SITUATION DE L ENSEIGNEMENT DU THEATRE AU BURKINA FASO

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SITUATION DE L ENSEIGNEMENT DU THEATRE AU BURKINA FASO"

Transcription

1 SITUATION DE L ENSEIGNEMENT DU THEATRE AU BURKINA FASO Le lien entre le théâtre et la structure scolaire est évident pour tous ceux qui ont connaissance de la naissance et de l évolution du théâtre dans les pays francophones d Afrique de l Ouest. En effet, on rappelle, à souhait, que l Ecole Primaire Supérieure (EPS) de Bingerville en Côte-d Ivoire et l Ecole William Ponty au Sénégal, ont été les premiers creusets, vers les années 30, du théâtre d expression française. Les mêmes sources n hésitent pas à justifier la non-performance de notre théâtre par le fait qu il ait été déconnecté de l Ecole. Qu en est-il aujourd hui de l éducation artistique (théâtrale notamment) au Burkina Faso? Nous aborderons cette question en quatre points : 1. La place de l Ecole dans le théâtre burkinabé 2. Les initiatives privées en matière de formation 3. La prise de conscience des pouvoirs publics 4. Quelques propositions 1. La place de l Ecole dans le théâtre burkinabé L institution scolaire, malgré tout, reste le creuset du théâtre burkinabé moderne. Cela est perceptible à plusieurs niveaux. - Au niveau des troupes On peut dire que les plus grandes troupes qui exercent aujourd hui au Burkina sont issues de troupes scolaires. L Atelier Théâtre Burkinabé (FATB), dirigé par M. Prosper Kompaoré, est né d une expérience de troupe universitaire avortée en Les premiers artistes de l ATB ont été formés par l Université de Ouagadougou en vue de la mise en place d une troupe au sein de l Université. C est ce qui explique que tous les membres aient été des étudiants dès le départ. Le Théâtre de la Fraternité, créé en 1975 par M. Jean-Pierre Guingané, a d abord été le «Club Culturel du Lycée Municipal de Ouagadougou» avant d évoluer vers l autonomie dont il jouit aujourd hui. Ses premiers artistes ont été les élèves du Lycée et les répétitions se faisaient dans les salles de classe, après les cours. La Compagnie Feeren de M. Amadou Bourou est, d une certaine manière, tributaire du milieu scolaire. En effet, à sa création, elle s est voulue une compagnie de théâtre pour jeunes, qui s est directement implantée dans le milieu scolaire.

2 2 - Au niveau des hommes de théâtre A quelques exceptions près, les enseignants de théâtre de l Université de Ouagadougou sont d anciens élèves d un certain Père Feder qui, au petit séminaire de Pabré, puis au Séminaire de Kossoghin, a fait étudier le théâtre à ses disciplines allant jusqu à leur faire créer des troupes de théâtre. Ces établissements, à notre connaissance, étaient les seuls, entre 1965 et 1975 à disposer d un lieu théâtral construit. Les 2 séminaires étaient beaucoup plus connus du grand public par leurs créations artistiques que par le nombre de prêtres qu ils formaient. On remarquera, en passant, que la plupart des meilleurs musiciens burkinabé sont aussi issus de ces séminaires. L Université a eu sa place dans la formation des hommes de théâtre. De 1976 à 1984, sous notre direction, tous les étudiants de la classe de Licence de Lettres Modernes, futurs enseignants des lycées et collèges, ont reçu une formation en écriture théâtrale et en interprétation sur scène. Si tous nos étudiants ne sont pas aujourd hui acteurs et dramaturges, beaucoup de ces artistes et hommes de lettres doivent, à leur passage à l Université, à cette époque, de l être. On peut signaler enfin le rôle des activités extra scolaires dans la formation des hommes de théâtre d aujourd hui. De 1960 à 1980 pratiquement, les élèves des établissements, secondaires notamment, créaient des troupes de théâtre. A la fin de l année scolaire, des compétitions permettaient d attribuer des prix aux spectacles les plus méritants. Ce fut une très grande école pour beaucoup de dramaturges, acteurs et metteurs en scène d aujourd hui. A titre d exemple, c est dans ce cadre que dès notre entrée en classe de sixième, nous avons commencé à faire du théâtre et nous y avons tant et si bien appris que nous avons réalisé, en 1969, la mise en scène de Une Saison au Congo d aimé Césaire, interprétée par la troupe de l Ecole Normale des Instituteurs dont nous étions. Cette formation était d autant plus intense que, pendant les vacances d été, les mêmes élèves se retrouvaient dans les troupes de scolaires en vacances, et créaient des spectacles pour le public au village. Les troupes de vacances étaient l occasion de multiplier et de confronter les expériences parce que les éléments de ces troupes venaient des divers établissements scolaires disséminés à travers le pays. Leur seul point commun étant d être originaire du même village. Les activités théâtrales en milieu scolaire ont été le cadre le plus important de formation des hommes de théâtre au Burkina Faso.

3 3 2. Les initiatives privées en matière de formation - Les troupes écoles A partir des années 80, les troupes ont disparu des écoles. On a vu naître quelques troupes dans les villes dirigées par des membres de la société civile. Ce sont les troupes privées qui, dans les faits, deviennent des troupes écoles puisqu elles se voient dans l obligation de former leurs membres. - Les structures de formations En 1990, l Union des Ensembles Dramatiques de Ouagadougou (UNEDO) a, en collaboration avec le Centre Culturel Français Georges Méliès, créé une structure de formation, l Ecole de théâtre de l UNEDO, au bénéfice prioritaire de ses membres. Cette école qui recrute tous les 2 ans une vingtaine de jeunes gens et jeunes filles pour une formation de comédiens est à sa cinquième promotion. Aujourd hui, de nombreux artistes, dont une grande majorité des membres des troupes qui se veulent professionnelles, s en réclament. - Les ateliers Des ateliers de formation théâtrale sont organisés à l occasion de la tenue des deux grands festivals de théâtre du pays que sont le Festival International de Théâtre et de Marionnettes de Ouagadougou (FITMO) et le Festival International de Théâtre pour le Développement (FITD). Ces ateliers dépassent rarement trois semaines en durée. Ils ont l avantage, en fonction de l orientation et du thème de l édition de la manifestation porteuse, de cibler des publics. Grâce à ces ateliers, par exemple, des enseignants désireux de s impliquer dans l encadrement des troupes d élèves peuvent être formés. Il existe aussi des ateliers organisés sur commande. Généralement, ce sont les ONG qui sollicitent les troupes pour la formation d un groupe cible (jeunes, femmes, paysans, etc.). - Les ateliers dans les écoles De plus en plus, les écoles privées, surtout nanties, prennent en compte la formation artistique des élèves et l intègrent comme matière. Cela est dû, de notre point de vue, au fait que des compétitions inter scolaires sont de plus en plus organisées qui ont un fort impact publicitaire sur l opinion publique. L école qui remporte le 1 er prix d une manifestation du genre, en raison de la publicité, attire les enfants qui obligent leurs parents à les y inscrire.

4 4 Généralement, c est à trois mois des compétitions que les responsables d établissements se mettent à la recherche des artistes susceptibles de les faire gagner. Le travail est souvent trop orienté vers un objectif si immédiat qu on peut s interroger sur son impact réel sur les enfants. Cependant, il nous semble que ce désir partagé des enfants et des responsables de leurs établissements peut constituer une bonne base de départ pour un travail plus porteur. Comme on peut le constater, les initiatives privées en matière de formation théâtrale sont nombreuses et diverses. Il reste à en dégager une politique cohérente susceptible de contribuer à l éveil pédagogique des jeunes quand c est le cas et au renforcement des bases de la culture artistique. 3. La prise de conscience des pouvoirs publics C est depuis 1995 qu il est de plus en plus question que les ministères chargés de l enseignement s impliquent dans la réflexion sur l enseignement artistique dans les écoles. Si pour certaines raisons un début de cette éducation existe dans les écoles privées, ce n est pas du tout le cas dans les écoles publiques. Cette volonté politique des pouvoirs publics s est manifestée par l érection, dans chaque cycle de formation, d une direction chargée des enseignements spécifiques, c est-àdire des disciplines artistiques, agricoles et artisanales. A notre avis, ces disciplines, dans un pays comme le Burkina, devraient mériter un meilleur sort. Mais telle est la réalité. Pour le moment, ces directions ont eu pour activités d organiser en s appuyant sur les lieux théâtraux existants (ATB, Espace Culturel Gambidi, CENASA) des compétitions inter scolaires de théâtre, ballet et musique. Ces compétitions, comme nous l avons déjà dit, remportent un grand succès auprès du public cible que sont les élèves. Au mois d avril, les compétitions des élèves du primaire, à l Espace Culturel Gambidi, ont enregistré 42 établissements avec plus de spectateurs. Celles des établissements secondaires ont regroupé au total 25 troupes. Il est à noter que les troupes ont été encadrées par trois types de personnages :. Un élève de niveau égal ou supérieur à ses camarades ;. Un enseignant ou un agent administratif de l établissement (cas les plus nombreux) ;. Un artiste sollicité.

5 5 4. Propositions Il nous semble qu il faudrait évoluer vers un type de partenariat entre l institution scolaire et les troupes établies de la place. Une formation devrait être donnée aux enseignants désireux de s impliquer dans l encadrement des troupes d élèves. Objectif : meilleure connaissance de la discipline artistique. Un même type de formation devrait être donnée aux artistes désireux de s impliquer dans la formation. Objectif : meilleure connaissance du milieu scolaire et apprentissage des règles pédagogiques. C est le tandem enseignant / artiste qui devrait s occuper de la formation dans les établissements secondaires. Cette formule a l avantage de ne pas écarter le «pédagogue» qu est l enseignant au profit de «l artiste», c est-à-dire «le rêveur» et de rassurer les parents d élèves. Elle donne du travail aux artistes sans leur enlever la possibilité de continuer à créer, l intervention, en milieu scolaire, n étant que de quelques heures par semaine. Enfin, par l artiste, l enfant découvre le milieu artistique, professionnel et s y intéresse : un pont supplémentaire est ainsi jeté entre l école et la société. Cette formule permet enfin l introduction, dans l école, de toutes les catégories d artistes (moderne et traditionnel) dans la mesure où les formations préalables les initialisent par rapport au milieu. Les programmes à enseigner devront être élaborés par des spécialistes des disciplines artistiques et les enseignants en fonction des cycles, des niveaux et des objectifs voulus. Une chose est certaine, l art à l école sera beaucoup plus et mieux nourri parce qu il fera corps avec l avenir. Pr. Jean-Pierre Guingané Président du Bureau Africain de l IIT

INSTITUT de THEATRE FRANCOPHONE DE POLOGNE. Programme de développement des pratiques théâtrales dans des classes de FLE

INSTITUT de THEATRE FRANCOPHONE DE POLOGNE. Programme de développement des pratiques théâtrales dans des classes de FLE INSTITUT de THEATRE FRANCOPHONE DE POLOGNE Programme de développement des pratiques théâtrales dans des classes de FLE Lycée / septembre 2015 - juin 2018 Rapport sur l activité théâtrale en français dans

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne

APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne La compagnie Zéotrope : Depuis 1999, la compagnie Zéotrope réinvente sans cesse le rapport spectateur(s) et comédiens(s), privilégiant

Plus en détail

Résumé du Mémoire d Executive Master

Résumé du Mémoire d Executive Master EXECUTIVE MASTER EN POLITIQUES ET PRATIQUES DU DEVELOPPEMENT (DPP) Année Académique 2012 2013 Résumé du Mémoire d Executive Master Bilan d une approche basée sur l accompagnement des partenaires: Cas du

Plus en détail

Atelier de formation en «Genre»

Atelier de formation en «Genre» RESEAU OUEST ET CENTRE AFRICAIN DE RECHERCHE EN EDUCATION (ROCARE), SECRETARIAT EXECUTIF Atelier de formation en «Genre» Termes de Référence Programme des subventions pour la recherche en éducation Octobre

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. 1986 : Diplôme d Etudes Universitaires Générales 1. 1987 : Diplôme d Etudes Universitaires Générales 2

CURRICULUM VITAE. 1986 : Diplôme d Etudes Universitaires Générales 1. 1987 : Diplôme d Etudes Universitaires Générales 2 CURRICULUM VITAE ETAT CIVIL 1. Nom POUSSI 2. Prénoms Myriam 3. Date de naissance 21 mars 1967 4. Lieu de naissance Dakar (Sénégal) 5. Nationalité Burkinabé FORMATIONS 1. Cycle supérieur 1986 : Diplôme

Plus en détail

Artisanat et Création d Emploi, quel Avenir Économique pour les Jeunes?

Artisanat et Création d Emploi, quel Avenir Économique pour les Jeunes? BURKINA FASO Unité-Progrès-Justice SALON INTETERNATIONAL DE L ARTISANAT DEOUAGADOUGOU (SIAO) TERMES DE REFERENCE SEPTEMBRE Artisanat et Création d Emploi, quel Avenir Économique pour les Jeunes? Septembre

Plus en détail

PROGRAMMATION CULTURELLE 2014 ELEMENTS DE CONTEXTE

PROGRAMMATION CULTURELLE 2014 ELEMENTS DE CONTEXTE PROGRAMMATION CULTURELLE 2014 RÉSEAU DES ALLIANCES FRANCAISES EN CHINE : ELEMENTS DE CONTEXTE OBJECTIFS Ce document a pour objectif de structurer la programmation culturelle du réseau des Alliances françaises

Plus en détail

Ecole Maîtrisienne Régionale de Bourgogne. Présentation Saison Culturelle 2007/2008

Ecole Maîtrisienne Régionale de Bourgogne. Présentation Saison Culturelle 2007/2008 DOSSIER DE PRESSE Ecole Maîtrisienne Régionale de Bourgogne L ART AU SERVICE DE L ÉDUCATION DANS UN CADRE SCOLAIRE Présentation Saison Culturelle 2007/2008 Conférence de presse du lundi 22 octobre 2007

Plus en détail

infographiste emilievincent 581.309.5501 emilie.vingt100@gmail.com

infographiste emilievincent 581.309.5501 emilie.vingt100@gmail.com emilie infographiste emilievincent 581.309.5501 emilie.vingt100@gmail.com Be WARRIOR Sans Aluminium / Aluminium Free Be Exclusive Sans Aluminium / Aluminium Free www.becosmetiques.com Jonathan Noreau Président-Directeur

Plus en détail

Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre. - - Lycées et Collèges - -

Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre. - - Lycées et Collèges - - Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre - - Lycées et Collèges - - Réunion d information pour les enseignants et les enseignantes Jeudi 18 juin 2015 à 18h Mardi 15 Septembre

Plus en détail

Enseignement art danse en option facultative

Enseignement art danse en option facultative Enseignement art danse en option facultative Le lycée Auguste Angellier propose depuis la rentrée scolaire 2005, l option facultative ART DANSE en seconde, première et terminale toutes séries. Cet enseignement

Plus en détail

Accueillir un spectacle à la bibliothèque

Accueillir un spectacle à la bibliothèque Accueillir un spectacle à la bibliothèque Objectifs : Faire découvrir le spectacle vivant. Valoriser un fonds de la bibliothèque en lien avec le spectacle (conte, théâtre, etc ). Valoriser les artistes.

Plus en détail

IMPRO-SURPRISE. Spectacle professionnel de théâtre en français. Théâtre du Monte-Charge, Pau. Asociación kaleidòs

IMPRO-SURPRISE. Spectacle professionnel de théâtre en français. Théâtre du Monte-Charge, Pau. Asociación kaleidòs IMPRO-SURPRISE Spectacle professionnel de théâtre en français Théâtre du Monte-Charge, Pau Février, 2003 C.A.I., Zaragoza Asociación kaleidòs * Le spectacle Impro-surprise est un spectacle théâtral dont

Plus en détail

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!!

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!! AssociationCinémal Ecran lundi8septembre2014 14,passagedel Aqueduc 93200SaintADenis Tel:0149336688 Introduction Projetd extensionducinémal ECRAN Le cinéma l Ecran dans le centreaville existe depuis 1991(sa

Plus en détail

La réforme du collège, c est:

La réforme du collège, c est: La réforme du collège, c est: Suppression des classes bilangues Sauf, dans les établissements accueillant des élèves qui ont étudié une autre langue que l anglais à l'école primaire. En gros, très peu

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION Le Canada dans le monde Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes

DOCUMENT D INFORMATION Le Canada dans le monde Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes DOCUMENT D INFORMATION Le Canada dans le monde Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes Commandé par la Fondation Pierre Elliott Trudeau en collaboration avec l Université de Montréal Contexte

Plus en détail

Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo.

Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo. Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo.org I- PRESENTATION DU CRADAT A- Création - Siège Le Centre Régional

Plus en détail

L OPTION CINÉMA AUDIOVISUEL AU LYCÉE ALBERT CAMUS

L OPTION CINÉMA AUDIOVISUEL AU LYCÉE ALBERT CAMUS L OPTION CINÉMA AUDIOVISUEL AU LYCÉE ALBERT CAMUS QU EST- CE QUE L OPTION CINÉMA- AUDIOVISUEL? L option Cinéma Audiovisuel (CAV) fait partie des enseignements artistiques proposés au lycée. Le lycée Albert

Plus en détail

L INITIATION PROFESSIONNELLE DES ENSEIGNANTS DU SUPÉRIEUR

L INITIATION PROFESSIONNELLE DES ENSEIGNANTS DU SUPÉRIEUR 1 L INITIATION PROFESSIONNELLE DES ENSEIGNANTS DU SUPÉRIEUR COULON Alain Professeur de sciences de l éducation à Paris 8 Directeur du CIES Sorbonne Les Centres d Initiation à l Enseignement Supérieur (CIES)

Plus en détail

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités Synthèse des résultats de l enquête menée par le Groupe accueil des bibliothèques

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS DE LA CAMPAGNE «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 Réalisé par le Service Prévention Santé de

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Assistant de production et d'administration musiques actuelles de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

Projet thématique du réseau AEHESIS

Projet thématique du réseau AEHESIS Projet thématique du réseau AEHESIS Aligning a European Higher Education Structure In Sport Science Rapport de la troisième année - Résumé - (Translated by INSEP Paris) 2006 VUE D ENSEMBLE DU PROJET 1

Plus en détail

RAPPORT FINAL GUIDE DE L EDUCATION AUX DROITS DE L HOMME FORMATION DES ENSEIGNANTS EN COTE D IVOIRE. L Ecole, Instrument de la Paix - Côte d Ivoire

RAPPORT FINAL GUIDE DE L EDUCATION AUX DROITS DE L HOMME FORMATION DES ENSEIGNANTS EN COTE D IVOIRE. L Ecole, Instrument de la Paix - Côte d Ivoire GUIDE DE L EDUCATION AUX DROITS DE L HOMME ET FORMATION DES ENSEIGNANTS EN COTE D IVOIRE RAPPORT FINAL Abidjan, Décembre 2013 I- RESUME DU PROJET Ce rapport a pour objet l édition et la vulgarisation d

Plus en détail

LES CENTRES DE JEUNES ET DE SÉJOURS DU FESTIVAL D AVIGNON

LES CENTRES DE JEUNES ET DE SÉJOURS DU FESTIVAL D AVIGNON LES CENTRES DE JEUNES ET DE SÉJOURS DU FESTIVAL D AVIGNON QUI SOMMES-NOUS? CDJSFA (Centres de Jeunes et de Séjours du Festival d Avignon) est une association loi 1901, créée en 1959 qui a pour objet de

Plus en détail

DOMAINES DE COMPETENCE:

DOMAINES DE COMPETENCE: Mr. Patrick NAMBEANRE GAGUENE Gestionnaire comptable Chargé de Mission Jeunesse, Sports, Arts, Culture et ONG, Communicateur Social, Consultant sur les questions de la Société Civile et de l Insertion

Plus en détail

DESCRIPTION DU PROJET

DESCRIPTION DU PROJET DESCRIPTION DU PROJET 1. Titre du projet Cartes de visite (guidées) Tours animés par des guides acteurs sur les sites historiques de la région Lëtzebuerg West 2. Porteur de projet Groupe d Action Locale

Plus en détail

BIEN A VOUS LECTURE - SPECTACLE LETTRES DE FEMMES PENDANT LA GRANDE GUERRE DOSSIER PÉDAGOGIQUE

BIEN A VOUS LECTURE - SPECTACLE LETTRES DE FEMMES PENDANT LA GRANDE GUERRE DOSSIER PÉDAGOGIQUE BIEN A VOUS LECTURE - SPECTACLE LETTRES DE FEMMES PENDANT LA GRANDE GUERRE DOSSIER PÉDAGOGIQUE INTERET PEDAGOGIQUE «Bien à vous» est une lecture-spectacle de lettres écrites par des femmes durant la guerre

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. RDV POINT PRESSE 17/10 à 10h20. Déjà la quatrième édition de la Journée du Volontariat Français

COMMUNIQUE DE PRESSE. RDV POINT PRESSE 17/10 à 10h20. Déjà la quatrième édition de la Journée du Volontariat Français COMMUNIQUE DE PRESSE RDV POINT PRESSE 17/10 à 10h20 Déjà la quatrième édition de la Journée du Volontariat Français Cette année, elle sera célébrée le vendredi 17 octobre à l Institut Français de Bobo-Dioulasso

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 10 4% 4% 92% 1 élève déjà bilingue 3 Votre enfant comprend mieux l'anglais qu'avant 4% 4% Votre

Plus en détail

FP2020 Estimations pour les Indicateurs de base CAMEROUN

FP2020 Estimations pour les Indicateurs de base CAMEROUN FP2020 Estimations pour les Indicateurs de base CAMEROUN Publié en novembre 2014 Afin de bien former des interventions, évaluer les progrès, et selon le cas, raffiner leurs stratégies, les décideurs ont

Plus en détail

Commentaire des articles

Commentaire des articles - 1 - Luxembourg, le 25 septembre 2013 Objet : Projets de règlements grands-ducaux - portant sur l élaboration et l application du plan de développement scolaire - portant sur l accompagnement des élèves

Plus en détail

Cie Tétines et Biberons 63 chemin de la vallée 13 400 Aubagne Tel : 04 42 03 37 09 Fax : 04 42 84 77 01 Mail : tetbib@wanadoo.fr

Cie Tétines et Biberons 63 chemin de la vallée 13 400 Aubagne Tel : 04 42 03 37 09 Fax : 04 42 84 77 01 Mail : tetbib@wanadoo.fr Cie Tétines et Biberons 63 chemin de la vallée 13 400 Aubagne Tel : 04 42 03 37 09 Fax : 04 42 84 77 01 Mail : tetbib@wanadoo.fr «NO-MAD 2013» 3 ème Rencontres Art et Handicap La main dans le chapeau Aubagne,

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI)

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) AIX-EN-PROVENCE LILLE LYON ORSAY POITIERS RENNES SÉLESTAT TOULOUSE TOURS CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) le musicien intervenant (MI) dumiste, acteur du

Plus en détail

30 ème FESTIVAL NATIONAL DE THEATRE AMATEUR

30 ème FESTIVAL NATIONAL DE THEATRE AMATEUR 30 ème FESTIVAL NATIONAL DE THEATRE AMATEUR DOSSIER D'INSCRIPTION A RETOURNER A AMATHEA avant le 24 mars 2014 SELECTION AUVERGNE les 10 et 11 mai 2014 A l Espace Culturel Les Justes au CENDRE (63 670)

Plus en détail

PROJET DE LOI 52. Mémoire de. l Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) présenté au

PROJET DE LOI 52. Mémoire de. l Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) présenté au PROJET DE LOI 52 Mémoire de l Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) présenté au Comité permanent de l Assemblée législative Août 2006 L Association des enseignantes et

Plus en détail

Danny Brochu, conseiller d orientation Stéphanie Côté, enseignante

Danny Brochu, conseiller d orientation Stéphanie Côté, enseignante Danny Brochu, conseiller d orientation Stéphanie Côté, enseignante Nom, école Ce qui vous amène Ce que je connais de l entrepreneuriat étudiant 2 2000.réflexion sur les programmes et sur l entrepreneurship

Plus en détail

Annabelle Pineau Juin-Juillet 2015. Rapport de mission. Mission enseignement et parascolaire à Hanyigba-Todzi

Annabelle Pineau Juin-Juillet 2015. Rapport de mission. Mission enseignement et parascolaire à Hanyigba-Todzi Annabelle Pineau Juin-Juillet 2015 Rapport de mission Mission enseignement et parascolaire à Hanyigba-Todzi Je m appelle Annabelle, j ai 21 ans et je viens de terminer une licence LEA. J ai choisi d effectuer

Plus en détail

A L OCCASION DE LA CEREMONIE D OUVERTURE OFFICIELLE DU FORUM WASH CAREER DAY

A L OCCASION DE LA CEREMONIE D OUVERTURE OFFICIELLE DU FORUM WASH CAREER DAY DISCOURS DE MONSIEUR LE DIRECTEUR REGIONAL DU PROGRAMME USAID WA-WASH A L OCCASION DE LA CEREMONIE D OUVERTURE OFFICIELLE DU FORUM WASH CAREER DAY Ouagadougou, Burkina Faso 23 avril 2015 1 Monsieur le

Plus en détail

Dossier de presse HOTEL PARADISO. par Familie Flöz (Allemagne)

Dossier de presse HOTEL PARADISO. par Familie Flöz (Allemagne) Dossier de presse HOTEL PARADISO par Familie Flöz (Allemagne) Les artistes seront présents sur le territoire du 25 juin au 14 juillet 2014 2 HOTEL PARADISO Comédie masquée, à partir de 7 ans Durée : 1h30

Plus en détail

NOTE D INTENTION : Parler des abeilles autrement, les faire connaître, les faire aimer, d une façon originale.

NOTE D INTENTION : Parler des abeilles autrement, les faire connaître, les faire aimer, d une façon originale. COMMENT EST NE Josette etc. Spécialiste du monde des abeilles car apiculteur professionnel en Auvergne, Vincent Péricard aime partager ses connaissances. A La Miellerie, il a depuis longtemps imaginé et

Plus en détail

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Date de la rencontre : le 25 novembre 2014 Heure : 9 h Lieu : Terrebonne Local : Salle du conseil Présentateur : Marcel Côté, directeur général

Plus en détail

«L Atelier Gildas BOURDET»

«L Atelier Gildas BOURDET» < «L Atelier Gildas BOURDET» Art Dramatique - Mise en Scène MORET SUR LOING GILDAS BOURDET Metteur en scène Direction Artistique et Pédagogique «J ai passé le plus clair de ma vie dans des salles de répétition,

Plus en détail

Accord-cadre sur le congé parental

Accord-cadre sur le congé parental (14 décembre 1995) Préambule L accord-cadre ci-joint représente un engagement de l UNICE, du CEEP et de la CES à mettre en place des prescriptions minimales sur le congé parental, en tant que moyen important

Plus en détail

Microsoft Office Specialist

Microsoft Office Specialist Microsoft Office Specialist http://www.microsoft.com/france/formation/cert/office Contactez-nous par e-mail : infomos@microsoft.com 2005 Microsoft Corporation. Tous droits réservés. Microsoft, le logo

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

SAISON CULTURELLE 2014-2015 SPECTACLES ET ACTIONS CULTURELLES ECOLES MATERNELLES ET ELEMENTAIRES

SAISON CULTURELLE 2014-2015 SPECTACLES ET ACTIONS CULTURELLES ECOLES MATERNELLES ET ELEMENTAIRES SAISON CULTURELLE 2014-2015 SPECTACLES ET ACTIONS CULTURELLES ECOLES MATERNELLES ET ELEMENTAIRES Les séances scolaires Le petit monde de Léo Lionni / Ciné concert Stara Zagora Durée : 30 mn A partir de

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

Option Cinéma Audiovisuel

Option Cinéma Audiovisuel Option Cinéma Audiovisuel L option Cinéma Audiovisuel du lycée Jean MONNET constitue une voie intéressante pour des élèves motivés par l étude et la création des images et du son. Il s agit d un enseignement

Plus en détail

École polyvalente Saint-Jérôme

École polyvalente Saint-Jérôme École polyvalente aint-jérôme GUIDE DE CHIX DE CUR Année scolaire 2015-2016 1 er cycle du secondaire econdaire 2 général econdaire 2 général - programme régional soccer ervice de l organisation scolaire

Plus en détail

RAPPORT DE LA SALLE MULTIMEDIA

RAPPORT DE LA SALLE MULTIMEDIA RAPPORT DE LA SALLE MULTIMEDIA ANNEE SCOLAIRE 2014-2015 CDRF/COMMUNAUTE ABEL/ NOVEMBRE 2015 RAPPORT SALLE M. MEDIA 2014-2015 Page 1 SOMMAIRE 1. LA FORMATION Les Elèves...3 Les Particuliers.. 4 Le personnel

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

SOMMAIRE RÉTROACTIONS AU RAPPORT

SOMMAIRE RÉTROACTIONS AU RAPPORT SOMMAIRE RÉTROACTIONS AU RAPPORT EXAMEN DE LA GESTION DES LANGUES OFFICIELLES R.A. MALATEST VERSION DU 18 AOÛT 2011 LE 15 OCTOBRE 2011 SOMMAIRE 1. Conclusion générale Le Conseil de recherches en sciences

Plus en détail

Enseignement et formation

Enseignement et formation TERRITOIRE Enseignement et formation Un réseau éducatif dense marqué par l importance de l enseignement Il existe un lien étroit entre la répartition spatiale des équipements d enseignement et la localisation

Plus en détail

Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes

Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes Ce module est destiné aux étudiants de DCG 2 et de DCG 3 Il est construit en co-animation par un enseignant disciplinaire et un

Plus en détail

L occasion d innover. L innovation

L occasion d innover. L innovation Le site nool.ca Un soutien à l égard des aptitudes à écrire et en mathématiques offert par l intermédiaire d Internet aux étudiantes et étudiants de première année de l Institut universitaire de technologie

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BENIN 1

REPUBLIQUE DU BENIN 1 1 REPUBLIQUE DU BENIN 2 Les axes de développement du système éducatif énoncés depuis les états généraux de l Education former des adultes performants dotés d'esprit d'initiative, ayant le goût de la recherche,

Plus en détail

Rapport préliminaire. Comité Anglais Intensif. Version 2

Rapport préliminaire. Comité Anglais Intensif. Version 2 Rapport préliminaire Comité Anglais Intensif Version 2 présenté par Yvan Petit Conrad Bouchard Marie-Hélène Goulet École Fernand-Seguin Montréal 23 novembre 2004 2 INTRODUCTION Durant l année scolaire

Plus en détail

Culture et nature : du détail à l immensité des paysages

Culture et nature : du détail à l immensité des paysages L objectif de ce projet est d initier un groupe de jeunes (environ 10 de 14 à 17 ans) à la photographie à l occasion d un «stage photo» de quatre jours. L intérêt premier de ce stage est d utiliser les

Plus en détail

Regard des parents sur la confiance et les jeunes à l école et en famille

Regard des parents sur la confiance et les jeunes à l école et en famille Regard des parents sur la confiance et les jeunes à l école et en famille Février 2013 Contact : Julien Goarant Directeur de clientèle Tel : 01 80 48 30 80 Email : jgoarant@opinion-way.com Méthodologie

Plus en détail

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire www.zupdeco.org Communiqué de presse Avril 2015 Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire Difficultés d apprentissage, décrochage, accompagnement scolaire et perception de réussite

Plus en détail

Partenariat. la Ville de Paris et. le Conseil Général de La Réunion. Convention de. Dossier de presse. entre

Partenariat. la Ville de Paris et. le Conseil Général de La Réunion. Convention de. Dossier de presse. entre Samedi 3 septembre 2011 Convention de Partenariat entre la Ville de Paris et le Conseil Général de La Réunion Dossier de presse Communication du Conseil Général Tél. : 0262 21 86 30 Fax : 0262 21 39 45

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues du monde et formation appliquée en relations internationales de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales

Plus en détail

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les écoles d'afrique de l'ouest et du Centre :

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les écoles d'afrique de l'ouest et du Centre : Les technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les écoles d'afrique de l'ouest et du Centre : Phase II Recherche action sur la formation des enseignants aux usages pédagogiques des

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Quel solidaire êtes vous? Une typologie des comportements de solidarités des Internautes

Quel solidaire êtes vous? Une typologie des comportements de solidarités des Internautes Quel solidaire êtes vous? Une typologie des comportements de solidarités des Internautes CINQ PROFILS Les «Compagnons» Qui sont ils? Les hommes, les adultes et les seniors (au delà de 45 ans), sont particulièrement

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

L efficacité de PowerPoint dans les cours de grammaire

L efficacité de PowerPoint dans les cours de grammaire Rencontres Pédagogiques du Kansaï 2007 Thème 2 L efficacité de PowerPoint dans les cours de grammaire Seïtaro YAMAKAWA Université d Economie d Osaka bpr5000?saturn.dti.ne.jp De nos jours, dans beaucoup

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PAISES

DOSSIER DE PRESSE PAISES DOSSIER DE PRESSE PAISES Mercredi 13 mai 2009 Qu est ce que PAISES? Le projet PAISES est une Plateforme d Accompagnement, d Information et de Sensibilisation sur les Echanges Solidaires. C est un centre

Plus en détail

Présentation du programme de danse Questions-réponses

Présentation du programme de danse Questions-réponses Présentation du programme de danse Questions-réponses Description du programme Le DEC préuniversitaire en Danse du Cégep de Rimouski offre une formation collégiale préparatoire à la poursuite d études

Plus en détail

Charte départementale de développement. de la pratique vocale et chorale en milieu scolaire. en Yvelines

Charte départementale de développement. de la pratique vocale et chorale en milieu scolaire. en Yvelines Entre Charte départementale de développement de la pratique vocale et chorale en milieu scolaire en Yvelines Signataires de la Charte L Académie de Versailles représentée par Monsieur Jean-Michel COIGNARD,

Plus en détail

Aménagement des Rythmes de Vie de l Enfant

Aménagement des Rythmes de Vie de l Enfant Aménagement des Rythmes de Vie de l Enfant Préparation de la Rentrée 2014 Conseil Participatif 10 Avril 2014 1 Sommaire Rappel des pistes de réflexion Résultat de l étude de faisabilité Rappel des valeurs

Plus en détail

Territoire d Afrique. Le karité Bio. Huile végétale

Territoire d Afrique. Le karité Bio. Huile végétale Territoire d Afrique Le karité Bio Huile végétale 2, rue Chaptal - 49100 ANGERS Tel: 02 41 35 06 45/06 15 98 83 02 @: serviceclient@territoire-dafrique.fr www.territoire-dafrique.fr Siret: 519 177 042

Plus en détail

L ÉCOLE D ARTS Un lieu d éducation, de formation et de diffusion

L ÉCOLE D ARTS Un lieu d éducation, de formation et de diffusion L ÉCOLE D ARTS Un lieu d éducation, de formation et de diffusion Sa singularité est l orientation pédagogique forte dans le domaine de l image, dans ses formes traditionnelles et émergentes. La volonté

Plus en détail

Petite enfance et éveil musical

Petite enfance et éveil musical Petite enfance et éveil musical Objectifs : Donner aux professionnels de la petite enfance les moyens de mettre en place un éveil sonore et musical pour le tout petit dans leurs structures d accueil. MOYENS

Plus en détail

La princesse Qui n aimait pas les princes

La princesse Qui n aimait pas les princes La princesse Qui n aimait pas les princes D Alice Brière-Haquet Edition Actes Sud Junior/benjamin. Lecture en mouvement par la cie Méli-Mélo Petite Forme tout terrain et tout public à partir de 5 ans Avec

Plus en détail

«Formation, insertion et emploi des jeunes en Afrique» Conférence des Ministres 2014 du PQIP/DCTP. Abidjan, 21, 22 et 23 juillet 2014 Hôtel NOVOTEL

«Formation, insertion et emploi des jeunes en Afrique» Conférence des Ministres 2014 du PQIP/DCTP. Abidjan, 21, 22 et 23 juillet 2014 Hôtel NOVOTEL REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ------------------------ MINISTERE D ETAT MINISTERE DE L EMPLOI, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «Formation, insertion et emploi

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE. École : Jean XXIII

PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE. École : Jean XXIII PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE École : Jean XXIII L école et son milieu Population de 1000 habitants; clientèle en 2012 2013 de 92 élèves; un indice de défavorisation de 9; un projet école aux couleurs

Plus en détail

Analyse de proposition

Analyse de proposition Analyse de proposition Conseil Académique du 3 juin 2013 : CAC-420-03 Rédaction : Maxence Lenoir Président, 2013-2014 Version : 3 juin 2013 Adoption : 9 juin 2013 Association des Étudiants de Polytechnique

Plus en détail

Présenté au. RCCFC (Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada) par. Le Cégep de Chicoutimi et La Cité collégiale

Présenté au. RCCFC (Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada) par. Le Cégep de Chicoutimi et La Cité collégiale N/Réf. : G7 311 001 RAPPORT NARRATIF FINAL PHASE 2 : PROJET DE COLLABORATION ET DE PARTAGE D EXPERTISES AMENANT AU DÉVELOPPEMENT D OUTILS MULTIMÉDIAS CONCERNANT LES MATHÉMATIQUES DE BASE DANS LES PROGRAMMES

Plus en détail

Tous pour un... un pour tous!

Tous pour un... un pour tous! Tous pour un... un pour tous! Activités de développement de la solidarité Élèves du primaire GUIDE D ANIMATION À L INTENTION DES ENSEIGNANTS proposé par 5935, St-Georges, bureau 310 Lévis (Québec) G6V

Plus en détail

COMPETENCES SOCIO-ECONOMIQUES DEVELOPPEMENT PERSONNEL ET CITOYEN

COMPETENCES SOCIO-ECONOMIQUES DEVELOPPEMENT PERSONNEL ET CITOYEN MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION COMPETENCES

Plus en détail

Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016. Projet

Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016. Projet Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016 Projet LA DESCRIPTION DU PROJET Jeunes sur la piste du patrimoine mondial consiste à jumeler des écoles situées dans les

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

Description Master General Management

Description Master General Management Description Master General Management L intérêt de ce master, qui s appuie sur un partenariat entre d un côté l école d ingénieur Polytech Annecy Chambéry et de l autre l Institut de Management de l Université

Plus en détail

Programme européen d apprentissage tout au long de la vie 2007 2013 LLP Programme COMENIUS INFORMATION ET APPEL AUX CANDIDATS 2009

Programme européen d apprentissage tout au long de la vie 2007 2013 LLP Programme COMENIUS INFORMATION ET APPEL AUX CANDIDATS 2009 CIRCULAIRE N 2574 DU 12/01/2009 Objet : Programme européen d apprentissage tout au long de la vie 2007 2013 LLP Programme COMENIUS INFORMATION ET APPEL AUX CANDIDATS 2009 Réseaux : Tous Niveaux et services

Plus en détail

L éducation internationale: quelques réflexions. Louise Poirier Doyenne, FSÉ, Université de Montréal

L éducation internationale: quelques réflexions. Louise Poirier Doyenne, FSÉ, Université de Montréal L éducation internationale: quelques réflexions Louise Poirier Doyenne, FSÉ, Université de Montréal Plan de la présentation 1 - L harmonisation des systèmes d éducation des pays de la francophonie: nécessaire

Plus en détail

FabLab et MOOC à l UFR des sciences:

FabLab et MOOC à l UFR des sciences: FabLab et MOOC à l UFR des sciences: Premiers pas d une pédagogie par projets où l étudiant apprend à faire avec l accompagnement des services de la BU 1 Sommaire 1. Un constat / Un enjeu. 2. Une volonté

Plus en détail

Tennis de Table Insa Club. Dossier de subventions présenté à la Commission des Sections pour l année 2013-2014

Tennis de Table Insa Club. Dossier de subventions présenté à la Commission des Sections pour l année 2013-2014 Tennis de Table Insa Club Dossier de subventions présenté à la Commission des Sections pour l année 2013-2014 1 TTIC - Tennis de Table INSA Club 2013 2014 Table des matières : I) Présentation de l association

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 22 novembre 2014 Quelle réalité pour les artistes chrétiens en France? AUXi150 et La Mutuelle Saint Christophe présentent le 2ème volet de leur enquête menée avec l IFOP sur la scène

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou»

Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou» Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou» Résumé du projet L action vise principalement à lutter contre l abandon scolaire et renforcer l accès à l éducation des jeunes

Plus en détail

L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue

L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue Réservé à l administration Associés Questionnaire - Enseignants associés 1 QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS ASSOCIÉS Ce questionnaire permettra

Plus en détail

THEME A. ATELIER 11 Les stages à l'étranger (Pierre LAPART)

THEME A. ATELIER 11 Les stages à l'étranger (Pierre LAPART) THEME A ATELIER 11 Les stages à l'étranger (Pierre LAPART) Communication 11.2 «La mobilité des étudiants comme facteur d'émergence et de développement d'un partenariat Nord-Sud : l'exemple de la coopération

Plus en détail

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique.

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique. Généralités Difficile de faire la différence entre des formations orientées vers la science politique et une autre vers les relations internationales dans l organisation de l enseignement supérieur français.

Plus en détail

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE FICHE 9 - L ELABORATION DU BUDGET La loi de finances de l année fait l objet d une double élaboration. Le projet est préparé par les différents ministères parmi lesquels le ministère des Finances joue

Plus en détail

Formation des membres du CHSCT

Formation des membres du CHSCT CONSEIL D ADMINISTRATION DU 22 JANVIER 2013 Formation des membres du CHSCT Organisme formateur : IRA Bastia Durée formation : 6 jours Date proposée : 1 er session : 28, 29 et 30 janvier 2 ème session :

Plus en détail

1- Contexte et justification

1- Contexte et justification REPUBLIQUE DU SENEGAL Présidence de la République Secrétariat Général Délégation au Management Public FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT PROGRAMME D APPUI AU PROGRAMME NATIONAL DE BONNE GOUVERNANCE PAPNBG

Plus en détail