Plan 1/9/2013. Génération et exploitation de données. CEP et applications. Flux de données et notifications. Traitement des flux Implémentation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan 1/9/2013. Génération et exploitation de données. CEP et applications. Flux de données et notifications. Traitement des flux Implémentation"

Transcription

1 Complex Event Processing Traitement de flux de données en temps réel Romain Colle R&D Project Manager Quartet FS Plan Génération et exploitation de données CEP et applications Flux de données et notifications Traitement des flux Implémentation Conclusion 1

2 Plan Génération et exploitation de données CEP et applications Flux de données et notifications Traitement des flux Implémentation Conclusion Création de données 5 exabytes de données (5*10 18 octets) créées par jour Générées par les utilisateurs (youtube, twitter,...) Générées par des actions (vente e-commerce,...) Générées automatiquement (RFID, GPS,...) Comment les exploiter au mieux? 2

3 Exploitation des données BI Business Intelligence (informatique décisionelle): aide à la décision en utilisant les données de l entreprise Basée sur des outils d OLAP (cf cours précédent) Permet de prendre des décisions «informées»: Connaissance de son stock Connaissance de la situation logistique Connaissance de la valeur de mon portefeuille d actions Exploitation des données Data Mining Data mining est l extraction de connaissances à partir de larges volumes de données Informatique + statistique Utilisation «prédictive» pour prévoir le futur grace au passé Applications Relation client Maintenance préventive Optimisation des ventes 3

4 Exploitation des données - CEP Le but est d analyser des flux de données et d en déduire des événements plus complexes Analyse des flux de données Détection et corrélation des événements importants Déduction d événements complexes Agir en conséquence Plan Génération et exploitation de données CEP et applications Flux de données et notifications Traitement des flux Implémentation Conclusion 4

5 Impossible d afficher l image. 1/9/2013 Complex Event Processing - How does it work? INPUT STREAM OUTPUT STREAM Alert New Event (message) Example: Filtering Correlations Basic calculations Speed of the car If speed > 50 km/h and Trajectory of the car Tyre pressure Trajectory change and Tyre pressure drops by 50% Action Airbag Exploitation des données - CEP Les déductions se font à l aide d un ensemble de transformations et traitements sur les flux entrants Filtrage / projection Aggrégation Jointure 5

6 Exploitation des données - CEP Traitement des données en temps réel, «au fil de l eau» Applications Trading algorithmique Détection de fraude (carte de crédit) Analyse des médias sociaux CEP Trading algorithmique High Frequency Trading (HFT) Prises de décisions complexes et passages d ordres avant toute réaction humaine Market making (sell/bid), arbitrage, : 73% des ordres par HFT sur les actions aux USA Facteur important du «flash crash» de

7 CEP Online Gaming Surveillance des données générées par les utilisateurs Avatars, communications,... Gestion de l intérêt du joueur S adapter à sa progression, son niveau,... Surveillance de l activité en ligne Optimisation des publicités et promotions Optimisation des transactions en ligne CEP Détection de fraude Détection de paiements frauduleux Comparaison avec des années de données historiques Détection de transactions inhabituelles Détection de comportements frauduleux Le but est de prévenir la fraude alors qu elle est en train de se produire Traitement temps réel extrêmement performant 7

8 Plan Génération et exploitation de données CEP et applications Flux de données et notifications Traitement des flux Implémentation Conclusion Polling Flux de données - Réception Notify pull Push 8

9 Flux de données - Réception Polling Interroger le service toutes les N secondes pour récupérer la valeur courante ou les nouvelles données Très gourmant en ressources: la requête doit être réexécutée toutes les N secondes et comparée avec son résultat précédent Peut être amélioré si le service peut fournir un «diff» lors de chaque interrogation Notify-pull Flux de données - Réception Le client enregistre sa requête au niveau du service Le service notifie le client lorsque de nouvelles données sont disponibles Le client requête le serveur pour récupérer les nouvelles données Plus efficace que le polling, évites les aller-retours inutiles Pas toujours vrai si le serveur notifie le client lorsque de nouvelles données apparaissent «à côté» de la requête Très efficace si la quantité de nouvelles données récupérées lors de chaque requête est importante 9

10 Flux de données - Réception Push Le client enregistre sa requête au niveau du service Le service envoie au client les nouvelles données au fil de l eau Très efficace, évite tout aller-retour après la souscription Le serveur peut «batcher» les nouvelles données si la fréquence d apparition est trop élevée Plan Génération et exploitation de données CEP et applications Flux de données et notifications Traitement des flux Implémentation Conclusion 10

11 Traitement des flux Les données entrantes passent à travers un réseau d opérateurs Les données sortantes (s il y en a) correspondent au résultat du «complex processing» Modélisation et représentation par un système de «boites et flêches» (boxes and arrows) Traitement des flux Médias sociaux Analyse des tweets sur Apple et Samsung suite à la sortie des nouveaux IPhone et Galaxy S Recherche des mots apparaissant le plus souvent avec Apple et Samsung Filtrage des tweets Découpage des phrases en mots => Création de nouveaux flux Aggrégation de flux sur une fenêtre de temps 11

12 Traitement des flux Médias sociaux Filter Split Agg. Top 3 OUT Contains Apple On words Sum over 30mn Group by words Dupli cate Tweets Filter Split Agg. Top 3 OUT Contains Samsung On words Sum over 30mn Group by words Modélisation d un flux de données Un flux de données est une séquence de tuples t = (a 1,a 2,a 3,...,a n ) Le schéma du flux est la description des différents attributs des tuples: a 1,a 2,a 3,...,a n Les données du flux sont des éléments (tuples) ayant des valeurs pour chacun des attributs du flux 12

13 Modélisation d un flux de données Exemple: flux de ventes de voitures chez un concessionnaire Schéma: (date, marque, modèle, couleur, prix) Flux de données: t1 = (01/12/2012, Peugeot, 407, bleue, ) t2 = (04/12/2012, Renault,Twingo, blanche, ) t3 = (06/12/2012, Citroen, C5, noire, )... Différents opérateurs d un moteur CEP Filter Applique des conditions sur les différents attributs d un tuple Le flux de sortie a le même schéma que le flux d entrée mains ne contient qu un sous-ensemble des tuples entrants Exemple t1 = (01/12/2012, Peugeot, 407, bleue, ) t2 = (04/12/2012, Renault,Twingo, blanche, ) t3 = (06/12/2012, Citroen, C5, noire, ) t1 = (01/12/2012, Peugeot, 407, bleue, ) t3 = (06/12/2012, Citroen, C5, noire, ) Prix >

14 Différents opérateurs d un moteur CEP Projection Projette les tuples vers un sous-ensemble des attributs du flux entrant Le schéma du flux de sortie est un sous-ensemble des attributs du schéma du flux entrant Exemple t1 = (01/12/2012, Peugeot, 407, bleue, ) t2 = (04/12/2012, Renault,Twingo, blanche, ) t3 = (06/12/2012, Citroen, C5, noire, ) t1 = (Peugeot, 407) t2 = (Renault,Twingo) t3 = (Citroen, C5) Projection = (Marque,Modèle) Différents opérateurs d un moteur CEP Sort Trie les tuples du flux entrant selon un ordre défini sur la valeur des attributs Le flux de sortie a le même schéma que le flux d entrée, mais l ordre des tuples est différent Exemple t1 = (01/12/2012, Peugeot, 407, bleue, ) t2 = (04/12/2012, Renault,Twingo, blanche, ) t3 = (06/12/2012, Citroen, C5, noire, ) t1 = (04/12/2012, Renault,Twingo, blanche, ) t2 = (01/12/2012, Peugeot, 407, bleue, ) t3 = (06/12/2012, Citroen, C5, noire, ) Sort by price 14

15 Différents opérateurs d un moteur CEP Sort Un tri ne peut se faire sur l ensemble des tuples d un flux Comment trier un flux infini d éléments? Stockage trop important pour un flux fini Doit être fait sur une fenêtre glissante de temps (e.g. 10 dernières minutes) d événements (e.g derniers tuples) Pour une fenêtre de taille n, les n+1 derniers éléments sont gardés dans un «buffer» en mémoire Ejecte et émet dans le flux sortant le plus petit élément du buffer lorsqu il devient plein Opérateur sort - Exemple D.J. Abadi et al.: Aurora: a new model and architecture for data stream management 15

16 Différents opérateurs d un moteur CEP Aggregate Application d une fonction d aggrégation (sum, min, max, avg,...) et d un «group by» sur le flux de tuples entrant Le schéma du flux de sortie contient les attributs du group by, ainsi que la valeur de l attribute aggrégé Exemple t1 = (01/12/2012, Peugeot, 407, noire, ) t2 = (04/12/2012, Peugeot, 307,noire, ) t3 = (06/12/2012, Citroen, C5, bleue, ) t1 = (Peugeot, noire, ) t2 = (Citroen, bleue, ) Sum(price) group by make,color Différents opérateurs d un moteur CEP Aggregate Comme le tri, l aggrégation ne peut se faire sur l ensemble du flux L aggrégation se fait sur une fenêtre glissante Pour une fenêtre d une heure, les éléments reçus durant cette heure sont gardés en mémoire ainsi que les aggrégats pour chaque groupe existant Lorsque l heure est terminée, les aggrégats sont émis dans le flux de sortie et la mémoire est ré-initialisée 16

17 Opérateur aggregate - Exemple D.J. Abadi et al.: Aurora: a new model and architecture for data stream management Moteur CEP - Stockage des données Certaines fonctions ne nécessitent pas de stockage Filter Projection... Fenêtre glissante de temps/éléments pour les autres Sort Aggregate Join... 17

18 Moteur CEP - Stockage des données Implémentation d une fenêtre glissante LinkedList (Deque) Les éléments sont ajoutés à la fin de la liste Lorsque la liste est pleine, on enlève l élément du début: il est sorti de la fenêtre glissante Ces opérations sont en O(1) pour une liste chaînée Nécessite de maintenir la taille de la liste dans une variable pour être efficace (O(n) sinon) Moteur CEP - Stockage des données Implémentation d une fenêtre glissante Tableau «circulaire» de taille n Maintient d un index i pour la prochaine insertion Commence à 0 et augmente après chaque insertion Recommence à 0 à la fin du tableau Lorsqu un élément est inséré à la place d un autre, l ancien élément sort de la fenêtre glissante Dès que le tableau a été rempli une première fois 18

19 Moteur CEP - Stockage des données Somme courante sur une fenêtre de n éléments La fenêtre glissante est maintenue à l aide d une des techniques précedentes Lorsqu un élément est reçu, il est inséré dans la fenêtre et sa valeur est ajoutée à la somme courante Si l insertion a éjecté un ancien élément de la fenêtre, la valeur de cet ancien élément est soustraite à la somme courante Moteur CEP - Stockage des données Max courant sur une fenêtre de n éléments Implémentation naïve : garder les n derniers éléments en mémoire et recalculer le max lorsqu il sort de la fenêtre Peut mieux faire Garder les «sommets» décroissants de la fenêtre 19

20 Moteur CEP - Stockage des données Max courant sur une fenêtre de 10 éléments U1 1 U2 2 U3 3 U4 U4 5 U2 U1 6 U3 U2 7 U4 U3 U3 U4 U5 11 U1 12 U U Max list Plan Génération et exploitation de données CEP et applications Flux de données et notifications Traitement des flux Implémentation Conclusion 20

21 Conclusion CEP est une technologie encore nouvelle Très présente pour les traitements «simples» de flux de données avec très faible latence Donne de bons résulats CEP est une technologie qui a ses limites Pas de stockage de données donc pas de contexte ni historique Les traitements sont encore assez simples Faible dimensionalité Convergence du CEP, OLAP et Data Mining ActivePivot! Fondée en 2005 Développe et commercialise ActivePivot R&D à Paris, Services à Paris, Londres, NY et Singapour CEI Supélec et stage tous les ans depuis

22 Thank you for your attention To know more about Quartet FS Please visit: 22

Base de données en mémoire

Base de données en mémoire Base de données en mémoire Plan Bases de données relationnelles OnLine Analytical Processing Difficultés de l OLAP Calculs en mémoire Optimisations 1 Base de données relationnelle Introduction Date Exemple

Plus en détail

Lotus Notes Traveler 8.5.2. GUIDE DE SURVIE http://traveler.gouv.nc/servlet/traveler

Lotus Notes Traveler 8.5.2. GUIDE DE SURVIE http://traveler.gouv.nc/servlet/traveler Lotus Notes Traveler 8.5.2 GUIDE DE SURVIE http://traveler.gouv.nc/servlet/traveler Le service http://traveler.gouv.nc/servlet/traveler issu de la technologie IBM «Lotus Notes Traveler» est une application

Plus en détail

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013 November 26, 2013 SQL : En tant que langage d interrogation En tant que langage de mise à jour En tant que langage de définition de données Langages de requête Langages qui permettent d interroger la BD

Plus en détail

Les Entrepôts de Données

Les Entrepôts de Données Les Entrepôts de Données Grégory Bonnet Abdel-Illah Mouaddib GREYC Dépt Dépt informatique :: GREYC Dépt Dépt informatique :: Cours Cours SIR SIR Systèmes d information décisionnels Nouvelles générations

Plus en détail

ETUDE ET IMPLÉMENTATION D UNE CACHE L2 POUR MOBICENTS JSLEE

ETUDE ET IMPLÉMENTATION D UNE CACHE L2 POUR MOBICENTS JSLEE Mémoires 2010-2011 www.euranova.eu MÉMOIRES ETUDE ET IMPLÉMENTATION D UNE CACHE L2 POUR MOBICENTS JSLEE Contexte : Aujourd hui la plupart des serveurs d application JEE utilise des niveaux de cache L1

Plus en détail

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Durée: 3 Jours Description Ce cours offre aux étudiants une introduction à la technologie de

Plus en détail

Bases de Données Avancées

Bases de Données Avancées 1/26 Bases de Données Avancées DataWareHouse Thierry Hamon Bureau H202 - Institut Galilée Tél. : 33 1.48.38.35.53 Bureau 150 LIM&BIO EA 3969 Université Paris 13 - UFR Léonard de Vinci 74, rue Marcel Cachin,

Plus en détail

TP Bases de données réparties

TP Bases de données réparties page 1 TP Bases de données réparties requêtes réparties Version corrigée Auteur : Hubert Naacke, révision 5 mars 2003 Mots-clés: bases de données réparties, fragmentation, schéma de placement, lien, jointure

Plus en détail

Votre solution de protection RFID

Votre solution de protection RFID Votre solution de protection RFID 2 Le marché A propos de la RIFD A l origine l introduction de la RFID permettait de véhiculer de l information en temps réel offrant ainsi la traçabilité des biens (transport).

Plus en détail

IdR Trading et Microstructure CA Cheuvreux. Charles-Albert Lehalle

IdR Trading et Microstructure CA Cheuvreux. Charles-Albert Lehalle IdR Trading et Microstructure CA Cheuvreux Charles-Albert Lehalle 2010-2014 Crédit Agricole Cheuvreux Kepler Cheuvreux L objectif de cette IdR «trading et microstructure des marchés» est de stimuler la

Plus en détail

Architecture de sauvegarde, le retour

Architecture de sauvegarde, le retour Architecture de sauvegarde, le retour 1 Architecture de sauvegarde, le retour Ludovic Courtès LAAS-CNRS Architecture de sauvegarde, le retour 2 Découpage et sauvegarde d un fichier - Introduction - Découper

Plus en détail

Bases de données multidimensionnelles OLAP. OnLine Analytical Processing

Bases de données multidimensionnelles OLAP. OnLine Analytical Processing Bases de données multidimensionnelles OLAP OnLine Analytical Processing OLAP OLAP (On Line Analytical Processing): Ensemble des outils nécessaires pour la mise en place d'un Système d'information décisionnel

Plus en détail

Ecole des Hautes Etudes Commerciales HEC Alger. par Amina GACEM. Module Informatique 1ière Année Master Sciences Commerciales

Ecole des Hautes Etudes Commerciales HEC Alger. par Amina GACEM. Module Informatique 1ière Année Master Sciences Commerciales Ecole des Hautes Etudes Commerciales HEC Alger Évolution des SGBDs par Amina GACEM Module Informatique 1ière Année Master Sciences Commerciales Evolution des SGBDs Pour toute remarque, question, commentaire

Plus en détail

BI = Business Intelligence Master Data-ScienceCours 3 - Data

BI = Business Intelligence Master Data-ScienceCours 3 - Data BI = Business Intelligence Master Data-Science Cours 3 - Datawarehouse UPMC 8 février 2015 Rappel L Informatique Décisionnelle (ID), en anglais Business Intelligence (BI), est l informatique à l usage

Plus en détail

Management des Systèmes d Information

Management des Systèmes d Information Spécialité Réseaux (RES) UE: Management des systèmes d'information [mnsi, NI303] M2IRT 2012 1 ère année Management des Systèmes d Information Unité 2 - Les principaux types de SI dans l entreprise Gilles

Plus en détail

Projet ROSES Programme MDCO Edition 2007. Livrable no D1.2 Architecture d un Système ROSES centralisé

Projet ROSES Programme MDCO Edition 2007. Livrable no D1.2 Architecture d un Système ROSES centralisé Projet ROSES Programme MDCO Edition 2007 Livrable no D1.2 Architecture d un Système ROSES centralisé Identification Acronyme du projet Numéro d'identification de l'acte attributif ROSES ANR-07-MDCO-011-01

Plus en détail

Introduction à la B.I. Avec SQL Server 2008

Introduction à la B.I. Avec SQL Server 2008 Introduction à la B.I. Avec SQL Server 2008 Version 1.0 VALENTIN Pauline 2 Introduction à la B.I. avec SQL Server 2008 Sommaire 1 Présentation de la B.I. et SQL Server 2008... 3 1.1 Présentation rapide

Plus en détail

Chapitre IV. Les bases de données relationnelles en pratique : Langages d interrogation. Relation : ensemble ou multi-ensemble?

Chapitre IV. Les bases de données relationnelles en pratique : Langages d interrogation. Relation : ensemble ou multi-ensemble? Chapitre IV Les bases de données relationnelles en pratique : Langages d interrogation Relation : ensemble ou multi-ensemble? Un multi-ensemble (multiset) est une collection d éléments pour laquelle on

Plus en détail

BI = Business Intelligence Master Data-ScienceCours 4 - OLAP

BI = Business Intelligence Master Data-ScienceCours 4 - OLAP BI = Business Intelligence Master Data-Science Cours 4 - OLAP UPMC 15 février 2015 Plan Vision générale ETL Datawarehouse OLAP Reporting Data Mining Entrepôt de données Les entrepôts de données (data warehouse)

Plus en détail

Qu est ce qu un réseau social. CNAM Séminaire de Statistiques Appliquées 13/11/2013. F.Soulié Fogelman 1. Utilisation des réseaux sociaux pour le

Qu est ce qu un réseau social. CNAM Séminaire de Statistiques Appliquées 13/11/2013. F.Soulié Fogelman 1. Utilisation des réseaux sociaux pour le Qui je suis Innovation Utilisation des réseaux sociaux pour le data mining Business & Decision Françoise Soulié Fogelman francoise.soulie@outlook.com Atos KDD_US CNAM Séminaire de Statistique appliquée

Plus en détail

Langage SQL : créer et interroger une base

Langage SQL : créer et interroger une base Langage SQL : créer et interroger une base Dans ce chapitre, nous revenons sur les principales requêtes de création de table et d accès aux données. Nous verrons aussi quelques fonctions d agrégation (MAX,

Plus en détail

Sommaire. Introduction. Opérations typiques. Langages. Architectures

Sommaire. Introduction. Opérations typiques. Langages. Architectures OLAP IED 2006-2007 Sommaire Introduction Opérations typiques Langages Architectures Introduction Contexte un entrepôt de données offre des données - nombreuses - homogènes - exploitables - multidimensionnelles

Plus en détail

Bases de données cours 2 Éléments d algèbre relationnelle. Catalin Dima

Bases de données cours 2 Éléments d algèbre relationnelle. Catalin Dima Bases de données cours 2 Éléments d algèbre relationnelle Catalin Dima Qu est-ce qu une algèbre? Algèbre : ensemble de domaines et d opérations. Exemple : les nombres (naturels, réels, complexes). Leurs

Plus en détail

Guide de démarrage rapide avec DataStudio Online Edition

Guide de démarrage rapide avec DataStudio Online Edition Guide de démarrage rapide avec DataStudio Online Edition Introduction Ce document vient en complément des films de démonstration disponibles sur le site web de data. L ETL ETL est un sigle qui signifie

Plus en détail

Projet ROSES. Livrable no D1.1. D1.1 Fonctionnalités d'un système ROSES

Projet ROSES. Livrable no D1.1. D1.1 Fonctionnalités d'un système ROSES Projet ROSES Programme MDCO Edition 2007 Livrable no D1.1 Fonctionnalités d'un système ROSES Identification Acronyme du projet Numéro d'identification de l'acte attributif ROSES Coordonnateur Paris 6 ANR

Plus en détail

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE BASES DE DONNÉES AVANCÉES 2014-2015 20/10/2014. Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE BASES DE DONNÉES AVANCÉES 2014-2015 20/10/2014. Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Département d Informatique BASES DE DONNÉES AVANCÉES 2014-2015 RESPONSABLES M. KAMEL BOUKHALFA (SII CHAPITRE 1 ARCHITECTURE 1

Plus en détail

IMPLANTATION D UNE BASE DE DONNEES SOUS MS-ACCESS 97

IMPLANTATION D UNE BASE DE DONNEES SOUS MS-ACCESS 97 Stage STT050 - Novembre 2000 Page 1 IMPLANTATION D UNE BASE DE DONNEES SOUS MS-ACCESS 97 GENERALITES SUR MS-ACCESS Fonctionnalités de MS-ACCESS Access 97 est un produit Microsoft de type SGBDR (Système

Plus en détail

Systèmes de Fichiers

Systèmes de Fichiers Systèmes de Fichiers Hachage et Arbres B Serge Abiteboul INRIA February 28, 2008 Serge Abiteboul (INRIA) Systèmes de Fichiers February 28, 2008 1 / 26 Systèmes de fichiers et SGBD Introduction Hiérarchie

Plus en détail

Manipulation de données avec SAS Enterprise Guide et modélisation prédictive avec SAS Enterprise Miner

Manipulation de données avec SAS Enterprise Guide et modélisation prédictive avec SAS Enterprise Miner Le cas Orion Star Manipulation de données avec SAS Enterprise Guide et modélisation prédictive avec SAS Enterprise Miner Le cas Orion Star... 1 Manipulation de données avec SAS Enterprise Guide et modélisation

Plus en détail

Kit de survie sur les bases de données

Kit de survie sur les bases de données Kit de survie sur les bases de données Pour gérer un grand nombre de données un seul tableau peut s avérer insuffisant. On représente donc les informations sur différentes tables liées les unes aux autres

Plus en détail

Filière Fouille de Données et Décisionnel FDD (Data Mining) Pierre Morizet-Mahoudeaux www.hds.utc.fr/~pmorizet pierre.morizet@utc.

Filière Fouille de Données et Décisionnel FDD (Data Mining) Pierre Morizet-Mahoudeaux www.hds.utc.fr/~pmorizet pierre.morizet@utc. Filière Fouille de Données et Décisionnel FDD (Data Mining) Pierre Morizet-Mahoudeaux www.hds.utc.fr/~pmorizet pierre.morizet@utc.fr Plan Motivations Débouchés Formation UVs spécifiques UVs connexes Enseignants

Plus en détail

Bases de données documentaires et distribuées Cours NFE04

Bases de données documentaires et distribuées Cours NFE04 Bases de données documentaires et distribuées Cours NFE04 Installation de Solr Auteurs : Raphaël Fournier-S niehotta, Philippe Rigaux, Nicolas Travers prénom.nom@cnam.fr Département d informatique Conservatoire

Plus en détail

02.10.2015 Olivier Rafal, PAC CXP Group

02.10.2015 Olivier Rafal, PAC CXP Group 02.10.2015 Olivier Rafal, PAC CXP Group 1 Le groupe CXP L étude BARC Big Data Use Cases 2015 Etude internationale Plus de 550 participants 3e Edition Large couverture des types d industries & tailles d

Plus en détail

SQL Server 2014 Implémentation d'une solution de Business Intelligence (Sql Server, Analysis Services, Power BI...)

SQL Server 2014 Implémentation d'une solution de Business Intelligence (Sql Server, Analysis Services, Power BI...) Avant-propos 1. À qui s'adresse ce livre? 15 2. Pré-requis 15 3. Objectifs du livre 16 4. Notations 17 Introduction à la Business Intelligence 1. Du transactionnel au décisionnel 19 2. Business Intelligence

Plus en détail

Administration, monitoring des services

Administration, monitoring des services IBM Software Group Administration, monitoring des services Véronique Kaçar, Consultant Tivoli, IBM France 2005 IBM Corporation Les Services : des ressources à gérer - Analyser et optimiser les services

Plus en détail

Etude de faisabilité visant à mettre en place un entrepôt de données sur les données de l IFN. Analyser et Explorer avec une grande interactivité

Etude de faisabilité visant à mettre en place un entrepôt de données sur les données de l IFN. Analyser et Explorer avec une grande interactivité Établissement chargé de réaliser l inventaire permanent du patrimoine forestier sur tout le territoire métropolitain indépendamment de toute question de propriété. Parmi ces objectifs: Connaissance de

Plus en détail

SEANCE 2 : REQUETES DE SELECTION & FORMULAIRES DE CONSULTATION

SEANCE 2 : REQUETES DE SELECTION & FORMULAIRES DE CONSULTATION SEANCE 2 : REQUETES DE SELECTION & FORMULAIRES DE CONSULTATION Année universitaire 20015-2016 Masters Économie Société - Finances Informatique appliquée SGBD Pierre-Henri GOUTTE La requête de sélection

Plus en détail

SQL : Dans les articles précédents vous avez acquis

SQL : Dans les articles précédents vous avez acquis Fiche technique SQL : les sous-requêtes Les bases de données sont très utilisées dans les applications Web. La création, l interrogation et la manipulation des données de la base sont réalisées en SQL.

Plus en détail

SQL Server 2012 - SQL, Transact SQL Conception et réalisation d'une base de données

SQL Server 2012 - SQL, Transact SQL Conception et réalisation d'une base de données Le modèle relationnel 1. Introduction 9 2. Rappels sur le stockage des données 9 2.1 Les différentes catégories de données 10 2.1.1 Les données de base 10 2.1.2 Les données de mouvement 10 2.1.3 Les données

Plus en détail

BIRT (Business Intelligence and Reporting Tools)

BIRT (Business Intelligence and Reporting Tools) BIRT (Business Intelligence and Reporting Tools) Introduction Cette publication a pour objectif de présenter l outil de reporting BIRT, dans le cadre de l unité de valeur «Data Warehouse et Outils Décisionnels»

Plus en détail

Filière Data Mining (Fouille de données) Pierre Morizet-Mahoudeaux

Filière Data Mining (Fouille de données) Pierre Morizet-Mahoudeaux Filière Data Mining (Fouille de données) Pierre Morizet-Mahoudeaux Plan Motivations Débouchés Formation UVs spécifiques UVs connexes Enseignants et partenaires Motivations de la filière fouille de données

Plus en détail

20 ans du Master SIAD de Toulouse - BigData par l exemple - Julien DULOUT - 22 mars 2013. 20 ans du SIAD -"Big Data par l'exemple" -Julien DULOUT

20 ans du Master SIAD de Toulouse - BigData par l exemple - Julien DULOUT - 22 mars 2013. 20 ans du SIAD -Big Data par l'exemple -Julien DULOUT 20 ans du Master SIAD de Toulouse - BigData par l exemple - Julien DULOUT - 22 mars 2013 20 ans du SIAD -"BigData par l'exemple" -Julien DULOUT Qui a déjà entendu parler du phénomène BigData? Qui a déjà

Plus en détail

La gestion des processus humain et documentaires / Session Number Pascale Vincent Manager Tech Sales IBM ECM

La gestion des processus humain et documentaires / Session Number Pascale Vincent Manager Tech Sales IBM ECM La gestion des processus humain et documentaires / Session Number Pascale Vincent Manager Tech Sales IBM ECM 2 Le constat Les processus d entreprise ne sont rien d autre qu un enchaînement de prises de

Plus en détail

Description de Service

Description de Service AMI Smart Horizons SPD-AMISH-2.0-v1.0 Février 2015 Logiciels pour l'intelligence d'entreprise Go Albert SA 46, Avenue Daumesnil 75012 Paris France http://www.amisw.com/ Phone +33 (0)1 42 97 10 38 Fax +33

Plus en détail

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la MS Project 1- Créer un nouveau projet définir la date du déclenchement (début) ou de la fin : File New 2- Définir les détails du projet : File Properties (permet aussi de voir les détails : coûts, suivi,

Plus en détail

BUSINESS INTELLIGENCE. Une vision cockpit : utilité et apport pour l'entreprise

BUSINESS INTELLIGENCE. Une vision cockpit : utilité et apport pour l'entreprise BUSINESS INTELLIGENCE Une vision cockpit : utilité et apport pour l'entreprise 1 Présentation PIERRE-YVES BONVIN, SOLVAXIS BERNARD BOIL, RESP. SI, GROUPE OROLUX 2 AGENDA Définitions Positionnement de la

Plus en détail

Dossier I Découverte de Base d Open Office

Dossier I Découverte de Base d Open Office ETUDE D UN SYSTEME DE GESTION DE BASE DE DONNEES RELATIONNELLES Définition : Un SGBD est un logiciel de gestion des données fournissant des méthodes d accès aux informations. Un SGBDR permet de décrire

Plus en détail

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Conférence Big Data CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Le BIG DATA : le nouveau pétrole de la société. En présence de : Christophe MENICHETTI (spécialiste BIG DATA chez IBM) JN. SCHNEIDER et F. WEYGAND (professeurs

Plus en détail

Systèmes de Gestion de Bases de Données

Systèmes de Gestion de Bases de Données Systèmes de Gestion de Bases de Données Luiz Angelo STEFFENEL DUT Informatique 2ème année IUT Nancy Charlemagne Vues Vue : une table virtuelle de la base de données dont le contenu est défini par une requête

Plus en détail

Entreposage, analyse en ligne et fouille de données

Entreposage, analyse en ligne et fouille de données Entreposage, analyse en ligne et fouille de données Houssem Jerbi IRIT - SIG/ED jerbi@irit.fr Journée COMPIL " Bases de Données" 14/12/2010 PLAN Introduction Bases de données Entrepôt de données Technologie

Plus en détail

Le langage SQL Rappels

Le langage SQL Rappels Le langage SQL Rappels Description du thème : Présentation des principales notions nécessaires pour réaliser des requêtes SQL Mots-clés : Niveau : Bases de données relationnelles, Open Office, champs,

Plus en détail

SQL Serveur 2012+ Programme de formation. France Belgique Suisse - Canada. Formez vos salariés pour optimiser la productivité de votre entreprise

SQL Serveur 2012+ Programme de formation. France Belgique Suisse - Canada. Formez vos salariés pour optimiser la productivité de votre entreprise SQL Serveur 2012+ Programme de formation France Belgique Suisse - Canada Microsoft Partner Formez vos salariés pour optimiser la productivité de votre entreprise Dernière mise à jour le : Avril 2014 Des

Plus en détail

SQL Server 2012 Implémentation d'une solution de Business Intelligence (Sql Server, Analysis Services...)

SQL Server 2012 Implémentation d'une solution de Business Intelligence (Sql Server, Analysis Services...) Avant-propos 1. À qui s'adresse ce livre? 15 2. Pré-requis 15 3. Objectifs du livre 16 4. Notations 17 Introduction à la Business Intelligence 1. Du transactionnel au décisionnel 19 2. Business Intelligence

Plus en détail

Formation DEV4 : SQL - Conception & Mise en Oeuvre

Formation DEV4 : SQL - Conception & Mise en Oeuvre Synopsis Formation DEV4 : SQL - Conception & Mise en Oeuvre Le SQL (Structured Query Language) est le langage standard de manipulation de données. À ce titre, il est le pilier fondamental de la base PostgreSQL,

Plus en détail

Application Control technique Aymen Barhoumi, Pre-sales specialist 23/01/2015

Application Control technique Aymen Barhoumi, Pre-sales specialist 23/01/2015 Bienvenue Application Control technique Aymen Barhoumi, Pre-sales specialist 23/01/2015 Contexte 2 Agenda 1 Présentation de la Blade Application Control: catégorisation, Appwiki 2 Interfaçage avec la Blade

Plus en détail

Révisions sur les Bases de données. Lycée Thiers - PC/PC*

Révisions sur les Bases de données. Lycée Thiers - PC/PC* Bases de données Architecture clients-serveur Architecture trois tiers Vocabulaire des BDD Algèbre relationnelle Création/modification d une table Commandes SQL de manipulation de tables Définition formelle

Plus en détail

Piloter vos activités métier avec le BAM. Jean-Marc Langé

Piloter vos activités métier avec le BAM. Jean-Marc Langé Piloter vos activités métier avec le BAM Jean-Marc Langé Qu est-ce que le BAM? Le BAM (Business Activity Monitoring) consiste à agréger, analyser et présenter en temps réel des informations sur les activités,

Plus en détail

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C)

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C) Web dynamique Techniques, outils, applications (Partie C) Nadir Boussoukaia - 2006 1 SOMMAIRE 1. MySQL et PHP (20 min) 2. SQL (petits rappels) (20 min) 2 MySQL et PHP Synthèse 3 MySQL et PHP SGBD MySQL

Plus en détail

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie Cours Web Lionel Seinturier Université Pierre & Marie Curie Lionel.Seinturier@lip6.fr Structured Query Language Langage de manipulation des données stockées dans une base de données interrogation/insertion/modification/suppression

Plus en détail

Formulaires. Fiches de savoir associées. C.0.a., C.0.b., C.0.c., C.2.1.a., C.2.1.b. et C.2.3.a.

Formulaires. Fiches de savoir associées. C.0.a., C.0.b., C.0.c., C.2.1.a., C.2.1.b. et C.2.3.a. Activité 10 Formulaires Objectif Travailler sur des formulaires : observer le code et modifier l interface (IHM) de l application. Ressource à utiliser Base de données Formation appformation.mdb Fiches

Plus en détail

Cours No 8 - Entrepôt de données XML

Cours No 8 - Entrepôt de données XML B. Amann - Cours No 8 - Entrepôt de données XML 1 Slide 1 Cours No 8 - Entrepôt de données XML Système d information et Web Le Web Slide 2 applications ad hoc recherche manuelle navigation mises à jour

Plus en détail

Smart Notification Management

Smart Notification Management Smart Notification Management Janvier 2013 Gérer les alertes, ne pas uniquement les livrer Chaque organisation IT vise à bien servir ses utilisateurs en assurant que les services et solutions disponibles

Plus en détail

Eléments pratiques de test des Hiérarchies et Frameworks

Eléments pratiques de test des Hiérarchies et Frameworks Eléments pratiques de test des Hiérarchies et Frameworks Notes de cours Christophe Dony Master Info Pro - Université Montpellier-II 1 Introduction 1.1 Définitions Génie Logiciel No 18, Mars 1990. EC2.

Plus en détail

et les Systèmes Multidimensionnels

et les Systèmes Multidimensionnels Le Data Warehouse et les Systèmes Multidimensionnels 1 1. Définition d un Datawarehouse (DW) Le Datawarehouse est une collection de données orientées sujet, intégrées, non volatiles et historisées, organisées

Plus en détail

Motivation : pourquoi exploration de données? Nous nous noyons dans les données, mais manquons cruellement de connaissances

Motivation : pourquoi exploration de données? Nous nous noyons dans les données, mais manquons cruellement de connaissances 1 Introduction Définition et motivations Tâches de data mining (fouille de données, exploration de données) Techniques et algorithmes Exemples et applications 1 Motivation : pourquoi exploration de données?

Plus en détail

Bases de données multidimensionnelles OLAP

Bases de données multidimensionnelles OLAP Bases de données multidimensionnelles OLAP OLAP OLAP (On Line Analytical Processing): Ensemble des outils nécessaires pour l analyse multidimensionnelle. Les données sont historisées, résumées, consolidées.

Plus en détail

L informatique des entrepôts de données

L informatique des entrepôts de données L informatique des entrepôts de données Daniel Lemire SEMAINE 8 Introduction à OLAP 8.1. Présentation de la semaine Le modèle OLAP (Online Analytical Processing) est un modèle quasiomniprésent en intelligence

Plus en détail

Généralités sur les bases de données

Généralités sur les bases de données Généralités sur les bases de données Qu est-ce donc qu une base de données? Que peut-on attendre d un système de gestion de bases de données? Que peut-on faire avec une base de données? 1 Des données?

Plus en détail

ECR_DESCRIPTION CHAR(80), ECR_MONTANT NUMBER(10,2) NOT NULL, ECR_SENS CHAR(1) NOT NULL) ;

ECR_DESCRIPTION CHAR(80), ECR_MONTANT NUMBER(10,2) NOT NULL, ECR_SENS CHAR(1) NOT NULL) ; RÈGLES A SUIVRE POUR OPTIMISER LES REQUÊTES SQL Le but de ce rapport est d énumérer quelques règles pratiques à appliquer dans l élaboration des requêtes. Il permettra de comprendre pourquoi certaines

Plus en détail

DEMARCHE OU PROCESSUS LOGICIEL

DEMARCHE OU PROCESSUS LOGICIEL DEMARCHE OU PROCESSUS LOGICIEL PROCESSUS LOGICIEL Définition Un processus définit une séquence d étapes, en partie ordonnées, qui concourent à l obtention d un système logiciel ou à l évolution d un système

Plus en détail

Gestion Electronique et Sécurisation du Fret International Multimodal

Gestion Electronique et Sécurisation du Fret International Multimodal Gestion Electronique et Sécurisation du Fret International Multimodal transports et de prise de rendez vous Date du fichier 10/03/2008 Nom du fichier Environnement de gestion ordre de transport.doc Version

Plus en détail

BIG DATA. Veille technologique. Malek Hamouda Nina Lachia Léo Valette. Commanditaire : Thomas Milon. Encadré: Philippe Vismara

BIG DATA. Veille technologique. Malek Hamouda Nina Lachia Léo Valette. Commanditaire : Thomas Milon. Encadré: Philippe Vismara BIG DATA Veille technologique Malek Hamouda Nina Lachia Léo Valette Commanditaire : Thomas Milon Encadré: Philippe Vismara 1 2 Introduction Historique des bases de données : méthodes de stockage et d analyse

Plus en détail

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Plan Généralités Langage de Définition des (LDD) Langage de Manipulation

Plus en détail

Introduction. Le contrôle de flux. Environnement

Introduction. Le contrôle de flux. Environnement Introduction Protocoles apparaissant dans la couche liaison de données ou dans la couche transport Différences suivant les cas dues au Texte Le contrôle de flux et la récupération des erreurs Temps de

Plus en détail

High Frequency Trading. Nicolas Vitale

High Frequency Trading. Nicolas Vitale High Frequency Trading Nicolas Vitale Consulting et services technologiques liés au trading automatique et algorithmique. www.alphanovae.com Sites communautaires : www.trading-automatique.fr www.automatedtrading.eu

Plus en détail

2012-2013 INTRODUCTION PRESENTATION :

2012-2013 INTRODUCTION PRESENTATION : TP1 : Microsoft Access INITITIATION A ACCESS ET CREATION DE TABLES INTRODUCTION Une base de données est un conteneur servant à stocker des données: des renseignements bruts tels que des chiffres, des dates

Plus en détail

Didacticiel Études de cas. Description succincte de Pentaho Data Integration Community Edition (Kettle).

Didacticiel Études de cas. Description succincte de Pentaho Data Integration Community Edition (Kettle). 1 Objectif Description succincte de Pentaho Data Integration Community Edition (Kettle). L informatique décisionnelle («Business Intelligence BI» en anglais, ça fait tout de suite plus glamour) fait référence

Plus en détail

Table des matières PREAMBULE...I 1 L OUTIL SQL*PLUS... 1-1 2 L INTERROGATION DES DONNEES... 2-1 3 LES OPERATEURS LOGIQUES... 3-1

Table des matières PREAMBULE...I 1 L OUTIL SQL*PLUS... 1-1 2 L INTERROGATION DES DONNEES... 2-1 3 LES OPERATEURS LOGIQUES... 3-1 Table des matières PREAMBULE...I 1 L OUTIL SQL*PLUS... 1-1 Le langage SQL... 1-2 Le langage PL/SQL... 1-4 Qu'est-ce que SQL*Plus?... 1-5 Commandes SQL*Plus... 1-7 Variables de substitution... 1-15 La commande

Plus en détail

1. LA GESTION DES BASES DE DONNEES RELATIONNELLES

1. LA GESTION DES BASES DE DONNEES RELATIONNELLES Dossier G11 - Interroger une base de données La base de données Facturation contient tout un ensemble d'informations concernant la facturation de la SAFPB (société anonyme de fabrication de produits de

Plus en détail

ENDNOTE X2 SOMMAIRE. 1. La bibliothèque EndNote 1.1. Créer une nouvelle bibliothèque 1.2. Ouvrir une bibliothèque EndNote 1.3. Fermer une bibliothèque

ENDNOTE X2 SOMMAIRE. 1. La bibliothèque EndNote 1.1. Créer une nouvelle bibliothèque 1.2. Ouvrir une bibliothèque EndNote 1.3. Fermer une bibliothèque 1 ENDNOTE X2 SOMMAIRE 1. La bibliothèque EndNote 1.1. Créer une nouvelle bibliothèque 1.2. Ouvrir une bibliothèque EndNote 1.3. Fermer une bibliothèque 2. Manipuler une bibliothèque EndNote 2.1. La saisie

Plus en détail

Description de Service

Description de Service AMI SourceBox v4.1 V4.1 - SPD-AMISB-41 Septembre 2014 Logiciels pour l'intelligence d'entreprise Go Albert SA 46, Avenue Daumesnil 75012 Paris France http://www.amisw.com/ Phone +33 (0)1 42 97 10 38 Fax

Plus en détail

ETL. Extract, Transform, Load

ETL. Extract, Transform, Load ETL Extract, Transform, Load Plan Introduction Extract, Transform, Load Démonstration Conclusion Plan Introduction Extract, Transform, Load Démonstration Conclusion Identification Problématique: Quoi?

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION LE DESIGN GUIDE D EXPLICATION DÉTAILLÉ

GUIDE D UTILISATION LE DESIGN GUIDE D EXPLICATION DÉTAILLÉ GUIDE D UTILISATION LE DESIGN COMPRENDRE LE NOUVEL ONGLET DESIGN L utilisation de la fonctionnalité design permet aux utilisateurs d organiser la façon dont les données sont représentées visuellement sur

Plus en détail

4D - Référence SQL. Prise en main Utiliser le SQL dans 4D Commandes SQL Règles de syntaxe Transactions Fonctions Annexes

4D - Référence SQL. Prise en main Utiliser le SQL dans 4D Commandes SQL Règles de syntaxe Transactions Fonctions Annexes 4D - Référence SQL Prise en main Utiliser le SQL dans 4D Commandes SQL Règles de syntaxe Transactions Fonctions Annexes Prise en main Introduction Recevoir le résultat d'une requête SQL dans une variable

Plus en détail

La démarche décisionnelle à l hôpital

La démarche décisionnelle à l hôpital Vincent David La démarche décisionnelle à l hôpital nouvelle gouvernance et pilotage des activités Smarter Healthcare Plan Hôpital 2012 : 5 domaines stratégiques à moderniser (Communiqué du Ministre de

Plus en détail

Rapport de TER : Collecte de médias géo-localisés et recherche de points d intérêt avec l algorithme Mean Shift Martin PUGNET Février 2014

Rapport de TER : Collecte de médias géo-localisés et recherche de points d intérêt avec l algorithme Mean Shift Martin PUGNET Février 2014 Rapport de TER : Collecte de médias géo-localisés et recherche de points d intérêt avec l algorithme Mean Shift Martin PUGNET Février 2014 résumé : Ce projet a pour but de récupérer des données géolocalisées

Plus en détail

Recherche d information textuelle

Recherche d information textuelle Recherche d information textuelle Pré-traitements & indexation B. Piwowarski CNRS / LIP6 Université Paris 6 benjamin@bpiwowar.net http://www.bpiwowar.net Master IP - 2014-15 Cours et travaux pratiques

Plus en détail

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée.

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée. PRESENTATION QUI SOMMES-NOUS? La société VIEDOC, formée d ingénieurs expérimentés, conseille depuis 2004 les entreprises dans les domaines de la veille, de l intelligence économique et de l innovation.

Plus en détail

SQL SERVER 2008, BUSINESS INTELLIGENCE

SQL SERVER 2008, BUSINESS INTELLIGENCE SGBD / Aide à la décision SQL SERVER 2008, BUSINESS INTELLIGENCE Réf: QLI Durée : 5 jours (7 heures) OBJECTIFS DE LA FORMATION Cette formation vous apprendra à concevoir et à déployer une solution de Business

Plus en détail

X2BIRT : Mettez de l interactivité dans vos archives

X2BIRT : Mettez de l interactivité dans vos archives Présentation Produit Présentation Produit X2BIRT : Mettez de l interactivité dans vos archives L accès à l information est capital pour les affaires. X2BIRT, la dernière innovation d Actuate, prend le

Plus en détail

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Hamamache Kheddouci http://liris.cnrs.fr/hamamache.kheddouci Laboratoire d'informatique en Image et Systèmes d'information LIRIS UMR 5205 CNRS/INSA de

Plus en détail

Plan. Bases de données. Cours 1 : Généralités & rappels. But du cours. Organisation du cours. Polytech Paris-Sud. Apprentis 4 ème année

Plan. Bases de données. Cours 1 : Généralités & rappels. But du cours. Organisation du cours. Polytech Paris-Sud. Apprentis 4 ème année Plan Bases de données Polytech Paris-Sud Apprentis 4 ème année Cours 1 : Généralités & rappels 1.1 Avant-propos 1.2 Algèbre relationnelle kn@lri.fr http://www.lri.fr/~kn 2/18 But du cours Organisation

Plus en détail

BASES DE DONNEES AVANCEES

BASES DE DONNEES AVANCEES 1.Introduction J.Korczak 1 BASES DE DONNEES AVANCEES Jerzy KORCZAK, Mohammed ATTIK email: {jjk,attik}@lsiit.u-strasbg.fr BDA Objectifs : Ce cours présente des méthodes, modèles et outils d'aide au développement

Plus en détail

Documentation utilisateur MyGed. Documentation MyGed / Utilisation de MyGed Entreprise

Documentation utilisateur MyGed. Documentation MyGed / Utilisation de MyGed Entreprise Documentation MyGed / Utilisation de MyGed Entreprise 1 SOMMAIRE 1 Le classement...4 1.1 Le classement depuis une panière...4 1.2 Le traitement par lot...6 1.3 Classement depuis l explorateur Windows...7

Plus en détail

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE Les savoirs de l Informatique Commerciale doivent être abordés en relation avec les autres savoirs (S4 à S7). Les objectifs généraux sont : o de sensibiliser les étudiants

Plus en détail

II. EXCEL/QUERY ET SQL

II. EXCEL/QUERY ET SQL I. AU TRAVAIL, SQL! 1. Qu est-ce que SQL?... 19 2. SQL est un indépendant... 19 3. Comment est structuré le SQL?... 20 4. Base, table et champ... 21 5. Quelle est la syntaxe générale des instructions SQL?...

Plus en détail

Maintenance de charge pour l optimisation des entrepôts de données évolutifs : aide à l administrateur

Maintenance de charge pour l optimisation des entrepôts de données évolutifs : aide à l administrateur Maintenance de charge pour l optimisation des entrepôts de données évolutifs : aide à l administrateur Cécile Favre, Fadila Bentayeb, Omar Boussaid Université de Lyon (Laboratoire ERIC - Lyon 2) 5 av.

Plus en détail

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL 2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL PLAN : I. Le langage de manipulation des données II. Le langage de définition des données III. Administration de la base de données IV. Divers (HORS PROGRAMME) Introduction:

Plus en détail

Tutoriel : utilisation de l outil de veille TaDaweb

Tutoriel : utilisation de l outil de veille TaDaweb Tutoriel : utilisation de l outil de veille TaDaweb Document réalisé par : Anaïs Carroux, Anaïs Chaffard, Lucie Choulet, Mylène Coconnier, Garance Foucher, Nizar Elyoussfi, Jean-Baptiste Mac Luckie, Aurélie

Plus en détail