DIRECTIVES POUR L AGENT A SON DOMICILE OU SUR SON LIEU DE TRAVAIL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIRECTIVES POUR L AGENT A SON DOMICILE OU SUR SON LIEU DE TRAVAIL"

Transcription

1 CHU DE LIEGE Direction Médicale Sites : Sart-Tilman N.-D. des Bruyères Ourthe-Amblève Brull Aywaille Titre : Procédure de prise en charge des membres du personnel du CHU suspects de grippe A H1N1v2009. Procédure n 1 Date d édition : 28 septembre 2009 Rédacteurs : G.Christiaens ; C.Barbier ; J.Mutsers ; C.Meex ; P.Melin ; P De Mol Date de validation : 28 septembre 2009 Validation par : Direction Médicale, Direction des Soins Infirmiers, service des Maladies Infectieuses, Service de Microbiologie Médicale Destinataires : tout le personnel du CHU de Liège A. DIRECTIVES POUR L AGENT A SON DOMICILE OU SUR SON LIEU DE TRAVAIL : Qui présente des symptômes grippaux, c est-à-dire: Fièvre (>38 C) ET au moins 2 des symptômes suivants : Myalgies/arthralgies Maux de tête toux et/ou dyspnée maux de gorge/écoulement nasal Doit avertir son supérieur hiérarchique Ce dernier lui proposera de se rendre aux urgences (Sart-Tilman ou N.-D. des Bruyères) muni de sa carte SIS (et d un masque chirurgical s il en a à sa disposition). B. DIRECTIVES POUR LES URGENCES : - Si l agent présente des symptômes grippaux tels que définis ci-dessus, et avec l accord d un infectiologue (bip 035 ou 036) ou du coordinateur Influenza (médecin hygiéniste : bip 505) : o Réaliser un prélèvement respiratoire à l agent: soit un frottis nasopharyngé, soit un lavage-aspiration naso-pharyngé (cf. annexes 1 et 2). o Remplir le formulaire de demande de dépistage Influenza A H1N1v2009 (cf. annexe 3). o Envoyer le prélèvement au Laboratoire de Microbiologie Médicale. - Le médecin des urgences renverra l agent à son domicile dans l attente du résultat des analyses (avec un certificat médical de 48h les jours ouvrables, et jusqu au lundi inclus pour le week-end) et le traitement adéquat. C. DIRECTIVES POUR LE LABORATOIRE: La recherche du virus Influenza A H1N1v2009 est réalisée par PCR. Si le résultat est positif : le diagnostic de grippe A H1N1v2009 est établi l infectiologue de garde et le coordinateur influenza sont avertis par le laboratoire Si le résultat est négatif : absence d infection par le virus de la grippe A H1N1v2009 1

2 Délai de réponse des résultats : La détection de l Influenza A H1N1v2009 par PCR est réalisée quotidiennement, du lundi au vendredi inclus. Du lundi au vendredi, les prélèvements acheminés au Laboratoire de Microbiologie avant 9h obtiendront un résultat le jour même dans l après-midi (ceux arrivant après 9h seront fait le lendemain). Les prélèvements du vendredi après 9h et du week-end obtiendront un résultat le lundi dans l après-midi. D. DIRECTIVES POUR LE SUIVI DES AGENTS: Si le résultat de la PCR spécifique A H1N1v2009 est positif : le diagnostic de grippe A H1N1v2009 est établi. L infectiologue: contactera l agent pour l informer du résultat et des mesures qui en découlent (traitement additionnel éventuel, consignes d hygiène, ). L agent contactera son supérieur hierarchique pour l avertir de son indisponibilité pendant 7 jours au total (depuis la date de consultation aux urgences). fera parvenir le certificat médical couvrant cette période au service du personnel. Si le résultat est négatif : absence d infection par le virus de la grippe A H1N1v2009 o L infectiologue contactera l agent pour le prévenir qu il n est pas atteint de grippe A H1N1v2009 et que si son état clinique le permet il peut reprendre le travail. 2

3 ANNEXE 1 PROTOCOLE DE SOINS (P.S.) N Frottis naso-pharyngé à but diagnostic Date 25/09/ Introduction Le frottis naso-pharyngé peut être réalisé pour prélever un échantillon de cellules afin de déterminer un diagnostic. Le soin doit être réalisé de façon aseptique afin de ne pas contaminer le patient et/ou le prélèvement. 2. Références 3. Cadre législatif / Personnes autorisées 4. Objectifs du protocole / Evaluation du risque 5. Population concernée / Pourquoi de la consigne Toute infirmière est habilitée à pratiquer un frottis naso-pharyngé (B1) ainsi que tout médecin, kinésithérapeute ou tout étudiant en sciences infirmières ou en médecine Obtenir des sécrétions à des fins diagnostics (grippe, ) La technique doit limiter les risques : de contamination du prélèvement et du préleveur. de lésions des muqueuses nasales Tous les patients concernés par la détection d un agent infectieux respiratoire ou atteints d une surinfection des voies aériennes supérieures 6. Matériel 1. Gants non stériles 2. Masque chirurgical 3. Solution hydro alcoolique 4. Set d écouvillonnage: écouvillon à tige souple spécifique et milieu de transport (fourni par le service de microbiologie médicale aux services d urgences et d infectiologie -1C) 5. mouchoirs 6. poubelle ou bassin réniforme 3

4 7. Technique (synthèse des interventions pour atteindre l'objectif du protocole ou de la consigne) 1) Rassembler et préparer le matériel 2) Mettre un masque chirurgical avant d entrer dans la chambre du patient 3) Informer le patient sur le soin à effectuer 4) Nettoyer les fosses nasales (le patient doit se moucher si possible) 5) Réaliser une hygiène des mains 6) Mettre les gants 7) Introduire l écouvillon souple, non humidifié, dans le conduit nasal jusqu à atteindre le naso-pharynx (A titre d exemple, +/- 7cm chez l adulte de taille moyenne) 8) Faire 2 à 3 rotations et maintenir l écouvillon durant 5 secondes pour assurer une absorption maximale 9) Placer l écouvillon dans son tube de transport 10) Réinstaller le patient 11) Enlever les mesures de protection individuelle (masque et gants) 12) Réaliser une hygiène des mains 13) Acheminer le prélèvement correctement étiqueté avec le formulaire de demande de dépistage Influenza A H1N1v2009 au laboratoire de microbiologie médicale (tour 3 +2), le plus rapidement possible 14) En dehors des heures ouvrables et le week-end, déposer le prélèvement dans le frigo du dispatching de biologie clinque tour 2, 5 ème étage 8. Evaluation / 9. Validité du protocole 10. Fiche récapitulative / check list 11. Annexes / Approuvé par la Direction Médicale, la Direction des Soins Infirmiers, le Service de Microbiologie Médicale, le service d Infectiologie et l équipe d hygiène hospitalière Non 4

5 ANNEXE 2 PROTOCOLE DE SOINS (P.S.) N Lavage-aspiration naso-pharyngé à but diagnostic Date 25/09/ Introduction Le lavage-aspiration naso-pharyngé peut être réalisé pour prélever un échantillon de cellules afin de déterminer un diagnostic. Le soin doit être réalisé de façon aseptique afin de ne pas contaminer le patient et/ou le prélèvement. 2. Références / 3. Cadre législatif / Personnes autorisées 4. Objectifs du protocole / Evaluation du risque 5. Population concernée / Pourquoi de la consigne Toute infirmière est habilitée à pratiquer un lavage-aspiration nasopharyngé (B1) ainsi que tout médecin, kinésithérapeute ou tout étudiant en sciences infirmières ou en médecine. Obtenir des sécrétions à des fins diagnostiques (grippe, ) La technique doit limiter les risques : de contamination du prélèvement et du préleveur. de lésions des muqueuses nasales d hypoxie Tous les patients concernés par la détection d un agent infectieux respiratoire ou d une surinfection des voies aériennes supérieures 6. Matériel 1. Gants non stériles 2. Masque chirurgical 3. Solution hydro alcoolique 4. Set d aspiration trachéale : Aspirateur de mucosités (pédiatrie) (A) Aspirateur trachéal (adulte) (B) 5. Sonde nasale (calibre adapté au patient) 6. Flapule de 10 ml de liquide physiologique stérile 7. Seringue et trocart 8. mouchoirs et compresses 9. poubelle ou bassin réniforme A B 5

6 7. Technique (synthèse des interventions pour atteindre l'objectif du protocole ou de la consigne) 1. Rassembler et préparer le matériel 2. Mettre un masque chirurgical avant d entrer dans la chambre 3. Informer le patient sur le soin à effectuer 4. Prendre la mesure (du bout du nez au lobe de l oreille) et faire un repère 5. Nettoyer les fosses nasales (le patient doit se moucher si possible) 6. Réaliser une hygiène des mains 7. Brancher le set d aspiration sur le vide d air sans connecter la sonde 8. Installer le patient en position dorsale semi-assis ou couché (tête inclinée sur le côté) 9. Mettre les gants 10. Instiller du liquide physiologique (5 ml) dans une narine, à l aide d une seringue 11. Connecter la sonde nasale au système d aspiration 12. Introduire la sonde nasale clampée le long du plancher de la cavité nasale en tenant compte de la mesure préétablie. Retirer la sonde délicatement tout en aspirant. Changer de narine si on bute contre un obstacle. Répéter l opération si nécessaire pour récolter idéalement 3ml de liquide 13. Enlever la sonde nasale, déconnecter le système d aspiration et mettre le bouchon sur le tube contenant les sécrétions. 14. Réinstaller le patient 15. Enlever les mesures de protection individuelle 16. Réaliser une hygiène des mains 17. Acheminer le prélèvement correctement étiqueté avec le formulaire de demande de dépistage Influenza A H1N1v2009 au laboratoire de microbiologie, le plus rapidement possible 18. En dehors des heures ouvrables et le week-end, déposer le prélèvement dans le frigo du dispatching de biologie clinque tour 2, 5 ème étage 8. Evaluation / 9. Validité du protocole 10. Fiche récapitulative / check list 11. Annexes / Approuvé par la Direction Médicale, la Direction des Soins Infirmiers, le Service de Microbiologie Médicale, le service d Infectiologie et l équipe d hygiène hospitalière Non 6

7 ANNEXE 3 7

Réseau de médecins sentinelles de la Nouvelle-Calédonie

Réseau de médecins sentinelles de la Nouvelle-Calédonie Réseau de médecins sentinelles de la Nouvelle-Calédonie Protocole de surveillance à destination des médecins I. Historique En l absence de données de surveillance sur la grippe et au vu de son épidémiologie

Plus en détail

Soins d hygiène et de confort / K Soins des oreilles - 1 - TECHNIQUE DES SOINS DE NETTOYAGE DES OREILLES

Soins d hygiène et de confort / K Soins des oreilles - 1 - TECHNIQUE DES SOINS DE NETTOYAGE DES OREILLES Soins d hygiène et de confort / K Soins des oreilles - 1 - K SOINS DES OREILLES K. 1. LE NETTOYAGE Action de nettoyer le pavillon de l oreille et le conduit auditif externe. BUTS - Maintenir l hygiène

Plus en détail

SOINS SPECIFIQUES. Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010. Soins de bouche

SOINS SPECIFIQUES. Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010. Soins de bouche SOINS SPECIFIQUES Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010 Soins de bouche Assurer l hygiène bucco-dentaire en favorisant bien-être et confort Eviter la mauvaise haleine Prévenir et traiter l infection

Plus en détail

Étape 1: Rassembler le matériel avant d'entrer dans la chambre du patient. Étape 1a: Rassembler le matériel pour réaliser les écouvillonnages oraux

Étape 1: Rassembler le matériel avant d'entrer dans la chambre du patient. Étape 1a: Rassembler le matériel pour réaliser les écouvillonnages oraux Situation sur le terrain Comment procéder sans risque à des écouvillonnages oraux (prélèvements de salive) chez des patients décédés, que l on suspecte d être infectés par le virus Ebola Étape 1: Rassembler

Plus en détail

Soins de bouche SOINS SPECIFIQUES 7.03. Objectifs. Technique et méthode I PRINCIPES II MATERIEL ET PRODUITS

Soins de bouche SOINS SPECIFIQUES 7.03. Objectifs. Technique et méthode I PRINCIPES II MATERIEL ET PRODUITS SOINS SPECIFIQUES 7.03 Soins de bouche Assurer l hygiène bucco-dentaire en favorisant bien-être et confort Eviter la mauvaise haleine Prévenir et traiter l infection : - prévenir les infections locales

Plus en détail

Réseau des praticiens sentinelles de l influenza du Nouveau-Brunswick (RPSI-NB)

Réseau des praticiens sentinelles de l influenza du Nouveau-Brunswick (RPSI-NB) Réseau des praticiens sentinelles de l influenza du Nouveau-Brunswick (RPSI-NB) Instructions concernant la surveillance de l influenza Saison 2015-2016 I. Aperçu de la surveillance de l influenza Le réseau

Plus en détail

INSTRUCTIONS PRINCIPALES Destiné exclusivement à l analyseur Sofia. Analyzer and Influenza A+B FIA. Choisir le mode de l analyseur.

INSTRUCTIONS PRINCIPALES Destiné exclusivement à l analyseur Sofia. Analyzer and Influenza A+B FIA. Choisir le mode de l analyseur. Eject Analyzer and Influenza FIA INSTRUCTIONS PRINCIPALES Destiné exclusivement à l analyseur Sofia. PROCÉDURE DU TEST Tous les échantillons cliniques doivent être à température ambiante avant de commencer

Plus en détail

ASPIRATION DES SÉCRÉTIONS PAR LA CANULE TRACHÉALE

ASPIRATION DES SÉCRÉTIONS PAR LA CANULE TRACHÉALE ASPIRATION DES SÉCRÉTIONS PAR LA CANULE TRACHÉALE DÉFINITION L aspiration des sécrétions trachéales consiste à aspirer les sécrétions à l aide d un cathéter dans la canule trachéale. BUTS Dégager les voies

Plus en détail

La grippe, comment l éviter?

La grippe, comment l éviter? La grippe, comment l éviter? Marine LARRIERE, étudiante en soins infirmiers IFSI Laxou Promotion 2014/2017 Février 2015 Sommaire Qu est-ce que la grippe? Epidémie saisonnière de 2015 Les virus de la grippe

Plus en détail

Protocole Hémoculture

Protocole Hémoculture Hôpital Local Intercommunal Soultz-Issenheim N : S.PT.S.042.1 Protocole Hémoculture SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 11 : SERVICE DE SOINS

Plus en détail

7. RAPPEL SUR LES MESURES A RESPECTER 5

7. RAPPEL SUR LES MESURES A RESPECTER 5 Code : 3/DSS UH/044 Page : 1/5 Fonction : Nom : Visa : Infirmiers (Groupe de Travail) : S Constant- M Fage- C Faubert- M Messineo- RM Rosso C Van Klersbilck Rédaction : Vérification : Approbation : IDE

Plus en détail

Programme Déficience physique FORMATION D ACCUEIL RÔLE DE LA CONSEILLÈRE EN SOINS GESTION DES RISQUES PRÉVENTION DES INFECTIONS APPELS D URGENCE

Programme Déficience physique FORMATION D ACCUEIL RÔLE DE LA CONSEILLÈRE EN SOINS GESTION DES RISQUES PRÉVENTION DES INFECTIONS APPELS D URGENCE Programme Déficience physique FORMATION D ACCUEIL RÔLE DE LA CONSEILLÈRE EN SOINS GESTION DES RISQUES PRÉVENTION DES INFECTIONS APPELS D URGENCE TABLE DES MATIÈRES Gestion des risques Prévention des infections

Plus en détail

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU + Hôpital de Soultz N S PT.S.036.1 Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR

Plus en détail

LE RECUEIL DES EXPECTORATIONS

LE RECUEIL DES EXPECTORATIONS LE RECUEIL DES EXPECTORATIONS C. HALLER - IFSI CHU DE NICE - 09 07 OBJECTIF DE LA SEQUENCE Connaître et appliquer les différentes méthodes de recueil des expectorations en respectant les critères res d

Plus en détail

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées Mesures à mettre en œuvre dans les établissements d hébergement pour personnes âgées en cas de syndrome respiratoire aigu lors d une pandémie de grippe A(H1N1) Fiche pour les responsables des établissements

Plus en détail

Nouvelle procédure pour l analyse de la Chlamydia et Gonorrhée par PCR

Nouvelle procédure pour l analyse de la Chlamydia et Gonorrhée par PCR 5990 Côte-des-Neiges, Montréal, (Québec) H3S 1Z5 Tél. : (514) 344-8022 Fax : (514) 344-8024 Courriel : service@laboratoirescdl.com Lundi au vendredi de 8h00 à 20h00 Dimanche de 10h00 à 14h00 MEMORANDUM

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE INITIER ET EFFECTUER UN PRÉLÈVEMENT NASOPHARYNGÉ POUR LA RECHERCHE D INFLUENZA Date d entrée en vigueur Date de révision 9 mai 2006 25 mars 2014 Professionnels habilités à exécuter

Plus en détail

Gestion de la crise sanitaire grippe A

Gestion de la crise sanitaire grippe A Gestion de la crise sanitaire grippe A Sommaire de la présentation Nature du risque lié au virus A H1N1 Plan gouvernemental de pandémie grippale Mesures de protection Historique de la grippe La grippe

Plus en détail

PRENDRE SOIN DE VOTRE TRACHÉOSTOME

PRENDRE SOIN DE VOTRE TRACHÉOSTOME INFOS PATIENTS Pathologies cervico-faciales PRENDRE SOIN DE VOTRE TRACHÉOSTOME Comment utiliser, changer et nettoyer votre appareillage Introduction Au cours de votre hospitalisation, vers le cinquième

Plus en détail

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires A) GENERALITES SUR LA NOUVELLE GRIPPE A (H1N1) v. Qu est-ce que la nouvelle grippe A (H1N1) v? La nouvelle grippe A(H1N1) est une infection

Plus en détail

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 SOINS RESPIRATOIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 I / L oxygénothérapie II / L aérosolthérapie III / L aspiration IV / Les soins de trachéotomie Mars 2012 2 I L oxygénothérapie Définition: L oxygénothérapie

Plus en détail

Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET. Journée thématique «la trachéotomie en 2010»

Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET. Journée thématique «la trachéotomie en 2010» L ASPIRATION ENDOTRACHEALE MATERIEL METHODES HYGIENE Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET Définition de l aspiration Différents types de sondes Différents types d appareils Installation du patient Méthodologie

Plus en détail

Grippe A/H1N1 Situation actuelle et circuit de prise en charge. VU HAI Vinh Service des Maladies Infectieuses et Tropicales

Grippe A/H1N1 Situation actuelle et circuit de prise en charge. VU HAI Vinh Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Grippe A/HN Situation actuelle et circuit de prise en charge VU HAI Vinh Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Dynamique de l épidémie pour la semaine du 4 au 20 sept 2009 -En médecine de ville

Plus en détail

DESTINATAIRES TABLEAU DE MODIFICATION. Indice Date Modifications 1995. Mots clés : Cathéter veineux - cathéter central.

DESTINATAIRES TABLEAU DE MODIFICATION. Indice Date Modifications 1995. Mots clés : Cathéter veineux - cathéter central. Page : 1/7 Mots clés : Cathéter veineux - cathéter central DESTINATAIRES - Cadres de santé - Pharmacie Centrale et Pharmacies d'etablissement - Tous les destinataires des classeurs CLIN - Tous les médecins

Plus en détail

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Unité HPCI, septembre 2009 1 Objectifs du cours Grippe saisonnière Grippe A(H1N1) Mesures de prévention

Plus en détail

30/10/2012 ARLIN PACA /

30/10/2012 ARLIN PACA / ARLIN PACA / 2012 1 1 Diagnostic biologique et clinique difficile à faire. A l origine d un tiers de toutes les affections respiratoires des voies aériennes supérieures ARLIN PACA / 2012 2 2 Par culture

Plus en détail

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7 p.1/7 1. OBJET Description des différentes étapes et des règles d asepsie nécessaires à la réalisation du sondage urinaire qui est un geste invasif. 2. DOMAINE D APPLICATION Ce protocole s applique à tous

Plus en détail

Date : 05/11/2015 Fonction : Chef de service Nom : MERENS Audrey Visa : Informatique

Date : 05/11/2015 Fonction : Chef de service Nom : MERENS Audrey Visa : Informatique moléculaire microbiologique BMM Page : 1 / 12 VERSION COMMENTAIRE DATE 1 Création 05/11/2015 Rédaction Vérification Approbation Validation Date : 02/11/2015 Fonction : Adjoint Nom : DELAUNE Déborah Visa

Plus en détail

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques?

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? Dr C. ZANDOTTI Laboratoire de Virologie du Pr D. Raoult CHU Timone, Marseille. Virus herpes simplex (HSV) Virus strictement humain,

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES CAS HUMAINS D INFECTION PAR VIRUS INFLUENZA A(H7N9) Version du 01.05.2013

PRISE EN CHARGE DES CAS HUMAINS D INFECTION PAR VIRUS INFLUENZA A(H7N9) Version du 01.05.2013 Introduction: Champ d application Version du 01.05.2013 Cette procédure est destinée à faire face à l arrivée d un patient potentiellement infecté par le virus Influenza A/H7N9. La survenue d un tel cas

Plus en détail

o La patiente part avec port de masque chirurgical et lavage des mains avec solution hydro alcoolique (aussi pour son entourage malade)

o La patiente part avec port de masque chirurgical et lavage des mains avec solution hydro alcoolique (aussi pour son entourage malade) FEDERATION DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE Validation : 04 septembre 2009 Procédure de prise en charge des femmes enceintes atteintes ou possiblement atteintes de grippe H1N1 Ces recommandations pourront évoluer

Plus en détail

Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE

Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE DEFINITION La ponction pleurale est un acte médicochirurgical consistant à introduire une aiguille dans la cavité pleurale,

Plus en détail

Mise en place d'un protocole d'optimisation du diagnostic des endocardites infectieuses au CHU Félix Guyon

Mise en place d'un protocole d'optimisation du diagnostic des endocardites infectieuses au CHU Félix Guyon Mise en place d'un protocole d'optimisation du diagnostic des endocardites infectieuses au CHU Félix Guyon Adrien MAILLOT IDE Unité Maladies Infectieuses CHU Félix Guyon Introduction (1) L'Endocardite

Plus en détail

Utilisation d'une chambre implantable

Utilisation d'une chambre implantable Utilisation d'une chambre implantable Prévention des infections associées aux soins Référence BM : Ref. Service : Version : 1 Centre Hospitalier de Hyères SERVICE HYGIENE Nombre de page : 11 1. OBJET Eviter

Plus en détail

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Cathéter veineux central avec valve antireflux Vous devez prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable. Cette fiche vous explique comment

Plus en détail

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C.

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. BURTIN Introduction Hygiène : Normes et réglementation (1) Hôpitaux Chapitre

Plus en détail

Fribourg, le 16 novembre 2011. Plan d engagement cantonal pandémie

Fribourg, le 16 novembre 2011. Plan d engagement cantonal pandémie Gestion des appels téléphoniques Annexe I.3 au concept S7.1 1. Demande d'admission d'un cas suspect (émanant d'un médecin): 1. Transférer l'appel au chef de clinique de médecine (CCM) ou au Médecin cadre

Plus en détail

Le tube nasogastrique (TNG) ou Levin est une sonde souple que l on introduit par le nez ou la bouche pour nous permettre de rejoindre l estomac.

Le tube nasogastrique (TNG) ou Levin est une sonde souple que l on introduit par le nez ou la bouche pour nous permettre de rejoindre l estomac. Le tube nasogastrique (TNG) ou Levin est une sonde souple que l on introduit par le nez ou la bouche pour nous permettre de rejoindre l estomac. On introduit le tube par le nez ou la bouche pour le faire

Plus en détail

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Cathéter veineux central sans valve (irrigation avec héparine) Vous devez prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable. Cette fiche vous

Plus en détail

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009 Les Précautions «Standard» Denis Thillard 24 novembre 2009 Les précautions standard Ce sont des règles r de base à appliquer: Par tous les professionnels Pour tous les résidentsr Tous les jours l hygiène

Plus en détail

MODES D EMPLOI DES APPAREILS

MODES D EMPLOI DES APPAREILS MODES D EMPLOI DES APPAREILS MEDELA VARIO S:\00 Direction\Mes documents\site internet\docus word et pdf\appareils emploi\mode d'emploi Proximos Vario.doc/27/10/2011 1/7 En cas de questions ou de problèmes,

Plus en détail

Informer. http://www.grippe-aviaire.gouv.fr/img/pdf/plan_pg_2009.pdf

Informer. http://www.grippe-aviaire.gouv.fr/img/pdf/plan_pg_2009.pdf Nouveau virus de grippe QUESTIONS / REPONSES 5 mai 2009 Fiche 5 Pour les réponses aux questions générales concernant la nature du virus ou les connaissances médicales et épidémiologiques disponibles, nous

Plus en détail

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS CH de Saint-Quentin Mme Sylvie HAGEAUX Formation en Hygiène destinée aux EHPAD 18 juin 2014 LE PRELEVEMENT SANGUIN MATERIEL Un plateau avec : 1 garrot propre Des

Plus en détail

Par : S / Abdessemed

Par : S / Abdessemed Par : S / Abdessemed Cette méthode de prélèvement est facile et rapide et fournit du sang en quantité suffisante pour permettre de répéter un test en cas d erreur ou de résultats douteux, cependant, elle

Plus en détail

La Situation du point focal de l Aéroport International FHB d Abidjan dans le plan national de lutte contre les pandémies

La Situation du point focal de l Aéroport International FHB d Abidjan dans le plan national de lutte contre les pandémies L Autorité Nationale de l Aviation Civile de Côte d Ivoire vous présente Les défis de la mise en œuvre des Normes et Pratiques recommandées de l OACI (SARP) portant sur les questions de la Santé Publique.

Plus en détail

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE DIRECTION GENERALE DE LA SANTE DEPARTEMENT DES URGENCES SANITAIRES DATE : 06/08/2014 REFERENCE : MARS 06.08.14-1 OBJET : ACTUALISATION DES INFORMATIONS SUR

Plus en détail

1 Prendre soin d un drain après une opération

1 Prendre soin d un drain après une opération Prendre soin d un drain après une opération Au cours des jours ou des semaines à venir, vous devrez vider régulièrement le liquide de votre drain et noter la quantité récoltée. Cette fiche vous rappelle

Plus en détail

La prévention et contrôle des infections: C EST L AFFAIRE DE TOUS!

La prévention et contrôle des infections: C EST L AFFAIRE DE TOUS! La prévention et contrôle des infections: C EST L AFFAIRE DE TOUS! Par Cathy Ouellet Conseillère en prévention et contrôle des infections Formation pour les bénévoles Juillet 2013 L exposition à des agents

Plus en détail

Grippe A / H1N1 NOTIONS GÉNÉRALES

Grippe A / H1N1 NOTIONS GÉNÉRALES Grippe A / H1N1 NOTIONS GÉNÉRALES Historique 26 avril 2009 : premiers cas humains de grippe d origine porcine au Mexique Puis extension aux Etats-Unis Et en quelques semaines à l ensemble des cinq continents

Plus en détail

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2014 1 L état bucco-dentaire est souvent préoccupant en institution: hygiène précaire, taux d

Plus en détail

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire. Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire. Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015 LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015 1 SOINS DE BOUCHE ENTRETIEN DES PROTHESES DENTAIRES L état bucco-dentaire est souvent préoccupant

Plus en détail

Les tests de diagnostic rapide (TDR) pour la grippe : Pourquoi? Comment? Quand?

Les tests de diagnostic rapide (TDR) pour la grippe : Pourquoi? Comment? Quand? Les tests de diagnostic rapide (TDR) pour la grippe : Pourquoi? Comment? Quand? Dr. Ilka Engelmann Laboratoire de Virologie, Pôle Biologie Pathologie Génétique, CHRU de Lille EA3610, Université Lille 2

Plus en détail

3/ DOMAINES D APPLICATION Soins réalisés au domicile du patient, sur prescription médicale, dans le cadre d une prise en charge en HAD.

3/ DOMAINES D APPLICATION Soins réalisés au domicile du patient, sur prescription médicale, dans le cadre d une prise en charge en HAD. DOMAINE : SOINS N version : 1 PROTOCOLE PLEURX : SURVEILLANCE ET DRAINAGE Rédaction / date Validation / date Approbation / date Diffusion / date Actualisation / date 20/03/09 CLIN 26/03/10 Dr Le Moulec

Plus en détail

L HYGIENE. Fiche connaissances pour l enseignant

L HYGIENE. Fiche connaissances pour l enseignant Fiche connaissances pour l enseignant L HYGIENE Ce qu il faut savoir Il est capital d avoir une hygiène corporelle appropriée pour éviter de tomber malade ou de rendre malade les autres. Donc on se lave

Plus en détail

GASTRO-ENTERITE, une histoire qui court..

GASTRO-ENTERITE, une histoire qui court.. GASTRO-ENTERITE, une histoire qui court.. Nous allons vous raconter une histoire qui s est passée dans un hôpital de la Loire. Le samedi 30 novembre 2012, dans le service C3 service de SSR accueillant

Plus en détail

1 La Grippe en questions

1 La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca Petit g de u s bon nes p AES ide ratiqu e s Accident d Exposition au Sang Stop au massacre! Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca www.urps-infirmiere-paca.fr https://www.facebook.com/urps.infirmiere.paca

Plus en détail

La construction de notre PCA a pour but d assurer la protection du personnel et du maintient de notre activité.

La construction de notre PCA a pour but d assurer la protection du personnel et du maintient de notre activité. PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE...3 1.1 LA SITUATION ACTUELLE...3 1.2 NOTRE MISE EN PLACE DU PLAN DE CONTINUITE DE L ACTIVITE...3 1.3 NOS CONTACTS...3 2. NOS SERVICES EXPOSES AU RISQUE...4

Plus en détail

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG F I C H E P R E V E N T I O N N 1 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG DEFINITION STATISTIQUES Chaque année dans les collectivités et établissements publics de la Manche,

Plus en détail

La grippe A H1N1 A) INFORMER ET PROTEGER. Fiche 2 «Comment le virus se transmet-il?»

La grippe A H1N1 A) INFORMER ET PROTEGER. Fiche 2 «Comment le virus se transmet-il?» La grippe A H1N1 A) INFORMER ET PROTEGER Fiche 1 «Les symptômes de la grippe A H1N1» Fiche 2 «Comment le virus se transmet-il?» Fiche 3 «Comment lutter contre la propagation de la grippe A H1N1 et donc

Plus en détail

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant.

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant. Fiche 12 Hémorragies Arrêter un saignement abondant. Premiers soins A. Saignement par une plaie Attention : une hémorragie peut être masquée par les vêtements. Compression manuelle 1. Allonger le patient.

Plus en détail

SECTION II RELATIVE AU PRÉLEVEUR

SECTION II RELATIVE AU PRÉLEVEUR SECTION II RELATIVE AU PRÉLEVEUR II-0 INDEX SECTION II Pages Section relative au préleveur Heures d ouvertures des laboratoires pour clients externes Requête régionale II-2 II-2 II-3 Informations requises

Plus en détail

La grippe A(H1N1) dans la région de Gabès

La grippe A(H1N1) dans la région de Gabès La grippe A(H1N1) dans la région de Gabès Durant la période allant du mois de février 2013 au mois de mars 2013 : 8 cas de grippe A(H1N1) ont été colligés à l hôpital régional de Gabès. Le diagnostic de

Plus en détail

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!...

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!... Épidémie de grippe Table des matières Définitions... 1 Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2 Incubation :... 2 Comment se protéger!... 2 Mouchage, éternuements, crachat, toux... 2 Éviter

Plus en détail

GRIPPE A /H1N1 ASMT TARBES 2009

GRIPPE A /H1N1 ASMT TARBES 2009 GRIPPE A /H1N1 ASMT TARBES 2009 GENERALITE La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse, les virus grippaux se répartissent entre différents types : A,B,C ; Seul le virus A est responsable

Plus en détail

EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Rédaction : BLETTNER.C

Plus en détail

Préparation de un ou de deux types d insuline et administration

Préparation de un ou de deux types d insuline et administration Préparation de un ou de deux types d insuline et administration Étapes pré-éxécutoires Mesurer la glycémie capillaire Étapes pré-éxécutoires Retirer l insuline du congélateur Comparer l étiquette avec

Plus en détail

INFORMATIONS GENERALES

INFORMATIONS GENERALES POLE SANTE NATIONAL 17 novembre 2009 DEFINITIONS LA CONTAGION est la TRANSMISSION D UNE MALADIE par contact avec un sujet malade. Toutes les maladies ne sont pas contagieuses (par exemple le diabète n

Plus en détail

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient RÉFÉRENTIEL COMPÉTENCES AMBULANCIERS COMPÉTENCES SAVOIR-FAIRE 1. Assurer les gestes d urgences adaptés à l état du patient Protéger le patient face à son environnement, Installer en position de sécurité

Plus en détail

Prélèvements d'eau de rinçage des laveurs-désinfecteurs des endoscopes souples (LD) AdaptaScope WD 440

Prélèvements d'eau de rinçage des laveurs-désinfecteurs des endoscopes souples (LD) AdaptaScope WD 440 Prélèvements d'eau de rinçage des laveurs-désinfecteurs des endoscopes souples (LD) AdaptaScope WD 440 RESPONSABILITÉS Service concerné : Fonctions concernées: Centre d Endoscopie ICS, ICUS du Centre d'endoscopie

Plus en détail

Avis de l OIIAQ. concernant les lignes de conduite à l intention des infirmières auxiliaires qui sont atteintes d une infection hématogène

Avis de l OIIAQ. concernant les lignes de conduite à l intention des infirmières auxiliaires qui sont atteintes d une infection hématogène Avis de l OIIAQ concernant les lignes de conduite à l intention des infirmières auxiliaires qui sont atteintes d une infection hématogène Depuis quelques années, les infirmières auxiliaires, les enseignantes

Plus en détail

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS CH de Saint-Quentin Mme Sylvie HAGEAUX Formation en Hygiène destinée aux EHPAD 17 juin 2015 LE PRELEVEMENT SANGUIN MATERIEL Un plateau avec : 1 garrot propre Des

Plus en détail

AEROSOLS NON MEDICAMENTEUX ET OXYGENOTHERAPIE MOD 3: LES SOINS PROMOTION VAN GOGH 2015-2016 Novembre 2015 S. L ENFANT Que savez-vous? IFAS ST QUENTIN 2 IFAS ST QUENTIN 3 SOMMAIRE Aérosols non médicamenteux

Plus en détail

Réalisation d'un myélogramme. VERSION COMMENTAIRE DATE 02 mise à jour 25/09/2013 03 Révision annuelle 09/10/2014 04 Aucune modification 07/01/2016

Réalisation d'un myélogramme. VERSION COMMENTAIRE DATE 02 mise à jour 25/09/2013 03 Révision annuelle 09/10/2014 04 Aucune modification 07/01/2016 HIA Clermont-Tonnerre Brest Laboratoire de Biologie Médicale Mode opératoire Réalisation d'un myélogramme Code : PRA-MO-PRLTMYELO Version n 04 Date d'application : 07/01/2016 Page : 1 / 7 VERSION COMMENTAIRE

Plus en détail

CHU DE REIMS PÔLE DE BIOLOGIE MEDICALE ET PATHOLOGIE

CHU DE REIMS PÔLE DE BIOLOGIE MEDICALE ET PATHOLOGIE CHU DE REIMS PÔLE DE BIOLOGIE MEDICALE ET PATHOLOGIE MANUEL des PRELEVEMENTS 45, Rue Cognacq-Jay 51092 REIMS Cedex 03 26 78 39 52 03 26 78 38 82 pgillery@chu-reims.fr ST-PRA-MANU-PRLV V04 - Octobre 2015

Plus en détail

Audit Précautions standard

Audit Précautions standard Audit Précautions standard Présentation de l audit Contexte PROPIN (programme national de prévention des infections nosocomiales) 2009-2013 Objectif Renforcer la prévention du risque infectieux soignants/soignés

Plus en détail

Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées

Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées Ce jeu de questions-réponses est susceptible d évoluer en fonction de la situation épidémiologique,

Plus en détail

UE 4.4 S2 THERAPEUTIQUES ET CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC MEDICAL C. REVAUX, G. PASCHER, L.NEROVIQUE, A.PAPAS, I..JUIF, N.COUGNOUX

UE 4.4 S2 THERAPEUTIQUES ET CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC MEDICAL C. REVAUX, G. PASCHER, L.NEROVIQUE, A.PAPAS, I..JUIF, N.COUGNOUX L'oxygénothérapie UE 4.4 S2 THERAPEUTIQUES ET CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC MEDICAL C. REVAUX, G. PASCHER, L.NEROVIQUE, A.PAPAS, I..JUIF, N.COUGNOUX Promotion 2014-2017 1 Plan 1 - Définition 2 - Indications

Plus en détail

La Grippe en questions

La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

Version 2.0 : 17 décembre 2014

Version 2.0 : 17 décembre 2014 Gestion de la santé au travail : mesures à prendre pour le traitement des travailleurs de la santé qui ont eu des contacts ou des contacts étroits avec la maladie à virus Ebola (MVE) Version 2.0 : 17 décembre

Plus en détail

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS RAPPELS L urine est sécrétée en permanence par les reins et s écoule par les uretères dans la vessie où elle est stockée. Lorsqu elle contient entre 250 ml et 300 ml, la vessie se vide complètement au

Plus en détail

Les prélèvements sont réceptionnés au laboratoire du lundi 9h00 au vendredi 17h00. Le N de téléphone de contact du laboratoire est le 02 / 764 68 75

Les prélèvements sont réceptionnés au laboratoire du lundi 9h00 au vendredi 17h00. Le N de téléphone de contact du laboratoire est le 02 / 764 68 75 INSTRUCTIONS GENERALES Les prélèvements sont réceptionnés au laboratoire du lundi 9h00 au vendredi 17h00 Le N de téléphone de contact du laboratoire est le 02 / 764 68 75 Aucun prélèvement ne doit être

Plus en détail

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE LA GRIPPE SAISONNIERE

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE LA GRIPPE SAISONNIERE 1. OBJECTIF Prévenir une épidémie de grippe saisonnière. 2. DOMAINE D APPLICATION Médecin traitant, Médecin coordonnateur, Cadre de Santé, Directeur, Infirmière Coordinatrice, kinésithérapeutes et tout

Plus en détail

Les viroses respiratoires constituent une préoccupation majeure surtout dans les âges extrêmes (enfant et personnes âgés).

Les viroses respiratoires constituent une préoccupation majeure surtout dans les âges extrêmes (enfant et personnes âgés). Les Viroses respiratoires aigues Diagnostic Biologique Pr Abdelhalim Trabelsi Service de virologie CHU Sahloul,Sousse Faculté de pharmacie de Monastir Tunis le 7 Avril 2011 (13 janvier 2011) INTRODUCTION

Plus en détail

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant)

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) 3 mai 2009, 15 h HNE Sur cette page : Que dois-je faire si je contracte ce nouveau virus et que

Plus en détail

PROTOCOLE DES SOINS ET DES URGENCES

PROTOCOLE DES SOINS ET DES URGENCES PROTOCOLE DES SOINS ET DES URGENCES Conformément au B.O. n 1 du 6 janvier 2000, ce texte définit l organisation des soins et des urgences au sein de l établissement. LORSQUE L INFIRMIERE EST PRESENTE :

Plus en détail

1 Les soins après une trachéostomie Canule fenestrée verte

1 Les soins après une trachéostomie Canule fenestrée verte Les soins après une trachéostomie Canule fenestrée verte Vous êtes de retour à la maison après avoir subi une trachéostomie. Vous devez maintenant prendre bien soin de l ouverture de votre trachée. Voici

Plus en détail

Pandémie de grippe : mesures spécifiques. Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux

Pandémie de grippe : mesures spécifiques. Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux Pandémie de grippe : mesures spécifiques Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux La grippe (ou influenza) Infection des voies respiratoires déclenchée par les

Plus en détail

ANALYSE D URINES PAR BANDELETTES / PRELEVEMENT SIMPLE D URINES /CULTURE D URINES

ANALYSE D URINES PAR BANDELETTES / PRELEVEMENT SIMPLE D URINES /CULTURE D URINES CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE ANALYSE D URINES PAR BANDELETTES / PRELEVEMENT SIMPLE D URINES /CULTURE D URINES FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Analyse de l urine

Plus en détail

Procédure Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line»

Procédure Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Procédure Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Référence BM : les soins Ref. Service : Version : 1 1. OBJET Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE Nombre de pages : 5 Cette procédure

Plus en détail

AÉROSOL AVEC ADJONCTION DE MÉDICAMENTS (PRÉPARATION, ADMINISTRATION, SURVEILLANCE)

AÉROSOL AVEC ADJONCTION DE MÉDICAMENTS (PRÉPARATION, ADMINISTRATION, SURVEILLANCE) CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE AÉROSOL AVEC ADJONCTION DE MÉDICAMENTS (PRÉPARATION, ADMINISTRATION, SURVEILLANCE) FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Contre-indication

Plus en détail

Les thèmes abordés sont :

Les thèmes abordés sont : Ceci est un protocole réalisé afin de vous guider dans les démarches à suivre en cas de soins à apporter à un enfant. Si un enfant se blesse ou tombe malade dans l établissement, les parents doivent obligatoirement

Plus en détail

Isolement "Grippe A" H1N1

Isolement Grippe A H1N1 Isolement "Grippe A" H1N1 Rédigé par: Unité de Prévention des Infections Nosocomiales 'DESP), avec la collaboration des services de Médecine du Travail et de Maladies Infectieuses et Tropicales Validé

Plus en détail

PRELEVER A L EXTERIEUR DU LABORATOIRE

PRELEVER A L EXTERIEUR DU LABORATOIRE Laboratoire de Biologie médicale multisite Ref : SEL-PPI7I-333-v03 PRELEVER A L EXTERIEUR DU LABORATOIRE A. Généralités : Le préleveur à domicile est le représentant du laboratoire auprès du patient. -

Plus en détail

LAVEZ-VOUS LES MAINS AU SAVON, PLUSIEURS FOIS PAR JOUR, PENDANT 30 SECONDES.

LAVEZ-VOUS LES MAINS AU SAVON, PLUSIEURS FOIS PAR JOUR, PENDANT 30 SECONDES. LAVEZ-VOUS LES MAINS AU SAVON, PLUSIEURS FOIS PAR JOUR, PENDANT 30 SECONDES. Y France 2006-642 016 778 RCS Nanterre - Réf. 313-06280-A SI VOUS ÊTES MALADE, PORTEZ UN MASQUE* POUR PROTÉGER VOS PROCHES.

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE 1 Introduction 822 000 naissances en 2012 14 124 à la Réunion (2011) Infections nosocomiales en maternité Mères bébés Fréquence variable selon le mode d accouchement et le

Plus en détail

La version électronique fait foi

La version électronique fait foi Page 1/6 Localisation : Classeur VERT Disponible sur Intranet A revoir : 10/2015 Objet : La présente procédure a pour objet de décrire les responsabilités et les principes pour la réalisation des prélèvements.

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la prise en charge des patients suspects d infections dues aux virus influenzae aviaires A(H7N9) ou A(H5N1) 25 avril 2013 Le a reçu le 5 avril 2013, une saisine de la Direction générale

Plus en détail

Enquête MRSA EMS 2010-2011. Instructions de travail à l intention du personnel infirmier

Enquête MRSA EMS 2010-2011. Instructions de travail à l intention du personnel infirmier Etude : Prévention des infections causées par le staphylocoque doré résistant aux antibiotiques (Staphylococcus aureus résistant à la méticilline, MRSA) chez les résidents des Etablissements médico-sociaux

Plus en détail

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER?

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? Isabelle JOZEFACKI IDE HYGIENISTE UPIN DESP Le 17 novembre 2011 3 ème journée régionale de formation destinée aux EHPAD Moyens de

Plus en détail