Loi binomiale-cours. La loi binomiale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Loi binomiale-cours. La loi binomiale"

Transcription

1 1 La loi binomiale Les robabilités en général - et la loi binomiale en articulier - doivent beaucou à la famille Bernoulli. Cette dynastie de scientifiques comte, entre autres, dans ses rangs, Jacob ( ) dit Jacques I, Johann ( ) dit Jean I, tous deux fils de Nicolas ( ), ainsi que Daniel (17-178) et Nicolas II ( ), fils de Johann. Le grand ouvrage de Jacob : Ars conjectandi (l art de conjecturer), ublié ar son neveu Daniel en 1713, est une véritable révolution dans le monde des robabilités. Il y résente la loi des grands nombres (largement utilisée aujourd hui ar les exloitants de casinos ou les assureurs, ar exemle), la loi de Bernoulli, des roriétés des coefficients binomiaux on neveu Daniel oursuivra ses travaux en exlorant la notion de rise de risques dans son ouvrage : Théorie sur la mesure du risque. es recherches le conduiront à aliquer les robabilités à l astronomie ainsi qu à des décisions ubliques comme le choix d un état de considérer une stratégie d inoculation (ancêtre de la vaccination) en fonction du risque de mortalité. es discussions avec son frère Nicolas II le mèneront à résenter le Paradoxe de aint-pétersbourg, considéré aujourd hui ar certains économistes de la finance comme fondateur des bases de la théorie économique et financière de la rise de risques. Pour en savoir lus sur la famille Bernoulli, vous ouvez vous reorter, ar exemle, à la age de P. Radelte de Grave ( 1 La loi de Bernouilli et dénombrement Considérons une roue équilibrée divisée en quatre secteurs identiques. Chaque secteur est reéré ar une lettre : A, B, C ou D. On fait tourner la roue : si l on obtient la lettre A, c est un succès (); sinon, c est un échec (). On réète cette exérience n fois et on comte le nombre de succès. A D B C Une exérience aléatoire à deux issues ossibles : succès ou échec, est aelée une éreuve de Bernouilli. La loi de Bernouilli de aramètre est la loi de variable aléatoire X renant la valeur 1 en cas de succès et en cas d échec, où désigne la robabilité du succès. On a alors : si x = 1 P(X = x) = si x = sinon La loi de X est donc : 1 P(X = ) Nous ouvons alors calculer l esérance et la variance de X : 1 E(X) = P(X = ) = ()+1 = ; V(X) = [ 1 1 ] [ E(X)] P(X = ) = P(X = ) [E(X)]. = = = Donc V(x) = ()+1 = (). Une exérience aléatoire n ayant que deux issues ossibles (succès et échec) est une éreuve de Bernouilli. oit la robabilité du succès. La variable aléatoire X renant la valeur 1 en cas de succès et O en cas d échec suit une loi de Bernouilli de aramètre. on esérance est E(X) = et sa variance est V(X) = (). Revenons à notre situation. Faisons tourner la roue une fois. Nous obtenons donc une éreuve de Bernouilli : le succès est l obtention de la lettre A. La variable aléatoire X, renant la valeur 1 si l on obtient la lettre A et sinon, suit une loi de Bernouilli de aramètre = 1. on esérance est donc et sa variance V(X) = 1 E(X) = 1 ( 1 1 ) = 3 16 Losqu on réète une éreuve de Bernouilli n fois, de manière identique et indéendante (le résultat d une éreuve ne déend as du résultat des éreuves récédentes), on arle de schémas de Bernouilli de aramètres n et ( est toujours la robabilité du succès). 1

2 1 Lançons la roue deux fois de suite. Nous sommes donc en résence d un schémas de Bernouilli de aramètres n = et = 1. oit X la variable aléatoire comtant le nombre de succès. Afin de déterminer la loi de X, nous réalisons un arbre ondéré : : X = : X = 1 : X = 1 : X = Nous ouvons donc obtenir ; 1 ; ou succès. L univers de la variable aléatoire X est donc X(Ω) = { ; 1 ; ( }. ) Comtons à résent le nombre de chemins ermettant de n obtenir aucun succès. Nous noterons ce nombre (se lit ( ) armi ). Par lecture de l arbre, il n y a qu un seul chemin ossible. Donc = 1. Ce chemin corresond au coule ( ) dont la robabilité est (). Donc P(X = ) = (). ( ) De même, le nombre de chemins menant à un seul succès est = ( 1 armi est égal à ). 1 Les chemins menant à un succès sont () et (). Donc P(X = 1) = ()+() = (). ( ) Enfin, le nombre de chemins menant à deux succès est = 1 ( armi est égal à 1). Ce chemin est () et, ar conséquent, P(X = ) =. La loi de robabilité de X est donc : 1 P(X = ) () () On dira que la variable aléatoire X suit une loi binomiale de aramètres n = et = 1. Remarque : Pour tous nombres réels a et b, (a+b) = a +ab+b. Les coefficients de chaque facteur corresondent aux ( ) ( ) ( ) nombres, et. 1 Lançons maintenant la roue trois fois et comtons le nombre de succès. L arbre rerésentant l exérience aléatoire est alors : : X = 3 : X = : X = : X = 1 : X = : X = 1 : X = 1 : X = Comme récédemment, comtons le nombre de ( chemins ) : 3 Nombre de chemins menant à aucun succès : = 1 ( armi 3 est égal à 1) et P(X = ) = () 3.

3 1 ( ) 3 Nombre de chemins menant à un succès : = 3 et ( 1 armi 3 est égal à 3) P(X = 1) = 3(). 1( ) 3 Nombre de chemins menant à deux succès : = 3 ( armi 3 est égal à 3) et P(X = ) = 3 (). ( ) 3 Nombre de chemins menant à trois succès : = 1 ( 3 armi 3 est égal à 1) et P(X = 3) = 3. 3 La loi de robabilités de X est donc : 1 3 P(X = ) () 3 3() 3 () 3 On dira que la variable aléatoire X suit une loi binomiale de aramètres n = 3 et = 1. Remarque : Pour tous nombres réels a et b, (a + b) 3 = a 3 + 3a b + 3ab + b 3. Les coefficients de chaque facteur ( ) ( ) ( ) ( ) corresondent aux nombres,, et. 1 3 Juste our le laisir, lançons maintenant la roue quatre fois et comtons le nombre de succès. L arbre rerésentant l exérience aléatoire est alors : : X = Comtons le nombre de chemins : Nombre de chemins menant à aucun succès : : X = 3 : X = 3 : X = : X = 3 : X = : X = : X = 1 : X = 3 : X = : X = : X = 1 : X = : X = 1 : X = 1 ( ) = 1 et P(X = ) = (). : X = 3

4 1 ( ) Nombre de chemins menant à un succès : = et P(X = 1) = () 3. 1( ) Nombre de chemins menant à deux succès : = 6 et P(X = ) = 6 (). ( ) Nombre de chemins menant à trois succès : = et P(X = 3) = 3 (). 3( ) Nombre de chemins menant à quatres succès : = 1 et P(X = ) =. La loi de robabilités de X est donc : 1 3 P(X = ) () () 3 6 () 3 () On dira que la variable aléatoire X suit une loi binomiale de aramètres n = et = 1. La loi binomiale Considérons un shéma de Bernouilli de aramètres n (nombre de réétitions de l exérience, de manière identique et indéendante) et (robabilité du succès). Nous avons constaté, sur les exemles récédents, qu un tel shéma eut se rerésenter ar un arbre ondéré à n niveaux. oit X la variable aléatoire comtant le nombre de succès. On dit alors que X suit une loi binomiale de aramètres n et. Le nombre de chemins conduisant à succès (où est un entier de l intervalle [ ; n]) est noté armi n. Remarque : les nombres our déterminer ( ) 1, saisir : ( n ). Il se lit : (on arle de coefficients binomiaux) sont rogrammés dans la calculatrice. Par exemle, 1 MATH PRB ncr (ou, selon les modèles : Combinaison). On obtient : 1. Essayons de déterminer la robabilité P(X = ). Nous cherchons donc à déterminer la robabilité d obtenir succès en effectuant n éreuves identiques ( ) et indéendantes ( est toujours un entier de [ ; n]) : n Nous savons qu il existe chemins ermettant d obtenir succès; Pour obtenir succès (exactement), il doit y avoir fois et (n ) fois. La robabilité d un chemin menant à un tel événement est () n. Par conséquent, les différents événements comortant succès et n échecs étant incomatibles : P(X = ) = () n Petit bilan : On réète, de manière identique et indéendante, n fois une éreuve de Bernouilli de aramètre. oit X la variable aléatoire comtant le nombre de succès. X suit une loi binomiale de aramètres n et : X B(n ;( ); ) n Pour tout entier naturel tel que n, P(X = ) = () n ; L esérance de X est E(X) = n (c est n fois l esérance de la loi de Bernouilli de aramètre ); La variance de X est V(X) = n(). Exemle : Rerenons l exemle de la roue. Faisons-la tourner 15 fois. 1. Quelle est la robabilité d obtenir 8 succès?. Quelle est le nombre moyen de succès? olution : 1. oit X la variable aléatoire comtant le nombre de succès. On lance 15 fois de suite la roue. Ces 15 lancers sont identiques et indéendants.on réètedonc 15 fois une éreuve de Bernouilli de aramètre = 1. La variable aléatoire

5 1 X suit donc une loi binomiale de aramètre n = 15 et = 1 : X B(15 ; 1 ). Par conséquent, la robabilité d obtenir 8 succès est : ) 15 8 = P(X = 8) = ( 15 8 )( 1 ) 8 ( 1 1, L esérance de X est E(X) = n = Le nombre moyen de succès est donc. Remarques : La loi binomiale est rogrammée dans la calculatrice. En rerenant l exemle ci-dessus (X B(15 ; Pour TI Casio 1 ) : Calculer P(X = ) nd vars (Distrib) MENU (TAT) F5 (otion DIT) électionner A :bionmdf ou ( :binom) Renseigner n, et dans cet ordre : F5 F1 (otion BINM) (otion Bd) Renseigner l écran x = ; Numtrial=n; 15,.5, 8 x = 8 Numtrial=15 =.5 Calculer P(X ) Procéder de même en choisissant Procéder de même en choisissant la fonction B :Binom FRe l otion Bcd ( F ) Obtenir la loi TAT 1 (Edit) MENU (TAT) de robabilité de X aisir dans List 1 les entiers de à n aisir dans List 1 les entiers de à n :,1,,,15. :,1,,,15. Positionner le curseur sur L. F5 (DIT) F5 (BINM) F1 (BPD) nd VAR choisir binomdf (ou binom) Renseigner l écran : List : List1, Numtrial : n, Renseigner n et ENTER 15,.5 ) ENTER F1 (CACL) EXIT EXIT On obtient les P(X = ) dans List Exercice : Dans une ville comtant habitants, on a recensé cas de gries. On choisit au hasard 3 ersonnes dans la ville. On aelle X le nombre de ersonnes malades choisies atteintes ar le virus grial. 1. Quelle est la loi de robabilités de X?. Calculer la robabilité des événements suivants (on donnera les résultats arrondis au millième) : olution : (a) Deux ersonnes exactement sont atteintes ar le virus (b) Il y a au-moins une ersonne atteint ar le virus 1. La roortion de ersonnes atteintes de la grie dans la ville est = =,. La oulation de la ville est suffisamment grande our considérer que le choix des 3 ersonnes se fait de manière indéendante et identique. On réète donc 3 fois la même éreuve de Bernouilli de aramètre =, : choisir une ersonne. Le succès est : la ersonne choisie est malade. Donc P() =,. L échec est : la ersonne choisie n est as malade. Donc P5) = 1, =,98. Les éreuves étant identiques et indéendants, X suit une loi binomiale de aramàtres n = 3 et =, : X B(3 ;,). 5

6 1. (a) L évènement ( Deux ) ersonnes exactement sont atteintes ar le virus corresond à X =. 3 P(X = ) = () 8 = 35,,98 8,99. La robabilité que armi les 3 ersonnes choisie, deux exactement soient malades est P(X = ),99. (b) L évènement Il y a au-moins une ersonne atteint ar le virus corresond P(X 1). L évènement contraire de P(X 1) ( est) P(X < 1) c est-à-dire P(X = ). Donc : 3 P(X 1) = 1 P(X = ) = 1 () 3 = 1,98 3,55. La robabilité que armi les 3 ersonnes choisie, au-moins une soit malade est P(X 1),55. Alication algébrique : La robabilité de l univers est égale à 1. Elle est aussi égale à la somme des robabilités des =n =n événements élémentaires le formant. Nous avons donc : P(X = ) = 1 = () n ( ). = = Posons, dans cette égalité : = a a. Alors = 1 a+b a+b = a+b a = b. L égalité s écrit alors : a+b a+b =n ( )( ) n a b ( ) = 1 a+b a+b = =n a b n ( ) (a+b) (a+b) n = 1 = =n ab n ( ) (a+b) n = 1 = Par conséquent, en multiliant as (a+b) n les deux membres de l égalité : = =n a b n = (a+b) n Exemles : =3 ( ) 3 1. Pour tout réel x, (1+x) 3 = 1 x 3 = 1+3x+3x +x 3. =n. () n = (1+1) n = 1 1 n = = =n = =. 3 Proriétés des coefficients binomiaux (ROC) Comme récédemment, n et sont des entiers naturels tels que n. Considérons un shéma de Bernouilli, réétition de n éreuves de Bernouilli identiques et indéendantes. ur l arbre rerésentant ce shéma, un seul chemin mène à aucun succès et un seul chemin mène à n succès. Donc : ( ) n = = 1 n Toujours sur l arbre, il y a autant de chemins menant à succès que de chemins menant à échecs. Or, dire qu un chemin indique échecs revient à dire que ce chemin indique n succès. Par conséquent : Pour tous entiers naturels n et tels que n, ( ) n =. n Considérons à résent que nous réétons n+1 fois l éreuve de Bernouilli et cherchons le nombre de chemins nous menant à +1 succès (avec n 1). Pour obtenir ces +1 succès, deux ossibilités s offrent à nous : lors des n remiers tirages, nous avons obtenu +1 succès, ce qui corresond à chemins. Il faut alors obtenir un échec lors de la dernière éreuve (un seul chemin ossible). Cette ossibilité corresond donc à chemins; +1 6

7 1. lors des n remiers tirages, nous avons obtenu succès, ce qui corresond à chemins. Il faut alors obtenir un succès lors de la dernière éreuve (un seul chemin ossible). Cette ossibilité corresond donc à chemins. Ces différents chemins étant icomatibles, nous obtenons donc réétition de n+1 éreuves de Bernouilli : Formule de Pascal Pour tous entiers n et tels que n 1, + +1 ( ) +1 n = chemins menant à +1 succès lors de la Conséquence : Le triangle de Pascal. Le triangle ( de ) Pascal ermet de calculer, de roche en roche, les coefficients binomiaux en utilisant la formule de Pascal. n L entier est à l intersection de la ligne n et de la colonne. ( ) n On commence ar lacer les valeurs évidentes : = = 1, uis on comlète le tableau de roche en roche. n n

PROBABILITÉS. I Épreuve de Bernoulli - Loi binomiale. Exemple. Exercice 01 (voir réponses et correction) Exercice 02 (voir réponses et correction)

PROBABILITÉS. I Épreuve de Bernoulli - Loi binomiale. Exemple. Exercice 01 (voir réponses et correction) Exercice 02 (voir réponses et correction) PRBABILITÉ Loi binomiale - Échantillonnage I Éreuve de Bernoulli - Loi binomiale xemle n lance deux fois une ièce de monnaie arfaitement équilibrée. Les deux lancers sont indéendants (c'est-à-dire que

Plus en détail

dénombrement, loi binomiale

dénombrement, loi binomiale dénombrement, loi binomiale Table des matières I) Introduction au dénombrement 1 1. Problème ouvert....................................... 2 2. Jeux et dénombrements...................................

Plus en détail

1. Traduire les données de l'énoncé sur un arbre de probabilité.

1. Traduire les données de l'énoncé sur un arbre de probabilité. Pondichéry Avril 2008 - Exercice Une agence de voyages roose exclusivement trois destinations : la destination A, la destination G et la destination M. 50 % des clients choisissent la destination A. 0

Plus en détail

x i 0 1 P(X = x i ) 1 - p p

x i 0 1 P(X = x i ) 1 - p p Première E Cours Loi binomiale et alications I Loi de Bernoulli et loi binomiale Loi de Bernoulli oit une exérience aléatoire résentant deux issues : l une ue l on aelle «succès» et l autre aelée «échec».

Plus en détail

L2-S4 : 2014-2015. Support de cours. Statistique & Probabilités Chapitre 1 : Analyse combinatoire

L2-S4 : 2014-2015. Support de cours. Statistique & Probabilités Chapitre 1 : Analyse combinatoire L2-S4 : 2014-2015 Suort de cours Statistique & Probabilités Chaitre 1 : Analyse combinatoire R. Abdesselam UFR de Sciences Economiques et de Gestion Université Lumière Lyon 2, Camus Berges du Rhône Rafik.abdesselam@univ-lyon2.fr

Plus en détail

Première S Loi binomiale. Intervalle de fluctuation Année scolaire 2012/2013

Première S Loi binomiale. Intervalle de fluctuation Année scolaire 2012/2013 Première Loi binomiale. Intervalle de fluctuation Année scolaire 0/0 I) Raels sur l'utilisation des arbres ondérés : - haque issue est rerésentée ar un chemin - haque chemin est constitué de branches a)

Plus en détail

CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Probabilités Épreuve de Bernoulli, loi de Bernoulli.

CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Probabilités Épreuve de Bernoulli, loi de Bernoulli. 1 ère - 3 Chap.9 : Loi binomiale. Échantillonnage. 1 ère - Chapitre 9 : LOI BINOMIALE. ÉCHANTILLONNAGE. Textes officiels (30 septembre 2010) : CONTENU CAPACITÉ ATTENDUE COMMENTAIRE Probabilités Épreuve

Plus en détail

Cahier de Vacances: de la Tes à la ece1...

Cahier de Vacances: de la Tes à la ece1... Cahier de Vacances: de la Tes à la ece... Recommandations Vous venez de terminer votre terminale et d obtenir le Baccalauréat (bravo!) et vous avez choisi de oursuivre vos études ar la voie des classes

Plus en détail

La probabilité conditionnelle de l évènement B sachant que l évènement A est réalisé se note p A (B) et on a :

La probabilité conditionnelle de l évènement B sachant que l évènement A est réalisé se note p A (B) et on a : Lycée JANON DE AILLY 21 janvier 2014 PROBABILITÉ DICRÈTE T le E I PROBABILITÉ CONDITIONNELLE La notion de robabilité conditionnelle intervient uand endant le déroulement d une exérience aléatoire, une

Plus en détail

I- Activité du livre: La loi du nombre de succès. Loi binomiale

I- Activité du livre: La loi du nombre de succès. Loi binomiale Index I- Activité du livre: La loi du nombre de succès... 1 A/ Une exérience aléatoire élémentaire.... 1 Vers la définition d'une éreuve de Bernoulli... 1 B/ Quatre réétitions... Un schéma de Bernoulli....

Plus en détail

Théorie des ensembles et combinatoire

Théorie des ensembles et combinatoire Théorie des ensembles et combinatoire Valentin Vinoles 24 janvier 2012 Table des matières 1 Introduction 2 2 Théorie des ensembles 3 2.1 Définition............................................ 3 2.2 Aartenance

Plus en détail

Probabilités conditionnelles Loi binomiale

Probabilités conditionnelles Loi binomiale Fiche BAC ES 05 Terminale ES Probabilités conditionnelles Loi binomiale Cette fiche sera complétée au fur et à mesure Exercice n 1. BAC ES. Centres étrangers 2012. [RÉSOLU] Un sondage a été effectué auprès

Plus en détail

Schéma de Bernoulli. Loi binomiale.

Schéma de Bernoulli. Loi binomiale. Fiche BAC S/ES 05 bis Terminale S/ES Loi binomiale et Calculatrices Schéma de Bernoulli. Loi binomiale. Ici il faut faire un (grand) effort de rédaction On considère une expérience aléatoire à deux issues.

Plus en détail

LOI BINOMIALE ÉCHANTILLONNAGE

LOI BINOMIALE ÉCHANTILLONNAGE LOI BINOMIAL ÉCHANTILLONNAG Activité de recherche : On aelle "exérience" le fait de jeter 15 fois un dé cubique arfaitement équilibré dont les faces sont numérotées de 1 à 6. On s intéresse au nombre d

Plus en détail

Des familles de deux enfants

Des familles de deux enfants Des familles de deux enfants Claudine Schwartz, IREM de Grenoble Professeur, Université Joseh Fourier Les questions et sont osées dans le dernier numéro de «Pour la Science» (n 336, octobre 2005, article

Plus en détail

COURS DE DENOMBREMENT

COURS DE DENOMBREMENT COURS DE DENOMBREMENT 1/ Définition des objets : introduction Guesmi.B Dénombrer, c est compter des objets. Ces objets sont créés à partir d un ensemble E, formé d éléments. A partir des éléments de cet

Plus en détail

1 Variable aléatoire discrète... 1. 1.1 Rappels... 1. 1.2 Exemple... 2 2 Couples de variables aléatoires... 3. 2.1 Définition... 3

1 Variable aléatoire discrète... 1. 1.1 Rappels... 1. 1.2 Exemple... 2 2 Couples de variables aléatoires... 3. 2.1 Définition... 3 CHAPITRE : LOIS DISCRÈTES Sommaire Variable aléatoire discrète................................... Rappels........................................... Exemple......................................... Couples

Plus en détail

LEÇON N 7 : Schéma de Bernoulli et loi binomiale. Exemples.

LEÇON N 7 : Schéma de Bernoulli et loi binomiale. Exemples. LEÇON N 7 : Schéma de Bernoulli et loi binomiale. Exemples. Pré-requis : Probabilités : définition, calculs et probabilités conditionnelles ; Notion de variables aléatoires, et propriétés associées : espérance,

Plus en détail

Probabilités Loi binomiale Exercices corrigés

Probabilités Loi binomiale Exercices corrigés Probabilités Loi binomiale Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : (cliquez sur l exercice pour un accès direct) Exercice 1 : épreuve de Bernoulli Exercice 2 : loi de Bernoulli de paramètre

Plus en détail

1 heure Épreuve scientifique et Technique Coef. 1 Page 1/6 Sous-épreuve E1C : Mathématiques Unité 13

1 heure Épreuve scientifique et Technique Coef. 1 Page 1/6 Sous-épreuve E1C : Mathématiques Unité 13 EXAMEN : BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Session 009 Éreuve scientifique et Technique Coef. 1 Page 1/6 Ce sujet comorte 6 ages numérotées de 1 à 6. Assurez-vous que cet exemlaire est comlet. S il est incomlet,

Plus en détail

Probabilités et Statistiques. Feuille 2 : variables aléatoires discrètes

Probabilités et Statistiques. Feuille 2 : variables aléatoires discrètes IUT HSE Probabilités et Statistiques Feuille : variables aléatoires discrètes 1 Exercices Dénombrements Exercice 1. On souhaite ranger sur une étagère 4 livres de mathématiques (distincts), 6 livres de

Plus en détail

Loi binomiale. I Epreuve de Bernoulli 1. II Schema de Bernoulli 1. III Loi Binomiale 2

Loi binomiale. I Epreuve de Bernoulli 1. II Schema de Bernoulli 1. III Loi Binomiale 2 Loi binomiale Table des matières I Epreuve de Bernoulli 1 II chema de Bernoulli 1 III Loi Binomiale 2 IV Détermination pratique des probabilités dans une loi binomiale 3 a) Calcul direct à la calculatrice..

Plus en détail

Domaines d'utilité: Lois de Probabilités pour une variable aléatoire (création d'une loi) Calcul de dénombrement et de probabilités associées

Domaines d'utilité: Lois de Probabilités pour une variable aléatoire (création d'une loi) Calcul de dénombrement et de probabilités associées NOM:... PRENOM:... Date:... Classe:... Section:... Domaines d'utilité: Lois de Probabilités our une variable aléatoire (création d'une loi) Calcul de dénombrement et de robabilités associées Objectifs:

Plus en détail

M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER

M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER 1. Euclide, relation de Bézout, gcd Exercice 1. [DKM94,.14] Montrer que 6 n 3 n our tout entier n ositif. Exercice 2. [DKM94,.15]

Plus en détail

Corrrigé du sujet de Baccalaurat S. Pondichery 2015. Spécialité

Corrrigé du sujet de Baccalaurat S. Pondichery 2015. Spécialité Corrrigé du sujet de Baccalaurat S Pondichery 2015 Spécialité EXERCICE 1 (4 points) commun à tous les candidats Partie A Soit f la fonction définie sur R par f(x) et la droite d équation et la droite d

Plus en détail

Cours 1: lois discrétes classiques en probabilités

Cours 1: lois discrétes classiques en probabilités Cours 1: lois discrétes classiques en probabilités Laboratoire de Mathématiques de Toulouse Université Paul Sabatier-IUT GEA Ponsan Module: Stat inférentielles Définition Quelques exemples loi d une v.a

Plus en détail

35 personnes 40,0% 360 jours 18 jours 150 80. 270 personnes 18,0%

35 personnes 40,0% 360 jours 18 jours 150 80. 270 personnes 18,0% POURCENTAGES Exercice n. Comléter ce tableau, en indiquant dans chaque case l'oération effectuée et son résultat (arrondir à décimale en cas de besoin) Ensemble de référence Part en nombre en ourcentage

Plus en détail

Chapitre X : Schéma de Bernoulli Loi Binomiale

Chapitre X : Schéma de Bernoulli Loi Binomiale Chapitre X : Schéma de Bernoulli Loi Binomiale Extrait du programme : I. Schéma de Bernoulli 1. Epreuve et loi de Bernoulli Définition : On appelle épreuve de Bernoulli de paramètre p toute expérience

Plus en détail

CH1 : Introduction à l Analyse Des Données (ADD) B- Les données et leurs caractéristiques C- Grandeurs associées aux données

CH1 : Introduction à l Analyse Des Données (ADD) B- Les données et leurs caractéristiques C- Grandeurs associées aux données CH1 : Introduction à l Analyse Des Données (ADD) A- Introduction A- Introduction B- Les données et leurs caractéristiques C- Grandeurs associées aux données A-1 Les méthodes Lors de toute étude statistique,

Plus en détail

Pédaler en danseuse P2 P1

Pédaler en danseuse P2 P1 Pédaler en danseuse Pédaler en danseuse consiste à ne as s asseoir sur la selle et à se dresser sur les édales. Le mouvement de édalage s écarte alors notablement du édalage assis. Notre roos est d analyser

Plus en détail

MODE D EMPLOI DE «L ESPACE ADHERENTS» p SITE INTERNET ARIA MIDI-PYRENEES

MODE D EMPLOI DE «L ESPACE ADHERENTS» p SITE INTERNET ARIA MIDI-PYRENEES MODE D EMPLOI DE «L ESPACE ADHERENTS» SITE INTERNET ARIA MIDI-PYRENEES Table des matières : 1- Mon Esace 2- Mon Comte 3- Mes Actualités 4- Ma Fiche Entrerise 4.1- Imorter votre logo 4.2- Imorter une image

Plus en détail

Ch.12 : Loi binomiale

Ch.12 : Loi binomiale 4 e - programme 2007 - mathématiques ch.12 - cours Page 1 sur 5 1 RÉPÉTITION D'EXPÉRIENCES INDÉPENDANTES Lancer plusieurs fois un dé et noter les résultats successifs. Ch.12 : Loi binomiale Prélever des

Plus en détail

DATA MINING Arbres de décision

DATA MINING Arbres de décision DATA MINING Arbres de décision Juan Manuel Torres juan-manuel.torres@univ-avignon.fr www.lia.univ-avignon.fr/chercheurs/torres/cours/dm LIA / Université d'avignon Octobre 2006 Généralités Arbres de décision

Plus en détail

Terminale S-SI Probabilités conditionnelles

Terminale S-SI Probabilités conditionnelles robabilités conditionnelles Table des matières 1 Introduction 2 2 Définitions 2 3 Formule des probabilités totales 3 4 Indépendance et principe du produit 5 5 Exercices 5 1 1 Introduction Lorsque 7 élèves

Plus en détail

Synthèse de cours PanaMaths (CPGE) Arcs paramétrés

Synthèse de cours PanaMaths (CPGE) Arcs paramétrés Synthèse de cors PanaMaths (CPG Arcs aramétrés Préamble Certains aters réfèrent à «arc aramétré» la dénomination de «corbe aramétrée» ans ce docment, nos tiliserons la remière dénomination éfinitions Arc

Plus en détail

Baccalauréat ES Asie 19 juin 2013 Corrigé

Baccalauréat ES Asie 19 juin 2013 Corrigé accalauréat E sie 19 juin 201 orrigé EXERIE 1 ommun à tous les candidats On ne demandait aucune justification dans cet exercice. 4 points 1. b. 2. a.. c. 4. c. La longueur de l intervalle [ 1; 1] est 2

Plus en détail

Chapitre 6. La demande d assurance

Chapitre 6. La demande d assurance Chaitre 6 Introduction Réduire le risque Plusieurs manière de réduire le risque: a diversification Une firme eut réduire son risque en diversifiant ses activités dans des domaines eu liés entre eux Ventes

Plus en détail

Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique

Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique Pierre Andreoletti IUT d Orléans Laboratoire MAPMO (Bât. de Mathématiques UFR Sciences) - Bureau 126 email: pierre.andreoletti@univ-orleans.fr

Plus en détail

A. Notion d intégrale double

A. Notion d intégrale double UT ORSAY Mesures Physiques ntégrales doubles Calcul d aires et de volumes Cours du ème semestre A Notion d intégrale double A- omaine quarrable On suose que le lan est muni d un reère orthonormé ( O; i;

Plus en détail

Titre : Quels indicateurs optimaux pour cibler les pauvres? : une approche basée sur la

Titre : Quels indicateurs optimaux pour cibler les pauvres? : une approche basée sur la Titre : Quels indicateurs otimaux our cibler les auvres? : une aroche basée sur la minimisation des erreurs de ciblage au Burina Faso. Tambi Samuel KABORE UFR-SEG, CEDRES, 01 BP 6693 Ouaga 01 Université

Plus en détail

Dénombrement. 1 Dénombrer des listes 2 1.1 Permutation... 2 1.2 Arrangement... 3 1.3 p-liste... 4

Dénombrement. 1 Dénombrer des listes 2 1.1 Permutation... 2 1.2 Arrangement... 3 1.3 p-liste... 4 1 Déombremet Table des matières 1 Déombrer des listes 2 1.1 Permutatio................................ 2 1.2 Arragemet............................... 3 1.3 -liste.................................... 4

Plus en détail

Lois de probabilité. Anita Burgun

Lois de probabilité. Anita Burgun Lois de probabilité Anita Burgun Problème posé Le problème posé en statistique: On s intéresse à une population On extrait un échantillon On se demande quelle sera la composition de l échantillon (pourcentage

Plus en détail

le triangle de Pascal - le binôme de Newton

le triangle de Pascal - le binôme de Newton 1 / 51 le triangle de Pascal - le binôme de Newton une introduction J-P SPRIET 2015 2 / 51 Plan Voici un exposé présentant le triangle de Pascal et une application au binôme de Newton. 1 2 3 / 51 Plan

Plus en détail

Probabilités. I Petits rappels sur le vocabulaire des ensembles 2 I.1 Définitions... 2 I.2 Propriétés... 2

Probabilités. I Petits rappels sur le vocabulaire des ensembles 2 I.1 Définitions... 2 I.2 Propriétés... 2 Probabilités Table des matières I Petits rappels sur le vocabulaire des ensembles 2 I.1 s................................................... 2 I.2 Propriétés...................................................

Plus en détail

1-p. 1-p. 1-p. 1-p. On se propose d'utiliser ce canal pour transmettre le contenu d'une source binaire S.

1-p. 1-p. 1-p. 1-p. On se propose d'utiliser ce canal pour transmettre le contenu d'une source binaire S. EXERCICES EXERCICE On considère le canal à uatre entrées et cin sorties: A B C D - - - - A B E C D. Montrer ue ce canal est symétriue. 2. Calculer sa caacité. On se roose d'utiliser ce canal our transmettre

Plus en détail

Fluctuation d une fréquence selon les échantillons - Probabilités

Fluctuation d une fréquence selon les échantillons - Probabilités Fluctuation d une fréquence selon les échantillons - Probabilités C H A P I T R E 3 JE DOIS SAVOIR Calculer une fréquence JE VAIS ÊTRE C APABLE DE Expérimenter la prise d échantillons aléatoires de taille

Plus en détail

Probabilités. Rappel : trois exemples. Exemple 2 : On dispose d un dé truqué. On sait que : p(1) = p(2) =1/6 ; p(3) = 1/3 p(4) = p(5) =1/12

Probabilités. Rappel : trois exemples. Exemple 2 : On dispose d un dé truqué. On sait que : p(1) = p(2) =1/6 ; p(3) = 1/3 p(4) = p(5) =1/12 Probabilités. I - Rappel : trois exemples. Exemple 1 : Dans une classe de 25 élèves, il y a 16 filles. Tous les élèves sont blonds ou bruns. Parmi les filles, 6 sont blondes. Parmi les garçons, 3 sont

Plus en détail

Chapitre 5 Les Probablilités

Chapitre 5 Les Probablilités A) Introduction et Définitions 1) Introduction Chapitre 5 Les Probablilités De nombreuses actions provoquent des résultats qui sont dus en partie ou en totalité au hasard. Il est pourtant nécessaire de

Plus en détail

Cours de Probabilités et de Statistique

Cours de Probabilités et de Statistique Cours de Probabilités et de Statistique Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université Paris-Est Cours de Proba-Stat 2 L1.2 Science-Éco Chapitre Notions de théorie des ensembles 1 1.1 Ensembles

Plus en détail

Séance de travaux pratiques de physique n 1

Séance de travaux pratiques de physique n 1 Séance de travaux ratiques de hysique n 1 Étude d oscillateurs forcés Résumé A. Oscillations d un ressort vertical. On mesurera la ériode de l oscillateur libre our un amortissement visqueux (eau). On

Plus en détail

Lycée Cassini BTS CGO 2014-2015. Test de début d année

Lycée Cassini BTS CGO 2014-2015. Test de début d année Lycée assini BTS GO 4-5 Exercice Test de début d année Pour chaque question, plusieurs réponses sont proposées. Déterminer celles qui sont correctes. On a mesuré, en continu pendant quatre heures, la concentration

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Enoncés 1. On pose. Vérifier que T est une tribu sur Ω.

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Enoncés 1. On pose. Vérifier que T est une tribu sur Ω. [htt://m.cgeduuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Enoncés 1 Probabilités Tribu Exercice 5 [ 04006 ] [correction] Soit Ω un ensemble infini et une famille de arties de Ω vérifiant n m A m = et = Ω Exercice

Plus en détail

PROBABILITÉS. I Épreuve de Bernoulli - Loi binomiale. Exemple. Exercice 01 (voir réponses et correction) Exercice 02 (voir réponses et correction)

PROBABILITÉS. I Épreuve de Bernoulli - Loi binomiale. Exemple. Exercice 01 (voir réponses et correction) Exercice 02 (voir réponses et correction) RBABILITÉ Loi binomiale - Échantillonnage I Éreuve de Bernoulli - Loi binomiale xemle n lance deux fois une ièce de monnaie arfaitement équilibrée. Les deux lancers sont indéendants (c'est-à-dire que le

Plus en détail

Les graphes planaires

Les graphes planaires Les graphes planaires Complément au chapitre 2 «Les villas du Bellevue» Dans le chapitre «Les villas du Bellevue», Manori donne la définition suivante à Sébastien. Définition Un graphe est «planaire» si

Plus en détail

Contrôle de statistiques Sujet 2 Corrigé

Contrôle de statistiques Sujet 2 Corrigé Contrôle de statistiques Sujet 2 Corrigé L2 d économie - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Nom : Prénom : Les exercices sont indépendants. Le barème est indicatif. L utilisation de documents, calculatrices,

Plus en détail

Leçon n 11 Statistiques et simulations

Leçon n 11 Statistiques et simulations Leçon n 11 Statistiques et simulations C est une leçon qui se prolongera les années suivantes. Il s agit de rapprocher «les statistiques» d une notion qui sera étudiée en première «les probabilités» et

Plus en détail

Module 6: Chaînes de Markov à temps discret

Module 6: Chaînes de Markov à temps discret Module 6: Chaînes de Markov à tems discret Patrick Thiran 1 Définition Un rocessus stochastique est dit markovien (d ordre 1) si l évolution future du rocessus ne déend que de sa valeur actuelle et non

Plus en détail

2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh

2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh 2 Fonctions binaires 45 2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh On peut définir complètement une fonction binaire en dressant son tableau de Karnaugh, table de vérité à 2 n cases pour n variables

Plus en détail

Schéma de Bernoulli Loi binomiale

Schéma de Bernoulli Loi binomiale Schéma de Bernoulli Loi binomiale I) Epreuve et loi de Bernoulli 1) Définition On appelle épreuve de Bernoulli de paramètre, toute expérience aléatoire admettant deux issues exactement : L une appelée

Plus en détail

BACCALAURÉAT BLANC 2013

BACCALAURÉAT BLANC 2013 BACCALAURÉAT BLANC 203 Série S Corrigé Exercice. a) On traduit les données de l énoncé et on représente la situation par un arbre pondéré. PF ) = 2, PF 2) = 3, P F ) = 5 00 = 20, P F 2 ) =,5 00 = 3 3,5,

Plus en détail

Exercices Chapitre 1 3-851-84 Microéconomie

Exercices Chapitre 1 3-851-84 Microéconomie Eercices Chaitre 3-85-84 Microéconomie QUESTION Soit trois consommateurs aant les fonctions d'utilité suivantes: 3 4 u (, )= 8 3 u (, )= (, ) = 3 /6 u3 Chacun d'eu disose d'un revenu R et fait face au

Plus en détail

Un corrigé de l épreuve de mathématiques du baccalauréat blanc

Un corrigé de l épreuve de mathématiques du baccalauréat blanc Terminale ES Un corrigé de l épreuve de mathématiques du baccalauréat blanc EXERCICE ( points). Commun à tous les candidats On considère une fonction f : définie, continue et doublement dérivable sur l

Plus en détail

Lois de probabilités avec la calculatrice graphique Graph 35+ USB pour le lycée

Lois de probabilités avec la calculatrice graphique Graph 35+ USB pour le lycée Lois de probabilités avec la calculatrice graphique Graph 35+ USB pour le lycée Par Benoît Truchetet www.casio-education.fr Ce guide est dédié à Madame Meyniel ancien chef d établissement, mes collègues

Plus en détail

TD 4 : HEC 2001 épreuve II

TD 4 : HEC 2001 épreuve II TD 4 : HEC 200 épreuve II Dans tout le problème, n désigne un entier supérieur ou égal à 2 On dispose de n jetons numérotés de à n On tire, au hasard et sans remise, les jetons un à un La suite (a, a 2,,

Plus en détail

1 Raisonnement. Vocabulaire ensembliste CHAPITRE

1 Raisonnement. Vocabulaire ensembliste CHAPITRE CHAPITRE 1 Raisonnement Vocabulaire ensembliste A. Éléments de logique.......................... 12 1. Construction de roositions....................... 12 2. Quantificateurs.............................

Plus en détail

Utilisation de la calculatrice graphique : niveau première STAV. Tableau de valeurs d une fonction.

Utilisation de la calculatrice graphique : niveau première STAV. Tableau de valeurs d une fonction. Utilisation de la calculatrice graphique : niveau première STAV. Tableau de valeurs d une fonction. Texas instrument (TI 82) Appuyer sur la touche f(x), introduire la fonction (par exemple dans Y1), pour

Plus en détail

Chapitre IV : Couples de variables aléatoires discrètes

Chapitre IV : Couples de variables aléatoires discrètes UNIVERSITÉ DE CERG Année 0-03 UFR Économie & Gestion Licence d Économie et Gestion MATH0 : Probabilités Chapitre IV : Couples de variables aléatoires discrètes Généralités Définition Soit (Ω, P(Ω), P)

Plus en détail

Série 2 Premiers programmes

Série 2 Premiers programmes Licence pro. GTSBD 2013-2014 Structures de données, langage Python Série 2 Premiers programmes Programmes avec des affectations, des lectures et des écritures Exo 2.1 Le problème de la machine qui rend

Plus en détail

) 1 avec E. : «on obtient au moins une fois un 6 en n lancers». I. Méthode de dénombrement 1. Cas de deux lancers

) 1 avec E. : «on obtient au moins une fois un 6 en n lancers». I. Méthode de dénombrement 1. Cas de deux lancers première question supplémentaire. Cette méthode mène à une variable aléatoire suivant la loi binomiale. Copie n 5 : ce groupe résout très rapidement la question en considérant l'événement contraire! Heureusement

Plus en détail

STATISTIQUES = N. = n i N. On a : p f i Caractéristiques de position de tendance centrale

STATISTIQUES = N. = n i N. On a : p f i Caractéristiques de position de tendance centrale STATISTIQUES 1. Vocabulaire et notations Dans ce chaitre, on considère des séries à caractères quantitatifs discrètes (sous forme «onctuelle») ou continues (sous forme d intervalles) (avec, dans le cas

Plus en détail

Baccalauréat ES Centres étrangers 12 juin 2014 - Corrigé

Baccalauréat ES Centres étrangers 12 juin 2014 - Corrigé Baccalauréat ES Centres étrangers 1 juin 14 - Corrigé A. P. M. E. P. Exercice 1 5 points Commun à tous les candidats 1. On prend un candidat au hasard et on note : l évènement «le candidat a un dossier

Plus en détail

Session 2010 Examen : BEP Tertiaire 1 Spécialités du Secteur 6 : Métiers de la comptabilité. Durée : 1 heure Epreuve : Mathématiques Page : 1/5

Session 2010 Examen : BEP Tertiaire 1 Spécialités du Secteur 6 : Métiers de la comptabilité. Durée : 1 heure Epreuve : Mathématiques Page : 1/5 SUJET 2010 Examen : BEP Tertiaire 1 Sécialités du Secteur 6 : Métiers de la comtabilité Coeff : Selon sécialité Logistique et commercialisation Vente action marchande Durée : 1 heure Ereuve : Mathématiques

Plus en détail

Correction Baccalauréat STMG Antilles Guyane 18 juin 2015

Correction Baccalauréat STMG Antilles Guyane 18 juin 2015 Durée : 3 heures Correction Baccalauréat STMG Antilles Guyane 18 juin 2015 EXECICE 1 4 points Cet exercice est un questionnaire à choix multiples (QCM). Le candidat recopiera sur sa copie le numéro de

Plus en détail

Le second degré. Table des matières

Le second degré. Table des matières Le second degré Table des matières 1 La forme canonique du trinôme 1.1 Le trinôme du second degré......................... 1. Quelques exemples de formes canoniques................. 1.3 Forme canonique

Plus en détail

Seconde année - Semestre 3 PROBABILITÉS

Seconde année - Semestre 3 PROBABILITÉS 1 UNIVERSITÉ DE CERGY Aée 2012-2013 LICENCE d ÉCONOMIE et GESTION Secode aée - Semestre 3 PROBABILITÉS Feuille d exercices N 3 : Variables aléatoires - Lois discrètes 1. Calculez 3 2 + 2 5 Exercice I (

Plus en détail

Baccalauréat Blanc 10 février 2015 Corrigé

Baccalauréat Blanc 10 février 2015 Corrigé Exercice Commun à tous les candidats Baccalauréat Blanc février 25 Corrigé. Réponse d. : e Le coefficient directeur de la tangente est négatif et n est manifestement pas 2e 5,4. 2. Réponse b. : positif

Plus en détail

Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013. Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé.

Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013. Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé. TES/spé TL Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013 Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé. Vous apporterez un grand soin à la présentation et à la rédaction

Plus en détail

Vidéo partie 1. Logique Vidéo partie 2. Raisonnements Exercices Logique, ensembles, raisonnements

Vidéo partie 1. Logique Vidéo partie 2. Raisonnements Exercices Logique, ensembles, raisonnements Exo7 Logique et raisonnements Vidéo partie 1. Logique Vidéo partie 2. Raisonnements Exercices Logique, ensembles, raisonnements Quelques motivations Il est important d avoir un langage rigoureux. La langue

Plus en détail

Cours de mathématiques : Equation du second degré

Cours de mathématiques : Equation du second degré Cours de mathématiques : Equation du second degré I ) Formes de l'équation du second degré. L'équation du deuxiéme degré à une inconnue est celle où l'inconnue est élévé à la puissance de 2, sans y etre

Plus en détail

Dénombrement Probabilité uniforme sur un ensemble fini

Dénombrement Probabilité uniforme sur un ensemble fini UPV - MathsL1S1 1 II Dénombrement Dénombrement Probabilité uniforme sur un ensemble fini I Dénombrement 1) Factorielles : Pour n entier 1, il y a : n! = n.(n - 1). (n - 2) 2.1 façons d aligner n objets

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2009 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES. (Classe terminale S)

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2009 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES. (Classe terminale S) MA 09 CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 009 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES (Classe terminale S) DURÉE : 5 heures La calculatrice de poche est autorisée, conformément à la réglementation. La clarté et

Plus en détail

Probabilités, cours pour la classe de Terminale STG

Probabilités, cours pour la classe de Terminale STG Probabilités, cours pour la classe de Terminale STG F.Gaudon 16 février 2008 Table des matières 1 Probabilités (rappels) 2 2 Événements 3 3 Calculs de probabilités 4 4 Probabilités conditionnelles 5 4.1

Plus en détail

Débuter en algorithmique

Débuter en algorithmique Isabelle Morel 1 1 Qu est-ce qu un algorithme? Débuter en algorithmique Définition Un alogorithme est une suite d opérations élémentaires, à appliquer dans un ordre déterminé à des données. Un algorithme

Plus en détail

Utilisation de la calculatrice Fiche 1. Prise en main de la calculatrice

Utilisation de la calculatrice Fiche 1. Prise en main de la calculatrice Utilisation de la calculatrice Fiche 1 Prise en main de la calculatrice Première étape : Maîtriser l affichage des nombres : Avec la TI Entrer dans les réglages par la touche MODE L écran suivant apparaît

Plus en détail

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC Dénombrement et probabilités Version du juillet 05 Enoncés Exercice - YouTube Sur YouTube, les vidéos sont identifiées à l aide d une chaîne

Plus en détail

PROBABILITÉS. La variance de la variable aléatoire X est le réel positif, noté V (X), défini par :

PROBABILITÉS. La variance de la variable aléatoire X est le réel positif, noté V (X), défini par : POAILITÉS I. VAIALES ALÉATOIES On note l univers associé à une expérience aléatoire (l ensemble des issues ou éventualités). On suppose que est fini, c est-à-dire qu il y a un nombre fini d issues et qu

Plus en détail

I. Rappel des généralités sur les probabilités

I. Rappel des généralités sur les probabilités I. Rappel des généralités sur les probabilités a. Vocabulaire Définition : On appelle expérience aléatoire toute expérience dont on ne prédire le résultat. L issue d une expérience aléatoire le résultat

Plus en détail

Extrait de cours maths 3e. Multiples et diviseurs

Extrait de cours maths 3e. Multiples et diviseurs Extrait de cours maths 3e I) Multiples et diviseurs Multiples et diviseurs Un multiple d'un nombre est un produit dont un des facteurs est ce nombre. Un diviseur du produit est un facteur de ce produit.

Plus en détail

Dénombrement, opérations sur les ensembles.

Dénombrement, opérations sur les ensembles. Université Pierre et Marie Curie 2013-2014 Probabilités et statistiques - LM345 Feuille 1 (du 16 au 20 septembre 2013) Dénombrement, opérations sur les ensembles 1 Combien de façons y a-t-il de classer

Plus en détail

Probabilité conditionnelle et indépendance. Couples de variables aléatoires. Exemples

Probabilité conditionnelle et indépendance. Couples de variables aléatoires. Exemples 36 Probabilité conditionnelle et indépendance. Couples de variables aléatoires. Exemples (Ω, B, P est un espace probabilisé. 36.1 Définition et propriétés des probabilités conditionnelles Définition 36.1

Plus en détail

ANALYSE DE DONNEES DE PRECIPITATIONS PAR APPROCHE MARKOVIENNE

ANALYSE DE DONNEES DE PRECIPITATIONS PAR APPROCHE MARKOVIENNE Larhyss Journal, ISSN 1112-3680, n 06, Décembre 2007,. 7-20 2007 Tous droits réservés ANALYSE DE DONNEES DE PRECIPITATIONS PAR APPROCHE MARKOVIENNE LAZRI M. 1, AMEUR S. 1, HADDAD B. 2 1 laboratoire d analyse

Plus en détail

L information sera transmise selon des signaux de nature et de fréquences différentes (sons, ultrasons, électromagnétiques, électriques).

L information sera transmise selon des signaux de nature et de fréquences différentes (sons, ultrasons, électromagnétiques, électriques). CHAINE DE TRANSMISSION Nous avons une information que nous voulons transmettre (signal, images, sons ). Nous avons besoin d une chaîne de transmission comosée de trois éléments rinciaux : 1. L émetteur

Plus en détail

Licence Science de la Mer et de l Environnement. Physique Générale

Licence Science de la Mer et de l Environnement. Physique Générale icence Science de la Mer et de l Environnement Pysiue Générale Caitre 3 :entilles et Instruments d Otiue - es diérentes lentilles Nous traiterons ici de lentilles mines, c est à dire d éaisseur négligeable.

Plus en détail

C k A C. x 5 4 + Signe de f (x) + 0 0 + x 4 2 2 + Variations

C k A C. x 5 4 + Signe de f (x) + 0 0 + x 4 2 2 + Variations nde Eléments de correction du DNS 1 Lectures graphiques Soient f et g deux fonctions définies sur IR. Leurs représentations graphiques, notées respectivement C f et C g, sont tracées dans le repère ci-dessous.

Plus en détail

TD d exercices de calculs numériques.

TD d exercices de calculs numériques. TD d exercices de calculs numériques. Exercice 1. (Brevet 2008) On donne le programme de calcul suivant : Choisir un nombre. a) Multiplier ce nombre par 3 b) Ajouter le carré du nombre choisi. c) Multiplier

Plus en détail

Chapitre 1 Second degré. Table des matières. Chapitre 1 Second degré TABLE DES MATIÈRES page -1

Chapitre 1 Second degré. Table des matières. Chapitre 1 Second degré TABLE DES MATIÈRES page -1 Chapitre 1 Second degré TABLE DES MATIÈRES page -1 Chapitre 1 Second degré Table des matières I Exercices I-1 1................................................ I-1................................................

Plus en détail

Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013. Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé.

Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013. Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé. TES Spé Maths Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013 Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé. Vous apporterez un grand soin à la présentation et à la

Plus en détail

Baccalauréat SMTG Pondichéry 8 avril 2014 Sciences et technologies du management et de la gestion correction

Baccalauréat SMTG Pondichéry 8 avril 2014 Sciences et technologies du management et de la gestion correction Baccalauréat SMTG Pondichéry 8 avril 0 Sciences et technologies du management et de la gestion correction EXERCICE points Les deux parties de cet exercice peuvent être traitées de manière indépendante.

Plus en détail

Problèmes à propos des nombres entiers naturels

Problèmes à propos des nombres entiers naturels Problèmes à propos des nombres entiers naturels 1. On dispose d une grande feuille de papier, on la découpe en 4 morceaux, puis on déchire certains morceaux (au choix) en 4 et ainsi de suite. Peut-on obtenir

Plus en détail

Test de sélection du 4 juin 2013

Test de sélection du 4 juin 2013 Test de sélection du 4 juin 2013 Vous étiez 270 candidat-e-s à ce test de sélection, et 62 d entre vous (23%) participeront au stage olympique de Montpellier, du 19 au 29 août 2013, dont 12 filles : la

Plus en détail