Indicateurs de développement durable : un panorama des principales références bibliographiques, cadres conceptuels et initiatives internationales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Indicateurs de développement durable : un panorama des principales références bibliographiques, cadres conceptuels et initiatives internationales"

Transcription

1 Indicateurs de développement durable : un panorama des principales références bibliographiques, cadres conceptuels et initiatives internationales Ghislain Geniaux 6 mars 2006 Résumé Cette note vise à présenter ce qu est un cadre méthodologique de production d indicateurs de développement durable, en s appuyant les différentes initiatives internationales qui ont produit ce type d indicateurs à large échelle. Après une définition de ce qu est un FRAMEWORK et de ce que recouvre le concept d indicateur de développement durable, seront indiqués les principaux articles et rapports scientifiques permettant de se donner une vision d ensemble sur cette question. On abordera en conclusion les difficultés et problèmes qu introduit l extension à une approche sectorielle (agricole) et multi-échelles. Classification JEL : R14, R21. Mots clés : Sustainable Development Indicator Framework, composite indicator, threshold, target INRA (Institut National de la Recherche Agronomique, Avignon FRANCE), GREQAM-IDEP (Groupement de Recherche en Economie Quantitative d Aix-Marseille, Institut d Economie Publique, Marseille) 1

2 Introduction La synthèse des attentes des participants à cette école chercheur sur les indicateurs est la suivante : 1. Comment appréhender la durabilité de systèmes intégrant des cultures et de l élevage et d autres composantes de l agro-écosystème (forêts, bosquets, haies, cours d eau)? 2. Comment valider collectivement un indicateur? 3. Quelle interaction entre modèle et indicateur, quel dialogue entre les 2 démarches? 4. Comment gérer les changements d échelle? 5. Comment définir les critères d acceptabilité sociale des systèmes de production? Quid de l aspect social et économique qui semble passer au second plan? 6. Comment sélectionner les informations provenant de méthodes d études scientifiques afin d établir une méthode d évaluation économique pertinente? 7. Les indicateurs servent-ils pour appréhender le système alimentaire? (L évaluation du caractère durable d un produit, pour élargir le champ d application au-delà de l agri-environnement?) 8. Le choix d une méthode multi-critère? 9. Une manière d agréger des informations de nature différentes Peut-on éviter la pondération des indicateurs? 0 Qu est-ce qu un indicateur? Qu est-ce qu un indicateur de développement durable? Est-ce que l on parle d agriculture durable ou de contribution de l agriculture au développement durable?... J ai indiqué en gras les questions sur lesquels la présente note apporte des informations, et indiquer à la fin un certain nombre de questions préalables à se poser dès lors que l on parle d indicateurs de développement durable sur lesquels je vais revenir en détail et organiser la présentation des éléments bibliographiques sur lesquels je suis sensé intervenir. Plus précisément, cette note vise à présenter ce qu est un cadre méthodologique de production d indicateurs de développement durable, en s appuyant les différentes initiatives internationales qui ont produit ce type d indicateurs à large échelle. Après une définition de ce qu est un FRAMEWORK et de ce que recouvre le concept d indicateur de développement durable, seront indiqués les principaux articles et rapports scientifiques permettant de se donner une vision d ensemble sur cette question. On abordera en conclusion les difficultés et problèmes qu introduit l extension à une approche sectorielle (agricole) et multi-échelles et sur lesquels la présente école devra apporter un certain nombre de réponses méthodologiques. En premier, lieu on précisera que la majeure partie de cette note est tirée d un document de travail qui sera disponible sous peu : Geniaux, G., Bellon, S., Deverre, C. et Powell, B., (2005) : Sustainable Development Indicator Frameworks and Inititiatives, Preliminary Deliverable 2.2.1, SEAMLESS (PCRD6), 146 pages. 1 Cadre conceptuel et méthodologique d indicateurs de développement durable 1.1 Qu est ce que des indicateurs de développement durable? Quelques références intéressantes pour se donner une vision historique de la notion de développement durable. Autour de l évolution du concept : Hubert B., Godart O., Le développement durable et la recherche scientifique à l Inra, Rapport à Mme la Directrice générale de l Inra. A noter également du même auteur : 2

3 Hubert, B., Sustainable development ; think forward and act now. Agriculture and sustainable development. The stakes of knowledge and research attitudes. Dossiers de l environnement de l Inra 22, L ensemble de ce Dossier 22 du courrier de l environnement est consacré au SD et à son implication sur l évolution des activités agricoles et des recherches dans ce domaine. On complétera ces éléments bibliographiques avec des démarches similaires plus orientées sur la production d indicateurs de développement durable comme : Becker, B., Sustainability assessment : a review of values, concepts, and methodological approaches. Consultative Group on International Agricultural Research. The World Bank, Washington, D.C., USA. qui retrace également l évolution du concept et de la façon de concevoir des indicateurs, et un travail remarquable effectué par S. Murcoot dans le cadre d une conférence internationale qui a renseigné chronologiquement les définitions, les principe, les frameworks, les listes d indicateurs associées des années 70 à 1997 : Murcott, S., What Is Sustainability? Definitions, Principles, Criteria, Indicators and Conceptual Frameworks, AAAS Annual Conference, IIASA Sustainability Indicators Symposium, Seattle, WA. http ://www.sustainableliving.org/ Daly, H.E., Towards some operational Principles of Sustainable Development. Ecological Economics 2, 1-6. On retiendra pour cette journée, que le WCED (World Commission on Environment and Development) de 1987 constitue un des premiers lieu de cristallisation des principes du développement durable. Y sont reconnus les principes suivants : équité inter-générationnelle équité intra-générationnelle Intégration de la protection de l environnement dans les objectifs du développement économique Participation du public Les trois premiers principes constituent le cœur de la notion de SD et ont été intégrés dans l ensemble des initiatives de productions d indicateurs de développement durable. En 1992, la conférence de Rio place la protection de la biodiversité comme une condition nécessaire du développement durable et introduit le principe de préservation des savoirs locaux. On notera également que la nécessité de tenir compte de la qualité de vie et d avoir recours à la notion de capacité de charge (carrying capacity) a été mentionnée explicitement comme principe du développement durable dans les années 80 (The Geneva conference - IUCN, UNEP, WWF - Caring for the Earth, a strategy to sustainable living), sans pour autant avoir été systématiquement repris dans les initiatives de création d indicateurs de développement durable. Il en est de même de la prise en compte de la satisfaction des besoins vitaux, de la diversité culturelle et de la capacité des peuples à l autodétermination qui ont connu une reconnaissance officielle à la conférence d Ottawa en 1986 (IICCD). Des principes complémentaires sont également apparus dans les années 90, comme par exemple le principe de précaution, ou de responsabilité partagée, principes que l on retrouve pris en compte dans les indicateurs essentiellement à l échelle d initiatives nationales ou régionales. Enfin, le caractère systémique du développement durable est également un principe de plus en plus reconnu, au même titre que la prise en compte des cycles de vie des produits. D un point de vue plus conceptuel, il convient de distinguer deux notions de la durabilité qui peuvent avoir des incidences fortes sur la conception des indicateurs et leurs modes d agrégation. Hartwick (1977) distingue le concept de la «soutenabilité faible» contre celui de la «soutenabilité forte». En soutenabilité faible, il y a possibilité de substitution entre capital artificiel (richesse créée) et capital naturel (ressource naturelle). Dès lors que le capital naturel est plus que compensé par le capital artificiel, la consommation du capital naturel permet d atteindre un plus grand bien-être pour la communauté. En «soutenabilité forte», le stock de capital naturel ne doit pas baisser. De surcroît, Daly (1990) soutient que le capital naturel et artificiel sont complémentaires et non substituts. Daly (1990) propose les conditions de croissance soutenables suivantes : 1. Le taux d épuisement des ressources ne doit pas dépasser le taux de régénération 2. Le taux d émission de polluants ne doit pas dépasser les capacités d assimilation de ces émissions par 3

4 les écosystèmes 3. L exploitation de ressources renouvelables doit se faire à un taux qui permet leur remplacement de manière à garantir leur pérennité Dans la pratique, les frameworks s appuyant sur un principe de soutenabilité forte sont quasiment inexistants. UN, Sustainable consumption and production : clarifying the concepts. In : DPCSD (Ed.), The rosendal workshop, New York. Becker, B., Sustainability assessment : a review of values, concepts, and methodological approaches. Consultative Group on International Agricultural Research. The World Bank, Washington, D.C., USA. 1.2 Qu est ce qu un cadre conceptuel (Framework) et à quoi sert-il? Un SDIF est un cadre méthodologique visant à transcrire dans une méthodologie explicite une vision du développement durable, c est-à-dire faire le lien entre des principes que l on retient comme constitutifs du développement durable et l outil d élaboration et d organisation des indicateurs. Un des enjeux essentiels du cadre conceptuel, est de s assurer d une prise en compte, systématique et complète des principes retenus. Celà veut dire que le cadre conceptuel doit imposer la prise en compte de ces principes. Par exemple, l organisation en trois piliers du développement durable (économie, environnement, société) est une des bases de la plupart des Framework (certain appelle ça des dimensions, ou des capitaux) pour s assurer que l on tiendra compte au moins partiellement de ces trois dimensions. Il doit également définir l ensemble des choix méthodologiques essentiels pour passer des données disponibles aux résultats obtenus : sélection des indicateurs, imputation, transformation et normalisation des variables, choix des valeurs de référence, sélection des poids, sélection des modes d agrégation et des éventuels niveaux intermédiaires d agrégation, post-analyse (analyse de sensibilité), mode de visualisation des résultats. On retiendra que plus un Framework affiche une liste de critères généraux longue, que l utilisateur doit essayer de prendre en compte, plus le Framework est incomplet. Les principales difficultés tiennent : dans la façon de conceptualiser, dans une gamme variée de situations, la prise en compte, dans chacune des dimension du développement durable, des phénomènes les plus importants, et dans l analyse des liens et des recouvrements entre indicateurs. Dans le cadre d indicateurs de développement durable adaptés à l analyse de la politique agricole, un des premiers enjeux est de s assurer d une réelle distinction entre soutenabilité de l agriculture et contribution de l agriculture au développement durable. Dès lors que l on est dans une approche sectorielle, la question de la durabilité du secteur et de la contribution du secteur au développement durable doit être dissociée,... surtout dans l agriculture où la durabilité du secteur contribue au développement durable, ce qui peut entretenir une certaine confusion. Geniaux, G., Bellon, S., Deverre, C. et Powell, B., (2005) : Sustainable Development Indicator Frameworks and Inititiatives, Preliminary Deliverable 2.2.1, SEAMLESS (PCRD6), 146 pages. Bossel, H., Indicators for sustainable Development : Theory, Method, Applications. 2 Indicateurs et concepts associés : définitions On va poser un certain nombre de définitions sur lesquels nous pourrons nous appuyer par la suite, voire les modifier le cas échéant. Il semble ainsi nécessaire de définir ce qu est un indicateur, les indices et index, et un certain nombre de concepts sur lesquels s appuient la construction des indicateurs : les listes d indicateurs, les indicateurs agrégés et les indicateurs composites, les poids, les concept de seuil et de cible. On va orienter ces définitions pour rendre compte des questions que posent la production d indicateur de développement durable et ne pas se restreindre à indicateur d impact environnementaux avec lesquels beaucoup d entre vous sont déjà familiers : pour cette raison, on complétera cette liste de définition par 4

5 un détour sur le concept de développement durable et sur ce qu est un cadre conceptuel de production d indicateur de développement durable. 2.1 Qu est ce qu indicateur? Gadrey and Jany-Catrice, Les nouveaux indicateurs de progrès. Collection Repère, la découverte Zuinen, N : Indicateurs pour un développement durable : aspects méthodologiques et développements en cours. Bureau Fédéral du Plan Belge, http ://www.plan.be/fr/pub/other/opsdrep08/opsdrep08fr.pdf Le plus simple est de partir de la différence entre données et variables observées d un coté et indicateurs de l autre. Si le nombre de chômeurs est une donnée économique centrale, une variable clé de l économie, il ne devient un indicateur que dès lors qu on a défini son rôle dans l appréciation d un phénomène : Il devient un indicateur de performance d une économie dès lors qu on a posé qu un accroissement du nombre de chômeurs est jugé, apprécié, négativement pour les performances économiques d une nation. Cela paraît trivial mais derrière cette hypothèse se cache un implicite qui est la formalisation d un seuil ou valeur de référence. Par exemple, pour le chômage le seuil en question est la nullité de la dérivée première : tout accroissement du chômage, en niveaux ou en taux, indique une performance négative. Ainsi, un indicateur peut être constitué de n importe quelles données ou variables, transformées, normalisée ou pas, jugées pertinentes pour rendre compte d un phénomène et pour lequel on connaît une formalisation mathématique de la relation entre la ou les variables et le phénomène dont on veut rendre compte. Il se distingue de la modélisation à travers les outils, souvent statistiques qu ils mobilisent pour identifier cette formalisation mathématique et ainsi synthétiser les différentes informations et données d origine. Dans beaucoup d initiatives de création d indicateurs, on se contente souvent d une mise en évidence statistique des corrélations entre les phénomènes que l on veut décrire, d une transformation linéaire ou d une normalisation des données d origine et on se limite à l identification d un seuil (souvent le rôle positif ou négatif de la variable). Voila pour la définition factuelle de ce qu est un indicateur. Ensuite, il paraît important ici de rappeler qu un indicateur de progrès est avant tout une convention sociale sur ce qu est le progrès et varient à ce titre dans le temps, l espace et les cultures 2.2 A quoi sert un indicateur? On trouve une définition synthétique dans Gallopin 1997, qui associe aux indicateurs les fonctions suivantes : communiquer, évaluer, et faciliter la décision. 2.3 Valeurs de référence : seuils, normes et valeurs critiques, cibles On distingue classiquement : la notion de seuil (threshold) qui correspond à un valeur de référence scientifiquement établie à partir de laquelle, le phénomène décrit change de statut, présente des discontinuités notables, des changements de régimes ou des irréversibilités. Le caractère exclusivement scientifique des seuils est largement discutable dès lors que les phénomènes en question sont complexes et ont des conséquences sur différentes dimensions (écosystèmes, santé humaine, activités humaines). La dimension négociée et socialement construite de la majeure partie des seuils que l on rencontre dans l action environnementale est aujourd hui largement reconnue (Olson 2003). la notion de valeur critique (critical value) qui renvoie à des normes et/ou des standards, où le caractère négociée des valeurs de référence est reconnue, et vise à tenir compte des incertitudes, des controverse et des intérêts en jeu. la notion de cible (target value) qui fixe un objectif à atteindre, et permet ainsi de prendre en compte la notion d effort et les coûts (économiques, sociaux, politiques) associés. A la différence des deux premières notions, chaque entité gestionnaire peut ici faire des choix personnels et le caractère partagée des valeurs de référence n est pas nécessaire. 5

6 la notion de performance relative qui va s appuyer sur les performances des autres entités gestionnaires (pays, région, ville,...). Ainsi, on peut prendre par exemple comme valeur de référence les performances des 5 ou 10 pays ou régions les meilleures ou les moins bonnes et construire une distance à ces bons ou mauvais élèves. Ce type de valeur de référence est très utile dans les domaines où une définition scientifique des seuils n est pas pertinente et des consensus sur les objectifs difficiles à obtenir, comme les indicateurs sociaux ou institutionnels où les seuils doivent se concevoir pragmatiquement en fonction de ce qui peut être mis en œuvre (si d autres l on fait...). 2.4 Agrégation Saisana, M., Tarantola, S., State-of-the-art Report on Current Methodologies and Practices for Composite Indicator Development. Applied Statistic Group. JRC European Commission. Sharpe A, Salzman J (2003) Methodological Issues Encountered in the Construction of Indices of Economic and Social Well-being, paper presented at the annual meeting of the Canadian Economics Association, Carleton University, Ottawa, Ontario, May 30-June 1 Voir http ://farmweb.jrc.cec.eu.int/ci/articles books.htm pour ces deux articles et une cinquantaine d autres... On peut concevoir trois formes radicalement différente d agrégation : spatiale, temporelle et thématique. La première réfère à l action de passer d une échelle spatiale, par exemple la région, à une échelle supérieure, par exemple la nation. La seconde réfère à l action de passer d une échelle temporelle, par exemple le mois, à une échelle supérieure, par exemple l année. Ces deux premiers modes d agrégation impliquent généralement des variables identiques, et sont très directement liées à la question des seuils (exemple du taux de dioxine dans l air), vous aurez l occasion de travailler dans cette école sur les problèmes associés à ce type d agrégation. On parlera essentiellement du dernier mode d agrégation, thématique qui vise à synthétiser une gamme d indicateurs sur différentes thématiques, impliquant ou pas des unités équivalentes. On verra que c est un mode de différentiation des Framework essentiels, avec : d un coté les Frameworks qui se refusent à agrégé les indicateurs et conçoivent des listes d indicateurs, les Frameworks qui agrègent leur indicateurs en les construisant/transcrivant dans une même unité et disposent dès lors d une théorie justifiant le recours à cette même unité (monétaire ou physique), les Frameworks qui normalisent les différents indicateurs pour qu ils soient exprimé dans des échelles rendues comparables, avec deux sous-approches différentes par des normalisations statistiques (exemple, l ESI 2005), ou plus simplement par le recours à des ratio ou des % (par exemple l HDI) par des évaluations à dire d expert sur la base d une échelle commune (ex. le baccalauréat) 3 Principaux cadre conceptuels and littérature associée 3.1 Approches PSR, DPSIR, DSR Zuinen, N : Indicateurs pour un développement durable : aspects méthodologiques et développements en cours. Bureau Fédéral du Plan Belge, http ://www.plan.be/fr/pub/other/opsdrep08/opsdrep08fr.pdf OECD, Frameworks to Measure Sustainable Development. An OECD Expert Workshop. In : OECD (Ed.), Paris, 2-3 september Approche en capital UN, Sustainable consumption and production : clarifying the concepts. In : DPCSD (Ed.), The rosendal workshop, New York. OECD, Frameworks to Measure Sustainable Development. An OECD Expert Workshop. In : OECD (Ed.), Paris, 2-3 september Zuinen, N : Indicateurs pour un développement durable : aspects méthodologiques et développements en cours. Bureau Fédéral du Plan Belge, http ://www.plan.be/fr/pub/other/opsdrep08/opsdrep08fr.pdf 6

7 3.3 Comptabilité environnementales et comptes sattelites de l environnement UN Integrated Environmental and Economic Accounting : An Operational Manual. Studies in Methods Series F, no. 78. New York. 3.4 Approche systémique Bossel, H., Indicators for sustainable Development : Theory, Method, Applications. 3.5 EUS (Environmental Utilization Space) et Ecospace 3.6 Qualité des sols et utilisation des sols Costanza, R., d Arge, R., de Groot, R., Farber, S., Grasso, M., Hannon, B., Naeem, S., Limburg, K., Paruelo, J., O Neill, R.V., Raskin, R., Sutton, P., van den Belt, M., The value of the world s ecosystem services and natural capital. Nature 387, Material Flow Analysis (MFA), Substance Flow Analysis (SFA) and Life Cycle Assessment (LCA) Daniels, P.L., Approaches for Quantifying the Metabolism of Physical Economies : A ComparativeSurvey. Part II : Review of Individual Approaches. Journal of Industrial Ecology 6(1), Daniels, P.L., Moore, S., Approaches for Quantifying the Metabolism of Physical Economies. Part I : Methodological Overview. Journal of Industrial Ecology 5(4), Würtenberger et al. (2005/2006) Virtual land use and agricultural trade : Estimating environmental and socio-economic impacts, ecological economics, in press. 3.8 Approche par indicateur composite ou agregés Indicateurs agrégés monétarisés : GSR, GPI and ISEW Gadrey and Jany-Catrice, Les nouveaux indicateurs de progrès. Collection Repère, la découverte. Lawn, P.A., A theoretical foundation to support the Index of Sustainable Economic Welfare (ISEW), Genuine Progress Indicator (GPI), and other related indexes. Ecological Economics 44(1), Neumayer, E., On the methodology of ISEW, GPI and related measures : some constructive suggestions and s doubt on the threshold hypothesis. Ecological Economics 34(3), Indicateur physique agrégé : l empreinte écologique (Ecological Footprint) Wackernagel, M., Rees, W., Our Ecological Footprint. Reducing Human Impact on the Earth. New Society, Gabriola Island. Nijkamp, P., Rossi, E., Vindigni, G., Ecological Footprints in Plural : A Meta-analystic Comparison of Empirical Results. Regional Studies 38(7), van den Bergh, J.C.J.M., Verbruggen, H., Spatial sustainability, trade and indicators : an 7

8 evaluation of the ecological footprint. Ecological Economics 29(1), indicateur composite : 2005 ESI (Environmental Sustainability Index Esty, D.C., Levy, M., Srebotnjak, T., de Sherbinin, A., Environmental Sustainability Index : Benchmarking National Environmental Stewardship. Yale Center for Environmental Law and Policy, New Haven. http ://www.yale.edu/esi/ 4 Les Frameworks adaptés à l agriculture 4.1 What is Agricultural sustainability Conway, G.R., Agroecosystem analysis. Agricultural administration 20, Hansen, J.W., Agricultural Sustainability a Useful Concept? Agricultural Systems 50, Adapatation des Frameworks existants ou création de nouveaux Frameworks Parris, K., OECD agri-environmental indicators. In Frameworks to measure sustainable development, An OECD Expert Workshop. Oecd proceedings Sustainable Rural Livelihoods Smith, A.J., Dumanski, J FESLM : An International Framework for Evaluating Sustainable Land Management. World Soil Resources Report. 73. FAO, Rome, Italy. Rigby, D., Howlett, D., Woodhouse, P., A Review of Indicators of Agricultural and Rural Livelihood Sustainability, Sustainability Indicators for Natural Resource Management and Policy. WP 1. Scoones, I., Sustainable rural livelihoods. A framework for analysis, IDS Working Paper MESMIS Lopez-Ridaura, S., Masera, O., Astier, M., Evaluating the sustainability of complex socioenvironmental systems. the MESMIS framework. Ecological Indicators 2(1-2), Lopez-Ridaura, S., van Keulen, H., van Ittersum, M.K., Leffelaar, P.A., Multi-scale sustainability evaluation of natural resource management systems : Quantifying indicators for different scales of analysis and their trade-offs using linear programming. International journal of sustainable development and world ecology 12(2), Ceux dont vous allez discuter plus détail dans cette école Capillon, A., and al., Méthodes d évaluation des impacts environnementaux des pratiques agricoles, Ronéo Inra. INRA, Département Environnement Agronomie. Girardin, P., Bockstaller, C., van der Werf, H.M.G., Assessment of potential impacts of agricultural practices on the environment : the AGRO*ECO method. Environmental Impact Assessment Review 20, Halberg, N., Verschuur, G., Goodlass, G., Farm level environmental indicators ; are they useful? An overview of green accounting systems for European farms. Agriculture, Ecosystems and Environment 105(1-2). 8

9 van der Werf, H.M.G., Petit, J., Evaluation of the environmental impact of agriculture at the farm level : a comparison and analysis of 12 indicator-based methods. Agriculture, Ecosystems and Environment 93(1-3), Payraudeau, S., van der Werf, H.M.G., Environmental impact assessment for a farming region : a review of methods. Agriculture, Ecosystems and Environment 107(1),

AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS

AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS «Validation méthodologique de l élaboration de scores composites de performance hospitalière» 1.

Plus en détail

Stratégie d intégration du développement durable dans la formation à Polytechnique. Proposition pour discussion V1 (01 mai 2012)

Stratégie d intégration du développement durable dans la formation à Polytechnique. Proposition pour discussion V1 (01 mai 2012) Stratégie d intégration du développement durable dans la formation à Polytechnique Proposition pour discussion V1 (01 mai 2012) Résumé : Ce document propose une vision de l intégration des principes et

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement de

Plus en détail

ISO 9001:2015 mode d emploi

ISO 9001:2015 mode d emploi ISO 9001 ISO 9001:2015 mode d emploi ISO 9001 est une norme qui établit les exigences relatives à un système de management de la qualité. Elle aide les entreprises et organismes à gagner en efficacité

Plus en détail

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Communication à la 23 ème CASA, Rabat/Maroc, du 4 au 7 décembre 2013 Par Lassina PARE, Ingénieur statisticien économiste Directeur

Plus en détail

Guide individuel Jury CQP Responsable de magasin en BVP

Guide individuel Jury CQP Responsable de magasin en BVP Date de l évaluation Nom et fonction du membre du jury Nom et prénom du candidat Entreprise du candidat Activités Industrielles de Boulangerie Ce guide est destiné à chaque membre du jury Guide individuel

Plus en détail

Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001

Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001 Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001 Journées Qualité et Chimie A. Rivet ANF Autrans, 2011 Normes et Qualité Introduction : les enjeux de la démarche qualité La qualité : notions La norme ISO 9001 :

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques Présentation générale des outils 1. Généralités 1.1. Cadre institutionnel Le décret du 24 juillet 1997 sur les missions

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1 L APPROCHE PROCESSUS Réunion du 00/00/2011 1 MISSION QUALITE ET METHODE L APPROCHE PROCESSUS Xavier Darrieutort-Approche_PS-Janv_2012 L APPROCHE PROCESSUS 1. SOMMAIRE Définition d un PROCESSUS Caractérisation

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL CEANS-WP/5 15/4/08 CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 15 20 septembre 2008 Point 1

Plus en détail

Qu est-ce qu une problématique?

Qu est-ce qu une problématique? Fiche méthodologique préparée par Cécile Vigour octobre 2006 1 Qu est-ce qu une problématique? Trois étapes : 1. Définition de la problématique 2. Qu est-ce qu une bonne problématique? 3. Comment problématiser?

Plus en détail

Elaborer un projet d action

Elaborer un projet d action FICHE PRATI QUE Elaborer un projet d action Un projet n est pas le fruit du hasard mais le résultat d une situation que l on juge insatisfaisante et que l on souhaite changer. On pourrait dans ce sens

Plus en détail

méthode Green Forward éco-conception et achats responsables accélérez le changement

méthode Green Forward éco-conception et achats responsables accélérez le changement méthode Green Forward éco-conception et achats responsables accélérez le changement au-delà de l analyse du cycle de vie... L offre responsable, un levier de compétitivité Vous en êtes convaincus : une

Plus en détail

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré CREDI PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES BP : 80450 Lomé TOGO Tél. /Fax (228) 22.25.37.60 Email : credi@laposte.tg Site web:

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

L empreinte environnementale du groupe Accor Application de l approche cycle de vie au niveau d une organisation

L empreinte environnementale du groupe Accor Application de l approche cycle de vie au niveau d une organisation L empreinte environnementale du groupe Accor Application de l approche cycle de vie au niveau d une organisation Accor a mené la 1 ère empreinte environnementale dans le secteur hôtelier En 2010, suite

Plus en détail

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2)

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Unité de Coordination Centrale (UCC) Direction Générale du Financement, des Investissements et des Organismes Professionnels Ministère de l

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE ETUDE DE GESTION 1 E STMG

GUIDE METHODOLOGIQUE ETUDE DE GESTION 1 E STMG GUIDE METHODOLOGIQUE ETUDE DE GESTION 1 E STMG 1 Calendrier de réalisation de l étude Phases de travail Axes de travail Dates limites Travail à effectuer Collecter des informations sur Phase 1 : les organisations

Plus en détail

Titre de la leçon Canada 2026 : changements démographiques Analyse de l évolution de la population et problèmes démographiques potentiels

Titre de la leçon Canada 2026 : changements démographiques Analyse de l évolution de la population et problèmes démographiques potentiels Qui nous sommes Titre de la leçon Canada 2026 : changements démographiques Analyse de l évolution de la population et problèmes démographiques potentiels Aperçu général À l aide de données démographiques,

Plus en détail

Tableau synoptique du chapitre 7

Tableau synoptique du chapitre 7 Tableau synoptique du chapitre 7 Le rôle du superviseur dans le processus de rémunération Le superviseur peut être appelé à : participer à l évaluation des postes de ses employés. prendre des décisions

Plus en détail

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 PRINCIPES DE TRAVAIL POUR L ANALYSE DES RISQUES EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DESTINÉS À ÊTRE APPLIQUÉS PAR LES GOUVERNEMENTS CAC/GL 62-2007 CHAMP D APPLICATION

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

Séminaire de recherche «principal» : Economie

Séminaire de recherche «principal» : Economie Séminaire de recherche «principal» : Economie Université Paris Dauphine Master recherche ATDD 1 ère partie : Alain Ayong Le Kama Plan du séminaire Introduction générale : acceptions économiques du DD Liens

Plus en détail

Plan d'action de la 2ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe

Plan d'action de la 2ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe Plan d'action de la ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe 1. Objectifs Sur le long terme, le projet vise à consolider une démarche

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

TECHNIQUES D ENQUETE

TECHNIQUES D ENQUETE TECHNIQUES D ENQUETE Le Système d Information Marketing L étude de marché Les différentes sources d informations Méthodologie d enquête BENSGHIR AFAF ESTO 1 Plan d'apprentissage du cours " Méthodologie

Plus en détail

La Consommation et la Production Durables en un clic

La Consommation et la Production Durables en un clic PORTAIL MONDIAL DE LA CPD Consommation et Production Durables www.start.scpclearinghouse.org La Consommation et la Production Durables en un clic Animé par Action Mondiale pour la Consommation et la Production

Plus en détail

Cahier des charges de formation à la Prévention des Risques psycho-sociaux (RPS) à l INRA

Cahier des charges de formation à la Prévention des Risques psycho-sociaux (RPS) à l INRA Cahier des charges de formation à la Prévention des Risques psycho-sociaux (RPS) à l INRA INRA Versailles-Grignon Service de la Formation Permanente Contacts : Françoise BOUDET-BÖNE Responsable formation

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques 2328 DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques I ENJEU SOCIAL : UN DEBAT DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL Il existe un débat récurrent

Plus en détail

IX èmes journées internationales d étude - CRCIE et CRIE- Sherbrooke, 15-16 octobre 2007. ENFA de Toulouse-Auzeville (France)

IX èmes journées internationales d étude - CRCIE et CRIE- Sherbrooke, 15-16 octobre 2007. ENFA de Toulouse-Auzeville (France) IX èmes journées internationales d étude - CRCIE et CRIE- Sherbrooke, 15-16 octobre 2007 ENFA de Toulouse-Auzeville (France) Notre projet général Les pratiques d enseignement, centre de nos recherches

Plus en détail

Fonds Jantzi RBC. Investissement. Des choix socialement responsables pour votre portefeuille de placements

Fonds Jantzi RBC. Investissement. Des choix socialement responsables pour votre portefeuille de placements Investissement Pour plus de renseignements sur les fonds Jantzi RBC, veuillez vous adresser à votre conseiller ou visiter www.rbc.com/jantzifonds Fonds Jantzi RBC Des choix socialement responsables pour

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

Conduire une opération de changement de statut. 29/03/2009 Jean BRETIN 1

Conduire une opération de changement de statut. 29/03/2009 Jean BRETIN 1 Conduire une opération de changement de statut 29/03/2009 Jean BRETIN 1 Préambule Changer, c est mourir un peu Pour certaines cultures d entreprise, c est mourir beaucoup! Le but de ce document est de

Plus en détail

Synergie Qualité. Une approche multidimensionnelle définissant les champs de la qualité dans les ONG :

Synergie Qualité. Une approche multidimensionnelle définissant les champs de la qualité dans les ONG : Synergie Qualité Une approche multidimensionnelle définissant les champs de la qualité dans les ONG :. L éthique humanitaire. La gouvernance associative. La gestion des ressources humaines. Le cycle de

Plus en détail

DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT?

DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT? DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT? Notions Celles que vous devez déjà connaître : Liste page 12 du manuel : si vous ne les connaissez pas, il faut reprendre vos cours

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

Une banque peut-elle être engagée et responsable?

Une banque peut-elle être engagée et responsable? Une banque peut-elle être engagée et responsable? 18 juin 2014 Eric Cochard CSE / Développement Durable 1 La Responsabilité Sociétale d Entreprise (RSE) chez Crédit Agricole CIB 2 La mise en œuvre : les

Plus en détail

Les systèmes de paiement pour des services environnementaux une solution pour une gestion durable de la biodiversité?

Les systèmes de paiement pour des services environnementaux une solution pour une gestion durable de la biodiversité? Les systèmes de paiement pour des services environnementaux une solution pour une gestion durable de la biodiversité? Sheila Wertz-Kanounnikoff 2ème Journées Scientifiques sur l Economie de l Environnement

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002)

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) L'approche processus D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Diaporama : Marie-Hélène Gentil (Maître de Conférences,

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable FICHE ACTIONS Logica ACTIONS GLOBALES Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Mise en place d ambassadeurs développement durable ACTIONS ENVIRONNEMENTALES Favorise l utilisation

Plus en détail

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR Les séminaires et la continuité à assurer Il est essentiel qu au terme de chaque séminaire, le bilan établi et mis en ligne soit examiné dans chaque lycée par l ensemble

Plus en détail

Master 2 T2M. Instructions pour la rédaction des notes d entreprise

Master 2 T2M. Instructions pour la rédaction des notes d entreprise Master 2 T2M Instructions pour la rédaction des notes d entreprise I Dispositions générales Selon le pays où vous êtes en stage, un enseignant de la langue concernée sera chargé de suivre votre stage et

Plus en détail

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement ANNEXE N 3 Médiateur de la Société générale Le rapport d activité de la médiation est uniquement interne, nous n avons donc pas pu en avoir connaissance Historique du dispositif de médiation C est le 15

Plus en détail

Référencement dans des bases de données

Référencement dans des bases de données Marketing Site web du guide des ressources pour l édition de revues numériques Coordination : Ghislaine Chartron et Jean-Michel Salaun Doctorant en science de l'information La création numérique, ou la

Plus en détail

SAS BI DASHBOARD 4.3 : POUR LE MEILLEUR ET POUR LE FILTRE

SAS BI DASHBOARD 4.3 : POUR LE MEILLEUR ET POUR LE FILTRE SAS BI DASHBOARD 4.3 : POUR LE MEILLEUR ET POUR LE FILTRE En tant qu outils d aide à la décision, les tableaux de bord doivent répondre rapidement. Pour participer à cet effort de réactivité en termes

Plus en détail

QU EST CE QU UN MARCHÉ PUBLIC?

QU EST CE QU UN MARCHÉ PUBLIC? QU EST CE QU UN MARCHÉ PUBLIC? - Un marché public est un contrat conclu à titre onéreux entre un pouvoir adjudicateur (collectivité territoriale, Etat ) et un opérateur économique public ou privé pour

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

PARTI PRIS Notes d analyse

PARTI PRIS Notes d analyse PARTI PRIS Notes d analyse (i) «Parti pris» est une note d analyse sur une question importante ayant trait aux enjeux actuels de l économie nationale, aux problèmes liés aux politiques économiques, aux

Plus en détail

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au PLAN D INTERVENTION Service des ressources éducatives Version finale

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Appendice N Modèle de plan de travail de recherche

Appendice N Modèle de plan de travail de recherche 1 Appendice N Modèle de plan de travail de recherche Par Yannick Queau La théorie des régimes face aux difficultés de la coopération internationale : le cas du régime sur la biodiversité (titre provisoire)

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN COMPTABILITE

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN COMPTABILITE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

environnementaux (SPRE)

environnementaux (SPRE) Spécificités du Mastère spécialisé (MS) «Santé environnement : enjeux pour le territoire et l entreprise», de la formation d Ingénieur de l EHESP spécialité génie sanitaire (IGS) et du Master 2 santé publique

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2010 Ce fichier nu m é r i q u e ne peut être repr o d u i t, représe

Plus en détail

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD Façon d utiliser le présent document Cet outil est fourni pour aider les candidats aspirant au titre de (CIM MD ) à évaluer la pertinence de leurs activités de formation continue en ce qui a trait aux

Plus en détail

Le Système de comptabilité économique et environnementale / SCEE 2012

Le Système de comptabilité économique et environnementale / SCEE 2012 Le Système de comptabilité économique et environnementale / SCEE 2012 15e Colloque de l'association de Comptabilité Nationale Session 1 : Environnement - Relations Economie / Nature, Cadres de référence

Plus en détail

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières)

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières) Gestion des Risques Nos métiers par activité La Gestion des Risques consiste principalement à maîtriser et à contrôler l ensemble des risques de Crédit Agricole CIB afin de minimiser le coût du risque

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

Les apports du C2i pour l insertion professionnelle

Les apports du C2i pour l insertion professionnelle ! Les apports du C2i pour l insertion professionnelle Journée d études Par Nicolas Postec DGESIP- Chargé de la coordination des C2i 28 mars 2012 Le C2i et l insertion professionnelle Le C2i permet il de

Plus en détail

Application de la stratégie d action au Québec

Application de la stratégie d action au Québec A. Résumé des grandes lignes de la stratégie d action À la suite d une réflexion réalisée en 2013, L ŒUVRE LÉGER a revu sa stratégie d action auprès de ses partenaires et du public en général (se référer

Plus en détail

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action?

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? Sources : Méthodologie de projet / fiches pratiques / comment passer d une idée à sa mise en

Plus en détail

Qualité de l information sur la responsabilité d entreprise et le développement durable

Qualité de l information sur la responsabilité d entreprise et le développement durable Qualité de l information sur la responsabilité d entreprise et le développement durable Vérification interne et externe : exemples et bénéfices 25 novembre 2009 Institut de la Gestion Financière du Canada:

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Cours et applications

Cours et applications MANAGEMENT SUP Cours et applications 3 e édition Farouk Hémici Mira Bounab Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-058279-2 Table des matières Introduction 1 1 Les techniques de prévision : ajustements linéaires

Plus en détail

La modélisation urbaine : Enjeux et action de l ADEME

La modélisation urbaine : Enjeux et action de l ADEME La modélisation urbaine : Enjeux et action de l ADEME JOURNÉE PROSPECTIVE ET D'ÉMERGENCE DE PROJETS SUR LA MODÉLISATION URBAINE ADVANCITY - 23 SEPTEMBRE 2015 THÈME 3 : COMMENT DÉPLOYER LES APPROCHES DE

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014

Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014 Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014 Jean-Michel Silberstein Délégué Général CNCC Christophe Garot CNCC UNIBAIL-RODAMCO Le CNCC Le CNCC, Conseil National des Centres

Plus en détail

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP)

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) CDCPP (2012) 9 le 20 mars 2012 lère Session Plénière Strasbourg, 14-16 mai 2012 CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE 10e Réunion du Conseil

Plus en détail

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières»

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières» Position commune France Brésil «volatilité des prix et sécurité alimentaire» Le Brésil et la France considèrent que pour diminuer la volatilité des prix et améliorer la sécurité alimentaire, les actions

Plus en détail

Déclaration du Capital naturel

Déclaration du Capital naturel Déclaration du Capital naturel Une déclaration du secteur financier démontrant notre engagement au sommet de Rio +20 pour tendre vers l intégration des considérations liées au capital naturel dans les

Plus en détail

LES DÉMARCHES DE QUALITÉ DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : QUELS CHOIX MÉTHODOLOGIQUES FONDAMENTAUX?

LES DÉMARCHES DE QUALITÉ DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : QUELS CHOIX MÉTHODOLOGIQUES FONDAMENTAUX? N 335 - SYLIN Michel, DELAUSNAY, Nathalie LES DÉMARCHES DE QUALITÉ DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : QUELS CHOIX MÉTHODOLOGIQUES FONDAMENTAUX? S interroger sur le sens des démarches qualité dans l enseignement

Plus en détail

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre Avant-propos 1. Objectif du livre 17 2. Illustrations des exemples de ce livre 18 2.1 Office 365 comme plateforme technologique pour une digital workplace 18 2.2 SharePoint et Yammer à l honneur 18 3.

Plus en détail

CALENDRIER DES FORMATIONS

CALENDRIER DES FORMATIONS CALENDRIER DES FORMATIONS DES CADRES D ASBL INSCRIPTIONS La Codef accompagne au jour le jour ses membres dans leur rôle d employeurs. Les formations proposées répondent à leurs besoins et sont conçues

Plus en détail

Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages

Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages Convention sur la diversité biologique : ABS Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages RESSOURCES GÉNÉTIQUES CONNAISSANCES TRADITIONNELLES FOURNISSEURS UTILISATIONS CONSENTEMENT PRÉALABLE

Plus en détail

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.2/214/3 Distr. générale 12 février 214 Français Original: russe Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe d

Plus en détail

Un outil pour les entreprises en réseau

Un outil pour les entreprises en réseau STRATEGIE COMMERCIALE : LA «MONTGOLFIERE», UN OUTIL D ANALYSE DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES EN RESEAU Executive summary La stratégie commerciale mise en place par les points de vente des

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée

EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée Maturité spécialisée Directives sur le travail de maturité 1. Bases légales 2. Objectifs et contenus 3. Forme et structure du travail de certificat 4. Calendrier

Plus en détail

31 Concevoir et intégrer la Démarche Qualité dans les établissements et les services

31 Concevoir et intégrer la Démarche Qualité dans les établissements et les services CATALOGUE2009:Mise en page 1 12/09/08 9:26 Page 29 Evaluation et démarche qualité Formation diplômante : master professionnel politiques sociales, territoires et stratégies de direction EN PARTENARIAT

Plus en détail

Comment l entreprise produit-elle?

Comment l entreprise produit-elle? Comment l entreprise produit-elle? Trouvez des questions permettant de répondre aux paragraphes proposés. Cet exercice doit vous permettre de mieux mémoriser le cours mais aussi de travailler les consignes.

Plus en détail

Répertoire de procédures de calcul mental CP et CE1

Répertoire de procédures de calcul mental CP et CE1 Répertoire de procédures de calcul mental CP et CE1 CP Dans toutes les situations de somme et de différence (rappel : on est dans les deux cas dans le «champ additif) on demandera aux élèves de ne pas

Plus en détail

ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E»

ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E» ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E» Synthèse et analyse sur la gestion patrimoniale des services d eau des grandes agglomérations Intervenants : Guillem Canneva (AgroParisTech), Guillaume

Plus en détail

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010 Livre Blanc Optimiser la gestion et le pilotage des opérations Août 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com Web : http://www.nqicorp.com

Plus en détail

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Le diagnostic financier»

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Le diagnostic financier» DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT «Le diagnostic financier» Points clés Etablir un diagnostic financier, c est analyser la situation - passée, présente et future - d une structure d utilité sociale ou

Plus en détail

AFRC commission Qualité Thème : les certifications

AFRC commission Qualité Thème : les certifications AFRC commission Qualité Thème : les certifications 12 novembre 2007 60, rue de Richelieu 75002 Paris - Tel. : + 33.(0)1.42.96.10.36 Fax : + 33.(0)1.42.60.05.29 www.nexstage.fr SOMMAIRE 1. Rappel des fondamentaux

Plus en détail

«l agriculture à Haute Valeur Naturelle: Etat de l art, enjeux et perspectives»

«l agriculture à Haute Valeur Naturelle: Etat de l art, enjeux et perspectives» «l agriculture à Haute Valeur Naturelle: Etat de l art, enjeux et perspectives» Le point de vue de la Commission Européenne Guido Castellano AGRI L.4. Évaluation des mesures applicables au secteur agricole;

Plus en détail

Guide de la formation à la gestion et la comptabilité IDECO

Guide de la formation à la gestion et la comptabilité IDECO La connaissance n est pas un objet comme les autres La connaissance est une information à laquelle vous donnez du sens. Ce processus de construction des connaissances est de ce fait très personnel, lié

Plus en détail