Environmental Monitoring and Information Systems (EMIS) Final Report to USAID

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Environmental Monitoring and Information Systems (EMIS) Final Report to USAID"

Transcription

1 Envirnmental Mnitring and Infrmatin Systems (EMIS) Final Reprt t USAID Theme 1 Remte Sensing f Human Impacts Theme 2 Organizing Data and Reginal GIS Data Access Theme 3 Netwrking Amng Reginal Data Users fr Capacity Building Theme 4 Sustainable Tree Crp Management, Mnitring, and Certificatin Theme 5 Sil Carbn Sequestratin SEMSOC final reprt f. Burkina Fas reprt RCMRD Prepared by Larry L. Tieszen USGS EROS Land Cver Applicatins and Glbal Change Branch

2 (assembled )

3 BURKINA FASO INTRODUCTION Le prjet SEMSOC pursuit l bjectif glbal suivant : identifier les pprtunités d adaptatin et de réductin à partir de l établissement de la sensibilité des ressurces naturelles (incluant les stcks de Carbne) aux changements climatiques et les répnses de réductin puvant amélirer la fertilité des sls, une agriculture durable et augmenter la sécurité alimentaire, évaluer les besins pur des répnses adaptées aux changements climatiques. 1. La zne d interventin du prjet Deux sites nt été identifiés seln tris critères principaux : - les znes climatiques basées sur la pluvimétrie zne sahélienne de 300 à 600mm zne sudanienne de 900 à 1200mm - la dispnibilité de dnnées anciennes apprpriées à l étude pur les années : 1980s 1990s 2000s - l accessibilité en tute saisn, ntamment en saisn agricle (hivernage) pur les mesures et descriptins sur les cultures. - Au terme des évaluatins, les sites suivants snt retenus : dans la zne sudanienne, la zne de Kumbia/Hundé dans le Tuy, sur l axe Ouaga-Bb est retenue. C est une zne ctnnière ù l INERA a assuré des travaux de traitement d images SPOT en L installatin de migrants y est imprtante et la bidiversité est cnservée dans une frêt classée. Là, les hauteurs d eau se situent entre 900 et 1200mm. La zne sahélienne sera représentée par la zne de Kaya, centrée sur le terrir de Bindg, sur l axe Kaya-Dri, une régin ù un travail d analyse de l impact des aménagements CES a été cnduit de 2002 à 2003 par un panel de chercheurs de l INERA, l Université de Ouagadugu, des cabinets et institutins publiques et privées du Burkina, des Etats Unis et des Pays Bas. L évaluatin a cncerné les années 1960s, 1980s et 2000s. La zne reçit des précipitatins entre 300 et 600mm.

4 2. Méthdes de recherche 2.1. Utilisatin/ccupatin des sls Cette étude s est basée sur de nmbreux travaux cnduits par l INERA et le PNGT dans cette zne et qui ffrent des cnnaissances frtes sur la ppulatin, les systèmes de prductin et les ressurces naturelles. Parmi ces travaux, il y a les activités du prgramme recherche sur les systèmes de prductin que cnduisit le Dr. Philippe Mrant pur une analyse de la fragilité éclgique et des ptentialités agrnmiques de la régin. Aussi, de nmbreuses cllectes de dnnées sciécnmiques et techniques sur les ppulatins, les sls et les activités nt-elles été effectuées sur une péride de tris ans. Ces travaux nt intégré une caractérisatin des états de surface à partir d image SPOT cuvrant 60X60km. Les images utilisées snt référencées K50-J Mesure du carbne dans les sls et la bimasse Elle cmprte les étapes suivantes : Pht-interprétatin : sn bjectif est la réalisatin d une carte de base (carte gémrphlgique) qui sera utilisée pur la prspectin pédlgique. Ainsi, les prises de vue aériennes, à l échelle du 1/ éme, acquises à l IGB nt été interprétées. Les unités gémrphlgiques nt été délimitées sur la base des caractéristiques suivantes qui influencent la pédgenèse : la tpgraphie, la nature et l'intensité des phénmènes mrph dynamiques (érsin, ruissellement...), la végétatin, la nature du substratum. Il faut préciser aussi qu une triangulatin a été réalisée afin de crriger les défrmatins sur les phtgraphies aériennes. Les travaux de terrain Il s'agit de la prspectin pédlgique. L'apprche méthdlgique utilisée est le type tpséquentiel. Cette méthde cnsiste à tracer des transects de telle srte qu ils passent par le maximum d unités gémrphlgiques. Les bservatins (fsses et sndages pédlgiques) snt placées du pint le plus haut (buttes cuirassées u rcheuses) au pint le plus bas (talwegs) et à des distances variables en fnctin de la cmplexité du milieu physique. Le psitinnement des bservatins sur les prises de vue aériennes se fait par pht-identificatin. Les fsses pédlgiques qui nt été uvertes, nt été décrites seln les directives FAO (1994), leur culeur a été déterminée à l aide du cde Munsell (versin 1975), la texture a été déterminée à partir du triangle de texture USDA. Les unités pédlgiques nt été classées seln la CPCS (1967) avec leur référence dans la WRB, Remarque : pur ce présent rapprt, seules les caractéristiques mrphlgiques des sls snt décrites car les caractéristiques physic-chimiques ne snt pas encre dispnibles

5 2.3. Activités sciécnmiques Etant dnné le temps imparti pur l étude et la diversité des pints à traiter, une méthde permettant de cllecter rapidement les infrmatins tut garantissant leur qualité devait être envisagée. C est ainsi qu une interview avec une assemblée de prducteurs cmpsée essentiellement de persnnes ressurce a été réalisée dans chaque village. Cette méthde cntraste avec l enquête- ménage qui requiert plus de temps. Quatre (4) villages nt été retenus dans le site de Kumbia. Ce snt Waly et Knglékan qui snt des villages à dminance bwaba (autchtnes) et à vcatin agricle, Rabunilaye qui est un village cmpsé essentiellement d agr pasteurs Mssi immigrés et un campement peulh cmptant des agr pasteurs avec une prédminance de l élevage sur l agriculture. Ces sites nt été chisis après avir rencntré des difficultés à truver des sites à typlgies variées (agriculteurs, éleveurs et agr pasteurs) puvant cmpser une assemblée d enquêtés cmmune, et également dans l bjectif de déceler d éventuelles différences dans la gestin des ressurces naturelles par les différentes cmmunautés existant dans la zne de Kumbia Mdélisatin Le frmatage des dnnées a été la première étape du vlet mdélisatin pur atteindre les résultats visés. Les dnnées frmatées des pratiques de gestin des ressurces naturelles pur l exercice nt prté : sur la cmpsitin des cultures (Crp_cmpsitin) sur la rtatin des cultures (Crp_rtatin) sur le changement des pratiques de missn (Harvest) sur la jachère (Fallw) spécifiant les feux de brusse, la cupe du bis et du pâturage. Les autres dnnées traitées et générées à partir des lgiciels SIG snt celles répertriées dans le tableau suivant : Intitule de la dnnée Nm en fichier shp Nm fichier grid Nm fichier txt Observatin L ccupatin du sl Aires prtégées et réserves végétatin ptentielle csls1992.shp csls2002.shp cslgrid92 cslgrid02 AIRESGRID VegetGRID78 Les sls SlsGRID slsgrid.txt slkumbiadrain.txt Drainage Le climat Kmint Kmint.txt. Cmbine Kmaxt Kmaxt.txt Cmbine krain krain.txt Cmbine Kclimat Kclimat.txt Cmbine KKK KOUMBIA JFD (Cmbine Kclimat ; AiresGRD ; VegetGRD78 ; cslgrd92 ; cslgrd02 ; slsgrd) KumbiaJFD

6 NB : En dehrs du vlet sciécnmique ù les investigatins nt prté sur les sites de Kumbia et Bindg, les autres vlets se snt intéressés au seul site de Kumbia. Le thème Infrmatin, cmmunicatin, échanges n a pas été abrdé dans le présent rapprt. 3. Evaluatin de l utilisatin/ ccupatin du sl 3.1.Gélgie La régin est dminée par le scle précambrien rapprté au Birrimien (2milliards d années). C est essentiellement des vlcan-sédimentaires, plissées et métamrphisées lrs du phénmène birrimien, d rientatin NNE - SSO : les schistes birimiens snt frtement altérés les rches andésitiques (andésites, amphiblites, andésites quartzitiques A la fin du tertiaire, sus frêt trpicale humide, la migratin du fer en prfndeur a engendré un cuirassement généralisé. Sur les andésites, les cuirasses latéritiques snt bien dévelppées. 3.2.Climat La saisn pluvieuse va de mai à ctbre. Nus smmes dans la partie Nrd de la zne sudanienne. Le régime pluvimétrique présente une variatin cyclique avec l ishyète inférieure placée à 900mm. La variabilité du régime entraîne une disparité dans le dévelppement végétatif des plantes cultivées Végétatin Les frmatins végétales se réduisent en majrité à la savane avec tapis de graminées sus un étage arbré. Les espèces largement en présence snt le Butyrspermum parkii, le Parkia biglbsa, le Ptércarpus érinaceus, le Terminalia avicennïdes, le Détarium micrcarpum et le Ximenia americana. Pur les graminées, dminent l Andrpgn gayanus, l Andrpgn pseudapricus, le Pennisetum purpureum et le Pennisetum pedicellatum. Sur les bwé (surfaces cuirassés) la végétatin est de type sahélien avec des espèces arbrées de la famille des acacias : Acacia seyal, Acacia sénégal et des espèces herbacées cmme le Ludetia tgensis. Dans les bas-fnds et les galeries frestières se rencntrent des espèces arbrées cmme le Khaya sénégalensis, l Angeissus leicarpus et le Cassia siberiana. Les znes cultivées et les jachères dévelppent des savane-parc avec des espèces utiles (karité, néré) Répartitin des états de surfaces en 1989 La répartitin des états de surface est ainsi faite : - dmaine du cultivé : se cmpse des jachères récentes et des champs cultivés. Là, le sl est nu u faiblement recuvert. Il ccupe 15.6% des terres. - le dmaine nn cultivé présente deux types de surface : les surfaces cultivables, sit 50% des terres cmprennent la savane arbrée u arbustive claire à très claire (39.5%) ; la savane arbrée u arbustive dense à mi-dense (9%) et les bisements (1.5%). Les surfaces nn u très difficilement cultivables, sit 34.5% des terres, prpsent 25.8% des terres en savane arbrée u arbustive sur dômes, dalles cuirassées u affleurements rcheux et 8.7% faites de dalles cuirassées nues, d affleurements rcheux avec végétatin nulle u très claire. Le dmaine du cultivé et les surfaces cultivables représentent un milieu sensible aux prcessus de dégradatin superficielle. Les assciatins de sls snt des sls ferrugineux trpicaux lessivés appauvris sur altératins de schistes. Ils snt suvent sableux en surface, limn-sableux et gravillnnaires en prfndeur. L épaisseur est myenne à faible. On a aussi des assciatins de sls bruns eutrphes trpicaux mdaux, hydrmrphes u vertiques autur des cllines de rches vertes. Ce snt des sls structurés, en général prfnds, suvent cailluteux et à bnne fertilité. Enfin n rencntre les sls hydrmrphes et vertisls

7 hydrmrphes dans les alluvins argileuses. Au niveau des surfaces nn u difficilement cultivables, il y a absence de sl u ce snt des lithsls sur blcs et amas de caillux Les unités d ccupatin des terres en 2002 Un travail de caractérisatin des unités d ccupatin des terres a été faites sur l image LANDSAT Cette classificatin a cnservé les unités dans des classes explitables dans le mdèle. Les résultats figurent dans la carte des classes d ccupatin des terres : les savanes nt la prprtin la plus élevée en 2002 avec plus de 38% des terres. On y a intégré tutes les catégries de savanes. le cultivé ccupe la deuxième psitin avec 36% des terres. Cmparé à la situatin de 1989, n cnstate une nette prgressin des surfaces en culture de 1 à 2,5 fis. les territires agr-frestiers viennent en 3 ème psitin avec 12,40% des terres les frêts snt évaluées à 4% de la zne cuverte par l image les znes nues avec les dalles de cuirasse, les rches affleurantes fnt 1,14% les frêts galeries ccupent à peine 1% de l image n recense quelques marécages herbeuses sur 0,5% des terres Les systèmes de culture et explitatins agricles Dans la régin de Hundé il existe de grandes explitatins. Les petites explitatins se limitent à 3 à 5ha. Tris cultures ccupent l essentiel des parcelles agricles. Ces snt le ctn, très généralisé, le maïs et le srgh. En fait, la régin de Hundé est la première zne ù la vulgarisatin agricle s est frtement implantée. L bjectif principal était l intrductin de la culture du ctnnier et l équipement en matériel de culture attelée bvine des explitatins. Cela a accru les surfaces cultivées, priritairement pur le ctnnier mais aussi pur les cultures vivrières. Une explitatin nn équipée ne dépasse guère 2.3ha alrs que les explitatins équipées snt au dessus de 5ha. Sur le plan scial, il y a eu éclatement de la famille qui s est exprimée sur l activité de prductin agricle. Les grandes explitatins familiales nt éclatées en explitatins nucléaires réduites aux ménages cmprenant chacun le chef d explitatin, sa u ses femmes et ses enfants. Chez les ppulatins autchtnes, les superficies du ctnnier augmentent avec la taille de l explitatin. Dans les grandes explitatins, 50% de l explitatin est en ctnnier ; puis vient le maïs, la céréale vivrière, et enfin le srgh, ruge principalement, pur la bière de mil («dl»). Chez les ppulatins allchtnes (migrants), les surfaces du ctnnier s accrissent en fnctin de l ancienneté de l explitant. A l arrivée, la stratégie est d abrd l autsuffisance alimentaire ; en utre, ils snt sus-équipés et n nt que de petites prtins de terre. Le srgh (blanc) est la principale prductin à l arrivée avec 66% des surfaces. Ces migrants snt généralement des agriculteurs venus du Nrd ù les sls snt épuisés. Suvent les installatins ne snt pas rganisées, ce qui crée une gestin anarchique des terres.

8 4. Mesures de carbne dans les sls et la bimasse 4.1. Mngraphie des sls Les sls décrits sur l ensemble de la zne de Kumbia, appartiennent à tris classes de sl seln la taxnmie française des sls (CPCS, 1967). Ce snt : - la classe des sls minéraux bruts - la classe des sls à sesquixydes de fer et u de manganèse - la classe des sls hydrmrphes 4.2. La classe des sls minéraux bruts Les sls minéraux bruts snt caractérisés par l absence d évlutin pédlgique due sit à des cnditins climatiques ne permettant pas l altératin des rches (sls minéraux bruts d rigine climatique), sit à des facteurs mécaniques (sls minéraux bruts d rigine nn climatique). Sur le site de Kumbia, un seul type d unité pédlgique a été rencntré et appartient à la sus classe des sls minéraux bruts nn climatique et au grupe des lithsls; il s agit de : * les lithsls (LR, LC) ; ils rassemblent les Lithsls sur cuirasse ferrugineuse et les Lithsls sur rches diverses. Les premiers snt lcalisés au niveau des buttes cuirassées et des znes d affleurement de cuirasse ferrugineuse tandis que les secnds crrespndent aux niveaux rcheux à prcessus pédgénétique nul u embrynnaire. Ce snt des sls à prfil squelettique par endrit avec un purcentage très élevé (envirn 80 à 90 %) d éléments grssiers sus frme de recuvrement : graviers, caillux, blcs de cuirasse ferrugineuse u de rche. Il faut nter également des affleurements de cuirasse ferrugineuse et de rches diverses. Aucune activité champêtre n y est pratiquée. Ils crrespndent dans le système WRB, 1999, aux plinthsls épipétriques pur les Lithsls sur cuirasse ferrugineuse et aux leptsls épilithiques hypersqueletiques pur les Lithsls sur rches diverses.

9 4.3. La classe des sls à sesquixydes de fer et/u de manganèse Elle est représentée ici par la sus classe des sls ferrugineux trpicaux (lessivés). Elle est la plus représentative tant par le nmbre de types de sl que par sn étendue. Les prcessus de pédgenèse qui se manifestent au sein de ce sus classe de sl snt la ferruginisatin, le cncrétinnement, le lessivage et l'induratin. Leur culeur caractéristique est surtut liée à une individualisatin des sesquixydes de fer. Les types de sls ci-dessus y nt été distingués : * Les sls ferrugineux trpicaux lessivés indurés superficiels Ils snt caractérisés par des affleurements de cuirasse ferrugineuse u suvent de carapace ferrugineuse entre 10 et 20 cm de prfndeur. La texture est en surface Limn-sableuse (LS) et Limn-argilleuse (LAS) dans l hrizn de prfndeur. La culeur varie du brun grisâtre smbre (10YR 4/2) en surface au jaune brunâtre (10YR 6/6) en prfndeur. La structure est plyédrique subangulaire faiblement dévelppée en éléments myens et fins avec une charge graveleuse imprtante variant entre 25 et 70 %. Le prfil du sl se caractérise par de nmbreux pres et d assez nmbreuses racines fines, très fines et myennes. L activité bilgique est bien dévelppée. La végétatin est une savane parc à dminance de Vitelaria paradxa et de quelques Parkia biglbsa. Le drainage est nrmal à légèrement excessif. Ces sls se rencntrent généralement dans les alenturs immédiats des buttes et affleurements cuirassés. Ils crrespndent aux plinthsls épipétriques seln la WRB, * Les sls ferrugineux trpicaux lessivés indurés peu à myennement prfnds L induratin ferrugineuse apparaît ici entre 20 et 60 cm de prfndeur. Ces sls se rencntrent généralement sur les plateaux des glacis myens. La culeur varie du brun grisâtre (10YR 5/2) en surface au brun très pale (10YR 6/4) en prfndeur en passant par le brun jaunâtre clair (10 YR 6/4) en prfndeur. La texture est Limn-sableuse (LS) en surface et argileuse (A) en prfndeur. La charge graveleuse varie de 10 à 30% et cmprend des gravillns et cncrétins ferrugineuses et des cncrétins ferr-manganifères. La structure est plyédrique subangulaire faiblement dévelppée avec des éléments myens et fins. Cette structure, il faut le nter, est suvent massive dans les hrizns de prfndeur. Le prfil racinaire est bien dévelppé avec de très nmbreuses racines fines, très fines et myennes. Les pres snt nmbreux et l activité bilgique est assez bien dévelppée. La végétatin est tut cmme le précédent une savane parc à dminance de Vitelaria paradxa et de quelques Parkia biglbsa. Le drainage est dans l ensemble nrmal. Ils crrespndent dans le système WRB, 1999, aux Lixisls épi u end pétrplinthiques. * Les sls ferrugineux trpicaux lessivés à taches et cncrétins Ce snt des sls prfnds caractérisés par la présence de quelques taches d'xyd-réductin et de nmbreuses cncrétins ferrugineuses et ferr-manganifères de cnsistance suvent friable liée à une hydrmrphie tempraire bservée dans les hrizns de prfndeur. La culeur varie du brun pale (10YR 6/3) en surface au jaune rugeâtre (7,5 YR 7/6) en prfndeur avec de nmbreuses taches d xydréductin de type rugeâtre (2,5YR 4/8) et brun jaunâtre (10YR 5/8) en prfndeur. La texture est Limn-sableuse (LS) en surface, Limn-argil-sableuse (LAS) dans les hrizns intermédiaires et Argileuse (A) en prfndeur. La structure est plyédrique subangulaire, faiblement dévelppée avec des éléments grssiers, myens et fins. Cette structure est massive dans les hrizns de prfndeur La charge graveleuse est assez imprtante puvant atteindre 20 % dans les hrizns de prfndeur. Le prfil racinaire est très bien furni en racines fines, très fines et myennes. La végétatin est également une savane parc à dminance de Parkia biglbsa, de Vitelaria paradxa et de quelque Tamarindus indica. Le drainage est dans l ensemble nrmal. Ces sls se rencntrent généralement sur les pentes des glacis myens. On nte la présence en prfndeur (>80 cm) de cuirasse u de carapace ferrugineuse. Ils crrespndent dans le système WRB, 1999, aux Lixisls hypgleyiques ferriques. * Les sls ferrugineux trpicaux lessivés hydrmrphes

10 Ces sls présentent presque les mêmes caractéristiques que les précédents : ce snt des sls prfnds avec la présence de taches d'xyd-réductin mais une absence quasi-ttale de cncrétins ferrugineuses et ferr-manganifères en surface cmme en prfndeur. La culeur varie du gris brunâtre clair (10 YR 6/2) en surface au brun pale (10 YR 6/3) dans les hrizns intermédiaires et brun très pale (10YR 7/4) en prfndeur avec de nmbreuses taches d xydréductin de type rugeâtre (2,5YR4/8) et brun jaunâtre (10YR 5/8) lui cnférant ainsi un aspect barilé. La texture est Limneuse (L) à Limn-argileuse (LA) en surface et Argileuse (A) en prfndeur. La structure est plyédrique subangulaire, faiblement dévelppée avec des éléments myens et fins. La charge graveleuse est nulle. Le prfil racinaire est très bien furni en racines fines, très fines et myennes. La végétatin est tut cmme le précédent une savane parc à dminance de Vitelaria paradxa et de quelques Parkia biglbsa. Le drainage est dans l ensemble imparfait. Ils crrespndent dans le système WRB, 1999, aux Lixisls gleyiques. Ces sls se rencntrent généralement au niveau des znes basses sus frme de dépressins lcalisées La classe des sls hydrmrphes Les sls qui cnstituent cette classe snt frmés à partir d alluvins et le prcessus pédgénétique dminant reste l hydrmrphie qui affecte tut le prfil. Les caractéristiques générales qui en déculent snt : la présence de pseudgley, des taches d xyd-réductin et des cncrétins ferr-manganifères très friables lcalisées surtut en prfndeur. Une seule unité pédlgique y a été rencntrée: *Les sls hydrmrphes peu humifères à pseudgley d ensemble Ce snt des sls prfnds (>120cm) caractérisés par la présence en prfndeur de pseudgley bien individualisés et de taches d xyd-réductin abndantes. Ces sls nt été rencntrés essentiellement dans les bas-fnds, les plaines et les vallns clluvi-alluviaux. La culeur de la matrice varie du gris clair (10 YR 6/1) en surface et du brun (10 YR 5/3) au brun très clair (10YR 7/3) en prfndeur avec de nmbreuses taches d xyd-réductin de type ruille, gris clair (10 YR 7/2) et brun jaunâtre (10YR 5/8) lui cnférant ainsi un aspect barilé. La texture est Argil-limneuse (AL) en surface et Argileuse (A) en prfndeur. La structure est plyédrique subangulaire, myennement à faiblement dévelppée avec des éléments myens et fins. La charge graveleuse est nulle. Le prfil racinaire est très bien furni en racines fines, très fines et myennes. La végétatin est de type ripicle à dminance de Mytragina inermis et de Acaccia sp.. Le drainage est dans l ensemble imparfait. Ils crrespndent dans le système WRB, 1999, aux Gleysls eutriques.

11 Tableau récapitulatif des caractéristiques mrphlgiques des sls rencntrés SEMSOC_Final Reprt, P. Tschakert (PI), December Caractéristiques mrphlgiques Aspects superficiels du sl Prfndeur (cm) Culeur de la matrice Culeur taches des Structure Induratin Eléments grssiers Ersin Drainage Type de sl Lithsls sur cuirasse ferrugineuse Plinthsls épipétriques Affleurements de cuirasse ferrugineuse et/u de rches diverses, Cncrétins et gravillns ferrugineux, Fragments de rches Lithsls sur rches diverses Leptsls épilithiques hypersqueletiques Sls ferrugineux Affleurements de cuirasse trpicaux lessivés indurés ferrugineuse, cncrétins et superficiels gravillns ferrugineux, Plinthsls épipétriques recuvrement limn-sableux Sls ferrugineux Cncrétins et gravillns trpicaux lessivés indurés ferrugineux, recuvrement peu à myennement limn-sableux prfnds Lixisls épi u end pétrplinthiques Sls ferrugineux Recuvrement limnsableux trpicaux lessivés à taches et cncrétins Lixisls hypgleyiques ferriques Sls ferrugineux Recuvrement limneux à trpicaux lessivés limn-argileux hydrmrphes Lixisls gleyiques Les sls hydrmrphes Recuvrement argillimneux peu humifères et fentes de retrait à pseudgley d ensemble Gleysls eutriques Cuirasse ferrugineuse et u affleurement de rche Brun grisâtre smbre à jaune brunâtre Brun grisâtre à brun jaunâtre clair > 120 Brun pale à jaune rugeâtre > 120 Gris brunâtre clair à brun très pale > 120 Brun clair, brun et brun très clair - plyédrique subangulaire faiblement dévelppé - plyédrique subangulaire faiblement dévelppé Rugeâtre et brun jaunâtre Rugeâtre et brun jaunâtre Ruille, brun jaunâtre, gris clair plyédrique subangulaire faiblement dévelppé plyédrique subangulaire faiblement dévelppé plyédrique subangulaire myennement dévelppé Affleurement de cuirasse ferrugineuse Affleurement de cuirasse ferrugineuse 80 en nappe Excessif quelques ravines Nrmal à légèrement excessif en nappe Nrmal - 20 Rares ravines - - en nappe avec quelques ravines - - en nappe avec quelques ravines Nrmal imparfait imparfait

12 4.5. Ntice explicative de la carte des sls L établissement de la carte des sls de la zne de Kumbia s est effectué cmme suit : - une pht-interprétatin détaillée des prises de vue aérienne qui a permis de dresser une carte des unités gémrphlgiques ; - une vérificatin de terrain de cette carte gémrphlgiques ; - une mesure des pints GPS sur le terrain en vue d une géréferentiatin ; - une prspectin pédlgique de type tpsequentiel qui a permis de déterminer pur chaque unité gémrphlgique le type de sl crrespndant. Ainsi en fnctin des unités gémrphlgiques, les sls suivants nt été inventriés : Unités gémrphlgiques Unités pédlgiques Autres caractéristiques Zne inndable et bas-fnd Glacis versant (zne de pente) et bas glacis Glacis versant (zne de plateau) Buttes et Affleurement de cuirasse ferrugineuse et de rches Sls hydrmrphes peu humifères à pseudgley d ensemble Gleysls eutriques Sls ferrugineux trpicaux lessivés hydrmrphes Lixisls gleyiques Sls ferrugineux trpicaux lessivés indurés superficiels Plinthsls épipétriques Sls ferrugineux trpicaux lessivés indurés peu à myennement prfnds Lixisls épi u end pétrplinthiques Sls ferrugineux trpicaux lessivés à taches et cncrétins Lixisls hypgleyiques ferriques Lithsl sur cuirasse ferrugineuse Plinthsls épipétriques Lithsl sur rches diverses Leptsls épilithiques hypersqueletiques Sl argil-limneux en surface, champs Sl limneux en surface, champs Affleurements de cuirasse ferrugineuse, cncrétins et gravillns ferrugineux Cncrétins et gravillns ferrugineux, recuvrement limn-sableux Recuvrement limn-sableux, champs Cuirasse ferrugineuse, recuvrement gravillnnaire, Affleurement rcheux Fragment de rche

13

14 4.6. Cnclusin partielle L'étude pédlgique de la zne ctnnière de Kumbia une très faible hétérgénéité des sls de part leur nature mrphlgique que leur classificatin pédlgique. Ainsi seulement sept (07) types de sl nt été individualisés au sein de tris (03) classes de sls que snt: - la classe des sls minéraux brutes - la classe des sls à sesquixydes de fer et/u de manganèse - la classe des sls hydrmrphes Ces sept (07) types de sls présentent du pint de vue mrphlgique, les caractéristiques suivantes : - pur les lithsls sur cuirasse ferrugineuse et les lithsls sur rches diverses, ils snt caractérisés par un facteur limitant leur prfndeur qui est sit la cuirasse ferrugineuse u une rche et une charge graveleuse très imprtante. Cela lui cnfère une valeur agrnmique faible à nulle. Aucune activité agricle n y est pratiquée, cependant n y nte la présence d une végétatin assez abndante et variée du pint de vue espèces. * pur les sls ferrugineux trpicaux lessivés, ils présentent plusieurs caractéristiques dnt les plus imprtantes snt : une texture assez légère en surface, une prfndeur utile limitée au niveau de certaines unités pédlgiques suite à l'apparitin d'un niveau d'induratin ferrugineuse jumelé à la présence d un frt taux de cncrétinnement. On y nte une activité agricle assez intense au niveau des unités pédlgiques ayant une prfndeur supérieure à 40 cm. La végétatin est de type savane parc. * pur les sls hydrmrphes, les caractéristiques physiques snt : une texture lurde, suvent un engrgement prlngé mais tempraire, une tpgraphie ndulée et une structure suvent massive en prfndeur mais myennement dévelppée en surface. On y rencntre également une activité agricle intense au niveau de certaines prtins du bas-fnd. La végétatin est de type ripicle avec des espèces caractéristiques de ce milieu. En résumé, les sls inventriés présentent plusieurs facteurs mrphlgiques qui peuvent limiter leur explitatin agricle. Ainsi l estimatin du carbne au labratire permettra à n'en pas duter de mieux cerner les prblèmes liés à la gestin du carbne dans ces sls 5. Activités sciécnmiques 5.1. Site de Kumbia Campement Peulh Typlgie des ménages Les prducteurs racntent être uniquement des éleveurs au mment de leur installatin dans la zne de Kumbia, il y a une trentaine d années. Mais de ns jurs l agriculture fait partie intégrante de leurs activités de prductin. Cependant n nte une prédminance de l élevage sur l agriculture. Le campement peulh cmpte envirns 140 habitants, répartis entre 7 ménages Surces d énergie dmestique La principale surce d énergie utilisée est le bis de chauffe. Un ménage myen (20 à 25 membres) cnsmme 12 charretées de bis par an, sit envirn 2.4 tnnes. La paille est utilisée dans la cnfectin des tits de case, la buse des animaux sert de fumure pur fertiliser les champs tandis que les tiges de céréales truvent leur utilité dans la cnfectin des tits des hangars et dans l alimentatin des animaux Analyse des pratiques de gestin des ressurces naturelles 1 charretée de bis de chauffe est estimée entre kg. Page = 153/182

15 - crdns pierreux et épandage de fumure C est la principale technique de gestin des ressurces naturelles pratiquées dans le campement Peulh. Avantages : seln les prducteurs cette technique permet de récupérer les terres dégradées et de freiner l érsin hydrique Incnvénients : les incnvénients liés à la cnfectin des crdns pierreux est le manque de matériel de transprt des mellns, de même que les utils de cnfectin (pelles, piches, ). Les prducteurs expliquent cependant que le taux de réalisatin de cette technlgie est resté faible du fait de leur statut fncier. En effet les Peulhs étant des emprunteurs de terre hésitent à investir dans cette technlgie cûteuse tut en curant le risque d être dépssédés des parcelles à tut mment. Ce statut ne leur permet pas nn plus d entreprendre des aménagements de frmatins végétales, perçus par les prpriétaires terriens cmme un myen d apprpriatin des parcelles Chcs et stress Les chcs et stress se manifestent par une irrégularité des pluies ces dernières années, la dégradatin crissante des terres et parfis par des inndatins. Ceux-ci snt dus seln les paysans à la cupe abusive du bis et au manque de rebisement pur pallier cette cupe excessive de bis Les stratégies d adaptatin Les stratégies adptées par les Peulhs pur s adapter à la situatin snt : Utilisatin de variétés de semence à cycle curt Ces variétés permettent d éviter les crises alimentaires pendant la péride de sudure. Cependant leur prix n est pas à la prtée de tus les prducteurs et leur rendement n est pas haut. Les rebisements De par le passé (temps de la révlutin), des rebisements nt été effectués et des résultats prbants avaient été btenus ntamment de bnnes pluvimétries et une plus grande fertilisatin des sls Impacts des plitiques et mesures d atténuatin Les prducteurs nt sumis des micrprjets au PNGT2 qui se résument à la délimitatin d une piste à bétail, la cnfectin des fsses fumières et un examen du prblème fncier. Une seule fsse fumière a été réalisée dans le village au titre du grupement villageis au curs de cette année. Une partie de la fumure rganique extraite sera utilisée pur fertiliser le champ du grupement et le reste vendu à des prducteurs individuels désireux Village de Knglékan Typlgie des ménages Dans le village de Knglékan, n estime les agriculteurs à 90% de la ppulatin cmpsée essentiellement des autchtnes (Bwabas) cntre 10% d éleveurs (Peulh) Surces d énergie dmestique A Knglékan, le bis de chauffe est également la principale surce d énergie. La cnsmmatin est estimée à 6 charretées /an/ ménage (8 membres), sit 1.2 tnnes. Les tiges de céréales servent à l alimentatin animale. La paille sert à cnfectinner des seccs pur hangar. La buse de vache est utilisée cmme fumier pur fertiliser les champs. Page = 154/182

16 Analyse des pratiques de gestin des ressurces naturelles Pratiques de gestin Avantages Incnvénients Crdns pierreux + fumure rendements plus élevés rganique cnservatin de l eau freine l érsin hydrique Bsquet villageis prévir du bis de chauffe pur les génératins futures fertilité des sls manque de matériel de travail site des mellns très éligné travail pénible et risqué difficulté de gestin due au fait que c est un bien cllectif (entretien) Chcs et stress Seln la ppulatin de Knglékan, il y a 20 ans n cnstatait des pches de sécheresse qui n affectait pas significativement l agriculture. Les sécheresses actuelles nt des effets néfastes sur l agriculture. Elles snt imputables à la cupe abusive du bis, au manque de rebisement, aux mauvaises pratiques culturales Les stratégies d adaptatin Les paysans de Knglékan nt adpté des mesures pur s adapter aux chcs et stress qu ils subissent. Ces mesures snt entre autres : Stratégies Avantages Incnvénients Adptin de variétés de semence à cycle curt Rtatin de cultures (ctn/céréales) Adptin de techniques CES (crdns pierreux+ épandage de fumure) réduire les crises alimentaires grâce aux récltes précces évite l épuisement et la dégradatin des sls lutte cntre le striga rendements plus élevés cnservatin de l eau freine l érsin hydrique prix élevé prblème de gût (le tô n est pas bn) respect rigureux de l itinéraire technique (date de semis, engrais, réclte ) manque de matériel de travail site des mellns très éligné travail pénible et risqué Impacts des plitiques et mesures d atténuatin Les paysans de Knglékan expliquent que la cllabratin avec les prgrammes et prjets de dévelppement s est sldée par des acquis imprtants. Ils citent pur cela les crdns pierreux réalisés avec l appui du PDRI H/K/M. Le PNGT2 et le PDL -Ouest tut en pursuivant les bjectifs du PDRI H/K/M nt plutôt mis l accent sur la cnfectin des fsses fumières. Seln eux le taux de réalisatin des fsses fumières atteint 40% Village de Waly Typlgie des ménages Page = 155/182

17 La ppulatin ttale de Waly est estimée à 400 habitants. Elle est répartie entre 300 bwabas, 80 mssis qui snt tus des agriculteurs (95%) et 20 peulhs qui snt uniquement éleveurs (5%) Surces d énergie dmestique a) Le bis de service C est le bis qui est utilisé dans les cnstructins des maisns à type d habitat. Il sert de chevrn dans la cnfectin des tits. On dénmbre au mins une cnstructin de ce type de maisn par ménage et par an à Waly. Cette cnstructin nécessite 14 bis (chevrns). b) Le bis d énergie La cnsmmatin du bis d énergie est estimée à 2.4 tnnes (12 charretées) /an/ ménage, un ménage cmptant 10 à 15 membres. c) Le charbn de bis Un ménage cnsmme 6 sacs de charbn de bis par an. Cmme dans les villages précédents les tiges de céréales, la paille et la buse de vache snt destinées respectivement à l alimentatin animale, la fabricatin de secc et la fertilisatin des champs Analyse des pratiques de gestin des ressurces naturelles Les crdns pierreux avec épandage de fumure rganique snt de lin la technique de gestin des ressurces naturelles pratiquée à Waly. L augmentatin des rendements agricles, la cnservatin des sls et la réductin de l érsin hydrique en snt les avantages. Cependant leur adptin est suvent cntraignante en ce sens qu ils rendent le travail difficile au mment du sarclage et nécessitent la mbilisatin d une main d œuvre imprtante pur leur cnstructin. Outre cette pratique GRN, les ppulatins de Waly divent gérer une ressurce cmmune qui est une frêt naturelle située en lisière des champs. Mais malheureusement cette ressurce se truve être dégradée du fait du surpâturage nn cntrôlé par les éleveurs, la cupe abusive du bis pur l énergie dmestique et les défriches sauvages pur les besins de cultures par les mssis. Seln les paysans, les services de l envirnnement divent juer leur rôle en mettant en place une plitique réelle de gestin de ce patrimine sus peine de le vir disparaître un jur Les chcs et stress Les chcs et les stress se manifestent par la dégradatin crissante des terres amenant à une applicatin intense de fertilisants, la disparitin de certaines espèces animales et végétales et un durcissement du climat (harmattans vilents, températures élevées ). Ce buleversement de la nature est dû à la cupe abusive du bis, aux mauvaises pratiques culturales, la divagatin des animaux, l ensablement des pints d eau Les paysans craignent que la situatin ne s empire davantage en l absence de plitique réelle de gestin des ressurces naturelles Les stratégies d adaptatin Utilisatin de variétés de semence à cycle curt Cette stratégie permet d avir de bnnes récltes surtut en péride de bnne pluvimétrie. Les incnvénients recnnus à l usage de ces variétés snt leur faible résistance aux mauvaises herbes, un besin nécessaire d engrais, un respect rigureux de l itinéraire technique. La pratique de la jachère Elle n est appliquée que par 2% à 3% des prducteurs du village. Avec la pressin démgraphique actuelle cnduisant à une explitatin de terres de plus en plus marginale, cette pratique est abandnnée de ns jurs bien que permettant d imprtantes récupératins et de restauratins des terres. Page = 156/182

18 L explitatin des terres dispnibles avec des techniques CES, ntamment crdns pierreux + fumure rganique + engrais chimiques étant dnné la rareté des terres cultivables Impacts des mesures et plitiques d atténuatin Les acquis engrangés avec le PDRI snt la cnstructin de crdns pierreux, la cnfectin des fsses fumières et une frmatin de pépiniéristes. Le PNGT2, puis le PDL- Ouest nt pursuivi les mêmes activités. Au ttal plus de 30 hectares de crdns pierreux nt été aménagés dans le village Village de Rabunilaye Typlgie des ménages Ce village cmpte 700 à 800 habitants. On y rencntre seulement des mssis, qui snt des agr pasteurs sans une prépndérance d une activité sur l autre Surces d énergie dmestique Le bis de chauffe est la principale surce d énergie dmestique utilisée. Un ménage myen (10-15 membres) cnsmme 2.4 tnnes sit 12 charretées asines par an. Le bis de service n est plus usité de ns jurs, n ne rencntre plus dans ce village des cnstructins avec des tits en bis. Les tiges de céréales, la buse de vache et la paille snt utilisées pur les mêmes besins que ceux rencntrés dans les villages précédents Analyse des pratiques de GRN La pratique la plus usité, vire l unique qui est adptée est le paquet technlgique cdn pierreux + fumure rganique. Les avantages tirés de cette technlgie snt l augmentatin des rendements agricles, la cnservatin de l eau. Le manque de matériel de transprt cnstitue la principale cntrainte liée à l adptin de cette technlgie. Le prducteurs de Rabunilaye expliquent être hésitants à investir dans des technlgies assez cûteuses, étant dnné leur statut d emprunteurs de terre. Bien que cnnaissant les impacts psitifs des rebisements sur l envirnnement, ils ne peuvent les pratiquer sus peine d expulsin du village par les autchtnes bwabas qui perçivent les rebisements cmme un myen d apprpriatin des terres Les chcs et les stress Les manifestatins majeures de ces chcs snt les pches de sécheresse récurrentes, la baisse des rendements agricles, un changement climatique imprtant (températures de plus en plus élevées, de précipitatins de plus en plus faibles ). Les causes de ces buleversements snt la cupe abusive du bis, la pressin démgraphique entraînant une pressin sur les ressurces naturelles, le striga Les stratégies d adaptatin Les différentes stratégies d adaptatin dévelppées par la ppulatin de Rabunilaye snt cnsignées dans le tableau suivant : Stratégie Avantages Incnvénients Page = 157/182

19 Intégratin agriculture/ élevage permet l achat de céréales en année de mauvaise pluvimétrie grâce à la vente d animaux Utilisatin de variétés de semence à cycle curt Rtatin de cultures (ctn/céréales) Adptin des techniques CES (crdns pierreux + épandage de fumure) dispnibilité de fumier réductin des crises alimentaires grâce aux récltes précces évite l épuisement et la dégradatin des sls lutte cntre le striga augmentatin des rendements agricles cnservatin des sls augmentatin de la pressin sur les ressurces naturelles manque de piste à bétail manque de pâturage prix élevé prblème de gût (le tô n est pas bn) respect rigureux de l itinéraire technique (date de semis, engrais, réclte ) manque de matériels de travail Impacts des plitiques et mesures d atténuatin Les prducteurs de Rabunilaye racntent n avir pas été assistés par un prjet u un prgramme de dévelppement dans la cnfectin des uvrages antiérsifs ntamment les crdns pierreux. Ils nt imprté la technlgie du plateau central d ù ils snt ressrtissants et ù la technlgie y est très répandue. Le PNGT2 les a appuyés dans la cnfectin des fsses fumières et n dénmbre au mins une fsse fumière par ménage Niveau des prix et évlutin dans le temps Evlutin des prix (F CFA / kg) de quelques spéculatins sur le marché de Kumbia Péride Srgh Mil Maïs Riz Arachide Niébé Vandzu Sésame paddy cque Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Aût Septembre Octbre Nvembre Décembre Janvier Février Mars Page = 158/182

20 Graphique1 : Evlut in du prix des céréales dans le t emps Jan-05 Feb-05 Mar -05 Apr -05 May-05 Jun-05 Jul -05 Aug-05 Sep-05 Oct-05 Nv-05 Dec-05 Jan-06 Feb-06 Mar -06 pér i de Graphique2 : Evlut in du prix des cult ures de rent e dans le t emps arachide cque niébé vandzu sésame Jan- 05 Feb- 05 Mar - 05 Apr - 05 May- 05 Jun- 05 Jul- 05 Aug- 05 Sep- 05 Oct- 05 Nv- 05 Dec- 05 Jan- 06 Feb- 06 Mar - 06 pér i de Evlutin de prix (F CFA/ kg) du ctn graine Après avir cnnu une hausse de 35F, entre 2003 et 2004 passant de 175F/kg à 210F/kg, le prix du ctn graine a baissé prgressivement pur atteindre 165F/kg en 2006 alrs qu il était de 210F/kg en Niveau de prix de quelques prduits frestiers nn ligneux Feuilles sèches de babab : F la Grsse Bite de Tmate (GBT) Feuilles de babab en pudre : F /GBT Amande de karité : F/GBT Graines de néré : F/GBT Pain de singe : F/GBT Tamarin : F/GBT Niveau de prix du bis de chauffe Page = 159/182

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE PROJET DE GESTION ECOLOGIQUEMENT RATIONNELLE DES DECHETS MUNICIPAUX ET DANGEREUX POUR REDUIRE LES EMISSIONS DE POLLUANTS ORGANIQUES PERSISTANTS NON INTENTIONNELS -------------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

Enquête Sectorielle 2010 ANALYSE DU PRET INDIVIDUEL ET DE L ENDETTEMENT CROISE

Enquête Sectorielle 2010 ANALYSE DU PRET INDIVIDUEL ET DE L ENDETTEMENT CROISE Enquête Sectrielle 2010 ANALYSE DU PRET INDIVIDUEL ET DE L ENDETTEMENT CROISE Janvier 2011 SOMMAIRE SYNTHESE... 3 METHODOLOGIE... 4 A. SITUATION DU SECTEUR DE LA MICROFINANCE A L INTERNATIONAL... 5 B.

Plus en détail

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu La FDA ffre cette traductin à titre de service pur l audience internatinale. Nus espérns que cette traductin vus sera utile. En dépit des effrts furnis par l Administratin pur que la traductin sit la plus

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER LA CONTRIBUTION DES PETITS ENTREPRENEURS PRIVÉS POUR AMÉLIORER L ACCÈS À L ASSAINISSEMENT DANS LES VILLES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

COMMENT OPTIMISER LA CONTRIBUTION DES PETITS ENTREPRENEURS PRIVÉS POUR AMÉLIORER L ACCÈS À L ASSAINISSEMENT DANS LES VILLES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT COMMENT OPTIMISER LA CONTRIBUTION DES PETITS ENTREPRENEURS PRIVÉS POUR AMÉLIORER L ACCÈS À L ASSAINISSEMENT DANS LES VILLES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT 1 au 3 février 2012 Tchnda Tetuehaki Chargé des bues

Plus en détail

Délégation de la Responsabilité Sociale et Environnemtale 19 septembre 2011. Et si on parlait commodities?

Délégation de la Responsabilité Sociale et Environnemtale 19 septembre 2011. Et si on parlait commodities? Délégatin de la Respnsabilité Sciale et Envirnnemtale 19 septembre 2011 Et si n parlait cmmdities? Smmaire La chaîne de valeur sft cmmdities La psitin de BNP Paribas Pistes vers le financement d une agriculture

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Infrmatique Business & High Technlgy Chapitre 7 : Supply Chain Management (SCM) Smmaire Intrductin... 1 Finalités de SCM... 1 Les

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information) DOD-CENTER RFI Demande d infrmatin ESOP Réf. : RFI_ESOP_DemandeInfrmatin.dcx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request Fr Infrmatin) RFI20120001 SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 1.1.

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer Maisn pur l Autnmie et l Intégratin des malades d Alzheimer «L enjeu est de mettre fin au désarri des familles qui ne savent à qui s adresser et qui snt perdues dans de nmbreux dispsitifs mal articulés

Plus en détail

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes :

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes : BTS MUC CCF Finalités et bjectifs E5 ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE Cefficient 4 Cette épreuve permet d évaluer les aptitudes du candidat à prendre en respnsabilité des activités curantes

Plus en détail

Années de mise en œuvre : 2011 et 2012 Budget prévu : 250 000 $CAN en 2011 320 000 $CAN en 2012

Années de mise en œuvre : 2011 et 2012 Budget prévu : 250 000 $CAN en 2011 320 000 $CAN en 2012 Surces et stckage de carbne dans les écsystèmes : infrmatins nécessaires en vue de quantifier et de gérer les réductins d émissins de gaz à effet de serre Années de mise en œuvre : 2011 et 2012 Budget

Plus en détail

INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE

INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE Plan : 1. Eclgie et Envirnnement Eclgie vs envirnnement Système Hmme envirnnement 2. Une planète dminée par l Hmme Effets des activités humaines Altératin

Plus en détail

ITIL V3. Exploitation des services : La gestion des événements

ITIL V3. Exploitation des services : La gestion des événements ITIL V3 Explitatin des services : La gestin des événements Créatin : janvier 2008 Mise à jur : aût 2009 A prps A prps du dcument Ce dcument de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant

Plus en détail

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs Résumé Les particularités des machines à sus et leur incidence sur le cmprtement des jueurs cmpulsifs K. Finlay 1 H. H. C. Marmurek V. Kanetkar J. Lnderville Sujet de la recherche Quelques recherches laissent

Plus en détail

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte Evaluatin d impact: Passer des prmesses à l acte Fnds Natinal pur la Prmtin de la Jeunesse (FNPJ) au Senegal Le cas des Tut Petits Credits (TPC) Cheikh Diaw, Aminata Diuf, Drew Gardiner, Antine Legrand,

Plus en détail

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014 Utilisatin de RAMSIS dans la cnceptin autmbile Lisa Denninger Apprts et Limites des Mannequins Virtuels 18 Nvembre 2014 Préambule Prise en cmpte de l ergnmie dans la cnceptin autmbile Les marques Peuget,

Plus en détail

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience Créer un util pur les nn-prfessinnels de la statistique : Récit d une expérience Stéphane HERAULT cntact@adscience.fr I. INTRODUCTION Dcteur en Bilgie-Santé, les quelques années pendant lesquelles j ai

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

OO : Développer le secteur de la transformation alimentaire durable

OO : Développer le secteur de la transformation alimentaire durable Enjeux OO : Dévelpper le secteur de la transfrmatin alimentaire Envirnnementaux - Prpser des aliments s transfrmés aux cnsmmateurs : augmenter l ffre pur diminuer l impact envirnnemental de la cnsmmatin

Plus en détail

POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE. et de LICENCE TABLE DES MATIÈRES

POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE. et de LICENCE TABLE DES MATIÈRES POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE et de LICENCE Révisin le 22 juin 2012 TABLE DES MATIÈRES But... 2 Définitin... 2 Aperçu... 2 Particularités... 3 Crédits de licence... 4 Délai d exécutin

Plus en détail

Gestion de la rémunération et de la masse salariale

Gestion de la rémunération et de la masse salariale Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestin de la rémunératin et de la masse salariale Cpyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reprductin r distributin f this dcument, in any frm, is expressly prhibited

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Directin générale de l ffre de sins Sus-directin de la régulatin de l ffre de sins Bureau du premier recurs (R2) Jcelyn Vidn-Buthin Tél. 01 40 56 64 86 jcelyn.vidn-buthin@sante.guv.fr

Plus en détail

"TSPM" «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr. Rodolfo CASABONNE D.G TENSTEP FRANCE

TSPM «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr. Rodolfo CASABONNE D.G TENSTEP FRANCE & ORGANISENT DU 29 NOVEMBRE AU 3 DECEMBRE 2010 UNE FORMATION EN GESTION DE PROJET ET UNE CERTIFICATION INTERNATIONALE : "TSPM" «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr.

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS Cnsultatin : Sutien à la réalisatin du plan de cmmunicatin du Pôle PASS Page 1 1 > INTRODUCTION 1.1 > PRESENTATION DES ACTEURS Le Pôle de cmpétitivité Parfums Arômes Senteurs Saveurs (PASS) représente

Plus en détail

LA FONCTION ET SON CONTEXTE

LA FONCTION ET SON CONTEXTE Prfil de fnctin : Analyste-prgrammeur LA FONCTION ET SON CONTEXTE Intitulé de la fnctin Analyste-prgrammeur Grade : analyste-prgrammeur Rang : 100/4i Département auquel se rattache la fnctin : Dévelppement

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE Décembre 2014 1 SOMMAIRE CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS LE MARCHE UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE UNE DEMARCHE STRATEGIQUE INSCRITE DANS LA DUREE LE

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1

GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1 GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1 DE DESCRIPTION DE L EXISTANT Avant-prps : Le terme «infrastructure» cuvre les vlets suivants : 1. Vlet applicatif, bases de dnnées, plates-frmes infrmatiques 2. Vlets

Plus en détail

Description d une offre de formation

Description d une offre de formation Descriptin d une ffre de frmatin Date de mise à jur : 03/03/15 CONDUCTEUR DE LIGNE DE PRODUCTION EN INDUSTRIE ALIMENTAIRE (H/F) Identificatin interne (bligatire) cde HACORD :INALCL cde REM : 4512201 cncrdance

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

Caractéristiques du terrain et de son environnement

Caractéristiques du terrain et de son environnement N DOSSIER :... COMMUNE :... DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Frmulaire à returner dûment rempli au : Date d arrivée:... SPANC (Service Public d Assainissement Nn Cllectif)

Plus en détail

Colloque 07-05-2015 Rapport de l'atelier 1

Colloque 07-05-2015 Rapport de l'atelier 1 Cllque 07-05-2015 Rapprt de l'atelier 1 P.1 MON PLAN D'URGENCE COMMUNAL: À QUEL NIVEAU EN EST-IL ET COMMENT CONCRÈTEMENT LE FAIRE AVANCER? QUESTION 1: COMMENT ÉTABLIR UN ÉTAT DES LIEUX DE MON PLAN D URGENCE

Plus en détail

DIRECTION DES PROJETS ET DE L ACCOMPAGNEMENT AU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES JuiLLET 2015 TITRE DE L ACTION :

DIRECTION DES PROJETS ET DE L ACCOMPAGNEMENT AU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES JuiLLET 2015 TITRE DE L ACTION : PROJET DE GESTION LOCATIVE de bureaux a usage prfessinnel DE LA MAISON DE L ENTREPRISE DIRECTION DES PROJETS ET DE L ACCOMPAGNEMENT AU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES JuiLLET 2015 TITRE DE L ACTION : «EXPLOITATION

Plus en détail

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique SERVICE INFORMATIQUE Luxemburg, le 20 ctbre 2010 Référence: SI/DW/101020 A tutes les Directrices et à tus les Directeurs des établissements sclaires de l enseignement secndaire et secndaire technique Cncerne:

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires Grupe ERAMET Accrd Cmpte Epargne Temps Grupe MODIFICATION CGT - Rajuter avenant 1 et 2 Paris le 18 ctbre 2012 Préambule La Directin du Grupe ERAMET et les Organisatins Syndicales nt suhaité cmpléter les

Plus en détail

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions Dns des entreprises Vus êtes une entreprise, relevant de l IS (impôt sur les sciétés) u de l IR (impôt sur le revenu)? Vus puvez apprter un sutien matériel à une assciatin u une fndatin à travers des pératins

Plus en détail

CANEVAS DE PRÉSENTATION D UN PROJET GEF Small Grants Programme Cameroun

CANEVAS DE PRÉSENTATION D UN PROJET GEF Small Grants Programme Cameroun CANEVAS DE PRÉSENTATION D UN PROJET GEF Small Grants Prgramme Camerun 1 GEF Small Grants Prgramme Prgramme de Micrfinancements du Fnds pur l Envirnnement Mndial PMF/FEM CANEVAS DE PRÉSENTATION D UN PROJET

Plus en détail

Guide d aide à la rédaction d un essai

Guide d aide à la rédaction d un essai Guide d aide à la rédactin d un essai Un essai peut avir plusieurs bjectifs, mais la structure de base reste la même quel qu en sit le sujet. Vus puvez l écrire afin de discuter d un pint de vue particulier

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PARTICIPATION DES BOURSES "COOPÉRATIVES CITOYENNES"

RÈGLEMENT DE PARTICIPATION DES BOURSES COOPÉRATIVES CITOYENNES RÈGLEMENT DE PARTICIPATION DES BOURSES "COOPÉRATIVES CITOYENNES" L'Agence pur l'entreprise et l'innvatin (AEI) met en œuvre un nuveau dispsitif de sutien aux prjets de cpératives cityennes. Dès septembre

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS NOTE: Les mniteurs qui suivent la frmatin de mise à niveau et de mise à niveau à distance ne snt pas tenus de remplir

Plus en détail

Réunion sur les enjeux agricoles et alimentaires en Afrique de l Ouest :

Réunion sur les enjeux agricoles et alimentaires en Afrique de l Ouest : Initiative cnjinte de la Présidence française de l UE et de la Cmmissin de la CEDEAO Réunin sur les enjeux agricles et alimentaires en Afrique de l Ouest : La plitique agricle réginale de l Afrique de

Plus en détail

Crédit Habitation Souple

Crédit Habitation Souple Crédit Habitatin Suple Annexe Syllabus crédit habitatin BNP Paribas Frtis Last update : 12/08/2014 Erik Haezebruck 1 Cntenu Table des matières Page Descriptin 3 I. Suplesse au début du crédit 1. Le taux

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie COMMUNIQUE DE LANCEMENT Sage 100 Trésrerie Sage 100 Trésrerie Ce qu il faut retenir Sage présente Sage 100 Trésrerie, sn nuveau mdule de gestin de trésrerie dispnible à la vente à partir du 15 janvier

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

Pour l étude d un logiciel documentaire : o Mener une réflexion technique sur les ressources d un logiciel documentaire : Caractériser le logiciel

Pour l étude d un logiciel documentaire : o Mener une réflexion technique sur les ressources d un logiciel documentaire : Caractériser le logiciel IDENTIFICATION Intitulé de l Unité de frmatin : Biblithécaire - Frmatin Niveau d études : C & D technique et prfessinnelle Intitulé du curs : Infrmatique Réseaux Gestin Nmbre de crédits ECTS : dcumentaire

Plus en détail

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION Une autre apprche pur un enjeu stratégique Les systèmes d infrmatin, qui innervent l entreprise et qui impactent de manière sensible sn fnctinnement, cnstituent encre suvent un dmaine «réservé aux experts»,

Plus en détail

La financiarisation du marché des matières premières, quelles conséquences?

La financiarisation du marché des matières premières, quelles conséquences? Cllque CEPII-CIREM-GROUPAMA, 20 ctbre 2011, Les transfrmatins de la mndialisatin Table rnde : Les frces de changement dans l écnmie mndiale La financiarisatin du marché des matières premières, quelles

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX CAHIER DES CHARGES OBJET : PRESTATION DE CONSEIL EN ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE DANS LE CADRE DE LA RECONFIGURATION DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE L HOPITAL FOCH I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

Intégration «SugarCRM Asterisk» Ajouter la Téléphonie à votre CRM

Intégration «SugarCRM Asterisk» Ajouter la Téléphonie à votre CRM Intégratin «SugarCRM Asterisk» Ajuter la Téléphnie à vtre CRM Un lgiciel CRM sans téléphnie, un nn-sens? Traditinnellement, les mndes de l infrmatique et des télécms nt tujurs été frtement clisnnés. Cnséquence

Plus en détail

LOI SUR L ACCÈS À L INFORMATION ET LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE

LOI SUR L ACCÈS À L INFORMATION ET LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE Frmule de demande Veuillez remplir tutes les sectins. SECTION A : RENSEIGNEMENTS PERSONNELS ET SUR L ENTREPRISE LOI SUR L ACCÈS À L INFORMATION ET LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE «La cllecte des renseignements

Plus en détail

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 34, Avenue Carnt - B.P. 185-63006 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1 FICHE DE POSTE IDENTIFICATION DU POSTE N de l empli : Cntractuel Intitulé du pste : Chargé de missin FC FILIERE

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

Formation Référencement / SEO e-commerce

Formation Référencement / SEO e-commerce Page 1 sur 5 28 bd Pissnnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 cntact@ecmmerce-academy.fr http://www.ecmmerce-academy.fr/ Frmatin Référencement / SEO e-cmmerce Optimisez et amélirer vtre visibilité

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX République Française Institut Natinal de la Recherche Agrnmique Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des clauses Techniques Particulières Lt : n 3 PEINTURE

Plus en détail

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31)

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31) Syndicat Mixte DECOSET 6 bis avenue des Pyrénées BP 39 31242 L Unin Cedex Tel : 05.62.89.03.41 Fax : 05.62.89.03.40 Curriel : cntact@decset.fr Marché public de prestatins intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

OUI OUI OUI. Attention : Un maximum de 2 primes B de type différents (excepté B8) peuvent être demandées pour un même bâtiment par année civile.

OUI OUI OUI. Attention : Un maximum de 2 primes B de type différents (excepté B8) peuvent être demandées pour un même bâtiment par année civile. PRIME ÉNERGIE B5 TOITURE VERTE Décisin du 08 nvembre 2012 du Guvernement de la Régin de Bruxelles-Capitale d apprbatin du prgramme d exécutin relatif à l ctri d aides financières en matière d énergie A-

Plus en détail

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché INTRODUCTION I) Cmptabilité analytique et cntrôle de gestin A qui peut servir la cmptabilité analytique? a) Pur aider à fixer un prix de vente Exemple Quel prix fixer? : : cmptabilité analytique. Cmpliquns

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2013-2014

RAPPORT FINANCIER DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2013-2014 RAPPORT FINANCIER DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2013-2014 PAIRI DAIZA SA - RAPPORT FINANCIER DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2013-2014 infrmatin réglementée - Publié le 31 INTRODUCTION En tant que

Plus en détail

REGLEMENT INTERNE de l Unité de Recherche CIAMS

REGLEMENT INTERNE de l Unité de Recherche CIAMS Déclaratin générale : REGLEMENT INTERNE de l Unité de Recherche CIAMS L unité de recherche dénmmée «Cmplexité, Innvatin et Activités Mtrices et Sprtives» (CIAMS) a pur vcatin de favriser le dévelppement

Plus en détail

Communiqué de lancement : Sage 100 Scanfact Version V15.50

Communiqué de lancement : Sage 100 Scanfact Version V15.50 Cmmuniqué de lancement : Sage 100 Scanfact Versin V15.50 Smmaire 1. Cntexte marché P2 2. Evlutin du mde de fnctinnement des entreprises P2 3. Principe & fnctins P3 4. Bénéfices P6 5. Date de dispnibilité

Plus en détail

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET OBJET : La fédératin départementale Sarthe Nature Envirnnement (SNE) suhaite dévelpper un site Internet. Celui-ci ayant pur but de diffuser du cntenu rganisé. Ce

Plus en détail

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis Cnstat Désrmais, tutes les entreprises, même les plus petites, se divent d'être présentes sur Internet. La créatin de sites demeure cûteuse, particulièrement en termes de maintenance. Le marché manque

Plus en détail

Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecole Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur Manager Entrepreneur)

Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecole Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur Manager Entrepreneur) Répertire Natinal des Certificatins Prfessinnelles Résumé descriptif de la certificatin Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecle Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur

Plus en détail

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie Cabinet LUTZ Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY La Chaufferie La résidence de Lattre de Tassigny 200 lgements «haut de gamme» cnstruits en 1972 Une cnversin fiul / gaz en 1987 Depuis une demande de cnfrt

Plus en détail

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES INTERREG ----- OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES PROJETS DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL ----- Dépôt début Mars 2013 Validatin Sept 2013 DECEMBRE 2012 1 LE CONTEXTE GENERAL Les entreprises de l Ecnmie

Plus en détail

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture Niveau : MASTER année Dmaine : Mentin : ALL Arts, Lettres, Langues Infrmatin Cmmunicatin Culture M2 Spécialité : Master 2 Recherche, «Cmmunicatin et médiatins» 120 ES Vlume hraire étudiant : 100 h 38 h

Plus en détail

OBSERVATION DES CLASSES

OBSERVATION DES CLASSES Prpsitin Graz OBSERVATION DES CLASSES 30-08-2002 NOTES POUR LES OBSERVATEURS OBJECTIFS: Observer la manière dnt l enseignant(e)intègre l apprche dans ses activités qutidiennes. Cela implique aussi une

Plus en détail

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs Dssier de Presse 1 ier guide Interactif pur créateurs et entrepreneurs «Une applicatin innvante accmpagnée par les leaders du marché» www.e-parcurs.fr (Micrsft, Gan Assurances, Cegid, Accr Services France,

Plus en détail