Revue de presse hebdomadaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Revue de presse hebdomadaire"

Transcription

1 Revue de presse hebdomadaire Période couverte : du 15 au 22 mars 2014 Thèmes abordés : Articles sur les VMF au plan national...p.2 Fondation VMF. p.7 Extension de Roland-Garros sur les serres d Auteuil....p.9 Patrimoine.. p.12 Législation Fiscalité...p.22 Mécénat Partenariats...p.33 1

2 Articles sur les VMF au plan national 2

3 25 RUE BERBISEY - BP DIJON CEDEX MARS/MAI 14 Bimestriel Surface approx. (cm²) : 2080 N de page : PATRIMOINE Page 1/4 Ludovic Marsille, les clés du succès Lauréat du prix*«métiers d'art et patrimoine bâti» des Vieilles Maisons Françaises (VMl Ludovic Marsille fabrique et restaure des%efe et des serrures dans son atelier de Bretagne. % Pour dynamiser une activité qui concerne aussi bien le meuble que rarchitectgj" 0 ~«- il remet au goût du jour les outils^ les savoir-faire d'antan. AJ: Le serrurier prefere I ojtil a mam aux techniques modernes car il donne une esthetique inimitable aux pieces finies Guy Larcher VIEILLES /CLA/ALZ/2 3 Eléments de recherche : Toutes citations : - VMF ou VIEILLES MAISONS FRANCAISES : uniquement en tant qu'association de préservation du patrimoine immobilier - : toutes citations

4 25 RUE BERBISEY - BP DIJON CEDEX MARS/MAI 14 Bimestriel Surface approx. (cm²) : 2080 N de page : Page 2/4 La furure de cette cle reprend la forme de la croix de Malte Les cles des porches sont créées sur mesure dans un style propre Photos o LJdovic Mi sille VIEILLES /CLA/ALZ/2 4 Eléments de recherche : Toutes citations : - VMF ou VIEILLES MAISONS FRANCAISES : uniquement en tant qu'association de préservation du patrimoine immobilier - : toutes citations

5 25 RUE BERBISEY - BP DIJON CEDEX MARS/MAI 14 Bimestriel Surface approx. (cm²) : 2080 N de page : Page 3/4 Apres une premiere vie de coutelier Ludovic Marsille a décide de s adonner a sa passion pour les cles et les serrures A droite L entree de serrure d un coffre de marine réalisée par Ludovic Marsille dans le cadre du concours Meilleur Ouvrier de France Photos Axelle Baudry C 'est a proximite de la petite commune de Paimpont, en Ille et Vilaine, que Ludovic Marsille a choisi d'ms taller son atelier de serrurerie, baptise Au Gilet Rouge Récemment lauréat du prix «Metiers d'art et patn mome bâti», mis en place par les VMF, il se plaît a faire connaître un art, aujourd'hui devenu rare C'est dans cette même optique qu'il s'est presente au concours Meilleur Ouvrier de France Dans ce cadre, il a réalise une entree de serrure pour un coffre de marine en forme de rose des vents ornée d'une fleur de lys Principale difficulté pour cet amoureux de la forge, adepte du modelage a chaud tra vailler exclusivement le metal a la lime «C'est une ques tion de principe «explique t il «Le serrurier est forgeron» Si Ludovic Marsille défend son art avec tant de ferveur, e est sans aucun doute parce qu'il se l'est approprie, a la force des ses pinces et de ses marteaux «Un 31 décembre, j'ai décidé d'arrêter le couteau» Apres avoir travaille pendant sept ans comme coutelier, Ludovic Marsille a décide de se consacrer a sa passion pour les cles et les serrures ll a commence sa carriere a l'atelier des Metaux, a Lanvalîay pres de Oman C'est la qu'il a appris a fabriquer les elements de quincaillerie du bâtiment clenches, fiches, targettes et serrures «Un ouvrier m'a transmis le metier, je lui ai apporte la forge» raconte t il La forge a toujours ete sa discipline de predi lection Cette technique, utilisant la chauffe et le marte làge de la matiere constitue selon lui une etape incon tournable dans tous les metiers du metal Sur ce point, Ludovic Marsille se différencie de la plupart de ses contemporains puisqu'il n'utilise quasi exclusivement que des outils a mam comme la lime ou le burin «Je n'ai pas de poste a souder electrique, pas de disqueuse, pas de meuleuse» Lin principe, maîs aussi une preference esthetique pour l'objet fmi, sur lequel on constate des dis symétries, des traces d'outils, des différences d'épaisseur Sans oublier la satisfaction pour l'artisan de travail 1er le metal manuellement Des serrures fiables et innovantes Depuis huit ans, Ludovic Marsille se consacre pleinement a la restauration et a la creation de serrures, dans un ale lier sans pretention, exempt de tout superflu ll y rénove VIEILLES /CLA/ALZ/2 5 Eléments de recherche : Toutes citations : - VMF ou VIEILLES MAISONS FRANCAISES : uniquement en tant qu'association de préservation du patrimoine immobilier - : toutes citations

6 25 RUE BERBISEY - BP DIJON CEDEX MARS/MAI 14 Bimestriel Surface approx. (cm²) : 2080 N de page : Page 4/4 des serrures et des clés anciennes, datant du XVIII e et du XIX e siècle Lin travail qui lui permet de s'imprégner de l'ambiance et des savoir-faire de l'époque dont il semble indéniablement nostalgique, «j'aime me sentir dans la peau de l'ouvrier qui l'a produite» explique-t-il «Je comprends la piece» L'autre partie de son activité consiste en la conception de pieces sur mesure, destinées a intégrer des portes d'entrée Alors Ludovic Marsille s'affaire a reproduire des serrures dans le style du manoir de ses clients ou à créer des modèles répondant a des demandes plus contemporaines Dans ce cas de figure, l'enjeu est de creer une serrure fiable, qui se manipule facilement, dans un style nouveau cet exercice demande au serrurier de faire preuve de créativite Une qualité fondamentale de moins en moins répandue chez les jeunes artisans, selon lui. «Très peu de jeunes ont une culture esthétique, maîtrisent la proportion, le rythme» Pour y remédier, il compte bien transmettre son savoir faire à des apprentis, avec la mise en place d'un second établi, correctement outille, et le developpement la gamme Secunstyle Hommage aux anciens Les commandes de Ludovic Marsille émanent pour 80% d'ébénistes et d'antiquaires, travaillant eux-mêmes pour le compte d'un particulier ou d'une entreprise Par ailleurs, il s'est constitué un réseau d'amateurs de serrures rares et de collectionneurs Une manière de diversifier ses réalisations et de relever davantage de challenges «On est sous-employé» regrette-t-il «ll y a plus d'idées que de clients» Historiquement, la serrure ètait une piece indispensable pour proteger les biens des plus fortunes Au Moyen Âge, on la plaçait en évidence a l'avant du mobilier' elle revêtait une grande importance et se trouvait donc décorée, gravée, ciselée Maîs le XVII D siècle marque le début du déclin du metier avec le developpement des arts mëcaniques et l'arrivée des meubles automatiques Aujourd'hui les equipements de protection individuelle sont dematénalisés Ainsi, les plus belles pièces réalisées par l'artisan depuis le début de sa carriere sont essentiellement des travaux personnels, parmi lesquels sa serrure en hommage à Mathurin Jousse, celèbre maître serrurier a La Fleche au XVII e siècle «Mon but est d'abord de prendre du plaisir dans ce que je fais, de trouver un equilibre pour ne pas être frustre» Loutil à main comme philosophie Convaincu que la vision d'un métier se trouve intimement liée a une personnalité, Ludovic Marsille voue une réelle passion à l'outil a mam ll a ainsi développé un véritable laboratoire de R&D, dans l'idée d'exploiter les techniques ancestrales ll s'est aperçu que celles-ci permettaient souvent une plus grande précision «ll est plus facile de réaliser une mortaise de 8/10 9 de large avec un poinçon, comme ils le faisaient au XVIII e» Cette demarche s'inscrit en outre dans une volonté d'autonomie professionnelle et financière Pour ne pas être dépendant d'un fournisseur ou d'une forme de moulure particulière, Ludovic Marsille fabrique ses propres outils Selon lui, «c'est une aberration pour un forgeron de ne pas faire ses propres pinces.» C'est Christopher Schwarz et son ouvrage Anarchist's tool chest («La caisse a outils de l'anarchiste») qui résume le mieux sa philosophie L'auteur presente les cinquante outils qui permettaient dans le temps à un menuisier de fabriquer un meuble ll prône la reapropnation totale du métier, sans l'intervention de l'industriel «Avant, le maçon utilisait de la chaux vive, l'éteignait lui-même et faisait ses enduits, ses badigeons, ses joints et ses betons, maintenant il achète un sac de ciment» explique Ludovic Marsille. «L'artisan paye le savoir faire qu'il n'a plus» Axelle Baudry Une cle réalisée par Ludovic Marsille, avant et après sa transformation Ludovic Marsille Cette creation est un hommage a Mathurin Jousse, grand maître serrurier qui exerçait a La Fleche au XVII" O LOUIS Laurent VIEILLES /CLA/ALZ/2 6 Eléments de recherche : Toutes citations : - VMF ou VIEILLES MAISONS FRANCAISES : uniquement en tant qu'association de préservation du patrimoine immobilier - : toutes citations

7 Articles sur la Fondation VMF 7

8 JANVIER 2014 Patrimoine Rhônalpin rhonalpin.org 8

9 Extension de Roland-Garros sur les serres d Auteuil 9

10 18 MARS 2014 Les descendants du paysagiste Formigé livrent bataille à Roland-Garros AFP, 18/03 12:33 CET Les descendants de Jean-Camille Formigé ( ), architecte-paysagiste emblématique de Paris, appellent à protéger le Jardin des serres d Auteuil, chef-d oeuvre de leur aïeul, alors que les organisateurs du tournoi de Roland-Garros prévoient d y construire un stade de tennis. La destruction de ce site, juste pour une affaire de gros sous, nous fait énormément de peine, déclare à l AFP Jean-Camille Formigé, 31 ans, arrière-arrière-petit-fils de l architecte, qui a saisi le gouvernement avec sa mère, Laurence Formigé, sa soeur Virginie et son oncle, Patrick Formigé. L auteur du square de la butte Montmartre et des jardins du Champ-de-Mars, au pied de la Tour Eiffel, est un symbole de Paris et l appel de ses descendants intervient alors que la capitale doit élire un nouveau maire les 23 et 30 mars. Les Formigé ont écrit une lettre à la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, et au ministre de l Ecologie, Philippe Martin, responsables de ce monument naturel inscrit à l inventaire des monuments historiques, se disant déterminés à aller en justice pour défendre l intégrité de ce site exceptionnel. Au ministère de la Culture on prend leur appel au sérieux, car les descendants pourraient attaquer en tant que gardiens du droit moral de l oeuvre. 10

11 Nous voulons rassurer les descendants de Formigé: nous n allons pas porter atteinte à son oeuvre, déclare à l AFP le directeur de la Fédération française de tennis (FFT) et de Roland-Garros, Gilbert Ysern, déterminé à réaliser le projet d extension sur le Jardin des serres d Auteuil d ici à Un jardin qui a une âme Le tournoi, qui a besoin de se développer, considère essentiel de rester à Paris pour préserver son rang mondial et sa singularité. Il a refusé un contre-projet proposé par les associations de défense des serres d Auteuil consistant à recouvrir une bretelle d accès de l autoroute A13, l estimant trop onéreuse. J ai envie qu on aille vers les serres de Formigé!, dit Gilbert Ysern. J ai envie qu on montre à la terre entière que Roland-Garros n a rien à voir avec aucun autre site de tennis dans le monde. L architecte responsable du projet, Marc Mimram, tout aussi enthousiaste, se défend d être un barbare. Je n aurais jamais participé à ce projet si j avais le sentiment qu on défaisait quelque chose de l oeuvre de Formigé, dit-il à l AFP, expliquant que des serres contemporaines seront construites autour du nouveau court de tennis. Le stade, on ne le verra pas, assure-t-il. Mais pour Patrick Formigé, 73 ans, architecte, le jardin est une entité. En couper un bout, c est démembrer le projet d origine, explique-t-il depuis le Vietnam. Virginie Formigé, 55 ans, architecte-paysagiste comme son aïeul, estime que ce jardin a une âme. On ne peut pas mettre en place de telles installations sans toucher sa poésie profonde, dit-elle en parcourant avec Jean- Camille les serres chaudes d origine qui contiennent des milliers de plantes tropicales rares et doivent être détruites avec quelque 25 arbres pour faire place, juste à côté de la grande serre historique, à un stade de places. L Icomos, conseil de l Unesco qui oeuvre à la conservation des momuments et des sites historiques dans le monde, a évalué sur place l impact du projet et jugé que le site était gravement menacé dans son intégrité paysagère et botanique, appelant la Mairie de Paris et la FFT à abandonner le projet. Les associations de défense, qui avaient obtenu l annulation d une première convention passée entre la Ville de Paris et la FFT, viennent toutefois d être déboutées de trois nouveaux recours fin février. Nous allons faire appel, dit la porte-parole du comité de soutien, Lise Bloch-Morhange, qui revendique près de signatures, parmi lesquelles la chanteuse Françoise Hardy, présidente d honneur du comité, ou l écrivain Erik Orsenna. On a déjà gagné trois ans. Copyright 2014 Agence France-Presse. 11

12 Patrimoine Architecture 12

13 JANVIER 2014 Patrimoine Rhônalpin rhonalpin.org 13

14 9 MARS 2014 D abord la cour d honneur et les statues de Jean Goujon L HOTEL CARNAVALET VA RETROUVER SA SPLENDEUR UNE NOUVELLE COUR POUR MADAME DE SÉVIGNÉ Article d Hervé Guénot Le JDD du dimanche 9 mars 2014 Des travaux d envergure doivent redonner au musée de l Histoire de la capitale sa splendeur d antan Des travaux sous les fenêtres de la marquise de Sévigné. La cour d honneur de l hôtel Carnavalet, au coeur du Marais, est, en effet, l objet d une restauration à partir du 24 mars. C est par cette entrée que les visiteurs annuels accèdent au musée Carnavalet, musée de l Histoire de la Ville de Paris. Pendant près de vingt ans, cette cour a été le royaume, au XVIIe siècle, de la célèbre épistolière. Au centre de cette placette pavée, trône une statue pédestre en bronze de Louis XIV due à Coysevox (1689), placée là en D où son autre nom : cour Louis-XIV. Sur la façade principale, quatre bas-reliefs de Jean Goujon (vers 1550) figurent les quatre saisons. Un micro-gommage en douceur de la pierre Locataire de 1677 à 1696, Madame de Sévigné a bien choisi sa demeure. L épistolière a adoré ce lieu qu elle appelle parfois la «Carnavalette». Dès le bail 14

15 signé, Madame de Sévigné ne cache pas sa joie de disposer d une «belle et grande maison» qu elle conçoit d abord comme le lieu idéal d accueil de sa fille résidant en Provence. «Dieu merci, écrit-elle à Mme de Grignan le 16 octobre 1677, nous avons l hôtel Carnavalet. C est une affaire admirable ; nous y tiendrons tous, et nous aurons le bel air. Comme on ne peut pas tout avoir, il faut se passer des parquets et des petites cheminées à la mode ; mais nous aurons du moins une belle cour, un beau jardin, un beau quartier, et nous serons ensemble, ma chère enfant.» C est là que Madame de Sévigné a écrit des centaines de lettres, peut-être sur son secrétaire à abattant en laque noire de Chine, conserve actuellement au musée. L hôtel Carnavalet, qui remonte à la Renaissance, est remanié au siècle suivant par François Mansart, architecte du château de Maisons-Laffitte. Il modifie les deux ailes et la façade pour l intendant Claude de Boylesve, qui, compromis dans les malversations de Fouquet, doit quitter l hôtel en Classe monument historique en 1846, le bâtiment est acquis par la Ville de Paris, qui en fait son musée trente-quatre ans plus tard. Cette campagne de travaux était nécessaire. La cour d honneur souffre : sept fenêtres coffrées de bois, trois façades sous filets depuis juillet 2008 (pour éviter les chutes de pierres), blocs de pierres cassés, maçonneries déjointées, fissures, et encrassement général. Celui-ci est «constitué de particules fines inhérentes à la pollution constatée sur tous les monuments historiques parisiens», selon Christiane Schmuckle-Mollard, architecte en chef des Monuments historiques, pilote de la restauration. Les bas-reliefs sur les trumeaux, placés lors des travaux de Mansart, sont en très mauvais état. Solution : un ravalement des façades et une restauration des sculptures au moyen du micro-gommage de la pierre. Cette technique douce de projection à basse pression permet de nettoyer sans dommage la pierre des salissures du temps. Des tests positifs ont été effectués sur les sculptures Automne et Été. Les éléments en pierre de taille altérés seront remplacés par de la pierre calcaire de Saint-Maximin (Oise). Également au programme de restauration, la restauration des vitraux et la remise à niveau des pavés delà cour, affaissés sur 25 m². En un an de travaux, la cour d honneur va retrouver l aspect qu elle avait à l époque de Madame de Sévigné. Une cafétéria et une boutique seront ouvertes Le financement, mixte, de cette restauration est assuré à la fois par le propriétaire et maître d ouvrage, la Ville de Paris, associé à la Drac Île-de- France (l État, qui apporte ), et par une opération de mécénat de la Fondation Total, appuyée par la Fondation du Patrimoine ( ). Total estimé des travaux : 2,2 millions d euros. «Le chantier terminé, ce sera une vraie redécouverte des sculptures de Jean Goujon», assure Marie-Hélène Didier, conservateur général des Monuments historiques à la Drac IDF. La restauration de la cour d honneur est le premier volet d une opération plus étendue dè rénovation de l édifice. «Les travaux, explique de son côté Valérie Guillaume, directrice du musée Carnavalet, consisteront à rendre le site entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite, à proposer de nouveaux services au public - cafétéria, boutique -, à restaurer l ensemble des façades et toitures, et à repenser le parcours des visiteurs avec une muséographie plus lisible pour tous les publics.» * Lors des travaux, les visiteurs seront accueillis 16, rue des Francs-Bourgeois (3e). 15

16 18 MARS Journées d étude «Interpréter l ornement, restaurer l édifice» à Paris les mars 2014 Dans le cadre du cycle thématique des Cours publics sur «L ornement d architecture. Héritage et innovations, controverses» organisés par l école de Chaillot, deux journées d études sont prévues les 25 et 26 mars prochain. Ces journées sont ouvertes à tous les acteurs du patrimoine, professionnels, enseignants, chercheurs, associatifs Le programme mêle information et réflexion théorique sur les enjeux scientifiques de la restauration de l ornement avec des échanges autour de (nombreux) cas opérationnels présentés par plusieurs architectes en chef des M.H. Les deux champs explorés sont ceux de l ornement intérieur peint et de l ornement sculpté ou moulé aux façades urbaines. «L ornement a été au cœur des débats sur la restauration des monuments dès le début du XIXe siècle. Aujourd hui, la polychromie, la sculpture, les ornements de toiture, les grands décors sont reconnus comme faisant intégralement partie de l architecture. Toute pratique de restauration repose sur une approche théorique qui contribue à préserver la valeur de l oeuvre et, grâce au dialogue entre divers acteurs, à faire des choix. Ces deux journées proposent de réfléchir aux doctrines, d analyser et de débattre autour de cas pratiques de restauration de l ornement peint ou rapporté.» En savoir plus : Consultez le programme complet et téléchargez le bulletin d inscription A propos des deux journées d études : consultez le site de la Cité de l Architecture et du Patrimoine A propos des cours public : consultez le site de la Cité de l Architecture et du Patrimoine 16

17 20 MARS 2014 État des lieux et découverte du patrimoine religieux à l occasion de la 17ème édition de la Semaine du Marais chrétien du 21 au 30 mars 2014! Du 21 au 30 mars, pas moins de quarante manifestations (spectacles, concerts, conférences, cinéma, expositions et visites) sont prévues dans le Marais, à Paris, afin de découvrir les trésors artistiques et religieux de ce quartier historique. La 17 e Semaine du Marais chrétien et la valorisation d un quartier de Paris Cette manifestation, qui chaque année attire des milliers de personnes dans une vingtaine de lieux emblématiques des 3 e et 4 e arrondissements (mairies, églises, temples, synagogues et musées), a pour thème cette année «Richesses». Un patrimoine aujourd hui en péril Les églises de France sont aujourd hui particulièrement menacées : nous nous en faisons ici régulièrement l écho. Citons tout récemment le cas de l église Sainte-Rita, dans le 15è arrondissement de Paris, dont le rejet du recours déposé par l association de défense de Sainte-Rita, prononcé le 11 mars dernier, signe l acte de démolition. Les édifices les plus menacés sont ceux qui ont été bâtis au XIX e siècle, posant de nombreux problèmes de conservation, dont les édiles ne voient pas l intérêt notamment sur le plan de l histoire de l art. C est assez dire combien ce patrimoine, si caractéristique de nos villes et villages, est menacé tant par la désaffection des fidèles que par le désintérêt voire la convoitise des politiques qui en ont la charge. L Observatoire du patrimoine religieux, un acteur reconnu L association, fondée et présidée par Mme Béatrice de Andia, œuvre depuis 2006 à la préservation du patrimoine religieux français à travers trois axes d actions : inventorier le patrimoine cultuel, sensibiliser les publics (notamment grâce au concours «Ma pierre à l édifice» destiné aux plus jeunes), et préserver 17 le

18 patrimoine religieux en conseillant et accompagnant les responsables du patrimoine cultuel pour tout problème juridique, financier ou technique. Elle a à son actif par exemple la conservation de la chapelle de l hôpital Laennec, et dernièrement celle de Saint- Gemmes d Andigné. «Les églises, richesses de nos régions» conférence le 26 mars de l OPR Dans le cadre de la semaine du Marais Chrétiens, Mme Béatrice de Andia dressera un état des lieux des menaces qui pèsent sur ce patrimoine dont l impact et les retombées économiques sont majeurs pour nos territoires lors d une conférence-projection mercredi 26 mars, de 16h à 18h, à la mairie du 3e arrondissement de Paris : «Les églises, richesses de nos régions». 18

19 20 MARS 2014 SSPEF.fr Société pour la Protection des Paysages et de l Esthétique de la France COMMUNIQUÉ : Conférence de presse du 11 mars Patrimoine, le grand oublié de la campagne municipale à Paris? Apolitique, la Société pour la Protection des Paysages et de l Esthétique de la France se bat, depuis 1901, pour la défense du patrimoine et des paysages, sur tout le territoire national, et dans chaque commune. Elle sait qu il y a des vandales à droite et à gauche. Sa prise de position n est donc pas partisane, mais seulement motivée par la défense de ce qu elle considère comme un bien commun, à la fois reçu et à transmettre. A l occasion des élections municipales, la SPPEF constate avec regret, qu à Paris, comme il était prévisible, la campagne a tourné à un affrontement médiatique entre deux candidates, dont l une (Anne Hidalgo, PS) assume le bilan du maire sortant, Bertrand Delanoë (PS) et l autre le combat (Nathalie Kosiusko-Morizet, UMP). Cette campagne a été relativement atone, souvent polluée par des informations approximatives, et par-dessus tout rendue presque risible par une surenchère de «projets» censés multiplier les espaces de «convivialité» et de «partage». Dans ce bruissement médiatique un peu vain, le patrimoine a paru trop souvent relégué au second rang. C est pourtant un bien commun, un marqueur d identité, une mémoire collective, une trace de notre héritage et un facteur de cohésion sociale, pour ne rien dire de sa forte valeur économique (le tourisme). C est de ce patrimoine que la SPPEF voudrait parler, pour le remettre au centre des préoccupations politiques, au sens noble du terme. Plusieurs dossiers retiennent ainsi l attention de notre association. 1. Les églises Les associations et les citoyens ont pu, après des années de mobilisation, faire émerger ce dossier à l origine peu médiatique. L état sanitaire du parc des églises de Paris (au nombre de 85), propriétés de la Ville, a été reconnu défaillant et un certain nombre d édifices désignés comme en grand péril : Saint-Merry (façade sous filet), Notre-Dame de Lorette (peinture murales intérieures en danger), la Trinité (façade échafaudée en partie), Saint- Philippe du Roule (toiture sous parapluie) ou Saint-Augustin (chutes de pierre) Nul part en Europe, une grande capitale n offre le spectacle d églises aussi mal entretenues. Force est de constater que les moyens mis en œuvre depuis les années 1990 sont insuffisants, malgré de belles restaurations (Saint-Gervais, tour nord de Saint-Sulpice, Saint-Etienne du Mont, façade de Saint-Paul Saint- Louis, tour Saint-Jacques ) ; clairement, les enjeux sont devenus trop importants pour une réponse d envergure moyenne. Les deux candidates principales se sont prononcées en faveur d un plus grand investissement financier de la ville, ce dont la SPPEF se réjouit. En revanche, il faut d abord obtenir une vue d ensemble des besoins, rendue possible par un bilan sanitaire et chiffré, afin de monter un plan d action cohérent, au lieu de courir après les chutes de pierre pour l instant miraculeusement sans conséquence sur les passants. 2. Les hôtels particuliers municipaux Comme l Etat, la Ville est propriétaire de nombreux hôtels particuliers. C est le résultat de la mise en place, il y a un siècle, une politique d acquisition motivée par une volonté de sauvegarde et de réutilisation (mairie, école, musée, bibliothèque ). 19

20 Lors de la dernière mandature, des réussites notables ont eu lieu, comme la transformation de l hôtel de Lauzun en Institut des études avancées, ou l école de la rue de Clichy installée dans l ancien hôtel de Wendel. En revanche, la vente d édifices prestigieux, transformés en bureau (hôtel Le Brun, rue du Cardinal Lemoine) ou en club de sport (projet de l hôtel de Choudens, la fameuse école de la rue Blanche) laisse plus sceptique. Le sort de l hôtel de Chalons-Luxembourg, dans le Marais, longtemps en vente et vide depuis plusieurs années, inquiète également, comme celui de Cromot-du-Bourg, rue Cadet, actuel siège de la Commission du Vieux Paris : il doit être transformé en édifice mixte (logements, activités culturelles non précisées, jardin public) et la Commission délogée (mais pas encore relogée). 3. L Assistance publique Émanation de la Ville dans sa dimension hospitalière et charitable, l Assistance publique est un immense propriétaire foncier dans la capitale. Or, depuis plusieurs années, à la suite de la création de l hôpital Georges Pompidou, une politique de ventes, de regroupement et de modernisation, a modifié considérablement l espace parisien, dans des secteurs souvent historiques (maternité de Port-Royal, Necker ). La vente de l hôpital Laennec à une société de promotion immobilière en constitue le syndrome le plus visible : elle a conduit à une opération de densification très contestable sur le plan architectural ; la dénaturation de l hôpital Necker par un bâtiment agressif au carrefour Duroc, a amené le «démontage» d un bel hôtel particulier (on attend toujours son remontage ) ; le cas de l hôpital de Saint-Vincent de Paul près de l Observatoire, grand bâtiment de couvent du milieu du XVIIe siècle demeure également très inquiétant Là encore, l impression qu il manque une vue d ensemble est frappante. Le dossier de l Hôtel-Dieu, dont l emplacement est très attractif, illustre ce malaise immobilier, qui masque aussi la fin d une histoire des Parisiens. Enfin, il faut regretter la vente à un particulier de l ancien hôtel de Miramion, quai de la Tournelle, siège du musée de l Assistance publique depuis 1934, dont les collections ont été mises en caisse (pour combien de temps?). Un musée en moins pour Paris donc. 4. L espace public Au côté de son patrimoine au sens premier du terme, la Ville est également garante de l espace public, qui est le bien de tous, Parisiens comme touristes. Or, durant les dernières années, plusieurs attaques contre ce patrimoine commun sont intervenues. Sans remonter au «mur de la paix», dont le statut juridique en plein site classé du Champ-de-Mars est sujet à réflexion, on songe à la nouvelle place de la République, mer grise, et à la destruction des deux bassins et de leurs décors de la fin du XIXe siècle, qui accompagnaient pourtant la statue centrale de la République. Cet aménagement banalise la voirie parisienne, alors que, dans le même temps, la restauration de la place Saint-Georges, dans le 9e arrondissement, repavée sans adjonction de mobilier urbain, est une belle réussite, preuve qu il n y a pas de fatalité. Plus grave apparaît l affaire de l extension du stade de Roland-Garros sur un espace classé et protégé par les Monuments historiques, au cœur du Bois de Boulogne : le jardin des serres d Auteuil. Dénoncé par toutes les associations locales et nationales, par les riverains, par un des partis de la majorité sortante (les Verts), ce projet néfaste avance avec le soutien sans faille de la mairie. Il participe d une erreur tragique de perspective historique : Paris est la Ville la plus dense d Europe et l une des plus denses du monde. Continuer de construire en grignotant ses espaces libres ou, pire, ses espaces verts est injustifiable. C est pourquoi le projet de remplir l avenue Foch, par-delà la provocation médiatique, est très dangereux, comme est dangereux le lotissement d une frange du bois de Boulogne (non constructible) le long du périphérique. D ailleurs, bâtir dans des zones boisées et planter des arbres dans des zones minérales (projet pour la place du Panthéon, qui est un espace achevé) montre les limites intellectuelles de l exercice. 5. Les tours Après avoir interrogé les Parisiens (largement hostile) sur la question des tours au début de la première mandature, l actuelle municipalité semble revenir à un programme de tours dans Paris. La SPPEF, fidèle à sa position, dénonce avec d autres associations ce raisonnement qui vient contrarier l histoire de la ville, cité horizontale, comme l a rappelé le directeur général de l Unesco. Objet égoïste qui s impose à tous, énergétivore et de peu de résultat en termes de densité, la tour est une erreur, en même temps qu une réponse du passé. Or, l une des candidates, Anne Hidalgo, a pris parti pour la réalisation de nouvelles tours dans l espace parisien, et déjà lancé le programme de plusieurs chantiers, dont la tour Triangle dans le 15e arrondissement, la plus connue du public. La SPPEF dénonce également l hypocrisie qui consiste à mettre systématiquement ces tours loin du centre, aux portes de la capitale, dans des lieux qui souffrent déjà d une forme de «non composition» architecturale. Ainsi, ces futures tours semblent dessiner une enceinte qui vient souligner la vieille limite entre Paris et sa banlieue, au lieu de travailler à annuler cette limite qui n a plus de raison d être à l heure du Grand Paris. 20

La Sauvegarde de l Art Français, premier mécène des églises et chapelles de France

La Sauvegarde de l Art Français, premier mécène des églises et chapelles de France DOSSIER DE PRESSE ET D INFORMATION 2015 La Sauvegarde de l Art Français, premier mécène des églises et chapelles de France Acteur de premier ordre, la Sauvegarde de l Art Français œuvre depuis plus de

Plus en détail

Présentation. de la 6 e édition du Concours Régional du Patrimoine de Guadeloupe Mercredi 8 avril 2015. 10h Espace Régional du Raizet

Présentation. de la 6 e édition du Concours Régional du Patrimoine de Guadeloupe Mercredi 8 avril 2015. 10h Espace Régional du Raizet Présentation de la 6 e édition du Concours Régional du Patrimoine de Guadeloupe Mercredi 8 avril 2015 10h Espace Régional du Raizet Dossier de presse Direction de la communication et des relations publiques

Plus en détail

Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation

Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation publique ou associative, à l exclusion des activités

Plus en détail

Notre-Dame Saint-Joseph de Niort

Notre-Dame Saint-Joseph de Niort DELEGATION DES DEUX-SEVRES Lancement d une campagne de mécénat populaire pour la restauration de l école Notre-Dame Saint-Joseph NIORT DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Aurélie CRAVALLEE - Délégation

Plus en détail

Ce qui suit vous intéresse

Ce qui suit vous intéresse & présentent Vous êtes décideur au sein d une entreprise, Vous souhaitez valoriser son image en lui donnant du sens, Vous avez goût pour l intérêt général et pour le développement de l attractivité de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Héritiers, devenez bâtisseurs. Sainte-Anne d Auray 2012-2016

DOSSIER DE PRESSE. Héritiers, devenez bâtisseurs. Sainte-Anne d Auray 2012-2016 DOSSIER DE PRESSE Héritiers, devenez bâtisseurs Sainte-Anne d Auray 2012-2016 Un grand projet de réhabilitation du site de Sainte-Anne d Auray (Bretagne-Sud) www.heritiers-devenez-batisseurs.fr Contact

Plus en détail

Midi-Pyrénées. Guide pratique de la souscription

Midi-Pyrénées. Guide pratique de la souscription Midi-Pyrénées Guide pratique de la souscription Créée par la loi du 2 juillet 1996, et reconnue d utilité publique par un décret du 18 avril 1997, la Fondation du Patrimoine à reçu pour mission de sauvegarder

Plus en détail

DELEGATION DE LA VIENNE DOSSIER DE PRESSE

DELEGATION DE LA VIENNE DOSSIER DE PRESSE DELEGATION DE LA VIENNE Lancement d une campagne de mécénat populaire pour la restauration du Musée de la Seconde Guerre Mondiale TERCE DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Aurélie CRAVALLEE - Délégation

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE Guide pratique du particulier Envie de vous lancer dans un projet de construction neuve? Envie d aménager vos locaux ou de modifier votre façade? Vous êtes

Plus en détail

Montana. Résidence Seniors. Metz (57)

Montana. Résidence Seniors. Metz (57) Montana Résidence Seniors Metz (57) Metz : un cadre de vie privilégié... Patrimoine historique diversifié, nombreux parcs et jardins, plus de 20 km de berges préservées Metz offre la douceur de vivre d

Plus en détail

2013, LA VILLE DE BAGNERES-DE-BIGORRE FETE LES 20 ANS DE L OPERATION FACADES

2013, LA VILLE DE BAGNERES-DE-BIGORRE FETE LES 20 ANS DE L OPERATION FACADES Dossier de Presse 2013, LA VILLE DE BAGNERES-DE-BIGORRE FETE LES 20 ANS DE L OPERATION FACADES Consciente de la très grande qualité de son patrimoine architectural et naturel, la Ville de Bagnères-de-Bigorre

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

08. RESSOURCES FINANCIÈRES DISPONIBLES

08. RESSOURCES FINANCIÈRES DISPONIBLES 08. RESSOURCES FINANCIÈRES DISPONIBLES La présente section du coffre à outils répertorie diverses formes d aide financière pouvant être offertes aux propriétaires de biens patrimoniaux (programmes d aide,

Plus en détail

LMNP PARIS. Maisons-Laffitte (78) Censi-bouvard / CLASSIQUE

LMNP PARIS. Maisons-Laffitte (78) Censi-bouvard / CLASSIQUE LMNP Censi-bouvard / CLASSIQUE PARIS Maisons-Laffitte (78) MAISONS-LAFFITTE A seulement quelques kilomètres à l ouest de Paris, dans le département des Yvelines, Maisons-Laffitte jouit d une situation

Plus en détail

L E S AVOIR R ÉNOVER. Pierre & Vacances

L E S AVOIR R ÉNOVER. Pierre & Vacances L E S AVOIR R ÉNOVER Pierre & Vacances PIERRE &VACANCES, Leader Européen de l immobilier de loisirs L E GROUPE PIERRE &VACANCES, en constante croissance depuis sa création en 1967, est devenu la référence

Plus en détail

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création.

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création. Christian LE LANN, Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris, les membres élus, Fabrice JUGNET, Secrétaire général, directeur des services et l ensemble du personnel vous souhaitent

Plus en détail

Informations et inscriptions : Pèlerin Grand prix Pèlerin du patrimoine - 18 rue Barbès - 92128 Montrouge CEDEX www.pelerin-patrimoine.

Informations et inscriptions : Pèlerin Grand prix Pèlerin du patrimoine - 18 rue Barbès - 92128 Montrouge CEDEX www.pelerin-patrimoine. Informations et inscriptions : Pèlerin Grand prix Pèlerin du patrimoine - 18 rue Barbès - 92128 Montrouge CEDEX www.pelerin-patrimoine.com Le Grand prix Pèlerin du patrimoine a pour but de valoriser notre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.fondation-patrimoine.org/jaime-mon-patrimoine. Les dossiers pédagogiques des trois lauréats sont disponibles sur demande.

DOSSIER DE PRESSE. www.fondation-patrimoine.org/jaime-mon-patrimoine. Les dossiers pédagogiques des trois lauréats sont disponibles sur demande. Elève de l école de Fourg, lauréate du Grand Prix Fondation du patrimoine chef de service presse & internet Laurence Lévy téléphone 01 53 67 76 05 mail laurence.levy@fondationpatrimoine.org adresse Fondation

Plus en détail

Musée Rodin 2012 2014 rénovation hôtel biron

Musée Rodin 2012 2014 rénovation hôtel biron Musée Rodin 2012 2014 rénovation hôtel biron Musée Rodin Rénovation hôtel Biron Dossier de presse p.2 Rénovation du musée Rodin 2012-2015 Des travaux à partir de 2010 et un plan de financement de 15,5

Plus en détail

la Maison du Patrimoine dossier de presse

la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine sommaire

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Création du club d entreprises «Mécènes d Aujourd hui» pour le patrimoine de demain en Anjou

DOSSIER DE PRESSE Création du club d entreprises «Mécènes d Aujourd hui» pour le patrimoine de demain en Anjou DOSSIER DE PRESSE Création du club d entreprises «Mécènes d Aujourd hui» pour le patrimoine de demain en Anjou Le Club d entreprises «Mécènes d Aujourd hui» est abrité par Fondation du Patrimoine délégation

Plus en détail

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition Les modalités : 17 grande rue 58310 Saint-Amand-en-Puisaye tél. : 06 62 63 27 76/03 86 39 63 72 mail. : galeriesaintam@gmail.com mail : contact@galerielartetlamatiere.com Appel à projet Jeune Création

Plus en détail

Les 9, 10 et 11 octobre 2014

Les 9, 10 et 11 octobre 2014 Les 9, 10 et 11 octobre 2014 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Sommaire 1. QU EST CE QUE LE BATIMENT?... 3 Qu entend on concrètement par «Bâtiment»? Erreur! Signet non défini. Bâtiment ou

Plus en détail

UNIVERSITES DE PARIS Paris 4 : Centre Clignancourt Paris 7 : constructions sur le site de Paris Rive Gauche Paris 6 : campus de Jussieu INALCO IPGP

UNIVERSITES DE PARIS Paris 4 : Centre Clignancourt Paris 7 : constructions sur le site de Paris Rive Gauche Paris 6 : campus de Jussieu INALCO IPGP UNIVERSITES DE PARIS Paris 4 : Centre Clignancourt Paris 7 : constructions sur le site de Paris Rive Gauche Paris 6 : campus de Jussieu INALCO IPGP Etudiants 300000 Enseignants et chercheurs 95000 Personnels

Plus en détail

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Dossier de presse Le 5 avril 2012 CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Le Conseil général des Hauts-de-Seine et la Ville de Saint-Cloud présentent le projet de valorisation du site Dossier de presse Contacts presse

Plus en détail

«Menuiserie Charpente»

«Menuiserie Charpente» «Menuiserie Charpente» Présentation sommaire Identification : Entreprise de charpente, menuiserie, escalier et spécialisée dans la restauration du bâti ancien. Egalement ouverts à la création contemporaine.

Plus en détail

AVANT PROPOS. Olivier de Rohan Chabot Président

AVANT PROPOS. Olivier de Rohan Chabot Président AVANT PROPOS Depuis deux mois je suis attaché à lancer un projet que je mûris depuis très longtemps, et qui me tient d'autant plus à cœur que je crois qu'on peut en attendre beaucoup Les documents que

Plus en détail

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts 2015 Les Foires de Montargis Bien se renseigner pour réussir sa foire Contacts Foire Gastronomique de Printemps La foire gastronomique est LE rendez-vous du printemps depuis bientôt une cinquantaine d

Plus en détail

La réhabilitation du quartier, une histoire en cours

La réhabilitation du quartier, une histoire en cours ROCHAMBEAU 1 La réhabilitation du quartier, une histoire en cours L opération de reconquête urbaine qui doit être conduite dans le quartier Rochambeau succédera, dans le temps, à la construction du nouveau

Plus en détail

Communiqué Pour diffusion immédiate

Communiqué Pour diffusion immédiate La maison Merry deviendra un lieu de mémoire citoyen pour Magog Magog, le 18 septembre 2014 La Ville de Magog a présenté aujourd hui, en conférence de presse, le projet de mise en valeur de la maison Merry,

Plus en détail

Réfection ou remplacement de menuiseries sur des bâtiments classés de la commune de Baugé-en-Anjou

Réfection ou remplacement de menuiseries sur des bâtiments classés de la commune de Baugé-en-Anjou MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX CAHIER DES CHARGES SIMPLIFIE Réfection ou remplacement de menuiseries sur des bâtiments classés de la commune de Baugé-en-Anjou Personne publique contractante : MAIRIE DE BAUGE

Plus en détail

CATHEDRALE SAINTE-MARIE DE BAYONNE

CATHEDRALE SAINTE-MARIE DE BAYONNE Direction de la communication Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 25 juin 2015 DOSSIER DE PRESSE CATHEDRALE SAINTE-MARIE DE BAYONNE Restauration de la façade sud de la nef et restauration

Plus en détail

En présence de : Nombre de citoyens présents : 8. Ouverture

En présence de : Nombre de citoyens présents : 8. Ouverture 815, Bel-Air Montréal, Qc H4C 2K4 Procès-verbal de l assemblée publique de consultation tenue le 16 mars 2009 à 18h30 à la mairie d arrondissement du Sud-Ouest, 815, rue Bel-Air, concernant le «Règlement

Plus en détail

Au printemps, les activités fleurissent au château du Haut-Kœnigsbourg!

Au printemps, les activités fleurissent au château du Haut-Kœnigsbourg! Communiqué de presse Printemps 2015 Au printemps, les activités fleurissent au château du Haut-Kœnigsbourg! En cette saison printanière, accompagnés par une douce chaleur et de légères brises, les visiteurs

Plus en détail

Résidence étudiante MAGELLAN. Paris la Défense Colombes Éco- quartier de la Marine

Résidence étudiante MAGELLAN. Paris la Défense Colombes Éco- quartier de la Marine Résidence étudiante MAGELLAN Paris la Défense Colombes Éco- quartier de la Marine SITUATION DE LA RÉSIDENCE Au pied du tramway relié directement à la Défense, proche des grands pôles universitaires, à

Plus en détail

PLAN D ACTION CULTUREL

PLAN D ACTION CULTUREL 2016 Loisirs PLAN D ACTION CULTUREL Volets, objectifs et actions en lien avec la politique INTRODUCTION Le 23 février 2009, après avoir consulté le milieu culturel de Verchères, il était apparu que de

Plus en détail

Demande d aide Conditions d attribution

Demande d aide Conditions d attribution Disponible sur www.sauvegardeartfrancais.fr Demande d aide Conditions d attribution Les aides que nous apportons proviennent des dons et legs qui nous ont été consentis. La plus grande part des aides accordées

Plus en détail

DOSSIER PREALABLE AU LANCEMENT D UNE CAMPAGNE

DOSSIER PREALABLE AU LANCEMENT D UNE CAMPAGNE DOSSIER PREALABLE AU LANCEMENT D UNE CAMPAGNE DE MOBILISATION DU MECENAT POPULAIRE Nom du délégué Fondation du Patrimoine local :.. PIECES A FOURNIR IMPERATIVEMENT POUR L INSTRUCTION DE VOTRE DOSSIER :

Plus en détail

montagedoc 19/10/05 16:33 Page 1

montagedoc 19/10/05 16:33 Page 1 montagedoc 19/10/05 16:33 Page 1 montagedoc 19/10/05 16:33 Page 2 Au pied des Buttes-Chaumont, Sur les Hauts de Belleville, à la conquête de votre espace. Passage de l'atlas - Paris XIX ème montagedoc

Plus en détail

comestibles Question 7 : 6 Question 8 : 1907 Question 4 : Clefs et cadenas Question 5 : serrurerie - boutique Question 6 : charcuterie -

comestibles Question 7 : 6 Question 8 : 1907 Question 4 : Clefs et cadenas Question 5 : serrurerie - boutique Question 6 : charcuterie - Réponses aux questions :Question 1 : A-B Question 2 : 1912 Question 3 : N 5-18-30-36 Question 4 : Clefs et cadenas Question 5 : serrurerie - boutique Question 6 : charcuterie - comestibles Question 7 :

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012. Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne

Commentaire. Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012. Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne Commentaire Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012 Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne (Validation législative de permis de construire) La Conseil d État a renvoyé au Conseil constitutionnel

Plus en détail

CONFERENCE SUR L ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME

CONFERENCE SUR L ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME CONFERENCE SUR L ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME MERCREDI 6 OCTOBRE 2010 Compte-rendu de la conférence qui s est tenue en public, en salle des fêtes de l Hôtel de Ville, le 6 octobre en présence

Plus en détail

15 octobre 2011 à l hôtel Atria d Arras. Quel avenir pour nos églises dans le Pas-de-Calais? Rencontres / débats

15 octobre 2011 à l hôtel Atria d Arras. Quel avenir pour nos églises dans le Pas-de-Calais? Rencontres / débats 15 octobre 2011 à l hôtel Atria d Arras Quel avenir pour nos églises dans le Pas-de-Calais? Rencontres / débats Sommaire Pourquoi un débat? Le diocèse d Arras en quelques mots Le programme et les intervenants

Plus en détail

Le Maire et les édifices religieux. Les Entretiens de la FAPI Moirans 28 avril 2012

Le Maire et les édifices religieux. Les Entretiens de la FAPI Moirans 28 avril 2012 Le Maire et les édifices religieux Les Entretiens de la FAPI Moirans 28 avril 2012 A qui appartient l église? En général à la commune, si elle a été construite avant 1905 (domaine public, à la différence

Plus en détail

PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE

PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE Plan de la présentation Élaboration du projet de politique Objet de la Politique Fondements de la Politique Définition de patrimoine Axes d intervention 1 Élaboration

Plus en détail

Orgères quartier des Prairies d orgères. Habitez un quartier Haut en couleur

Orgères quartier des Prairies d orgères. Habitez un quartier Haut en couleur Orgères quartier des Prairies d orgères Habitez un quartier Haut en couleur Une ville d histoire tournée vers l avenir entre bois et cours d eau, champs et haies bocagères, vergers et jardins familiaux,

Plus en détail

Fous de Patrimoine Saison 3 2015 Dossier de candidature Propriété publique ou associative

Fous de Patrimoine Saison 3 2015 Dossier de candidature Propriété publique ou associative Fous de Patrimoine Saison 3 2015 Dossier de candidature Propriété publique ou associative Dossier à renvoyer jusqu au 1 er juin 2015 à la Fondation VMF 93, rue de l Université 75007 Paris Nom de l édifice

Plus en détail

Pour un travail mobile, à distance, collaboratif. ClubMelchior

Pour un travail mobile, à distance, collaboratif. ClubMelchior Pour un travail mobile, à distance, collaboratif ClubMelchior Il était une fois...... aux portes des Monts et Coteaux du Lyonnais, Charly a le charme d un village et le potentiel d une ville, situé à 14

Plus en détail

ARCHITECTE PAYSAGISTE Bureau d étude Maitre d oeuvre. CRÉATEUR D AMBIANCES Scénarios de mise en lumière

ARCHITECTE PAYSAGISTE Bureau d étude Maitre d oeuvre. CRÉATEUR D AMBIANCES Scénarios de mise en lumière COMPÉTENCES AIGUISÉES ARCHITECTE PAYSAGISTE Bureau d étude Maitre d oeuvre CRÉATEUR D AMBIANCES Scénarios de mise en lumière AMÉNAGEUR PAYSAGER Originalité paysagère Respect de l écosystème ARTISAN MAÇON

Plus en détail

RENOVATION URBAINE ET CONSERVATION DES SITES HISTORIQUES AU TOGO: OUTILS LEGISLATIFS ET PRATIQUES DE TERRAINS

RENOVATION URBAINE ET CONSERVATION DES SITES HISTORIQUES AU TOGO: OUTILS LEGISLATIFS ET PRATIQUES DE TERRAINS Titre de la communication : RENOVATION URBAINE ET CONSERVATION DES SITES HISTORIQUES AU TOGO: OUTILS LEGISLATIFS ET PRATIQUES DE TERRAINS Par TUBLU Komi N kégbé Fogâ Gestionnaire de Patrimoine Culturel

Plus en détail

L opération Breteuil - Ségur. Avenue de Ségur. 12 juin 2015. Villa de Saxe. Villa de Ségur. Avenue Duquesne. Avenue de Breteuil

L opération Breteuil - Ségur. Avenue de Ségur. 12 juin 2015. Villa de Saxe. Villa de Ségur. Avenue Duquesne. Avenue de Breteuil L opération Breteuil - Ségur 12 juin 2015 Avenue de Ségur Villa de Saxe Villa de Ségur Avenue de Breteuil Avenue Duquesne UNE ÉQUIPE AU SERVICE D UN PROJET Covéa Immobilier : Société de Groupe d Assurance

Plus en détail

Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015. Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse,

Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015. Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse, Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015 Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse, Rachid MADRANE Mesdames, Messieurs, Chers journalistes,

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

Hôtel Le Belin DIJON. Secteur sauvegardé. Immobilier Valorisation foncière et patrimoniale

Hôtel Le Belin DIJON. Secteur sauvegardé. Immobilier Valorisation foncière et patrimoniale Hôtel Le Belin DIJON Secteur sauvegardé Canopée Immobilier Valorisation foncière et patrimoniale Dijon sera véritablement édifiée au XII e siècle, sur les ruines des bourgs la constituant jusqu alors.

Plus en détail

7 place de la Cathédrale Colmar 68000

7 place de la Cathédrale Colmar 68000 7 place de la Cathédrale Colmar 68000 Investir dans le centre historique de COLMAR L investissement immobilier ici proposé associe la qualité de l emplacement et la performance fiscale à un bien d exception.

Plus en détail

Concours National de Plaidoirie en Propriété Intellectuelle 7ème édition - Aix-en-Provence CAS PRATIQUE

Concours National de Plaidoirie en Propriété Intellectuelle 7ème édition - Aix-en-Provence CAS PRATIQUE Concours National de Plaidoirie en Propriété Intellectuelle 7ème édition - Aix-en-Provence CAS PRATIQUE La Commune d Aix-en-Provence est historiquement connue en tant que ville universitaire. Le charme

Plus en détail

Concours placé sous l égide de l UIA (Union Internationale des Architectes)

Concours placé sous l égide de l UIA (Union Internationale des Architectes) LANCEMENT D UN CONCOURS POUR LA REALISATION D UN CENTRE D ENSEIGNEMENT ET DE FORMATION AUX METIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE - Ville nouvelle de Chwiter- Marrakech Concours placé sous l égide de l UIA (Union

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé FICHE D IDENTITÉ Type d établissement : château centre d interprétation de l architecture et du patrimoine Localisation

Plus en détail

résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard

résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard Sommaire La résidence au cœur d un quartier en plein essor P03 plan d accès à la résidence P04 La résidence et les étudiants

Plus en détail

plan local d urbanisme de la Communauté urbaine de Bordeaux

plan local d urbanisme de la Communauté urbaine de Bordeaux plan local d urbanisme de la Communauté urbaine de Bordeaux 4 L évaluation des incidences du projet sur l environnement 2. Un outil plus adapté à la mise en valeur du patrimoine 3. Une constructibilité

Plus en détail

Tony GARNIER. Son projet de «Cité industrielle» révolutionne l urbanisme et l architecture

Tony GARNIER. Son projet de «Cité industrielle» révolutionne l urbanisme et l architecture Architecte urbaniste, ce Lyonnais visionnaire conçoit, dès 1917, les bases de l urbanisme actuel et à ce titre, influence durablement l architecture contemporaine. Tony GARNIER Né le 13 août 1869 à 10

Plus en détail

PROJET D EXTENSION DE LA FONDATION SUISSE / PAVILLON LE CORBUSIER DEVENEZ MÉCÈNE

PROJET D EXTENSION DE LA FONDATION SUISSE / PAVILLON LE CORBUSIER DEVENEZ MÉCÈNE PROJET D EXTENSION DE LA FONDATION SUISSE / PAVILLON LE CORBUSIER DEVENEZ MÉCÈNE PAVILLON LE CORBUSIER CITÉ INTERNATIONALE UNIVERSITAIRE DE PARIS LA FONDATION SUISSE, UN MANIFESTE DE STYLE INTERNATIONAL

Plus en détail

5HVWDXUDWLRQ HW YDORULVDWLRQ WRXULVWLTXH GHV VLWHV GX SDWULPRLQH PRQGLDOª

5HVWDXUDWLRQ HW YDORULVDWLRQ WRXULVWLTXH GHV VLWHV GX SDWULPRLQH PRQGLDOª 63((&+ 0PH9LYLDQH5(',1* Membre de la Commission européenne responsable de l Education et de la Culture 5HVWDXUDWLRQ HW YDORULVDWLRQ WRXULVWLTXH GHV VLWHV GX SDWULPRLQH PRQGLDOª Forum européen des villes

Plus en détail

Quadrilatère St-Laurent

Quadrilatère St-Laurent Quadrilatère St-Laurent Mémoire présenté à l attention de l Office de consultation publique de Montréal Par Alain Vranderick Juin 2009 Introduction Étant résidant de la grande région métropolitaine de

Plus en détail

Atelier Lion associés. Quartier de Maison Blanche : un parc habité

Atelier Lion associés. Quartier de Maison Blanche : un parc habité Atelier Lion associés Quartier de Maison Blanche : un parc habité Novembre 2014 2 Signé le 4 novembre 2014 entre la ville de Neuilly-sur-Marne et l AFTRP, le traité de concession DE la ZAC de Maison Blanche

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE EXPOSITION STREET ART

DOSSIER DE PRESSE EXPOSITION STREET ART DOSSIER DE PRESSE EXPOSITION STREET ART DI MEZZO Stéphanie Guizol Responsable du Cloître ouvert Entreprises 222 rue du faubourg Saint-Honoré 75008 Paris 06 35 56 71 06 stephanie.guizol@dimezzo.fr PRÉSENTATION

Plus en détail

Fiche Conseil 1 : Style VILLEGIATURE : Réhabilitation du bâti ancien, construction

Fiche Conseil 1 : Style VILLEGIATURE : Réhabilitation du bâti ancien, construction Fiche Conseil 1 : Style VILLEGIATURE : Réhabilitation du bâti ancien, construction GENERALITES Maisons de villégiature Maisons de bourg Le centre village s est construit par étapes successives autour de

Plus en détail

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers De l aménagement urbain au développement économique La SEMAEST, Société d économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans La SEMAEST, Société d économie

Plus en détail

Direction Marketing et Communication REVUE DE PRESSE

Direction Marketing et Communication REVUE DE PRESSE Direction Marketing et Communication REVUE DE PRESSE 16-05-2013 14 Architecture Le beau geste citoyen de la Société Générale Société Générale rénove l une de ses agences historiques à Casablanca. Ce chantier

Plus en détail

Dossier de presse. 18 février 2014 Beauvais

Dossier de presse. 18 février 2014 Beauvais Dossier de presse Pose de la Première Pierre de l immeuble de bureaux de la Direction Régionale Picardie de Quille Construction 18 février 2014 Beauvais 1 Communiqué de presse Pose de la Première Pierre

Plus en détail

Le pôle transfrontalier de compétences en restauration du patrimoine bâti. Communauté de communes du Pays de Montmédy

Le pôle transfrontalier de compétences en restauration du patrimoine bâti. Communauté de communes du Pays de Montmédy Le pôle transfrontalier de compétences en restauration du patrimoine bâti Communauté de communes du Pays de Montmédy Finalité du Pôle Proposer une offre de formations sur la restauration du patrimoine

Plus en détail

U T L L A M B A L L E

U T L L A M B A L L E PARIS - VERSAILLES Du MERCREDI 7 AU VENDREDI 9 DECEMBRE 2016 CONTACT : Votre commerciale : Anne-Sophie POULNAIS 5 boulevard Jobert - BP 80214-22402 LAMBALLE cedex P : 06 80 38 45 89 - T : 02 96 31 36 58

Plus en détail

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 20 L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 21 Besançon : des défenses façonnées par un méandre dominé > 21 27 La citadelle Historique La position stratégique

Plus en détail

ruines du château, parc, douves et abords

ruines du château, parc, douves et abords FICHE 14 Sagonne : ruines du château, parc, douves et abords Commune : Sagonne Statut : site inscrit le 10 janvier 1947 Superficie : 6 hectares Monuments Historiques à l intérieur du site : - Ruines du

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

50 ans. Maisons Paysannes de France. 3 concours 1 exposition 1 ouvrage + + + au service de la sauvegarde du patrimoine bâti et paysager

50 ans. Maisons Paysannes de France. 3 concours 1 exposition 1 ouvrage + + + au service de la sauvegarde du patrimoine bâti et paysager Maisons Paysannes de France Patrimoine rural 50 ans au service de la sauvegarde du patrimoine bâti et paysager LE CINQUANTENAIRE 3 concours 1 exposition 1 ouvrage + + + 8 passage des deux sœurs, 75009

Plus en détail

Parlons vrai, créons ensemble. www.groupe-sodec.com

Parlons vrai, créons ensemble. www.groupe-sodec.com www.groupe-sodec.com Accompagner les projets des villes et des territoires Nos projets de centres commerciaux sont aussi les vôtres. La confiance et l écoute réciproques sont les meilleurs garants de leur

Plus en détail

APPEL À PROJETS TRANSMISSION DES SAVOIR-FAIRE

APPEL À PROJETS TRANSMISSION DES SAVOIR-FAIRE APPEL À PROJETS TRANSMISSION DES SAVOIR-FAIRE CONTEXTE ET OBJECTIFS La Fondation VMF a été créée en 2009. Abritée par la Fondation du Patrimoine, elle complète l action de l association VMF et soutient

Plus en détail

L e ministre de la Culture et de la Communication a lancé le label «Maisons des Illustres» le 13 septembre 2011.

L e ministre de la Culture et de la Communication a lancé le label «Maisons des Illustres» le 13 septembre 2011. L e ministre de la Culture et de la Communication a lancé le label «Maisons des Illustres» le 13 septembre 2011. Ce label a été créé pour signaler au public les lieux dont la vocation est de conserver

Plus en détail

LAURÉAT 2015 Catégorie Restauration

LAURÉAT 2015 Catégorie Restauration LAURÉAT 2015 Catégorie Restauration Fabrique de la paroisse Saint-Damase (Bas-Saint-Laurent) Restauration de l église et mobilisation de la population locale Le projet mérite un Prix d excellence pour

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família Visites éducatives de la Sagrada Família Préparation de la visite. Visite et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e () 1 0. À la découverte de l église La Sagrada Família ouvre ses portes au regard

Plus en détail

Carré Vélizy, Vélizy-Villacoublay (78)

Carré Vélizy, Vélizy-Villacoublay (78) Carré Vélizy, Vélizy-Villacoublay (78) Dossier de presse 1 er décembre 2009 Jacques BLANCHARD, MRM Président Directeur Général Olivier LEMAISTRE, CB Richard Ellis Investors Responsable du portefeuille

Plus en détail

«Bijoux de Création»

«Bijoux de Création» «Bijoux de Création» EXPOSITION VENTE à BESANCON (25) - Cour du Musée du Temps (Palais Granvelle) les 28 et 29 mai 2016 Madame, Monsieur, Amis(es) bijoutiers - joailliers, créateurs, «METIERS D ART EN

Plus en détail

Gestion d un monument historique cité: l exemple de la maison Mary-Dorothy-Molson

Gestion d un monument historique cité: l exemple de la maison Mary-Dorothy-Molson Gestion d un monument historique cité: l exemple de la maison Mary-Dorothy-Molson Gestion d un monument historique cité: le cas de la maison Mary-Dorothy-Molson José Froment, 12 juin 2009 Denise Caron,

Plus en détail

APPEL À PROJETS PATRIMOINE EN PÉRIL

APPEL À PROJETS PATRIMOINE EN PÉRIL APPEL À PROJETS PATRIMOINE EN PÉRIL CONTEXTE ET OBJECTIFS La Fondation VMF a été créée en 2009. Abritée par la Fondation du Patrimoine, elle complète l action de l association VMF et soutient des projets

Plus en détail

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues REAL2 143504-LLP-1-2008-1-FR-KA2-KA2NW 2010/06/06 Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues Motiver à apprendre et apprendre à motiver Cracovie, Pologne, 18 21 septembre

Plus en détail

& Comment faire un don au Château de Vair?

& Comment faire un don au Château de Vair? Pourquoi faire un don au? & Comment faire un don au? Pourquoi faire un don au? Parce que chaque euro versé est investi dans la restauration d éléments exceptionnels et en périls inscrits aux Monuments

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

LES RAPPORTS D EXPERTISE DES ARCHITECTES PROULX ET SAVARD ET DE DESSAU

LES RAPPORTS D EXPERTISE DES ARCHITECTES PROULX ET SAVARD ET DE DESSAU ORDRE DU JOUR 1. L objectif 2. Un sommaire des rapports d expertise des Architectes Proulx et Savard et de Dessau 3. La Fabrique Saint-Germain 4. Le projet 5. Les coûts du projet 6. Le financement 7. Les

Plus en détail

Philippe Briand, Jean-Yves Couteau et le Conseil municipal vous présentent... un quartier nouveau se dessine à Saint-Cyr

Philippe Briand, Jean-Yves Couteau et le Conseil municipal vous présentent... un quartier nouveau se dessine à Saint-Cyr Philippe Briand, Jean-Yves Couteau et le Conseil municipal vous présentent... un quartier nouveau se dessine à Saint-Cyr Bienvenue à Central parc, votre nouveau quartier nature et "éco-logique"! Situé

Plus en détail

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON II LE STAND ET SON POSITIONNEMENT

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON II LE STAND ET SON POSITIONNEMENT BILAN SALON INTERNATIONAL DE L AGRICULTURE Paris Du 25 février au 04 mars 2012 Le CRT Lorraine a été invité par la Chambre Régionale d Agriculture à participer sur son stand au salon de l agriculture.

Plus en détail

TRIUM. La revue technique des professionnels du bâtiment ancien. www.atrium-construction.com. Printemps 2011. 10 n 51

TRIUM. La revue technique des professionnels du bâtiment ancien. www.atrium-construction.com. Printemps 2011. 10 n 51 ACONSTRUCTION TRIUM La revue technique des professionnels du bâtiment ancien 10 n 51 Printemps 2011 Réalisations Clochetons de la cathédrale de Rouen Pierre et chaux à Reims Techniques Régulation du chauffage

Plus en détail

PaysdesCombrailles Le pays de votre développement durable. Revaloriser l habitat traditionnel

PaysdesCombrailles Le pays de votre développement durable. Revaloriser l habitat traditionnel g u i d e pr a t i q u e PaysdesCombrailles Le pays de votre développement durable Revaloriser l habitat traditionnel Sommaire Revaloriser l habitat traditionnel Accompagner vos projets... 3 Les types

Plus en détail

Fous de Patrimoine Saison 3 2015 Règlement de l appel à projets

Fous de Patrimoine Saison 3 2015 Règlement de l appel à projets Fous de Patrimoine Saison 3 2015 Règlement de l appel à projets TABLE DES MATIERES «Fous de patrimoine», Une campagne de levée de fonds participative et innovante... 1 Définition :... 1 Principe :... 2

Plus en détail

(1) Le conseil municipal privilégie :

(1) Le conseil municipal privilégie : 2.13 PATRIMOINE ET CULTURE Préambule Les attraits historiques et culturels de Fredericton au nombre desquels il faut compter son emplacement, ses bâtiments, ses lieux, ses établissements culturels et son

Plus en détail

FICHE ACTION 1-1 MANIFESTATIONS NAUTIQUES (Structures associatives Collectivités)

FICHE ACTION 1-1 MANIFESTATIONS NAUTIQUES (Structures associatives Collectivités) FICHE ACTION 1-1 MANIFESTATIONS NAUTIQUES (Structures associatives Collectivités) Dans le cadre d une politique de soutien aux manifestations nautiques, les événements (compétitions sportives, animations,

Plus en détail

Les Fondations du groupe Bouygues

Les Fondations du groupe Bouygues Les Fondations du groupe Bouygues Depuis près de 20 ans, le groupe Bouygues participe au développement économique et social des régions et pays dans lesquels il est implanté, que ce soit par des initiatives

Plus en détail

Préparer un ravalement de façade MODE D'EMPLOI

Préparer un ravalement de façade MODE D'EMPLOI Préparer un ravalement de façade MODE D'EMPLOI zinguerie menuiserie pierre de taille ferronnerie élément de décor soubassement Angers est reconnue bien au-delà de ses frontières pour la qualité de son

Plus en détail