GLOSSAIRE. Glossaires - Fiches métiers LES DIFFÉRENTES REPRÉSENTATIONS GRAPHIQUES DE L ESPACE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GLOSSAIRE. Glossaires - Fiches métiers LES DIFFÉRENTES REPRÉSENTATIONS GRAPHIQUES DE L ESPACE"

Transcription

1 LES DIFFÉRENTES REPRÉSENTATIONS GRAPHIQUES DE L ESPACE croquis : dessin à main levé permettant une première ébauche des volumes du bâtiment. schéma : dessin simplifié explicitant le fonctionnement de l espace en coupe ou en plan. plan de masse : vue horizontale (vue à vol d oiseau) des volumes et toitures d un bâtiment. plan de niveau : vue horizontale d un niveau du bâtiment (vue d en haut ), conventionnellement «coupé» à 1m du sol. coupe : vue verticale d un bâtiment, depuis ses fondations jusqu à sa toiture, comme si on l avait découpé dans le sens de la hauteur et qu on regardait la tranche dégagée. élévation : vue verticale d une façade du bâtiment. axonométrie : représentation du volume d un bâtiment à vol d oiseau. Le plan est extrudé ; les valeurs des angles et les dimensions y sont conservées sur une des faces et pour les autres, les dimensions sont respectées, mais les angles sont modifiés. perspective : représentation du volume d un espace qui coïncide avec la perception visuelle qu on peut en avoir, en général point du vue du piéton (hauteur d oeil). 1/33

2 LES ÉCHELLES Les échelles communément employées sont : - 1/500 ème (1cm représente 5m): pour le plan masse. - 1/200 éme (1cm représente 2m) ; pour les plans du concours. - 1/100 éme (1cm représente 1m) ; pour le permis de construire. - 1/50 éme (1cm représente 50cm) ; pour les plans du dossier de consultation des entreprise. - 1/20 éme (1cm représente 20cm) ou 1/10 éme (1cm représente 10cm) pour les détails d éxécution des travaux. Une maquette de quartier est communément au 1/500 ème celle d un équipement au 1/200 ème et celle d une maison au 1/100 ème 2/33

3 LES ACTEURS Introduction On peut distinguer cinq grandes familles d intervenants dans la conception et la construction d un bâtiment : > L équipe de maîtrise d ouvrage : celui pour qui on construit et qui demande, contrôle et finance l opération. > L équipe de maîtrise d oeuvre : ceux qui conçoivent, dessinent et décrivent le bâtiment. On peut distinguer 4 catégories : > l architecture > l ingénierie technique > l ingénierie financière > l ingénierie de management > Les usagers : ceux qui habitent le bâtiment. > Les institutions et les administrations : ceux qui vont donner leur autorisation ou leur avis pour construire le bâtiment > Les entreprises de construction : ceux qui construisent le bâtiment et qu on peut distinguer en 2 catégories : - les entreprises de gros oeuvre - les entreprises de second oeuvre Chacune de ces grandes familles regroupent un grand nombre d acteurs et de métiers spécialisés. Chacun a une tâche précise et produira des documents spécifiques à un moment donné. 3/33

4 LES ACTEURS 1 > L équipe de maîtrise d ouvrage Le maître d ouvrage est celui pour qui on construit. C est lui qui définit le programme, l enveloppe financière et le planning de l opération qu il doit mener pour construire le bâtiment dont il a besoin. Le maître d ouvrage fait tout d abord réaliser un diagnostic, ensemble d études visant à déterminer précisément les besoins de l opération projetée, c est à dire aussi bien du bâtiment en lui-même que des différentes étapes nécessaires à la construction de ce bâtiment. Il décrit ensuite le bâtiment qu il veut faire réaliser dans le «programme». Le programme définit les objectifs de l opération et les besoins qu elle doit satisfaire mais aussi les contraintes et exigences de qualité sociale, urbanistique, architecturale, fonctionnelle, technique et économique, d insertion dans le paysage et de protection de l environnement. A partir de ce programme, le maître d ouvrage organisera un concours d architecture pour choisir le projet et l architecte qui correspondent le mieux à sa demande. Documents produits - Le programme : programme fonctionnel et technique, budget, planning - Le diagnostic : relevé de géomètre, analyse du terrain, analyse technique et structurelle du bâtiment existant Phase d intervention L essentiel du travail du maître d ouvrage s effectue en amont de la conception et de la réalisation du bâtiment. Ce sont les études préalables. Par la suite, il contrôlera et validera chacune des phases de conception et de réalisation. 4/33

5 LES ACTEURS 2 > L équipe de la maîtrise d œuvre Le maître d œuvre est celui qui conçoit, dessine et décrit le bâtiment. L équipe de maîtrise d oeuvre, (notée MOE) est l entité retenue par le maître d ouvrage pour réaliser l ouvrage, dans les conditions de délais, de qualité et de coût fixées par ce dernier conformément au contrat passé entre eux et au programme établit par le maître d ouvrage. La maîtrise d oeuvre est donc responsable des choix techniques inhérents à la réalisation du bâtiment. C est une équipe qui rassemble autour de l architecte autant de professionnels que la spécificité de l opération le nécessite. La maîtrise d œuvre comprend des métiers que l on peut classer dans quatre grandes catégories : > l architecture > l ingénierie technique > l ingénierie financière > l ingénierie de management Documents produits A chaque phase sont produits des pièces graphiques et des documents écrits qui décrivent de plus en plus précisément le bâtiment. Une maquette en volume peut accompagner ces documents. Phase d intervention La mission de maîtrise d œuvre s organise en plusieurs phases de conception validées par le maître d ouvrage. Il suit également la construction du bâtiment. (voir plus loin le glossaire des étapes de conception et de réalisation). 5/33

6 LES ACTEURS 3 > Les institutions et administrations Les institutions et administrations sont ceux qui vont donner leur autorisation ou leur avis pour construire le bâtiment (essentiellement au moment du permis de construire et de l ouverture du bâtiment). Dans le cas de la construction d un collège, on peut noter que depuis les lois de décentralisation de 1986, le rectorat n intervient plus dans la construction ou la programmation. L inspection académique fait une étude statistique sur l évolution des effectifs d élèves au collège. Elle participe au jury de concours dans le choix de la maîtrise d oeuvre et a une voix délibérative. Elle intervient aussi dans la structure pédagogique : création de postes... Documents produits Rapport ou compte-rendu faisant apparaître les raisons de la conformité ou non-conformité du projet aux règlements que l administration concernée doit faire appliquer. Phase d intervention Essentiellement au moment de la demande du permis de construire mais aussi pour obtenir l autorisation d ouverture du bâtiment au public une fois les travaux achevés. 6/33

7 LES ACTEURS 4 > Les entreprises du bâtiment Les entreprises du bâtiment sont ceux qui construisent le bâtiment. (cf liste) Elles sont choisies par le maître d œuvre et le maître d ouvrage en fonction de leurs devis d intervention. Les entreprises peuvent intervenir soit en entreprise générale soit en lots séparés. On distingue les entreprises de second-œuvre et des entreprises de grosœuvre. Le travail des différents ouvriers est piloté et organisé par les membres de l équipe de maîtrise d œuvre (architecte et éventuellement OPC) et par le chef de chantier de l entreprise. Une réunion de chantier est régulièrement organisé (au moins une fois par semaine) pour faire le bilan des travaux effectués et organiser la suite du chantier. Documents produits En phase DCE (consultation des entreprises), les entreprises remettent des offres d intervention chiffrées mais aussi planifiées dans le temps et parfois explicitant les méthodes d intervention. Phase d intervention En DCE et en phase chantier. Le phasage du chantier et l ordre d intervention de chaque corps de métier est capital. 7/33

8 LES ACTEURS 5 > Les usagers Les usagers sont ceux qui habitent le bâtiment. Ils peuvent être constitués en groupe de travail et sont consultés régulièrement au cours de la conception et de la construction du bâtiment. Cela dépend en général du maître d ouvrage et de la place qu il leurs accorde. Dans le cadre de la construction d un collège, on peut identifier différents groupes d utilisateurs ; les enseignants, les élèves, le personnel et le chef d établissement qui est le seul à avoir aujourd hui un rôle officiel dans la conception d un collège. Phase d intervention Les groupes d usagers peuvent être consultés à plusieurs phases du projet : - Ils sont consultés lors de la programmation pour faire remonter leurs besoins. - Ils peuvent participer à la commission technique du concours d architecture - Ils peuvent être consultés par l architecte lors de l adéquation projet/programme en phase APS. - En phase APD, le proviseur doit valider le projet. - Comme tout citoyen, ils peuvent intervenir au moment de la demande du permis de construire. 8/33

9 LES ETAPES DE CONCEPTION & DE RÉALISATION LES DIFFÉRENTES PHASES D ÉTUDES ESQUISSE ou CONCOURS APS : Avant-Projet sommaire APD : Avant-Projet détaillé PC : Permis de construire PROJET DCE : Dossier de Consultation des entreprises 9/33

10 LES ACTEURS 1- Programmation et études préalables Le maître d ouvrage évalue ses besoins et ses contraintes, définit des objectifs et détermine les moyens pour atteindre ses objectifs (temps, argent ). L ensemble de ces éléments est rassemblé dans un document, le programme (objectifs, programme fonctionnel, programme technique, surfaces, budget, planning ) accompagné des éléments de diagnostic. Documents produits - Programme : Idées directrices de l opération, enjeux sociaux, culturels, économiques, hiérarchie des objectifs, performances à atteindre et principes de fonctionnement, affectation des espaces, objectifs qualitatifs, contraintes de délais et de coûts. - Diagnostic : relevé de géomètre, analyse du terrain, analyse technique et structurelle de l existant 10/33

11 LES ETAPES DE CONCEPTION & DE RÉALISATION 2- L esquisse ou le concours Les équipes de maîtrise d œuvre proposent un projet en fonction du programme qu on leur a communiqué. C est la première forme d un dessin, d un projet architectural. C est aussi un élément de mission de conception consistant à vérifier la faisabilité de l opération (cohérence entre le programme souhaité par le maître d ouvrage et son enveloppe financière) d une part et à proposer un parti architectural d autre part. C est la première réponse, en terme d insertion dans le site et de principe de fonctionnement, au programme de l ouvrage. C est sur l esquisse que le maître d ouvrage choisit le projet qui lui semble répondre le mieux à ses objectifs et qui est conforme aux différents règlements et normes. Documents produits - Documents graphiques : plan masse, plan de niveau, coupe, façade, perspective (échelle 1/500 ou 1/200) - Pièces écrites : parti architectural, description générale et fonctionnement, matériau, description technique, tableau de surface, estimation financière, planning 11/33

12 LES ETAPES DE CONCEPTION & DE RÉALISATION 3- L avant-projet sommaire (APS) C est la phase d ajustement du projet. On adapte le projet et le budget, on réajuste des élément du programme pour répondre à certaines réglementations ou à des objectifs parfois contradictoires, etc C est également le moment où l on peut organiser une concertation des usagers si elle n a pas encore été faîte. Documents produits - Documents graphiques : plan masse, plan de niveau, coupe, façade (échelle 1/200 ou 1/100). - Pièces écrites : tableau de surface, estimation financière, planning Intervenants : équipe de maîtrise d œuvre. 12/33

13 LES ETAPES DE CONCEPTION & DE RÉALISATION 4- L avant-projet définitif (APD) et le permis de construire (PC) C est la phase où on détermine et où on arrête les dimensions du bâtiment, les choix constructifs et techniques et l estimation financière. A la suite de l APD et du PC, le projet ne sera plus modifié mais seulement affiné. C est un moment important de contrôle pour le maître d ouvrage, les différents organismes de contrôle et les usagers et riverains L APD sert à constituer le dossier de demande d autorisation de construire auprès de la commune. Il doit présenter l aspect extérieur du bâtiment (volumes, façades, espaces extérieurs) et le rapport du bâtiment à son contexte. Les plans et coupes intérieurs du bâtiment doivent être assez précis pour montrer la conformité du bâtiment aux différents règlement s de sécurité. Documents produits APD - Documents graphiques : plan masse, plan de niveau, coupe, façade (échelle 1/100), plans et coupes techniques de principe. - Pièces écrites : notices techniques générales, tableau de surface, estimation financière, planning. Documents produits PC - Documents graphiques: plan masse, plan de niveau, coupe, façade (échelle 1/100), dossier paysage (insertion du bâtiment dans on contexte, perspective, coupe ). - Pièces écrites : notice descriptive architectural (aspect général, respect des réglementation, insertion dans le site) tableau de surface. 13/33

14 LES ETAPES DE CONCEPTION & DE RÉALISATION 5- Le dossier de consultation des entreprises (DCE) La phase PROJET est la phase de définition et de description technique du bâtiment. Chaque ouvrage est dessiné, décrit et mesuré. La phase PROJET permet d établir le dossier de consultation des entreprises qui établiront des devis et leur intervention sur le chantier en fonction des descriptions du DCE. Le maître d ouvrage choisit les entreprises qui interviendront sur le chantier en fonction de leur réponse financière et technique. Documents produits PROJET - Documents graphiques : plan masse, plan de niveau, coupe, façade, plans et coupes techniques (échelle 1/50), détails techniques (échelle 1/20 ou 1/10). - Pièces écrites : CCTP (cahier des clauses techniques particulières) établit par lot, planning. Intervenants : équipe de maîtrise d œuvre Documents produits DCE - Documents graphiques : idem PROJET. - Pièces écrites : idem PROJET auxquelles se rajoutent les DPGF (cadre de décomposition du prix global et forfaitaire). - Pièces générales de consultation : règlement de consultation, CCAP (cahier des clauses administratives particulières), description général du bâtiment et planning, notice sécurité, handicapé et autres rapports suivant spécificité du projet Intervenants : équipe de maîtrise d œuvre, maître d ouvrage. 14/33

15 LES ETAPES DE CONCEPTION & DE RÉALISATION LES DIFFÉRENTS ÉLÉMENTS À PRENDRE EN COMPTE DANS LA CONCEPTION DU PROJET ARCHITECTURAL > les références culturelles > le site > la fonction > la réglementation > les matériaux et leur mise en oeuvre > le budget > les intervenants et leurs influence 15/33

16 LES ETAPES DE CONCEPTION & DE RÉALISATION LES ÉLÉMENTS D ASSISTANCE DE LA MAÎTRISE D ŒU- VRE À LA MAÎTRISE D OUVRAGE A.C.T. : Assistance pour la passation du Contrat de Travaux située dans la phase de consultation des entreprises (élaboration du dossier de consultation puis analyse des candidatures et des offres des entreprises). D.E.T. : Direction de l Exécution des Travaux a pour objet de suivre l exécution sur le chantier. A.O.R. : Assistance lors de la Réception et pendant la garantie de parfait achèvement. À la fin du chantier le maître d ouvrage doit effectuer la réception pour valider une bonne réalisation des travaux effectués dans «les règles de l art «et conformément aux normes en vigueur avant livraison 16/33

17 LES ETAPES DE CONCEPTION & DE RÉALISATION 6. Le chantier La construction d un bâtiment est une aventure. Pour un bon déroulement des opérations il ne faut rien laisser au hasard, il faut connaître la qualité du sol, savoir où passent les réseaux, avoir établi des plans d exécution et des plans de synthèse pour rendre cohérents les travaux de chacune des entreprises. Il est indispensable de coordonner les interventions des entreprises et d établir une planification prévisionnelle avant le début des travaux. Malgré toutes ces précautions, un chantier réserve toujours des surprises, la découverte d une source au cœur du bâtiment, des intempéries qui n arrêtent pas Il faut garder à l esprit que chaque chantier est unique, il n y a pas de construction de prototypes comme dans les produits industriels. 17/33

18 LES ETAPES DE CONCEPTION & DE RÉALISATION Les étapes du chantier 1- installer le chantier (locaux pour les ouvriers et pour les réunions de chantier), le protéger, réaliser des accès pour les véhicules de chantier, mettre en place le panneau de chantier. 2- situer précisément la construction sur le terrain (géomètre). 3- faire les tranchées pour le passage des réseaux pour les liaisons électri ques l alimentation en eau et l évacuation des eaux usées. (maçon). 4- terrasser (terrassier). 5- faire les fondations (maçon). 6- monter les murs et les planchers en laissant des réservations (des vi des) pour les gaines et les tuyauteries, les cages d ascenseur, les esca liers et passer au fur et à mesure de l avancement des travaux toutes les gaines qui seront ensuite «enfouies» (maçon, électricien, plombier). 7- mettre en place la charpente (charpentier). 8- couvrir (couvreur) ou étancher (étancheur). 9- mettre en place les fenêtres. 10- effectuer les revêtements de sols durs (carreleur). 11- monter les doublages des murs, les cloisons et les faux-plafonds (pla quiste, électricien et plombier). 12- poser les revêtements de sols souples sauf la moquette (peintre). 13- installer les appareils sanitaires, les appareils de chauffage, les portes, les escaliers en bois ou en métal (plombier menuisier serrurier). 14- réaliser les abords du bâtiment, faire les plantations, mettre en place les luminaires (maçon, électricien ). 15- peindre ou tapisser (peintre). 16- mettre en place tous les appareillages électriques, interrupteurs (ÉLECTRICIEN). 17- nettoyer. 18/33

19 LES 14 CIBLES HQE (Haute Qualité Environnementale) Le maître d ouvrage peut hiérarchiser ses priorités, conformément aux objectifs de sa politique environnementale et aux moyens qu il met en oeuvre pour les réaliser. Il peut, définir des niveaux de réalisation possible sans oublier toutefois que les cibles sont interdépendantes. La hiérarchisation des cibles dépend du bâtiment, mais également de son implantation, de son usage et des caractéristiques de son environnement immédiat. La hiérarchisation des cibles suppose une analyse approfondie et une vision claire des interrelations entre elles. MAÎTRISER LES IMPACTS SUR L ENVIRONNE- MENT EXTÉRIEUR ECO-CONSTRUCTION 1. Relation harmonieuse des bâtiments avec leur environnement immédiat 2. Choix intégré des procédés et produits de construction 3. Chantier à faibles nuisances CONFORT 4. Confort hygrothermique 5. Confort acoustique 6. Confort visuel 7. Confort olfactif 19/33

20 LES 14 CIBLES HQE (Haute Qualité Environnementale) CRÉER UN ENVIRONNEMENT INTÉRIEUR SA- TISFAISANT ECO-GESTION 8. Gestion de l énergie 9. Gestion de l eau 10. Gestion des déchets d activité 11. Gestion de l entretien et de la maintenance SANTÉ 12. Qualité sanitaire des espaces 13. Qualité sanitaire de l air 14. Qualité sanitaire de l eau 21/33

21 LES DIFFÉRENTS MÉTIERS Les différents métiers de la maîtrise d ouvrage Le maître d ouvrage : Dans le cas d un collège dans les Hauts-de-Seine, c est le conseil général 92. Maîtrise d ouvrage déléguée : Celui qui est délégué pour suivre le projet et sa réalisation. Il prend les décisions à la place du maître d ouvrage. Assistance à maîtrise d ouvrage (AMO) : L assistant à maître d ouvrage a pour mission d aider ce dernier à suivre le projet réalisé par un maître d œuvre, à prendre les multiples décisions qui lui incombent durant son déroulement et à le réceptionner. L assistant du maître d ouvrage a un rôle de conseil et de proposition vis à vis de ce dernier. Il ne prend pas les décisions à la place du maître d ouvrage. On peut trouver aussi une maîtrise d ouvrage opérationnel, une maîtrise d ouvrage stratégique... Le programmiste : Celui qui fait le programme. Les différents spécialistes qui réaliseront les pièces du diagnostic : > Urbaniste: spécialisé dans l aménagement du territoire > Paysagiste > Ingénieur géotechnicien : spécialiste du sol et du sous-sol qui analyse la qualité du sol Géomètre : spécialisé dans le levé de terrain qui relève, mesure sur place ses dimensions, sa pente, qui localise les arbres existants, les réseaux enterrés et qui en dresse un plan > etc... réaliser des fiches métiers pour chaque acteur en les répartissant dans les bonnes familles et en leur attribuant la bonne production et le bon outil 22/33

22 LES DIFFÉRENTS MÉTIERS Les différents métiers de la maîtrise d oeuvre Architecte d intérieur : spécialiser dans l aménagement intérieur des locaux. Coloriste : spécialisé dans la couleur du bâtiment, autant à l extérieur qu à l intérieur. Ingénieur structure : spécialiste du choix et de la solidité de la structure de l ouvrage (béton, métal). Ingénieur thermicien : spécialiste de la qualité de la température dans les locaux. Ingénieur acousticien : spécialiste de la qualité du son. Ingénieur du bureau de contrôle : missionné sur une opération pour faire appliquer toutes les normes et réglementations en vigueur dans tous les domaines. Éclairagiste : mi-artiste, mi-technicien chargé de la mise en lumière du bâtiment. Économiste du bâtiment : spécialiste de l étude et la maîtrise des coûts de la construction ainsi que de l étude des coûts de fonctionnement de l ouvrage futur. O.P.C. Ordonnancement, Pilotage, Coordination : spécialisé dans l organisation du chantier, le pilotage des entreprises, la coordination des différentes phases d intervention. Scénographe : spécialisé dans la conception de scènes (théâtres, opéras) ou des espaces nécessitent des jeux scéniques. etc... 23/33

23 LES DIFFÉRENTS MÉTIERS Les différents métiers de la construction quelques exemples... Entreprises de construction Charpentier : entrepreneur ou compagnon spécialiste des réalisations de charpentes en bois Conducteur d engins : ouvrier qualifié pour la manipulation des engins automoteurs sur un chantier. Couvreur : entrepreneur ou compagnon spécialiste des techniques de couvertures et de leur mise en œuvre en ce qui concerne les toitures en pente. Menuisier : artisan ou entrepreneur, compagnon spécialiste de la transformation du bois en ouvrages de menuiserie (portes, fenêtres, escaliers, parquets). Plaquiste : l utilisation pour réaliser le doublage des murs, les cloisons ou les faux plafonds de plaques de plâtre cartonnées a créé cette activité spécialisée. Serrurier : entrepreneur, artisan ou compagnon qui conçoit, fabrique, pose ou répare les ouvrages métalliques comme des charpentes ou des grilles, des rampes, des vérandas, des serres Terrassier : entrepreneur ou ouvrier qui exécute les ouvrages de terrassement (ouvrages destinés à modifier les formes naturelles d un terrain, en vue de la réalisation de travaux), les terrassiers sont donc les premières entreprises qui interviennent sur un chantier. Etc Pilotage du chantier O.P.C. Ordonnancement, Pilotage, Coordination : spécialisé dans l organisation du chantier, le pilotage des entreprises, la coordination des différentes phases d intervention Chef de chantier : responsable d un chantier de construction sous l autorité d un conducteur de travaux si le chantier est important. Conducteur de travaux : responsable d un gros chantier de construction ou de plusieurs chantiers Coordinateur sécurité santé : son rôle est de veiller à la sécurité des ouvriers pendant le chantier (pour éviter les accidents de travail) et de faire mettre en place tous les systèmes nécessaires pour que l entretien et la maintenance du bâtiment livré se fasse aussi en toute sécurité 24/33

24 LES DIFFÉRENTS MÉTIERS Les différents métiers dans les institutions et administrations Les architectes voyers de la commune de construction : étudie la conformité du projet aux règlements d urbanisme. Les architectes des bâtiments de France ou des monuments historiques : étudie l intégration du bâtiment à un environnement historique. Les pompiers : étudie la conformité du projet aux règlements de sécurité. Le bureau de contrôle : missionné sur une opération pour faire appliquer toutes les normes et réglementations en vigueur dans tous les domaines. La DASS : étudie la conformité du projet aux normes sanitaires et sociales. Etc suivant la spécificité du projet Entreprise générale: l entreprise de gros œuvre se charge alors de la réalisation de l intégralité du chantier, en sous traitant (en confiant à d autres entreprises spécialisées) ce qu elle ne fait pas. «Lots séparés» (lot électricité, lot plomberie...) :chaque entreprise est responsable de sa partie uniquement. Devis : document par lequel les entreprises transmettent leurs offres de prix sur la base d un projet et d un descriptif. Gros-œuvre : ensemble des ouvrages d un bâtiment qui composent son ossature et assurent sa stabilité. Second-œuvre : ensemble des ouvrages d un bâtiment qui assure son équipement, son isolation thermique, sa décoration. 25/33

25 Quelques Fiches acteurs LE MAÎTRE D OUVRAGE DÉLÉGUÉ Famille : maîtrise d ouvrage Définition du métier et des objectifs : Entité à qui un maître d ouvrage confie la mission d exercer en son nom et pour son compte tout ou partie de ses responsabilités et prérogatives de maître d ouvrage. Production : Gestion du projet Pilotage et contrôle des intervenants externes (maîtrise d oeuvre, entreprises...) sur l ensemble des phases de l opération :conception, appel d offre, réalisation, réception. Montage contractuel, suivi financier, contrôle du respect des délais, du budget et de la qualité du produit délivré. Phase d intervention et missions : La mission peut se faire sur l ensemble des phases de l opération : conception, appel d offre, réalisation, réception. Lorsque le maître d ouvrage ne possède pas l expérience métier nécessaire au pilotage du projet, il peut faire appel à une maîtrise d ouvrage déléguée (dont la gestion de projet est le métier). On parle ainsi d assistance à maîtrise d ouvrage (notée AMO). La maîtrise d ouvrage déléguée (notée parfois MOAD) est chargée de faire l interface entre le maître d oeuvre et le maître d ouvrage afin d aider le maître d ouvrage à définir clairement ses besoins et de vérifier auprès du maître d oeuvre si l objectif est techniquement réalisable. La maîtrise d ouvrage déléguée ne se substitue pas pour autant à la maîtrise d ouvrage. Le «maître d ouvrage délégué» (MOAD) est une personne, soit seule, soit à la tête d une équipe si l entité est importante. Dans certains cas de figure, le maître d ouvrage délégué joue le rôle d un directeur de projet. 26/33

26 Quelques Fiches acteurs LE PROGRAMMISTE Famille : maîtrise d ouvrage Définition du métier et des objectifs : La programmation permet de définir une commande d ouvrage. Elle a pour objet d aider le maître d ouvrage à clarifier, définir et préciser sa commande. Pour offrir aux maîtres d ouvrage toutes les compétences requises, les programmistes forment et animent des équipes pluridisciplinaires. Ils sont en contact lors de la mise en place des programmes avec les usagers, les financiers, les instances, l équipe de maîtrise d oeuvre, les utilisateurs. Phase d intervention, missions et production Le processus de programmation s organise en deux phases principales : Cette première phase a pour objet de préciser le contexte, les objectifs et les enjeux de l opération, définir le contenu général du projet, vérifier son opportunité et sa faisabilité, évaluer les moyens nécessaires à sa mise en oeuvre (délai, enveloppe financière prévisionnelle, modalité de consultation de la maîtrise d oeuvre, etc.). Il s agit avant tout d une phase de diagnostic et d exploration permettant d identifier les différentes options pouvant être envisagées en regard des priorités du maître d ouvrage et des éléments contextuels les plus fondamentaux de l opération. Le pré-programme est force de propositions : il met en évidence les différentes alternatives et développe, si nécessaire, divers scénarios de projet. C est à l issue de la phase pré-opérationnelle que le maître d ouvrage prend la décision de lancer une opération, de la différer, d abandonner ou de modifier radicalement le projet initial. Cette seconde phase permet au maître d ouvrage, sur la base des choix effectués à l issue de la précédente, de formuler de manière précise sa commande au maître d oeuvre dans un document de référence dit «programme». Le programmiste va rédiger deux types de programme; - Le programme général détaille le fonctionnement du bâtiment, le nombre et la nature des locaux et leurs rapports entre eux mais aussi l image que le maître d ouvrage voudrait exprimer dans son bâtiment - Le programme technique détaille toutes les prescriptions techniques des locaux (matériaux, chauffage-ventilation, éclairage et autres appareils électriques...) A ces deux programmes sont joints les éléments de diagnostics. Le programmiste peut intervenir lors du concours pour répondre aux questions des équipes mises en concurrence et pour expertiser les projets au sein de la commission technique du concours. 27/33

27 Quelques Fiches acteurs ECONOMISTE DE LA CONSTRUCTION Famille : maîtrise d oeuvre Production : Budget prévisionnel (des travaux, de la gestion du bâtiment...) Outil: Logiciel de mesure des plans de l architecte et des ingénieurs Logiciel de comptabilité Phases d intervention et missions En co-conception dans l équipe pluridisciplinaire de maîtrise d oeuvre : Missions économiques de l ingénierie et notamment: Diagnostics généraux et particuliers. Estimation des travaux à tous les stades APS-APD-PROJET Elaboration des pièces écrites techniques et administratives Elaboration des quantitatifs ou cadres de bordereaux Analyse des offres et mise au point des marchés Suivi économique des opérations, vérification des travaux modificatifs Vérification des acomptes mensuels et des décomptes définitifs 28/33

28 Quelques Fiches acteurs O.P.C. ORDONNANCEMENT, PILOTAGE, COORDINATION Famille : maîtrise d oeuvre Définition du métier et des objectifs : La mission d Ordonnancement, Pilotage et Coordination a pour objet, dans le cadre d un marché traité en corps d état séparés, de définir l ordonnancement de l opération et de coordonner les différentes interventions afin de garantir les délais d exécution et la parfaite organisation du chantier. Dans le cas d un marché de travaux passé à une entreprise générale, cette dernière assure la coordination et le pilotage des travaux. Phase d intervention et missions et production : Cette mission comprend : l organisation générale du chantier, la définition de l ordonnancement de l opération, la coordination et le pilotage des travaux, la direction des réceptions et des levées de réserves. Au démarrage des travaux, le coordonnateur prépare l organisation générale du chantier et veille à l application des procédures d hygiène et de sécurité. A partir du dossier du marché de travaux, le coordonnateur établit le planning détaillé d exécution. Pendant la durée des travaux, le coordonnateur en mission : > organise la coordination des entreprises, > prépare et dirige les réunions périodiques de coordination, > contrôle l avancement des travaux, s assure de l intervention et relance les entreprises, > contrôle les interventions des divers concessionnaires, > contrôle la gestion du compte prorata. À l achèvement des travaux, le coordonnateur organise les visites de préréception TCE et s assure de l exécution des travaux à finir pour obtenir une réception sans réserve. 29/33

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

Mieux connaître le secteur du bâtiment

Mieux connaître le secteur du bâtiment iche d animation Compétence B3 Mieux connaître le secteur du bâtiment Objectif Permettre aux élèves de découvrir la diversité des métiers du bâtiment et les caractéristiques de ce secteur. Matériel nécessaire

Plus en détail

Organiser, plannifier

Organiser, plannifier Dossier HABITAT - Organiser, plannifier Organiser, plannifier 010-011 Les métiers et l organisation Situation de départ : Les travaux de la maison vont commencer, qui doit intervenir en premier, comment

Plus en détail

Protections collectives contre les chutes de hauteur

Protections collectives contre les chutes de hauteur Fiche 2 Protections collectives contre les chutes de hauteur A qui servent-elles? Comment les dimensionner? promouvoir cette disposition? Quels en est le coût, quels en sont les gains? Sur la majorité

Plus en détail

Histoire de projet...

Histoire de projet... Histoire de projet... Sommaire Début de l histoire Une rencontre Des échanges Des propositions Une réflexion confortée Un projet explicité Une relation de confiance La concrétisation d un projet p.05 p.07

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COLLECTIFS PAR L ALE LYON AGGLOMERATION

ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COLLECTIFS PAR L ALE LYON AGGLOMERATION ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COLLECTIFS PAR L ALE LYON AGGLOMERATION Contact : Alexandre Ducolombier, chargé de mission bâtiment durable Tél : 09.72.39.88.42 Mail : alexandre.ducolombier@ale-lyon.org 1. OBJET

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES RESTRUCTURATION PARTIELLE DU RESEAU CVC CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES EN APPLICATION DU CODE DES MARCHES PUBLICS DECRET N 2006-975 DU 1ER AOUT

Plus en détail

1190W 1-7 RECTORAT DE PARIS. Service constructeur des Académies de la région Île-de-France (SCARIF)

1190W 1-7 RECTORAT DE PARIS. Service constructeur des Académies de la région Île-de-France (SCARIF) 1190W 1-7 RECTORAT DE PARIS Service constructeur des Académies de la région Île-de-France (SCARIF) Dossiers d opérations de construction et d aménagement de bâtiments de l université Panthéon-Sorbonne

Plus en détail

Sommaire détaillé. Sommaire. Réaliser les études préalables. Définir le programme. Choisir et rémunérer le maître d œuvre

Sommaire détaillé. Sommaire. Réaliser les études préalables. Définir le programme. Choisir et rémunérer le maître d œuvre Réf. Internet Pages Partie 1 Optimiser la programmation de l opération de travaux Réaliser les études préalables Accomplir les études de prospection et de diagnostic...3092 9 Choisir la localisation du

Plus en détail

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PIBA Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement 14 12 28 10 PIBA offre une gamme cohérente de savoirs faire en assistance à Maîtrise d Ouvrage, en Maîtrise d Ouvrage Déléguée ainsi qu en Pilotage

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Technicien de maintenance Autres appellations du métier Technicien polyvalent, agent d entretien polyvalent, agent de maintenance Le technicien de maintenance maintient les installations techniques en

Plus en détail

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000.

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000. Réferentiel des activités professionnelles INTRODUCTION I LA PROFESSION La couverture et les techniques du toit consistent à assurer l étanchéité des toitures (mettre hors d eau les différentes formes

Plus en détail

Les marchés de maîtrise d œuvre

Les marchés de maîtrise d œuvre Les marchés de maîtrise d œuvre Club OA Méditerranée 1er juillet 2010 Direction des Routes Service Ouvrages d Art F. EDON Conseil Général des Bouches du Rhône SOMMAIRE Environnement réglementaire missions

Plus en détail

N de l autorisation : AT. N de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie :

N de l autorisation : AT. N de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie : MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Dossier spécifique permettant de vérifier la conformité des établissements recevant du public aux règles d accessibilité et de sécurité contre l incendie et la panique

Plus en détail

Bâtiments - Infrastructures

Bâtiments - Infrastructures 93 CONCEPTEUR D OUVRAGE ET D ÉQUIPEMENT Code : INF01 Concepteur d ouvrage et d équipement FPEINF01 Il conduit ou participe à des opérations d infrastructures dans le cadre de la réalisation d opérations

Plus en détail

1/4 N 13824*03. N de l autorisation. Le cas échéant, n de la déclaration préalable 1 effectuée au titre du code de l urbanisme :

1/4 N 13824*03. N de l autorisation. Le cas échéant, n de la déclaration préalable 1 effectuée au titre du code de l urbanisme : MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Demande d autorisation de construire, d aménager ou de modifier un établissement recevant du public (ERP) Cette demande vaut également demande d approbation d un Agenda

Plus en détail

1/4. N de l autorisation. Le cas échéant, n de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie :

1/4. N de l autorisation. Le cas échéant, n de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie : MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Dossier spécifique permettant de vérifier la conformité des établissements recevant du public aux règles d accessibilité et de sécurité contre l incendie et la panique

Plus en détail

la phase Études Nos précédents dossiers sur l économie de projet portaient sur les études préliminaires et le choix de la Économie de projet

la phase Études Nos précédents dossiers sur l économie de projet portaient sur les études préliminaires et le choix de la Économie de projet Octobre 2013 - N 165 Économie de projet la phase Études Foyer d accueil médicalisé à Challans en Vendée Nos précédents dossiers sur l économie de projet portaient sur les études préliminaires et le choix

Plus en détail

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie?

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie? Contruire Basse Consommation : on y va? Rénovation des bâtiments communaux Comment mobiliser son gisement d économie? ASDER le 20 mars 2012 Définir le programme et les objectifs énergétiques et environnementaux

Plus en détail

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Responsabilité et autorité Maîtrise d ouvrage directe

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Responsabilité et autorité Maîtrise d ouvrage directe GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE Responsabilité et autorité Maîtrise d ouvrage directe ORGANIGRAMME GENERAL Maîtrise d Œuvre Interne au Cg Service Marché Utilisateurs Maintenance Directions

Plus en détail

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC INTRODUCTION La mise en œuvre d un projet de rénovation urbaine suppose un pilotage opérationnel fort, s appuyant

Plus en détail

DPGF lot 1 DOUBLAGE/CLOISONS/FX PLAFONDS Décomposition du Prix Global et Forfaitaire

DPGF lot 1 DOUBLAGE/CLOISONS/FX PLAFONDS Décomposition du Prix Global et Forfaitaire VILLE D HOUDAIN Réhabilitation thermique des écoles Jules Elby et Léon Blum Aménagement de l accès Ecole Elby PRO - DCE OCTOBRE 213 DPGF lot 1 DOUBLAGE/CLOISONS/FX PLAFONDS Décomposition du Prix Global

Plus en détail

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE EXTENSION UNE RÉNOVATION UNE CONSTRUCTION? MAISON COMTEMPORAINE MAISON TRADITIONNELLE Qu il s agisse

Plus en détail

Charte maitrise d ouvrage Maitrise d oeuvre des batiments publics

Charte maitrise d ouvrage Maitrise d oeuvre des batiments publics Charte maitrise d ouvrage Maitrise d oeuvre des batiments publics Pierre Cohen Député-maire de Toulouse Président du Grand Toulouse Vincent Defos du Rau Président du Conseil Régional de l Ordre des Architectes

Plus en détail

Dommages ouvrage, CNR, TRC. Renseignements généraux

Dommages ouvrage, CNR, TRC. Renseignements généraux Dommages ouvrage, CNR, TRC Référence de votre cabinet Code ORIAS N : Cachet de votre cabinet : Renseignements généraux Raison sociale Le proposant Nom prénom Adresse Code postal Ville Tél Fax Mail Code

Plus en détail

Règlement de Consultation

Règlement de Consultation Règlement de Consultation Marrché de Trravaux CONSTRUCTION D UNE SALLE DE TYPE ZENITH A AMIENS Maître d Ouvrage Communauté d Agglomération Amiens Métropole Hôtel de Ville 80 000 Amiens Lott 99 SERRURERIE

Plus en détail

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne 4. Dauphilogis Le Jardin de Bonne SOMMAIRE I : Présentation de la société II : Le site III : Le déroulement des études IV : L opération Le plan-masse Le programme Les grands principes de conception Un

Plus en détail

Commission d évaluation : REALISATION du 14 octobre 2014

Commission d évaluation : REALISATION du 14 octobre 2014 Commission d évaluation : REALISATION du 14 octobre 2014 65 St Barnabé, (13) Rédacteur : Jérôme Solari / Clara Foussat 1 - Bâtiment tertiaire bioclimatique à l entrée du village de Saint Barnabé à Marseille.

Plus en détail

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER SERRURIER- MÉTALLIER Le serrurier-métallier travaille tout type de construction métallique : serrurerie, rampe d escalier, porte, fenêtre, véranda, pont, passerelle, pylône...

Plus en détail

PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE

PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE École nationale supérieure d architecture Montpellier PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE

Plus en détail

Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité Universitaire Internationale de Paris

Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité Universitaire Internationale de Paris 3 ème Forum International Bois Construction 2013 Résidence pour Etudiants R+7, Maison de l Inde à la CIUP F. Lipsky-Rollet, O. Gaujard 1 Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité

Plus en détail

Construire sa maison bois en toute sécurité

Construire sa maison bois en toute sécurité Construire sa maison bois en toute sécurité Faire le choix d une maison bois, c est opter pour une maison performante, confortable et pérenne. C est également faire un geste pour l environnement, en utilisant

Plus en détail

Toitures et charpentes

Toitures et charpentes Toitures et charpentes 1/7 Toiture-terrasse Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des toitures-terrasses, accessibles ou non. Les ouvrages considérés sont

Plus en détail

La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois

La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois Forum Bois Construction Beaune 2011 La Règue verte - 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois B. Dayraut 1 La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment MAÇON MAÇON Le maçon construit le gros œuvre des bâtiments. Il met en place les fondations puis monte les structures porteuses : murs, poutrelles et planchers. Métier Le maçon réalise des travaux

Plus en détail

4 - LES VOLS SUR LES CHANTIERS

4 - LES VOLS SUR LES CHANTIERS 4 - LES VOLS SUR LES CHANTIERS 4.1. CHIFFRES CLES Les vols sur les s constituent toujours un fléau. La SNIE sensibilise l ensemble de ses clients depuis plusieurs années déjà et nous vous communiquons

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris C R E S C E N D O 102 rue Amelot 75011 Paris Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT 01

Plus en détail

LOCAUX COMMUNS CREATION D'UNE PEPINIERE D'ENTREPRISES ESQUISSE N 2 RDC R+1 R+2 R+3 TOTAL Accueil 47 473 m2 Bureau administration 15 Local repro/archives 12 Petite salle de réunion 35 Salle de conférence

Plus en détail

Les 9, 10 et 11 octobre 2014

Les 9, 10 et 11 octobre 2014 Les 9, 10 et 11 octobre 2014 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Sommaire 1. QU EST CE QUE LE BATIMENT?... 3 Qu entend on concrètement par «Bâtiment»? Erreur! Signet non défini. Bâtiment ou

Plus en détail

Rénovation du bâtiment communal 17 rue de Lyon à Fegersheim REGLEMENT DE LA CONSULTATION (R.C.)

Rénovation du bâtiment communal 17 rue de Lyon à Fegersheim REGLEMENT DE LA CONSULTATION (R.C.) Rénovation du bâtiment communal 17 rue de Lyon à Fegersheim REGLEMENT DE LA CONSULTATION (R.C.) Pouvoirs adjudicateurs : COMMUNE DE FEGERSHEIM et HABITATION MODERNE représentée dans la présente consultation

Plus en détail

CONTRAT D'ARCHITECTE

CONTRAT D'ARCHITECTE CONTRAT D'ARCHITECTE Références : PARTIE 1 : CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES P1 PARTIES CONTRACTANTES Le maître d'ouvrage : M/Mme : contractant en son nom personnel La société : Représentée par : En qualité

Plus en détail

LES FILIERES DE FORMATION METIERS DU BATIMENT. AFDET 24 mars 2010

LES FILIERES DE FORMATION METIERS DU BATIMENT. AFDET 24 mars 2010 LES FILIERES DE FORMATION METIERS DU BATIMENT AFDET 24 mars 2010 enseignement supérieur BTS insertion ou enseignement professionnel supérieur BEG BTN terminale générale Bac Pro terminale accès au niveau

Plus en détail

Mémoire technique Aide à la rédaction

Mémoire technique Aide à la rédaction Mémoire technique Aide à la rédaction Pour apprécier la valeur technique de l offre, le maître d ouvrage peut exiger des candidats la fourniture d un mémoire technique. Deux cas de figure s offrent alors

Plus en détail

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes RECOMMANDATION R 446 Recommandation adoptée par le comité technique national du bâtiment et des travaux publics lors de sa réunion du 14 mai 2009. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

CJConsultants S.A.S PRESENTATION DE L ENTREPRISE ENTREPRISE CERTIFIEE ISO 9001. CJConsultants S.A.S. Partenaire de vos projets

CJConsultants S.A.S PRESENTATION DE L ENTREPRISE ENTREPRISE CERTIFIEE ISO 9001. CJConsultants S.A.S. Partenaire de vos projets Partenaire de vos projets CJConsultants S.A.S Z.I du VAZZIO BP 506 20189 AJACCIO CEDEX 2 Téléphone : +33 (0)4 95 10 50 10 Télécopie : +33 (0)4 95 10 50 11 Courriel : contact@cjconsultants.com Site Internet

Plus en détail

Etude de faisabilité

Etude de faisabilité Etude de faisabilité Modèle de cahier des charges pour chaufferie dédiée Ce modèle de cahier des charges d étude de faisabilité a été réalisé dans le cadre de la Mission Régionale Bois-Energie Il est un

Plus en détail

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R.

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Chantier I.F.P.E.C. / Lille Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Présentation du Projet Extension d un bâtiment tertiaire existant sur 4 niveaux

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation G1 Recrutements des assistants de recherche et de formation...2 G1.1 Assistant gestion de données patrimoniales...2 G1.2 Assistant technique en génie climatique...2 G1.3 Assistant technique en électricité...2

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment COUVREUR COUVREUR Le couvreur est le spécialiste des toits : il réalise ou répare les toitures, pose l isolation thermique sous le toit, met en place des fenêtres de toit ou des capteurs solaires,

Plus en détail

Observatoire de la MEF

Observatoire de la MEF 2013 Observatoire de la MEF Cité des métiers du Grand Beauvaisis 36, Avenue Salvador Allende Village Mykonos Bâtiment G 60000 Beauvais 03 60 56 60 60 www.mef-beauvaisis.fr SOMMAIRE 1/Définition du secteur

Plus en détail

DÉCOMPOSITION DES TACHES DE MAITRISE D'OEUVRE

DÉCOMPOSITION DES TACHES DE MAITRISE D'OEUVRE DÉCOMPOSITION DES TACHES DE MAITRISE D'OEUVRE 1 / Mission de base MOP Bâtiment. 2 / Plans d exécution Plans d atelier et de chantier. 3 / Mission d OPC. Ces documents ont été approuvés par les quatre organisations

Plus en détail

Ecole Montessori d Avignon, (84)

Ecole Montessori d Avignon, (84) Commission d évaluation : Réalisation/Fonctionnement du 14 octobre 2014 V1 Ecole Montessori d Avignon, (84) 1 Ce projet contraint par l aspect économique (financement du projet par l association) permet

Plus en détail

Pose de la première pierre de la Villa Mariposa sur le secteur de la Cité Blanche à Toulouse

Pose de la première pierre de la Villa Mariposa sur le secteur de la Cité Blanche à Toulouse Pose de la première pierre de la Villa Mariposa sur le secteur de la Cité Blanche à Toulouse La première étape de la reconstruction du quartier des zards / Trois Cocus Toulouse, le 1 er juillet 2013 Vue

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

Questionnaire d Etude Assurance de Construction

Questionnaire d Etude Assurance de Construction Questionnaire d Etude Assurance de Construction United Brokers International LTD Pantiles Chambers 85 High Street Tunbridge Wells TN1 1XP GB www.ubi-ltd.com Ce formulaire est un document contractuel et

Plus en détail

Ce n est que lorsque ces conditions seront remplies, que vous serez assuré de pouvoir entreprendre les travaux que vous envisagez.

Ce n est que lorsque ces conditions seront remplies, que vous serez assuré de pouvoir entreprendre les travaux que vous envisagez. Nos Conseils : UN ARCHITECTE POURQUOI? Vous avez votre façon de vivre et vos goûts personnels. Le rôle de votre architecte est avant tout de vous écouter ; à partir de vos besoins, de vos goûts, de votre

Plus en détail

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES Il décline les activités/compétences qui peuvent être partagées par d autres métiers et d autres familles

Plus en détail

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie.

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie. 2 plans d exécution a été adjugée au bureau LZ&A Architectes SA. Ce dernier a établi un devis général, effectué un relevé précis et préparé les plans pour les appels d offres. La mise à l enquête pour

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis?

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis? GUIDE PRATIQUES GUIDE PRATIQUE AUTORISATION TRAVAUX avez-vous le permis? Vous envisagez de faire réaliser des travaux? Attention, de la construction d une maison à la rénovation des combles en passant

Plus en détail

Développer sa commune

Développer sa commune N 18 juin 2008 Développer sa commune Les documents d urbanisme (1) quel document pour quel projet de territoire? Imaginer l avenir d un territoire communal ou intercommunal dans une vision durable de son

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux Ce document présente : Date d édition : 1 septembre 2014 Les qualifications et certifications «RGE»

Plus en détail

Région Rhône Alpes Charbonnières les Bains Cession en vue de la reconversion de l ancien siège de la Région

Région Rhône Alpes Charbonnières les Bains Cession en vue de la reconversion de l ancien siège de la Région Région Rhône Alpes Charbonnières les Bains Cession en vue de la reconversion de l ancien siège de la Région CONSULTATION OPERATEURS PHASE 1 Candidatures Règlement de la consultation 12 janvier 2012 SOMMAIRE

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE PRESTATIONS DE SERVICES MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE

AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE PRESTATIONS DE SERVICES MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE PRESTATIONS DE SERVICES MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE ENTITE ADJUDICATRICE : LANGUEDOC ROUSSILLON AMENAGEMENT agissant au nom et pour le compte de PORT SUD DE FRANCE

Plus en détail

Un mode opératoire unique : le 5D Process

Un mode opératoire unique : le 5D Process Un mode opératoire unique : le 5D Process Le groupe OSSABOIS s appuie depuis 28 ans sur un mode constructif basé sur la préfabrication des murs et des charpentes en atelier. Les murs sortent en effet de

Plus en détail

MAISON VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) www.c-3-p.fr

MAISON VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) www.c-3-p.fr MAISON www.c-3-p.fr VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) MAISON Construire avec C3P MAISON c est choisir la tranquillité et un interlocuteur unique pour mener à bien

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Commune de Limogne en Quercy Diagnostic bâtiment de la halle DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Lot Habitat partie nord rdc 41 m 2 Lot habitat partie sud rdc

Plus en détail

De la composition du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre Ier et du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre IV

De la composition du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre Ier et du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre IV CHAPITRE VII. De la composition du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre Ier et du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre IV Section 1re. Des dossiers des demandes de permis

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

La réglementation «accessibilité» en vigueur

La réglementation «accessibilité» en vigueur La réglementation «accessibilité» en vigueur Eric Heyrman Chargé de mission auprès de la déléguée ministérielle à l'accessibilité Ministère de l Écologie, du développement Durable, des Transports et du

Plus en détail

Livret destiné aux collégiens

Livret destiné aux collégiens PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BTP» Livret destiné aux collégiens Rendez-vous les Visite du chantier de Sommaire 1. Qu est-ce que le batiment?... 3 Qu entend-on concrètement par «bâtiment»?... 3

Plus en détail

RAPPORT N 11.475 CP DIRECTION GENERALE DES SERVICES POLE AMENAGEMENT DU TERRITOIRE. Direction : Eau

RAPPORT N 11.475 CP DIRECTION GENERALE DES SERVICES POLE AMENAGEMENT DU TERRITOIRE. Direction : Eau RAPPORT N 11.475 CP AUTORISATION DE SIGNATURE DE L'AVENANT N 2 AU MARCHE DE MAITRISE D'OEUVRE POUR L'AMENAGEMENT DES BERGES DE SEINE ET DES ESPACES PUBLICS ATTENANTS DU PONT DE SEVRES A PARIS DIRECTION

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux Date d édition : Janvier 2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications«rge» classées par domaine

Plus en détail

Les obligations de qualifications liées aux diplômes

Les obligations de qualifications liées aux diplômes Les obligations de qualifications liées aux diplômes Document en cours d élaboration (version 10 mai 2014) Vous êtes engagé(e) dans un parcours de Validation des Acquis de l Expérience (VAE). Vous devez

Plus en détail

Année 2008. Projet de document d accompagnement. Champ professionnel HABITAT

Année 2008. Projet de document d accompagnement. Champ professionnel HABITAT Groupe de travail SEGP nnée 2008 Projet de document d accompagnement Champ professionnel HBITT CHMP PROFESSIONNEL : HBITT FMILLES D CTIVITES : Construction ménagement - gencement - Finition Equipements

Plus en détail

d autorisation d urbanisme

d autorisation d urbanisme Guide des demandes d autorisation d urbanisme Vannes agglo - Pôle Aménagement & Territoires www.vannesagglo.fr Madame, Monsieur, Vous projetez de construire, d agrandir votre logement, de construire un

Plus en détail

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS 6.1 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES 6.1.1 Généralités Les présentes prescriptions techniques particulières au lot doublages-cloisons sèches,

Plus en détail

Isolation... d une maison ancienne

Isolation... d une maison ancienne Photo F.Chevallereau Isolation...... d une maison ancienne comment s y prendre? L État : RT 2012? mais on est en 2014? Mes amis : Y a qu à mettre de la laine de verre! Mon voisin : Le polystyrène c est

Plus en détail

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN PLOMBIERS CHAUFFAGISTES Le monde change, votre métier aussi. Aujourd hui vos clients n ont qu un mot à la bouche : ECONOMIES D ENERGIE. Écoutez-les! Pour la performance environnementale et économique de

Plus en détail

CHARPENTIER / CHARPENTIÈRE

CHARPENTIER / CHARPENTIÈRE CHARPENTIER / CHARPENTIÈRE de nouvelles exigences... Le respect de l'environnement est désormais au cœur de tous les métiers du bâtiment. Chaque professionnel-le doit maîtriser les nouvelles normes et

Plus en détail

LES DIFFERENTES ETAPES DE VOTRE ACHAT

LES DIFFERENTES ETAPES DE VOTRE ACHAT LES DIFFERENTES ETAPES DE VOTRE ACHAT Contrat de Réservation...2 VOTRE DOSSIER DE FINANCEMENT...3 LA SIGNATURE DE L'ACTE DE VENTE...4 DURANT LA CONSTRUCTION....5 Les Appels de Fonds...6 Les Visites du

Plus en détail

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE page 1/8 1) Pièces obligatoires pour tous les dossiers PC1. : Un plan de situation du terrain [Art. R. 431-7 a) du code de l urbanisme] Le plan de situation permet de Vous devez indiquer sur le plan son

Plus en détail

Attention, la visite du site est obligatoire L absence de remise d un certificat de visite entraînera la non-conformité de l offre remise

Attention, la visite du site est obligatoire L absence de remise d un certificat de visite entraînera la non-conformité de l offre remise MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX VILLE DE GUJAN-MESTRAS Direction Générale des Services Service Achats Marchés Place du Général De GAULLE 33470 GUJAN MESTRAS Tél: 05 57 52 57 52 Fax: 05 57 52 57 50 TRAVAUX DE

Plus en détail

Qu est-ce qu un raccordement?

Qu est-ce qu un raccordement? mars 2012 La prestation de raccordement : vue d ensemble pages 4/5 Votre demande de raccordement page 6 La proposition de raccordement d ERDF page 7 modalités de paiement prix du branchement Les travaux

Plus en détail

INTERVENIR SUR LE BATI ANCIEN

INTERVENIR SUR LE BATI ANCIEN I - Données Générales INTERVENIR SUR LE BATI ANCIEN Rivalités entre réhabilitation, restauration et rénovation Au cours des dernières années, d'importantes études ont été entreprises dans les quartiers

Plus en détail

Directive Aération des cages d ascenseur

Directive Aération des cages d ascenseur Directive Aération des cages d ascenseur 1 OBJET DE CETTE DIRECTIVE Les installations d ascenseurs dans des immeubles chauffés provoquent souvent des pertes thermiques supplémentaires du fait de lacunes

Plus en détail

MAPA N 2012/2 RÈGLEMENT DE CONSULTATION MARCHÉ PUBLIC MAITRISE D ŒUVRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE SALLE COMMUNALE JUIN 2012

MAPA N 2012/2 RÈGLEMENT DE CONSULTATION MARCHÉ PUBLIC MAITRISE D ŒUVRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE SALLE COMMUNALE JUIN 2012 MAPA N 2012/2 RÈGLEMENT DE CONSULTATION MARCHÉ PUBLIC MAITRISE D ŒUVRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE SALLE COMMUNALE JUIN 2012 Remise des offres avant le Jeudi 26 juillet 2012 à 12 heures Page 1 sur 11 1.

Plus en détail

Que faire après la 3 ème SEGPA ou ULIS?

Que faire après la 3 ème SEGPA ou ULIS? Que faire après la 3 ème SEGPA ou ULIS? Qu est ce qu un CAP? Où peut-on préparer un CAP? Quelles sont les spécialités de CAP? Comment obtenir une place en CAP? CAP Certificat d Aptitude Professionnelle

Plus en détail

Heer Bokelweg 149 3032 AD Rotterdam Tel. +31.10.243.82.00 Fax +31.10.243.82.02

Heer Bokelweg 149 3032 AD Rotterdam Tel. +31.10.243.82.00 Fax +31.10.243.82.02 OMA PERMIS DE CONSTRUIRE Date: 24 JUIN 213 Europolia Parc des Expositions de Toulouse Métropole PC39 - DOSSIER SPECIFIQUE ERP - ACCESSIBILITE AUX PERSONNES HANDICAPEES Maîtrise d Ouvrage CU Toulouse Métropole

Plus en détail

8, rue Brémontier 75017 PARIS Tél : 01 40 53 06 15 N ORIAS 08 042 578. 31, rue de la Plaine 75020 PARIS

8, rue Brémontier 75017 PARIS Tél : 01 40 53 06 15 N ORIAS 08 042 578. 31, rue de la Plaine 75020 PARIS 8, rue Brémontier 75017 PARIS Tél : 01 40 53 06 15 N ORIAS 08 042 578 31, rue de la Plaine 75020 PARIS QUESTIONNAIRE TOUS RISQUES CHANTIER MONTAGE ESSAIS Pour étude tarifaire CLIENT/PROSPECT : Secteur

Plus en détail

Souscription des assurances construction par un maître d ouvrage public

Souscription des assurances construction par un maître d ouvrage public Souscription des assurances construction par un maître d ouvrage public Octobre 2013 1 / 24 SOMMAIRE 1) LE PROCESSUS DE SOUSCRIPTION 1.1) Quand souscrire les assurances construction? 1.2) Quels sont les

Plus en détail

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Introduction Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Approche globale à l Échelle d un bâtiment Exemple : réflexion sur

Plus en détail

LES TRAVAUX SUR LE PATRIMOINE BÂTI

LES TRAVAUX SUR LE PATRIMOINE BÂTI LES TRAVAUX SUR LE PATRIMOINE BÂTI À VERSAILLES Versailles a su conserver son remarquable patrimoine architectural. Chacun de nous l apprécie, le respecte et le valorise afin que notre ville conserve l

Plus en détail

Pavillon des années 70 Le choix d une isolation par l extérieur

Pavillon des années 70 Le choix d une isolation par l extérieur semaine de l architecture contemporaine Pavillon des années 70 Le choix d une isolation par l extérieur Adresse : lotissement Les Logis de l Huisne, Yvré l Evêque Surface : 100 m2 Parti architectural :

Plus en détail

VILLE DE BAYONNE RESTAURATION DES IMMEUBLES EN CENTRE ANCIEN Secteur Sauvegardé, Zone patrimoniale de St Esprit

VILLE DE BAYONNE RESTAURATION DES IMMEUBLES EN CENTRE ANCIEN Secteur Sauvegardé, Zone patrimoniale de St Esprit VILLE DE BAYONNE RESTAURATION DES IMMEUBLES EN CENTRE ANCIEN Secteur Sauvegardé, Zone patrimoniale de St Esprit REGLEMENT D ATTRIBUTION DE SUBVENTIONS COMMUNALES Afin de préserver et mettre en valeur le

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 15 juin 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

REFERENT DE LA CHARTE : DIRECTION ADJOINTE DU PATRIMOINE TEL:02 38 70 33 72

REFERENT DE LA CHARTE : DIRECTION ADJOINTE DU PATRIMOINE TEL:02 38 70 33 72 REFERENT DE LA CHARTE : DIRECTION ADJOINTE DU PATRIMOINE TEL:02 38 70 33 72 1 Sommaire 1) objectif de la charte graphique patrimoniale 2) Type de fichiers 3) Propriété des travaux 4) Procédure de transmissions

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 1 er août 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

Localisation : Mont de Type de bâtiment Bureaux Marsan rue Martin Luther King. Zone Site Bosquet Maître d'œuvre Marc Ballay

Localisation : Mont de Type de bâtiment Bureaux Marsan rue Martin Luther King. Zone Site Bosquet Maître d'œuvre Marc Ballay La maîtrise d ouvrage a souhaité ancrer le projet dans une démarche «d exemplarité reproductible» en termes de construction durable. En ce sens, la démarche de conduite de projet et les solutions retenues

Plus en détail