Hector Guimard et le fer : inventivité et économie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hector Guimard et le fer : inventivité et économie"

Transcription

1 L'Art nouvau t la frronnri Hctor Guimard t l fr : invntivité t économi Comm tous ls grands créaturs du mouvmnt Art nouvau, Hctor Guimard a été confronté à la disciplin d la frronnri. Aucun architct d qualité n put alors s'abstnir d'y rcourir, tant la dmand d la clintèl st fort. La frronnri s prêt parfaitmnt aux invntions formlls d c nouvau styl, prmttant ds audacs qui paraissnt plus naturlls qu'avc d'autrs matériaux discontinus comm l bois ou la pirr, qui s prêtnt moins facilmnt aux courbs capriciuss dont il us t parfois abus. Par Frédéric Dscouturll, autur d plusiurs livrs t articls sur l'écol d Nancy t Hctor Guimard, mmbr du Crcl Guimard (www.lcrclguimard.fr) L XIX t l début du XX siècl sont bin ls siècls du fr, qu'il s'agiss d structur ou d décoration architctural. Chacun ds pays uropéns possèd alors, à ds dgrés divrs, à la fois un sidérurgi industrill t un corps d nombrux frronnirs d'art chz qui la tradition du métir st ncor très vivac. Si l'espagn st sans dout l pays où la frronnri artisanal st l plus intimmnt lié au décor quotidin, ls autrs pays uropéns plus industrialisés comm l'angltrr, l'allmagn, la Franc t la Blgiqu continunt d fair vivr ds artisans d'xcption. En Franc, comm aillurs, lur métir a été boulvrsé par l'irruption d la font industrill d'ornmnt dans la prmièr parti du XIX siècl, puis par la banalisation ds produits finis n acir qui, à la fin du XIX siècl, font rgagnr à la srrurri un parti du trrain antériurmnt prdu par la frronnri traditionnll. Un ptit fraction d cs artisans va accédr à la notoriété n rchrchant à la fois l'xcllnc d l'xécution allié à la nouvauté ds forms. Profitant d l'ngoumnt pour ls arts appliqués, cs grands frronnirs français montrnt lurs œuvrs dans ls salons t ls xpositions, au mêm titr qu ls ébénists, ls céramists t ls vrrirs. Autour d 900, dux noms vont émrgr. Tout d'abord clui du Parisin Émil Robrt dont l'atlir st régulièrmnt sollicité pour l'xécution d programms publics d'nvrgur, mais aussi d piècs d'xcption comm la famus grill au Calla palustris t sagittairs dont l nancéin Victor Prouvé a modlé l plâtr. C chf-d'œuvr d la frronnri naturalist st crtainmnt à la limit d c qu'il st possibl d dmandr à la forg dans la rprésntation d la natur. L'autr frronnir célèbr d l'art nouvau français n'st autr qu'edgar Brandt. D vingt ans plus jun qu Robrt, Brandt début d'mblé dans l styl Art nouvau avc ds œuvrs rlativmnt prochs ds productions d l'atlir d frronnri d l'ébénist nancéin Louis Majorll. Il s fait rapidmnt rmarqur par l'éléganc t l'invntivité d ss créations. En dhors d cs dux noms, un légion d frronnirs œuvr pour ls architcts, n xécutant scrupulusmnt lurs dssins ou n ls adaptant au bsoin. Prmièrs réalisations Comm souvnt pour ls élèvs d la sction d'architctur d l'écol ds Baux-arts, l début d l'activité profssionnll d Guimard st précoc. On la situ n 888 pour un bâtimnt n bois, l Grand Café Nptun. Si ls prmièrs maisons sont ncor modsts jusqu'à l'hôtl Roszé n 89, un pas st franchi n 893 avc l'hôtl Louis Jassédé dans l sizièm arrondissmnt parisin. C n'st pas son amplur, mais la nouvauté t l'invntivité d son décor qui l front rmarqur, d'autant plus facilmnt qu Guimard l'xposra, à 2 plusiurs rpriss. La frronnri qui avait jusqu'ici été assz discrèt, va s'affirmr avc forc sur ctt ptit villa, grâc à la présnc d frs industrils profilés n barrs plats, mais aussi d frs à sction n T ou n cornièr découpés, cintrés t coudés. C qui st alors inédit dans l'architctur privé, c'st qu lur mploi s'accompagn d'un réflxion sur lur transformation décorativ. Ctt drnièr n'occult pas l caractèr industril ds matériaux. Au contrair, ll ls mt n évidnc : l spctatur put facilmnt rtrouvr la sction t ls caractéristiqus d la pièc d'origin t rconstitur la manièr dont ll a été travaillé. Dans la majorité ds cas, ls profilés plats n sont pas rtravaillés à chaud aux xtrémités, mais simplmnt sciés, ls motifs traditionnls ds voluts trminés par ds noyaux étant complètmnt abandonnés. À un xcption près, la soudur qui prmt d fondr visullmnt un pièc à un autr st banni au profit d'un mis n évidnc démonstrativ ds assmblags ds tôls aux profilés ou ds profilés ntr ux, qui s font par vissag ou boulonnag apparnt. L'aspct volontairmnt industril qui n résult résonn comm un écho - à un nivau individul - ds démonstrations d la tchniqu métallurgiqu d la récnt xposition univrsll d Paris n 889. Mais chz Guimard, qull qu soit la tchniqu adopté, il y a toujours un «supplémnt d'art» qui va différncir ss propositions d clls d'un ingéniur ou mêm d'un banal architct. Sur l'hôtl Jassdé, la consol n équrr ( photo ) magazin - n 50 - Pag 24

2 qui rli symboliqumnt la pirr où st gravé l nom d l'ntrprnur à cll - plus haut - où st gravé clui d l'architct t l millésim, st un modèl d'fficacité t d dsign. Simplmnt fabriqué à l'aid d dux cornièrs coudés à angl droit puis à 20, nsrrant par boulonnag un fr n T obliqu, ll tir ss élémnts décoratifs d ss suls piècs constitutivs. Ls ails du fr n T d l'hypoténus sont découpés t cintrés à lurs dux xtrémités, tandis qu'au nivau du coudag à angl droit ds cornièrs, Guimard a introduit ds découps triangulairs qui xprimnt fort bin l'idé d pliur (comm sur un paill coudé, par xmpl). On rtrouv cs découps sur l portail, à la parti haut ds dux arcs cintrés jumlés (à la façon d la rprésntation traditionnll ds Tabls d la Loi - photo 2). En lurs cntrs, dux déroutants motifs décoratifs rprnnnt ncor cs découps triangulairs. Flurs, solils ou bonshomms lvant ls bras, ils sont constitués d'un sul fr plat rplié, maintnu par un simpl barr coudé, ll-mêm rlié à la structur d la port. Au cntr du portail, un tig d métal s'échapp dans un plan orthogonal t vint décrir un élégant courb l'assimilant à un houltt ou à un cross pharaoniqu. Nous la rtrouvons d manièr répétitiv sur la grill d clôtur aux élémnts rivtés sur dux travrss horizontals ( photo 3) t qui smblnt suspndus à un élégant potnc découpé dans un fr n T. Ls frronnris d la façad arrièr, ainsi qu clls d'autrs bâtimnts d ctt périod pré-art Nouvau, montrnt qu Guimard utilis déjà l fr d manièr invntiv, xprssiv t parfois ludiqu. Ls débuts d l'art nouvau C'st la construction du Castl Bérangr ( ) au 6 ru La Fontain à Paris qui donn vraimnt l coup d'nvoi d la carrièr Art nouvau d Guimard t mêm à l'irruption d c styl dans l'architctur français. Si la font st mployé pour ls masqus ds balcons, ls vntouss d'aération, ls chénaux, ls ancrs ainsi qu pour d nombrux détails décoratifs, l fr forgé st présnt sur ls grills, ls balcons, crtains chambranls t surtout sur la port d'ntré du bâtimnt sur ru ( photo 4). On y trouv ls tchniqus qui sront dorénavant utilisés t qu nous avons déjà vus sur l'hôtl Jassdé. Plusiurs calibrs d simpls barrs à sction rctangulair sont utilisés n fonction du rôl qu'lls ont à rmplir dans la composition. Ls plus grosss donnnt la lign général t ls plus ptits vinnnt ls complétr n s'insérant dans l mêm plan n étant maintnus à distanc par ds ptits tubs garnissant ds vis. Ctt tchniqu rmplac d façon pragmatiqu l traditionnl assmblag à bill, t prmt d fair varir l'spacmnt ntr dux barrs dont ls courburs sont différnts. D'autrs barrs horizontals rnforcnt la structur t sont assmblés dirctmnt dvant ou drrièr l plan principal. Un légr aspct tridimnsionnl st donné par la mis n plac d qulqus barrs coudés dans un plan orthogonal à clui d la grill. Ls assmblags s font avc ds vis ou ds tigs filtés, srrés par ds écrous borgns d form pyramidal. Guimard n'hésit pas non plus à associr la simpl tôl découpé à ss barrs pliés. Dans l cas d la port d'ntré du Castl Bérangr, il utilis un matériau différnt : ds fuills d cuivr vrni dont la coulur t l'éclat contrastnt avc clls ds barrs d'acir pints. Vissé par taraudag à l'arrièr ds barrs n fr, l cuivr soulign ls ligns principals d la port t srt aussi pour l panoncau affichant l nom d l'immubl. Dux ptits motifs circulairs n tôl d fr, vissés à l'avant 2 3 DR Olivir Bost à 3 - Hôtl Louis Jassdé, 4 ru Chardon-Lagach, Paris XVI, 893. Consol n façad, portail d'ntré t grill sur ru. magazin - n 50 - Pag 25

3 4 5 André Mignard Olivir Bost 4 - Castl Bérangr, 6 ru La Fontain, Paris XVI, Grill d l'ntré. Alphons-d-Nuvill, Garchs (92), 899. Grill d clôtur. 5 - Villa Brth, 72 ru d Montsson, L Vésint (78), 896. Grill ds barrs, vinnnt ncor ponctur la composition. Nous vrrons ultériurmnt commnt Guimard transformra cs motifs n fonction d l'évolution d son styl t ds produits mis à sa disposition. Un transformation stylistiqu radical s'st opéré avc ds arrangmnts d ligns non figurativs qui sont dvnus ls suls motifs utilisés. Si la natur st l'un ds principaux thèms d'inspiration d l'art nouvau, on srait bin n pin d rattachr cs frronnris à un qulconqu organism végétal ou animal. Tout au plus, put-on invoqur la souplss d crtains plants. Mais Guimard n chrch mêm pas ici à suggérr lur croissanc naturll n donnant à ss ligns la tâch d simulr ds racins, un tronc, un tig ou ncor ds branchs. Pour un tout nouvau convrti à l'art nouvau par l'xmpl ds 3 Bruxllois Hankar t Horta, il fait pruv d'un bll indépndanc, si c n'st d'un vrai dépassmnt. À l'intériur du vstibul du Castl Bérangr, d'autrs barrs cintrés n coup d fout jount l rôl d pilastrs t rythmnt l'spac. Ctt fois, pour crtains croismnts d ligns, Guimard utilis l'assmblag à mi-fr, tchniqu qui rstra xcptionnll chz lui. Cs ligns soupls contrastnt brutalmnt avc clls, classiqus t rigids, qui garnissnt ls parois n grès émaillé à la manièr d'un trillis t qui smblnt s'imprimr dans ls murs t mêm n contnir l bouillonnmnt magmatiqu. Un bonn parti d l'œuvr d Guimard jou ainsi avc l'altrnanc ntr l dssin purmnt linéair (cll d ss frronnris ou d ss vitraux) t l modlag tridimnsionnl dont il s révèl êtr l'un ds créaturs ls plus puissants. Ls ports d l'armurri Coutollau à Angrs (896) t ls frronnris d la Villa Brth au Vésint (896, photo 5) rprnnnt ls mêms princips qu clls du Castl Bérangr. Dans l scond cas, lls paraissnt un pu moins audaciuss, avc plus d symétri, putêtr parc qu'il s'agit d'un command plus bourgois, où Guimard agit avc plus d rtnu qu'au Castl Bérangr pour lqul sa commanditair, Mm Fournir, smbl avoir accpté avc binvillanc touts ss innovations, pourvu qu ct immubl d rapport dstiné à la ptit bourgoisi lui apport l rvnu scompté. Tout st-il réussi dans ls dssins ds frronnris d ctt prmièr périod? Avc la désinvoltur d'un critiqu d'art, nous osrions dir qu c n'st pas toujours l cas. Pour ss prmièrs œuvrs, Guimard a créé avc rapidité ds dizains d dssins qui sont prsqu aussitôt confiés pour xécution au 4 srrurir François Balt. On n put s'mpêchr d déclr un pu d confusion dans lur composition, d rmarqur qu crtains courbs sont un pu trop molls ou trop xagérés dans lur rtournmnt sur lls-mêms. À vrai dir, ctt imprssion n prévaut qu lorsqu l'on connaît ls œuvrs ultériurs d Guimard où son trait va s'affinr t gagnr n éléganc. L styl d la maturité Un évolution stylistiqu st n fft tout à fait notabl sur ls frronnris d l'hôtl Roy (898) t d la Maison Coilliot ( ) t sur clls plus nombruss t plus importants du Castl Hnritt ( ) t ds ntrés du métro ( ). Tchniqumnt, lls rprnnnt n ls systématisant ls tchniqus déjà obsrvés sur l'hôtl Jassédé (893) t présnts sur l Castl 5 Bérangr, consistant à découpr, à cintrr t à coudr ls ails d profilés tridimnsionnls - ssntillmnt cux n T ou n U - t parfois clls d poutrlls. Cs profilés, créés à l'origin pour acquérir un rigidité qu n put avoir magazin - n 50 - Pag 26

4 6 7 André Mignard Gorgs Vigns d la port cochèr. 6 - Métro d Paris, édicul d la station Port Dauphin, 900. Extrémités ds tigs d la toitur vitré. 7 - Villa Canivt, 8 avnu un simpl barr plin, s rtrouvnt n parti détournés d lur fonction prmièr t dotés à lurs xtrémités d véritabls volums, sans commun msur avc c qu'avaint pu lur donnr jusqu là ls frronnirs ( photo 6). Ls ptits tubs qui séparaint ls barrs ls uns ds autrs s raréfint t sont majoritairmnt rmplacés par ds boulons transvrsaux qui maintinnnt ls profilés ls uns sur ls autrs n dux ou trois plans suprposés. Grâc aux multipls factts d cs profilés t aux mouvmnts donnés aux portions découpés, la lumièr s'accroch sur un succssion d bands t donn un aspct rich à ds matériaux, somm tout, banals. Dux somptuuss grills d clôtur, cll d la Villa Canivt (899, ncor n plac) t cll d l'hôtl Nozal ( , détruit) sont d véritabls chfsd'œuvr d c styl d la maturité d Guimard. Malgré l'originalité d son dssin, il n prd d vu ni la solidité ni la fonction d'écran d cs grills, n donnant toujours la primauté aux vrticals, régulièrmnt spacés. Pour la grill d la Villa Canivt ( photo 7), Guimard utilis l dénivlé d la ru pour donnr un ptit rmonté à l'xtrémité d ss portions d murts. Lurs pannaux d frronnri font songr à un défrlmnt d vagus dont ls motifs s chvauchnt t dont ls élémnts smblnt intragir ntr ux. Au contrair, la grill d l'hôtl Nozal, dmur du sul commanditair fortuné d Guimard, mis sur l'éléganc d grands ligns courbs t calms qui rlint d façon symétriqu l pavillon du gardin au portail. Un maîtr mot : économi Quant il xamin froidmnt la grill d clôtur d la Villa Canivt, un sprit pratiqu n put s'mpêchr d pnsr qu Guimard «gâch» d la matièr n ayant rcours à ds métrags supériurs aux bsoins. Nous touchons là, à c qu'il définit comm «l sntimnt», c'st-à-dir la nécssair xprssion artistiqu qui différnci l'œuvr d'un architct d cll d'un ingéniur. Il considèr c «sntimnt» comm l'un ds trois composants d son art, n équilibr avc ls dux autrs : «la logiqu» t «l'harmoni» qui lui commandnt l'utilisation rationnll ds matériaux n adaptation avc ls conditions, y compris platmnt financièrs, d la command. N disposant pas (à l'xcption d Léon Nozal) d mécèns comparabls à Solvay pour Horta ou à Güll pour Gaudí, Guimard travaill ssntillmnt pour la moynn bourgoisi n pratiquant un styl qui pourrait dvnir financièrmnt inaccssibl, s'il n'avait lui-mêm conscinc d la nécssité absolu d minorr ss coûts par touts ls rctts possibls. Sans prévntion d princip contr ls «matériaux nobls» comm l bois, la pirr ou l bronz, Guimard sait qu'il n put ls mployr qu d façon msuré, à condition d'avoir par aillurs largmnt rcours à d'autrs matériaux plus économiqus, qu'ils soint traditionnls ou nouvaux. Il saura toujours ls utilisr astuciusmnt t imprimr son styl sur d multipls produits commrciaux n font, cimnt, céramiqu, plâtr, vrr ou rvêtmnts divrs, qu'il chrch à fair éditr n séri par ds industrils, afin d'n diminur la part d valur ajouté. Mais pour un disciplin comm la frronnri où l'individualisation du produit final st total, ls économis provinnnt d l'utilisation «n amont» d profilés d'acir tridimnsionnls industrils. Comm lur résistanc à l'ffort st supériur à cll d'un fr plat, l surcoût induit par lur mploi st compnsé par un baiss du poids total nécssair. La modsti d cs 6 matériaux t lur utilisation dans l décor architctural st alors un xcption t mêm un incongruité dans la pratiqu ds architcts français. L travail artisanal magazin - n 50 - Pag 27

5 8 9 8 t 9 - Immubl Jassdé, 42 ru d Vrsaills, Paris XVI, Port d'ntré. Crédit photos : Olivir Bost s trouv réduit à lur transformation où suls ls cintrags nécssitnt un travail à chaud. L découpag, comm l rst, s fait à froid. Touts ls opérations d'assmblags définitifs ou coûtux comm la soudur, l'mbrèvmnt, l'assmblag à mi-fr, à bagu ou à trous rnflés sont écartés au profit d la plus grand simplicité : l'assmblag non définitif par vissag. Cs partis pris compnsnt ainsi largmnt ls «xcès» décoratifs du styl d Guimard t prmttnt mêm d réinvstir un parti d la somm économisé dans d'autrs dépnss d décor. L'allianc avc la font La port d l'immubl Jassdé au 42 avnu d Vrsaills à Paris (903, photos 8 t 9) marqu sans dout la fin d'un cycl d création d frronnris tlls qu nous ls avons décrits plus haut. Sa complxité a, ctt fois, nécssité d nombruss hurs d travail artisanal, car Guimard a voulu augmntr l caractèr tridimnsionnl d sa composition. Ls partis découpés sont dvnus très importants t opèrnt ds changmnts d plans t d nombrux chvauchmnts. Par aillurs, n parti latéral, d ptits motifs n tôl découpé t mis n form par martlag vinnnt rapplr ls tourbillons sculptés sur l chambranl d pirr. Ils sont la continuation ds ptits motifs circulairs d la port du Castl Bérangr t préfigurnt ls motifs d font qu Guimard placra sur ss frronnris. C'st n fft sur ls balcons d ct immubl qu Guimard commnc à disposr ds motifs détachés n font, qui trminnt d simpls arabsqus d frs plats. Pu à pu, Guimard va étoffr son réprtoir d fonts d'ornmnt, édité à la fondri d Saint-Dizir n Haut-Marn, jusqu'à concvoir, vrs 907, l'idé d'un catalogu qui n'st plus dstiné à ss suls constructions, mais à l'nsmbl ds architcts t ds ntrprnurs. C catalogu, proposant un gamm très complèt d balcons, d pannaux, d grills, mais aussi d motifs d friss, d'articls d jardins, d fumistri t mêm d'articls funérairs, n vrra l jour qu'n 909, à tmps cpndant pour équipr plusiurs villas, un important lot d'immubls d rapport ainsi qu son propr hôtl particulir. La frronnri abandonn alors ls caractéristiqus tchniqus d cintrag t d découpag d profilés qu'll avait acquiss au cours ds annés précédnts. Dans crtains cas, la tchniqu s simplifi ncor n n gardant qu d simpls fils qui s'assmblnt n faiscau avant d s séparr t d'évolur n élégants voluts agrémntés d ptits motifs d font ( photos 0 t ). Dans d'autrs cas, Guimard rvint à un frronnri plus traditionnll nchâssant ds motifs d fonts plus complxs (balustrad du hall d l'hôtl Mzzara). Grâc à c matériau qu ls fondurs sont alors capabls d produir avc un qualité d finition tout à fait rmarquabl, Guimard donn libr cours à son talnt d modlur, srvi par un incroyabl invntivité, tout n étant capabl d réutilisr, intrvrtir, dédoublr, augmntr ou réduir ss motifs. Mais dans tous ls cas, la font st là pour rmplacr à moindr coût tout travail artisanal d mis n form d la tôl. Guimard manifst ainsi son attachmnt au princip, plus rvndiqué qu rél chz la plupart ds créaturs d l'art nouvau, d l'allianc d l'art t d l'industri. Guimard t ls autrs La démarch d Guimard vis-à-vis d la frronnri st différnt d cll d la majorité ds architcts français t uropéns qui ont adopté l styl Art nouvau. En général, cux-ci dmandnt à la frronnri d traduir lurs dssins au moyn ds tchniqus qui sont alors magazin - n 50 - Pag 28

6 communémnt utilisés, sans chrchr à ls rstrindr ou à ls divrsifir. Il faut cpndant signalr l travail d l'architct Louis Bonnir pour la rénovation d la galri L'Art nouvau d Sigfrid Bing n 895 (contmporain du Castl Bérangr) où ls ports construits n lams d tôl découpé sont tout à fait originals. Dux ds plus grands architcts uropéns vont dévloppr un sthétiqu étroitmnt lié à ds miss n œuvr particulièrs du métal. À Barclon, Gaudí n'hésit pas à s srvir d manièr général d matériaux «pauvrs» ou d récupération, y compris n frronnri, mêm si ls coûts finaux d ss bâtimnts sont souvnt xorbitants. Car lui qui a l'xpérinc prsonnll du métir d forgron, plac l travail artisanal au prmir plan pour ds créations hautmnt individualisés où la visibilité d l'ffort manul st rchrché. En xagérant, on pourrait dir qu'il y a chz Gaudí comm un ostntation d l'humilité qui n'a pas cours chz Guimard. À Bruxlls, n 895, Victor Horta a été l déclnchur d la convrsion au nouvau styl d Guimard. Clui-ci lui vou n rtour rconnaissanc t admiration mêm si, comm l'écrira luimêm Horta, il n chrch pas à l 0 Olivir Bost 0 - Hôtl Guimard, 22 avnu Mozart, Paris XVI, Ramp du hall. - Immubl 43 ru Gros, Paris XVI, Port d'ntré. plagir. Cpndant, c'st bin d la 7 manièr d Horta qu Guimard st l plus proch. À notr avis, ss frronnris font cpndant pruv d plus d'invntivité t d désinvoltur qu clls d son aîné, qui visnt à un sort d'anoblissmnt du fr. Plus sophistiqués t bintôt assagis, ls créations ds prmièrs annés d'horta utilisnt aussi ds profilés comm ls cornièrs ou ls 8 frs n T, traités avc plus d rtnu qu chz Guimard. Pour résumr brutalmnt notr propos, il nous vint finalmnt à l'sprit qu Guimard st loin d vouloir xaltr l métir d frronnir. Tout son œuvr st orinté vrs la célébration d l'architct n tant qu chf d'orchstr d la cohort d'artisans œuvrant sous ss ordrs t xécutant fidèlmnt ls dssins sortis du crvau d'un démiurg, concptur d'un univrs stylistiqumnt cohérnt. Un frronnir d'art n lui st pas nécssair t un bon srrurir comm François Balt lui suffira. Si ls frronnris d Guimard nous séduisnt, c n'st pas par lur qualité d'xécution, ni par ls difficultés qu'il a fallu vaincr pour qu'lls voint l jour, mais bin par lur éléganc, lur audac t lur invntivité, touts qualités dus au sul «dsign» dévloppé par lur autur. Dominiqu Magdlain Outr Émil Robrt t Edgard Brandt, d'autrs noms d frronnirs parisins ayant travaillé dans l styl Art nouvau nous sont parvnus : Bordrl & Boyr, August Dondlingr, Génissiu, Félix Gillon, Michl & Juls Nics, Dlisl frèrs, Édouard Schnck, Adalbrt Szabo, Schwartz & Murr, tc. Parmi ls Nancéins : Albrt Bloss, Josph Limt, Eugèn Soutif, Lucin Collignon, Jan-François Commun, ainsi qu l'atlir d frronnri d Louis Majorll qui intrvindra aussi à Paris. 2 Ell figur dans l'un ds prmirs portfolios consacrés à l'art nouvau (mêm si ll n put ncor êtr rattaché à c styl), réunis par Victor Champir n 898 sous l titr Documnts d'atlir - art décoratif modrn. 3 Il faut, à c stad, évoqur l'ancdot bin connu, cll d'horta lui disant lors d son séjour blg : «C n'st pas la flur, moi, qu j'aim à prndr comm élémnt d décor : c'st la tig.», qui st évidmmnt l crdo d'un Art nouvau non pas floral, comm l'st clui ds Nancéins, mais plus tourné vrs ls idés d dynamism d la lign qu Van d Vld théoris alors. 4 Dans la msur où l'on rtrouv la participation d Balt à la dvantur Coutollau à Angrs (897), aux ntrés d métro ( ) t au pavillon L Styl Guimard à l'exposition d l'habitation au Grand Palais n 903, on put raisonnablmnt pnsr qu Guimard lui confi régulièrmnt ss travaux. Mais on rtrouv aussi l nom d la Société Bloch t Pragr pour la port d la mairi du Villag français à l'exposition ds arts décoratifs modrns d Au nivau d la port d l'ntré sur l hamau Bérangr d l'agnc d Guimard, ls frs n U sont traités d manièr idntiqu à cll qu'mploira Guimard pour ls élémnts vrticaux ncadrant ls écussons ds balustrads ds ntourags du métro ( ). 6 Dans l'scalir d l'immubl Jassdé au 42 avnu d Vrsaills à Paris (903), il va jusqu'à mployr du simpl grillag pour ls gard-corps, ainsi qu l'a fait Horta pour crtains gard-corps d la Maison du Pupl ( ) ou l fra Gaudí pour cux d la trrass d la Casa Milá à Barclon (906-92). 7 Horta a généralmnt rcours aux frs plats qui sont l plus souvnt cintrés t assmblés sur un sul plan. Il apport cpndant à son travail un sophistication artisanal par l rnflmnt ds xtrémités obtnus par forgag t l'assmblag par rivts, signalés par un touch d coulur viv. Chz Horta, lorsqu dux ligns doivnt s croisr, il n'mploi pas l'assmblag à mi-fr ni la soudur, mais un tchniqu plus coûtus consistant à coudr à angl vif la prmièr barr l long d la barr adjacnt, puis à adjoindr un troisièm barr coudé d l'autr côté d façon à assurr la continuité visull d la prmièr. Alors qu dans la mêm situation, Guimard fait simplmnt passr un barr ou un profilé drrièr un autr. 8 Par xmpl, dans l hall d l'hôtl Tassl (893) ou pour ls gard-corps d la sall d spctacl d la Maison du Pupl ( ). magazin - n 50 - Pag 29

Gaines. Documentation technique

Gaines. Documentation technique Gains Documntation tchniqu Hygièn ds locaux, conort t modrnité, acilité d installation, ls gains d vntilation d Etrnit ornt d multipls possibilités dans la plupart ds bâtimnts d habitation, trtiairs ou

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques ELECTRICITE Analys ds signaux t ds circuits élctriqus Michl Piou Chapitr Tnsions t courants dans ls ligns triphasés Montags étoil t triangl Edition /0/04 Tabl ds matièrs POURQUOI ET COMMENT? DENOMINATION

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T Efft d l échantillonnag t d la troncation sur l spctr d un signal Ls signaux réls utilisés n physiqu sont d plus n plus souvnt traités d façon numériqu. Pour cla, il st nécssair d échantillonnr l signal.

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN Châtillon, LE «PARIS» D UN AVENIR TRANQUILLE Aux ports d la capital s cach un ndroit rmarquabl : la vill d Châtillon, dynamiqu t accuillant,

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

CATALOGUE. Disponible en prêt ou à la location. Renseignement DES EXPOSITIONS

CATALOGUE. Disponible en prêt ou à la location. Renseignement DES EXPOSITIONS Ligu pour la protction ds oisaux d la Sarth (LPO 72) CATALOGUE DES EXPOSITIONS Disponibl n prêt ou à la location Rnsignmnt LPO Sarth 43 ru d l Estérl Maison d l au 72100 L Mans Indx ds xpositions Ls xpositions

Plus en détail

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Q à su su in L pr (a so (r do n fis A 7 d 1 au ch co s co Il s L p tr d 1 di 3 C pa su 1 2 < Qu st-c qu la prim pour l mploi? La prim pour l mploi st un aid au rtour

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

Les pierres angulaires d un avenir meilleur

Les pierres angulaires d un avenir meilleur Ls pirrs angulairs d un avnir millur XELLA propos plusiurs solutions d murs innovants qui s inscrivnt parfaitmnt dans la tndanc d constructions pu énrgivors t qui sont prêts pour 2020. Photo couvrtur:

Plus en détail

Eléments de toiture en béton (TT) Willy Naessens 75

Eléments de toiture en béton (TT) Willy Naessens 75 Elémnts d toitur n éton (TT) Willy Nassns 75 Dscription énéral Pourquoi choisir ls lmnts d toitur n éton s élémnts d toitur n éton précontraint sont formés par 3 nrvurs spacés d 800 mm d ax n ax, rliés

Plus en détail

Le domaine national de Saint-Cloud

Le domaine national de Saint-Cloud P a r c o u r s d é c o u v r t L domain national d Saint-Cloud P a r i S / Î L - d - F r a n C j u n p u b l i c L domain national d Saint-Cloud Bonjour t binvnu au domain national d Saint-Cloud. J suis

Plus en détail

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province Un Brtagn plus diplômé qu ls autrs régions d provinc Ls actifs brtons sont plus diplômés qu ls autrs actifs d provinc. Comm dans ls autrs régions, l st l diplôm l plus fréqunt, mais ls Brtons sont plus

Plus en détail

Interview exclusive d Amélie P.

Interview exclusive d Amélie P. Intrviw xclusiv d Améli P. 3,00 Edition Spécial - Décmbr 2012 l r u s r i o av s z l u. o. v. s u g o a v m I Tout c qu rnalist Rportr d ou J d r i t é m Passion, nvi, t ncor passion. Voilà c qu vous pourrz

Plus en détail

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3.

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3. CARACTERISATION DE LA CROISSANCE TUMORALE D UN MODELE DE GREFFE ORTHOTOPIQUE DE NEUROBLASTOME METASTATIQUE PAR ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET BIOLUMINESCENCE. E. Daudigos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Claytt 4,

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

Olivier GALLAND CNRS-GEMAS

Olivier GALLAND CNRS-GEMAS Olivir GALLAND CNRS-GEMAS INDIVIDUALISATION DES MŒURS ET CHOIX CULTURELS Dans l accès à c qu on appll parfois la «cultur légitim», la démocratisation smbl marqur l pas. Olivir Donnat l rmarquait ncor récmmnt

Plus en détail

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek Commnt utilisr un banqu n Franc c 2014 Fabian M. Suchank Créditr votr compt: Étrangr Commnt on mt d l argnt liquid sur son compt bancair à l étrangr : 1. rntrr dans la banqu, attndr son tour 2. donnr l

Plus en détail

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE 1 Rappls sur l air humid L'air ambiant n'st jamais parfaitmnt sc ; il contint toujours un crtain quantité d'au. Air Humid = Air Sc + Vapur d'eau A prssion atmosphériqu,

Plus en détail

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs Mb!Ibvuf.Tbjoupohf B!m(bwbou.hbsf!ft! ofshjft!v!gvuvs Edition 2011!!!!!!!!!!!!!!Qfstqfdujwft!!!!!!!S vttjuft!!!!!!!joopwbujpo Fofshjft www.haut-saintong.com Edito Au nivau mondial, il y a trois mois ncor,

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

Physique Durée : 3h30

Physique Durée : 3h30 Banqu «Agro - Véto» A - 38 Physiqu Duré : 3h3 L usag d un calculatric st autorisé pour ctt épruv. Si, au cours d l épruv, un candidat rpèr c qui lui smbl êtr un rrur d énoncé, il l signal sur sa copi t

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition Edito d Elio Di Rupo Avantpropos Voici déjà la édition d un grand rassmblmnt qu ls passionnés d moto d la région t d bin audlà n manquraint pour rin au mond. Avc son lot d surpriss t d découvrts, l Fstival

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration Info Rsto Mai - Juin 2011 Par ls délégués ds 4 èms Dans l cadr d la Commission Rstauration Editorial Jûnr st dvnu à la mod. En tout cas, mangr très pu l st. Pour simplifir, ls fills n mangnt pas pour «fair

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT Société : COCHEBAT DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Srvic CLT Division HTO -FL/CR Dat 2006 N affair : Clint sul Vrsion 1

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul M ATHÉMATIQUES MENTALES Apprntissag ds faits Calcul mntal Estimation d calcul 4 anné Guid d nsignmnt 2010 Rmrcimnts L présnt manul d mathématiqus mntals a été mis à jour avc la prmission du ministèr d

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

TRESORERIE GENERALE DU MAROC

TRESORERIE GENERALE DU MAROC TRESORERIE GENERALE DU MAROC INSTRUCTION C1 SUR LA COMPTABILITE DENIERS DES RECETTES PERCEPTIONS ET PERCEPTIONS : S O M M A I R E TITRE I NOMENCLATURE ET FONCTIONNEMENT DES COMPTES EN DENIERS - Sction

Plus en détail

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013.

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013. Exmpls d qustions d sujts d'oraux possibls. Sssion 0. Complxs. Donnr la ou ls réponss justs. Soit A, B dux points d'affixs rspctivs : a= 5 i 5 t b = i 6 a. Soit n N;. Un argumnt d a n st n b. O appartint

Plus en détail

Initiation aux problèmes de télécommunications

Initiation aux problèmes de télécommunications Initiation aux problèms d télécommunications. Etud d un outil fondamntal : la boucl à vrrouillag d phas (P.L.L.). La boucl à vrrouillag d phas (P.L.L. Phas Lock Loop) st un systèm qui prmt d assrvir la

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010.

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010. À LA UNE 199 484 m² d surfacs commrcials sont rcnsés sur l Pays d Morlaix 1. Avc 117 commrcs, la Grand distribution 2 rprésnt, logiqumnt, avc 147 000 m² (+ 4 500 m² n 5 ans), 74 % ds surfacs commrcials

Plus en détail

Etude du couplage d un distillateur solaire avec un capteur plan

Etude du couplage d un distillateur solaire avec un capteur plan Rvu ds Enrgis Rnouvlabls ICRESD-07 Tlmcn (2007) 179 186 Etud du couplag d un distillatur solair avc un captur plan Z. Haddad *, A. Chakr t N. Boukrzaza Laboratoir d Physiqu Enrgétiqu, Univrsité Mntouri,

Plus en détail

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes Oic ds ponts t chaussés du canton d Brn Protction contr l bruit routir Ritrstrass 11, 3011 Brn 031 633 35 11 Fich tchniqu Fnêtrs insonorisants Mars 2014 4 édition Fich tchniqu sur ls nêtrs insonorisants

Plus en détail

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques 6 Dossir Hébrgmnts Ls hébrgmnts d patints dans ds srvics hospitalirs dont n rlèv pas dirctmnt lur pathologi sont rlativmnt fréqunts, n raison d la pénuri d lits dans crtains spécialités. Cs situations

Plus en détail

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE APPEL A COMMUNICATIONS 12 DÉCEMBRE 2012 PROPOSITIONS DE RÉSUMÉS Ls propositions d résumés doivnt parvnir impérativmnt AU PLUS TARD LE 4 SEPTEMBRE 2012 http://sfr.larhumatologi.fr Vous dvz soumttr vos résumés

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts Programm GéniArts Î.-P.-É. 2009-2010 GéniArts Allum l nthousiasm ds juns à l égard d l acquisition ds matièrs d bas par l truchmnt ds arts. Inspir la collaboration ntr ls artists, ls nsignants, ls écols

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

Céline Arnold, Michèle Lelièvre*

Céline Arnold, Michèle Lelièvre* Dossir L nivau d vi ds prsonns âgés d 1996 à 2009 : un progrssion moynn n lign avc cll ds prsonns d âg actif, mais ds situations individulls t générationnlls plus contrastés Célin Arnold, Michèl Llièvr*

Plus en détail

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de Eco n om i c d v l opm n t ag n c y GPMR - P. Bouln A g n c d d é v l opp m n t é co n om i q u Trritoir projts d Dossir d W W W. C a u x S i n D E v l o p p m n t. C O M prss L Agnc Créé n 2008, Caux

Plus en détail

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes 6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Princips But : Résultats : Convnir ds documnts dont l'ntrpris va s dotr Not adrssé au prsonnl; ligns dirctrics sur la documntation Tâch confié au : Tmps total nécssair : Rprésntant

Plus en détail

Les ressources du PC

Les ressources du PC Modul 2 Ls rssourcs du PC Duré : 2h (1 séanc d 2h) Ctt séanc d dux hurs suit l ordr du référntil d compétncs du portfolio rattaché à c modul (v. portfolio du modul 2). Votr ordinatur PC st un machin composé

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire Mars 2013 Princips d application sctorils sur la corrspondanc bancair Documnt d natur xplicativ Ls princips d application sctorils, élaborés par l Autorité d contrôl prudntil (ACP), répondnt à un dmand

Plus en détail

B-340 - Pavillon Marie Victorin

B-340 - Pavillon Marie Victorin Anné univrsitair : 2009-2010 Trimstr : Automn Sigl du cours : COM 1560 Titr du cours : Communication Infographiqu Crédits : 3 Jour : Mrcrdi Hur : 13h00-16h00 Ensignant : Tinl Ndlcu (t.ndlcu@umontral.ca)

Plus en détail

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013 Tous ls changs du SNISA pour l xrcic 2012-2013 chang Chang/élé d Principaux changs pour l xrcic 2012-2013 1 65-71 Dat d arrivé à l unité d obsrvation (ED 123) Hur d arrivé à l unité d obsrvation (ED 124)

Plus en détail

Guide de correction TD 6

Guide de correction TD 6 Guid d corrction TD 6 JL Monin nov 2004 Choix du point d polarisation 1- On décrit un montag mttur commun à résistanc d mttur découplé, c st à dir avc un condnsatur n parallèl sur R. La condition d un

Plus en détail

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1 P* / P* / P DEVOI SUVEILLE DE PHYSIQUE N 6 sptmbr 4 POBLEME : ASSOIATION DE IUITS On analys, à laid dun oscilloscop, l circuit ci-contr comportant un génératur d tnsion E,r ( ), rprésnté dans l cadr pointillé,

Plus en détail

Je cherche la SECURITE. Je cherche la SECURITE GÉNÉRALITÉS :

Je cherche la SECURITE. Je cherche la SECURITE GÉNÉRALITÉS : Soair du guid. - IMPORTANT - Passag d rou faibl Véhiculs non chaînabl un ATTENTION! Cs pags continnnt ds informations importants. Véhiculs non chaînabl un GÉNÉRALITÉS : CONTRAIREMENT AUX IDÉES REÇUES,

Plus en détail

On donne le circuit suivant avec une source de tension continue V 1 et une source de tension alternative v 2 (t) sinusoïdale.

On donne le circuit suivant avec une source de tension continue V 1 et une source de tension alternative v 2 (t) sinusoïdale. T d élctroniqu analogiqu A : iods Ex : Analys statiqu / dynamiqu d un circuit On donn l circuit suiant ac un sourc d tnsion continu V t un sourc d tnsion altrnati (t) sinusoïdal. 0 V = 0 V A 0 B = sin(

Plus en détail

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre Bloc 1 : La stabilité, un qustion d équilibr Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Structur Un structur st un form qui résist aux forcs qui,

Plus en détail

NOUVELLES TECHNOLOGIES

NOUVELLES TECHNOLOGIES ,..- ~1.J l ~, ri ~.~ f;.if' " " f;, "-., K' SECTEUR ARTISANAL ET NOUVELLES TECHNOLOGIES EVOLUfION DES PRATIQUES DE CHANTIER Stphan Comb} G.A.M.S.A.U. Juin 1986 _ I_ I. ECOLE D'ARCHITECTURE ~~ UARSElttE

Plus en détail

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs Solutions industrills Ds capturs aux srvurs Ds capturs aux srvurs Pour fair fac à la situation économiqu actull, ls ntrpriss t ls usins produisant ds bins manufacturés, du pétrol, du gaz, ds produits alimntairs

Plus en détail

La halle Pajol. Structures grande portée : tendance utilitariste. Toiture-terrasse bois : tout est possible? Chantier Bois de A À Z.

La halle Pajol. Structures grande portée : tendance utilitariste. Toiture-terrasse bois : tout est possible? Chantier Bois de A À Z. Chantir Bois A À Z La hall Pajol Tchniqus Structurs gran porté : tnanc utilitarist Étanchéité Toitur-trrass bois : tout st possibl? n 78 octobr/novmbr 2013 9 www.woosurfr.com v Photo : Axl Tilch-Dahl

Plus en détail

Participez au projet novateur e-health des pharmacies

Participez au projet novateur e-health des pharmacies Participz au projt novatur -Halth ds pharmacis my-mdibox - l application médicamnts pour pharmacis t patints avc d nombruss prstations complémntairs V2.00_11_2013 Notr publicité actull : Et voici é t n

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

Projet Tuteuré. Création d'un site Internet

Projet Tuteuré. Création d'un site Internet Projt Tuturé Création d'un sit Intrnt par : Joly Damin (group Eb) Chihaoua Rayan (groupea) Lhomm Clémnt (groupea) Daquin Paul (groupea) Tutur : Virgini Dégardin Anné Scolair 008/009 IUT 'A' départmnt GEII

Plus en détail

ARCEAU RENFORCE ARCEAU SIMPLE

ARCEAU RENFORCE ARCEAU SIMPLE Spécialmnt conçu pour la protction ds prsonns t ds machins à l intériur ds atlirs. Toujours pint jaun RL 1021, band noirs à collr. Fixation sur platin. REU RENFORE REU SIMPLE POTEU DE PROTETION PRGOM omposé

Plus en détail

Smart TENSTM. Instructions d utilisation

Smart TENSTM. Instructions d utilisation Smart TENS Instructions.qx6 30/10/06 16:16 Pag Smart TENSTM Instructions d utilisation L Smart TENS st un méthod d point pour soulagr la doulur, non médicamntus. C TENS numériqu st un apparil puissant,

Plus en détail

La présente note résume les conclusions et recommandations de l étude et en tire des leçons pour la Banque.

La présente note résume les conclusions et recommandations de l étude et en tire des leçons pour la Banque. Chif Economist Complx Départmnt régional cntr - ORCE Edition n 1 Mars 2013 QUE RETENIR? - La promotion d l invstissmnt privé structurant doit occupr un plac prépondérant dans ls politiqus publiqus - La

Plus en détail

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013 OBSERVATOIRE du LOGEMENT t d l'habitat d PARIS Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 Juillt 2013 À la suit ds travaux d mêm natur déjà réalisés dpuis 2008, la list

Plus en détail

Présentation. Sommaire. Adventure Days 2011. Association Domaine Nature. Bravo à tous pour cette réussite. Mulhouse le 19/07/2011

Présentation. Sommaire. Adventure Days 2011. Association Domaine Nature. Bravo à tous pour cette réussite. Mulhouse le 19/07/2011 Mulhous l 19/07/2011 Association Domain Natur 145 ru d l Il Napoléon 68100 Mulhous Tél. 03 89 61 98 33 www.domainnatur.org Présidnt : Jacky Lchlitr info@domainnatur.fr Pour l partag Valid - Handicapé Bravo

Plus en détail

Bienvenue dans notre LES. Sommaire

Bienvenue dans notre LES. Sommaire S volts Binvnu dans notr univrs Volt. Bsoin d nouvaux volts qu vous manœuvrrz d un simpl gst sur un télécommand? Assz d ls poncr t lasurr tous ls ans? Vous préférz l PVC? aluminium? Détndz vous t vnz découvrir

Plus en détail

Septembre. Entrée Gratuite

Septembre. Entrée Gratuite t r i Fo g a t n Vi s n o l a S t m o C l y a n Font assin Espac C é n R l Cultur 25 au 27 Du Sptmbr 2015 Entré Gratuit 6èm FOIRE EXPO d Fontnay-l-Comt sous l ail d SVE Pour ctt 6èm édition, nous souhaitons

Plus en détail

Guide de la ventilation. pour conserver les locaux en bon état. Une gamme de grilles, trappes de visite et trappes de plafond, hublots et chatières.

Guide de la ventilation. pour conserver les locaux en bon état. Une gamme de grilles, trappes de visite et trappes de plafond, hublots et chatières. Guid d la vntilation pour consrvr ls locaux n bon état. Un gamm d grills, trapps d visit t trapps d plafond, hublots t chatièrs. 288 2 Guid d la vntilation Sommair 4 5 6-7 8-10 9 10 11-13 12 13 14-18 15

Plus en détail

Canal Parc. Entre nature et culture... Points de vue. A 200 m du Canal

Canal Parc. Entre nature et culture... Points de vue. A 200 m du Canal P A R I S 1 9 Points d vu 19 arrondissmnt rassmbl à lui sul tous ls attraits d la capital : blls avnus ombragés aux alntours d la Mairi, alignmnts cossus d immubls haussmannins au bord du parc ds Butts-Chaumont,

Plus en détail

Exercice 1 :(15 points)

Exercice 1 :(15 points) TE/pé TL Elémnts d corrction du D. n 2 du Vndrdi 2 0ctobr 2012 sans documnt, avc calculatric 1h1min Ercic 1 :(1 points) À l occasion d un fstival culturl, un agnc d voyags propos trois typs d transport

Plus en détail

FORCE PRESSION CHAMP MAGNETIQUE...

FORCE PRESSION CHAMP MAGNETIQUE... OCE PEON CHAMP MAGNETQUE 1)Efft Pizzo Elctriqu Un forc appliqué à un lam d quartz induit un déformation qui donn naissanc à un tnsion élctriqu - CAPTEU À EET PÉZOÉLECTQUE 1- Efft piézoélctriqu Un forc

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes Suivi ds mutations commrcials sur 56 vois commrçants parisinns Not BDs 2014 Dirction du dévloppmnt économiqu, d l mploi t d l nsignmnt supériur juillt 2015 Dirctric d la publication : Dominiqu Alba Étud

Plus en détail

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du Ls dossirs d économi t Politiqu «Patrons, j vous aim» Frédéric Rauch C st un nouvll déclaration d amour au patronat. Après la baiss du coût du travail, l gouvrnmnt ntérin un baiss du coût d la ruptur du

Plus en détail

Bloc 1 : Les types d énergie lumineuse et la réflexion de la lumière

Bloc 1 : Les types d énergie lumineuse et la réflexion de la lumière Énrgi t contrôl Bloc 1 : Ls typs d énrgi luminus t la réflxion d la lumièr Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Il st ssntil d distingur

Plus en détail

au Point Info Famille

au Point Info Famille Qustion / Répons au Point Info Famill Dossir Vivr un séparation La séparation du coupl st un épruv souvnt longu t difficil pour la famill. C guid vous présnt ls différnts démarchs n fonction d votr situation

Plus en détail

Fonction logarithme exercices corrigés

Fonction logarithme exercices corrigés Trminal S Fonctions Logarithms Vrai-Fau Fonction ln, EPF 6 Equation, Franc 4 4 Dérivés t ln 4 5 Primitivs t ln 6 Calcul d limits 5 6 7 Résolution (in)équations 7 8 Avc ROC 8 9 Dérivation t ncadrmnt 9 Fonction+équation,

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

ETABLISSEMENT : ADRESSE : ORGANSIME GESTIONNAIRE : TELEPHONE : FAX: Email. NOM DU DIRECTEUR ou de la personne habilitée à représenter l'établissement:

ETABLISSEMENT : ADRESSE : ORGANSIME GESTIONNAIRE : TELEPHONE : FAX: Email. NOM DU DIRECTEUR ou de la personne habilitée à représenter l'établissement: ANNEXE 1: CADRE NORMALISE DE PRESENTATION DU BUDGET PREVISIONNEL D'UN ETABLISSEMENT ET SERVICE SOCIAL ET MEDICOSOCIAL RELEVANT DU I DE L'ARTICLE L.3121 DU CODE DE L'ACTION SOCIALE ET DES FAMILLES ETABLISSEMENT

Plus en détail

Contact Anne-Laure Pasquereau. Tél. : 02 41 78 42 75 contact@musee-vigne-vin-anjou.fr

Contact Anne-Laure Pasquereau. Tél. : 02 41 78 42 75 contact@musee-vigne-vin-anjou.fr s g n a d n v s d La grand fêt Contact Ann-Laur Pasqurau Tél. : 02 41 78 42 75 contact@mus-vign-vin-anjou.fr Dux jours d fstivités autour ds vndangs pour l plaisir d tous Samdi 3 octobr D 14h30 à 18h30

Plus en détail

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT.lausann.ch/sil Il st vrt t il fait l bin autour d vous : l FEE Pour financr ds projts d économis d énrgi ou d dévloppmnt ds énrgis rnouvlabls, ls Srvics industrils d Lausann

Plus en détail

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé Séri n 3 d Elctrocinétiqu : Régim sinusoïdal forcé Exrcic n 1 : Résonanc n tnsion d un circuit RLC parallèl 1.\ Détrminr l équation différntill qui régi l évolution d u(t). 2.\ Exprimr l amplitud complx

Plus en détail

Problèmes de courant continu

Problèmes de courant continu Captur résistif d tmpératur Probèms d courant continu Variation d a résistanc d un thrmistanc n fonction d a tmpératur a résistanc R d un thrmistanc, formé d un matériau smi-conductur, vari avc a tmpératur

Plus en détail

Loisirs et Culture. jeunesse PROGRAMMATION. Session printemps-été 2015 PROGRAMMATION. Danse découverte. Multisports. Danse mix 8-12 ans

Loisirs et Culture. jeunesse PROGRAMMATION. Session printemps-été 2015 PROGRAMMATION. Danse découverte. Multisports. Danse mix 8-12 ans Loisirs t Cultur Sssion printmps-été 201 DANS CE NUMÉRO 1 ds activités printmps-été 201 4 Camp d jour stival Modalités d inscription t soccr 6 Ds nouvlls d votr bibliothèqu Multisports Horairs : 6 à 8

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

LES BIOS S 2010. Sur cette étrange photographie, qui mange qui?

LES BIOS S 2010. Sur cette étrange photographie, qui mange qui? S R U O ONC C 2010 ATTENTION 3 LES BIOS JEU RÈGLE DU tions. r aux qus pour répond s ut in m 50 Vous avz 5 points. tés d 3 à stion.. Ells sont no pons par qu ou 5 points bonn ré ul arquz 3, 4 s m us un

Plus en détail

à Colombes, un éco-quartier répond à vos envies!

à Colombes, un éco-quartier répond à vos envies! C o l o m b s ( 9 2 ) à Colombs, un éco-quartir répond à vos nvis! un éco-quartir voit l jour! Imaginz un nouvl éco-quartir au srvic du dévloppmnt durabl t d la qualité d vi Découvrz Vivz un éco-quartir

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 JUILLET 2007 DELIBERATION N CR-07/06.127 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Formation profssionnll - PEFA - Promotion d l'emploi par la Formation ds Actifs LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

Nous te remercions de nous aider dans ces efforts. STP, utilise un crayon à mine pour répondre à ce questionnaire

Nous te remercions de nous aider dans ces efforts. STP, utilise un crayon à mine pour répondre à ce questionnaire A Nous avons dmandé à ds millirs d élèvs canadins comm toi d répondr à ctt important nquêt, qui prmttra à Santé Canada d miux comprndr la consommation d tabac chz ls juns. Nous t rmrcions d nous aidr dans

Plus en détail