LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 2019 en chiffres

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 2019 en chiffres"

Transcription

1 LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 2019 en chiffres

2 1. Scenario macroéconomique et trajectoires financières du régime général et du FSV associées à la LFSS pour 2019 Principaux indicateurs et agrégats (p) 2019(p) 2020(p) 2021(p) 2022(p) PIB volume 1,2% 2,2% 1,7% 1,7% 1,7% 1,7% 1,7% Masse salariale secteur privé 2,4% 3,5% 3,5% 3,5% 3,7% 3,8% 3,7% dont effectifs 1,0% 1,9% 1,5% 1,0% 1,0% 0,7% 0,7% dont salaire moyen 1,4% 1,6% 2,0% 2,5% 2,7% 3,1% 3,0% ONDAM 1,8% 2,1% 2,3% 2,5% 2,3% 2,3% 2,3% Prix hors tabac 0,2% 1,0% 1,6% 1,3% 1,4% 1,8% 1,8% Revalorisation des pensions (MA)* Revalorisation des autres prestations (MA)** 0,1% 0,2% 0,6% 1,5% 1,3% 1,4% 1,7% 0,1% 0,3% 0,8% 1,5% 1,4% 1,4% 1,7% (*) Revalorisation des pensions et autres prestations en moyenne annuelle. La date de revalorisation des pensions de retraite, fixée depuis 2014 au 1 er octobre, a été décalée de 3 mois à compter de Ainsi, la revalorisation prévue au titre du 1 er octobre 2018 est intervenue le 1 er janvier (**) Les autres prestations sont revalorisées au 1 er avril. L ensemble de ces revalorisations ne tiennent pas compte des mesures en LFSS de revalorisation maîtrisée. Régime général et FSV Soldes après mesures de la LFSS pour 2019 (en Md ) (p) 2019(p) 2020(p) 2021(p) 2022(p) FSV RG

3 2. Objectifs de recettes et de dépenses de la LFSS pour 2019 En milliards d euros (p) 2019 (p) 2020 (p) 2021 (p) 2022 (p) Régime général Maladie Recettes 167,4 194,6 201,3 210,4 215,7 221,0 225,7 230,6 Dépenses 173,2 199,4 206,2 211,3 216,4 221,0 225,7 230,6 Solde -5,8-4,8-4,9-0,9-0,7 0,0 0,0 0,0 AT-MP Recettes 12,6 12,6 12,9 12,8 13,3 13,0 13,2 13,4 Dépenses 11,9 11,8 11,7 12,0 12,2 12,2 12,4 12,5 Solde 0,7 0,8 1,1 0,8 1,1 0,8 0,9 0,8 Famille Recettes 52,8 48,6 49,8 50,5 51,4 50,5 51,0 51,9 Dépenses 54,3 49,6 50,0 50,1 50,3 50,5 51,0 52,0 Solde -1,5-1,0-0,2 0,4 1,1 0,0 0,0 0,0 Vieillesse Recettes 120,1 123,7 126,6 134,5 137,5 140,8 145,2 150,1 Toutes branches consolidées Dépenses 120,5 122,8 124,8 133,7 136,9 140,2 144,9 150,3 Solde -0,3 0,9 1,8 0,8 0,6 0,7 0,3-0,1 Recettes 340,3 366,6 377,6 395,2 404,8 412,1 421,6 432,1 Dépenses 347,2 370,7 379,8 394,1 402,7 410,6 420,5 431,5 Solde -6,8-4,1-2,2 1,1 2,1 1,5 1,1 0,7 Régimes obligatoires de base Maladie Recettes 191,4 196,0 203,1 211,9 217,3 222,6 227,3 232,2 Dépenses 197,1 200,7 208,0 212,8 218,0 222,6 227,3 232,2 Solde -5,8-4,7-4,9-0,9-0,7 0,0 0,0 0,0 AT-MP Recettes 14,1 14,1 14,4 14,2 14,7 14,4 14,7 14,8 Dépenses 13,3 13,3 13,2 13,3 13,5 13,6 13,8 14,0 Solde 0,8 0,8 1,2 0,9 1,2 0,9 0,9 0,9 Famille Recettes 52,8 48,6 49,8 50,5 51,4 50,5 51,0 51,9 Dépenses 54,3 49,6 50,0 50,1 50,3 50,5 51,0 52,0 Solde -1,5-1,0-0,2 0,4 1,1 0,0 0,0 0,0 Vieillesse Recettes 223,7 228,7 232,7 236,9 241,4 246,2 252,5 259,5 Toutes branches consolidées Dépenses 223,5 227,2 230,7 236,6 241,2 245,7 252,8 260,9 Solde 0,2 1,6 2,0 0,4 0,2 0,5-0,3-1,4 Recettes 468,4 473,7 486,2 499,9 510,9 519,7 531,2 543,9 Dépenses 474,7 477,1 488,1 499,2 509,2 518,3 530,7 544,5 Solde -6,3-3,4-1,9 0,7 1,8 1,3 0,5-0,6 Fonds de solidarité vieillesse FSV Recettes 16,6 16,7 16,6 16,8 16,5 16,9 17,5 18,1 Dépenses 20,5 20,3 19,6 18,9 18,4 17,8 18,0 18,2 Solde -3,9-3,6-2,9-2,1-2,0-0,9-0,5 0,0 Régime général et fonds de solidarité vieillesse consolidés Recettes 338,4 365,0 376,5 394,6 404,4 412,6 422,6 433,6 Dépenses 349,2 372,7 381,6 395,7 404,2 412,1 421,9 433,0 Solde -10,8-7,8-5,1-1,0 0,1 0,6 0,6 0,6 Régimes obligatoires de base de sécurité sociale et fonds de solidarité vieillesse consolidés Recettes 464,9 470,5 483,7 498,2 509,4 519,2 531,2 544,3 Dépenses 475,1 477,5 488,6 499,6 509,6 518,8 531,1 544,9 Solde -10,2-7,0-4,8-1,4-0,2 0,4 0,0-0,6

4 3. Construction par sous-objectifs de l objectif national de dépenses d assurance maladie (ONDAM) 2019 et évolution depuis 2004 En milliards d euros Base 2018 Taux d évolution Objectifs 2019 ONDAM TOTAL 195,4 2,5% 200,3 Soins de ville 89,3 2,5% 91,5 Établissements de santé 80,7 2,4% 82,7 Établissements et services médico-sociaux 20,3 2,2% 20,8 Contribution de l assurance maladie aux dépenses en établissements et services pour personnes âgées Contribution de l assurance maladie aux dépenses en établissements et services pour personnes handicapées Dépenses relatives au Fonds d intervention régional 9,3 2,1% 9,4 11,1 2,2% 11,3 3,3 4,8% 3,5 Autres prises en charge 1,8 6,3% 1,9 Évolution de l Ondam depuis ,0% 6,0% ,0% ,0% ,0% 2,0% (p) (p) ,0% 0,0% Md Lecture : les bulles sont d autant plus grandes que le dépassement (en gris) ou la sous-exécution (en vert) de l objectif est important, d autant plus hautes que le taux d évolution des dépenses est élevé et d autant plus à droite que l Ondam réalisé est élevé en valeur.

5 4. Impacts des mesures nouvelles sur les comptes 2018 et 2019 du régime général, de l ensemble des régimes de base, du FSV, de la CNSA, l ACOSS, de l Agirc-Arrco et de l Unedic En milliards d euros Tableau d équilibre financier relatif à l année 2018 découlant des mesures de la LFSS pour 2019 Maladie AT-MP Vieillesse Famille RG (1) ROBSS (2) FSV CNSA ACOSS SOLDES TENDANCIELS CCSS -0,9 0,8 1,1 0,7 1,8 1,4-2,1 Mesures -0,1 0,0-0,3-0,3-0,7-0,7 Non compensation du crédit d impôt sur la taxe sur les salaires (CITS) -0,1-0,3-0,3-0,7-0,7 Agirc Arrco Unedic SOLDES 2018 APRÈS MESURES -0,9 0,8 0,8 0,4 1,1 0,7-2,1 Tableau d équilibre financier relatif à l année 2019 découlant des mesures de la LFSS pour 2019 Maladie AT-MP Vieillesse Famille RG (1) ROBSS (2) FSV CNSA ACOSS SOLDES TENDANCIELS CCSS -3,5 1,0-0,3 1,7-1,1-1,9-1,8 Transformation du CICE en allégements de cotisations (AG) Agirc Arrco Unedic -17,6 0,0-0,4 0,0-18,1-18,1 0,0 0,0 0,0-5,4-1,2 Renforcement AG avec bandeau maladie -17,6 0,0-0,1 0,3-17,4-17,4 0,0-5,1-1,0 Baisse de 6 points du taux de cotisation patronal maladie pour les salaires inférieurs à 1,6 SMIC Renforcement des allégements généraux (au 1 er octobre pour la part chômage) Modification des dispositifs d'exonérations ciblées Compensation du CICE pour les régimes spéciaux -22,6-22,6-22,6 4,9 0,0-0,1 0,3 5,1 5,1 0,0-5,1-1,0 0,3 0,0-0,4-0,2-0,3-0,3-0,01-0,3-0,2-0,3-0,1-0,4-0,4 Impact en année pleine de la suppression de la cotisation salariale chômage 0,0 0,0 9,9-14,2 Économies ONDAM 3,8 0,1 3,8 3,8-0,2 Mesures en dépenses -0,02 0,0 1,5 0,3 1,8 2,3-0,2 Revalorisation maitrisée des prestations sociales à 0,3% -0,1 0,0 1,5 0,3 1,8 2,2 Plan d'aide à l'investissement de la CNSA 0,0 0,0-0,2 Renouvellement automatique de la CMUc pour les bénéficiaires du RSA -0,02-0,02-0,02 Économies de gestion administrative 0,1 0,02 0,03 0,2 0,2 Renforcement des indemnités journalières maternité pour les non-salariés -0,02-0,02-0,02 Congé paternité enfants prématurés -0,03-0,03-0,03 (1) RG : régime général (2) ROBSS : régimes obligatoires de base de sécurité sociale

6 4. Impacts des mesures nouvelles sur les comptes 2018 et 2019 du régime général, de l ensemble des régimes de base, du FSV, de la CNSA, l ACOSS, de l Agirc-Arrco et de l Unedic En milliards d euros Maladie AT-MP Vieillesse Famille RG (1) ROBSS (2) FSV CNSA ACOSS Pertes de recettes non compensées -0,3-1,2 0,0-1,6-1,6-0,2 Lissage des seuils d'assujettissement à la CSG remplacement Abattement de l'assiette du forfait social (Mesure loi PACTE) Suppression des taxes farines Exonération de CSG et CRDS sur le capital des personnes affiliées dans un autre État membre Exonérations des cotisations salariales sur les heures supplémentaires Modification du barème de la cotisation subsidiaire maladie -0,3-0,03-0,3-0,3-0,6-0,6-0,6-0,6-0,6-0,6-0,04-0,04-0,04-0,2 Agirc Arrco Unedic Nouvelles recettes 0,1 0,0 0,0 0,1 0,1 Droits de licence des débitants de tabac Avancement du relèvement des prix du tabac 0,04 0,04 0,04 0,03 0,03 0,03 Amendement DFS 0,01 0,02 0,01 0,03 0,03 Transferts de recettes entre l'état et la sécurité sociale Transfert des recettes assises sur les revenus du capital (hors CSG-CRDS) à l'état 30,4 30,4 30,4-5,1-2,2 5,1-5,1-2,2 Affectation de TVA nette* 30,4 30,4 30,4 5,1 Transferts de recettes au sein des ASSO Compensation au RCO de la perte de la taxe sur les farines (via droits alcools) Compensation de la suppression des cotisations salariales chômage Prise en charge par l'acoss des AG sur les cotisations patronales chômage et retraite complémentaire -13,5 1,0-0,7-13,2-13,2 5,1 2,3-15,0 5,4 15,4-0,1-0,1-0,1-4,3-4,3-4,3-9,9 14,2 Réaffectation de la taxe sur les salaires -0,4 1,0-2,0-1,5-1,5 1,5 Réaffectation de CSG pour compensation pertes de recettes -8,6 1,3-7,4-7,4 5,1 2,3-6,6 5,4 1,2 Total des mesures et des effets induits 2,8 0,1 0,9-0,5 3,2 3,7-0,2-0,3 0,0 0,0 0,0 SOLDES LFSS 2019 APRÈS MESURES -0,7 1,1 0,6 1,1 2,1 1,8-2,0-0,3 0,0 0,0 0,0 (1) RG : régime général (2) ROBSS : régimes obligatoires de base de sécurité sociale

7 5. Structure par branche des dépenses et des recettes du régime général et de l ensemble des régimes de base et du FSV pour 2019 Dépenses du régime général en 2019 (dépenses totales consolidées* 402,7 Md ) Recettes du régime général en 2019 (recettes totales consolidées* 404,8 Md ) Famille 12 % (50,3 Md ) AT-MP 3% (12,2 Md ) Famille 12 % (51,4 Md ) AT-MP 3% (13,3 Md ) Vieillesse 33 % (136,9 Md ) Maladie 52 % (216,4 Md ) Vieillesse 33 % (137,5 Md ) Maladie 52 % (215,7 Md ) (*) Le total des dépenses (des recettes) consolidées du régime général est inférieur à la somme des dépenses (des recettes) de chacune des branches en raison de la neutralisation des transferts entre branches. Dépenses des régimes de base et du FSV en 2019 (dépenses totales consolidées* 509,6 Md ) Recettes des régimes de base et du FSV en 2019 (recettes totales consolidées* 509,4 Md ) Prestations maladie 40 % (203,1 Md ) Prestations vieillesse 46 % (236,8 Md ) CSG 20 % (101,5 Md ) Cotisations sociales 60 % (305,8 Md ) Prestations famille (38,4 Md ) Charges de gestion courante (12,9 Md ) Prestations AT-MP (10,2 Md ) Transferts versés (8,2 Md ) Impôts, taxes et autres contributions sociales (hors CSG) (89,0 Md ) Transferts reçus (10,1 Md ) Autres produits (3,0 Md ) (*) Le total des dépenses (des recettes) «consolidées» des régimes obligatoires de base est inférieur à la somme des dépenses (des recettes) de chacune des branches en raison de la neutralisation des transferts entre branches.

8 6. Augmentation des dépenses et des recettes pour l ensemble des régimes de base et du FSV et répartition entre régimes de base et régimes complémentaires en 2019 Évolution des dépenses et des recettes de l ensemble des régimes de base et du FSV entre 2018 et Famille (0,2 Md ) AT-MP (0,2 Md ) Vieillesse (y.c. FSV) (4,1 Md ) Maladie (5,2 Md ) 10,0 Md Famille (1,0 Md ) AT-MP (0,5 Md ) Vieillesse (y.c. FSV) (4,1 Md ) Maladie (5,4 Md ) 11,2 Md 0 Dépenses Recettes Dépenses et recettes* des régimes de base de sécurité sociale, des régimes complémentaires et du FSV en 2019 (Md ) FSV (18,4 Md ) RCO (100,0 Md ) Autres régimes de base (152,5 Md ) Régime général (402,7 Md ) Dépenses FSV (16,5 Md ) RCO (103,3 341,1 Md ) ) Autres régimes de base (152,2 Md ) Régime général (404,8 Md ) Recettes (*) Les dépenses consolidées de l ensemble des régimes de base de sécurité sociale, des régimes complémentaires et du FSV sont de 509,6 Md et les recettes consolidées de 509,4 Md. Ces montants sont inférieurs par construction à la somme des dépenses et des recettes de chacun des sous-ensembles en raison de la neutralisation des transferts entre régimes.

9 7. Cades : dette amortie et dette restant à amortir En milliards d euros Année de reprise de dette Dette reprise cumulée Amortissement annuel Amortissement cumulé Situation nette de l'année ,2 2,2 2,2-21, ,2 2,9 5,1-20, ,3 2,4 7,5-32, ,2 3,0 10,5-31, ,1 3,2 13,7-30, ,0 3,0 16,8-29, ,0 3,2 20,0-29, ,3 3,3 23,3-30, ,4 3,3 26,6-65, ,0 2,6 29,3-72, ,7 2,8 32,1-75, ,6 2,6 34,7-73, ,6 2,9 37,5-80, ,6 5,3 42,8-91, ,6 5,1 47,9-86, ,4 11,7 59,6-142, ,0 11,9 71,6-137, ,7 12,4 84,0-132, ,9 12,7 96,7-130, ,9 13,5 110,2-126, ,5 14,4 124,7-135, ,5 15,0 139,7-120, (p) 260,5 15,4 155,1-105, (p) 260,5 16,0 171,1-89, (p) 266,5 18,6 189,7-76, (p) 272,5 21,3 211,0-61, (p) 275,5 24,0 234,9-40,6 (*) La dette restant à amortir par la CADES représente la plus grande part, mais non la totalité de l endettement des organismes de sécurité sociale. L agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss) finance notamment la part des déficits cumulés du régime général non reprise par la CADES ainsi que les besoins de trésorerie de court terme résultant des décalages infra annuels entre encaissements et tirages des organismes de sécurité sociale.

10 8. Profil de trésorerie de l Acoss et endettement Évolution de la dette sociale (en milliards d euros) Acoss (dette au 31/12) Cades (p) 2020 (p) 2021 (p) 2022 (p) (*) Il s agit de la dette portée par l Acoss, c est-à-dire la somme des déficits cumulés des différentes branches, sans prise en compte des éventuels excédents comptables des autres branches. 0,0 Soldes journaliers de l Acoss et plafond des avances de trésorerie en 2018 et 2019 (en milliards d euros) -5,0-10,0-15,0-20,0-25,0-30,0-35,0-40, Données prévisionnelles présentées dans l annexe 9 du PLFSS pour Soldes nets Plafond Pour en savoir plus :

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

Projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Article liminaire La prévision de solde structurel et de solde effectif de l ensemble des administrations publiques pour 2014

Plus en détail

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES 11 mai 2010 «Variantes de durée d assurance et d âges de la retraite» Dossier technique préparé par le secrétariat général du COR Document N 1 Document de travail, n

Plus en détail

À quoi servent les cotisations?

À quoi servent les cotisations? À quoi servent les cotisations? [ Le réseau Urssaf vous rend des comptes À quoi servent les cotisations? ] Depuis 1945, la France a fait le choix d une Sécurité sociale protégeant solidairement l ensemble

Plus en détail

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Indicateur n 4 : Évolution de la structure des recettes du régime général et des régimes d assurances sociales des administrations de sécurité sociale

Plus en détail

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Indicateur n 4 : Évolution de la structure des recettes du régime général et des régimes d assurance sociale des administrations de sécurité sociale

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS)

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) La Contribution Sociale Généralisée (CSG) sur les revenus d'activité et de remplacement a été instituée par

Plus en détail

Revenus de remplacement : modalités déclaratives

Revenus de remplacement : modalités déclaratives Revenus de remplacement : modalités déclaratives Les revenus de remplacement sont destinés à compenser la perte de rémunération pendant une période d inactivité partielle ou totale. Sont notamment considérés

Plus en détail

La rémunération de l apprenti :

La rémunération de l apprenti : F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE»

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» Intervenant : Jean-Jacques LANTONNET Expert Tarification AT-MP Direction des Risques Professionnels Caisse

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

RAPPORT SUR LA LISIBILITE DES PRELEVEMENTS ET

RAPPORT SUR LA LISIBILITE DES PRELEVEMENTS ET Haut Conseil du financement de la protection sociale RAPPORT SUR LA LISIBILITE DES PRELEVEMENTS ET L ARCHITECTURE FINANCIERE DES REGIMES SOCIAUX Juillet 2015 Page 1 Page 2 INTRODUCTION Le Premier Ministre

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux.

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux. R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES DÉFINITION : Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques

Plus en détail

Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008

Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008 Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008 Les organisations syndicales signataires : CFDT, SNECA-CGC, SUD AtlantiCA TABLE DES MATIERES L ACCORD INDEX TABLE DES MATIERES

Plus en détail

LES FINANCES DE LA SECURITE SOCIALE

LES FINANCES DE LA SECURITE SOCIALE Par sa décision du 20 janvier 1961 (Assurances maladies des exploitants agricoles, 60-11 DC), le Conseil constitutionnel a considéré que l'expression «charge publique» devait être entendue comme englobant,

Plus en détail

Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations.

Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations. 27 août 2013 Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations. Il est aujourd hui confronté à la fois au départ en retraite des générations

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/01/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Janvier 2014 Sommaire 1. NOUVELLES VALEURS... 4 Eléments nationaux... 4

Plus en détail

les derniers salaires qui comptent

les derniers salaires qui comptent 1Ce sont les derniers salaires qui comptent Le montant de l allocation d aide au retour à l emploi est calculé sur la base du «salaire journalier de référence» établi à partir des rémunérations perçues

Plus en détail

RAPPORT PRÉPARATOIRE AU DÉBAT D ORIENTATION DES FINANCES PUBLIQUES

RAPPORT PRÉPARATOIRE AU DÉBAT D ORIENTATION DES FINANCES PUBLIQUES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E RAPPORT SUR L ÉVOLUTION DE L ÉCONOMIE NATIONALE ET SUR LES ORIENTATIONS DES FINANCES PUBLIQUES RAPPORT PRÉPARATOIRE AU DÉBAT D ORIENTATION DES FINANCES PUBLIQUES (TOME

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

PLF 2015. projet de loi de finances 2015

PLF 2015. projet de loi de finances 2015 PLF 2015 PLF 2015 projet de loi de finances 2015 PLF 2015 Le respect de nos engagements dans un contexte économique plus difficile Les perspectives économiques en France et en Europe ne sont pas celles

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/11/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/11/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/11/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Novembre 2014 Sommaire 1. MISE A JOUR NOVEMBRE 2014... 4 Eléments nationaux...

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014 Questions sociales Note d information n 14-15 du 6 août 2014 ALLOCATIONS CHOMAGE Effet au 01/07/2014 Références Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation

Plus en détail

SOMMAIRE. Comment suis-je informé(e) de mes droits? Quel sera le montant net de ma retraite? Comment ma retraite est-elle versée?

SOMMAIRE. Comment suis-je informé(e) de mes droits? Quel sera le montant net de ma retraite? Comment ma retraite est-elle versée? SOMMAIRE Comment suis-je informé(e) de mes droits? Quel sera le montant net de ma retraite? Comment ma retraite est-elle versée? Que dois-je déclarer aux impôts? Est-il possible de reprendre une activité?

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS CET épargne salariale TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS Sommaire Compte épargne temps 3 Historique 4 Mise en place 6 Alimentation 8 Utilisation 10 Optimiser le CET 14 COMPTE ÉPAR- GNE TEMPS Le Compte

Plus en détail

Les nouveautés du Plan de Paie Sage

Les nouveautés du Plan de Paie Sage Les nouveautés du Plan de Paie Sage Janvier 2014 Mise à jour n 1 Version 21.00 SOMMAIRE NOUVELLES NORMES SOCIALES JANVIER 2014... 6 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES ET FISCALES AU 01/01/2014...

Plus en détail

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 Contact presse Éva Quickert-Menzel 01 44 38 22 03 Sommaire Chiffres-clés des retraites...

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS Entre la Direction Générale de la société Herakles, représentée par Philippe BOULAN, en sa qualité de Directeur des Ressources Humaines, D une part, Et les organisations

Plus en détail

La protection sociale des professions indépendantes

La protection sociale des professions indépendantes La protection sociale des professions indépendantes Artisan Commerçant Industriel Janvier 2009 1 SOMMAIRE 1. L organisation des Régimes 2. Les cotisations 3. Les cas particuliers 4. Les formalités 5. Les

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/03/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Mars 2014 Sommaire 1. MISE A JOUR DE MARS 2014... 4 Eléments nationaux...

Plus en détail

projet de loi de financement de la sécurité sociale

projet de loi de financement de la sécurité sociale projet de loi de financement de la sécurité sociale 2015Dossier de Presse 29 septembre 2014 présenté par Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Laurence Rossignol

Plus en détail

ATTESTATIONS DE SALAIRE

ATTESTATIONS DE SALAIRE AM@llier Votre lettre d information n 15 Février 2013 Caisse primaire d Assurance Maladie de l Allier QUELQUES CONSEILS DE REMPLISSAGE! ATTESTATIONS DE SALAIRE Dossier Pour éviter toute rupture de revenus

Plus en détail

11 juin 2014. Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014

11 juin 2014. Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014 11 juin 2014 Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014 - 2 - Sommaire Le Pacte de responsabilité et de solidarité pour la croissance et l emploi... 5 Les dates clés du pacte de responsabilité

Plus en détail

Contribution de solidarité

Contribution de solidarité FLASH D INFORMATIONS N 19/2012 Contribution de solidarité Références - Loi n 82-939 du 04/11/1982, modifiée - Loi n 97-1239 du 29/12/1997 - Décret n 82-1001 du 25/11/1982 (J.O. du 27/11/1982) - Décret

Plus en détail

Nouveautés au 1er janvier 2015

Nouveautés au 1er janvier 2015 Nouveautés au 1er janvier 2015 Urssaf.fr vous propose une présentation générale des principales dispositions de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2015 *, de la loi de finances pour 2015**

Plus en détail

Direction de la Sécurité sociale. Les chiffres clés de la Sécurité sociale

Direction de la Sécurité sociale. Les chiffres clés de la Sécurité sociale Direction de la Sécurité sociale Les chiffres clés de la Sécurité sociale 2013 LES CHIFFRES CLÉS DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 2013 édition 2014 SOMMAIRE La Sécurité sociale. Les recettes de la Sécurité sociale

Plus en détail

Taux de cotisations au 1 er janvier 2015

Taux de cotisations au 1 er janvier 2015 de cotisations au 1 er janvier 2015 Tableaux n 1 : taux de droit commun Les cotisations sociales légales Assurances sociales agricoles maladie, vieillesse de sécurité sociale 12,80 1,80 0,75 13,55 2,10

Plus en détail

La protection sociale des salariés

La protection sociale des salariés La protection sociale des salariés Joël Bienassis Directeur des Accords Collectifs Bruno de la Porte Directeur Associé 03 février 2011 Sommaire! 1 La protection sociale en France Bruno de la Porte! Définition!

Plus en détail

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues Commission des Affaires économiques «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues La protection des épargnants «Le Gouvernement ne protège pas les petits épargnants comme

Plus en détail

Contribution de solidarité. Le taux de la contribution est de 1 % sur la rémunération «nette».

Contribution de solidarité. Le taux de la contribution est de 1 % sur la rémunération «nette». REMUNERATION Note d'information n 13-07 du 22 janvier 2013 Contribution de solidarité Références - Loi n 82-939 du 04/11/1982, modifiée - Loi n 97-1239 du 29/12/1997 - Décret n 82-1001 du 25/11/1982 (J.O.

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP CCVRP 7 et 9 rue Frédérick-Lemaître 75971 PARIS CEDEX 20 Téléphone : 01 40 33 77 77 Télécopie : 01 47 97 75 44 Site : www.ccvrp.com Mail : accueil@ccvrp.com Petit aujourd hui forcément grand demain Organisme

Plus en détail

REVOIR LE FINANCEMENT DE L ASSURANCE MALADIE EN BASCULANT DES COTISATIONS SOCIALES VERS D AUTRES SOURCES DE FINANCEMENT

REVOIR LE FINANCEMENT DE L ASSURANCE MALADIE EN BASCULANT DES COTISATIONS SOCIALES VERS D AUTRES SOURCES DE FINANCEMENT REVOIR LE FINANCEMENT DE L ASSURANCE MALADIE EN BASCULANT DES COTISATIONS SOCIALES VERS D AUTRES SOURCES DE FINANCEMENT Revoir le mode de financement de notre système d Assurance-maladie, institution à

Plus en détail

Indicateur n 1.3 : Ecart entre le taux d intérêt des emprunts de la Sécurité sociale et le taux du marché

Indicateur n 1.3 : Ecart entre le taux d intérêt des emprunts de la Sécurité sociale et le taux du marché 82 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 1 Garantir la viabilité financière des régimes de Indicateur n 1.3 : Ecart entre le taux d intérêt des emprunts de la Sécurité sociale et le taux du marché 1er

Plus en détail

FINANCEMENT DU DEFICIT BUDGETAIRE AU MAROC

FINANCEMENT DU DEFICIT BUDGETAIRE AU MAROC FINANCEMENT DU DEFICIT BUDGETAIRE AU MAROC Rabat, 19 octobre 21 M. Ahmed HAJOUB Adjoint au Directeur du Trésor et des Finances Extérieures chargé du pôle macroéconomie I- Consolidation budgétaire: expérience

Plus en détail

Chapitre V Le financement de la sécurité sociale par l impôt

Chapitre V Le financement de la sécurité sociale par l impôt Chapitre V Le financement de la sécurité sociale par l impôt LE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE PAR L IMPOT 137 PRESENTATION Distincts des cotisations sociales et de la contribution sociale généralisée

Plus en détail

LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Janvier 2011

LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Janvier 2011 LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Janvier 2011 MAJ n 3 Version v19.50 NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE JANVIER 2011 NOUVELLES NORMES SOCIALES JANVIER 2011... 4 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Mise à jour 17/04/2012

Mise à jour 17/04/2012 Mise à jour 17/04/2012 Le maintien de salaire Incidence sur le bulletin de paye CCB 21 mai 2010 En application des dispositions de la convention collective du 21mai 2010 Note de synthèse réalisée par les

Plus en détail

PLF 2015. de loi de. Dossier de Presse. 1 er octobre 2014. Christian eckert Secrétaire d État chargé du Budget. présenté par

PLF 2015. de loi de. Dossier de Presse. 1 er octobre 2014. Christian eckert Secrétaire d État chargé du Budget. présenté par PLF 2015 Dossier de Presse projet de loi de finances 2015 1 er octobre 2014 présenté par Michel Sapin Ministre des Finances et des Comptes publics Christian eckert Secrétaire d État chargé du Budget Présentation

Plus en détail

Fiche n 4 - La Protection sociale

Fiche n 4 - La Protection sociale Janvier 2004 Fiche n 4 - La Protection sociale 1 Définition de la Protection sociale La protection sociale désigne tous les mécanismes de prévoyance collective qui permettent aux individus ou aux ménages

Plus en détail

DOSSIER RETRAITE Avril 2014. Retraite, mais de quelle retraite parlons-nous?

DOSSIER RETRAITE Avril 2014. Retraite, mais de quelle retraite parlons-nous? DOSSIER RETRAITE Avril 2014 Retraite, mais de quelle retraite parlons-nous? ?? Tout a commencé là! De Louis XIV à François H 1681 et 1707 : création des régimes de retraite de la marine 1698 : création

Plus en détail

I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles

I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles NOTE D INFORMATION 2014/01 du 02 janvier 2014 Charges sociales 2014 SMIC 2014 - intérêts comptes courants 2013 I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles Le taux maximal d'intérêts

Plus en détail

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE Votre centre de gestion CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE COMMISSION, DE COURTAGE ET DE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE ET D IMPORTATION- EXPORTATION DE FRANCE METROPOLITAINE PERSONNEL CONCERNE

Plus en détail

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE Mise à jour : 02/03/15 1 CONDITIONS GENERALES POUR ETRE APPRENTI p. 2 2 - ENREGISTREMENT DU CONTRAT p. 2 3 DEFINITION DU CONTRAT D APPRENTISSAGE p. 5 4 - EXECUTION

Plus en détail

DOSSIER de presse. 16 juin 2010

DOSSIER de presse. 16 juin 2010 DOSSIER de presse Réforme des retraites Sommaire Le relèvement de l'âge de la retraite : principes généraux... Fiche 1 Le relèvement de l'âge de la retraite pour les fonctionnaires et des conditions de

Plus en détail

QUELLES PERSPECTIVES POUR LES RETRAITES EN France?

QUELLES PERSPECTIVES POUR LES RETRAITES EN France? QUELLES PERSPECTIVES POUR LES RETRAITES EN France? Janvier 2007, par Charles MBENGUE MATANGA À moyen et long terme la situation des retraites en France sera de plus en plus préoccupante, compte tenu notamment

Plus en détail

Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2013

Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2013 Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2013 Rappel du calendrier : 23-26 octobre 2012 : examen du PLFSS à l Assemblée nationale 12-16 novembre 2012 : examen du PLFSS au Sénat : rejet du texte 20

Plus en détail

Chapitre 4 Un besoin de financement du système de retraite qui s établirait à 4 points de PIB en 2040, à réglementation inchangée

Chapitre 4 Un besoin de financement du système de retraite qui s établirait à 4 points de PIB en 2040, à réglementation inchangée Chapitre 4 Un besoin de financement du système de retraite qui s établirait à 4 points de PIB en 2040, à réglementation inchangée Le Conseil d orientation des retraites s est doté d outils de projection

Plus en détail

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION S.M.A.R.T. Production 2004-2005 - Tous droits de reproduction réservés. Par les mêmes organisateurs : 40 ateliers gratuits sur

Plus en détail

L activité des institutions de prévoyance en 2007

L activité des institutions de prévoyance en 2007 L activité des institutions de prévoyance en 2007 Progression de l activité des institutions de prévoyance Une croissance régulière des cotisations sur 9 ans (en millions d euros) Var. 2007/06 + 3,7 %

Plus en détail

La sécurité sociale est notre bien commun

La sécurité sociale est notre bien commun PROJET DE LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 2014 La sécurité sociale est notre bien commun Ces dernières années, elle a été fragilisée par des déficits qui ont sapé la confiance dans sa pérennité

Plus en détail

Taux de cotisation dans les différents régimes

Taux de cotisation dans les différents régimes CONSEIL D'ORIENTATION DES RETRAITES Réunion plénière du 21 mars 2001 "Comparaisons entre régimes" "Compensation et transferts financiers" Taux de cotisation dans les différents régimes Les taux de cotisations

Plus en détail

PRESENTATION DU LOGICIEL

PRESENTATION DU LOGICIEL PRESENTATION DU LOGICIEL Le logiciel permet de réaliser des études précises, claires, accompagnées d un rapport détaillé à remettre à votre client dans les domaines suivants : Choix du statut social du

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps Le compte épargne temps La loi n 2008 789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail procède à une profonde clarification des modalités de mise en place

Plus en détail

Réduction Fillon sur les bas salaires Employeur de 1 à 19 salariés au plus

Réduction Fillon sur les bas salaires Employeur de 1 à 19 salariés au plus Dossier 24 28 FÉVRIER Le corrigé ci-après prend en compte les rémunérations de base suivantes : Marc Muller, gérand cadre :, Gautier Sylvie, née Bellet : secrétaire non cadre : + 130,00 remboursement de

Plus en détail

Santé publique - Protection sociale -

Santé publique - Protection sociale - 26-1-05 1 Santé publique - Protection sociale - Système très complexe qui couvre : - des risques déterminés - des catégories particulières de population Protection sociale SS protection de base obligatoire

Plus en détail

Note du Haut conseil pour l avenir de l assurance maladie adoptée à l unanimité lors de sa séance du 24 janvier 2013

Note du Haut conseil pour l avenir de l assurance maladie adoptée à l unanimité lors de sa séance du 24 janvier 2013 Note du Haut conseil pour l avenir de l assurance maladie adoptée à l unanimité lors de sa séance du 24 janvier 2013 Les principes de solidarité de l assurance maladie Le HCAAM a engagé dès 2004 une réflexion

Plus en détail

QUI PEUT BENEFICIER D UNE EXONERATION DE COTISATIONS?

QUI PEUT BENEFICIER D UNE EXONERATION DE COTISATIONS? Les cotisations des non-salariés agricoles obéissent à une règle d annualité prévue par le décret n 84-936 du 22.10.1984 ; c est-à-dire qu elles sont émises pour l année civile complète, en fonction de

Plus en détail

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite PRÉVOYANCE - RETRAITE PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE Santé Prévoyance & Retraite Matinale de l entrepreneur CCI 11 JUIN 2013 LE REGIME SOCIAL DES INDEPENDANTS

Plus en détail

Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr

Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...3 Particularités du contrat...3 Les cotisations concernées...4 Les

Plus en détail

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé L augmentation des salaires du personnel de l administration publique

Plus en détail

REFORME FISCALE 2014 EN PRATIQUE!

REFORME FISCALE 2014 EN PRATIQUE! REFORME FISCALE 2014 EN PRATIQUE! L'ACTUALITE 12 février 2014 CGPME Ain Le 11 février dernier La CGPME de l'ain a organisé une réunion d'information pratique à la Chambre des Professions libérales, pour

Plus en détail

Les nouveautés du Plan de Paie Sage

Les nouveautés du Plan de Paie Sage Les nouveautés du Plan de Paie Sage Avril 2012 MAJ n 1 Version 20.00 SOMMAIRE NOUVELLES NORMES SOCIALES AVRIL 2012... 4 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES ET FISCALES AU 01/04/2012... 4 MISE EN

Plus en détail

Guide. C.C.N. DU 15 MARS 1966 Etablissements et services pour personnes inadaptées et handicapées REGIME DE PREVOYANCE

Guide. C.C.N. DU 15 MARS 1966 Etablissements et services pour personnes inadaptées et handicapées REGIME DE PREVOYANCE C.C.N. DU 15 MARS 1966 Etablissements et services pour personnes inadaptées et handicapées REGIME DE PREVOYANCE Guide La gestion des prestations Indemnités Journalières et Invalidité Conseils à suivre

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 Montreuil, le 16/10/2008 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 OBJET : Loi n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO LE LIVRET DU RETRAITÉ. n o 2. Le livret du retraité

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO LE LIVRET DU RETRAITÉ. n o 2. Le livret du retraité GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO LE LIVRET DU RETRAITÉ Guide salariés n o 2 MARS 2015 Le livret du retraité Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés... 4 Points de repères... 8 Points

Plus en détail

La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul. Florence Navarro

La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul. Florence Navarro La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul Déjeuner-débat ELSA Florence Navarro 2 juillet 2014 Le principe des 3 piliers en matière de pension 1 er pilier Sécurité sociale

Plus en détail

RENCONTRE TRIPARTITE DU 18 FEVRIER 2009 : 30 MESURES URGENTES POUR FAIRE FACE A LA CRISE

RENCONTRE TRIPARTITE DU 18 FEVRIER 2009 : 30 MESURES URGENTES POUR FAIRE FACE A LA CRISE RENCONTRE TRIPARTITE DU 18 FEVRIER 2009 : 30 MESURES URGENTES POUR FAIRE FACE A LA CRISE La CFTC demande l organisation d un marathon social. Il s agira d élaborer une liste lors de cette réunion du 18

Plus en détail

L évolution des paramètres du régime de la CNAV. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

L évolution des paramètres du régime de la CNAV. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différents modes d acquisition des droits à la retraite en répartition : description et analyse comparative des techniques

Plus en détail

Les nouveautés du Plan de Paie Sage

Les nouveautés du Plan de Paie Sage Les nouveautés du Plan de Paie Sage Janvier 2014 Mise à jour n 3 Version 21.00 SOMMAIRE NOUVELLES NORMES SOCIALES JANVIER 2014... 6 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES ET FISCALES AU 01/01/2014...

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 F-16-01 N 136 du 27 JUILLET 2001 5 F.P. / 58 - F 114 INSTRUCTION DU 18 JUILLET 2001 TRAITEMENTS ET SALAIRES. ASSIETTE. REGIME D IMPOSITION DES

Plus en détail

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente La prévoyance en France La prévoyance sociale obligatoire Les couvertures complémentaires Les prestations de base, complétées par

Plus en détail

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire SOMMAIRE 1 Assujettissement à cotisations sociales... 3 1.1 Cotisations concernées par l exemption d assiette... 3 1.2 Limites

Plus en détail

Délibérations DOB 2014 du 18 octobre 2013

Délibérations DOB 2014 du 18 octobre 2013 Délibérations DOB 2014 du 18 octobre 2013 1 CONSEIL GENERAL DU JURA Réunion du : 4ème trimestre 2013 Type : DOB 2014 Service : DMI/FINANCES Rapporteur : Christophe PERNY Thème : FINANCES - GARANTIES D'EMPRUNT

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

LA REFORME FISCALE 2014 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 11 février 2014 CGPME AIN

LA REFORME FISCALE 2014 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 11 février 2014 CGPME AIN LA REFORME FISCALE 2014 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES 11 février 2014 CGPME AIN 1 La réforme fiscale 2014 Application pratique 8 aux chefs d entreprises Jacques - Vincent PIROUX Expert -

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2014 s inscrit dans un contexte économique et social encore difficile. Aussi, avec

Plus en détail

SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52. Année Trimestre Mois Quinzaine Semaine Jour Heure COTISATIONS LEGALES

SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52. Année Trimestre Mois Quinzaine Semaine Jour Heure COTISATIONS LEGALES 7 JANVIER 2015 BAREME DES TAUX COTISATIONS SOCIALES AU 1 ER JANVIER 2015 SMIC et Minimum garanti au 1 er janvier 2015 SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52 Plafond de l année 2015

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

Le plan d épargne entreprise (ou PEE)

Le plan d épargne entreprise (ou PEE) Pégase 3 Le plan d épargne entreprise (ou PEE) Dernière révision le 18/05/2009 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Versement des participants... 4 Versement de l intéressement sur le

Plus en détail

Cotisations et points de la retraite complémentaire. n o 3

Cotisations et points de la retraite complémentaire. n o 3 Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco Cotisations et points de la retraite complémentaire Guide salariés n o 3 avril 2014 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE La Sécurité sociale française, créée en 1945, repose sur le principe de la solidarité nationale où chacun est aidé pour faire face aux aléas de la vie. Ainsi, elle couvre

Plus en détail