Environmental Monitoring and Information Systems (EMIS) Final Report to USAID

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Environmental Monitoring and Information Systems (EMIS) Final Report to USAID"

Transcription

1 Envirnmental Mnitring and Infrmatin Systems (EMIS) Final Reprt t USAID Theme 1 Remte Sensing f Human Impacts Theme 2 Organizing Data and Reginal GIS Data Access Theme 3 Netwrking Amng Reginal Data Users fr Capacity Building Theme 4 Sustainable Tree Crp Management, Mnitring, and Certificatin Theme 5 Sil Carbn Sequestratin SEMSOC final reprt f. Burkina Fas reprt RCMRD Prepared by Larry L. Tieszen USGS EROS Land Cver Applicatins and Glbal Change Branch

2 (assembled )

3 BURKINA FASO INTRODUCTION Le prjet SEMSOC pursuit l bjectif glbal suivant : identifier les pprtunités d adaptatin et de réductin à partir de l établissement de la sensibilité des ressurces naturelles (incluant les stcks de Carbne) aux changements climatiques et les répnses de réductin puvant amélirer la fertilité des sls, une agriculture durable et augmenter la sécurité alimentaire, évaluer les besins pur des répnses adaptées aux changements climatiques. 1. La zne d interventin du prjet Deux sites nt été identifiés seln tris critères principaux : - les znes climatiques basées sur la pluvimétrie zne sahélienne de 300 à 600mm zne sudanienne de 900 à 1200mm - la dispnibilité de dnnées anciennes apprpriées à l étude pur les années : 1980s 1990s 2000s - l accessibilité en tute saisn, ntamment en saisn agricle (hivernage) pur les mesures et descriptins sur les cultures. - Au terme des évaluatins, les sites suivants snt retenus : dans la zne sudanienne, la zne de Kumbia/Hundé dans le Tuy, sur l axe Ouaga-Bb est retenue. C est une zne ctnnière ù l INERA a assuré des travaux de traitement d images SPOT en L installatin de migrants y est imprtante et la bidiversité est cnservée dans une frêt classée. Là, les hauteurs d eau se situent entre 900 et 1200mm. La zne sahélienne sera représentée par la zne de Kaya, centrée sur le terrir de Bindg, sur l axe Kaya-Dri, une régin ù un travail d analyse de l impact des aménagements CES a été cnduit de 2002 à 2003 par un panel de chercheurs de l INERA, l Université de Ouagadugu, des cabinets et institutins publiques et privées du Burkina, des Etats Unis et des Pays Bas. L évaluatin a cncerné les années 1960s, 1980s et 2000s. La zne reçit des précipitatins entre 300 et 600mm.

4 2. Méthdes de recherche 2.1. Utilisatin/ccupatin des sls Cette étude s est basée sur de nmbreux travaux cnduits par l INERA et le PNGT dans cette zne et qui ffrent des cnnaissances frtes sur la ppulatin, les systèmes de prductin et les ressurces naturelles. Parmi ces travaux, il y a les activités du prgramme recherche sur les systèmes de prductin que cnduisit le Dr. Philippe Mrant pur une analyse de la fragilité éclgique et des ptentialités agrnmiques de la régin. Aussi, de nmbreuses cllectes de dnnées sciécnmiques et techniques sur les ppulatins, les sls et les activités nt-elles été effectuées sur une péride de tris ans. Ces travaux nt intégré une caractérisatin des états de surface à partir d image SPOT cuvrant 60X60km. Les images utilisées snt référencées K50-J Mesure du carbne dans les sls et la bimasse Elle cmprte les étapes suivantes : Pht-interprétatin : sn bjectif est la réalisatin d une carte de base (carte gémrphlgique) qui sera utilisée pur la prspectin pédlgique. Ainsi, les prises de vue aériennes, à l échelle du 1/ éme, acquises à l IGB nt été interprétées. Les unités gémrphlgiques nt été délimitées sur la base des caractéristiques suivantes qui influencent la pédgenèse : la tpgraphie, la nature et l'intensité des phénmènes mrph dynamiques (érsin, ruissellement...), la végétatin, la nature du substratum. Il faut préciser aussi qu une triangulatin a été réalisée afin de crriger les défrmatins sur les phtgraphies aériennes. Les travaux de terrain Il s'agit de la prspectin pédlgique. L'apprche méthdlgique utilisée est le type tpséquentiel. Cette méthde cnsiste à tracer des transects de telle srte qu ils passent par le maximum d unités gémrphlgiques. Les bservatins (fsses et sndages pédlgiques) snt placées du pint le plus haut (buttes cuirassées u rcheuses) au pint le plus bas (talwegs) et à des distances variables en fnctin de la cmplexité du milieu physique. Le psitinnement des bservatins sur les prises de vue aériennes se fait par pht-identificatin. Les fsses pédlgiques qui nt été uvertes, nt été décrites seln les directives FAO (1994), leur culeur a été déterminée à l aide du cde Munsell (versin 1975), la texture a été déterminée à partir du triangle de texture USDA. Les unités pédlgiques nt été classées seln la CPCS (1967) avec leur référence dans la WRB, Remarque : pur ce présent rapprt, seules les caractéristiques mrphlgiques des sls snt décrites car les caractéristiques physic-chimiques ne snt pas encre dispnibles

5 2.3. Activités sciécnmiques Etant dnné le temps imparti pur l étude et la diversité des pints à traiter, une méthde permettant de cllecter rapidement les infrmatins tut garantissant leur qualité devait être envisagée. C est ainsi qu une interview avec une assemblée de prducteurs cmpsée essentiellement de persnnes ressurce a été réalisée dans chaque village. Cette méthde cntraste avec l enquête- ménage qui requiert plus de temps. Quatre (4) villages nt été retenus dans le site de Kumbia. Ce snt Waly et Knglékan qui snt des villages à dminance bwaba (autchtnes) et à vcatin agricle, Rabunilaye qui est un village cmpsé essentiellement d agr pasteurs Mssi immigrés et un campement peulh cmptant des agr pasteurs avec une prédminance de l élevage sur l agriculture. Ces sites nt été chisis après avir rencntré des difficultés à truver des sites à typlgies variées (agriculteurs, éleveurs et agr pasteurs) puvant cmpser une assemblée d enquêtés cmmune, et également dans l bjectif de déceler d éventuelles différences dans la gestin des ressurces naturelles par les différentes cmmunautés existant dans la zne de Kumbia Mdélisatin Le frmatage des dnnées a été la première étape du vlet mdélisatin pur atteindre les résultats visés. Les dnnées frmatées des pratiques de gestin des ressurces naturelles pur l exercice nt prté : sur la cmpsitin des cultures (Crp_cmpsitin) sur la rtatin des cultures (Crp_rtatin) sur le changement des pratiques de missn (Harvest) sur la jachère (Fallw) spécifiant les feux de brusse, la cupe du bis et du pâturage. Les autres dnnées traitées et générées à partir des lgiciels SIG snt celles répertriées dans le tableau suivant : Intitule de la dnnée Nm en fichier shp Nm fichier grid Nm fichier txt Observatin L ccupatin du sl Aires prtégées et réserves végétatin ptentielle csls1992.shp csls2002.shp cslgrid92 cslgrid02 AIRESGRID VegetGRID78 Les sls SlsGRID slsgrid.txt slkumbiadrain.txt Drainage Le climat Kmint Kmint.txt. Cmbine Kmaxt Kmaxt.txt Cmbine krain krain.txt Cmbine Kclimat Kclimat.txt Cmbine KKK KOUMBIA JFD (Cmbine Kclimat ; AiresGRD ; VegetGRD78 ; cslgrd92 ; cslgrd02 ; slsgrd) KumbiaJFD

6 NB : En dehrs du vlet sciécnmique ù les investigatins nt prté sur les sites de Kumbia et Bindg, les autres vlets se snt intéressés au seul site de Kumbia. Le thème Infrmatin, cmmunicatin, échanges n a pas été abrdé dans le présent rapprt. 3. Evaluatin de l utilisatin/ ccupatin du sl 3.1.Gélgie La régin est dminée par le scle précambrien rapprté au Birrimien (2milliards d années). C est essentiellement des vlcan-sédimentaires, plissées et métamrphisées lrs du phénmène birrimien, d rientatin NNE - SSO : les schistes birimiens snt frtement altérés les rches andésitiques (andésites, amphiblites, andésites quartzitiques A la fin du tertiaire, sus frêt trpicale humide, la migratin du fer en prfndeur a engendré un cuirassement généralisé. Sur les andésites, les cuirasses latéritiques snt bien dévelppées. 3.2.Climat La saisn pluvieuse va de mai à ctbre. Nus smmes dans la partie Nrd de la zne sudanienne. Le régime pluvimétrique présente une variatin cyclique avec l ishyète inférieure placée à 900mm. La variabilité du régime entraîne une disparité dans le dévelppement végétatif des plantes cultivées Végétatin Les frmatins végétales se réduisent en majrité à la savane avec tapis de graminées sus un étage arbré. Les espèces largement en présence snt le Butyrspermum parkii, le Parkia biglbsa, le Ptércarpus érinaceus, le Terminalia avicennïdes, le Détarium micrcarpum et le Ximenia americana. Pur les graminées, dminent l Andrpgn gayanus, l Andrpgn pseudapricus, le Pennisetum purpureum et le Pennisetum pedicellatum. Sur les bwé (surfaces cuirassés) la végétatin est de type sahélien avec des espèces arbrées de la famille des acacias : Acacia seyal, Acacia sénégal et des espèces herbacées cmme le Ludetia tgensis. Dans les bas-fnds et les galeries frestières se rencntrent des espèces arbrées cmme le Khaya sénégalensis, l Angeissus leicarpus et le Cassia siberiana. Les znes cultivées et les jachères dévelppent des savane-parc avec des espèces utiles (karité, néré) Répartitin des états de surfaces en 1989 La répartitin des états de surface est ainsi faite : - dmaine du cultivé : se cmpse des jachères récentes et des champs cultivés. Là, le sl est nu u faiblement recuvert. Il ccupe 15.6% des terres. - le dmaine nn cultivé présente deux types de surface : les surfaces cultivables, sit 50% des terres cmprennent la savane arbrée u arbustive claire à très claire (39.5%) ; la savane arbrée u arbustive dense à mi-dense (9%) et les bisements (1.5%). Les surfaces nn u très difficilement cultivables, sit 34.5% des terres, prpsent 25.8% des terres en savane arbrée u arbustive sur dômes, dalles cuirassées u affleurements rcheux et 8.7% faites de dalles cuirassées nues, d affleurements rcheux avec végétatin nulle u très claire. Le dmaine du cultivé et les surfaces cultivables représentent un milieu sensible aux prcessus de dégradatin superficielle. Les assciatins de sls snt des sls ferrugineux trpicaux lessivés appauvris sur altératins de schistes. Ils snt suvent sableux en surface, limn-sableux et gravillnnaires en prfndeur. L épaisseur est myenne à faible. On a aussi des assciatins de sls bruns eutrphes trpicaux mdaux, hydrmrphes u vertiques autur des cllines de rches vertes. Ce snt des sls structurés, en général prfnds, suvent cailluteux et à bnne fertilité. Enfin n rencntre les sls hydrmrphes et vertisls

7 hydrmrphes dans les alluvins argileuses. Au niveau des surfaces nn u difficilement cultivables, il y a absence de sl u ce snt des lithsls sur blcs et amas de caillux Les unités d ccupatin des terres en 2002 Un travail de caractérisatin des unités d ccupatin des terres a été faites sur l image LANDSAT Cette classificatin a cnservé les unités dans des classes explitables dans le mdèle. Les résultats figurent dans la carte des classes d ccupatin des terres : les savanes nt la prprtin la plus élevée en 2002 avec plus de 38% des terres. On y a intégré tutes les catégries de savanes. le cultivé ccupe la deuxième psitin avec 36% des terres. Cmparé à la situatin de 1989, n cnstate une nette prgressin des surfaces en culture de 1 à 2,5 fis. les territires agr-frestiers viennent en 3 ème psitin avec 12,40% des terres les frêts snt évaluées à 4% de la zne cuverte par l image les znes nues avec les dalles de cuirasse, les rches affleurantes fnt 1,14% les frêts galeries ccupent à peine 1% de l image n recense quelques marécages herbeuses sur 0,5% des terres Les systèmes de culture et explitatins agricles Dans la régin de Hundé il existe de grandes explitatins. Les petites explitatins se limitent à 3 à 5ha. Tris cultures ccupent l essentiel des parcelles agricles. Ces snt le ctn, très généralisé, le maïs et le srgh. En fait, la régin de Hundé est la première zne ù la vulgarisatin agricle s est frtement implantée. L bjectif principal était l intrductin de la culture du ctnnier et l équipement en matériel de culture attelée bvine des explitatins. Cela a accru les surfaces cultivées, priritairement pur le ctnnier mais aussi pur les cultures vivrières. Une explitatin nn équipée ne dépasse guère 2.3ha alrs que les explitatins équipées snt au dessus de 5ha. Sur le plan scial, il y a eu éclatement de la famille qui s est exprimée sur l activité de prductin agricle. Les grandes explitatins familiales nt éclatées en explitatins nucléaires réduites aux ménages cmprenant chacun le chef d explitatin, sa u ses femmes et ses enfants. Chez les ppulatins autchtnes, les superficies du ctnnier augmentent avec la taille de l explitatin. Dans les grandes explitatins, 50% de l explitatin est en ctnnier ; puis vient le maïs, la céréale vivrière, et enfin le srgh, ruge principalement, pur la bière de mil («dl»). Chez les ppulatins allchtnes (migrants), les surfaces du ctnnier s accrissent en fnctin de l ancienneté de l explitant. A l arrivée, la stratégie est d abrd l autsuffisance alimentaire ; en utre, ils snt sus-équipés et n nt que de petites prtins de terre. Le srgh (blanc) est la principale prductin à l arrivée avec 66% des surfaces. Ces migrants snt généralement des agriculteurs venus du Nrd ù les sls snt épuisés. Suvent les installatins ne snt pas rganisées, ce qui crée une gestin anarchique des terres.

8 4. Mesures de carbne dans les sls et la bimasse 4.1. Mngraphie des sls Les sls décrits sur l ensemble de la zne de Kumbia, appartiennent à tris classes de sl seln la taxnmie française des sls (CPCS, 1967). Ce snt : - la classe des sls minéraux bruts - la classe des sls à sesquixydes de fer et u de manganèse - la classe des sls hydrmrphes 4.2. La classe des sls minéraux bruts Les sls minéraux bruts snt caractérisés par l absence d évlutin pédlgique due sit à des cnditins climatiques ne permettant pas l altératin des rches (sls minéraux bruts d rigine climatique), sit à des facteurs mécaniques (sls minéraux bruts d rigine nn climatique). Sur le site de Kumbia, un seul type d unité pédlgique a été rencntré et appartient à la sus classe des sls minéraux bruts nn climatique et au grupe des lithsls; il s agit de : * les lithsls (LR, LC) ; ils rassemblent les Lithsls sur cuirasse ferrugineuse et les Lithsls sur rches diverses. Les premiers snt lcalisés au niveau des buttes cuirassées et des znes d affleurement de cuirasse ferrugineuse tandis que les secnds crrespndent aux niveaux rcheux à prcessus pédgénétique nul u embrynnaire. Ce snt des sls à prfil squelettique par endrit avec un purcentage très élevé (envirn 80 à 90 %) d éléments grssiers sus frme de recuvrement : graviers, caillux, blcs de cuirasse ferrugineuse u de rche. Il faut nter également des affleurements de cuirasse ferrugineuse et de rches diverses. Aucune activité champêtre n y est pratiquée. Ils crrespndent dans le système WRB, 1999, aux plinthsls épipétriques pur les Lithsls sur cuirasse ferrugineuse et aux leptsls épilithiques hypersqueletiques pur les Lithsls sur rches diverses.

9 4.3. La classe des sls à sesquixydes de fer et/u de manganèse Elle est représentée ici par la sus classe des sls ferrugineux trpicaux (lessivés). Elle est la plus représentative tant par le nmbre de types de sl que par sn étendue. Les prcessus de pédgenèse qui se manifestent au sein de ce sus classe de sl snt la ferruginisatin, le cncrétinnement, le lessivage et l'induratin. Leur culeur caractéristique est surtut liée à une individualisatin des sesquixydes de fer. Les types de sls ci-dessus y nt été distingués : * Les sls ferrugineux trpicaux lessivés indurés superficiels Ils snt caractérisés par des affleurements de cuirasse ferrugineuse u suvent de carapace ferrugineuse entre 10 et 20 cm de prfndeur. La texture est en surface Limn-sableuse (LS) et Limn-argilleuse (LAS) dans l hrizn de prfndeur. La culeur varie du brun grisâtre smbre (10YR 4/2) en surface au jaune brunâtre (10YR 6/6) en prfndeur. La structure est plyédrique subangulaire faiblement dévelppée en éléments myens et fins avec une charge graveleuse imprtante variant entre 25 et 70 %. Le prfil du sl se caractérise par de nmbreux pres et d assez nmbreuses racines fines, très fines et myennes. L activité bilgique est bien dévelppée. La végétatin est une savane parc à dminance de Vitelaria paradxa et de quelques Parkia biglbsa. Le drainage est nrmal à légèrement excessif. Ces sls se rencntrent généralement dans les alenturs immédiats des buttes et affleurements cuirassés. Ils crrespndent aux plinthsls épipétriques seln la WRB, * Les sls ferrugineux trpicaux lessivés indurés peu à myennement prfnds L induratin ferrugineuse apparaît ici entre 20 et 60 cm de prfndeur. Ces sls se rencntrent généralement sur les plateaux des glacis myens. La culeur varie du brun grisâtre (10YR 5/2) en surface au brun très pale (10YR 6/4) en prfndeur en passant par le brun jaunâtre clair (10 YR 6/4) en prfndeur. La texture est Limn-sableuse (LS) en surface et argileuse (A) en prfndeur. La charge graveleuse varie de 10 à 30% et cmprend des gravillns et cncrétins ferrugineuses et des cncrétins ferr-manganifères. La structure est plyédrique subangulaire faiblement dévelppée avec des éléments myens et fins. Cette structure, il faut le nter, est suvent massive dans les hrizns de prfndeur. Le prfil racinaire est bien dévelppé avec de très nmbreuses racines fines, très fines et myennes. Les pres snt nmbreux et l activité bilgique est assez bien dévelppée. La végétatin est tut cmme le précédent une savane parc à dminance de Vitelaria paradxa et de quelques Parkia biglbsa. Le drainage est dans l ensemble nrmal. Ils crrespndent dans le système WRB, 1999, aux Lixisls épi u end pétrplinthiques. * Les sls ferrugineux trpicaux lessivés à taches et cncrétins Ce snt des sls prfnds caractérisés par la présence de quelques taches d'xyd-réductin et de nmbreuses cncrétins ferrugineuses et ferr-manganifères de cnsistance suvent friable liée à une hydrmrphie tempraire bservée dans les hrizns de prfndeur. La culeur varie du brun pale (10YR 6/3) en surface au jaune rugeâtre (7,5 YR 7/6) en prfndeur avec de nmbreuses taches d xydréductin de type rugeâtre (2,5YR 4/8) et brun jaunâtre (10YR 5/8) en prfndeur. La texture est Limn-sableuse (LS) en surface, Limn-argil-sableuse (LAS) dans les hrizns intermédiaires et Argileuse (A) en prfndeur. La structure est plyédrique subangulaire, faiblement dévelppée avec des éléments grssiers, myens et fins. Cette structure est massive dans les hrizns de prfndeur La charge graveleuse est assez imprtante puvant atteindre 20 % dans les hrizns de prfndeur. Le prfil racinaire est très bien furni en racines fines, très fines et myennes. La végétatin est également une savane parc à dminance de Parkia biglbsa, de Vitelaria paradxa et de quelque Tamarindus indica. Le drainage est dans l ensemble nrmal. Ces sls se rencntrent généralement sur les pentes des glacis myens. On nte la présence en prfndeur (>80 cm) de cuirasse u de carapace ferrugineuse. Ils crrespndent dans le système WRB, 1999, aux Lixisls hypgleyiques ferriques. * Les sls ferrugineux trpicaux lessivés hydrmrphes

10 Ces sls présentent presque les mêmes caractéristiques que les précédents : ce snt des sls prfnds avec la présence de taches d'xyd-réductin mais une absence quasi-ttale de cncrétins ferrugineuses et ferr-manganifères en surface cmme en prfndeur. La culeur varie du gris brunâtre clair (10 YR 6/2) en surface au brun pale (10 YR 6/3) dans les hrizns intermédiaires et brun très pale (10YR 7/4) en prfndeur avec de nmbreuses taches d xydréductin de type rugeâtre (2,5YR4/8) et brun jaunâtre (10YR 5/8) lui cnférant ainsi un aspect barilé. La texture est Limneuse (L) à Limn-argileuse (LA) en surface et Argileuse (A) en prfndeur. La structure est plyédrique subangulaire, faiblement dévelppée avec des éléments myens et fins. La charge graveleuse est nulle. Le prfil racinaire est très bien furni en racines fines, très fines et myennes. La végétatin est tut cmme le précédent une savane parc à dminance de Vitelaria paradxa et de quelques Parkia biglbsa. Le drainage est dans l ensemble imparfait. Ils crrespndent dans le système WRB, 1999, aux Lixisls gleyiques. Ces sls se rencntrent généralement au niveau des znes basses sus frme de dépressins lcalisées La classe des sls hydrmrphes Les sls qui cnstituent cette classe snt frmés à partir d alluvins et le prcessus pédgénétique dminant reste l hydrmrphie qui affecte tut le prfil. Les caractéristiques générales qui en déculent snt : la présence de pseudgley, des taches d xyd-réductin et des cncrétins ferr-manganifères très friables lcalisées surtut en prfndeur. Une seule unité pédlgique y a été rencntrée: *Les sls hydrmrphes peu humifères à pseudgley d ensemble Ce snt des sls prfnds (>120cm) caractérisés par la présence en prfndeur de pseudgley bien individualisés et de taches d xyd-réductin abndantes. Ces sls nt été rencntrés essentiellement dans les bas-fnds, les plaines et les vallns clluvi-alluviaux. La culeur de la matrice varie du gris clair (10 YR 6/1) en surface et du brun (10 YR 5/3) au brun très clair (10YR 7/3) en prfndeur avec de nmbreuses taches d xyd-réductin de type ruille, gris clair (10 YR 7/2) et brun jaunâtre (10YR 5/8) lui cnférant ainsi un aspect barilé. La texture est Argil-limneuse (AL) en surface et Argileuse (A) en prfndeur. La structure est plyédrique subangulaire, myennement à faiblement dévelppée avec des éléments myens et fins. La charge graveleuse est nulle. Le prfil racinaire est très bien furni en racines fines, très fines et myennes. La végétatin est de type ripicle à dminance de Mytragina inermis et de Acaccia sp.. Le drainage est dans l ensemble imparfait. Ils crrespndent dans le système WRB, 1999, aux Gleysls eutriques.

11 Tableau récapitulatif des caractéristiques mrphlgiques des sls rencntrés SEMSOC_Final Reprt, P. Tschakert (PI), December Caractéristiques mrphlgiques Aspects superficiels du sl Prfndeur (cm) Culeur de la matrice Culeur taches des Structure Induratin Eléments grssiers Ersin Drainage Type de sl Lithsls sur cuirasse ferrugineuse Plinthsls épipétriques Affleurements de cuirasse ferrugineuse et/u de rches diverses, Cncrétins et gravillns ferrugineux, Fragments de rches Lithsls sur rches diverses Leptsls épilithiques hypersqueletiques Sls ferrugineux Affleurements de cuirasse trpicaux lessivés indurés ferrugineuse, cncrétins et superficiels gravillns ferrugineux, Plinthsls épipétriques recuvrement limn-sableux Sls ferrugineux Cncrétins et gravillns trpicaux lessivés indurés ferrugineux, recuvrement peu à myennement limn-sableux prfnds Lixisls épi u end pétrplinthiques Sls ferrugineux Recuvrement limnsableux trpicaux lessivés à taches et cncrétins Lixisls hypgleyiques ferriques Sls ferrugineux Recuvrement limneux à trpicaux lessivés limn-argileux hydrmrphes Lixisls gleyiques Les sls hydrmrphes Recuvrement argillimneux peu humifères et fentes de retrait à pseudgley d ensemble Gleysls eutriques Cuirasse ferrugineuse et u affleurement de rche Brun grisâtre smbre à jaune brunâtre Brun grisâtre à brun jaunâtre clair > 120 Brun pale à jaune rugeâtre > 120 Gris brunâtre clair à brun très pale > 120 Brun clair, brun et brun très clair - plyédrique subangulaire faiblement dévelppé - plyédrique subangulaire faiblement dévelppé Rugeâtre et brun jaunâtre Rugeâtre et brun jaunâtre Ruille, brun jaunâtre, gris clair plyédrique subangulaire faiblement dévelppé plyédrique subangulaire faiblement dévelppé plyédrique subangulaire myennement dévelppé Affleurement de cuirasse ferrugineuse Affleurement de cuirasse ferrugineuse 80 en nappe Excessif quelques ravines Nrmal à légèrement excessif en nappe Nrmal - 20 Rares ravines - - en nappe avec quelques ravines - - en nappe avec quelques ravines Nrmal imparfait imparfait

12 4.5. Ntice explicative de la carte des sls L établissement de la carte des sls de la zne de Kumbia s est effectué cmme suit : - une pht-interprétatin détaillée des prises de vue aérienne qui a permis de dresser une carte des unités gémrphlgiques ; - une vérificatin de terrain de cette carte gémrphlgiques ; - une mesure des pints GPS sur le terrain en vue d une géréferentiatin ; - une prspectin pédlgique de type tpsequentiel qui a permis de déterminer pur chaque unité gémrphlgique le type de sl crrespndant. Ainsi en fnctin des unités gémrphlgiques, les sls suivants nt été inventriés : Unités gémrphlgiques Unités pédlgiques Autres caractéristiques Zne inndable et bas-fnd Glacis versant (zne de pente) et bas glacis Glacis versant (zne de plateau) Buttes et Affleurement de cuirasse ferrugineuse et de rches Sls hydrmrphes peu humifères à pseudgley d ensemble Gleysls eutriques Sls ferrugineux trpicaux lessivés hydrmrphes Lixisls gleyiques Sls ferrugineux trpicaux lessivés indurés superficiels Plinthsls épipétriques Sls ferrugineux trpicaux lessivés indurés peu à myennement prfnds Lixisls épi u end pétrplinthiques Sls ferrugineux trpicaux lessivés à taches et cncrétins Lixisls hypgleyiques ferriques Lithsl sur cuirasse ferrugineuse Plinthsls épipétriques Lithsl sur rches diverses Leptsls épilithiques hypersqueletiques Sl argil-limneux en surface, champs Sl limneux en surface, champs Affleurements de cuirasse ferrugineuse, cncrétins et gravillns ferrugineux Cncrétins et gravillns ferrugineux, recuvrement limn-sableux Recuvrement limn-sableux, champs Cuirasse ferrugineuse, recuvrement gravillnnaire, Affleurement rcheux Fragment de rche

13

14 4.6. Cnclusin partielle L'étude pédlgique de la zne ctnnière de Kumbia une très faible hétérgénéité des sls de part leur nature mrphlgique que leur classificatin pédlgique. Ainsi seulement sept (07) types de sl nt été individualisés au sein de tris (03) classes de sls que snt: - la classe des sls minéraux brutes - la classe des sls à sesquixydes de fer et/u de manganèse - la classe des sls hydrmrphes Ces sept (07) types de sls présentent du pint de vue mrphlgique, les caractéristiques suivantes : - pur les lithsls sur cuirasse ferrugineuse et les lithsls sur rches diverses, ils snt caractérisés par un facteur limitant leur prfndeur qui est sit la cuirasse ferrugineuse u une rche et une charge graveleuse très imprtante. Cela lui cnfère une valeur agrnmique faible à nulle. Aucune activité agricle n y est pratiquée, cependant n y nte la présence d une végétatin assez abndante et variée du pint de vue espèces. * pur les sls ferrugineux trpicaux lessivés, ils présentent plusieurs caractéristiques dnt les plus imprtantes snt : une texture assez légère en surface, une prfndeur utile limitée au niveau de certaines unités pédlgiques suite à l'apparitin d'un niveau d'induratin ferrugineuse jumelé à la présence d un frt taux de cncrétinnement. On y nte une activité agricle assez intense au niveau des unités pédlgiques ayant une prfndeur supérieure à 40 cm. La végétatin est de type savane parc. * pur les sls hydrmrphes, les caractéristiques physiques snt : une texture lurde, suvent un engrgement prlngé mais tempraire, une tpgraphie ndulée et une structure suvent massive en prfndeur mais myennement dévelppée en surface. On y rencntre également une activité agricle intense au niveau de certaines prtins du bas-fnd. La végétatin est de type ripicle avec des espèces caractéristiques de ce milieu. En résumé, les sls inventriés présentent plusieurs facteurs mrphlgiques qui peuvent limiter leur explitatin agricle. Ainsi l estimatin du carbne au labratire permettra à n'en pas duter de mieux cerner les prblèmes liés à la gestin du carbne dans ces sls 5. Activités sciécnmiques 5.1. Site de Kumbia Campement Peulh Typlgie des ménages Les prducteurs racntent être uniquement des éleveurs au mment de leur installatin dans la zne de Kumbia, il y a une trentaine d années. Mais de ns jurs l agriculture fait partie intégrante de leurs activités de prductin. Cependant n nte une prédminance de l élevage sur l agriculture. Le campement peulh cmpte envirns 140 habitants, répartis entre 7 ménages Surces d énergie dmestique La principale surce d énergie utilisée est le bis de chauffe. Un ménage myen (20 à 25 membres) cnsmme 12 charretées de bis par an, sit envirn 2.4 tnnes. La paille est utilisée dans la cnfectin des tits de case, la buse des animaux sert de fumure pur fertiliser les champs tandis que les tiges de céréales truvent leur utilité dans la cnfectin des tits des hangars et dans l alimentatin des animaux Analyse des pratiques de gestin des ressurces naturelles 1 charretée de bis de chauffe est estimée entre kg. Page = 153/182

15 - crdns pierreux et épandage de fumure C est la principale technique de gestin des ressurces naturelles pratiquées dans le campement Peulh. Avantages : seln les prducteurs cette technique permet de récupérer les terres dégradées et de freiner l érsin hydrique Incnvénients : les incnvénients liés à la cnfectin des crdns pierreux est le manque de matériel de transprt des mellns, de même que les utils de cnfectin (pelles, piches, ). Les prducteurs expliquent cependant que le taux de réalisatin de cette technlgie est resté faible du fait de leur statut fncier. En effet les Peulhs étant des emprunteurs de terre hésitent à investir dans cette technlgie cûteuse tut en curant le risque d être dépssédés des parcelles à tut mment. Ce statut ne leur permet pas nn plus d entreprendre des aménagements de frmatins végétales, perçus par les prpriétaires terriens cmme un myen d apprpriatin des parcelles Chcs et stress Les chcs et stress se manifestent par une irrégularité des pluies ces dernières années, la dégradatin crissante des terres et parfis par des inndatins. Ceux-ci snt dus seln les paysans à la cupe abusive du bis et au manque de rebisement pur pallier cette cupe excessive de bis Les stratégies d adaptatin Les stratégies adptées par les Peulhs pur s adapter à la situatin snt : Utilisatin de variétés de semence à cycle curt Ces variétés permettent d éviter les crises alimentaires pendant la péride de sudure. Cependant leur prix n est pas à la prtée de tus les prducteurs et leur rendement n est pas haut. Les rebisements De par le passé (temps de la révlutin), des rebisements nt été effectués et des résultats prbants avaient été btenus ntamment de bnnes pluvimétries et une plus grande fertilisatin des sls Impacts des plitiques et mesures d atténuatin Les prducteurs nt sumis des micrprjets au PNGT2 qui se résument à la délimitatin d une piste à bétail, la cnfectin des fsses fumières et un examen du prblème fncier. Une seule fsse fumière a été réalisée dans le village au titre du grupement villageis au curs de cette année. Une partie de la fumure rganique extraite sera utilisée pur fertiliser le champ du grupement et le reste vendu à des prducteurs individuels désireux Village de Knglékan Typlgie des ménages Dans le village de Knglékan, n estime les agriculteurs à 90% de la ppulatin cmpsée essentiellement des autchtnes (Bwabas) cntre 10% d éleveurs (Peulh) Surces d énergie dmestique A Knglékan, le bis de chauffe est également la principale surce d énergie. La cnsmmatin est estimée à 6 charretées /an/ ménage (8 membres), sit 1.2 tnnes. Les tiges de céréales servent à l alimentatin animale. La paille sert à cnfectinner des seccs pur hangar. La buse de vache est utilisée cmme fumier pur fertiliser les champs. Page = 154/182

16 Analyse des pratiques de gestin des ressurces naturelles Pratiques de gestin Avantages Incnvénients Crdns pierreux + fumure rendements plus élevés rganique cnservatin de l eau freine l érsin hydrique Bsquet villageis prévir du bis de chauffe pur les génératins futures fertilité des sls manque de matériel de travail site des mellns très éligné travail pénible et risqué difficulté de gestin due au fait que c est un bien cllectif (entretien) Chcs et stress Seln la ppulatin de Knglékan, il y a 20 ans n cnstatait des pches de sécheresse qui n affectait pas significativement l agriculture. Les sécheresses actuelles nt des effets néfastes sur l agriculture. Elles snt imputables à la cupe abusive du bis, au manque de rebisement, aux mauvaises pratiques culturales Les stratégies d adaptatin Les paysans de Knglékan nt adpté des mesures pur s adapter aux chcs et stress qu ils subissent. Ces mesures snt entre autres : Stratégies Avantages Incnvénients Adptin de variétés de semence à cycle curt Rtatin de cultures (ctn/céréales) Adptin de techniques CES (crdns pierreux+ épandage de fumure) réduire les crises alimentaires grâce aux récltes précces évite l épuisement et la dégradatin des sls lutte cntre le striga rendements plus élevés cnservatin de l eau freine l érsin hydrique prix élevé prblème de gût (le tô n est pas bn) respect rigureux de l itinéraire technique (date de semis, engrais, réclte ) manque de matériel de travail site des mellns très éligné travail pénible et risqué Impacts des plitiques et mesures d atténuatin Les paysans de Knglékan expliquent que la cllabratin avec les prgrammes et prjets de dévelppement s est sldée par des acquis imprtants. Ils citent pur cela les crdns pierreux réalisés avec l appui du PDRI H/K/M. Le PNGT2 et le PDL -Ouest tut en pursuivant les bjectifs du PDRI H/K/M nt plutôt mis l accent sur la cnfectin des fsses fumières. Seln eux le taux de réalisatin des fsses fumières atteint 40% Village de Waly Typlgie des ménages Page = 155/182

17 La ppulatin ttale de Waly est estimée à 400 habitants. Elle est répartie entre 300 bwabas, 80 mssis qui snt tus des agriculteurs (95%) et 20 peulhs qui snt uniquement éleveurs (5%) Surces d énergie dmestique a) Le bis de service C est le bis qui est utilisé dans les cnstructins des maisns à type d habitat. Il sert de chevrn dans la cnfectin des tits. On dénmbre au mins une cnstructin de ce type de maisn par ménage et par an à Waly. Cette cnstructin nécessite 14 bis (chevrns). b) Le bis d énergie La cnsmmatin du bis d énergie est estimée à 2.4 tnnes (12 charretées) /an/ ménage, un ménage cmptant 10 à 15 membres. c) Le charbn de bis Un ménage cnsmme 6 sacs de charbn de bis par an. Cmme dans les villages précédents les tiges de céréales, la paille et la buse de vache snt destinées respectivement à l alimentatin animale, la fabricatin de secc et la fertilisatin des champs Analyse des pratiques de gestin des ressurces naturelles Les crdns pierreux avec épandage de fumure rganique snt de lin la technique de gestin des ressurces naturelles pratiquée à Waly. L augmentatin des rendements agricles, la cnservatin des sls et la réductin de l érsin hydrique en snt les avantages. Cependant leur adptin est suvent cntraignante en ce sens qu ils rendent le travail difficile au mment du sarclage et nécessitent la mbilisatin d une main d œuvre imprtante pur leur cnstructin. Outre cette pratique GRN, les ppulatins de Waly divent gérer une ressurce cmmune qui est une frêt naturelle située en lisière des champs. Mais malheureusement cette ressurce se truve être dégradée du fait du surpâturage nn cntrôlé par les éleveurs, la cupe abusive du bis pur l énergie dmestique et les défriches sauvages pur les besins de cultures par les mssis. Seln les paysans, les services de l envirnnement divent juer leur rôle en mettant en place une plitique réelle de gestin de ce patrimine sus peine de le vir disparaître un jur Les chcs et stress Les chcs et les stress se manifestent par la dégradatin crissante des terres amenant à une applicatin intense de fertilisants, la disparitin de certaines espèces animales et végétales et un durcissement du climat (harmattans vilents, températures élevées ). Ce buleversement de la nature est dû à la cupe abusive du bis, aux mauvaises pratiques culturales, la divagatin des animaux, l ensablement des pints d eau Les paysans craignent que la situatin ne s empire davantage en l absence de plitique réelle de gestin des ressurces naturelles Les stratégies d adaptatin Utilisatin de variétés de semence à cycle curt Cette stratégie permet d avir de bnnes récltes surtut en péride de bnne pluvimétrie. Les incnvénients recnnus à l usage de ces variétés snt leur faible résistance aux mauvaises herbes, un besin nécessaire d engrais, un respect rigureux de l itinéraire technique. La pratique de la jachère Elle n est appliquée que par 2% à 3% des prducteurs du village. Avec la pressin démgraphique actuelle cnduisant à une explitatin de terres de plus en plus marginale, cette pratique est abandnnée de ns jurs bien que permettant d imprtantes récupératins et de restauratins des terres. Page = 156/182

18 L explitatin des terres dispnibles avec des techniques CES, ntamment crdns pierreux + fumure rganique + engrais chimiques étant dnné la rareté des terres cultivables Impacts des mesures et plitiques d atténuatin Les acquis engrangés avec le PDRI snt la cnstructin de crdns pierreux, la cnfectin des fsses fumières et une frmatin de pépiniéristes. Le PNGT2, puis le PDL- Ouest nt pursuivi les mêmes activités. Au ttal plus de 30 hectares de crdns pierreux nt été aménagés dans le village Village de Rabunilaye Typlgie des ménages Ce village cmpte 700 à 800 habitants. On y rencntre seulement des mssis, qui snt des agr pasteurs sans une prépndérance d une activité sur l autre Surces d énergie dmestique Le bis de chauffe est la principale surce d énergie dmestique utilisée. Un ménage myen (10-15 membres) cnsmme 2.4 tnnes sit 12 charretées asines par an. Le bis de service n est plus usité de ns jurs, n ne rencntre plus dans ce village des cnstructins avec des tits en bis. Les tiges de céréales, la buse de vache et la paille snt utilisées pur les mêmes besins que ceux rencntrés dans les villages précédents Analyse des pratiques de GRN La pratique la plus usité, vire l unique qui est adptée est le paquet technlgique cdn pierreux + fumure rganique. Les avantages tirés de cette technlgie snt l augmentatin des rendements agricles, la cnservatin de l eau. Le manque de matériel de transprt cnstitue la principale cntrainte liée à l adptin de cette technlgie. Le prducteurs de Rabunilaye expliquent être hésitants à investir dans des technlgies assez cûteuses, étant dnné leur statut d emprunteurs de terre. Bien que cnnaissant les impacts psitifs des rebisements sur l envirnnement, ils ne peuvent les pratiquer sus peine d expulsin du village par les autchtnes bwabas qui perçivent les rebisements cmme un myen d apprpriatin des terres Les chcs et les stress Les manifestatins majeures de ces chcs snt les pches de sécheresse récurrentes, la baisse des rendements agricles, un changement climatique imprtant (températures de plus en plus élevées, de précipitatins de plus en plus faibles ). Les causes de ces buleversements snt la cupe abusive du bis, la pressin démgraphique entraînant une pressin sur les ressurces naturelles, le striga Les stratégies d adaptatin Les différentes stratégies d adaptatin dévelppées par la ppulatin de Rabunilaye snt cnsignées dans le tableau suivant : Stratégie Avantages Incnvénients Page = 157/182

19 Intégratin agriculture/ élevage permet l achat de céréales en année de mauvaise pluvimétrie grâce à la vente d animaux Utilisatin de variétés de semence à cycle curt Rtatin de cultures (ctn/céréales) Adptin des techniques CES (crdns pierreux + épandage de fumure) dispnibilité de fumier réductin des crises alimentaires grâce aux récltes précces évite l épuisement et la dégradatin des sls lutte cntre le striga augmentatin des rendements agricles cnservatin des sls augmentatin de la pressin sur les ressurces naturelles manque de piste à bétail manque de pâturage prix élevé prblème de gût (le tô n est pas bn) respect rigureux de l itinéraire technique (date de semis, engrais, réclte ) manque de matériels de travail Impacts des plitiques et mesures d atténuatin Les prducteurs de Rabunilaye racntent n avir pas été assistés par un prjet u un prgramme de dévelppement dans la cnfectin des uvrages antiérsifs ntamment les crdns pierreux. Ils nt imprté la technlgie du plateau central d ù ils snt ressrtissants et ù la technlgie y est très répandue. Le PNGT2 les a appuyés dans la cnfectin des fsses fumières et n dénmbre au mins une fsse fumière par ménage Niveau des prix et évlutin dans le temps Evlutin des prix (F CFA / kg) de quelques spéculatins sur le marché de Kumbia Péride Srgh Mil Maïs Riz Arachide Niébé Vandzu Sésame paddy cque Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Aût Septembre Octbre Nvembre Décembre Janvier Février Mars Page = 158/182

20 Graphique1 : Evlut in du prix des céréales dans le t emps Jan-05 Feb-05 Mar -05 Apr -05 May-05 Jun-05 Jul -05 Aug-05 Sep-05 Oct-05 Nv-05 Dec-05 Jan-06 Feb-06 Mar -06 pér i de Graphique2 : Evlut in du prix des cult ures de rent e dans le t emps arachide cque niébé vandzu sésame Jan- 05 Feb- 05 Mar - 05 Apr - 05 May- 05 Jun- 05 Jul- 05 Aug- 05 Sep- 05 Oct- 05 Nv- 05 Dec- 05 Jan- 06 Feb- 06 Mar - 06 pér i de Evlutin de prix (F CFA/ kg) du ctn graine Après avir cnnu une hausse de 35F, entre 2003 et 2004 passant de 175F/kg à 210F/kg, le prix du ctn graine a baissé prgressivement pur atteindre 165F/kg en 2006 alrs qu il était de 210F/kg en Niveau de prix de quelques prduits frestiers nn ligneux Feuilles sèches de babab : F la Grsse Bite de Tmate (GBT) Feuilles de babab en pudre : F /GBT Amande de karité : F/GBT Graines de néré : F/GBT Pain de singe : F/GBT Tamarin : F/GBT Niveau de prix du bis de chauffe Page = 159/182

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE 14 janvier 2005 1. Le cntexte Le calcul du cntenu en carbne de l électricité représente en France un enjeu imprtant pur l évaluatin des actins

Plus en détail

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore.

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore. Caractérisatin des activités Etude des circuits financiers Schéma d Aménagement et de gestin des eaux de la Dre Synthèse SYNTHESE SYNTHESE I. CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L ETUDE L étude vise à répndre à l

Plus en détail

Cartographie intégrée de l eau Des décisions éclairées en matière de planification durable de l eau avec les données municipales

Cartographie intégrée de l eau Des décisions éclairées en matière de planification durable de l eau avec les données municipales Cartgraphie intégrée de l eau Des décisins éclairées en matière de planificatin durable de l eau avec les dnnées municipales MISE EN CONTEXTE Les municipalités canadiennes engagent des ressurces imprtantes

Plus en détail

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1)

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1) Cmpte rendu grupes de travail sur émergence des questins évaluatives (Atelier qualificatin cllective 1) Objectifs : Identificatin des questins évaluatives (tris au maximum) et les myens qui divent être

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATIONS D INTÉRÊT

APPEL A MANIFESTATIONS D INTÉRÊT SÉLECTION DE BUREAUX D ETUDES TECHNIQUES PAR LES BÉNÉFICIARES DE FINANCEMENT DE L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT APPEL A MANIFESTATIONS D INTÉRÊT Prgramme d Appui à la Sécurité Alimentaire et Nutritinnelle

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de Prgramme réginal de sutien au dévelppement et à la cnslidatin des rganismes de frmatin spécialisée (préparatire u de lisir) en arts de la Côte- Nrd À jur le 29 juin 2015 Table des matières Intrductin...

Plus en détail

Des indicateurs de résultats

Des indicateurs de résultats Curs 2014 entreprise et marché (um1.ec.free.fr) Indicateur de perfrmance : dnnée quantifiée qui mesure l efficacité de tut u partie d un prcessus u d un système par rapprt à une nrme, un plan u un bjectif

Plus en détail

Clôture de la comptabilité

Clôture de la comptabilité Avant de clôturer la cmptabilité, nus vus cnseillns de réaliser une cpie de sauvegarde de Ceres sur un supprt externe (clé USB ) et ensuite remettre une nuvelle versin dispnible sur le site www.cercsft.be

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2 GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8 Smmaire Intrductin 2 Cntexte 2 Principes de l affichage envirnnemental 2 Objectif du guide de lecture 2 Présentatin du prduit cncerné par le

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE PROJET DE GESTION ECOLOGIQUEMENT RATIONNELLE DES DECHETS MUNICIPAUX ET DANGEREUX POUR REDUIRE LES EMISSIONS DE POLLUANTS ORGANIQUES PERSISTANTS NON INTENTIONNELS -------------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

Travaux de maintenance

Travaux de maintenance Travaux de maintenance La cmmunicatin cncernant la campagne Des cntacts nt été pris avec BEMAS qui regrupe de nmbreuses entreprises de la maintenance, mais sans succès. L annnce de la campagne s est faite

Plus en détail

NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017

NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017 Paris, le 13 nvembre 2013 NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017 NEW DEAL, UN PLAN DE TRANSFORMATION REUSSI : UNE ENTREPRISE RENTABLE ET SOLIDE FINANCIEREMENT AVEC DES FRANCHISES FORTES NEW FRONTIER,

Plus en détail

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine Public Disclsure Authrized N. 131 janvier 2000 Public Disclsure Authrized Public Disclsure Authrized Réhabilitatin des institutins financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience

Plus en détail

La Gestion de projet Web

La Gestion de projet Web La Gestin de prjet Web Définitin de gestin de prjet Gérer et animer un prjet, être chef de prjet c est d abrd savir en négcier l bjectif mais aussi prévir. Pur cela, il faut savir mettre en œuvre les utils

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE Pur satisfaire au mieux le cnsmmateur, il faut une fnctin cmmerciale bien structurée. 1.1 EXEMPLE En général plusieurs

Plus en détail

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu La FDA ffre cette traductin à titre de service pur l audience internatinale. Nus espérns que cette traductin vus sera utile. En dépit des effrts furnis par l Administratin pur que la traductin sit la plus

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT Prgramme Lcal de l Habitat Intercmmunal PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT Orientatins / Scénaris Francnville Eaubnne 1 SOMMAIRE 1. Les apprts du séminaire... 4 1.1 Le Fncier et l rganisatin urbaine 5 1.2 La

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation Les slutins de paie et de gestin du persnnel : du lgiciel à l extermalisatin Smmaire La gestin des ressurces humaines pur les PME 1. Intrductin 2. Le lgiciel 3. La paie manuelle 4. L expert cmptable 5.

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A PROJETS 2014 Mdèles de tumeurs spntanées chez l animal pur la recherche translatinnelle en cancérlgie L'ITMO Cancer de l alliance natinale pur les sciences de la vie et de la santé (AVIESAN) en

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER LA CONTRIBUTION DES PETITS ENTREPRENEURS PRIVÉS POUR AMÉLIORER L ACCÈS À L ASSAINISSEMENT DANS LES VILLES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

COMMENT OPTIMISER LA CONTRIBUTION DES PETITS ENTREPRENEURS PRIVÉS POUR AMÉLIORER L ACCÈS À L ASSAINISSEMENT DANS LES VILLES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT COMMENT OPTIMISER LA CONTRIBUTION DES PETITS ENTREPRENEURS PRIVÉS POUR AMÉLIORER L ACCÈS À L ASSAINISSEMENT DANS LES VILLES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT 1 au 3 février 2012 Tchnda Tetuehaki Chargé des bues

Plus en détail

Objectifs du module 1 : «Conception de dispositifs de formation et scénarios pédagogiques recourant aux TIC»

Objectifs du module 1 : «Conception de dispositifs de formation et scénarios pédagogiques recourant aux TIC» Objectifs du mdule 1 : «Cnceptin de dispsitifs de frmatin et scénaris pédaggiques recurant aux TIC» Ce mdule vise à amener l apprenant à cncevir et à gérer un dispsitif de frmatin recurant à divers scénaris

Plus en détail

COMMUNE DE VALDEBLORE DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES 06. Plan Local d Urbanisme ASSAINISSEMENT

COMMUNE DE VALDEBLORE DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES 06. Plan Local d Urbanisme ASSAINISSEMENT COMMUNE DE VALDEBLORE DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES 06 Plan Lcal d Urbanisme 6b ASSAINISSEMENT Délibératin du cnseil municipal : 16 juillet 2004 Arrêté le : 13 juillet 2007 Enquête publique : Du 22 ctbre

Plus en détail

DÉLIMITATION ET CLASSEMENT DES ENTITÉS COMMERCIALES

DÉLIMITATION ET CLASSEMENT DES ENTITÉS COMMERCIALES Cmmissin de gégraphie du cmmerce - Séminaire méthdlgique DÉLIMITATION ET CLASSEMENT DES ENTITÉS COMMERCIALES 30 MARS 2012 Présentatin : J. VAZQUEZ PARRAS - SEGEFA (Université de Liège) PLAN DE L EXPOSÉ

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

Canada stratégie d investissement 1

Canada stratégie d investissement 1 Canada stratégie d investissement 1 A. Stratégie d investissement glbale Aperçu général Le guvernement du Canada placera un accent renuvelé sur l écnmie, surtut en ce qui cncerne l investissement dans

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

Enquête Sectorielle 2010 ANALYSE DU PRET INDIVIDUEL ET DE L ENDETTEMENT CROISE

Enquête Sectorielle 2010 ANALYSE DU PRET INDIVIDUEL ET DE L ENDETTEMENT CROISE Enquête Sectrielle 2010 ANALYSE DU PRET INDIVIDUEL ET DE L ENDETTEMENT CROISE Janvier 2011 SOMMAIRE SYNTHESE... 3 METHODOLOGIE... 4 A. SITUATION DU SECTEUR DE LA MICROFINANCE A L INTERNATIONAL... 5 B.

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Rapport d activité. Benoit HAMET ... 7 rue Jean Mermoz 44 quai Jemmapes 78000 VERSAILLES 75010 PARIS

Rapport d activité. Benoit HAMET ... 7 rue Jean Mermoz 44 quai Jemmapes 78000 VERSAILLES 75010 PARIS Fin d étude Gestinnaire de Parc Infrmatique et Base de Dnnées. Benit HAMET Sessin 2002-2003 Rapprt d activité.......... Cncept Réseau CIEFA / IPI 7 rue Jean Mermz 44 quai Jemmapes 78000 VERSAILLES 75010

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

PAYS DES LANDES DE GASCOGNE

PAYS DES LANDES DE GASCOGNE Michelle KLEIN Cnsultants SYNTHESE Réf : SYNT_LANDES DE GASCOGNE GTEC Versin : V1.1 Date : 05 nvembre 2010 PAYS DES LANDES DE GASCOGNE Etude sur les ressurces humaines sur le territire du Pays des Landes

Plus en détail

L'lnstance Nationale des Télécommunications (INT),

L'lnstance Nationale des Télécommunications (INT), Décisin n XX/2015 de l Instance Natinale des Télécmmunicatins en date du jj/mm/2015 prtant fixatin du frmat du rapprt d'utilisatin des ressurces de numértatin attribuées et du taux minimum d utilisatin

Plus en détail

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs MSc avec prjet supervisé en marketing Lignes directrices à l intentin des étudiants et prfesseurs Le prjet supervisé Avec mémire u avec prjet supervisé, la M. Sc. en gestin mène, au chix de chacun, à des

Plus en détail

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Assurance vie Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. L assurance vie

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

Migration vers Windows 7 : toujours un sujet de préoccupation pour les professionnels de l informatique

Migration vers Windows 7 : toujours un sujet de préoccupation pour les professionnels de l informatique Migratin vers Windws 7 : tujurs un sujet de préccupatin pur les prfessinnels de l infrmatique Smmaire.. Généralités. 1 Envirnnements de desktp. 2 Niveau d avancement de l implémentatin 3 Ressurces et planificatin

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire Financer le transprt en cmmun dans le Grand Mntréal Smmaire Mémire de la Sciété de transprt de Laval, en cllabratin avec la Ville de Laval Présenté à la cmmissin du transprt de la Cmmunauté métrplitaine

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

La station traite convenablement ses effluents, elle possède une station d épuration correctement dimensionnée et en bon fonctionnement.

La station traite convenablement ses effluents, elle possède une station d épuration correctement dimensionnée et en bon fonctionnement. Assainissement La statin traite cnvenablement ses effluents, elle pssède une statin d épuratin crrectement dimensinnée et en bn fnctinnement. A l heure actuelle, en France, 68% des eaux usées snt récupérées

Plus en détail

Délégation de la Responsabilité Sociale et Environnemtale 19 septembre 2011. Et si on parlait commodities?

Délégation de la Responsabilité Sociale et Environnemtale 19 septembre 2011. Et si on parlait commodities? Délégatin de la Respnsabilité Sciale et Envirnnemtale 19 septembre 2011 Et si n parlait cmmdities? Smmaire La chaîne de valeur sft cmmdities La psitin de BNP Paribas Pistes vers le financement d une agriculture

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION DU PPES...2 2. ENGAGEMENT DES PARTENAIRES...2

SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION DU PPES...2 2. ENGAGEMENT DES PARTENAIRES...2 SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION DU PPES...2 2. ENGAGEMENT DES PARTENAIRES...2 3. DESCRIPTION DU MARCHE...2 3.1 Désignatin des parties cncernées...2 3.2 Descriptin des travaux...3 4. ORGANISATION GENERALE DU CHANTIER...3

Plus en détail

Comprendre sa facture d e lectricite

Comprendre sa facture d e lectricite Cmprendre sa facture d e lectricite Décmpsitin de la facture d électricité française La structure du prix payé par le client se décmpse en deux parts : une part fixe, qui crrespnd à un abnnement, exprimé

Plus en détail

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. Le bénéfice de l exercice en maison de santé pluridisciplinaire sur les dépenses de santé

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. Le bénéfice de l exercice en maison de santé pluridisciplinaire sur les dépenses de santé Synthèses Nvembre 2014 L Observatire Ecnmique et Scial Le bénéfice de l exercice en maisn de santé pluridisciplinaire sur les dépenses de santé La cnsmmatin de sins ambulatires des patients de plus de

Plus en détail

GRAND PORT MARITIME DE ROUEN

GRAND PORT MARITIME DE ROUEN GRAND PORT MARITIME DE ROUEN INSTALLATION DE TRANSIT DES SEDIMENTS DE DRAGAGE DE MOULINEAUX (MOULINEAUX, LA BOUILLE, SEINE-MARITIME) Résumé nn technique de l étude de dangers 1. 2. 3. 6. 7. 8. 4. 5. janvier

Plus en détail

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL DOSSIER DE PRESSE FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL 18 ET 19 MAI 2010 PARC ÉLAN, ALENÇON Une première en France 6 mdules de frmatin sur deux jurs 130 agents de la cllectivité frmés Pur une cnduite

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail

Réunion de concertation du Fonds social européen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris

Réunion de concertation du Fonds social européen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris Réunin de cncertatin du Fnds scial eurpéen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris Atelier 3 «Prmuvir l inclusin sciale et lutter cntre la pauvreté» 1. Cntexte général a. Les rientatins cmmunautaires La crise

Plus en détail

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque LE RÔLE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Cntenu Nminatin du directeur général Le rôle de cnseiller auprès des administrateurs Le rôle de gestinnaire Le directeur général et le service de biblithèque Relatins entre

Plus en détail

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA.

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA. Winterthur, le 1.1.2010 Cnditins générales GEOBOX SA Technpark Winterthur Jägerstrasse 2 8406 Winterthur 1 Objet du cntrat GEOBOX SA furnit des prestatins à ses clients dans le but d assurer, autant pur

Plus en détail

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes :

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes : BTS MUC CCF Finalités et bjectifs E5 ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE Cefficient 4 Cette épreuve permet d évaluer les aptitudes du candidat à prendre en respnsabilité des activités curantes

Plus en détail

La Conduite de Projet Informatique

La Conduite de Projet Informatique La Cnduite de Prjet Infrmatique La Ntin de Prjet Un prjet est un prcessus unique qui cnsiste en un ensemble d activités qui snt crdnnées, maitrisées, qui cmprte une date de début et de fin. Le prjet est

Plus en détail

Normes dans la construction métallique

Normes dans la construction métallique PRODUITS DE CONSTRUC- TION / CONFORMITÉ PARTIE 5 Nrmes dans la cnstructin métallique Afin de mieux assimiler les nrmes en cnstructin métallique, nus allns d abrd expliquer en détail la nrme eurpéenne EN

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information) DOD-CENTER RFI Demande d infrmatin ESOP Réf. : RFI_ESOP_DemandeInfrmatin.dcx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request Fr Infrmatin) RFI20120001 SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 1.1.

Plus en détail

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer Maisn pur l Autnmie et l Intégratin des malades d Alzheimer «L enjeu est de mettre fin au désarri des familles qui ne savent à qui s adresser et qui snt perdues dans de nmbreux dispsitifs mal articulés

Plus en détail

Administrateur système www.ofppt.info

Administrateur système www.ofppt.info ROYAUME DU MAROC Office de la Frmatin Prfessinnelle et de la Prmtin du Travail Administrateur système www.fppt.inf DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC Administrateur système.dc

Plus en détail

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte Evaluatin d impact: Passer des prmesses à l acte Fnds Natinal pur la Prmtin de la Jeunesse (FNPJ) au Senegal Le cas des Tut Petits Credits (TPC) Cheikh Diaw, Aminata Diuf, Drew Gardiner, Antine Legrand,

Plus en détail

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES 1. SYNTHESE : Au terme de la 3 ème cnférence frmatin tenue à Alger les 12 et 13 décembre 2006, les pratiques

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Infrmatique Business & High Technlgy Chapitre 7 : Supply Chain Management (SCM) Smmaire Intrductin... 1 Finalités de SCM... 1 Les

Plus en détail

ITIL V3. Exploitation des services : La gestion des événements

ITIL V3. Exploitation des services : La gestion des événements ITIL V3 Explitatin des services : La gestin des événements Créatin : janvier 2008 Mise à jur : aût 2009 A prps A prps du dcument Ce dcument de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant

Plus en détail

Années de mise en œuvre : 2011 et 2012 Budget prévu : 250 000 $CAN en 2011 320 000 $CAN en 2012

Années de mise en œuvre : 2011 et 2012 Budget prévu : 250 000 $CAN en 2011 320 000 $CAN en 2012 Surces et stckage de carbne dans les écsystèmes : infrmatins nécessaires en vue de quantifier et de gérer les réductins d émissins de gaz à effet de serre Années de mise en œuvre : 2011 et 2012 Budget

Plus en détail

INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE

INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE Plan : 1. Eclgie et Envirnnement Eclgie vs envirnnement Système Hmme envirnnement 2. Une planète dminée par l Hmme Effets des activités humaines Altératin

Plus en détail

Au cœur de l'action. Photo: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh

Au cœur de l'action. Photo: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh Au cœur de l'actin Pht: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh Orientatins stratégiques 2014-2017 Canadian Dance Assembly ~ L'Assemblée canadienne de la danse The Histric Distillery District 15 Case Gds

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques POLITIQUE SCIENTIFIQUE FEDERALE rue de la Science 8 B-1000 BRUXELLES Tél. 02 238 34 11 Fax 02 230 59 12 www.belsp.be Fiche de prjet pur les institutins publiques Cette fiche est remplie par une institutin

Plus en détail

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014 Utilisatin de RAMSIS dans la cnceptin autmbile Lisa Denninger Apprts et Limites des Mannequins Virtuels 18 Nvembre 2014 Préambule Prise en cmpte de l ergnmie dans la cnceptin autmbile Les marques Peuget,

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT ANDRE DE LA MARCHE. Mise à jour du Schéma Directeur des Eaux Usées et intégration du volet eaux pluviales

COMMUNE DE SAINT ANDRE DE LA MARCHE. Mise à jour du Schéma Directeur des Eaux Usées et intégration du volet eaux pluviales COMMUNE DE SAINT ANDRE DE LA MARCHE DEPARTEMENT DU MAINE ET LOIRE (49) Mise à jur du Schéma Directeur des Eaux Usées et intégratin du vlet eaux pluviales Dssier de cnsultatin des bureaux d études Cahier

Plus en détail

1. Bases légales. 2. Introduction. 3. Recommandations. Service de la santé publique. Rue Cité - Devant 11 1014 Lausanne

1. Bases légales. 2. Introduction. 3. Recommandations. Service de la santé publique. Rue Cité - Devant 11 1014 Lausanne Service de la santé publique Rue Cité - Devant 11 1014 Lausanne Directives sur la mise en place de dispsitifs sanitaires de manifestatins adptées par la Cmmissin pur les mesures sanitaires d'urgence (CMSU)

Plus en détail

Fiche Liaison I.E.N./Ecoles N 2005/2006-01

Fiche Liaison I.E.N./Ecoles N 2005/2006-01 Premier Degré Circnscriptin d Olrn-Sainte-Marie http://www.ac-brdeaux.fr/primaire/64/lrn/ Olrn, le 3O aût 2005 Fiche Liaisn I.E.N./Ecles N 2005/2006-01 Au terme de ces vacances d été qui, je l espère nt

Plus en détail

Recrutement de Consultants individuels pour la traduction des documents et/où l interprétariat des réunions techniques du CORAF/WECARD

Recrutement de Consultants individuels pour la traduction des documents et/où l interprétariat des réunions techniques du CORAF/WECARD Cnseil Ouest et Centre Africain pur la Recherche et le Dévelppement Agricles West and Central African Cuncil fr Agricultural Research and Develpment APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S Page de 0 C O N T E X T E Sciété en cmmandite Gaz Métr («Gaz Métr») demande à certains

Plus en détail

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs Résumé Les particularités des machines à sus et leur incidence sur le cmprtement des jueurs cmpulsifs K. Finlay 1 H. H. C. Marmurek V. Kanetkar J. Lnderville Sujet de la recherche Quelques recherches laissent

Plus en détail

Compte-rendu réunion du CCRPA

Compte-rendu réunion du CCRPA Cmpte-rendu réunin du CCRPA Thème : «Cmment amélirer l accès à la santé?», Nantes, le 13 Décembre 2013 Méthde de travail : la jurnée a été rganisée en 4 temps, autur de la présentatin de différentes prpsitins

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience Créer un util pur les nn-prfessinnels de la statistique : Récit d une expérience Stéphane HERAULT cntact@adscience.fr I. INTRODUCTION Dcteur en Bilgie-Santé, les quelques années pendant lesquelles j ai

Plus en détail

Politique de Service à la clientèle

Politique de Service à la clientèle Plitique de Service à la clientèle Ntre engagement : Innver et aller au-delà de vs attentes! Révisée aût 2009 Table des matières 1. Missin de l entreprise 2. Clientèle et services distinctifs 3. Départements

Plus en détail

SUJET ELMER ELEMENTS DE CORRECTION MANAGEMENT DES ENTREPRISES SESSION 2011

SUJET ELMER ELEMENTS DE CORRECTION MANAGEMENT DES ENTREPRISES SESSION 2011 SUJET ELMER ELEMENTS DE CORRECTION MANAGEMENT DES ENTREPRISES SESSION 2011 La cmmissin de chix de sujets a rédigé cette prpsitin de crrigé, à partir des enrichissements successifs apprtés aux différents

Plus en détail

LA FONCTION ET SON CONTEXTE

LA FONCTION ET SON CONTEXTE Prfil de fnctin : Analyste-prgrammeur LA FONCTION ET SON CONTEXTE Intitulé de la fnctin Analyste-prgrammeur Grade : analyste-prgrammeur Rang : 100/4i Département auquel se rattache la fnctin : Dévelppement

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE CQP Animateur Périsclaire Versin au 11/07/2013 Rappel : Extrait annexe IV: Cnventin cllective Mdalités de créatin d'un CQP, cntenu du cahier des charges : le titre

Plus en détail