Advision Alert 26 août

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Advision Alert 26 août 2013 -"

Transcription

1 Advision Alert 26 août Le marché publicitaire mondial rebat ses cartes après la naissance du nouveau mastodonte «Publicis Omnicom Group» C est la plus grande opération de fusion-acquisition jamais réalisée dans le monde de la communication (2 e et 3 e groupes publicitaires mondiaux) qui a donné naissance au plus gros groupe publicitaire mondial : «Publicis Omnicom Group» (POG). I/ Le marché de la communication se consolide : La fusion des groupes Publicis et Omnicom annoncée le 30 Juillet 2013 engendre un considérable mouvement de consolidation. Cinq groupes se partagent désormais le marché publicitaire mondial : Publicis Omnicom Group (1 er ), WPP (2 e ), Interpublic (3 e ), Dentsu/Aegis (4 e ) et Havas (5 e ). Le groupe Japonais Dentsu avait alors initié le mouvement en absorbant Aegis en mars II/ Les détails de l opération de fusion «Publicis Omnicom Group»: 1/ La parité retenue est de 50/50, ce qui est cohérent au regard de la capitalisation boursière des deux groupes. Même si Omnicom réalise un chiffre d affaires supérieur à Publicis (10,7 milliards d euros, contre 6,6 milliards pour le français), sa valeur en Bourse est légèrement inférieure à celle du français, plus rentable et plus présent dans le numérique. 2/ L opération devrait être clôturée au 4 e trimestre 2013 ou 1 er trimestre / Maurice Levy et John Wren (CEO d'omnicom Group) deviendront co-ceo pendant 30 mois. À cette issue, M.Levy deviendra chairman et M.Wren seul CEO. Le conseil d'administration sera composé de 16 membres, les deux CEO et 7 membres nommés par chaque groupe. Pas d indication à ce stade sur les autres postes de management (CFO, COO etc.) 4/ Des synergies de coûts attendues à 500 M$ (377 M ) d ici 5 ans, pour un coût de 400 M$ (301 M ) 6/ Le nouveau groupe devrait réaliser une marge brute de 18 Md. Il comptera salariés et l Amérique du Nord restera sa première zone (50%) de sa MB, l Europe (20%) et le reste du monde (30%). Sa marge opérationnelle ressortirait à 14,4% sur la base des données consolidées 2012 (vs 16,1% pour Publicis seul). III/ Les raisons de ce rapprochement : 1/ Les hommes La volonté de laisser derrière lui un leader mondial, couplée à la difficulté du patron de Publicis a trouver son successeur en interne et un sentiment d injustice envers le «système Français» (politique et financier) après l Affaire des Bonus de 2012 ont certainement contribué à l initiative de fusion. Informaticien de formation, lorsque Lévy débarque en 1971 chez Publicis, il s'attelle en priorité à une tâche : l'enregistrement sur disquettes des archives et des recettes secrètes de l'entreprise. Bien lui en a pris, puisque un an plus tard, un incendie ravage les bureaux de la firme de publicité. Un coup d'éclat qui vaut au jeune Lévy de se faire remarquer par son patron Bleustein Blanchet, le fondateur de Publicis, qui lui témoigne sa reconnaissance en le nommant secrétaire général de Publicis Conseil. Dès lors, Maurice Lévy s'emploie à tisser ses réseaux et à décrocher des 1

2 contrats publicitaires de plus en plus importants. Son obsession : l'expansion de Publicis. Pour cela, faisant fi des scepticismes, il crée à New York l'agence Intermarco et convainc l'oréal de lui confier sa communication. Quinze ans plus tard, Publicis réalise la moitié de son chiffre d'affaires en Amérique. En 1988, Maurice Lévy est nommé président du directoire de Publicis. En 2002, Publicis fusionne avec le groupe américain Bcom3 et se propulse quatrième mondial. Lobbyiste acharné, Maurice Lévy s'attache à entretenir ses réseaux et laisse la création des slogans à ses équipes. Maurice Lévy sort par la grande porte et matérialise sans doute son rêve américain grâce à cette opération d envergure sans précédent sur le marché de la communication. John Wren quant à lui brille surtout par sa discrétion. C'est ainsi qu'il a fait toute sa carrière, loin des médias et près des chiffres. Il va diriger le numéro un mondial du secteur, d'abord avec Maurice Lévy, ensuite seul. De lui, on ne connaît pas grand-chose sinon qu'il a soixante et un ans, une épouse et deux enfants, et qu'il est un des patrons les mieux payés des Etats-Unis, autour de 15 millions de dollars par an. Né dans une famille modeste d'immigrants irlandais, à Brooklyn, John Wren a commencé à travailler à quatorze ans dans la restauration. Pour payer ses études, il lancera avec un ami une petite fabrication de tee-shirts. Plus tard, il fera une autre tentative avec des patins de hockey sur glace. Embauché par Arthur Andersen, de 1975 à 1981, il part chez Norton Simon pour superviser les comptes d'avis. C'est une fusion, déjà, qui lui met le pied à l'étrier dans la pub : Doyle Dane Bernbach et Needham Harper, qui veulent un bon financier pour sceller leur mariage, l'engagent. L'art de faire travailler plusieurs agences à forte personnalité sous une holding devient sa marque de fabrique. Omnicom en est l'aboutissement. On peut compter sur lui pour «rationaliser» sans états d'âme le nouveau groupe franco-américain. 2/ La stratégie : Cette nouvelle entité devient leader mondial, devant WPP (12Md ), avec une marge brute de l ordre de 18Md (23 Md$). La nouvelle entité s apprête à dominer le marché de l achat d espace, avec près de 40% du marché soit 200 Md$. L achat d espace, qui tend à s automatiser, constitue le métier le plus à risque à moyen/long terme dans ce nouvel environnement de la «menace logicielle» (éditeurs de logiciels et entreprises technologiques). Or c est aussi le plus profitable (marge comprise entre 15 et 20%), ce qui explique probablement la volonté des deux groupes de créer une offre/expertise de référence dans ce domaine. Le but de cette opération est la recherche d une taille beaucoup plus importante, notamment vis à vis des opérateurs technologiques (Google, Twitter, IBM, Salesforce.com, Oracle etc.) dont la taille est sans commune mesure avec celle des agences. Pour OMNICOM, l alliance avec Publicis est l occasion de rattraper le retard dans le domaine de la technologie. En effet, les agences européennes et américaines ont adopté des stratégies très différentes face aux perspectives du marché. D un côté, Publicis et surtout WPP se sont montrés résolument offensifs, en se positionnant comme des partenaires «marketing» des annonceurs, pour capturer une partie des budgets initialement réservés aux éditeurs de logiciels marketing et société de conseil. De l autre, Havas et les agences américaines (Omnicom et Interpublic) ont opté pour une stratégie plus défensive, en limitant très fortement leurs investissements technologiques. Leur objectif est de continuer à exploiter un modèle traditionnel de conseil publicitaire et marketing, technologiquement agnostique et peu consommateur de capitaux engagés. L opération présente donc un potentiel de synergies important. 2

3 IV/ L impact sur la concurrence La nouvelle entité rassemblera quelques unes des agences et des clients parmi les plus prestigieux : Omnicom compte dans ses rangs des agences comme BBDO, TBWA Worldwide, DDB et l agence media OMD, qui travaillent pour le compte de clients comme Volkswagen (18 ème annonceur mondial), McDonald's Corp. (17 ème annonceur mondial), PepsiCo Inc. (dans le TOP 30). Publicis détient de son coté Leo Burnett et Saatchi & Saatchi, ou encore les agences media ZenithOptimedia et Starcom MediaVest, sans compter une forte présence dans le numérique, dont l agence digitale Razorfish. Les clients sont notamment L'Oréal SA (3 ème annonceur mondial), Procter & Gamble Co (1 er annonceur mondial) et Renault SA (1 er annonceur européen). Un coup dur pour WPP : la perte du leadership Le groupe de Sir Martin Sorrell pourrait souffrir d une taille dorénavant intermédiaire et d une structure complexe. Rappelons tout d abord que sur la base de la marge brute (MB) de WPP (16,5 Md$), 3,9 Md$ proviennent de ses activités de Market Research (que Publicis/OMG n ont pas). Sur la base de ses activités purement publicitaires, WPP est ainsi nettement plus petit que le nouveau groupe (12,6 Md$ vs 23 Md$). Publicis/OMG pourrait également rapidement s affirmer sur les grands accords/partenariats technologiques, fragilisant ainsi le positionnement de WPP qui a beaucoup investi dans ce domaine. Un coup de pouce pour Havas? Le positionnement du groupe Français (plus petit, plus flexible), agence historique de DANONE, pourrait rapidement être perçu comme un atout par les annonceurs. Havas est par ailleurs resté relativement mesuré dans ses investissements technologiques, préférant opter pour un positionnement de conseil et technologiquement agnostique. Le groupe a au demeurant gagné en août 2013 le budget média monde de la compagnie EMIRATES, qui aura un impact non négligeable sur la marge. A moyen terme (1-2 ans) Certains clients de la nouvelle entité pourraient être amenés à remettre leurs budgets marketing en jeu et se tourner vers la concurrence (WPP, IPG et Havas) afin de préserver l indépendance des comptes. Le phénomène est cependant difficile à quantifier pour le moment. Certains avancent enfin la possibilité d une stratégie d acquisition large et d un rachat agressif d Interpublic ou Havas par WPP, Sir Martin Sorrell ayant un goût modéré pour les deuxièmes places. Affaire à suivre V/ L impact immédiat sur les clients : - Dans la phase de mise en place, le véritable challenge pour les annonceurs clients du conglomérat va être de maintenir la dynamique des équipes agence investis sur leurs projets. En effet, les collaborateurs se poseront de légitimes questions sur la sauvegarde de leur poste : la mise en place d une l évaluation de la relation agence/annonceur en pareille circonstance paraît encore plus stratégique pour permettre de maintenir la motivation des équipes. 3

4 VI/ Les risques induits par la fusion «Publicis OMNICOM Group»: culturels, politiques, règlementaires et commerciaux 1/ Le risque culturel : très faible. Les deux managements sont très expérimentés sur ce type d opération (surtout Publicis) et les deux groupes connaissent très bien la culture des affaires de leur partenaire (présence historique de Publicis aux US et d OMG en France). 2/ Le risque politique : faible. S il est probable (et naturel), que des questions soient posées, un blocage politique nous apparaît peu probable, au regard de la nature des activités mais aussi de la forte implication du management de Publicis (il aurait pu en être différemment en cas de cession du groupe). 3/ Le risque réglementaire : moyen/fort. Le management s est déclaré confiant sur les décisions des autorités de la concurrence à venir. Toutefois, il est possible que la part de marché du nouveau groupe dans certains pays (US, Chine et UK notamment et dans l achat d espaces) puissent conduire à certaines exigences. Le groupe pourrait alors être contraint de céder certains réseaux. 4/ Le risque commercial : moyen/fort. Il est très difficile de savoir comment les annonceurs vont réagir à cette opération, inédite quant à sa taille. Dans un contexte où les annonceurs entreprennent des revues de budgets de plus en plus fréquemment et n hésitent plus à rompre des relations historiques (ex Gillette rompant en avril 2013 ses relations avec OMG après 47 ans), cette opération constitue un risque sur la base de clients existantes. Le management a d ailleurs indiqué que des difficultés étaient possibles. Certains annonceurs pourraient alors être tentés de se tourner vers des agences plus petites et plus flexibles. VII/ L IMPACT SUR LES MEDIAS : 1/ La télévision : Concernant la télévision, cette opération devrait, conduire à la création d un duopole ou triopole dans la plupart des marchés européens : Havas Media (puissant en France et Espagne), Publicis/OMG (la plupart des pays européens) et WPP (puissant en Allemagne, Italie et au UK). En France par exemple, les trois leaders devraient afficher une part de marché cumulée de 80%. Publicis/OMG devrait afficher une part de marché de l ordre de 30%, Havas Media de 25% et Aegis aussi de 25%. La situation devrait être relativement similaire au UK (85% de part de marché cumulée pour les 3 leaders WPP étant N 1 avec 40% de part de marché) ou encore en Allemagne et en Italie. Cette situation pourrait se révéler particulièrement défavorable aux télévisions, notamment celle les plus exposées aux écrans à faible valeur ajoutée (day- time), pour lesquels les prix pourraient continuer de fortement baisser (car les agences profiteront de leur puissance d achat pour négocier des prix au rabais). Le risque serait alors que les prix de ces écrans tendent vers ceux de l internet et soient achetés avec les mêmes procédés. (Chaînes de la TNT, par exemple) 2/ L affichage Pour l affichage, Jean-Charles Decaux (co-ceo de JCDecaux) a confirmé en août aux analystes financiers, son inquiétude quant à cette fusion : sur des marchés largement désintermédiés (à plus de 80% selon lui), le risque est que les agences d achat d espaces deviennent acheteuses de réseaux, et non plus d espaces individuels. Autrement dit, en prenant l exemple de JCDecaux en France, Publicis OMG n achèterait non plus un écran dans un aéroport de province individuellement, mais chercherait à devenir (de force), l acheteur exclusif de tous les panneaux de tous les aéroports français. Avec, à terme, une gestion algorithmique des panneaux numériques, JCDecaux ne conservant que son exclusivité sur les panneaux hyper premium (comme l écran géant à Roissy), équivalent d un écran prime time pour TF1. Dans ce cas, le risque 4

5 de déflation est évident : la gestion automatisée des inventaires de chaque média permettrait aux acheteurs de dicter la future politique de prix de ces supports numériques. 3/ Internet : Dans le domaine du digital, la portion des dépenses media mondiales profite aujourd hui essentiellement à Google et Facebook. Le premier vend non seulement de l espace online (search) mais possède également un outil de marché d achat d espace online automatisé. Facebook dispose de son côté d une audience extrêmement large et d une infinité de données de ciblage sans précèdent. Avec un chiffre d affaire 3 fois supérieur à WPP en 2012, Google se dresse en formidable concurrent des agences traditionnelles, dans un marché où les données et leur collecte prennent de plus en plus d importance. VII/ Et demain? Le marketing technologique : un nouveau marché et une nouvelle tentation pour les agences. Le développement du numérique a conduit à une explosion de la quantité de données publicitaires et marketing exploitables par les annonceurs. Cette nouvelle volumétrie est considérée par les agences comme une opportunité de s imposer comme des partenaires technologiques de long terme. Or le contrôle de ces données est aussi une priorité pour les éditeurs de logiciels marketing (IBM, Salesforce.com, Adobe et Oracle essentiellement) qui les considèrent comme une simple excroissance de leurs marchés historiques, celui du CRM et de la Business Intelligence. Ils multiplient ainsi les incursions sur le marché du marketing et de la publicité par le biais d importantes acquisitions. Au delà de la taille, on assiste à une mutation des rôles des acteurs de marché, au détriment probable des agences. Les entreprises technologiques se transforment en agences media et ces dernières mutent en sociétés technologiques via le développement de systèmes propriétaires visant à rivaliser avec les outils de management media proposés par les géants du web. Le rôle croissant des données pousse les agences à trouver de nouveaux profils. Certaines nouvelles recrues présentent maintenant des profils d ingénieurs passés par la NASA ou Wall Street, et ont la charge du traitement de milliards de données. Dans un univers où la digitalisation media ne cesse de croître, la fusion Publicis Omnicom Group devrait leur permettre de mieux résister à de nouveaux challengers qui n existaient pas il y a encore cinq ans. Le groupe nouvellement formé est à présent mieux armé dans la guerre des données que se livrent les géants du web et des nouvelles technologies. Dans une phase intermédiaire, le maintien sous contrôle de la qualité de la relation des annonceurs clients avec ces agences reste crucial 5

Pulsarbeonpush@gmail.com. Affiliate link: https://www.beonpush.com/s/pulsar

Pulsarbeonpush@gmail.com. Affiliate link: https://www.beonpush.com/s/pulsar Pulsarbeonpush@gmail.com Affiliate link: https://www.beonpush.com/s/pulsar INTRODUCTION AU RTB Enchères en temps réel Beonpush a été créé en 2015 et enregistrée le 3 Août 2015 en Angleterre et au Luxembourg.

Plus en détail

Etude "Programmatic Intelligence" d IPG Mediabrands les prévisions du marché mondial du programmatique

Etude Programmatic Intelligence d IPG Mediabrands les prévisions du marché mondial du programmatique Etude "Programmatic Intelligence" d IPG Mediabrands les prévisions du marché mondial du programmatique Les achats programmatiques représenteront 31% des dépenses Display et Vidéo cette année, et atteindront

Plus en détail

UNIVERSITE PIERRE MENDES France FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES (TELE ENSEIGNEMENT)

UNIVERSITE PIERRE MENDES France FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES (TELE ENSEIGNEMENT) UNIVERSITE PIERRE MENDES France FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES (TELE ENSEIGNEMENT) MASTER EISA SPÉCIALITÉ DEFI Année 2004-05 NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES & DIAGNOSTIC FINANCIER Deuxième devoir Akim

Plus en détail

Sur le marché dur.t.b

Sur le marché dur.t.b Sur le marché dur.t.b La Société Beonpush a été créé en 2015 et enregistrée le 3 Août 2015 en Angleterre et au Luxembourg. Cette compagnie permet aux membres d'investir sur le marché du RTB (real time

Plus en détail

Lagardère SCA a reçu une offre de rachat ferme pour ses activités de magazines à l international. 31 janvier 2011

Lagardère SCA a reçu une offre de rachat ferme pour ses activités de magazines à l international. 31 janvier 2011 Lagardère SCA a reçu une offre de rachat ferme pour ses activités de magazines à l international 31 janvier 2011 1 Avertissement Certaines déclarations figurant dans ce document ne se rapportent pas à

Plus en détail

Des chiffres pour comprendre : les investissements dédiés à la Conquête

Des chiffres pour comprendre : les investissements dédiés à la Conquête Des chiffres pour comprendre : les investissements dédiés à la Conquête Afin de mieux comprendre les enjeux liés à la conquête, il est souhaitable de connaître l importance des dépenses réalisées en la

Plus en détail

Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces

Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces Face aux rapides évolutions de consommation et de distribution en ligne, 3 experts du e-commerce international ont

Plus en détail

Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire

Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire Les Industries Dorel Inc. Assemblée annuelle et extraordinaire des actionnaires

Plus en détail

Croissance organique : 2,4 %

Croissance organique : 2,4 % Communiqué de Presse Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2015 : 872,0 M Croissance organique : 2,4 % Paris, 28 avril 2015 Sopra Steria Group annonce un chiffre d affaires de 872,0 M au 1 er trimestre

Plus en détail

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Ces résultats et le référentiel du premier semestre 2004 sont présentés en normes IFRS. Chiffre d affaires en hausse de 5,5 % à 833,7 millions d euros

Plus en détail

RESULTATS DE L EXERCICE 2014

RESULTATS DE L EXERCICE 2014 Communiqué de presse Paris, le 11 mars 2015 RESULTATS DE L EXERCICE 2014 EBITDA : 26,3 M, +20% RESULTAT NET : 14,3 M, + 10 % aufeminin (ISIN : FR0004042083, Mnemo : FEM), annonce ce jour ses résultats

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2014

RESULTATS ANNUELS 2014 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS - Résultat Opérationnel de 14,9 M et Résultat net part du groupe de 6,3 M - Situation financière renforcée avec une trésorerie de 49 M - Préparation de la scission

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 28 août 203 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES er SEMESTRE 203 BONNE PERFORMANCE COMMERCIALE DES ACTIVITÉS DE CONSTRUCTION LES PLANS D ADAPTATION DÉLIVRENT LES RÉSULTATS ATTENDUS AMÉLIORATION DE LA

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DU NUMÉRIQUE ET LES BONNES PRATIQUES DE NUMÉRISATION DES TPE /PME

LES CHIFFRES CLÉS DU NUMÉRIQUE ET LES BONNES PRATIQUES DE NUMÉRISATION DES TPE /PME LES CHIFFRES CLÉS DU NUMÉRIQUE ET LES BONNES PRATIQUES DE NUMÉRISATION DES TPE /PME EN FRANCE, L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE EST CRÉATRICE D EMPLOIS ET DE CROISSANCE MAIS POURRAIT REPRÉSENTER ENCORE PLUS AU REGARD

Plus en détail

Le commerce. électronique et ses répercussions sur les boutiques

Le commerce. électronique et ses répercussions sur les boutiques Le commerce électronique et ses répercussions sur les boutiques Table des matières 2 Introduction 3 4 5 6 Le commerce en ligne gruge une partie des ventes au détail Le furetage en magasin est maintenant

Plus en détail

Stratégies des régies en ligne et modalités de valorisation de la publicité sur Internet

Stratégies des régies en ligne et modalités de valorisation de la publicité sur Internet Stratégies des régies en ligne et modalités de valorisation de la publicité sur Internet Executive summary DGMIC Janvier 2010 Florence Le Borgne Tiffany Sauquet f.leborgne@idate.fr t.sauquet@idate.fr Tel.:

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile - Maintien de l EBITDA à 200,2 millions d euros (199,6 millions d euros) - Résultat net part

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

De l immobilier et du Hockey!

De l immobilier et du Hockey! De l immobilier et du Hockey! Cercle Finance du Québec Restaurant Michelangelo - Québec Mercredi 28 octobre 2015 Mario Lefebvre Président-directeur général Institut de développement urbain du Québec mlefebvre@iduquebec.com

Plus en détail

NOM DE LA CAMPAGNE: Groupe Castel, film institutionnel

NOM DE LA CAMPAGNE: Groupe Castel, film institutionnel Nom de l entité déposante : 18-55 (société de production audiovisuelle et studio de création) Nom de l agence conseil ou de l annonceur : Café Crème NOM DE LA CAMPAGNE: Groupe Castel, film institutionnel

Plus en détail

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler.

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler. Mobile & achats à la demande Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat tradedoubler.com En Europe, les canaux mobiles de marketing à la performance transforment

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES COMMENTAIRES DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA

Plus en détail

1. Apec, juin 2012. 2013 Pearson France Community management Paul Cordina, David Fayon

1. Apec, juin 2012. 2013 Pearson France Community management Paul Cordina, David Fayon Introduction 1 I n t r o d u c t i o n Les médias sociaux (réseaux sociaux, blogs, wikis*, forums, etc.) sont au cœur du Web 2.0. La communication traditionnelle et descendante, dont le paroxysme se matérialise

Plus en détail

Logiciel de veille stratégique et e-réputation www.digimind.fr 1 1

Logiciel de veille stratégique et e-réputation www.digimind.fr 1 1 1 1 Sommaire A PROPOS p. 3 INTRODUCTION p. 4 PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS p. 5-6 MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE p. 7 RÉSULTATS ET ANALYSES p. 8-20 2 A propos Nom de l étude : Baromètre des pratiques de veille 2012

Plus en détail

Collecter de nouveaux Leads avec Twitter

Collecter de nouveaux Leads avec Twitter Collecter de nouveaux Leads avec Twitter 05/05/2015 Comment générer de l intérêt pour votre marque sur Twitter? Comme tout autre réseau social, Twitter représente une bonne opportunité pour faire connaître

Plus en détail

The Hiring Process Report. Switzerland

The Hiring Process Report. Switzerland The Hiring Process Report Switzerland 2015 Le processus d embauche Les médias sociaux et les sites de carrières régulièrement mis à jour sont actuellement les moyens les plus populaires permettant de renforcer

Plus en détail

Mutualia devient un Groupe

Mutualia devient un Groupe Mutualia devient un Groupe Dossier de presse 2013 Contact Presse Maider GAICOTCHEA Tél. 01 41 63 77 82 gaicotchea.maider@mutualia.fr Dossier de presse Naissance Dossier de du presse Groupe sponsoring Mutualia

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Mai 2014 Le secteur informatique Service Etudes CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR INFORMATIQUE EN FRANCE Etablissements

Plus en détail

Pourquoi choisir la solution publicitaire Google AdWords?

Pourquoi choisir la solution publicitaire Google AdWords? Pourquoi choisir la solution publicitaire Google AdWords? À chaque instant, partout dans le monde, professionnels et internautes utilisent des mots-clés sur Google pour se trouver les uns les autres. Et

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CLIQUEZ, TROUVEZ, L IMMOBILIER EN TOUTE SIMPLICITÉ

DOSSIER DE PRESSE CLIQUEZ, TROUVEZ, L IMMOBILIER EN TOUTE SIMPLICITÉ CLIQUEZ, TROUVEZ, L IMMOBILIER EN TOUTE SIMPLICITÉ DOSSIER DE PRESSE SOAZIG GUILLOUX contact@ouhabiter.com soazig.ouhabiter www.facebook.com/ouhabiter twitter.com/ouhabiter 02 31 06 24 76 www.ouhabiter.com

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2013. Contacts Presse

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2013. Contacts Presse Dossier de Presse 2013 DIRECT ASSURANCE Leader de l assurance directe depuis 1992 Contacts Presse Nathalie LECLERC, CASSIOPÉE Tél. : 01 42 66 21 27 Mobile : 06 72 96 54 45 nleclerc@cassiopee-rp.com Caroline

Plus en détail

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous accompagnons nos clients pour valoriser leur patrimoine et donner du sens à

Plus en détail

Cegedim. Conférence téléphonique 4 Février 2011

Cegedim. Conférence téléphonique 4 Février 2011 Cegedim Chiffre d affaires 2010 Conférence téléphonique 4 Février 2011 Groupe profil 2 Un chiffre d affaires 2010 en croissance de 6,0% à 926,5 M Chiffre d affaires du T4 2010 266,5 M +10,1% en publiée

Plus en détail

Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management

Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management Paris, le 4 septembre 2014 Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management Eurosearch & Associés, société spécialisée dans le Conseil en Ressources de Management, dévoile la deuxième

Plus en détail

Bilan marketing au deuxième trimestre 2016. Informations cruciales sur les performances du Search, du Social et du Display par terminal

Bilan marketing au deuxième trimestre 2016. Informations cruciales sur les performances du Search, du Social et du Display par terminal SÉRIE TENDANCES/IDÉES Bilan marketing au deuxième trimestre 2016 Informations cruciales sur les performances du Search, du Social et du Display par terminal Introduction Le premier trimestre de l année

Plus en détail

www.audipresse.fr N 1 QUOI DE NEUF CHEZ AUDIPRESSE?

www.audipresse.fr N 1 QUOI DE NEUF CHEZ AUDIPRESSE? www.audipresse.fr #L ACTU N 1 QUOI DE NEUF CHEZ AUDIPRESSE? #1 Le MULTI RE@DING se fait un nom! A u cours de la présentation des derniers résultats de l étude ONE au Pavillon Gabriel, le 21 mars dernier,

Plus en détail

Analyse comparée du couple performance / risque des compartiments Large, Mid et Small en Europe. Février 2015 2 ème partie

Analyse comparée du couple performance / risque des compartiments Large, Mid et Small en Europe. Février 2015 2 ème partie Analyse comparée du couple performance / risque des compartiments Large, Mid et Small en Europe Février 2015 2 ème partie Préambule Le suivi des performances et du comportement des différentes classes

Plus en détail

KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma

KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma 1 L Internet, est un service mondial ouvert au public, dont l accès se fait à travers les différents réseaux de télécommunications : fixes, mobiles ou satellitaires.

Plus en détail

Bilendi constitue un des leaders en Europe du marché des access panels en rachetant M3 Research, acteur clé du marché en Europe du Nord

Bilendi constitue un des leaders en Europe du marché des access panels en rachetant M3 Research, acteur clé du marché en Europe du Nord Communiqué de presse Bilendi constitue un des leaders en Europe du marché des access panels en rachetant M3 Research, acteur clé du marché en Europe du Nord Bilendi acquiert une position forte sur les

Plus en détail

Chapitre 3 : l évaluation des actions

Chapitre 3 : l évaluation des actions Chapitre 3 : l évaluation des actions 11.10.2013 Plan du cours Modèle d actualisation des dividendes rendement, gain en capital et rentabilité modèle d actualisation des dividendes Application du modèle

Plus en détail

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Conférence Big Data CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Le BIG DATA : le nouveau pétrole de la société. En présence de : Christophe MENICHETTI (spécialiste BIG DATA chez IBM) JN. SCHNEIDER et F. WEYGAND (professeurs

Plus en détail

Présentation des résultats 1999 30 mars 2000

Présentation des résultats 1999 30 mars 2000 Présentation des résultats 1999 30 mars 2000 L activité Le métier Les perspectives L activité Un marché animé par plusieurs facteurs positifs Un besoin accru de suivi des marchés les consommateurs-citoyens

Plus en détail

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Un premier semestre en deux temps : recul au premier trimestre et stabilisation au second semestre. Les investissements

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

PROPHET ADV QUI SOMMES-NOUS?

PROPHET ADV QUI SOMMES-NOUS? QUI SOMMES-NOUS? PROPHET ADV c est une joint venture entre DIGITAL METRICS ITALY CLP CONSULTING LUX-ON EN TANT QUE LEADER EUROPÉEN INCONTESTÉ, AUJOURD HUI NOTRE MISSION EST D OFFRIR AU MARCHÉ INTERNATIONAL

Plus en détail

Strictement confidentiel

Strictement confidentiel Opportunité d acquisition d une entreprise de confection masculine performante - Juillet 2014 1. Historique et contexte de l opération Créée il y a plus de 50 ans à Paris, SUITNESS est une entreprise familiale

Plus en détail

Fiche Pratique. Agents Distributeurs. Différences, avantages, et inconvénients. Dominique Tai, Browne Jacobson LLP

Fiche Pratique. Agents Distributeurs. Différences, avantages, et inconvénients. Dominique Tai, Browne Jacobson LLP Fiche Pratique Agents Distributeurs Différences, avantages, et inconvénients Dominique Tai, Dominique Tai est Chargée de Clientèle Française et dirige le groupe français du cabinet d avocats. Dominique

Plus en détail

Résultats semestriels 2007 & Perspectives. 31 octobre 2007

Résultats semestriels 2007 & Perspectives. 31 octobre 2007 Résultats semestriels 2007 & Perspectives 31 octobre 2007 Agenda Identité, marchés et philosophie Les modèles économiques du groupe Freelance.com Activité et résultats semestriels 2007 Stratégie et perspectives

Plus en détail

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING A la croisée de toutes les activités du groupe, les équipes Marketing sont au cœur de nos processus. Leur mission? Sensibiliser les consommateurs à des produits conçus pour

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Baromètre de l innovation Un baromètre BVA Syntec numérique Ce sondage est réalisé par pour le Publié dans le 9 avril, dans le 11 avril et diffusé sur LEVEE D EMBARGO LE 9 AVRIL 8H Rappel méthodologique

Plus en détail

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009 Résultats du 1er Semestre 2009 31 août, 2009 Groupe Hi-media La plateforme de monétisation leader en Europe Hi-media est le premier groupe de media online en Europe en terme d audience et de part de marché

Plus en détail

EFG International va étendre sa gamme de hedge funds et augmenter ses actifs en achetant Capital Management Advisors (CMA)

EFG International va étendre sa gamme de hedge funds et augmenter ses actifs en achetant Capital Management Advisors (CMA) EFG International va étendre sa gamme de hedge funds et augmenter ses actifs en achetant Capital Management Advisors (CMA) Conférence Investor Relations aujourd hui à 11h00 (HEC) Présentation: www.efginternational.com/

Plus en détail

Exclusive Restaurant se lance en franchise

Exclusive Restaurant se lance en franchise Dossier de Presse / Décembre 2012 Exclusive Restaurant se lance en franchise Parce qu un bon moment peut faire toute la différence. Ex c l usi ve R esta u ran ts - SAS au capital de 44 560 - RCS Par i

Plus en détail

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 2 e ÉDITION

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 2 e ÉDITION L OBSERVATOIRE PUBLIÉ PAR LE PROFIL DES PERSONNES A LA RECHERCHE DES D UNE E-ASSURÉS 2 e ÉDITION SEPTEMBRE NOVEMBRE ASSURANCE SANTÉ SUR INTERNET QUI SOMMES-NOUS? PRÉSENTATION DE cmonassurance est un e-courtier,

Plus en détail

Note d information pour la direction

Note d information pour la direction Big Data et l analyse métier pour le client et l entreprise Les volumes impressionnants et toujours croissants des données obligent les entreprises de certains secteurs à changer la manière dont elles

Plus en détail

Au cours du 3 ème trimestre 2013. Perspectives 2013 13.26

Au cours du 3 ème trimestre 2013. Perspectives 2013 13.26 13.26 Accélération de la croissance du chiffre d affaires au 3 ème trimestre : + 12 % à périmètre et taux de change constants du chiffre d affaires première monte équilibrée entre les différentes régions

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Bilan général de l année 2009

Bilan général de l année 2009 Bilan général de l année 2009 2009 : l économie Conséquences de la crise financière Récession dans les économies évoluées, et ralentissement dans les économies émergentes Incertitude, et recherche de sécurité

Plus en détail

Objectifs pour 2009. Titre du document. 11 mars 2009

Objectifs pour 2009. Titre du document. 11 mars 2009 Objectifs pour 2009 Titre du document 11 mars 2009 Avertissement Certaines déclarations figurant dans ce document ne se rapportent pas à des faits historiquement avérés, mais constituent des projections,

Plus en détail

Rapport d activité sur le commerce mobile en France au 3ème trimestre 2015. Les parcours d achat cross-device sont dominés par le mobile

Rapport d activité sur le commerce mobile en France au 3ème trimestre 2015. Les parcours d achat cross-device sont dominés par le mobile Rapport d activité sur le commerce mobile en France au 3ème trimestre 2015 Les parcours d achat cross-device sont dominés par le mobile Rapport d activité sur le commerce mobile en France Les enseignements

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES

ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES Introduction Qu est ce qu une Commission Interbancaire de Paiement (CIP)? Lorsqu une transaction est réglée par carte bancaire de paiement, la banque du consommateur

Plus en détail

Stratégie de vente d options d achat couvertes

Stratégie de vente d options d achat couvertes Stratégie de vente d options d achat couvertes La stratégie de vente d options d achat couvertes, également connue sous le nom de stratégie d achat-vente, est mise en œuvre par la vente d un contrat d

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

2012-2013 : perspectives du marché publicitaire selon Omnicom Media Group

2012-2013 : perspectives du marché publicitaire selon Omnicom Media Group ONMEDIA Dossier Décembre 2011 2012-2013 : perspectives du marché publicitaire selon Omnicom Media Group 2011-2012 : croissance mondiale au ralenti Dans son rapport publié en septembre dernier, le FMI prédit

Plus en détail

Lancement de Sage One, l offre SaaS de Sage à destination des TPE

Lancement de Sage One, l offre SaaS de Sage à destination des TPE Point Presse 5 juillet 2013 Lancement de Sage One, l offre SaaS de Sage à destination des TPE Antoine Henry, DG Sage France Agenda Stratégie Online de Sage Guy Berruyer, CEO de Sage Le numérique au service

Plus en détail

Qu est-ce que le management de transition?

Qu est-ce que le management de transition? Qu est-ce que le management de transition? Selon : Grégoire Cabri-Wiltzer, Président de NIM Europe Président de la Fédération nationale du management de transition (FNMT) Pour faire simple : une entreprise

Plus en détail

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire 2 Sommaire Présentation de Next Content... 9 Nos activités... 9 NC Etudes... 9 NC Event... 10 NC Factory... 11 NC Formation... 12 NC Conseil... 13 Qui sommes-nous?... 13 L Observatoire des décideurs de

Plus en détail

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution Les secteurs qui recrutent Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution On trouve des diplômés des écoles de commerce dans tous les secteurs d activité. C est l avantage qu offrent

Plus en détail

Casino: risque France confirmé

Casino: risque France confirmé 29/09/2014 Cours:45 Casino: risque France confirmé Le modèle financier de Casino fait porter par la France le coût de l internationalisation. La cession en juillet 2015 de 8% de CBD est l expression d

Plus en détail

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde Direction Communication 63 rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur-Seine Tél. 01 56 57 58 59 Communiqué de presse Contact : PwC, Hélène Coulbault, 01 56 57 88 26, helene.coulbault@fr.pwc.com Neuilly-sur-Seine,

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING 1. La notion de marché 2. La définition du Marketing et du Marketing - Mix 3. Les fonctions de l entreprise 4. La stratégie push ( fonction de production ) 5. La stratégie

Plus en détail

Les réseaux sociaux. ViGlob Informatique Inc. 400 boulevard Saint-Marin Ouest, bureau 206 Laval (Québec) H7M 3Y8

Les réseaux sociaux. ViGlob Informatique Inc. 400 boulevard Saint-Marin Ouest, bureau 206 Laval (Québec) H7M 3Y8 Les réseaux sociaux TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 2 LES RÉSEAUX SOCIAUX... 3 Gestion des contacts... 4 Comment fonctionnent les forums dans les réseaux sociaux?... 5 Pourquoi exploiter les réseaux

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Présentation Générale moteur expert de simulation paramètres interactifs Comme dans la réalité, la chance existe mais elle n'a pas de rôle prépondérant. Si votre entreprise vend mal, c'est parce que vous

Plus en détail

les premiers pour les nouveautés proposées. Leurs comportements et préférences sont donc d'excellents indicateurs de ce qui se fera demain.

les premiers pour les nouveautés proposées. Leurs comportements et préférences sont donc d'excellents indicateurs de ce qui se fera demain. Amadeus Central Communiqué de presse Une étude mondiale commanditée par Amadeus met en évidence le comportement d achat en ligne et les motivations futures des voyageurs qui déterminent les tendances Intitulée

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2011

RESULTATS ANNUELS 2011 RESULTATS ANNUELS 2011 22 Mars 2012 Une vision claire et constante depuis 2003 : les contenus digitaux ne peuvent pas être 100% gratuits I LE POSITIONNEMENT Aider les media et les services en ligne à bâtir

Plus en détail

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE DES RESULTATS EN PROGRES UN MODELE STRATEGIQUE SOLIDE DES POSTIERS ASSOCIES A LA QUALITE DE SERVICE ET A LA PERFORMANCE Réuni

Plus en détail

[Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital)

[Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital) [Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital) Les tendances en matière de répartition des budgets. sommaire 1. Les budgets marketing sont à la hausse. 2. La part

Plus en détail

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik?

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Nuukik est un moteur de recommandation de produit aidant les e-commerçants à dynamiser et personnaliser leur offre commerciale afin de

Plus en détail

La zone Euro renoue avec la croissance. La télévision conserve sa position dominante

La zone Euro renoue avec la croissance. La télévision conserve sa position dominante La croissance des investissements publicitaires mondiaux devrait retrouver son niveau d avant-crise Les investissements sont dopés par la reprise économique, l achat programmatique et le mobile ZenithOptimedia

Plus en détail

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Mission Nationale de la Relation Client / AGEFOS PME Avril 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Etude et sondage effectués pour Observatoire

Plus en détail

PRÉLÈVEMENTS SUR LE TRAVAIL : l exception française?

PRÉLÈVEMENTS SUR LE TRAVAIL : l exception française? PRÉLÈVEMENTS SUR LE TRAVAIL : l exception française? Comparaison dans 8 pays européens Pour un couple avec 2 enfants Pour un célibataire 12 septembre 2014 METHODOLOGIE Objectif Evaluer la pression des

Plus en détail

LES ENTREPRISES A L HEURE DE LA MOBILITÉ

LES ENTREPRISES A L HEURE DE LA MOBILITÉ Marketing Services LES ENTREPRISES A L HEURE DE LA MOBILITÉ Une étude réalisée en collaboration avec ! Objectif L ÉTUDE Ø Faire le point sur l utilisation des terminaux mobiles en entreprise par des populations

Plus en détail

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

Québec peut-elle de nouveau accueillir une équipe de la LNH?

Québec peut-elle de nouveau accueillir une équipe de la LNH? Québec peut-elle de nouveau accueillir une équipe de la LNH? ASDEQ Section Québec 5 à 7 d ouverture de la saison 2011-12 mercredi 7 septembre 2011 Mario Lefebvre Directeur, Centre des études municipales

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI)

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) de La Gestion des Talents L impact de la Gestion des Talents sur l entreprise 23 % 4,6 % d augmentation d augmentation du chiffre d affaires par employé de la capitalisation

Plus en détail

Présentation des résultats semestriels 2007

Présentation des résultats semestriels 2007 Présentation des résultats semestriels 2007 Faits marquants du premier semestre 2007 Henri de CASTRIES Président du Directoire Les résultats d AXA du 1 er semestre 2007 sont parfaitement en ligne avec

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011 Observatoire des courtiers d assurance Point 0 - Avril 2011 APRIL Courtage Un réseau de 11 sociétés grossistes spécialistes. Une large gamme de plus de 140 produits sur tous les segments de marché et toutes

Plus en détail

France Télécom - Orange Réalisé par Déborah COTTE _ 2009 / 2010

France Télécom - Orange Réalisé par Déborah COTTE _ 2009 / 2010 management et communication l entreprise le contexte externe la problématique les préconisations France Télécom - Orange Réalisé par Déborah COTTE _ 2009 / 2010 France Télécom Orange, historique 1991:

Plus en détail

GROUPE HNZ INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS

GROUPE HNZ INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS GROUPE HNZ INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS La présente politique fournit des lignes directrices aux administrateurs, aux dirigeants, aux employés et aux consultants de Groupe HNZ Inc.

Plus en détail

Devenir agent général d assurance. Collaborateurs. Relation onseiller. Entrepreneur. Assurance. Écoute. Proximité

Devenir agent général d assurance. Collaborateurs. Relation onseiller. Entrepreneur. Assurance. Écoute. Proximité Devenir agent général d assurance Entrepreneur Indépendant Relation onseiller Écoute Clients Libre Proximité Collaborateurs Assurance Quelques chiffres... 13 000 Les agents généraux d assurance sont au

Plus en détail