I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL"

Transcription

1 VAL DE MARNE (94)

2 I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL I. A - Caractéristiques géographique et démographique du département Caractéristiques géographiques du département Superficie : 245 km 2 soit 2 % de la superficie régionale Limites administratives avec Paris, l Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et la Seine-et- Marne, 49 cantons et 47 communes avec une densité de habitants au km 2. une urbanisation importante avec huit communes de plus de habitants : Champigny, Créteil, Fontenay, Ivry, Maisons-Alfort, Saint Maur, Villejuif et Vitry à l exception du Sud-est du département (plateau Briard) où persistent quelques communes rurales (Mandres-les-Roses, Périgny, Santeny, Marolles-en-Brie). Grands axes de circulation : A 4, A 6, A 10, A 86, N 118. Caractéristiques démographiques Population légale au 1 e janvier 2012 : habitants part des moins de 20 ans : 25,6 % part des plus de 75 ans : 6,5 %, part des familles monoparentales : 17,6 %, part de bénéficiaires de la CMU : 5,3 %. 24 zones urbaines sensibles (ZUS) pour 13 communes : Alfortville, Bonneuil-sur-Marne, Champigny-sur- Marne, Chennevières-sur-Marne, Choisy-le-Roi, Créteil, Ivry-sur-Seine, Limeil-Brévannes, Orly, Valenton, Villeneuve-Saint-Georges, Villiers-sur-Marne, Vitry-sur-Seine), part des habitants vivant dans les ZUS : 10,5 %. 3 zone franche urbaine (ZFU) : Champigny-sur-Marne, Choisy Orly et Vitry I. B - L offre de soins ambulatoire a. Les médecins généralistes Nombre d omnipraticiens installés : dont 30,6 % de femmes ; soit une densité de 71,06 pour habitants Zones déficitaires en médecine générale et correspondant aux zones de premier recours : Arcueil, Cachan, Chevilly-Larue, Orly, Villiers-sur-Marne Age moyen des omnipraticiens dans le département : 51,3 ans Nombre de médecins généralistes installés participant à la PDSA : environ

3 b. Les spécialistes libéraux Densité des spécialistes 87,8 (IDF : 113,7) gynécologues : 9,4 pédiatres : 6,4, ophtalmologistes : 8,9 psychiatres : 8,8 c. Les centres de santé 35 centres de santé dont 19 polyvalents, 7 médicaux, 5 dentaires et 4 CDS infirmiers Aucun centre de santé avec consultations non programmées de médecine générale Pas de participation à la PDSA d. Les chirurgiens-dentistes 859 praticiens soit une densité de 65 IDF : 54,6 (Données Conseil National de l Ordre des -chirurgiensdentistes, 1er janvier 2013) pour Pas de permanence dentaire aux horaires PDSA e. Les infirmiers Densité : 39,5 (IDF : 42,7) f. Les kinésithérapeutes Densité : 67 (IDF : 73) g. Les laboratoires de biologie médicale de ville Nombre de LABM uni-sites : 36 Nombre de LABM regroupés : 19 h. Les pharmacies Nombres d officines : 446 Nombre de secteurs de garde pharmaceutique : 20 le jour et 5 la nuit Modalités d accès au pharmacien de garde : commissariat (nuit et jour).

4 I. C - Articulation avec l offre hospitalière, la BSPP et les transporteurs sanitaires a. Etablissements de santé Neuf établissements de santé disposent d une autorisation de structure des urgences CHU Henri Mondor à Créteil, Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil, Centre Hospitalier Intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges, Hôpital Saint Camille à Bry-sur-Marne, CHU du Kremlin Bicêtre, Hôpital Privé Armand Brillard à Nogent, Hôpital Privé Paul d Egine à Champigny-sur-Marne, Hôpital Privé de Thiais, Hôpital Privé de Vitry-sur-Seine (anciennement Clinique Pasteur). Quatre structures disposent d un accueil des urgences pédiatriques : Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil, Centre Hospitalier Intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges, Hôpital Saint Camille à Bry-sur-Marne, CHU du Kremlin Bicêtre. Hôpital d instruction des armées (HIA) Begin à Saint Mandé, avec accueil des urgences Nombre de sites autorisés pour un SMUR : 3 Localisation du SAMU : CHU Henri Mondor à Créteil. b. Transporteurs sanitaires Nombre d entreprises de transport sanitaire : 117 Nombre de véhicules : 45 VSL, 317 ambulances 3 secteurs de garde ambulancière : secteur Est à Saint Camille, secteur Centre à Henri Mondor et secteur Ouest à l hôpital du Kremlin Bicêtre. c. Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris (BSPP) Le 2 ème groupement d incendie et de secours de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris (BSPP) dont le PC est basé au CS Masséna, 13 ème arrondissement assure la couverture opérationnelle du Sud Est de Paris, du Val de Marne et de l emprise de l aérodrome Paris-Orly. Il comprend 24 centres de secours dont 16 sont localisés dans le département. Une ambulance de réanimation de la BSPP basée au centre de secours Vitry concourt à l aide médicale urgente et intervient dans le cadre d une convention BSPP-SAMU 94. Le centre opérationnel et la coordination médicale de la BSPP sont interconnectés avec le CCRA- C15 du département.

5 I. D - Lieux d intervention particuliers Etablissements et services accueillant les personnes âgées : 56 EHPAD (5 354 places) Etablissements et services accueillant des personnes handicapées : 59 établissements et structures pour enfants handicapés (2 545 places) et 52 pour adultes handicapés (3 331 places) Un établissement pénitentiaire à Fresnes. I. E Information et communication Une communication locale par la CPAM (affichage).

6 II. REGULATION MEDICALE II. A Organisation générale a. Lieu Les médecins généralistes libéraux participent à la régulation médicale au sein du CRRA-C15, situé dans les locaux du SAMU, au CHU Henri Mondor à Créteil. b. Numéro d accès au médecin de permanence Comme sur l ensemble du territoire national, l appel au numéro «15» précède l accès au médecin de permanence. Les associations de permanence des soins disposant de plateformes d appels interconnectées avec le CRRA-15 et assurant une régulation médicale des appels, peuvent également être accessibles pour cette régulation téléphonique sous réserve d une convention passée avec l établissement siège du SAMU-C15. Les numéros d appels des plates-formes des associations de permanence des soins et implantées dans le département, demeurent opérationnels pendant les horaires de PDSA. L interconnexion n est pas assurée dès lors que l appel a été transféré à un médecin de l une de ces associations. c. Organisation L association départementale des médecins pour le regroupement de la régulation médicale et de la permanence des soins ambulatoires dans le département du Val-de-Marne (ARPS 94) assure la participation des médecins libéraux à la régulation médicale du CRRA-C15 pour la PDSA. Actuellement, 23 médecins libéraux y participent en ayant pour cette activité le statut de praticiens attachés. Les effectifs des médecins régulateurs ont été renforcés selon le schéma de régulation décrit ci-après e. Cette organisation évoluera progressivement pour être en conformité avec les principes régionaux retenus dans ce cahier des charges. Leur participation à la régulation médicale du CCRA-C15 est organisée 24 heures sur 24. d. La prescription médicale téléphonique par le médecin régulateur (selon les dispositions du décret du 13 juillet 2010) La prescription médicamenteuse téléphonique avec ordonnance n est pas actuellement pratiquée par les régulateurs.

7 e. Schéma de régulation médicale Ce schéma précise le nombre de médecins régulateurs généralistes présents aux horaires de la PDSA au CRRA- C15 du Val de Marne. Département du Val de Marne - 94 Schéma de régulation au CRRA-C15 en 2013 Nombre de médecins régulateurs généralistes présents par plages horaires PDSA Période Lundi au vendredi Samedi 8 h-12h 12h-20h 2 Dimanches, jours fériés et ponts mobiles 3 20h-24h 2 24h-8h 2 f. Comité médical territorial de gouvernance de la régulation médicale Ce comité est constitué dans chaque département. Il est le cœur du concept de maison commune de la régulation médicale énoncé dans le présent cahier des charges régional. Il est composé d un nombre limité de membres, représentant à parité : o o l ARPS 94, association départementale des médecins pour le regroupement de la régulation médicale et de la permanence des soins ambulatoires dans le département du Val-de-Marne, respectant la diversité de tous les acteurs libéraux le SAMU-C15. En composition élargie, ce comité pourra associer un représentant des médecins urgentistes des établissements hospitaliers publics, un représentant des urgentistes des établissements privés à but lucratif et un représentant des urgentistes des établissements de santé privés d intérêt collectif lorsqu ils existent sur le territoire Sont membres de droit de ce comité, le président du conseil départemental de l Ordre des médecins ou son représentant, et le Directeur Général de l ARS ou son représentant. La présidence de ce comité est assurée de façon alternée chaque année, par un représentant de l Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoires, et par un représentant du SAMU-C15. En 2013, la présidence du comité est assurée par le président de l Association départementale des médecins libéraux dans les 8 départements de l Ile-de-France. Un bureau exécutif restreint issu de ce comité, composé du président de l Association départementale des médecins libéraux pour la régulation médicale et la permanence des soins ambulatoire ou de son représentant, du directeur du SAMU-C15 ou de son représentant, du président du conseil de l Ordre ou de son représentant ainsi que du Directeur Général de l ARS ou de son représentant, se réunit périodiquement afin de gérer de façon réactive tout sujet le nécessitant. Les coordonnateurs libéral et hospitalier de la régulation, sont également associés à ce bureau. Le comité médical territorial de gouvernance de la régulation médicale a pour rôle dans le cadre de la PDSA :

8 de s assurer du bon fonctionnement de la régulation médicale au sein du CRRA-C15 et du respect des dispositions du règlement intérieur s appliquant aux horaires de PDSA, de mettre en place une démarche qualité centrée sur les pratiques de régulation médicale, d évaluer la neutralité et l indépendance des décisions de régulation médicale et leur conformité aux recommandations de bonnes pratiques médicales, d étudier les signalements en rapport avec d éventuels dysfonctionnements et proposer des solutions adaptées, de faire évoluer les règles de collaboration entre les différents acteurs, de contribuer au recueil et à l analyse des données d activité locales, de proposer au comité de pilotage régional, des évolutions de l organisation générale et du règlement intérieur, d élaborer un rapport d activité annuel territorial à destination du comité de pilotage régional, de la CSOS de la CRSA et des instances départementales que sont le CODAMUPS-TS et le sous-comité médical. II. B Gestion des périodes de tension et de pics d activité Périodes de tension habituelles identifiées durant la période hivernale (à partir du début novembre) et les weekends. Pour les périodes de tension exceptionnelles, les modalités de déclenchement seront harmonisées au niveau régional. II. C Modalités d élaboration, de mise à jour et de validation du tableau de garde pour la régulation Les tableaux de garde doivent correspondre aux modalités d organisation définies par le cahier des charges régional dans ses déclinaisons territoriales. La trame d un tableau de garde est celui d un calendrier mensuel avec indication des plages horaires de PDSA selon le modèle type en annexe. a. Tableau de garde prévisionnel Ce tableau de garde est actuellement interne au CRRA-C15. b. Tableau des gardes réalisées Le tableau des gardes réalisées est validé par le coordonnateur de l ARPS 94 et transmis sur format papier à l ARS. Les tableaux des gardes réalisées précisent pour chaque médecin, le nom, le prénom, les numéros RPPS et d identification pour l Assurance maladie, le jour et la date de la garde, l heure de début et de fin de la garde, le nombre d heures de garde effectuées. Les mêmes informations sont reportées dans le tableau pour les remplaçants.

9 III. EFFECTION III-A - Territoires de PDSA La Val-de-Marne compte quatre territoires communs aux effecteurs postés et mobiles.pour l ensemble des plages horaires de PDSA, Territoire : Créteil, Saint-Maurice, Saint-Maur Territoire : Vincennes, Bry-sur-Marne, Champigny-sur-Marne Territoire : Sucy-en-Brie, Limeil Territoire : Choisy le Roi, Vitry, Chevilly-Larue, Villejuif. III. B - Modalités d intervention des effecteurs a. Couverture du département par période de PDS La permanence des soins est assurée par les Services d Aide Médicale Initiale (SAMI, appellation des maisons médicales de garde dans le Val-de-Marne) et les deux SCM (société civile de moyens)de visite à domicile du département (, ) sur l ensemble des territoires, pour toutes les plages horaires de PDSA. b. Lieux de consultations Organisation 12 SAMI constituent un maillage réparti sur l ensemble du département. Les 12 SAMI fonctionnent en première partie de nuit (20h à 24h) en semaine, les dimanches et jours fériés de 8h à 20h, 11 SAMI fonctionnent les samedis après-midi : 2 SAMI de 14h à 20h (Saint-Maurice et Vitry) ; 9 SAMI de 16h à 20h (Bry-sur-Marne, Champigny, Chevilly-Larue, Choisy-le- Roi, Créteil, Limeil-Brévannes, Saint Maur, Sucy-en-Brie, Villejuif). L association des SAMI du Val-de-Marne organise la participation pour tous les médecins libérauxà la permanence des soins. Le cas échéant, des remplaçants peuvent être rapidement mobilisés. L accès aux points fixes de garde est par principe régulé par le CRRA-C15. 9

10 c. Effecteurs mobiles Deux SCM de médecins effectuent des visites à domicile : (implanté à la Varenne Saint-Hilaire) et (situé à Champigny). (Médecins de garde du Val-de-Marne) assure la couverture des territoires et (23 communes), (Médecins à domicile) assure la couverture des territoires et (24 communes). Quatre effecteurs mobiles assurent la permanence entre 20h et 8h. Un 5 ème médecin de l association assure une permanence des soins entre 20 et 24h, tous les jours, sur Créteil-Valenton- Plateau briard. 5 à 6 effecteurs assurent la permanence les samedis, dimanches et jours fériés. Mise en place d une géosécurisation des effecteurs mobiles régulée par le CCRA-C15 depuis le 15 janvier III. C. Modalités d'élaboration, de mise à jour et de validation des tableaux de garde pour l effection Les tableaux de garde doivent correspondre aux modalités d organisation et de répartition des effecteurs définies par le cahier des charges régional dans ses déclinaisons territoriales. La trame d un tableau de garde est celui d un calendrier mensuel avec indication des plages horaires de PDSA selon le modèle type en annexe. a. Tableau de garde prévisionnel Le tableau de garde prévisionnel est établi et mis à jour conformément à l article R du code de la santé publique, sous une forme dématérialisée par le logiciel Netgarde : pour les effecterus postés, par les coordonnateurs des SAMI pour les effecteurs mobiles, par le responsable des associations et MEGIGARDE Les tableaux de garde prévisionnels sur Netgarde sont à la disposition de l ARS, du SAMU C15, du CDOM, des médecins et coordonnateurs des SAMI, par accès sécurisé. b. Tableau des gardes réalisées Le tableau des gardes réalisées est validé par les responsables respectifs puis par le CDOM dans la cadre du circuit dématérialisé par Netgarde Les tableaux des gardes réalisées précisent le (ou les) territoire(s) de permanence des soins concerné(s) et pour chaque médecin, le nom, le prénom, le mode de réalisation de la garde, la commune du lieu fixe de garde, les numéros RPPS et d identification pour l Assurance maladie, le jour et la date de la garde, l heure de début et de fin de la garde, le nombre d heures de garde effectuées et le nombre d actes réalisés. Les mêmes informations sont reportées dans le tableau pour les remplaçants. L entrée en vigueur du dispositif de rémunération dégressive pour les effecteurs postés nécessite que dans le tableau des gardes réalisées, soit reporté pour chaque médecin de garde dans un lieu fixe, le nombre d actes effectués par tranche de 4 heures. Ce nombre d actes doit être inscrit pour chaque plage horaire. 10

11 L ARS valide sur Netgarde les tableaux de garde réalisés des effecteurs postés et mobiles, après visa «électronique» du CDOM. III- D Gestion des périodes et des pics d activité En cas de difficultés, il peut être fait appel, via le site internet des SAMI, à un pool de médecins généralistes libéraux remplaçants (environ 200). Pour les périodes de tension exceptionnelles, les modalités de déclenchement seront harmonisées au niveau régional. 11

12 IV. REMUNERATIONS ET FINANCEMENT Les gardes des médecins généralistes sont rémunérées, si elles sont réalisées sur place, aux heures de permanence des soins ambulatoires, conformément aux dispositions réglementaires et aux modalités prévues dans le présent cahier des charges. La procédure de paiement des forfaits de permanence des soins est précisée en annexe. Quelle que soit la nature de la modalité de participation à la permanence des soins (régulation médicale, visites à domicile ou consultations), les gardes effectuées seront rémunérées au prorata des heures de permanence réalisées selon les plages horaires prévues par le cahier des charges. a. Rémunération de la régulation médicale En 2013, les médecins régulateurs généralistes devraient être rémunérés pour heures de régulation au tarif horaire de 80. b. Rémunération de l effection Les effecteurs qui pourront prétendre à une rémunération forfaitaire dans le cadre du dispositif PDSA, figurent à ce titre dans les tableaux «Gardes postées» et «Schéma de répartition des effecteurs». o Pour les effecteurs postés, la rémunération forfaitaire des gardes suit un dispositif de rémunération dégressive en fonction du nombre d actes effectués pendant la garde. Celui-ci repose sur un forfait maximum de 200 si, pendant 4 heures de garde, le médecin n effectue aucune consultation ou une seule. A partir du 2ème acte, le forfait diminue d un palier de 60. Pour le 3 ème acte, le forfait diminue d un autre palier de 60. A compter du 4 ème acte, le forfait est fixé à 60. Pour être rémunérée, la durée d une garde ne peut être inférieure à 3 heures. Nb d'actes effectués durant la période de 4h Montant Forfait ARS en Ce dispositif fera l objet d une évaluation sur sa pertinence et son efficience 6 mois après sa mise en œuvre, afin de décider de sa poursuite ou de sa modification. Chaque lieu fixe de garde tient un registre chronologique couvrant la période d ouverture arrêtée dans le présent cahier des charges régional : y seront reportés, le nom du médecin de garde, l'identité des patients accueillis, le jour et l'heure de leur prise en charge. Ce registre est tenu à la disposition de l ARS. o Pour les effecteurs mobiles, la rémunération forfaitaire est fixée à 50 pour 4 heures. 12

13 c. Synthèse de la répartition des effecteurs DEPARTEMENT DU VAL DE MARNE - EFFECTEURS MOBILES ET EFFECTEURS FIXES EN 2013 PLAGES HORAIRES TERRITOIRES PDSA Effecteurs fixes Effecteurs mobiles Nuit du lundi au dimanche 20h-24h Nuit du lundi au dimanche 0h-8h Samedi 12h-20h Dimanches, Jours fériés et ponts mobiles 8h-20h d. Modalités financières en 2013 DEPARTEMENT DU VAL DE MARNE - FINANCEMENT PDSA EN 2013 Régulation médicale Nbre heures de régulation Tarif (en euros) /heure Total Montant (en euros) Type effecteurs Tarif (en euros) Montant (en euros) Effection Effecteurs fixes Dispositif degressif Effecteurs mobiles 50 /4 heures Total TOTAL

14 V. INFORMATION ET COMMUNICATION L Agence Régionale de Santé et les différents acteurs impliqués pourront adapter et décliner localement la communication régionale sur l organisation et le bon usage de la PDSA. VI ANNEXES RELATIVES AU DISPOSITIF TERRITORIAL Annexe 1 Gardes postées du Val-de-Marne Annexe 2 Schéma de répartition des effecteurs fixes et mobiles du Val-de-Marne Annexe 3 Territoires de permanence des soins du Val-de-Marne Annexe 4 Cartographie des territoires de permanence des soins pour les effecteurs postés et mobiles du Val-de- Marne 14

15 DEPARTEMENT DU VAL DE MARNE - GARDES POSTEES Territoires de permanence Localité Type de garde postée (MMG, points fixes, cabinet libéral) Association de PDS gestionnaire Lundi au dimanche 20h-24h Samedi 12h-20h CRETEIL MMG SAMI 20h-24h 16h-20h 8h-20h SAINT-MAURICE MMG SAMI 20h-24h 14h-20h 8h-20h SAINT MAUR MMG SAMI 20h-24h 16h à 20h 8h-20h VINCENNES MMG SAMI 20h-24h Fermé 8h-20h BRY SUR MARNE MMG SAMI 20h-24h 16h à 20h 8h-20h CHAMPIGNY SUR MARNE MMG SAMI 20h-24h 16h à 20h 8h-20h SUCY EN BRIE MMG SAMI 20h-24h 16h à 20h 8h-20h LIMEIL MMG SAMI 20h-24h 16h à 20h 8h-20h CHOISY LE ROI MMG SAMI 20h-24h 16h à 20h 9h-20h VITRY MMG SAMI 20h-24h 14h à 20h 8h-20h CHEVILLY LARUE MMG SAMI 20h-24h 16h à 20h 8h-20h VILLEJUIF MMG SAMI 20h-24h 16h à 20h 8h-20h Dimanches, jours fériés et ponts mobiles 8h-20h Adresse 115, Av du Général de Gaulle Créteil 14, rue du Val d'osne Saint-Maurice 43, rue des Remises Saint-Maur Centre P. Souweine, 6, rue Pierre Brossolette, Vincennes Hôpital Saint Camille Bry-sur-Marne 11, rue Charles Fourier Champigny 24 rue Henri Dunant Sucy-en-Brie 3, rue Claude Bernard Limeil-Brévannes 9 bis, rue Ledru Rollin Choisy 16, place Jean Martin Vitry 96, avenue Général de Gaulle Chevilly-Larue 49, rue Henri Barbusse Villejuif Localisation Hôpital Saint Camille 15

16 Annexe 2 Schéma de répartition des effecteurs fixes et mobiles du Val de Marne DEPARTEMENT DU VAL DE MARNE - REPARTITION DES EFFECTEURS FIXES ET MOBILES EN 2013 Territoire PDSA Localité LUNDI AU DIMANCHE LUNDI AU DIMANCHE SAMEDI DIMANCHES et jours fériés 20h-24h 0h-8h 12h-20h 8h-20h SAMI de Créteil SAMI de Créteil SAMI de Créteil Créteil, Saint- Maurice, Saint- Maur SAMI de Saint- Maurice SAMI de Saint-Maur SAMI de Saint-Maurice SAMI de Saint-Maur SAMI de Saint-Maurice SAMI de Saint-Maur 2 effecteurs 2 effecteurs 2 effecteurs SAMI de Vincennes / SAMI de Vincennes Vincennes, Bry-sur-Marne, Champigny sur Marne SAMI de Bry sur Marne SAMI de Champigny SAMI de Bry sur Marne SAMI de Champigny SAMI de Bry sur Marne SAMI de Champigny SAMI de Sucy-en- Brie SAMI de Sucy-en-Brie SAMI de Sucy-en-Brie Sucy-en-Brie, Limeil SAMI de Limeil SAMI de Limeil SAMI de Limeil SAMI de Choisy-le- Roi SAMI de Choisy-le-Roi SAMI de Choisy-le-Roi SAMI de Vitry SAMI de Vitry SAMI de Vitry Choisy-le-Roi, Vitry, Chevilly Larue, Villejuif SAMI de Chevilly Larue SAMI de Villejuif SAMI de Chevilly Larue SAMI de Villejuif SAMI de Chevilly Larue SAMI de Villejuif 2 effecteurs 16

17 Annexe 3 Territoires de permanence des soins du Val de Marne Territoires PDSA Code Insee Communes 17 Population municipale INSEE BONNEUIL-SUR-MARNE CRETEIL ALFORTVILLE CHARENTON-LE-PONT MAISONS-ALFORT SAINT-MAURICE JOINVILLE-LE-PONT SAINT-MAUR-DES-FOSSES FONTENAY-SOUS-BOIS SAINT-MANDE VINCENNES BRY-SUR-MARNE NOGENT-SUR-MARNE LE PERREUX-SUR-MARNE CHAMPIGNY-SUR-MARNE VILLIERS-SUR-MARNE CHENNEVIERES-S/MARNE NOISEAU ORMESSON-SUR-MARNE LE PLESSIS-TREVISE LA QUEUE-EN-BRIE SUCY-EN-BRIE MANDRES-LES-ROSES MAROLLES-EN-BRIE PERIGNY SANTENY VILLECRESNES BOISSY-SAINT-LEGER LIMEIL-BREVANNES VALENTON VILLENEUVE-SAINT-GEORGES THIAIS VILLENEUVE-LE-ROI IVRY-SUR-SEINE VITRY-SUR-SEINE CHEVILLY-LARUE FRESNES L'HAY-LES-ROSES RUNGIS CACHAN GENTILLY LE KREMLIN-BICETRE VILLEJUIF ABLON-SUR-SEINE CHOISY-LE-ROI ORLY Population par territoire ARCUEIL TOTAL VAL-DE-MARNE

18 18

PARIS (75) Agence régionale de santé d Ile-de-France Mars 2013 1

PARIS (75) Agence régionale de santé d Ile-de-France Mars 2013 1 PARIS (75) 1 I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL I. A - Caractéristiques géographiques et démographiques du département a. Caractéristiques géographiques Superficie : 105,40 km 2 (0,87% de la superficie régionale)

Plus en détail

Recensement de la population

Recensement de la population Recensement de la population s légales en vigueur à compter du 1 er janvier 2016 Arrondissements - cantons - communes 94 VAL-DE-MARNE Recensement de la population s légales en vigueur à compter du 1 er

Plus en détail

OBJET : Services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) dans le Val de Marne

OBJET : Services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) dans le Val de Marne Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées Service accueil - information 01.43.99.75.75 OBJET : Services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) dans le Val de Marne Texte de

Plus en détail

I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL

I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL 1 I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL I. A - Caractéristiques géographique et démographique du département Caractéristiques géographiques du département Superficie : 245 km 2 soit 2 % de la superficie régionale

Plus en détail

ALFORTVILLE / MAISONS-ALFORT CACHAN CHAMPIGNY-SUR MARNE / CHENNEVIÈRES-SUR-MARNE

ALFORTVILLE / MAISONS-ALFORT CACHAN CHAMPIGNY-SUR MARNE / CHENNEVIÈRES-SUR-MARNE ÉQUIPES ACTIVITÉS 3 rue Jules Cuillerier 94410 Alfortville Mob. 07 86 35 22 05 alfortvillemaisonsalfort@secours-catholique.org ALFORTVILLE / MAISONS-ALFORT Mercredi, Samedi de 9h30 à 11h30 Jeudi de 14h30

Plus en détail

Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées 01.43.99.75.75. OBJET : Portage de repas à domicile dans le Val de Marne

Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées 01.43.99.75.75. OBJET : Portage de repas à domicile dans le Val de Marne Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées 01.43.99.75.75 OBJET : Définition : Le portage de repas est un service mis en place par les mairies, les associations ou les entreprises

Plus en détail

CARTE DU BRUIT FERROVIAIRE. - Réseau RFF - Trafic supérieur à 60 000 passages de trains/an ANNEXE 1-2. Tableaux des données

CARTE DU BRUIT FERROVIAIRE. - Réseau RFF - Trafic supérieur à 60 000 passages de trains/an ANNEXE 1-2. Tableaux des données DONNÉES Service Environnement et Réglementation de CARTE DU BRUIT FERROVIAIRE l'urbanisme - Réseau RFF - Pôle Risques et Bruit Août 2010 Trafic supérieur à 60 000 passages de trains/an ANNEXE 1-2 Tableaux

Plus en détail

Commune Particuliers Professionnels Foncier Hypothèques Ablon sur Seine

Commune Particuliers Professionnels Foncier Hypothèques Ablon sur Seine Ablon sur Seine Alfortville Arcueil Boissy Saint Léger Bonneuil sur Marne Bry sur Marne Cachan Champigny sur Marne SIP de Maisons Alfort 51 rue Carnot - 94704 MAISONS-ALFORT Tél : 01.58.73.85.15 sip.maisons-alfort@dgfip.finances.gouv.fr

Plus en détail

Allocation Personnalisée

Allocation Personnalisée Plus de renseignements Par téléphone : 01 43 99 83 83 de 9 h 30 à 12 h 30 Par courrier électronique : pour l APA à domicile : dspaph-apa@valdemarne.fr pour l APA en établissement : dspaph-apae-hpa@valdemarne.fr

Plus en détail

"alimentaire" des. Saisons. Les marchés du Val-de-Marne

alimentaire des. Saisons. Les marchés du Val-de-Marne "alimentaire" LeTemps des Saisons Les marchés du Val-de-Marne Alfortville Marché de Rome Rue de Rome Marché Central Rue Vaillant Couturier Marché Place Carnot Place Carnot Arcueil Marché de l Hôtel de

Plus en détail

Liste des Centres Communaux d Action Sociale (CCAS)

Liste des Centres Communaux d Action Sociale (CCAS) Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées Service accueil information : 01.43.99.75.75 Liste des Centres Communaux d Action Sociale () Communes Horaires Téléphone Télécopie

Plus en détail

OBJET : liste des services mandataires d aide à domicile intervenant dans le Val de Marne

OBJET : liste des services mandataires d aide à domicile intervenant dans le Val de Marne Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées Service accueil - information 01.43.99.75.75 OBJET : liste des services mandataires d aide à domicile intervenant dans le Val de

Plus en détail

La situation financière de la Ville de Saint-Maur-des-Fossés en 2012. Réunion publique du 25 octobre 2012

La situation financière de la Ville de Saint-Maur-des-Fossés en 2012. Réunion publique du 25 octobre 2012 La situation financière de la Ville de Saint-Maur-des-Fossés en 2012 Réunion publique du 25 octobre 2012 Introduction 2 Cette réunion annuelle s inscrit dans le prolongement de l action municipale entreprise

Plus en détail

OBJET : Téléassistance pour les personnes âgées et handicapées Val Ecoute. Règlement départemental d aide sociale du Val de Marne (RDAS) art.

OBJET : Téléassistance pour les personnes âgées et handicapées Val Ecoute. Règlement départemental d aide sociale du Val de Marne (RDAS) art. Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées Service accueil - information 01.43.99.75.75 OBJET : Téléassistance pour les personnes âgées et handicapées Val Ecoute Textes de

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de l offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins Bureau du premier recours (R2) Audrey Chaffard

Plus en détail

REGION ILE-DE-FRANCE

REGION ILE-DE-FRANCE REGION ILE-DE-FRANCE CAHIER DES CHARGES REGIONAL FIXANT LES CONDITIONS D ORGANISATION DE LA PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES Arrêté DGARS du 23 décembre 2013 n DOSMS-2013-160 1 2 PREAMBULE La Loi HPST

Plus en détail

Agence Départementale d Information sur le Logement du Val-de-Marne. La note de conjoncture nº 25 octobre 2014

Agence Départementale d Information sur le Logement du Val-de-Marne. La note de conjoncture nº 25 octobre 2014 Agence Départementale d Information sur le Logement du Val-de-Marne La note de conjoncture nº 25 octobre 2014 Sommaire page 5 Editorial page 6 1. Les transactions immobilières dans le marché de l ancien

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RÉGIONAL

CAHIER DES CHARGES RÉGIONAL Région Île-de-France CAHIER DES CHARGES RÉGIONAL fixant les conditions d organisation de la permanence des soins ambulatoires Arrêté DGARS du 17 décembre 2015 n DOSMS-2015-328 PREAMBULE La Loi HPST confie

Plus en détail

OBJET : liste des services prestataires agréés d aide à domicile intervenant dans le Val de Marne

OBJET : liste des services prestataires agréés d aide à domicile intervenant dans le Val de Marne Direction aux services des personnes âgées et aux personnes handicapées Service accueil-information 01.43.99.75.75 OBJET : liste des services prestataires agréés d aide à domicile intervenant dans le Val

Plus en détail

Définition La permanence des soins ambulatoires est un dispositif sanitaire permettant au citoyen de recourir à un médecin généraliste :

Définition La permanence des soins ambulatoires est un dispositif sanitaire permettant au citoyen de recourir à un médecin généraliste : FICHE 1 LA PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES Dossier de presse Définition La permanence des soins ambulatoires est un dispositif sanitaire permettant au citoyen de recourir à un médecin généraliste : -

Plus en détail

I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL 3 II. REGULATION MEDICALE 6 III. EFFECTION 10 IV. SUIVI ET EVALUATION 12 V. REMUNERATIONS ET FINANCEMENT 13

I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL 3 II. REGULATION MEDICALE 6 III. EFFECTION 10 IV. SUIVI ET EVALUATION 12 V. REMUNERATIONS ET FINANCEMENT 13 I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL 3 A. CARACTERISTIQUES GEOGRAPHIQUE ET DEMOGRAPHIQUE DU DEPARTEMENT 3 B. L OFFRE DE SOINS AMBULATOIRE 3 C. ARTICULATION AVEC L OFFRE HOSPITALIERE, LA BSPP ET LES TRANSPORTEURS

Plus en détail

Cahier des charges de la permanence des soins ambulatoires de la région Franche-Comté

Cahier des charges de la permanence des soins ambulatoires de la région Franche-Comté Cahier des charges de la permanence des soins ambulatoires de la région Franche-Comté 1 DEFINITION DE LA PERMANENCE DES SOINS La mission de permanence des soins (PDS) ambulatoire est une mission de service

Plus en détail

LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A

LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A NOUVEAU POSITION SUR LA PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES EN REGION (SYSTEME DES GARDES LIBERALES-PDSA) MARS 2013 HISTORIQUE Depuis quelques années les associations du

Plus en détail

Avec Orbival, c'est tout le Val-de-Marne qui s'engage

Avec Orbival, c'est tout le Val-de-Marne qui s'engage c'est tout le Val-de-Marne qui s'engage Le caractère unique d Orbival se traduit par la mobilisation unanime et sans précédent des acteurs qui portent le projet afin de lui donner toutes les chances de

Plus en détail

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE DOSSIER DE PRESSE 12 DÉCEMBRE 2012 Contact Presse : Agathe LOBET Courriel : agathe.lobet@ars.sante.fr

Plus en détail

REGION ILE-DE-FRANCE

REGION ILE-DE-FRANCE REGION ILE-DE-FRANCE CAHIER DES CHARGES REGIONAL FIXANT LES CONDITIONS D ORGANISATION DE LA PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES Arrêté DGARS du 22 décembre 2014 n DOSMS-2014-324 1 PREAMBULE La Loi HPST confie

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Permanence des soins ambulatoire. NUIT, WE, jours fériés, POUR JOINDRE UN MEDECIN. Composez le

DOSSIER DE PRESSE. Permanence des soins ambulatoire. NUIT, WE, jours fériés, POUR JOINDRE UN MEDECIN. Composez le Conseil de l'ordre des médecins de la Creuse DOSSIER DE PRESSE Permanence des soins ambulatoire A partir du 1 er octobre 2012, partout en Creuse NUIT, WE, jours fériés, POUR JOINDRE UN MEDECIN Composez

Plus en détail

OBJET: les logements-foyers habilités et non habilités au titre de l aide sociale à l hébergement, en Val-de-Marne.

OBJET: les logements-foyers habilités et non habilités au titre de l aide sociale à l hébergement, en Val-de-Marne. Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées Service accueil-information 01.43.99.75.75 OBJET: les logements-foyers habilités et non habilités au titre de l aide sociale à l

Plus en détail

Les logements sociaux dans le Val-de-Marne

Les logements sociaux dans le Val-de-Marne ATELIER PARISIEN D URBANISME Les logements sociaux dans le Val-de-Marne Description des logements gérés par les bailleurs sociaux dans le Val-de-Marne à partir du fichier RPLS au 1 er janvier 2013 Janvier

Plus en détail

Présentation des expérimentations

Présentation des expérimentations Présentation des expérimentations en cours en Val-de-Marne 2 expérimentations innovantes 1 étude d impact spécifique 1) Enquête qualitative sur les trajectoires d accès au frottis pour la population précarisée

Plus en détail

Les aides à l installation. et au maintien des professionnels de santé. Médecins

Les aides à l installation. et au maintien des professionnels de santé. Médecins Les aides à l installation et au maintien des professionnels de santé Médecins Les territoires, en Aquitaine, bénéficiant des aides à l installation de l Assurance maladie et des collectivités territoriales.

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 19

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 19 PREFET DU VAL DE MARNE ISSN 0980-7683 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 19 DU 1 er AU 15 octobre 2014 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE - 94038 CRETEIL CEDEX - 01 49 56 60 00 PREFET DU VAL-DE-MARNE RECUEIL

Plus en détail

Le Syndicat des Médecins de Famille PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA PERMANENCE DE SOINS DES MEDECINS GENERALISTES

Le Syndicat des Médecins de Famille PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA PERMANENCE DE SOINS DES MEDECINS GENERALISTES 1 MCo/LJ/8033/04/UNOF Paris, le 12 janvier 2004 PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA PERMANENCE DE SOINS DES MEDECINS GENERALISTES 1. Exposé des motifs : La Permanence des soins est une mission d'intérêt général,

Plus en détail

Cahier des charges relatif à l organisation de la permanence des soins dentaires en région Centre-Val de Loire

Cahier des charges relatif à l organisation de la permanence des soins dentaires en région Centre-Val de Loire Cahier des charges relatif à l organisation de la permanence des soins dentaires en région Centre-Val de Loire 1 Visa 1. Le code de la sécurité sociale, notamment les articles L.162-1-7, L.162-9, L.162-14-1

Plus en détail

Val-de-Marne ACCUEIL de JOUR ACCUEIL de NUIT

Val-de-Marne ACCUEIL de JOUR ACCUEIL de NUIT L Accueil de Jour permet de recevoir dans un environnement médico-social adapté, une personne pendant la journée ou la demi-journée et de lui faire bénéficier de l intervention de professionnels qualifiés,

Plus en détail

OBJET : liste des établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) habilités au titre de l aide sociale dans le Val de Marne

OBJET : liste des établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) habilités au titre de l aide sociale dans le Val de Marne Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées Service accueil - information 01.43.99.75.75 OBJET : liste des établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)

Plus en détail

LA PERMANENCE DE SOINS EN ILE-DE-FRANCE CADRE LÉGISLATIF, FONCTIONNEMENT

LA PERMANENCE DE SOINS EN ILE-DE-FRANCE CADRE LÉGISLATIF, FONCTIONNEMENT LA PERMANENCE DE SOINS EN ILE-DE-FRANCE CADRE LÉGISLATIF, FONCTIONNEMENT ARTICLE 77 DU CODE DE DEONTOLOGIE Il est du devoir du médecin de participer à la permanence des soins dans le cadre des lois et

Plus en détail

Le Directeur général de l Agence régionale de santé Centre-Val de Loire,

Le Directeur général de l Agence régionale de santé Centre-Val de Loire, AGENCE REGIONALE DE SANTE CENTRE-VAL DE LOIRE ARRÊTÉ N 2015-OSMS-211 Portant rectification d erreur matérielle relevée dans l arrêté n 2015-OSMS-0109 relatif à l organisation de la permanence des soins

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR des SAMI

REGLEMENT INTERIEUR des SAMI Service d Accueil Médical Initial Siège social : 4 Rue Octave Du Mesnil 94000 CRETEIL samivaldemarne@yahoo.fr version 20/04/2013 REGLEMENT INTERIEUR des SAMI ARTICLE 1- BUTS DU SAMI : 1.a/ Le service d

Plus en détail

La semaine des métiers du Grand Paris Express en Val-de-Marne, du 25 au 30 janvier 2016

La semaine des métiers du Grand Paris Express en Val-de-Marne, du 25 au 30 janvier 2016 Choisy-le-Roi, le 13 janvier 2016 Dossier de presse La semaine des métiers du Grand Paris Express en Val-de-Marne, du 25 au 30 janvier 2016 Près de 15 000 visiteurs ont utilisé les services de la Cité

Plus en détail

L'ACCUEIL DE JOUR dans le Val-de-Marne

L'ACCUEIL DE JOUR dans le Val-de-Marne L'ACCUEIL DE JOUR dans le Val-de-Marne L Accueil de Jour permet de recevoir dans un environnement médico-social adapté, une personne pendant la journée ou la demi-journée et de lui faire bénéficier de

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 8 P-2-01 N 44 du 2 MARS 2001 8 F.I. / 2 P INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2001 TAXE ANNUELLE SUR LES LOCAUX A USAGE DE BUREAUX, LES LOCAUX COMMERCIAUX

Plus en détail

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant à favoriser

Plus en détail

FONDS DES HYPOTHEQUES

FONDS DES HYPOTHEQUES FONDS DES HYPOTHEQUES REPERTOIRE METHODIQUE DE LA 3EME CONSERVATION DES HYPOTHEQUES DE LA SEINE An VII 1900 Inventaire établi par Marc Echasseriau sous la direction de Patrick Chamouard et Frédéric Douat

Plus en détail

Maison ou un Pôle de santé

Maison ou un Pôle de santé Les 4 points clés pour créer une Maison ou un Pôle de santé pluri-professionnel De nouveaux modes d exercice coordonné et regroupé : L exercice médical dans les villes et dans les campagnes est aujourd

Plus en détail

COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GÉNÉRAL SÉANCE DU 02/12/2013 ORDRE DU JOUR. Pôle enfance et famille. Direction de la communication

COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GÉNÉRAL SÉANCE DU 02/12/2013 ORDRE DU JOUR. Pôle enfance et famille. Direction de la communication DÉPARTEMENT DU VAL-DE-MARNE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GÉNÉRAL SÉANCE DU 02/12/2013 ORDRE DU JOUR Pôle enfance et famille 2013-20-1 Diagnostic et accompagnement de familles très

Plus en détail

Recommandations pour le projet de santé et règlement intérieur des centres de santé

Recommandations pour le projet de santé et règlement intérieur des centres de santé Recommandations pour le projet de santé et règlement intérieur des centres de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Date de dépôt des candidatures : 1 er juillet 30 septembre 2014 1 er janvier 31 mars 2015 APPEL A PROJETS DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Cahier des charges

Plus en détail

Le Directeur général de l Agence régionale de santé Centre-Val de Loire,

Le Directeur général de l Agence régionale de santé Centre-Val de Loire, AGENCE REGIONALE DE SANTE CENTRE-VAL DE LOIRE ARRÊTÉ N 2015-OSMS-0109 Portant fixation du cahier des charges relatif à l organisation de la permanence des soins dentaires en région Centre-Val de Loire

Plus en détail

Ile-de-France. La Permanence des Soins Ambulatoires en Ile de France. Nouveau dispositif et communication. Conférence de Presse - 12 décembre 2012

Ile-de-France. La Permanence des Soins Ambulatoires en Ile de France. Nouveau dispositif et communication. Conférence de Presse - 12 décembre 2012 Ile-de-France La Permanence des Soins Ambulatoires en Ile de France Nouveau dispositif et communication Conférence de Presse - 12 décembre 2012 La PDSA : un dossier emblématique du Plan Stratégique de

Plus en détail

Médecins. Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie

Médecins. Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie Médecins Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie La convention nationale des médecins libéraux, signée le 26 juillet 2011, a défini dans son article

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES REGIONAL DE LA PERMANENCE DES SOINS DENTAIRES EN REGION RHÔNE-ALPES

CAHIER DES CHARGES REGIONAL DE LA PERMANENCE DES SOINS DENTAIRES EN REGION RHÔNE-ALPES CAHIER DES CHARGES REGIONAL DE LA PERMANENCE DES SOINS DENTAIRES EN REGION RHÔNE-ALPES 1 SOMMAIRE I. Les principes organisationnels de la permanence des soins dentaires A. Champ d application.. 3 B. Modalités

Plus en détail

La régulation des transports sanitaires par les SAMU

La régulation des transports sanitaires par les SAMU La régulation des transports sanitaires par les SAMU DHOS SDO Bureau O1 1 L organisation des transports sanitaires urgents : une mission permanente Principe : Les transports sanitaires sont une mission

Plus en détail

La dépendance de nos parents âgés, quel accompagnement? Ressources

La dépendance de nos parents âgés, quel accompagnement? Ressources La dépendance de nos parents âgés, quel accompagnement? Ressources Sommaire Associations : pages 2 et 3 Structures : pages 4 et 5 Du temps pour nos proches : page 6 Revue de presse : pages 7 à 9 Bibliographie-Filmographie-Lexique

Plus en détail

NOR: SANH0321568A. Vu le décret n 84-131 du 24 février 1984 modifié portant statut des praticiens hospitaliers ;

NOR: SANH0321568A. Vu le décret n 84-131 du 24 février 1984 modifié portant statut des praticiens hospitaliers ; ARRETE Arrêté du 30 avril 2003 relatif à l organisation et à l indemnisation de la continuité des soins et de la permanence pharmaceutique dans les établissements publics de santé et dans les établissements

Plus en détail

Annuaire des établissements et des services d aide à domicile

Annuaire des établissements et des services d aide à domicile Vous aidez ou vous soutenez un adulte handicapé ou une personne âgée? Annuaire des établissements et des services d aide à domicile pour adultes handicapés et personnes âgées autonomie.valdemarne.fr Aider

Plus en détail

MESURES D ASSOUPLISSEMENT DE L AMENAGEMENT ET REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL DES MEDECINS, PHARMACIENS, BIOLOGISTES ET ODONTOLOGISTES HOSPITALIERS

MESURES D ASSOUPLISSEMENT DE L AMENAGEMENT ET REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL DES MEDECINS, PHARMACIENS, BIOLOGISTES ET ODONTOLOGISTES HOSPITALIERS Ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées. MESURES D ASSOUPLISSEMENT DE L AMENAGEMENT ET REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL DES MEDECINS, PHARMACIENS, BIOLOGISTES ET ODONTOLOGISTES HOSPITALIERS

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Expérimentation des nouveaux modes de rémunération (ENMR) Appel à candidatures 2014 Région Ile-de-France

Expérimentation des nouveaux modes de rémunération (ENMR) Appel à candidatures 2014 Région Ile-de-France Expérimentation des nouveaux modes de rémunération (ENMR) Appel à candidatures 2014 Région Ile-de-France Qu est-ce que l ENMR? Ses enjeux et objectifs principaux Le financement du système de soins constitue

Plus en détail

Plateforme de Mobilité Antenne Val de Bièvre

Plateforme de Mobilité Antenne Val de Bièvre [ ] Plateforme de Mobilité Antenne Val de Bièvre Présentation du 12 Février 2015 [ ] Sommaire 1. Association Wimoov - Territoire Action Val de Bièvre 2. Objectifs de la plateforme 3. Public cible 4. Fonctionnement

Plus en détail

Vu le code de la santé publique, notamment ses articles L.1435-5 et L.6314-1, R.4127-77, R.6123-18 et R.6315-3 à 6315-6;

Vu le code de la santé publique, notamment ses articles L.1435-5 et L.6314-1, R.4127-77, R.6123-18 et R.6315-3 à 6315-6; AgenœRégj,aaledesanté Picard e Direction de la Régulation et de l efficience de l offre de Santé Sous Direction Soins de Premier Recours et Professionnels de santé ARRETE DREOS N 2012-192 DU 3 AOUT 2012

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS PREFECTURE DU VAL DE MARNE ISSN 0980-7683 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS Recueil n 13 du 01 au 12 JUILLET 2010 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE - 94038 CRETEIL CEDEX - 01 49 56 60 00 PREFECTURE DU VAL-DE-MARNE

Plus en détail

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA)

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Historique : d abord il y eut la conférence régionale de santé Conférences Régionales de Santé (CRS) installées par les ordonnances du 24 avril 1996

Plus en détail

«Sous-section 1 : Dispositions générales

«Sous-section 1 : Dispositions générales Version octobre 2008 DHOS/O1/DOCUMENT DE TRAVAIL MINISTERE DE LA SANTE, DE la JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE REPUBLIQUE FRANÇAISE PROJET DE DECRET relatif aux conditions d implantation applicables

Plus en détail

Recensement de la population

Recensement de la population Recensement de la population s légales en vigueur à compter du 1 er janvier 2017 Arrondissements - cantons - communes 94 VAL-DE-MARNE Recensement de la population s légales en vigueur à compter du 1 er

Plus en détail

Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013

Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013 Dossier de Presse Mercredi 10 juillet 2013 Pacte territoire santé Provence-Alpes-Côte d Azur Un pacte, pour quoi faire? Le pacte territoire santé vise à garantir et à renforcer l accès aux soins, en particulier

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

ABC A B A C D BEFB B D F D ABCD E F D D B D D D D D B BD B D D D D D D B D D D C D D EF F E A F E E E E

ABC A B A C D BEFB B D F D ABCD E F D D B D D D D D B BD B D D D D D D B D D D C D D EF F E A F E E E E ABC A B A C D BEFB B D F D ABCD E F D D B D D D D D B BD B D D D D D D B D D D C D D EF F E A F E E E E AB CDEC F A A A A B A C D BEFB AB CDE F F A F F F F F F F F F A A A A A A A A A A A A A A A A A A

Plus en détail

Partie 2 : Les soins dentaires

Partie 2 : Les soins dentaires Partie 2 : Les soins dentaires La permanence ambulatoire en soins dentaires est mise en œuvre dans la région Aquitaine, conformément aux dispositions prévues aux articles R 6315-7, R 6315-8 et R 6315-9

Plus en détail

Plan de l intervention

Plan de l intervention 1 Plan de l intervention Présentation du département démographie indicateurs socio-sanitaires disparités géographiques L offre ambulatoire L offre sanitaire L offre médico-sociale La prévention La formation

Plus en détail

I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL 3 II. REGULATION MEDICALE 7 III. EFFECTION 11 IV. SUIVI ET EVALUATION 13 V. REMUNERATIONS ET FINANCEMENT 14

I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL 3 II. REGULATION MEDICALE 7 III. EFFECTION 11 IV. SUIVI ET EVALUATION 13 V. REMUNERATIONS ET FINANCEMENT 14 I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL 3 A. CARACTERISTIQUES GEOGRAPHIQUES ET DEMOGRAPHIQUES DU DEPARTEMENT 3 B. L OFFRE DE SOINS AMBULATOIRE 3 C. ARTICULATION AVEC L OFFRE HOSPITALIERE, LA BSPP ET LES TRANSPORTEURS

Plus en détail

Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie

Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie Synthèse des réunions des conférences de territoire (Rouen-Elbeuf : 04 mars 2013, Dieppe : 05 mars 2013, Le Havre : 06 mars 2013, Evreux-Vernon : 08

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 POINT EMPLOI GIP Ivry-Vitry Actions Mission Locale, PLIE, Cellule Insertion Participations pour l année 2014 EXPOSE DES MOTIFS La Ville participe à des actions

Plus en détail

Les STATUTS du SIPPEREC ÉDITION NOVEMBRE 2012

Les STATUTS du SIPPEREC ÉDITION NOVEMBRE 2012 ÉNERGIES // TÉLÉCOMMUNICATIONS Les STATUTS du SIPPEREC ÉDITION NOVEMBRE 2012 Les statuts du SIPPEREC 2 Préambule 4 ARTICLE 1 : Composition et dénomination 6 Attributions 6 ARTICLE 2 : Compétences 6 ARTICLE

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS PREFECTURE DU VAL DE MARNE ISSN 0980-7683 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 7 du 2 AVRIL au 17 AVRIL 2009 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE - 94011 CRETEIL - 01 49 56 60 00 PREFECTURE DU VAL-DE-MARNE RECUEIL

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL

I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL Agence régionale de santé Ile-de-France Janvier 2015 1 I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL I. A - Caractéristiques géographiques et démographiques du département a. Caractéristiques géographiques Superficie

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 10 DU 17 AU 31 MAI 2011

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 10 DU 17 AU 31 MAI 2011 PREFECTURE DU VAL DE MARNE ISSN 0980-7683 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 10 DU 17 AU 31 MAI 2011 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE - 94038 CRETEIL CEDEX - 01 49 56 60 00 PREFECTURE DU VAL-DE-MARNE RECUEIL

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mercredi 1 er juillet 2015. Saint-Brieuc : la maison médicale de garde s est installée à l hôpital

DOSSIER DE PRESSE Mercredi 1 er juillet 2015. Saint-Brieuc : la maison médicale de garde s est installée à l hôpital GaMAB Garde Médicale de l Agglomération Briochine. Association Départementale pour la Permanence des Soins dans le département des Côtes d Armor Association loi 1901 N Siret : 453 608 465 000 28 ADPS 22

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT 1 ENTRE L université Paris Est Créteil Val de Marne Représentée par son Président Monsieur Luc Hittinger Le collège des Médecins Généralistes Enseignants de Créteil Représenté

Plus en détail

La démographie médicale Situation au 1 er janvier 2013

La démographie médicale Situation au 1 er janvier 2013 Professionnels de santé : exercer dans le Val-de-Marne Jeudi 04 avril 2013 La démographie médicale Situation au 1 er janvier 2013 1 Dr Bernard LE DOUARIN Président CDOM Val-de-Marne Selon les prévisions

Plus en détail

Premiers Pas. en Val-de-marne. Confier votre enfant à une assistante maternelle agréée. Pour PréParer l arrivée de bébé en toute sérénité :

Premiers Pas. en Val-de-marne. Confier votre enfant à une assistante maternelle agréée. Pour PréParer l arrivée de bébé en toute sérénité : Pour PréParer l arrivée de bébé en toute sérénité : Premiers Pas en Val-de-marne Guide pratique Ce guide pratique est envoyé à toutes les femmes enceintes. Il répond au besoin d information des futurs

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS PREFECTURE DU VAL DE MARNE ISSN 0980-7683 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS Recueil n 8 du 21 AVRIL au 30 AVRIL 2010 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE - 94038 CRETEIL CEDEX - 01 49 56 60 00 PREFECTURE DU VAL-DE-MARNE

Plus en détail

QUELS DANGERS POUR LES

QUELS DANGERS POUR LES RÉUNION D INFORMATION SUR LA LOI DE SANTÉ : QUELS DANGERS POUR LES MÉDECINS LIBÉRAUX? Mercredi 17 décembre 2014 Titre I : Renforcer la prévention et la promotion de la santé Chapitre I Art. 2 à 5 : Soutenir

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS PREFECTURE DU VAL DE MARNE ISSN 0980-7683 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS Recueil n 15 du 26 juillet au 02 août 2010 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE - 94038 CRETEIL CEDEX - 01 49 56 60 00 PREFECTURE DU VAL-DE-MARNE

Plus en détail

Nom du centre Lieu du stage Contacts ARCUEIL. Hôtel Campanile Av A Briand. Hôtel Kyriad Av J. Rostand. Hôtel Kyriad 23, rue Carnot

Nom du centre Lieu du stage Contacts ARCUEIL. Hôtel Campanile Av A Briand. Hôtel Kyriad Av J. Rostand. Hôtel Kyriad 23, rue Carnot PREFET DU VAL DE MARNE DIRECTION DE S AFFAIRES GENERALES ET DE L'ENVIRONNEMENT BUREAU DE LA REGLEMENTATION GENERALE LISTE DES CENTRES AGREES POUR DISPENSER DES STAGES DE SENSIBILISATION ILISATION A LA

Plus en détail

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1 LE FINANCEMENT Il ne faut pas se le cacher, le financement est une difficulté et de nombreuses maisons médicales dans les 10 dernières années, qui fonctionnaient de manière satisfaisante, sont «décédées»

Plus en détail

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles Document de travail DUS Objectifs Se préparer à la gestion d une SSE susceptible «d engendrer une augmentation

Plus en détail

OBJET : liste des maisons de retraite, habilitées au titre de l'aide sociale, dans le Val-de- Marne, avec nombre de places autorisées.

OBJET : liste des maisons de retraite, habilitées au titre de l'aide sociale, dans le Val-de- Marne, avec nombre de places autorisées. Direction des Services aux Personnes Agées et aux Personnes Handicapées Service «Accueil - Information» 01.43.99.75.75 FICHE INFORMATION n 1 Mise à jour Mai 2012 OBJET : liste des maisons de retraite,

Plus en détail

dans le cadre de l ordonnance 2005-649

dans le cadre de l ordonnance 2005-649 APPEL A PROPOSITION 2015 dans le cadre de l ordonnance 2005-649 relative aux marchés passés par certaines personnes publiques ou privées non soumises au code des marchés publics FORMATION QUALIFIANTE Assistant(e)

Plus en détail

La finalité de cet appel à projet est de favoriser la fluidité des parcours en augmentant la capacité d accompagnement de ce type de mesures.

La finalité de cet appel à projet est de favoriser la fluidité des parcours en augmentant la capacité d accompagnement de ce type de mesures. Cahier des charges de l appel à projet lancé par le Conseil général pour la création de 0 places de PEAD (placement éducatif à domicile) dans le département du Finistère I - identification des besoins

Plus en détail

LE GRAND PARIS ET SES FUTURES GARES : OÙ EN EST LE MARCHÉ DU LOGEMENT NEUF AU 1 er TRIMESTRE 2015?

LE GRAND PARIS ET SES FUTURES GARES : OÙ EN EST LE MARCHÉ DU LOGEMENT NEUF AU 1 er TRIMESTRE 2015? LE GRAND PARIS ET SES FUTURES GARES : OÙ EN EST LE MARCHÉ DU LOGEMENT NEUF AU 1 er TRIMESTRE 2015? Dans la continuité de sa note de conjoncture sur le logement neuf en Ile-de-France, l ADIL 75 vous présente

Plus en détail

Formation des Conducteurs responsables d infractions au Code de la Route. Nom du centre Lieu du stage Contacts ARCUEIL BONNEUIL-SUR-MARNE

Formation des Conducteurs responsables d infractions au Code de la Route. Nom du centre Lieu du stage Contacts ARCUEIL BONNEUIL-SUR-MARNE PREFET DU VAL DE MARNE DIRECTION DE S AFFAIRES GENERALES ET DE L'ENVIRONNEMENT BUREAU DE LA REGLEMENTATION GENERALE LISTE DES CENTRES AGREES POUR DISPENSER DES STAGES DE SENSIBILISATION ILISATION A LA

Plus en détail

12 engagements pour lutter contre les déserts médicaux

12 engagements pour lutter contre les déserts médicaux 12 engagements g g pour lutter contre les déserts médicaux 1 pacte, 3 objectifs, 12 engagements Changer la formation et faciliter l installation des jeunes médecins engagement 1 Un stage en médecine générale

Plus en détail

De la SISA aux nouveaux modes de rémunération : Quelles avancées pour les Maisons de santé pluriprofessionnelles?

De la SISA aux nouveaux modes de rémunération : Quelles avancées pour les Maisons de santé pluriprofessionnelles? De la SISA aux nouveaux modes de rémunération : Quelles avancées pour les Maisons de santé pluriprofessionnelles? Docteur Christian VEDRENNE, Médecin généraliste, Gérant de la MSP de Saint Paul de Fenouillet

Plus en détail

Permanence des soins en médecine ambulatoire

Permanence des soins en médecine ambulatoire Permanence des soins en médecine ambulatoire Cahier des charges régional fixant les conditions d organisation de la permanence des soins en médecine ambulatoire (en substitution du cahier des charges arrêté

Plus en détail

guide du créateur et du repreneur d entreprise en Val-de-Marne

guide du créateur et du repreneur d entreprise en Val-de-Marne Le guide du créateur et du repreneur d entreprise en Val-de-Marne 1 2007 Le guide du créateur et du repreneur d entreprise en Val-de-Marne : sommaire Les 5 étapes du parcours du créateur ou repreneur d

Plus en détail

Références Pact 94 2010 2

Références Pact 94 2010 2 Références générales P A C T 9 4 1 9, r u e d e J o l y 9 4 0 4 8 C R E T E I L C e d e x T e l : 0 1. 4 5. 1 7. 9 3. 1 0 F a x : 0 1. 4 5. 1 7. 9 3. 0 2 w w w. c o d a l p a c t. c o m Références Pact

Plus en détail

Cahier des charges. Expérimentation de tutorat des étudiants en soins infirmiers dans les cabinets d infirmiers libéraux

Cahier des charges. Expérimentation de tutorat des étudiants en soins infirmiers dans les cabinets d infirmiers libéraux Cahier des charges Expérimentation de tutorat des étudiants en soins infirmiers dans les cabinets d infirmiers libéraux Sommaire I. Contexte et objectifs de l expérimentation...3 II. Critères d éligibilité...3

Plus en détail