ECOLE DES MINES DE PARIS Collège doctoral Centre de Gestion Scientifique T H E S E

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ECOLE DES MINES DE PARIS Collège doctoral Centre de Gestion Scientifique T H E S E"

Transcription

1 ECOLE DES MINES DE PARIS Collège doctoral Centre de Gestion Scientifique N attribué par la bibliothèque T H E S E pour obtenir le grade de Docteur de l Ecole des Mines de Paris Spécialité Sciences de Gestion présentée et soutenue publiquement par Patrick GENIN le 18 décembre 2003 PLANIFICATION TACTIQUE ROBUSTE AVEC USAGE D UN A.P.S. PROPOSITION D UN MODE DE GESTION PAR PLAN DE REFERENCE Directeurs de thèse : Pr. Hugues MOLET et Pr. Alain BERNARD Jury Pr. Alain BERNARD IRCCyN, Centrale Nantes, Directeur de thèse Pr. Vincent GIARD LAMSADE, Paris, Rapporteur M. Samir LAMOURI LISMMA ISMEP, Paris, Examinateur Pr. Colette MERCE LAAS, Toulouse, Rapporteur Pr. Hugues MOLET CAOR, ENSMP, Paris, Directeur de thèse M. André THOMAS CRAN UHP-Nancy I, Nancy, Examinateur

2

3 AVERTISSEMENT Avertissement L Ecole des Mines de Paris n entend donner aucune approbation ni improbation aux opinions émises dans cette thèse. Ces opinions doivent être considérées comme propre à l auteur.

4

5 AVANT PROPOS Avant-propos Ces travaux ont été menés dans le cadre de la convention CIFRE n 477/2000. Cette convention a permis l étroite collaboration entre : l équipe Systèmes de Production et Logistique du C.A.O.R. (Centre de CAO et Robotique), qui s inscrit dans l école doctorale du Centre de Gestion Scientifique de l Ecole des Mines de Paris l équipe Organisation et Dynamique des Flux du C.R.A.N. (Centre de Recherche en Automatique de Nancy) de l université de Nancy I la division Gestion des Flux et Supply Chain Management du cabinet d ingénieurs conseil PROCONSEIL i

6

7 REMERCIEMENTS Remerciements Je tiens tout d'abord à exprimer mes remerciements les plus vifs aux Professeurs Alain BERNARD et Hugues MOLET, directeurs de cette recherche. J ai particulièrement apprécié leur rigueur scientifique et leur disponibilité. En tant que rapporteurs, les Professeurs Colette MERCE et Vincent GIARD ont accepté d évaluer ce travail et ont apporté une lecture attentive à ce mémoire. Leurs remarques pertinentes et leurs conseils avisés m ont été d une aide précieuse. Qu ils trouvent ici l expression de ma profonde gratitude. Cette thèse n'aurait pas vu le jour sans l'impulsion décisive qu'ont su lui donner M. Samir LAMOURI et André THOMAS. Qu'ils soient remerciés de leur constante disponibilité et de leur encadrement exemplaire, tant scientifique qu humain qui ont été pour moi un atout précieux tout au long de cette thèse. Je voudrais exprimer ma reconnaissance à Mlle Francesca COMPAGNONI et M. Roberto CRIPPA de Bticino, M. Igor NIKONOFF de 3M, M. Gaspard AESCHIMANN de Cartier Suisse, M. Michel LEGRAND et Pierre-Olivier SADOUL de Guerbet, ainsi que M. Bernard FAVRE de Vallourec Précision Etirage qui m ont aimablement ouvert leur entreprise et aider à enrichir ce mémoire de leurs expériences personnelles. J adresse de sincères remerciements à M. Georges COTONNEC, Directeur des Opérations de Proconseil, pour m avoir accueilli au sein de son cabinet et pour l'intérêt qu'il a porté à mes travaux tout au long de cette thèse. J ai également beaucoup apprécié les rencontres avec M. Pierre-Marie GALLOIS, directeur de Proconseil, qui a su, par sa faculté d'analyse, me faire réfléchir à l'évolution des travaux en cours. Je remercie également M. François MARCOTTE qui a participé à l encadrement de cette thèse, ses nombreux conseils et encouragements m ont été d un précieux secours. Je tiens également à adresser des remerciements sincères à M. Eric BALLOT et Patrick CHARPENTIER pour l'intérêt réel qu'il ont manifesté à cette recherche et pour l'aide concrète qu'il m ont apportée sur des points techniques particuliers. Je ne saurais oublier mes amis, Florence de POULPIQUET, Thérèse SEPULCHRE et Florent AUBRY pour leur difficile travail de relecture. Enfin, je ne peux clore cette page de remerciements sans évoquer mes proches et tous ceux avec qui, de près ou de loin, j ai passé ces dernières années ; je leur suis très redevable. ii

8

9 A mes parents et à mon frère qui ont consacré beaucoup d efforts et sacrifié de leur temps à mon éducation et ma réussite. A Martine, Cécile et Corinne qui ont si chaleureusement supporté mon indisponibilité.

10

11 INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE La «gestion de la chaîne logistique», ou «SCM», s est imposée aujourd hui comme concept clé dans les entreprises. Quel que soit l angle sous lequel on aborde l organisation, la gestion de production, la logistique, le management, etc., le SCM est devenu incontournable. Son objectif : intégrer et optimiser globalement les fonctions, les niveaux de décision et les différents segments d activités [CHR 98]. Ce concept a donné lieu à un nombre significatif de développements informatiques ces dernières années, en particulier les Advanced Planning Systems (APS) [STA 00]. Parmi les fonctions de ces systèmes, la planification tactique traduit les informations concernant la demande des clients en propositions de planification réalistes et coordonnées pour l ensemble des activités de la chaîne logistique afin de satisfaire les besoins des clients et les enjeux financiers [WOM 92]. La difficulté réside dans la maîtrise de l incertitude inhérente aux chaînes logistiques, stigmatisée par l effet cumulatif des perturbations, connu sous l expression effet de vague [SIM 00]. L enjeu, au niveau tactique, est alors d assurer la synchronisation entre le flux d informations et de décisions et le flux matières. Cette synchronisation doit conduire à des plannings d activités stables. Or l utilisation d APS qui permettent l élaboration et la remise en cause rapides de plans tactiques, conduit à accentuer cette instabilité. Dans ce contexte, comment rendre robuste la planification tactique, c est-à-dire comment assurer sa validité dans plusieurs circonstances? Comment assurer des résultats prévisibles? Comment limiter l initiation de l effet de vague? Plusieurs approches ont été proposées pour gérer ce problème de robustesse : - organisationnelles : o gérer par bornes de planification, o gérer par exception, - mathématiques : o analyser la sensibilité des optimums des programmes linéaires, o utiliser des approches stochastiques, o traiter les problèmes en logique floue, o travailler avec la «programmation robuste». 1

12 INTRODUCTION GENERALE Nous verrons que ces approches n ont pas été étudiées sous l angle de la robustesse des décisions tactiques. Elles se révèlent aussi difficilement utilisables avec les APS actuels. Notre recherche propose, d abord, d étudier la robustesse induite par certains modes de gestion au niveau tactique. Nous analyserons différentes pratiques et nous proposerons une nouvelle approche, la gestion par plan de référence, pouvant être mise en œuvre au sein d un outil de planification avancée. Afin de présenter la suite logique des travaux décrits tout au long de ce mémoire, un schéma simplifié est proposé (Figure 1). Caractériser le contexte et définir la problématique Chap.I, II, III Effectuer l état de l art industriel sur l offre académique Monographies (Chap.III) Formation (Chap.III) Bibliographie (Chap.IV) Valider la pertinence de la problématique Plan d expériences (Chap.V) Simuler les pratiques courantes Bornes de planification Simuler une pratique émergente Gestion par exception Simuler notre nouvelle proposition Gestion par plan de référence (Chap.VI) Valider empiriquement les résultats Simulation sur un jeu de données réelles Figure 1 : Articulation de la recherche Le but du premier chapitre est de définir le champ général dans lequel nos travaux de recherche se sont inscrits : le concept de chaîne logistique au centre des préoccupations industrielles, les niveaux de planification et l enjeu de sa gestion, la maîtrise de l effet de vague. Nous proposons également une typologie des chaînes logistiques. Nous le conclurons 2

13 INTRODUCTION GENERALE en justifiant notre objet d étude, la robustesse des plans tactiques d une chaîne logistique intégrée. Les trois chapitres suivants constituent l état de l art de notre recherche, la robustesse des plans tactiques dans un contexte de planification avancée. Dans le chapitre II, nous approfondissons la planification tactique traditionnelle, ses limites et son action sur la génération de l effet de vague. Le chapitre III montre les apports mais également les problématiques introduites par la mise en œuvre récente des techniques de planification avancée. Nous y faisons la synthèse d une étude menée sur plusieurs APS et soulignons leur action sur la génération de l effet de vague. Des monographies permettent également de constater, en milieu industriel, l accentuation causée par les APS de la variabilité au niveau de la planification tactique. Ces monographies résumées en Annexe 2 apportent également des éléments sur le contexte de mise en œuvre de ces outils. Dans le quatrième chapitre, une revue bibliographique de la robustesse est faite. Nous contribuons à distinguer les notions de robustesse et de stabilité qui sont souvent mélangées. Nous discutons les approches utilisées par différents auteurs en précisant les limites de ces travaux pour notre champ d étude. Dans le chapitre V, nous démontrons qu un plan robuste peut être déterminé en utilisant une approche particulière, les plans d expériences. Nous développons également notre démarche méthodologique spécifique. Nous caractérisons un benchmark industriel comme modèle de plan tactique, ainsi qu une approche pour simuler des processus de planification tactique. Le sixième chapitre présente les résultats des simulations de différents modes de gestion. Nous présentons pour chacun l impact sur la robustesse : nous simulons une pratique courante dans le monde industriel, une pratique émergeante assistée par les APS, ainsi qu un mode de gestion que nous proposons : «gestion par plan de référence». Ce mode de gestion est comparée à la gestion traditionnelle sur des données réelles. 3

14 INTRODUCTION GENERALE Enfin nous concluons nos travaux par quelques commentaires sur la place jouée par la planification avancée dans les organisations ainsi que des perspectives de recherche. Notre contribution se situe dans : - un essai de typologie, - une étude des fonctionnalités actuelles des APS (qui au début de ce travail étaient mal appréhendés par la recherche), - des monographies industrielles dans un contexte où peu de recherches sur la planification avancée et les APS en milieu industriel ont été publiées [MCK 99], - une distinction entre stabilité et robustesse, - la définition d un cas de référence («Benchmark») et l utilisation de la simulation de processus comme démarche de simulation de modes de gestion, - la proposition et l analyse de différents modes de gestion (gestion par bornes de planification, gestion par exception et gestion par plan de référence) conduisant à maîtriser l effet de vague. Remarque : Le SCM, comme la plupart des concepts, méthodes et outils relativement nouveaux, véhicule une terminologie anglo-saxonne qu il n est pas toujours aisé (ni pratique quelquefois) de traduire, surtout sans risquer d en dénaturer quelque peu le sens. Nous espérons que le lecteur ne sera ni surpris ni gêné par l usage qui sera quelquefois fait de cette terminologie dans ce mémoire. 4

15 SOMMAIRE Sommaire INTRODUCTION GENERALE...1 CHAPITRE I. GESTION DE LA CHAINE LOGISTIQUE : BESOINS ET ENJEUX EMERGENCE DE LA GESTION DE LA CHAINE LOGISTIQUE PLANIFICATION DES CHAINES LOGISTIQUES INTEGREES CAUSES DE VARIABILITE DANS LA CHAINE LOGISTIQUE ET EFFET DE VAGUE MAITRISER LE FACTEUR GENERANT L EFFET DE VAGUE, ENJEU DU PLAN TACTIQUE CHAPITRE II. LA PLANIFICATION TACTIQUE PLANIFICATION TACTIQUE TRADITIONNELLE MRP II FAIBLESSES DE SYNCHRONISATION PRINCIPAUX OUTILS LOGICIELS ASSOCIES EMERGENCE DE NOUVEAUX OUTILS : LES A.P.S CHAPITRE III. LES APPORTS DE LA PLANIFICATION AVANCEE ET DES A.P.S FONCTIONNALITES COUVERTES PAR LES A.P.S PLANIFICATION AVANCEE : UNE REPONSE POSSIBLE FAIBLESSE DES APS : LA VARIABILITE DES DECISIONS PROBLEMATIQUE : QUELS MODES DE GESTION POUR LA ROBUSTESSE DES PLANS TACTIQUES? CHAPITRE IV. ROBUSTESSE ET APPROCHES MATHEMATIQUES : REVUE DE LITTERATURE STABILITE ET ROBUSTESSE FAIBLESSES DES APPROCHES ACTUELLES PROPOSER UN MODE DE GESTION ORIGINAL CHAPITRE V. DEMARCHE METHODOLOGIQUE LA ROBUSTESSE D UN PLAN TACTIQUE EST-ELLE UNE UTOPIE? CONFIRMATION DE LA PROBLEMATIQUE PAR UN PLAN D EXPERIENCES DEMARCHE DE RECHERCHE : LA SIMULATION DE DIFFERENTS MODES DE GESTION VALIDATION SUR UN JEU DE DONNEES REELLES SIMULER POUR EXPLORER CHAPITRE VI. IMPACTS DES DIFFERENTS MODES DE GESTION SUR LA ROBUSTESSE GESTION PAR EXCEPTION : LE COMPROMIS ENTRE REACTIVITE ET ROBUSTESSE PLANS DE REFERENCE : L APPORT DE LA STABILITE AU PROFIT DE LA ROBUSTESSE COMPARAISON DES APPROCHES APPLICATION : VALIDATION DES TRAVAUX SUR LES DONNEES DE VALLOUREC PRECISION ETIRAGE PLAN DE REFERENCE : UNE APPROCHE SIMPLE MAIS ORIGINALE CONCLUSION PLAN DE REFERENCE ET ROBUSTESSE : LIMITER L EFFET DE VAGUE VERS D AUTRES MODELISATIONS DE LA DECISION AU NIVEAU TACTIQUE PLACE DES OUTILS DE GESTION ET D AIDE A LA DECISION DANS LES ORGANISATIONS ROBUSTESSE DES DECISIONS, UN MYTHE?

16 SOMMAIRE BIBLIOGRAPHIE TABLES DES ILLUSTRATIONS TABLES DES ABREVIATIONS ANNEXE 1. ESSAI DE TYPOLOGIE DES CHAINES LOGISTIQUES ANNEXE 2. LES MONOGRAPHIES : LES APS EN MILIEU INDUSTRIEL ANNEXE 3. QUESTIONNAIRE ANNEXE 4. MODELE DE DECISION INDICE POUR LA SIMULATION

17 CHAPITRE I. Gestion de la chaîne logistique CHAPITRE I. Gestion de la chaîne logistique : besoins et enjeux Ce chapitre définit le champ général dans lequel nos travaux de recherche se sont inscrits. La première partie présente le concept de chaînes logistiques au centre des préoccupations industrielles. La deuxième partie nous amène à décrire leur gestion et les prises de décisions aux différents niveaux de planification. La dernière partie présente un des enjeux de la gestion de la chaîne logistique : la maîtrise de l effet de vague. Ce cheminement nous conduira à préciser l objet de nos travaux. 1. EMERGENCE DE LA GESTION DE LA CHAINE LOGISTIQUE EVOLUTION DU CONCEPT CARACTERISATIONS DES CHAINES LOGISTIQUES Définition des chaînes logistiques Structures des chaînes logistiques Proposition de typologie des chaînes logistiques PLANIFICATION DES CHAINES LOGISTIQUES INTEGREES NIVEAU STRATEGIQUE : CONCEVOIR LA STRUCTURE NIVEAU TACTIQUE : DIMENSIONNER LES ACTIVITES NIVEAU OPERATIONNEL : PILOTER LES OPERATIONS CAUSES DE VARIABILITE DANS LA CHAINE LOGISTIQUE ET EFFET DE VAGUE MAITRISER LE FACTEUR GENERANT L EFFET DE VAGUE, ENJEU DU PLAN TACTIQUE

18 CHAPITRE I. Gestion de la chaîne logistique 1. Emergence de la gestion de la chaîne logistique Dans cette partie, nous présentons la gestion de la chaîne logistique Evolution du concept Le concept n est pas vraiment nouveau. Le terme Supply Chain Management 1 a été employé pour la première fois en 1982, par deux consultants, Oliver et Webber [STA 00], [FAB 02]. Selon Croom et al., les origines du concept de la «gestion de la chaîne logistique» restent indécises [CRO 00]. Ils citent néanmoins comme point de départ des réflexions les travaux de Forrester sur la dynamique industrielle [FOR 58], [FOR 61], et ceux relatifs à l approche du coût global de distribution et de logistique [HEC 40], [LEW 56]. Ces approches, datant de la fin des années 50 pour les premières et des années 40 pour les secondes, montrent déjà que le fait de se concentrer sur un seul maillon de la chaîne ne peut garantir l efficacité de l ensemble du système. Saunders souligne également la nature fragmentée du champ de la gestion de la chaîne logistique, du fait de ses nombreux et divers antécédents : l économie industrielle, la dynamique des systèmes, le marketing, les achats et les approvisionnements, le transport et la logistique, les comportements inter organisationnels... [SAU 98]. Tan identifie, en particulier, deux grands courants qui ont contribué au développement du concept de gestion de la chaîne logistique : d une part l approche «achatapprovisionnement» et d autre part l approche «transport-logistique», la Figure 2 en résume les éléments clés [TAN 01]. 1 Le terme supply chain a été traduit en français par «chaîne logistique» ; «Chaîne logistique est certainement l une des moins mauvaises traductions de supply chain, expression aussi intéressante que difficile à transcrire en une autre langue que celle de Shakespeare : chaîne de l approvisionnement, chaîne du service» [EYM 97]. C est pourquoi, dans ce document, nous emploierons l expression «Gestion de la chaîne logistique» pour Supply Chain Management. 8

19 CHAPITRE I. Gestion de la chaîne logistique Point de vue «Achats et approvisionnements» Intégration des fournisseurs/scm Tentatives par les producteurs d intégrer et de s associer avec leurs fournisseurs pour plus d efficience et gérer efficacement les fonctions achats et approvisionnement Objectifs Réduire le nombre de fournisseurs Ingénierie concurrente Réduire le temps de cycle Réduire les stocks Satisfaire les clients Point de vue «Transport et logistique» Logistique intégrée/scm Tentatives par les grossistes et les revendeurs d intégrer les fonctions logistiques et de s associer avec leurs transporteurs pour plus d efficience et gérer efficacement les fonctions de transport et de distribution Objectifs Donner de la visibilité Réduire l incertitude de la demande Consolider les centres de distribution Réduire les coûts de transport Remplacer les stocks par de l information Figure 2 : Les deux courants structurant le concept de Gestion de la Chaîne Logistique [TAN 01] Les années 90 ont connu une phase d'internationalisation forte des entreprises : - concentration de leurs activités sur «leur cœur de métier» et forte externalisation conduisant à la fragmentation des processus et à la spécialisation des acteurs, - globalisation des échanges (élargissement de l Europe 2, ALENA 3, Mercosur 4, OMC 5, etc.), - augmentation des processus de fusion-acquisition. Ces mouvements augmentent la complexité des flux matières entre les usines et les points de consommation des biens produits. Ils rendent plus difficile la coordination des systèmes «logistiques». De nouveaux défis sont apparus pour intégrer des entreprises indépendantes et coordonner les flux matières, d informations et financiers. Tan note que c est au cours de ces années que l on semble avoir commencé à réunir les deux perspectives, décrire la gestion de la chaîne logistique telle qu on la conçoit aujourd hui, et considérer la chaîne logistique dans sa globalité, «commençant par l extraction des matières premières ou des minerais en passant par les fabricants, les grossistes, les revendeurs, et les utilisateurs finaux» [TAN 01]. 2 L Union Européenne passe de 15 à 25 membres le 1 er mai ALENA : Accord de Libre Echange Nord Américain lancé en Il regroupe le Canada, les Etats-Unis et le Mexique. 4 Mercosur : Marché commun du cône sud. Il s agit d une entente d intégration économique qui a été conclue officiellement en 1991 entre l Argentine, le Brésil, le Paraguay et l Uruguay 5 Organisation Mondiale du Commerce. 9

20 CHAPITRE I. Gestion de la chaîne logistique Il n est alors pas étonnant de constater que le terme «gestion de la chaîne logistique» est employé de trois façons distinctes dans la littérature [TAN 01] : - comme synonyme pratique pour décrire les activités d achats et d approvisionnement, - pour décrire les fonctions de transport et logistique, - pour décrire toutes les activités à valeur ajoutée depuis l extraction des matières premières jusqu aux utilisateurs finaux, en incluant le recyclage. Akbari Jokar et al. constatent également dans la gestion de la chaîne logistique des réalités différentes : «la logistique d'entreprise est apparue après la seconde guerre mondiale, notamment avec la reconversion dans les entreprises des spécialistes militaires en logistique. A l'époque, la logistique concernait les activités opérationnelles de transport, de manutention et de stockage des matières et des produits. Le concept de logistique a évolué depuis, avec les évolutions des marchés et des systèmes industriels. C'est pourquoi le terme «logistique» recouvre aujourd'hui des interprétations très diverses selon les industriels auxquels on s'adresse. Dans son acceptation la plus simple, la logistique reste synonyme de transport et de manutention. Dans son acceptation la plus large, la logistique est devenue une science interdisciplinaire combinant ingénierie, micro-économie et théories des organisations et dont le champ d'application couvre les achats, la planification, la production et la commercialisation» [AKB 02]. Il n y a pas non plus de consensus quant aux processus qu englobe la gestion de la chaîne logistique, et les visions restent éloignées les unes des autres. Ainsi, Stadtler et al. ne distinguent que 4 processus : l approvisionnement, la production, la distribution et les ventes [STA 00]. Le Supply Chain Council 6 définit également 5 processus dans le «SCOR-Model» : approvisionner, produire, distribuer et gérer les contre-flux de retours coordonnés par le processus planifier [SCC 02]. 6 Le Supply Chain Council est créé en 1996 en tant qu organisation à but non-lucratif par l Institute Advanced Manufacturing Research (AMR), par une société de conseil Pittiglio Rabin Todd & McGrath (PRTM), et par 69 grandes entreprises mondiales [SCC 02]. 10

21 CHAPITRE I. Gestion de la chaîne logistique Le GSCF 7 identifie les processus clés de la chaîne logistique suivants : - gestion de la relation client, - gestion du service client, - gestion de la demande, - traitement des commandes, - gestion des flux de production, - achats, - développement et commercialisation des produits, - retour des produits. Le point fort de cette troisième vision est qu elle intègre deux processus souvent écartés du champ de la gestion de la chaîne logistique : le développement des produits ainsi que le contre-flux de retour des produits, en vue de leur réparation, recyclage ou destruction. Ce processus de «logistique inverse» ou «reverse logistics» commence à faire l objet d études et de recherches spécifiques [CAR 98]. Il a été d ailleurs inclus dans le «SCOR-Model» qu à partir de la version 5. En raison de la diversité des disciplines et des courants qui la constituent, il n existe pas de définition unique, universellement reconnue, de la gestion de la chaîne logistique. Nous avons sélectionné les définitions suivantes pour leur caractère complémentaire : 1. «La Gestion de la Chaîne Logistique est une approche de gestion intégrée pour la planification et le suivi du flux des matières depuis les fournisseurs jusqu'aux utilisateurs finaux en passant par le canal de distribution» 8 [ELL 91] ; 2. La gestion de la chaîne logistique «est l ensemble des activités ayant pour but la mise en place, au meilleur coût, d une quantité de produits, à l endroit et au moment où la demande existe. Elle concerne donc toutes les opérations déterminant le mouvement des produits, telles que la localisation des usines et entrepôts, l approvisionnement, la gestion physique des encours de fabrication, l emballage, le stockage et la gestion des stocks, la manutention et préparation des commandes, les transports et tournées de livraisons.» [TIX 96]. 3. «La gestion de la chaîne logistique globale ou "supply chain management" consiste à piloter les flux de produits et d'informations en amont (fournisseurs) et en aval (clients) au moyen d'outils de planification et d'aide à la décision. Elle a pour but de diminuer les besoins en fonds de roulement de l'entreprise grâce à une réduction du niveau des stocks, associée à des capacités d'optimisation des outils de production et de distribution» 9. 7 Le GSCF (Global Supply Chain Forum) est un groupement d entreprises et d équipes de recherche qui se réunit depuis 1994 pour développer la théorie et la pratique du SCM. 8 Texte original : Supply chain management is the integrated management approach for planning and controlling the flow of materials from suppliers through the distribution channel to the end user. 9 Table ronde sur le Supply Chain Management réunissant 11 participants : éditeurs, consultants et industriels - janvier

22 CHAPITRE I. Gestion de la chaîne logistique 4. Giard rappelle que la Gestion de la chaîne logistique place la satisfaction du consommateur comme «le résultat de la performance d un enchaînement de processus à considérer dans leur ensemble et non de façon individuelle» [GIA 03]. Chaque définition souligne des fondamentaux de la gestion de la chaîne logistique : - la globalité de la gestion est mise en avant par l ensemble des définitions au travers de l étendue du flux physique et d informations qu elle couvre, généralement depuis les fournisseurs jusqu aux clients, - l intégration des prises de décisions est soulignée par les définitions [1] et [2], - la notion de performance est marquée au travers des fonctions économiques de coûts et de besoin en fonds de roulement des définitions [2] et [3] et de satisfaction client dans la définition [4], - l usage d outils de planification et d aide à la décision est explicitement décrit par la définition [3]. Nous proposons la définition suivante reprenant les attributs précédents : La gestion de la chaîne logistique est une approche intégrée de gestion qui consiste à piloter dans leur ensemble les flux des matières et d informations depuis les fournisseurs jusqu'aux utilisateurs finaux, ainsi que les flux retours au moyen d'outils de planification et d'aide à la décision. Elle a pour but de diminuer les besoins en fonds de roulement de l'entreprise ainsi que de satisfaire les clients par la mise à disposition, au meilleur coût, d une quantité de produits, à l endroit et au moment où la demande existe 10. Cette définition générique fait abstraction des réalités physiques des chaînes logistiques. Les chaînes logistiques peuvent être très différentes. La partie suivante cherche à les caractériser. 10 Nous reprenons dans notre définition le terme «besoin en fonds de roulement» utilisé dans la citation [3] et que nous réutiliserons plusieurs fois au cours de ce mémoire. Ce terme fait référence à un concept précis qui s utilise dans des conditions particulières. Il correspond au financement des créances clients et des immobilisations stockées par les créances fournisseurs établi à partir du bilan d une société. A travers ces choix de politiques, la gestion de la chaîne logistique définit des actions sur les stocks, sur le service client, sur les volumes approvisionnées aux fournisseurs, etc.. La mise en oeuvre opérationnelle de ces décisions impactent les immobilisations stockées ayant ainsi des conséquences sur le besoin en fond de roulement sur un moyen terme. c est pourquoi nous emploierons ici ce terme malgré un usage hors de son contexte habituel et préférons celui d'immobilisations stockées dans le reste de ce document. 12

23 CHAPITRE I. Gestion de la chaîne logistique 1.2. Caractérisations des chaînes logistiques Nous proposons dans un premier temps une définition des chaînes logistiques, puis reconnaissons qu elles ont différentes structures pour enfin proposer un essai de typologie Définition des chaînes logistiques De nombreuses définitions ont également été proposées sur la chaîne logistique ; nous en citerons certaines pour souligner les caractéristiques que nous retiendrons pour notre recherche : «Une chaîne logistique est un réseau d'entités de production et de sites de distribution qui réalise les fonctions d'approvisionnement de matières, de transformation de ces matières en produits intermédiaires et finis, et de distribution de ces produits finis jusqu'aux clients. Les chaînes logistiques existent aussi bien dans les organisations de service que de production, bien que la complexité de la chaîne varie d'une industrie à l'autre et d'une entreprise à l'autre» [GAN 95] 11 ; La complexité diffère selon la chaîne étudiée. Une chaîne logistique est «le processus depuis les matières premières initiales jusqu'à la consommation finale du produit fini intégrant les fournisseurs et utilisateurs Les fonctions à l'intérieur et à l'extérieur de l'entreprise qui permettent à la chaîne de valeur de fabriquer des produits et fournir des services au client» [API 98] 12 ; Dans sa définition, l APICS propose une double vision de la chaîne : - une chaîne «étendue» depuis les fournisseurs jusqu aux clients, - une chaîne «restreinte» à l intérieur de l entreprise. Dans les deux cas, la chaîne est intégrée. 11 Texte original : a supply chain is a network of facilities and distribution options that performs the functions of procurement of materials, transformation of these materials into intermediate and finished products, and the distribution of these finished products to customers. Supply chains exist in both service and manufacturing organizations, although the complexity of the chain may vary greatly from industry to industry and firm to firm. 12 Texte original : The processes from the initial raw materials to the ultimate consumption of finished product linking across supplier-user companies - The functions inside or outside a company that enable the value chain to make products and provide services to the customer. 13

24 CHAPITRE I. Gestion de la chaîne logistique Bel et al. précisent que le concept de chaîne logistique ne se différencie de celui de chaîne de production que lorsque les différents éléments de cette chaîne sont géographiquement répartis sur plusieurs sites. Dans ce cas, la circulation du flux de produits dans ces chaînes implique des opérations de transport entre sites [BEL 94]. La chaîne logistique est «un réseau global d'organisations qui coopèrent pour réduire les coûts et augmenter la vitesse des flux de matières et d'informations entre les fournisseurs et les clients. L'objectif de la chaîne logistique est la satisfaction du client» 13 [GOV 02]. Cette définition permet aux auteurs d insister sur l aspect coopératif et donc sur la nécessité de définir et mettre en œuvre une «politique interne» entre les partenaires du réseau, et «un processus de partage». Par ailleurs, les auteurs rappellent la notion de performance économique propre à la gestion de la chaîne logistique. Nous proposons la définition suivante de la chaîne logistique reprenant les attributs que nous avons soulignés : Une chaîne logistique est un réseau d'organisations ou de fonctions géographiquement dispersées sur plusieurs sites qui coopèrent, pour réduire les coûts et augmenter la vitesse des processus et activités entre les fournisseurs et les clients. Si l objectif de satisfaction du client est le même, la complexité varie d une chaîne logistique à l autre. Cette définition, tout aussi générique que la précédente, doit être complétée par un approfondissement sur leurs structures. 13 Texte original : a global network of organizations that cooperate to improve the flows of material and information between suppliers and customers at the lowest cost and the highest speed. The objective of a supply chain is customer satisfaction. 14

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12 Table des matières Avant-propos 3 Introduction 1. L entreprise et l environnement financier...5 2. Le concept traditionnel...6 2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2.

Plus en détail

Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités. progiciels 2 0

Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités. progiciels 2 0 Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités La planification Pour être un succès, un acte de production doit être préparé A long terme A moyen terme A court terme octobre, Les systèmes

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

Performance de la planification > Optimisation des stocks, des prévisions et de la qualité de service

Performance de la planification > Optimisation des stocks, des prévisions et de la qualité de service Performance de la planification > Optimisation des stocks, des prévisions et de la qualité de service OPTIMISATION DES STOCKS, DES PRÉVISIONS ET DE LA QUALITÉ DE SERVICE Objectifs : Augmenter les performances

Plus en détail

La logistique. Contenu

La logistique. Contenu La logistique La logistique est définie comme la planification, l'organisation, le contrôle et la gestion du matériel et des flux de produits et des services avec le flux d'informations associées. La logistique

Plus en détail

Organisation et Fonctionnement de l Entreprise

Organisation et Fonctionnement de l Entreprise Organisation et Fonctionnement de l Entreprise Sommaire Organisation et fonctionnement de l'entreprise... 1 Les principales fonctions de l entreprise... 2 La notion de structure... 3 Caractéristiques d

Plus en détail

Leçon 6. Juste à temps : principes

Leçon 6. Juste à temps : principes Leçon 6 Juste à temps : principes L'objectif principal de la leçon est de connaître et de comprendre la philosophie du juste à temps A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : définir les

Plus en détail

Présentation de l épreuve

Présentation de l épreuve MÉTHODO Présentation de l épreuve 1. Programme de l arrêté du 22 décembre 2006 DURÉE DE L ENSEIGNEMENT ÉPREUVE N 11 CONTRÔLE DE GESTION (à titre indicatif) : 210 heures 18 crédits européens 1. Positionnement

Plus en détail

II L APPROCHE PEDAGOGIQUE EN 2nde PRO LOGISTIQUE ET TRANSPORT. 1 Mon téléphone portable

II L APPROCHE PEDAGOGIQUE EN 2nde PRO LOGISTIQUE ET TRANSPORT. 1 Mon téléphone portable I PRESENTATION DES THEORIES 1 La chaîne logistique traditionnelle 2 Supply chain 3 Supply chain in reverse logistics La gestion globale de la chaîne logistique dans la logistique inversée (verte) II L

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION

PROGRAMMES DE GESTION RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes du cycle préparatoire et de l'enseignement

Plus en détail

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002)

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) L'approche processus D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Diaporama : Marie-Hélène Gentil (Maître de Conférences,

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR D ADMINISTRATION DES ENTREPRISES DE GAFSA Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : PGI : Progiciels de Gestion Intégrés ERP : Enterprise

Plus en détail

Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique

Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique Amélioration des performances de l entreprise : Piloter les systèmes de production (de biens et de services), Optimiser les flux (stock, délai, matière

Plus en détail

Présentation livre Simulation for Supply Chain Management. Chapitre 1 - Supply Chain simulation: An Overview

Présentation livre Simulation for Supply Chain Management. Chapitre 1 - Supply Chain simulation: An Overview Présentation livre Simulation for Supply Chain Management Chapitre 1 - Supply Chain simulation: An Overview G. Bel, C. Thierry et A. Thomas 1 Plan Gestion de chaînes logistiques et simulation Points de

Plus en détail

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR Modules ECBL Basic Supply Chain Concepts (BSCC) Core Management Skills (CMS) DESCRIPTIF/CONTENU Maîtriser l environnement de la Supply Chain (SC): - Loi de l offre et la

Plus en détail

Maitriser la fonction approvisionnement

Maitriser la fonction approvisionnement Maitriser la fonction approvisionnement Comprendre les techniques de base : éviter les ruptures tout en minimisant le niveau de stocks. Maîtriser la relation quotidienne avec le fournisseur et être efficace

Plus en détail

Management de la chaîne logistique. Professeur Mohamed Reghioui

Management de la chaîne logistique. Professeur Mohamed Reghioui Management de la chaîne logistique Professeur Mohamed Reghioui M.Reghioui - 2012 1 Informations générales sur le module Intervenants: Mohamed Reghioui(m.reghioui@gmail.com) Informations générales Répartition

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail

COBIT (v4.1) INTRODUCTION COBIT

COBIT (v4.1) INTRODUCTION COBIT COBIT (v4.1) Un référentiel de «bonnes pratiques» pour l informatique par René FELL, ABISSA Informatique INTRODUCTION Le Service Informatique (SI) est un maillon important de la création de valeur dans

Plus en détail

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis.

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. Publication EMSE00-BR371A-FR-E Avril 2006 Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. EXPERTISE EN GESTION DE PROJET VOUS POUVEZ COMPTER SUR DES SERVICES DE GESTION

Plus en détail

Concevoir des supply chains résilientes

Concevoir des supply chains résilientes Concevoir des supply chains résilientes Karine Evrard Samuel CERAG UMR 5820 Université de Grenoble, France Définition de la résilience appliquée aux supply chains La résilience est la capacité à revenir

Plus en détail

S INITIER AUX FONDAMENTAUX DE LA "SUPPLY CHAIN"

S INITIER AUX FONDAMENTAUX DE LA SUPPLY CHAIN S INITIER AUX FONDAMENTAUX DE LA "SUPPLY CHAIN" Comprendre le rôle de la chaîne logistique. Acquérir des outils et méthodes indispensables à la maîtrise de la SCM Maîtriser la mise en place de solutions

Plus en détail

Etude de cas. Porter l optimisation au plus haut niveau

Etude de cas. Porter l optimisation au plus haut niveau Etude de cas Porter l optimisation au plus haut niveau Après la mise en oeuvre du Quintiq Company Planner, Vlisco a réduit ses délais de production de 50%. L étape suivante, le déploiement du Scheduler,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Le pilotage de la performance... 17 I. Du contrôle au pilotage de la performance... 17 A. Le contrôle de gestion traditionnel... 17 B. Le pilotage de la performance... 19

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Gagner en performances grâce au pilotage des flux de production

Gagner en performances grâce au pilotage des flux de production Gagner en performances grâce au pilotage des flux de production Page 1 / Gagner en performances grâce au pilotage des flux / 2010 Détecter une problématique «flux» Si ces constats sont courants dans votre

Plus en détail

Supply Chain : Diagnostic et niveaux de maturité

Supply Chain : Diagnostic et niveaux de maturité MIL GB/OB/LK -1- Supply Chain : Diagnostic et niveaux de maturité Professeur Gérard BAGLIN Département MIL baglin@hec.fr - 33 1 39 67 72 13 MIL www.hec.fr/mil -2- Les déterminants financiers EVA : Economic

Plus en détail

Eléments de Gestion Industrielle

Eléments de Gestion Industrielle Eléments de Gestion Industrielle L objet de ce document est de rappeler quelques définitions élémentaires de gestion industrielle à l intention de lecteurs n ayant pas reçu une formation technique. Sommaire

Plus en détail

PGE POLITIQUE ACHATS ET SUPPLY CHAIN. LOG 301 Semestre 5 20 heures 2 crédits Français

PGE POLITIQUE ACHATS ET SUPPLY CHAIN. LOG 301 Semestre 5 20 heures 2 crédits Français PGE POLITIQUE ACHATS ET SUPPLY CHAIN LOG 301 Semestre 5 20 heures 2 crédits Français Département académique : Management des Hommes, des Process et des Organisations Coordinateur de département : MERLE

Plus en détail

Avant-propos. L utilité du plan marketing

Avant-propos. L utilité du plan marketing Avant-propos L Avant-propos E PLAN MARKETING est l exercice annuel des chefs de produit, des directeurs marketing et des comités de direction des entreprises. Le chef de produit le réalise pour la gamme

Plus en détail

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 1 Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique 1 RÔLES DE LA COMPTABILITÉ DE GESTION INFORMER

Plus en détail

Notions de Gestion de Projet (Partie 2)

Notions de Gestion de Projet (Partie 2) Notions de Gestion de Projet (Partie 2) QCM Sommaire 1ère 1 Partie Sommaire 2ème 2 Partie - Problématique de départ Structure et Pilotage d un projet - Qu est ce qu un projet? - Vocabulaire spécifique

Plus en détail

PARCOURS TREMPLIN MANAGER Tout employé d un site logistique ayant dans le cadre de son activité professionnelle la responsabilité quotidienne du management d une équipe 10 jours 7,5 heures 8 à 14 Professionnaliser

Plus en détail

AL SolutionS Formation «déclaration d activité enregistrée sous le numéro 11 78 80429 78. Cet enregistrement ne vaut pas d agrément de l état.

AL SolutionS Formation «déclaration d activité enregistrée sous le numéro 11 78 80429 78. Cet enregistrement ne vaut pas d agrément de l état. Organisme de Formation enregistré sous le numéro d agrément de déclaration d activité Formation «déclaration d activité enregistrée sous le numéro 11 78 80429 78. Cet enregistrement ne vaut pas d agrément

Plus en détail

Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale?

Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale? Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale? Forum d été Supply Chain Magazine 10 Juillet 2012 Transform to the power of digital Les impacts de la globalisation sur la Supply

Plus en détail

Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution. Professeur Mohamed Reghioui

Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution. Professeur Mohamed Reghioui Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution Professeur Mohamed Reghioui Version 1 P2010 M.Reghioui - 2011 1 Informations générales sur le module Intervenant: Mohamed Reghioui(m.reghioui@gmail.com)

Plus en détail

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE Contexte : l objectif pédagogique de la visite est de mettre en évidence les différentes activités dans l organisation concernée. Chaque élève ou groupe d

Plus en détail

Dossier 6 : Manager la performance dans l organisation. Management des organisations et stratégies

Dossier 6 : Manager la performance dans l organisation. Management des organisations et stratégies Ce dossier pourrait se situer en conclusion des différents thèmes de ce cours. En effet, on peut considérer que la performance est le résultat d une bonne pratique du management sous toutes ses déclinaisons.

Plus en détail

Piloter l atelier l. Valeur ajoutée e du MES pour les PMI.

Piloter l atelier l. Valeur ajoutée e du MES pour les PMI. Pilotage d atelier Piloter l atelier l grâce au système d information d : Valeur ajoutée e du MES pour les PMI. Le MES? Un Manufacturing execution system (abrégé en MES) est un système informatique dont

Plus en détail

Questions. Jean DAMIENS / Florent LEBAUPAIN

Questions. Jean DAMIENS / Florent LEBAUPAIN Introduction : L ASLOG et activités Les secteurs d activité de la Communauté Supply Chain Les différents Métiers de l encadrement du Transport et de la Logistique Une proposition d approche Des réflexions

Plus en détail

S5 - MANAGEMENT. 511 L organisation notion d organisation modèles organisationnels

S5 - MANAGEMENT. 511 L organisation notion d organisation modèles organisationnels S5 - MANAGEMENT Le Management est un élément central de la formation. C est d ailleurs la fonction n 1 du référentiel des activités professionnelles. Il mobilise non seulement des savoirs issus de la psychologie,

Plus en détail

Analyse des coûts projetés de la plate-forme SAP HANA

Analyse des coûts projetés de la plate-forme SAP HANA Étude Total Economic Impact réalisée par Forrester Pour SAP Directrice du projet : Shaheen Parks Avril 2014 Analyse des coûts projetés de SAP HANA Économies réalisables en migrant vers SAP HANA Synthèse

Plus en détail

Catalogue des Formations A Vision. Par Olivier Ardouin, CPIM, CSCP, CPF, CGBL,CSCD Consultant A Vision

Catalogue des Formations A Vision. Par Olivier Ardouin, CPIM, CSCP, CPF, CGBL,CSCD Consultant A Vision Catalogue des Formations A Vision Par Olivier Ardouin, CPIM, CSCP, CPF, CGBL,CSCD Consultant A Vision Formations Supply Chain Initiation à la Supply Chain par le jeu (1 jour) Les fondamentaux de la Supply

Plus en détail

Yphise FAIT AVANCER L INFORMATIQUE D ENTREPRISE

Yphise FAIT AVANCER L INFORMATIQUE D ENTREPRISE Pilotage des Projets Production Jeudi 19 Juin 2003 Rencontre WITO Laurent Ruyssen (Yphise) 6 rue Beaubourg 75004 PARIS www.yphise.fr - yphise@yphise.fr T 01 44 59 93 00 F 01 44 59 93 09 030619 WITO - 1

Plus en détail

LES TABLEAUX DE BORD DE COORDINATION

LES TABLEAUX DE BORD DE COORDINATION LES TABLEAUX DE BORD DE COORDINATION Trois constats généraux sont encore prépondérants dans bon nombre d organisations actuelles : Un fonctionnement avec une planification a priori et des constats a posteriori.

Plus en détail

Outil de gestion de production mis au point aux Etats-Unis dans les années 1965, par Joseph Orlicky Limites des méthodes de gestion des stocks

Outil de gestion de production mis au point aux Etats-Unis dans les années 1965, par Joseph Orlicky Limites des méthodes de gestion des stocks MRP Outil de gestion de production mis au point aux Etats-Unis dans les années 1965, par Joseph Orlicky Limites des méthodes de gestion des stocks Articles gérés indépendamment les uns des autres On suppose

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 1: La vision processus dans le management des organisations

Plus en détail

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion Année Universitaire: 2011-2012 L3 Economie et gestion 1 SEANCE 1 Introduction : Comptabilité de gestion : historique, définitions

Plus en détail

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières)

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières) Gestion des Risques Nos métiers par activité La Gestion des Risques consiste principalement à maîtriser et à contrôler l ensemble des risques de Crédit Agricole CIB afin de minimiser le coût du risque

Plus en détail

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting Mathis BAKARY 11/01/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Activités... 3 2. Objectifs... 4 3. Localisation en Europe... 4 4. Localisation en France... 5 II. Stratégie...

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Organisation pratique de la partie professionnelle de la deuxième année

Organisation pratique de la partie professionnelle de la deuxième année Organisation pratique de la partie professionnelle de la deuxième année Rappel sur le stage professionnel... Il se déroule en deux temps et recouvre deux réalités différentes : le stage ouvrier en juin

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

La partie production + vente est principalement concernée par l optimisation et la rationalisation des transports qui représentent l enjeu principal

La partie production + vente est principalement concernée par l optimisation et la rationalisation des transports qui représentent l enjeu principal Chapitre 9 LA FONCTION SUPPLY CHAIN 9.1 Les bases du plan de performance Supply chain et Logistique La Direction de la Supply chain est née récemment des nouveaux enjeux internes liés à l évolution du

Plus en détail

1. L évolution de la compétitivité de l entreprise... 1. 2. Le contexte de la nouvelle gestion de production... 4

1. L évolution de la compétitivité de l entreprise... 1. 2. Le contexte de la nouvelle gestion de production... 4 Sommaire Chapitre 1 Introduction 1. L évolution de la compétitivité de l entreprise... 1 2. Le contexte de la nouvelle gestion de production... 4 3. La gestion de production et les flux... 5 4. Gestion

Plus en détail

Présente au SCHEMA DIRECTEUR TIC. aux PLANS OPERATIONNELS. Démarche et mise en œuvre. Présentation

Présente au SCHEMA DIRECTEUR TIC. aux PLANS OPERATIONNELS. Démarche et mise en œuvre. Présentation Présente au du SCHEMA DIRECTEUR TIC aux Forum NTIC 2005 PLANS OPERATIONNELS Démarche et mise en œuvre Daniel MEMBRIVES Présentation Cabinet d étude spécialisé dans les interventions autour des Technologies

Plus en détail

Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés. Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma

Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés. Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma LA VISION SUPPLY CHAIN GLOBALE COMME ENJEU DE LA COMPÉTITIVITÉ

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

Cours et applications

Cours et applications MANAGEMENT SUP Cours et applications 3 e édition Farouk Hémici Mira Bounab Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-058279-2 Table des matières Introduction 1 1 Les techniques de prévision : ajustements linéaires

Plus en détail

TRANSPORT DE VOYAGEURS

TRANSPORT DE VOYAGEURS ATTENTION VISUEL BASSE DEF!!! FORMATION Transport LICENCE PROFESSIONNELLE TRANSPORT DE VOYAGEURS Le transport de voyageurs revêt différentes formes : transport urbain, inter-urbain, ou voyages touristiques

Plus en détail

Solution PLM pour la vente au détail de PTC

Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM de PTC pour la vente au détail Dans les délais. À la mode. Dans le budget. La solution PLM de PTC pour la vente au détail transforme la manière

Plus en détail

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité Chambre de Commerce et d industrie de Lyon Novacité [LE BUSINESS PLAN] Le Centre Européen d'entreprise et d'innovation Novacité (CEEI Novacité) est une structure animée par la Chambre de Commerce et d'industrie

Plus en détail

EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION

EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION La formation porte sur quatre (04) Unités d enseignement répartis en modules. Chaque module est affecté d un coefficient

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques»

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Avant-propos Mode d emploi du guide TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Chapitre 1 Les PME : Spécificités et problématiques liées au développement 1.1 Le monde méconnu des

Plus en détail

La fonction achats fonction achats internes extérieur

La fonction achats fonction achats internes extérieur L objectif de la fonction achats est de mettre à la disposition des utilisateurs internes de l entreprise des biens et/ou des services acquis à l extérieur dans les meilleures conditions de prix, de délais,

Plus en détail

Pôle Finance Exemples de réalisations

Pôle Finance Exemples de réalisations Pôle Finance Exemples de réalisations CONFIDENTIEL C PROPRIETE RENAULT Coûts de développement de l Ingénierie Mécanique: Réaliser une grille commune d analyse des coûts, et un benchmarking, puis proposer

Plus en détail

Les 6 étapes d une planification efficace basée sur les KPI

Les 6 étapes d une planification efficace basée sur les KPI Management briefing Les 6 étapes d une planification efficace basée sur les KPI Transformez vos objectifs stratégiques en réalités opérationnelles Planification et optimisation de la supply chain Découvrez

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Concours interne de l agrégation du second degré. Section économie et gestion. Programme de la session 2013

Concours interne de l agrégation du second degré. Section économie et gestion. Programme de la session 2013 Concours interne de l agrégation du second degré Concours interne d accès à l échelle de rémunération des professeurs agrégés dans les établissements d enseignement privés sous contrat du second degré

Plus en détail

L ORGANISATION COMMERCIALE

L ORGANISATION COMMERCIALE L ORGANISATION COMMERCIALE I. Les structures commerciales L équipe commerciale est définie, au sens large du terme, comme l ensemble des acteurs intervenant dans le processus de vente. Organiser l équipe

Plus en détail

Management Module 3. Le diagnostic interne

Management Module 3. Le diagnostic interne Management Module 3 Le diagnostic interne Schéma général d analyse Problèmes/opportunités Analyse interne de l organisation Ressources Compétences Existe-t-il différents segments stratégiques? Analyse

Plus en détail

Contribution du SI à la valeur de l entreprisel

Contribution du SI à la valeur de l entreprisel Contribution du SI à la valeur de l entreprisel Cadre d approche Y. Gillette, 4tivity C. Leloup, consultant www.4tivity.com www.afai.fr Plan Historique Problématique Mesure de la valeur de l entreprise

Plus en détail

Livre Blanc Oracle Mars 2009. Rationaliser, Automatiser et Accélérer vos Projets Industriels

Livre Blanc Oracle Mars 2009. Rationaliser, Automatiser et Accélérer vos Projets Industriels Livre Blanc Oracle Mars 2009 Rationaliser, Automatiser et Accélérer vos Projets Industriels Introduction Pour relancer l économie, le gouvernement des États-Unis, l Union Européenne et la Chine ont développé

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean?

Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean? Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean? Philippe COURTY, CFPIM Dirigeant de CJP-Conseils www.cjp-conseils.com 1 Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean? Les

Plus en détail

L analyse de la Chaîne de Valeur

L analyse de la Chaîne de Valeur L analyse de la Chaîne de Valeur Présentation de la chaîne de valeur En principe, une entreprise cherche à obtenir un avantage concurrentiel et se donne pour mission de créer de la valeur pour ses clients.

Plus en détail

La Gestion d'affaires

La Gestion d'affaires Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ La Gestion d'affaires Copyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reproduction or distribution of this document, in any form, is expressly prohibited without the advance

Plus en détail

MASTER. Logistique. Domaine : Droit, Economie, Gestion. Mention : Logistique et distribution

MASTER. Logistique. Domaine : Droit, Economie, Gestion. Mention : Logistique et distribution MASTER Logistique Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : Logistique et distribution Parcours : Management logistique Ingénierie logistique Organisation : Ecole Universitaire de Management Lieu de

Plus en détail

Gestion de production

Gestion de production Maurice Pillet Chantal Martin-Bonnefous Pascal Bonnefous Alain Courtois Les fondamentaux et les bonnes pratiques Cinquième édition, 1989, 1994, 1995, 2003, 2011 ISBN : 978-2-212-54977-5 Sommaire Remerciements...

Plus en détail

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Liste des études de cas XI Liste des tableaux et des figures XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Présentation livre Simulation for Supply Chain Management. Chapitre 8 - Simulation for Product Driven Systems

Présentation livre Simulation for Supply Chain Management. Chapitre 8 - Simulation for Product Driven Systems Présentation livre Simulation for Supply Chain Management Chapitre 8 - Simulation for Product Driven Systems Auteurs = Pierre CASTAGNA, Pascal BLANC, Olivier CARDIN André THOMAS, Rémi PANNEQUIN, Thomas

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

LEAN SIX SIGMA Au service de l excellence opérationnelle

LEAN SIX SIGMA Au service de l excellence opérationnelle LEAN SIX SIGMA Au service de l excellence opérationnelle enjeux Comment accroître la qualité de vos services tout en maîtrisant vos coûts? Equinox Consulting vous accompagne aussi bien dans la définition

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés Nos convictions et notre approche Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés :

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 PGE 2 Fall Semester 2015 Purchasing Track Course Catalogue Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 Méthodes Outils associés au Processus Opérationnel des Achats p. 3 Gestion d un Projet Achat

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

Module Projet Personnel Professionnel

Module Projet Personnel Professionnel Module Projet Personnel Professionnel Elaborer un projet personnel professionnel. Connaissance d un métier, d une entreprise ou d un secteur d activités. Travail individuel de recherche SUIO-IP Internet

Plus en détail

Livret de suivi du candidat(outil B)

Livret de suivi du candidat(outil B) A chaque étape du parcours CQP, son outil : Branche de la Miroiterie, Transformation et Négoce du Verre CQP Animateur d équipe de 1 er niveau Livret de suivi du candidat(outil B) Document à remplir par

Plus en détail

Le Risk Management de la Supply Chain : Le facteur humain

Le Risk Management de la Supply Chain : Le facteur humain Le Risk Management de la Supply Chain : Le facteur humain Laurent GREGOIRE Directeur de la Logistique et de l Amélioration Continue, Georgia-Pacific Professeur Associé responsable du DEA Logistique et

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail