Révision du Schéma Départemental des Carrières de l Aube

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Révision du Schéma Départemental des Carrières de l Aube"

Transcription

1 Révision du Schéma Départemental des Carrières de l Aube Prise en compte du SDAGE Seine-Normandie BRGM/RP FR Version 2 - décembre 2012 M. CHABART, Y. THUON Avec la collaboration de M. LANSIART

2 Étude réalisée dans le cadre des opérations de Service public du BRGM Ce document a été vérifié par : A. WINCKEL date : 16/04/2012 Approbateur : Nom : N. ZORNETTE N. Date : Signature : Le système de management de la qualité du BRGM est certifié AFAQ ISO 9001:2008. Mots clés : Carrières, zones humides, qualité-eau, exploitation, réaménagement, Champagne-Ardenne, Dpt-Aube. En bibliographie, ce rapport sera cité de la façon suivante : Chabart M. Thuon Y., Lansiart M. (2012) Révision du SDC de l Aube. Prise en compte du SDAGE Seine- Normandie. Rapport BRGM/RP FR, 34 p., 11 fig., 1 ann. BRGM, 2012, ce document ne peut être reproduit en totalité ou en partie sans l autorisation expresse du BRGM.

3 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Nomandie. Synthèse Devenues des Installations Classées pour la Protection de l Environnement (ICPE) depuis 1993, les carrières sont régies par le Schéma Départemental des Carrières (SDC) dans le cadre de leur implantation et leur exploitation. Le SDC prend en compte l intérêt économique national, les ressources et les besoins en matériaux du département et des départements voisins, la protection des paysages, des sites et des milieux naturels sensibles, la nécessité d une gestion équilibrée de l espace, tout en favorisant une utilisation économe des matières premières et en fixant les objectifs à atteindre en matière de remise en état et de réaménagement des sites. Le Schéma Départemental des Carrières de l Aube (SDC 10) a été approuvé par arrêté préfectoral le 20/12/2001. La réglementation prévoit qu'une révision de chaque schéma doit être réalisée avec une périodicité de 10 ans. Lors de la révision des schémas, il s'agit de tenir compte du bilan des 10 années passées, des nouvelles directives nationales mais aussi, dans la mesure du possible, de prévoir les évolutions qui pourraient survenir dans les 10 prochaines années. La date de révision décennale du SDC 10 a été fixée au 19/12/2011. Une actualisation du secteur de la Bassée auboise a été faite en 2007 (arrêté préfectoral du 22/02/2007) avec cartographie de l espace de mobilité de la Seine (dans l Aube de Saint-Oulph à Mesgrigny, de Marnay-sur-Seine à Marcilly-sur-Seine et de Courceroy à Nogent-sur- Seine) et des conditions de remise en état précises. Le BRGM a été chargé en 2010 par la DREAL Champagne-Ardenne d une étude visant à contribuer à la révision règlementaire du schéma des carrières de l Aube, tout en optimisant les tâches à réaliser pour la révision départementale des 3 autres schémas départementaux des carrières de la Région Champagne-Ardenne. Largement inspiré du projet SCHEMACA (harmonisation des schémas entre eux) initié par le BRGM, la méthodologie, pour réviser le schéma départemental des carrières, vise à répondre au mieux à l'adéquation besoins/production dans le respect des recommandations de l'evaluation Environnementale selon 9 thèmes et 2 hors thèmes dont l un (hors thème n 10) portant sur l intégration des directives du Schéma Directeur d'aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) et du ou des Schéma(s) d'aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE). Le hors-thème n 10 relève du groupe de travail n 2 dit «GT 2» dont la réalisation est assurée par la DREAL, assisté de l UNICEM et de la DDT de l Aube. Le BRGM recueille les résultats de ce groupe de travail pour les intégrer dans le document final du SDC de l Aube et est chargé plus spécifiquement de dresser un rapport de synthèse sur la prise en compte du SDAGE, des SAGEs et de leur déclinaison concernant les eaux souterraines dans le SDC 10. En effet selon l article L du code l environnement, le Schéma Départemental des Carrières doit être compatible ou rendu compatible dans un délai de trois ans avec les dispositions du SDAGE et du ou des SAGE, s'il en existe sur le territoire concerné. Le présent rapport dressé par le BRGM en concertation avec les membres du GT2 a donc pour but de présenter les orientations et dispositions du SDAGE Seine- BRGM/RP FR 3

4 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Normandie. Normandie et des SAGE en lien avec l activité «carrière» dans le département de l Aube (10) : Le SAGE de l Armançon. Un tableau de synthèse dresse la liste des 52 dispositions du SDAGE relatives aux activités «carrières» et retenues dans le cadre de cette synthèse. Pour chaque disposition figurent l espace géographique concerné et une estimation du degré d implication dans le SDC 10 selon les trois critères suivants : (*) Lien déjà bien intégré au précédent SDC, (**) Nécessité de renforcer sa prise en compte dans le cadre du nouveau SDC, (***) Intégration au nouveau SDC nécessaire. Cette étude servira de base à la révision du Schéma Départemental des Carrières de l Aube (10). BRGM/RP FR 4

5 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Nomandie. Sommaire 1. Les outils de planification s appliquant au SDC LE «SDAGE» Généralités Le SDAGE Seine-Normandie LE «SAGE» Généralités Le SAGE de l Armançon sur le département de l Aube Les carrières dans le SAGE de l Armançon Espaces définis dans le SDAGE à prendre en compte dans le SDC LIT MINEUR DES RIVIERES LIT MAJEUR DES RIVIERES ET ESPACE DE MOBILITE ZONES HUMIDES ZONES DE FRAYERES ZNIEFF ET ZONES NATURA CAPTAGES POUR L ALIMENTATION EN EAU POTABLE FORETS ALLUVIALES ZONES INONDABLES VALLEE DES COURS D EAU NAPPE D ACCOMPAGNEMENT MASSES D EAU SOUTERRAINE Déclinaisons des dispositions du SDAGE et lien avec le SDC Conclusions Bibliographie BRGM/RP FR 5

6 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Normandie. Liste des figures Figure 1 Carte des SAGE et contrats de rivière en région Champagne-Ardenne. D après le site de la DREAL (http://www.champagne-ardenne.developpementdurable.gouv.fr)... 8 Figure 2 Carte extraite du document d accompagnement n 1-3 du SDAGE Seine- Normandie montrant les vallées à enjeux pour l extraction des granulats et les niveaux de l enjeu en matière de préservation et de gestion des zones humides Figure 3 - Situations respectives du périmètre du SAGE de l Armançon, du département de l Aube et des carrières actives dans l Aube Figure 4 - Répartition des carrières sur le département de l Aube et au sein du SAGE de l Armançon Figure 5 Règle n 8 d après le rapport environnemental du SAGE de l Armançon (chapitre 4 - Analyse des effets du SAGE/4.1 Impact du SAGE sur l environnement) Figure 6 Espace de mobilité de la Seine défini dans l arrêté du 22 février Figure 7 Espace de mobilité de la Seine dans les départements de la Marne et de l Aube. D après le SDAGE carte 14 page 91 disposition Figure 8 Zones à dominante humide. D après le SDAGE carte 13 page 89 disposition Figure 9 Unités hydrographiques du département de l Aube. D après SDAGE Programme de mesure (carte page 57) Figure 10 - Masses d'eau souterraines faisant l'objet de dispositions spécifiques du SDAGE. D après le SDAGE carte 18 page 106 disposition Figure 11 Cartographie des carrières actives (sources BRGM/DREAL 2011) sur fond des masses d eau souterraines Figure 12 - Délimitation des zones de préservation stratégique pour l AEP actuelle et future de la Bassée. D après SDAGE carte 19 page 107 disposition Liste des tableaux Tableau 1 - Statistiques concernant les carrières dans le périmètre du SAGE de l Armançon sur le département de l Aube Liste des annexes Annexe 1 Liste des différentes orientations et dispositions du SDAGE à prendre en compte dans le SDC BRGM/RP FR 6

7 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Nomandie. 1. Les outils de planification s appliquant au SDC 10 La loi sur l eau du 3 janvier 1992 introduit la mise en place de deux outils de planification qui se déclinent à l échelle du bassin hydrographique : - le Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) à l échelle du bassin Seine-Normandie pour ce qui concerne une grande partie de la région Champagne-Ardenne et notamment le département de l Aube ; - les Schémas d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) à l échelle de sous bassin versant ou «périmètre hydrographique cohérent» selon la définition. La région Champagne-Ardenne compte un SAGE finalisé sur le département de l Aube : le SAGE de l Armançon. Ce SAGE et ses documents d'accompagnement ont été adoptés par la Commission Locale de l Eau le 25 mai 2010 (http://www.bassin-armancon.fr). Il concerne l extrémité sud-ouest du département de l Aube (Figure 1). BRGM/RP FR 7

8 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Normandie. Figure 1 Carte des SAGE et contrats de rivière en région Champagne-Ardenne. D après le site de la DREAL (http://www.champagne-ardenne.developpement-durable.gouv.fr) BRGM/RP FR 8

9 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Nomandie LE «SDAGE» Généralités Le SDAGE fixe les orientations fondamentales d une gestion équilibrée de la ressource en eau. Les orientations et dispositions confèrent au SDAGE une portée juridique réelle. Ainsi, les actes administratifs dans le domaine de l eau (schéma départemental des carrières, instruction de dossiers police de l eau, programme d actions nitrates,...) ainsi que les documents d urbanisme (SCOT, PLU, Carte communale) doivent être rendus compatibles avec les dispositions et orientations du SDAGE. Les dispositions du SDAGE facilitent par ailleurs l application par les préfets de dispositions réglementaires particulières à certains secteurs (en application de l article 21 de la loi sur l eau et les milieux aquatiques). Ils s accompagnent d un programme de mesures, qui décrit les moyens et les actions concrètes à mettre en œuvre pour parvenir à une gestion équilibrée de la ressource et atteindre les objectifs environnementaux définis par le SDAGE. Ces mesures sont mises en œuvre sous la forme de dispositions réglementaires, d incitations financières ou d accords négociés. Les SDAGE et les programmes de mesures sont deux outils qui permettront de répondre aux exigences de la directive cadre sur l eau (DCE) qui impose aux Etats membres d atteindre le bon état de toutes les masses d eau (eaux de surface et eaux souterraines) d ici Le SDAGE Seine-Normandie Le SDAGE Seine-Normandie et son programme de mesure sont établis pour la période L arrêté d approbation a été signé par le préfet coordonnateur du bassin en date du 20 novembre 2009 pour le bassin Seine-Normandie. Il s agit d une mise à jour du précédent SDAGE dont l arrêté d approbation du 20 septembre 1996 a été de fait abrogé. Dans le document d accompagnement n 1.3 du SDAGE , le bilan de la mise en œuvre du SDAGE 1996 a été établi. Dans le chapitre consacré au bilan de la gestion aquatique et la réduction de l incidence des extractions de granulats alluvionnaires, il est précisé qu une «étude a permis d identifier les secteurs les plus sollicités pour la production de granulats alluvionnaires et susceptibles de l être encore dans les 10 à 15 ans à venir, et qui portent, en ce sens, des enjeux en matière de préservation et de gestion des zones humides». A ce titre, 2 vallées sont identifiées dans le département de l Aube comme «vallées à enjeux» pour l extraction de granulats. Le niveau d enjeu en matière de préservation et de gestion des zones humides (Figure 2) est : - Très fort sur la Bassée (vallée de la Seine) ; - Fort sur la vallée de l Aube et de la Seine Auboise. BRGM/RP FR 9

10 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Normandie. Figure 2 Carte extraite du document d accompagnement n 1-3 du SDAGE Seine-Normandie montrant les vallées à enjeux pour l extraction des granulats et les niveaux de l enjeu en matière de préservation et de gestion des zones humides Concernant la prise en compte du SDAGE dans les SDC, le bilan précise que la procédure est engagée sur 21 départements concernés sur le bassin et que la nécessité d élaborer des plans de réaménagements par vallées et non site par site a été intégrée notamment dans la Marne, l Aube et la Haute-Marne LE «SAGE» Généralités Le «SAGE» fixe des objectifs généraux d'utilisation, de mise en valeur, de protection quantitative et qualitative de la ressource en eau. Il doit être compatible avec le SDAGE. Le périmètre et le délai dans lequel il est élaboré sont déterminés par le SDAGE ; à défaut, ils sont arrêtés par le ou les préfets, le cas échéant sur proposition des collectivités territoriales intéressées. Le SAGE est établi par une Commission Locale de l'eau (CLE) représentant les divers acteurs du territoire, soumis à enquête publique et est approuvé par le préfet. Il est doté d'une portée juridique : le règlement et ses documents cartographiques sont opposables aux tiers et les décisions dans le domaine de l'eau doivent être compatibles ou rendues compatibles avec le plan d'aménagement et de gestion durable de la ressource en eau. Les documents d'urbanisme (schéma de cohérence territoriale, plan local d'urbanisme et carte communale) doivent être compatibles avec les objectifs de protection définis par le SAGE. Le schéma départemental des carrières doit être compatible avec les dispositions du SAGE. BRGM/RP FR 10

11 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Nomandie. Une fois le SAGE «approuvé», il est composé de deux documents : le Plan d Aménagement et de Gestion Durable (PAGD) et le règlement. Le Plan d Aménagement et de Gestion Durable de la Ressource en Eau (PAGD) constitue le document de planification du SAGE. Il définit les priorités du territoire en matière d eau et de milieux aquatiques, les objectifs à atteindre et les dispositifs à mettre en œuvre pour y parvenir. Il fixe également les conditions de réalisation du SAGE en évaluant les moyens techniques et financiers nécessaires à sa mise en œuvre. En bref, le PAGD définit les objectifs de gestion, de mise en valeur et de préservation de la ressource. Ces dispositions peuvent consister en des orientations de gestion, des programmes d actions à mettre en place sur des zonages prioritaires définis préalablement (zones de protection des aires d alimentation de captages, zones naturelles d expansion de crues à préserver, zones à l aléa érosif élevé, zones humides d intérêt environnemental particulier, zones stratégiques pour la gestion de l eau), l accroissement des connaissances (réseau de mesures, inventaires, études ), des actions de communications vers une population cible. L ensemble des décisions administratives dans le domaine de l eau s appliquant sur le territoire du SAGE doit être compatible avec le PAGD de même que les documents de planifications en matière d urbanisme (PLU, SCOT et carte communale) et le schéma départemental de carrière. Dans le document d accompagnement n 1.4 du SDAGE , il est donné un état d avancement des SAGE sur le Bassin Seine-Normandie Le SAGE de l Armançon sur le département de l Aube La structure porteuse du projet est le Syndicat Intercommunal pour la Réalisation des Travaux d Aménagement de la Vallée de l Armançon (SIRTAVA). Le périmètre du SAGE couvre le bassin versant de l Armançon, soit au total 267 communes dont 41 communes (15%) dans l Aube (84 dans l Yonne et 142 en Côte d Or). L Armançon est un affluent rive droite de l Yonne qui draine un bassin versant de 3100 km 2. On compte deux affluents principaux en rive droite : la Brenne s écoulant en Côte d Or (800 km 2 ) et l Armance s écoulant dans l Aube (600 km 2 ). L agriculture couvre 45% du bassin versant (avec prédominance des cultures essentiellement céréalières notamment dans l Aube) et la forêt 30% (notamment dans l Aube : la Champagne humide). Les enjeux sont les suivants : - l amélioration de la qualité des eaux superficielles et souterraines : sur le bassin de l Armançon, la qualité des eaux superficielles et souterraines s est progressivement dégradée notamment pour les nitrates et pesticides, à des teneurs importantes sur tout le bassin ; - la disponibilité de la ressource en eaux superficielles et souterraines : celle-ci est ponctuellement insuffisante pour garantir les fonctionnalités des milieux aquatiques et humides et satisfaire aux besoins humains (eau potable, agriculture, industries, canal de bourgogne) ; BRGM/RP FR 11

12 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Normandie. - la lutte contre les inondations : le risque inondation est présent sur l ensemble du bassin à l amont par débordement et par ruissellement dans les vallées des cours d eau principaux et des petits affluents, et à l aval principalement par débordement sur les communes riveraines de l Armançon et de l Armance ; - la préservation des milieux aquatiques et humides : l appauvrissement des milieux aquatiques et humides se traduit par la dégradation et l artificialisation des habitats et l uniformisation des espèces (disparition des espèces polluosensibles et prédominance des espèces dites tolérantes) Les carrières dans le SAGE de l Armançon Le SAGE de l Armançon doit être pris en compte dans la révision du Schéma des Carrières de l Aube. Le périmètre du SAGE de l Armançon représente environ 10% de la surface du département de l Aube. On retrouve dans l emprise du SAGE deux carrières actives, soit seulement 4% des exploitations du département (Figure 3 et Figure 4). Les carrières dans le périmètre du SAGE couvrent 2% de la surface totale autorisée des carrières de l Aube et représentent 4% de la production moyenne autorisée et 7% de la production maximale autorisée. Les 2 carrières autorisées dans le périmètre sont des carrières de roches massives et donc non réellement concernées par les dispositions du SAGE. L activité des carrières dans le SAGE de l Armançon peut être qualifiée de la manière suivante (Tableau 1) : Nombre de carrières dans le périmètre du SAGE 2 Soit % des carrières actives de l Aube 4% Pourcentage de la production moyenne autorisée des carrières dans le SAGE en 4% fonction de celles de l Aube Pourcentage de la production maximum autorisée dans le SAGE en fonction de 7% l ensemble de celles de l Aube Pourcentage de la superficie du département de l Aube couvert par le SAGE 10% Pourcentage de la surface autorisée des carrières dans le périmètre du SAGE en 2% fonction de l ensemble des carrières de l Aube Pourcentage de la surface du SAGE recouverte par des carrières 0.04% Pourcentage de la surface de l Aube hors SAGE recouverte par des carrières 0.2% Tableau 1 - Statistiques concernant les carrières dans le périmètre du SAGE de l Armançon sur le département de l Aube BRGM/RP FR 12

13 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Nomandie. Figure 3 - Situations respectives du périmètre du SAGE de l Armançon, du département de l Aube et des carrières actives dans l Aube BRGM/RP FR 13

14 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Normandie. Figure 4 - Répartition des carrières sur le département de l Aube et au sein du SAGE de l Armançon Même si l activité carrière semble peu conséquente au regard des statistiques établies précédemment (Tableau 1) et concerne uniquement des roches massives, le SAGE identifie néanmoins le «conflit d extraction des granulats par rapport à la préservation des ressources en AEP et des milieux» comme un problème local essentiel et «l extraction des matériaux alluvionnaires» comme un enjeu dépassant le cadre local 1. L orientation 7 «Restaurer les fonctionnalités des cours d eau, milieux associés et zones humides» intègre l objectif n 20 «Encadrer l extraction des matériaux en lit majeurs» 2. Le SAGE du bassin de l Armançon comporte une règle relative à l extraction d alluvions dans les lits mineurs et majeurs des cours d eau : règle n 8 (Figure 5). 1 Cf. Plan d Aménagement et de Gestion Durable (PAGD) page Cf. Plan d Aménagement et de Gestion Durable (PAGD) page 55. BRGM/RP FR 14

15 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Nomandie. Pour mémoire, le précédent schéma départemental des carrières de l Aube datant du 21 décembre 2011 préconisait la réduction de 1,5% par an de la consommation en matériaux alluvionnaires ainsi que leur substitution par des roches calcaires. Figure 5 Règle n 8 d après le rapport environnemental du SAGE de l Armançon (chapitre 4 - Analyse des effets du SAGE/4.1 Impact du SAGE sur l environnement) BRGM/RP FR 15

16 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Normandie. 2. Espaces définis dans le SDAGE à prendre en compte dans le SDC 10 L élaboration du Schéma Départemental des Carrières est prescrite par la loi n 93-3 du 4 janvier 1993 (codifiée aux articles L à L du Code de l environnement), complétée par le décret n du 11 juillet 1994 qui précise le contenu et la procédure d élaboration du schéma. Le schéma départemental des carrières énonce les orientations et objectifs visant essentiellement à assurer une gestion rationnelle et optimale des ressources en matériaux et une meilleure protection de l'environnement dans le cadre d'une stratégie environnementale de développement durable. La loi du 3 janvier 1992 sur l Eau a créé deux instruments de planification, au travers des dispositions codifiées aux articles L à L du Code de l environnement, les schémas directeurs d aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) et les schémas d aménagement et de gestion des eaux (SAGE). La loi n du 30 décembre 2006 sur l'eau et les milieux aquatiques (LEMA) (article L et articles L à L du code de l environnement) et son décret d'application n du 10 août 2007 (articles R à R du code de l environnement) ont modifié la procédure et renforcé le contenu des SAGE. En application de la loi sur l'eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006 et du décret du 10 août 2007 aux schémas d'aménagement et de gestion des eaux, la circulaire relative aux schémas d'aménagement et de gestion des eaux a été signée le 21 avril Les orientations et objectifs des SDAGE et SAGE d une part et des Schémas Départementaux des Carrières d autre part doivent être compatibles et cohérents entre eux (article L du Code de l environnement). L articulation entre ces schémas est définie dans la circulaire du 4 mai Le SDAGE prendra en compte les intérêts énumérés à l article 16-3 de la loi du 19 juillet 1976 et les recommandations de la circulaire du 11 janvier 1995 relative au Schéma Départemental des Carrières, notamment l intérêt économique, les ressources et les besoins en matériaux, et la protection de l environnement LIT MINEUR DES RIVIERES D après l arrêté du 22 septembre 1994 réglementant les exploitations de carrière et les installations de premier traitement des matériaux de carrière, modifié par l arrêté du 24 janvier 2001 pour les extractions en nappe alluviale, les extractions dans le lit mineur des cours d eau sont interdites. Le lit mineur est l espace d écoulement des eaux formé d un chenal unique ou de plusieurs bras et de bancs de sable ou galets, recouvert par les eaux à pleins bords avant débordement. Si des extractions sont nécessaires à l entretien d un cours d eau, elles sont considérées comme un dragage. BRGM/RP FR 16

17 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Nomandie. La loi sur l eau du 30 décembre 2006, par son article 8, a modifié l article 130 du code minier en supprimant les thèmes «dragage des cours d eau» et «extraction temporaire lors d un encombrement du lit des rivières». Ceci a eu pour effet de sortir ces opérations du champ d application du régime des ICPE. En cohérence avec cette disposition, le décret n du 5 juillet 2009 a sorti du champ d application de la législation des installations classées, les opérations de dragage en supprimant la rubrique de la nomenclature. Le SDAGE dans sa disposition 46 précise que les impacts sur le lit mineur doivent être pris en compte dans tout projet soumis à autorisation ou à déclaration afin d assurer l atteinte du bon état écologique. L étude d impact doit notamment établir le diagnostic complet du cours d eau (lit mineur, berges, ripisylve, annexes hydrauliques et zones humides) dans la zone impactée par le projet. Le lit mineur des rivières (bras secondaires et bras morts inclus) fait partie de la zone à forts enjeux environnementaux au sein de laquelle l ouverture de nouvelles carrières et le renouvellement des arrêtés d autorisation d exploiter ne sont pas compatibles (SDAGE orientation 21 disposition 92) LIT MAJEUR DES RIVIERES ET ESPACE DE MOBILITE Le lit majeur est l espace situé entre le lit mineur et la limite de la plus grande crue historique répertoriée. Ce lit majeur comprend des espaces de liberté du cours d eau ou espace de mobilité à l intérieur duquel le ou les chenaux fluviaux assurent des translations latérales pour permettre la mobilisation des sédiments, des zones humides en relation temporaire ou permanente avec le milieu courant par des connexions superficielles ou souterraines. Les espaces de mobilité sont des espaces à préserver ou à restaurer selon la disposition 53 du SDAGE et peuvent conduire, dans le cadre des activités de carrières à la mise en œuvre de servitudes d utilité publique conformément au L du code de l environnement. Les espaces de mobilité déjà cartographiés ou non font partie de la zone à forts enjeux environnementaux au sein de laquelle l ouverture de nouvelles carrières et le renouvellement des arrêtés d autorisation d exploiter ne sont pas compatibles (SDAGE orientation 21 disposition 92). Le SDAGE dans sa disposition 46 précise que les impacts sur le fuseau de mobilité doivent être pris en compte dans tout projet soumis à autorisation ou à déclaration afin d assurer l atteinte du bon état écologique. La législation actuelle tient déjà compte de cette disposition. En effet d après l arrêté du 24 janvier 2001, modifiant l arrêté du 22 septembre 1994 relatif aux exploitations de carrières et aux installations de premier traitement des matériaux de carrières, «les exploitations de carrières, en nappe alluviale, dans le lit majeur ne doivent pas créer de risque de déplacement du lit mineur, faire obstacle à l écoulement des eaux superficielles ou aggraver les inondations. Les exploitations de carrière de granulats sont interdites dans l espace de mobilité du cours d eau. L espace de mobilité du cours d eau est défini comme l espace du lit majeur à l intérieur duquel le lit mineur peut se déplacer». D autre part, la distance minimale séparant les limites de l extraction des limites du lit mineur doit garantir la stabilité des berges et ne peut être inférieure à 50 m (si lit mineur d au moins 7,5 m de largeur). BRGM/RP FR 17

18 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Normandie. Le SDC de l Aube, suite à l arrêté n du 22 février 2007, tient également compte des études réalisées pour définir l espace de mobilité de la Seine. A ce jour, deux études ont été réalisées : L étude du fuseau de mobilité réalisée par la société SOGREAH pour le compte des services de l état ayant fait l objet du rapport final n de février 2006 diffusé le 5 avril 2006 L étude du fuseau de mobilité réalisée par HYDRATEC pour le compte de l UNICEM et faisant l objet de l envoi officiel par l UNICEM le 8 juillet 2004 (comprenant 9 planches cartographiques). L arrêté n du 22 février 2007 apporte les compléments au Schéma départemental des carrières du département de l Aube, notamment concernant la définition de l espace de mobilité de la Seine (article 2) : «Il est défini une zone dite «zone interdite rouge» dans laquelle la mobilité de la Seine est avérée. Aucune exploitation de carrière nouvelle ou en extension n y est autorisée. Il est défini une «zone intermédiaire bleue» dans laquelle la mobilité de la Seine n est pas avérée mais est possible. Toute exploitation de carrière nouvelle ou en extension peut-être autorisée mais à condition de démontrer la non-mobilité de la Seine et sous réserve de la compatibilité du projet avec les autres contraintes. En dehors de ces deux zones, il est défini une zone dite «zone autorisée blanche». Cette zone correspond aux terrains en dehors du fuseau de mobilité de la Seine. Toute exploitation de carrière ou extension peut-être autorisée par rapport aux contraintes de mobilité de la Seine sur ce secteur sous réserve de la compatibilité du projet avec les autres contraintes. Aucune étude de mobilité spécifique n est requise». La cartographie de l espace de mobilité est annexée à l arrêté du 22 février 2007 et disponible sur de site de la DREAL Champagne-Ardenne (Figure 6 - BRGM/RP FR 18

19 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Nomandie. Figure 6 Espace de mobilité de la Seine défini dans l arrêté du 22 février 2007 Dans le SDAGE figure une cartographie de l espace de mobilité de la Seine qui concerne le Nord-Ouest du département de l Aube (Figure 7) et qui est cohérente avec la cartographie définie par l arrêté du 22 février Figure 7 Espace de mobilité de la Seine dans les départements de la Marne et de l Aube. D après le SDAGE carte 14 page 91 disposition ZONES HUMIDES Le SDAGE dont la vocation première est la gestion équilibrée et durable de la ressource en eau s appuie notamment sur des textes de référence tel que l article L du code de l environnement, qui instaure et définit l objectif d une gestion BRGM/RP FR 19

20 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Normandie. équilibrée de la ressource en eau, et vise en particulier la préservation des zones humides, dont il donne la définition officielle : «on entend par zone humide les terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l année». Au-delà de la préservation des zones humides, un des défis majeur du SDAGE est la restauration les milieux aquatiques et les zones humides et l orientation 19 est entièrement consacré à cet objectif : Mettre fin à la disparition et à la dégradation des zones humides et préserver, maintenir et protéger leur fonctionnalité (Figure 8). Si la disposition 78 fait référence au volet «remise en état» des carrières (modalités définies dans les dispositions 96 et 97), les dispositions 92, 97 et 98 traduisent plus particulièrement les objectifs de préservation et de restauration spécifiques aux activités de carrière aussi bien du point de vue de l exploitation que du réaménagement des sites. Le SDAGE dans sa disposition 46 précise que les impacts sur la fonctionnalité des milieux aquatiques et humides doivent être pris en compte dans tout projet soumis à autorisation ou à déclaration afin d assurer l atteinte du bon état écologique. L étude d impact peut notamment comprendre une délimitation précise des zones humides (échelle cadastrale) selon les critères définis dans l article R du code de l environnement. Les zones humides seront prises en compte dans le SDC comme zone de grande richesse environnementale au sein de laquelle l ouverture de carrières ou le renouvellement des arrêtés d autorisation d exploiter peut être accepté au regard des conclusions de l étude d impact relative à l incidence de l exploitation sur les milieux naturels (disposition 92 orientation 21). Le réaménagement prendra en compte la restauration des milieux préexistants et laissera la possibilité de créer de nouvelles zones humides si elles n existaient pas avant. BRGM/RP FR 20

21 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Nomandie. Figure 8 Zones à dominante humide. D après le SDAGE carte 13 page 89 disposition ZONES DE FRAYERES Une zone de frayère est le lieu où se reproduisent les poissons, les amphibiens, les mollusques ou les crustacés. Les frayères se trouvent souvent en domaine continental sur les fonds sableux ou sablo-vaseux des rivières, des étangs, des lacs ou des marais. Les dispositions 54 et 55 Orientation 15 du SDAGE, préconisent le maintien, la restauration et l entretien des zones de frayères ainsi que la limitation du colmatage du lit et la maîtrise de l apport des matières en suspension et des micropolluants. Les carrières, par l impact de leur activité, peuvent être concernées par ces dispositions. Une étude réalisée par l ONEMA est en cours. Les données devraient permettre de déterminer les zones de frayères remarquables qui pourraient être alors considérées comme zone d exclusion pour l exploitation de granulat. En l absence de données précises et dans le cas où il aurait suspicion de l existence de zone de frayère, il est proposé dans le cadre du SDC de contraindre l ouverture de carrières ou le renouvellement des arrêtés d autorisation d exploiter à la réalisation d étude d impact relative à l incidence de l exploitation sur les milieux naturels et notamment les zones de frayères (disposition 92 orientation 21) et à un traitement par l administration au cas par cas. La disposition 78 (orientation 19) du SDAGE précise que dans le cadre de l examen des projets soumis à autorisation ou à déclaration entraînant la disparition de zones BRGM/RP FR 21

22 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Normandie. humides, il peut être demandé au pétitionnaire d estimer notamment la perte générée en termes de biodiversité (présence d espèces remarquables, rôle de frayère à brochets ) et la mise en œuvre de mesures compensatoires ZNIEFF ET ZONES NATURA 2000 Les ZNIEFF de type 1 et 2 ainsi que les zones classées en zones Natura 2000 au titre de la directive oiseau de 1979 ou de la directive habitat, faune, flore de 1992, ou les sites concernés par la convention de Ramsar seront prises en compte dans le SDC comme zones de grande richesse environnementale au sein desquelles l ouverture de carrières ou le renouvellement des arrêtés d autorisation d exploiter peut être accepté au regard des conclusions de l étude d impact relative à l incidence de l exploitation sur les milieux naturels (disposition 92 orientation 21). Plus spécifiquement, la disposition 93 (orientation 31 consacrée à l incidence de l extraction des granulats sur l eau) stipule que «les projets susceptibles d impacter un site Natura 2000, qu ils soient à l intérieur ou à proximité de celui-ci, doivent systématiquement faire l objet d une évaluation des incidences comme précisé aux articles R à 23 du code de l environnement.» Selon la disposition 78 orientation 19 du SDAGE, «dans les sites Natura 2000, conformément à l article L du code de l environnement, l autorité administrative veille à s opposer à tout projet portant atteinte aux habitats et espèces d intérêt communautaire». De même, la disposition 93 prévoit que «lorsqu une exploitation peut avoir un impact sur une ZNIEFF de type 1 ou 2, qu elle soit située à l intérieur ou à proximité de ces zones, l étude d impact doit évaluer l incidence de ce projet sur le patrimoine naturel et paysager, dès lors que sa modification peut avoir une incidence sur l eau et les milieux aquatiques, et préciser les mesures permettant le maintien de l intérêt écologique global des milieux naturels concernés.» 2.6. CAPTAGES POUR L ALIMENTATION EN EAU POTABLE La loi du 16 décembre 1984 a instauré les périmètres de protection des captages, aujourd hui principalement codifiée aux articles L , L et R et suivants du code de la santé publique. Ces périmètres de protection sont au nombre de trois : périmètre de protection immédiat, périmètre de protection rapproché et périmètre de protection éloigné. Les périmètres de protection des captages et les prescriptions associées sont étudiés et proposés par les hydrogéologues agréés en matière d'hygiène publique, puis après enquête publique, doivent être approuvés par arrêté préfectoral (Déclaration d Utilité Publique ou DUP). L instructeur officiel de ces périmètres est l Agence Régionale de Santé. Toute activité notamment d extraction de granulat est interdite dans le périmètre de protection immédiat d un captage d eau destiné à la consommation humaine. BRGM/RP FR 22

23 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Nomandie. Les activités dans le périmètre de protection rapproché font l objet de prescriptions, voire d interdictions. Les carrières y sont généralement interdites. Les périmètres de protection éloignés sont définis pour attirer l attention des pouvoirs publics et des administrés sur la nécessité d une stricte application des réglementations en matière de protection des eaux. L ouverture d une carrière est envisageable dans ces zones, à condition de porter une attention particulière à l incidence de l exploitation sur la qualité des eaux. On compte dans l Aube 246 captages d eau potable, dont 64% avec DUP. La notion d Aire ou Bassin d Alimentation des Captages (AAC/BAC) a été conçue pour réduire le risque que des pollutions diffuses, principalement d origine agricole, atteignent le captage. On la définit comme la surface du sol alimentant la nappe sollicitée par le captage. En clair, tous les endroits où une goutte de pluie finit par rejoindre cette nappe appartiennent au bassin d alimentation de captage. Le SDAGE fournit la carte de l ensemble des zones protégées destinées à l AEP (cf. document d accompagnement «registre des zones protégées») ; il s agit des captages fournissant plus de 10 m 3 par jour ou desservant plus de 50 personnes. Dans la disposition 20, il est précisé que «toutes les précautions doivent être prises pour éviter tout impact de l infiltration sur les usages, notamment l Alimentation en Eau Potable (AEP), et limiter les risques de pollution des nappes souterraines». Les activités d extraction de granulats doivent respecter cette disposition qui conduit notamment à mettre en place des dispositifs de lutte contre les pollutions accidentelles ( ) et à veiller à ce que les dispositifs mis en place soient bien entretenus et restent en bon état de fonctionnement. La disposition 95 du SDAGE demande que l étude d impact réalisée par les maîtres d ouvrages s assure de la compatibilité de l ouverture de la carrière vis-à-vis de la production d eau potable et de sa neutralité vis-à-vis des risques de pollution. L utilisation des eaux souterraines sur les sites d extraction devra être conforme aux objectifs du SDAGE, notamment pour les masses d eau qui constituent une ressource stratégique pour les besoins actuels et futurs de l AEP ou de secours (cf. disposition 114 pour la nappe de l Albien-Néocomien et la disposition 120 pour les alluvions de la Bassée) ou celles pour lesquelles une gestion collective volumétrique pourra être mise en place afin de répondre à un problème de déficit local (cf. disposition 116 pour la nappe de la craie) FORETS ALLUVIALES L identification et la protection des forêts alluviales sont deux actions inscrites au SDAGE et susceptibles de concerner les exploitations de granulats (cf. disposition 59). La prise en compte de cet espace dans le SDAGE pourra s appuyer sur l existence des cartographies réalisées en 1999 (rapport ECOSPHERE sur l étude préliminaire sur le bassin Seine-Normandie) et en 2005 (rapport ECOSPHERE sur la vallée de la Seine - département de l Aube et de la Marne concernés) et disponible auprès de la DRIEE Ilede-France. BRGM/RP FR 23

24 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Normandie. La définition donnée dans le rapport de 2005 est la suivante «Les forêts alluviales comprennent l'ensemble des formations boisées de tailles diverses, arbustives ou arborescentes, «naturelles» ou faiblement artificialisées ( ), qui se développent au sein du lit majeur des différents types de cours d'eau ( ). Elles s'établissent sur des alluvions caillouteuses, sableuses ou limoneuses et sont soumises à inondation ou engorgement par débordement ou remontée de nappe». Sur les secteurs concernés par cette cartographie, les forêts alluviales seront prises en compte dans le SDC comme zone de grande richesse environnementale au sein de laquelle l ouverture de carrières ou le renouvellement des arrêtés d autorisation d exploiter peut être accepté au regard des conclusions de l étude d impact relative à l incidence de l exploitation sur les milieux naturels (disposition 92 orientation 21). Sur les secteurs où cette cartographie ne serait pas disponible et si cela s avère nécessaire (suspicion de forêt alluviale), l étude d incidence s attachera à compléter les connaissances relatives aux forêts alluviales sur le secteur concerné par le projet et ses impacts comme mentionné dans la disposition ZONES INONDABLES Le risque d inondation et les dommages prévisibles sont à prendre en compte dans les projets situés en tout ou partie en zones inondables telle que l exploitation des granulats (cf. disposition 134). Ainsi, la disposition 95 du SDAGE demande que l étude d impact réalisée par les maîtres d ouvrages s assure de la compatibilité de l ouverture de la carrière vis-à-vis de la prévention des risques d inondations. L existence d une zone inondable n est pas incompatible avec une activité de carrière ; le traitement se fera au cas par cas. Le SDAGE (disposition 96) recommande que des plans de réaménagement soient élaborés par vallée, dans le cadre des SDC, en compatibilité avec les SAGE et avec prise en compte notamment du risque d inondation et de la présence d anciens sites VALLEE DES COURS D EAU Les vallées des rivières classées en première catégorie piscicole et les vallées des rivières de têtes de bassin et des affluents mineurs sont considérées dans le SDAGE (orientation 21 disposition 92) comme des zones de grande richesse environnementale au sein desquelles l ouverture de carrières ou le renouvellement des arrêtés d autorisation d exploiter peuvent être acceptés au regard des conclusions de l étude d impact relative à l incidence de l exploitation sur les milieux naturels. La notion de vallée est reprise à une échelle interrégionale pour définir les SAGE. D après le SDAGE (disposition 96), cet espace doit également correspondre à l élaboration, dans le cadre du SDC, des plans de réaménagement notamment dans les vallées à forte densité d exploitation. La disposition 97 spécifique au réaménagement préconise d éviter la création de plans d eau dans les vallées des rivières de première catégorie et sur les têtes de bassin. La DREAL fixera les objectifs de réaménagement dans le Schéma départemental des Carrières sur les vallées dites «sensibles» notamment la Bassée en vallée de Seine dans le département de l Aube. BRGM/RP FR 24

25 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Nomandie. Un certain nombre de vallées ou d unités hydrographiques ont fait l objet d une caractérisation détaillée dans le cadre du programme de mesure En ce qui concerne le département de l Aube, on retiendra 5 UH dont 2 seulement sont concernées par la thématique «carrière» (Figure 9) : IF1 Unité hydrographique BASSEE-VOULZIE (vigilance sur l exploitation des granulats/mesure n 29 Diagnostic, contrôle, limitation et/ou réaménagement des extractions de granulats - zones à enjeux environnementaux à préserver) SAM1 - Unité hydrographique ARMANCON (mesure n 29 Diagnostic, contrôle, limitation et/ou réaménagement des extractions de granulats) SAM2 - Unité hydrographique AUBE SAM4 - Unité hydrographique SEINE SUPERIEURE SAM7 - Unité hydrographique YONNE AVAL Figure 9 Unités hydrographiques du département de l Aube. D après SDAGE Programme de mesure (carte page 57) NAPPE D ACCOMPAGNEMENT La disposition 125 de l orientation 26 du SDAGE peut s appliquer aux exploitations de granulats dont le projet intègre le recours à des prélèvements en eau BRGM/RP FR 25

26 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Normandie. souterraines : «Pour les cours d eau et leurs nappes d accompagnement dont les consommations en pointe à l étiage sont supérieures à 20 % du QMNA5 naturel et non soutenus par des ouvrages, l autorité administrative peut s opposer aux nouveaux prélèvements». A priori, cette disposition ne s applique pas aux bassins dans le département de l Aube MASSES D EAU SOUTERRAINE Le Défi 7 du SDAGE concerne la «Gestion de la rareté de la ressource en eau dans le SDAGE» et se décline en plusieurs orientations dont trois sont intéressantes pour le Schéma Départemental des Carrières (exploitations de granulats concernées par des prélèvements en nappe) : L orientation 23 - Anticiper et prévenir les surexploitations globales ou locales des ressources en eau souterraine (page 97). Le SDAGE prévoit la mise en place de mesures de gestion sur le long terme concernant un certain nombre de masses d eau souterraines (dispositions 109 à Figure 10). Figure 10 - Masses d'eau souterraines faisant l'objet de dispositions spécifiques du SDAGE. D après le SDAGE carte 18 page 106 disposition 25 BRGM/RP FR 26

27 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Nomandie. L orientation 24 - Assurer une gestion spécifique par masse d eau ou partie de masses d eau souterraines (page 98). Les dispositions 112 à 117 précisent les enjeux attachés à certaines masses d eau ou partie de masses d eau concernées par l orientation 23. Pour le département de l Aube, les masses d eau 3208 Craie de Champagne sud et centre et 3209 Craie du Sénonais et du Pays d Othe (disposition 116) sont concernées. Les exploitations de granulats exploitant les alluvions de l Aube sur craie, les alluvions de la Seine sur craie ou autres sables et graviers non rattachés à une masse d eau alluviales peuvent éventuellement être concernées sachant que les masses d eau alluviales sont en interaction avec les masses d eau crayeuse (3208 et 3209). Figure 11 Cartographie des carrières actives (sources BRGM/DREAL 2011) sur fond des masses d eau souterraines BRGM/RP FR 27

28 Révision du SDC 10. Prise en compte du SDAGE Seine-Normandie. L orientation 25 - Protéger les nappes à réserver pour l alimentation en eau potable future (page 105). Dans le département de l Aube, la masse d eau 3006 des Alluvions de la Bassée (disposition 120) fait partie des nappes à réserver pour l AEP future. La nappe de la Bassée représente un intérêt régional majeur en termes de réserve en eau à usage AEP pour les besoins actuels et futurs. Les enjeux sont très forts et les conflits d usage marqués. Trois zones de protection des aires d alimentation des captages d eau potable appelées zones de préservation stratégique pour l AEP future sont délimitées (Figure 12). Seule l une de ces zones de protection concerne le département de l Aube. Dans ces zones et dans l attente de l émergence du SAGE Bassée- Voulzie, les usages de l eau et du territoire et les décisions administratives du domaine de l eau doivent être compatibles avec cet objectif de préservation de la ressource pour l AEP future. L activité d extraction de granulats est ainsi en particulier concernée. Figure 12 - Délimitation des zones de préservation stratégique pour l AEP actuelle et future de la Bassée. D après SDAGE carte 19 page 107 disposition 120 L orientation 26 - Anticiper et prévenir les situations de pénuries chroniques des cours d eau. Un certain nombre de cours d eau ou tronçons de cours d eau font l objet de situations de pénuries récurrentes entraînant des conflits d usage ou des assecs prononcés fréquents, sans que la surexploitation des eaux souterraines puisse être directement à l origine des difficultés. Les causes peuvent être liées notamment (dans le cadre du SDC) aux aménagements des cours d eau (drainage, accélération du transit des eaux de ruissellement, rescindement et recalibrage de cours d eau, rabattement de nappes, extraction de granulats dans les lits mineurs, ). Les prélèvements sont donc conditionnés par la mise en œuvre d une gestion concertée des cours d eau dans les situations de pénuries (dispositions 124 et 125). BRGM/RP FR 28

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

COMITE DU BASSIN HYDROGRAPHIQUE DE LA MAULDRE ET DE SES AFFLUENTS. Révision du SAGE de la Mauldre. Règlement. Validé par la CLE du.

COMITE DU BASSIN HYDROGRAPHIQUE DE LA MAULDRE ET DE SES AFFLUENTS. Révision du SAGE de la Mauldre. Règlement. Validé par la CLE du. COMITE DU BASSIN HYDROGRAPHIQUE DE LA MAULDRE ET DE SES AFFLUENTS Révision du SAGE de la Mauldre Règlement Novembre 2012 V4 Validé par la CLE du Ce document est en cours d écriture La présente version

Plus en détail

Atelier A : L intégration de la démarche SAGE au sein des documents d urbanisme. Séminaire DREAL Aquitaine - 1er décembre 2009 - Agen

Atelier A : L intégration de la démarche SAGE au sein des documents d urbanisme. Séminaire DREAL Aquitaine - 1er décembre 2009 - Agen Séminaire DREAL Aquitaine - 1er décembre 2009 - Agen Atelier A : L intégration de la démarche SAGE au sein des documents d urbanisme Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement Durable et de

Plus en détail

Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau

Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DU BASSIN VERSANT DE L ARMANÇON Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau Année 2009 Adopté en séance plénière le 25 mai 2010 Siège de la Commission

Plus en détail

DECLARATION POUR FRANCHISSEMENT TEMPORAIRE DE COURS D EAU. ( pour du débardage ) RUBRIQUES CARACTERISTIQUES GENERALES DE L OPERATION PREFET DU JURA

DECLARATION POUR FRANCHISSEMENT TEMPORAIRE DE COURS D EAU. ( pour du débardage ) RUBRIQUES CARACTERISTIQUES GENERALES DE L OPERATION PREFET DU JURA PREFET DU JURA DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES JURA Pôle eau DECLARATION POUR FRANCHISSEMENT TEMPORAIRE DE COURS D EAU ( pour du débardage ) RUBRIQUES Certains travaux en rivière sont soumis à

Plus en détail

TABLEAU DE BORD 2010

TABLEAU DE BORD 2010 TABLEAU DE BORD 2010 S Le tableau de bord du SDAGE en quelques mots Aide à la lecture Suivi du bon état des eaux Gérer les conditions favorables à une bonne gouvernance Orientation A Les structures de

Plus en détail

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE C SAG COMMISSION LOCALE DE L EAU GE DE LA HAUTE-SOMME Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE 1. Objectifs de la réunion......2 2. Les obligations du SAGE

Plus en détail

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement 1 Contexte et objectifs

Plus en détail

Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU

Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU - le 7 juillet 2010 - Page 1 sur 5 Préambule Le SAGE a été adopté à l unanimité par la Commission Locale de l Eau le

Plus en détail

SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX

SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA BAIE DE SAINT BRIEUC ---------- Règles de fonctionnement de la Commission Locale de l Eau (en application des articles R 212 30 à R 212-42 du Code de l

Plus en détail

CRÉATION D ÉTANGS ET DE PLANS D EAU

CRÉATION D ÉTANGS ET DE PLANS D EAU Seine-Maritime CRÉATION D ÉTANGS ET DE PLANS D EAU REGLEMENTATION APPLICABLE au titre du Code de l Environnement Articles R 214-1 à R 214-6 du code de l environnement relatifs à la nomenclature des opérations

Plus en détail

Hiérarchisation des enjeux et cadrage des objectifs par les élus

Hiérarchisation des enjeux et cadrage des objectifs par les élus Aider les maîtres d ouvrages et leurs techniciens à réviser leur programme pluriannuel de gestion des cours d eau en prenant en compte l hydromorphologie et les objectifs du SDAGE 2010-2015. Ce document

Plus en détail

Le Plan de Gestion des Risques d Inondation 2016-2021. Projet en consultation. www.developpement-durable.gouv.fr

Le Plan de Gestion des Risques d Inondation 2016-2021. Projet en consultation. www.developpement-durable.gouv.fr Le Plan de Gestion des Risques d Inondation 2016-2021 Projet en consultation www.developpement-durable.gouv.fr Cadre européen La directive Inondation Directive européenne du 23/10/07 Réduire les conséquences

Plus en détail

Projet de Plan de Gestion des Risques d Inondation du bassin Seine Normandie

Projet de Plan de Gestion des Risques d Inondation du bassin Seine Normandie Projet de Plan de Gestion des Risques d Inondation du bassin Seine Normandie DREAL de Haute-Normandie Service Risques février 2015 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement

Plus en détail

Création de lotissements à usage d habitation

Création de lotissements à usage d habitation Création de lotissements à usage d habitation Constitution des dossiers de déclaration au titre des articles L 214.1 à L 214.3 du code de l'environnement (anciennement loi sur l eau) A compter du 01/10/2006

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE Schéma d Aménagement et de Gestion et de des Gestion Eaux de Eaux du bassin du bassin du Loir du Loir Demi-journée d information et d échange sur la thématique «zones Bureau humides la» CLE Le 25 avril

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

Bilan du stage sur les bonnes pratiques de rédaction des SAGE

Bilan du stage sur les bonnes pratiques de rédaction des SAGE Bilan du stage sur les bonnes pratiques de rédaction des SAGE Objectif : réaliser une synthèse des dispositions et règles des SAGE approuvés ou validés par leur CLE Résultat obtenu : une fiche par thématique

Plus en détail

Formation sur les milieux humides Laignes 5 octobre 2015

Formation sur les milieux humides Laignes 5 octobre 2015 Formation sur les milieux humides Laignes 5 octobre 2015 Contacts utiles: Syndicat Intercommunal des Cours d Eau Châtillonnais Contrat SEQUANA Pauline GERMANAUD 21 bd Gustave Morizot, 21400 Châtillon sur

Plus en détail

Avis de l Etablissement sur le projet de SAGE Yèvre-Auron

Avis de l Etablissement sur le projet de SAGE Yèvre-Auron Avis de l Etablissement sur le projet de SAGE Yèvre-Auron Sollicitation de l avis de l Etablissement En application de l article L.212-6 du Code de l Environnement, Monsieur Yvon BEUCHON, Président de

Plus en détail

Note de synthèse environnementale et juridique

Note de synthèse environnementale et juridique Angers Loire Métropole Note de synthèse Règlement de zonage des Eaux Pluviales Juillet 2015 HYN16836X Informations qualité Informations qualité Titre du projet Titre du document Note de synthèse Règlement

Plus en détail

Signature du Contrat de rivière

Signature du Contrat de rivière Signature du Contrat de rivière Soutien financier : Soutien technique : Cérémonie de signature du Contrat de rivière 18 juin 2010 Qu est-ce-qu un Contrat de rivière? Un programme de reconquête de la qualité

Plus en détail

SAGE Orge Yvette. Evaluation environnementale

SAGE Orge Yvette. Evaluation environnementale SAGE Orge Yvette Evaluation environnementale Novembre 2011 SOMMAIRE I. PREAMBULE 2 II. OBJECTIFS, CONTENU ET ARTICULATION AVEC D AUTRES PLANS 3 II.1. Enjeux de la révision du SAGE et objectifs 3 A. Contexte

Plus en détail

Carte IN.1. Zones d'aléa inondation. Délimitations : Zones d'aléas inondation issues : SAGE. des plus hautes eaux connues

Carte IN.1. Zones d'aléa inondation. Délimitations : Zones d'aléas inondation issues : SAGE. des plus hautes eaux connues Carte I.1 1195A2.2_Zones humides.mxdjuin211 échelle : 14 ème sce21 sce octobre 212 Page 131 sur 138 Carte I.1 1195A2.2_Zones humides.mxdjuin211 échelle : 14 ème sce21 sce octobre 212 Page 132 sur 138 Carte

Plus en détail

Projet de Plan de Gestion des Risques d Inondation. du bassin Seine Normandie. Forum de l eau Seine-Amont 15 janvier 2015

Projet de Plan de Gestion des Risques d Inondation. du bassin Seine Normandie. Forum de l eau Seine-Amont 15 janvier 2015 Projet de Plan de Gestion des Risques d Inondation du bassin Seine Normandie Forum de l eau Seine-Amont 15 janvier 2015 Élodie SALLES délégation de bassin - DRIEE Direction Régionale et Interdépartementale

Plus en détail

Communes concernées par le Contrat de Rivière

Communes concernées par le Contrat de Rivière Contrat de Rivière Ouvèze UNE OPERATION DE RENATURATION DU LIT DE L OUVEZE «Gestion des milieux aquatiques et préservation de la faune : deux approches à concilier pour l atteinte du bon état» Les 12 et

Plus en détail

La restauration hydromorphologique des cours d eau sur le bassin de la Somme

La restauration hydromorphologique des cours d eau sur le bassin de la Somme La restauration hydromorphologique des cours d eau sur le bassin de la Somme Mardi 17 septembre 2013 Le Syndicat mixte AMEVA, Etablissement public du bassin versant de la Somme Les Inondations de 2001

Plus en détail

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) Réunion commission EauBiodiversité-Déchets 22 janvier 2015 DGALN - Direction de l'eau et de la Biodiversité 1 Ordre du jour

Plus en détail

ACTIVITES DE TRANSPORT FLUVIAL

ACTIVITES DE TRANSPORT FLUVIAL SDAGE RMC Volume 2 ACTIVITÉS DE TRANSPORT FLUVIAL 1 Fiche thématique n 20 ACTIVITES DE TRANSPORT FLUVIAL I. Infrastructures I.1 Généralités : Loi sur l eau de 1964 Le Comité de Bassin est consulté sur

Plus en détail

Règlement. Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne. 1 ère révision. Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015

Règlement. Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne. 1 ère révision. Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015 Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne 1 ère révision Règlement Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015 Projet pour consultation Table des matières I. Préambule... 3 A. Portée

Plus en détail

(Partie française située sur le territoire du bassin Rhin-Meuse)

(Partie française située sur le territoire du bassin Rhin-Meuse) DIRECTIVE 2000/60/CE DU PARLEMENT EUROPEEN ET DU CONSEIL DU 23 OCTOBRE 2000 ETABLISSANT UN CADRE POUR UNE POLITIQUE COMMUNAUTAIRE DANS LE DOMAINE DE L EAU (Partie française située sur le territoire du

Plus en détail

1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU

1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU 1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU Le diagnostic du SAGE a mis en évidence les principaux problèmes que connaît le mode de gestion actuel des ressources en eau. On distingue 4 types de problèmes

Plus en détail

Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées

Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées 1 Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées Rappel réglementaire Le décret 2007-1213 du 10 août 2007, relatif aux schémas d'aménagement et de

Plus en détail

SAGE Ellé Isole Laïta. De l élaboration du SAGE vers sa mise en œuvre :

SAGE Ellé Isole Laïta. De l élaboration du SAGE vers sa mise en œuvre : SAGE Ellé Isole Laïta De l élaboration du SAGE vers sa mise en œuvre : Plouëc du Trieux Le 7 octobre 2009 917 km 2 Le bassin versant Ellé-Isole-Laïta 38 communes 3 départements Initiation de la démarche

Plus en détail

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Réunion du bureau du CESER Aquitaine du 2 avril 2013 CONTRIBUTION Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Vu le dossier

Plus en détail

L Espace de Bon Fonctionnement (E.B.F.) des cours d eau

L Espace de Bon Fonctionnement (E.B.F.) des cours d eau L Espace de Bon Fonctionnement (E.B.F.) des cours d eau Avertissement La totalité des exemples et photographies illustrant le présent diaporama sont tirés, sauf mention particulière, de cas concrets pris

Plus en détail

Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France. 22 & 23 novembre 2010, Paris

Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France. 22 & 23 novembre 2010, Paris Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France Coorganisées par la région Ile de France et l Agence de l eau Seine Normandie Journées des animateurs territoriaux d Ile de France Les CONTRATS avec

Plus en détail

MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES GESTION DES MILIEUX AQUATIQUES ET DES INONDATIONS

MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES GESTION DES MILIEUX AQUATIQUES ET DES INONDATIONS 10 ème programme pluriannuel d intervention MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES GESTION DES MILIEUX AQUATIQUES ET DES INONDATIONS Pour la période 2013 à 2018 Le conseil d administration de

Plus en détail

Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16

Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16 Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16 Organisé par En partenariat avec «Quels effets des programmes de restauration des zones humides sur l état des eaux?» Laurent VIENNE Chargé de mission

Plus en détail

ASSISTANCE JURIDIQUE À LA RÉDACTION DU SAGE DU BASSIN DE LA VILAINE

ASSISTANCE JURIDIQUE À LA RÉDACTION DU SAGE DU BASSIN DE LA VILAINE Commission permanente du 9 mars 2012 Présentation par Me Anne LE DERF-DANIEL - Avocat ASSISTANCE JURIDIQUE À LA RÉDACTION DU SAGE DU BASSIN DE LA VILAINE SOMMAIRE - Le cabinet ARES - Méthodologie-modalités

Plus en détail

Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin Rhin-Meuse

Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin Rhin-Meuse SDAGE Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin Rhin-Meuse guide juridique et références Document réalisé par la DIREN de BASSIN RHIN-MEUSE avec le concours de l Institut pour une

Plus en détail

SAGE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE : L EXPERIENCE DU BASSIN RHÔNE MEDITERRANEE

SAGE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE : L EXPERIENCE DU BASSIN RHÔNE MEDITERRANEE SAGE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE : L EXPERIENCE DU BASSIN RHÔNE MEDITERRANEE Marc VEROT (Agence de l eau RMC / Département de la Planification et de la Programmation) Préambule : un SAGE pour quoi faire?

Plus en détail

Qu est-ce qu une étude BAC?

Qu est-ce qu une étude BAC? Qu est-ce qu une étude BAC? Réglementation Définition du BAC Objectifs de l étude Etapes de réalisation de l étude Leviers de réussite Arnaud HÉBERT Chargé d opérations «Collectivités et Industrie» Direction

Plus en détail

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Ingrid HERMITEAU Agence de l eau Loire-Bretagne Cap sur la révision du Sdage 1. Rappel : qu est-ce que le Sdage? 2. Les éléments de réflexion

Plus en détail

La cartographie des habitats de la RNN de Saint-Quentin-en-Yvelines, L inventaire des zones humides de l Etablissement public Paris-Saclay,

La cartographie des habitats de la RNN de Saint-Quentin-en-Yvelines, L inventaire des zones humides de l Etablissement public Paris-Saclay, FICHE DE SYNTHESE Contexte : Les zones humides sont des milieux rares à l échelon national (4% du territoire) et fortement menacés par les activités anthropiques. La publication, en France en 1994, de

Plus en détail

Présentation du projet de SRCE

Présentation du projet de SRCE Présentation du projet de SRCE Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement Champagne-Ardenne www.champagne-ardenne.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE. 25 mars 2009

GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE. 25 mars 2009 GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE 25 mars 2009 LES FONDEMENTS DE LA DEMARCHE Contexte réglementaire Contexte territorial Plan de l intervention LES DIFFERENTES ETAPES DE LA DEMARCHE

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour

Plus en détail

Préfecture du Loiret. Commune de Dordives

Préfecture du Loiret. Commune de Dordives 1. Annexe à l arrêté préfectoral Préfecture du Loiret Commune de Dordives Informations sur les risques naturels et technologiques pour l application des I, II, III de l article L 125-5 du code de l environnement

Plus en détail

PROJET DE SAGE ORNE AMONT

PROJET DE SAGE ORNE AMONT CONSULTATION DES ASSEMBLEES 1er janvier-1er mai 2014 PROJET DE SAGE ORNE AMONT Validé en CLE le 6 décembre 2013 Sommaire Caractéristiques du territoire Etat des masses d eau Calendrier d élaboration Condition

Plus en détail

SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX. «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat»

SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX. «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat» SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX (du 6 au 8 octobre 2010 à Angerville l Orcher) «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat» Intervenant : Katy Carville Animatrice du Contrat Global

Plus en détail

La loi Grenelle - plan d actions national et grille de détermination des installations à risque

La loi Grenelle - plan d actions national et grille de détermination des installations à risque Les rencontres de l'eau en Loire Bretagne Assainissement Non Collectif : Enjeux et perspectives en Loire Bretagne 12 avril 2011 La loi Grenelle - plan d actions national et grille de détermination des

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Elodie BRELOT Directeur du GRAIE Groupe de Recherche Rhône-Alpes sur les Infrastructures

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

Une planification territoriale intégrant la gestion et la préservation de l eau et des milieux aquatiques

Une planification territoriale intégrant la gestion et la préservation de l eau et des milieux aquatiques Une planification territoriale intégrant la gestion et la préservation de l eau et des milieux aquatiques Contrat de rivière et PLU sur les secteur soumis à l aléa inondation Exemple de la commune de Venelles

Plus en détail

Note de présentation de la charte du Parc naturel régional de Brière soumis à enquête publique

Note de présentation de la charte du Parc naturel régional de Brière soumis à enquête publique Note de présentation de la charte du Parc naturel régional de Brière soumis à enquête publique 1. Responsable du projet Le syndicat mixte du Parc naturel régional de Brière Centre administratif Ile de

Plus en détail

NOTICE DE LECTURE CARTOGRAPHIE DES COURS D EAU DEPARTEMENT DE L ISERE

NOTICE DE LECTURE CARTOGRAPHIE DES COURS D EAU DEPARTEMENT DE L ISERE NOTICE DE LECTURE CARTOGRAPHIE DES COURS D EAU DEPARTEMENT DE L ISERE VERSION V0 1. Contexte d élaboration de la cartographie Objectifs L instruction du 3 juin 2015 de la Ministre de l écologie, du développement

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux des Deux Morin Enquête publique Pièce n 3 : Règlement

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux des Deux Morin Enquête publique Pièce n 3 : Règlement [Tapez un texte] Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux des Deux Morin Enquête publique Pièce n 3 : Règlement Validé par la Commission Locale de l Eau du SAGE des Deux Morin le 24 février 2015 TABLE

Plus en détail

BUREAU DE LA COMMISSION LOCALE DE L EAU DU SAGE ALLIER AVAL. 8 février 2012- Salle de réunion Jean Monnet à Saint-Pourçain-sur-Sioule COMPTE-RENDU

BUREAU DE LA COMMISSION LOCALE DE L EAU DU SAGE ALLIER AVAL. 8 février 2012- Salle de réunion Jean Monnet à Saint-Pourçain-sur-Sioule COMPTE-RENDU SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DU BASSIN DE L ALLIER AVAL BUREAU DE LA COMMISSION LOCALE DE L EAU DU SAGE ALLIER AVAL 8 février 2012- Salle de réunion Jean Monnet à Saint-Pourçain-sur-Sioule

Plus en détail

2. Conclusions des investigations complémentaires.

2. Conclusions des investigations complémentaires. - cas n 3, la protection des personnes peut être obtenue par la réalisation de travaux nécessitant au préalable un diagnostic «sommaire» par un bureau d études «structures» généralistes ; - cas n 4, la

Plus en détail

SAGE VILAINE. Règlement

SAGE VILAINE. Règlement SAGE VILAINE Règlement Projet pour la CLE du 29 mars 2013 1 Les Zones Humides Les zones humides jouent un rôle important dans la gestion quantitative et qualitative de l eau, en particulier sur les têtes

Plus en détail

Etat des risques naturels, miniers et technologiques

Etat des risques naturels, miniers et technologiques Etat des risques naturels, miniers et technologiques En application des articles L125-5 et R125-26 du code de l'environnement. Référence : 10200 Réalisé par FRANCK MAY Pour le compte de EX'IM - EURL DIAGNOS'IM

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS D URBANISME L objet de cette fiche est d apporter des éléments méthodologiques afin d aider à la prise en compte du thème considéré dans la planification

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze Règlement Titre Adopté par la CLE le 18 décembre 2012 Légende Sommaire Sommaire... 2 Préambule... 3 Chapitre 1 : Contenu et portée juridique du

Plus en détail

Séminaire des animateurs de SAGE du bassin Rhône-Méditerranée 18 avril 2016 SAGE et gestion quantitative

Séminaire des animateurs de SAGE du bassin Rhône-Méditerranée 18 avril 2016 SAGE et gestion quantitative Séminaire des animateurs de SAGE du bassin Rhône-Méditerranée 18 avril 2016 SAGE et gestion quantitative Kristell ASTIER-COHU DREAL Auvergne-Rhône-Alpes / Délégation de bassin 1 La gestion quantitative

Plus en détail

Au regard de ces observations, les conseillers émettent un avis favorable au rapport du Conseil Régional.

Au regard de ces observations, les conseillers émettent un avis favorable au rapport du Conseil Régional. C. Une nécessaire clarification des règles relatives aux mesures compensatoires Dans le cadre du principe «Eviter Réduire - Compenser», les conseillers rappellent la nécessité de clarifier les règles inhérentes

Plus en détail

5 - COURS D EAU NON DOMANIAUX

5 - COURS D EAU NON DOMANIAUX 5 - COURS D EAU NON DOMANIAUX La loi définit (articles L.215-1 à L.215-18 du CE) des droits et des obligations pour les cours d eau non domaniaux comme l entretien ou la disposition de l eau et des matériaux

Plus en détail

Les mesures compensatoires des atteintes à la biodiversité en France

Les mesures compensatoires des atteintes à la biodiversité en France Les mesures compensatoires des atteintes à la biodiversité en France Paris, 22 septembre 2010 SIFEE Delphine MORANDEAU Chargée de mission biodiversité Ministère de l écologie, de l énergie, du développement

Plus en détail

Asseoir la portée juridique d un Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux

Asseoir la portée juridique d un Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux Asseoir la portée juridique d un Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux PRÉFET DE LA RÉGION NORD - PAS-DE-CALAIS Direction régionale de l environnement, de l aménagement et du Logement Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

Marcel Roussel Rappel du calendrier

Marcel Roussel Rappel du calendrier Du SAGE Couesnon Le mot du Président La Commission Locale de l eau (CLE) a validé le 7 Avril 2011, la stratégie du SAGE (Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux) de notre bassin versant du Couesnon,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 24/08/2012 COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE LYON N 09LY01834 Inédit au recueil Lebon 3ème chambre - formation à 3 M. FONTANELLE, président M. Pierre Yves GIVORD, rapporteur Mme SCHMERBER, rapporteur

Plus en détail

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Dossier de presse Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Sommaire Communiqué de presse.1 Fiche 1 : Qu est ce qu un Schéma d Aménagement et de Gestion

Plus en détail

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Etude Volumes Prélevables sur les Usses 2010-2012 5 avril 2013 SMECRU Syndicat Mixte d Etude du Contrat de Rivières des Usses Le bassin

Plus en détail

Convention-cadre de partenariat entre

Convention-cadre de partenariat entre D O S S I E R D E P R E S S E Convention-cadre de partenariat entre le Syndicat intercommunal de rivière du Calavon-Coulon, le Conservatoire d espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d Azur et le Parc

Plus en détail

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises?

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Pierre MANGEOT 3 juillet 2014 Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Agence de l eau Rhin- Meuse, quelques repères

Plus en détail

Classement en zone de répartition des eaux (ZRE)

Classement en zone de répartition des eaux (ZRE) Classement en zone de répartition des eaux (ZRE) Janvier 2015 Quels critères quelles conséquences? Direction régionale de l Environnement, de l Aménagement du Logement Rhône-Alpes www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Préparation des chantiers en zones humides

Préparation des chantiers en zones humides Fiche méthodologique n 1: Préparation des chantiers en zones humides? Introduction Les préconisations de cette fiche sont issues des réunions de concertations organisées à Auxonne et Villeneuve-lès- Maguelone

Plus en détail

Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11

Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11 Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11 Points proposés : Le Contrat de rivière: avancement, objectifs Etat des lieux du bassin du Doron Enjeux et objectifs, propositions d actions Vers une mise

Plus en détail

La directive inondation

La directive inondation La directive inondation Stratégies locales de gestion des risques d inondation Bassin Seine-Normandie 2013 Les dispositions de la directive européenne sur le risque inondation se mettent progressivement

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021

Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021 Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021 Le PGRI D où vient il? A quoi sert il? Comment ça se présente? Qui l élabore? Qui le met en œuvre? Qu est ce que ça change?

Plus en détail

Grenelle de l environnement. Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative

Grenelle de l environnement. Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative Grenelle de l environnement Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative 1. Projet de loi Grenelle 1 Le Groupe Chambres d agriculture propose, concernant le projet de loi Grenelle

Plus en détail

Réunion du 02 juillet 2008. Lancement de la Cellule d Animation sur les Milieux Aquatiques (CAMA) du Finistère

Réunion du 02 juillet 2008. Lancement de la Cellule d Animation sur les Milieux Aquatiques (CAMA) du Finistère Réunion du 02 juillet 2008 Lancement de la Cellule d Animation sur les Milieux Aquatiques (CAMA) du Finistère Cadre réglementaire et partenarial Par Mme Véronique LEBOULLEUX Conseil général du Finistère

Plus en détail

Loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles

Loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles Loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles Compétences «gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations» BUTLEN Jean-Baptiste MEDDE/DEB/AT Ministère

Plus en détail

MISE EN COMPATIBILITE DES DOCUMENTS D URBANISME

MISE EN COMPATIBILITE DES DOCUMENTS D URBANISME MISE EN COMPATIBILITE DES DOCUMENTS D URBANISME AVEC LE SDAGE DU BASSIN ARTOIS-PICARDIE 2010 FICHE 1. LES ORIENTATIONS ET DISPOSITIONS DU SDAGE A TRADUIRE DANS LES DOCUMENTS D URBANISME DIRECTIONS DEPARTEMENTALES

Plus en détail

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION Opérations de superficie supérieure ou égale à 1 ha et opérations de superficie inférieure à 1 ha mais comprenant au moins 3 lots Dossiers

Plus en détail

Directive Inondations

Directive Inondations DREAL Bourgogne DDT Côte-d'Or Service de l'eau et des Risques Bureau Prévention des Risques Naturels et Hydrauliques 31/03/2014 Directive Inondations Bassin Rhône-Méditerranée Territoire à Risque Important

Plus en détail

Kit de présentation du SRCE Consultation. Schéma régional de cohérence écologique

Kit de présentation du SRCE Consultation. Schéma régional de cohérence écologique Kit de présentation du SRCE Consultation Schéma régional de cohérence écologique Définition du SRCE Trame Verte et Bleue (lois Grenelle) Schéma Régional de Cohérence Ecologique Elaboration Etat / Région

Plus en détail

Séminaire Arceau. Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective. le Grand Paris. Intervenant. Service Date

Séminaire Arceau. Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective. le Grand Paris. Intervenant. Service Date Séminaire Arceau Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective Intervenant le Grand Paris Service Date Direction Régionale et Interdépartementale de l'environnement et de l'énergie d'île-de-france

Plus en détail

LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN

LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN 1 LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN 2 1 Plan de l intervention Le SDAGE : objectifs, enjeux, Le PDM : définition, contenu, chiffrage 3 SDAGE

Plus en détail

La DDT Nos missions : l Économie Agricole et le Développement Rural : instruction des aides de la politique agricole commune La Forêt, l Eau et l

La DDT Nos missions : l Économie Agricole et le Développement Rural : instruction des aides de la politique agricole commune La Forêt, l Eau et l La DDT Nos missions : l Économie Agricole et le Développement Rural : instruction des aides de la politique agricole commune La Forêt, l Eau et l Environnement : préservation de la ressource en eau, qualité

Plus en détail

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. La prise en compte des canalisations de transport de matières dangereuses

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. La prise en compte des canalisations de transport de matières dangereuses Fiche méthodologique pour l étude des PLU Dans le cadre de l évolution de l action de l État en Isère, une démarche a été entreprise en vue d élaborer des positions partagées en matière d urbanisme. Elle

Plus en détail

Constructibilité en zones agricole et naturelle

Constructibilité en zones agricole et naturelle Constructibilité en zones agricole et naturelle La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) a modifié l article L. 123-1- 5 du code de l urbanisme pour y insérer de nouvelles dispositions

Plus en détail

CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM]

CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM] CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM] Entre La commune (ou autre collectivité) de [nom de la collectivité], propriétaire du site [nom du site] représentée par son maire

Plus en détail

- TRI de Valenciennes - Atelier «stratégie locale» La DDTM et le Syndicat Mixte du SAGE Escaut

- TRI de Valenciennes - Atelier «stratégie locale» La DDTM et le Syndicat Mixte du SAGE Escaut - TRI de Valenciennes - Atelier «stratégie locale» Le 4 juillet 2014 La DDTM et le Syndicat Mixte du SAGE Escaut La directive inondation : Son objectif est de réduire les conséquences négatives des inondations

Plus en détail

Etat des risques naturels, miniers et technologiques

Etat des risques naturels, miniers et technologiques Etat des risques naturels, miniers et technologiques En application des articles L125-5 et R125-26 du code de l'environnement. Référence : 15/IMO/0204 Date de réalisation : 16 avril 2015 (Valable 6 mois)

Plus en détail

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 6 : Instruction et motivation des demandes de dérogation 1. Instruction des demandes de permis de

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

2013-2018. Des outils privilégiés : l approche territoriale et la politique contractuelle

2013-2018. Des outils privilégiés : l approche territoriale et la politique contractuelle 2013-2018 Des outils privilégiés : l approche territoriale et la politique contractuelle Des outils confortés, des partenariats renforcés 2013-2018 Les schémas d aménagement et de gestion des eaux (Sage)

Plus en détail