Règlement particulier de certification pour "Entreprise certifiée BOSEC spécialisée en installation de systèmes EFC " Version

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Règlement particulier de certification pour "Entreprise certifiée BOSEC spécialisée en installation de systèmes EFC " Version 5 2011.01."

Transcription

1 Règlement particulier de certification pour "Entreprise certifiée BOSEC spécialisée en installation de systèmes EFC " Version Ce règlement fait partie intégrante du Règlement général de la marque BOSEC. Il définit les règles particulières pour la certification des entreprises spécialisées en installation de systèmes d évacuation de fumée et de chaleur. Pour tout contact relatif au présent Règlement: asbl ANPI vzw Division Certification / Divisie Certificatie TCC5 E Rue d Arlon 82 Aarlenstraat 82 B 1040 Bruxelles - Brussel T F Ce règlement est édité en Français, Néerlandais et Anglais Il est libre de consultation. Les droits de reproduction sont à demander auprès de ANPI asbl Siège social / Maatschappelijke zetel : asbl ANPI vzw, Parc scientifique Fleming, Granbonpré 1, B 1348 Louvain-la-Neuve T F TVA-BTW BE Fortis IBAN code BE BIC GEBABEBB RPM/RPR Nivelles 1/ INSP EN TEST - EN PROD - EN 45011

2 Ce règlement particulier est rédigé et tenu à jour avec la bonne collaboration des membres du Comité Technique de Certification 5 (TCC5) de ANPI qui représentent l'ensemble des parties intéressées par l'objet de ce règlement : Groupe n 1 : les entreprises d assurances et leur union professionnelle (Assuralia); Groupe n 2 : les pouvoirs publics ; Groupe n 3 : les organisations professionnelles représentant les entreprises certifiées ou susceptibles de l être ; Groupe n 4 : les organisations représentant des utilisateurs non représentées au Groupe n 1 ; Groupe n 5 : les organismes de normalisation, d enseignement, de recherche, de contrôle et de laboratoire. Par rapport au règlement général de la marque BOSEC, il définit plus particulièrement les modalités techniques donnant lui à la certification BOSEC et à l'octroi de l'usage de la marque BOSEC. Ce document n'est donc pas autonome en soit et doit toujours être associé au règlement général de la marque BOSEC ANPI /12

3 Sommaire DÉFINITIONS Domaine d'application Étendue de la certification BOSEC Entreprises spécialisées en installation de systèmes EFC Critères d'évaluation Critères organisationnels et administratifs Contenu du Dossier Technique à présenter en vue de la certification Modalités particulières d'exécution Examen des connaissances de l Expert Désignation des Examinateurs Déroulement de l'examen Rapport de l'examen Résultats de l'examen Visite des installations de référence en vue de la certification Informations à délivrer en vue de la visite préalable de l entreprise Étendue des contrôles des installations de référence Suivi de la certification Obligations de l entreprise certifiée Contrôles de surveillance Contrôles complémentaires... 8 ANNEXE 1 : Documents de références... 9 ANNEXE 2 : Modèle de certificat ANPI /12

4 DÉFINITIONS Pour les définitions normalisées : Voir les normes européennes EN Pour les définitions générales : Système EFC : Étude d'un système EFC : Entreprise EFC : Expert: Auditeur: Inspecteur: Voir le Règlement général de certification de la marque BOSEC Système d'évacuation des fumées et de la chaleur Étude établie suivant les spécifications en vigueur Entreprise spécialisée dans l'étude, la conception, le calcul, la réalisation, la mise en service, la vérification, l'entretien et la réparation d'installations EFC Personne physique reconnue dans le certificat de l'entreprise EFC. Personne posant des actes administratifs de contrôle dans le cadre de la procédure de délivrance ou de la procédure de suivi (surveillance) de certification. Elle valide principalement la présence des documents nécessaires, en comprend le contenu, et établit la corrélation avec l'environnement audité. Cette personne doit être familiarisée à la technique visée pour avoir le jugement et le discernement nécessaire dans ses constats. Personne posant des actes techniques de contrôle dans le cadre d'inspections de conformité d'installations. ANPI /12

5 1. Domaines d'application Le présent document définit, complémentairement au Règlement général de la marque BOSEC, les règles particulières pour la certification des entreprises spécialisées en installation de systèmes d'évacuation de fumée et de chaleur dans les domaines suivants. Ventilation naturelle Ventilation mécanique (garages de parking y compris) Il précise l'étendue de la certification et définit les critères d'évaluation. 2. Étendue de la certification BOSEC Entreprises spécialisées en installation de systèmes EFC. L entreprise EFC certifiée est une personne juridique qui a comme mission de réaliser des installations EFC dans les limites des spécifications des référentiels (cf. Annexe 1). Il est admis que certaines tâches de réalisation de ces installations (travaux, prestations, services ) soient sous-traitées à l initiative de l entreprise EFC certifiée et sous sa responsabilité. 3. Critères d'évaluation 3.1. Critères organisationnels et administratifs Pour pouvoir être candidate à la certification d installateur, l entreprise doit satisfaire aux conditions ciaprès. Généralités: L entreprise ne peut se trouver en état de faillite, de concordat ou de liquidation, ni faire l objet d une condamnation. Elle doit apporter la preuve qu elle satisfait à ses obligations en matières sociales et fiscales. Siège d exploitation: Le demandeur doit pouvoir démontrer qu il peut intervenir aisément partout en Belgique dans les délais d intervention prévus au présent règlement. Moyens humains: Le demandeur doit disposer de moyens humains (sous-traitants inclus) permettant d étudier, concevoir, calculer, réaliser, mettre en service, vérifier, maintenir et réparer les installations ainsi que de contrôler les travaux sous-traités. Le demandeur doit disposer d au moins deux Experts par domaine (chaque Expert peut être qualifié en tant qu'expert pour les deux domaines): 1. qui sont techniquement responsables de l activité concernée par la certification demandée, 2. et qui ont le pouvoir de décision sur le plan technique. La qualification d Expert reconnu est liée à l entreprise EFC qui l emploie. Un candidat Expert doit: 1. disposer d une expérience pratique de 3 ans au moins dans le domaine d application; 2. être employé par l entreprise EFC au moins depuis 1 an; 3. démontrer son niveau de connaissances dans le domaine de la certification demandée au cours d un examen comportant une partie théorique et un exercice pratique; les candidats ayant réussi le post graduat ou le master FSE (Fire Safety Engineering) de l'université de Gand ou équivalent (cette équivalence est évaluée par le Bureau), sont dispensés de l'examen relatif à la partie théorique. Un Expert perd sa reconnaissance quand il quitte l'entreprise EFC certifiée qui l'emploie. ANPI doit être informé dans un délai d un mois, à compter de la date à laquelle la fonction de cet Expert n est plus remplie. Quand le nombre d'experts devient inférieur à deux dans un domaine (par exemple pour cause de départ de l Expert), l entreprise EFC certifiée doit: a. désigner un candidat Expert sans délai et communiquer son nom à ANPI dans un délai d'un mois, b. présenter, dans un délai de trois mois, à compter de la date à laquelle la fonction d Expert n est plus assurée, un candidat Expert à l examen. ANPI /12

6 Documentation Le demandeur doit disposer au siège de l'entreprise des documents de référence qui concernent le domaine d application (règlements, normes, études, ouvrages, revues, articles, études EFC, réalisations EFC,...) Assurance qualité Le demandeur doit posséder un certificat ISO 9001 et un certificat VCA pour son siège d exploitation. Ces certifications doivent être délivrées par un organisme accrédité dans le domaine en Belgique, ou par un organisme de certification ayant été accrédité, dans le domaine, par un organisme d accréditation membre de l EA (European co-operation for accreditation) ou qui a signé le MLA (Multilateral Agreement). Service après-vente Le demandeur doit disposer d une organisation compétente de soutien après-vente, de maintenance et de réparation, et être capable d établir ou de faire établir les directives pour la maintenance et la réparation. Ces directives contiennent au moins la procédure de maintenance et/ou d intervention. A partir d'une demande d'intervention. Le demandeur doit offrir la possibilité d'assurer une intervention endéans les 8 heures. Les travaux nécessaires pour garantir le bon fonctionnement de l'installation doivent autant que possible être réalisés endéans les 24 heures. Ces exigences doivent être satisfaites chaque jour de l année sur le territoire belge. Installations réalisées Le demandeur doit démontrer sa compétence, dans les domaines qui font l objet de sa mission en fonction de sa responsabilité, en présentant un minimum de 5 références d installations par Expert. Ces installations doivent être conformes aux normes en vigueur qui s'y appliquent et aux éventuelles dérogations accordées par une autorité publique compétente. Elles peuvent être en service ou en cours de montage. Assurance RC Le demandeur doit prouver qu il possède une assurance responsabilité civile professionnelle. Cette assurance doit couvrir la responsabilité civile professionnelle de dommages, causés tant à des tiers qu à ses clients, par le fait de l exécution de ses activités professionnelles, aussi bien avant qu après les travaux. Cette assurance doit être souscrite auprès d une société d assurance habilitée à pratiquer cette branche en Belgique, dans le cadre de la loi sur le contrôle des assurances. Le montant assuré par sinistre, ne peut être inférieur à Euro. Annuellement, l installateur certifié doit remettre au secrétariat de la division de certification de ANPI, une attestation émanant de son assureur, confirmant la validité de son contrat d assurance en cours. Les données suivantes doivent être mentionnées sur cette attestation: N police d assurance, Montant assuré par sinistre, Période de validité de l attestation. Sous-traitance Certains travaux peuvent être sous-traités. Cependant, l entreprise EFC certifiée reste responsable pour les travaux réalisés en sous-traitance aussi bien pour les sous-traitants non-certifiés que pour les soustraitants certifiés dans le domaine concerné par le présent règlement. Les travaux sous-traités doivent être effectués sous le contrôle adéquat effectué sur le site par le personnel compétent salarié de l installateur certifié. La mise en service et les essais des installations doivent obligatoirement être effectués par le personnel compétent salarié de l'entreprise EFC Contenu du Dossier Technique à présenter en vue de la certification Le contenu du Dossier Technique est repris au document BOSEC APA TCC F. 1 Aussi bien pour l assurance responsabilité civile exploitation professionnelle que pour la responsabilité professionnelle de dommages; avant, pendant et après travaux. ANPI /12

7 4. Modalités particulières d'exécution 4.1. Examen des connaissances du candidat Expert Les connaissances devant être maîtrisées par l'expert sont reprises en annexe Examen L examen porte sur: a. Les connaissances générales en matière de sécurité incendie (principes physiques et chimiques régissant la naissance et le développement d un feu ou d une explosion; moyens d alarme; moyens d intervention); b. La connaissance des réglementations dans le domaine de la protection incendie et de la prévention incendie en vigueur en Belgique. c. La connaissance des techniques et du matériel utilisés. d. La connaissance des référentiels propres au domaine de l EFC Désignation des Examinateurs Les Examinateurs sont choisis parmi les membres du Bureau. Ils peuvent éventuellement être accompagnés d un tiers non-membre désigné parmi des personnes reconnues par la Division Certification de ANPI sauf fabricants, installateurs, importateurs, distributeurs et d'une manière générale toute personne susceptible d'avoir un lien commercial avec une entreprise candidate Déroulement de l'examen L examen théorique et pratique se déroule en un lieu désigné par la Division Certification de ANPI. Une partie de l examen est écrite, l autre partie est orale. Le candidat Expert doit démontrer un niveau suffisant de connaissances a. dans chacun des quatre sujets mentionnés ci-dessus (connaissance théorique); b. au cours de l étude d un cas particulier (connaissance pratique). Il doit établir un descriptif technique d installation pour un risque donné à partir des informations dont dispose normalement un soumissionnaire Rapport de l'examen Un rapport d examen est rédigé par les Examinateurs. L'examen écrit est coté par chaque Examinateur et la note globale résulte d'une délibération. Pour l'examen oral, le rapport de l'examen précise la nature des questions posées et une appréciation des réponses est donnée sur base de laquelle une cote est attribuée Résultats de l'examen Pour réussir, le candidat Expert doit obtenir 50 % tant pour la partie théorique (A+B) que pour l'exercice pratique (C) avec un total d au moins 60 % (A+B+C). Le candidat - Expert et la direction de l entreprise sont informés par écrit du résultat de l examen. Le candidat Expert a la possibilité de consulter sa copie à ANPI Division Certification; celle-ci n'est toutefois pas rendue. En cas d échec, le(s) thème(s) A, B, C et/ou D définis en annexe 1 pour le(s)quel(s) les résultats ont été insuffisants sont mentionnés. Le candidat - Expert a la possibilité de se représenter à l examen dans un délai de 3 à 12 mois à compter de la date du premier examen. Seuls les thèmes insuffisants sont alors examinés, le candidat ayant la possibilité, à sa demande, de représenter d'autres thèmes de son choix. A partir d'une troisième tentative, l ensemble de la matière est à nouveau examiné Visite des installations de référence en vue de la certification Informations à délivrer en vue de la visite préalable de l entreprise Le choix des visites des installations de référence est réalisé parmi une liste d'au moins 3 installations EFC réalisées par candidat Expert et par domaine. Cette liste, transmise par l'entreprise candidate, doit définir pour chaque installation EFC le domaine et les limites de la responsabilité de l'entreprise. Pour chaque candidat Expert, l'inspecteur visitera pour chaque domaine pour lequel il souhaite devenir expert, au moins une et maximum 3 installations dont il a assuré le suivi parmi la liste transmise. Ces installations peuvent également être visitées en cours de montage. ANPI /12

8 Étendue des contrôles des installations de référence La visite doit permettre d apprécier la qualité des installations réalisées par le candidat Expert. A cet égard, l'entreprise candidate fournira le dossier technique correspondant à chaque installation à visiter Suivi de la certification Obligations de l entreprise certifiée En vue d assurer le suivi de la certification, l entreprise EFC certifiée doit: 1. Tenir un registre de toutes les installations EFC qu elle a réalisées, sous certification ou non. Copie de ce registre est adressée annuellement à ANPI. Il comporte au moins: a) une numérotation continue; b) le numéro de l'attestation BOSEC; c) la date de demande de l installation (date de la commande); d) le nom du client; e) la désignation et le lieu du bâtiment ou complexe immobilier concerné; f) les normes et spécifications auxquelles l'installation doit répondre; g) les éventuelles dérogations accordées par les autorités compétentes h) le domaine et les limites de responsabilité; i) les non-conformités signalées par écrit au donneur d'ordre lors de la réception provisoire pour ce qui concerne les parties d'installation en dehors du domaine de responsabilité du certifié. 2. Tenir un registre des plaintes qu elle a reçues; 3. Faciliter, à tout moment, aux auditeurs l'accès à ces registres et à l environnement de travail de l entreprise EFC certifiée; 4. Réaliser au moins 3 installations (sous certificat BOSEC) par an par Expert, à l exclusion des extensions d installations existantes. Si l'expert cumule les 2 domaines, il faut au moins une installation par domaine (3 en tout) Contrôles de surveillance Les contrôles de surveillance sont effectués pour s assurer que l entreprise EFC certifiée remplit toujours les conditions requises pour la certification. Chaque année le Bureau choisit dans le registre des installations réalisées par l'entreprise EFC les installations à vérifier. Le secrétariat en informe l'installateur et prend les dispositions pour convenir de la date de l'audit. Pour chaque installation choisie, le certifié fournira le dossier technique et le transmettra au secrétariat de la Division Certification de ANPI au moins 15 jours avant la date de l'audit. Le secrétariat de la Division Certification de ANPI transmet aux inspecteurs le dossier des entreprises EFC certifiées. Ces inspecteurs doivent vérifier les éléments au cours de leurs visites. Les contrôles de surveillance sont effectués par un auditeur (a) et un inspecteur (b). a. au cours de chaque période de certification, une visite de l entreprise EFC certifiée est effectuée, afin de constater l activité exercée, les changements éventuellement intervenus par rapport à la situation initiale, la tenue des registres, b. une installation est vérifiée physiquement par an par Expert et par certificat en présence de l Expert. La vérification porte sur la conformité de l'installation aux prescriptions d'application dans le domaine de la responsabilité de l'entreprise. L'Expert doit être en possession du dossier technique complet de l'installation Contrôles complémentaires Se basant sur l avis du Bureau ou suite à une sanction, des contrôles complémentaires peuvent être réalisés lorsque le Secrétaire général, le Bureau et/ou le Comité Technique de Certification l estime nécessaire. Ces contrôles effectués en présence de l'expert de l'entreprise peuvent consister notamment en visites d installations, de chantiers, du siège de l entreprise certifiée, de ses agences et en une vérification des connaissances. ANPI /12

9 ANNEXE 1 : Documents de références Les publications, documents et prescriptions suivantes, peuvent être utilisés pour la préparation de l examen. Cette liste n est pas limitative! * Général a) Normes de Base; AR du 7 juillet 1994, annexes et changement (Annexe MB du 30/12/1997) b) NBN S add c) NBN EN * Normes doc. BOSEC APA TCC NBN : Protection contre l incendie - Comportement au feu des matériaux et éléments de construction - Résistance au feu des éléments de construction addendum NBN NBN S : Protection incendie dans les bâtiments Conception et calcul des installations d évacuation de fumées et de chaleur EFC Partie 1 : Grands espaces intérieures non cloisonnés s étendant sur un niveau. NBN S A1: Protection incendie dans les bâtiments Conception des systèmes d évacuation des fumées en de la chaleur (EFC) des bâtiments de parking intérieures. NBN S : Protection incendie dans les bâtiments - Baies de ventilation des cages d'escaliers intérieures EN /A1 + annexe nationale : Systèmes pour le contrôle des fumées et de la chaleur partie 1 : Spécifications pour les écrans de fumées. EN annexe nationale : Systèmes pour le contrôle des fumées et de la chaleur partie 2 : Spécifications relatives aux dispositifs d évacuation naturelle de fumées et de chaleur. EN /AC Systèmes pour le contrôle des fumées et de la chaleur - Partie 3: Spécifications pour les ventilateurs extracteurs de fumées et de chaleur CEN/TR : Systèmes pour le contrôle des fumées et de la chaleur - Partie 4 : Systèmes SEFCV installés pour l'évacuation de fumées et de chaleur par ventilation CEN/TR : Systèmes pour le contrôle des fumées et de la chaleur partie 5 : Guide de recommandations fonctionnelles et de calcul pour les systèmes d évacuation de fumée et de la chaleur. EN /AC: Systèmes pour le contrôle des fumées et de la chaleur - Partie 6: Spécifications pour les systèmes à différentiel de pression - Kits (+AC:2006) PR NF EN : Systèmes pour le contrôle des fumées et de la chaleur - Partie 7 : Tronçons de conduit de désenfumage - Partie 7 : tronçons de conduit de désenfumage PR NF EN : Systèmes pour le contrôle des fumées et de la chaleur - Partie 8 : Volets de désenfumage - Partie 8 : volets de désenfumage EN /AC Systèmes pour le contrôle des fumées et de la chaleur - Partie 10 : Equipement d'alimentation en énergie L évaluation est réalisée comme suit: Partie théorique A1 à A7 et B1 à B5 = Exercice pratique C = examen écrit portant sur la formation et l'expérience du candidat; l'examen est basé sur des questions extraites de deux listes établies l'une pour la ventilation naturelle et l'autre pour la ventilation mécanique; ces listes sont conservées exclusivement par le Bureau; exercice d'application conception d'une installation EFC. La documentation ainsi qu une machine à calculer non programmable, pourront être utilisées uniquement pour l exercice pratique de la question A7. Visite du siège de l'entreprise examen de l'organisation administrative et des documents à la disposition du demandeur dans son environnement professionnel (vérification des critères mentionnés au 3.1). Cet examen est réalisé sur le lieu du travail du demandeur. Visite d'installation D = examen du dossier technique d'une installation choisie dans la liste remise par le demandeur et évaluation de la qualité de l'installation réalisée sur site. ANPI /12

10 Tableau d évaluation de l Expert candidat (sauf si déjà diplomé FSE): CRITERES A1 A2 A3 A4 A5 A6 A7 Formation structure de la réglementation, des normes et des certifications dans le domaine de l incendie; physique et chimie du feu; comportement au feu des produits; systèmes de protection incendie passive : résistance au feu des éléments de construction, réaction au feu des matériaux. systèmes de détection automatique des incendies et explosions; systèmes d extinction automatique hydrauliques (sprinklers). techniques du domaine d application EFC : Théorie POINTS /5 /5 /50 B1 B2 B3 B4 B5 C Expérience connaissance des produits existant sur le marché et des pratiques courantes dans le domaine d application EFC; connaissance des règlements et normes associés au domaine d application; connaissance de l évolution des techniques couvertes par le domaine d application; connaissance des techniques de HVAC (Heating, Ventilating, and Air Conditioning); connaissance des performances des composants d une installation EFC afin d en définir les critères d acceptation lorsqu il n en existe pas. Exercice pratique 10 0 D1 D2 D3 D4 D5 D6 D7 D8 D9 D10 D11 D12 D13 D14 Visite d'installation - Aptitude à élaborer une étude d installation EFC par: 1. la description: du bâtiment; du contenu; des risques généraux et particuliers; des installations HVAC existantes ou prévues. /50 2. la définition: des normes et spécifications appliquées (1) ; des hypothèses de calcul (2) ; des limites d application de l étude; /30 3. l élaboration de l étude: rédaction de la note de calcul; établissement des plans; rédaction du cahier des charges et du métré récapitulatif; rédaction des instructions pratiques adaptées aux conditions réelles de travail; /120 Aptitude à assurer l exécution de l étude par: la surveillance de toutes les tâches dévolues à la réalisation de l installation ; la guidance et la formation éventuelle du personnel d exécution ; le suivi de tous les travaux associés à l installation /50 (1) La note de calcul d une installation EFC doit comporter toutes les étapes du calcul avec, pour chacune d elles, une justification des interprétations éventuelles du texte de la norme appliquée. Toute dérogation à la norme doit être mentionnée et justifiée dans la note de calcul et signalée, par écrit, au client. (2) Toute hypothèse de calcul telle que, par exemple, une valeur de coefficient aérodynamique, doit être mentionnée et confirmée au cours de l étude et sur la base des résultats d essais. Les corrections éventuelles doivent être apportées aux calculs et à l installation sur la base de ces résultats d essais. Le choix de la puissance calorifique du foyer «qf» ainsi que les dimensions de ce foyer doivent être clairement justifiés dans la note de calcul et acceptée par le concepteur sur la base de documents probants. ANPI /12

11 ANNEXE 2 : Modèle de certificat BOSEC CERTIFICAT SYSTEMES DE VENTILATION MECANIQUES OU / ET CERTIFICAT SYSTEMES DE VENTILATION NATURELS N TCC 5 XXX Nous certifions que la Firme Nom de la Firme Adresse CP + Ville est qualifiée en tant que Entreprise spécialisée dans l exécution d installations d évacuation de fumées et de chaleur systèmes de ventilation mécaniques ou/et systèmes de ventilation naturels La certification est délivrée sur base des spécifications suivantes: Règles de certification des entreprises EFC de systèmes d évacuation de fumées et de chaleur (doc. BOSEC APA TCC F dernière version. ) NBN S Ce certificat est délivré aux conditions définies par ANPI et est valable jusqu'au xx/yy/zz signé au nom de ANPI Bruxelles, le xx/yy/zz Le Secrétaire général M. Vandendoren asbl ANPI vzw - Parc scientifique Fleming - Granbonpré 1 B-1348 Louvain-La-Neuve Tél: Fax: Internet: Ce certificat et ses/son annexe(s) ne peuvent être reproduits que dans leur entièreté, sans aucune surcharge. ANPI /12

12 ANNEXE N X AU CERTIFICAT BOSEC N TCC 5 XXX Le certificat délivré le (date) à la firme: Nom de la Firme Adresse CP + Ville tient compte des conditions de l art. 4. des règles de certification des entreprises EFC qui imposent que la firme dispose d au moins deux Experts. Nous reconnaissons dans le domaine Ventilation naturelle et/ou Ventilation mécanique (garages de parking y compris) Prénom + NOM en cette qualité d Expert. Cette annexe fait partie intégrante du certificat d'entreprise EFC et est valable jusqu'au xx/yy/zz signé au nom de ANPI Bruxelles, le (date) Le Secrétaire général M. Vandendoren asbl ANPI vzw - Parc scientifique Fleming - Granbonpré 1 B-1348 Louvain-La-Neuve Tél: Fax: Internet: Cette annexe ne peut être reproduite que dans son entièreté, sans aucune surcharge et n'est valable qu'accompagnée du certificat d'entreprise EFC. ANPI /12

Règlement de la marque BOSEC Règles de certification Services

Règlement de la marque BOSEC Règles de certification Services Règlement de la marque BOSEC Règles de certification Services La garantie de la conformité des Installations et des Services dans le domaine de la prévention des incendies Pour tout contact relatif au

Plus en détail

Rè glèmènt concèrnant la cèrtification Firè Safèty Quality

Rè glèmènt concèrnant la cèrtification Firè Safèty Quality Rè glèmènt concèrnant la cèrtification Firè Safèty Quality Le présent document est le règlement portant sur la certification FiSQ. Il décrit les exigences auxquelles doivent répondre les entreprises souhaitant

Plus en détail

Veiligheidscoördinatoren Coordinateurs de Sécurité

Veiligheidscoördinatoren Coordinateurs de Sécurité 28 MARS 2007. - Arrêté royal relatif à l'agrément des entreprises et employeurs qui effectuent des travaux de démolition ou d'enlèvement au cours desquels de grandes quantités d'amiante peuvent être libérées

Plus en détail

La réglementation incendie au Grand- Duché de Luxembourg

La réglementation incendie au Grand- Duché de Luxembourg La réglementation incendie au Grand- Duché de Luxembourg Robert Huberty Inspection du travail et des mines 1 Fire Safety Day Luxembourg 26.05.2011 Pourquoi réglementer? - L incendie est un danger «exceptionnel»,

Plus en détail

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation BELAC 2-002 Rev 2-2014 CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation Les dispositions de la présente procédure

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Certains aspects du module D peuvent nécessiter une étude plus approfondie. Une révision du guide pourra donc s'avérer nécessaire.

AVANT-PROPOS. Certains aspects du module D peuvent nécessiter une étude plus approfondie. Une révision du guide pourra donc s'avérer nécessaire. Le présent document est une traduction du guide 8.4, dont l original en anglais est disponible sur le site Internet de WELMEC (www.welmec.org). Pour tout problème d interprétation, il est nécessaire de

Plus en détail

Version 5 mars 2015 RENOVATION ENERGETIQUE *******

Version 5 mars 2015 RENOVATION ENERGETIQUE ******* REFERENTIEL DE CERTIFICATION RENOVATION ENERGETIQUE Version 5 mars 2015 RENOVATION ENERGETIQUE ******* Organisme Certificateur CERTIBAT 45 rue Boissière 75116 PARIS Tel : 01 82 73 15 29 www.certibat.fr

Plus en détail

PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION

PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU DES MATERIAUX DESTINES AU BATIMENT TUBES ET RACCORDS PVC FILMS PVC SUPPORTS TEXTILES REVETUS PLAFONDS PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES

Plus en détail

Conformité des installations de détection automatique d incendie. SECURA 21 / 03 / 2013 vzw ANPI asbl

Conformité des installations de détection automatique d incendie. SECURA 21 / 03 / 2013 vzw ANPI asbl NOTIFIED BODY n 1134 003-TEST EN 17025 003-INSP EN 17020 003-PROD EN 45011 Conformité des installations de détection automatique d incendie SECURA 21 / 03 / 2013 vzw ANPI asbl Secura 2009 Agenda Détection

Plus en détail

ET LA DÉLIVRANCE DU CERTIFICAT

ET LA DÉLIVRANCE DU CERTIFICAT RÉFÉRENTIEL POUR L'ATTRIBUTION ET LE SUIVI D'UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE ET LA DÉLIVRANCE DU CERTIFICAT Date d'application : 29 octobre 2014 DOCUMENT QUALIBAT 005 VERSION 06 OCTOBRE

Plus en détail

Qu'est-ce que la normalisation?

Qu'est-ce que la normalisation? NORMALISATION 1 Qu'est-ce que la normalisation? La normalisation est un outil élémentaire et efficace des politiques européennes, ses objectifs étant de : contribuer à la politique visant à mieux légiférer,

Plus en détail

REFERENTIEL DE QUALIFICATION

REFERENTIEL DE QUALIFICATION REFERENTIEL Pour l attribution et le suivi d une qualification d entreprise 11, rue de la Vistule 75013 PARIS tel 01 43 21 09 27 www.qualipropre.org Date d application : Avril 2013 1/7 SOMMAIRE 1. Objet

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR

SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR Demande d agrément comme entreprise de sécurité - Application de la loi du 10 avril 1990 1 et de l arrêté royal du 13 juin 2002 2 - Votre demande doit être adressée par

Plus en détail

NOTES DE DOCTRINE. Manuel* réf. : PAGE PI CERTIF* réf. : 1 PE CERTIF* réf. : 02

NOTES DE DOCTRINE. Manuel* réf. : PAGE PI CERTIF* réf. : 1 PE CERTIF* réf. : 02 Manuel* réf. : PI CERTIF* réf. : 1 PE CERTIF* réf. : 02 RDT-ISC-0002-2014-Rév 0 3 NOTES DE DOCTRINE *Manuel = Manuel Qualité - PI = Procédure Interne - PE = Procédure Externe RÉDACTION VÉRIFICATION APPROBATION

Plus en détail

LE CONTRÔLE DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE

LE CONTRÔLE DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE LE CONTRÔLE DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE Dernière révision du document : juillet 2012 RÉFÉRENCES RÉGLEMENTAIRES Arrêté du Gouvernement Wallon du 29 janvier 2009 tendant à prévenir la pollution atmosphérique

Plus en détail

II. IDENTIFICATION DU CANDIDAT INDIVIDUEL OU DU MEMBRE DU GROUPEMENT (à compléter par lui)

II. IDENTIFICATION DU CANDIDAT INDIVIDUEL OU DU MEMBRE DU GROUPEMENT (à compléter par lui) DECLARATION DU CANDIDAT INDIVIDUEL OU DU MEMBRE DU GROUPEMENT En cas de candidatures groupées, ou de sous-traitance déclarée à l'offre, remplir une déclaration de candidat par membre du groupement et par

Plus en détail

REGLES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DE LA CERTIFICATION AMIANTE 1552

REGLES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DE LA CERTIFICATION AMIANTE 1552 REGLES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DE LA CERTIFICATION AMIANTE 1552 Date d application : 4 février 2013 DOC-PC 024 version 02 1/13 SOMMAIRE PAGES 1 OBJET 3 2 TERMINOLOGIE 3 et 4 3 DOCUMENTS DE REFERENCE

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI EXIGENCES SPECIFIQUES POUR LA CERTIFICATION DES PERSONNES REALISANT DES DIAGNOSTICS TECHNIQUES IMMOBILIERS CEPE REF 26 Révision 06 Septembre 2009 Section «Certification d Entreprises et de Personnels et

Plus en détail

Entreprise spécialisée en installations de détection d'incendie REGLEMENT

Entreprise spécialisée en installations de détection d'incendie REGLEMENT Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio Entreprise spécialisée en installations

Plus en détail

B-Bruxelles: Travaux de construction 2011/S 137-227584 AVIS DE MARCHÉ. Travaux

B-Bruxelles: Travaux de construction 2011/S 137-227584 AVIS DE MARCHÉ. Travaux 1/6 Cet avis sur le site TED: http://ted.europa.eu/udl?uri=ted:notice:227584-2011:text:fr:html B-Bruxelles: Travaux de construction 2011/S 137-227584 AVIS DE MARCHÉ Travaux SECTION I: POUVOIR ADJUDICATEUR

Plus en détail

NOR: EQUT0501281A. Le ministre des transports, de l équipement, du tourisme et de la mer et le ministre délégué à l industrie,

NOR: EQUT0501281A. Le ministre des transports, de l équipement, du tourisme et de la mer et le ministre délégué à l industrie, Arrêté du 14 octobre 2005 relatif aux organismes habilités à mettre en œuvre les procédures de vérification «CE» des sous-systèmes et d évaluation de la conformité ou de l aptitude à l emploi des constituants

Plus en détail

PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE

PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF 315 NF Petite Enfance PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE SOMMAIRE 2.1. Exigences concernant les produits 2.2. Exigences concernant le système de

Plus en détail

DEMANDE DE RENOUVELLEMENT DE L AUTORISATION D EXPLOITER UN SERVICE INTERNE DE GARDIENNAGE

DEMANDE DE RENOUVELLEMENT DE L AUTORISATION D EXPLOITER UN SERVICE INTERNE DE GARDIENNAGE DEMANDE DE RENUVELLEMENT DE L AUTRISATIN D EXPLITER UN SERVICE INTERNE DE GARDIENNAGE Application de la loi du 10 avril 1990 1 - arrêté royal du 21 mai 1991 2 Votre demande doit être adressée par lettre

Plus en détail

AUDITS QUALITÉ INTERNES

AUDITS QUALITÉ INTERNES AUDITS QUALITÉ INTERNES 0 Ind. Date Etabli par Vérifié par Approuvé par observations 1/6 1. OBJET Cette procédure a pour objet de définir l'organisation, la planification, la réalisation et le suivi des

Plus en détail

OFM-TG-03-2000F. Bureau du commissaire des incendies. Qualifications du personnel des entreprises d entretien C I DIRECTIVE

OFM-TG-03-2000F. Bureau du commissaire des incendies. Qualifications du personnel des entreprises d entretien C I DIRECTIVE B Qualifications du personnel des entreprises d entretien C I NOVEMBRE 2000 DIRECTIVE TABLE DES MATIÈRES ARTICLE PAGE Résumé... 2 1.0 OBJET... 3 2.0 CONTEXTE... 3 3.0 CRITÈRES D ACCEPTABILITÉ... 3 3.1

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION Référentiel I4 NF 285 Edition : Janvier 2015 N de révision : 4 ORGANISMES CERTIFICATEURS CNPP Cert. Route de la Chapelle Réanville CD 64 - CS 22265 F- 27950 SAINT-MARCEL Tél.

Plus en détail

Marché Public de Services 2012-02. Mise en concurrence des contrats d'assurances

Marché Public de Services 2012-02. Mise en concurrence des contrats d'assurances Marché Public de Services 2012-02 SIVOM DE Trith-Saint-Léger & Environs Centre Intercommunal de Gérontologie Rue Pierre Brossolette 59300 AULNOY LEZ VALENCIENNES Mise en concurrence des contrats d'assurances

Plus en détail

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ :

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : 1/8 EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : ISOLATION THERMIQUE ACOUSTIQUE Date d application : 01 juillet 2015 2/8 SOMMAIRE

Plus en détail

Nouvelles dispositions relatives au chauffage des logements

Nouvelles dispositions relatives au chauffage des logements Législation Nouvelles dispositions relatives au chauffage des logements arrêté royal du 6 janvier 1978 tendant à prévenir la L pollution atmosphérique lors du chauffage de bâtiments à l aide de combustibles

Plus en détail

LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI

LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI JOURNEE DU 21.10.2008 Partie 1 : Actions thermiques 1/ 51 REPARTITION DES SRI EN BELGIQUE. SERVICES X SERVICES Y SERVICES Z SERVICES C Bruxelles. Wavre. Braine-Le-

Plus en détail

Les certifications QMF : 4452-4453 Qualibat Métallerie Feu

Les certifications QMF : 4452-4453 Qualibat Métallerie Feu Les certifications QMF : 4452-4453 Qualibat Métallerie Feu Daniel JACQUEMOT Le 09 décembre 2013 La définition de la 4453 445 METALLERIE RESISTANT AU FEU 4453 Fabrication et mise en œuvre d'ouvrages de

Plus en détail

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4 REGLES DE CERTIFICATION MARQUE MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION SOMMAIRE 4.1. Processus

Plus en détail

CSA GTP. Règlement d audit et de certification. Mars 2014

CSA GTP. Règlement d audit et de certification. Mars 2014 CSA GTP Règlement d audit et de certification Mars 2014 Le règlement de certification du référentiel d audit CSA-GTP, issu du GBPH pour la collecte, le stockage, la commercialisation et le transport de

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA NORME EN ISO/IEC 17020 :2012 PAR LES ORGANISMES D'INSPECTION

LIGNES DIRECTRICES POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA NORME EN ISO/IEC 17020 :2012 PAR LES ORGANISMES D'INSPECTION BELAC 2-201 Rev 6-2015 LIGNES DIRECTRICES POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA NORME EN ISO/IEC 17020 :2012 PAR LES ORGANISMES D'INSPECTION Note valable uniquement pour la version en français: Le terme "inspection"

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI DE LA CERTIFICATION «TRAVAUX D ACCES DIFFICILE A LA CORDE»

RÉFÉRENTIEL POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI DE LA CERTIFICATION «TRAVAUX D ACCES DIFFICILE A LA CORDE» 1/11 RÉFÉRENTIEL POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI DE LA CERTIFICATION «TRAVAUX D ACCES DIFFICILE A LA CORDE» Date d application : 19 octobre 2011 2/11 SOMMAIRE PAGES 1 OBJET ET DOMAINE D APPLICATION 3 2

Plus en détail

On observera que, le Titre III ne concernant pas uniquement la signature électronique. Page 2

On observera que, le Titre III ne concernant pas uniquement la signature électronique. Page 2 TITRE III- Des écrits électroniques en général et de leur sécurisation Présentation des textes Cette partie de l avant-projet est fondamentale dans le contexte d une société de l information dominée par

Plus en détail

Entreprises spécialisées en installations sprinklers REGLEMENT

Entreprises spécialisées en installations sprinklers REGLEMENT Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio Entreprises spécialisées en installations

Plus en détail

CAPACITE PROFESSIONNELLE TRANSPORT DE VOYAGEURS PAR ROUTE BROCHURE D INFORMATION

CAPACITE PROFESSIONNELLE TRANSPORT DE VOYAGEURS PAR ROUTE BROCHURE D INFORMATION CAPACITE PROFESSIONNELLE TRANSPORT DE VOYAGEURS PAR ROUTE BROCHURE D INFORMATION octobre 2014 GENERALITES Vous voulez installer ou reprendre une entreprise de transport professionnel routier de marchandises,

Plus en détail

Service publie fédéral Interieur Direction générale Sécurité et Prévention Direction Sgcuritb Privbe. Annexes. Votre reference

Service publie fédéral Interieur Direction générale Sécurité et Prévention Direction Sgcuritb Privbe. Annexes. Votre reference Service publie fédéral Interieur Direction générale Direction Sgcuritb Privbe Votre correspondant Bart Verspeet E-mail bart.verspeet@ibz.fgov. be Votre reference Notre réfbrence VI ll/f/bve/zoi O/ Annexes

Plus en détail

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ :

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : 1/10 EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE Date d application : 01 juillet 2015 2/10 SOMMAIRE

Plus en détail

Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau ;

Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau ; Projet de règlement grand-ducal relatif à la formation initiale obligatoire, à la formation continue obligatoire et au contrôle de l assurance de la qualité des examinateurs chargés de la réception des

Plus en détail

1. Domaine de validité. 2. Périmètre de la prestation. 3. Etendue des droits d'utilisation pour les certificats et logos

1. Domaine de validité. 2. Périmètre de la prestation. 3. Etendue des droits d'utilisation pour les certificats et logos Conditions Générales Certifications Systèmes du TÜV RHEINLAND France 20 Ter rue du Bezons - CS 60030 F-92415 COURBEVOIE CEDEX E-Mail: qualite@fr.tuv.com 1. Domaine de validité Les conditions générales

Plus en détail

MISE EN CONCURRENCE DES CONTRATS D ASSURANCE DES VEHICULES A MOTEURS ET RISQUES ANNEXES REGLEMENT DE CONSULTATION MAPA

MISE EN CONCURRENCE DES CONTRATS D ASSURANCE DES VEHICULES A MOTEURS ET RISQUES ANNEXES REGLEMENT DE CONSULTATION MAPA 1 MARCHE PUBLIC DE SERVICES MISE EN CONCURRENCE DES CONTRATS D ASSURANCE DES VEHICULES A MOTEURS ET RISQUES ANNEXES MAPA Passé en application de l article 28 du code des marchés publics Date et heure limites

Plus en détail

REFERENTIEL CHAUFFE EAU THERMODYNAMIQUE

REFERENTIEL CHAUFFE EAU THERMODYNAMIQUE REFERENTIEL CHAUFFE EAU THERMODYNAMIQUE Date de mise en application : 29/07/2015 1 Table des matières AVANT PROPOS... 3 MODIFICATION PAR RAPPORT A LA PRÉCÉDENTE VERSION... 3 1) DOMAINE D APPLICATION...

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

Concept de formation. - spécialistes en protection incendie AEAI - spécialistes en protection des bâtiments contre les dangers naturels AEAI

Concept de formation. - spécialistes en protection incendie AEAI - spécialistes en protection des bâtiments contre les dangers naturels AEAI Concept de formation pour les - spécialistes en protection AEAI - spécialistes en protection des bâtiments contre les dangers naturels AEAI Association des établissements cantonaux d'assurance AEAI Formation

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION Référentiel N NF 367 I82 N de révision : 1 (MAI 2010) VIDEOSURVEILLANCE Serviice d iinstallllatiion et de maiintenance ORGANISMES CERTIFICATEURS AFNOR Certification 11 rue

Plus en détail

Couverture des locaux administratifs de la CAISSE MAROCAINE DES RETRAITES par une Assurance Multirisques REGLEMENT DE CONSULTATION

Couverture des locaux administratifs de la CAISSE MAROCAINE DES RETRAITES par une Assurance Multirisques REGLEMENT DE CONSULTATION Appel d offres ouvert N 09/2013/DAL Couverture des locaux administratifs de la CAISSE MAROCAINE DES RETRAITES par une Assurance Multirisques REGLEMENT DE CONSULTATION Avril 2013 I. Règlement de Consultation

Plus en détail

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE BELAC 2-003 Rev 1-2014 POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site

Plus en détail

FORMULAIRE DE CANDIDATURE. 1.1.- Identification du prestataire de services 1

FORMULAIRE DE CANDIDATURE. 1.1.- Identification du prestataire de services 1 FORMULAIRE DE CANDIDATURE Madame, Monsieur, Veuillez trouver ci-joint la candidature de [nom du prestataire de services] en réponse à l appel de manifestations d intérêt destiné aux fournisseurs de données

Plus en détail

Décret concernant la police du feu

Décret concernant la police du feu Décret concernant la police du feu du 6 décembre 1978 L'Assemblée constituante de la République et Canton du Jura, vu l article 3 des dispositions finales et transitoires de la Constitution cantonale 1),

Plus en détail

SOPAQ. Guide pour la rédaction. Guide pour la rédaction du SCHÉMA ORGANISATIONNEL DU PLAN D ASSURANCES QUALITÉ S O P A Q SOPAQ

SOPAQ. Guide pour la rédaction. Guide pour la rédaction du SCHÉMA ORGANISATIONNEL DU PLAN D ASSURANCES QUALITÉ S O P A Q SOPAQ Guide pour la rédaction du SCHÉMA ORGANISATIONNEL DU PLAN D ASSURANCES QUALITÉ S O P A Q 1 Ce cadre se veut exhaustif Seules les parties pertinentes pour le projet doivent être remplies. Rappel : Le Schéma

Plus en détail

Travaux de nettoyage des bâtiments intercommunaux Marché public n 04-2008

Travaux de nettoyage des bâtiments intercommunaux Marché public n 04-2008 1 Département de Seine et Marne Marché public n 04-2008 Date limite de dépôt des offres : 16/06/08 à 12 heures REGLEMENT DE CONSULTATION (R.C.) 2 SOMMAIRE ARTICLE 1 OBJET DE LA CONSULTATION 2 ARTICLE 2

Plus en détail

AMIANTE Démarche de prévention

AMIANTE Démarche de prévention GIPHISE 30/04/2013 Identification de la présence d amiante AMIANTE Démarche de prévention Analyse des circonstances d exposition des travailleurs Evaluation préalable des niveaux d empoussièrement Mise

Plus en détail

Examen pratique CHAPITRE 16. Table des matières INTITULE TABLE DES MATIERES N DE DATE MISE A

Examen pratique CHAPITRE 16. Table des matières INTITULE TABLE DES MATIERES N DE DATE MISE A CHAPITRE 16 Examen pratique TABLE DES MATIERES Table des matières INTITULE N DE DATE MISE A PAGE JOUR Catégories pour lesquelles l examen pratique est, ou non, requis 2 01/05/2013 Examen théorique 2 04/02/2014

Plus en détail

Appellation QUALISOL. Règlement d usage

Appellation QUALISOL. Règlement d usage Appellation QUALISOL 1/10 Règlement d usage Avant propos L appellation QUALISOL* est un dispositif de qualité rénové en 2005, qui s appuie d une part sur un règlement et d autre part sur une charte qui

Plus en détail

INSCRIPTION d'un ETUDIANT ETRANGER DIPLOME à l'etranger

INSCRIPTION d'un ETUDIANT ETRANGER DIPLOME à l'etranger Année académique 2015-2016 INSCRIPTION d'un ETUDIANT ETRANGER DIPLOME à l'etranger I. DOCUMENTS A TRANSMETTRE à l'ecam, dès que possible, pour permettre à la Commission d'admission d émettre un avis sur

Plus en détail

Sécurité incendie - Techniques de sécurité incendie

Sécurité incendie - Techniques de sécurité incendie Sécurité incendie - Techniques de sécurité incendie CEN/TR 15276-1 Installations fixes de lutte contre l'incendie - Systèmes d'extinction à aérosol - Partie 1 : Exigences et méthodes d'essais pour les

Plus en détail

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Objet : Arrêté royal du 4 mai 2007 relatif au permis de conduire, à l aptitude professionnelle et à la formation

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE S - 10 PANNEAUX POUR LIGNES CONVENTIONNELLES EDITION : 2003 Index 1. INTRODUCTION...3 1.1. OBJET...3 1.2. DOMAINE D APPLICATION...3 1.3.

Plus en détail

TRAITEMENT DES ANOMALIES

TRAITEMENT DES ANOMALIES BELAC 3-04 Rev 3-2012 TRAITEMENT DES ANOMALIES Les dispositions générales du présent document doivent être complétées par les dispositions spécifiques d un document de la série BELAC 2-405, chaque fois

Plus en détail

REFERENTIEL ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR

REFERENTIEL ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR MINISTÈRE DE LA DÉFENSE ÉTAT-MAJOR DES ARMÉES CENTRE D IDENTIFICATION DES MATERIELS DE LA DEFENSE REF_080423_CIMD REFERENTIEL ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR Relatif aux PRESTATIONS D IDENTIFICATION/CODIFICATION

Plus en détail

PRODUITS DE CONSTRUCTION : APTITUDE À L EMPLOI

PRODUITS DE CONSTRUCTION : APTITUDE À L EMPLOI Roger Cadiergues MémoCad ma05.a PRODUITS DE CONSTRUCTION : APTITUDE À L EMPLOI SOMMAIRE MA02.1. Les exigences de base MA02.2. Les textes officiels MA02.3. Les codes et leurs articulations MA02.4. Annexe

Plus en détail

Conditions Générales d Intervention du CSTB pour la délivrance d une HOMOLOGATION COUVERTURE

Conditions Générales d Intervention du CSTB pour la délivrance d une HOMOLOGATION COUVERTURE DEPARTEMENT ENVELOPPES ET REVETEMENTS Constructions Légères et Couvertures Conditions Générales d Intervention du CSTB pour la délivrance d une HOMOLOGATION COUVERTURE Livraison Cahier V1 de Mars 2010

Plus en détail

SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES

SPECIFICATION E DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 92038 PARIS LA DEFENSE CEDEX Page 1 / 11 SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 29/11/00 13 Indice

Plus en détail

Ordonnance sur l organisation de la maturité professionnelle

Ordonnance sur l organisation de la maturité professionnelle Ordonnance sur l organisation de la maturité professionnelle du Le Conseil d Etat du canton du Valais vu les articles 17, 25, 39, 41 et 71 de la loi fédérale sur la formation professionnelle du 13 décembre

Plus en détail

L éligibilité au Crédit d Impôts Transition Energétique : La certification BM TRADA Le label Q-Mark

L éligibilité au Crédit d Impôts Transition Energétique : La certification BM TRADA Le label Q-Mark L éligibilité au Crédit d Impôts Transition Energétique : La certification BM TRADA Le label Q-Mark Ce qu il faut retenir La circulaire du 19 décembre 2014 de la Direction Générale des Finances relative

Plus en détail

Formulaire de demande d'agrément

Formulaire de demande d'agrément Formulaire de demande d'agrément FR-FOR-37 (Rev 01 Février 2015) Cadre administratif - usage réservé au personnel de Qualit'EnR Reçu le / par / /. Raison sociale (Ville)... (...) Référentiel de formation

Plus en détail

PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC

PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC BELAC 3-01 Rev 4 2011 PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC

Plus en détail

BTS Electrotechnique-décembre 2005.doc Page 100 sur 129

BTS Electrotechnique-décembre 2005.doc Page 100 sur 129 (établissements publics ou privés sous contrat) (CFA ou sections d'apprentissage habilités) (établissements privés hors contrat), (CFA ou sections d'apprentissage non (établissements publics habilités

Plus en détail

Master MIAGE spécialité Système d Information et Informatique décisionnelle (Bac+5) en formation à distance. Admission - Inscription

Master MIAGE spécialité Système d Information et Informatique décisionnelle (Bac+5) en formation à distance. Admission - Inscription UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 SERVICE COMMUN DE LA FORMATION CONTINUE (SCFC) Domaine du Haut-Carré 43 rue Pierre Noailles 33405 TALENCE CEDEX formation.continue@u-bordeaux1.fr www.u-bordeaux1.fr/formation-continue

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Agent général, courtier/agente générale, courtière (33222 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Courtier en assurances...........................................

Plus en détail

Charte technique d élevage

Charte technique d élevage Page 1 / 12 Charte technique Protocole de vérification Objet Ce Protocole décrit comment l application de la Charte technique du CIPC est supervisée par les entreprises qui en font état dans le cadre d

Plus en détail

GUIDE 62. Exigences générales relatives aux organismes gérant l'évaluation et la certification/enregistrement des systèmes qualité

GUIDE 62. Exigences générales relatives aux organismes gérant l'évaluation et la certification/enregistrement des systèmes qualité GUIDE 62 Exigences générales relatives aux organismes gérant l'évaluation et la certification/enregistrement des systèmes qualité Première édition 1996 GUIDE ISO/CEI 62:1996(F) Sommaire Page Section 1:

Plus en détail

(version coordonnée au 27 août 2013) SOMMAIRE

(version coordonnée au 27 août 2013) SOMMAIRE Règlement grand-ducal modifié du 24 novembre 2005 concernant les modalités d agrément et d exercice des intermédiaires d assurances et de réassurances (version coordonnée au 27 août 2013) SOMMAIRE Relevé

Plus en détail

Ce texte a été élaboré par la CSSF à des fins d information ; seul le texte publié au Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg fait foi.

Ce texte a été élaboré par la CSSF à des fins d information ; seul le texte publié au Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg fait foi. Ce texte a été élaboré par la CSSF à des fins d information ; seul le texte publié au Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg fait foi. Règlement grand-ducal du 9 juillet 2013 déterminant les conditions

Plus en détail

Amiante Protection des travailleurs

Amiante Protection des travailleurs P/DN/IJ 7/7/2006 Amiante Protection des travailleurs Le décret n 2006-761 du 30 juin 2006 modifie le Code du travail et introduit de nouvelles règles pour la protection des travailleurs contre les risques

Plus en détail

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Objet : Arrêté royal du 4 mai 2007 relatif au permis de conduire, à l aptitude professionnelle et à la formation

Plus en détail

D o s s i e r d e c a n d i d a t u r e

D o s s i e r d e c a n d i d a t u r e Année académique 2013-2014 Entreprendre & réussir, au cœur d équipes multiculturelles photographie D o s s i e r d e c a n d i d a t u r e récente - Les dossiers incomplets ne sont pas considérés - Les

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D INFORMATION

QUESTIONNAIRE D INFORMATION QUESTIONNAIRE D INFORMATION APPROBATION DE SYSTEME QUALITE DES FABRICANTS, REPARATEURS ET INSTALLATEURS D INSTRUMENTS DE MESURE REGLEMENTES Ce questionnaire concerne les entreprises souhaitant l approbation

Plus en détail

DECLARATION DU CANDIDAT

DECLARATION DU CANDIDAT DECLARATION DU CANDIDAT Votre déclaration doit nous parvenir selon le modèle suivant. Elle peut être transmise par voie électronique. Tous les documents constituant ou accompagnant le dossier de candidature

Plus en détail

AGREMENT DES CERTIFICATEURS QUI ETABLISSENT UN CERTIFICAT PEB OU UN CERTIFICAT PEB BATIMENT PUBLIC

AGREMENT DES CERTIFICATEURS QUI ETABLISSENT UN CERTIFICAT PEB OU UN CERTIFICAT PEB BATIMENT PUBLIC AGREMENT DES CERTIFICATEURS QUI ETABLISSENT UN CERTIFICAT PEB OU UN CERTIFICAT PEB BATIMENT PUBLIC 1. LA BASE LEGALE En application de la Directive européenne sur la performance énergétique des bâtiments

Plus en détail

Contrat d assurance dommage et tous risques chantiers pour les travaux de construction d une salle de restauration scolaire à Troarn

Contrat d assurance dommage et tous risques chantiers pour les travaux de construction d une salle de restauration scolaire à Troarn MARCHES PUBLICS DE SERVICES COMMUNAUTE DE COMMUNES ENTRE BOIS ET MARAIS Mairie de Troarn Place Paul Quellec 14 670 TROARN Contrat d assurance dommage et tous risques chantiers pour les travaux de construction

Plus en détail

Notice explicative générale

Notice explicative générale Notice explicative générale Ministère chargé des transports A Formulaire de demande d autorisation d exercer la profession de : I Transporteur public routier de marchandises, de déménagement et/ou de loueurs

Plus en détail

REFERENTIEL MENTION RGE

REFERENTIEL MENTION RGE REFERENTIEL MENTION RGE Date de mise en application : 29/07/2015 1 Table des matières AVANT-PROPOS OBJET DE L ASSOCIATION... 3 MODIFICATION PAR RAPPORT A LA PRÉCÉDENTE VERSION... 3 1) DOMAINE D APPLICATION...

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D'ÉVALUATION DES FOURNISSEURS DE PRODUITS DESTINE À LA SNCB

QUESTIONNAIRE D'ÉVALUATION DES FOURNISSEURS DE PRODUITS DESTINE À LA SNCB Page 1 / 24 Annexe 1 ANNEXE 1 : QUALIFICATION DES FOURNISSEURS SNCB Service Central Support Bureau.213 section 13/2 Avenue de la Porte de Hal 40 1060 BRUXELLES QUALIFICATION DES FOURNISSEURS Renseignements

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI DE LA CERTIFICATION "DÉSENFUMAGE NATUREL (INSTALLATION, MAINTENANCE)"

RÉFÉRENTIEL POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI DE LA CERTIFICATION DÉSENFUMAGE NATUREL (INSTALLATION, MAINTENANCE) 1/16 RÉFÉRENTIEL POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI DE LA CERTIFICATION "DÉSENFUMAGE NATUREL (INSTALLATION, MAINTENANCE)" Date d application : 10 avril 2010 2/16 SOMMAIRE PAGES 1. OBJET ET DOMAINE D APPLICATION

Plus en détail

REGLEMENT PARTICULIER D APPEL D OFFRES

REGLEMENT PARTICULIER D APPEL D OFFRES 1/6 DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES REGLEMENT PARTICULIER D APPEL D OFFRES VIA MATHILDE 6, enclave Grammont 76100 ROUEN LE MAITRE D OUVRAGE L ARCHITECTE Alain ELIE Architectes DPLG 17,place du

Plus en détail

Règlement concernant l organisation et la formation à l'ecole supérieure d'informatique de gestion (ESIG)

Règlement concernant l organisation et la formation à l'ecole supérieure d'informatique de gestion (ESIG) Règlement concernant l organisation et la formation à l'ecole supérieure d'informatique de gestion (ESIG) du 13 mars 2013 Le Département de la Formation, de la Culture et des Sports, vu l'ordonnance fédérale

Plus en détail

Règlementation et Normes Ascenseurs

Règlementation et Normes Ascenseurs Règlementation et Normes Ascenseurs Décret du 9 septembre 2004 relatif à la sécurité des ascenseurs Le décret du 24 août 2000 (JO : 27.8.2000) relatif à la mise sur le marché des ascenseurs, a transposé

Plus en détail

Date et heure limite de réception des offres : le 16 Octobre 2015 dernier délai 12 heures.

Date et heure limite de réception des offres : le 16 Octobre 2015 dernier délai 12 heures. VILLE D AVRANCHES - REGLEMENT DE CONSULTATION P 1 VILLE D AVRANCHES HÔTEL DE VILLE BP 238 50300 AVRANCHES REGLEMENT DE CONSULTATION R.C. Maîtrise d œuvre : Service informatique Hôtel de ville CS 15238

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT CONTROL UNION INSPECTIONS FRANCE 16 rue Pierre Brossolette 76600 Le Havre Tel : 02 35 42 77 22 Processus de Certification de système de management 01

Plus en détail

Edition octobre 2000 Directive nº 6510 Formation de grutier: cours de base et examen

Edition octobre 2000 Directive nº 6510 Formation de grutier: cours de base et examen Edition octobre 2000 Directive nº 6510 Formation de grutier: cours de base et examen CFST 6510.f 11.00 Sommaire Page 1 Introduction 5 1.1 But 5 1.2 Champ d application 5 1.3 Bases légales 5 1.4 Définitions

Plus en détail

Version du 14/10/2015. Bureau Veritas Certification France 2015-10-14 GP01 ClimPAC.docx page 1/13

Version du 14/10/2015. Bureau Veritas Certification France 2015-10-14 GP01 ClimPAC.docx page 1/13 Processus de certification de compétences des personnes réalisant les inspections périodiques des systèmes de climatisation et pompes à chaleur réversibles de plus de 12 kw Version du 14/10/2015 Bureau

Plus en détail

Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014)

Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014) Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014) Section première.- Champ d application et définitions Article 1 er.- Le présent arrêté s applique

Plus en détail

GUIDE 66. Première édition 1999

GUIDE 66. Première édition 1999 bc GUIDE 66 Exigences générales relatives aux organismes gérant l'évaluation et la certification/ enregistrement des systèmes de management environnemental (SME) Première édition 1999 ISO/CEI GUIDE 66:1999(F)

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INTERMEDIAIRES D ASSURANCES ET DE REASSURANCES

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INTERMEDIAIRES D ASSURANCES ET DE REASSURANCES MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3013 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 188 2 décembre 2005 S o m m a i r e INTERMEDIAIRES D ASSURANCES ET

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX VILLE DE GARDANNE DIRECTION DES SERVICES TECHNIQUES SERVICE Marché ENTRETIEN, AMENAGEMENT ET REPARATION DU RESEAU TELEPHONIE ET INFORMATIQUE DES BATIMENTS Date et heure limites

Plus en détail

Formulaire de demande d'agrément

Formulaire de demande d'agrément Formulaire de demande d'agrément FR-FOR-47 (Rev 00 Février 2015) Cadre administratif - usage réservé au personnel de Qualit'EnR Reçu le / par / /. Raison sociale (Ville)... (...) Référentiel de formation

Plus en détail

Règles de certification de la marque

Règles de certification de la marque N d identification : NF102 N de révision : 10 Date d approbation : 15/06/2012 Date d édition : 29/08/2012 Règles de certification de la marque Validation des méthodes alternatives d analyse Application

Plus en détail