Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée"

Transcription

1 Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée Semaine 1, 21

2 Table des matières Table des matières... 2 Note technique... 3 Résumé Guinée Conakry Boffa Coyah Dubréka Forécariah Kindia Lola Macenta Mali Yomou... 34

3 Note technique Définition de cas Cas Suspect d Ebola: o Toute personne vivante ayant été en contact avec un cas confirmé ou probable et ayant présenté l un des éléments ci-dessous: - L apparition soudaine de forte fièvre OU - Au moins trois des symptômes suivants: mal de tête, anorexie / perte d appétit, léthargie, douleurs musculaires ou articulaires, difficultés respiratoires, vomissement, diarrhée, mal de ventre, difficultés de déglutition, hoquets o Toute personne présentant des saignements inexpliqués Cas Probable d Ebola: cas décédé sans être prélevé avec lien épidémiologique avec un cas confirmé ou probable Cas d Ebola Confirmé: cas suspect avec un résultat de laboratoire positif Décès communautaire : personne décédée en dehors d un CTE Sources de données Les données concernant les cas probables, suspects et confirmés sont recueillies par le biais de fiches de notification (remplies au CTE ou à la préfecture pour les décès communautaires) et de listes linéaires de laboratoire et de CTE (pour l issue). Les données concernant le suivi des contacts et les enterrements sont recueillies quotidiennement de façon agrégée auprès des préfectures. A noter, en accord avec la commission surveillance, la récolte des données sur les décès communautaires et le suivi des contacts a été automatisée. Dans la mesure où tous les décès communautaires ne font pas l objet d un remplissage de fiche de notification, des divergences entre les informations reportées par les données des rapports journaliers et les fiches de notification existent. La proportion de contacts suivis repose sur le nombre de contacts listés lors de l investigation de cas. Cette liste est sujette à des biais de mémorisation et d information.

4 Résumé Au cours de la semaine 1, 21 (2-8mars 21), 79 cas, dont 8 cas confirmés, aucun cas probable et 21 cas suspects d Ebola ont été notifiés en Guinée. Au cours de la semaine 8 (16-22 février 21), 37 cas avaient été notifiés, parmi lesquels 3 cas confirmés et 2 cas probables. Au cours de la semaine 1, 21, 1 préfectures étaient «actives». Forécariah est la préfecture présentant l incidence croissante depuis un mois, avec un total de 39 cas dont 28 cas confirmés (incidence 11.44/1 habitants) et 11 cas suspects notifiés. Dans la préfecture de Conakry, 13 cas confirmés ont été notifiés dans les communes de Matoto (7 cas), Dixinn (), Ratoma (1). Dans la préfecture de Coyah, 9 cas dont 8 confirmés (incidence de 3.3/1 habitants) et 1 cas suspect ont été notifiés. Dans la préfecture de Dubreka, cas confirmés ont été confirmés. Des nouveaux cas ont été également rapportés à Kindia (2) et Boffa (2). A noter que les données provenant des CTE, laboratoires et fiches de notifications sont régulièrement mises à jour. Les données présentées dans ce rapport peuvent donc différer des résultats présentés dans les rapports hebdomadaires précédents (ex: cas suspects devenus cas confirmés ou non-cas).

5 Cas d Ebola confirmés par préfecture, Guinée, depuis le début de l épidémie (nombre cumulé), au cours des semaines 8-1, 21, et l incidence pour la semaine 1 et cumulée* (pour 1 habitants) Préfecture / Commune Nombrecumul é Semaine 8 Semaine 9 Semaine 1 (incidence/1 ) Incidence cumulée (cas confirmés pour 1 habitants) Beyla Boffa Boke 1.22 Conakry Coyah Dabola Dalaba Dubreka Faranah Forecariah Fria Gueckedou Kankan Kerouane Kindia Kissidougou Kouroussa Lola Macenta Mali NZerekore Pita Siguiri Telimélé Tougue Yomou Communes de Conakry*: Dixinn Kaloum Matam Matoto Ratoma Total Guinée *Source pour les données de population : troisième recensement général de la population et de l habitation réalisé du 1 er mars au 2 avril 214, République de Guinée. **Information sur la commune de résidence manquante pour 34 cas confirmés de Conakry

6 1. Guinée Dynamique de l'épidémie Cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Guinée, semaines 8-1, 21 Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Semaine 8 Semaine 9 Semaine 1 Cas Nouveaux cas notifiés (Total) Confirmés Probables 2 Suspects 21 Personnels de santé confirmés Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE Enterrements (décès communautaires) $ rapportés prélevés Décès au CTE Décès communautaires Dont positifs Dont enterrement sécurisé Nombre de décès probables ayant bénéficié d'un enterrement sécurisé Suivi des contacts $ 1 1 A suivre* Suivis* Non-Suivis* % Suivis* 93% 92% 97% % de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés 49 % (17/3) 14% (7/1) 28% (16/8) % de cas confirmés ou probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue 4% (19/3) 43% (22/1) 9% (34/8) *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données pour la semaine 8 mises à jour le 22 février 21, pour la semaine 9, le 1 mars 21, pour la semaine 1, le 8 mars 21. $ Parmi les préfectures actives ayant reporté ces informations

7 1_14 1_ _1 7_1 8_1 9_1 Nombre de cas 1_14 1_ _1 7_1 8_1 9_1 Nombre de cas Proportion de cas confirmés décédés (en %) Indicateurs généraux a. Cas notifiés confirmés (n=2871), probables (n=392)* et suspects (n=21) par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects) et moyenne mobile (sur semaines) de la létalité pour les cas confirmés, Guinée, semaines 1, 214 1, 21 2 confirmes probables suspects Létalité (moyenne mobile sur semaines) *documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés Semaine de confirmation/décès/notification b. Cas notifiés confirmés (n=2871), probables (n=392)* et suspects (n=21) par semaine de début des signes, Guinée, semaines 1, 214 1, confirmes probables suspects *documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés Semaine de début des signes

8 Proportion de patients admis au CTE (%) c. Répartition géographique des cas confirmés d Ebola par préfecture, et classification des préfectures selon le niveau d alerte, Guinée, 16/2/21 à 8/3/21(21 derniers jours) d. Symptômes reportés parmi les patients admis dans un CTE testant positif ou négatif pour lesquels au moins un symptôme était reporté*, Guinée, semaines 1, 214-1, Cas confirmés (n=1669) Non cas (n=1117) Symptôme *Données manquantes (zéro symptômes reportés) : 31/ 1984 parmi les cas confirmés (16%) et 369/1486 parmi les non cas (2%)

9 Nomnbre cumulé de cas pour 1 habitants Proportion de patients admis au CTE exposés (en %) e. Expositions reportées parmi les patients admis dans un CTE testant positif ou négatif pour lesquels au moins une exposition n était pas manquante*, Guinée, semaines 1, 214-1, Cas confirmés (n=689) Non cas (n=49) contact funérailles voyage Nature de l'exposition reportée *Données manquantes (toutes expositions manquantes) : 129/ 1984 parmi les cas confirmés (66%) et 991/1496 parmi les non cas (67%) f. Incidence cumulée des cas confirmés (en nombre cas confirmés pour 1 habitants) par groupe d âge*, Guinée, semaines 1, 214-1, 21** < >=6 Groupe d'âge (en années) *47 données manquantes pour âge.**source population : Annuaire sanitaire : santé en chiffre 211, ministère de sante et de l hygiène publique, Bureau de stratégie et de développement (BSD), Système National d Information Sanitaire (SNIS) ;

10 Nombre de cas ou décès Proportion des cas confirmés admis au CTE guéris (%) g. Proportion de cas confirmés d Ebola guéris aux CTE (n=943/2144) par groupe d âge, Guinée, semaines 1, 214-1, 21, Guinée <1 (n=4) 1-4 (n=81) -9 (n=19) 1-14 (n=111) 1-19 (n=178) 2-24 (n=193) Groupe d'âge (en années) 2-49 (n=13) -9 (n=22) >=6 (n=19) h. Cas confirmés ou probables et décès reportés parmi le personnel soignant en fonction de leur profession (n=188), Guinée, semaines 1, 214 1, 21 6 Cas confirmés ou probables (n=188) Décès (n=1) medecin infirmier ATS autre/non spécifié brancardier laborantin hygieniste sage-femme pharmacien technicienne de labaratoire Profession des personnels de soin

11 1_14 1_ _1 7_1 8_1 9_1 Nombre d'individus Proportion de positifs (%) i. Individus testant positifs ou négatifs par semaine de confirmation (positifs) ou notification (négatifs) et moyenne mobile (sur semaines) du pourcentage de cas confirmés, Guinée, semaines 1, 214-1, Non cas (n=318) Cas confirmés (n=2871) % confirmés (moyenne mobile) Semaine de notification/confirmation j. Délai moyen (jours) entre début des signes et isolement pour les cas confirmés d Ebola (n=86*) (médiane: jours), par préfecture active, Guinée, 16/2/21 à 8/3/21 (21 derniers jours) Macenta Kindia Coyah Dubreka Mali Forecariah Conakry Boffa Lola Délai entre début des signes et isolement (jours) *Données manquantes: 8/144 cas confirmés

12 Nombre de cas confirmés Moyenne mobile de délai en jours k. Moyenne mobile (sur 3 semaines) du délai moyen (jours) entre le début des signes et l isolement des cas confirmés d Ebola par semaine de notification, Guinée, semaines 11, 214 1, Semaine de notification l. Délai (en jours) entre la date du dernier contact avec l exposition reportée* (n=21)** et la date de début des symptômes pour les cas confirmés (délai médian : 7 jours), Guinée, semaines 1, 214 1, Nombre de jours entre la première exposition connue et le début des symptômes *Expositions définies comme un contact avec un cas confirmé ou la participation à des funérailles, basées sur les informations fournies par les patients ou leurs proches, Pour les patients reportant plus d une exposition (n=27), l exposition la plus ancienne était retenue,**parmi les 2813 cas confirmés notifiés depuis le début de l épidémie, 617 ont reporté une exposition connue et 21 ont donné une date (antérieure à la date de début des symptômes) pour cette exposition, Ici on présente seulement les cas avec un délai <26 jours.

13 2. Conakry Dynamique de l'épidémie Nouveaux cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Conakry, semaines 8-1, 21 Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Semaine 8 Semaine 9 Semaine 1 Cas Nouveaux cas notifiés (Total) Confirmés Probables Suspects 4 Personnels de santé confirmés 2 Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE 4 9 Décès au CTE Décès communautaires 2 Enterrements (décès communautaires) rapportés prélevés Dont positifs 2 4 Dont enterrement sécurisé Nombre de décès probables ayant bénéficié d'un enterrement sécurisé Suivi des contacts A suivre** Suivis** Non-Suivis** % Suivis** 97% 99% 98% % de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés 33 % (2/6) 24% (4/17) 38% (/13) % de cas confirmés ou probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue % (3/6) 3% (6/17) 31% (4/13) *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données pour la semaine 8 mises à jour le 22 février 21, pour la semaine 9, le 1 mars 21, pour la semaine 1, le 8 mars 21.

14 1_14 1_ _1 7_1 8_1 9_1 Nombre de cas Indicateurs généraux a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Guinée, semaines 1, 214 1, 21 (documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés (cas probables)) 4 3 Conakry confirmés (n=46) probables (n=34) suspects (n=4) Semaine de confirmation/décès/notification b. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par sous-préfecture pour la semaine 1, 21, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie

15 1_14 1_ _1 7_1 8_1 9_1 Nombre de cas 1_14 1_ _1 7_1 8_1 9_1 Nombre de cas c. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), pour les communes de Conakry, Guinée, semaines 1, 214 1, 21 (documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés (cas probables)) Dixinn confirmés (n=48) probables (n=2) suspects (n=1) Semaine de confirmation/décès/notification Kaloum 4 3 confirmés (n=39) probables (n=7) suspects (n=1) Semaine de confirmation/décès/notification

16 1_14 1_ _1 7_1 8_1 9_1 Nombre de cas 1_14 1_ _1 7_1 8_1 9_1 Nombre de cas Matam 4 3 confirmés (n=) probables (n=6) suspects (n=1) Semaine de confirmation/décès/notification Matoto 4 3 confirmés (n=161) probables (n=13) suspects (n=) Semaine de confirmation/décès/notification

17 Nombre de cas ou décès 1_14 1_ _1 7_1 8_1 9_1 Nombre de cas Ratoma 4 3 confirmés (n=133) probables (n=4) suspects (n=1) Semaine de confirmation/décès/notification d. Cas confirmés, probables et décès reportés parmi le personnel soignant en fonction de leur profession (n=7), Conakry, semaines 1, 214 1, Cas confirmés ou probables (n=7) Décès (n=33) medecin infirmier brancardier laborantin autre/non spécifié Profession des personnels de soin ATS sage-femme hygieniste

18 3. Boffa Dynamique de l'épidémie Nouveaux cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Boffa, semaines 8-1, 21 Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Semaine 8 Semaine 9 Semaine 1 Cas Nouveaux cas notifiés (Total) Confirmés Probables 2 Suspects Personnels de santé confirmés 1 Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE 1 Décès au CTE 1 Décès communautaires 2 Enterrements (décès communautaires) rapportés prélevés Dont positifs _ 2 Dont enterrement sécurisé 1 Nombre de décès probables ayant bénéficié d'un enterrement sécurisé Suivi des contacts A suivre* Suivis* Non-Suivis* % Suivis* 19% 27% 82% % de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés 1% (3/3) 1% (1/1) 1% (2/2) % de cas confirmés ou probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue 1 % (3/3) 1% (1/1) 1% (2/2) *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données pour la semaine 8 mises à jour le 22 février 21, pour la semaine 9, le 1 mars 21, pour la semaine 1, le 8 mars 21.

19 1_14 1_ _1 7_1 8_1 9_1 Nombre de cas Indicateurs généraux a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Boffa, semaines 1, 214 1, 21 (documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés (cas probables)) 4 Boffa confirmés (n=29) probables (n=17) suspects (n=) Semaine de confirmation/décès/notification b. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par sous-préfecture pour la semaine 1, 21, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie

20 4. Coyah Dynamique de l'épidémie Nouveaux cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Coyah, semaines 8-1, 21 Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Semaine 8 Semaine 9 Semaine 1 Cas Nouveaux cas notifiés (Total) 8 9 Confirmés 8 8 Probables Suspects 1 Personnels de santé confirmés 1 1 Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE Décès au CTE Décès communautaires 2 2 Enterrements (décès communautaires) rapportés prélevés Dont positifs _ 3 2 Dont enterrement sécurisé _ 2 1 Nombre de décès probables ayant bénéficié d'un enterrement sécurisé Suivi des contacts _ A suivre* Suivis* Non-Suivis* 2 7 % Suivis* 97% 94% 9% % de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés % (/8) % (/) 2% (2/8) % de cas confirmés ou probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue % (/8) % (/) 38% (3/8) *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données pour la semaine 8 mises à jour le 22 février 21, pour la semaine 9, le 1 mars 21, pour la semaine 1, le 8 mars 21.

21 1_14 1_ _1 7_1 8_1 9_1 Nombre de cas Indicateurs généraux a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Coyah, semaines 1, 214 1, 21(documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés (cas probables)) 4 3 Coyah confirmés (n=194) probables (n=6) suspects (n=1) Semaine de confirmation/décès/notification b. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par sous-préfecture pour la semaine 1, 21, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie

22 . Dubréka Dynamique de l'épidémie Nouveaux cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Dubréka, semaines 8-1, 21 Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Semaine 8 Semaine 9 Semaine 1 Cas Nouveaux cas notifiés (Total) 1 2 Confirmés 1 2 Probables Suspects Personnels de santé confirmés Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE 1 1 Décès au CTE 2 Décès communautaires 1 1 Enterrements (décès communautaires) rapportés prélevés Dont positifs Dont enterrement sécurisé 1 4 Nombre de décès probables ayant bénéficié d'un enterrement sécurisé Suivi des contacts 1 A suivre* Suivis* Non-Suivis* % Suivis* 87% 7% 1% % de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés %(/1) % (/2) 2% (1/) % de cas confirmés ou probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue 1% (1/1) 1% (2/2) 4% (2/) *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données pour la semaine 8 mises à jour le 22 février 21, pour la semaine 9, le 1 mars 21, pour la semaine 1, le 8 mars 21.

23 1_14 1_ _1 7_1 8_1 9_1 Nombre de cas Indicateurs généraux a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Dubréka, semaines 1, 214 1, 21(documentation non-exhaustive des décès communautaires nonprélevés (cas probables)) 4 3 Dubreka confirmés (n=11) probables (n=7) suspects (n=) Semaine de confirmation/décès/notification b. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par sous-préfecture pour la semaine 1, 21, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie

24 6. Forécariah Dynamique de l'épidémie Nouveaux cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Forécariah, semaines 8-1, 21 Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Semaine 8 Semaine 9 Semaine 1 Cas Nouveaux cas notifiés (Total) Confirmés Probables Suspects 11 Personnels de santé confirmés 1 Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE Décès au CTE Décès communautaires Enterrements (décès communautaires) rapportés prélevés Dont positifs Dont enterrement sécurisé Nombre de décès probables ayant bénéficié d'un enterrement sécurisé 1 Suivi des contacts A suivre* Suivis* Non-Suivis* % Suivis* 98% 98% 97% % de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés 44 % (7/16) 8.6% (2/23) 21% (6/28) % de cas confirmés ou probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue 44 % (7/16) 48% (11/23) 68% (19/28) *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données pour la semaine 8 mises à jour le 22février 21, pour la semaine 9, le 1 mars 21, pour la semaine 1, le 8 mars 21.

25 1_14 1_ _1 7_1 8_1 9_1 Nombre de cas Indicateurs généraux a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Forécariah, semaines 1, 214-1, 21 (documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés (cas probables)) 4 3 Forecariah confirmés (n=2) probables (n=4) suspects (n=11) Semaine de confirmation/décès/notification b. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par sous-préfecture pour la semaine 1, 21, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie

26 7. Kindia Dynamique de l'épidémie Nouveaux cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Kindia, semaines 8-1, 21 Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Semaine 8 Semaine 9 Semaine 1 Cas Nouveaux cas notifiés (Total) 1 7 Confirmés 1 2 Probables Suspects Personnels de santé confirmés Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE 1 Décès au CTE 1 Décès communautaires Enterrements (décès communautaires) rapportés prélevés Dont positifs 1 _ 1 Dont enterrement sécurisé 1 _ 1 Nombre de décès probables ayant bénéficié d'un enterrement sécurisé Suivi des contacts A suivre* Suivis* Non-Suivis* 2 % Suivis* 1% 1% 97% % de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés 1% (1/1) _ % (/2) % de cas confirmés ou probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue 1% (1/1) _ 1% (2/2) *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données pour la semaine 8 mises à jour le 22 février 21, pour la semaine 9, le 1 mars 21, pour la semaine 1, le 8 mars 21.

27 1_14 1_ _1 7_1 8_1 9_1 Nombre de cas Indicateurs généraux a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Kindia, semaines 1, 214 1, 21 (documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés (cas probables)) Kindia 4 confirmés (n=7) probables (n=32) suspects (n=) Semaine de confirmation/décès/notification b. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par sous-préfecture pour la semaine 1, 21, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie

28 8. Lola Dynamique de l'épidémie Nouveaux cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Lola, semaines 8-1, 21 Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Semaine 8 Semaine 9 Semaine 1 Cas Nouveaux cas notifiés (Total) 1 1 Confirmés 1 1 Probables Suspects Personnels de santé confirmés Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE 1 Décès au CTE Décès communautaires 1 Enterrements (décès communautaires) rapportés prélevés Dont positifs 1 Dont enterrement sécurisé 1 Nombre de décès probables ayant bénéficié d'un enterrement sécurisé Suivi des contacts A suivre* Suivis* Non-Suivis* % Suivis* 1% 1% 1% % de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés 1 % (1/1) % (/1) _ % de cas confirmés ou probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue 1 % (1/1) % (/1) _ *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données pour la semaine 8 mises à jour le 22 février 21, pour la semaine 9, le 1 mars 21, pour la semaine 1, le 8 mars 21.

29 1_14 1_ _1 7_1 8_1 9_1 Nombre de cas Indicateurs généraux a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Lola, semaines1, 214 1, 21 (documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés (cas probables)) 4 Lola confirmés (n=93) probables (n=18) suspects (n=) Semaine de confirmation/décès/notification b. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par sous-préfecture pour la semaine 1, 21, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie

30 9. Macenta Dynamique de l'épidémie Nouveaux cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Macenta, semaines 8-1, 21 Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Semaine 8 Semaine 9 Semaine 1 Cas Nouveaux cas notifiés (Total) 2 Confirmés 2 Probables Suspects Personnels de santé confirmés Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE Décès au CTE Décès communautaires Enterrements (décès communautaires) rapportés prélevés Dont positifs _ Dont enterrement sécurisé _ Nombre de décès probables ayant bénéficié d'un enterrement sécurisé Suivi des contacts A suivre* 8 22 Suivis* _ 8 22 Non-Suivis* _ % Suivis* _ 1% 1% % de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés % (/) % (/2) _ % de cas confirmés ou probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue % (/) % (/2) _ *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données pour la semaine 8 mises à jour le 22 février 21, pour la semaine 9, le 1 mars 21, pour la semaine 1, le 8 mars 21.

31 1_14 1_ _1 7_1 8_1 9_1 Nombre de cas Indicateurs généraux c. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Macenta, semaines 1, 214 1, 21 (documentation non-exhaustive des décès communautaires nonprélevés (cas probables)) Macenta confirmés (n=718) probables (n=27) suspects (n=) Semaine de confirmation/décès/notification d. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par sous-préfecture pour la semaine 1, 21, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie

32 1. Mali Dynamique de l'épidémie Nouveaux cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Mali, semaines 8-1, 21 Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Cas Semaine 8 Semaine 9 Semaine 1 Nouveaux cas notifiés (Total) 1 Confirmés 1 Probables Suspects Personnels de santé confirmés Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE 2 Décès au CTE 1 Décès communautaires Enterrements (décès communautaires)* rapportés prélevés 1 1 Dont positifs _ Dont enterrement sécurisé _ Nombre de décès probables ayant bénéficié d'un enterrement sécurisé Suivi des contacts A suivre** Suivis** Non-Suivis** % Suivis** 1% 1% 1% % de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés % (/1) % de cas confirmés ou probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue % (/1) *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données pour la semaine 8 mises à jour le 22février 21, pour la semaine 9, le 1 mars 21, pour la semaine 1, le 8 mars 21.

33 1_14 1_ _1 7_1 8_1 9_1 Nombre de cas Indicateurs généraux a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Mali, semaines1, 214 1, 21 (documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés (cas probables)) 4 Mali confirmés (n=) probables (n=) suspects (n=) Semaine de confirmation/décès/notification b. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par sous-préfecture pour la semaine 1, 21, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie

34 11. Yomou Dynamique de l'épidémie Nouveaux cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Yomou, semaines 8-1, 21 Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Cas Semaine 8 Semaine 9 Semaine 1 Nouveaux cas notifiés (Total) Confirmés Probables Suspects Personnels de santé confirmés Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE Décès au CTE Décès communautaires Enterrements (décès communautaires) rapportés prélevés 1 1 Dont positifs Dont enterrement sécurisé Nombre de décès probables ayant bénéficié d'un enterrement sécurisé Suivi des contacts A suivre* Suivis* Non-Suivis* % Suivis* 1% 1% % de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés % de cas confirmés ou probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données pour la semaine 8 mises à jour le 22 février 21, pour la semaine 9, le 1 mars 21, pour la semaine 1, le 8 mars 21.

Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée

Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée Semaine 13, 215 Table des matières Table des matières...2 Note technique...3 Résumé...4 1. Guinée...6 2. Conakry... 13 3. Boffa... 21 4.

Plus en détail

Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée

Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée Semaine 12, 215 Table des matières Table des matières...2 Note technique...3 Résumé...4 1. Guinée...6 2. Conakry... 13 3. Boffa... 21 4.

Plus en détail

Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée

Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée, 2 Table des matières Table des matières...2 Note technique...3 Résumé...4 1. Guinée...6 2. Conakry... 13 3. Boffa... 21 4. Coyah... 23

Plus en détail

Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée

Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée 31, 1 Ebola en Guinée: SitRep par préfecture, semaine 31, 1 (27 Juillet 2 Aout 1) Table des matières Table des matières...2 Note technique...3

Plus en détail

Guinée - Epidémie de la Maladie à virus Ebola Rapport de la Situation Epidémiologique Maladie a Virus Ebola en Guinée 07 Juin 2015

Guinée - Epidémie de la Maladie à virus Ebola Rapport de la Situation Epidémiologique Maladie a Virus Ebola en Guinée 07 Juin 2015 Rapport de la Situation Epidémiologique Maladie a Virus Ebola en Guinée 7 Juin 215 I. Points saillants Deux (2) nouveaux cas confirmés ont été notifié ce jour dans les préfectures de Forécariah et de Kindia

Plus en détail

Guinée - Epidémie de la Maladie à virus Ebola Distribution des cas confirmés, probables et suspect par préfecture, Epidémie d Ebola, Guinée, 2014

Guinée - Epidémie de la Maladie à virus Ebola Distribution des cas confirmés, probables et suspect par préfecture, Epidémie d Ebola, Guinée, 2014 Rapport de la Situation Epidémiologique Guinée, Epidémie de la Fièvre Hémorragique Ebola Situation au 2 juin 24 8: h Points saillants : Télimélé : Pas de nouveau cas notifié ; un () cas décédé en hospitalisation.

Plus en détail

Planification familiale et soins post-avortement en Guinée. Jhpiego (Guinée) Ouagadougou 8-10 février 2011

Planification familiale et soins post-avortement en Guinée. Jhpiego (Guinée) Ouagadougou 8-10 février 2011 Planification familiale et soins post-avortement en Guinée Yolande HYJAZI, Jhpiego (Guinée) Ouagadougou 8-10 février 2011 OBJECTIFS Rappeler brièvement le contexte dans lequel les Soins Après Avortements

Plus en détail

Programme EDUCATION Guinée-UNICEF 2013-2017

Programme EDUCATION Guinée-UNICEF 2013-2017 Programme EDUCATION Guinée-UNICEF 2013-2017 1 PLAN DE LA PRESENTATION Structure du Programme Guinée-UNICEF Décentralisation du Programme de Coopération Contexte du pays Situation globale des enfants Situation

Plus en détail

Plan de réponse à l'épidémie de fièvre hémorragique Virale Ebola en Guinée Mars 2014

Plan de réponse à l'épidémie de fièvre hémorragique Virale Ebola en Guinée Mars 2014 1. Introduction Plan de réponse à l'épidémie de fièvre hémorragique Virale Ebola en Guinée Mars 2014 La Guinée a enregistré du mois de janvier au 23 mars 2014, un nombre total de 86 cas suspects de fièvre

Plus en détail

RAPPORT DE SITUATION SUR LA FLAMBEE DE MALADIE A VIRUS EBOLA

RAPPORT DE SITUATION SUR LA FLAMBEE DE MALADIE A VIRUS EBOLA RAPPORT DE SITUATION SUR LA FLAMBEE DE MALADIE A VIRUS EBOLA RAPPORT DE SITUATION SUR LA FLAMBÉE DE MALADIE À VIRUS EBOLA Nombre total de cas confirmés (par semaine, 2015) GUINÉE 11 NOVEMBRE 2015 RESUME

Plus en détail

PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE S.A (CRG S.A)

PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE S.A (CRG S.A) PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE S.A (CRG S.A) CREDIT EPARGNE- TRANSFERT D ARGENT- TONTINE MODERNE LE PLUS GRAND RESEAU FINANCIER DU PAYS AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT 1 1. PRESENTATION DE LA MISSION

Plus en détail

PLAN D ACTION NATIONAL DE REPOSITIONNEMENT DE LA PLANIFICATION FAMILIALE EN GUINEE 2014-2018

PLAN D ACTION NATIONAL DE REPOSITIONNEMENT DE LA PLANIFICATION FAMILIALE EN GUINEE 2014-2018 République de Guinée Ministère de la Santé et de l Hygiène Publique Direction Nationale de la Santé Familiale et de la Nutrition PLAN D ACTION NATIONAL DE REPOSITIONNEMENT DE LA PLANIFICATION FAMILIALE

Plus en détail

Solthis en 2011 Quels programmes, quels enjeux, quels partenariats? Paris, le 4 février 2011

Solthis en 2011 Quels programmes, quels enjeux, quels partenariats? Paris, le 4 février 2011 Solthis en 2011 Quels programmes, quels enjeux, quels partenariats? Paris, le 4 février 2011 Ordre du jour 1. Evolution de nos contextes d intervention 2. Orientations générales de l association Renforcer

Plus en détail

Guinée. Code des investissements

Guinée. Code des investissements Code des investissements Ordonnance n 001/PRG/87 du 3 janvier 1987 [NB - Ordonnance n 001/PRG/87 du 3 janvier 1987, modifiée par la loi n L/95/029/CTRN du 30 juin 1995] Art.1.- La présente Ordonnance portant

Plus en détail

AVIS D APPELS D OFFRESPOUR LA RECHERCHE D UNE ENTREPRISE POUR LA REHABILITATION RAPIDE DE 22 STRUCTURES SANITAIRES

AVIS D APPELS D OFFRESPOUR LA RECHERCHE D UNE ENTREPRISE POUR LA REHABILITATION RAPIDE DE 22 STRUCTURES SANITAIRES AVIS D APPELS D OFFRESPOUR LA RECHERCHE D UNE ENTREPRISE POUR LA REHABILITATION RAPIDE DE 22 STRUCTURES SANITAIRES I. Contexte & Justification Le Projet HC3 est un projet de renforcement de la capacité

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE DU PLAN D ACTION EN MATIERE DE CONSERVATION DE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE ET D UTILISATION DURABLE DE SES RESSOURCES

TABLEAU SYNOPTIQUE DU PLAN D ACTION EN MATIERE DE CONSERVATION DE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE ET D UTILISATION DURABLE DE SES RESSOURCES ANNEXE 1 TABLEAU SYNOPTQUE DU PLAN D ACTON EN MATERE DE CONSERVATON DE LA DVERSTE BOLOGQUE ET D UTLSATON DURABLE DE SES RESSOURCES DOMANE PRORTES Articles de la convention ACTONS ORGANSME RESPONSABLE PROJETS

Plus en détail

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE DIRECTION GENERALE DE LA SANTE DEPARTEMENT DES URGENCES SANITAIRES DATE : 06/08/2014 REFERENCE : MARS 06.08.14-1 OBJET : ACTUALISATION DES INFORMATIONS SUR

Plus en détail

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2013 En 2013, 1 346 foyers de toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) ont été déclarés en France,

Plus en détail

Le sujet de l heure Delphine Zbinden Forum 11.11.2014

Le sujet de l heure Delphine Zbinden Forum 11.11.2014 Le sujet de l heure Delphine Zbinden Forum 11.11.2014 Un patient rentre de voyage Un patient consulte les urgences d un hôpital périphérique pour une fièvre à 39 depuis 2 jours après un voyage au Congo.

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

GASTRO-ENTERITE, une histoire qui court..

GASTRO-ENTERITE, une histoire qui court.. GASTRO-ENTERITE, une histoire qui court.. Nous allons vous raconter une histoire qui s est passée dans un hôpital de la Loire. Le samedi 30 novembre 2012, dans le service C3 service de SSR accueillant

Plus en détail

Ebola Virus Disease (EVD) Informations contextuelles

Ebola Virus Disease (EVD) Informations contextuelles Ebola Virus Disease (EVD) Informations contextuelles Ebola Virus Disease (EVD) Origines Le virus Ebola porte le nom de la Rivière Ebola qui se trouve dans ce qui était le Zaïre (maintenant la République

Plus en détail

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor Z I G U I N C H O R REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

Préoccupations et représentations de la Maladie à Virus Ebola chez les appelants d un numéro vert au Burkina Faso

Préoccupations et représentations de la Maladie à Virus Ebola chez les appelants d un numéro vert au Burkina Faso Préoccupations et représentations de la Maladie à Virus Ebola chez les appelants d un numéro vert au Burkina Faso EBODAKAR 2015 Mai 2015 18 21 mai 2015, Dakar Landry Stanislas ZAONGHO, AFAFSI/Burkina Faso

Plus en détail

Chers confrères, mesdames, messieurs, Du 14 novembre 2014 au 10 janvier 2015, un détachement de l Unité d Instruction et d Intervention de la

Chers confrères, mesdames, messieurs, Du 14 novembre 2014 au 10 janvier 2015, un détachement de l Unité d Instruction et d Intervention de la 1 Chers confrères, mesdames, messieurs, Du 14 novembre 2014 au 10 janvier 2015, un détachement de l Unité d Instruction et d Intervention de la Sécurité Civile N 7 de Brignoles a rempli une mission inhabituelle

Plus en détail

Grippe A/H1N1 Situation actuelle et circuit de prise en charge. VU HAI Vinh Service des Maladies Infectieuses et Tropicales

Grippe A/H1N1 Situation actuelle et circuit de prise en charge. VU HAI Vinh Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Grippe A/HN Situation actuelle et circuit de prise en charge VU HAI Vinh Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Dynamique de l épidémie pour la semaine du 4 au 20 sept 2009 -En médecine de ville

Plus en détail

Grippe A(H1N1) 2009 : Situation épidémiologique en France Evolutions de surveillance

Grippe A(H1N1) 2009 : Situation épidémiologique en France Evolutions de surveillance Grippe A(H1N1) 2009 : ituation épidémiologique en France Evolutions de surveillance Dr. Loïc Josseran Institut de veille sanitaire, aint-maurice Journée d information des professionnels de l urgence, 30

Plus en détail

1. Le questionnaire général

1. Le questionnaire général USAGES ET IMAGES DES LANGUES EN GUINÉE Alpha Mamadou Diallo Université de Conakry Le principal objectif du volet Sociolinguistique du programme CAMPUS était de faire le point sur la situation des langues

Plus en détail

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Sylvie Monier UHE-Hôpital Hôpital Edouard Herriot JNI-11.06.2009 INTRODUCTION

Plus en détail

CENTERS FOR DISEASE CONTROL AND PREVENTION (CDC) Décembre 2014

CENTERS FOR DISEASE CONTROL AND PREVENTION (CDC) Décembre 2014 MÉTHODES UTILISÉES PAR LE CDC POUR LA MISE EN ŒUVRE ET LA GESTION DE LA RECHERCHE DES CONTACTS POUR LA MALADIE À VIRUS EBOLA DANS LES PAYS LES MOINS TOUCHÉS CENTERS FOR DISEASE CONTROL AND PREVENTION (CDC)

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE Travail - Justice - Solidarité MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DES FORETS

REPUBLIQUE DE GUINEE Travail - Justice - Solidarité MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DES FORETS Page 1 sur 120 REPUBLIQUE DE GUINEE Travail - Justice - Solidarité MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DES FORETS PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION ((PAN/LCD) Conakry,

Plus en détail

Procé duré sur lé suivi dés contacts d'un patiént attéint d'uné fié vré hé morragiqué viralé

Procé duré sur lé suivi dés contacts d'un patiént attéint d'uné fié vré hé morragiqué viralé Procé duré sur lé suivi dés contacts d'un patiént attéint d'uné fié vré hé morragiqué viralé Validé par le RMG le 18 / 12 / 2014 Table des matières Table des matières...2 Objectif...3 Rédaction d une liste

Plus en détail

EBOLA - STRATÉGIE DE RIPOSTE AUX FLAMBÉE S ÉPIDÉMIQUES

EBOLA - STRATÉGIE DE RIPOSTE AUX FLAMBÉE S ÉPIDÉMIQUES EBOLA - STRATÉGIE DE RIPOSTE AUX FLAMBÉE S ÉPIDÉMIQUES DR SYLVIE BRIAND, DIRECTRICE DU DEPARTMENT DE LUTTE CONTRE LES ÉPIDÉMIES ET PANDÉMIES, ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ, GENÈVE. 1. EBOLA, UNE MALADIE

Plus en détail

Conférence régionale sur la dynamique des marchés en Afrique de l Ouest

Conférence régionale sur la dynamique des marchés en Afrique de l Ouest REPUBLIQUE DE GUINEE ------- Travail- Justice- Solidarité MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE L ELEVAGE ------- Institut de Recherche Agronomique de Guinée (IRAG) ------- Conférence régionale sur la dynamique

Plus en détail

Dr. Charlotte Dézé Capacity Building Manager

Dr. Charlotte Dézé Capacity Building Manager Démarche de la qualité (DAQ) appliquée à la prise en charge du VIH dans 9 structures sanitaires de Conakry et Boké Guinée Processus, Résultats et Challenges Dr. Charlotte Dézé Capacity Building Manager

Plus en détail

Information sur le retour et la réintégration en Guinée

Information sur le retour et la réintégration en Guinée Information sur le retour et la réintégration en Guinée Source: https://www.cia.gov/library/publications/cia-maps-publications/guinea.html Dernière mise à jour: janvier 2015 1 Avertissement Les informations

Plus en détail

Système d Information Sanitaire (SIS) Module 2 - Mortalité. Utiliser l Information pour protéger la santé des réfugiés

Système d Information Sanitaire (SIS) Module 2 - Mortalité. Utiliser l Information pour protéger la santé des réfugiés Système d Information Sanitaire (SIS) Module 2 - Mortalité Utiliser l Information pour protéger la santé des réfugiés Objectifs de la formation A la fin du module, vous devez être en mesure de: Identifier

Plus en détail

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Service maladies infectieuses au sein de la population générale ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Situation au 31 décembre 2011 ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN

Plus en détail

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Service maladies infectieuses dans la population générale ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Situation au 31 décembre ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Ce

Plus en détail

Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1)

Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1) Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1) du 26 avril au 30 septembre 2009 région de la Capitale-Nationale Présentation à la Chambre de Commerce de la ville de Québec 9 octobre 2009 François Desbiens,

Plus en détail

NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1

NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1 NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1 APPARITION DE LA MALADIE Dans l état actuel de la connaissance du dossier, le virus de la grippe H1N1 qui circule au Mexique se transmet d homme

Plus en détail

Ebola dans la pratique. Se préparer en 10 étapes

Ebola dans la pratique. Se préparer en 10 étapes Ebola dans la pratique Se préparer en 10 étapes 1 1. Qu est-ce que la fièvre Ebola? Ebola est un virus filiforme qui se rencontre en Afrique sub-saharienne Hôte naturel = animaux sauvages P. ex. chauves-souris,

Plus en détail

Surveillance sanitaire en Rhône-Alpes

Surveillance sanitaire en Rhône-Alpes C E L L U L E DE L I N S T I T U T DE V E I L L E S A N I T A I R E EN R É G I O N ( C I R E ) R H O N E - A L P E S Surveillance sanitaire en Rhône-Alpes Point de situation n 215/3 du 12 février 215 Page

Plus en détail

Etude d un cas de leptospirose en Nouvelle Calédonie

Etude d un cas de leptospirose en Nouvelle Calédonie Etude d un cas de leptospirose en Nouvelle Calédonie Document Elève Compétences Capacités : Sélectionner et trier des informations à partir de divers supports (textes, schémas, données scientifiques).

Plus en détail

GUINÉE: PROFIL DES PROJETS DU PANA

GUINÉE: PROFIL DES PROJETS DU PANA GUINÉE: PROFIL DES PROJETS DU PANA OPTION I. Promotion de l agroforesterie Page 2 1 Appui au développement de plantations communautaires et privées d anacardiers Page 2 2 Appui à la mise en oeuvre des

Plus en détail

En France, 57 cas confirmés (et 25 possibles) au 4 juin 2009, dont 31 (55%) rapportés au cours des 6 derniers jours, les 2 premiers cas ayant été

En France, 57 cas confirmés (et 25 possibles) au 4 juin 2009, dont 31 (55%) rapportés au cours des 6 derniers jours, les 2 premiers cas ayant été En France, 57 cas confirmés (et 25 possibles) au 4 juin 2009, dont 31 (55%) rapportés au cours des 6 derniers jours, les 2 premiers cas ayant été confirmés le 2 mai. Pour mémoire, le H5N1, au 15 mai 2009

Plus en détail

Cas groupés de gastro-entérites lors d un voyage scolaire

Cas groupés de gastro-entérites lors d un voyage scolaire Cas groupés de gastro-entérites lors d un voyage scolaire JRVS Midi-Pyrénées - 14 juin 2012 L Couleau 1 ; Maud Ginsbourger 1-2 ; N Sauthier 1 ; P Fabre 3 ;V Schwoebel 1 1. Cellule de l Institut de Veille

Plus en détail

Grippe. Bilan de la saison 2014-2015 22/05/2015

Grippe. Bilan de la saison 2014-2015 22/05/2015 28 3 32 34 36 38 4 42 44 46 48 5 52 2 4 6 8 1 12 14 Taux d'incidence pour 1 habitants Grippe Bilan de la saison 214-215 22/5/215 L Institut de veille sanitaire, dans le cadre de ses missions de surveillance,

Plus en détail

Le chikungunya dans les Antilles

Le chikungunya dans les Antilles C I R E A N T I L L E S G U Y A N E Le chikungunya dans les Antilles ANTILLES GUYANE Le point épidémiologique N 1 / 214 Situation épidémiologique actuelle à Saint Martin Martinique Guadeloupe Surveillance

Plus en détail

Conakry - Guinée bp 825 - téléphone : (224) 30 45 31 75 baec@usan-gn.net V-2011

Conakry - Guinée bp 825 - téléphone : (224) 30 45 31 75 baec@usan-gn.net V-2011 Conakry - Guinée bp 825 - téléphone : (224) 30 45 31 75 baec@usan-gn.net V-2011 CREEE EN MAI 1987 AGREMENT DU MINISTERE DE L'EQUIPEMENT ET DE L'URBANISME - NUMERO 7262/SGG/RG/87 L EQUIPE SAIDOU DABO, ARCHITECTE-URBANISTE,

Plus en détail

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111 Hygiène Stérilisation 2013 111 Formation des correspondants en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Ouest (formation réservée aux correspondants hygiène de Midi-Pyrénées) Répondre aux exigences de la circulaire

Plus en détail

104 résidents Population accueillie :

104 résidents Population accueillie : UNE GESTION DIFFICILE. MAIS RICHE Eddy CHENAF Directeur Dr Francine BEAUFILS Médecin coordonnateur 104 résidents Population accueillie : personnes âgées : moyenne d âge 82 ans, Trouble des fonctions supérieures

Plus en détail

Informer. http://www.grippe-aviaire.gouv.fr/img/pdf/plan_pg_2009.pdf

Informer. http://www.grippe-aviaire.gouv.fr/img/pdf/plan_pg_2009.pdf Nouveau virus de grippe QUESTIONS / REPONSES 5 mai 2009 Fiche 5 Pour les réponses aux questions générales concernant la nature du virus ou les connaissances médicales et épidémiologiques disponibles, nous

Plus en détail

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble 1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION Consécutive à des soins Le plus souvent à l hôpital

Plus en détail

Version 2.0 : 17 décembre 2014

Version 2.0 : 17 décembre 2014 Gestion de la santé au travail : mesures à prendre pour le traitement des travailleurs de la santé qui ont eu des contacts ou des contacts étroits avec la maladie à virus Ebola (MVE) Version 2.0 : 17 décembre

Plus en détail

Directives à l intention des bureaux de santé publique Le 27 août 2015

Directives à l intention des bureaux de santé publique Le 27 août 2015 Gestion des cas d Ebola et de leurs contacts en Ontario Directives à l intention des bureaux de santé publique Le 27 août 2015 1 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Direction de la gestion

Plus en détail

Quelles sont les professions les plus à risque d accident du travail?

Quelles sont les professions les plus à risque d accident du travail? Parlons des AES Quelles sont les professions les plus à risque d accident du travail? Les professions exposées BTP Infirmières AES 6,84% 10,3% Bois Alimentation 6,1% 5,9% Transport 4,9% Métallurgie 4,9%

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINÉE «ELECTRICITE DE GUINEE»

REPUBLIQUE DE GUINÉE «ELECTRICITE DE GUINEE» «ELECTRICITE DE GUINEE» «Coordinateur GénéralG» 6th German-African Energy Forum 2012 Thème : Stratégies énergétiques et opportunités dans les secteurs de l Energie en Guinée L intervention portera sur

Plus en détail

Surveillance épidémiologique dans les Pays de la Loire

Surveillance épidémiologique dans les Pays de la Loire Surveillance épidémiologique dans les Pays de la Loire Cellule de l InVS en région (Cire) Pays de la Loire Numéro 15/ - Semaine du 7 au 13 décembre 15 Point de situation régionale au 15 décembre 15 I Situation

Plus en détail

Bulletin Hebdomadaire International N 328 28 décembre 2011 au 3 janvier 2012

Bulletin Hebdomadaire International N 328 28 décembre 2011 au 3 janvier 2012 Bulletin Hebdomadaire International N décembre 0 au janvier 0 Département International Ce bulletin a pour objectif de signaler les nouveaux évènements sanitaires survenant à l étranger et susceptibles

Plus en détail

Dispensaire et Maternité Saint Gabriel Matoto. Depuis 25 ans au dispensaire, Mohamed Bozik Solano, décédé brusquement le 5 avril 2014

Dispensaire et Maternité Saint Gabriel Matoto. Depuis 25 ans au dispensaire, Mohamed Bozik Solano, décédé brusquement le 5 avril 2014 Archevêché de CONAKRY RÉPUBLIQUE DE GUINÉE Dispensaire et Maternité Saint Gabriel Matoto Depuis 25 ans au dispensaire, Mohamed Bozik Solano, décédé brusquement le 5 avril 2014 SAINT GABRIEL MATOTO en 2013

Plus en détail

Directives à l intention des bureaux de santé publique Le 27 août 2015

Directives à l intention des bureaux de santé publique Le 27 août 2015 Gestion des cas d Ebola et de leurs contacts en Ontario Directives à l intention des bureaux de santé publique Le 27 août 2015 1 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Direction de la gestion

Plus en détail

Activités sanitaires- région de Kidal

Activités sanitaires- région de Kidal Mission Mali 1 Activités sanitaires- région de Kidal 1 S1 à S20 Année 2013 Médecins du Monde - Belgique 2 Plan de l exposé» Contexte» Réponse à l Urgence Sanitaire» Etat des lieux» Paquet d activités mené

Plus en détail

La Grippe en questions

La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

Investigation d'une épidémie de gastroentérites à norovirus dans un service hospitalier

Investigation d'une épidémie de gastroentérites à norovirus dans un service hospitalier Investigation d'une épidémie de gastroentérites à norovirus dans un service hospitalier Couzigou C 1,2, Nguyen JC 3, Perniceni L 1, Vidal B 1,2, Gillard C 1, Salmeron S 4 1. Équipe opérationnelle d hygiène

Plus en détail

Le cancer colorectal et son dépistage

Le cancer colorectal et son dépistage Qu est-ce-que c est? Le cancer colorectal est une tumeur maligne de la muqueuse du côlon ou du rectum. Le côlon et le rectum constituent la dernière partie du tube digestif. La majorité des cancers colorectaux

Plus en détail

Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola

Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola Août 2014 l enfance aux enfants Organisation mondiale de la Santé 2014 Tous droits réservés. Les appellations employées dans la présente

Plus en détail

Surveillance de la grippe clinique Maroc, Saison 2009-2010

Surveillance de la grippe clinique Maroc, Saison 2009-2010 Surveillance de la grippe clinique Maroc, Saison 2009-2010 Au Maroc, la surveillance épidémiologique de l infection grippale est assurée par un système «sentinelle» mis en place par le Service de la Surveillance

Plus en détail

Réseau de médecins sentinelles de la Nouvelle-Calédonie

Réseau de médecins sentinelles de la Nouvelle-Calédonie Réseau de médecins sentinelles de la Nouvelle-Calédonie Protocole de surveillance à destination des médecins I. Historique En l absence de données de surveillance sur la grippe et au vu de son épidémiologie

Plus en détail

LE BULLETIN DES COMMUNES

LE BULLETIN DES COMMUNES Toute l information de l ANCG sur le site : www.ancg-guinee.org LE BULLETIN DES COMMUNES Novembre - Décembre 2014 N 01 Bulletin d information de l Association Nationale des Communes de Guinée INFORMATION,

Plus en détail

Gestion de crise Exemple du canton de Neuchâtel

Gestion de crise Exemple du canton de Neuchâtel Entre hystérie et oubli l épidémie à virus EBOLA Gestion de crise Exemple du canton de Neuchâtel Dr Claude-François Robert, médecin cantonal 22 septembre 2015 Le problème au niveau d un canton Ebola :

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA QUALITÉ D UNE NOTIFICATION A.TEBAA

ÉVALUATION DE LA QUALITÉ D UNE NOTIFICATION A.TEBAA ÉVALUATION DE LA QUALITÉ D UNE NOTIFICATION A.TEBAA 2éme Cours francophone inter-pays de Pharmacovigilance Rabat; 2-6 juin 08 INTRODUCTION L augmentation constatée, d année en année, du nombre de notifications

Plus en détail

Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV

Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV Beaujon Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV C. Martin, cadre, service de médecine interne C. Ciotti, technicienne biohygiéniste, équipe opérationnelle d hygiène Hôpital Beaujon, Clichy Le

Plus en détail

Pandémie grippale et continuité d activité

Pandémie grippale et continuité d activité Pandémie grippale et continuité d activité I. Les notions Modes de transmission En Alsace Entreprises concernées Grippe A / H1N1 Infection humaine par un virus grippal d origine porcine. Ce virus appartient

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE. Travail Justice - Solidarité -------------- --------------

REPUBLIQUE DE GUINEE. Travail Justice - Solidarité -------------- -------------- REPUBLIQUE DE GUINEE Travail Justice - Solidarité -------------- Minni isst tèèrree ddee l Eccoonnoomi iee eet t ddeess FFi innaanncceess -------------- SECRETTARI IATT PERMANENTT DE LLA STTRATTEGI IE

Plus en détail

Epidémiologie des bactéries hautement résistantes et émergeantes en France

Epidémiologie des bactéries hautement résistantes et émergeantes en France Bactéries hautement résistantes et émergentes (BHRe) Epidemiology of emergent and highly resistant bacteria in France Epidémiologie des bactéries hautement résistantes et émergeantes en France Bactéries

Plus en détail

Conférence Régionale sur l Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l Ouest et Centrale GUINEE DONNEES ECONOMIQUES GENERALES

Conférence Régionale sur l Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l Ouest et Centrale GUINEE DONNEES ECONOMIQUES GENERALES GUINEE DONNEES ECONOMIQUES GENERALES Population - 2005 9,4 millions Surperficie 245 900 Km² PIB - 2005 2,7 milliards USD PNB par habitant - 2005 370 USD Taux de croissance - 2005 3% Inflation - 2005 31,4%

Plus en détail

Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments

Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments La Direction Départementale des Services Vétérinaires : DDSV Ministère de l Agriculture et de la Pêche Direction Générale de l Alimentation

Plus en détail

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 Epidémiologie Mme Fabbro-Peray Séance préparée par les tuteurs du TSN QCM n 1 : Choisir la ou les proposition(s) exacte(s). A. Parmi

Plus en détail

Épidémie d infections cutanées à virus cowpox en France. Décembre 2008 Février 2009

Épidémie d infections cutanées à virus cowpox en France. Décembre 2008 Février 2009 Épidémie d infections cutanées à virus cowpox en France Décembre 2008 Février 2009 Journées Nationales d Infectiologie Lyon 10-11-12 juin 2009 Alerte et contexte : signalement et premières investigations

Plus en détail

Informations préliminaires sur le poste. Informations générales sur la mission

Informations préliminaires sur le poste. Informations générales sur la mission : PROFIL DE POSTE Informations préliminaires sur le poste Intitulé du poste ADMINISTRATEUR BASE Pays & base d affectation GUINEE, COYAH Rattachement hiérarchique COORDINATEUR COYAH Création / Remplacement

Plus en détail

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES Enseignement du Deuxième Cycle des Etudes Médicales Faculté de Médecine de Toulouse Purpan et Toulouse Rangueil Module I «Apprentissage de l exercice médical» Coordonnateurs Pr Alain Grand Pr Daniel Rougé

Plus en détail

Surveillance des foyers de gastroentérites aigües (Gea) en collectivité de personnes âgées, région Bourgogne

Surveillance des foyers de gastroentérites aigües (Gea) en collectivité de personnes âgées, région Bourgogne Surveillance des foyers de gastroentérites aigües (Gea) en collectivité de personnes âgées, région Bourgogne Saison hivernale 2013-14 Journée régionale des Correspondants en Hygiène des Etablissements

Plus en détail

Situation, prise en charge

Situation, prise en charge Grippe pandémique A(H1N1) Situation, prise en charge DAUMAS Aurélie HIA LAVERAN COURS IFSI Des grippes pandémiques Groupe A Secondaires à une cassure (rôle animal) Absence d immunité collective Létalité

Plus en détail

Guinée Sous Cluster Protection de l Enfant Réunion Réunion des acteurs de protection de l enfant a Forécariah.

Guinée Sous Cluster Protection de l Enfant Réunion Réunion des acteurs de protection de l enfant a Forécariah. Date Chair/Présidence Organisations participantes Agenda Guinée Sous Cluster Protection de l Enfant des acteurs de protection de l enfant a Forécariah. 23 juillet 2015 Mr le Chargé de l enfance, avec appui

Plus en détail

PROTOCOLE DE SIGNALEMENT ET D INVESTIGATION DES CLUSTERS DE GRIPPE A (H1N1) 2009

PROTOCOLE DE SIGNALEMENT ET D INVESTIGATION DES CLUSTERS DE GRIPPE A (H1N1) 2009 PROTOCOLE DE SIGNALEMENT ET D INVESTIGATION DES CLUSTERS DE GRIPPE A (H1N1) 2009 VERSION DU 23 JUILLET 2009 1 Sommaire 1. INTRODUCTION... 3 2. OBJECTIFS... 4 3. METHODE... 5 3.1. DEFINITIONS DE CAS GROUPES...

Plus en détail

LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007

LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007 LA SITUATION DE LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE ET EN AFRIQUE Par le Professeur Pierre Chaulet Alger 29 Novembre 2009 LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007 En millions Taux Population mondiale 6.668 100% Personnes

Plus en détail

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19 Le 6 juillet 2011 JORF n 0266 du 17 novembre 2010 Texte n 19 ARRETE Arrêté du 9 novembre 2010 fixant les conditions de réalisation des tests rapides d orientation diagnostique de l infection à virus de

Plus en détail

Plan de communication gouvernementale sur le virus Ebola. Service d information du Gouvernement

Plan de communication gouvernementale sur le virus Ebola. Service d information du Gouvernement Fiche 1F0 Plan de communication gouvernementale sur le virus Ebola Service d information du Gouvernement Le dispositif interministériel de communication coordonné doit permettre de répondre aux objectifs

Plus en détail

TIA : Rapport Tunisie

TIA : Rapport Tunisie IVème congrès TIA, Fès, Maroc Avril, 2014 TIA : Rapport Tunisie Dr Thouraya ANNABI ATTIA Présidente de l AMSSA-Tunisie Les TIA en 2013 Analyse du système actuel Comment se présente le futur plan 2 Le nombre

Plus en détail

Gestion d une épidémie à Norovirus dans un EMS. EMS Les Châteaux Responsable d unité de soins Mr Sacha Radosavljevec Mardi 16 septembre 2014

Gestion d une épidémie à Norovirus dans un EMS. EMS Les Châteaux Responsable d unité de soins Mr Sacha Radosavljevec Mardi 16 septembre 2014 Gestion d une épidémie à Norovirus dans un EMS EMS Les Châteaux Responsable d unité de soins Mr Sacha Radosavljevec Mardi 16 septembre 2014 1 Contexte - EMS Mission gériatrique 51 lits Sur 2 niveaux 2

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE. Travail - Justice - Solidarité. Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives ITIE GUINEE

REPUBLIQUE DE GUINEE. Travail - Justice - Solidarité. Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives ITIE GUINEE REPUBLIQUE DE GUINEE Travail - Justice - Solidarité Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives ITIE GUINEE COLLECTE, RÉCONCILIATION ET AUDIT DES FLUX DE PAIEMENTS EFFECTUES PAR LES

Plus en détail

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Unité HPCI, septembre 2009 1 Objectifs du cours Grippe saisonnière Grippe A(H1N1) Mesures de prévention

Plus en détail

LA BIOLOGIE DELOCALISEE

LA BIOLOGIE DELOCALISEE LA BIOLOGIE DELOCALISEE ASPECTS REGLEMENTAIRES, ORGANISATIONNELS ET FINANCIERS Dominique Lasne, Necker Cadre règlementaire Analyse de biologie médicale Art L-6211-1 à L. 6222-5 et R 6211-1 à R. 6221-10

Plus en détail

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012 La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 1 Qu est-ce que la grippe? Infection virale aiguë des voies respiratoires Se propage facilement d un personne à l autre

Plus en détail

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Ce que vous devez savoir sur les vaccins antigrippaux offerts cette année L influenza, qu on appelle communément la grippe, est une infection respiratoire

Plus en détail

RECHERCHE DES CONTACTS PENDANT UNE FLAMBÉE DE MALADIE À VIRUS ÉBOLA

RECHERCHE DES CONTACTS PENDANT UNE FLAMBÉE DE MALADIE À VIRUS ÉBOLA RECHERCHE DES CONTACTS PENDANT UNE FLAMBÉE DE MALADIE À VIRUS ÉBOLA Septembre 2014 Programme Surveillance des maladies et intervention Groupe Prévention et lutte contre les maladies transmissibles i RECHERCHE

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LA GESTION DES ORDURES MENAGERES A CONAKRY

INFORMATIONS SUR LA GESTION DES ORDURES MENAGERES A CONAKRY Programme de Recherche Gestion durable des déchets et de l assainissement Urbain Atelier régional de cotonou 9-11 Juillet 2002 «GESTION PARTAGEE DES DECHETS DANS LES VILLES AFRICAINES» INFORMATIONS SUR

Plus en détail

GALE gestion d une épidémie. B. HUC Service d Hygiène Hospitalière CH de PAU

GALE gestion d une épidémie. B. HUC Service d Hygiène Hospitalière CH de PAU GALE gestion d une épidémie B. HUC Service d Hygiène Hospitalière CH de PAU 1 Mesures immédiates pour la prise en charge des patients atteints : «isolement contact» Pour les soignants Pas de contact directe

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. Remise de 6 ambulances et de matériel pour la lutte contre l épidémie Ebola

COMMUNIQUE DE PRESSE. Remise de 6 ambulances et de matériel pour la lutte contre l épidémie Ebola AMBASSADE DU JAPON Conakry, le 9 mars 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Remise de 6 ambulances et de matériel pour la lutte contre l épidémie Ebola Le 9 mars 2015, Son Excellence Monsieur Naotsugu Nakano, Ambassadeur

Plus en détail