Règlement particulier de certification pour "Entreprise certifiée BOSEC spécialisée en installation de systèmes EFC " Version

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Règlement particulier de certification pour "Entreprise certifiée BOSEC spécialisée en installation de systèmes EFC " Version 5 2011.01."

Transcription

1 Règlement particulier de certification pour "Entreprise certifiée BOSEC spécialisée en installation de systèmes EFC " Version Ce règlement fait partie intégrante du Règlement général de la marque BOSEC. Il définit les règles particulières pour la certification des entreprises spécialisées en installation de systèmes d évacuation de fumée et de chaleur. Pour tout contact relatif au présent Règlement: asbl ANPI vzw Division Certification / Divisie Certificatie TCC5 E Rue d Arlon 82 Aarlenstraat 82 B 1040 Bruxelles - Brussel T F Ce règlement est édité en Français, Néerlandais et Anglais Il est libre de consultation. Les droits de reproduction sont à demander auprès de ANPI asbl Siège social / Maatschappelijke zetel : asbl ANPI vzw, Parc scientifique Fleming, Granbonpré 1, B 1348 Louvain-la-Neuve T F TVA-BTW BE Fortis IBAN code BE BIC GEBABEBB RPM/RPR Nivelles 1/ INSP EN TEST - EN PROD - EN 45011

2 Ce règlement particulier est rédigé et tenu à jour avec la bonne collaboration des membres du Comité Technique de Certification 5 (TCC5) de ANPI qui représentent l'ensemble des parties intéressées par l'objet de ce règlement : Groupe n 1 : les entreprises d assurances et leur union professionnelle (Assuralia); Groupe n 2 : les pouvoirs publics ; Groupe n 3 : les organisations professionnelles représentant les entreprises certifiées ou susceptibles de l être ; Groupe n 4 : les organisations représentant des utilisateurs non représentées au Groupe n 1 ; Groupe n 5 : les organismes de normalisation, d enseignement, de recherche, de contrôle et de laboratoire. Par rapport au règlement général de la marque BOSEC, il définit plus particulièrement les modalités techniques donnant lui à la certification BOSEC et à l'octroi de l'usage de la marque BOSEC. Ce document n'est donc pas autonome en soit et doit toujours être associé au règlement général de la marque BOSEC ANPI /12

3 Sommaire DÉFINITIONS Domaine d'application Étendue de la certification BOSEC Entreprises spécialisées en installation de systèmes EFC Critères d'évaluation Critères organisationnels et administratifs Contenu du Dossier Technique à présenter en vue de la certification Modalités particulières d'exécution Examen des connaissances de l Expert Désignation des Examinateurs Déroulement de l'examen Rapport de l'examen Résultats de l'examen Visite des installations de référence en vue de la certification Informations à délivrer en vue de la visite préalable de l entreprise Étendue des contrôles des installations de référence Suivi de la certification Obligations de l entreprise certifiée Contrôles de surveillance Contrôles complémentaires... 8 ANNEXE 1 : Documents de références... 9 ANNEXE 2 : Modèle de certificat ANPI /12

4 DÉFINITIONS Pour les définitions normalisées : Voir les normes européennes EN Pour les définitions générales : Système EFC : Étude d'un système EFC : Entreprise EFC : Expert: Auditeur: Inspecteur: Voir le Règlement général de certification de la marque BOSEC Système d'évacuation des fumées et de la chaleur Étude établie suivant les spécifications en vigueur Entreprise spécialisée dans l'étude, la conception, le calcul, la réalisation, la mise en service, la vérification, l'entretien et la réparation d'installations EFC Personne physique reconnue dans le certificat de l'entreprise EFC. Personne posant des actes administratifs de contrôle dans le cadre de la procédure de délivrance ou de la procédure de suivi (surveillance) de certification. Elle valide principalement la présence des documents nécessaires, en comprend le contenu, et établit la corrélation avec l'environnement audité. Cette personne doit être familiarisée à la technique visée pour avoir le jugement et le discernement nécessaire dans ses constats. Personne posant des actes techniques de contrôle dans le cadre d'inspections de conformité d'installations. ANPI /12

5 1. Domaines d'application Le présent document définit, complémentairement au Règlement général de la marque BOSEC, les règles particulières pour la certification des entreprises spécialisées en installation de systèmes d'évacuation de fumée et de chaleur dans les domaines suivants. Ventilation naturelle Ventilation mécanique (garages de parking y compris) Il précise l'étendue de la certification et définit les critères d'évaluation. 2. Étendue de la certification BOSEC Entreprises spécialisées en installation de systèmes EFC. L entreprise EFC certifiée est une personne juridique qui a comme mission de réaliser des installations EFC dans les limites des spécifications des référentiels (cf. Annexe 1). Il est admis que certaines tâches de réalisation de ces installations (travaux, prestations, services ) soient sous-traitées à l initiative de l entreprise EFC certifiée et sous sa responsabilité. 3. Critères d'évaluation 3.1. Critères organisationnels et administratifs Pour pouvoir être candidate à la certification d installateur, l entreprise doit satisfaire aux conditions ciaprès. Généralités: L entreprise ne peut se trouver en état de faillite, de concordat ou de liquidation, ni faire l objet d une condamnation. Elle doit apporter la preuve qu elle satisfait à ses obligations en matières sociales et fiscales. Siège d exploitation: Le demandeur doit pouvoir démontrer qu il peut intervenir aisément partout en Belgique dans les délais d intervention prévus au présent règlement. Moyens humains: Le demandeur doit disposer de moyens humains (sous-traitants inclus) permettant d étudier, concevoir, calculer, réaliser, mettre en service, vérifier, maintenir et réparer les installations ainsi que de contrôler les travaux sous-traités. Le demandeur doit disposer d au moins deux Experts par domaine (chaque Expert peut être qualifié en tant qu'expert pour les deux domaines): 1. qui sont techniquement responsables de l activité concernée par la certification demandée, 2. et qui ont le pouvoir de décision sur le plan technique. La qualification d Expert reconnu est liée à l entreprise EFC qui l emploie. Un candidat Expert doit: 1. disposer d une expérience pratique de 3 ans au moins dans le domaine d application; 2. être employé par l entreprise EFC au moins depuis 1 an; 3. démontrer son niveau de connaissances dans le domaine de la certification demandée au cours d un examen comportant une partie théorique et un exercice pratique; les candidats ayant réussi le post graduat ou le master FSE (Fire Safety Engineering) de l'université de Gand ou équivalent (cette équivalence est évaluée par le Bureau), sont dispensés de l'examen relatif à la partie théorique. Un Expert perd sa reconnaissance quand il quitte l'entreprise EFC certifiée qui l'emploie. ANPI doit être informé dans un délai d un mois, à compter de la date à laquelle la fonction de cet Expert n est plus remplie. Quand le nombre d'experts devient inférieur à deux dans un domaine (par exemple pour cause de départ de l Expert), l entreprise EFC certifiée doit: a. désigner un candidat Expert sans délai et communiquer son nom à ANPI dans un délai d'un mois, b. présenter, dans un délai de trois mois, à compter de la date à laquelle la fonction d Expert n est plus assurée, un candidat Expert à l examen. ANPI /12

6 Documentation Le demandeur doit disposer au siège de l'entreprise des documents de référence qui concernent le domaine d application (règlements, normes, études, ouvrages, revues, articles, études EFC, réalisations EFC,...) Assurance qualité Le demandeur doit posséder un certificat ISO 9001 et un certificat VCA pour son siège d exploitation. Ces certifications doivent être délivrées par un organisme accrédité dans le domaine en Belgique, ou par un organisme de certification ayant été accrédité, dans le domaine, par un organisme d accréditation membre de l EA (European co-operation for accreditation) ou qui a signé le MLA (Multilateral Agreement). Service après-vente Le demandeur doit disposer d une organisation compétente de soutien après-vente, de maintenance et de réparation, et être capable d établir ou de faire établir les directives pour la maintenance et la réparation. Ces directives contiennent au moins la procédure de maintenance et/ou d intervention. A partir d'une demande d'intervention. Le demandeur doit offrir la possibilité d'assurer une intervention endéans les 8 heures. Les travaux nécessaires pour garantir le bon fonctionnement de l'installation doivent autant que possible être réalisés endéans les 24 heures. Ces exigences doivent être satisfaites chaque jour de l année sur le territoire belge. Installations réalisées Le demandeur doit démontrer sa compétence, dans les domaines qui font l objet de sa mission en fonction de sa responsabilité, en présentant un minimum de 5 références d installations par Expert. Ces installations doivent être conformes aux normes en vigueur qui s'y appliquent et aux éventuelles dérogations accordées par une autorité publique compétente. Elles peuvent être en service ou en cours de montage. Assurance RC Le demandeur doit prouver qu il possède une assurance responsabilité civile professionnelle. Cette assurance doit couvrir la responsabilité civile professionnelle de dommages, causés tant à des tiers qu à ses clients, par le fait de l exécution de ses activités professionnelles, aussi bien avant qu après les travaux. Cette assurance doit être souscrite auprès d une société d assurance habilitée à pratiquer cette branche en Belgique, dans le cadre de la loi sur le contrôle des assurances. Le montant assuré par sinistre, ne peut être inférieur à Euro. Annuellement, l installateur certifié doit remettre au secrétariat de la division de certification de ANPI, une attestation émanant de son assureur, confirmant la validité de son contrat d assurance en cours. Les données suivantes doivent être mentionnées sur cette attestation: N police d assurance, Montant assuré par sinistre, Période de validité de l attestation. Sous-traitance Certains travaux peuvent être sous-traités. Cependant, l entreprise EFC certifiée reste responsable pour les travaux réalisés en sous-traitance aussi bien pour les sous-traitants non-certifiés que pour les soustraitants certifiés dans le domaine concerné par le présent règlement. Les travaux sous-traités doivent être effectués sous le contrôle adéquat effectué sur le site par le personnel compétent salarié de l installateur certifié. La mise en service et les essais des installations doivent obligatoirement être effectués par le personnel compétent salarié de l'entreprise EFC Contenu du Dossier Technique à présenter en vue de la certification Le contenu du Dossier Technique est repris au document BOSEC APA TCC F. 1 Aussi bien pour l assurance responsabilité civile exploitation professionnelle que pour la responsabilité professionnelle de dommages; avant, pendant et après travaux. ANPI /12

7 4. Modalités particulières d'exécution 4.1. Examen des connaissances du candidat Expert Les connaissances devant être maîtrisées par l'expert sont reprises en annexe Examen L examen porte sur: a. Les connaissances générales en matière de sécurité incendie (principes physiques et chimiques régissant la naissance et le développement d un feu ou d une explosion; moyens d alarme; moyens d intervention); b. La connaissance des réglementations dans le domaine de la protection incendie et de la prévention incendie en vigueur en Belgique. c. La connaissance des techniques et du matériel utilisés. d. La connaissance des référentiels propres au domaine de l EFC Désignation des Examinateurs Les Examinateurs sont choisis parmi les membres du Bureau. Ils peuvent éventuellement être accompagnés d un tiers non-membre désigné parmi des personnes reconnues par la Division Certification de ANPI sauf fabricants, installateurs, importateurs, distributeurs et d'une manière générale toute personne susceptible d'avoir un lien commercial avec une entreprise candidate Déroulement de l'examen L examen théorique et pratique se déroule en un lieu désigné par la Division Certification de ANPI. Une partie de l examen est écrite, l autre partie est orale. Le candidat Expert doit démontrer un niveau suffisant de connaissances a. dans chacun des quatre sujets mentionnés ci-dessus (connaissance théorique); b. au cours de l étude d un cas particulier (connaissance pratique). Il doit établir un descriptif technique d installation pour un risque donné à partir des informations dont dispose normalement un soumissionnaire Rapport de l'examen Un rapport d examen est rédigé par les Examinateurs. L'examen écrit est coté par chaque Examinateur et la note globale résulte d'une délibération. Pour l'examen oral, le rapport de l'examen précise la nature des questions posées et une appréciation des réponses est donnée sur base de laquelle une cote est attribuée Résultats de l'examen Pour réussir, le candidat Expert doit obtenir 50 % tant pour la partie théorique (A+B) que pour l'exercice pratique (C) avec un total d au moins 60 % (A+B+C). Le candidat - Expert et la direction de l entreprise sont informés par écrit du résultat de l examen. Le candidat Expert a la possibilité de consulter sa copie à ANPI Division Certification; celle-ci n'est toutefois pas rendue. En cas d échec, le(s) thème(s) A, B, C et/ou D définis en annexe 1 pour le(s)quel(s) les résultats ont été insuffisants sont mentionnés. Le candidat - Expert a la possibilité de se représenter à l examen dans un délai de 3 à 12 mois à compter de la date du premier examen. Seuls les thèmes insuffisants sont alors examinés, le candidat ayant la possibilité, à sa demande, de représenter d'autres thèmes de son choix. A partir d'une troisième tentative, l ensemble de la matière est à nouveau examiné Visite des installations de référence en vue de la certification Informations à délivrer en vue de la visite préalable de l entreprise Le choix des visites des installations de référence est réalisé parmi une liste d'au moins 3 installations EFC réalisées par candidat Expert et par domaine. Cette liste, transmise par l'entreprise candidate, doit définir pour chaque installation EFC le domaine et les limites de la responsabilité de l'entreprise. Pour chaque candidat Expert, l'inspecteur visitera pour chaque domaine pour lequel il souhaite devenir expert, au moins une et maximum 3 installations dont il a assuré le suivi parmi la liste transmise. Ces installations peuvent également être visitées en cours de montage. ANPI /12

8 Étendue des contrôles des installations de référence La visite doit permettre d apprécier la qualité des installations réalisées par le candidat Expert. A cet égard, l'entreprise candidate fournira le dossier technique correspondant à chaque installation à visiter Suivi de la certification Obligations de l entreprise certifiée En vue d assurer le suivi de la certification, l entreprise EFC certifiée doit: 1. Tenir un registre de toutes les installations EFC qu elle a réalisées, sous certification ou non. Copie de ce registre est adressée annuellement à ANPI. Il comporte au moins: a) une numérotation continue; b) le numéro de l'attestation BOSEC; c) la date de demande de l installation (date de la commande); d) le nom du client; e) la désignation et le lieu du bâtiment ou complexe immobilier concerné; f) les normes et spécifications auxquelles l'installation doit répondre; g) les éventuelles dérogations accordées par les autorités compétentes h) le domaine et les limites de responsabilité; i) les non-conformités signalées par écrit au donneur d'ordre lors de la réception provisoire pour ce qui concerne les parties d'installation en dehors du domaine de responsabilité du certifié. 2. Tenir un registre des plaintes qu elle a reçues; 3. Faciliter, à tout moment, aux auditeurs l'accès à ces registres et à l environnement de travail de l entreprise EFC certifiée; 4. Réaliser au moins 3 installations (sous certificat BOSEC) par an par Expert, à l exclusion des extensions d installations existantes. Si l'expert cumule les 2 domaines, il faut au moins une installation par domaine (3 en tout) Contrôles de surveillance Les contrôles de surveillance sont effectués pour s assurer que l entreprise EFC certifiée remplit toujours les conditions requises pour la certification. Chaque année le Bureau choisit dans le registre des installations réalisées par l'entreprise EFC les installations à vérifier. Le secrétariat en informe l'installateur et prend les dispositions pour convenir de la date de l'audit. Pour chaque installation choisie, le certifié fournira le dossier technique et le transmettra au secrétariat de la Division Certification de ANPI au moins 15 jours avant la date de l'audit. Le secrétariat de la Division Certification de ANPI transmet aux inspecteurs le dossier des entreprises EFC certifiées. Ces inspecteurs doivent vérifier les éléments au cours de leurs visites. Les contrôles de surveillance sont effectués par un auditeur (a) et un inspecteur (b). a. au cours de chaque période de certification, une visite de l entreprise EFC certifiée est effectuée, afin de constater l activité exercée, les changements éventuellement intervenus par rapport à la situation initiale, la tenue des registres, b. une installation est vérifiée physiquement par an par Expert et par certificat en présence de l Expert. La vérification porte sur la conformité de l'installation aux prescriptions d'application dans le domaine de la responsabilité de l'entreprise. L'Expert doit être en possession du dossier technique complet de l'installation Contrôles complémentaires Se basant sur l avis du Bureau ou suite à une sanction, des contrôles complémentaires peuvent être réalisés lorsque le Secrétaire général, le Bureau et/ou le Comité Technique de Certification l estime nécessaire. Ces contrôles effectués en présence de l'expert de l'entreprise peuvent consister notamment en visites d installations, de chantiers, du siège de l entreprise certifiée, de ses agences et en une vérification des connaissances. ANPI /12

9 ANNEXE 1 : Documents de références Les publications, documents et prescriptions suivantes, peuvent être utilisés pour la préparation de l examen. Cette liste n est pas limitative! * Général a) Normes de Base; AR du 7 juillet 1994, annexes et changement (Annexe MB du 30/12/1997) b) NBN S add c) NBN EN * Normes doc. BOSEC APA TCC NBN : Protection contre l incendie - Comportement au feu des matériaux et éléments de construction - Résistance au feu des éléments de construction addendum NBN NBN S : Protection incendie dans les bâtiments Conception et calcul des installations d évacuation de fumées et de chaleur EFC Partie 1 : Grands espaces intérieures non cloisonnés s étendant sur un niveau. NBN S A1: Protection incendie dans les bâtiments Conception des systèmes d évacuation des fumées en de la chaleur (EFC) des bâtiments de parking intérieures. NBN S : Protection incendie dans les bâtiments - Baies de ventilation des cages d'escaliers intérieures EN /A1 + annexe nationale : Systèmes pour le contrôle des fumées et de la chaleur partie 1 : Spécifications pour les écrans de fumées. EN annexe nationale : Systèmes pour le contrôle des fumées et de la chaleur partie 2 : Spécifications relatives aux dispositifs d évacuation naturelle de fumées et de chaleur. EN /AC Systèmes pour le contrôle des fumées et de la chaleur - Partie 3: Spécifications pour les ventilateurs extracteurs de fumées et de chaleur CEN/TR : Systèmes pour le contrôle des fumées et de la chaleur - Partie 4 : Systèmes SEFCV installés pour l'évacuation de fumées et de chaleur par ventilation CEN/TR : Systèmes pour le contrôle des fumées et de la chaleur partie 5 : Guide de recommandations fonctionnelles et de calcul pour les systèmes d évacuation de fumée et de la chaleur. EN /AC: Systèmes pour le contrôle des fumées et de la chaleur - Partie 6: Spécifications pour les systèmes à différentiel de pression - Kits (+AC:2006) PR NF EN : Systèmes pour le contrôle des fumées et de la chaleur - Partie 7 : Tronçons de conduit de désenfumage - Partie 7 : tronçons de conduit de désenfumage PR NF EN : Systèmes pour le contrôle des fumées et de la chaleur - Partie 8 : Volets de désenfumage - Partie 8 : volets de désenfumage EN /AC Systèmes pour le contrôle des fumées et de la chaleur - Partie 10 : Equipement d'alimentation en énergie L évaluation est réalisée comme suit: Partie théorique A1 à A7 et B1 à B5 = Exercice pratique C = examen écrit portant sur la formation et l'expérience du candidat; l'examen est basé sur des questions extraites de deux listes établies l'une pour la ventilation naturelle et l'autre pour la ventilation mécanique; ces listes sont conservées exclusivement par le Bureau; exercice d'application conception d'une installation EFC. La documentation ainsi qu une machine à calculer non programmable, pourront être utilisées uniquement pour l exercice pratique de la question A7. Visite du siège de l'entreprise examen de l'organisation administrative et des documents à la disposition du demandeur dans son environnement professionnel (vérification des critères mentionnés au 3.1). Cet examen est réalisé sur le lieu du travail du demandeur. Visite d'installation D = examen du dossier technique d'une installation choisie dans la liste remise par le demandeur et évaluation de la qualité de l'installation réalisée sur site. ANPI /12

10 Tableau d évaluation de l Expert candidat (sauf si déjà diplomé FSE): CRITERES A1 A2 A3 A4 A5 A6 A7 Formation structure de la réglementation, des normes et des certifications dans le domaine de l incendie; physique et chimie du feu; comportement au feu des produits; systèmes de protection incendie passive : résistance au feu des éléments de construction, réaction au feu des matériaux. systèmes de détection automatique des incendies et explosions; systèmes d extinction automatique hydrauliques (sprinklers). techniques du domaine d application EFC : Théorie POINTS /5 /5 /50 B1 B2 B3 B4 B5 C Expérience connaissance des produits existant sur le marché et des pratiques courantes dans le domaine d application EFC; connaissance des règlements et normes associés au domaine d application; connaissance de l évolution des techniques couvertes par le domaine d application; connaissance des techniques de HVAC (Heating, Ventilating, and Air Conditioning); connaissance des performances des composants d une installation EFC afin d en définir les critères d acceptation lorsqu il n en existe pas. Exercice pratique 10 0 D1 D2 D3 D4 D5 D6 D7 D8 D9 D10 D11 D12 D13 D14 Visite d'installation - Aptitude à élaborer une étude d installation EFC par: 1. la description: du bâtiment; du contenu; des risques généraux et particuliers; des installations HVAC existantes ou prévues. /50 2. la définition: des normes et spécifications appliquées (1) ; des hypothèses de calcul (2) ; des limites d application de l étude; /30 3. l élaboration de l étude: rédaction de la note de calcul; établissement des plans; rédaction du cahier des charges et du métré récapitulatif; rédaction des instructions pratiques adaptées aux conditions réelles de travail; /120 Aptitude à assurer l exécution de l étude par: la surveillance de toutes les tâches dévolues à la réalisation de l installation ; la guidance et la formation éventuelle du personnel d exécution ; le suivi de tous les travaux associés à l installation /50 (1) La note de calcul d une installation EFC doit comporter toutes les étapes du calcul avec, pour chacune d elles, une justification des interprétations éventuelles du texte de la norme appliquée. Toute dérogation à la norme doit être mentionnée et justifiée dans la note de calcul et signalée, par écrit, au client. (2) Toute hypothèse de calcul telle que, par exemple, une valeur de coefficient aérodynamique, doit être mentionnée et confirmée au cours de l étude et sur la base des résultats d essais. Les corrections éventuelles doivent être apportées aux calculs et à l installation sur la base de ces résultats d essais. Le choix de la puissance calorifique du foyer «qf» ainsi que les dimensions de ce foyer doivent être clairement justifiés dans la note de calcul et acceptée par le concepteur sur la base de documents probants. ANPI /12

11 ANNEXE 2 : Modèle de certificat BOSEC CERTIFICAT SYSTEMES DE VENTILATION MECANIQUES OU / ET CERTIFICAT SYSTEMES DE VENTILATION NATURELS N TCC 5 XXX Nous certifions que la Firme Nom de la Firme Adresse CP + Ville est qualifiée en tant que Entreprise spécialisée dans l exécution d installations d évacuation de fumées et de chaleur systèmes de ventilation mécaniques ou/et systèmes de ventilation naturels La certification est délivrée sur base des spécifications suivantes: Règles de certification des entreprises EFC de systèmes d évacuation de fumées et de chaleur (doc. BOSEC APA TCC F dernière version. ) NBN S Ce certificat est délivré aux conditions définies par ANPI et est valable jusqu'au xx/yy/zz signé au nom de ANPI Bruxelles, le xx/yy/zz Le Secrétaire général M. Vandendoren asbl ANPI vzw - Parc scientifique Fleming - Granbonpré 1 B-1348 Louvain-La-Neuve Tél: Fax: Internet: Ce certificat et ses/son annexe(s) ne peuvent être reproduits que dans leur entièreté, sans aucune surcharge. ANPI /12

12 ANNEXE N X AU CERTIFICAT BOSEC N TCC 5 XXX Le certificat délivré le (date) à la firme: Nom de la Firme Adresse CP + Ville tient compte des conditions de l art. 4. des règles de certification des entreprises EFC qui imposent que la firme dispose d au moins deux Experts. Nous reconnaissons dans le domaine Ventilation naturelle et/ou Ventilation mécanique (garages de parking y compris) Prénom + NOM en cette qualité d Expert. Cette annexe fait partie intégrante du certificat d'entreprise EFC et est valable jusqu'au xx/yy/zz signé au nom de ANPI Bruxelles, le (date) Le Secrétaire général M. Vandendoren asbl ANPI vzw - Parc scientifique Fleming - Granbonpré 1 B-1348 Louvain-La-Neuve Tél: Fax: Internet: Cette annexe ne peut être reproduite que dans son entièreté, sans aucune surcharge et n'est valable qu'accompagnée du certificat d'entreprise EFC. ANPI /12

Conformité des installations de détection automatique d incendie. SECURA 21 / 03 / 2013 vzw ANPI asbl

Conformité des installations de détection automatique d incendie. SECURA 21 / 03 / 2013 vzw ANPI asbl NOTIFIED BODY n 1134 003-TEST EN 17025 003-INSP EN 17020 003-PROD EN 45011 Conformité des installations de détection automatique d incendie SECURA 21 / 03 / 2013 vzw ANPI asbl Secura 2009 Agenda Détection

Plus en détail

Qu'est-ce que la normalisation?

Qu'est-ce que la normalisation? NORMALISATION 1 Qu'est-ce que la normalisation? La normalisation est un outil élémentaire et efficace des politiques européennes, ses objectifs étant de : contribuer à la politique visant à mieux légiférer,

Plus en détail

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation BELAC 2-002 Rev 2-2014 CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation Les dispositions de la présente procédure

Plus en détail

REGLES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DE LA CERTIFICATION AMIANTE 1552

REGLES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DE LA CERTIFICATION AMIANTE 1552 REGLES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DE LA CERTIFICATION AMIANTE 1552 Date d application : 4 février 2013 DOC-PC 024 version 02 1/13 SOMMAIRE PAGES 1 OBJET 3 2 TERMINOLOGIE 3 et 4 3 DOCUMENTS DE REFERENCE

Plus en détail

LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI

LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI JOURNEE DU 21.10.2008 Partie 1 : Actions thermiques 1/ 51 REPARTITION DES SRI EN BELGIQUE. SERVICES X SERVICES Y SERVICES Z SERVICES C Bruxelles. Wavre. Braine-Le-

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION Référentiel I4 NF 285 Edition : Janvier 2015 N de révision : 4 ORGANISMES CERTIFICATEURS CNPP Cert. Route de la Chapelle Réanville CD 64 - CS 22265 F- 27950 SAINT-MARCEL Tél.

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

ET LA DÉLIVRANCE DU CERTIFICAT

ET LA DÉLIVRANCE DU CERTIFICAT RÉFÉRENTIEL POUR L'ATTRIBUTION ET LE SUIVI D'UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE ET LA DÉLIVRANCE DU CERTIFICAT Date d'application : 29 octobre 2014 DOCUMENT QUALIBAT 005 VERSION 06 OCTOBRE

Plus en détail

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE BELAC 2-003 Rev 1-2014 POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site

Plus en détail

Modalités de candidature et de certification. Niveau 1. Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA

Modalités de candidature et de certification. Niveau 1. Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA Modalités de candidature et de certification Niveau 1 Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA La certification d'expert méthode HACCP/SMSDA s adresse à des professionnels confirmés qui veulent

Plus en détail

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Objet : Arrêté royal du 4 mai 2007 relatif au permis de conduire, à l aptitude professionnelle et à la formation

Plus en détail

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Objet : Arrêté royal du 4 mai 2007 relatif au permis de conduire, à l aptitude professionnelle et à la formation

Plus en détail

SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES

SPECIFICATION E DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 92038 PARIS LA DEFENSE CEDEX Page 1 / 11 SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 29/11/00 13 Indice

Plus en détail

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4 REGLES DE CERTIFICATION MARQUE MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION SOMMAIRE 4.1. Processus

Plus en détail

PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC

PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC BELAC 3-01 Rev 4 2011 PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC

Plus en détail

Marché Public de Services 2012-02. Mise en concurrence des contrats d'assurances

Marché Public de Services 2012-02. Mise en concurrence des contrats d'assurances Marché Public de Services 2012-02 SIVOM DE Trith-Saint-Léger & Environs Centre Intercommunal de Gérontologie Rue Pierre Brossolette 59300 AULNOY LEZ VALENCIENNES Mise en concurrence des contrats d'assurances

Plus en détail

II. IDENTIFICATION DU CANDIDAT INDIVIDUEL OU DU MEMBRE DU GROUPEMENT (à compléter par lui)

II. IDENTIFICATION DU CANDIDAT INDIVIDUEL OU DU MEMBRE DU GROUPEMENT (à compléter par lui) DECLARATION DU CANDIDAT INDIVIDUEL OU DU MEMBRE DU GROUPEMENT En cas de candidatures groupées, ou de sous-traitance déclarée à l'offre, remplir une déclaration de candidat par membre du groupement et par

Plus en détail

Marché de fournitures. Cahier spécial des Charges

Marché de fournitures. Cahier spécial des Charges AOG11019 - Appel d offres général avec publicité européenne Marché de fournitures Renouvellement des licences de produits "Unicenter" Cahier spécial des Charges ASBL GIAL VZW bd E. Jacqmainlaan 95 Bruxelles

Plus en détail

Conditions Générales d Intervention du CSTB pour la délivrance d une HOMOLOGATION COUVERTURE

Conditions Générales d Intervention du CSTB pour la délivrance d une HOMOLOGATION COUVERTURE DEPARTEMENT ENVELOPPES ET REVETEMENTS Constructions Légères et Couvertures Conditions Générales d Intervention du CSTB pour la délivrance d une HOMOLOGATION COUVERTURE Livraison Cahier V1 de Mars 2010

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION. MARCHE n 15.002

REGLEMENT DE LA CONSULTATION. MARCHE n 15.002 Ecole Nationale Supérieure d Informatique pour l Industrie et l Entreprise 1, Square de la Résistance 91025 EVRY CEDEX REGLEMENT DE LA CONSULTATION MARCHE n 15.002 Prestation de gardiennage du bâtiment

Plus en détail

Luxembourg-Luxembourg: Services de traduction AMI14/AR-RU 2014/S 059-098331. Appel de manifestations d'intérêt

Luxembourg-Luxembourg: Services de traduction AMI14/AR-RU 2014/S 059-098331. Appel de manifestations d'intérêt 1/5 Cet avis sur le site TED: http://ted.europa.eu/udl?uri=ted:notice:98331-2014:text:fr:html Luxembourg-Luxembourg: Services de traduction AMI14/AR-RU 2014/S 059-098331 Appel de manifestations d'intérêt

Plus en détail

Travaux de nettoyage des bâtiments intercommunaux Marché public n 04-2008

Travaux de nettoyage des bâtiments intercommunaux Marché public n 04-2008 1 Département de Seine et Marne Marché public n 04-2008 Date limite de dépôt des offres : 16/06/08 à 12 heures REGLEMENT DE CONSULTATION (R.C.) 2 SOMMAIRE ARTICLE 1 OBJET DE LA CONSULTATION 2 ARTICLE 2

Plus en détail

BELAC 2-201 Rev 5-2006. Note valable uniquement pour la version en français:

BELAC 2-201 Rev 5-2006. Note valable uniquement pour la version en français: BELAC 2-201 Rev 5-2006 CRITERES GENERAUX ET LIGNES DIRECTRICES POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA NORME NBN EN ISO/IEC 17020 PAR LES ORGANISMES D'INSPECTION CANDIDATS A UNE ACCREDITATION. Note valable uniquement

Plus en détail

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4 ETUDE RELATIVE À LA PRÉVENTION DES INCENDIES ET DES EXPLOSIONS À JOINDRE À TOUTE DEMANDE DE PERMIS D URBANISME OU UNIQUE RELATIVE AUX BÂTIMENTS VISÉS À L ARTICLE 1 DU RÈGLEMENT COMMUNAL DU 25/05/2010 ENTRÉ

Plus en détail

FICHE EXPLICATIVE Système de management de l Énergie (SMÉ)

FICHE EXPLICATIVE Système de management de l Énergie (SMÉ) Certificats d économies d énergie Fiche explicative n FE 50 FICHE EXPLICATIVE Système de management de l Énergie (SMÉ) Fiches d opérations standardisées concernées : N BAT-SE-02 et IND-SE-01. Ce document

Plus en détail

REFERENTIEL ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR

REFERENTIEL ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR MINISTÈRE DE LA DÉFENSE ÉTAT-MAJOR DES ARMÉES CENTRE D IDENTIFICATION DES MATERIELS DE LA DEFENSE REF_080423_CIMD REFERENTIEL ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR Relatif aux PRESTATIONS D IDENTIFICATION/CODIFICATION

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Agent général, courtier/agente générale, courtière (33222 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Courtier en assurances...........................................

Plus en détail

Décret concernant la police du feu

Décret concernant la police du feu Décret concernant la police du feu du 6 décembre 1978 L'Assemblée constituante de la République et Canton du Jura, vu l article 3 des dispositions finales et transitoires de la Constitution cantonale 1),

Plus en détail

VOTRE ASSUREUR AU QUOTIDIEN. est un acteur majeur dans le MONDE ASSOCIATIF.

VOTRE ASSUREUR AU QUOTIDIEN. est un acteur majeur dans le MONDE ASSOCIATIF. VOTRE ASSUREUR AU QUOTIDIEN est un acteur majeur dans le MONDE ASSOCIATIF. ETHIAS, DES PROFESSIONNELS PROCHES DE VOUS Depuis de très nombreuses années, est un acteur majeur dans le monde associatif. Nous

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES SYNDIC DE COPROPRIETE

CAHIER DES CHARGES SYNDIC DE COPROPRIETE CAHIER DES CHARGES SYNDIC DE COPROPRIETE Le cahier des charges du syndic de copropriété de la résidence. annexé au contrat conclu entre l'"association des copropriétaires" et le syndic dd.. et qui en fait

Plus en détail

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION SOMMAIRE 3.1. Constitution du dossier de demande 3.2. Processus d'évaluation initiale Rev. 9 mai 2012 PROCESSUS D'OBTENTION

Plus en détail

Couverture des locaux administratifs de la CAISSE MAROCAINE DES RETRAITES par une Assurance Multirisques REGLEMENT DE CONSULTATION

Couverture des locaux administratifs de la CAISSE MAROCAINE DES RETRAITES par une Assurance Multirisques REGLEMENT DE CONSULTATION Appel d offres ouvert N 09/2013/DAL Couverture des locaux administratifs de la CAISSE MAROCAINE DES RETRAITES par une Assurance Multirisques REGLEMENT DE CONSULTATION Avril 2013 I. Règlement de Consultation

Plus en détail

INSCRIPTION d'un ETUDIANT ETRANGER DIPLOME à l'etranger

INSCRIPTION d'un ETUDIANT ETRANGER DIPLOME à l'etranger Année académique 2015-2016 INSCRIPTION d'un ETUDIANT ETRANGER DIPLOME à l'etranger I. DOCUMENTS A TRANSMETTRE à l'ecam, dès que possible, pour permettre à la Commission d'admission d émettre un avis sur

Plus en détail

Belgique-Bruxelles: Logiciels de gestion de la relation clientèle 2013/S 213-369505. Avis de marché. Fournitures

Belgique-Bruxelles: Logiciels de gestion de la relation clientèle 2013/S 213-369505. Avis de marché. Fournitures 1/6 Cet avis sur le site TED: http://ted.europa.eu/udl?uri=ted:notice:369505-2013:text:fr:html Belgique-Bruxelles: Logiciels de gestion de la relation clientèle 2013/S 213-369505 Avis de marché Fournitures

Plus en détail

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE :

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT Date de mise en application : 20/02/2014 QUALIFELEC RE/0010 indice A 1 SOMMAIRE 1. DOMAINE D APPLICATION... 4 1.1 Objet...

Plus en détail

I4 RÈGLEMENT EXTINCTEURS MOBILES SERVICE D INSTALLATION. Édition 12.2002.1 (février 2003)

I4 RÈGLEMENT EXTINCTEURS MOBILES SERVICE D INSTALLATION. Édition 12.2002.1 (février 2003) I4 RÈGLEMENT EXTINCTEURS MOBILES SERVICE D INSTALLATION Certification de service Édition 12.2002.1 (février 2003) ORGANISME CERTIFICATEUR RECONNU PAR LA PROFESSION DE L ASSURANCE PREAMBULE Le règlement

Plus en détail

BRUSSELS AIRLINES MASTERCARD ASSURANCE GARANTIE ACHATS DECLARATION DE SINISTRE INFORMATIONS GENERALES. : claims.be@aig.

BRUSSELS AIRLINES MASTERCARD ASSURANCE GARANTIE ACHATS DECLARATION DE SINISTRE INFORMATIONS GENERALES. : claims.be@aig. INFORMATIONS GENERALES Assureur : AIG Europe Limited, succursale Belge 11, Boulevard de la Plaine B-1050 Bruxelles - Belgique : +32 2 739 96 50 : claims.be@aig.com Titulaire de la carte Brussels Airlines

Plus en détail

AUDIT INTERNE. BELAC 3-03 Rev 3-2014. Mise en application : 27.06.2014

AUDIT INTERNE. BELAC 3-03 Rev 3-2014. Mise en application : 27.06.2014 BELAC 3-03 Rev 3-2014 AUDIT INTERNE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC (www.belac.fgov.be) sont seules considérées comme authentiques.

Plus en détail

Actualité normative et réglementaire en matière

Actualité normative et réglementaire en matière infosteel Actualité normative et réglementaire en matière de sécurité incendie Jean Philippe Vériter Technical Manager, Infosteel JOURNEE CONSTRUCTION ACIER 2010 Louvain la Neuve, 18/10/2010 Tbl Table

Plus en détail

Avis Technique 14/13-1922*V1 DISTRITUB

Avis Technique 14/13-1922*V1 DISTRITUB Avis Technique 14/13-1922*V1 Annule et remplace l Avis Technique 14/13-1922 Tubes en PE-Xc Système de canalisations en PEX PEX piping system PEX Rohresystem Ne peuvent se prévaloir du présent Avis Technique

Plus en détail

MODALITES D'APPLICATION DE LA KEYMARK. "Refroidisseurs de lait en vrac à la ferme "

MODALITES D'APPLICATION DE LA KEYMARK. Refroidisseurs de lait en vrac à la ferme Organisme certificateur 11, avenue Francis Le Pressensé F 93571 SAINT-DENIS LA PLAINE CEDEX MODALITES D'APPLICATION DE LA KEYMARK "Refroidisseurs de lait en vrac à la ferme " N d identification AFAQ AFNOR

Plus en détail

STATUTS. Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique. I. Nom, but, siège et durée de l'association.

STATUTS. Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique. I. Nom, but, siège et durée de l'association. STATUTS du 25 juin 2003 Fondée le 9 juillet 1869 Siège social: Wallisellen Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique I. Nom, but, siège et durée de l'association Art. 1 Siège social,

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

ARGENTA BANQUE D EPARGNE SA Protection des Achats - Déclaration de sinistre (Page 1 sur 7) Numéro de police 2.040.147 INFORMATIONS GENERALES

ARGENTA BANQUE D EPARGNE SA Protection des Achats - Déclaration de sinistre (Page 1 sur 7) Numéro de police 2.040.147 INFORMATIONS GENERALES Protection des Achats - Déclaration de sinistre (Page 1 sur 7) INFORMATIONS GENERALES Assureur : Gestionnaire sinistre : Emetteur de la Carte : AIG Europe Limited, succursale Belge AIG Europe Limited,

Plus en détail

Contrat d assurance dommage et tous risques chantiers pour les travaux de construction d une salle de restauration scolaire à Troarn

Contrat d assurance dommage et tous risques chantiers pour les travaux de construction d une salle de restauration scolaire à Troarn MARCHES PUBLICS DE SERVICES COMMUNAUTE DE COMMUNES ENTRE BOIS ET MARAIS Mairie de Troarn Place Paul Quellec 14 670 TROARN Contrat d assurance dommage et tous risques chantiers pour les travaux de construction

Plus en détail

TRAITEMENT DES ANOMALIES

TRAITEMENT DES ANOMALIES BELAC 3-04 Rev 3-2012 TRAITEMENT DES ANOMALIES Les dispositions générales du présent document doivent être complétées par les dispositions spécifiques d un document de la série BELAC 2-405, chaque fois

Plus en détail

I 2 14.0. l'application du concordat et de la présente loi, ainsi que des relations avec les cantons concordataires.

I 2 14.0. l'application du concordat et de la présente loi, ainsi que des relations avec les cantons concordataires. Loi modifiant la loi concernant le concordat sur les entreprises de sécurité (L-CES) (11145) I 2 14.0 du 7 juin 2013 Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Art. 1 Modifications

Plus en détail

SECTION D CAUTIONNEMENTS ET ASSURANCES. E30125.secd

SECTION D CAUTIONNEMENTS ET ASSURANCES. E30125.secd SECTION D CAUTIONNEMENTS ET ASSURANCES E30125.secd SECTION D - GARANTIES ET ASSURANCES 1.0 Les soumissionnaires sont invités à se procurer le document suivant : Devis normalisés NQ 1809-952 Travaux de

Plus en détail

L ATTESTATION D APTITUDE À LA CONDUITE

L ATTESTATION D APTITUDE À LA CONDUITE L ATTESTATION D APTITUDE À LA CONDUITE 1 Principe Le Service Public Fédéral Mobilité et Transports a sa propre réglementation (AR du 23/03/1998) qui impose non seulement la réussite d un examen théorique

Plus en détail

DEMANDE D'ETUDE PROGRAMME D'ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE ET DECENNALE DES CONTRACTANTS GENERAUX IDENTITE DU PROPOSANT

DEMANDE D'ETUDE PROGRAMME D'ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE ET DECENNALE DES CONTRACTANTS GENERAUX IDENTITE DU PROPOSANT : 04.93.80.71.98 DEMANDE D'ETUDE PROGRAMME D'ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE ET DECENNALE DES CONTRACTANTS GENERAUX IDENTITE DU PROPOSANT Nom ou dénomination commerciale :.. Forme Juridique :... Adresse

Plus en détail

Essais de résistance au feu

Essais de résistance au feu Essais de résistance au feu Cloisons 98-48 avec plaques de plâtre EI60 (coupe feu 1heure) DTU 25-41 Livret technique 4 - Octobre 2009 Le Service Recherche & Développement SOMMAIRE Préambule page 3 Construire

Plus en détail

PERMIS DE CONDUIRE POUR LES TRACTEURS AGRICOLES

PERMIS DE CONDUIRE POUR LES TRACTEURS AGRICOLES PERMIS DE CONDUIRE POUR LES TRACTEURS AGRICOLES Le permis de conduire G Le permis de conduire G Depuis le 15 septembre 2006, un permis de conduire spécifique est exigé pour la conduite des tracteurs agricoles

Plus en détail

Primes énergie 2010 - Formulaire 7

Primes énergie 2010 - Formulaire 7 du 07/01/2010 Primes énergie 2010 - Formulaire 7 Renvoyez l'original de ce formulaire (pas de copie) complété, signé et accompagné des annexes à l'adresse indiquée ci-contre. Pour les installations dans

Plus en détail

Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment La certification énergétique de votre habitation se déroulera en 2 étapes : 1) la visite de votre habitation et le relevé de ses caractéristiques ;

Plus en détail

Acte d'engagement Marché de prestations de services Marché Assurances Commune de COUX

Acte d'engagement Marché de prestations de services Marché Assurances Commune de COUX Acte d'engagement Marché de prestations de services Marché Assurances Commune de COUX Numéro du marché : 2014_002 AE- n 2014_002, Assurances 1 / 11 Sommaire 1. Identification du contractant... 3 2. Objet

Plus en détail

MISE EN CONCURRENCE DES CONTRATS D ASSURANCE DES VEHICULES A MOTEURS ET RISQUES ANNEXES REGLEMENT DE CONSULTATION MAPA

MISE EN CONCURRENCE DES CONTRATS D ASSURANCE DES VEHICULES A MOTEURS ET RISQUES ANNEXES REGLEMENT DE CONSULTATION MAPA 1 MARCHE PUBLIC DE SERVICES MISE EN CONCURRENCE DES CONTRATS D ASSURANCE DES VEHICULES A MOTEURS ET RISQUES ANNEXES MAPA Passé en application de l article 28 du code des marchés publics Date et heure limites

Plus en détail

Clause assurance des conventions de Maîtrise d œuvre > 15 M HT

Clause assurance des conventions de Maîtrise d œuvre > 15 M HT Clause assurance des conventions de Maîtrise d œuvre > 15 M HT Article 00 Assurances. Dans la mesure où les garanties préconisées ou souscrites par le Maître de l ouvrage, sont accordées selon des clauses

Plus en détail

La réglementation Incendie en Belgique

La réglementation Incendie en Belgique La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 1 La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 2 Cpt ing. F. HENRY 1 Les differents niveaux de pouvoir - Fédéral

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INTERMEDIAIRES D ASSURANCES ET DE REASSURANCES

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INTERMEDIAIRES D ASSURANCES ET DE REASSURANCES MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3013 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 188 2 décembre 2005 S o m m a i r e INTERMEDIAIRES D ASSURANCES ET

Plus en détail

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques ministère Éducation nationale DEFINITION DES EPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques DIRECTION DE L'ENSEIGNEMENT

Plus en détail

MISE EN PLACE D'UN SYSTEME QUALITE ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001.

MISE EN PLACE D'UN SYSTEME QUALITE ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001. MISE EN PLACE D'UN SYSTEME QUALITE ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001. Public : Objectif : Direction Membres du comité de direction - Responsable de service Responsables qualité Ensemble du personnel

Plus en détail

La législation est très stricte sur la sécurité des portes automatiques d où un grand nombre de normes et de règlementations.

La législation est très stricte sur la sécurité des portes automatiques d où un grand nombre de normes et de règlementations. La législation est très stricte sur la sécurité des portes automatiques d où un grand nombre de normes et de règlementations. Portes automatiques de garage Les normes relatives à la sécurité des portes

Plus en détail

R41 REGLE DE PRESCRIPTION. Télésécurité. Habitations Risques «standard» Edition 12.2000.0 (décembre 2000)

R41 REGLE DE PRESCRIPTION. Télésécurité. Habitations Risques «standard» Edition 12.2000.0 (décembre 2000) R41 REGLE DE PRESCRIPTION Télésécurité Habitations Risques «standard» Edition 12.2000.0 (décembre 2000) Fédération Française des Sociétés d'assurances Cette règle a été élaborée au sein des instances de

Plus en détail

Marquage CE des Granulats

Marquage CE des Granulats REFERENTIEL SECTORIEL POUR LA Page 1 sur 11 MAÎTRISE DE LA PRODUCTION DES GRANULATS (Système d'attestation de conformité 2+) SOMMAIRE : Article 1 Objet et domaine d application Article 2 Intervenants dans

Plus en détail

DEMANDE D'AUTORISATION POUR PRATIQUER LE METIER DE PRETEUR PROFESSIONNEL OU DE COURTIER EN CREDIT A LA CONSOMMATION

DEMANDE D'AUTORISATION POUR PRATIQUER LE METIER DE PRETEUR PROFESSIONNEL OU DE COURTIER EN CREDIT A LA CONSOMMATION REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de la sécurité et de l'économie Service du commerce DEMANDE D'AUTORISATION POUR PRATIQUER LE METIER DE PRETEUR PROFESSIONNEL OU DE COURTIER EN CREDIT A LA CONSOMMATION

Plus en détail

Marquage CE. pour structures en acier

Marquage CE. pour structures en acier Marquage CE pour structures en acier guide pratique - édition 2013 Marquage CE pour structures en acier Guide pratique Avant-propos La première édition de cette publication a été rédigée en 2010 et éditée

Plus en détail

Documents nécessaires pour l inscription

Documents nécessaires pour l inscription Documents nécessaires pour l inscription Annexe 2 Le dossier administratif et le dossier médical complets doivent être obligatoirement déposés au secrétariat de l école avant le 15 septembre 2013 (prendre

Plus en détail

Informations sur la NFS 61-933

Informations sur la NFS 61-933 Les évolutions apportées par la nouvelle norme NFS 61-933 relative à l exploitation et la maintenance des systèmes de sécurité incendie. Intervention Olivier BUFFET Ingénieur sécurité CHU ANGERS Sommaire

Plus en détail

BANQUE DE LUXEMBOURG Vol des espèces retirées - Déclaration de sinistre (Page 1 sur 5) Numéro de police L2.040.140 INFORMATIONS GENERALES

BANQUE DE LUXEMBOURG Vol des espèces retirées - Déclaration de sinistre (Page 1 sur 5) Numéro de police L2.040.140 INFORMATIONS GENERALES Vol des espèces retirées - Déclaration de sinistre (Page 1 sur 5) INFORMATIONS GENERALES Assureur : Gestionnaire sinistre : Emetteur de la Carte : AIG Europe Limited, succursale Belge AIG Europe Limited,

Plus en détail

CERTIFICATION CERTIPHYTO

CERTIFICATION CERTIPHYTO CONDITIONS GENERALES DE CERTIFICATION MONOSITE Indice 2 Page 1/12 «Distribution de produits phytopharmaceutiques, Application en prestation de service de produits phytopharmaceutiques, Conseil à l utilisation

Plus en détail

Conditions d entreprise

Conditions d entreprise 1. Contenu du contrat 1.1. Tout entrepreneur qui exécute des travaux pour le compte de (nommé ci-après BASF) accepte l application de ces conditions générales à l exclusion de ses propres conditions standards.

Plus en détail

Département de l'éducation, de la culture et des sports

Département de l'éducation, de la culture et des sports Département de l'éducation, de la culture et des sports Règlement concernant la formation de Designer dipl. ES, orientation Design de produit, spécialisation Objets horlogers Le conseiller d Etat, chef

Plus en détail

REFERENTIEL DE LA CERTIFICATION DE PERSONNE GP01 DIAGNOSTIC IMMOBILIER

REFERENTIEL DE LA CERTIFICATION DE PERSONNE GP01 DIAGNOSTIC IMMOBILIER Le présent document a pour objet de définir le processus de de compétences d une personne dans les diagnostics immobiliers. 0. Introduction est une société française filiale du groupe Holding, qui est

Plus en détail

AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre

AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre AMMA ASSURANCES a.m. Association Mutuelle Médicale d Assurances entreprise d assurance mutuelle association d assurance mutuelle à cotisations fixes conformément

Plus en détail

Convention «Heurt de véhicules» TABLE DES MATIERES

Convention «Heurt de véhicules» TABLE DES MATIERES «Heurt de véhicules» 470 1 er avril 1994 TABLE DES MATIERES A. Liste des entreprises adhérentes B. Texte de la convention C. Définitions D. Principes et modalités d application E. Fixation des dommages

Plus en détail

AMERICAN EXPRESS PURCHASE PROTECTION DECLARATION DE SINISTRE INFORMATIONS GENERALES

AMERICAN EXPRESS PURCHASE PROTECTION DECLARATION DE SINISTRE INFORMATIONS GENERALES INFORMATIONS GENERALES Assureur : AIG Europe Limited, succursale Belge 11, Boulevard de la Plaine B-1050 Bruxelles - Belgique : +32 2 739 91 04 : claims.be@aig.com Titulaire de la carte American Express

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D INSCRIPTION 2014-2015

DOSSIER DE DEMANDE D INSCRIPTION 2014-2015 BACHELIER EN SOINS INFIRMIERS - Site ISEI (Woluwe St-Lambert) CANDIDATS BELGES ET DE L U.E. DOSSIER DE DEMANDE D INSCRIPTION 2014-2015 Votre demande d'inscription sera acceptée aux conditions suivantes

Plus en détail

Demande d inscription 2013-2014

Demande d inscription 2013-2014 Catégorie Paramédicale - Département Gilly Demande d inscription 2013-2014 Cette demande d inscription ne devient définitive qu après analyse par nos soins de votre dossier complet et paiement des frais

Plus en détail

Responsabilité Civile Professionnelle des Bureaux d Études et Sociétés d Ingénierie Industrielle

Responsabilité Civile Professionnelle des Bureaux d Études et Sociétés d Ingénierie Industrielle Questionnaire proposition d assurance Responsabilité Civile Professionnelle des Bureaux d Études et Sociétés d Ingénierie Industrielle Code de l intermédiaire : Code ORIAS : Affaire nouvelle Avenant n

Plus en détail

CIRCULAIRE. Procédures de qualification du personnel de certification des organisations de maintenance pour aéronefs.

CIRCULAIRE. Procédures de qualification du personnel de certification des organisations de maintenance pour aéronefs. ROYAUME DE BELGIQUE MINISTERE DES COMMUNICATIONS ET DE L'INFRASTRUCTURE Administration de l'aéronautique CIRCULAIRE CIR/AIRW-19 Date : 11/05/01 Edition : 1 Objet : Procédures de qualification du personnel

Plus en détail

QUALIFICATION Qualiprocuisines Installateur/mainteneur de cuisines professionnelles

QUALIFICATION Qualiprocuisines Installateur/mainteneur de cuisines professionnelles QPC_DOC_015 V5.0 QUALIFICATION Qualiprocuisines Installateur/mainteneur de cuisines professionnelles RÉFERENTIEL ET RÈGLEMENT DE QUALIFICATION Version 5.0 Sommaire I. Domaine d application Généralités

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION Référentiel N NF 367 I82 N de révision : 3 (Juillet 2012) VIDEOSURVEILLANCE Service d installation et de maintenance ORGANISMES CERTIFICATEURS AFNOR Certification 11 rue Francis

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 26 octobre 2005 relatif aux modalités de formation de la personne compétente en radioprotection

Plus en détail

responsabilite civile

responsabilite civile responsabilite civile CONDITIONS GENERALES Assurer, et plus encore Baloise Group CONTENU Votre police comprend les présentes Conditions Générales ainsi que les Conditions Particulières. Les conditions

Plus en détail

AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE VILLE DE FAGNIERES

AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE VILLE DE FAGNIERES AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE VILLE DE FAGNIERES 1) OBJET DUREE ET DISPOSITIONS GENERALES a. OBJET DU MARCHE Marché pour la souscription d'un contrat d'assistance à la maîtrise d'ouvrage concernant

Plus en détail

CHARTE FOURNISSEUR INERIS. Préambule : 1 - QUALITE & TECHNOLOGIE 1.1 - QUALITE DE LA SOURCE

CHARTE FOURNISSEUR INERIS. Préambule : 1 - QUALITE & TECHNOLOGIE 1.1 - QUALITE DE LA SOURCE Attention : au-delà du 17/7/2011, vérifier à l'aide du réseau, la validité du présent document papier. Préambule : Nota : ce document a été émis et est géré par SJA Toute commande passée par l INERIS est

Plus en détail

Règles de certification

Règles de certification N d identification : NF212 N de révision : 7.3 Mise à jour : 04/02/2015 Et addendum n 1 du 04/02/2015 Date de mise en application : 04/02/2015 Règles de certification SERVICES DE DEPANNAGE/REMORQUAGE DE

Plus en détail

BANQUE DE LUXEMBOURG Protection des Achats - Déclaration de sinistre (Page 1 sur 5) Numéro de police L2.040.140 INFORMATIONS GENERALES

BANQUE DE LUXEMBOURG Protection des Achats - Déclaration de sinistre (Page 1 sur 5) Numéro de police L2.040.140 INFORMATIONS GENERALES Protection des Achats - Déclaration de sinistre (Page 1 sur 5) INFORMATIONS GENERALES Assureur : Gestionnaire sinistre : Emetteur de la Carte : AIG Europe Limited, succursale Belge AIG Europe Limited,

Plus en détail

Législation sur la sécurité des ascenseurs : obligations des gestionnaires, rôles des professionnels.

Législation sur la sécurité des ascenseurs : obligations des gestionnaires, rôles des professionnels. Législation sur la sécurité des ascenseurs : obligations des gestionnaires, rôles des professionnels. Geert De Poorter Directeur Général Direction Qualité et Sécurité, SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 1

Tremplins de la Qualité. Tome 1 Tome 1 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANT-PROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

CAHIER DES TERMES DE REFERENCE DE PRESELECTION

CAHIER DES TERMES DE REFERENCE DE PRESELECTION REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EDUCATION SECRETARIAT GENERAL Unité de Gestion par Objectif pour la Réalisation des Projets Educatifs Financés par des Bailleurs de Fonds Internationaux CAHIER DES

Plus en détail

ARGENTA BANQUE D EPARGNE SA Extension garantie constructeur - Déclaration de sinistre (Page 1 sur 7) Numéro de police 2.040.147 INFORMATIONS GENERALES

ARGENTA BANQUE D EPARGNE SA Extension garantie constructeur - Déclaration de sinistre (Page 1 sur 7) Numéro de police 2.040.147 INFORMATIONS GENERALES Extension garantie constructeur - Déclaration de sinistre (Page 1 sur 7) INFORMATIONS GENERALES Assureur : Gestionnaire sinistre : Emetteur de la Carte : AIG Europe Limited, succursale Belge AIG Europe

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D'UN EXPERT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D'UN EXPERT NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D'UN EXPERT SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-5 Détermination de la nécessité de recourir à un expert... 6-7 Compétence et objectivité de l'expert...

Plus en détail

ASSURANCE DÉCENNALE: MODE D EMPLOI : GUIDE À USAGE DES CONSTRUCTEURS EUROPÉENS

ASSURANCE DÉCENNALE: MODE D EMPLOI : GUIDE À USAGE DES CONSTRUCTEURS EUROPÉENS ASSURANCE DÉCENNALE: MODE D EMPLOI : GUIDE À USAGE DES CONSTRUCTEURS EUROPÉENS Ce guide est destiné à vous aider à préparer votre entretien, en vue de souscrire un contrat d assurance de responsabilité

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES PREAMBULE Le baccalauréat professionnel Electrotechnique Energie Equipements Communicants traite des secteurs d activités : de l industrie, des services, de l habitat, du tertiaire et des équipements publics.

Plus en détail

LES SYSTÈMES ANTIVOL ET APRÈS VOL POUR VÉHICULES AUTOMOBILES

LES SYSTÈMES ANTIVOL ET APRÈS VOL POUR VÉHICULES AUTOMOBILES LES SYSTÈMES ANTIVOL ET APRÈS VOL POUR VÉHICULES AUTOMOBILES 1. LES SYSTÈMES ANTIVOL AGRÉÉS PAR L UPEA (VV1, VC1, VV2 ET VV3) Le VV1 empêche la mise en route du moteur VC1, une variante pour les véhicules

Plus en détail

Règlement de la consultation

Règlement de la consultation Marché Public de Services Règlement de la consultation Personne publique Commune Ville de Sainte Geneviève des Bois Personne Responsable du Marché Monsieur le Maire Objet de la consultation Marché de Télésurveillance

Plus en détail

Règlement spécifique des examens des Diplômes Européens de Compétences Professionnelles (D.E.C.P.)

Règlement spécifique des examens des Diplômes Européens de Compétences Professionnelles (D.E.C.P.) 5100 Règlement spécifique des examens des Diplômes Européens de Compétences Professionnelles (D.E.C.P.) 5100.01 Titre I : Dispositions générales Art. 1 - Le Diplôme Européen de Compétences Professionnelles

Plus en détail

ARGENTA BANQUE D EPARGNE SA Livraison des biens achetés sur internet - Déclaration de sinistre (Page 1 sur 6) Numéro de police 2.040.

ARGENTA BANQUE D EPARGNE SA Livraison des biens achetés sur internet - Déclaration de sinistre (Page 1 sur 6) Numéro de police 2.040. Livraison des biens achetés sur internet - Déclaration de sinistre (Page 1 sur 6) INFORMATIONS GENERALES Assureur : Gestionnaire sinistre : Emetteur de la Carte : AIG Europe Limited, succursale Belge AIG

Plus en détail

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE POUR LE OUÉBEC : L'ORDRE DES ÉV ALUATEURS AGRÉÉS DU QUÉBEC

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE POUR LE OUÉBEC : L'ORDRE DES ÉV ALUATEURS AGRÉÉS DU QUÉBEC ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE POUR LE OUÉBEC : L'ORDRE DES ÉV ALUATEURS AGRÉÉS DU QUÉBEC ET POUR LA FRANCE : LE CONSEIL NATIONAL DE L'EXPERTISE

Plus en détail