GLOSSAIRE. Glossaires - Fiches métiers LES DIFFÉRENTES REPRÉSENTATIONS GRAPHIQUES DE L ESPACE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GLOSSAIRE. Glossaires - Fiches métiers LES DIFFÉRENTES REPRÉSENTATIONS GRAPHIQUES DE L ESPACE"

Transcription

1 LES DIFFÉRENTES REPRÉSENTATIONS GRAPHIQUES DE L ESPACE croquis : dessin à main levé permettant une première ébauche des volumes du bâtiment. schéma : dessin simplifié explicitant le fonctionnement de l espace en coupe ou en plan. plan de masse : vue horizontale (vue à vol d oiseau) des volumes et toitures d un bâtiment. plan de niveau : vue horizontale d un niveau du bâtiment (vue d en haut ), conventionnellement «coupé» à 1m du sol. coupe : vue verticale d un bâtiment, depuis ses fondations jusqu à sa toiture, comme si on l avait découpé dans le sens de la hauteur et qu on regardait la tranche dégagée. élévation : vue verticale d une façade du bâtiment. axonométrie : représentation du volume d un bâtiment à vol d oiseau. Le plan est extrudé ; les valeurs des angles et les dimensions y sont conservées sur une des faces et pour les autres, les dimensions sont respectées, mais les angles sont modifiés. perspective : représentation du volume d un espace qui coïncide avec la perception visuelle qu on peut en avoir, en général point du vue du piéton (hauteur d oeil). 1/33

2 LES ÉCHELLES Les échelles communément employées sont : - 1/500 ème (1cm représente 5m): pour le plan masse. - 1/200 éme (1cm représente 2m) ; pour les plans du concours. - 1/100 éme (1cm représente 1m) ; pour le permis de construire. - 1/50 éme (1cm représente 50cm) ; pour les plans du dossier de consultation des entreprise. - 1/20 éme (1cm représente 20cm) ou 1/10 éme (1cm représente 10cm) pour les détails d éxécution des travaux. Une maquette de quartier est communément au 1/500 ème celle d un équipement au 1/200 ème et celle d une maison au 1/100 ème 2/33

3 LES ACTEURS Introduction On peut distinguer cinq grandes familles d intervenants dans la conception et la construction d un bâtiment : > L équipe de maîtrise d ouvrage : celui pour qui on construit et qui demande, contrôle et finance l opération. > L équipe de maîtrise d oeuvre : ceux qui conçoivent, dessinent et décrivent le bâtiment. On peut distinguer 4 catégories : > l architecture > l ingénierie technique > l ingénierie financière > l ingénierie de management > Les usagers : ceux qui habitent le bâtiment. > Les institutions et les administrations : ceux qui vont donner leur autorisation ou leur avis pour construire le bâtiment > Les entreprises de construction : ceux qui construisent le bâtiment et qu on peut distinguer en 2 catégories : - les entreprises de gros oeuvre - les entreprises de second oeuvre Chacune de ces grandes familles regroupent un grand nombre d acteurs et de métiers spécialisés. Chacun a une tâche précise et produira des documents spécifiques à un moment donné. 3/33

4 LES ACTEURS 1 > L équipe de maîtrise d ouvrage Le maître d ouvrage est celui pour qui on construit. C est lui qui définit le programme, l enveloppe financière et le planning de l opération qu il doit mener pour construire le bâtiment dont il a besoin. Le maître d ouvrage fait tout d abord réaliser un diagnostic, ensemble d études visant à déterminer précisément les besoins de l opération projetée, c est à dire aussi bien du bâtiment en lui-même que des différentes étapes nécessaires à la construction de ce bâtiment. Il décrit ensuite le bâtiment qu il veut faire réaliser dans le «programme». Le programme définit les objectifs de l opération et les besoins qu elle doit satisfaire mais aussi les contraintes et exigences de qualité sociale, urbanistique, architecturale, fonctionnelle, technique et économique, d insertion dans le paysage et de protection de l environnement. A partir de ce programme, le maître d ouvrage organisera un concours d architecture pour choisir le projet et l architecte qui correspondent le mieux à sa demande. Documents produits - Le programme : programme fonctionnel et technique, budget, planning - Le diagnostic : relevé de géomètre, analyse du terrain, analyse technique et structurelle du bâtiment existant Phase d intervention L essentiel du travail du maître d ouvrage s effectue en amont de la conception et de la réalisation du bâtiment. Ce sont les études préalables. Par la suite, il contrôlera et validera chacune des phases de conception et de réalisation. 4/33

5 LES ACTEURS 2 > L équipe de la maîtrise d œuvre Le maître d œuvre est celui qui conçoit, dessine et décrit le bâtiment. L équipe de maîtrise d oeuvre, (notée MOE) est l entité retenue par le maître d ouvrage pour réaliser l ouvrage, dans les conditions de délais, de qualité et de coût fixées par ce dernier conformément au contrat passé entre eux et au programme établit par le maître d ouvrage. La maîtrise d oeuvre est donc responsable des choix techniques inhérents à la réalisation du bâtiment. C est une équipe qui rassemble autour de l architecte autant de professionnels que la spécificité de l opération le nécessite. La maîtrise d œuvre comprend des métiers que l on peut classer dans quatre grandes catégories : > l architecture > l ingénierie technique > l ingénierie financière > l ingénierie de management Documents produits A chaque phase sont produits des pièces graphiques et des documents écrits qui décrivent de plus en plus précisément le bâtiment. Une maquette en volume peut accompagner ces documents. Phase d intervention La mission de maîtrise d œuvre s organise en plusieurs phases de conception validées par le maître d ouvrage. Il suit également la construction du bâtiment. (voir plus loin le glossaire des étapes de conception et de réalisation). 5/33

6 LES ACTEURS 3 > Les institutions et administrations Les institutions et administrations sont ceux qui vont donner leur autorisation ou leur avis pour construire le bâtiment (essentiellement au moment du permis de construire et de l ouverture du bâtiment). Dans le cas de la construction d un collège, on peut noter que depuis les lois de décentralisation de 1986, le rectorat n intervient plus dans la construction ou la programmation. L inspection académique fait une étude statistique sur l évolution des effectifs d élèves au collège. Elle participe au jury de concours dans le choix de la maîtrise d oeuvre et a une voix délibérative. Elle intervient aussi dans la structure pédagogique : création de postes... Documents produits Rapport ou compte-rendu faisant apparaître les raisons de la conformité ou non-conformité du projet aux règlements que l administration concernée doit faire appliquer. Phase d intervention Essentiellement au moment de la demande du permis de construire mais aussi pour obtenir l autorisation d ouverture du bâtiment au public une fois les travaux achevés. 6/33

7 LES ACTEURS 4 > Les entreprises du bâtiment Les entreprises du bâtiment sont ceux qui construisent le bâtiment. (cf liste) Elles sont choisies par le maître d œuvre et le maître d ouvrage en fonction de leurs devis d intervention. Les entreprises peuvent intervenir soit en entreprise générale soit en lots séparés. On distingue les entreprises de second-œuvre et des entreprises de grosœuvre. Le travail des différents ouvriers est piloté et organisé par les membres de l équipe de maîtrise d œuvre (architecte et éventuellement OPC) et par le chef de chantier de l entreprise. Une réunion de chantier est régulièrement organisé (au moins une fois par semaine) pour faire le bilan des travaux effectués et organiser la suite du chantier. Documents produits En phase DCE (consultation des entreprises), les entreprises remettent des offres d intervention chiffrées mais aussi planifiées dans le temps et parfois explicitant les méthodes d intervention. Phase d intervention En DCE et en phase chantier. Le phasage du chantier et l ordre d intervention de chaque corps de métier est capital. 7/33

8 LES ACTEURS 5 > Les usagers Les usagers sont ceux qui habitent le bâtiment. Ils peuvent être constitués en groupe de travail et sont consultés régulièrement au cours de la conception et de la construction du bâtiment. Cela dépend en général du maître d ouvrage et de la place qu il leurs accorde. Dans le cadre de la construction d un collège, on peut identifier différents groupes d utilisateurs ; les enseignants, les élèves, le personnel et le chef d établissement qui est le seul à avoir aujourd hui un rôle officiel dans la conception d un collège. Phase d intervention Les groupes d usagers peuvent être consultés à plusieurs phases du projet : - Ils sont consultés lors de la programmation pour faire remonter leurs besoins. - Ils peuvent participer à la commission technique du concours d architecture - Ils peuvent être consultés par l architecte lors de l adéquation projet/programme en phase APS. - En phase APD, le proviseur doit valider le projet. - Comme tout citoyen, ils peuvent intervenir au moment de la demande du permis de construire. 8/33

9 LES ETAPES DE CONCEPTION & DE RÉALISATION LES DIFFÉRENTES PHASES D ÉTUDES ESQUISSE ou CONCOURS APS : Avant-Projet sommaire APD : Avant-Projet détaillé PC : Permis de construire PROJET DCE : Dossier de Consultation des entreprises 9/33

10 LES ACTEURS 1- Programmation et études préalables Le maître d ouvrage évalue ses besoins et ses contraintes, définit des objectifs et détermine les moyens pour atteindre ses objectifs (temps, argent ). L ensemble de ces éléments est rassemblé dans un document, le programme (objectifs, programme fonctionnel, programme technique, surfaces, budget, planning ) accompagné des éléments de diagnostic. Documents produits - Programme : Idées directrices de l opération, enjeux sociaux, culturels, économiques, hiérarchie des objectifs, performances à atteindre et principes de fonctionnement, affectation des espaces, objectifs qualitatifs, contraintes de délais et de coûts. - Diagnostic : relevé de géomètre, analyse du terrain, analyse technique et structurelle de l existant 10/33

11 LES ETAPES DE CONCEPTION & DE RÉALISATION 2- L esquisse ou le concours Les équipes de maîtrise d œuvre proposent un projet en fonction du programme qu on leur a communiqué. C est la première forme d un dessin, d un projet architectural. C est aussi un élément de mission de conception consistant à vérifier la faisabilité de l opération (cohérence entre le programme souhaité par le maître d ouvrage et son enveloppe financière) d une part et à proposer un parti architectural d autre part. C est la première réponse, en terme d insertion dans le site et de principe de fonctionnement, au programme de l ouvrage. C est sur l esquisse que le maître d ouvrage choisit le projet qui lui semble répondre le mieux à ses objectifs et qui est conforme aux différents règlements et normes. Documents produits - Documents graphiques : plan masse, plan de niveau, coupe, façade, perspective (échelle 1/500 ou 1/200) - Pièces écrites : parti architectural, description générale et fonctionnement, matériau, description technique, tableau de surface, estimation financière, planning 11/33

12 LES ETAPES DE CONCEPTION & DE RÉALISATION 3- L avant-projet sommaire (APS) C est la phase d ajustement du projet. On adapte le projet et le budget, on réajuste des élément du programme pour répondre à certaines réglementations ou à des objectifs parfois contradictoires, etc C est également le moment où l on peut organiser une concertation des usagers si elle n a pas encore été faîte. Documents produits - Documents graphiques : plan masse, plan de niveau, coupe, façade (échelle 1/200 ou 1/100). - Pièces écrites : tableau de surface, estimation financière, planning Intervenants : équipe de maîtrise d œuvre. 12/33

13 LES ETAPES DE CONCEPTION & DE RÉALISATION 4- L avant-projet définitif (APD) et le permis de construire (PC) C est la phase où on détermine et où on arrête les dimensions du bâtiment, les choix constructifs et techniques et l estimation financière. A la suite de l APD et du PC, le projet ne sera plus modifié mais seulement affiné. C est un moment important de contrôle pour le maître d ouvrage, les différents organismes de contrôle et les usagers et riverains L APD sert à constituer le dossier de demande d autorisation de construire auprès de la commune. Il doit présenter l aspect extérieur du bâtiment (volumes, façades, espaces extérieurs) et le rapport du bâtiment à son contexte. Les plans et coupes intérieurs du bâtiment doivent être assez précis pour montrer la conformité du bâtiment aux différents règlement s de sécurité. Documents produits APD - Documents graphiques : plan masse, plan de niveau, coupe, façade (échelle 1/100), plans et coupes techniques de principe. - Pièces écrites : notices techniques générales, tableau de surface, estimation financière, planning. Documents produits PC - Documents graphiques: plan masse, plan de niveau, coupe, façade (échelle 1/100), dossier paysage (insertion du bâtiment dans on contexte, perspective, coupe ). - Pièces écrites : notice descriptive architectural (aspect général, respect des réglementation, insertion dans le site) tableau de surface. 13/33

14 LES ETAPES DE CONCEPTION & DE RÉALISATION 5- Le dossier de consultation des entreprises (DCE) La phase PROJET est la phase de définition et de description technique du bâtiment. Chaque ouvrage est dessiné, décrit et mesuré. La phase PROJET permet d établir le dossier de consultation des entreprises qui établiront des devis et leur intervention sur le chantier en fonction des descriptions du DCE. Le maître d ouvrage choisit les entreprises qui interviendront sur le chantier en fonction de leur réponse financière et technique. Documents produits PROJET - Documents graphiques : plan masse, plan de niveau, coupe, façade, plans et coupes techniques (échelle 1/50), détails techniques (échelle 1/20 ou 1/10). - Pièces écrites : CCTP (cahier des clauses techniques particulières) établit par lot, planning. Intervenants : équipe de maîtrise d œuvre Documents produits DCE - Documents graphiques : idem PROJET. - Pièces écrites : idem PROJET auxquelles se rajoutent les DPGF (cadre de décomposition du prix global et forfaitaire). - Pièces générales de consultation : règlement de consultation, CCAP (cahier des clauses administratives particulières), description général du bâtiment et planning, notice sécurité, handicapé et autres rapports suivant spécificité du projet Intervenants : équipe de maîtrise d œuvre, maître d ouvrage. 14/33

15 LES ETAPES DE CONCEPTION & DE RÉALISATION LES DIFFÉRENTS ÉLÉMENTS À PRENDRE EN COMPTE DANS LA CONCEPTION DU PROJET ARCHITECTURAL > les références culturelles > le site > la fonction > la réglementation > les matériaux et leur mise en oeuvre > le budget > les intervenants et leurs influence 15/33

16 LES ETAPES DE CONCEPTION & DE RÉALISATION LES ÉLÉMENTS D ASSISTANCE DE LA MAÎTRISE D ŒU- VRE À LA MAÎTRISE D OUVRAGE A.C.T. : Assistance pour la passation du Contrat de Travaux située dans la phase de consultation des entreprises (élaboration du dossier de consultation puis analyse des candidatures et des offres des entreprises). D.E.T. : Direction de l Exécution des Travaux a pour objet de suivre l exécution sur le chantier. A.O.R. : Assistance lors de la Réception et pendant la garantie de parfait achèvement. À la fin du chantier le maître d ouvrage doit effectuer la réception pour valider une bonne réalisation des travaux effectués dans «les règles de l art «et conformément aux normes en vigueur avant livraison 16/33

17 LES ETAPES DE CONCEPTION & DE RÉALISATION 6. Le chantier La construction d un bâtiment est une aventure. Pour un bon déroulement des opérations il ne faut rien laisser au hasard, il faut connaître la qualité du sol, savoir où passent les réseaux, avoir établi des plans d exécution et des plans de synthèse pour rendre cohérents les travaux de chacune des entreprises. Il est indispensable de coordonner les interventions des entreprises et d établir une planification prévisionnelle avant le début des travaux. Malgré toutes ces précautions, un chantier réserve toujours des surprises, la découverte d une source au cœur du bâtiment, des intempéries qui n arrêtent pas Il faut garder à l esprit que chaque chantier est unique, il n y a pas de construction de prototypes comme dans les produits industriels. 17/33

18 LES ETAPES DE CONCEPTION & DE RÉALISATION Les étapes du chantier 1- installer le chantier (locaux pour les ouvriers et pour les réunions de chantier), le protéger, réaliser des accès pour les véhicules de chantier, mettre en place le panneau de chantier. 2- situer précisément la construction sur le terrain (géomètre). 3- faire les tranchées pour le passage des réseaux pour les liaisons électri ques l alimentation en eau et l évacuation des eaux usées. (maçon). 4- terrasser (terrassier). 5- faire les fondations (maçon). 6- monter les murs et les planchers en laissant des réservations (des vi des) pour les gaines et les tuyauteries, les cages d ascenseur, les esca liers et passer au fur et à mesure de l avancement des travaux toutes les gaines qui seront ensuite «enfouies» (maçon, électricien, plombier). 7- mettre en place la charpente (charpentier). 8- couvrir (couvreur) ou étancher (étancheur). 9- mettre en place les fenêtres. 10- effectuer les revêtements de sols durs (carreleur). 11- monter les doublages des murs, les cloisons et les faux-plafonds (pla quiste, électricien et plombier). 12- poser les revêtements de sols souples sauf la moquette (peintre). 13- installer les appareils sanitaires, les appareils de chauffage, les portes, les escaliers en bois ou en métal (plombier menuisier serrurier). 14- réaliser les abords du bâtiment, faire les plantations, mettre en place les luminaires (maçon, électricien ). 15- peindre ou tapisser (peintre). 16- mettre en place tous les appareillages électriques, interrupteurs (ÉLECTRICIEN). 17- nettoyer. 18/33

19 LES 14 CIBLES HQE (Haute Qualité Environnementale) Le maître d ouvrage peut hiérarchiser ses priorités, conformément aux objectifs de sa politique environnementale et aux moyens qu il met en oeuvre pour les réaliser. Il peut, définir des niveaux de réalisation possible sans oublier toutefois que les cibles sont interdépendantes. La hiérarchisation des cibles dépend du bâtiment, mais également de son implantation, de son usage et des caractéristiques de son environnement immédiat. La hiérarchisation des cibles suppose une analyse approfondie et une vision claire des interrelations entre elles. MAÎTRISER LES IMPACTS SUR L ENVIRONNE- MENT EXTÉRIEUR ECO-CONSTRUCTION 1. Relation harmonieuse des bâtiments avec leur environnement immédiat 2. Choix intégré des procédés et produits de construction 3. Chantier à faibles nuisances CONFORT 4. Confort hygrothermique 5. Confort acoustique 6. Confort visuel 7. Confort olfactif 19/33

20 LES 14 CIBLES HQE (Haute Qualité Environnementale) CRÉER UN ENVIRONNEMENT INTÉRIEUR SA- TISFAISANT ECO-GESTION 8. Gestion de l énergie 9. Gestion de l eau 10. Gestion des déchets d activité 11. Gestion de l entretien et de la maintenance SANTÉ 12. Qualité sanitaire des espaces 13. Qualité sanitaire de l air 14. Qualité sanitaire de l eau 21/33

21 LES DIFFÉRENTS MÉTIERS Les différents métiers de la maîtrise d ouvrage Le maître d ouvrage : Dans le cas d un collège dans les Hauts-de-Seine, c est le conseil général 92. Maîtrise d ouvrage déléguée : Celui qui est délégué pour suivre le projet et sa réalisation. Il prend les décisions à la place du maître d ouvrage. Assistance à maîtrise d ouvrage (AMO) : L assistant à maître d ouvrage a pour mission d aider ce dernier à suivre le projet réalisé par un maître d œuvre, à prendre les multiples décisions qui lui incombent durant son déroulement et à le réceptionner. L assistant du maître d ouvrage a un rôle de conseil et de proposition vis à vis de ce dernier. Il ne prend pas les décisions à la place du maître d ouvrage. On peut trouver aussi une maîtrise d ouvrage opérationnel, une maîtrise d ouvrage stratégique... Le programmiste : Celui qui fait le programme. Les différents spécialistes qui réaliseront les pièces du diagnostic : > Urbaniste: spécialisé dans l aménagement du territoire > Paysagiste > Ingénieur géotechnicien : spécialiste du sol et du sous-sol qui analyse la qualité du sol Géomètre : spécialisé dans le levé de terrain qui relève, mesure sur place ses dimensions, sa pente, qui localise les arbres existants, les réseaux enterrés et qui en dresse un plan > etc... réaliser des fiches métiers pour chaque acteur en les répartissant dans les bonnes familles et en leur attribuant la bonne production et le bon outil 22/33

22 LES DIFFÉRENTS MÉTIERS Les différents métiers de la maîtrise d oeuvre Architecte d intérieur : spécialiser dans l aménagement intérieur des locaux. Coloriste : spécialisé dans la couleur du bâtiment, autant à l extérieur qu à l intérieur. Ingénieur structure : spécialiste du choix et de la solidité de la structure de l ouvrage (béton, métal). Ingénieur thermicien : spécialiste de la qualité de la température dans les locaux. Ingénieur acousticien : spécialiste de la qualité du son. Ingénieur du bureau de contrôle : missionné sur une opération pour faire appliquer toutes les normes et réglementations en vigueur dans tous les domaines. Éclairagiste : mi-artiste, mi-technicien chargé de la mise en lumière du bâtiment. Économiste du bâtiment : spécialiste de l étude et la maîtrise des coûts de la construction ainsi que de l étude des coûts de fonctionnement de l ouvrage futur. O.P.C. Ordonnancement, Pilotage, Coordination : spécialisé dans l organisation du chantier, le pilotage des entreprises, la coordination des différentes phases d intervention. Scénographe : spécialisé dans la conception de scènes (théâtres, opéras) ou des espaces nécessitent des jeux scéniques. etc... 23/33

23 LES DIFFÉRENTS MÉTIERS Les différents métiers de la construction quelques exemples... Entreprises de construction Charpentier : entrepreneur ou compagnon spécialiste des réalisations de charpentes en bois Conducteur d engins : ouvrier qualifié pour la manipulation des engins automoteurs sur un chantier. Couvreur : entrepreneur ou compagnon spécialiste des techniques de couvertures et de leur mise en œuvre en ce qui concerne les toitures en pente. Menuisier : artisan ou entrepreneur, compagnon spécialiste de la transformation du bois en ouvrages de menuiserie (portes, fenêtres, escaliers, parquets). Plaquiste : l utilisation pour réaliser le doublage des murs, les cloisons ou les faux plafonds de plaques de plâtre cartonnées a créé cette activité spécialisée. Serrurier : entrepreneur, artisan ou compagnon qui conçoit, fabrique, pose ou répare les ouvrages métalliques comme des charpentes ou des grilles, des rampes, des vérandas, des serres Terrassier : entrepreneur ou ouvrier qui exécute les ouvrages de terrassement (ouvrages destinés à modifier les formes naturelles d un terrain, en vue de la réalisation de travaux), les terrassiers sont donc les premières entreprises qui interviennent sur un chantier. Etc Pilotage du chantier O.P.C. Ordonnancement, Pilotage, Coordination : spécialisé dans l organisation du chantier, le pilotage des entreprises, la coordination des différentes phases d intervention Chef de chantier : responsable d un chantier de construction sous l autorité d un conducteur de travaux si le chantier est important. Conducteur de travaux : responsable d un gros chantier de construction ou de plusieurs chantiers Coordinateur sécurité santé : son rôle est de veiller à la sécurité des ouvriers pendant le chantier (pour éviter les accidents de travail) et de faire mettre en place tous les systèmes nécessaires pour que l entretien et la maintenance du bâtiment livré se fasse aussi en toute sécurité 24/33

24 LES DIFFÉRENTS MÉTIERS Les différents métiers dans les institutions et administrations Les architectes voyers de la commune de construction : étudie la conformité du projet aux règlements d urbanisme. Les architectes des bâtiments de France ou des monuments historiques : étudie l intégration du bâtiment à un environnement historique. Les pompiers : étudie la conformité du projet aux règlements de sécurité. Le bureau de contrôle : missionné sur une opération pour faire appliquer toutes les normes et réglementations en vigueur dans tous les domaines. La DASS : étudie la conformité du projet aux normes sanitaires et sociales. Etc suivant la spécificité du projet Entreprise générale: l entreprise de gros œuvre se charge alors de la réalisation de l intégralité du chantier, en sous traitant (en confiant à d autres entreprises spécialisées) ce qu elle ne fait pas. «Lots séparés» (lot électricité, lot plomberie...) :chaque entreprise est responsable de sa partie uniquement. Devis : document par lequel les entreprises transmettent leurs offres de prix sur la base d un projet et d un descriptif. Gros-œuvre : ensemble des ouvrages d un bâtiment qui composent son ossature et assurent sa stabilité. Second-œuvre : ensemble des ouvrages d un bâtiment qui assure son équipement, son isolation thermique, sa décoration. 25/33

25 Quelques Fiches acteurs LE MAÎTRE D OUVRAGE DÉLÉGUÉ Famille : maîtrise d ouvrage Définition du métier et des objectifs : Entité à qui un maître d ouvrage confie la mission d exercer en son nom et pour son compte tout ou partie de ses responsabilités et prérogatives de maître d ouvrage. Production : Gestion du projet Pilotage et contrôle des intervenants externes (maîtrise d oeuvre, entreprises...) sur l ensemble des phases de l opération :conception, appel d offre, réalisation, réception. Montage contractuel, suivi financier, contrôle du respect des délais, du budget et de la qualité du produit délivré. Phase d intervention et missions : La mission peut se faire sur l ensemble des phases de l opération : conception, appel d offre, réalisation, réception. Lorsque le maître d ouvrage ne possède pas l expérience métier nécessaire au pilotage du projet, il peut faire appel à une maîtrise d ouvrage déléguée (dont la gestion de projet est le métier). On parle ainsi d assistance à maîtrise d ouvrage (notée AMO). La maîtrise d ouvrage déléguée (notée parfois MOAD) est chargée de faire l interface entre le maître d oeuvre et le maître d ouvrage afin d aider le maître d ouvrage à définir clairement ses besoins et de vérifier auprès du maître d oeuvre si l objectif est techniquement réalisable. La maîtrise d ouvrage déléguée ne se substitue pas pour autant à la maîtrise d ouvrage. Le «maître d ouvrage délégué» (MOAD) est une personne, soit seule, soit à la tête d une équipe si l entité est importante. Dans certains cas de figure, le maître d ouvrage délégué joue le rôle d un directeur de projet. 26/33

26 Quelques Fiches acteurs LE PROGRAMMISTE Famille : maîtrise d ouvrage Définition du métier et des objectifs : La programmation permet de définir une commande d ouvrage. Elle a pour objet d aider le maître d ouvrage à clarifier, définir et préciser sa commande. Pour offrir aux maîtres d ouvrage toutes les compétences requises, les programmistes forment et animent des équipes pluridisciplinaires. Ils sont en contact lors de la mise en place des programmes avec les usagers, les financiers, les instances, l équipe de maîtrise d oeuvre, les utilisateurs. Phase d intervention, missions et production Le processus de programmation s organise en deux phases principales : Cette première phase a pour objet de préciser le contexte, les objectifs et les enjeux de l opération, définir le contenu général du projet, vérifier son opportunité et sa faisabilité, évaluer les moyens nécessaires à sa mise en oeuvre (délai, enveloppe financière prévisionnelle, modalité de consultation de la maîtrise d oeuvre, etc.). Il s agit avant tout d une phase de diagnostic et d exploration permettant d identifier les différentes options pouvant être envisagées en regard des priorités du maître d ouvrage et des éléments contextuels les plus fondamentaux de l opération. Le pré-programme est force de propositions : il met en évidence les différentes alternatives et développe, si nécessaire, divers scénarios de projet. C est à l issue de la phase pré-opérationnelle que le maître d ouvrage prend la décision de lancer une opération, de la différer, d abandonner ou de modifier radicalement le projet initial. Cette seconde phase permet au maître d ouvrage, sur la base des choix effectués à l issue de la précédente, de formuler de manière précise sa commande au maître d oeuvre dans un document de référence dit «programme». Le programmiste va rédiger deux types de programme; - Le programme général détaille le fonctionnement du bâtiment, le nombre et la nature des locaux et leurs rapports entre eux mais aussi l image que le maître d ouvrage voudrait exprimer dans son bâtiment - Le programme technique détaille toutes les prescriptions techniques des locaux (matériaux, chauffage-ventilation, éclairage et autres appareils électriques...) A ces deux programmes sont joints les éléments de diagnostics. Le programmiste peut intervenir lors du concours pour répondre aux questions des équipes mises en concurrence et pour expertiser les projets au sein de la commission technique du concours. 27/33

27 Quelques Fiches acteurs ECONOMISTE DE LA CONSTRUCTION Famille : maîtrise d oeuvre Production : Budget prévisionnel (des travaux, de la gestion du bâtiment...) Outil: Logiciel de mesure des plans de l architecte et des ingénieurs Logiciel de comptabilité Phases d intervention et missions En co-conception dans l équipe pluridisciplinaire de maîtrise d oeuvre : Missions économiques de l ingénierie et notamment: Diagnostics généraux et particuliers. Estimation des travaux à tous les stades APS-APD-PROJET Elaboration des pièces écrites techniques et administratives Elaboration des quantitatifs ou cadres de bordereaux Analyse des offres et mise au point des marchés Suivi économique des opérations, vérification des travaux modificatifs Vérification des acomptes mensuels et des décomptes définitifs 28/33

28 Quelques Fiches acteurs O.P.C. ORDONNANCEMENT, PILOTAGE, COORDINATION Famille : maîtrise d oeuvre Définition du métier et des objectifs : La mission d Ordonnancement, Pilotage et Coordination a pour objet, dans le cadre d un marché traité en corps d état séparés, de définir l ordonnancement de l opération et de coordonner les différentes interventions afin de garantir les délais d exécution et la parfaite organisation du chantier. Dans le cas d un marché de travaux passé à une entreprise générale, cette dernière assure la coordination et le pilotage des travaux. Phase d intervention et missions et production : Cette mission comprend : l organisation générale du chantier, la définition de l ordonnancement de l opération, la coordination et le pilotage des travaux, la direction des réceptions et des levées de réserves. Au démarrage des travaux, le coordonnateur prépare l organisation générale du chantier et veille à l application des procédures d hygiène et de sécurité. A partir du dossier du marché de travaux, le coordonnateur établit le planning détaillé d exécution. Pendant la durée des travaux, le coordonnateur en mission : > organise la coordination des entreprises, > prépare et dirige les réunions périodiques de coordination, > contrôle l avancement des travaux, s assure de l intervention et relance les entreprises, > contrôle les interventions des divers concessionnaires, > contrôle la gestion du compte prorata. À l achèvement des travaux, le coordonnateur organise les visites de préréception TCE et s assure de l exécution des travaux à finir pour obtenir une réception sans réserve. 29/33

LA MAITRISE D OEUVRE D EXECUTION (MOE)

LA MAITRISE D OEUVRE D EXECUTION (MOE) LA MAITRISE D OEUVRE D EXECUTION (MOE) Le maître d oeuvre (ou maîtrise d oeuvre, notée MOE) est l entité chargée par le maître de l ouvrage (client) de concevoir le bâtiment à construire ou à rénover selon

Plus en détail

ENVIRONNEMENT DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

ENVIRONNEMENT DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ENVIRONNEMENT DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS 1 Les différents domaines de la construction Bâtiment : Constructions concernant les bâtiments à usage de bureaux ou à usage d habitation pour le compte

Plus en détail

INTRODUCTION à la TECHNOLOGIE du BATIMENT TOME I

INTRODUCTION à la TECHNOLOGIE du BATIMENT TOME I INTRODUCTION à la TECHNOLOGIE du BATIMENT TOME I CONCEPTION ARCHITECTURALE 29/12/2010 SOMMAIRE I- Les acteurs de la conception II- Le cadre réglementaire III- Les calculs normalisés IV- Les autorisations

Plus en détail

Étapes de la construction d'une maison de la conception à la réception des travaux

Étapes de la construction d'une maison de la conception à la réception des travaux Étapes de la construction d'une maison de la conception à la réception des travaux La construction d une maison, avec un architecte, est un projet de longue haleine qui s étale généralement sur plusieurs

Plus en détail

Mieux connaître le secteur du bâtiment

Mieux connaître le secteur du bâtiment iche d animation Compétence B3 Mieux connaître le secteur du bâtiment Objectif Permettre aux élèves de découvrir la diversité des métiers du bâtiment et les caractéristiques de ce secteur. Matériel nécessaire

Plus en détail

Organiser, plannifier

Organiser, plannifier Dossier HABITAT - Organiser, plannifier Organiser, plannifier 010-011 Les métiers et l organisation Situation de départ : Les travaux de la maison vont commencer, qui doit intervenir en premier, comment

Plus en détail

PROCES-VERBAL BUREAU 17 MARS 2011

PROCES-VERBAL BUREAU 17 MARS 2011 PROCES-VERBAL BUREAU 17 MARS 2011 Présents : B.CURIS / Th. KAEPPELIN/D.BERGMANN/ Ch.VALLEYRE /A.PERRICHON E.PIERRON Excusés : M.GORJUX / JC.BONI DEBRIEFING REUNION DU 17 FEVRIER SUR LE THEME 1 : Dans le

Plus en détail

CONDUITE D UNE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE. Le rôle de la Mission d Assistance à Maîtrise d Ouvrage (AMO)

CONDUITE D UNE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE. Le rôle de la Mission d Assistance à Maîtrise d Ouvrage (AMO) CONDUITE D UNE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE Le rôle de la Mission d Assistance à Maîtrise d Ouvrage (AMO) Anne GUINARD Karim HAJJI Economie et gestion de la construction, 23 Novembre 2009 Plan

Plus en détail

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

52 missions d AMO pour vos projets

52 missions d AMO pour vos projets bâtiments aménagement infrastructure 52 missions d AMO pour vos projets industrie équipement Édition mai 2014 territoire Document du 26/05/2014 AVANT PROPOS L Assistant à maître d ouvrage (AMO) n a pas

Plus en détail

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PIBA Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement 14 12 28 10 PIBA offre une gamme cohérente de savoirs faire en assistance à Maîtrise d Ouvrage, en Maîtrise d Ouvrage Déléguée ainsi qu en Pilotage

Plus en détail

MODULE 1 - DROIT DE LA CONSTRUCTION

MODULE 1 - DROIT DE LA CONSTRUCTION I - Notions générales. MODULE 1 - DROIT DE LA CONSTRUCTION 1 ) L'organisation de la justice française. L'organisation juridictionnelle : - Les juridictions administratives. - Les juridictions judiciaires.

Plus en détail

MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA CONSTRUCTION D UN BATIMENT DOMAINE NORDIQUE DE BEL-AIR. Règlement de consultation (R.C)

MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA CONSTRUCTION D UN BATIMENT DOMAINE NORDIQUE DE BEL-AIR. Règlement de consultation (R.C) MAPA 2012-05 MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA CONSTRUCTION D UN BATIMENT DOMAINE NORDIQUE DE BEL-AIR Règlement de consultation (R.C) Date et heure limite de remise des offres

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Pôle de Coordination Avenue Borgnis Desbordes 56000 VANNES Tél. 02.97.40.22.86 Fax. 02.97.40.22.87 Dossier n V2001515 Rénovation complète d'une maison 32 rue d'ambon 56750 DAMGAN CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

Histoire de projet...

Histoire de projet... Histoire de projet... Sommaire Début de l histoire Une rencontre Des échanges Des propositions Une réflexion confortée Un projet explicité Une relation de confiance La concrétisation d un projet p.05 p.07

Plus en détail

Etudes préliminaires et maîtrise d'oeuvre pour deux lotissements communaux

Etudes préliminaires et maîtrise d'oeuvre pour deux lotissements communaux MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES MAIRIE DE COULOGNE DIRECTION DES MARCHES SERVICE DES MARCHES Place de la Mairie BP 17 62137 COULOGNE Tél: 03 21 36 92 80 Etudes préliminaires et maîtrise

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES RESTRUCTURATION PARTIELLE DU RESEAU CVC CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES EN APPLICATION DU CODE DES MARCHES PUBLICS DECRET N 2006-975 DU 1ER AOUT

Plus en détail

Protections collectives contre les chutes de hauteur

Protections collectives contre les chutes de hauteur Fiche 2 Protections collectives contre les chutes de hauteur A qui servent-elles? Comment les dimensionner? promouvoir cette disposition? Quels en est le coût, quels en sont les gains? Sur la majorité

Plus en détail

LE GUIDE DE LA CONSTRUCTION

LE GUIDE DE LA CONSTRUCTION LE GUIDE DE LA CONSTRUCTION Fondateur de Tel : 03 81 32 01 46 Fax : 03 81 32 15 12 communication@que-du-terrain-a-batir.com Sommaire 2 Sommaire Sommaire 2 Préambule 3 1e partie : Le déroulement chronologique

Plus en détail

ECONOMIE ET GESTION DE LA CONSTRUCTION GLOSSAIRE : Les acteurs de la construction, leurs missions et la régulation de leurs systèmes de relations.

ECONOMIE ET GESTION DE LA CONSTRUCTION GLOSSAIRE : Les acteurs de la construction, leurs missions et la régulation de leurs systèmes de relations. ECONOMIE ET GESTION DE LA CONSTRUCTION GLOSSAIRE : Les acteurs de la construction, leurs missions et la régulation de leurs systèmes de relations. Elisabeth Campagnac DES ACTEURS ORGANISES EN PROFESSIONS

Plus en détail

Chantier. Première séance

Chantier. Première séance Chantier Première séance 1 Missions normalisées Esquisse (ou Diagnostic en réhabilitation) Avant projet sommaire (APS) Avant projet détaillé (APD) Projet (PRO) Assistance à la consultation pour la passation

Plus en détail

1190W 1-7 RECTORAT DE PARIS. Service constructeur des Académies de la région Île-de-France (SCARIF)

1190W 1-7 RECTORAT DE PARIS. Service constructeur des Académies de la région Île-de-France (SCARIF) 1190W 1-7 RECTORAT DE PARIS Service constructeur des Académies de la région Île-de-France (SCARIF) Dossiers d opérations de construction et d aménagement de bâtiments de l université Panthéon-Sorbonne

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COLLECTIFS PAR L ALE LYON AGGLOMERATION

ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COLLECTIFS PAR L ALE LYON AGGLOMERATION ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COLLECTIFS PAR L ALE LYON AGGLOMERATION Contact : Alexandre Ducolombier, chargé de mission bâtiment durable Tél : 09.72.39.88.42 Mail : alexandre.ducolombier@ale-lyon.org 1. OBJET

Plus en détail

Sommaire détaillé. Sommaire. Réaliser les études préalables. Définir le programme. Choisir et rémunérer le maître d œuvre

Sommaire détaillé. Sommaire. Réaliser les études préalables. Définir le programme. Choisir et rémunérer le maître d œuvre Réf. Internet Pages Partie 1 Optimiser la programmation de l opération de travaux Réaliser les études préalables Accomplir les études de prospection et de diagnostic...3092 9 Choisir la localisation du

Plus en détail

Bâtiments - Infrastructures

Bâtiments - Infrastructures 93 CONCEPTEUR D OUVRAGE ET D ÉQUIPEMENT Code : INF01 Concepteur d ouvrage et d équipement FPEINF01 Il conduit ou participe à des opérations d infrastructures dans le cadre de la réalisation d opérations

Plus en détail

MAITRE DE L'OUVRAGE : La Caisse d Epargne et de Prévoyance de Midi Pyrénées, 42 rue du Languedoc_31000 TOULOUSE ASSISTANT DU MAITRE DE L OUVRAGE :

MAITRE DE L'OUVRAGE : La Caisse d Epargne et de Prévoyance de Midi Pyrénées, 42 rue du Languedoc_31000 TOULOUSE ASSISTANT DU MAITRE DE L OUVRAGE : MAITRE DE L'OUVRAGE : La Caisse d Epargne et de Prévoyance de Midi Pyrénées, 42 rue du Languedoc_31000 TOULOUSE ASSISTANT DU MAITRE DE L OUVRAGE : ICADE Promotion 45, Bd de Strasbourg 31000 TOULOUSE Cedex

Plus en détail

GUIDE REVUE DE PROJET

GUIDE REVUE DE PROJET GUIDE REVUE DE PROJET VERSION 1 SEPTEMBRE 2015 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 1/11 Sommaire 1. Objet...3 2. Principe général...3 2.1 Déroulé de la mission...3 2.2 Support et rapport mis

Plus en détail

Les marchés de maîtrise d œuvre

Les marchés de maîtrise d œuvre Les marchés de maîtrise d œuvre Club OA Méditerranée 1er juillet 2010 Direction des Routes Service Ouvrages d Art F. EDON Conseil Général des Bouches du Rhône SOMMAIRE Environnement réglementaire missions

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Technicien de maintenance Autres appellations du métier Technicien polyvalent, agent d entretien polyvalent, agent de maintenance Le technicien de maintenance maintient les installations techniques en

Plus en détail

Aménagement des traverses de petites agglomérations

Aménagement des traverses de petites agglomérations Aménagement des traverses de petites agglomérations GUIDE METHOLOGIQUE A L ATTENTION DES COLLECTIVITES Interlocuteur Traverses d agglomérations CG24: DRPP- Pôle Pilotage et Maîtrise d ouvrage Service Ordonnancement

Plus en détail

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté Quartier Beau Soleil Zone d Amd Aménagement Concerté Présentation générale du cahier des charges et de la démarche d accompagnement auprès des acquéreurs Cabinet D.LENOIR ACCOMPAGNEMENT DES PROJETS INDIVIDUELS

Plus en détail

SCI ROUEN LES OISEAUX Représentée par ATEMI 47 rue de Monceau 75008 PARIS

SCI ROUEN LES OISEAUX Représentée par ATEMI 47 rue de Monceau 75008 PARIS Représentée par ATEMI 47 rue de Monceau 75008 PARIS CONSTRUCTION D UN PROGRAMME DE 102 LOGEMENTS COLLECTIFS 41 - Rue du Champs des Oiseaux - ROUEN (76) REGLEMENT DE CONSULTATION Le 28/06/2011 SOMMAIRE

Plus en détail

VILLE DU ROVE REGLEMENT DE CONSULTATION R.C

VILLE DU ROVE REGLEMENT DE CONSULTATION R.C VILLE DU ROVE REGLEMENT DE CONSULTATION R.C MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE P a g e 1 10 OBJET DE LA CONSULTATION : CONSTRUCTION D UNE MEDIATHEQUE 36, rue Jacques Duclos 13740 LE ROVE

Plus en détail

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000.

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000. Réferentiel des activités professionnelles INTRODUCTION I LA PROFESSION La couverture et les techniques du toit consistent à assurer l étanchéité des toitures (mettre hors d eau les différentes formes

Plus en détail

Comment intégrer pour l avenir les techniques BBC dans les formations initiales et continues longues?

Comment intégrer pour l avenir les techniques BBC dans les formations initiales et continues longues? Comment intégrer pour l avenir les techniques BBC dans les formations initiales et continues longues? Intervenant : Bernard DEFAYE Ingénieur de formation du Département Sectoriel BTP de Toulouse AFPA Ingénierie

Plus en détail

CONSTRUIRE AVEC UN ARCHITECTE Extrait de la publication «Construire avec l architecte» publiée par le CNOA

CONSTRUIRE AVEC UN ARCHITECTE Extrait de la publication «Construire avec l architecte» publiée par le CNOA CONSTRUIRE AVEC UN ARCHITECTE Extrait de la publication «Construire avec l architecte» publiée par le CNOA LE CHAMP D INTERVENTION DE L ARCHITECTE La vocation de l architecte est de participer à tout ce

Plus en détail

Aide départementale à la rénovation urbaine (convention ANRU/CG) :

Aide départementale à la rénovation urbaine (convention ANRU/CG) : Objet de l intervention Bénéficiaires Nature des dépenses éligibles Orientation n 2 Objectif 2.1 Fiche action 2.1.1 1- Stimuler la production de logements 2 - Renforcer l attractivité du parc existant

Plus en détail

Bastia Lucciana / 9 12 octobre 2008 Samedi 11 Octobre 2008

Bastia Lucciana / 9 12 octobre 2008 Samedi 11 Octobre 2008 La conservation, la restauration et l étude du patrimoine en milieu isolé sous les aspects opérationnels dans le cadre d un projet de réalisation (constructions, rénovations, aménagements, équipements

Plus en détail

EcoQuartier VAUBAN BESANCON (25)

EcoQuartier VAUBAN BESANCON (25) BESANCON (25) AMENAGEMENT FONCIER Préambule La ville de Besançon souhaite, à travers la reconversion de la Caserne Vauban, une réalisation exemplaire sous forme d un écoquartier. Ce nouvel aménagement,

Plus en détail

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PIBA Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PRESENTATION HISTORIQUE: La société PIBA (Projets, Ingénierie, Bâtiments et Aménagement) est une filiale du bureau d études IBAU) dédiée aux métiers

Plus en détail

SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS

SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS CAHIER DES CHARGES RELATIF AU DIAGNOSTIC ET AU SCHEMA DIRECTEUR POUR LA MISE EN SECURITE DU PATRIMOINE DE L'INSTITUT FRANÇAIS DE MECANIQUE AVANCEE

Plus en détail

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PIBA Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PIBA offre une gamme cohérente de savoirs faire en assistance à Maîtrise d Ouvrage, en Maîtrise d Ouvrage Déléguée ainsi qu en pilotage de projets.

Plus en détail

REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES «CONDUCTEUR DE TRAVAUX»

REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES «CONDUCTEUR DE TRAVAUX» Document mis à jour le 04/02/2015 APGP - Association Paritaire de Gestion du Paritarisme 8 rue du chalet - 75010 PARIS Tél. : 01 42 84 28 71 - Fax : 01 42 02 68 53 cpnef.architecture@apgp.fr www.branche-architecture.fr

Plus en détail

Examen professionnel de 2013 (IDPX) Distribution des 150 questions notées

Examen professionnel de 2013 (IDPX) Distribution des 150 questions notées Examen professionnel de 2013 (IDPX) Distribution des 150 questions notées EXAMEN PROFESSIONNEL EN DESIGN D INTÉRIEUR (IDPX) PAGE 1 1. Connaissances et compétence en analyse et en synthèse des éléments

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. PREAMBULE. a) Le contexte

CAHIER DES CHARGES I. PREAMBULE. a) Le contexte CAHIER DES CHARGES Aménagement d un pôle réunissant commerces de proximité, de services dans le domaine de la santé et d un programme d habitat diversifié. I. PREAMBULE a) Le contexte Suite à la révision

Plus en détail

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC INTRODUCTION La mise en œuvre d un projet de rénovation urbaine suppose un pilotage opérationnel fort, s appuyant

Plus en détail

Référentiel des activités professionnelles (annexe Ia)

Référentiel des activités professionnelles (annexe Ia) Référentiel des activités professionnelles (annexe Ia) L emploi et la qualification Définition de l emploi Le titulaire du baccalauréat professionnel Ouvrages du bâtiment : métallerie intervient en atelier

Plus en détail

la phase Études Nos précédents dossiers sur l économie de projet portaient sur les études préliminaires et le choix de la Économie de projet

la phase Études Nos précédents dossiers sur l économie de projet portaient sur les études préliminaires et le choix de la Économie de projet Octobre 2013 - N 165 Économie de projet la phase Études Foyer d accueil médicalisé à Challans en Vendée Nos précédents dossiers sur l économie de projet portaient sur les études préliminaires et le choix

Plus en détail

2/4. 3 - Auteur du projet ou maître d œuvre

2/4. 3 - Auteur du projet ou maître d œuvre Cer f aavecobl i gat i ondeper mi sdeconst r ui r e 3 - Auteur du projet ou maître d œuvre 2/4 Madame Monsieur Personne morale Nom :... Prénom :... Et/ou : Raison sociale et dénomination de la personne

Plus en détail

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Responsabilité et autorité Maîtrise d ouvrage directe

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Responsabilité et autorité Maîtrise d ouvrage directe GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE Responsabilité et autorité Maîtrise d ouvrage directe ORGANIGRAMME GENERAL Maîtrise d Œuvre Interne au Cg Service Marché Utilisateurs Maintenance Directions

Plus en détail

ils et elles sont fiers de construire

ils et elles sont fiers de construire L A F O R M A T I O N A U X M É T I E R S D U B Â T I M E N T ils et elles sont fiers de construire Les jeunes qui choisissent le bâtiment ont de bonnes raisons de le faire Dans le bâtiment, on se sent

Plus en détail

COMMUNE DE NOUZILLY PROGRAMME DE CONSULTATION DE MAITRISE D ŒUVRE RENOVATION ET MISE AUX NORMES DU GYMNASE COMMUNAL DE NOUZILLY

COMMUNE DE NOUZILLY PROGRAMME DE CONSULTATION DE MAITRISE D ŒUVRE RENOVATION ET MISE AUX NORMES DU GYMNASE COMMUNAL DE NOUZILLY COMMUNE DE NOUZILLY PROGRAMME DE CONSULTATION DE MAITRISE D ŒUVRE RENOVATION ET MISE AUX NORMES DU GYMNASE COMMUNAL DE NOUZILLY CAHIER DES CHARGES POUR LA DESIGNATION D UN MAITRE D OEUVRE NOVEMBRE 2015

Plus en détail

Quels sont les projets concernés par l étude de faisabilité des approvisionnements en énergie

Quels sont les projets concernés par l étude de faisabilité des approvisionnements en énergie Etude de faisabilité des approvisionnements en énergie dans le cadre de la mise en œuvre des critères d écoconditionalité des crédits territoriaux de la Région Avant propos Ce document est un outil de

Plus en détail

Dommages ouvrage, CNR, TRC. Renseignements généraux

Dommages ouvrage, CNR, TRC. Renseignements généraux Dommages ouvrage, CNR, TRC Référence de votre cabinet Code ORIAS N : Cachet de votre cabinet : Renseignements généraux Raison sociale Le proposant Nom prénom Adresse Code postal Ville Tél Fax Mail Code

Plus en détail

Le Maître d Ouvrage et la mission de Coordination SPS

Le Maître d Ouvrage et la mission de Coordination SPS Le Maître d Ouvrage et la mission de Coordination SPS 1 - Rappel du cadre réglementaire - Les applications respectives du plan de prévention et de la coordination SPS - La désignation du CSPS - Les points

Plus en détail

COMMUNE DE TOUFFLERS VILOGIA IN SITU Architectes CONSTRUCTION DE 10 LOGEMENTS ET DE SURFACES COMMERCIALES Rue des Ecoles-CCTP 12 LOT PEINTURES

COMMUNE DE TOUFFLERS VILOGIA IN SITU Architectes CONSTRUCTION DE 10 LOGEMENTS ET DE SURFACES COMMERCIALES Rue des Ecoles-CCTP 12 LOT PEINTURES COMMUNE DE TOUFFLERS VILOGIA IN SITU Architectes CONSTRUCTION DE 10 LOGEMENTS ET DE SURFACES COMMERCIALES Rue des Ecoles-CCTP 12 LOT PEINTURES 11.1 PRESCRIPTIONS GENERALES 11.1.1 CONSISTANCE DES TRAVAUX

Plus en détail

CHAPITRE 9 : SYNTHESE DES MESURES, ESTIMATIONS DES DEPENSES CORRESPONDANTES, EFFETS ATTENDUS ET MODALITES DE SUIVI

CHAPITRE 9 : SYNTHESE DES MESURES, ESTIMATIONS DES DEPENSES CORRESPONDANTES, EFFETS ATTENDUS ET MODALITES DE SUIVI CHAPITRE 9 : SYNTHESE DES MESURES, ESTIMATIONS DES DEPENSES CORRESPONDANTES, EFFETS ATTENDUS ET MODALITES DE SUIVI Page 401 Page 402 SOMMAIRE DU CHAPITRE 9 : 1. Mesures intégrées à la conception même du

Plus en détail

1/4. N de l autorisation. Le cas échéant, n de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie :

1/4. N de l autorisation. Le cas échéant, n de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie : MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Dossier spécifique permettant de vérifier la conformité des établissements recevant du public aux règles d accessibilité et de sécurité contre l incendie et la panique

Plus en détail

Règlement de la consultation REHABILITATION D UN BATIMENT INDUSTRIEL EN UN POLE A VOCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE

Règlement de la consultation REHABILITATION D UN BATIMENT INDUSTRIEL EN UN POLE A VOCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE MAITRE DE L OUVRAGE COMMUNE DE SAINT-NICOLAS-DE-PORT 4 Bis Place de la République 54210 Saint-Nicolas-de-Port Tel : 03.83.48.15.15 Fax : 03.83.46.84.60 E-mail : batiments@saintnicolasdeport.fr DESIGNATION

Plus en détail

LES MARCHÉS PUBLICS ET PRIVÉS

LES MARCHÉS PUBLICS ET PRIVÉS Roger Cadiergues MémoCad ma04.a LES MARCHÉS PUBLICS ET PRIVÉS SOMMAIRE MA02.1. Le cadre juridique général MA02.2. Les textes officiels MA02.3. Les codes et leurs articulations MA02.4. Annexe : textes officiels

Plus en détail

N de l autorisation : AT. N de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie :

N de l autorisation : AT. N de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie : MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Dossier spécifique permettant de vérifier la conformité des établissements recevant du public aux règles d accessibilité et de sécurité contre l incendie et la panique

Plus en détail

Les MISSIONS spécifiques du CONCEPTEUR et du COORDINATEUR SÉCURITÉ-SANTÉ et leurs INTERACTIONS

Les MISSIONS spécifiques du CONCEPTEUR et du COORDINATEUR SÉCURITÉ-SANTÉ et leurs INTERACTIONS J M F A U C O N N I E R A R C H I T E C T E C O O R D I N A T E U R S É C U R I TÉ-S AN TÉ AVENUE SUR CORTIL N 143 4130 TILFF BELGIQUE TÉL. : + 32 (0)4 388 20 38 FAX : + 32 (0)4 388 20 48 GSM : + 32 (0)476

Plus en détail

Utilisation de la grue à tour par les corps d état

Utilisation de la grue à tour par les corps d état Fiche 3 Utilisation de la grue à tour par les corps d état Préambule A qui sert-elle? Quand peut-on s en passer? Comment la dimensionner? Qui doit la promouvoir? Quel en est le coût, quels en sont les

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX habitat 76 Marchés Publics 17 rue de Malherbe 2042X 76040 ROUEN CEDEX AMELIORATION DE 10 LOGEMENTS À ELBEUF SUR SEINE "RESIDENCE PIERRE NOURY" Date et heure limites de réception

Plus en détail

Les différentes étapes de la construction d une maison

Les différentes étapes de la construction d une maison HABITAT & OUVRAGES Cliquer pour faire défiler Collège de la Saussaye Les différentes étapes de la construction d une maison Présentation en 19 diapositives et 38 étapes C est le travail du géométre Le

Plus en détail

Demande d autorisation de construire, d aménager ou de modifier un établissement recevant du public (ERP)

Demande d autorisation de construire, d aménager ou de modifier un établissement recevant du public (ERP) MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Demande d autorisation de construire, d aménager ou de modifier un établissement recevant du public (ERP) Article L. 111-8 du code de la construction et de l habitation

Plus en détail

1 million d établissements recevant du public commerces, théâtres, cinémas, cabinets libéraux, mairies, établissements scolaires, etc.

1 million d établissements recevant du public commerces, théâtres, cinémas, cabinets libéraux, mairies, établissements scolaires, etc. L ACCESSIBILITÉ DE TOUS, PARTOUT 12 millions de Français déclarent avoir un problème de santé depuis au moins 6 mois et rencontrer des difficultés importantes dans leur activité quotidienne ou avoir un

Plus en détail

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie?

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie? Contruire Basse Consommation : on y va? Rénovation des bâtiments communaux Comment mobiliser son gisement d économie? ASDER le 20 mars 2012 Définir le programme et les objectifs énergétiques et environnementaux

Plus en détail

Création et aménagement d un Bar Restaurant Commerce multiservices

Création et aménagement d un Bar Restaurant Commerce multiservices M A I R I E D E L U R S Hôtel de Ville 04700 - LURS Création et aménagement d un Bar Restaurant Commerce multiservices L O T u n i q u e Cahier des charges M ARCHE P UBLIC E N P R O CÉ D URE ADAPTÉE -

Plus en détail

Demande d autorisation de travaux sur un immeuble classé au titre des monuments historiques

Demande d autorisation de travaux sur un immeuble classé au titre des monuments historiques 1/7 Direction de l'architecture et du patrimoine - article L 621-9 du code du patrimoine - article L 425-5 du code de l urbanisme - articles 19, 20, 21 et 23 du décret n 2007-487 du 30 mars 2007 relatif

Plus en détail

REGLEMENT DE CONSULTATION (RC) «Le Champ Pavé» - ST-MARCEL (71)

REGLEMENT DE CONSULTATION (RC) «Le Champ Pavé» - ST-MARCEL (71) REGLEMENT DE CONSULTATION (RC) «Le Champ Pavé» - ST-MARCEL (71) OBJET DE LA CONSULTATION : MAITRE D OUVRAGE ARCHITECTE - MAITRE D ŒUVRE ECONOMISTE BUREAU ETUDE Thermique - PSCV BUREAU ETUDE Electricité

Plus en détail

Marché de fournitures et services. Transfert d un bâtiment préfabriqué situé dans le groupe scolaire NICE FLORE 1.1.1.1.1.1.1.1

Marché de fournitures et services. Transfert d un bâtiment préfabriqué situé dans le groupe scolaire NICE FLORE 1.1.1.1.1.1.1.1 1.1.1.1.1.1.1.1 MAPA transfert préfa - CCTP MAITRE DE L OUVRAGE / MAITRE D OEUVRE : VILLE DE NICE DIRECTION GENERALE DES SERVICES TECHNIQUES, DE L AMENAGEMENT, DES TRAVAUX ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE DIRECTION

Plus en détail

Extrait du sommaire du Reef en ligne

Extrait du sommaire du Reef en ligne Extrait du sommaire du Reef en ligne Catalogue par ouvrage Maçonnerie gros œuvre Constructions métalliques Constructions en bois Atrerie - Fumisterie Façades et bardages Couvertures Etanchéité Menuiserie

Plus en détail

Relocalisation des services de proximité Rive gauche

Relocalisation des services de proximité Rive gauche Relocalisation des services de proximité Rive gauche 1- Présentation du projet - Localisation La ville d Amiens souhaite regrouper différentes activités du Secteur Rive Gauche aujourd hui «éclatées» sur

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX PREMIER MINISTRE Arrêté du 6 septembre 2010 relatif au règlement des aides du fonds d aide à la rénovation thermique des logements privés (FART) NOR : PRMX1023070A

Plus en détail

Mémoire technique Aide à la rédaction

Mémoire technique Aide à la rédaction Mémoire technique Aide à la rédaction Pour apprécier la valeur technique de l offre, le maître d ouvrage peut exiger des candidats la fourniture d un mémoire technique. Deux cas de figure s offrent alors

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2014

Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2014 Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2014 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france CPER 2007-2013 UNIVERSITE DE PARIS OUEST NANTERRE LA DEFENSE

Plus en détail

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER SERRURIER- MÉTALLIER Le serrurier-métallier travaille tout type de construction métallique : serrurerie, rampe d escalier, porte, fenêtre, véranda, pont, passerelle, pylône...

Plus en détail

C.C.A.P. (Cahier des Clauses Administratives Particulières)

C.C.A.P. (Cahier des Clauses Administratives Particulières) RÉHABILITATION 2 ÈME PHASE DES ATELIERS DE MÉCANIQUE DU SITE DE NICE C.C.A.P. (Cahier des Clauses Administratives Particulières) Maître d ouvrage : Maître d œuvre : Marché : Objet : Mode de consultation

Plus en détail

0-RC Règlement de Consultation

0-RC Règlement de Consultation Columbarium / Jardin du Souvenir 0-RC Règlement de Consultation Maitre d ouvrage : Mairie 46400 St Jean Lagineste Tel : 05 65 38 31 17 (secrétariat ouvert : lundi de 9 h à 12 h 45 et de 13 h 30 à 18 h

Plus en détail

Le rôle du maître d ouvrage.

Le rôle du maître d ouvrage. Le rôle du maître d ouvrage. Le maître d ouvrage peut être défini comme la personne morale ou physique pour laquelle l ouvrage est construit, il en est le responsable principal et, en tant que tel, est

Plus en détail

Objectifs du «Trophée de l Alternance»

Objectifs du «Trophée de l Alternance» CAHIER DE CHARGES PROMOTEURS Centre de Coordination Et de Gestion des Programmes Européens Objectifs du «Trophée de l Alternance» - Créer un événement annuel mobilisateur. L édition 2010-2011 du «Trophée

Plus en détail

sommaire le permis de construire

sommaire le permis de construire 3 sommaire le permis de construire est un document administratif qui permet à l administration de vérifier qu un u projet de construction respecte les règles d urbanisme en vigueur. Dans quels cas faut-il

Plus en détail

CRECHE INTERCOMMUNALE «LES P TITS BOUTS» *** TRAVAUX EXTERIEURS DE REFECTION DU SOL DE LA COUR

CRECHE INTERCOMMUNALE «LES P TITS BOUTS» *** TRAVAUX EXTERIEURS DE REFECTION DU SOL DE LA COUR DEPARTEMENT DES HAUTES-ALPES CRECHE INTERCOMMUNALE «LES P TITS BOUTS» *** TRAVAUX EXTERIEURS DE REFECTION DU SOL DE LA COUR CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Maître d Ouvrage : Communauté

Plus en détail

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc Bâtiment d une surface de 1030 m² créé dans l enceinte du lycée Jean ZAY. Ascenseur à créer Bandeau béton Elévation Façade Nord Bardage bois vertical Bardage cassette aluminium laqué RAL7016 Menuiseries

Plus en détail

Construire sa maison bois en toute sécurité

Construire sa maison bois en toute sécurité Construire sa maison bois en toute sécurité Faire le choix d une maison bois, c est opter pour une maison performante, confortable et pérenne. C est également faire un geste pour l environnement, en utilisant

Plus en détail

Dr. Claire Poinsot cpoinsot@biotope.fr

Dr. Claire Poinsot cpoinsot@biotope.fr Dr. Claire Poinsot cpoinsot@biotope.fr Les missions d intégration et de coordination environnementale : une réponse pour la réduction des impacts et la prise en compte des mesures d atténuation Présentation

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE MAITRISE D OEUVRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) MAITRE D OUVRAGE:

MARCHE PUBLIC DE MAITRISE D OEUVRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) MAITRE D OUVRAGE: MARCHE PUBLIC DE MAITRISE D OEUVRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) MAITRE D OUVRAGE: VILLE DE CYSOING Hôtel de Ville 2, place de la République - B.P. 67 59 830 - CYSOING OBJET DU

Plus en détail

ENSAIT. Réhabilitation du bâtiment A

ENSAIT. Réhabilitation du bâtiment A ENSAIT Réhabilitation du bâtiment A 1 Préambule Dans le cadre de la réhabilitation du bâtiment A, l ENSAIT a souhaité suivre une démarche HQE, avec des objectifs BBC, qui conditionnait une demande de subvention

Plus en détail

Sujet national pour l ensemble des centres de gestion organisateurs

Sujet national pour l ensemble des centres de gestion organisateurs Sujet national pour l ensemble des centres de gestion organisateurs TECHNICIEN TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE CONCOURS INTERNE ET TROISIEME CONCOURS SESSION 2014 Étude de cas portant sur la spécialité

Plus en détail

Charte maitrise d ouvrage Maitrise d oeuvre des batiments publics

Charte maitrise d ouvrage Maitrise d oeuvre des batiments publics Charte maitrise d ouvrage Maitrise d oeuvre des batiments publics Pierre Cohen Député-maire de Toulouse Président du Grand Toulouse Vincent Defos du Rau Président du Conseil Régional de l Ordre des Architectes

Plus en détail

Diplôme. Technicien en génie civil

Diplôme. Technicien en génie civil Profil professionnel du Diplôme Technicien en génie civil Finalisé et publié 2006 Validé le DT-GC-PP090210-01 PROFIL PROFESSIONNEL DU TECHNICIEN EN GÉNIE CIVIL Définition d un profil professionnel «Le

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER AMBASSADE DE FRANCE EN TUNISIE AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER AMBASSADE DE FRANCE EN TUNISIE AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER AMBASSADE DE FRANCE EN TUNISIE AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE CONSTRUCTION D UN ETABLISSEMENT SCOLAIRE A SOUSSE

Plus en détail

Gestion du bruit des chantiers de bâtiment

Gestion du bruit des chantiers de bâtiment Direction du Patrimoine et de l Architecture Agence de Conduite des Projets Gestion du bruit des chantiers de bâtiment Charte chantiers à faibles nuisances - Chantier du Carreau du Temple 75003 Journée

Plus en détail

Réalisation d une station d épuration et de son réseau

Réalisation d une station d épuration et de son réseau Mandat public Annexe Liste des tâches résultant des attributions confiées au mandataire Réalisation d un ouvrage de bâtiment ou d infrastructure Réalisation d une station d épuration et de son réseau Date

Plus en détail

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont BBC RT2012 Passive Tenir compte de matériaux et procédés innovants Recherche de performance à anticiper en amont Obligations de résultats Eviter l apparition de nouveaux désordres Constat : aggravation

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Commune de BESNE Place de L Eglise 44160 BESNE REHABILITATION POUR LA CREATION D UNE MAISON DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ Date et heure limites de réception des offres JEUDI 18

Plus en détail

FICHE N 12 La diffusion d une trame de mémoire technique

FICHE N 12 La diffusion d une trame de mémoire technique FICHE N 12 La diffusion d une trame de mémoire technique OBJECTIF L objectif est de conduire et guider les entreprises dans l élaboration de leur réponse à la consultation, de manière à faciliter ultérieurement

Plus en détail

Amiante. Outils de diagnostics pour les opérations de maintenance

Amiante. Outils de diagnostics pour les opérations de maintenance Amiante Outils de diagnostics pour les opérations de maintenance Les documents relevant du code de la santé publique Le but du Code de la Santé Publique est de protéger les populations contre une exposition

Plus en détail