Plus de 20 métiers traditionnels du bâtiment à sauver et valoriser.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plus de 20 métiers traditionnels du bâtiment à sauver et valoriser."

Transcription

1 NAISSANCE D UN CONCEPT La sauvegarde du patrimoine bâti et immatériel est depuis toujours au cœur des préoccupations de la Fondation Saint-Roch de Québec (FSR). C est avec originalité qu elle a su inspirer une vision de la culture inusitée, notamment celle de patrimoine de proximité. Au Québec, certains métiers propres aux artisans d art liés au bâtiment sont en danger, Le constat se fait au quotidien lorsqu il s agit de faire restaurer les édifices. Il devient de plus en plus difficile de trouver des artisans de cette catégorie, légataires d un savoir ancestral. UN PROJET MULTI DIMENSIONNEL Le projet Chantiers- Apprentissages favorise la formation, l accès à l emploi, la création et le développement de l entreprise par l information, l expérimentation et l aide à la transmission. C est un projet : CULTUREL ÉDUCATIF... DE DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL DE COMMERCIALISATION FINANCIER SOCIAL La réflexion autour de l héritage laissé par les générations précédentes tout en documentant la teneur des moyens employés pour stimuler la conservation des savoirs sont des enjeux liés aux activités patrimoniales. Comment intervenir pour que puissent s exercer encore demain les richesses du patrimoine vivant d aujourd hui? Récemment, le ministère de l'emploi et de la Solidarité sociale déplorait la perte des métiers traditionnels. Le ministère de la Culture et des Communications, en collaboration avec le Conseil des métiers d art, a exprimé ses inquiétudes : «Si, rien n est fait dans l immédiat, la situation sera irrémédiable d ici 10 ans, faute de transmission». Ce constat a fait germer le projet de mentorat. Spontanément, nous pensons aux guildes et corporations de métiers, pour être plus précis, au mentorat de la philosophie du compagnonnage adapté à notre réalité québécoise. Pour nous, un jeune qui trouve sa voie marque aussi une réussite pour l'ensemble de la communauté. «Les artisans sont garants de notre patrimoine, au savoir-faire transmis de nos aînés, innovants, créateurs dont le geste précis nous offre le meilleur» Plus de 20 métiers traditionnels du bâtiment à sauver et valoriser.

2 UNE FORMULE UNIQUE Le projet dont il est question prend la forme de Chantiers-Apprentissages axée sur l enseignement pratique du métier. Nous voulons offrir des chantiers aux artisans et donner un lieu de formation à une relève fiable, éthique, immédiatement opérationnelle sur le terrain. La formation doit permettre aux intéressés d'apprendre en situation réelle les diverses techniques pour construire, entretenir et restaurer. Alliant parfaitement savoirs traditionnels et techniques modernes, cette forme de transmission formera des maîtres artisans, hommes ou femmes, parmi les meilleurs du secteur. «Avoir du métier signifie pour l'artisan qu'il n'a pas seulement acquis les compétences techniques de son métier, mais aussi qu'il a intégré la Règle, véritable code d'éthique que le compagnonnage a développé au cours du temps. Cette règle régule à la fois le savoir-faire et le savoir-être». Lester Toupin et (Fredy-Planchot, 2007) Des escouades d artisans composées d apprentis et de maîtres artisans de divers secteurs contribueront à instaurer un label de prestige, à un prix compétitif, garant d un standard de qualité des plus exigeants. Ce que les artisans défendent est une véritable éthique du travail, un modèle pédagogique visant à former une personne à travers son métier et une voie d'accomplissement. LE CHOIX DES VALEURS COMME MARQUE CULTURELLE Alors que le Québec connaît présentement une importante crise des métiers et de la formation professionnelle, nous ne pouvons que déplorer le constat d échec social pour maintenir nos savoirs et reconstituer une digne relève des métiers traditionnels du bâtiment. Pour les artisans le métier est porteur d identité et représente «une communion de l esprit, qui conçoit, qui trouve une solution à un problème ou planifie l exécution d un projet, et de la main qui réalise grâce à la maîtrise de l outil de l expérience» (Hautin, Billier, 2000, p. 51). Sauver ces métiers, c'est la rencontre de passions à partager Les prémices du projet FSR se sont construites sur les commentaires et recommandations des artisans et spécialistes du milieu rencontrés. La réflexion commune est à l effet que le modèle français du compagnonnage ne saurait trouver une résonnance au Québec. Il est d emblée convenu devoir innover avec une formule adaptée au Québec, mais qui garde vivante la transmission et surtout les valeurs inhérentes à cette forme de transmission. Le succès de la formation préconisé repose d'une part sur la valorisation des métiers et l'épanouissement personnel de l artisan et d'autre part sur l'adaptation de l'apprentissage aux besoins du marché du travail. L objectif de la FSR est de parvenir avec les partenaires du milieu à créer une formation riche d'enseignements, qui n'a pas pour but de se substituer aux programmes de formation classiques, mais plutôt de développer une maîtrise artisanale hautement qualifiée, immédiatement opérationnelle et recherchée. EMPLOYABILITÉ Les métiers d'art du bâtiment représentent moins de 3% de la main-d'œuvre du marché du travail de la construction (source : ministère Culture, Communication et Condition féminine), mais les études réalisées au Québec ont démontré que les marchés de la restauration, de la réhabilitation et de la mise en valeur du patrimoine bâti étaient en croissance continue depuis plusieurs années et que le potentiel du marché de l'emploi était considérable. La réflexion commune est à l'effet que le sort de notre patrimoine est lié à celui des artisans : l'un ne peut survivre sans l'autre. 3 chantiers-pilotes pour l automne 2013 pour définir les paramètres d un modèle optimal avec les partenaires du milieu 2

3 LA VALEUR DE LA FORMULE A L INTERNATIONAL Le comité intergouvernemental des membres de l UNESCO, réuni en novembre 2010 à Nairobi (Kenya), a inscrit le Compagnonnage, réseau de transmission des savoirs et des identités par le métier, sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel. L artisan n'est pas seulement producteur de richesses, de valeur ajoutée, mais il représente aussi des valeurs d'équilibre. Les Chantiers-Apprentissages visent à devenir une référence sur la valorisation et la restauration du patrimoine culturel bâti au Québec. Ce sera un haut lieu d enseignement, de valorisation, de diffusion et de médiation des connaissances dont les actions se déploieront aux échelles aussi bien locale et régionale que nationale et internationale. Des projets pédagogiques ayant pour support le patrimoine, avec exposés divers, des introductions aux techniques de conservation sont autant d incitateurs pour favoriser des partenariats outre-atlantique comme REMPART, mouvement associatif de sauvegarde du patrimoine et d'éducation populaire ou plus proche de nous, Chantiers jeunesse. La mobilité dans les métiers traditionnels est favorisée par la FSR pour plusieurs raisons dont les principales sont la préservation et la diffusion de certaines techniques uniques, le développement ou la survie économique de certains métiers et la préservation du patrimoine (par exemple la France, manque très sérieusement de restaurateurs de métal dans le domaine de la restauration du Patrimoine architectural qui sont répandus en Espagne ou en Italie). Le partenariat composé d'organisations à vocation internationale mobilise plusieurs milliers d'utilisateurs potentiels, organisations professionnelles dans le domaine de l'artisanat, afin de garantir l'accès au plus grand nombre et initier une dynamique de réseau. La dynamique d échange est bilatérale et offre des stages, des expériences précieuses pour des jeunes. «L UNESCO déclare que dans toute association du matériel et de l immatériel, le matériel ne peut être interprété que par l immatériel et non l inverse.» LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Le projet englobe tout autant l importance culturelle de l héritage bâti que son immense potentiel en regard des grands enjeux posés par le développement durable. Il s appuie sur deux notions : celle de la conservation, à savoir l ensemble des mesures qui garantissent le maintien et l utilisation des ressources, et celle du développement, c est-à-dire les actions de mise en valeur permettant la satisfaction des besoins vitaux de l espèce humaine tant aux niveaux culturel, social qu économique. Par définition, le patrimoine rejoint le concept du développement durable puisqu il est un héritage que la société a le devoir moral d enrichir et de transmettre aux générations futures. Le patrimoine immatériel peut aussi servir de levier au développement économique. Il favorise la diversification des économies, donc l'autonomie des territoires. Les savoirs et savoir-faire techniques, scientifiques et artistiques sont autant de potentialités qui peuvent être à la source de projets structurants tant sur le plan national que sur le plan local ou régional. La notion de développement durable se rattache également à l impact social positif quant à l'accessibilité pour les jeunes et la mise en valeur des métiers liés au patrimoine. Par ailleurs, au niveau des ressources matérielles, ces métiers permettent la redécouverte de ressources naturelles, comme l ardoise grâce à l ardoisier, qui pourront être exploitées même en petites quantités. 3

4 OBJECTIFS DE LA FSR : Renforcer le statut des métiers d'art liés au bâtiment comme élément capital de notre vie culturelle et économique, assurer une formation de prestige pour reconstituer la relève. Instaurer un label de prestige garant pour la collectivité : de savoir-faire reconnus, de services, de travail fait dans les règles de l'art sur un chantier. Les remarquables initiatives prises et démarches faites par le Conseil des métiers d art du Québec (CMAQ) ont tracé la voie pour offrir aujourd hui une plate-forme d application concrète complémentaire aux efforts du milieu. Collaborer avec nos partenaires au développement d une expertise mesurable d artisans québécois de qualité qui sont tous des références dans leur champ activité. VERS UNE ÉCONOMIE NOUVELLE Le parcours de la FSR, ses acquis historiques, ses allégeances humanistes concertées (œuvres d économie solidaire) et sa sensibilité pour le patrimoine immatériel et bâti la destine à porter ce dossier complexe, multiples en possibilités. Le projet de la FSR entend contribuer à développer une économie nouvelle. Les Chantiers-Apprentissages rejoignent par leur approche novatrice la notion de développement durable à la jonction des savoirs, en relégitimant l artisanat. Proposer une expertise et éclairer la décision des pouvoirs publics dans leur action grâce à une veille sectorielle et prospective. Favoriser la formation, l accès à l emploi, la création et le développement d entreprise par l information, l expérimentation et l aide à la transmission. Soutenir et accompagner les initiatives de développement territorial. Tisser un réseau de métiers traditionnels du bâtiment avec des partenaires internationaux. La FSR voit le projet comme un relais de savoirs, un forum pour le milieu, les professionnels et les consommateurs, un lieu de ressources pour les régions, les villes et les groupes d expertise pour mener à bien des interventions sur le patrimoine architectural. DIPLOMATION Comment intervenir pour que puissent s exercer encore demain les richesses du patrimoine vivant d aujourd hui? Pour assurer la relève, il faut favoriser la transmission. La FSR entend rendre accessible une gamme de formations incomparables et sur mesure pour la réalité québécoise. Jeunes et adultes peuvent ainsi se forger une culture et se réapproprier les savoir-faire. Transmission, passion, innovation, entreprenariat individuel et collectif les métiers traditionnels sont porteurs de développement humain. Métiers manuels et métiers artistiques, ils suscitent sans cesse de nouvelles vocations. Métiers d hier et d aujourd hui, ces métiers sont surtout des métiers de demain. Une alternative à la persévérance scolaire! La reconnaissance, l élaboration de normes et standards professionnels, des programmes de formation avec un haut standard assureront la pérennité d une transmission des savoirs de qualité. La mise en œuvre des Chantiers-Apprentissages dédiés aux artisans d art liés au bâtiment se révèle être très prometteuse, dans le domaine de l éducation. Un projet original qui s adresse particulièrement aux jeunes décrocheurs et aux jeunes pour lesquels les moules scolastiques n ont pas de résonnances. Une diplomation sur mesure, alternance travail-étude combinant un diplôme collégial (AEC) et la reconnaissance par les pairs. La promotion auprès des jeunes commencera dès le secondaire avec des présentations faites par des équipes éducatives composées d activités pédagogiques, qui s inscrivent dans le cadre du parcours de découverte des métiers et des formations. Ces activités ludiques ont pour but de sensibiliser les jeunes aux métiers traditionnels et aux formations associées. La promotion des valeurs à l entrepreneuriat sera également étendue aux élèves comme une option possible. 4

5 MÉTIERS TRADITIONNELS Ces métiers sont représentés dans les champs de la restauration, de la tradition et de la création contemporaine. Parler de métier d art traditionnel suppose que soient associés au moins 3 critères : 1. Il met en œuvre une technique, un ensemble de savoir-faire complexes fondés sur la transformation de la matière ; 2. Le professionnel maîtrise ce métier dans sa globalité avec tous les savoir-faire qui lui sont associés ; 3. Il est transmissible. MÉTIERS Le patrimoine bâti québécois offre un spectaculaire témoignage de l origine et du développement de nos métiers d art du bâtiment. L apport technique et esthétique des générations d artisans du bâtiment ont dépassé la copie des modèles importés d Europe. Il offre une véritable expression architecturale dans chaque région du Québec. Aujourd'hui, ces métiers font appel à la fois aux techniques traditionnelles héritées pour la restauration et la rénovation, et aux techniques de pointe pour l'innovation. Le travail artisanal sur la pierre, le bois, le métal, la brique, le verre a fini par créer une signature culturelle dont peut s enorgueillir chaque région. Rural, urbain, religieux, industriel, traditionnel, contemporain. le patrimoine bâti appelle des interventions de conservation, de restauration, de construction auxquelles participent bon nombre d artisans de métiers d art liés au bâtiment. Maçon Couvreur ornemaniste Briquetier Paveur-dalleur Fabricant et restaurateur de charpentes Menuisier Lauzier Marbrier Sculpteur sur pierre Tailleur de pierre Tourneur sur pierre Maître-âtrier Staffeur - stucateur Escaliéteur Ébénisterie ornementale - patrimoniale Métallier-serrurier Parqueteur Tuilier Bronzier Ciseleur Doreur sur métal Ferronnier et Forge d Art Doreur sur bois Peintre en décor- Faux finis Mosaïste Maître verrier Vitrailliste (restauration) REMPLIR UNE MISSION PROSPECTIVE SUR LES MÉTIERS D'ART LIÉS AU BATIMENT La FSR entend avec ses partenaires exercer une fonction d observation, de recherche et d expertise sur le secteur des métiers d art liés au bâtiment. Mettre les connaissances au service des professionnels, du grand public et notamment des jeunes. 5

6 MOBILISATION : IDENTITÉ CULTURELLE Projet d envergure nationale, le lien évident entre Québec, Ville du patrimoine mondial, son architecture et les métiers traditionnels du bâtiment fait naître une connivence indubitable. Sauver et valoriser ce patrimoine et ces savoir-faire se doit de devenir un enjeu pour tous. Alerter les décideurs politiques et l opinion publique est essentiel. C est une langue architecturale et son art qui se perdent. Au sein de cette communauté d intérêt que constituent ces métiers traditionnels se pose la question de la transmission des savoir-faire qui constitue l un des défis majeurs pour les prochaines années. De nombreux artisans vont en effet prendre leur retraite. Faute de repreneurs, certains métiers risquent de disparaître totalement, mettant en péril non seulement le patrimoine culturel de notre pays, mais aussi un certain nombre de secteurs économiques qui s appuient sur leurs compétences. S ils demandent de véritables qualités artistiques et intellectuelles et réclament un fort investissement personnel, ces métiers apportent en contrepartie de très grandes satisfactions personnelles et offrent des possibilités d évolution importantes, trop souvent méconnues. Il est donc fondamental de leur donner une reconnaissance et une visibilité à la hauteur de leurs potentialités. Le Québec, riche d un patrimoine et d une tradition artisanale historiques, se distingue par une représentation diversifiée. Cet héritage renforce notre identité culturelle et contribue à nos spécificités du patrimoine régional. Les métiers d art liés au bâtiment portent en eux l héritage de savoir-faire diversifiés et ancestraux. Ils sont les gardiens d un patrimoine incomparable d exigence, d excellence et les seuls à pouvoir en assurer la pérennité, par une discipline professionnelle de tous les instants et une tradition de transmission. Il faut agir maintenant pour bénéficier des derniers détenteurs de savoir-faire rares encore disponibles pour former et transmettre Nos artisans sont aussi et surtout le creuset d une créativité puissante, d un renouveau en évolution permanente, de la maîtrise de techniques innovantes appliquées avec audace et ingéniosité. Résolument tourné vers l avenir, la FSR se veut être le reflet du visage actuel de ces métiers : une vitrine prestigieuse et dynamique de ce génie, de ce savoir-faire mêlé de technique et d innovation, et de leur excellence, toujours! EMPLOYABILITÉ ET SENSIBILISATION La sensibilisation de la population en ce qui concerne les anciens métiers du bâtiment est croissante. Nombre de jeunes pourront bien gagner leur vie grâce aux métiers traditionnels si nous leur en fournissons l opportunité. Une telle formation fondée sur l'excellence et la qualité a-telle encore sa place dans une économie qui valorise la concurrence et la productivité? La demande pour des artisans très qualifiés est à la hausse et les spécialistes manifestent un intérêt croissant pour la formation de haut niveau. Le rapport culturel au bâtiment caractérise ces artisans : ils décodent les processus et techniques de travail en amont du bâtiment actuel ; ils renouent avec les matériaux et techniques d origine ; ils ajoutent à l héritage leur propre interprétation de la tradition, leur propre apport technique, leur propre création, réalisant leurs produits en atelier et sur le chantier. Les artisans qui sont liés au bâtiment agissent en tant qu experts. Ils sont recherchés pour leurs connaissances, leurs compétences et leurs expertises uniques qui se démarquent par leur savoir-faire. VALEURS AJOUTÉES Nous allons consacrer un effort considérable aux mécanismes de promotion, d éducation, de communication et de sensibilisation. À l image de modèle d institut de transmission, dont l objectif est de travailler et de réfléchir aux méthodes de transfert des savoirs, nous proposerons des outils multimédias, des colloques, des conférences, des évènements annuels. 6

7 UNE VITRINE EXTÉRIEURE Le presbytère St-Roch, pourrait devenir la centrale administrative. La Fondation entend apporter au centre-ville un espace dynamique qui allie attrait touristique, lieu de rassemblement dédié aux arts et à la culture, espace public et espace de vie. Cet édifice deviendrait la vitrine de notre concept. Il marque l interaction entre la population, nos partenaires et les artisans. Il comprend, entre autres : l Économusée des contes et légendes Alphonse Paré; le Musée des chefs-d œuvre; un centre d interprétation et d archives. INTERACTIONS DES CHANTIERS SUR L ENSEMBLE DU TERRITOIRE L'enrichissement des connaissances se réalise par l'apprentissage de l'histoire du lieu et de la région où se déroule le chantier. L'enrichissement des techniques se réalise sur le terrain en maniant truelles et moellons, lauzes ou charpentes. L'enrichissement de la vie en commun se réalise dans la vie même de l'équipe de chantier et par les relations qui se nouent avec la population locale. Bien compris et bien exercés, ces enrichissements profitent à tous. Ils sont poursuivis dans un but d'intérêt public : la sauvegarde du patrimoine commun. La sensibilisation au patrimoine bâti avec des circuits découverte pour valoriser les constructions anciennes est envisagée. Cette dynamique répond au souhait de voir se développer la participation directe des citoyens à la préservation du patrimoine. Un projet d envergure qui se veut évolutif, tenant compte des réalités financières, humaines et du potentiel de développement. La centrale administrative ouvre ses portes au grand public : Démonstration des savoir-faire des métiers ; Visite des ateliers et des chantiers, Présentation des filières de formations, Conférences et expositions seront consacrées à des thèmes divers. Ce sont également des forums d échanges pour tous les professionnels de l industrie, les artisans, les partenaires et les amateurs avertis. L interprétation des chantiers; Activités culturelles ; Congrès annuel. LE PATRIMOINE IMMATERIEL Qu est-ce que c est au juste? En termes précis, le geste, le corps deviennent des éléments centraux associés au patrimoine. L être humain réside désormais au cœur de celui-là. Ainsi, par exemple, la sauvegarde et la préservation s attache à la transmission plutôt que de se concentrer sur le seul objet physique. Dans cette perspective, il s agit de préserver des techniques qui font appel aux vivants. Il désigne un ensemble de pratiques sociales, notamment techniques et artistiques, qui sont transmises de génération en génération, et qui marque l identité d une collectivité. Il doit également sa configuration à la notion de préservation du patrimoine bâti, qui accorde une signification collective à certains bâtiments, monuments ou lieux. Le patrimoine immatériel est finalement légataire du principe de la diversité, dont la portée s observe tant dans le monde naturel, économique que social. (418)

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE

PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE Plan de la présentation Élaboration du projet de politique Objet de la Politique Fondements de la Politique Définition de patrimoine Axes d intervention 1 Élaboration

Plus en détail

Rapport de planification stratégique

Rapport de planification stratégique Comité sectoriel de la main-d œuvre du commerce de l alimentation Rapport de planification stratégique Décembre 2009 Comité sectoriel de main-d'oeuvre de l'industrie du caoutchouc du Québec 2035, avenue

Plus en détail

PLAN D ACTION CULTUREL

PLAN D ACTION CULTUREL 2016 Loisirs PLAN D ACTION CULTUREL Volets, objectifs et actions en lien avec la politique INTRODUCTION Le 23 février 2009, après avoir consulté le milieu culturel de Verchères, il était apparu que de

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

NANTES, LA LOIRE ET NOUS

NANTES, LA LOIRE ET NOUS NANTES, LA LOIRE ET NOUS LE CAHIER D ACTEURS Observatoire du patrimoine maritime et fluvial Collectif de réflexion autour d'un Observatoire maritime et fluvial Envoyé le 24/11/14 VOTRE CONTRIBUTION (champ

Plus en détail

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes.

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes. Présent dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis 1998, le Centre local de développement s est impliqué fortement dans son milieu pour combler les besoins collectifs. De par ses actions structurantes, le CLDVG

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

LA VALORISATION ECONOMIQUE des PATRIMOINES PATRIMOINES. Un nouveau modèle pour notre territoire LEADER THUR DOLLER 2009-2015

LA VALORISATION ECONOMIQUE des PATRIMOINES PATRIMOINES. Un nouveau modèle pour notre territoire LEADER THUR DOLLER 2009-2015 LEADER THUR DOLLER 2009-2015 1. UTILISER LES RICHESSES DE NOTRE TERRITOIRE POUR CONSTRUIRE NOTRE AVENIR LA VALORISATION ECONOMIQUE des PATRIMOINES Un nouveau modèle pour notre territoire 2. INNOVER POUR

Plus en détail

FAVORISER L EXPRESSION DE LA CULTURE EN MILIEU RURAL. Conférence dans le cadre de l Université rurale québécoise 2003

FAVORISER L EXPRESSION DE LA CULTURE EN MILIEU RURAL. Conférence dans le cadre de l Université rurale québécoise 2003 FAVORISER L EXPRESSION DE LA CULTURE EN MILIEU RURAL Conférence dans le cadre de l Université rurale québécoise 2003 Patrick Bouillé, 18 août 2003 1 Description du territoire de la MRC de Portneuf : -

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Tel qu adopté par le conseil d administration le 5 octobre 2011 Membres de l Association des écoles supérieures d art de Montréal Centre NAD Conservatoire de musique de Montréal

Plus en détail

Du CLD de L Érable. Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012.

Du CLD de L Érable. Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012. * Du CLD de L Érable Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012. 2 *Pour le CLD de L Érable, le développement économique et social passe par la réalisation concrète de projets menés par

Plus en détail

PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO

PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO LE BESOIN D UN PLAN DE GESTION Le patrimoine culturel et naturel fait partie des biens inestimables et irremplaçables non seulement de chaque pays mais de toute

Plus en détail

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition Les modalités : 17 grande rue 58310 Saint-Amand-en-Puisaye tél. : 06 62 63 27 76/03 86 39 63 72 mail. : galeriesaintam@gmail.com mail : contact@galerielartetlamatiere.com Appel à projet Jeune Création

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

Gestion technique de l immobilier d entreprise

Gestion technique de l immobilier d entreprise Gestion technique de l immobilier d entreprise Pascal Hendrickx Jean Perret Groupe Eyrolles 2003 ISBN 2-212-11251-3 Introduction Le patrimoine bâti n est pas un produit éphémère et périssable. C est un

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Les Petits Débrouillards présentent

Les Petits Débrouillards présentent Les Petits Débrouillards présentent Un programme éducatif pour développer et accompagner la pratique d activités scientifiques et techniques sur les territoires. Soutenu par les investissements d avenir

Plus en détail

Proposition mtb/28 juin 2013 M É M O I R E MPR. Marie-Thérèse Bournival Louise Saint-Pierre Catherine Gaumond

Proposition mtb/28 juin 2013 M É M O I R E MPR. Marie-Thérèse Bournival Louise Saint-Pierre Catherine Gaumond M É M O I R E MPR Marie-Thérèse Bournival Louise Saint-Pierre Catherine Gaumond 1 RÉSUMÉ Le patrimoine religieux est menacé par la décroissance des congrégations et par une diminution alarmante des ressources

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

ils et elles sont fiers de construire

ils et elles sont fiers de construire L A F O R M A T I O N A U X M É T I E R S D U B Â T I M E N T ils et elles sont fiers de construire Les jeunes qui choisissent le bâtiment ont de bonnes raisons de le faire Dans le bâtiment, on se sent

Plus en détail

Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique portant sur le projet de plan métropolitain d aménagement et de développement de la

Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique portant sur le projet de plan métropolitain d aménagement et de développement de la Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique portant sur le projet de plan métropolitain d aménagement et de développement de la communauté métropolitaine de Montréal Adopté par le conseil

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

SAINT- LIZIER (09) Hôtel-Dieu et Palais des Evêques Journées Européennes des Métiers d Art. 5,6,7 avril 2013

SAINT- LIZIER (09) Hôtel-Dieu et Palais des Evêques Journées Européennes des Métiers d Art. 5,6,7 avril 2013 SAINT- LIZIER (09) Hôtel-Dieu et Palais des Evêques Journées Européennes des Métiers d Art 5,6,7 avril 2013 Dossier de communication novembre 2012 Les métiers d'art, vitrine du savoir-faire français Les

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2018. Version finale

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2018. Version finale Version finale 6. PISTES D ACON À METTRE EN ŒUVRE POUR CHAQUE ORIENTAON STRATÉGIQUE (SUITE) PLAN D ACON TRIENNAL L ébauche de plan d action présentée aux pages suivantes expose, pour chacune des priorités

Plus en détail

Pour un développement. local. durable. Développement

Pour un développement. local. durable. Développement Développement local Pour un développement local durable durable Le développement local vise à améliorer la vie quotidienne des habitants d un territoire en renforçant toutes les formes d attractivité de

Plus en détail

Débat sur la transition ENERGETIQUE. Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais

Débat sur la transition ENERGETIQUE. Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais Débat sur la transition ENERGETIQUE Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais Cette démarche s inscrit dans le cadre du débat national

Plus en détail

Programme d optimisation. L image de votre entreprise

Programme d optimisation. L image de votre entreprise Programme d optimisation L image de votre entreprise SOMMAIRE L image joue un rôle pondérable dans les pratiques commerciales et est dédiée exclusivement à assurer une représentativité corporative de l

Plus en détail

Votre Capital Humain Votre première richesse. Conseil Coaching Formation Assessment

Votre Capital Humain Votre première richesse. Conseil Coaching Formation Assessment Votre Capital Humain Votre première richesse Conseil Coaching Formation Assessment Créé en 2009, le Cabinet Ellitis propose son accompagnement aux organisations publiques et privées, dans les domaines

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS)

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS) Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS) CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie- présente des particularités

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

Comparatif avant-après des articles 1 à 5 du décret relatif aux missions et à l organisation de l administration centrale

Comparatif avant-après des articles 1 à 5 du décret relatif aux missions et à l organisation de l administration centrale Comparatif avant-après des articles 1 à 5 du décret relatif aux missions et à l organisation de l administration centrale Remarques générales sur les modifications effectuées par les services du SGG :

Plus en détail

Plus qu une entreprise... Un réseau

Plus qu une entreprise... Un réseau Société GRICS Plus qu une entreprise... Un réseau De par sa nature, la Société GRICS n est pas une entreprise comme les autres : elle est un regroupement, au centre d un réseau qui réunit l ensemble des

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Les valeurs de L inis L inis adhère à des valeurs communes qui le guident dans la réalisation de ses projets pédagogiques et artistiques. Reconnaissant que les étudiants sont

Plus en détail

Danny Brochu, conseiller d orientation Stéphanie Côté, enseignante

Danny Brochu, conseiller d orientation Stéphanie Côté, enseignante Danny Brochu, conseiller d orientation Stéphanie Côté, enseignante Nom, école Ce qui vous amène Ce que je connais de l entrepreneuriat étudiant 2 2000.réflexion sur les programmes et sur l entrepreneurship

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

notre santé à tous POUR L AVENIR DE L INNOVATION EN SANTÉ AU QUÉBEC

notre santé à tous POUR L AVENIR DE L INNOVATION EN SANTÉ AU QUÉBEC notre santé à tous POUR L AVENIR DE L INNOVATION EN SANTÉ AU QUÉBEC Faites partie de la plus grande campagne de sensibilisation du public aux bienfaits des sciences de la vie L innovation en santé : des

Plus en détail

La réalisation de projets entrepreneuriaux en milieu scolaire : un outil pour la réussite des jeunes

La réalisation de projets entrepreneuriaux en milieu scolaire : un outil pour la réussite des jeunes La réalisation de projets entrepreneuriaux en milieu scolaire : un outil pour la réussite des jeunes ATELIER : Motiver et engager les jeunes dans leur parcours Présenté par : Éric Darveau, Directeur général

Plus en détail

Commission scolaire des Hautes-Rivières

Commission scolaire des Hautes-Rivières Commission scolaire des Hautes-Rivières P P O L I T I Q U E SUJET : POLITIQUE LINGUISTIQUE SERVICE : ADMINISTRATION GÉNÉRALE CODE : AGP 06 DATE D APPROBATION : 9 mai 2011 RÉSOLUTION NUMÉRO : HR 11.05.09-06

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale Dossier de presse Une carte d identité pour l entreprise artisanale Contact presse Elisabeth de Dieuleveult, Responsable des relations avec la presse 01 44 43 10 96 et 06 61 25 98 00 dieuleveult@apcma.fr

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION RALATIVE AU PROJET DE LOI SUR LE SYSTEME DES TRESORS HUMAINS VIVANTS

NOTE DE PRESENTATION RALATIVE AU PROJET DE LOI SUR LE SYSTEME DES TRESORS HUMAINS VIVANTS NOTE DE PRESENTATION RALATIVE AU PROJET DE LOI SUR LE SYSTEME DES TRESORS HUMAINS VIVANTS Le patrimoine culturel immatériel se réfère aux pratiques, représentations, expressions, connaissances et compétences

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE I. Public cible de l appel à projets Un appel à projets est

Plus en détail

Charte du «Pôle Métiers d Art Est Ensemble»

Charte du «Pôle Métiers d Art Est Ensemble» Charte du «Pôle Métiers d Art Est Ensemble» Préambule Fort de son héritage artisanal et manufacturier, le territoire d Est Ensemble accueille aujourd hui une part importante de l artisanat d art francilien.

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

2ans! Plateforme EUROCODE5. Dossier de presse Janvier 2015

2ans! Plateforme EUROCODE5. Dossier de presse Janvier 2015 ! Dossier de presse Janvier 2015 Plateforme La plateforme eurocode5 a été Lancée, avec Le soutien du codifab, il y a deux ans exactement, Le 16 janvier 2013. une initiative, une dynamique et un réseau

Plus en détail

Gestion d un monument historique cité: l exemple de la maison Mary-Dorothy-Molson

Gestion d un monument historique cité: l exemple de la maison Mary-Dorothy-Molson Gestion d un monument historique cité: l exemple de la maison Mary-Dorothy-Molson Gestion d un monument historique cité: le cas de la maison Mary-Dorothy-Molson José Froment, 12 juin 2009 Denise Caron,

Plus en détail

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES Groupe Affaires corporatives et secrétariat général 19 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. CADRE GÉNÉRAL...3 1.1 Politique NOTRE RÔLE SOCIAL...3 1.2 Imputabilité...3

Plus en détail

POLITIQUE : 5-12 TITRE: POLITIQUE RELATIVE À LA VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN

POLITIQUE : 5-12 TITRE: POLITIQUE RELATIVE À LA VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN POLITIQUE : 5-12 Services éducatifs Entrée en vigueur : 19 avril 2011 (CC110419-10) TITRE: POLITIQUE RELATIVE À LA VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

Le Plan en bref. «Une formation professionnelle et technique au diapason de l économie du savoir» formation professionnelle et technique

Le Plan en bref. «Une formation professionnelle et technique au diapason de l économie du savoir» formation professionnelle et technique Le Plan en bref «Une formation professionnelle et technique au diapason de l économie du savoir» Plan régional d aménagement de l offre de formation professionnelle et technique 2009-2014 2014 de la Capitale-Nationale

Plus en détail

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Numéro du document : 0608-14 Adoptée par la résolution : 347 0608 En date du : 17 juin

Plus en détail

Projet culturel amplepuisien 2014-2020

Projet culturel amplepuisien 2014-2020 Projet culturel amplepuisien 2014-2020 «La culture, dans son sens large, est considérée comme l ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

Forum jeunesse de l île de Montréal. Avis sur la proposition de politique de développement culturel pour la Ville de Montréal

Forum jeunesse de l île de Montréal. Avis sur la proposition de politique de développement culturel pour la Ville de Montréal Forum jeunesse de l île de Montréal Avis sur la proposition de politique de développement culturel pour la Ville de Montréal Adopté le 17 janvier 2005 Avant-propos Le Forum jeunesse de l île de Montréal

Plus en détail

Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Un Stage et après! c est : 800 stages trouvés en 2013. 115 entreprises partenaires

Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Un Stage et après! c est : 800 stages trouvés en 2013. 115 entreprises partenaires Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Née en 2010, l association Un Stage et après! a pour but de permettre à tous les collégiens, sans distinction d aptitude d accéder à la

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE

UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE DOSSIER DE PRESSE ADOM'ETHIC MAI 2010 p 1 INTRODUCTION UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE Le secteur des services à la personne a connu une croissance rapide ces quatre dernières années,

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

RÉSULTAT DISCIPLINAIRE RÈGLE DE RÉUSSITE DISCIPLINAIRE Programme de formation de l école québécoise Secondaire - 1 er cycle

RÉSULTAT DISCIPLINAIRE RÈGLE DE RÉUSSITE DISCIPLINAIRE Programme de formation de l école québécoise Secondaire - 1 er cycle RÉSULTAT DISCIPLINAIRE RÈGLE DE RÉUSSITE DISCIPLINAIRE Programme de formation de l école québécoise Secondaire - er cycle Direction générale de la formation des jeunes Octobre 006 Introduction Dans le

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ÉDITION 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. À propos du CETEQ 2. Politique de développement durable 3. Notre vision du développement durable 4. L intégration de la responsabilité

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

URCPIE DE FRANCHE-COMTÉ. Formation. éco-interprète. un métier. une formation. Dossier d'inscription. Avec le soutien de :

URCPIE DE FRANCHE-COMTÉ. Formation. éco-interprète. un métier. une formation. Dossier d'inscription. Avec le soutien de : URCPIE DE FRANCHE-COMTÉ Formation éco-interprète un métier une formation Dossier d'inscription Avec le soutien de : OBJECTIFS La formation prépare des professionnels autonomes, chefs de projets à la fois

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Lancement du Statut et Diplôme de l étudiant entrepreneur à l ULCO. www.univ-littoral.fr. Université.

DOSSIER DE PRESSE. Lancement du Statut et Diplôme de l étudiant entrepreneur à l ULCO. www.univ-littoral.fr. Université. DOSSIER DE PRESSE Lancement du Statut et Diplôme de l étudiant entrepreneur à l ULCO Université Littoral Côte d Opale www.univ-littoral.fr Université Littoral Côte d Opale SOMMAIRE p.3 / Le Statut de l

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Climat de travail. Extraire les compétences

Climat de travail. Extraire les compétences Climat de travail Extraire les compétences Extraire, transformer, implanter les compétences. ismat se fonde sur cinq valeurs essentielles: Connaissances Valoriser les pratiques pertinentes en capitalisant

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI LE PATRIMOINE CONTENU ET ENJEUX Quelques éléments de réflexion... Sur la notion de patrimoine elle même Qu est ce que le patrimoine? Patrimoine

Plus en détail

La mission de transmission

La mission de transmission f o r u m c r é a t e u r La mission de transmission en accompagnonnage L É c o l e d u G é n i e M u t u e l e n a c c o m p a g n o n n a g e F o n d a t e u r : B e r n a r d L e b l a n c - H a l m

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

(1) Le conseil municipal privilégie :

(1) Le conseil municipal privilégie : 2.13 PATRIMOINE ET CULTURE Préambule Les attraits historiques et culturels de Fredericton au nombre desquels il faut compter son emplacement, ses bâtiments, ses lieux, ses établissements culturels et son

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Communiqué Pour diffusion immédiate

Communiqué Pour diffusion immédiate La maison Merry deviendra un lieu de mémoire citoyen pour Magog Magog, le 18 septembre 2014 La Ville de Magog a présenté aujourd hui, en conférence de presse, le projet de mise en valeur de la maison Merry,

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies culinaires (STC)

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies culinaires (STC) Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies culinaires (STC) CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie-restauration

Plus en détail

Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI

Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI DOSSIER PRESSE 1 9 j u i n 2 0 1 3 Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI Signature des protocoles de collaboration entre la SIAGI et les Chambres de métiers et de l artisanat

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

Le pôle transfrontalier de compétences en restauration du patrimoine bâti. Communauté de communes du Pays de Montmédy

Le pôle transfrontalier de compétences en restauration du patrimoine bâti. Communauté de communes du Pays de Montmédy Le pôle transfrontalier de compétences en restauration du patrimoine bâti Communauté de communes du Pays de Montmédy Finalité du Pôle Proposer une offre de formations sur la restauration du patrimoine

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques (Collectivités locales, services

Plus en détail

NOS VALEURS UNE SIGNATURE QUI RIME AVEC L EXCELLENCE

NOS VALEURS UNE SIGNATURE QUI RIME AVEC L EXCELLENCE UNE SIGNATURE QUI RIME AVEC L EXCELLENCE Perla Immobilier est aujourd hui un acteur majeur dans l immobilier, secteur clé de l économie nationale. Le groupe s appuie sur une expertise et une expérience

Plus en détail

Grand Prix de la création Les Fèvres 2015

Grand Prix de la création Les Fèvres 2015 Grand Prix de la création Les Fèvres 2015 parrainé par MNRA, la mutuelle des artisans PRÉAMBULE A l occasion du salon Les Fèvres 2015 qui se déroulera les 16, 17 et 18 octobre prochain dans l enceinte

Plus en détail

Les Ateliers Jeunesse

Les Ateliers Jeunesse Les Ateliers Jeunesse Architecture Histoire Groupes scolaires & centres de loisirs Arts Nom :... Prénom :... Paysage & nature Établissement :... Classe :... Archéologie LES ATELIERS JEUNESSE I. ANIMONS

Plus en détail

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation Dispositifs d Évaluation Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation > Innovant : une technologie SaaS simple et adaptable dotée d une interface intuitive

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

Le 1er Serious Game des métiers de la Propreté

Le 1er Serious Game des métiers de la Propreté La Fédération des Entreprises de Propreté et des Services Associés, en partenariat avec l Education Nationale, propose une nouvelle approche de la Découverte Professionnelle Le 1er Serious Game des métiers

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION ET

POLITIQUE D ACQUISITION ET POLITIQUE D ACQUISITION ET DE GESTION D OEUVRES D ART VILLE DE LÉVIS RÉSOLUTION CV-2010-13-14 Le préambule Le 9 février 2004, le conseil de la Ville adoptait la nouvelle Politique culturelle de la Ville

Plus en détail

Comment devenir coach

Comment devenir coach Alain Cardon Comment devenir coach Fondamentaux, outils et techniques, 2008 ISBN : 978-2-212-54122-9 Introduction Depuis maintenant quinze ans, le coaching s insère dans toutes les dimensions de nos vies

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail