Bruxelles Plus Net : Les Bruxellois en ont marre de la saleté et vont le faire savoir!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bruxelles Plus Net : Les Bruxellois en ont marre de la saleté et vont le faire savoir!"

Transcription

1 Dossier de presse Chaque citoyen pourra désormais alimenter directement le monitoring de la (mal)propreté publique en lien avec l ABP Bruxelles Plus Net : Les Bruxellois en ont marre de la saleté et vont le faire savoir! Béatrice FRAITEUR Députée FDF Octobre 2013

2 Introduction Une enquête réalisée récemment par le «bureau liaison Bruxelles Europe 1» entre le 2 mai et le 08 juin 2012 révèle que 81,2% des expatriés européens déplorent à Bruxelles, un manque de propreté. Quelques jours plus tôt, Jean Quatremer, correspondant de Libération à Bruxelles, publiaient deux pages consacrées à la capitale de l Europe : «Bruxelles pas belle!». Notre ville y est décrite comme laide et sale où seuls quelques îlots miraculeusement préservés résistent à la malpropreté. Le spectacle désastreux offert quotidiennement aux visiteurs étrangers à la sortie des gares illustre l état de notre environnement. Même si l article de Libération est parfois caricatural, il met le doigt sur une réalité. Bruxelles est sale et la propreté publique permet souvent de juger de la qualité de vie d une ville. L état de la propreté doit donc constituer un souci permanent pour les autorités publiques. Nous le disons depuis des années : la propreté est vraiment un enjeu majeur pour notre ville-région. C est la raison pour laquelle depuis le début de la législature nous réalisons un «monitoring de la (mal)propreté» en Région bruxelloise. Inlassablement, nous identifions, année après année, le mauvais entretien de certaines voiries communales et régionales, les poubelles débordantes, les dépôts clandestins qui s amoncellent, les sacs poubelles déposés en dehors des heures de collectes, etc. Et le constat est clair : les points noirs de la propreté publique sont nombreux! Décembre 2011, janvier et novembre 2012, août 2013 : les constats se répètent, la malpropreté ne disparaît absolument pas. Aujourd hui, nous devons rendre la population solidaire de ce combat. Trop de Bruxellois en ont marre de la crasse. C est pourquoi nous avons créé un outil au service des Bruxellois afin qu ils participent à la réalisation de ce monitoring : Bruxelles Plus Net. Chaque Bruxellois qui utilisera ce site verra son constat de malpropreté être transféré directement à l ABP. Les Bruxellois en ont marre de la saleté et vont le faire savoir! 1 Le bureau de liaison Bruxelles Europe a sondé en 2012 quelques ressortissants de la communauté internationale 2

3 I. Monitoring de la malpropreté à Bruxelles : la preuve en image Depuis des années, le Gouvernement Olivier promet de réaliser un monitoring de la propreté. Devant son inaction, nous nous en sommes chargés. Chaque année, nous réalisons un monitoring de la propreté en repassant spécialement aux différents points noirs que nous avons identifiés. Nous pouvons mettre en évidence une série de constats tels le manque de nettoyage des voiries, l utilisation de sacs non réglementaires, les erreurs dans le tri sélectif, les dépôts clandestins d encombrants ou autres. Les nombreuses photographies témoignent de l irrémédiable malpropreté dans certaines parties de Bruxelles. Le constat reste imperturbablement le même : la malpropreté ne disparaît absolument pas. Dépôts clandestins - Rue Bara à Anderlecht 3

4 - Rue A. Vandenpeereboom à Molenbeek-Saint-Jean - Rue du Compas à Anderlecht 4

5 - Rue Sainte-Hélène à Anderlecht Poubelles débordantes - Chaussée de Waterloo à Saint-Gilles 5

6 - Rue Vilain XIII à Bruxelles-ville Dépôts en dehors des heures de collecte - Rue Piers à Molenbeek-Saint-Jean 6

7 - Rue Stalingrad à Bruxelles Ville Mauvais entretien de la voirie - Rue Al. Vandenperrenboom à Molenbeek-Saint-Jean 7

8 - Rue des deux gares à Anderlecht 8

9 II. «Bruxelles Plus Net» : un outil pour dire STOP à la saleté! Grâce à un site et l utilisation d Instagram, nous avons créé un outil simple et efficace pour permettre aux Bruxellois(es) de devenir les acteurs du Monitoring de la propreté publique. Chaque fois que Bruxelles Plus Net sera alimenté, l information sera transmise automatiquement et directement à l agence Bruxelles-Propreté. 9

10 III. Le PACT : un constat d échec pour dix années de Gouvernement Olivier Lors de son «séminaire de Liège», le Gouvernement a notamment adopté le PACT, un Programme d Actions pour la Collecte et le Tri. Ce programme reprend de nombreuses mesures que nous réclamons depuis dix ans. Les intentions sont donc bonnes mais consacrent l échec de dix années d actions de l Olivier. En effet, adopter un Plan d actions trois mois avant la fin effective d une législature, c est prendre les Bruxellois pour des naïfs d une part et avouer, d autre part, ses propres carences. Améliorer la qualité de vie en poussant le curseur propreté vers le haut, notamment aux abords des gares et dans les quartiers emblématiques pour l'image internationale de Bruxelles, atteindre l'objectif européen de 50% de réemploi et de recyclage des déchets ménagers et assimilés d'ici 2020, créer de nouveaux parcs à conteneurs, installation d'un plus grand nombre de corbeilles sur les voiries, extension des collectes de déchets organiques, multiplier les bulles à verre enterrées sont TOUTES des mesures que nous réclamons depuis des années. Pire, certaines mesures figurent déjà dans l accord de Gouvernement ! Mise en œuvre de l accord de majorité Objectifs Ce qui est prévu Ce qui est réalisé pour la rentrée 2013 Atteindre des résultats concrets en matière de prévention à la source et de consommation durable Développer le réemploi des encombrants La Région visera à atteindre un résultat global de 10% de réduction des déchets ménagers pour 2020 et se dotera d'outils de mesure des résultats en matière de prévention à la source en collaboration avec les autres niveaux de pouvoir, les acteurs concernés du secteur privé et les particuliers. Mise sur pied du projet de ressourcerie (Eco pôle) pour fin de l'année Le développement de services de proximité (ex : les collectes sélective des objets réutilisables, le développement des nouveaux points d'apport pour les objets en fin de vie ou les bourses d'échange de produits et de services) Actuellement, la Région bruxelloise est loin d atteindre son objectif. Avec 255 kg en 2012, de déchets ménagers par habitant, par an, ce qui représente une légère diminution par rapport à 2011 (258kg) 2, la Région bruxelloise est parmi les moins bons élèves en Belgique. Le projet de ressourcerie (Ecopôle) n est toujours pas opérationnel voir même réduit à l heure actuelle à la revalorisation d une seule partie des encombrants collectés par l ABP (le gros électroménager bruxellois). Lors de la dernière déclaration de politique générale, Il était prévu qu une partie de ses activités débute en 2011 et ensuite fin Actuellement, l ABP attend toujours les plans financiers des partenaires pressenties sur le site. 2 Questions et réponses Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale 15 juin 2013 (n 41) - Question n 267 de Mme Béatrice Fraiteur du 22 mars 2013, p

11 Recycler 50% des déchets pour 2020 (objectifs européens) La Région bruxelloise est à la traine en matière de recyclage avec 32 % de déchets recyclés contre 70% en Wallonie et 75% en Flandre. En accordant la priorité aux déchets organiques Mise en place, via l'arp, d une unité de traitement des déchets organiques par voie de biométhanisation Mise en place d une collecte des déchets organiques venant des marchés, de l'horeca et de la restauration collective. La biométhanisation a plus de 5 ans de retard. Depuis 2007, le Secrétaire d Etat, Emir Kir, a présenté son projet de centre de biométhanisation. Ce centre devait être opérationnel en Deux projets pilotes de collectes réelles viennent d être lancés à Evere et à Etterbeek en septembre Un nouveau cahier des charges est attendu pour début Ce dossier ne verra vraisemblablement pas le jour pendant cette législature. L objectif de ces projets pilotes : «Quantifié le tonnage et la composition des déchets organiques pour décider de la technologie la plus appropriée». Autant dire qu on en est nulle part! La collecte de déchets organiques n est qu au stade du projet-pilote (Etterbeek et Evere). Le délai pour organiser une collecte de déchets organiques sur l ensemble du territoire bruxellois n est toujours pas connu. En accordant la priorité aux encombrants La Région étudiera et, dans la mesure du possible, assurera le développement du réseau de déchetteries de manière à ce que chaque Bruxellois dispose à moins de 3 km de chez lui d'infrastructures de collecte permettant l insertion de leurs déchets dans des filières de recyclage ou de réemploi. La Région compte actuellement neuf parcs à containeurs dont deux seulement de compétence régionale. Une étude la VUB démontrait à l époque que Bruxelles était à la traine par rapport à des grandes villes comme Gand et Anvers avec respectivement un parc à containeur pour et habitants. A Bruxelles, le rapport est de 1/ habitants. 11

12 Mieux valoriser les déchets : En augmentant les taux de tri dans les sacs jaunes et bleus et en diminuant le tonnage des sacs blancs La modernisation du centre de tri afin d'en améliorer les performances et l'encouragement du compostage domestique. En ce qui concerne le taux de résidus, il est fixé à 15% par le Gouvernement dans le plan de prévention et de gestion des déchets. Le taux de résidus demeure important. Le taux de résidus pour les sacs bleus atteint encore les 26,9% (légère diminution de 6.3% par rapport à 2011) 3 Du point de vue des sacs blancs, le taux de non-tri est de 45% 4. Le volume de déchets non triés a augmenté entre 2010 et 2012, passant de tonnes à tonnes 5, soit 187 kg en 2010par habitant à 192.6kg par habitant en Les chiffres de collecte de tri dans les sacs bleus et jaunes diminuent. Le volume de sacs bleus a diminué passant de tonnes en 2010 à en , soit pour les sacs jaunes, passant en ,8kg par an par habitant à 42,2 kg par habitant en En ce qui concerne les sacs bleus soit passant de 15kg par an par habitant en 2010, à 9.6kg par an et par habitant en Le centre de tri a été renouvelé mais il engendre de nouveaux problèmes dans le cadre de la collecte des sacs jaunes et bleus. En effet, l ARP a décidé, sans concertation, le 07 janvier 2013, de modifier le principe de la collecte hebdomadaire des sacs bleus et jaunes en instaurant, en janvier 2013, une alternance qui n a donné aucune garantie quant aux conséquences sur les comportements du tri des bruxellois. Ces changements de période de collectes auraient pu être évités si le charroi de l ABP était compartimenté. Un choix que le FDF ne cautionne pas qui occasionne des difficultés de stockage pour les particuliers et les petits commerçants, du cafouillage dans l agenda, de plus les sacs sortis à un moment inadéquat resteront 15 jours sur le trottoir. L obligation du tri en vigueur depuis 2010 à peine intégrée par les Bruxellois, le gouvernement décide de modifier unilatéralement leurs habitudes. De fait, le tri sélectif n est pas encore assimilé par tous et notamment dans les quartiers du Nord de Bruxelles et du centre-ville. Il s agit ici de zone de «non-droit» où le tri n est toujours pas respecté. La collecte en alternance n arrangera pas cette situation 3 Questions et réponses Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale 15 juin 2013 (n 41), p C.R.I. COM ( ) n 84 Commission de l Environnement 21 mai 2013, p44. 5 Questions et réponses Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale 15 mai 2013 (n 40), p

13 Dans le cadre de la note de politique générale et du nouveau plan de propreté ( ) Poursuite de l installation de bulles à verres enterrées Faire de Bruxelles un exemple en matière de propreté publique : La Région cherchera à améliorer les résultats des collectes sélectives, notamment en s'appuyant sur les communes et les acteurs de proximité pour relayer les messages de tri, en diversifiant les modes de collecte, en développant le réseau de bulles à verre, en favorisant progressivement l'installation de bulles enterrées, etc. En 2011, le secrétaire d Etat annonçait l objectif de disposer en 2014 d un parc de bulles à verre dont 20% son enterrées Densifier le réseau des poubelles publiques. Au 26 avril 2013, la Région de Bruxelles-Capitale comptait au total 54 sites de bulles à verre enterrées (sites enterrés et financés par l'agence Bruxelles- Propreté + sites enterrés et financés par les communes, parfois en utilisant une partie du subside régional qui leur est octroyé via le contrat de propreté), ce qui correspond à 109 bulles à verre enterrées 7. L'Agence estime qu'elle devra encore financer environ 80 sites de bulles à verre enterrées si elle veut respecter son engagement de prendre à sa charge, par commune, 20 % du total des sites de bulles à verre 8. Entre 2005 et 2011, 2916 corbeilles supplémentaires ont été installées. Nous sommes loin de l objectif de placer une corbeille au minimum tous les 100 mètres. En améliorant les équipements de propreté publique Remplacement des corbeilles urbaines par des corbeilles de tri. Une seule expérience pilote a été réalisée dans la commune d Etterbeek. Les mesures préconisées dans le plan propreté verront le jour avec chance en fin de législature ou au début de la nouvelle. En renforçant la répression des incivilités Etablissement d un top 10 des actes de malpropreté et uniformiser le montant des amendes dans toutes les communes. On attend toujours 7 Questions et Réponses Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale 15 mai 2013 (n 40), p276 8 Ibidem. 13

14 IV. Nos priorités pour la prochaine législature 1. Dresser un monitoring régional de la propreté et une analyse des quartiers Un monitoring de la propreté à Bruxelles doit être réalisé par l ABP (et non par l opposition!) afin d identifier les zones qui nécessitent des actions spécifiques. Une analyse spécifique des quartiers doit être réalisée afin d agir différemment selon la problématique et les quartiers. Ce monitoring doit, en outre, permettre de mettre en avant les responsabilités des différentes parties. Enfin, il doit être réalisé de manière permanente afin de correspondre au mieux à la réalité du terrain. Le Gouvernement bruxellois est le mieux placé pour le réaliser. Tant qu il ne sera pas fait, nous procéderons chaque année à pareil état des lieux. Lorsque de réels efforts sont faits, par exemple à Matongé, cela porte ses fruits! 2. Réévaluer l opportunité du ramassage en alternance d une semaine sur deux des poubelles jaunes et bleues A Paris, ces collectes ont lieues tous les deux jours. Et réévaluer l opportunité de ne pas ramasser les sacs bleus contenant des déchets non permis. 3. Agir de manière spécifique selon les quartiers 3.1 En ce qui concerne les quartiers commerciaux Placement de containers dans les quartiers commerçants pour éviter que les sacs poubelles ne traînent en voirie. Inciter Bruxelles-Environnement et les communes à vérifier que les commerçants soient en règle de contrat soit auprès de l ABP, soit auprès d un collecteur agréé. 3.2 En ce qui concerne les quartiers touristiques : Ramassage des poubelles le week-end et augmentation de la fréquence dans les quartiers touristiques et à la gare du Midi. Un véritable choix politique doit être fait avec pour objectif de rendre Bruxelles plus propre, de s en donner les moyens notamment par l augmentation de la fréquence des collectes ce qui est en totale opposition avec l instauration des collectes en alternance une semaine sur deux qui vient d être instaurée. 3.3 En ce qui concerne les déchets ménagers : Pour une information dynamique et permanente, mettre fin à la pratique de ne pas ramasser les sacs jaunes et bleus contenant des déchets non permis et laissés deux semaines sur les trottoirs. Nous entendons la volonté du gouvernement d'informer de sensibiliser le plus grand nombre. Actuellement, elle se traduit essentiellement par quelques encarts dans la 14

15 presse écrite ou quelques campagnes publicitaires ponctuelles. Pour permettre une communication efficace, l'information doit être permanente. 4. Pour un entretien régulier des dispositifs de propreté et une uniformisation maximale du mobilier urbain Entretenir le mobilier urbain est essentiel pour améliorer le cadre de vie des citoyens. Les bulles à verres et les bulles enterrées font partie intégrante du paysage urbain. Leur état de propreté est primordial afin qu il ne devienne des repoussoirs pour les citoyens qui souhaiteraient y déposer leurs déchets. Dès lors, nous invitons les autorités à les garder dans un état de propreté impeccable par l utilisation de nettoyeurs haute pression. En outre, il faudrait prévoir à proximité des bulles à verres, des poubelles de tri afin de permettre aux citoyens d y déposer les sacs ou cartons qui ont servi pour le transport des bouteilles de verre vides. 5. Généraliser les poubelles publiques au tri sélectif La situation qui consiste à obliger les Bruxellois à trier leurs déchets ménagers de manière sélective à domicile et de permettre, sur l espace public, une gestion totalement non triée des déchets relève de l incohérence. Certes, une expériencepilote a été menée sur le territoire d une commune et dans certains parcs mais cela semble tout à fait insuffisant. Il est plus que temps de généraliser le tri sélectif en voirie. 6. Plus de sanctions Les actes d incivilité comme les dépôts clandestins d objets encombrants ou les déjections canines, sont beaucoup trop nombreux à Bruxelles ; force est de constater qu il y subsiste un sentiment d impunité assez répandu par rapport au respect de la propreté dans la ville. Ce sentiment d impunité a des répercussions sur les actions de ses citoyens. Il n est pas surprenant dans ce contexte de voir des personnes jeter des déchets dans la rue et de retrouver des lieux de dépôts clandestins. Pour les FDF, il est fondamental d être plus présent sur le terrain et de mettre en place une vraie politique de sanction des incivilités. Cela doit, en outre, aller de pair avec une harmonisation des sanctions administratives sur le territoire de la Région bruxelloise. Cette harmonisation prévue dans le plan propreté n est toujours pas réalisée. 7. Un service performant pour les encombrants Multiplier le nombre de déchetteries régionales, accessibles à tous les Bruxellois, est indispensable! 8. Renforcer le dispositif de poubelles rigides dans certains quartiers Une expérience pilote a été menée à Auderghem et d autres communes ont directement adopté la mesure (Forest, Uccle, Ville de Bruxelles ). Permettre de placer son sac poubelle dans des poubelles rigides (sans couvercle pour ne pas faire perdre du temps aux agents qui collectent) afin de protéger ceux-ci des animaux (corneilles, renards, pies ) est une mesure simple et efficace. 15

16 Conclusions Depuis le début de la législature, nous posons le même constat : tant l accord de gouvernement de 2004 que celui de 2009 ainsi que l'élaboration des Plans propreté successifs et aujourd hui le PACT - mettent en avant la volonté du Gouvernement de remédier rapidement à la malpropreté des espaces publics. Pourtant, ce sont toujours les mêmes constats qui s imposent suite à notre quatrième monitoring : Bruxelles demeure une ville sale et que les lacunes sont nombreuses en matière de propreté publique. Les voiries bruxelloises, qu elles dépendent de la Région ou des communes sont trop souvent mal entretenues et les corbeilles ne sont pas assez régulièrement vidées. Pour ce qui concerne le tri sélectif des déchets, rendu obligatoire depuis le 1 er janvier 2010, il est manifeste que la communication réalisée pour informer les citoyens n est toujours pas suffisante. Le nombre de sacs trouvés en rue pour lequel le tri n a pas été effectué, ou a mal été réalisé, en atteste à suffisance. Il existe même des quartiers de Bruxelles où l obligation de tri n est pas respectée De plus la collecte alternée une semaine sur deux rend cet acte citoyen encore plus difficile. En fait, c est quasiment une des seules initiatives prise par le gouvernement bruxellois en matière de propreté et nous nous interrogeons sur la réelle amélioration pour les bruxellois que cette décision entraîne : de sérieux problèmes de stockage se posent, de cafouillage dans l agenda. Les projets sont sans cesse reportés alors qu ils figuraient déjà dans les successives déclarations de politique générales et dans les différents budgets 2010, 2011, 2012 (pour rappel : création d une centrale de biométhanisation, élargissement du réseau de déchetteries, mise en place du projet de ressourcerie, des bulles à verres enterrées, mise en œuvre de la résolution visant à installer des corbeilles publiques sélectives, réalisation du projet pilote de collecte des déchets organiques, installation de nombreuses toilettes publiques, conclusion d un contrat entre l ARP et la STIB pour le nettoyage des sites propres, réalisation des mesures prises dans le cadre du Plan Propreté pour la fin de cette législature ). Que de temps perdu pour les Bruxellois! A quelques mois de cette fin de cette législature, nous ne pouvons donc que constater l échec des deux capitaines successifs de la propreté bruxelloise. La bonne volonté est affichée mais les résultats ne sont pas là. Contact presse Béatrice Fraiteur (0476 : ) Pour télécharger les photos du dossier de presse : 16

LE CONTRAT DE CIVILITE

LE CONTRAT DE CIVILITE Logo LMCU PROJET LE CONTRAT DE CIVILITE Un contrat : pourquoi faire? Parce que la gestion des déchets est une responsabilité partagée : Particuliers, entreprises, commerçants, administrations ou collectivités,

Plus en détail

L instauration d un système de consignation des canettes

L instauration d un système de consignation des canettes L instauration d un système de consignation des canettes Groupe cdh du Parlement wallon Proposition de résolution déposée par Dimitri FOURNY et Carlo DI ANTONIO, députés wallons cdh CONTEXTE Dans le monde,

Plus en détail

Le recyclage des emballages au Luxembourg

Le recyclage des emballages au Luxembourg Le recyclage des emballages au Luxembourg Sommaire La responsabilité des producteurs page 4 VALORLUX, organisme agréé page 6 Le Point Vert page 9 La prévention des déchets d emballages page 10 La responsabilité

Plus en détail

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion des déchets Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles

Plus en détail

Expérimentation collecte du carton en centre-ville d Agen

Expérimentation collecte du carton en centre-ville d Agen Expérimentation collecte du carton en centre-ville d Agen Conférence de presse 4 ma1 2015-11h30 Place Wilson 1ères Explication chez les commerçants du Centre Ville Rappel du contexte Un nouveau mode de

Plus en détail

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée Pour la réduction dans vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles sont organisées chaque année en.

Plus en détail

PLU 6ANNEXES 6.2 ANNEXES SANITAIRES. PLU arrêté le: 9 février 2012. Vu pour être annexé à la délibération du 9 février 2012

PLU 6ANNEXES 6.2 ANNEXES SANITAIRES. PLU arrêté le: 9 février 2012. Vu pour être annexé à la délibération du 9 février 2012 PLU arrêté le: 9 février 2012 Vu pour être annexé à la délibération du 9 février 2012 6ANNEXES 6.2 ANNEXES SANITAIRES PLU V i l l e d e N o i s y - l e - S e c P l a n L o c a l d U r b a n i s m e DÉPARTEMENT

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Engagement du SICTOM Pontaumur-Pontgibaud et du SICTOM des Combrailles pour un programme de prévention des déchets

DOSSIER DE PRESSE Engagement du SICTOM Pontaumur-Pontgibaud et du SICTOM des Combrailles pour un programme de prévention des déchets DOSSIER DE PRESSE Engagement du SICTOM Pontaumur-Pontgibaud et du SICTOM des Combrailles pour un programme de prévention des déchets 28.09.11 : Signature des conventions avec l ADEME Le meilleur déchet

Plus en détail

Rencontre avec le président de Plaine Commune Le samedi 3 Décembre 2011 10h00 Mairie de Saint-Denis

Rencontre avec le président de Plaine Commune Le samedi 3 Décembre 2011 10h00 Mairie de Saint-Denis Rencontre avec le président de Plaine Commune Le samedi 3 Décembre 2011 10h00 Mairie de Saint-Denis 1 Comité de riverains Mr Anthony Cauche - Association «Sans Crier Gare» Mr Grégoire Badufle-Douchez -

Plus en détail

Gardons. notre ville. propre. C est l affaire de tous au quotidien. www.ville-maubeuge.fr

Gardons. notre ville. propre. C est l affaire de tous au quotidien. www.ville-maubeuge.fr Gardons C est l affaire de tous au quotidien www.ville-maubeuge.fr intro La té d une ville, c est l affaire de tous au quotidien. Dès 2001, la municipalité a engagé une série d actions pour permettre à

Plus en détail

DÉCHETS MÉNAGERS. Mode d emploi. Point info 01 46 12 75 20. www.ville-montrouge.fr

DÉCHETS MÉNAGERS. Mode d emploi. Point info 01 46 12 75 20. www.ville-montrouge.fr DÉCHETS MÉNAGERS Mode d emploi Point info 01 46 12 75 20 www.ville-montrouge.fr C ollecte sélective en porte à porte, ramassage des encombrants, déchetterie, etc., la Ville de Montrouge propose une palette

Plus en détail

GRANDE SALLE DE SPECTACLE DE FLOIRAC ASSISTANCE TECHNIQUE A LA MAITRISE D OUVRAGE POUR L ATTEINTE DE LA CERTIFICATION HQE

GRANDE SALLE DE SPECTACLE DE FLOIRAC ASSISTANCE TECHNIQUE A LA MAITRISE D OUVRAGE POUR L ATTEINTE DE LA CERTIFICATION HQE GRANDE SALLE DE SPECTACLE DE FLOIRAC ASSISTANCE TECHNIQUE A LA MAITRISE D OUVRAGE POUR L ATTEINTE DE LA CERTIFICATION HQE REFERENTIEL NF BATIMENTS TERTIAIRES - DEMARCHE HQE NEUF NOTE SUR LA GESTION DES

Plus en détail

Fondation Roi Baudouin

Fondation Roi Baudouin RAPPORT D EVALUATION SUR LES SERVICES DE PROXIMITE ATTEINDRE CEUX QUI PARAISSENT INACCESSIBLES SYNTHESE Fondation Roi Baudouin Le présent rapport consiste en une analyse des projets qui ont été soutenus

Plus en détail

COMPTE RENDU Visite de terrain Quartier Bas Frayol

COMPTE RENDU Visite de terrain Quartier Bas Frayol 3, Rue Henri Dunant BP 14 07400 LE TEIL 04.75.52.25.98 04.75.49.09.04 email rhone.helvie@free.fr COMPTE RENDU Visite de terrain Quartier Bas Frayol Date de la sortie : Lundi 11 Mars 2013 de 10h00 à 12h00

Plus en détail

Déchets ménagers Quelle sensibilisation?

Déchets ménagers Quelle sensibilisation? Déchets ménagers Quelle sensibilisation? prévention - communication Les Intercommunales wallonnes de gestion des déchets 1. Photographie 2. Campagnes communes de sensibilisation 3. Actions locales (IC)

Plus en détail

(Du 1 er juillet 2013)

(Du 1 er juillet 2013) Réponse du Conseil communal au Conseil général à l interpellation n 13-601 du groupe socialiste par M. Baptiste Hurni & consorts, intitulée «Pour un retour des poubelles publiques dans les rues de notre

Plus en détail

La CREA lance un important programme d amélioration du matériel de collecte de déchets

La CREA lance un important programme d amélioration du matériel de collecte de déchets DOSSIER DE PRESSE Vendredi 30 septembre 2011 La CREA lance un important programme d amélioration du matériel de collecte de déchets Contacts Marie Mahieu-Rivals Cathy PREVOST Attachée de presse de la CREA

Plus en détail

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 La Belgique joue actuellement un rôle de premier plan dans le déploiement de nouvelles technologies pour l internet à très haut débit. Les

Plus en détail

Programme de développement durable 2013-2017

Programme de développement durable 2013-2017 Programme de développement durable 2013-2017 SOMMAIRE 1. Engagement de la direction de Helvetia Environnement en faveur du développement durable 2. Introduction et cadre de la démarche 3. Code de conduite

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 4 MARS 2013

DOSSIER DE PRESSE 4 MARS 2013 DOSSIER DE PRESSE 4 MARS 2013 SOMMAIRE I/ La réorganisation des collectes : raisons et enjeux II/ La méthode de réflexion engagée III/ Les changements pour les usagers IV/ Les changements pour les agents

Plus en détail

1. GISEMENT ET COMPOSITION DES DÉCHETS MÉNAGERS

1. GISEMENT ET COMPOSITION DES DÉCHETS MÉNAGERS 1.Introduction 1. GISEMENT ET COMPOSITION DES DÉCHETS MÉNAGERS Il est nécessaire pour les autorités régionales de disposer de données concernant le gisement des déchets ménagers afin d en assurer leur

Plus en détail

Verre Avenir Chiffres, enjeux et missions

Verre Avenir Chiffres, enjeux et missions d o s s i e r d e p r e s s e 1 / 2 Verre Avenir Chiffres, enjeux et missions Verre Avenir Verre Avenir l organisme en charge de la promotion du verre d emballage «En 2010, les ventes de bouteilles se

Plus en détail

Trier préserve l environnement et crée de l emploi

Trier préserve l environnement et crée de l emploi Proposition d articles (3 ème trimestre 2011) Trier préserve l environnement et crée de l emploi Chaque jour, grâce au tri et au recyclage des emballages ménagers, nous participons à la protection de l

Plus en détail

Guide., d utilisation du nouveau service de collecte. Gestion des déchets Tous acteurs, un environnement préservé!

Guide., d utilisation du nouveau service de collecte. Gestion des déchets Tous acteurs, un environnement préservé! Guide, d utilisation du nouveau service de collecte Gestion des déchets Tous acteurs d, un environnement préservé! Madame, Monsieur, Vous trouverez dans ce guide les réponses aux questions que vous vous

Plus en détail

BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION

BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION Constats partagés : - Les déchets de chantier et de maintenance sont plutôt bien traités et suivis. - Les déchets de bureaux sont bien suivis sur les gros

Plus en détail

Se positionner comme partenaire incontournable en matière de prévention et de sensibilisation

Se positionner comme partenaire incontournable en matière de prévention et de sensibilisation Se positionner comme partenaire incontournable en matière de prévention et de sensibilisation Pour se positionner comme partenaire en matière de sensibilisation, le BEP veut : Développer un programme de

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

Compostage au bureau. Targeted communication toolkit. Internal action

Compostage au bureau. Targeted communication toolkit. Internal action Compostage au bureau Principe : composter et réduire les déchets organiques au bureau Cette action encourage le compostage et la réduction des déchets organiques. Le compostage est le principal outil de

Plus en détail

MÉMOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE SUR LE PLAN MÉTROPOLITAIN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES (PMGMR)

MÉMOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE SUR LE PLAN MÉTROPOLITAIN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES (PMGMR) MÉMOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE SUR LE PLAN MÉTROPOLITAIN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES (PMGMR) MÉMOIRE DÉPOSÉ À LA CONSULTATION DE LA COMMUNAUTÉ MÉTROPOLITAINE DE MONTRÉAL 1 MÉMOIRE DE LA VILLE

Plus en détail

TOULOUSE INAUGURE SES 1 ERS CONTAINERS ENTERRES A BELLEFONTAINE

TOULOUSE INAUGURE SES 1 ERS CONTAINERS ENTERRES A BELLEFONTAINE Dossier de presse Toulouse, le 29 février 2012 RESIDENCE TOURASSE A BELLEFONTAINE TOULOUSE INAUGURE SES 1 ERS CONTAINERS ENTERRES A BELLEFONTAINE Dans le cadre du défi propreté, PATRIMOINE SA Languedocienne,

Plus en détail

économique et social.

économique et social. RAPPORT ANNUEL 2012 Le tri sélectif des ordures ménagères est une question importante pour notre environnement, mais aussi sur le plan LE MOT DU PRÉSIDENT économique et social. Les ordures ménagères sont

Plus en détail

Le plan régional de prévention des déchets et les déchets des activités de bureaux

Le plan régional de prévention des déchets et les déchets des activités de bureaux Le plan régional de prévention des déchets et les déchets des activités de bureaux Anne Sophie de Kerangal Responsable du Service prévention et gestion des déchets Région Ile-de-France Jeudi 7 Avril 2011

Plus en détail

Guide des déchets ménagers

Guide des déchets ménagers Guide des déchets ménagers Guide des déchets ménagers Chaque habitant du Grand Lyon se débarrasse d'un peu plus d'1,2 kg de déchets par jour. Au total cela représente plus de 500 000 tonnes de déchets

Plus en détail

LA GESTION DES DECHETS EN EUROPE THÉORIE ET PRATIQUE

LA GESTION DES DECHETS EN EUROPE THÉORIE ET PRATIQUE LA GESTION DES DECHETS EN EUROPE THÉORIE ET PRATIQUE Système de collecte intégré pour la réduction du volume des déchets résiduels grâce à un tri sélectif des matériaux recyclables EnviroMaroc 2007 24

Plus en détail

Transferts chô mage CPAS : Mônitôring du 1 er semestre 2015

Transferts chô mage CPAS : Mônitôring du 1 er semestre 2015 Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale Section CPAS Vereniging van de Stad en de Gemeenten van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest Afdeling OCMW C O N F E R E N C E D

Plus en détail

Avenant au dossier de candidature du Parc des Expositions de Bruxelles de juin 2010

Avenant au dossier de candidature du Parc des Expositions de Bruxelles de juin 2010 Brussels Waste Network Appel à projet 2010 Avenant au dossier de candidature du Parc des Expositions de Bruxelles de juin 2010 1 Objet du projet Le Parc d expositions de Bruxelles (PEB) met à disposition

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES Améliorer de façon continue les performances environnementales de leurs produits et services

ACTIONS GLOBALES Améliorer de façon continue les performances environnementales de leurs produits et services FICHE ACTION Camping L Océano d Or ACTIONS GLOBALES Améliorer de façon continue les performances environnementales de leurs produits et services ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibiliser et former leurs

Plus en détail

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF Journée de formation FEBISP juin 2001 Intervention de Monsieur Michel COLSON Président de la Section CPAS de l Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Recycler mes lampes? Une idée lumineuse. En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent!

Recycler mes lampes? Une idée lumineuse. En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent! Recycler mes lampes? Une idée lumineuse En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent! Prévu par deux règlements européens relatifs à l éco-conception des lampes, le retrait progressif

Plus en détail

EN TOUTES CIRCONSTANCES. Code. de la Rue. Petit manuel de savoir-vivre à l usage des habitants, piétons et automobilistes

EN TOUTES CIRCONSTANCES. Code. de la Rue. Petit manuel de savoir-vivre à l usage des habitants, piétons et automobilistes 10 conseils POUR GARDER SA commune PROPRE, EN TOUTES CIRCONSTANCES Le Code de la Rue Petit manuel de savoir-vivre à l usage des habitants, piétons et automobilistes Règle n 1 Je ne jette pas mon mégot

Plus en détail

Dossier : Gardons notre ville propre!

Dossier : Gardons notre ville propre! Dossier : notre ville propre! propreté notre ville propre! La propreté d une ville, c est l affaire de tous au quotidien. Dès 2001, la municipalité a engagé une série d actions pour permettre à Maubeuge

Plus en détail

Enfouissement et récupération Bilan 2013. Christian Noël, dga

Enfouissement et récupération Bilan 2013. Christian Noël, dga Enfouissement et récupération Bilan 2013 Christian Noël, dga 1. Présentation de la MRC 2. Chronologie de la prise en charge de la gestion des matières résiduelles 3. Tonnage des matières résiduelles enfouies

Plus en détail

Une nouvelle ambition pour le tri et le recyclage, un nouveau tarif Point Vert en 2012.

Une nouvelle ambition pour le tri et le recyclage, un nouveau tarif Point Vert en 2012. Une nouvelle ambition pour le tri et le recyclage, un nouveau tarif Point Vert en 2012. Eco-Emballages met en œuvre à partir du 1 er janvier 2012 un nouveau tarif Point Vert. Il vise à augmenter le recyclage

Plus en détail

Concept de gestion des déchets

Concept de gestion des déchets COMMUNE MUNICIPALE D EVILARD/MACOLIN Concept de gestion des déchets Commune municipale d Evilard/Macolin Route Principale 37 CH-2533 Evilard Travaux publics/voirie www.evilard.ch 1 Résumé Le but de ce

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION Projet de règlement no. 3 : Règlement sur la responsabilisation environnementale PRÉSENTATION Présenté par Monsieur Maxime Maheu-Moisan, membre du comité exécutif,

Plus en détail

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION 1 Sommaire Le contexte.. p.3 Pourquoi un diagnostic p.3 Rétroplanning.. p.3 Caractéristiques des répondants p.4 L adresse e-mail. P.5 La Google adresse.

Plus en détail

Expérimentation de l extension des consignes de tri des emballages ménagers en plastique

Expérimentation de l extension des consignes de tri des emballages ménagers en plastique DOSSIER DE PRESSE Expérimentation de l extension des consignes de tri des emballages ménagers en plastique Contact presse Corine BUSSON BENHAMMOU Responsable des relations presse Ville d Angers/Angers

Plus en détail

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets 1 Centre Formation Acteurs Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets Locaux Ouagadougou g Ouagadougou du 26 au 30 Octobre 2009 2 Problématique déchets Augmentation des

Plus en détail

SOMMAIRE DU PROJET PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES CONJOINT 2016-2020. des MRC d Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d en-haut

SOMMAIRE DU PROJET PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES CONJOINT 2016-2020. des MRC d Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d en-haut SOMMAIRE DU PROJET PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES CONJOINT 2016-2020 des MRC d Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d en-haut UNE DÉMARCHE DE CONCERTATION POUR RÉDUIRE L ENFOUISSEMENT

Plus en détail

Fost+ fait ses comptes, IEW aussi!

Fost+ fait ses comptes, IEW aussi! Fost+ fait ses comptes, IEW aussi! Juillet 2006 Avis d IEW quand aux déclarations de FOST+ (Rapport annuel 2005) Table des matières 0. Introduction... 1 1. Cadre légal... 2 2. Qui est FOST+?... 3 3. Objectifs

Plus en détail

BILAN DES COLLECTES DE RÉSIDUS DOMESTIQUES DANGEREUX 2009

BILAN DES COLLECTES DE RÉSIDUS DOMESTIQUES DANGEREUX 2009 BILAN DES COLLECTES DE RÉSIDUS DOMESTIQUES DANGEREUX 2009 OCTOBRE 2009 Introduction Tel que prévu dans son plan d'action 2009 et afin de réduire le volume de résidus dangereux dirigés vers l enfouissement,

Plus en détail

PATRIMOINE : UN MINISTRE SANS AMBITION!

PATRIMOINE : UN MINISTRE SANS AMBITION! !"#$ Communiqué de presse de l ARAU du jeudi 30 juin 2005 PATRIMOINE : UN MINISTRE SANS AMBITION! Nous avons récemment pu constater que le Secrétaire d État était incollable sur la délicate question des

Plus en détail

Capsule «Les déchets encombrants»

Capsule «Les déchets encombrants» Capsule «Les déchets encombrants» Vous sentez-vous encombrés par vos vieux objets périmés ou brisés? Les jeter aux ordures n est pas la solution. Appareils électriques, électroniques et mobilier de maison

Plus en détail

Guide vert et politique de commandite pour les événements de la MRC de La Vallée-de-l Or

Guide vert et politique de commandite pour les événements de la MRC de La Vallée-de-l Or Guide vert et politique de commandite pour les événements de la MRC de La Vallée-de-l Or Présentation La MRC de La Vallée-de-l Or VERT, un mode de vie! Créée en 1981, la Municipalité Régionale de Comté

Plus en détail

EFFORT COLLECTIF À LA MRC DE JOLIETTE

EFFORT COLLECTIF À LA MRC DE JOLIETTE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour diffusion immédiate EFFORT COLLECTIF À LA MRC DE JOLIETTE AFIN DE RÉDUIRE NOS DÉCHETS RÉAMÉNAGEMENT COMPLET DES COLLECTES DES MATIÈRES RÉSIDUELLES PAR LA MRC DE JOLIETTE EN 2016

Plus en détail

PARC ET RESSOURCES INFORMATIQUES POLITIQUE DE GESTION

PARC ET RESSOURCES INFORMATIQUES POLITIQUE DE GESTION Le 27/08/2014 Gestion du parc informatique de l école Jean Moulin Page 1 sur 5 PARC ET RESSOURCES INFORMATIQUES DE L ÉCOLE PRIMAIRE JEAN-MOULIN : POLITIQUE DE GESTION Synthèse : Pour garder des outils

Plus en détail

La Communauté urbaine Marseille Provence assure la collecte, la valorisation et l élimination des déchets ménagers et assimilés pour l ensemble de

La Communauté urbaine Marseille Provence assure la collecte, la valorisation et l élimination des déchets ménagers et assimilés pour l ensemble de La Communauté urbaine Marseille Provence assure la collecte, la valorisation et l élimination des déchets ménagers et assimilés pour l ensemble de ses 18 communes membres. Collecte des déchets ménagers

Plus en détail

COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL

COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL CONCERNANT L ADOPTION D UN REGLEMENT DE VIDEOSURVEILLANCE DANS LES ECOPOINTS SITUES SUR LE TERRITOIRE COMMUNAL Monsieur

Plus en détail

AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité

AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité INTRODUCTION Dans le débat sur la publicité qui oppose adversaires et partisans, il est une question essentielle, celle de son contrôle.

Plus en détail

Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques

Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques Le plan doit être introduit en langue française ou néerlandaise. Les données sont reprises

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

10 ans d actions en économie verte en Région de Bruxelles-Capitale: En route vers l économie circulaire. Focus sur l Alliance Emploi-Environnement

10 ans d actions en économie verte en Région de Bruxelles-Capitale: En route vers l économie circulaire. Focus sur l Alliance Emploi-Environnement 10 ans d actions en économie verte en Région de Bruxelles-Capitale: En route vers l économie circulaire Focus sur l Alliance Emploi-Environnement Contexte bruxellois Population Revenu moyen < de 20% à

Plus en détail

MOTION. Tri sélectif TRI-PEILZ - VALORISATION DE DECHETS RECYCLABLES

MOTION. Tri sélectif TRI-PEILZ - VALORISATION DE DECHETS RECYCLABLES MOTION Tri sélectif TRI-PEILZ - VALORISATION DE DECHETS RECYCLABLES Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, L EXPERIENCE DEVELOPPEE EN SUISSE DEMONTRE QUE DES SUPPORTS OU DES FOSSES

Plus en détail

COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL

COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL CONCERNANT L ADOPTION D UN REGLEMENT DE VIDEOSURVEILLANCE DANS LES ECOPOINTS SITUES SUR LE TERRITOIRE COMMUNAL Monsieur

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

INFOS PRATIQUES. www.metropole-rouen-normandie.fr. duclair PROGRAMME DE REDUCTION DES DECHETS

INFOS PRATIQUES. www.metropole-rouen-normandie.fr. duclair PROGRAMME DE REDUCTION DES DECHETS INFOS PRATIQUES déchets PROGRAMME DE REDUCTION DES DECHETS 205 duclair www.metropole-rouen-normandie.fr édito Chère Madame, cher Monsieur, En matière de gestion des déchets, la Métropole Rouen Normandie

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2013. Rapport présenté par Monsieur Didier Rosier, Président de la Communauté de Communes Pierre Sud Oise et adopté le..

RAPPORT ANNUEL 2013. Rapport présenté par Monsieur Didier Rosier, Président de la Communauté de Communes Pierre Sud Oise et adopté le.. RAPPORT ANNUEL 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS Rapport présenté par Monsieur Didier Rosier, Président de la Communauté de Communes Pierre Sud Oise et adopté le..

Plus en détail

Le réseau des lacs alpins

Le réseau des lacs alpins François TRUSSON Chargé de mission «montagne», Conseil régional Rhône-Alpes Le réseau des lacs alpins L es montagnes occupent une place importante dans la maîtrise et à la réduction des pollutions, mais

Plus en détail

ASSOCIATION DE LA VILLE ET

ASSOCIATION DE LA VILLE ET Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale Section CPAS Vereniging van de Stad en de Gemeenten van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest Afdeling OCMW AFDELING OCMW'S Nos réf.

Plus en détail

La collecte des papiers de bureau

La collecte des papiers de bureau Développement durable La collecte des papiers de bureau 1 LE SIVOM DU BAS-BUGEY Compétences La collecte des ordures ménagères La collecte sélective 3 déchetteries : Belley, Culoz et Virieu le Grand Quai

Plus en détail

Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives

Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives Février 2008 0. Préambule...2 1. Kyoto : où en est-on aujourd hui en Belgique?...3 2. La Belgique en bonne voie pour remplir ses engagements?...5

Plus en détail

Rapport de caractérisation des matières résiduelles

Rapport de caractérisation des matières résiduelles 1 CSSS Cléophas-Claveau CLSC du Fjord (La Baie) des matières résiduelles Chargée de projets : Carine Blenny 397, rue Racine Est, C.P. 816, Chicoutimi (Qc) G7H 5E8 Téléphone: 418.545.9245 Télécopieur: 418.545.6767

Plus en détail

Bilan des projets-pilote 2010

Bilan des projets-pilote 2010 atineau, le xx novembre 2010 Implantation de la collecte des matières compostables dans les écoles et centres de petite enfance Bilan des projets-pilote 2010 Réalisé par Azoulay Delphine, chargée de projets

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

Année 2013-2014. Programme des animations scolaires

Année 2013-2014. Programme des animations scolaires Année 2013-2014 Programme des animations scolaires ANIMATRICE DU TRI SERVICE DECHETS CCPF - Déborah VIGNÉ : Tel : 04.50.22.43.80 standard@paysdefilliere.com Année 2013-2014 Sommaire 1. Interventions en

Plus en détail

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux?

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Qu est-ce qu un Tout le monde produit des déchets dangereux via ses activités quotidiennes

Plus en détail

Bruxelles Environnement

Bruxelles Environnement Janvier 2009 IPSOS BELGIUM Waterloo Office Park Drève Richelle, 161 Building J 1410 Waterloo Belgium Phone 32-2-642.47.11 Fax 32-2-648.34.08 E-mail info@ipsos.be Enquête publique concernant le projet de

Plus en détail

NOS ENGAGEMENTS DURABLES POUR UNE VILLE ET UNE MOBILITÉ INTELLIGENTES ET RESPONSABLES

NOS ENGAGEMENTS DURABLES POUR UNE VILLE ET UNE MOBILITÉ INTELLIGENTES ET RESPONSABLES NOS ENGAGEMENTS DURABLES POUR UNE VILLE ET UNE MOBILITÉ INTELLIGENTES ET RESPONSABLES AU CŒUR DE NOTRE MODÈLE 2813,3 millions d euros de chiffre d affaires* 11 937 collaborateurs dans plus de 60 pays (94,4

Plus en détail

I PROPRETE DES PARTIES COMMUNES. Propreté du hall Hors ZUS ZUS très satisfaisant satisfaisant insatisfaisant très insatisfaisant

I PROPRETE DES PARTIES COMMUNES. Propreté du hall Hors ZUS ZUS très satisfaisant satisfaisant insatisfaisant très insatisfaisant L Etat et l Union HLM imposent une enquête de satisfaction auprès des locataires tous les trois ans, Brennus Habitat a souhaité sonder ses clients annuellement. Brennus Habitat publiera les résultats et

Plus en détail

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence La Déclaration de Rio et les textes européens et français encouragent les collectivités territoriales à adopter des plans d actions en faveur

Plus en détail

Ces objectifs visent la récupération de :

Ces objectifs visent la récupération de : Projet de plan de gestion des matières résiduelles 2016-2020 Les enjeux sont importants. La Ville de Gatineau doit revoir son plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) pour les années 2016 à 2020

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR LES RESPONSABLES D EMBALLAGES

GUIDE PRATIQUE POUR LES RESPONSABLES D EMBALLAGES GUIDE PRATIQUE POUR LES RESPONSABLES D EMBALLAGES Sommaire Introduction : la loi 2 1. votre entreprise est-elle concernée? 3 3 types de responsables d emballages 2. les obligations des entreprises 4 Le

Plus en détail

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace Aller plus loin 8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace 8) Certification ISO 14 001 8 La norme ISO 14001 et la certification Cette norme internationale vise à établir dans l organisme

Plus en détail

La gestion de la propreté et de la manutention des produits

La gestion de la propreté et de la manutention des produits COLEACP: 40 ANNEES AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT Principes généraux d hygiène La gestion de la propreté et de la manutention des produits 4 Le COLEACP met cette brochure à disposition des producteurs et

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E8 Démarche d'exemplarité des agents, services et communes COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG Monographie complète Communauté Urbaine de

Plus en détail

CONSIGNES DE TRI POUR TOUS VOS AUTRES DÉCHETS DÉCHETS DES PROFESSIONNELS. www.dechets-entreprises-alsace.com

CONSIGNES DE TRI POUR TOUS VOS AUTRES DÉCHETS DÉCHETS DES PROFESSIONNELS. www.dechets-entreprises-alsace.com POUR TOUS VOS AUTRES DÉCHETS Pour tous les déchets qui ne figurent pas dans ce guide : déchets dangereux bois piles encombrants gravats destruction de papiers déchets verts confidentiels consultez le site

Plus en détail

N 25 juin 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/6

N 25 juin 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/6 N 25 juin 2015 Secrétariat de la CCMOSS 1/6 ACTUALITES 10 conseils pour simplifier l achat public...... 3 D E F I N I T I O N Qu est-ce que le PNAAPD?...3 R E G L E M E N T A T I O N Sur qui porte l obligation

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Consultation 2014 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ET CONSULTATION ANNUELLE 3 DÉCEMBRE 2014

Consultation 2014 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ET CONSULTATION ANNUELLE 3 DÉCEMBRE 2014 1 Consultation 2014 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ET CONSULTATION ANNUELLE 3 DÉCEMBRE 2014 QUI EST RECYCLEMÉDIAS? 2 RecycleMédias est un organisme privé à but non lucratif. Formé en décembre 2000 et agréé par le

Plus en détail

GESTION DES DÉCHETS 2014

GESTION DES DÉCHETS 2014 GESTION DES DÉCHETS BILAN DE LA DEUXIÈME ANNÉE SUIVANT L INTRODUCTION DE LA TAXATION DES DÉCHETS INTRODUCTION L année a été marquée par la consolidation des bonnes habitudes prises par la population lausannoise

Plus en détail

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance.

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. I-] Contexte général. Le contexte réglementaire français en matière d élimination des

Plus en détail

Fin des allocations d insertion pour les chercheurs d emploi bruxellois: Bilan après trois mois

Fin des allocations d insertion pour les chercheurs d emploi bruxellois: Bilan après trois mois Fin des allocations d insertion pour les chercheurs d emploi bruxellois: Bilan après trois mois 1. Introduction L accord du gouvernement fédéral a prévu, en son art 63 2 et suivant, la limitation du droit

Plus en détail

Direction de la propreté et du déneigement. Programme de la propreté 2011-2015

Direction de la propreté et du déneigement. Programme de la propreté 2011-2015 Direction de la propreté et du déneigement Programme de la propreté 2011-2015 Table des matières Introduction... 1 Les moyens d intervention... 2 Le comportement des citoyens... 2 L organisation du travail...

Plus en détail

Dispositif «Eté propre 2006» La propreté, c est l affaire de tous

Dispositif «Eté propre 2006» La propreté, c est l affaire de tous Dispositif «Eté propre 2006» La propreté, c est l affaire de tous 1 Sommaire Etat des lieux..page 3 Historique Objectifs de l équipe municipale Dispositif «Eté propre 2006»..page 4 Les moyens mis en place

Plus en détail

Revue de presse. Ensemble, réduire c est agir!

Revue de presse. Ensemble, réduire c est agir! Du 16 au 24 novembre 2013, le SYTRAD et ses collectivités membres se sont mobilisés en faveur de la réduction des déchets. Ensemble, réduire c est agir! Revue de presse Contact : Frédérique DAHLEM Responsable

Plus en détail

APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS MODALITÉS

APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS MODALITÉS APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS 2015 MODALITÉS PRÉSENTATION DE L APPEL À PROJETS L appel à projets Quartiers Durables Citoyens encourage et soutient les habitants qui s engagent dans leur quartier

Plus en détail

16 novembre 2011 Conférence de presse. 450 antennes GSM existantes contrôlées en Région bruxelloise. Annexe technique

16 novembre 2011 Conférence de presse. 450 antennes GSM existantes contrôlées en Région bruxelloise. Annexe technique 16 novembre 2011 Conférence de presse 450 antennes GSM existantes contrôlées en Région bruxelloise Annexe technique 1) Contexte Ordonnance du 01/03/2007 : o Objectif : impose que le rayonnement électromagnétique

Plus en détail

Mesurer l efficacité de la formation

Mesurer l efficacité de la formation Pascaline MALASSINGNE Mesurer l efficacité de la formation Évaluer le résultat et la rentabilité, 2007 ISBN : 978-2-212-53794-9 Chapitre 5 Les trois cartes de l efficacité en formation La démarche finalisée

Plus en détail

Dossier de presse Pontivy, le 21 avril 2015. Nouvelles consignes. tri des emballages. plastiques. et installation de bacs jaunes!

Dossier de presse Pontivy, le 21 avril 2015. Nouvelles consignes. tri des emballages. plastiques. et installation de bacs jaunes! Dossier de presse Pontivy, le 21 avril 2015 Nouvelles consignes tri des emballages plastiques et installation de bacs jaunes! SOMMAIRE 1- Extension de la collecte en bacs jaunes pour les emballages ménagers

Plus en détail

ECO.COLLECTOOR. La Collecte et le Recyclage des déchets COMPASS GROUP FRANCE MAI 2010

ECO.COLLECTOOR. La Collecte et le Recyclage des déchets COMPASS GROUP FRANCE MAI 2010 ECO.COLLECTOOR La Collecte et le Recyclage des déchets COMPASS GROUP FRANCE MAI 2010 Pour contribuer à préserver l environnement, Eco.Collectoor a développé une solution de collecte et de recyclage des

Plus en détail