Effets sur la santé des fibres de substitution à l'amiante

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Effets sur la santé des fibres de substitution à l'amiante"

Transcription

1 Effets sur la santé des fibres de substitution à l'amiante Rapport établi à la demande de la Direction Générale de la Santé et de la Direction des Relations du Travail (Ministère de l'emploi et de la Solidarité) Paris: INSERM, (Expertise collective) Les Éditions INSERM, , rue de Tolbiac Paris ISBN ISSN

2 Présentation Réalisée la demande de la Direction Générale de la Santé et de la Direction des Relations du Travail, la présente expertise collective de l INSERM, consacrée aux fibres de substitution à l amiante, analyse leurs effets sur la santé par différentes approches qui font l objet des chapitres de ce rapport (propriétés physicochimiques, métrologie/expositions, effets sur la santé de l homme, études expérimentales). La synthèse qui clôt cet ouvrage résume brièvement ces différents chapitres. Consistant en une analyse approfondie de la littérature scientifique publiée jusqu à la fin de 1997, ce travail a porté sur les principales fibres utilisées en remplacement de l amiante: fibres minérales artificielles (laines de verre, de roche et de laitier, fibres de verre à filament continu, microfibres de verre, fibres céramiques réfractaires), fibres organiques (para aramides, cellulose). Le cas des polyvinylalcools n a pas été abordé en raison de la pauvreté de la littérature scientifique les concernant. On peut en effet souligner que sont utilisées massivement, en remplacement de l amiante aujourd hui, des fibres pour lesquelles très peu de données toxicologiques existent; la nouveauté de leur emploi dans ces applications se traduit pareillement par une absence de données concernant leurs effets potentiels sur la santé humaine.

3 Groupe d experts Le groupe d expertise collective réuni par l INSERM comportait: Haudrey ASSIER Marie-Annick BILLON-GALLAND Paolo BOFFETTA Paul DE VUYST Pascal DUMORTIER Marcel GOLDBERG Joëlle GUIGNARD Jacques HAKIM Marie-Claude JAURAND Claude LAMBRÉ Claude LESNÉ Danièle LUCE Jean-Claude PAIRON Isabelle STÜCKER Jean-Claude TOURAY E. ORLOWSKI a été sollicitée pour ses connaissances particulières concernant les expositions. Personnalités auditionnées Ont été auditionnés par le groupe d expertise collective: C. MORSCHEIDT Isover St-Gobain J. ROTHUIZEN Rothuizen Consulting, représentant DuPont de Nemours P. SEBASTIEN et R. BROWN Kerlane St-Gobain / E.C.F.I.A. E. KAUFFER Chercheur, INRS P. BROCHARD Professeur, Médecine du travail, Université de Bordeaux M. ROLLER Chercheur, Institut fur Umwelthygiene, Dusseldorf J. SIEMIATYCKI Professeur, IARC G.W. GIBBS Safety Health Environment International Consultants Corp, Adjunct Professor, University of Alberta Nous remercions B. CARPENTIER (Isover Saint-Gobain), président du FILMM, et C. BRASERO (Rockwool) pour les informations qu ils nous ont communiquées. Équipe INSERM chargée de l expertise Cette expertise a été réalisée sous la responsabilité du service commun 15 de l INSERM: PAUL JANIAUD, directeur DOMINIQUE DOUGUET, chef de projet CATHERINE CHENU, assistante HÉLÈNE CARTERON, Annie COURTALON, documentalistes

4 Effets sur la santé des fibres de substitution à l'amiante Expertise Collective INSERM Les Editions INSERM, 1999 Sommaire Groupe d experts Glossaire VI XIII 1 -Généralités - Propriétés physicochimiques 1 Introduction 3 Etudes sur la solubilité des fibres de verre 8 Réactivité physicochimique des fibres minérales artificielles 19 Références 31 Annexe Métrologie des fibres dans l air - Production, utilisation Environnement 55 Introduction 57 Méthodes utilisées pour la métrologie des fibres dans l air 58 Données métrologiques 67 Mesures gravimétriques 87 Références 91 Annexes 97 Dépôt des particules et des fibres inhalées dans les voies respiratoires 97 Exposition à la wollastonite Effets sur la santé humaine - Cancers 99 Etudes épidémiologiques: aspects méthodologiques essentiels 102 Description des études épidémiologiques sur l exposition aux fibres de substitution 118 Cancer 131 Synthèse des conclusions concernant les données épidémiologiques sur les risques de cancer associés à l exposition aux fibres de substitution 177 Références Effets sur la santé humaine - Maladies respiratoires non tumorales 187 Fibrose pulmonaire (pneumoconiose) 189 Pathologie pleurale bénigne 204 Maladies respiratoires chroniques non spécifiques 212 Biométrologie 232 Maladies associées à d autres substances présentes au poste de travail 236 Conclusion 237 Glossaire 240 Références Effets sur la santé humaine-dermatoses induites par les fibres artificielles 247 Laines de verre 249 Laines de roche 256 Fibres «minérales» 257 Fibres de céramique 258 Cellulose 258 Fibres d aramide 259 Résumé et recommandations 259 Glossaire des termes dermatologiques 261 Références 262

5 6 -Effets sur la santé humaine - Autres causes de décès 267 Laine de roche/laitier 269 Laine de verre 271 Filaments continus 272 Autres fibres 274 Expositions mixtes 274 Conclusion 275 Références Physiopathologie expérimentale 277 Introduction 281 Moyens d étude 283 Echantillons étudiés 288 Pathologies résultant d études expérimentales in vivo avec des laines d isolation 289 Pathologies résultant d études expérimentales in vive avec des fibres de céramique 318 Conclusions sur les résultats obtenus avec les laines d isolation et les céramiques 330 Pathologies résultant d études expérimentales in vive avec d autres fibres 341 Devenir des fibres inhalées 343 Conclusions générales sur les études expérimentales chez l animal 358 Etudes sur les mécanismes d action au niveau cellulaire 359 Références 365 Annexe: Réaction inflammatoire et fibres 381 Synthèse 397 Introduction 398 Propriétés physicochimiques 398 Métrologie/Expositions 402 Effets de l exposition aux fibres de substitution à l amiante sur la santé de l homme 406 Cancers 406 Maladies respiratoires chroniques non malignes 411 Affections dermatologiques 418 Autres causes de décès 419 Etudes expérimentales 420 Recommandations 426 Addendum à la synthèse 429

6 Effets sur la santé des fibres de substitution à l'amiante Expertise Collective INSERM Les Editions INSERM, 1999 Glossaire On trouvera dans ce glossaire les principales définitions et abréviations des termes utilisés dans les chapitres développés dans ce rapport; les définitions des termes techniques propres à un chapitre figurent à la fin du chapitre considéré. Fibre: Il s agit d une particule ayant un rapport Longueur/Diamètre 3/1 (aspect ratio) et des côtés approximativement parallèles. Le rapport L/d 3/1 est essentiellement basé sur un consensus établi par les hygiénistes. Les minéralogistes préfèrent souvent utiliser un rapport 5/1, voire 10/1, pour définir une structure fibreuse. Fibre OMS: Les caractéristiques des fibres prises en compte dans les comptages de fibres dans les filtrages d air par microscopie optique à contraste de phase telles que définies dans la méthode OMS sont les suivantes: diamètre 3 mm, L 5 µm, L/D 3. Notons que la résolution du microscope optique limite l observation à des fibres de diamètre 0,25 mm. Les fibres OMS sont fréquemment qualifiées de «fibres respirables» dans la littérature. Cette assimilation est erronée puisque la définition de fibres OMS implique que les fibres dont le diamètre est < 0,25,mm et la longueur < 5µm ne sont pas comptabilisées. Fibre de Stanton ou fibre «S»: Stanton et al. (1981) 1 ont montré que les échantillons comportant le plus de fibres longues et fines et en particulier ceux comportant le plus de fibres de longueur 8µm et de diamètre 0,25 µm, sont les plus pathogènes en implantation intrapleurale chez le rat et ceci quelle que soit la nature des fibres. Un effet peut déjà être observé avec des fibres de longueur 4µet de diamètre 1,5µm. Dans les études de concentration en FMS dans l air, les fibres de Stanton ou fibres «S» sont définies comme ayant une longueur 8µm et un diamètre 1,5µ. Cette définition est différente de celle adoptée pour fibres de «Stanton» dans les études biométrologiques où il est habituellement fait référence à des fibres ayant un diamètre inférieur ou égal à 0,25 µm et une longueur supérieure ou égale 8µm. 1.Stanton ME, Layard M, Tegeris A, Miller E. May M, Morgan E. Smith A. Relation of partiels dimension to carcinogenicity in amphibole asbestos and other fi brous m inerals. J Natl Cancer Inst : Fibre respirable: L acception courante de ce terme dans la littérature anglo-saxonne concerne les fibres qui peuvent se déposer dans le poumon profond (zone alvéolaire). D après les travaux de Timbrell (1965) 2 on attribue, chez l homme, à ces fibres, un diamètre inférieur à 3,5µm et une longueur maximum de 200 à 250 µm. 2.Timbrell V. The inhalation of fibrous dusts. Ann NY Acad Sci : Fibre inhalable ou inspirable: Notons que des fibres de diamètre supérieur à 3µm peuvent pénétrer et se déposer dans les voies respiratoires supérieures (zones naso-pharyngée et trachéo-bronchique) (Tretowhan et al. 1995) 3. 3.Tretowhan WN, Burge PS, Rossiter CE, Harrington JM, Calvert IA. Study of the respiratory health of employées in seven european plants that manufacture ceramic fibres. Occup Environ Med :

7 Fibre naturelle: Fibre dont la structure ne résulte pas d un procédé industriel mais dont la préparation en vue de son utilisation peut inclure divers traitement. Fibre artificielle: Fibre n existant pas à l état naturel et résultant d un procédé industriel. Le terme «synthétique» est également utilisé dans le même sens. Dans ce document le terme «artificiel» sera retenu. La dénomination de «fibres manufacturées» parfois utilisée est considérée comme inadéquate dans la mesure où les fibres naturelles font la plupart du temps l objet d un traitement entre leur extraction du sol et leur application industrielle. Fibre minérale: Le terme ne s appliquera qu aux fibres non organiques naturelles. Fibre inorganique: Fibre artificielle pouvant présenter une structure cristalline ou vitreuse. Filaments continus: Fibres dont le procédé de fabrication aboutit à une génération de matière d une longueur suffisante pour être compatible avec une utilisation sous forme de textiles. Elles sont disposées sous formes orientées parallèles. Laine: Masse de fibres enchevêtrées dont les utilisations ne nécessitent pas qu elles soient organisées dans l espace selon une disposition particulière (pas de tissage). Liant: Produit chimique éventuellement associé aux fibres en cours de fabrication pour leur conférer une texture adaptée à l application à laquelle elles sont destinées et/ou pour éviter la libération de poussières en cours d usage. Structure vitreuse: Arrangement sous forme cristalline réelle ou apparente constitué de structures ressemblant au verre. Amorphe est un synonyme. Structure cristalline: Structure moléculaire constituant un arrangement régulier dans l espace. On distingue des structures mono et polycristalline. Diamètre nominal: Diamètre médian pondéré par rapport à la longueur. Les longueurs de toutes les fibres de l échantillon sont additionnées par diamètre croissant; le diamètre à mi-chemin de la longueur totale est le diamètre nominal. C est une mesure du diamètre pratique à utiliser dans le cas des fibres minérales artificielles: en effet, cette mesure est indépendante du degré de fracturation (broyage) des fibres (ICPS 1988). On peut également définir une moyenne arithmétique et une moyenne géométrique pondérées par rapport à la longueur (TIMA 1991). FMA: Fibres minérales artificielles FVS: Fibres vitreuses synthétiques MF: Man-made minerai fibres VF: Man-made vitreous fibres

Chapitre X. Les produits de substitution.

Chapitre X. Les produits de substitution. Chapitre X Les produits de substitution. Introduction : - Peu satisfaisant (aucun autre matériaux n offre les propriétés intéressantes de l asbeste) - Coût généralement plus élevé que l application initiale.

Plus en détail

Laine de roche et Santé

Laine de roche et Santé Laine de roche et Santé La laine de roche ROCKWOOL et la santé La laine de roche de ROCKWOOL bénéficie de l exonération de la classification cancérogène, en application de la note Q de la directive 97/69/CE

Plus en détail

Les fibres minérales artificielles

Les fibres minérales artificielles Les fibres minérales artificielles Evaluation de l exposition de la population générale et des travailleurs Saisine n «2004/012» RAPPORT FINAL RELATIF AUX FIBRES CERAMIQUES REFRACTAIRES et AUX FIBRES DE

Plus en détail

Présentation d une matrice emplois-expositions aux fibres céramiques réfractaires

Présentation d une matrice emplois-expositions aux fibres céramiques réfractaires Santé travail Maladies chroniques et traumatismes Présentation d une matrice emplois-expositions aux fibres céramiques réfractaires Quelques applications à un échantillon de population en France Groupe

Plus en détail

LES FIBRES CÉRAMIQUES RÉFRACTAIRES : DE L ÉVALUATION À LA PRÉVENTION DES RISQUES

LES FIBRES CÉRAMIQUES RÉFRACTAIRES : DE L ÉVALUATION À LA PRÉVENTION DES RISQUES CARSAT AM 4 février 2013 LES FIBRES CÉRAMIQUES RÉFRACTAIRES : DE L ÉVALUATION À LA PRÉVENTION DES RISQUES Myriam RICAUD Département Expertise et Conseil Technique Pôle Risques Chimiques DÉFINITION LES

Plus en détail

Campagne de mesures d exposition aux fibres d amiante par microscopie électronique à transmission analytique (META)

Campagne de mesures d exposition aux fibres d amiante par microscopie électronique à transmission analytique (META) Campagne de mesures d exposition aux fibres d amiante par microscopie électronique à transmission analytique (META) Synthèse des résultats et recommandations F. CLERC 1, C. EYPERT- BLAISON 1, M. GUIMON

Plus en détail

LES FIBRES MINERALES

LES FIBRES MINERALES LES FIBRES MINERALES (Hors Amiante) H. PEZERAT E.F.E 16 décembre 1997 Atteintes peau et muqueuses par fibres de gros diamètre posent un vrai problème. Mais les principales inquiétudes sont sur les risques

Plus en détail

Point sur l amiante Académie de médecine 24 février 2015

Point sur l amiante Académie de médecine 24 février 2015 Au nom d un groupe de travail incluant : Michel Aubier (Président), André Aurengo, Christian Géraut, Roland Masse, Claude Molina, Marie-Pierre Dubois et Jean-Claude Pairon Ce texte sera présenté le mardi

Plus en détail

Évaluation des risques relatifs au talc seul et au talc contaminé par des fibres asbestiformes et non asbestiformes

Évaluation des risques relatifs au talc seul et au talc contaminé par des fibres asbestiformes et non asbestiformes Évaluation des risques relatifs au talc seul et au talc contaminé par des fibres asbestiformes et non asbestiformes Avis de l Anses Rapport d expertise collective Février 2012 Édition scientifique Évaluation

Plus en détail

Risque amiante. La Sécurité sociale au service de la prévention R 387

Risque amiante. La Sécurité sociale au service de la prévention R 387 La Sécurité sociale au service de la prévention R 387 Risque amiante Caisse nationale de l assurance maladie des travailleurs salariés - Département prévention des accidents du travail - Tour Maine Montparnasse

Plus en détail

Les fibres minérales artificielles siliceuses Laines minérales Filaments continus de verre

Les fibres minérales artificielles siliceuses Laines minérales Filaments continus de verre Les fibres minérales artificielles siliceuses Laines minérales Filaments continus de verre Évaluation de l exposition de la population générale et des travailleurs Avis de l Afsset Rapport d expertise

Plus en détail

Remplacer l amiante : nouveaux matériaux, nouveaux risques? Valérie-Anne BARRIAT, FTU

Remplacer l amiante : nouveaux matériaux, nouveaux risques? Valérie-Anne BARRIAT, FTU Remplacer l amiante : nouveaux matériaux, nouveaux risques? Valérie-Anne BARRIAT, FTU Remplacer l amiante : nouveaux matériaux, nouveaux risques? Valérie-Anne Barriat, FTU Conscients des difficultés de

Plus en détail

L amiante est une substance minérale naturelle1

L amiante est une substance minérale naturelle1 2009 2013 Mesure 12 prévention Amiante et mésothéliome pleural malin COLLECTION Fiches repère État des connaissances en date du 19 janvier 2012 L amiante est une substance minérale naturelle1 fibreuse

Plus en détail

L Institut universitaire romand de Santé au Travail vous propose des services spécifi ques dans un contexte pluridisciplinaire:

L Institut universitaire romand de Santé au Travail vous propose des services spécifi ques dans un contexte pluridisciplinaire: L Institut universitaire romand de Santé au Travail vous propose des services spécifi ques dans un contexte pluridisciplinaire: Expertises, conseils et chantiers Sylvain L Eplattenier, Maude Favre Analyses

Plus en détail

REPERTOIRE NUMERIQUE

REPERTOIRE NUMERIQUE REPERTOIRE NUMERIQUE Organisme de recherche : Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Ministères de la Recherche et des Affaires sociales) Sommaire : Dossiers des expertises collectives

Plus en détail

Surveillance post professionnelle des retraités - artisans du Régime Social des Indépendants en France

Surveillance post professionnelle des retraités - artisans du Régime Social des Indépendants en France Surveillance post professionnelle des retraités - artisans du Régime Social des Indépendants en France Hélène Goulard ( 1,3 ), Julie Homère ( 1,3 ), Sabyne Audignon ( 2,3 ), Patrick Brochard ( 2,3 ), Marcel

Plus en détail

Pathologies respiratoires bénignes b. à l amiante. JC Pairon. Service de pneumologie et de pathologie professionnelle, CHI Créteil

Pathologies respiratoires bénignes b. à l amiante. JC Pairon. Service de pneumologie et de pathologie professionnelle, CHI Créteil Pathologies respiratoires bénignes b liées à l amiante JC Pairon Service de pneumologie et de pathologie professionnelle, CHI Créteil INSERM U955, Faculté de médecine Paris 12, Créteil Les types d amiante

Plus en détail

Les membres du groupe de travail déclarent ne pas avoir de liens d intérêt en relation avec le contenu de cette information.

Les membres du groupe de travail déclarent ne pas avoir de liens d intérêt en relation avec le contenu de cette information. ACADÉMIE NATIONALE DE MÉDECINE 16, rue Bonaparte - 75272 PARIS CEDEX 06 Tél. : 01 42 34 57 70 Séance du 24 février 2015 INFORMATION L amiante : le point en 2014 Asbestos: An up-to-date general review MOTS-CLÉS:

Plus en détail

Maladies chroniques et traumatismes Présentation d une matrice emplois-expositions aux fibres d amiante

Maladies chroniques et traumatismes Présentation d une matrice emplois-expositions aux fibres d amiante Décembre 2010 Santé travail Maladies chroniques et traumatismes Présentation d une matrice emplois-expositions aux fibres d amiante Quelques applications à un échantillon de population en France A. Lacourt,

Plus en détail

Amiante Protection des travailleurs

Amiante Protection des travailleurs COLLECTION DES AIDE-MÉMOIRE JURIDIQUES aide-mémoire TJ 4 Ces aide-mémoire présentent de manière synthétique la réglementation sur un sujet précis. Selon les thèmes, certains d entre eux sont publiés dans

Plus en détail

Feuille de sécurité SAGLAN / PIPELANE

Feuille de sécurité SAGLAN / PIPELANE 1. Désignation du produit Nom du produit SAGLAN PIPELANE Laine de verre isolante (dans le document suivant, la référence au nom SAGLAN s'applique également à PIPELANE) Fabricant SAGER AG Matériaux isolants

Plus en détail

MATERIAUX ET PRODUITS DE SUBSTITUTION DE L AMIANTE. C. Colloca. Abstract

MATERIAUX ET PRODUITS DE SUBSTITUTION DE L AMIANTE. C. Colloca. Abstract MATERIAUX ET PRODUITS DE SUBSTITUTION DE L AMIANTE C. Colloca Abstract Au CERN, comme à l etérieur, depuis de nombreuses années, des matériau fibreu sont utilisés dans les matières et produits à usage

Plus en détail

Éléments techniques sur l exposition professionnelle aux fibres minérales artificielles

Éléments techniques sur l exposition professionnelle aux fibres minérales artificielles Santé travail Éléments techniques sur l exposition professionnelle aux fibres minérales artificielles Matrices emplois-expositions aux fibres minérales artificielles : laines minérales fibres céramiques

Plus en détail

Emissions des moteurs diesel : Nouveau classement par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC)

Emissions des moteurs diesel : Nouveau classement par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) Emissions des moteurs diesel : Nouveau classement par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) SNCF DRH EPIC Prévention et Santé COMPOSITION DES EMISSIONS DIESEL MELANGE COMPLEXE DE SUBSTANCES

Plus en détail

L APSAM APSAM L AMIANTE : dangers et mesures de prévention ATTENTION. L APSAM Spécial amiante

L APSAM APSAM L AMIANTE : dangers et mesures de prévention ATTENTION. L APSAM Spécial amiante Travaux à risque élevé : friables, sauf si un sac à gants est utilisé ou si le volume de débris n excède pas 1 pi pour chaque rénovation mineure nettoyage ou enlèvement d un système de ventilation dans

Plus en détail

Direction de la Santé Division de la santé au travail

Direction de la Santé Division de la santé au travail Direction de la Santé Division de la santé au travail oxyde de fer et oxydes de plomb, d aluminium et de nickel Exposition aux poussières pendant le travail coton, laine, microorganismes foin, farine,

Plus en détail

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses 3 à 5/100 000 habitants Augmente avec l age 175 /100 000 >70 ans Notre file active toutes les maladies interstitielles confondues plus de 120 patients

Plus en détail

LES GAZ D ECHAPPEMENT DES MOTEURS DIESEL CANCEROGENES

LES GAZ D ECHAPPEMENT DES MOTEURS DIESEL CANCEROGENES COMMUNIQUE DE PRESSE N 213 12 Juin 2012 LES GAZ D ECHAPPEMENT DES MOTEURS DIESEL CANCEROGENES A l issue d une réunion d une semaine regroupant des spécialistes internationaux, le Centre international de

Plus en détail

L amiante, en prévenir les risques

L amiante, en prévenir les risques L amiante, en prévenir les risques dans l éducation nationale L amiante, en prévenir les risques Afin de sensibiliser les personnels sur les dangers d une exposition à l amiante, lors de leur activité

Plus en détail

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Pr Jean Trédaniel Service de pneumologie et oncologie thoracique Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph Université Paris Descartes Sources Données

Plus en détail

Produits dangereux. Définition

Produits dangereux. Définition Produits dangereux Définition Les produits dangereux sont capables de provoquer des effets indésirables en cas de contact ou d ingestion. Ces effets peuvent se manifester sous forme de : intoxication ;

Plus en détail

Tout le monde est potentiellement

Tout le monde est potentiellement DOCUMENT DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DE SANTÉ Détection des cancers d origine professionnelle: quelques clés pour agir CANCERS PROFESSIONNELS Cette année, vous avez vu 10 nouveaux patients atteints de cancer

Plus en détail

Évaluation de l exposition professionnelle aux fibres céramiques réfractaires des

Évaluation de l exposition professionnelle aux fibres céramiques réfractaires des VU DU TERRAIN TF 227 professionnelle aux fibres céramiques réfractaires des techniciens chauffagistes finistériens en résumé AUTEURS : D. Lucas 1, V. Clamagirand 2, P. Capellmann 1, A. Herve 3, V. Launay

Plus en détail

Fiche signalétique de sécurité du matériau Nom du matériau : Mat isolant acoustique noir SelectSound ; Mat isolant noir SelectSound 150/B

Fiche signalétique de sécurité du matériau Nom du matériau : Mat isolant acoustique noir SelectSound ; Mat isolant noir SelectSound 150/B MSDS No.: 15-MSD-24888-14-B * * * Section 1 - Identification du Produit Chimique et de la Société * * * Nom du/des Produit(s) : Mat isolant acoustique noir SelectSound ; Fabricant : Owens Corning One Owens

Plus en détail

Amiante Suivi des risques professionnels

Amiante Suivi des risques professionnels Paul Becquart, Journaliste Santé Le petit Site Santé PRESENTATION du document ci-joint www.lepetitsitesante.fr Des centaines d'actualités, reportages et dossiers Santé et Environnement Amiante Suivi des

Plus en détail

Eduard Back, OFEFP, Division substances, sol, biotechnologie

Eduard Back, OFEFP, Division substances, sol, biotechnologie BUWAL Bundesamt für Umwelt, Wald und Landschaft OFEFP Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage UFAFP Ufficio federale dell'ambiente, delle foreste e del paesaggio UFAGC Uffizi federal

Plus en détail

A-ESSE s.p.a. FICHE DE SÉCURITÉ

A-ESSE s.p.a. FICHE DE SÉCURITÉ A-ESSE s.p.a. USINE OXYDES de ZINC FICHE DE SÉCURITÉ Oxyde de zinc 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT CHIMIQUE ET DE LA SOCIÉTÉ NOM DU PRODUIT: DÉNOMINATION COMMUNE, COMMERCIALE ET SYNONYMES: UTILISATION DE

Plus en détail

Les consultations de pathologies professionnelles et de l environnement d Ile-de-France. Les. chiffres. clés

Les consultations de pathologies professionnelles et de l environnement d Ile-de-France. Les. chiffres. clés de pathologies Les chiffres clés L activité des consultations de pathologies Il existe 6 consultations de pathologies en Ile-de- France situées dans les hôpitaux Cochin, Hôtel- Dieu, Raymond-Poincaré,

Plus en détail

Matinée de la prévention AMIANTE. Intervention sur des matériaux contenant de l amiante : Quelle prévention à mettre en œuvre?

Matinée de la prévention AMIANTE. Intervention sur des matériaux contenant de l amiante : Quelle prévention à mettre en œuvre? Matinée de la prévention AMIANTE Intervention sur des matériaux contenant de l amiante : Quelle prévention à mettre en œuvre? Matinées de la prévention 2015 Programme Les conséquences pour la santé Quelques

Plus en détail

28/11/2012. Contexte. Amiante Identification - Prévention Actualité et perspectives. Plan. Effets sanitaires de l amiante

28/11/2012. Contexte. Amiante Identification - Prévention Actualité et perspectives. Plan. Effets sanitaires de l amiante 30 Novembre 2012 Anita Romero-Hariot ECT- INRS Paris Amiante - Actualité et perspectives Journée Santé-Travail Palais des congrès de La Grande Motte Amiante Plan Contexte Contexte réglementaire Perspectives

Plus en détail

Paraméthoxyphénol. Identité chimique. Applications. Evaluation des dangers, Exposition et Recommandations pour la gestion des risques

Paraméthoxyphénol. Identité chimique. Applications. Evaluation des dangers, Exposition et Recommandations pour la gestion des risques Résumé Sécurité GPS Contacts Identité chimique Paraméthoxyphénol Désignation commerciale Paraméthoxyphénol Numéro CAS 150 76 5 Nom chimique (IUPAC) 4 methoxyphenol Formule chimique C7H8O2 Synonymes EMHQ,

Plus en détail

Les composites thermoplastiques

Les composites thermoplastiques Les composites thermoplastiques Définition Par définition, un thermoplastique (anglais :thermoplast) est un matériau à base de polymère (composé de macromolécules) qui peut être mis en forme, à l état

Plus en détail

N 2090 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE

N 2090 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE N 2090 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 18 novembre 2009. RAPPORT D INFORMATION DÉPOSÉ en application de l

Plus en détail

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les amygdales Les amygdales: 2 organes situés dans le pharynx à l arrière de la gorge qui ont pour fonctions d empêcher l intrusion bactérienne. Amygdalite:

Plus en détail

FICHE. de Données de Sécurité

FICHE. de Données de Sécurité FICHE de Données de Sécurité FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ FICHE de Données de Sécurité 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 IDENTIFICATION DU MELANGE ET DE LA SOCIETE/L ENTREPRISE IDENTIFICATION

Plus en détail

galités s sociales de cancer chez les travailleurs

galités s sociales de cancer chez les travailleurs Inégalit galités s sociales de cancer chez les travailleurs Annie Thébaud baud-mony INSERM/GISCOP93, Université Paris13 Rencontres francophones internationales sur les inégalit galités s sociales et de

Plus en détail

LES CANCERS PROFESSIONNELS

LES CANCERS PROFESSIONNELS LES CANCERS PROFESSIONNELS Près de 2,4 millions de travailleurs français sont quotidiennement exposés à des substances cancérogènes sur leur lieu de travail. Tout le monde est concerné, mais les hommes

Plus en détail

Fiche de données de sécurité selon 91/155/CEE & 93/112/CEE

Fiche de données de sécurité selon 91/155/CEE & 93/112/CEE iche de données de sécurité Page : 1/5 1 Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification de la substance ou de la préparation Emploi de la substance / de la préparation

Plus en détail

Factsheet Nanoparticules et particules ultrafines au poste de travail

Factsheet Nanoparticules et particules ultrafines au poste de travail Version septembre 2012 Factsheet Nanoparticules et particules ultrafines au poste de travail Dr Marcel Jost, Dr Claudia Pletscher, Dr Michael Koller Les nanotechnologies ouvrent de nouvelles voies aux

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants Date d impression : 23/08/02 Valable à partir du : 08.08.01 Page: 1/7 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société Données relatives au produit : Nom commercial : KNAUF ZADUR Mortier

Plus en détail

REACH La nouvelle réglementation européenne pour les substances chimiques

REACH La nouvelle réglementation européenne pour les substances chimiques REACH La nouvelle réglementation européenne pour les substances chimiques Danielle LE ROY INRS PARIS Décembre 2007 REACH ETAT DES LIEUX décembre 2006 Adoption du règlement par le Parlement européen puis

Plus en détail

Amiante. On se protège! Aide-mémoire sur les dangers d exposition à l amiante et sur les mesures de prévention

Amiante. On se protège! Aide-mémoire sur les dangers d exposition à l amiante et sur les mesures de prévention Amiante On se protège! Aide-mémoire sur les dangers d exposition à l amiante et sur les mesures de prévention Le Québec est un important producteur et exportateur d amiante, un minerai reconnu pour ses

Plus en détail

Factsheet Maladies professionnelles causées par l amiante

Factsheet Maladies professionnelles causées par l amiante Version mars 2013 Factsheet Maladies professionnelles causées par l amiante Dr Marcel Jost, Dr Susanna Stöhr, Dr Claudia Pletscher, Dr Hanspeter Rast 1. Maladies professionnelles causées par l amiante

Plus en détail

Impact sanitaire de la pollution atmosphérique en Rhône-Alpes

Impact sanitaire de la pollution atmosphérique en Rhône-Alpes Impact sanitaire de la pollution atmosphérique en Rhône-Alpes Jean-Marc YVON Cellule de l InVS en Région Rhône-Alpes 9 décembre 2014 1 Quelles sont les sources de données disponibles en région Rhône-Alpes?

Plus en détail

INFORMATION & PRÉVENTION. Les dangers de l amiante

INFORMATION & PRÉVENTION. Les dangers de l amiante INFORMATION & PRÉVENTION Les dangers de l amiante G R A N D P U B L I C Les dangers de l amiante Le caractère cancérogène de l amiante est connu depuis les années 50. Des cancers du poumon ou de la plèvre

Plus en détail

Consensus Scientifique sur. les. Champs statiques

Consensus Scientifique sur. les. Champs statiques page 1/8 Consensus Scientifique sur Source : OMS (2006) les Champs statiques Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - Les équipements d imagerie médicale par résonance magnétique (IRM), les trains et les

Plus en détail

Amiante, danger mortel

Amiante, danger mortel Amiante, danger mortel brochure coordonnée par Claudio Sonda de la Fondation André Renard (F.A.R.) amiante, danger mortel Conscients des difficultés de compréhension de certains termes utilisés dans ce

Plus en détail

Traduction officieuse TRGS 619 page -1- édition février 2007 Règle technique concernant les substances dangereuses

Traduction officieuse TRGS 619 page -1- édition février 2007 Règle technique concernant les substances dangereuses Traduction officieuse TRGS 619 page -1- édition février 2007 Règle technique concernant les substances dangereuses Substitution pour des produits en laine d aluminosilicate TRGS 619 Les Règles Techniques

Plus en détail

Guide simplifié Identification et désignation des substances au titre de REACH et CLP

Guide simplifié Identification et désignation des substances au titre de REACH et CLP Guide simplifié Identification et désignation des substances au titre de REACH et CLP Pour obtenir les informations les plus récentes sur l'évaluation de la sécurité des produits chimiques, consultez le

Plus en détail

Développement d un outil de gestion graduée des risques spécifique au cas des nanomatériaux. Rapport d appui scientifique et technique

Développement d un outil de gestion graduée des risques spécifique au cas des nanomatériaux. Rapport d appui scientifique et technique Développement d un outil de gestion graduée des risques spécifique au cas des nanomatériaux Rapport d appui scientifique et technique Janvier 2011 Édition scientifique Développement d un outil de gestion

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Docteur José LABARERE

Docteur José LABARERE UE7 - Santé Société Humanité Risques sanitaires Chapitre 3 : Epidémiologie étiologique Docteur José LABARERE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Méthodes de laboratoire Évaluation de structures mycologiques par examen microscopique

Méthodes de laboratoire Évaluation de structures mycologiques par examen microscopique Méthodes de laboratoire Évaluation de structures mycologiques par examen microscopique MÉTHODE ANALYTIQUE 360 Applicabilité Cette méthode est utilisée pour l évaluation semi-quantitative des structures

Plus en détail

LA A RESPIRATION CELLULAIRE

LA A RESPIRATION CELLULAIRE Instructions aux professeurs Domaine : 1.1 Le transport de substances, réaction chimique de la respiration cellulaire, p. 6 Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions. Matériel : Feuilles

Plus en détail

Recherche Information - prévention - dépistage Actions pour les malades et leurs proches. Les dangers de l amiante

Recherche Information - prévention - dépistage Actions pour les malades et leurs proches. Les dangers de l amiante Recherche Information - prévention - dépistage Actions pour les malades et leurs proches Les dangers de l amiante G R A N D P U B L I C Les dangers de l amiante Le caractère cancérogène de l amiante est

Plus en détail

Recommandations de la Société de Pneumologie de Langue Française sur le mésothéliome pleural

Recommandations de la Société de Pneumologie de Langue Française sur le mésothéliome pleural Conférence d experts Recommandations de la Société de Pneumologie de Langue Française sur le mésothéliome pleural Conférence d experts texte long Comité d organisation Pr P. GODARD : Pneumologue, Montpellier,

Plus en détail

Expertise collective Inserm Ecstasy : des données biologiques et cliniques aux contextes d usage

Expertise collective Inserm Ecstasy : des données biologiques et cliniques aux contextes d usage Expertise collective Inserm Ecstasy : des données biologiques et cliniques aux contextes d usage Cet ouvrage présente les travaux du groupe d experts réunis par l INSERM, dans le cadre de la procédure

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE Page 1 sur 5 FICHE DE DONNEES DE SECURITE 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE Nom du Produit : Utilisations identifiées pertinentes : Fabricant Nom Toner Noir pour FS-4020DN

Plus en détail

EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE

EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE Cette évaluation doit être systématique, quelle que soit l activité de l entreprise, même s il n y a pas d exposition a priori du fait des activités de travail. L'objectif

Plus en détail

Intervention sur matériaux amiantés

Intervention sur matériaux amiantés Intervention sur matériaux amiantés Donneurs d ordres et intervenants : tous concernés! 27/11/2014 En partenariat avec : 1 Au sommaire Amiante Où trouve-t-on de l amiante? Vincent WIART Quel impact sur

Plus en détail

Guide de sélection des fibres

Guide de sélection des fibres Introduction: Le but de ce guide de sélection est de vous fournir l aide nécessaire pour vous permettre de choisir la fibre la mieux adaptée à vos besoins (En fonction du type d équipement actif utilisé

Plus en détail

Annexe G-6.1 PROGRAMME N 144

Annexe G-6.1 PROGRAMME N 144 Annexe G-6.1 PROGRAMME N 144 ESSAIS CONCERNANT LA RECHERCHE D AMIANTE DANS LES MATERIAUX ET DANS L AIR PROGRAMME N 144/02 JANVIER 1999 Section Essais du COFRAC Pr 144/ rév. 02 Janvier 1999 Commission Sectorielle

Plus en détail

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement.

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Rappels : L air qui nous entoure contient 3 gaz principaux: 71% d azote, 21% d oxygène, 0,03 % de CO2 et quelques gaz rares. L eau de chaux se trouble

Plus en détail

Date d 'émission. Fiche Signalétique. Laine De Roche Les Produits D'isolation

Date d 'émission. Fiche Signalétique. Laine De Roche Les Produits D'isolation Date d 'émission 18 05 2012 Fiche Signalétique Laine De Roche Les Produits D'isolation Liane De Roche Les Produits D isolation 1. IDENTIFICATION du PRODUIT et de la SOCIETE Nom du produit générique : Knauf

Plus en détail

Laine de roche. Fiche réalisée par l ADEME à but informatif et non commercial CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET DIMENSIONNELLES

Laine de roche. Fiche réalisée par l ADEME à but informatif et non commercial CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET DIMENSIONNELLES 1/5 Fiche réalisée par l ADEME à but informatif et non commercial USAGES ET FONCTIONNALITÉS Usages principaux Usages secondaires Dimensions standard (L x l x e) Densité (kg/m 3 ) Modèles Conductivité thermique

Plus en détail

F I C H E S I G N A L É T I Q U E Page 1 de 7 BK553 BAKOR MBA GOLD ADHÉSIF POUR MEMBRANE DE BITUME MODIFIÉ

F I C H E S I G N A L É T I Q U E Page 1 de 7 BK553 BAKOR MBA GOLD ADHÉSIF POUR MEMBRANE DE BITUME MODIFIÉ 1. Identification du produit et de la compagnie Fabricant HENRY COMPANY 909 N. Sepulveda Blvd., Suite 650 El Segundo, CA 9045-74 Pour renseignements : Services techniques Numéro de téléphone : (800) 486-178

Plus en détail

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux - Que pensez vous du débat suscité par l article paru dans Sciences et Avenir sur l association entre benzodiazépines

Plus en détail

Prise de position sur les biosimilaires. Résumé

Prise de position sur les biosimilaires. Résumé Prise de position sur les biosimilaires Résumé Les médicaments biotechnologiques, appelés également biomédicaments, occupent une place importante dans le traitement de maladies comme le cancer, la polyarthrite

Plus en détail

Conseil Scientifique

Conseil Scientifique ! Conseil Scientifique Subventions de Recherche Dossier de candidature Nom : Prénom : Titre du projet : Date limite de réception : 06 JUIN 2014! 1 Règlement Les subventions de recherche sont accordées

Plus en détail

ÉVALUATION DES RISQUES TOXICOLOGIQUES POUR LA SANTÉ HUMAINE POSÉS PAR LA DISPERSION DES ÉMISSIONS ATMOSPHÉRIQUES DE SILICE CRISTALLINE

ÉVALUATION DES RISQUES TOXICOLOGIQUES POUR LA SANTÉ HUMAINE POSÉS PAR LA DISPERSION DES ÉMISSIONS ATMOSPHÉRIQUES DE SILICE CRISTALLINE ÉVALUATION DES RISQUES TOXICOLOGIQUES POUR LA SANTÉ HUMAINE POSÉS PAR LA DISPERSION DES ÉMISSIONS ATMOSPHÉRIQUES DE SILICE CRISTALLINE Projet d exploitation minière Dumont (Launay, Québec) Présentée à

Plus en détail

BDL2, BDL3 Enviro Liner Part A. Dominion Sure Seal FICHE SIGNALÉTIQUE. % (p/p) Numéro CAS. TLV de l' ACGIH 28182-81-2 70-100 Non disponible

BDL2, BDL3 Enviro Liner Part A. Dominion Sure Seal FICHE SIGNALÉTIQUE. % (p/p) Numéro CAS. TLV de l' ACGIH 28182-81-2 70-100 Non disponible FICHE SIGNALÉTIQUE 1. PRODUIT CHIMIQUE ET IDENTIFICATION DE L'ENTREPRISE Adresse du fournisseur/distributeur : Dominion Sure Seal Group of Companies 6175, chemin Danville, Mississauga (Ontario) Canada,

Plus en détail

Matériaux d'isolation

Matériaux d'isolation Produits d'étanchéité et d'isolation Matériaux d'isolation Definition Caractéristiques Fabrication Références normatives Spécifications Marquage C.E Certifications Acquis environnementaux Définition :

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2010 - PARTIE D

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2010 - PARTIE D ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2010 - PARTIE D TITRE : ETUDE DE L'ETAT DE SURFACE DES TEXTILES Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury :.10 minutes Entretien avec le jury

Plus en détail

HUMI-BLOCK - TOUPRET

HUMI-BLOCK - TOUPRET FICHE DE DONNEES DE SECURITE Révision antérieure : (Selon l annexe II du Règlement REACH de l UE 1907/2006) Mise à jour : 19 janvier 2010 Version : 1 HUMI-BLOCK - TOUPRET 1-IDENTIFICATION DU PRODUIT ET

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment Page 1 / 9 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Travaux de désamiantage Rédaction : Roch Samuel / Etudiant ETC 3 ème année / CH 1816 Chailly / Montreux Date : novembre 2012 Qu est ce que l

Plus en détail

RNV3P Recherche de pathologies émergentes

RNV3P Recherche de pathologies émergentes EPSP Ecole Doctorale Ingénierie Santé Cognition Environnement RNV3P Recherche de pathologies émergentes V Bonneterre, L Faisandier, DJ Bicout, R De Gaudemaris pour les membres du RNV3P Laboratoire Environnement

Plus en détail

Fonds. Indemnisation. Victimes. Amiante. Mission. Procédure. Préjudice. Pathologie

Fonds. Indemnisation. Victimes. Amiante. Mission. Procédure. Préjudice. Pathologie Fonds Mission Indemnisation Victimes Pathologie Préjudice Procédure Amiante Préambule Devant l ampleur du drame de l amiante, le législateur a mis en place au début des années 2000, deux dispositifs spécifiques

Plus en détail

Suivi post-professionnel après exposition à l amiante

Suivi post-professionnel après exposition à l amiante AUDITION PUBLIQUE Suivi post-professionnel après exposition à l amiante TEXTE COMPLET Avril 2010 1 Les recommandations et synthèse des recommandations sont téléchargeables sur www.has-sante.fr Haute Autorité

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

L amiante en un coup d œil

L amiante en un coup d œil L amiante en un coup d œil Claudio Sonda de la Fondation André Renard (F.A.R.) guide pratique MODE D EMPLOI Ce guide pratique est encarté dans la brocure «Amiante, danger mortel». Il reprend, en quelques

Plus en détail

Campagne de mesures d exposition aux fibres d amiante par microscopie électronique à transmission analytique (META)

Campagne de mesures d exposition aux fibres d amiante par microscopie électronique à transmission analytique (META) Campagne de mesures d exposition aux fibres d amiante par microscopie électronique à transmission analytique (META) Rapport final F. CLERC 1, C. EYPERT- BLAISON 1, M. GUIMON 2, A. ROMERO-HARIOT 2, R. VINCENT

Plus en détail

appliquée aux emballages alimentaires

appliquée aux emballages alimentaires La méthode HACCP La méthode HACCP appliquée aux emballages alimentaires 1- La réglementation des matériaux au contact des aliments Quels contaminants issus des emballages dans les aliments? Des contaminants

Plus en détail

Thérapies ciblées en Onco-Hématologie

Thérapies ciblées en Onco-Hématologie Thérapies ciblées en Onco-Hématologie 1 er au 4 avril 2014 salle de séminaire Institut Universitaire d Hématologie Hôpital Saint-Louis, Paris Coordination: Dr Guilhem Bousquet Comité scientifique: Philippe

Plus en détail

L utilisation des fibres céramiques réfractaires (FCR) Les alternatives possibles

L utilisation des fibres céramiques réfractaires (FCR) Les alternatives possibles L utilisation des fibres céramiques réfractaires (FCR) Les alternatives possibles André Couyras, Philippe Molon, Philippe Class 4 février 2013 CARSATAM Strasbourg 2 LES FCR APPARTIENNENT AU GROUPE DES

Plus en détail

Amiante : risques, prévention et formation

Amiante : risques, prévention et formation Entreprises artisanales de plomberie-chauffage Amiante : risques, prévention et formation L amiante c est quoi? L amiante est un matériau : Naturel Minéral Fibreux Utilisé massivement pendant plus de 130

Plus en détail

dmt Protéger le poumon, protéger l oreille Protéger le poumon

dmt Protéger le poumon, protéger l oreille Protéger le poumon dmt 103 notes de congrès TD 143 Protéger le poumon, protéger l oreille 12 e Journée recherche de l Institut inter-universitaire de médecine du travail de Paris Ile-de-France Paris, 16 mars 2005 Cette 12

Plus en détail

entreprises de 0 à 9 salariés emploient environ 500 000 salariés et 20 000 entreprises de 10 à 49 salariés emploient environ 400 000 personnes.

entreprises de 0 à 9 salariés emploient environ 500 000 salariés et 20 000 entreprises de 10 à 49 salariés emploient environ 400 000 personnes. LES DECAPANTS HST PR 29-208 POINT DE REPÈRE L AMIANTE ET LES MÉTIERS DU SECOND ŒUVRE DU BÂTIMENT Campagne de sensibilisation et d'information h Michèle GUIMON, INRS, chef du Projet transversal institutionnel

Plus en détail

7.2. Isolation phonique sur solivage

7.2. Isolation phonique sur solivage 50 7.2. Isolation phonique sur solivage Désignation abrégée (plancher de base) : 2 E 32 (2) (3) 2 E 32 (2) (3) 2 E 34 (2) (2) (3) 2 E 35 Construction Sans plaques de sol + 10 mm + 10 mm + mm fibres de

Plus en détail

Questionnaire de repérage des expositions professionnelles chez les sujets atteints de cancer bronchique primitif

Questionnaire de repérage des expositions professionnelles chez les sujets atteints de cancer bronchique primitif Questionnaire de repérage des expositions professionnelles chez les sujets atteints de cancer bronchique primitif Document élaboré par un groupe de travail de la Société de pneumologie de langue française

Plus en détail

Formations à la prévention des risques liés à l amiante (sous-section 4)

Formations à la prévention des risques liés à l amiante (sous-section 4) Formations à la prévention des risques liés à l amiante (sous-section 4) DOCUMENT DE REFERENCE Ce document présente le contexte relatif à l organisation des formations «amiante sous-section 4» : Les compétences

Plus en détail