CHAPITRE 1. Suites arithmetiques et géometriques. Rappel 1. On appelle suite réelle une application de

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHAPITRE 1. Suites arithmetiques et géometriques. Rappel 1. On appelle suite réelle une application de"

Transcription

1 HAPITRE 1 Suites arithmetiques et géometriques Rappel 1 On appelle suite réelle une application de dans, soit est-à-dire pour une valeur de la variable appartenant à la suite prend la valeur, ie : On notera une telle suite ), 1 DÉFINITION DES SUITES ARITHM ÉTIQUES Définition : suite arithmetique) Soient et! deux réels La suite "#$ définie par % '&! est appelée une suite arithmetique est appelé la raison de la suite )* On a +,! Pour cette raison! est appelé le premier terme Exemple 1 Soit )%- premier terme -, raison / Soit )%10 '&32 premier terme 2, raison 0 Propriété 1 Soit )4"#$ une suite arithmetique de premier terme + et de raison On a pour tout entier, ) &

2 L En effet, :5 7; '&1<=&>+?&> )+& 9& Théorème 1 Admis) " est une suite arithmetique de raison si et seulement 7A 9& La propriété précédente montre que la condition est nécéssaire La condition suffisante se montre en utilisant le principe de réccurence 2 PROPRIÉTÉS DES SUITES ARITHMÉTIQUES Soit 4"#$ une suite arithmetique de raison Propriété 2 B%D,& BE B#F#G&HDI1J&H+ pour E K Exemple 2 Soit " une suite arithmetique On suppose que le L < ième terme vaut - et le M ième terme vaut < Determiner la raison et le premier terme de la suite Pour montrer le premier point de la propriété on écrit &H+ N E &H+ et on fait la différence DIO BE d ou le résultat en ajoutant P au deux membre de l égalité Pour montrer le second point de la propriété on écrit F# BE &> )+ D E &>+ on fait la somme de ces expressions et on met en facteur, soit F#G&HDQR BE & E &> )+&> )+ On a le résultat si on remarque que )%1 &H+, puisque BE & E 1 On peut appliquer le deuxième point de la propriété pour calculer la somme des &S< premiers termes de la suite Précisemment on a Théorème 2 Soit T U )+&VW7&YX6X6XZ&V la somme des [&Y< premiers termes de la suite On a la formule suivante On écrit T U +&H '&1<= T +&HW7W&1X6X6X=&>#F7&H T 9&H#F7&X6X6X6&>7W&> )+ et on additionne en regroupant de la façon suivante LT \R+&H&]W7&>F7^&X6X6X6&]F7W&HW7^&9&H+_

3 L L hacune des expressions entre parenthèse valent )`&B+ d apres la propriété ci-dessus omme il y a?&1< expressions de ce type on obtient directement L4T Ua+`&>* '&1<6Z D ou le résultat en divisant l expression par L Exemple 3 Montrer que la somme des premiers entiers vaut 8 '&1<= Propriété 3 Soient b et E deux entiers Soit c4" la suite definie par cdefg:54 pour tout ḧ suite arithmetique de premier terme et de raison bn Soit i UN,&Hfj54A&>kfj54l&X6X6X6&>$fj54 On a i U Alors c4* est une D,&>:fj54 '&1<= Exemple 4 Soit 4" 7 une suite arithmetique de raison k 7 et de premier terme k Pour Ömn<, calculer i UW7W&Ho&Hp&1X6X6X=&>kqF7 3 DÉFINITION DES SUITES G ÉOMETRIQUES Définition : suite géometrique) Soient et + deux réels On appelle suite géometrique de raison et de premier terme Exemple 5 )+ la suite définie par \+sr Soit )%- premier terme <, raison - Soit )%O< premier terme <, raison < Soit )% 7 kt premier terme <, raison <=u L Propriété 4 Soit 4 une suite géometrique de premier terme + et de raison On a pour tout entier, )65 78 r, Preuve Soit "#$ une suite géometrique de premier terme + et de raison, alors :5 7v )+sr :5 7 )+sr r rl+sr rlw e qui est le résultat voulu Théorème 3 Admis) 4 est une suite géometrique de raison si et seulement si 65 7s r,w Preuve La propriété précédente montre que la condition est nécéssaire La condition suffisante se montre en utilisant le principe de réccurence 4 PROPRIÉTÉS DES SUITES GÉOMETRIQUES Soit 4"#$ une suite géometrique de raisonsx Propriété 5 Soit un entier positif ou nul / On suppose que W+ x /

4 r B%DJr F# pour E K B#F#lrlDQyr,)+ pour EzK Preuve Pour montrer le premier point de la propriété on écrit comme )+ x / etsx / alors D x )+8r D )+8r / et on peut faire la division de par D, soit )+sr N +8r #F# d ou le résultat en multipliant par { les deux membre de l égalité Pour montrer le second point de la propriété on écrit #F# )+8r D )+8r on fait le produit de ces expressions et on met en facteur, soit F#JrGDIR BE & E &H+&H+ #F#Jr,D )+sr #F# )+sr,+8r )+sr,+8r )+sr, #F# r,+sr F# e qui est le résultat voulu On va calculer la somme des premiers éléments de la suite On a Théorème 4 - Soit T 1 )+&YW7W&1X6X6X6&H la somme des?&1< premiers termes de la suite On a les formules suivantes a Si O<, T UR )+ b SiSx O<, T U < Preuve Supposons d abord que }x ~<, on écrit T +&HW7W&1X6X6X6&HF7W&Hw r T rl+& r,w7w&1x6x6x6& r,#f7w& r,w W7W&Hk&1X6X6X6&H &>:5 7l Si on fait la difference de la dernière egalité par la première on obtient r T T U1:5 7 + On met T en facteur dans le membre de gauche de l égalité et on divise par obtient T U < e qui démontre b) < et ainsi on

5 ˆ r r f f f f Si maintenant <, la suite est constante donc f\~ )+ pour tout b entier naturel positif et donc T U+&H+&1X6X6X:&H+9 On fait la somme de +` '&1< fois, ainsi T UR )+ e qui démontre a) Propriété 6 Soient b et E deux entiers Soit c4" la suite definie par cdefg:54 pour tout ḧ suite géometrique de premier terme I1 )+sr et de raison Soit i UN,&Hfj54A&>kfj54l&X6X6X6&>$fj54 alors, Preuve a Si O<, i Ua b SiSx O<, i U ƒ 65 7 fj54z D f < Alors c4* est une Pour la suite c4, il suffit d ecrire c= fg654% +8r fg654 +8r fg +8r f^ +8r r Ainsi c* est une suite géometrique de premier terme c4+,1dq+8r Pour calculer la somme i on remarque que i \c#+s&>cd7w&>ck`&1x6x6x:&yc# Donc sisx O< d après le théorème on a i \ c=65 7 c#+ < Si on remplace c#65 7 par ƒ :5 7 ƒfj54z, c#+ par D et #ˆ par W 65 7 fj54z D i U f < on obtient et de raison #ˆ e que l on voulait démontrer Si ~<, les suites ) et c=* sont constantes égales à +_ d où le résultat a)

6 HAPITRE 2 Intérêts simples et composés 1 INTRODUTION Définitions : Petit Larousse) - Intérêt nm du lat interest, il importe) Somme que le débiteur paie au créancier en rémunération de l argent prêté - Taux d intérêt nm taux provient de taxer) rapport, en pourcentage, de l intérêt annuel et de la somme empruntée Plutôt que de parler d argent prêté ou de somme empruntée, on parlera de capital primitif ou de capital initial Précisons mathématiquement le sens de ses définitions Soit T + le capital primitif fournit à une banque La banque devient débiteur de ce capital Au bout d un an on récupère ce capital auquel on ajoute les intérets La banque versera donc la somme T 78 Š T + On a alors les relations T 7; T +`&HŠ T 7; T +#"<G& T +&dš où représente les intérets annuels versés Par défintions le taux d interêt, noté, est le rapport

7 2 INTÉRÊT SIMPLE Définition : Petit Larousse) - Intérêt simple Intérêt perçu sur le capital primitif non accru de ses intérêts L intérêt simple Š$Œ du capital T +, placé pendant le temps au taux, est ŠZŒŽ T + P est compté en année Exemple 6 Supponsons que l on place le capital T +lo< /4/4/ euros, au taux annuel de 4 pendant ans Les interḙts perçus sont donc de Šol~< /4/4/ r r u< /4/ Soit Š ~< M* euros La définition des intérêts simples revient à considerer que les intérêts acquis pendant n importe quel temps sont proportionnels aux intérêts acquis au bout d un ans, étant le coefficient de proportionnalités Mathématiquement on l ecrit sous la forme du résultat suivant Résultat 1 - Si on place à intérḙts simples le capital primitif de T + au taux annuel de, la valeur acquise du capital au bout de années est de T Œ T +Jr' <Q& r, où est un réel quelconque on alcule facilement les intérḙts perçus, noté ŠŒ, par la formule Š:Œ T +r r a alcul des intérêts au bout d un certain nombre de mois On note le taux d intérêt annuel, T + le capital primitif et Š les intérêts acquis après un ans On a Š T +r On va calculer à partir de la formule les interets acquis après mois, noté Š6 D après la formule, servant de définition, pour calculer Š$ il suffit de multiplier Š par le nombre de mois compté en année, soit u< L < mois vaut <=u< L d année, L mois valent L u< L d année, etc) Ainsi ŠZ H rlš < L Et donc la somme perçu après b mois,t > T +`&HŠZ, peut s ecrire T H T += <G& r < L b alcul des intérêts au bout d un certain nombre de jours On utilise la même méthode que la section précédente On note le taux d intérêt annuel, T + le capital primitif et Š les intérêts acquis après un ans On a Š? T +8r On va calculer à partir de la formule les interets acquis après jours, noté ŠZ D après la formule, servant de définition, pour calculer Š il suffit de multiplier Š par le nombre de jours compté en année, soit u M4/ < jours vaut <=u M/ d année, L jours valent L u M4/ d année, etc remarque: Une année fiscale vaut M4/ jours) Ainsi Šg rlš M4/ Et donc la somme perçu après jours,t, T +&HŠ, peut s ecrire T J T += <G& r M4/

8 + c Intérêts précomptés et taux effectifs de placement Définition : On parle d intérêts précomptés lorsque l on perçoit les intérêts le jour même du placement Exemple 7 On place le capital T + pour le taux annuel de pour une durée de jours Les intérḙts à percevoir sont alors de Š_ w gšq oœ+ omme les intérḙts sont précomptés on dépose la somme T + et on repart avec Š jours plus tard on récupère T + Dans tout les cas on touche T +s&>š Définition : Taux effectifs de placement: est le taux annuel ˆ pour lequel, si on dépose la somme T + ˆ T + Šg, on récupère au bout de jours la somme T ˆ T + e taux vaut donc par définition ˆ T`ˆ T`ˆ + Š T ˆ T + Š Théorème 5 On a la relation ˆ < ž šÿ oœ+ Preuve Soit Pˆ le taux d intérêt effectif On doit avoir d après la formule sur les intérêts journaliers la relation en remplaçant T ˆ et T ˆ Exemple 8 T ˆ + par leur valeur on obtient T + ˆ <A& ˆ M4/ T +Ja T + Š $ <G& ˆ M4/ T +, T +="< * <Qa"< * "<,& ˆ M4/ <G& ˆ M4/ <G& ˆ M4/ M4/ A <=u{"< * M4/ M4/ < ˆ R < M4/ oœ+ ˆ < oœ+ On suppose que on à un capital initial de T +9 < /4// euros que l on place avec un taux annuel < /* Les intérḙts au bout d un ans sont donnés par ŠS T + < L/ euros Si on touche de suite les intérḙts, on place < /4/4/ euros et on récupère < L/ euros, ce qui revient à placer < //4/ < L/ h4 / euros et on récupèra < /4/4/ euros dans un ans Ainsi le taux d intérḙt effectif vaut ˆ Š T + Š

9 k Œ Soit ˆ < L/ 4 / ~< M - 3 INTÉRÊT OMPOSÉ Définition : Petit Larousse) - Intérêt composé Intérêt perçu sur un capital formé d un capital primitif accru de ses intérêts accumulés jusqu à l époque de l échéance Le capital T +, placé au taux pour < Euro, devient au bout de années T U T +="<G& Que signifie cette définition? Soit T + notre capital placé à intérêts composés au taux annuel de Si nous retirons notre capital au bout d un ans celui ci aura la valeur de T 7 somme de notre capital primitif et des intérêts valant Š478 T +Žr Soit T 78 T +r9 <`& Ainsi au bout d un ans notre capital est de T 7 Dire que l on perçoit des intérêt sur un capital formé d un capital primitif accru de ses intérḙts accumulés signifie que l année suivante les intérêts seront calculer à partir de T 7 et non de T +, contrairement au cas des intérêts simples Ainsi au bout de la deuxième année notre capital sera de T k somme du capital au bout d un ans et des intérêts, calculé à partir de T 7, valant Š$kl T 7Žr Soit T kl T <G&, ce qui s ecrit en fonction de T + sous la forme T k9 T +ArU"<l& Ainsi en continuant ce même raisonnement on obtient la formule générale T T { <s& ce qui est equivalent à dire que T \ T +r9 <8& Voir cours sur les suites géométriques) On a donc le résultat suivant Résultat 2 - Si on place à intérḙts composés le capital primitif de T + au taux annuel de, la valeur acquise du capital au bout de années est de T U T +sr%"<,& Exemple 9 Determiner la valeur acquise d un capital de [ /4/ Euros placé à intérḙts composés au taux annuel de L4 pendant ans La différence fondamentale entre les intérêts simples et les intérêts composés est d autant plus visible losqu on considère les intérêts acquis au bout d une certaine période qui n est plus necessairement un nombre d années On a le résultat Résultat 3 - Si on place à intérḙts composés le capital primitif de T + au taux annuel de, la valeur acquise du capital au bout de années est de T Œª T +Ir}"<\&, où est un réel quelconque par exemple on a a alcul des intérêts au bout d un certain nombre de mois On note le taux d intérêt annuel, T + le capital primitif et Š les intérêts composés acquis après un ans On a Š} T +Ar On va calculer à partir de la formule le capital acquis après mois, noté T D après la formule, servant de définition, pour calculer la valeur acquise T au bout de mois on ecrit T Y T +r <A& 4«puisque < mois vaut e<=u< L d année, L mois valent L u< L d année, etc, mois valent u< L d année b alcul des intérêts au bout d un certain nombre de jours

10 Œ «Œ «On utilise la même méthode que la section précédente On note le taux d intérêt annuel, T + le capital primitif et Š les intérêts acquis après un ans On a Š? T +8r On va calculer à partir de la formule le capital acquis après jours, noté T D après la formule, servant de définition, pour calculer T au bout de jours on ecrit T J T +8r <G& I Ÿ Ÿ± puisque < jours vaut <=u M4/ d année, L jours valent L u M4/ d année, etc, jours valent u M4/ d année Exemple 10 On place < /4/4/ Euros à un taux annuel de La valeur acquise au bout de - mois s ecrit < /4/4/ r8 <4 / *Ž² Q³ < /*L4 4 Euros La valeur acquise au bout de - mois et M jours s ecrit < //4/ r%"<4 / 4 Ÿ± ³ < /*L 2 / Euros < mois = / jours) Si ce capital est placé le < / juin L/4/ <, sa valeur acquise le L 2 Octobre L// < sera, < /4/4/ rw"<4 / 4 Ÿ± Ÿµ ³ < /*L Ṕj2- Euros =139 jours) 4 TAUX EQUIVALENTS ET TAUX PROPORTIONNELS Les travaux effectués jusqu à maintenant ne considère que des taux d intérêts annuel sur lequel les intérêts sur toutes autres périodes sont calculés soit à intérêts simples, soit à intérêts composés) En fait les théories précédentes peuvent évidemment être efféctuées en prenant, plutôt qu un taux d intérêt annuel, un taux d intérêt périodique, pour une période quelconque Par exemple pour une période d un mois, d un jours, de 10 ans etc Exemple 11 Supposons que la période considérée est le mois On note le taux d intérets mensuel Si on place à intérets composés le capital T + au taux mensuel, après une période de mois, où est un réel quelconque, la valeur acquise sera de T Œ T += <G& l On retrouve la mḙme formule que pour les intérḙts composés, mis à part que cette fois ci est une durée comptée en mois Supposons que la période considérée est le trimestre On note Œ le taux d intérets trimestriel Si on place à intérets simples le capital T + au taux trimestriel Œ, après une période de Œ mois, où Œ est un réel quelconque, la valeur acquise sera de T Œ º¹G T +="<,& Œ 8r Œ Z On retrouve la mḙme formule que pour les intérḙts simples, mis à part que cette fois ci Œ est une durée comptée en trimestre Nous allons formaliser cela On choisi une période telle que E périodes soit égales à un ans On note le taux d intérêts annuel, le taux d intérets périodique et T + le capital initial a taux equivalent On suppose que le placement est effectué à intérêts composés, ainsi les valeurs acquises du capital sont de T +# <A& au bout de années avec le taux, T +# <A& # Œ¼» au bout de périodes avec le taux On peut se demander quelle peut-être la relation entre et pour que la valeur acquise sur le capital primitif au bout d un ans soit la même que l on considère le taux annuel ou le taux périodique

11 ½ ½ ½ Définition : taux equivalents) - Si les valeurs acquises, à interêts composés, aux bouts d un ans sont égales, les taux sont dits equivalents Résultat 4 - Si IR"<G&» < ou si O <G& # < Alors les taux sont equivalents En effet, les valeurs acquises à intérêts composés, au bout d un ans sont de T 78 T += <G& l dans le cas du taux annuel et de T I T += <G& # dans le cas du taux périodique Un calcul simple nous donne alors que T 7A T si et seulement si a <G&» <, ou encore si et seulement si O <G& # < b taux proportionnels On suppose que le placement est effectué à intérêts simples, ainsi les valeurs acquises du capital sont de T +# <A& r au bout de années avec le taux, T +# <A& Jr # au bout de périodes avec le taux On peut se demander quelle peut-être la relation entre et pour que la valeur acquise sur le capital primitif au bout d un ans soit la même que l on considère le taux annuel ou le taux périodique Définition : taux proportionnels) - Si les valeurs acquises, à interêts simples, aux bouts d un ans sont égales, les taux sont dits equivalents Résultat 5 - Si I alors les taux sont proportionnels En effet, les valeurs acquises à intérêts simples, au bout d un ans sont de T 78 T += <G& l dans le cas du taux annuel et de T Q T +="<,& E r #l dans le cas du taux périodique Un calcul simple ½ nous donne alors que T 7A T si et seulement si E r, ou encore si et seulement si I c exemple de calcul Exemple 12 On place une somme de < //4/ francs au taux annuel de < L4

12 À quel taux equivalent mensuel cela correspond-t-il? On suppose que l on compte les intérḙts mensuel à intérḙts composés On note ¾ 7k le taux d intérḙts mensuel equivalent la valeur acquise, à intérḙts composés, du capital aprḙs < L mois O< ans), au taux mensuel ¾ 7k est de < /4/4/ r <G& ¾ 7kZ 7k et au taux annuel est de < /4/4/ r <G&1< L, le taux equivalent est celui pour lequel ces valeurs sont les mḙmes, c est-à-dire lorsqu on à l egalité < /4// r%"<,& ¾ 7kZ soit et finalement ¾ 7k,R <4$< L <G& ¾ 7kZ 7k 7k O< /4/4/ r <4:< L O<4:< L <y / /4/ -44% / ¼ 4 Ainsi le taux equivalent mensuel est de / À 4 À quel taux proportionnel mensuel cela correspond-t-il? On suppose que l on compte les intérḙts mensuel à intérḙts simples On note 7k le taux d intérḙts mensuel equivalent la valeur acquise, à intérḙts simples, du capital aprḙs < L mois ~< ans), au taux mensuel 7k est de < /4/4/ r <G&< L r 7kZ et au taux annuel est de < /4/4/ r <G&1< L, le taux proportionnel est celui pour lequel ces valeurs sont les mḙmes, c est-à-dire lorsqu on à l egalité < /4/4/ r <G&1< L r 7kZ8O< /4// r%"<4:< L soit et finalement <G&< L r 7k,O<4:< L 7kl / $< L ~< < L Ainsi le taux proportionnel mensuel est de < 5 SUITE D ANNUITÉ a Valeur acquise d une suite d annuité - as des intérêts simples Exemple 13 On verse tous les mois une somme fixe au taux d intérḙts annuel pendant mois Quelle est le capital obtenu après le dernier versement On remarque que à l issus du b -ième mois on à effectué b &1< versement donc Soit Ž7 la valeur acquise par le premier versement On a W7Á &YÁ <=l < L

13 Â L L» Ä L Ä Ä» Soit k la valeur acquise par le deuxième versement On a klá &YÁ < L Soit o la valeur acquise par le troisième versement On a olá &YÁ l < L Soit f la valeur acquise par le b -ième versement On a f9]á &3Á < b l L Soit )#F7 la valeur acquise par le <= -ième versement On a F78]Á &3Á <=l < L Soit ) la valeur acquise par le -ième et dernier versement On a \žá Ainsi le capital obtenu après les versements est la somme T UW7W&Hk&Ho&1X6X6X:&H qui est la somme d une suite arithmétique de premier terme +,]ÁR"< Á 7k Ainsi W7&H T UÃÂ Soit en remplaçant Soit finalement T U Á &3Á 7k T %žá Â '& < L L l <=&3Á 8 <6 7k et de raison T U]Á Â <G& u L <= < L Ä Remarque: Si on place T +,žá le premier jours on récupère au bout de < mois T et donc le taux effectif est de ˆ u L b Valeur acquise d une suite d annuité - as des intérêts composés On choisit une période par exemple le mois) telle que E période soit égale á un ans On verse périodiquement une somme fixe T + au taux d intérêts annuel pendant période Quelle est le capital obtenu, à intérêts composés après le dernier versement Premièrement, on sait que la valeur acquise après une période est de T +#"<8& Si on pose a"<& la valeur acquise à la suite de périodes sera de T + Deuxième ment On remarque que à l issus du b -ième mois on à effectué b &< versement donc Soit la valeur acquise par le -ième et dernier versement On a \ T +y puisque on ne touche pas d intérêts sur le dernier versement Soit #F7 la valeur acquise par le <6 -ième versement, On a #F7s T +r

14 Soit )f la valeur acquise par le b -ième versement On a )f91#f7s T +sr FNf Soit )o la valeur acquise par le troisième versement On a )o, T +sr #FNo Soit )k la valeur acquise par le deuxième versement On a )k, T +sr #FNk Soit 7 la valeur acquise par le premier versement On a 78 T +sr #F7 Ainsi le capital obtenu après les versements est la somme T UW7W&Hk&Ho&1X6X6X:&H Si on pose, pour b Å<4 L $ ƒ g, cfªæ#fnf alors cf6 est une suite géometrique de premier terme c+,fn+g1u T + et de raison, et T U1c#+s&>cD7&Hc#k&1X6X6X=&>c##F7 donc Soit en remplaçant c# par T +8r T U c= < c#+ et c+ par T + on obtient T U T +r T + < < T U T + < Soit finalement, en remplaçant par sa valeur Remarque 1 Soit <l& T U T + <G& "<G& t» <» <» < le taux equivalent au taux annuel durant la période choisi, et telle que E période valent une année Si on fait le mḙme calcul que précédemment, on obtient < T U T + < ette fois-ci on remplace par sa valeur en fonction de, c est-à-dire l expression donnant T, pour obtenir <G& T U T + # < `&H<, dans Ainsi lorsque on fera le calcul d un capital acqui après une suite de versement périodique constant, on préferera choisir le taux d intérḙt correspondant à cette période et equivalent au taux annuel Ainsi on aura directement la dernière formule Exemple 14 On verse < /4/4/ francs tous les ans sur un livret au taux de par ans Après le -ième versement on dispose de, puisque E ~<, I / /* et z1, "<4 TÇ O< //4/  /* Ç < a< / /4/4/ rlṕ -*Ṕ< / P ƒ* ž -*Ṕ:< / F /* Ä

15 Ä c Remboursement d un emprunt On suppose que l on emprunte la somme T au taux annuel de, à intérêts composés On effectue le remboursement par versements réguliers à intervalles réguliers par exemple tous les mois, tous les trimestres) On note le taux d intérêts correspondant à cette période peut être le taux proportionnel ou le taux equivalent,) Soit! le montant de chaque remboursement On va regarder ce qui se passe pendant les remboursements On emprunte la somme T, on doit donc la somme de T +l T Après une période on rembourse! La somme du est donc de T + accru de ses intérêts durant cette période moins la somme remboursée de! est-à-dire que l on doit T 7 T +# <G& #! T "<G& #! Après la seconde période on rembourse à nouveau! La somme du maintenant est donc de T 7 accru de ses intérêts durant une période moins la somme remboursée de! està-dire que l on doit T k, T 7"<G& #! a T "<G& #! $ <G& #! d ou T kj T "<G& # k! <G& #! Après la troisième période on rembourse encore! La somme du maintenant est donc de T k accru de ses intérêts durant une période moins la somme remboursée de! està-dire que l on doit T o, T k="<g& #! a T "<G& # k! <G& #! $ <G& #! d ou T ol T "<G& # o! <G& # k! <G& #! on continue de la même façon et on aura à la b -ième la somme du de T fy T <G& # f! <G& # ff7 ƒ! "<G& #! et au bout de -ième période on doit avoir T U T "<G& #! "<l& # F7 ƒ! "<l& #! omme on suppose que l on a effectué totalement le remboursement à la -ième période, on / c est à dire que l on a suppose donc que T U e que l on peut ecrire D où la formule où encore T <A& #! "<G& # F7 & ƒ=&! "<,& #&! "<G& T <G& #! Â # < Ä <G& T! Â # < N <G& # < "<,& T! Â # FD Ä

Chapitre 5. Calculs financiers. 5.1 Introduction - notations

Chapitre 5. Calculs financiers. 5.1 Introduction - notations Chapitre 5 Calculs financiers 5.1 Introduction - notations Sur un marché économique, des acteurs peuvent prêter ou emprunter un capital (une somme d argent) en contrepartie de quoi ils perçoivent ou respectivement

Plus en détail

Plan. 5 Actualisation. 7 Investissement. 2 Calcul du taux d intérêt 3 Taux équivalent 4 Placement à versements fixes.

Plan. 5 Actualisation. 7 Investissement. 2 Calcul du taux d intérêt 3 Taux équivalent 4 Placement à versements fixes. Plan Intérêts 1 Intérêts 2 3 4 5 6 7 Retour au menu général Intérêts On place un capital C 0 à intérêts simples de t% par an : chaque année une somme fixe s ajoute au capital ; cette somme est calculée

Plus en détail

15/02/2009. Le calcul des intérêts. Le calcul des intérêts. Le calcul des intérêts Les intérêts simples. Le calcul des intérêts Les intérêts simples

15/02/2009. Le calcul des intérêts. Le calcul des intérêts. Le calcul des intérêts Les intérêts simples. Le calcul des intérêts Les intérêts simples Le taux d intérêt Comparer ce qui est comparable 2 Chapitre 1 La valeur du temps Aide-mémoire - 2009 1 Deux sommes de même montant ne sont équivalentes que si elles sont considérées à une même date. Un

Plus en détail

I Suites géométriques, maths fi (1 + α + α 2 + + α n )

I Suites géométriques, maths fi (1 + α + α 2 + + α n ) UPV MathsL1S1 1 Suites. Maths fi I Suites géométriques, maths fi (1 + α + α 2 + + α n ) I Deux résultats fondamentaux 1) 1 + 2 + + n = n (n + 1) / 2 On peut connaître ce résultat par coeur. (D ailleurs

Plus en détail

LISTE D EXERCICES 2 (à la maison)

LISTE D EXERCICES 2 (à la maison) Université de Lorraine Faculté des Sciences et Technologies MASTER 2 IMOI, parcours AD et MF Année 2013/2014 Ecole des Mines de Nancy LISTE D EXERCICES 2 (à la maison) 2.1 Un particulier place 500 euros

Plus en détail

nous pouvons calculer l intérêt obtenu par ce capital au bout d un an (n =1). 1an

nous pouvons calculer l intérêt obtenu par ce capital au bout d un an (n =1). 1an Chapitre IV : Les intérêts composés I. Généralités et définition Avec les intérêts composés, nous abordons les mathématiques financières de moyen et long terme. Pour gérer les comptes de moyen et long

Plus en détail

Mathématiques financières

Mathématiques financières Mathématique financière à court terme I) Les Intérêts : Intérêts simples Mathématiques financières - Intérêts terme échu et terme à échoir - Taux terme échu i u équivalent à un taux terme à échoir i r

Plus en détail

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES Table des matières Version 2012 Lang Fred 1 Intérêts et taux 2 1.1 Définitions et notations................................ 2 1.2 Intérêt simple......................................

Plus en détail

Intérêts. Administration Économique et Sociale. Mathématiques XA100M

Intérêts. Administration Économique et Sociale. Mathématiques XA100M Intérêts Administration Économique et Sociale Mathématiques XA100M 1. LA NOTION D INTÉRÊT 1.1. Définition. Définition 1. L intérêt est la rémunération d un prêt d argent effectué par un agent économique

Plus en détail

Intérêts composés - Amortissements

Intérêts composés - Amortissements Intérêts composés - Amortissements Objectif : - Etudier et calculer les éléments d un placement à intérêts composés. - Effectuer un tableau d amortissement. I - Approche : Examinons la publicité suivante

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES Objet de la séance 5: les séances précédentes

Plus en détail

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I Quinzième cours Détermination des valeurs actuelle et accumulée d une annuité de début de période pour laquelle la période de paiement est plus courte que la période de capitalisation

Plus en détail

ANNUITES. Les annuités définissent une suite de versements identiques ou non effectués à intervalles de temps égaux. -annuités non constantes

ANNUITES. Les annuités définissent une suite de versements identiques ou non effectués à intervalles de temps égaux. -annuités non constantes ANNUITES I Notions d annuités a.définition Les annuités définissent une suite de versements identiques ou non effectués à intervalles de temps égaux. Le processus de versements dépend du montant de l annuité,

Plus en détail

Mathématiques financières

Mathématiques financières Mathématiques financières Table des matières 1 Intérêt simple 1 1.1 Exercices........................................ 1 2 Intérêt composé 2 2.1 Taux nominal, taux périodique, taux réel.......................

Plus en détail

EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE

EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE OLIVIER COLLIER Exercice 1 (2012) Une entreprise veut faire un prêt de S euros auprès d une banque au taux annuel composé r. Le remboursement sera effectué en n années par

Plus en détail

Chapitre 4 - La valeur de l argent dans le temps et l'actualisation des cash-flows

Chapitre 4 - La valeur de l argent dans le temps et l'actualisation des cash-flows Chapitre 4 - La valeur de l argent dans le temps et l'actualisation des cash-flows Plan Actualisation et capitalisation Calculs sur le taux d intérêt et la période Modalités de calcul des taux d intérêts

Plus en détail

Mathématiques financières

Mathématiques financières Ecole Nationale de Commerce et de Gestion de Kénitra Mathématiques financières Enseignant: Mr. Bouasabah Mohammed ) بوعصابة محمد ( ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION -KENITRA- Année universitaire:

Plus en détail

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que Introduction. On suppose connus les ensembles N (des entiers naturels), Z des entiers relatifs et Q (des nombres rationnels). On s est rendu compte, depuis l antiquité, que l on ne peut pas tout mesurer

Plus en détail

II. Les intérêts composés

II. Les intérêts composés P6C03 Les calculs financiers Les intérêts représentent le loyer de l argent et correspondent à la rémunération du prêteur. I. Les intérêts simples Les intérêts simples sont utilisés pour des opérations

Plus en détail

Le théorème de Thalès et sa réciproque

Le théorème de Thalès et sa réciproque Le théorème de Thalès et sa réciproque I) Agrandissement et Réduction d une figure 1) Définition : Lorsque toutes les longueurs d une figure F sont multipliées par un même nombre k on obtient une autre

Plus en détail

Exercices : VAR discrètes

Exercices : VAR discrètes Exercices : VAR discrètes Exercice 1: Une urne contient 2 boules blanches et 4 boules noires. On tire les boules une à une sans les remettre jusqu à ce qu il ne reste que des boules d une seule couleur

Plus en détail

Formules et Approches Utilisées dans le Calcul du Coût Réel

Formules et Approches Utilisées dans le Calcul du Coût Réel Formules et Approches Utilisées dans le Calcul du Coût Réel Objectifs du Taux Annuel Effectif Global (TAEG) et du Taux d Intérêt Effectif (TIE) Le coût réel d un crédit inclut non seulement l intérêt,

Plus en détail

DUT Techniques de commercialisation Mathématiques et statistiques appliquées

DUT Techniques de commercialisation Mathématiques et statistiques appliquées DUT Techniques de commercialisation Mathématiques et statistiques appliquées Francois.Kauffmann@unicaen.fr Université de Caen Basse-Normandie 3 novembre 2014 Francois.Kauffmann@unicaen.fr UCBN MathStat

Plus en détail

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire L3 Mag1 Phys. fond., cours C 15-16 Rep. des nbs. en binaire 25-09-05 23 :06 :02 page 1 1 Nombres entiers 1.1 Représentation binaire Représentation des nombres entiers et réels Tout entier positif n peut

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

À propos des matrices échelonnées

À propos des matrices échelonnées À propos des matrices échelonnées Antoine Ducros appendice au cours de Géométrie affine et euclidienne dispensé à l Université Paris 6 Année universitaire 2011-2012 Introduction Soit k un corps, soit E

Plus en détail

COURS CALCULS FINANCIERS STATISTIQUE

COURS CALCULS FINANCIERS STATISTIQUE UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER M1 MIAGE UFR IMA COURS DE CALCULS FINANCIERS ET STATISTIQUE Serge Dégerine 4 octobre 2007 INTRODUCTION Ce document comporte trois parties consacrées à deux thèmes très indépendants

Plus en détail

Chapitre 1. L intérêt. 2. Concept d intérêt. 1. Mise en situation. Au terme de ce chapitre, vous serez en mesure de :

Chapitre 1. L intérêt. 2. Concept d intérêt. 1. Mise en situation. Au terme de ce chapitre, vous serez en mesure de : Chapitre 1 L intérêt Au terme de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Comprendre la notion générale d intérêt. 2. Distinguer la capitalisation à intérêt simple et à intérêt composé. 3. Calculer la

Plus en détail

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I Cinquième cours Taux instantané constant Taux instantané constant Date de comparaison Taux instantané constant Date de comparaison Diagramme d entrées et sorties Taux instantané

Plus en détail

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010 Applications 1 Introduction Une fonction f (plus précisément, une fonction réelle d une variable réelle) est une règle qui associe à tout réel x au

Plus en détail

Chapitre II : Les emprunts indivis

Chapitre II : Les emprunts indivis Chapitre II : Les emprunts indivis I. Caractéristiques générales On appelle emprunt indivis, un contrat entre un et un seul prêteur et un et un seul emprunteur. Un tel emprunt fait l objet d un remboursement

Plus en détail

Annuités. Administration Économique et Sociale. Mathématiques XA100M

Annuités. Administration Économique et Sociale. Mathématiques XA100M Annuités Administration Économique et Sociale Mathématiques XA100M En général, un prêt n est pas remboursé en une seule fois. Les remboursements sont étalés sur plusieurs périodes. De même, un capital

Plus en détail

Chapitre 11. Séries de Fourier. Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction 2 - périodique :

Chapitre 11. Séries de Fourier. Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction 2 - périodique : Chapitre Chapitre. Séries de Fourier Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction - périodique : c c a0 f x dx c an f xcosnxdx c c bn f xsinn x dx c L objet de

Plus en détail

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 %

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 % 23 CALCUL DE L INTÉRÊT Tau d intérêt Paul et Rémi ont reçu pour Noël, respectivement, 20 et 80. Ils placent cet argent dans une banque, au même tau. Au bout d une année, ce placement leur rapportera une

Plus en détail

Les indices à surplus constant

Les indices à surplus constant Les indices à surplus constant Une tentative de généralisation des indices à utilité constante On cherche ici en s inspirant des indices à utilité constante à définir un indice de prix de référence adapté

Plus en détail

Introduction aux inégalités

Introduction aux inégalités Introduction aux inégalités -cours- Razvan Barbulescu ENS, 8 février 0 Inégalité des moyennes Faisons d abord la liste des propritétés simples des inégalités: a a et b b a + b a + b ; s 0 et a a sa sa

Plus en détail

Complément d information concernant la fiche de concordance

Complément d information concernant la fiche de concordance Sommaire SAMEDI 0 DÉCEMBRE 20 Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui : La fiche de concordance pour le DAEU ; Page 2 Un rappel de cours

Plus en détail

Amortissement annuité 1 180 000 14 400 12 425,31 26 825,31 2. 2) Indiquer ce que sera la deuxième ligne du tableau en justifiant chacun des résultats.

Amortissement annuité 1 180 000 14 400 12 425,31 26 825,31 2. 2) Indiquer ce que sera la deuxième ligne du tableau en justifiant chacun des résultats. EXERCICES SUR LES EMPRUNTS INDIVIS Exercice 1 Pour financer l extension de son magasin, un responsable a contracté un emprunt remboursable, intérêts compris, sur 10 ans par annuités constantes. Voici le

Plus en détail

Continuité en un point

Continuité en un point DOCUMENT 4 Continuité en un point En général, D f désigne l ensemble de définition de la fonction f et on supposera toujours que cet ensemble est inclus dans R. Toutes les fonctions considérées sont à

Plus en détail

C f tracée ci- contre est la représentation graphique d une

C f tracée ci- contre est la représentation graphique d une TLES1 DEVOIR A LA MAISON N 7 La courbe C f tracée ci- contre est la représentation graphique d une fonction f définie et dérivable sur R. On note f ' la fonction dérivée de f. La tangente T à la courbe

Plus en détail

Suites numériques. Exercice 1 Pour chacune des suites suivantes, calculer u 1, u 2, u 3, u 10 et u 100 : Introduction : Intérêts simpleset composés.

Suites numériques. Exercice 1 Pour chacune des suites suivantes, calculer u 1, u 2, u 3, u 10 et u 100 : Introduction : Intérêts simpleset composés. Suites numériques 1ère STG Introduction : Intérêts simpleset composés. On dispose d un capital de 1 000 euros que l on peut placer de deux façons différentes : à intérêts simples au taux annuel de 10%.

Plus en détail

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes.

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. 1 Définitions, notations Calcul matriciel Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. On utilise aussi la notation m n pour le

Plus en détail

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10.

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. A1 Trouvez l entier positif n qui satisfait l équation suivante: Solution 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. En additionnant les termes du côté gauche de l équation en les mettant sur le même dénominateur

Plus en détail

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007 Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 7 EXERCICE points. Le plan (P) a une pour équation cartésienne : x+y z+ =. Les coordonnées de H vérifient cette équation donc H appartient à (P) et A n

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL MATHÉMATIQUES

BACCALAUREAT GENERAL MATHÉMATIQUES BACCALAUREAT GENERAL FEVRIER 2014 MATHÉMATIQUES SERIE : ES Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) 7(spe ES) Les calculatrices électroniques de poche sont autorisées, conformement à la

Plus en détail

Le planimètre polaire

Le planimètre polaire Le planimètre polaire Document d accompagnement des transparents. Bruno eischer Introduction Dans mon exposé à La Rochelle, ou au séminaire de l IREM de Besançon, j ai volontairement consacré une longue

Plus en détail

L'INTÉRÊT COMPOSÉ. 2.1 Généralités. 2.2 Taux

L'INTÉRÊT COMPOSÉ. 2.1 Généralités. 2.2 Taux L'INTÉRÊT COMPOSÉ 2.1 Généralités Un capital est placé à intérêts composés lorsque les produits pendant la période sont ajoutés au capital pour constituer un nouveau capital qui, à son tour, portera intérêt.

Plus en détail

Soit la fonction affine qui, pour représentant le nombre de mois écoulés, renvoie la somme économisée.

Soit la fonction affine qui, pour représentant le nombre de mois écoulés, renvoie la somme économisée. ANALYSE 5 points Exercice 1 : Léonie souhaite acheter un lecteur MP3. Le prix affiché (49 ) dépasse largement la somme dont elle dispose. Elle décide donc d économiser régulièrement. Elle a relevé qu elle

Plus en détail

Taux d évolution moyen.

Taux d évolution moyen. Chapitre 1 Indice Taux d'évolution moyen Terminale STMG Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Indice simple en base 100. Passer de l indice au taux d évolution, et réciproquement.

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

Représentation des Nombres

Représentation des Nombres Chapitre 5 Représentation des Nombres 5. Representation des entiers 5.. Principe des représentations en base b Base L entier écrit 344 correspond a 3 mille + 4 cent + dix + 4. Plus généralement a n a n...

Plus en détail

4G2. Triangles et parallèles

4G2. Triangles et parallèles 4G2 Triangles et parallèles ST- QU TU T SOUVINS? 1) On te donne une droite (d) et un point n'appartenant pas à cette droite. vec une équerre et une règle non graduée, sais-tu construire la parallèle à

Plus en détail

Licence 2 Mathématiques- Semestre 3 Introduction aux mathématiques

Licence 2 Mathématiques- Semestre 3 Introduction aux mathématiques Licence 2 Mathématiques- Semestre 3 Introduction aux mathématiques financières Année universitaire 2010-11 1 Version Septembre 2010 1 Responsable du cours: Marie-Amélie Morlais 2 0.1 Plan sommaire du cours

Plus en détail

Fonctions linéaires et affines. 1 Fonctions linéaires. 1.1 Vocabulaire. 1.2 Représentation graphique. 3eme

Fonctions linéaires et affines. 1 Fonctions linéaires. 1.1 Vocabulaire. 1.2 Représentation graphique. 3eme Fonctions linéaires et affines 3eme 1 Fonctions linéaires 1.1 Vocabulaire Définition 1 Soit a un nombre quelconque «fixe». Une fonction linéaire associe à un nombre x quelconque le nombre a x. a s appelle

Plus en détail

La maison Ecole d ' Amortissement d un emprunt Classe de terminale ES. Ce qui est demandé. Les étapes du travail

La maison Ecole d ' Amortissement d un emprunt Classe de terminale ES. Ce qui est demandé. Les étapes du travail La maison Ecole d ' Amortissement d un emprunt Classe de terminale ES Suites géométriques, fonction exponentielle Copyright c 2004 J.- M. Boucart GNU Free Documentation Licence L objectif de cet exercice

Plus en détail

CONSOMMATION INTERTEMPORELLE & MARCHE FINANCIER. Epargne et emprunt Calcul actuariel

CONSOMMATION INTERTEMPORELLE & MARCHE FINANCIER. Epargne et emprunt Calcul actuariel CONSOMMATION INTERTEMPORELLE & MARCHE FINANCIER Epargne et emprunt Calcul actuariel Plan du cours Préambule : la contrainte budgétaire intertemporelle et le calcul actuariel I II III Demandes d épargne

Plus en détail

ANALYSE GÉNÉRALE - PROPOSITION DE CORRIGÉ. Exercice 1

ANALYSE GÉNÉRALE - PROPOSITION DE CORRIGÉ. Exercice 1 ANALYSE GÉNÉRALE - PROPOSITION DE CORRIGÉ OLIVIER COLLIER Exercice 1 Le calcul de la banque. 1 Au bout de deux ans, la banque aurait pu, en prêtant la somme S 1 au taux d intérêt r pendant un an, obtenir

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

Université de Montréal MAT 1240 Département de Math. et Stat. Mathématiques financières. FINAL 24 avril 2007

Université de Montréal MAT 1240 Département de Math. et Stat. Mathématiques financières. FINAL 24 avril 2007 Université de Montréal MAT 1240 Département de Math. et Stat. Mathématiques financières FINAL 24 avril 2007 Vous avez trois heures pour répondre aux questions. Seules les calculatrices appouvées peuvent

Plus en détail

GEOSI. Les intérêts et les Emprunts

GEOSI. Les intérêts et les Emprunts GEOSI Les intérêts et les Emprunts 1.Définition Lorsque qu une personne (prêteur) prête une somme à une autre personne (emprunteur) il est généralement convenu de rembourser, à l échéance, cet emprunt

Plus en détail

3 Financement et emprunts

3 Financement et emprunts C. Terrier 1 / 6 12/12/2013 Cours Mathématiques financières Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre

Plus en détail

Raisonnement par récurrence Suites numériques

Raisonnement par récurrence Suites numériques Chapitre 1 Raisonnement par récurrence Suites numériques Terminale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Raisonnement par récurrence. Limite finie ou infinie d une suite.

Plus en détail

Opérations financières à intérêts simples

Opérations financières à intérêts simples 9 Opérations financières à intérêts simples cχ Activité 1 Placement à la banque Intérêts simples Baptiste a en sa possession 15 000. En prévision de l acquisition d une voiture, il place cette somme pendant

Plus en détail

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre :

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre : Terminale STSS 2 012 2 013 Pourcentages Synthèse 1) Définition : Calculer t % d'un nombre, c'est multiplier ce nombre par t 100. 2) Exemples de calcul : a) Calcul d un pourcentage : Un article coûtant

Plus en détail

Les obligations. S. Chermak infomaths.com

Les obligations. S. Chermak infomaths.com Les obligations S. Chermak Infomaths.com Saïd Chermak infomaths.com 1 Le marché des obligations est un marché moins médiatique mais tout aussi important que celui des actions, en terme de volumes. A cela

Plus en détail

Bloc 1 Sens des nombres et des opérations (+- 6 cours)

Bloc 1 Sens des nombres et des opérations (+- 6 cours) Bloc 1 Sens des nombres et des opérations (+- 6 cours) 1 Démontrer une compréhension du concept du nombre et l utiliser pour décrire des quantités du monde réel. (~6 cours) RÉSULTATS D APPRENTISSAGE SPÉCIFIQUES

Plus en détail

Polynômes à plusieurs variables. Résultant

Polynômes à plusieurs variables. Résultant Polynômes à plusieurs variables. Résultant Christophe Ritzenthaler 1 Relations coefficients-racines. Polynômes symétriques Issu de [MS] et de [Goz]. Soit A un anneau intègre. Définition 1.1. Soit a A \

Plus en détail

Première partie. Préliminaires : noyaux itérés. MPSI B 6 juin 2015

Première partie. Préliminaires : noyaux itérés. MPSI B 6 juin 2015 Énoncé Soit V un espace vectoriel réel. L espace vectoriel des endomorphismes de V est désigné par L(V ). Lorsque f L(V ) et k N, on désigne par f 0 = Id V, f k = f k f la composée de f avec lui même k

Plus en détail

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section : i-prépa Audioprothésiste (annuel) - MATHEMATIQUES 8 : EQUATIONS DIFFERENTIELLES - COURS + ENONCE EXERCICE - Olivier

Plus en détail

avec des nombres entiers

avec des nombres entiers Calculer avec des nombres entiers Effectuez les calculs suivants.. + 9 + 9. Calculez. 9 9 Calculez le quotient et le rest. : : : : 0 :. : : 9 : : 9 0 : 0. 9 9 0 9. Calculez. 9 0 9. : : 0 : 9 : :. : : 0

Plus en détail

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches DCG 6 Finance d entreprise L essentiel en fiches DCG DSCG Collection «Express Expertise comptable» J.-F. Bocquillon, M. Mariage, Introduction au droit DCG 1 L. Siné, Droit des sociétés DCG 2 V. Roy, Droit

Plus en détail

FORMULES DE CALCUL. Prix = PV TTC = PV HT x (1 + taux de TVA) TVA = PV HT x taux de TVA PV HT = PV TTC 1 + taux de TVA

FORMULES DE CALCUL. Prix = PV TTC = PV HT x (1 + taux de TVA) TVA = PV HT x taux de TVA PV HT = PV TTC 1 + taux de TVA FORMULES DE CALCUL Le prix : Prix = PV TTC = PV HT x (1 + taux de TVA) TVA = PV HT x taux de TVA PV HT = PV TTC 1 + taux de TVA Ex : PV TTC = 250 x 1,196 = 299. TVA = 250 x 19,6 % = 49. PV HT = 299 = 250.

Plus en détail

CH VII Les intérêts simples

CH VII Les intérêts simples CH VII Les intérêts simples I) Capital, intérêts, valeur acquise : Un capital est une somme d argent qui rapporte un loyer que l on appelle intérêts. Un capital peut être placé ou emprunté. L intérêt est

Plus en détail

Formules d inclusion-exclusion

Formules d inclusion-exclusion Université de Rouen L1 M.I.EEA 2011 2012 Mathématiques discrètes Formules d inclusion-exclusion Je présente ici une correction détaillée de l Exercice 5 de la Feuille d exercices 1, en reprenant le problème

Plus en détail

RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE

RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE. Les ensembles numériques. Propriétés des nombres réels. Ordre des opérations. Nombres premiers. Opérations sur les fractions 7. Puissances entières 0.7 Notation scientifique.8

Plus en détail

Les mathématiques financières

Les mathématiques financières Chapitre 13 Les mathématiques financières Gérer ses finances personnelles ou jouer le rôle de conseiller dans ce domaine demande que l on ait une bonne connaissance des produits financiers et des marchés

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET TOUT E QU IL FUT SVOIR POUR LE REVET NUMERIQUE / FONTIONS eci n est qu un rappel de tout ce qu il faut savoir en maths pour le brevet. I- Opérations sur les nombres et les fractions : Les priorités par

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail

Cours Fonctions de deux variables

Cours Fonctions de deux variables Cours Fonctions de deux variables par Pierre Veuillez 1 Support théorique 1.1 Représentation Plan et espace : Grâce à un repère cartésien ( ) O, i, j du plan, les couples (x, y) de R 2 peuvent être représenté

Plus en détail

Eteindre. les. lumières MATH EN JEAN 2013-2014. Mme BACHOC. Elèves de seconde, première et terminale scientifiques :

Eteindre. les. lumières MATH EN JEAN 2013-2014. Mme BACHOC. Elèves de seconde, première et terminale scientifiques : MTH EN JEN 2013-2014 Elèves de seconde, première et terminale scientifiques : Lycée Michel Montaigne : HERITEL ôme T S POLLOZE Hélène 1 S SOK Sophie 1 S Eteindre Lycée Sud Médoc : ROSIO Gauthier 2 nd PELGE

Plus en détail

Chapitre 1 : Notions. Partie 9 - Rente viagère. Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»?

Chapitre 1 : Notions. Partie 9 - Rente viagère. Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»? Chapitre 1 : Notions Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»? Principe. Une rente viagère, c est en fait une dette à vie d une personne envers une autre, que l on connaît surtout dans le cadre de

Plus en détail

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire CHAPITRE N5 FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION Code item D0 D2 N30[S] Items étudiés dans le CHAPITRE N5 Déterminer l'image

Plus en détail

Éléments de calcul actuariel

Éléments de calcul actuariel Éléments de calcul actuariel Master Gestion de Portefeuille ESA Paris XII Jacques Printems printems@univ-paris2.fr 3 novembre 27 Valeur-temps de l argent Deux types de décisions duales l une de l autre

Plus en détail

Lois de probabilité à densité Loi normale

Lois de probabilité à densité Loi normale DERNIÈRE IMPRESSIN LE 31 mars 2015 à 14:11 Lois de probabilité à densité Loi normale Table des matières 1 Lois à densité 2 1.1 Introduction................................ 2 1.2 Densité de probabilité

Plus en détail

PRIME D UNE OPTION D ACHAT OU DE VENTE

PRIME D UNE OPTION D ACHAT OU DE VENTE Université Paris VII - Agrégation de Mathématiques François Delarue) PRIME D UNE OPTION D ACHAT OU DE VENTE Ce texte vise à modéliser de façon simple l évolution d un actif financier à risque, et à introduire,

Plus en détail

Chapitre 2/ La fonction de consommation et la fonction d épargne

Chapitre 2/ La fonction de consommation et la fonction d épargne hapitre 2/ La fonction de consommation et la fonction d épargne I : La fonction de consommation keynésienne II : Validations et limites de la fonction de consommation keynésienne III : Le choix de consommation

Plus en détail

Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007

Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007 Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007 page 1 / 10 abscisse addition additionner ajouter appliquer

Plus en détail

U102 Devoir sur les suites (TST2S)

U102 Devoir sur les suites (TST2S) LES SUITES - DEVOIR 1 EXERCICE 1 L'objectif de cet exercice est de comparer l'évolution des économies de deux personnes au cours d'une année. Pierre possède 500 euros d'économies le 1 er janvier. Il décide

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat S ntilles-guyane 11 septembre 14 Corrigé EXERCICE 1 6 points Commun à tous les candidats Une entreprise de jouets en peluche souhaite commercialiser un nouveau produit et à cette fin, effectue

Plus en détail

Utilisation des fonctions financières d Excel

Utilisation des fonctions financières d Excel Utilisation des fonctions financières d Excel TABLE DES MATIÈRES Page 1. Calcul de la valeur acquise par la formule des intérêts simples... 4 2. Calcul de la valeur actuelle par la formule des intérêts

Plus en détail

Chapitre 15 : Les techniques de financement

Chapitre 15 : Les techniques de financement Chapitre 15 : Les techniques de financement I. Les intérêts composés On utilise les intérêts composés au lieu des intérêts simples lorsque la durée d un placement ou d un emprunt dépasse un an. A. La valeur

Plus en détail

Les suites numériques

Les suites numériques Chapitre 3 Term. STMG Les suites numériques Ce que dit le programme : Suites arithmétiques et géométriques CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Suites arithmétiques et géométriques Expression du terme

Plus en détail

Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013. Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé.

Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013. Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé. TES Spé Maths Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013 Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé. Vous apporterez un grand soin à la présentation et à la

Plus en détail

Ma banque, mes emprunts et mes intérêts

Ma banque, mes emprunts et mes intérêts Ma banque, mes emprunts et mes intérêts Alexandre Vial 0 janvier 2009 Les intérêts cumulés Je place 00 e à 4% par an pendant un an. Donc au bout d un an, j ai 00 + 00. 4 = 00 00( + 4 ) =04 e. 00 Cependant,

Plus en détail

Agrégation interne de Mathématiques. Session 2009. Deuxième épreuve écrite. (et CAERPA)

Agrégation interne de Mathématiques. Session 2009. Deuxième épreuve écrite. (et CAERPA) Agrégation interne de Mathématiques (et CAEPA Session 2009 Deuxième épreuve écrite 2 NOTATIONS ET PÉLIMINAIES On désigne par le corps des nombres réels et par C le corps des nombres complexes. Si f est

Plus en détail

Taux d intérêts simples

Taux d intérêts simples Taux d intérêts simples Les caractéristiques : - < à 1 ans - Rémunération calculée uniquement sur investissement initial. Période de préférence = période sur laquelle on définit le taux de l opération

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Continuité (étude globale). Diverses fonctions Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france.fr * très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile *****

Plus en détail

Continuité d une fonction de plusieurs variables

Continuité d une fonction de plusieurs variables Chapitre 2 Continuité d une fonction de plusieurs variables Maintenant qu on a défini la notion de limite pour des suites dans R n, la notion de continuité s étend sans problème à des fonctions de plusieurs

Plus en détail

Apprentissage par renforcement (1a/3)

Apprentissage par renforcement (1a/3) Apprentissage par renforcement (1a/3) Bruno Bouzy 23 septembre 2014 Ce document est le chapitre «Apprentissage par renforcement» du cours d apprentissage automatique donné aux étudiants de Master MI, parcours

Plus en détail

Calcul différentiel sur R n Première partie

Calcul différentiel sur R n Première partie Calcul différentiel sur R n Première partie Université De Metz 2006-2007 1 Définitions générales On note L(R n, R m ) l espace vectoriel des applications linéaires de R n dans R m. Définition 1.1 (différentiabilité

Plus en détail