MONITORING ACTIF INFLUENZA AVIAIRE DES OISEAUX

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MONITORING ACTIF INFLUENZA AVIAIRE DES OISEAUX"

Transcription

1 JUIN 2006 MONITORING ACTIF INFLUENZA AVIAIRE DES OISEAUX SAUVAGES EN BELGIQUE: RAPPORT DES ACTIVITÉS RÉALISÉES AU GROOTBROEK DE RHODE-SAINTE-AGATHE (NOVEMBRE 2005 AVRIL 2006) INSTITUT ROYAL DES SCIENCES NATURELLES DE BELGIQUE Centre belge de baguage 29, rue Vautier 1000 Bruxelles

2 MONITORING ACTIF INFLUENZA AVIAIRE DES OISEAUX SAUVAGES EN BELGIQUE: RAPPORT DES ACTIVITÉS RÉALISÉES AU GROOTBROEK DE RHODE-SAINTE-AGATHE (NOVEMBRE 2005 AVRIL 2006) TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION MÉTHODOLOGIE ESPÈCES ÉCHANTILLONNÉES RÉSULTATS DES TESTS IA CONCLUSIONS REMERCIEMENTS BIBLIOGRAPHIE Luc Vanden Wyngaert et Didier Vangeluwe Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique, Centre belge de baguage 29 rue Vautier 1000 Bruxelles

3 INTRODUCTION A partir 1997, et plus particulièrement depuis 2003, on assiste, à partir de l Asie du Sud-Est, au développement d une pandémie du sous-type hautement pathogène H5N1 du virus influenza. Les virus influenza, sont caractéristiques des oiseaux, sauvages et domestiques, qui se contaminent par contact direct ou indirect. Ce type de grippe (ou peste) aviaire H5N1 présente des caractéristiques jusqu ici jamais observées : dissémination rapide et hors de contrôle, très forte virulence, adaptation constante à de nouvelles espèces animales, contamination croisée entre oiseaux sauvages et domestiques avec retour de la forme hautement pathogène vers les oiseaux sauvages. Cette dernière observation est très remarquable car on a constaté, et cela semble être nouveau, que des oiseaux sauvages pouvaient être infectés par le H5N1 sans pour autant en mourir voire même présenter des symptômes d infection. Une autre caractéristique d importance de cette souche virale est sa capacité à infecter des Humains. Mais ici aussi le comportement du virus est très remarquable car le taux de contamination est extrêmement bas, un peu plus de 200 cas répertoriés de 1997 à avril 2006, mais sa létalité est très importante : près de 70%. Le H5N1 est donc un virus qui affecte extrêmement difficilement l Homme mais qui, une fois qu il y parvient, est dévastateur. Au cours de l été 2005, la pandémie de H5N1 a connu de nouveaux développements par l apparition de foyers dans des régions jusqu alors indemnes : Nord de la Chine, Mongolie et Sibérie centrale méridionale. L embargo déclaré systématiquement par l Union européenne concernant l importation de volailles domestiques en provenance des pays infectés vise à empêcher l arrivée du virus en Europe par le biais des voies commerciales. Mais cette importante expansion en surface a conduit le H5N1 dans des régions où nichent ou estivent des oiseaux sauvages qui passent en migration ou hivernent sur le territoire de l Union et donc, provoque un risque de transport du virus par des oiseaux sauvages. Avec pour conséquence, un impact économique potentiellement dramatique sur les secteurs liés à l élevage avicole, mais également une inquiétude quant à la possibilité de voir le virus infecter des Hommes en Europe également. L ensemble des caractéristiques de cette pandémie a amené la Commission européenne à définir une série de mesures visant à observer, étudier et combattre le phénomène. Parmi celles-ci, figure la décision 2005/464/CE qui vise à la réalisation d un monitoring actif des oiseaux sauvages. La Commission a également publié une liste des espèces qui devaient prioritairement être échantillonnées (tableau 1.) Tableau 1. Liste des espèces devant être prioritairement échantillonnées dans le cadre de la décision 2005/464/CE de la Commission européenne visant au monitoring actif de l influenza aviaire. nom scientifique Anser albifrons Anser fabalis Anas platyrhynchos Anas strepera Anas acuta Anas clypeata Anas penelope Anas crecca Anas querquedula Aythya ferina Aythya fuligula Vanellus vanellus Philomachus pugnax Larus ridibundus Larus canus nom français Oie rieuse Oie des moissons Canard colvert Canard chipeau Canard pilet Canard souchet Canard siffleur Sarcelle d'hiver Sarcelle d'été Fuligule milouin Fuligule morillon Vanneau huppé Combattant varié Mouette rieuse Goéland cendré

4 L Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA) a chargé l Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique (IRSNB) et le Centre d Expertise Vétérinaire et Agrochimique (CERVA) de réaliser ce programme de monitoring. Les actions entreprises au Grootbroek de Rhode-Sainte-Agathe s inscrivent dans ce cadre. Elles consistent en la mise en place d une station de baguage des Anatidés avec prise de prélèvements cloacaux selon les prescriptions du CERVA. Ce travail est réalisé par des bagueurs collaborateurs du Centre Belge de Baguage de l IRSNB. Ces ornithologues agissent dans le cadre des permis de baguage délivrés par l administration Milieu-, Natuur-, Land- en Waterbeheer, Afdeling Natuur, du Ministère de la Région flamande. Les oiseaux concernés sont bagués, échantillonnés et immédiatement relâchés. Contrairement à d autres pays ou Etats-Membres, l option d échantillonnage sélectionnée vise en effet à ne pas prélever (tuer) d oiseaux sauvages. L autorisation d installer la station de baguage au Grootbroek de Rhode-Sainte-Agathe a été accordée le 03/11/2006. Le site, réserve naturelle, est repris dans le périmètre des zones naturelles sensibles (http://www.ngi.be/ai-ia/) telles que définies par l AFSCA et l IRSNB dans le cadre général de la problématique du H5N1 en Belgique.

5 MÉTHODOLOGIE En coordination avec Jo Hendriks, l agent responsable à l Agentschap voor Natuur en Bos, un site d implantation de la nasse de baguage a été sélectionné en tenant compte de la piégeabilité d une part et de la minimisation du dérangement d autre part. Selon ces conditions, la rive nord-ouest de l étang a été retenue (figure 1). Figure 1 : site d implantation de la nasse de capture (X) sur le Grootbroek de Rhode-Sainte-Agathe.

6 La nasse a été construite en deux jours (11 & 13/11/2005) et a nécessité l équivalent de 6 hommes/jour. Elle est implantée à 4 m de la rive qui à cet endroit est en pente douce. La profondeur minimale (côté rive) est de 30 cm, la profondeur maximale est de 60 cm. La superficie au sol est 6 x 3 m, la hauteur est de 3 m au dessus du niveau de l eau. Une seule entrée, en entonnoir, a été aménagée. Le cône fait 1 m de largeur à la base et 10 cm à l extrémité interne. Les côtés de cet entonnoir mesurent 1 m de longueur. La structure de la nasse est constituée de tubes en galvanisé d 1/2 pouce. Le choix du grillage est important : il doit être résistant dans le temps, ne pas avoir des mailles trop serrées de manière à rendre l ensemble le plus discret possible et être plastifié afin que les canards ne se blessent pas le bec. Le grillage plastifié vert en rouleau de 25 m de long et 1.5 m de haut de chez Bekaert (Pantanet Protect) s est avéré répondre parfaitement aux différentes normes énoncées. Le toit est constitué de filet de volière en Nylon traité anti-uv. L ensemble s avère finalement fort discret dans le paysage (figure 2.) Figure 2. Vue de la nasse de baguage en fin de construction, Grootbroek (Rhode Sainte Agathe). La nasse a été opérationnelle à partir du 15 novembre A compter de cette date, le dispositif a été visité tous les deux jours en moyenne, afin de procéder au baguage des éventuelles captures d une part et d aigrainer en maïs d autre part. Plusieurs séances d affût à distance ont été en outre réalisées afin d observer le comportement des oiseaux autour et dans la nasse. Chaque oiseau capturé a été bagué (s il ne l était pas encore), et mesuré. L échantillonnage concernant l influenza consiste ensuite à récolter du liquide fécal en introduisant un coton tige spécial dans le cloaque de l oiseau. Ce coton tige est ensuite immergé dans un tube rempli d un liquide contenant des antibiotiques et des antifongiques selon les prescriptions de la Directive européenne 92/40 établissant les mesures de lutte contre l influenza aviaire. Le numéro de bague de l oiseau est noté sur le tube afin de servir de référence en regard de la banque de données de l IRSNB et du CERVA. Les échantillons ainsi collectés ont été expédiés très rapidement, via l UPC du Brabant flamand, vers le CERVA afin d être analysés. Le délai maximum entre le prélèvement et l arrivée au CERVA doit être de 72 heures.

7 ESPÈCES ÉCHANTILLONNÉES Au total 62 oiseaux d eau ont été capturés au moins une fois dans le dispositif au cours de la période s étendant du 15/11/2005 au 23/04/2006. Certains d entre eux ont été capturés (contrôlés) à plusieurs occasions; au total 77 captures ont donc été enregistrées. L espèce la plus abondante a été le Fuligule milouin Aythya ferina avec 39 individus bagués et 8 contrôles. Viennent ensuite le Foulque macroule Fulica atra avec 10 individus bagués et 6 contrôles, le Canard colvert Anas plathyrhynchos avec 6 individus bagués et 1 contrôle, la Poule d eau Gallinula chloropus, 6 bagués et le Fuligule morillon Aythya fuligula, 1 bagué. La plupart des oiseaux capturés ont été testés (tableau 1.). Tableau 1. Bilan des oiseaux bagués, contrôlés et testés au Grootbroek (Rhode Sainte Agathe) durant l hiver nombre bagués nombre contrôlés nombre testés Canard colvert Anas platyrhynchos Fuligule milouin Aythya ferina Fuligule morillon Aythya fuligula Poule d'eau Gallinula chloropus Foulque macroule Fulica atra total Jusqu à présent (15/06/2006), aucun oiseau bagué à Rhode Sainte Agathe n a encore été repris en dehors du site. Les données de baguage et de contrôle récoltées présentent également un intérêt pour le monitoring et la gestion du site naturel. Celles-ci sont à la disposition de l autorité de gestion, comme le seront les éventuelles données de reprises en provenance d autres régions. RÉSULTAT DES TESTS IA Aucun virus influenza, qu il soit hautement ou bassement pathogène n a été identifié par le laboratoire du CERVA parmi les 54 échantillons transmis en provenance du Grootbroek de Rhode Sainte Agathe. CONCLUSIONS Les résultats de cette première campagne d étude sont de notre point de vue extrêmement positifs et ce, malgré la mise en place tardive du dispositif de capture. Les résultats de capture sont de qualité. La coordination a été excellente tant avec les gestionnaires du site qu avec l Unité provinciale de contrôle (UPC) de l AFSCA, chargée de l acheminement des prélèvements vers le laboratoire du CERVA. Parmi les espèces capturées, baguées et testées, le nombre de 39 Fuligules milouins est particulièrement intéressant. D une part, car les dernières investigations en matière d épidémiologie de l influenza aviaire semblent montrer que les fuligules aythya sp sont parmi les oiseaux sauvages les plus sensibles au virus (colloque FAO, Rome, mai 2006). D autre part, cette espèce fait partie de celles qui entreprennent des migrations directes entre l Asie et l Europe (Blüms et al ; Defourny et al., 2004). Et enfin, il s agit d une espèce qui n est baguée qu en nombre très limité en Belgique : le bilan de baguage totalise seulement 518 Fuligules milouins. Le résultat obtenu à Rhode Sainte Agathe durant l hiver représente donc 7.5% du total des 45 dernières années.

8 REMERCIEMENTS Cette étude a pu être réalisée grâce au soutien et à la collaboration des personnes et institutions suivantes. Que tous trouvent ici l expression de notre gratitude. Nos collègues du CERVA et de l AFSCA pour la collaboration efficace ; L Agentschap voor Natuur en Bos et en particulier Messieurs Frank Saey, ingénieur, et Jo Hendriks, pour la délivrance des autorisations nécessaires et l intérêt apporté au projet ; Messieurs Vincent Bulteau et Laurent Leclercq, collaborateurs de l IRSNB pour leur aide lors de la construction du dispositif de capture ; La Commune d Huldenberg qui a soutenu le projet d un programme de monitoring de la grippe aviaire sur son territoire et qui pour ce faire, a mis un budget à notre disposition ; La firme Metaleuven SA qui a fourni gratuitement une partie du matériel nécessaire à la construction du dispositif de capture ; Le centre de jardinage AVEVE de Vossem, et plus particulièrement M. Tom Cockx, pour le sponsoring de 700 kg de maïs ; La firme De Kock SA d Overijse pour le soutien financier à l achat de matériel. BIBLIOGRAPHIE Blüms, P., Kozellek, K.-P. & K. Hudec Pochard Aythya ferina (L.) in Migrations of birds of Eastern Europe and Northen Asia, Anseriformes. (in Russian). NAUKA, Moscou. Defourny, H., Teerlynck, H. & D. Vangeluwe Origine géographique et paramètres démographiques des Fuligules milouins Aythya ferina hivernant en Meuse belge. Nos Oiseaux 51 :

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2014

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2014 Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2014 Monitoring actif dans l avifaune sauvage En 2014, dans le cadre du monitoring actif, 3.036 oiseaux sauvages ont été échantillonnés.

Plus en détail

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2013

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2013 Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2013 Monitoring actif dans l avifaune sauvage En 2013, dans le cadre du monitoring actif, 3.181 oiseaux sauvages ont été échantillonnés.

Plus en détail

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2012

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2012 Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2012 Monitoring actif dans l avifaune sauvage En 2012, dans le cadre du monitoring actif, 3.220 oiseaux sauvages ont été échantillonnés.

Plus en détail

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. Consommation : en savoir plus. Association loi 1901

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. Consommation : en savoir plus. Association loi 1901 informations INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE Consommation : en savoir plus Association loi 1901 INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE Consommation : en savoir plus Le Centre d Information des Viandes

Plus en détail

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2011

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2011 Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2011 Monitoring actif dans l avifaune sauvage En 2011, dans le cadre du monitoring actif, 3.397 oiseaux sauvages ont été échantillonnés.

Plus en détail

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2016

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2016 Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2016 Monitoring actif dans l avifaune sauvage En 2016, dans le cadre du monitoring actif, 3.806 oiseaux sauvages ont été échantillonnés.

Plus en détail

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2010

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2010 Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2010 Monitoring actif dans l avifaune sauvage En 2010, dans le cadre du monitoring actif, 3040 oiseaux sauvages ont été échantillonnés.

Plus en détail

Aide d'urgence pour la détection rapide et la prévention de la grippe aviaire en Afrique de l'ouest TCP/RAF/3016 (E) et UEMOA

Aide d'urgence pour la détection rapide et la prévention de la grippe aviaire en Afrique de l'ouest TCP/RAF/3016 (E) et UEMOA Aide d'urgence pour la détection rapide et la prévention de la grippe aviaire en Afrique de l'ouest TCP/RAF/3016 (E) et UEMOA MAURITANIE Dr Lemrabott OULD MEKHALLA Directeur Adjoint de l Elevage Bamako,

Plus en détail

QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR

QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR (le contenu de ce site change assez régulièrement en fonction de l'évolution du dossier) 1. SAVOIR / S'INFORMER Définition des grippes

Plus en détail

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale Conférence-Débat Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE Académie des sciences 15h15 Introduction Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l Académie des sciences 15h30 Actualités sur

Plus en détail

QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE

QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE Grippe aviaire H5N8 : la Belgique en période de risque accru F.A.Q. version 16 QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE A. QUESTIONS GENERALES 1. Quels oiseaux le terme «volaille» désigne-t-il?

Plus en détail

Les oiseaux d eau hivernants

Les oiseaux d eau hivernants Petite bibliographie Les oiseaux d eau hivernants Burkhardt M. & V. Keller, (2003) Oiseaux aquatiques Station ornithologique suisse, 35p. Géroudet P. (1987) Les oiseaux du Lac Léman Nos Oiseaux, Société

Plus en détail

1 / Qu est ce que l Influenza Aviaire?

1 / Qu est ce que l Influenza Aviaire? Information 1/8 Le 24 octobre 2005 GRIPPE AVIAIRE (ou INFLUENZA AVIAIRE) à H5N1 Questions Réponses Ce document «Questions/Réponses» sur la grippe aviaire a été élaboré dans un but d information et pour

Plus en détail

REGISTRE DES ENTREES ET SORTIES D ANIMAUX D ESPECES NON DOMESTIQUES DANS UN ELEVAGE D AGREMENT D APPELANTS POUR LA CHASSE AUX OISEAUX D EAU

REGISTRE DES ENTREES ET SORTIES D ANIMAUX D ESPECES NON DOMESTIQUES DANS UN ELEVAGE D AGREMENT D APPELANTS POUR LA CHASSE AUX OISEAUX D EAU REGISTRE DES ENTREES ET SORTIES D ANIMAUX D ESPECES NON DOMESTIQUES DANS UN ELEVAGE D AGREMENT D APPELANTS POUR LA CHASSE AUX OISEAUX D EAU 1 REGISTRE DES ENTREE ET SORTIES D ANIMAUX D ESPECE NON DOMESTIQUES

Plus en détail

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière 1.1 Le Comité d Innovation Routes et Rues (CIRR) est

Plus en détail

GRIPPE AVIAIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES

GRIPPE AVIAIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES ETAT DE LA SITUATION: MI-OCTOBRE 2005 GRIPPE AVIAIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES Originaire d Asie, la grippe aviaire actuelle - appelée également peste aviaire (= Influenza A Subtyp

Plus en détail

Registre des entrées et sorties d animaux d espèces non domestiques dans un élevage d agrément d appelants

Registre des entrées et sorties d animaux d espèces non domestiques dans un élevage d agrément d appelants Registre des entrées et sorties d animaux d espèces non domestiques dans un élevage d agrément d appelants Identification de l élevage Nom et prénom de l éleveur : Adresse de l élevage : Ouvert le : Clos

Plus en détail

Maisons-Alfort, le le 23 février 2006 AVIS

Maisons-Alfort, le le 23 février 2006 AVIS Maisons-Alfort, le le 23 février 2006 AVIS LA DIRECTRICE GENERALE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à l évaluation du risque de transmission des virus Influenza aviaires

Plus en détail

Conférence en ligne. La loi de transition énergétique : quels impacts sur les documents d urbanisme? Jeudi 24 septembre 2015

Conférence en ligne. La loi de transition énergétique : quels impacts sur les documents d urbanisme? Jeudi 24 septembre 2015 Conférence en ligne La loi de transition énergétique : quels impacts sur les documents d urbanisme? Jeudi 24 septembre 2015 Jean-François Piedagnel Directeur Général www.legilocal.fr Septembre 2015 2 Conçu

Plus en détail

Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire

Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative à la mise en œuvre du protocole régissant les échanges transfrontaliers d animaux de boucherie et volailles d abattage entre

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

dossier de presse La surveillance de la santé des animaux sauvages : 2 Le dispositif de lutte contre la grippe aviaire : 2

dossier de presse La surveillance de la santé des animaux sauvages : 2 Le dispositif de lutte contre la grippe aviaire : 2 L u n d i 6 m a r s 2 0 0 6 dossier de presse par Jean-Baptiste GIRAUD, vice-président du conseil général chargé de l agriculture et du développement agricole La surveillance de la santé des animaux sauvages

Plus en détail

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Circulaire relative aux conditions d exportation en vue d être conforme aux exigences spécifiques des pays tiers au niveau des limites maximales

Plus en détail

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE (cliquer sur la question pour aller à la réponse - pour retourner au début)

QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE (cliquer sur la question pour aller à la réponse - <ctrl+home> pour retourner au début) Grippe aviaire H5N8 : la Belgique en période de risque accru F.A.Q. version 13 QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE (cliquer sur la question pour aller à la réponse - pour retourner

Plus en détail

Plan d'action de la 2ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe

Plan d'action de la 2ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe Plan d'action de la ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe 1. Objectifs Sur le long terme, le projet vise à consolider une démarche

Plus en détail

RCSZ. RCSZ Réseau canadien de surveillance zoosanitaire. Forum national sur la santé et le bienêtre des animaux d élevage

RCSZ. RCSZ Réseau canadien de surveillance zoosanitaire. Forum national sur la santé et le bienêtre des animaux d élevage Réseau canadien de surveillance zoosanitaire Forum national sur la santé et le bienêtre des animaux d élevage 4 décembre 2013 Ottawa (Ontario) Jim Goltz et Harold Kloeze 1 Aperçu de la présentation 1.

Plus en détail

Deuxième Partie La répartition spatiale des facteurs de risque: les couches d information géographique

Deuxième Partie La répartition spatiale des facteurs de risque: les couches d information géographique Rapport préliminaire sur les cartes de risque de grippe aviaire Deuxième Partie: La répartition spatiale des facteurs de risque: les couches d information géographique 2 Deuxième Partie La répartition

Plus en détail

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES DANS UNE PERSPECTIVE D AUTONOMIE RÉGIONALE JANVIER 2008

Plus en détail

Registre de suivi et traçabilité pour élevage d agrément d appelants appartenant à :

Registre de suivi et traçabilité pour élevage d agrément d appelants appartenant à : Registre de suivi et traçabilité pour élevage d agrément d appelants appartenant à : Monsieur Ouvert le : Clos le : 1 Registre des entrées et sorties d animaux d espèces non domestiques dans un élevage

Plus en détail

Ordonnance sur les qualifications des spécialistes de la sécurité au travail

Ordonnance sur les qualifications des spécialistes de la sécurité au travail Ordonnance sur les qualifications des spécialistes de la sécurité au travail 822.116 du 25 novembre 1996 (Etat le 5 décembre 2006) Le Conseil fédéral suisse, Vu l art. 83, al. 2, de la loi fédérale du

Plus en détail

L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail

L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail La gestion de risques et de crises en assurance agraire Conférence Internationale du 15 mars 2010, Madrid Présentée

Plus en détail

Présentation du Projet: Cartographie du Risque de la Grippe Aviaire

Présentation du Projet: Cartographie du Risque de la Grippe Aviaire Présentation du Projet: Cartographie du Risque de la Grippe Aviaire Cartographie du risque d influenza aviaire de sous-type H5N1 en Afrique Amélioration de la Surveillance de la grippe aviaire Présentation

Plus en détail

La préparation p en Tunisie. M. Bejaoui

La préparation p en Tunisie. M. Bejaoui Prévention et lutte contre la grippe aviaire La préparation p en Tunisie M. Bejaoui Réunion Monastir 13/3/2008 Situation Mondiale Maladie essentiellement animale. La Grippe aviaire H5N1 sévit en zoonose

Plus en détail

Madame la Ministre, chère Maggie,

Madame la Ministre, chère Maggie, Signature Convention Centre Antipoison Bruxelles-Grand-Duché de Luxembourg, Bruxelles, le 2 juin 2015 à 10.30 heures Discours de Madame la Ministre Lydia MUTSCH Madame la Ministre, chère Maggie, Monsieur

Plus en détail

Support idéal pour modules photovoltaïques sur toit plat

Support idéal pour modules photovoltaïques sur toit plat CATALOGUE 2015 Support idéal pour modules photovoltaïques sur toit plat Système breveté Patented system Sun Ballast exerce la fonction de structure et de LEST Sans profilés, sans assemblage, sans perçage

Plus en détail

Bulletin Hebdomadaire International N 328 28 décembre 2011 au 3 janvier 2012

Bulletin Hebdomadaire International N 328 28 décembre 2011 au 3 janvier 2012 Bulletin Hebdomadaire International N décembre 0 au janvier 0 Département International Ce bulletin a pour objectif de signaler les nouveaux évènements sanitaires survenant à l étranger et susceptibles

Plus en détail

D036228/01 ASSEMBLÉE NATIONALE SÉNAT

D036228/01 ASSEMBLÉE NATIONALE SÉNAT D036228/01 ASSEMBLÉE NATIONALE QUATORZIEME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 16 janvier 2015 Enregistré à la Présidence du Sénat le 16 janvier

Plus en détail

RI.ZA.03.01 juillet 2014. Description du produit Code NC Pays Viandes de volaille 02 07 Afrique du Sud Viandes de volaille séparées mécaniquement

RI.ZA.03.01 juillet 2014. Description du produit Code NC Pays Viandes de volaille 02 07 Afrique du Sud Viandes de volaille séparées mécaniquement I. Domaine d application Description du produit Code NC Pays Viandes de volaille 02 07 Viandes de volaille séparées mécaniquement 02 07 II. Certificat bilatéral Code AFSCA EX.VTL.ZA.03.01 Titre du certificat

Plus en détail

CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO?

CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO? CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO? La Direction Générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) assiste la Commission européenne (CE) dans la mise en œuvre de politiques communautaires afin

Plus en détail

Décisions de la Commission cantonale (BE) pour la protection des animaux applicables dès 2010

Décisions de la Commission cantonale (BE) pour la protection des animaux applicables dès 2010 Décisions de la Commission cantonale (BE) pour la protection des animaux applicables dès 2010 Sommaire Détention prolongée d animaux domestiques en plein air... 2 Élevage et détention d animaux à titre

Plus en détail

Nos services. Recherche de terrain Évaluation du potentiel Plan d action stratégique Plan d ensemble Approbation municipale Gestion de projet

Nos services. Recherche de terrain Évaluation du potentiel Plan d action stratégique Plan d ensemble Approbation municipale Gestion de projet Immobilier Immobilier Chez Planéo Conseil, nous planifions de façon stratégique les projets immobiliers, qu ils soient résidentiels, commerciaux, industriels ou multifonctionnels. Notre expertise en urbanisme,

Plus en détail

NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1

NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1 NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1 APPARITION DE LA MALADIE Dans l état actuel de la connaissance du dossier, le virus de la grippe H1N1 qui circule au Mexique se transmet d homme

Plus en détail

FAQ - version 2.4-20060224 1

FAQ - version 2.4-20060224 1 1.1. Qu est ce que la grippe aviaire? La grippe aviaire ou influenza aviaire est une maladie des oiseaux causée par un virus de grippe ou d influenza. La maladie est surtout très contagieuse pour les poules

Plus en détail

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Circulaire relative aux conditions d exportation en vue d être conforme aux exigences spécifiques des pays tiers au niveau des limites maximales

Plus en détail

La grippe aviaire Un risque de pandémie?

La grippe aviaire Un risque de pandémie? La grippe aviaire Un risque de pandémie? Liliane Boitel Octobre 2005 1 Définitions Épidémie grippale : forte augmentation dans l espace et dans le temps des cas de grippe Pandémie grippale : forte augmentation

Plus en détail

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS Observation n o Observations Recommandations Chef de projet Plan d action Date d achèvement prévue 1. Gouvernance 1.1 1.2 1.3 1.4 Le Comité spécial des sous-

Plus en détail

N 2803 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2803 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2803 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 16 septembre 2010. PROPOSITION DE LOI visant à élargir le fonds de

Plus en détail

CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010

CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010 CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010 Objet : Recrutement d un chargé de mission chargé de la formation interne au sein de l Administration générale des Personnels de l Enseignement Réseaux : tous réseaux Niveaux

Plus en détail

Crédit hypothécaire : croissance durable

Crédit hypothécaire : croissance durable Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : croissance durable Bruxelles, le 6 mai 2011 Au cours du premier trimestre de 2011, 24 % de crédits hypothécaires de plus ont été

Plus en détail

NOTES DOCUMENTAIRES POUR LES ORGANISATIONS

NOTES DOCUMENTAIRES POUR LES ORGANISATIONS POUR LES ORGANISATIONS Nécessité d établir des plans d urgence en vue de la prochaine pandémie de grippe Introduction D après les experts en santé publique, ce n est qu une question de temps avant qu une

Plus en détail

Epidémiologie appliquée aux sciences vétérinaires DES DAOA DES - DEA

Epidémiologie appliquée aux sciences vétérinaires DES DAOA DES - DEA Epidémiologie appliquée aux sciences vétérinaires DES DAOA DES - DEA Claude SAEGERMAN Département des maladies infectieuses et parasitaires, Service d épidémiologie et analyse de risques appliquées aux

Plus en détail

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent:

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent: Convention intercantonale sur la surveillance, l autorisation et la répartition du bénéfice de loteries et paris exploités sur le plan intercantonal ou sur l ensemble de la Suisse adoptée par la Conférence

Plus en détail

Bruxelles, le. Vu la loi du 8 août 1983 organisant un Registre national des personnes physiques ;

Bruxelles, le. Vu la loi du 8 août 1983 organisant un Registre national des personnes physiques ; ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Rue Haute, 139, B-1000 Bruxelles Tél.: +32(0)2/213.85.40 E-mail : commission@privacy.fgov.be Fax.: +32(0)2/213.85.65 http://www.privacy.fgov.be/ COMMISSION DE

Plus en détail

Virus: Virus: Diversité génétique. Diversité génétique et variation antigénique. Virus: Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques

Virus: Virus: Diversité génétique. Diversité génétique et variation antigénique. Virus: Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques Virus: Diversité génétique et variation antigénique Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques M. Segondy Virus: Diversité génétique Virus: Génome + Capside ± Enveloppe 1 Virus: Diversité génétique

Plus en détail

Informations Grippe A (H1N1)

Informations Grippe A (H1N1) Fiche Info Santé au travail N 03 Informations Grippe A (H1N1) Qu est-ce qu une pandémie? Une pandémie grippale est une épidémie mondiale de grippe chez l homme résultant de l apparition d un nouveau virus

Plus en détail

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-f & P4-f - 185/180 - Standard P2-f & P4-f - 170/165 - Compact P2-f & P4-f - 200/195 - Confort MODELE H DH P2f-4f - 185/180 - Standard 340 171 P2f-4f - 170/165 - Compact

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

LA FAO FACE À L ÉPIZOOTIE DE GRIPPE AVIAIRE

LA FAO FACE À L ÉPIZOOTIE DE GRIPPE AVIAIRE LA FAO FACE À L ÉPIZOOTIE DE GRIPPE AVIAIRE 19 septembre 2005 1. RAPPEL DES FAITS LA FAO FACE À L ÉPIZOOTIE DE GRIPPE AVIAIRE Bien que le virus de la grippe aviaire du sous-type H5N1 existe depuis 1996,

Plus en détail

Appelants pour la chasse aux oiseaux d eau. Mode d emploi

Appelants pour la chasse aux oiseaux d eau. Mode d emploi Appelants pour la chasse aux oiseaux d eau Mode d emploi Sommaire L identification par baguage Le suivi sanitaire La traçabilité Les mesures de biosécurité Les niveaux de risque Influenza Rappels réglementaires

Plus en détail

Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles

Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles La lutte contre la fraude aux finances publiques a été renforcée ces dernières années et a

Plus en détail

FRANCE VETERINAIRE INTERNATIONAL

FRANCE VETERINAIRE INTERNATIONAL FRANCE VETERINAIRE INTERNATIONAL Une large palette de compétences au service de la santé publique vétérinaire Protection animale Formation Elevage, Médecine vétérinaire, Santé Publique Vétérinaire en régions

Plus en détail

Pandémie de grippe : mesures spécifiques. Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux

Pandémie de grippe : mesures spécifiques. Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux Pandémie de grippe : mesures spécifiques Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux La grippe (ou influenza) Infection des voies respiratoires déclenchée par les

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE

TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE Recrutement d un expert en communication institutionnelle Page 1 TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE 1. CADRE GENERAL DU PROGRAMME Le Programme d Appui au Commerce

Plus en détail

Progressons vers l internet de demain

Progressons vers l internet de demain Progressons vers l internet de demain QU'EST CE QUE LE TÉLÉTRAVAIL? Le télétravail est une forme d organisation et/ou de réalisation du travail, utilisant les technologies de l information et de la communication

Plus en détail

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A TANANARIVE INFORMATIONS SANITAIRES GRIPPE A, CHIKUNGUNYA ET DENGUE

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A TANANARIVE INFORMATIONS SANITAIRES GRIPPE A, CHIKUNGUNYA ET DENGUE CONSULAT GENERAL DE FRANCE A TANANARIVE INFORMATIONS SANITAIRES GRIPPE A, CHIKUNGUNYA ET DENGUE 1 INFORMATIONS SUR PANDEMIE GRIPPALE Une pandémie grippale frappe le monde depuis quelques semaines. Il s

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/09/128 DÉLIBÉRATION N 09/067 DU 3 NOVEMBRE 2009 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DES REGISTRES

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

Appelants pour la chasse aux oiseaux d eau. Mode d emploi

Appelants pour la chasse aux oiseaux d eau. Mode d emploi Appelants pour la chasse aux oiseaux d eau Mode d emploi Sommaire Introduction L identification par baguage Le suivi sanitaire La traçabilité Les mesures de biosécurité Les niveaux de risque Influenza

Plus en détail

Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S. concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) ***

Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S. concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) *** Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) *** 2 Après avoir consulté la commission permanente «Politique générale

Plus en détail

Veiller à la sécurité des échanges en évitant les restrictions inutiles MESURES SANITAIRES ET PHYTOSANITAIRES

Veiller à la sécurité des échanges en évitant les restrictions inutiles MESURES SANITAIRES ET PHYTOSANITAIRES Veiller à la sécurité des échanges en évitant les restrictions inutiles MESURES SANITAIRES ET PHYTOSANITAIRES Le saviez vous? La valeur des échanges de produits agricoles s est élevée à 1 765 milliards

Plus en détail

Eoljoux, point de la situation

Eoljoux, point de la situation Eoljoux, point de la situation Mardi 12 janvier 2012 Casino du Brassus Sommaire 1. Introduction, rappel 2. Le PPA Eoljoux 3. La planification cantonale 2 4. Les démarches entreprises 5. La suite 6. Conclusions

Plus en détail

MASTER SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES. www.univ-littoral.fr

MASTER SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES. www.univ-littoral.fr MASTER SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES Territoires, Culture,Tourisme et Dynamiques Transfrontalières LANGUES APPLIQUÉES ET TERRITOIRES TRANSFRONTALIERS www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION Le Master

Plus en détail

La gestion des urgences

La gestion des urgences La gestion des urgences Portefeuille de la santé Présenté par Lise Gauthier Coordonnatrice régionale - Gestion des d urgences Portefeuille de la santé / Région du Québec Présentation dans le cadre du «Colloque

Plus en détail

Stratégie de surveillance et de lutte contre la PPR au Maroc

Stratégie de surveillance et de lutte contre la PPR au Maroc ROYAUME DU MAROC Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaire Direction des services vétérinaires Stratégie de surveillance et de lutte contre la PPR au Maroc La Peste des Petits Ruminants

Plus en détail

Toits durables. AGPI toit durable 2008-10-01

Toits durables. AGPI toit durable 2008-10-01 Toits durables 1 Merci à l AGPI Bienvenue 2 Mario V. Petrone, architecte et architecte paysagiste 3 PROGRAMME Introduction 1. Le concept d une pression équilibrée 2. Le problème 3. Les causes 4. Le résultat

Plus en détail

- permettre le maintien et le développement des liens d amitié et de solidarité entre les étudiants et les diplômés des différentes promotions ;

- permettre le maintien et le développement des liens d amitié et de solidarité entre les étudiants et les diplômés des différentes promotions ; Projet de fusion des associations fondatrices de fbs Alumni I - Objectif du projet de fusion Le Conseil d administration a validé lors du CA du 12 juin 2013 la décision de procéder à la fusion/absorption

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 703 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 juillet 2011 PROPOSITION DE LOI tendant à simplifier le recouvrement des créances alimentaires destinées aux enfants,

Plus en détail

Accord-cadre sur le congé parental

Accord-cadre sur le congé parental (14 décembre 1995) Préambule L accord-cadre ci-joint représente un engagement de l UNICE, du CEEP et de la CES à mettre en place des prescriptions minimales sur le congé parental, en tant que moyen important

Plus en détail

Crédit hypothécaire : 2010, l'année record

Crédit hypothécaire : 2010, l'année record Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : 2010, l'année record Bruxelles, le 9 février 2011 L Union professionnelle du Crédit (UPC), membre de Febelfin, la Fédération belge

Plus en détail

Projet de Service spécifique Antenne PSE de Coronmeuse 2014-2020

Projet de Service spécifique Antenne PSE de Coronmeuse 2014-2020 2014-2020 ANTENNE PSE DE CORONMEUSE Place Coronmeuse, 21 4040 HERSTAL 04/248 80 58 pse.herstal-coron@provincedeliege.be Code Fase : 5605 Projet de Service spécifique Antenne PSE de Coronmeuse 2 Sommaire

Plus en détail

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Ce document vous est offert par la Banque Carrefour de la sécurité sociale. Il peut être diffusé librement, à condition de mentionner la source et l URL Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Chaussée

Plus en détail

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Communication à la 23 ème CASA, Rabat/Maroc, du 4 au 7 décembre 2013 Par Lassina PARE, Ingénieur statisticien économiste Directeur

Plus en détail

Les critères d'évaluation

Les critères d'évaluation ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 2 : Construction de logements en dépassement de la hauteur autorisée au PLU LES DEROGATIONS AU DOCUMENT

Plus en détail

Exigences préalables et documents d appui pour un projet d immobilisations dans le secteur des sites contaminés

Exigences préalables et documents d appui pour un projet d immobilisations dans le secteur des sites contaminés Exigences préalables et documents d appui pour un projet d immobilisations dans le secteur des sites contaminés Les exigences préalables et les documents d appui sont déterminés en fonction du statut du

Plus en détail

environnementaux (SPRE)

environnementaux (SPRE) Spécificités du Mastère spécialisé (MS) «Santé environnement : enjeux pour le territoire et l entreprise», de la formation d Ingénieur de l EHESP spécialité génie sanitaire (IGS) et du Master 2 santé publique

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE

CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE 1. Présentation de l Anses L'Anses, Agence nationale de sécurité

Plus en détail

Mise sur le marché des PPP : explication du processus d agréation

Mise sur le marché des PPP : explication du processus d agréation 1 Mise sur le marché des PPP : explication du processus d agréation Symposium : Un espace public sans pesticides, c est possible! Mars 2015 Justine Pecceu Attaché Agréation des Produits phytopharmaceutiques

Plus en détail

DIFFUSION DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE DANS LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES (PME): LE CAS DU VIETNAM

DIFFUSION DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE DANS LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES (PME): LE CAS DU VIETNAM DIFFUSION DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE DANS LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES (PME): LE CAS DU VIETNAM LE Van Huy Université des Sciences Économiques de Danang, Vietnam Paris, 14 Décembre 2008 P.2/20 Plan

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 INVESTISSEMENT TERRITORIAL INTÉGRÉ POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période 2014-2020

Plus en détail

Pandémie grippale et continuité d activité

Pandémie grippale et continuité d activité Pandémie grippale et continuité d activité I. Les notions Modes de transmission En Alsace Entreprises concernées Grippe A / H1N1 Infection humaine par un virus grippal d origine porcine. Ce virus appartient

Plus en détail

Economie des Transports

Economie des Transports «Economie des Transports». Vision Macro et Stratégique La formation se situe au niveau des relations entre Transports, Territoires et Société. Différentes matières sont interactives comme celles en relation

Plus en détail

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Strasbourg, 10 Mars 2015 DDCP-YD/NHSM (2015) 4F LA FIN DU COMMENCEMENT? Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Centre Européen de la Jeunesse, Strasbourg 27 au 30 Mai 2015 Informations et appel

Plus en détail

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada IGF Québec : Journée thématique sur la gestion des risques Philippe Lajeunesse, Directeur principal Planification

Plus en détail

Application de la loi SRU à partir 1 er janvier 2009

Application de la loi SRU à partir 1 er janvier 2009 Application de la loi SRU à partir 1 er janvier 2009 Loi SRU (2000-1208) signifie loi Solidarité et Renouvellement Urbains. Cette loi est issue d un débat national lancé en 1999 ayant pour thème «habiter,

Plus en détail

REPUBLIQUE DU CONGO Ministère de la Santé, des Affaires Sociales et de la Famille CHARTE DES DONS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES

REPUBLIQUE DU CONGO Ministère de la Santé, des Affaires Sociales et de la Famille CHARTE DES DONS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES REPUBLIQUE DU CONGO Ministère de la Santé, des Affaires Sociales et de la Famille CHARTE DES DONS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES Septembre 2007 La présente publication a été élaborée avec l appui financier

Plus en détail

Conférence de presse du 12 juillet 2011 Présentation du rapport annuel 2010 de l AFSCA

Conférence de presse du 12 juillet 2011 Présentation du rapport annuel 2010 de l AFSCA Conférence de presse du 12 juillet 2011 Présentation du rapport annuel 2010 de l AFSCA Madame Sabine LARUELLE Ministre des PME, des Indépendants, de l Agriculture et de la Politique scientifique 1 1. AFSCA:

Plus en détail

Régulation pneumatique de la pression ambiante. Qualité de réglage maximale pour les salles blanches et les laboratoires de haute sécurité.

Régulation pneumatique de la pression ambiante. Qualité de réglage maximale pour les salles blanches et les laboratoires de haute sécurité. Régulation pneumatique de la pression ambiante Qualité de réglage maximale pour les salles blanches et les laboratoires de haute sécurité. La régulation de la pression ambiante par SAUTER une fiabilité

Plus en détail

Monitoring Marchés publics Utilisation des applications d e-procurement dans les services de l Etat fédéral.

Monitoring Marchés publics Utilisation des applications d e-procurement dans les services de l Etat fédéral. Monitoring Marchés publics Utilisation des applications d e-procurement dans les services de l Etat fédéral. 1 Index INDEX... 2 INTRODUCTION... 4 PÉRIODE... 4 RAPPORT POUR LES SERVICES PUBLICS FÉDÉRAUX,

Plus en détail

Présentation du cadre juridique et institutionnel pour la sécurité sanitaire

Présentation du cadre juridique et institutionnel pour la sécurité sanitaire Présentation du cadre juridique et institutionnel pour la sécurité sanitaire E. Bourgois Juriste, Bureau Juridique FAO SOMMAIRE Création d un espace sanitaire commun (1) grace au concours d institutions

Plus en détail