Artisans, votez! P. 4

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Artisans, votez! P. 4"

Transcription

1 LE MONDE DES RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L'INFORMATION DE VOTRE CMA rtisans ÉDITION Val d Oise Du 28 septembre au 13 octobre Élections aux chambres de métiers et de l artisanat Artisans, votez! P. 4 Bimestriel n 78 septembre-octobre LES VICTOIRES DE L ARTISANAT 2010 P. 6 EXPOSITION D ARTISANAT D ART NOËL AVANT L HEURE NOVEMBRE P. 8 LE CATALOGUE DES FORMATIONS DE LA

2 Professionnels, équipez-vous en toute confiance. Banque Fédérale des Banques Populaires 5, rue Leblanc PARIS Cedex 15 Octobre 2008 Siren RCS Photographe : Ian Abela / Visionairs in art Vous désirez renouveler votre matériel, agrandir votre magasin ou mener à bien tout autre projet pour développer votre entreprise? La Banque Populaire vous prête jusqu à , sans qu aucune caution personnelle ne vous soit demandée. Alors, pour avoir l esprit libre et l envie d entreprendre, prenez vite rendez-vous avec un Conseiller Banque Populaire! * Sous certaines conditions. Pour ces opérations la SOCAMA bénéfi cie d une garantie au titre du programme-cadre pour la compétitivité et l innovation de la Communauté Européenne.

3 P ANORAMA ÉVÉNEMENT É 4 ÉLECTIONS DES REPRÉSENTANTS AUX CHAMBRES DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT artisans, faites entendre votre voix ACTUALITÉS 6 REMISE DE MÉDAILLES : les Victoires de l Artisanat e ÉDITION RÉGIONALE du Prix Stars & Métiers UN PAS DE PLUS vers l Erasmus des apprentis S TRATÉGIES Soline Gleizes a décroché la médaille d or des apprentis fleuristes. P 12 APPRENTISSAGE 12 LES FONDS EUROPÉENS au service des enseignants et de l'apprentissage STYLE DE VIE 14 ENTREPRISES ARTISANALES CENTENAIRES leur savoir-faire traverse l histoire 16 ÉTABLISSEMENTS CHASSIN : une entreprise bientôt centenaire ÉCLAIRAGE FINANCEMENT DE SON ENTREPRISE 17 BESOINS COURANTS le banquier, un partenaire incontournable 20 FONDS DE GARANTIE un levier financier important 22 INNOVATION, EXPORT des aides publiques à votre portée 1 JOUR AVEC 24 UN COIFFEUR des ciseaux à l écoute des clients D OSSIER TRANSMISSION-REPRISE Pour aborder ce seuil avec sérénité, le mieux est de s y préparer à l avance, techniquement et psychologiquement. Sinon, l opération risque d être bâclée. Et rien de pire que de laisser son entreprise en mauvaise posture P. 29 EKHE DÉCOR, HISTOIRE D UNE TRANSMISSION RÉUSSIE P. 33 P RATIQUE Ovni dans le monde de l imprimerie, voilà deux ans et demi que SCIA s est installé à Argenteuil. P 40 PRATIQUE 34 L EFFICACITÉ COMMERCIALE pour tous 36 NOTRE OFFRE de formations MÉTÉO 38 BRÈVES et tableau de bord ENVIRONNEMENT 40 SCIA À ARGENTEUIL : bienvenue dans l imprimerie du futur R EGARDS PRESTIGE 42 BENOÎT MIJOULE le Laguiole entre dans le 3 e millénaire INITIATIVES 44 OLYMPIADES DES MÉTIERS patron avec une âme de coach OPINION 46 KARINE LE MARCHAND future animatrice de l émission l Espoir de l année diffusée à partir d octobre en prime time sur M6. Ce numéro comprend des pages spécifiques entre les pages 1 à 16 et 33 à 48 pour les abonnés du Val d Oise. É DITO Robert Benardeau Président de la CMA du Val d Oise n édito, ce sont des mots griffonnés à la hâte, au dos d une enveloppe, sur une réflexion, un sujet du jour ou du moment, parfois un «coup de gueule» quand ça ne va pas. C est avant tout le besoin de s exprimer exprimer, de communiquer, ce que j ai essayé de faire au travers du journal L Artisan du Val d Oise. Pendant près de 15 ans, j ai voulu exprimer les valeurs de l Artisanat, de l Apprentissage, de nos métiers, de nos entreprises performantes, du savoir-faire incomparable de nos artisans, de la lutte incessante contre les charges qui grèvent nos entreprises. J espère ne pas vous avoir déçu depuis la départementalisation en 1997, jusqu à ce jour. Que de chemin parcouru depuis nos locaux vétustes pour se retrouver à Cergy, siège social, à l Institut des Métiers de l Artisanat à Villiers le Bel, au Centre de Formation d Apprentis d Eaubonne et terminer par le projet d Institut des Métiers de l Artisanat à Cergy. La route n a pas été trop longue parce que bien accompagnée : le Bureau, les Administrateurs et puis le staff de direction Chambre de Métiers et Centre de Formation d Apprentis, sans oublier le rôle du Secrétaire Général, ancien et nouveau, pièce maîtresse du dispositif de la maison. À chaque jour suffit sa peine, aujourd hui il me reste encore de l ouvrage mais la route est ouverte à mon successeur qui saura mettre la hargne et la fougue pour la réussite de nos projets. Je sais pouvoir faire confiance à un Artisan qui saura donner un nouvel essor à notre belle Chambre de Métiers et de l Artisanat et qui se doit de rester libre de toutes contraintes sans fusion et sans effusion. Après 47 ans d Artisanat, 25 ans en tant qu élu et 15 ans de présidence, je vous remercie de m avoir dignement accompagné dans toutes nos réalisations et projets. La retraite, méritée ou non, elle est là. Je ne me pose pas de question mais c est quand même avec une certaine fierté que je vous quitte en saluant tous les collaborateurs de la Chambre et du CFA avec lesquels j ai toujours travaillé avec plaisir, malgré les quelques aléas de la vie. Merci à vous tous, avec une pensée pour ceux qui nous ont quittés au cours du chemin. Le Monde des artisans n 78 Septembre-octobre 2010 Édition du Val d Oise Éditeur délégué : Stéphane Schmitt Rédaction : ATC-ÉDIMÉTIERS, rédactrice en chef : Charlotte de Saintignon, Tél , port , Ont collaboré à ce numéro : Florent Lacas, Ann-Karen Bartoszewski, Catherine Milou, Guillaume Geneste Secrétariat de rédaction : M. Anthony, J. Clessienne, J. Neisse Pages Val d Oise : Sophie Marchand et Olivier Salat Publicité : ATC-ÉDIMÉTIERS, 137 quai de Valmy, Paris Chef de publicité : Philippe Saint-Étienne, Tél , Édition nationale : Directeur commercial Mathieu Tournier, Tél , fax , groupe-atc.com Éditions départementales sud-ouest : Thierry (Tél ) et Cédric Jonquières (Tél ), fax , Éditions départementales nord et est : François Bederstorfer, Tél , fax , Photographies : Laurent Theeten, responsable image Conception éditoriale et graphique : TEMA presse, Tél Fabrication : Pixel image, I. Marlin, J.-M. Tappert, Tél Éditeur : ATC, 23 rue Dupont des Loges, METZ, Tél , fax Directeur de la publication : François Grandidier N commission paritaire : 0311 T Dépôt légal : septembre 2010 Impression : Groupe Socosprint imprimeurs / Épinal - Certifiée PEFC CTP/ Ce produit est issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées. Le monde des artisans septembre-octobre

4 vénement Entre le 28 septembre et le 13 octobre, vous allez recevoir des bulletins de vote directement chez vous pour élire vos représentants à la chambre de métiers et de l artisanat. Alors que l organisation du scrutin vient d être modifiée, voici comment et pourquoi voter. ÉLECTIONS DES REPRÉSENTANTS AUX CHAMBRES DE MÉTIERS Artisans, faites entendre Entre le 28 septembre et le 13 octobre, vous allez élire simultanément vos représentants départementaux et régionaux dans les chambres de métiers et de l artisanat pour une durée de cinq ans. Cette année, l élection se fait en même temps pour les deux échelons. Une élection, c est toujours un moment important de votre vie de citoyen. D autant plus lorsque vous avez la possibilité de vous exprimer au niveau professionnel. Et les combats à mener sont nombreux : lutte contre le régime d auto-entrepreneur et contre toute forme de concurrence déloyale, prorogation du taux de TVA à 5,5 % dans le bâtiment, soutien des artisans en période de crise à travers la médiation du crédit et un changement de comportement des partenaires bancaires Pas besoin de vous déplacer La liste des chantiers est longue et devrait donc vous inciter à voter. Et parce que tous les détails du scrutin vous seront envoyés par la Poste directement chez vous, vous n avez aucune raison de ne pas vous exprimer. Concrètement, vous allez recevoir, courant septembre, un kit de vote et le programme des différentes listes. Vous n aurez qu à prendre quelques minutes de votre temps pour renvoyer votre vote dans une enveloppe pré-affranchie entre le 29 septembre et le 13 octobre minuit. En pratique, vous ne voterez qu une seule fois c est un scrutin à un tour pour une seule Votez directement de chez vous en renvoyant par courrier votre bulletin dans une enveloppe pré-affranchie 4 Le monde des artisans septembre-octobre 2010

5 5 bonnes raisons d aller voter 1 Accomplir un acte citoyen et démocratique. Vous avez l opportunité unique de pouvoir choisir vos représentants au niveau de votre entreprise. 2 Encourager et soutenir les artisans candidats qui s impliquent et donnent de leur temps pour défendre l artisanat. 3 Élire des chefs d entreprises artisanales, spécifiques et représentatifs. Le fait qu ils soient eux-mêmes artisans leur permet de mieux connaître et de comprendre vos besoins et problématiques. 4 Reconnaître le rôle des femmes dans l artisanat. Le nouveau mode de scrutin imposant au moins un candidat de chaque sexe au sein de chaque tranche de 4 candidats (pour les 4 catégories d activité que sont le bâtiment, l alimentation, la fabrication et les services). 5 Montrer l importance des entreprises artisanales. Vous serez entendu au plus haut niveau grâce à vos représentants qui auront plus de poids et de légitimité auprès des pouvoirs publics pour défendre vos intérêts et influer sur les orientations nationales et les décisions de développement local. Vous prouverez ainsi votre attachement au territoire rural et participerez au développement de votre activité et du secteur en général. Le taux de participation doit être à la hauteur de ce que l artisanat représente dans le secteur économique. ET DE L ARTISANAT votre voix 35 membres composeront les CMA au niveau départemental et 70 à 88 au niveau régional liste, sans modifier les noms ou leur ordre. Ceci puisque les sièges seront attribués aux candidats dans l ordre de présentation sur chacune des listes. Dans un premier temps, la liste arrivée en tête se verra attribuer une prime : elle héritera de 50 % des sièges à pourvoir au niveau régional et de 30 % des sièges au niveau départemental. Les autres étant répartis entre toutes les listes à la proportionnelle. Votre premier réseau d appui Plus vous serez nombreux à voter, plus l artisanat pèsera dans les décisions de développement local, les règlements et lois votés au niveau national, et mieux vous défendrez vos intérêts auprès des pouvoirs publics. Les chambres de métiers et de l artisanat, administrées par vos futurs élus, représentent les intérêts généraux du secteur. Ces artisans élus vont, sur le terrain, porter les aspirations, les difficultés, les forces économiques de vos entreprises auprès des hommes politiques et des collectivités territoriales. Ce sont des chefs d entreprises artisanales, comme vous, qui connaissent donc la réalité du monde de l entreprise. Proches de vous, les chambres de métiers et de l artisanat mettent à votre disposition des missions d accompagnement couvrant toutes les étapes de la vie de vos entreprises, de la création à la transmission, en passant par leur développement. Les CMA assurent des formations de qualité pour vous, votre conjoint et vos salariés. Elles animent les centres de formation et reçoivent également ceux qui ont le projet de créer ou de reprendre une entreprise, en plus des jeunes qui entrent en apprentissage. Donnez-leur les moyens de se doter de compétences et d outils pour vous simplifier la vie, doper vos performances, vous aider à vous développer plus et mieux, et vous offrir des services correspondant à vos besoins en vous mobilisant pour le secteur et en votant à ces élections. L avenir de la Première Entreprise de France est entre vos mains. Quelques avancées obtenues ces 5 dernières années Création de l EIRL qui limite les conséquences personnelles en cas de faillite et protège le patrimoine privé des entrepreneurs individuels. Qualification obligatoire pour les auto-entrepreneurs et inscription au répertoire des métiers pour ceux qui exercent une activité artisanale. Reconnaissance du conjointcollaborateur par la création d un statut et par le dégrèvement des charges sociales. Soutien des entreprises artisanales en période de crise. Pérennisation du taux de TVA à 5,5 % pour le secteur du bâtiment. Suppression de l IFA et de la taxe professionnelle Qui peut voter? Toutes les personnes inscrites ou mentionnées (conjoints) au répertoire des métiers au 13 avril 2010 peuvent voter. Soit les chefs d entreprise, les dirigeants sociaux des personnes morales immatriculées au RM et les conjointscollaborateurs mentionnés au RM depuis au moins 6 mois à la date de clôture du scrutin, quel que soit le régime fiscal ou social et sans condition de nationalité. Dispositif média début septembre Campagne radio sur RTL, RMC et Sud Radio Campagne presse quotidienne régionale dans 53 titres C est le nombre de représentants aux chambres de métiers et de l artisanat qui seront élus par les artisans au terme du scrutin. Les résultats seront connus le 18 octobre Le monde des artisans septembre-octobre

6 ctualités Val d Oise REMISE DE MÉDAILLES LES VICTOIRES DE L ARTISANAT 2010 Ils sont une trentaine de chefs d entreprise artisanale à avoir été mis à l honneur le 28 juin dernier par la Chambre de Métiers et de l Artisanat. 28 entrepreneurs remarquables très exactement, dans un lieu agréable et récréatif, la Plage de l Isle- Adam. Un hommage a été rendu à Jean Gabin qui avait joué dans ce même lieu dans le film Rue des Prairies en 1959 avec Marie-José Nat. Pour l occasion un nouveau trophée a été créé tout en transparence et reprenant la forme et les couleurs du «A» national de l Artisanat. La cérémonie a été également rebaptisée «Les Victoires de l Artisanat», en l honneur de celles et ceux qui constituent la Première Entreprise de France. Les convives attablés ont découvert les parcours professionnels des médaillés. Le point d orgue de la soirée fut la projection de films consacrés aux récipiendaires de la médaille d or. Dans l esprit des canotiers, un groupe musical a entonné des célèbres airs, dont ceux d Édith Piaf, accompagné de danseurs de salon. Participez vous aussi! Envoyez-nous votre candidature pour recevoir la médaille de la CMA du Val d Oise, promotion 2011! Chaque année, la CMA remet à titre honorifique une médaille à une sélection de chefs d entreprise sur des critères de longévité, savoir-faire, d implication dans la formation des apprentis Vous pouvez y postuler si vous le souhaitez (ou proposer un candidat) en envoyant une lettre de motivation détaillée avant le 15 novembre 2010 (dernier délai) à : Sandra Noël / Service Patrimoine - Chambre de Métiers et de lʼartisanat du Val dʼoise - 1 avenue du Parc Cergy Pontoise Cedex. NB : pour postuler, vous devez être au minimum inscrit au Répertoire des Métiers (RM) depuis 10 ans en tant que chef d entreprise. Liste des médaillés Bronze : Catégorie Bâtiment : Laurent Floux, maçonnerie-carrelage à Marines ; Frédéric Genetin, maçonnerie générale à Bessancourt. Catégorie Services : Mustafa Cetin, retoucherie à l Isle Adam ; Isabelle et Roland Coumes, serrurerie-menuiserie à Asnières-sur-Oise ; Laurent Traina, restaurateur de pianos à Montmagny. Argent Catégorie Bâtiment : Monique et Michel Aptel, installation fermetures à Sannois ; Djamel Labbadi, plomberie à Cergy- Pontoise ; Gérard Parent, chaudronnerie à Saint-Ouen-l Aumône ; Jean-Charles Pinera, peinture-vitrerie à Montmagny ; Jean-Claude Prévost, maçonnerie générale à Jouy-le-Moutier ; Jean-Luc Saussois, maçonnerie à Viarmes. Catégorie Services : Marie-Dominique Aliamus, coiffure à Argenteuil ; Sylvie Canciani, encadrement-reliure à Sannois ; Juan Lopez, artisan taxi à Fosses ; Dominique Fournier, joaillerie à Ennery. Or Joël Boilleaut, restaurateur à Auvers-sur- Oise ; Lionel Regeard, coiffure à Saint- Ouen-l Aumône ; Claudine et Alain Alfrede, charcuterie à Herblay ; Claudette et Claude Buiron, électricité-plomberie à Vauréal ; Daniel Chardon, menuiseriecharpente à Saint-Brice-sous-Forêt ; Michel Fournaise, réparation et entretien de véhicules à Nesles-la-Vallée ; Daniel Garet, plomberie-chauffage à Méry-sur-Oise ; Francine et Dominique Gauthier, coiffure à Goussainville ; Josiane et José Mendes, peinture et revêtement à Montmagny ; Colette Patin, coiffure à Sannois ; Jean-Michel Porlier, fabrication et pose de serrures à Ecouen ; Dominique Boudry, plomberie-chauffage à Argenteuil ; Gérard Lequertier, électricité générale à Eragny-sur-Oise. 6 Le monde des artisans septembre-octobre 2010

7 Imaginez une mutuelle indispensa pour toute la famille! COMPLÉMENTAIRE SANTÉ Découvrez tous les avantages du Pack Santé : Document non contractuel - Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité. RNM n Crédit photo : Getty Images. 5 niveaux de remboursement + 3 modules : Jeunes Parents, Bien-Etre, Seniors Des réductions (1) couples, familles et jeunes Le tiers payant leader en France Pas d avance d argent chez professionnels de santé (2) Une prise en charge immédiate (3) y compris en optique et dentaire (1) Selon le nombre de bénéficiaires inscrits au contrat. (2) Dans le cadre du respect du parcours de soins coordonnés. (3) Pris en charge dès le 1 er jour de la date d effet du contrat santé, hors amniocentèse et hospitalisation en psychiatrie. VOTRE DEVIS SANTÉ GRATUIT ET SANS ENGAGEMENT Permanence dans votre Chambre de Métiers et de l Artisanat tous les mardis de 11h à 12 heures Par téléphone de 9h à 20h (appel gratuit depuis un poste fixe) Par internet

8 ctualités Val d Oise À noter De la Taxe Pro. à la Contribution Économique Territoriale La loi de finances 2010 vient d entériner la suppression annoncée de la Taxe Professionnelle (TP) après 35 ans d application. Elle lui substitue une contribution, dénommée Contribution Économique Territoriale (CET), composée de : la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE). La CMA95 a organisé en juin dernier deux soirées d information consacrées à ce sujet. Le service économique de la CMA95 a élaboré pour l occasion une présentation détaillée du nouveau dispositif. Elle est téléchargeable sur le site web fr, accessible depuis la page d accueil. 4 e ÉDITION RÉGIONALE DU PRIX STARS & MÉTIERS 2010 Le mardi 1 er juin, les Salons de la Maison des Arts et Métiers à Paris ont accueilli la 4 e édition régionale de ce prix prestigieux, en partenariat avec les Chambres de Métiers et de l Artisanat, les organisations professionnelles et la Banque Populaire Rives de Paris. Lors de cette cérémonie, animée par Vincent Ferniot, vingt lauréats franciliens ont reçu des prix valorisant leurs innovations technologiques, leurs solutions originales en matière de ressources humaines et leur dynamisme commercial. Les lauréats valdoisiens sont Prix régional 2010 et 1 er prix départemental du Val d Oise Catégorie «Dynamique de Gestion des Ressources Humaines» Sylvain Joubert, boulanger-pâtissier-confiseur à Taverny. Prix départemental du Val d Oise Catégorie «Stratégie Globale d Innovation» Luc Tricart, entreprise de restauration de mobilier ancien et fabrication, de recherche et design en mobilier contemporain à Cergy Ham. Depuis le 11 mars, le CFE délivre la carte d activité ambulante aux entreprises et sociétés artisanales concernées dont le dossier de première demande ou de renouvellement est à retirer au CFE. Il a également la compétence, par décret, de contrôler, lors de l immatriculation, la qualification professionnelle exigée par le décret du 2 avril 1998 pour les activités réglementées. Depuis le 1 er avril, les auto-entrepreneurs exerçant une activité artisanale à titre principal doivent s inscrire au Répertoire des Métiers et ont donc un dossier de demande d immatriculation à déposer au CFE. Depuis la parution au JO de l Arrêté du 28 octobre 2009, un créateur d entreprise ressortissant d un état membre de la CEE, ou autre état partie à l accord sur l Espace économique européen titulaire d un diplôme étranger, peut Prix départemental du Val d Oise Catégorie «Stratégie Globale d Innovation» Olivier Toffin, entreprise de plomberie-chauffage et génie climatique à Vallangoujard Cerise sur le gâteau, la CMA du Val d Oise s est vue décerner le prix de la CMA la plus active d Île de France. De nouvelles missions confiées au Centre de Formalités des Entreprises 2 e édition de Noël Avant l Heure, novembre! Venez à la rencontre de l artisanat d art valdoisien du 25 au 28 novembre 2010 à la CMA 95, 1 avenue du Parc à Cergy. 40 exposants. Entrée libre et gratuite. Programme complet sur effectuer, par écrit auprès du CFE, une demande de reconnaissance de qualification professionnelle. À chaque changement d adresse, il faut impérativement contacter le Centre de Formalités des Entreprises dans les plus brefs délais. CONTACT CFE Tél. : Ouvert du lundi au jeudi, de 9h à 16h et le vendredi de 9h à 14h. Banque populaire Rives de Paris 8 Le monde des artisans septembre-octobre 2010

9 Pour passer votre publicité dans LE MONDE DES ARTISANS, contactez : LE MONDE DES rtisans Emploi des jeunes L artisanat, bouclier social Bimestriel n 73 novembre-décembre PRÉSERVEZ VOTRE PC DES RISQUES DU WEB P. 33 CRÉER, ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR DANS LES MÉTIERS Malgré un contexte économique incertain, les artisans continuent nu à embaucher des jeunes es en apprentissage. À la sortie, 80% d entre eux trouvent un emploi rapidement. XAVIER DE ROUX, AUTEUR DU RAPPORT PORT SUR LE PATRIMOINE D AFFECTATION P. 50 LMA73_NL_01.indd 1 30/10/09 16:25: Bimestriel n 74 janvier-février ACTUALITÉ LE MONDE Bimestriel n 75 mars-avril LE MONDE DES rtisans Votre patrimoine protégé DES rtisans LE PATRIMOINE AFFECTÉ ENFIN CRÉÉ P. 7 Dossier Développons l artisanat durable P. 29 CRÉER, ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR DANS LES MÉTIERS P. 10 STYLE DE VIE CRÉER, ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR DANS LES MÉTIERS LES ARTISANS REDONNENT VIE À NOS CAMPAGNES P. 14 P. 4 Un projet de loi créant le statut d Entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) est en discussion au Parlement. Il vise à éviter que les entrepreneurs individuels ne soient ruinés sur leurs biens personnels nels en cas de faillite. LMA75_NL.indb 1 19/02/10 15:00:40 STYLE DE VIE J AI CHOISI DE TRAVAILLER EN FAMILLE P. 14 LMA74_NL.indb 1 4/12/09 16:51:06 PHILIPPE SAINT- ÉTIENNE CHEF DE PUBLICITÉ TÉL : FAX : Avec Groupama, redémarrez votre activité au plus vite. Caisse régionale d Assurances Mutuelles Agricoles. Entreprise régie par le code des assurances - Document et visuel non contractuels Illustration : Odeka/Agence Christophe - Crédit Photo : Getty Images - juillet JumpFrance Groupama Gro upama 100% 100% avec les ave cl les PROS PR OS GARANTIE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE Protégez-vous des conséquences financières en cas de contamination. En mat ière de sécurité alimentaire, le ris que zéro n existe pas. Groupama vous propose une protection complète qui prend en charge le s fr ai s inhé rents à la contamination et votre pert e de revenu. Pour Groupama, être 100% avec les Pr os, c est : un diagnostic personnalisé et gratuit, une gammeme de produits et services adaptés à votre métier, un conseiller dédié et à votre écoute.

10 ctualités Développer l artisanat en banlieue Le 8 juin, lors de l assemblée générale de l APCM, un accord a été signé avec l Epareca en faveur du développement de l artisanat dans les quartiers sensibles. Les commerces de proximité ont certainement leur rôle à jouer dans des zones où le tissu social s est amoindri. L Epareca compte être mis plus facilement et rapidement en relation avec des chefs d entreprise désireux de s installer dans ces endroits. Il s est déjà engagé dans la réalisation d un premier pôle artisanal, à Bruay-surl Escaut (59). UN PAS DE PLUS VERS L ERASMUS DES APPRENTIS La France et l Allemagne ont scellé un accord en faveur de la mobilité européenne des apprentis. Les XX es Rencontres des chambres de métiers et de l artisanat françaises et allemandes ont eu lieu du 16 au 18 juin à Bordeaux. À cette occasion, l APCM a signé avec ses collaborateurs Outre-Rhin un accord allant dans le sens d une amélioration de la mobilité des apprentis en Europe. Les deux organismes s engagent à accompagner et encourager les jeunes apprentis vers la voie de l échange culturel. L office franco-allemand pour la jeunesse s investira sous la forme d un soutien financier aux CMA et CFA engagés dans ces procédures. Des actions de coopération devraient entrer en vigueur dès septembre. Rappelons que c est l APCM qui a été chargée par la Commission européenne de mettre en place le projet EuroApprentissage qui devra permettre aux apprentis de bénéficier du même système d échange que les étudiants. 2 millions d entreprises, apprentis En , jeunes Français sont partis étudier en Allemagne. Parmi eux, on compte 402 apprentis. Par ailleurs, 326 Allemands en apprentissage ont été accueillis dans des entreprises françaises. L accord vise à augmenter ces chiffres, dont la croissance est limitée entre CMA33/Alban Gilbert Les XX es Rencontres des CMA franco-allemandes leur a permis de consolider leur coopération face aux enjeux de l Union européenne, aux effets de la crise et au développement de l apprentissage. autres par les inquiétudes des apprentis et de leurs maîtres d apprentissage quant à la barrière de la langue. La convention prévoit donc la formation de développeurs de la mobilité francoallemande pour les encourager. De manière plus générale, les deux pays souhaitent également unir leurs efforts pour que les petites entreprises soient davantage prises en compte dans les politiques européennes, en particulier à travers une mise en œuvre du Small Business Act. À eux deux, la France et l Allemagne représentent près de 2 millions d entreprises formant apprentis. Elles ont mis en place cinquante jumelages de chambres. La RGPP entre en phase deux Lors du conseil des ministres du 30 juin, François Baroin, ministre du Budget, a présenté les mesures de la deuxième étape de la réforme ( ). Parmi 150 propositions, le gouvernement compte optimiser les procédures de recrutement des apprentis sur quatre points : créer un simulateur de calcul du coût complet de la rémunération, simplifier les formalités administratives, instaurer une meilleure coordination entre les acteurs publics, et proposer un dossier unique de demande d aides. Ces ajustements devraient voir le jour courant 2011, et font suite aux ateliers de l apprentissage et de l alternance, lesquels ont mis le doigt sur les dysfonctionnements du système. Le premier volet de la loi de révision générale des politiques publiques (RGPP) a été publié au Journal officiel le 24 juillet. Il entérine la réforme prochaine des chambres de métiers et de l artisanat, qui se traduira par un renforcement de l échelon régional. Il sera possible pour des CMA départementales d une même région de fusionner en une seule entité. Elles ont jusqu au 1 er janvier 2011 pour se décider. Elles devront également réaliser 10 % d économies sur quatre ans, ce qui au total représenterait 20 millions d euros, selon François Moutot, directeur général de l APCM. 10 Le monde des artisans septembre-octobre 2010

11 ÉDITION 2009 du 19 au 26 novembre Les chambres de métiers et de l artisanat, premier réseau d accompagnement des créateurs et des repreneurs. Programme des 200 événements (0.15 TTC/min) La reprise d entreprise, une opportunité pour tous. - Partenaires officiels

12 A pprentissage Val d Oise Les fonds européens au service des enseignants et de l apprentissage Depuis 2007, les bourses Comenius de l Union européenne permettent à deux de nos enseignants de participer à des cours de formation de langue grecque afin de préparer des activités de mobilité avec nos jeunes apprentis. En effet depuis 2004, l Institut des Métiers de l Artisanat propose des séjours à l étranger à ses apprentis afin de diversifier leurs compétences professionnelles et d enrichir leur culture générale. Dans ce cadre des voyages en Grèce sont proposés depuis 2006 aux apprentis boulangers par lequel ils ont pu découvrir le monde de l artisanat grec ainsi que certaines structures éducatives. Dans un souci permanent de qualité, les enseignants n ont pas hésité à se lancer, pendant leurs vacances, dans l aventure de la langue grecque afin de permettre un échange toujours plus constructif avec les professionnels sur place. Ainsi le programme Comenius a permis, pendant une durée de trois semaines par an, d appréhender les bases de la langue et de la culture. Il va de soi maintenant, que l aventure européenne ou internationale est une plus value dans la formation de nos jeunes, et targuons-nous que cette initiative perdure. PLUS D INFOS : comenius-bourses.php E N BREF Soline, médaille d or des apprenties fleuristes Lumineuse et passionnée, la jeune Soline Gleizes est devenue le jeune espoir de la fleuristerie valdoisienne. Elle a reçu au mois de mai le titre régional d Un des Meilleurs Apprentis Fleuristes de France. Deux ans auparavant, elle quittait sans regret sa vie de lycéenne en 1 re STG pour intégrer l école des fleuristes de Paris en CAP. Elle vient d achever un cursus en alternance dans une boutique cergyssoise, le Tournesol. Bravo! Bon à savoir : une autoécole qui s adapte aux apprentis Difficile d avancer professionnellement quand on n a pas le permis. Cette formation doit être considérée comme faisant partie intégrante du projet professionnel. L auto-école du service de Prévention Spécialisée de la Sauvegarde 95 et la CMA95 proposent de mettre en place une formation au permis de conduire pour les jeunes en apprentissage en lien avec leur maître d apprentissage. PLUS D INFOS : Mobil Jeunes Solidarité, Sauvegarde du Val d Oise, 53 rue Francis Combe à Cergy. Philippe Chartier au ou Première rentrée pour les «15 Femmes en Avenir» Lundi 6 septembre 2010 restera une journée marquante pour les heureuses candidates de l opération «15 Femmes en Avenir», initiée par le grand chef cuisinier Alain Ducasse. Il s agissait de leur jour de rentrée à l Institut des Métiers de l Artisanat de Villiers le Bel où elles seront formées au CAP de Cuisine en moins d un an tout en travaillant en parallèle dans les restaurants franciliens du groupe Alain Ducasse. Les titulaires du CAP se verront proposer une embauche dans le groupe. Rappelons qu elles sont toutes habitantes de Sarcelles, âgées de 25 à 45 ans, et qu elles ont été recrutées sur des critères de motivation. Important : N oubliez pas de nous verser votre taxe d apprentissage! La taxe d apprentissage est un impôt versé par les entreprises qui a pour but de financer les dépenses nécessaires au développement de l apprentissage et de l enseignement technologique et professionnel. C est aussi le seul impôt dont vous pouvez choisir l affectation. Vérifiez auprès de votre expert-comptable où part votre versement de la taxe d apprentissage! PLUS D INFOS : Service apprentissage au Les 15 Femmes en Avenir découvrent le laboratoire de cuisine de l IMA à Villiers le Bel. 12 Le monde des artisans septembre-octobre 2010

13 Mutuelle Complémentaire Santé & Prévoyance Individuels : Garanties Jeunes ; Familles ; Seniors Artisans Commerçants Et des contrats adaptés à tous types d Entreprises (de la TPE à la PME ). SAINT-GRATIEN 96 bd du Maréchal Foch SAINT-OUEN-L AUMONE Cité de l Auto - Rue de Paris - RN SAINT-BRICE S/FORET 5 av. Robert Schumann

14 STYLE de vie L artisanat a dans ses rangs parmi les plus anciennes entreprises de France, des établissements qui ne sont pas tous devenus des PME, mais qui s attachent à leurs valeurs, et donc au succès. ENTREPRISES ARTISANALES CENTENAIRES Leur savoir-faire traverse l histoire La plupart du temps, ce sont les hommes, gérants et salariés, qui décident d insuffler de l énergie à leur entreprise. Mais quand celle-ci acquiert une renommée au long cours et une clientèle fidèle, l inverse peut se produire. L entreprise centenaire impose alors à son gérant et ses salariés présents et futurs sa propre culture, son propre rythme, sa propre rigueur. C est son cachet qui pousse les artisans à continuer de la faire vivre. Cela peut expliquer que dans le cadre des entreprises artisanales centenaires, la plupart des transmissions soient familiales. Car comment se permettre de laisser choir un édifice rentable, de surplus bâti par nos aïeux? Des artisans visités comme des monuments D autant plus que ces entreprises se sont profondément ancrées dans le paysage de leur localité, parfois jusqu à participer à son rayonnement touristique. La briqueterie Capelle, en Haute-Garonne, créée en 1879, peut en témoigner. «Lors des journées du patrimoine, les gens aiment venir dans nos locaux. Nous leur faisons visiter la carrière et l ensemble du processus de fabrication. Ils sont toujours surpris de voir que tout se fait de manière artisanale!» Robert Desclaux, ancien gérant des Anchois Desclaux (Collioure, 66), aujourd hui à la retraite alors que son fils a repris le flambeau, joue aussi la carte touristique. Incollable sur son métier, il a mis en place un musée sur son histoire, comprenant L idée de longévité s accorde bien avec la culture de qualité propre à l artisanat. un film de 15 minutes et des photos anciennes. Comment ces entreprises se sontelles hissées si haut? On a coutume d évoquer un fameux «secret de fabrication», une sorte de formule magique qui garantirait le succès et la croissance. Mais ce «secret» tient souvent du fantasme, comme l estime Robert Desclaux. «Nos clients sont surtout sensibles à la qualité, et «Seuls la volonté et le courage font la différence!» nous cherchons la perfection. Il n y a pas de recette miracle pour la longévité! Les secrets de fabrication, je Jacques PALUT / Fotolia 14 Le monde des artisans septembre-octobre 2010

15 les donne à qui veut. Seuls le courage et la volonté font la différence.» Des valeurs qui ont permis à beaucoup de ces entreprises de passer entre les mailles du ralentissement économique. Il faut dire que lorsque l on existe depuis plus d un siècle, on n est peut-être plus à une crise près. Pour la charcuterie À l andouillette d Arras (Pas-de-Calais), fondée au XIX e siècle, c est tout simplement comme si elle n avait pas eu lieu. «Crise ou pas crise, les gens veulent se faire plaisir. C est la dernière chose dont ils vont se priver», estime Hugues Becquart, le gérant. Et en termes d andouillette, la charcuterie a l heureuse réputation de faire la meilleure. «Depuis plus d un siècle, nous avons la même recette, la même manière de faire, la même rigueur.» La rigueur, la qualité du produit, le respect du client : voici donc la seule et unique recette à suivre pour réaliser un produit exceptionnel, qui a fait le bonheur d un notaire de la Belle Époque autant qu il ravit un jeune cadre dynamique des années Un héritage culturel et matériel La stratégie de la continuité dans l effort est aussi prônée par les Enfants de Boisset, poterie d Anduze (Gard, création en 1610). Cécile Jurquet, l actuelle patronne, a davantage senti les effets de la crise. Mais le vase d Anduze reste une valeur sûre, que les visiteurs aiment rapporter en souvenir. «Les gens savent que notre entreprise est ancienne, ils viennent chercher "un vase de chez Boisset", observe-t-elle. La pièce est belle, les clients ne s en lassent pas. Nous aussi, en ouvrant les fours, on est toujours émerveillés.» En plus d une culture d entreprise, il arrive que l entreprise bénéficie d un matériel d une qualité rare. Yves Richard est serrurier et ferronnier à Bourg- Argental (Loire, création en 1910). Lui doit sa particularité à un outillage rare, transmis par sa famille. «Je n ai jamais fait d effort de publicité. On sait que je peux faire de belles choses, des apports durables», affirme-t-il. Étienne Delcambre, «L expérience nous donne une capacité d adaptation au marché» affineur de fromages à Marbaix (Nord, création en 1905), profite également des équipements de ses aïeux. «Pour bien affiner les fromages de Maroilles, avoir le bon coup de main ne suffit pas : les caves font beaucoup. Celle dont je dispose est en brique et pierre bleue. La température doit être entre 12 et 15 degrés, l humidité à 95 %.» Mais il ne compte pas uniquement sur les équipements du passé : il a mis en place, avec une entreprise locale, un distributeur automatique de Maroilles! «Un coup de pub phénoménal!» Entreprise centenaire, oui, mais pas encore démodée Au contraire, grâce à leur longévité, ces établissements bénéficient d une réelle crédibilité. L entreprise Capelle le confirme : «Comme notre produit a résisté plus de cent ans, les gens nous écoutent. On sait de quoi on parle.» Et si les enseignes séculaires sont écoutées, c est justement parce qu elles ont été au plus près de leur marché pendant des dizaines d années. Elles en tirent une expertise au niveau de son comportement, de ses tendances, des modes qui passent et reviennent. C est ce dont a hérité l entreprise La Rochère, fondée en 1475 en Haute-Saône, spécialisée dans le domaine du verre. «Nous faisons preuve d une vraie capacité d adaptation, d innovation, grâce à + Info notre sensibilité au marché», estime la direction. «Nous possédons cette notion de pérennité, qui nous permet de pressentir si un débouché va être porteur ou non à long terme.» L expérience peut ainsi permettre de «Nous maîtrisons bien les nouveautés avant de les proposer aux clients» distinguer un marché porteur d un miroir aux alouettes. Et de ne pas se précipiter à vendre du «dernier cri» alors que la méthode n est pas encore rodée ou le produit pas encore optimisé. Car les entreprises artisanales centenaires ont cette haute idée de la qualité et une renommée à respecter. À ce titre, la plomberie André Bonnet, fondée en 1904 et basée à Annonay (Ardèche), sait considérer les nouvelles tendances avec assez de recul. Et un regard d expert. «Certains disent que nous sommes réticents à la nouveauté. Mais c est surtout que l on veut qu elle soit bien maîtrisée, autant du côté du fournisseur que du côté de notre propre savoir-faire. D autres entreprises n hésitent pas à se lancer sur de nouveaux marchés, sans les avoir vérifiés au préalable. C est pourquoi nous préférons proposer un service de qualité, parfois un peu plus cher.» Prudence, rigueur, sagesse, respect de l autre Les entreprises artisanales centenaires auraient-elles découvert le secret de la vie éternelle? Florent Lacas Mettez en valeur votre longévité L ancienneté d une entreprise est un élément de plus en plus valorisant. Dans un milieu complexe, le client aime se diriger vers un produit dont il ne doute ni de l authenticité ni de la qualité. N hésitez donc pas à communiquer sur la date de création de votre entreprise. Un label existe pour cela, nommé «Entreprise familiale centenaire» (EFC). Il a été créé il y a trois ans, et compte aujourd hui plus d une vingtaine d adhérents. Son obtention nécessite plusieurs conditions : prouver que l entreprise est bien la propriété d une même famille depuis plus de cent ans, remplir le dossier d admission, accepter le règlement d usage, acquitter les frais d admission (140 euros HT) et une cotisation annuelle allant de 120 euros à 775 euros HT selon le chiffre d affaires. Bruno Bizalion, créateur du label, s engage à le populariser au maximum auprès des médias. Plus d informations sur le site Internet : Le monde des artisans septembre-octobre

16 STYLE de vie Val d Oise LES ÉTABLISSEMENTS CHASSIN, BAILLET-EN-FRANCE Une entreprise bientôt centenaire vraiment envie d emmener cette entreprise au moins jusqu à ses «J ai 100 ans!», confie Christian Moya. Avec son épouse Nathalie, comptable de formation, ils ont tout à fait conscience du caractère exceptionnel de leur entreprise de fabrication de ressorts à lames pour automobile, fondée il y a 90 ans par un certain Monsieur Chassin. Tout débute donc en 1920, dans la ville berceau de l automobile, Levallois- Perret. Les Établissements Chassin se spécialisent dans les suspensions de véhicules. Dans les années 70, le père de Christian, Albert Moya, rachète l entreprise au départ en retraite de son patron. Une suite logique puisqu il y a toujours travaillé et y a gravi les échelons. Christian vient le rejoindre en 1986 en tant que salarié après une formation de chaudronnier. En 1992, il reprend sa gérance avec Nathalie et ils déménagent par la suite à Baillet-en-France. Un travail en couple qui leur plaît beaucoup. N étant plus qu eux deux alors que les établissements ont compté jusqu à une dizaine de salariés, il n est pas rare que Nathalie aide à l atelier. Un travail difficile qui ne peut être réalisé que par des passionnés. Il ne faut effectivement jamais compter son temps. Chaque pièce est façonnée heure après heure grâce aux machines d origine. Christian a conservé le savoir-faire intact. Leurs clients sont des propriétaires de véhicules anciens, d utilitaires, de 4X4 et d hippomobiles ainsi que des concessionnaires. La formidable réputation des Établissements Chassin leur amène même des clients internationaux. CONTACT : Des ressorts à lames à restaurer. 16 Le monde des artisans septembre-octobre 2010

17 É clairage Financement de son entreprise Impossible ou presque de satisfaire ses besoins de financement sans passer par la case banque. Mais par les temps qui courent, est-il encore possible de décrocher un crédit? Comment mettre toutes les chances de son côté? Quels sont les recours en cas de refus? Dossier réalisé par Ann-Karen Bartoszewski BESOINS COURANTS Le banquier, un partenaire incontournable Un léger mieux. Au 2 e trimestre, les patrons de TPE ne sont plus que 31 % à considérer leur situation financière préoccupante, contre 40 % au trimestre précédent*. «La situation économique reste tout de même tendue, tempère Jean-Marc Jaumouillé, directeur des techniques professionnelles chez Fiducial. Globalement, les dirigeants ont peu de visibilité sur l avenir. En outre, ils ont déjà consenti des efforts importants en baissant leur revenu qui constitue la principale variable d ajustement. Ils ne peuvent donc plus en faire», explique-t-il. «Bien sûr, certains arrivent à tirer leur épingle du jeu. Mais de manière générale, les chiffres d affaires stagnent ou diminuent», ajoute-til. Ce qui contribue parfois à tendre les relations avec le banquier, un partenaire financier incontournable pour les petites structures. «Certaines entreprises se sont vues refuser des facilités de caisse et d autres leur autorisation de découvert tout bonnement supprimée», constate Michel Cottet, directeur général de la Siagi. Mais le phéno- FrankU/Fotolia «Les entreprises crédibles n ont pas de soucis de financement», selon Gilbert Rebeyrole, président de la CMA de Haute-Vienne. mène ne concernerait en fait qu une minorité. En effet, selon une étude de la fédération des centres de gestion agréés publiée fin juillet, 70 % à 87 % des dirigeants de TPE ayant sollicité leur banque ont reçu une réponse positive, le taux variant selon le service demandé (emprunt, découvert, escompte ). Autre idée reçue qui vacille : à en croire la Banque de France, l encours des crédits accordés aux TPE et PME indépendantes a augmenté de 2,6 % en Quant aux promesses faites par les banques pour 2010, elles seraient bien parties pour les tenir! «Les entreprises crédibles n ont pas de souci de financement», assure Gilbert Rebeyrole, président de la fédération nationale des Socama et de la CMA de la Haute-Vienne. «En revanche, il y en a d autres qui font n importe quoi. Par exemple, des artisans qui prélèvent plus qu ils ne gagnent ou qui établissent des devis largement inférieurs aux prix du marché et rencontrent, de ce fait, des problèmes de rentabilité. Dans ces conditions, il est logique que leur demande de crédit soit refusée», déclare-t-il. Ce qui l est moins, en revanche, c est le manque d homogénéité des pratiques sur le terrain. Ainsi, pour un même dossier, la réponse peut diverger d une agence à l autre, y compris au sein d une même enseigne. Comme l explique Jean-Marc Jaumouillé : «cela tient beaucoup aux relations que le conseiller entretient avec son client.» * Baromètre de conjoncture réalisé en juillet par l Ifop pour Fiducial, société de services pluridisciplinaires aux petits entreprises. Certains dirigeants arrivent à tirer leur épingle du jeu. Mais de manière générale, les chiffres d affaires stagnent ou diminuent Le monde des artisans septembre-octobre

18 É clairage Financement de son entreprise Q U EST-CE QU UN BON DOSSIER AUX YEUX DU BANQUIER? En matière de crédit, un bon dossier n est pas forcément un dossier couvert par de nombreuses garanties. «L idéal, c est un projet qui auto-génère sa capacité de remboursement», explique Norbert Barré, directeur du marché des professionnels et TPE de la Société Générale. Prenons l exemple d un boulanger qui souhaite décrocher un prêt afin de financer l acquisition d un nouveau four très moderne et beaucoup plus performant. «S il a prévu, pour rembourser son investissement, de fabriquer des pains spéciaux, d obtenir un rendement plus important, de perdre moins de matières premières on peut considérer que le projet est réaliste. Les recettes supplémentaires découlant de l utilisation du nouveau four vont compenser la dépense», commente-t-il. À l inverse, un boulanger qui projette de racheter un fonds verra sa demande de prêt refusée si le prix d acquisition paraît trop élevé ou la croissance du chiffre d affaires surestimée. «On va analyser le marché, la clientèle, le service différenciant par rapport à la concurrence, le prévisionnel d activité (évolution du chiffre d affaires sur la période de financement, charges, résultat dégagé) pour déterminer si l artisan aura la capacité de rembourser», indique Norbert Barré. Johnny Lye/Fotolia APCM Press&Vous «Une capacité d emprunt supérieure avec l EIRL» François Moutot, directeur général de l APCM «En ce qui concerne l octroi des crédits bancaires destinés à couvrir les besoins de financement liés au développement, la situation s est plutôt améliorée. Le médiateur du crédit a mis de l huile dans les rouages. En revanche, on ne peut pas en dire autant en matière de financement de la trésorerie. De manière générale, le circuit bancaire est frileux et inadapté aux entreprises artisanales. Mais il faut reconnaître que celles-ci ont une capitalisation insuffisante. La création de l entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) devrait permettre de renforcer leurs fonds propres. En effet, un artisan installé en nom propre est passible, sur l intégralité de son bénéfice, de l impôt sur le revenu et des cotisations sociales, que les sommes soient ou non prélevées. Cela peut représenter jusqu à 75 % de son excédent. Alors qu en passant en EIRL et en optant pour l impôt sur les sociétés, seules les sommes prélevées pour se rémunérer seront soumises à l impôt sur le revenu et assujetties aux cotisations sociales. Les bénéfices réinvestis dans l entreprise seront, eux, taxés uniquement à l IS, dont le taux est fixé à 15 % dans la limite de euros. Les artisans en EIRL qui joueront le jeu en laissant suffisamment de biens et d argent dans le capital affecté à l activité bénéficieront d une capacité d emprunt supérieure.» «Les spécificités des TPE pas assez prises en compte» Jean-Marc Jaumouillé, directeur des techniques professionnelles de Fiducial* «La crise a révélé un problème structurel au niveau des banques. En effet, les TPE ne sont pas suffisamment prises en compte dans leurs spécificités. Elles sont traitées soit comme des particuliers, soit comme des PME alors qu elles ont des problématiques différentes. Il y a en outre un turnover important dans les agences bancaires qui ne facilite pas la compréhension et la connaissance des dossiers. Enfin, les TPE ne disposent pas d un système de notation qui leur est propre. Elles sont soumises au système analytique standard, ce qui les pénalise fortement au niveau des taux d intérêt. Selon moi, l environnement bancaire tel qu il est organisé actuellement a montré ses limites.» * Fiducial propose une offre globale de services aux TPE (expertise-comptable, conseil juridique ). Fotolia 18 Le monde des artisans septembre-octobre 2010

19 DR DR «La médiation réussit dans deux cas sur trois» G Gérard Rameix, médiateur national du crédit aux entreprises Comment fonctionne la procédure de médiation? Le chef d entreprise qui rencontre des difficultés avec sa ou ses banques pour résoudre ses problèmes de financement ou de trésorerie remplit un dossier de médiation en ligne. Dans les 48 heures, il est contacté par le médiateur départemental qui définit avec lui un schéma d action. La banque, informée de l ouverture de la médiation, a 5 jours pour revoir sa position. Si les difficultés perdurent au-delà de ce délai, le médiateur contacte personnellement les partenaires financiers de l entreprise pour identifier et résoudre les points de blocage. Combien d entreprises ont eu recours à ce dispositif? Depuis novembre 2008, plus de dossiers ont été déposés en médiation. Sur le lot, remplissaient les critères d éligibilité et ont été acceptés. Depuis la création de la médiation en octobre 2008, le taux de réussite des opérations est de 63 %. Autrement dit, près de deux entreprises sur trois ont retrouvé, après un refus initial, un financement. Malgré un pic en mars (1 200 dossiers déposés) et une nouvelle hausse des saisines en juin par rapport à mai, nous constatons un net ralentissement des dépôts de dossiers au second trimestre Deux facteurs peuvent notamment expliquer ce ralentissement : l amélioration progressive de la situation économique et le fait que certaines banques aient mis en place des procédures internes de traitement des dossiers visant à réexaminer les propositions de refus d un financement. Le dispositif continue, cependant, d aider plusieurs centaines d entreprises par mois, c est pourquoi Nicolas Sarkozy a décidé de le prolonger en Quelle est la proportion de TPE? 81 % des dossiers concernent de très petites entreprises (moins de 10 salariés) ayant des besoins souvent inférieurs à Ce n est pas un hasard. Aux difficultés conjoncturelles s ajoutent, pour les TPE, des problèmes récurrents liés aux relations qu elles entretiennent avec leur banque. Elles sont moins rompues que les PME aux plans d affaires, aux prévisionnels détaillés et aux méthodes de gestion, ce qui peut affecter la qualité du dialogue. Le meilleur conseil que je puisse donner aux artisans est d entretenir de bonnes relations dans la durée avec leur banquier. Les banques devraient, elles, s investir davantage dans la relation avec des entreprises qu elles traitent souvent comme des particuliers. «Une relation de confiance avec le banquier» Pascal Grimault, dirigeant de Solutech Alu (Maine-et-Loire) «J ai la chance d avoir une relation très saine avec mon banquier», reconnaît Pascal Grimault, dirigeant de Solutech Alu, une société spécialisée dans la fabrication de menuiserie alu créée en 2006 qui compte 3 salariés. «Je lui fournis chaque mois un tableau de bord avec le détail des commandes, de la facturation, des salaires pour les 3 ou 4 semaines à venir. Et je lui envoie un mail une fois par semaine environ pour commenter ce rapport d activité. Par exemple, si j ai engagé de grosses dépenses et que le paiement d un client doit arriver seulement 2 ou 3 mois plus tard, je l en informe pour qu il ne soit pas surpris. Lorsqu on instaure un climat de confiance et que l on est transparent, normalement il n y a pas de problème, même si d autres paramètres entrent évidemment en ligne de compte.» L INTÉRÊT DE FAIRE APPEL À UN COURTIER EN CRÉDIT Acquisition de matériel, achat d un local, reprise d une entreprise, développement à l export quel que soit votre projet, vous avez tout à gagner à recourir aux services d un courtier en crédit professionnel, surtout par les temps qui courent. «De nombreux artisans font appel à nous pour faire jouer la concurrence entre les banques», explique Reynald Demeester, directeur du cabinet de courtage Finanxia. Le rôle du courtier consiste en effet à obtenir pour vous les meilleures conditions d emprunt. Mais il n accepte pas tous les dossiers. «On réalise un diagnostic du projet. On regarde la structure de l entreprise, les bilans, comment elle se situe par rapport à la moyenne de la profession Si le projet ne tient pas la route, on conseille au dirigeant de laisser tomber. Si au contraire, il paraît viable et raisonnable, on l accompagne», détaille Reynald Demeester. Et ce, gratuitement puisque la prestation du courtier est rémunérée par les banques. Vous auriez donc tort de vous en priver. L ES CMA, RELAIS DE PROXIMITÉ DE LA MÉDIATION Si vous cherchez une solution à vos problèmes de financement, n hésitez pas à solliciter votre chambre de métiers. Les CMA font partie du réseau des tiers de confiance de la médiation du crédit, désignés dans les départements pour accompagner les entreprises, préciser leurs besoins et constituer leur dossier. POUR EN SAVOIR PLUS : (numéro azur) Le monde des artisans septembre-octobre

20 DR DR É clairage Financement de son entreprise Plusieurs organismes de cautionnement, tels que les Socama, la SIAGI ou encore Oséo, permettent de garantir vos emprunts bancaires. Lumière sur chacun des dispositfs. FONDS DE GARANTIE Un levier financier important Qui dit prêt bancaire dit généralement garanties en contrepartie. Nantissement sur le matériel, l outillage ou le fonds de commerce, hypothèque, caution personnelle Pour favoriser l accès des entreprises au crédit, plusieurs organismes en proposent, à commencer par les Socama. «Nous garantissons à 100 % le prêt Express Socama européen de la Banque Populaire. Il s agit d un prêt de maximum sur 3 à 5 ans sans caution personnelle, destiné aux investissements courants, détaille Gilbert Rebeyrole, président de la fédération nationale des Socama et de la CMA de la Haute-Vienne. Les Socama cautionnent également certains projets de reprise mais pas les frais de trésorerie», précise le président. Oséo peut également partager le risque avec votre banque. «Nous intervenons lorsque l opération présente une exposition au risque forte, comme le rachat d un fonds de commerce, l achat d une machine-outil coûteuse ou l acquisition de locaux», souligne Jean-Marc Durand, directeur Fotolia/Alex Hinds Les projets de croissance sont largement soutenus par les fonds de garantie. «Le médiateur du crédit m a permis d obtenir un financement» Claude Morin, dirigeant de L Univers de l escalier (Sarthe) Spécialisée dans la fabrication et la rénovation d escaliers, la société L Univers de l escalier souhaitait se doter d un showroom. «En 2008, j ai sollicité mes deux banques afin d obtenir sur les que le projet nécessitait. Je n avais plus aucun crédit sur le dos. Nos bilans étaient positifs. Mais j avais des difficultés de trésorerie. Résultat : l une des banques a refusé de suivre», raconte Claude Morin, le dirigeant. «J ai présenté un dossier au médiateur. Je lui ai exposé le problème et fourni les comptes de l entreprise. Il a convaincu la banque qui traînait des pieds. En prime, j ai bénéficié de la garantie d Oséo à hauteur de 70 %.» du développement et de la stratégie de l établissement. Inutile de solliciter Oséo si vous souhaitez simplement renouveler votre véhicule professionnel. Troisième acteur pivot de l accès au crédit : la Siagi (voir encadré). «Nous avons créé une garantie spéciale pour l EIRL» Michel Cottet, directeur général de la SIAGI En quoi consiste votre intervention? Concrètement, nous donnons notre garantie aux banques pour les prêts qu elles accordent aux artisans. Cela peut monter jusqu à 70 % lorsqu une collectivité locale intervient en co-garantie. Mais, dans 9 cas sur 10, la banque octroie le financement sans notre intervention. Quels types de projets soutenez-vous? Nous prêtons moins d attention aux projets de développement courant qu aux projets de croissance. Au rayon des nouveautés, nous venons de créer une garantie spéciale pour les entreprises individuelles qui se transforment en EIRL. Elle sera disponible dès janvier Selon quels critères? L artisan doit fournir un prévisionnel sur les trois années à venir. Clientèle, rentabilité financière, moyens humains mobilisés pour mettre en œuvre le projet, sont autant d éléments que l on examine pour juger de la cohérence économique du projet. Nous acceptons 4 dossiers sur 5 pour les projets de développement courants, 3 dossiers sur 4 pour les projets de croissance interne et 2 sur 3 pour les projets de croissance externe. 20 Le monde des artisans septembre-octobre 2010

Recruter un apprenti devient encore plus facile avec les conseillers formation de la CMA17! P. 6

Recruter un apprenti devient encore plus facile avec les conseillers formation de la CMA17! P. 6 LE MONDE DES Recruter un apprenti devient encore plus facile avec les conseillers formation de la CMA17! P. 6 RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L'INFORMATION DE VOTRE CMA rtisans ÉDITION Charente-Maritime

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

es Chambres de métiers

es Chambres de métiers es Chambres de métiers et de l artisanat représentent les intérêts généraux de l artisanat. Elles représentent vos intérêts généraux et votre intérêt particulier. Elles constituent le premier réseau d

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

11-1 - Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) Avec l EIRL Artisanat, tout ce que vous risquez c est de réussir!

11-1 - Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) Avec l EIRL Artisanat, tout ce que vous risquez c est de réussir! 11-1 - Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) Avec l EIRL Artisanat, tout ce que vous risquez c est de réussir! Av Depuis janvier 2011, les créateurs d entreprises artisanales ou artisans

Plus en détail

Signature d une charte pour améliorer l accès au crédit des EIRL avec la Fédération Bancaire Française - Bercy > mardi 31 mai 2011.

Signature d une charte pour améliorer l accès au crédit des EIRL avec la Fédération Bancaire Française - Bercy > mardi 31 mai 2011. Signature d une charte pour améliorer l accès au crédit des EIRL avec la Fédération Bancaire Française - Bercy > mardi 31 mai 2011 Dossier de presse www.economie.gouv.fr FREDERIC LEFEBVRE, SECRÉTAIRE D

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Manche Avenue Général Patton 50201

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

Réunion d information collective sur la création - reprise d entreprise PASS CREATION. En partenariat avec

Réunion d information collective sur la création - reprise d entreprise PASS CREATION. En partenariat avec Réunion d information collective sur la création - reprise d entreprise PASS CREATION En partenariat avec Objectifs de la réunion Vous donner les éléments pour décider si vous vous lancez dans votre projet

Plus en détail

Qu est-ce que l EIRL?

Qu est-ce que l EIRL? DEPLIANTEIRL:Mise en page 1 05/01/2011 15:58 Page 1 Qu est-ce que l EIRL? Depuis janvier 2011, les créateurs d entreprises artisanales, ou artisans exerçant déjà une activité peuvent choisir le régime

Plus en détail

Formation Repreneurs MODULE BANCAIRE

Formation Repreneurs MODULE BANCAIRE Formation Repreneurs MODULE BANCAIRE SOMMAIRE I. Un financement, pour quels besoins? II. Les apports III. Les aides financières IV. Les prêts professionnels V. Les garanties VI. Le crédit à court terme

Plus en détail

1 - Innovation technologique 2 - Stratégie globale d innovation 3 Management des ressources humaines 4 Dynamique commerciale

1 - Innovation technologique 2 - Stratégie globale d innovation 3 Management des ressources humaines 4 Dynamique commerciale Cochez la catégorie dans laquelle vous souhaitez concourir (une seule catégorie possible), complétez la partie relative à la la présentation de l entreprise («l entreprise», «les hommes dans l entreprise»,

Plus en détail

www.cauxseine.fr/emploi LA CRÉATION D ENTREPRISE L amorçage du projet

www.cauxseine.fr/emploi LA CRÉATION D ENTREPRISE L amorçage du projet LA CRÉATION D ENTREPRISE L amorçage du projet - Vous êtes demandeur d emploi et cherchez de nouvelles pistes. Vous avez déjà pensé créer votre propre emploi. - Vous exercez une activité professionnelle,

Plus en détail

Entreprise du Patrimoine Vivant. L excellence des savoir-faire français. Mars 2015 DOSSIER DE PRESSE

Entreprise du Patrimoine Vivant. L excellence des savoir-faire français. Mars 2015 DOSSIER DE PRESSE Entreprise du Patrimoine Vivant L excellence des savoir-faire français Mars 2015 DOSSIER DE PRESSE 2 UNIVERS : Équipements professionnels Un label original Le label «Entreprise du Patrimoine Vivant» (EPV)

Plus en détail

Accord de partenariat. entre BPCE. La Fédération Nationale des Socama

Accord de partenariat. entre BPCE. La Fédération Nationale des Socama Accord de partenariat entre BPCE La Fédération Nationale des Socama et La Fédération Française des Associations de Gestion et de Comptabilité et des Centres de Gestion et d Economie de l Artisanat BPCE,

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER Mesdames, Messieurs, Avant d introduire mon rapport moral, je tiens à renouveler mes remerciements à l ensemble des

Plus en détail

L Artisanat rhônalpin

L Artisanat rhônalpin L Artisanat rhônalpin Enquête de conjoncture Édito du Président Fort de plus de 119 42 entreprises en Rhône- Alpes, l Artisanat représente 1 entreprise sur 4 de la Région. Présent dans les secteurs de

Plus en détail

«Mode, luxe, métiers d art : comment transmettre votre PME?» Présentation du guide pratique du cédant

«Mode, luxe, métiers d art : comment transmettre votre PME?» Présentation du guide pratique du cédant Dossier de presse Sommaire «Mode, luxe, métiers d art : comment transmettre votre PME?» : Un guide pratique à l issue du dispositif de soutien aux TPE/PME Conférence du 5 mars 2014 Communiqué de presse

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

Études des solutions de financement online. Dossier de presse

Études des solutions de financement online. Dossier de presse Études des solutions de financement online Dossier de presse La première plateforme en ligne de recherche de financements publics et bancaires à destination des dirigeants d entreprise Près de 6 000 aides

Plus en détail

réponses à vos questions sur la protection sociale du BTP

réponses à vos questions sur la protection sociale du BTP réponses à vos questions sur la protection sociale du BTP Guide réalisé par PRO BTP en partenariat avec la FFB «Ce guide est destiné aux futurs créateurs et à tous ceux qui se sont déjà lancés dans l aventure

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014 Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014 Objet du Marché Contenus formatifs des prestations Déroulement des actions de formation 1 I OBJET DU MARCHE Le présent marché a pour

Plus en détail

Le financement. Bien évidemment, nos 4 900 conseillers professionnels sont à votre disposition pour approfondir les points abordés dans ce guide.

Le financement. Bien évidemment, nos 4 900 conseillers professionnels sont à votre disposition pour approfondir les points abordés dans ce guide. Le financement A travers ce guide pratique, la Banque Populaire souhaite vous apporter les éléments de réponse essentiels aux questions que vous vous posez sur la manière de financer votre projet et d

Plus en détail

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER LA PROTECTION sociale de vos salariés SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle EOVI MUTUELLE, UN EXPERT DE CONFIANCE Des chiffres et des Hommes

Plus en détail

LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES EN FRANCE ET DANS LE TARN

LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES EN FRANCE ET DANS LE TARN Préfecture du Tarn LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES EN FRANCE ET DANS LE TARN Mise en place à l initiative du président de la République, le 27 octobre 2008, la médiation du crédit aux entreprises

Plus en détail

Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes

Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes PRESENTATION Activités : Fabrication Transformation Réparation Prestation de service CMA 06 & VOUS Bâtiment - 10 salariés à la création Alimentation

Plus en détail

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Date de limite de dépôts des projets : 1er septembre 2011 Objectif L exécutif régional a défini en 2010 quatre axes

Plus en détail

Création d entreprise, mode d emploi 13/11/14 2

Création d entreprise, mode d emploi 13/11/14 2 13/11/14 1 Création d entreprise, mode d emploi 13/11/14 2 Les intervenants Séverine GERVAIS CCI Caen Normandie Boris FLECHE Fédération Française de la Franchise Yvon BEAUFILS Cabinet Tacher Isabelle ANDRIES-LAUDAT

Plus en détail

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Les chiffres clés de la création d entreprise 549 138 entreprises créées en France en 2011 Soit 1 nouvelle entreprise par minute 29 455 en Aquitaine 2

Plus en détail

Réussir sa création d entreprise

Réussir sa création d entreprise Chambre des Experts Comptables du Cœur d Hérault Réussir sa création d entreprise Les conseils de l expert-comptable Support téléchargeable sur : www.cecch.fr CSOEC 2012 Comité Création d Entreprise La

Plus en détail

Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot

Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot - Vendredi 2014 - Merci Monsieur le Ministre, cher Martin, Monsieur le Sénateur, [Gérard Miquel], Mesdames et Messieurs les Parlementaires,

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

Le Statut Auto-Entrepreneur

Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur en 10 points http://www.declaration-auto-entrepreneur.com L auto-entrepreneur est caractérisé par différents points clés. Lorsque l ont décide de

Plus en détail

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE REPRISE - CREATION D ENTREPRISE Stage de préparation à l installation Une équipe de chargés de développement économique à votre écoute Vous souhaitez devenir chef d entreprise, la Chambre de Métiers et

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

Etre societaire, pour vivre la banque autrement.

Etre societaire, pour vivre la banque autrement. PREAMBULE Se fondant tout particulièrement sur la notion de valeurs, les coopératives ont montré qu elles constituaient un modèle commercial, robuste et viable, susceptible de prospérer même pendant les

Plus en détail

EIRL. Introduction. En 2010, les pouvoirs publics instaurent l EIRL avec un double objectif :

EIRL. Introduction. En 2010, les pouvoirs publics instaurent l EIRL avec un double objectif : EIRL Introduction Depuis plus de 30 ans, vos élus se sont battus pour atteindre un objectif : assurer la protection du patrimoine personnel de l entrepreneur individuel en cas de difficultés professionnelles

Plus en détail

LA REPRISE D ENTREPRISE: COMMENT LA REUSSIR?

LA REPRISE D ENTREPRISE: COMMENT LA REUSSIR? LA REPRISE D ENTREPRISE: COMMENT LA REUSSIR? Construire son projet de reprise -Devenir dirigeant -Concrétisation -Financer la reprise -réalisation du plan de reprise -Diagnostiquer & évaluer -Trouver l

Plus en détail

FICHE N 1 FONCTIONNEMENT DE L EIRL

FICHE N 1 FONCTIONNEMENT DE L EIRL L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL À RESPONSABILITÉ LIMITÉE BERCY > LE 27 JANVIER 2010 FICHE N 1 FONCTIONNEMENT DE L EIRL Quel est l intérêt du dispositif? L EIRL permet la séparation du patrimoine de l entrepreneur,

Plus en détail

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR Source : site Internet de l agence pour la création d entreprise (APCE) : http://www.apce.com/ SOMMAIRE : 1.

Plus en détail

à responsabilité limitée

à responsabilité limitée L entrepreneur individuel à responsabilité limitée Point presse Bercy > 27 janvier 2010 Mercredi 27 janvier 2010 1 Objectifs du projet de loi Par ce projet de loi sur l entreprise individuelle à responsabilité

Plus en détail

Dossier 2 :La création d entreprise

Dossier 2 :La création d entreprise Dossier :La création d entreprise Corrigé Activité 1 : Les étapes de la création d entreprise 1. D après le document 1, par quelles étapes Philippe est-il passé pour créer son entreprise? Philippe est

Plus en détail

Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre. Études des solutions de financement online. Dossier de presse

Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre. Études des solutions de financement online. Dossier de presse Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre Études des solutions de financement online Dossier de presse La première plateforme en ligne de recherche de financements publics et bancaires à destination

Plus en détail

Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI

Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI DOSSIER PRESSE 1 9 j u i n 2 0 1 3 Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI Signature des protocoles de collaboration entre la SIAGI et les Chambres de métiers et de l artisanat

Plus en détail

Créez Vous trouverez dans votre agence les brochures suivantes : FINANCEZ PROTÉGEZ GÉREZ ÉPARGNEZ

Créez Vous trouverez dans votre agence les brochures suivantes : FINANCEZ PROTÉGEZ GÉREZ ÉPARGNEZ La Caisse d Epargne vous présente ses solutions professionnelles pour créer votre activité. Vous venez de consulter la brochure Créez Vous trouverez dans votre agence les brochures suivantes : FINANCEZ

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

Création d entreprise : du projet à la réalité, Les 5 questions à se poser!

Création d entreprise : du projet à la réalité, Les 5 questions à se poser! Création d entreprise : du projet à la réalité, Les 5 questions à se poser! 14 rue Crépet 13 juin 2013 Vos animateurs Grégory JARRIGE g.jarrige@aliantis.net Mickaël Marion m.marion@aliantis.net Introduction

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire)

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) Sommaire Journée Créer, reprendre une entreprise en Normandie Une journée consacrée à la création, à la reprise

Plus en détail

LIFI LES. For QUA. cap formations ANTES. spécial. Numéro. Les formations de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Puy-de-Dôme.

LIFI LES. For QUA. cap formations ANTES. spécial. Numéro. Les formations de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Puy-de-Dôme. cap formations Numéro spécial LES 2 è semestre 2014 For ma tions QUA LIFI ANTES Les formations de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Puy-de-Dôme Puy-de-Dôme LE TITRE D ASSISTANT(E) DE DIRIGEANT(E)

Plus en détail

infos Patrimoine ORCOM Pour les revenus 2012 Coup de rabot supplémentaire des niches fiscales L équipe Patrimoine vous informe!

infos Patrimoine ORCOM Pour les revenus 2012 Coup de rabot supplémentaire des niches fiscales L équipe Patrimoine vous informe! Patrimoine SOMMAIRE Les nouvelles dispositions fiscales et patrimoniales 2012 infos Un critère de choix de la structure juridique : la protection du patrimoine du chef d entreprise? (EIRL, EURL,...) Tableau

Plus en détail

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale Dossier de presse Une carte d identité pour l entreprise artisanale Contact presse Elisabeth de Dieuleveult, Responsable des relations avec la presse 01 44 43 10 96 et 06 61 25 98 00 dieuleveult@apcma.fr

Plus en détail

offre de services tous les professionnels accompagnés par la chambre de métiers et de l artisanat de paris.

offre de services tous les professionnels accompagnés par la chambre de métiers et de l artisanat de paris. offre de services tous les professionnels accompagnés par la chambre de métiers et de l artisanat de paris. powered by 1984 _ www.1x9x8x4.com Une bonne idée est une idee qui voit le jour. édito Avec son

Plus en détail

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée Un nouveau statut juridique et fiscal A jour au 12 mai 2010 Sommaire de l intervention > Présentation de l EIRL > Pourquoi? > Pour qui? > Comment? > Quand?

Plus en détail

Pratiques et besoins de financement des entreprises artisanales

Pratiques et besoins de financement des entreprises artisanales ÉTUDES et Recherches de l Institut Supérieur des Métiers Pratiques et besoins de financement des entreprises artisanales FÉVRIER 2014 Présentation des résultats Pratiques et besoins de financement des

Plus en détail

REPÈRES Tramway du Grand Besançon. Mesures d accompagnement pour commerçants et artisans

REPÈRES Tramway du Grand Besançon. Mesures d accompagnement pour commerçants et artisans REPÈRES Tramway du Grand Besançon Mesures d accompagnement pour commerçants et artisans Février 2012 Mesdames et Messieurs les Chefs d entreprise, Chers Collègues, Les périodes de conjoncture économique

Plus en détail

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création.

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création. Christian LE LANN, Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris, les membres élus, Fabrice JUGNET, Secrétaire général, directeur des services et l ensemble du personnel vous souhaitent

Plus en détail

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle Votre épargne s épanouit dans une mutu qui n oublie pas d être une mutu, Votre épargne a tout à gagner des valeurs qui nous animent, Éditorial Fondée à l origine par et pour les anciens combattants, la

Plus en détail

SOLUTIONS BANQUE PRO. À vos côtés pour votre activité professionnelle

SOLUTIONS BANQUE PRO. À vos côtés pour votre activité professionnelle SOLUTIONS BANQUE PRO À vos côtés pour votre activité professionnelle TOUTES NOS SOLUTIONS POUR VOUS ACCOMPAGNER DANS VOTRE ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE Pour développer et pérenniser votre activité professionnelle,

Plus en détail

Entretien orientation. Demi-journée d information. Stage de Préparation à l'installation Auto-Entreprise. Assistance aux formalités d'immatriculation

Entretien orientation. Demi-journée d information. Stage de Préparation à l'installation Auto-Entreprise. Assistance aux formalités d'immatriculation PARCOURS N 2 Devenir Auto Entrepreneur Prendre un bon départ! Entretien orientation Entretien conseil Demi-journée d information Entretien spécialisé : étude de faisabilité Stage de Préparation à l'installation

Plus en détail

Choisir le régime de l autoentrepreneur

Choisir le régime de l autoentrepreneur MAI 2015 ENTREPRENEURS N 5 ENTREPRENDRE LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Choisir le régime de l autoentrepreneur Ce mini-guide vous est offert

Plus en détail

Fiche conseil ENTREPRENEURS INDIVIDUELS : ET SI VOUS ADOPTIEZ LE NOUVEAU STATUT DE L EIRL

Fiche conseil ENTREPRENEURS INDIVIDUELS : ET SI VOUS ADOPTIEZ LE NOUVEAU STATUT DE L EIRL ENTREPRENEURS INDIVIDUELS : ET SI VOUS ADOPTIEZ LE NOUVEAU STATUT DE L EIRL Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables

Plus en détail

LES ETAPES DE LA CESSION

LES ETAPES DE LA CESSION NOTICE LES ETAPES DE LA CESSION Janvier 2014-1 - - 1 - La cession d une entreprise est un cap difficile à passer pour le dirigeant : pas toujours évident en effet de laisser, entre les mains d un tiers,

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

MIEUX GÉRER ET DÉVELOPPER VOTRE ENTREPRISE, RENFORCER OU ACQUÉRIR DE NOUVELLES COMPÉTENCES.

MIEUX GÉRER ET DÉVELOPPER VOTRE ENTREPRISE, RENFORCER OU ACQUÉRIR DE NOUVELLES COMPÉTENCES. MIEUX GÉRER ET DÉVELOPPER VOTRE ENTREPRISE, RENFORCER OU ACQUÉRIR DE NOUVELLES COMPÉTENCES. Dirigeants d entreprise artisanale, vos responsabilités vous imposent de faire preuve d une grande polyvalence

Plus en détail

Le Guide de l Auto-Entrepreneur

Le Guide de l Auto-Entrepreneur Le Guide de l Auto-Entrepreneur Le statut d auto-entrepreneur en bref Créé en 2009, le statut d auto-entrepreneur permet la création d une entreprise simplifiée (régime social et fiscal, formalités, exonération

Plus en détail

9 ème Printemps de l Entreprise Artisanale

9 ème Printemps de l Entreprise Artisanale 9 ème Printemps de l Entreprise Artisanale Du 13 au 21 mars 2008 Sommaire 1. Programme du 9 ème Printemps de l Entreprise artisanale p. 2 2. «L artisanat, les métiers d une vie» p. 4 3. Le Centre d aide

Plus en détail

Devenir chef d entreprise

Devenir chef d entreprise Devenir chef d entreprise CATALOGUE DE FORMATION pour les créateurs et repreneurs d entreprise Édito Opérateur Nacre 1 2 3 Prêter une oreille attentive à chaque idée, développer l esprit créatif, encourager

Plus en détail

Mon profil mes compétences

Mon profil mes compétences Mon profil mes compétences Ai-je l âme d un chef d entreprise? Suis-je prêt à : Travailler tous les jours, même le dimanche pour mon activité? Etre chef d entreprise prend beaucoup de temps. Vous devrez

Plus en détail

Forum de la Création Reprise d entreprise du Cher

Forum de la Création Reprise d entreprise du Cher La naissance de l idée Activité Bilan personnel Contraintes Etude de marché Le marché et la concurrence La politique commerciale Construire son projet Les moyens commerciaux Les moyens de production Les

Plus en détail

STAGE DE PREPARATION A L INSTALLATION. Les relations bancaires

STAGE DE PREPARATION A L INSTALLATION. Les relations bancaires STAGE DE PREPARATION A L INSTALLATION Les relations bancaires SOMMAIRE Introduction : La banque partenaire du porteur de projet (transparence ) 1. L ouverture d un compte courant professionnel 2. Comment

Plus en détail

Médiation du crédit aux entreprises

Médiation du crédit aux entreprises Médiation du crédit aux entreprises Gérard Rameix, Médiateur du crédit > Commission système financier et financement de l économie 7 novembre 2011 Sommaire 1. La Médiation du crédit au service des entreprises

Plus en détail

ARTISANS ET AUTO-ENTREPRENEURS

ARTISANS ET AUTO-ENTREPRENEURS 1 5 avril 2012 ARTISANS ET AUTO-ENTREPRENEURS I. Les statuts des artisans L appartenance au secteur de l artisanat est déterminée par trois critères : la nature de l activité, l immatriculation au Répertoire

Plus en détail

Créez. cadre d accompagnement. Reprenez. Vous. Vous. Les experts-comptables vous accompagnent pour vous aider à bien démarrer!

Créez. cadre d accompagnement. Reprenez. Vous. Vous. Les experts-comptables vous accompagnent pour vous aider à bien démarrer! Vous Créez Vous Reprenez Les experts-comptables vous accompagnent pour vous aider à bien démarrer! Offre spécifique auto-entrepreneur Consultation GRATUITE «valider votre statut» nombreux avantages partenaires

Plus en détail

Comment choisir son STATUT JURIDIQUE? édition 2015. Proposé par :

Comment choisir son STATUT JURIDIQUE? édition 2015. Proposé par : Comment choisir son STATUT JURIDIQUE? édition 2015 Proposé par : TABLE DES MATIÈRES 1. CRÉER SON ENTREPRISE, LE PROJET D UNE VIE 2. 3. 4. CHOISIR ENTRE ÊTRE AFFILIÉ À LA SÉCURITÉ SOCIALE OU DÉPENDRE DU

Plus en détail

CONVENTION FFCGEA -SIAGI

CONVENTION FFCGEA -SIAGI CONVENTION FFCGEA -SIAGI Entre : La Fédération Française des Associations de Gestion et de Comptabilité et des centres de Gestion et de l Economie de l Artisanat, association loi 1901 dont le siège est

Plus en détail

Courtier en crédit immobilier DOSSIER DE PRESSE. Contact presse : Audrey Bizet, Hopscotch Tél. : 01 58 65 00 47 abizet@hopscotch.

Courtier en crédit immobilier DOSSIER DE PRESSE. Contact presse : Audrey Bizet, Hopscotch Tél. : 01 58 65 00 47 abizet@hopscotch. Courtier en crédit immobilier DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Audrey Bizet, Hopscotch Tél. : 01 58 65 00 47 abizet@hopscotch.fr SOMMAIRE Qui sommes-nous? L équipe dirigeante ACE en bref ACE, spécialiste

Plus en détail

Créer une entreprise, ça se prépare!

Créer une entreprise, ça se prépare! PARCOURS N 3 Créer son entreprise Les étapes de votre réussite Entretien orientation Entretien conseil Stage de Préparation à l'installation Entretiens spécialisés : étude de faisabilité ou montage des

Plus en détail

La lettre de votre Expert-comptable

La lettre de votre Expert-comptable CABINET Marc Emmanuel PAQUET MARTINIQUE COMPTA FINANCE SARL La lettre de votre Expert-comptable Au sommaire : SOCIAL - ce qui a changé au 1 er janvier 2014 FISCALITE - ce qui a changé au 1 er janvier 2014

Plus en détail

A renvoyer au plus tard le 9 mars 2009 Par Mail : cerecamp@oec-toulousemp.org - Par fax : 05.61.55.33.29

A renvoyer au plus tard le 9 mars 2009 Par Mail : cerecamp@oec-toulousemp.org - Par fax : 05.61.55.33.29 ENQUÊTE PRÉALABLE A L ÉLABORATION DU CATALOGUE RÉGIONAL DE FORMATION CERECAMP 2009 2010 A renvoyer au plus tard le 9 mars 2009 Par Mail : cerecamp@oec-toulousemp.org - Par fax : 05.61.55.33.29 Nom, Prénom

Plus en détail

formation Des formations pour enrichir vos compétences Février - Mars 2011

formation Des formations pour enrichir vos compétences Février - Mars 2011 Des formations pour enrichir vos compétences formation Février - Mars 2011 1 rue de la Paix BP 0506 53005 LAVAL CEDEX 02 43 59 24 00-02 43 59 24 01 cga.mayenne@cgamayenne.org - e www.cgamayenne.org GESTION

Plus en détail

MERCREDI 16 NOVEMBRE 2011 à 19H

MERCREDI 16 NOVEMBRE 2011 à 19H 1 MERCREDI 16 NOVEMBRE 2011 à 19H Palais Royal Place de L Amirande - AVIGNON LES CONTACTS PRESSE Contacts Presse Banque Populaire Provençale et Corse : - Frédéric DELATTRE - Tel : 04 91 17 66 36 frederic.delattre@bppc.fr

Plus en détail

Pourquoi et comment réaliser la synergie de collaboration entre l expert-comptable externe et l organisme financier?

Pourquoi et comment réaliser la synergie de collaboration entre l expert-comptable externe et l organisme financier? Pourquoi et comment réaliser la synergie de collaboration entre l expert-comptable externe et l organisme financier? GÉRARD DELVAUX Président de l IEC Dans cette contribution, notre Président propose une

Plus en détail

Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE. Contact

Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE. Contact Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE Contact FENARA 20, boulevard de Grenelle 75015 Tél. : 01 45 77 94 04 info@fenara.org www.fenara.org 1 PRÉSENTATION DE

Plus en détail

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent :

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent : LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent : - la simplification du régime des micro-entreprises, - les droits de mutation

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Le contrat d apprentissage Objectif du contrat d apprentissage Acquérir une formation générale à la fois théorique et pratique, reconnue par un diplôme ou un titre à finalité professionnelle enregistré

Plus en détail

Artisan Maçon. Sommaire détaillé. Editions MCBG 2004 ISBN 2-912929-04-0

Artisan Maçon. Sommaire détaillé. Editions MCBG 2004 ISBN 2-912929-04-0 Artisan Maçon G U I D E P R AT I Q U E D E L ' E N T R E P R I S E 2004 Editions MCBG 2004 ISBN 2-912929-04-0 Editions MCBG - BP 4171-34092 MONTPELLIER CEDEX 5 Tél : 04 67 10 38 99 - Fax : 04 67 10 38

Plus en détail

ENTREPRENDRE EN SOLO

ENTREPRENDRE EN SOLO ENTREPRENDRE EN SOLO Quand une personne se lance seule dans la création d entreprise, d un point de vue juridique, elle se demande d une manière générale s il vaut mieux l exploiter sous forme individuelle

Plus en détail

1. Censure constitutionnelle de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus CEHR

1. Censure constitutionnelle de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus CEHR Information Rappel : Cette newsletter a pour objectif d attirer votre attention sur des points d actualité, des nouvelles dispositions légales et des lacunes éventuelles dans votre exploitation sur lesquelles

Plus en détail

Création d entreprise : du projet à la réalité, Les 5 questions à se poser!

Création d entreprise : du projet à la réalité, Les 5 questions à se poser! Création d entreprise : du projet à la réalité, Les 5 questions à se poser! 14 rue Crépet 12 & 13 juin 2013 Introduction Le créateur doit pouvoir se donner un chemin critique pour assurer le succès de

Plus en détail

I. Les entreprises concernées

I. Les entreprises concernées RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-12 du 1 er février 2011 relative à la création d une Union Mutualiste de Groupe par les groupes MGEN, MNH, la MNT, la MGET et la MAEE L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

Ministère du travail (22 janvier 2013)

Ministère du travail (22 janvier 2013) Ministère du travail (22 janvier 2013) Les apports de l accord sur la sécurisation de l emploi Conformément aux engagements de la feuille de route sociale de juillet et en réponse au document d orientation

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

Vivre autrement. L économie sociale et solidaire en Ile-de-France. Consommer, épargner, entreprendre, travailler, s engager

Vivre autrement. L économie sociale et solidaire en Ile-de-France. Consommer, épargner, entreprendre, travailler, s engager HSP idf couv corr.indd 1 28/05/08 14:16:51 Alternatives Economiques Hors-série Pratique Vivre autrement - L économie sociale et solidaire en Ile-de-France P R AT I Q U E P R AT I Q U E Vivre autrement

Plus en détail

«Le choix juridique et fiscal» 18 Novembre 2015 / 10h-11h

«Le choix juridique et fiscal» 18 Novembre 2015 / 10h-11h «Le choix juridique et fiscal» 18 Novembre 2015 / 10h-11h Quelle forme juridique pour entreprendre? RDV de la Création d Entreprise du 18 novembre 2015 Maître Nathalie MEILLAND-PLANCHE, Avocat Cabinet

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

TRANSMISSION D ENTREPRISE La transmission de son entreprise est un processus long et complexe, juridiquement aussi bien que fiscalement. Comme tous les dirigeants d entreprise, combien de fois avez-vous

Plus en détail

Réussir sa création d entreprise : les conseils de l expert-comptable

Réussir sa création d entreprise : les conseils de l expert-comptable CSOEC 2015 Comité Création d Entreprise Réussir sa création d entreprise : les conseils de l expert-comptable La création d entreprises en 2014 550 800 entreprises créées en 2014 en France (+2,3% / 2013)

Plus en détail