Hector Guimard et le fer : inventivité et économie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hector Guimard et le fer : inventivité et économie"

Transcription

1 L'Art nouvau t la frronnri Hctor Guimard t l fr : invntivité t économi Comm tous ls grands créaturs du mouvmnt Art nouvau, Hctor Guimard a été confronté à la disciplin d la frronnri. Aucun architct d qualité n put alors s'abstnir d'y rcourir, tant la dmand d la clintèl st fort. La frronnri s prêt parfaitmnt aux invntions formlls d c nouvau styl, prmttant ds audacs qui paraissnt plus naturlls qu'avc d'autrs matériaux discontinus comm l bois ou la pirr, qui s prêtnt moins facilmnt aux courbs capriciuss dont il us t parfois abus. Par Frédéric Dscouturll, autur d plusiurs livrs t articls sur l'écol d Nancy t Hctor Guimard, mmbr du Crcl Guimard (www.lcrclguimard.fr) L XIX t l début du XX siècl sont bin ls siècls du fr, qu'il s'agiss d structur ou d décoration architctural. Chacun ds pays uropéns possèd alors, à ds dgrés divrs, à la fois un sidérurgi industrill t un corps d nombrux frronnirs d'art chz qui la tradition du métir st ncor très vivac. Si l'espagn st sans dout l pays où la frronnri artisanal st l plus intimmnt lié au décor quotidin, ls autrs pays uropéns plus industrialisés comm l'angltrr, l'allmagn, la Franc t la Blgiqu continunt d fair vivr ds artisans d'xcption. En Franc, comm aillurs, lur métir a été boulvrsé par l'irruption d la font industrill d'ornmnt dans la prmièr parti du XIX siècl, puis par la banalisation ds produits finis n acir qui, à la fin du XIX siècl, font rgagnr à la srrurri un parti du trrain antériurmnt prdu par la frronnri traditionnll. Un ptit fraction d cs artisans va accédr à la notoriété n rchrchant à la fois l'xcllnc d l'xécution allié à la nouvauté ds forms. Profitant d l'ngoumnt pour ls arts appliqués, cs grands frronnirs français montrnt lurs œuvrs dans ls salons t ls xpositions, au mêm titr qu ls ébénists, ls céramists t ls vrrirs. Autour d 900, dux noms vont émrgr. Tout d'abord clui du Parisin Émil Robrt dont l'atlir st régulièrmnt sollicité pour l'xécution d programms publics d'nvrgur, mais aussi d piècs d'xcption comm la famus grill au Calla palustris t sagittairs dont l nancéin Victor Prouvé a modlé l plâtr. C chf-d'œuvr d la frronnri naturalist st crtainmnt à la limit d c qu'il st possibl d dmandr à la forg dans la rprésntation d la natur. L'autr frronnir célèbr d l'art nouvau français n'st autr qu'edgar Brandt. D vingt ans plus jun qu Robrt, Brandt début d'mblé dans l styl Art nouvau avc ds œuvrs rlativmnt prochs ds productions d l'atlir d frronnri d l'ébénist nancéin Louis Majorll. Il s fait rapidmnt rmarqur par l'éléganc t l'invntivité d ss créations. En dhors d cs dux noms, un légion d frronnirs œuvr pour ls architcts, n xécutant scrupulusmnt lurs dssins ou n ls adaptant au bsoin. Prmièrs réalisations Comm souvnt pour ls élèvs d la sction d'architctur d l'écol ds Baux-arts, l début d l'activité profssionnll d Guimard st précoc. On la situ n 888 pour un bâtimnt n bois, l Grand Café Nptun. Si ls prmièrs maisons sont ncor modsts jusqu'à l'hôtl Roszé n 89, un pas st franchi n 893 avc l'hôtl Louis Jassédé dans l sizièm arrondissmnt parisin. C n'st pas son amplur, mais la nouvauté t l'invntivité d son décor qui l front rmarqur, d'autant plus facilmnt qu Guimard l'xposra, à 2 plusiurs rpriss. La frronnri qui avait jusqu'ici été assz discrèt, va s'affirmr avc forc sur ctt ptit villa, grâc à la présnc d frs industrils profilés n barrs plats, mais aussi d frs à sction n T ou n cornièr découpés, cintrés t coudés. C qui st alors inédit dans l'architctur privé, c'st qu lur mploi s'accompagn d'un réflxion sur lur transformation décorativ. Ctt drnièr n'occult pas l caractèr industril ds matériaux. Au contrair, ll ls mt n évidnc : l spctatur put facilmnt rtrouvr la sction t ls caractéristiqus d la pièc d'origin t rconstitur la manièr dont ll a été travaillé. Dans la majorité ds cas, ls profilés plats n sont pas rtravaillés à chaud aux xtrémités, mais simplmnt sciés, ls motifs traditionnls ds voluts trminés par ds noyaux étant complètmnt abandonnés. À un xcption près, la soudur qui prmt d fondr visullmnt un pièc à un autr st banni au profit d'un mis n évidnc démonstrativ ds assmblags ds tôls aux profilés ou ds profilés ntr ux, qui s font par vissag ou boulonnag apparnt. L'aspct volontairmnt industril qui n résult résonn comm un écho - à un nivau individul - ds démonstrations d la tchniqu métallurgiqu d la récnt xposition univrsll d Paris n 889. Mais chz Guimard, qull qu soit la tchniqu adopté, il y a toujours un «supplémnt d'art» qui va différncir ss propositions d clls d'un ingéniur ou mêm d'un banal architct. Sur l'hôtl Jassdé, la consol n équrr ( photo ) magazin - n 50 - Pag 24

2 qui rli symboliqumnt la pirr où st gravé l nom d l'ntrprnur à cll - plus haut - où st gravé clui d l'architct t l millésim, st un modèl d'fficacité t d dsign. Simplmnt fabriqué à l'aid d dux cornièrs coudés à angl droit puis à 20, nsrrant par boulonnag un fr n T obliqu, ll tir ss élémnts décoratifs d ss suls piècs constitutivs. Ls ails du fr n T d l'hypoténus sont découpés t cintrés à lurs dux xtrémités, tandis qu'au nivau du coudag à angl droit ds cornièrs, Guimard a introduit ds découps triangulairs qui xprimnt fort bin l'idé d pliur (comm sur un paill coudé, par xmpl). On rtrouv cs découps sur l portail, à la parti haut ds dux arcs cintrés jumlés (à la façon d la rprésntation traditionnll ds Tabls d la Loi - photo 2). En lurs cntrs, dux déroutants motifs décoratifs rprnnnt ncor cs découps triangulairs. Flurs, solils ou bonshomms lvant ls bras, ils sont constitués d'un sul fr plat rplié, maintnu par un simpl barr coudé, ll-mêm rlié à la structur d la port. Au cntr du portail, un tig d métal s'échapp dans un plan orthogonal t vint décrir un élégant courb l'assimilant à un houltt ou à un cross pharaoniqu. Nous la rtrouvons d manièr répétitiv sur la grill d clôtur aux élémnts rivtés sur dux travrss horizontals ( photo 3) t qui smblnt suspndus à un élégant potnc découpé dans un fr n T. Ls frronnris d la façad arrièr, ainsi qu clls d'autrs bâtimnts d ctt périod pré-art Nouvau, montrnt qu Guimard utilis déjà l fr d manièr invntiv, xprssiv t parfois ludiqu. Ls débuts d l'art nouvau C'st la construction du Castl Bérangr ( ) au 6 ru La Fontain à Paris qui donn vraimnt l coup d'nvoi d la carrièr Art nouvau d Guimard t mêm à l'irruption d c styl dans l'architctur français. Si la font st mployé pour ls masqus ds balcons, ls vntouss d'aération, ls chénaux, ls ancrs ainsi qu pour d nombrux détails décoratifs, l fr forgé st présnt sur ls grills, ls balcons, crtains chambranls t surtout sur la port d'ntré du bâtimnt sur ru ( photo 4). On y trouv ls tchniqus qui sront dorénavant utilisés t qu nous avons déjà vus sur l'hôtl Jassdé. Plusiurs calibrs d simpls barrs à sction rctangulair sont utilisés n fonction du rôl qu'lls ont à rmplir dans la composition. Ls plus grosss donnnt la lign général t ls plus ptits vinnnt ls complétr n s'insérant dans l mêm plan n étant maintnus à distanc par ds ptits tubs garnissant ds vis. Ctt tchniqu rmplac d façon pragmatiqu l traditionnl assmblag à bill, t prmt d fair varir l'spacmnt ntr dux barrs dont ls courburs sont différnts. D'autrs barrs horizontals rnforcnt la structur t sont assmblés dirctmnt dvant ou drrièr l plan principal. Un légr aspct tridimnsionnl st donné par la mis n plac d qulqus barrs coudés dans un plan orthogonal à clui d la grill. Ls assmblags s font avc ds vis ou ds tigs filtés, srrés par ds écrous borgns d form pyramidal. Guimard n'hésit pas non plus à associr la simpl tôl découpé à ss barrs pliés. Dans l cas d la port d'ntré du Castl Bérangr, il utilis un matériau différnt : ds fuills d cuivr vrni dont la coulur t l'éclat contrastnt avc clls ds barrs d'acir pints. Vissé par taraudag à l'arrièr ds barrs n fr, l cuivr soulign ls ligns principals d la port t srt aussi pour l panoncau affichant l nom d l'immubl. Dux ptits motifs circulairs n tôl d fr, vissés à l'avant 2 3 DR Olivir Bost à 3 - Hôtl Louis Jassdé, 4 ru Chardon-Lagach, Paris XVI, 893. Consol n façad, portail d'ntré t grill sur ru. magazin - n 50 - Pag 25

3 4 5 André Mignard Olivir Bost 4 - Castl Bérangr, 6 ru La Fontain, Paris XVI, Grill d l'ntré. Alphons-d-Nuvill, Garchs (92), 899. Grill d clôtur. 5 - Villa Brth, 72 ru d Montsson, L Vésint (78), 896. Grill ds barrs, vinnnt ncor ponctur la composition. Nous vrrons ultériurmnt commnt Guimard transformra cs motifs n fonction d l'évolution d son styl t ds produits mis à sa disposition. Un transformation stylistiqu radical s'st opéré avc ds arrangmnts d ligns non figurativs qui sont dvnus ls suls motifs utilisés. Si la natur st l'un ds principaux thèms d'inspiration d l'art nouvau, on srait bin n pin d rattachr cs frronnris à un qulconqu organism végétal ou animal. Tout au plus, put-on invoqur la souplss d crtains plants. Mais Guimard n chrch mêm pas ici à suggérr lur croissanc naturll n donnant à ss ligns la tâch d simulr ds racins, un tronc, un tig ou ncor ds branchs. Pour un tout nouvau convrti à l'art nouvau par l'xmpl ds 3 Bruxllois Hankar t Horta, il fait pruv d'un bll indépndanc, si c n'st d'un vrai dépassmnt. À l'intériur du vstibul du Castl Bérangr, d'autrs barrs cintrés n coup d fout jount l rôl d pilastrs t rythmnt l'spac. Ctt fois, pour crtains croismnts d ligns, Guimard utilis l'assmblag à mi-fr, tchniqu qui rstra xcptionnll chz lui. Cs ligns soupls contrastnt brutalmnt avc clls, classiqus t rigids, qui garnissnt ls parois n grès émaillé à la manièr d'un trillis t qui smblnt s'imprimr dans ls murs t mêm n contnir l bouillonnmnt magmatiqu. Un bonn parti d l'œuvr d Guimard jou ainsi avc l'altrnanc ntr l dssin purmnt linéair (cll d ss frronnris ou d ss vitraux) t l modlag tridimnsionnl dont il s révèl êtr l'un ds créaturs ls plus puissants. Ls ports d l'armurri Coutollau à Angrs (896) t ls frronnris d la Villa Brth au Vésint (896, photo 5) rprnnnt ls mêms princips qu clls du Castl Bérangr. Dans l scond cas, lls paraissnt un pu moins audaciuss, avc plus d symétri, putêtr parc qu'il s'agit d'un command plus bourgois, où Guimard agit avc plus d rtnu qu'au Castl Bérangr pour lqul sa commanditair, Mm Fournir, smbl avoir accpté avc binvillanc touts ss innovations, pourvu qu ct immubl d rapport dstiné à la ptit bourgoisi lui apport l rvnu scompté. Tout st-il réussi dans ls dssins ds frronnris d ctt prmièr périod? Avc la désinvoltur d'un critiqu d'art, nous osrions dir qu c n'st pas toujours l cas. Pour ss prmièrs œuvrs, Guimard a créé avc rapidité ds dizains d dssins qui sont prsqu aussitôt confiés pour xécution au 4 srrurir François Balt. On n put s'mpêchr d déclr un pu d confusion dans lur composition, d rmarqur qu crtains courbs sont un pu trop molls ou trop xagérés dans lur rtournmnt sur lls-mêms. À vrai dir, ctt imprssion n prévaut qu lorsqu l'on connaît ls œuvrs ultériurs d Guimard où son trait va s'affinr t gagnr n éléganc. L styl d la maturité Un évolution stylistiqu st n fft tout à fait notabl sur ls frronnris d l'hôtl Roy (898) t d la Maison Coilliot ( ) t sur clls plus nombruss t plus importants du Castl Hnritt ( ) t ds ntrés du métro ( ). Tchniqumnt, lls rprnnnt n ls systématisant ls tchniqus déjà obsrvés sur l'hôtl Jassédé (893) t présnts sur l Castl 5 Bérangr, consistant à découpr, à cintrr t à coudr ls ails d profilés tridimnsionnls - ssntillmnt cux n T ou n U - t parfois clls d poutrlls. Cs profilés, créés à l'origin pour acquérir un rigidité qu n put avoir magazin - n 50 - Pag 26

4 6 7 André Mignard Gorgs Vigns d la port cochèr. 6 - Métro d Paris, édicul d la station Port Dauphin, 900. Extrémités ds tigs d la toitur vitré. 7 - Villa Canivt, 8 avnu un simpl barr plin, s rtrouvnt n parti détournés d lur fonction prmièr t dotés à lurs xtrémités d véritabls volums, sans commun msur avc c qu'avaint pu lur donnr jusqu là ls frronnirs ( photo 6). Ls ptits tubs qui séparaint ls barrs ls uns ds autrs s raréfint t sont majoritairmnt rmplacés par ds boulons transvrsaux qui maintinnnt ls profilés ls uns sur ls autrs n dux ou trois plans suprposés. Grâc aux multipls factts d cs profilés t aux mouvmnts donnés aux portions découpés, la lumièr s'accroch sur un succssion d bands t donn un aspct rich à ds matériaux, somm tout, banals. Dux somptuuss grills d clôtur, cll d la Villa Canivt (899, ncor n plac) t cll d l'hôtl Nozal ( , détruit) sont d véritabls chfsd'œuvr d c styl d la maturité d Guimard. Malgré l'originalité d son dssin, il n prd d vu ni la solidité ni la fonction d'écran d cs grills, n donnant toujours la primauté aux vrticals, régulièrmnt spacés. Pour la grill d la Villa Canivt ( photo 7), Guimard utilis l dénivlé d la ru pour donnr un ptit rmonté à l'xtrémité d ss portions d murts. Lurs pannaux d frronnri font songr à un défrlmnt d vagus dont ls motifs s chvauchnt t dont ls élémnts smblnt intragir ntr ux. Au contrair, la grill d l'hôtl Nozal, dmur du sul commanditair fortuné d Guimard, mis sur l'éléganc d grands ligns courbs t calms qui rlint d façon symétriqu l pavillon du gardin au portail. Un maîtr mot : économi Quant il xamin froidmnt la grill d clôtur d la Villa Canivt, un sprit pratiqu n put s'mpêchr d pnsr qu Guimard «gâch» d la matièr n ayant rcours à ds métrags supériurs aux bsoins. Nous touchons là, à c qu'il définit comm «l sntimnt», c'st-à-dir la nécssair xprssion artistiqu qui différnci l'œuvr d'un architct d cll d'un ingéniur. Il considèr c «sntimnt» comm l'un ds trois composants d son art, n équilibr avc ls dux autrs : «la logiqu» t «l'harmoni» qui lui commandnt l'utilisation rationnll ds matériaux n adaptation avc ls conditions, y compris platmnt financièrs, d la command. N disposant pas (à l'xcption d Léon Nozal) d mécèns comparabls à Solvay pour Horta ou à Güll pour Gaudí, Guimard travaill ssntillmnt pour la moynn bourgoisi n pratiquant un styl qui pourrait dvnir financièrmnt inaccssibl, s'il n'avait lui-mêm conscinc d la nécssité absolu d minorr ss coûts par touts ls rctts possibls. Sans prévntion d princip contr ls «matériaux nobls» comm l bois, la pirr ou l bronz, Guimard sait qu'il n put ls mployr qu d façon msuré, à condition d'avoir par aillurs largmnt rcours à d'autrs matériaux plus économiqus, qu'ils soint traditionnls ou nouvaux. Il saura toujours ls utilisr astuciusmnt t imprimr son styl sur d multipls produits commrciaux n font, cimnt, céramiqu, plâtr, vrr ou rvêtmnts divrs, qu'il chrch à fair éditr n séri par ds industrils, afin d'n diminur la part d valur ajouté. Mais pour un disciplin comm la frronnri où l'individualisation du produit final st total, ls économis provinnnt d l'utilisation «n amont» d profilés d'acir tridimnsionnls industrils. Comm lur résistanc à l'ffort st supériur à cll d'un fr plat, l surcoût induit par lur mploi st compnsé par un baiss du poids total nécssair. La modsti d cs 6 matériaux t lur utilisation dans l décor architctural st alors un xcption t mêm un incongruité dans la pratiqu ds architcts français. L travail artisanal magazin - n 50 - Pag 27

5 8 9 8 t 9 - Immubl Jassdé, 42 ru d Vrsaills, Paris XVI, Port d'ntré. Crédit photos : Olivir Bost s trouv réduit à lur transformation où suls ls cintrags nécssitnt un travail à chaud. L découpag, comm l rst, s fait à froid. Touts ls opérations d'assmblags définitifs ou coûtux comm la soudur, l'mbrèvmnt, l'assmblag à mi-fr, à bagu ou à trous rnflés sont écartés au profit d la plus grand simplicité : l'assmblag non définitif par vissag. Cs partis pris compnsnt ainsi largmnt ls «xcès» décoratifs du styl d Guimard t prmttnt mêm d réinvstir un parti d la somm économisé dans d'autrs dépnss d décor. L'allianc avc la font La port d l'immubl Jassdé au 42 avnu d Vrsaills à Paris (903, photos 8 t 9) marqu sans dout la fin d'un cycl d création d frronnris tlls qu nous ls avons décrits plus haut. Sa complxité a, ctt fois, nécssité d nombruss hurs d travail artisanal, car Guimard a voulu augmntr l caractèr tridimnsionnl d sa composition. Ls partis découpés sont dvnus très importants t opèrnt ds changmnts d plans t d nombrux chvauchmnts. Par aillurs, n parti latéral, d ptits motifs n tôl découpé t mis n form par martlag vinnnt rapplr ls tourbillons sculptés sur l chambranl d pirr. Ils sont la continuation ds ptits motifs circulairs d la port du Castl Bérangr t préfigurnt ls motifs d font qu Guimard placra sur ss frronnris. C'st n fft sur ls balcons d ct immubl qu Guimard commnc à disposr ds motifs détachés n font, qui trminnt d simpls arabsqus d frs plats. Pu à pu, Guimard va étoffr son réprtoir d fonts d'ornmnt, édité à la fondri d Saint-Dizir n Haut-Marn, jusqu'à concvoir, vrs 907, l'idé d'un catalogu qui n'st plus dstiné à ss suls constructions, mais à l'nsmbl ds architcts t ds ntrprnurs. C catalogu, proposant un gamm très complèt d balcons, d pannaux, d grills, mais aussi d motifs d friss, d'articls d jardins, d fumistri t mêm d'articls funérairs, n vrra l jour qu'n 909, à tmps cpndant pour équipr plusiurs villas, un important lot d'immubls d rapport ainsi qu son propr hôtl particulir. La frronnri abandonn alors ls caractéristiqus tchniqus d cintrag t d découpag d profilés qu'll avait acquiss au cours ds annés précédnts. Dans crtains cas, la tchniqu s simplifi ncor n n gardant qu d simpls fils qui s'assmblnt n faiscau avant d s séparr t d'évolur n élégants voluts agrémntés d ptits motifs d font ( photos 0 t ). Dans d'autrs cas, Guimard rvint à un frronnri plus traditionnll nchâssant ds motifs d fonts plus complxs (balustrad du hall d l'hôtl Mzzara). Grâc à c matériau qu ls fondurs sont alors capabls d produir avc un qualité d finition tout à fait rmarquabl, Guimard donn libr cours à son talnt d modlur, srvi par un incroyabl invntivité, tout n étant capabl d réutilisr, intrvrtir, dédoublr, augmntr ou réduir ss motifs. Mais dans tous ls cas, la font st là pour rmplacr à moindr coût tout travail artisanal d mis n form d la tôl. Guimard manifst ainsi son attachmnt au princip, plus rvndiqué qu rél chz la plupart ds créaturs d l'art nouvau, d l'allianc d l'art t d l'industri. Guimard t ls autrs La démarch d Guimard vis-à-vis d la frronnri st différnt d cll d la majorité ds architcts français t uropéns qui ont adopté l styl Art nouvau. En général, cux-ci dmandnt à la frronnri d traduir lurs dssins au moyn ds tchniqus qui sont alors magazin - n 50 - Pag 28

6 communémnt utilisés, sans chrchr à ls rstrindr ou à ls divrsifir. Il faut cpndant signalr l travail d l'architct Louis Bonnir pour la rénovation d la galri L'Art nouvau d Sigfrid Bing n 895 (contmporain du Castl Bérangr) où ls ports construits n lams d tôl découpé sont tout à fait originals. Dux ds plus grands architcts uropéns vont dévloppr un sthétiqu étroitmnt lié à ds miss n œuvr particulièrs du métal. À Barclon, Gaudí n'hésit pas à s srvir d manièr général d matériaux «pauvrs» ou d récupération, y compris n frronnri, mêm si ls coûts finaux d ss bâtimnts sont souvnt xorbitants. Car lui qui a l'xpérinc prsonnll du métir d forgron, plac l travail artisanal au prmir plan pour ds créations hautmnt individualisés où la visibilité d l'ffort manul st rchrché. En xagérant, on pourrait dir qu'il y a chz Gaudí comm un ostntation d l'humilité qui n'a pas cours chz Guimard. À Bruxlls, n 895, Victor Horta a été l déclnchur d la convrsion au nouvau styl d Guimard. Clui-ci lui vou n rtour rconnaissanc t admiration mêm si, comm l'écrira luimêm Horta, il n chrch pas à l 0 Olivir Bost 0 - Hôtl Guimard, 22 avnu Mozart, Paris XVI, Ramp du hall. - Immubl 43 ru Gros, Paris XVI, Port d'ntré. plagir. Cpndant, c'st bin d la 7 manièr d Horta qu Guimard st l plus proch. À notr avis, ss frronnris font cpndant pruv d plus d'invntivité t d désinvoltur qu clls d son aîné, qui visnt à un sort d'anoblissmnt du fr. Plus sophistiqués t bintôt assagis, ls créations ds prmièrs annés d'horta utilisnt aussi ds profilés comm ls cornièrs ou ls 8 frs n T, traités avc plus d rtnu qu chz Guimard. Pour résumr brutalmnt notr propos, il nous vint finalmnt à l'sprit qu Guimard st loin d vouloir xaltr l métir d frronnir. Tout son œuvr st orinté vrs la célébration d l'architct n tant qu chf d'orchstr d la cohort d'artisans œuvrant sous ss ordrs t xécutant fidèlmnt ls dssins sortis du crvau d'un démiurg, concptur d'un univrs stylistiqumnt cohérnt. Un frronnir d'art n lui st pas nécssair t un bon srrurir comm François Balt lui suffira. Si ls frronnris d Guimard nous séduisnt, c n'st pas par lur qualité d'xécution, ni par ls difficultés qu'il a fallu vaincr pour qu'lls voint l jour, mais bin par lur éléganc, lur audac t lur invntivité, touts qualités dus au sul «dsign» dévloppé par lur autur. Dominiqu Magdlain Outr Émil Robrt t Edgard Brandt, d'autrs noms d frronnirs parisins ayant travaillé dans l styl Art nouvau nous sont parvnus : Bordrl & Boyr, August Dondlingr, Génissiu, Félix Gillon, Michl & Juls Nics, Dlisl frèrs, Édouard Schnck, Adalbrt Szabo, Schwartz & Murr, tc. Parmi ls Nancéins : Albrt Bloss, Josph Limt, Eugèn Soutif, Lucin Collignon, Jan-François Commun, ainsi qu l'atlir d frronnri d Louis Majorll qui intrvindra aussi à Paris. 2 Ell figur dans l'un ds prmirs portfolios consacrés à l'art nouvau (mêm si ll n put ncor êtr rattaché à c styl), réunis par Victor Champir n 898 sous l titr Documnts d'atlir - art décoratif modrn. 3 Il faut, à c stad, évoqur l'ancdot bin connu, cll d'horta lui disant lors d son séjour blg : «C n'st pas la flur, moi, qu j'aim à prndr comm élémnt d décor : c'st la tig.», qui st évidmmnt l crdo d'un Art nouvau non pas floral, comm l'st clui ds Nancéins, mais plus tourné vrs ls idés d dynamism d la lign qu Van d Vld théoris alors. 4 Dans la msur où l'on rtrouv la participation d Balt à la dvantur Coutollau à Angrs (897), aux ntrés d métro ( ) t au pavillon L Styl Guimard à l'exposition d l'habitation au Grand Palais n 903, on put raisonnablmnt pnsr qu Guimard lui confi régulièrmnt ss travaux. Mais on rtrouv aussi l nom d la Société Bloch t Pragr pour la port d la mairi du Villag français à l'exposition ds arts décoratifs modrns d Au nivau d la port d l'ntré sur l hamau Bérangr d l'agnc d Guimard, ls frs n U sont traités d manièr idntiqu à cll qu'mploira Guimard pour ls élémnts vrticaux ncadrant ls écussons ds balustrads ds ntourags du métro ( ). 6 Dans l'scalir d l'immubl Jassdé au 42 avnu d Vrsaills à Paris (903), il va jusqu'à mployr du simpl grillag pour ls gard-corps, ainsi qu l'a fait Horta pour crtains gard-corps d la Maison du Pupl ( ) ou l fra Gaudí pour cux d la trrass d la Casa Milá à Barclon (906-92). 7 Horta a généralmnt rcours aux frs plats qui sont l plus souvnt cintrés t assmblés sur un sul plan. Il apport cpndant à son travail un sophistication artisanal par l rnflmnt ds xtrémités obtnus par forgag t l'assmblag par rivts, signalés par un touch d coulur viv. Chz Horta, lorsqu dux ligns doivnt s croisr, il n'mploi pas l'assmblag à mi-fr ni la soudur, mais un tchniqu plus coûtus consistant à coudr à angl vif la prmièr barr l long d la barr adjacnt, puis à adjoindr un troisièm barr coudé d l'autr côté d façon à assurr la continuité visull d la prmièr. Alors qu dans la mêm situation, Guimard fait simplmnt passr un barr ou un profilé drrièr un autr. 8 Par xmpl, dans l hall d l'hôtl Tassl (893) ou pour ls gard-corps d la sall d spctacl d la Maison du Pupl ( ). magazin - n 50 - Pag 29

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN Châtillon, LE «PARIS» D UN AVENIR TRANQUILLE Aux ports d la capital s cach un ndroit rmarquabl : la vill d Châtillon, dynamiqu t accuillant,

Plus en détail

Le domaine national de Saint-Cloud

Le domaine national de Saint-Cloud P a r c o u r s d é c o u v r t L domain national d Saint-Cloud P a r i S / Î L - d - F r a n C j u n p u b l i c L domain national d Saint-Cloud Bonjour t binvnu au domain national d Saint-Cloud. J suis

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek Commnt utilisr un banqu n Franc c 2014 Fabian M. Suchank Créditr votr compt: Étrangr Commnt on mt d l argnt liquid sur son compt bancair à l étrangr : 1. rntrr dans la banqu, attndr son tour 2. donnr l

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE 1 Rappls sur l air humid L'air ambiant n'st jamais parfaitmnt sc ; il contint toujours un crtain quantité d'au. Air Humid = Air Sc + Vapur d'eau A prssion atmosphériqu,

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration Info Rsto Mai - Juin 2011 Par ls délégués ds 4 èms Dans l cadr d la Commission Rstauration Editorial Jûnr st dvnu à la mod. En tout cas, mangr très pu l st. Pour simplifir, ls fills n mangnt pas pour «fair

Plus en détail

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013.

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013. Exmpls d qustions d sujts d'oraux possibls. Sssion 0. Complxs. Donnr la ou ls réponss justs. Soit A, B dux points d'affixs rspctivs : a= 5 i 5 t b = i 6 a. Soit n N;. Un argumnt d a n st n b. O appartint

Plus en détail

NOUVELLES TECHNOLOGIES

NOUVELLES TECHNOLOGIES ,..- ~1.J l ~, ri ~.~ f;.if' " " f;, "-., K' SECTEUR ARTISANAL ET NOUVELLES TECHNOLOGIES EVOLUfION DES PRATIQUES DE CHANTIER Stphan Comb} G.A.M.S.A.U. Juin 1986 _ I_ I. ECOLE D'ARCHITECTURE ~~ UARSElttE

Plus en détail

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes Oic ds ponts t chaussés du canton d Brn Protction contr l bruit routir Ritrstrass 11, 3011 Brn 031 633 35 11 Fich tchniqu Fnêtrs insonorisants Mars 2014 4 édition Fich tchniqu sur ls nêtrs insonorisants

Plus en détail

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques 6 Dossir Hébrgmnts Ls hébrgmnts d patints dans ds srvics hospitalirs dont n rlèv pas dirctmnt lur pathologi sont rlativmnt fréqunts, n raison d la pénuri d lits dans crtains spécialités. Cs situations

Plus en détail

Les ressources du PC

Les ressources du PC Modul 2 Ls rssourcs du PC Duré : 2h (1 séanc d 2h) Ctt séanc d dux hurs suit l ordr du référntil d compétncs du portfolio rattaché à c modul (v. portfolio du modul 2). Votr ordinatur PC st un machin composé

Plus en détail

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts Programm GéniArts Î.-P.-É. 2009-2010 GéniArts Allum l nthousiasm ds juns à l égard d l acquisition ds matièrs d bas par l truchmnt ds arts. Inspir la collaboration ntr ls artists, ls nsignants, ls écols

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

Guide de correction TD 6

Guide de correction TD 6 Guid d corrction TD 6 JL Monin nov 2004 Choix du point d polarisation 1- On décrit un montag mttur commun à résistanc d mttur découplé, c st à dir avc un condnsatur n parallèl sur R. La condition d un

Plus en détail

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre Bloc 1 : La stabilité, un qustion d équilibr Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Structur Un structur st un form qui résist aux forcs qui,

Plus en détail

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1 P* / P* / P DEVOI SUVEILLE DE PHYSIQUE N 6 sptmbr 4 POBLEME : ASSOIATION DE IUITS On analys, à laid dun oscilloscop, l circuit ci-contr comportant un génératur d tnsion E,r ( ), rprésnté dans l cadr pointillé,

Plus en détail

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs Solutions industrills Ds capturs aux srvurs Ds capturs aux srvurs Pour fair fac à la situation économiqu actull, ls ntrpriss t ls usins produisant ds bins manufacturés, du pétrol, du gaz, ds produits alimntairs

Plus en détail

Participez au projet novateur e-health des pharmacies

Participez au projet novateur e-health des pharmacies Participz au projt novatur -Halth ds pharmacis my-mdibox - l application médicamnts pour pharmacis t patints avc d nombruss prstations complémntairs V2.00_11_2013 Notr publicité actull : Et voici é t n

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

au Point Info Famille

au Point Info Famille Qustion / Répons au Point Info Famill Dossir Vivr un séparation La séparation du coupl st un épruv souvnt longu t difficil pour la famill. C guid vous présnt ls différnts démarchs n fonction d votr situation

Plus en détail

Exercice 1 :(15 points)

Exercice 1 :(15 points) TE/pé TL Elémnts d corrction du D. n 2 du Vndrdi 2 0ctobr 2012 sans documnt, avc calculatric 1h1min Ercic 1 :(1 points) À l occasion d un fstival culturl, un agnc d voyags propos trois typs d transport

Plus en détail

L environnement Windows et la gestion des dossiers et fichiers

L environnement Windows et la gestion des dossiers et fichiers Modul 3 L nvironnmnt Windows t la gstion ds dossirs t fichirs Duré : 6h (3 séancs d 2h) Ls trois séancs d dux hurs s articulnt d la façon suivant : Séanc 1 : comprndr l fonctionnmnt d Windows t s rpérr,

Plus en détail

Fonction logarithme exercices corrigés

Fonction logarithme exercices corrigés Trminal S Fonctions Logarithms Vrai-Fau Fonction ln, EPF 6 Equation, Franc 4 4 Dérivés t ln 4 5 Primitivs t ln 6 Calcul d limits 5 6 7 Résolution (in)équations 7 8 Avc ROC 8 9 Dérivation t ncadrmnt 9 Fonction+équation,

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

La conduite après usage de cannabis et les jeunes

La conduite après usage de cannabis et les jeunes www.cclt.ca www.ccsa.ca Résumé thématiqu La conduit après usag d cannabis t ls juns L présnt résumé fait parti d'un séri d quatr documnts présntant un aprçu ds donnés scintifiqus actulls sur ls ffts d

Plus en détail

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé Séri n 3 d Elctrocinétiqu : Régim sinusoïdal forcé Exrcic n 1 : Résonanc n tnsion d un circuit RLC parallèl 1.\ Détrminr l équation différntill qui régi l évolution d u(t). 2.\ Exprimr l amplitud complx

Plus en détail

Le Songe d une nuit d été

Le Songe d une nuit d été La Compagni «Fracas d Art» présnt L Song d un nuit d été d après William Shakspar Mis n scèn Carlo Boso Masqus S. Procco di Mduna www.fracasdart.com r «t ils savn nt a h c, r s r, dan u o j, r tout fai

Plus en détail

Solution de communication d entreprise Aastra

Solution de communication d entreprise Aastra Solution d communication d ntrpris Aastra Téléphons mobils sur l Aastra 400 dès R.0 Mod d mploi Plats-forms priss n charg: Aastra 45 Aastra 430 Aastra 470 C mod d mploi décrit l intégration ds téléphons

Plus en détail

CLOUD TROTTER La Vache Noire Sud - 203 rue Oscar Roulet - 84440 Robion - Tél. : 04 90 76 56 27-06 80 050 050 - www.lavachenoiresud.

CLOUD TROTTER La Vache Noire Sud - 203 rue Oscar Roulet - 84440 Robion - Tél. : 04 90 76 56 27-06 80 050 050 - www.lavachenoiresud. Cloud Trottr La Vach Noir Sud - 203 ru Oscar Roult - 84440 Robion - Tél. : 04 90 76 56 27-06 80 050 050 - www.lavachnoirsud.com Cloud Trottr Cloud Trottr Prnz d la hautur! ds carts d caractèr pour donnr

Plus en détail

Structures et mécanismes

Structures et mécanismes Structurs t mécanisms Bloc 1 : L rndmnt, c st important Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Il xist six machins simpls, soit l lvir, la

Plus en détail

Art et modernité. au cœur. nouvel. d un. espace urbain C ERGY VAL D OISE (95)

Art et modernité. au cœur. nouvel. d un. espace urbain C ERGY VAL D OISE (95) Art t modrnité au cœur d un nouvl spac urbain SO C ERGY VAL D OISE (95) CERGY, plusiurs nuancs d vi... À la fois pôl économiqu t cité d art t d détnt, Crgy st un vill aux multipls factts. Situé sur la

Plus en détail

La transformation et la mutation des immeubles de bureaux

La transformation et la mutation des immeubles de bureaux La transformation t la mutation ds immubls d buraux Colloqu du 14 févrir 2013 L group d travail sur la transformation ds immubls d buraux a été lancé n novmbr 2011 à la dmand du consil d administration

Plus en détail

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved.

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved. Matériau pour grff MIS Corporation. All Rights Rsrvd. : nal édicaux, ISO 9001 : 2008 atio itifs m rn pos méd int i dis c a u x 9 positifs 3/42 té ls s dis /CE ur r l E. po ou u x U SA t s t appr o p a

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

En Allemagne, en Australie, en Autriche ou en Suisse,

En Allemagne, en Australie, en Autriche ou en Suisse, Pirr Cahuc a, Marc Frracci b avc la contribution d Jan Tirol c t Étinn Wasmr d L apprntissag au srvic d l mploi Documnt sous EMBARGO jusqu au 07/01/2015 11 hurs Ls nots du consil d analys économiqu, n

Plus en détail

Produits à base de cellules souches de pomme

Produits à base de cellules souches de pomme Soins Visag Produits à bas d clluls souchs d pomm NEW! Profssionnal & Rtail Shakr Mask pl-off Shakr Mask cristally (wash-off) Srum Crèm A Full Srvic : Formulation R&D Manufacturing Packaging Soin Visag

Plus en détail

Une conférence de la communauté Dirigeants de PME-PMI de Grenoble Ecobiz

Une conférence de la communauté Dirigeants de PME-PMI de Grenoble Ecobiz Un conférnc d la communauté Dirigants d PME-PMI d Grnobl Ecobiz Sécurité dans l ntrpris : un obligation d résultat L cadr réglmntair d la sécurité dans l ntrpris tnd à s durcir t à rtnir d plus n plus

Plus en détail

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes «COMBATTRE LES BLEUS» C qu signifi l programm social ds Consrvaturs pour ls fmms La 13 Conférnc national d la condition féminin du CTC Documnt d conférnc L hôtl Crown Plaza Ottawa L hôtl Ottawa Marriott

Plus en détail

f n (x) = x n e x. T k

f n (x) = x n e x. T k EXERCICE 3 (7 points) Commun à tous ls candidats Pour tout ntir naturl n supériur ou égal à, on désign par f n la fonction défini sur R par : f n (x) = x n x. On not C n sa courb rprésntativ dans un rpèr

Plus en détail

jean-marc.routoure@unicaen.fr

jean-marc.routoure@unicaen.fr n u u xq u i m ut a v s r o u o c id s i v d Un long VERS UN ENSEIGNEMENT MIXTE : PARTAGE D EXPÉRIENCES! EXEMPLE D UN DISPOSITIF D ENSEIGNEMENT MIXTE JEAN-MARC ROUTOURE, CORENTIN JOREL, DIDIER ROBBES,

Plus en détail

Découverte Sociale et Patrimoniale

Découverte Sociale et Patrimoniale Découvrt Social t Patrimonial M :... Mm :... Dat :... Origin du contact :... Sommair 1. Vous 3 Votr famill 3 Votr situation matrimonial 4 Votr régim matrimonial 4 Libéralités 4 2. Votr actif 5 Vos garantis

Plus en détail

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle Projt d soutin CSFP/OFFT cas managmnt Formation profssionnll Cas managmnt Formation profssionnll CM FP C documnt st conçu comm un aid pour la mis n plac du cas managmnt Formation profssionnll. Il a un

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

PHARMACIE SOMMAIRE AOÛT-SEPTEMBRE 2008 PAGE 51

PHARMACIE SOMMAIRE AOÛT-SEPTEMBRE 2008 PAGE 51 xp rtis SOMMAIRE Didir Désrt L industri pharmacutiqu à la rchrch d un nouvau modèl économiqu... p. 52 Claud Allary Julian Ozdowski Stratégis pour l innovation pharmacutiqu p. 56 Véroniqu Chabrnaud Dévloppr

Plus en détail

le pouvoir d aimer Option Montréal Pour un PMAD recentré sur le développement de Montréal

le pouvoir d aimer Option Montréal Pour un PMAD recentré sur le développement de Montréal Option Montréal Pour un PMAD rcntré sur l dévloppmnt d Montréal Consultations sur l Plan métropolitain d aménagmnt t d dévloppmnt (PMAD) Mémoir présnté à la Communauté métropolitain d Montréal l pouvoir

Plus en détail

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE univrsité jan moulin lyon iii faculté d droit Tax 5 1 0 2 g a s s i t n d Appr r u t c a z n v D nt d m p p lo v é d du DROIT la FACULTÉ DE 8.78.70.45 Info Tax : 04.7.fr yor@univ-lyon3 martin.balz-g Édito

Plus en détail

programme 27 28 29 mars 2015 VENEZ DÉCOUVRIR LES SAVOIR-FAIRE DES ARTISANS D ART À GENÈVE Genève, ville d art www.ville-geneve.

programme 27 28 29 mars 2015 VENEZ DÉCOUVRIR LES SAVOIR-FAIRE DES ARTISANS D ART À GENÈVE Genève, ville d art www.ville-geneve. 27 28 29 mars 2015 VENEZ DÉCOUVRIR LES SAVOIR-FAIRE DES ARTISANS D ART À GENÈVE Partnair média Partnair principal Gnèv, vill d art programm www.vill-gnv.ch/jma 1 AVANT-PROPOS LES JOURNÉES DES MÉTIERS D

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

Impôts 2012. PLUS ou moins-values

Impôts 2012. PLUS ou moins-values Impôt 2012 PLUS ou moin-values SUR VALEURS MOBILIÈRES ET DROITS SOCIAUX V v ti t à d f co o OP m à l Et L no di (o 20 o C c tit po Po c c or o o ou c l ou d 2 < Vou avz réalié d cion d valur mobilièr t

Plus en détail

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone!

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone! Sommair G-apps : Smart fun for your smartphon! Sommair Présntation G-apps Pourquoi choisir G-apps Sctorisation t sgmntation d marchés Votr accompagnmnt clints d A à Z ou à la cart Fonctionnalités G-apps

Plus en détail

Tour Eiffel. Sommaire. http://fr.wikipedia.org/wiki/tour_eiffel. Tour Eiffel

Tour Eiffel. Sommaire. http://fr.wikipedia.org/wiki/tour_eiffel. Tour Eiffel Tour Eiffl - Wikipédia http://fr.wikipdia.org/wiki/tour_eiffl Pag 1 of 39 Tour Eiffl La tour Eiffl, initialmnt nommé tour d 300 mètrs, st un tour d fr puddlé construit par Gustav Eiffl t ss collaboraturs

Plus en détail

Initiation à la virologie Chapitre IV : Diagnostic viral

Initiation à la virologie Chapitre IV : Diagnostic viral Initiation à la virologi Chapitr IV : Diagnostic viral [www.virologi-uclouvain.b] Objctifs du modul Nous disposons d outils d laboratoir nous prmttant d détctr ls infctions virals t lurs ffts. Lorsqu on

Plus en détail

Bénévole pour quoi? N 20 - Sommaire. N 20 - Déc 08. v d s. f www.e-volontaires.org/rennes. 315 bénévoles désormais, et on s'arrête là pour l'instant.

Bénévole pour quoi? N 20 - Sommaire. N 20 - Déc 08. v d s. f www.e-volontaires.org/rennes. 315 bénévoles désormais, et on s'arrête là pour l'instant. N 20 - Déc 08 v l'af d s o f ls in Touts jour sur miss A Rnns www.-volontairs.org/rnns Bénévol pour quoi? 315 bénévols désormais, t on s'arrêt là pour l'instant. On s'arrêt car vous êts un bonn soixantain

Plus en détail

Thèse. Doctorat en Sciences

Thèse. Doctorat en Sciences Ministèr d l Ensignmnt Supériur t d la Rchrch Scintifiqu Univrsité Frhat Abbas, Sétif Faculté d Tchnologi Départmnt d Elctroniqu Thès Présnté par M. LAIB Salah-Eddin Pour l Obtntion du Diplôm d Doctorat

Plus en détail

n/a Aucun frais de 18-80 Tel que défini au tablea u des

n/a Aucun frais de 18-80 Tel que défini au tablea u des Compagni La Capital La positiv -Aucun xamn médical n st rquis lors d l adhésion. Il vous suffit d répondr à 4 qustions d admissibilité. L montant d la protction st choisi unité d 2 500 $ avc un maximum

Plus en détail

ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE NUMERIQUE-ANALOGIQUE. (Vol. 3)

ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE NUMERIQUE-ANALOGIQUE. (Vol. 3) Dpt GEII IUT Bordaux I ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE t NUMERIQUE-ANALOGIQUE (Vol. 3) G. Couturir Tl : 05 56 84 57 58 mail : couturir@lc.iuta.u-bordaux.fr Sommair I- Spctr

Plus en détail

papcardone@papcardone.com CASIO D 20 Mémoire du grand total CASIO ECO Affichage 8, 10 ou 12 chiffres Tous les calculs de bases Calcul de taxes

papcardone@papcardone.com CASIO D 20 Mémoire du grand total CASIO ECO Affichage 8, 10 ou 12 chiffres Tous les calculs de bases Calcul de taxes iv r a is o n assu L Li cardon Calculatrics d burau v ra i s o n a ss u CASIO D 20 M02690 M02672 M02667 CASIO DM 1200 (12 chiffrs) CASIO DM 1400 (14 chiffrs) CASIO DM 1600 (16 chiffrs) M02689 CASIO D 20

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale LE SURENDETTEMENT 1 lo lagrang UNION NATIONALE 2 L'ENDETTEMENT 1984 : 4 ménags sur 10 avaint ds crédits (crédit à la consommation + immobilir) 1997 : 1 ménag sur 2 a un crédit n cours 55 % ds consommaturs

Plus en détail

Partie II Section A: Compréhension orale (Valeur: 25%)

Partie II Section A: Compréhension orale (Valeur: 25%) Parti II Sction A: Compréhnsion oral (Valur: 25%) Tâch 1 (5%) Rgardz attntivmnt ls imags ci-dssous. Pour chaqu group d quatr imags, vous allz ntndr dux fois un phras. Ombrz la lttr corrspondant à la millur

Plus en détail

DATE : 8 Octobre 1957 REFERENCE : DEPOT : CHAMP D APPLICATION : ARRETE D EXTENSION :

DATE : 8 Octobre 1957 REFERENCE : DEPOT : CHAMP D APPLICATION : ARRETE D EXTENSION : DATE : 8 Octobr 1957 REFERENCE : DEPOT : CHAMP D APPLICATION : ls atlirs d la mécaniqu général ; ls activités d transformation d métaux ; la fabrication d articls métalliqus ; la fabrication d mnuisri

Plus en détail

EFFETS DE COMMERCE CONDITIONS DE VALIDITÉ DES EFFETS DE COMMERCE II MODALITÉS DES EFFETS DE COMMERCE PROPRIÉTAIRES-USAGERS

EFFETS DE COMMERCE CONDITIONS DE VALIDITÉ DES EFFETS DE COMMERCE II MODALITÉS DES EFFETS DE COMMERCE PROPRIÉTAIRES-USAGERS EFFETS DE COMMERCE CHAPITRE 11, PAGE 334 328 EFFETS DE COMMERCE Effts d commrc Exprssion la plus courammnt utilisé pour désignr ls divrs instrumnts d paimnt d un somm d argnt. Ls ffts d commrc sont ds

Plus en détail

Juin 2013. www.groupcorner.fr

Juin 2013. www.groupcorner.fr r p d r i Do Juin 2013 www.groupcornr.fr Contact Pr : Carolin Mlin & Jan-Claud Gorgt Carolin Mlin TIKA Mdia 06 61 14 63 64 01 40 30 95 50 carolin@tikamdia.com Jan-Claud Gorgt J COM G 06 10 49 18 34 09

Plus en détail

Améliorer la sécurité routière mondiale

Améliorer la sécurité routière mondiale Commissions régionals ds Nations Unis Améliorr la sécurité routièr mondial Fixr ds objctifs régionaux t nationaux d réduction ds traumatisms provoqués par ls accidnts d la rout Rapport t rcommandations

Plus en détail

Base de données bibliographique. p. 30 - p. 33. valorisation économique de l'eau potable. energétique et municipales. p.13 - fédérale de.

Base de données bibliographique. p. 30 - p. 33. valorisation économique de l'eau potable. energétique et municipales. p.13 - fédérale de. Bas d donnés bibliographiqu alpau.org Typ d Autur Titr d Titr du Editur Anné Vol. N Dat d Paginatio résumé mots clfs mots documnt l'ouvrag/titr d périodiqu n clfs fix l'articl Jnni Robrt Qul puplmnt pour

Plus en détail

Le traitement des expulsions locatives

Le traitement des expulsions locatives L traitmnt ds xpulsions locativs n io nt s til v ré p d t n am m t ai p n nd a m om r ay td m Tr C l ab i u O COMPTE RENDU DU SÉMINAIRE DU 10 SEPTEMBRE 2012 u n io at j n c sti n g ssi A c in d Au ui q

Plus en détail

BOULOGNE (92) TRIANGLE ENTRE VERDURE ET BOUCLE DE SEINE INVESTISSEMENT EN NUE-PROPRIÉTÉ IMMOBILIER NEUF

BOULOGNE (92) TRIANGLE ENTRE VERDURE ET BOUCLE DE SEINE INVESTISSEMENT EN NUE-PROPRIÉTÉ IMMOBILIER NEUF INVESTISSEMENT EN NUE-PROPRIÉTÉ IMMOBILIER NEUF BOULOGNE (92) ENTRE VERDURE ET BOUCLE DE SEINE TRIANGLE APPARTEMENTS DU STUDIO AU 5 PIÈCES DANS UN QUARTIER EN PLEIN RENOUVEAU PERL INVESTISSEZ AUTREMENT!

Plus en détail

L école de l Accompagnement

L école de l Accompagnement L'Écol : un vocation Après douz annés d'xistnc, l'écol affirm sa vocation : êtr un liu d profssionnalisation pour ls acturs ds métirs d l'accompagnmnt. Ls praticins confirmés trouvnt dans l'écol d l'accompagnmnt

Plus en détail

e x o s CORRIGÉ 07-01 ... Chapitre 7. La conduite du diagnostic 1. Bilan fonctionnel par grandes masses Bilan fonctionnel de la société Bastin

e x o s CORRIGÉ 07-01 ... Chapitre 7. La conduite du diagnostic 1. Bilan fonctionnel par grandes masses Bilan fonctionnel de la société Bastin ................................................... Chapitr 7. La cnduit du diagntic CORRIGÉ 07-01 1. Bilan fnctinnl par grand ma Bilan fnctinnl d la ciété Batin Empli tabl 3 900 Rurc prpr 3 870 Actif

Plus en détail

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ;

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ; Arrêté du ministr s financs t la privatisation n 2241-04 du 14 kaada 1425 rlatif à la présntation s opérations d'assurancs (B.O. n 5292 du 17 févrir 2005). Vu la loi n 17-99 portant co s assurancs prom

Plus en détail

S a i n t - M a l o G R O U P E

S a i n t - M a l o G R O U P E S a i n t - a l o G R O U E onnaissz-vous l antiqu cité d Alt? lac fort stratégiqu, tour à tour puplé d lts t d Gallo-Romains, ll fut l brcau d Saint-alo, dont ll constitu un promontoir naturl, ntr mr

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION Ls informations donnés nécssairs pour traitr votr candidatur rstront confidntills. Un dossir incomplt n put êtr xaminé. C dossir d candidatur rst soumis à l approbation

Plus en détail

La lettre du Bureau Asie-Pacifique

La lettre du Bureau Asie-Pacifique La lttr du Burau Asi-Pacifiqu AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE ISSN 1606-0318 Dans c numéro : o N 13 - davril µ Juin 2002 L'Agnc univrsitair d la Francophoni fêt son 40 annivrsair à Phnom-Pnh, Cambodg

Plus en détail

Etape 1 : Rechercher une parcelle sur le plan cadastral

Etape 1 : Rechercher une parcelle sur le plan cadastral Etap 1 : Rchrchr un ur l plan cadatral Navigatur pour Zoomr, déplacr dan l documnt t rvnir la taill initial hoiiz la ur laqull trouv votr pui paz l étap uivant Navigatur pour Zoomr, déplacr dan l documnt

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet*

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet* Santé t protction social 7 Un mauvais santé augmnt fortmnt ls risqus d prt d mploi Flonc Jusot, Myriam Khlat, Thirry Rochau, Cathrin Srmt* Un actif ayant un mploi a baucoup plus d risqus d dvnir inactif

Plus en détail

appel à tous les artistes en herbe!

appel à tous les artistes en herbe! 04 N E AZIN G A LE MA DCPP CE DE L E FRAN ILE D E N Z F D J U I N 2 0 0 9 Êtr un agnt à la DCPP Il d Franc : appl à tous ls artists n hrb! IDF Zin lanc un concours d dssin sur l thèm Êtr un agnt à la DCPP

Plus en détail

Demande de retraite de réversion

Demande de retraite de réversion Nous somms là pour vous aidr Dmand d rtrait d révrsion Ctt notic a été réalisé pour vous aidr à complétr vos dmand t déclaration d rssourcs. Pour nous contactr : Vous désirz ds informations complémntairs,

Plus en détail

PIERRE PAPIER. Mission remplie pour les societes

PIERRE PAPIER. Mission remplie pour les societes Pays : ranc Périodicité : bimnsul at : 20 MAR/02 AR 15 Pag d l'articl : p.1,8,10,12 Journalist : Pélagi Trly Pag 1/7 PIERRE PAPIER Ls CPI tinnnt l cap n s'adaptant» L rndmnt ds CPI s maintint audssus ds

Plus en détail

Le nouveau projet Israélo-Palestinien : Terreau pour une culture de paix

Le nouveau projet Israélo-Palestinien : Terreau pour une culture de paix L Congrès d Caux Prmir Congrès d l Allianc pour un Cultur d Paix L nouvau projt Israélo-Palstinin : Trrau pour un cultur d paix Du 23 au 26 Juin 2003 Châtau d Caux Cntr d rncontrs intrnationals L Congrès

Plus en détail

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage Dvnz ingéniur n Géni Informatiqu t Statistiqu par la voi d l apprntissag > Formation d ingéniur d 3 ans par altrnanc habilité par la Commission ds Titrs d Ingéniur (CTI) Rntré 2015 www.polytch-lill.fr

Plus en détail

Les procédures budgétaires des ministères de l'éducation au Mali

Les procédures budgétaires des ministères de l'éducation au Mali Ls procédurs budgétairs ds ministèrs d l'éducation au Mali Ctt étud a été préparé dans l cadr du projt sur «Ls procédurs d préparation t d'xécution du budgt ds ministèrs d V éducation» dirigé par Srg Péano

Plus en détail

Assurer les proposants donneurs de rein

Assurer les proposants donneurs de rein Nwsttr SCOR Goba Lif Nwsttr SCOR Goba Lif Févrir Profssur Eric Thrvt, Srvic d Néphroogi, Hôpita Europén Gorgs Pompidou, Paris, Franc Pourquoi s Pays-Bas sont-is champion du mond pour nombr d donnurs vivants

Plus en détail

dobutô-et fes PORMS œiasetvsîme Cl N É - M AG AZ I N E du"'?

dobutô-et fes PORMS œiasetvsîme Cl N É - M AG AZ I N E du'? Nouvll Séri. N 24. 27 Sptmbr'1934 dobutô-t fs PORMS œiasetvsîme BUSINESS IS BUSINESS On a baucoup admiré, il y a qulqus tmps, ls évolutions, au-dssus d la capital, d'un énorm dirigabl orguillux t fir...

Plus en détail

Environ 60 % c'est, selon les études, le poids du coût

Environ 60 % c'est, selon les études, le poids du coût 12 RUE RUGET DE LISLE 92442 ISSY LES ULINEAUX CEDE - 01 41 33 37 37 JD : 128546 LEGUIDE ENUÊTE CÛT D'USAGE ag 1/5 LES DELES LES INS CHERS À VIVRE Au-dlà du prix d'achat, la consommation st souvnt un critèr

Plus en détail

Demande de prêt PRET ACCESSION AUTRES. Nature du projet. Situation familiale. Action Logement - Les entreprises s engagent avec les salariés

Demande de prêt PRET ACCESSION AUTRES. Nature du projet. Situation familiale. Action Logement - Les entreprises s engagent avec les salariés Dmand d prêt PRET ACCESSION AUTRES Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Natur du projt Dat d dépôt du dossir Achat Trrain Construction ou Achat logmnt nuf Acquisition sans travaux Autrs

Plus en détail

J adopte le geste naturel

J adopte le geste naturel J adopt l t naturl Franchi Crédit Conil d Franc Mod opératoir naturl t l J adopt Préambul Rjoindr Crédit Conil d Franc, c t rjoindr un cntain d homm t d fmm qui partant lur xpérinc dpui plu d 10 an ; un

Plus en détail

Actionneurs Electriques

Actionneurs Electriques Plan Machin à courant continu Machin asynchron Machin synchron 1 Constitution Actionnurs Elctriqus Machin à courant continu Un machin à courant continu assur d manièr révrsibl la convrsion d l énrgi élctriqu

Plus en détail

Titrages acidobasiques de mélanges contenant une espèce forte et une espèce faible : successifs ou simultanés?

Titrages acidobasiques de mélanges contenant une espèce forte et une espèce faible : successifs ou simultanés? Titrgs cidobsiqus d mélngs contnnt un spèc fort t un spèc fibl : succssifs ou simultnés? Introduction. L'étud d titrgs cidobsiqus d mélngs d dux ou plusiurs cids (ou bss) st un xrcic cournt [-]. Ls solutions

Plus en détail

aux Samedi 25 juillet 2015

aux Samedi 25 juillet 2015 18 foir aux S E I C R A F TOMATES di 25 6 m a S nch 2 a m i D & 015 juillt 2 VOIR PAGE 2 JOURNAL Rilly/Loir l Ptit Blaisois www.l-ptit-blaisois.fr N 69-13 juillt 2015 Baugncy S O L D PROCHAINE PARUTION

Plus en détail

Que faire après la MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE. Centre de psychologie et d orientation scolaires

Que faire après la MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE. Centre de psychologie et d orientation scolaires Qu fair après la 9? MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Cntr d psychologi t d orintation scolairs Introduction 2 sommair Préfac d Madam Mady Dlvaux-Sthrs, Ministr d l

Plus en détail

LE programme du casino septembre - décembre 2013

LE programme du casino septembre - décembre 2013 LE programm du casino sptmbr - décmbr 2013 Un an déjà! Pascal Passarlli Dirctur Général C st la rntré La météo s dégrad, ls jours raccourcissnt t l moral st souvnt aussi gris qu l cil. Hurusmnt, l casino

Plus en détail

Plan directeur des zones 30 km/h

Plan directeur des zones 30 km/h Commun d'orb Srvic d Polic Plan dirctur ds zons 30 km/h Rapport tchniqu Mai 2010 & rist & Gygax Ingéniurs Consils SA Tél : +41 (0)24 425 33 44 fo@cggniurs.ch Avnu d la Gar 10 - CP 314 1401 Yvrdon-ls-Bas

Plus en détail