TP2 Ondes sismiques et structure interne du globe

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TP2 Ondes sismiques et structure interne du globe"

Transcription

1 TP2 Ondes sismiques et structure interne du globe En 1912, le sismologue allemand Beno Gutenberg est le premier à détecter une discontinuité entre le manteau inférieur et le noyau externe de la Terre à laquelle on a donné le nom de Discontinuité de Gutenberg. On cherche à montrer comment l étude de la propagation des ondes sismiques a permis de mettre en évidence l'existence d'un noyau. Doc.1 : Propagation des ondes P en fonction du milieu La vitesse des ondes P dépend de la nature et de l'état physique (solide ou liquide) du milieu traversé. Le changement de milieu provoque : - une réfraction importante, c'est-à-dire une déviation, - un changement brutal de vitesse (accélération ou ralentissement) appelé saut de vitesse. Ressources Doc.2 : Enregistrement d'un séisme par des stations éloignées de l'épicentre Des stations très éloignées de l'épicentre d'un séisme peuvent enregistrer l'arrivée des ondes P (t). Le séisme étant localisé, la distance épicentrale (d) est donc connue. Ces stations reçoivent donc les ondes P ayant traversé l'intérieur du globe. Il est possible de calculer la profondeur maximale atteinte (h) par les ondes P. Doc.3 : Distance épicentrale angulaire et rai incident La Terre est ramenée à une sphère de rayon 6378 km. La distance épicentrale angulaire et le rai incident sont des angles toujours exprimés en degrés. Matériel Logiciel Sismolog et sismogrammes d'un séisme pour des stations éloignées. Logiciel LibreOffice.calc Logiciel Zombre 1. Proposer une démarche d'investigation permettant de montrer l'existence d'un noyau. 2. Réaliser les protocoles fournis de façon à positionner le noyau. 3. Présenter les résultats en situant sur les documents fournis le noyau. 4. Exploiter l'ensemble des résultats : - justifier la présence du noyau - donner la profondeur et le diamètre du noyau.

2 Matériel Logiciel Sismolog Logiciel LibreOffice.calc : SVT/SVT_Fichiers/Tableur/Noyau.ods FICHE TECHNIQUE : Mise en évidence du noyau Mise en évidence d'un saut de vitesse Protocole Avec Sismolog (Modèle Terre puis Assemblage) afficher les traces (=sismogrammes) des 32 stations situées à des distances croissantes de l épicentre. NB. L'heure absolue affichée en haut à droite de la trace est exprimée en minutes : secondes. Précisions : Conversion degrés radians =degrés*3,1416/180 Distance parcourue en km =2*6378*SIN(angle en radians/2) Profondeur maximale atteinte en km =6378-RACINE(6378^2-(Distance parcourue en km/2)^2) Compléter le fichier «Noyau.ods» de façon à tracer le graphe «Vitesse Ondes P en fonction de la profondeur maximale» Appeler pour vérification. Mise en évidence de la zone d'ombre Logiciel Zombre Matériel Protocole Il existe une zone d ombre, toujours positionnée de la même façon par rapport à l épicentre d un séisme, dans laquelle les ondes sismiques ne sont pas reçues. L entrée dans la zone d ombre correspond au rai émergent non dévié touchant le noyau. La sortie de la zone d ombre correspond au rai émergent dévié ressortant le plus près de l entrée. Déterminer l entrée et la sortie de la zone d ombre. Appeler pour vérification. Montrer que, quel que soit l'épicentre du séisme, la zone d ombre ne dépend que de la présence du noyau. Appeler pour vérification. Montrer que la zone d'ombre dépend de la taille du noyau. Appeler pour vérification. Montrer que la zone d'ombre dépend des propriétés physico-chimiques du noyau par rapport au manteau. Appeler pour vérification.

3 AIDE : Mise en évidence d'un saut de vitesse Avec Sismolog, on peut déterminer le temps mis par les ondes P pour parcourir le distance de l'épicentre à la station. Il faut convertir ce temps en secondes. Il faut ensuite calculer dans une autre colonne la distance parcourue après avoir converti l'angle en radians. Pour cela, il faut écrire la formule permettant d'obtenir la distance parcourue dans la cellule de la première station, puis recopier cette formule pour les autres stations. Il faut ensuite : - calculer dans une autre colonne la profondeur maximale atteinte. - calculer dans une autre colonne la vitesse des ondes P à partir des colonnes appropriées - tracer le graphe «Vitesse Ondes P en fonction de la profondeur maximale» en choisissant la présentation «XY (dispersion)» et «Points seuls» AIDE : Mise en évidence d'un saut de vitesse Avec Sismolog, on peut déterminer le temps mis par les ondes P pour parcourir le distance de l'épicentre à la station. Il faut convertir ce temps en secondes. Il faut ensuite calculer dans une autre colonne la distance parcourue après avoir converti l'angle en radians. Pour cela, il faut écrire la formule permettant d'obtenir la distance parcourue dans la cellule de la première station, puis recopier cette formule pour les autres stations. Il faut ensuite : - calculer dans une autre colonne la profondeur maximale atteinte. - calculer dans une autre colonne la vitesse des ondes P à partir des colonnes appropriées - tracer le graphe «Vitesse Ondes P en fonction de la profondeur maximale» en choisissant la présentation «XY (dispersion)» et «Points seuls» AIDE : Mise en évidence de la zone d'ombre Pour déterminer la zone d'ombre : - lancer une simulation en cliquant sur «Tracer» : on obtient les rais non déviés et les rais réfractés avec deux couleurs différentes - dans la liste des rais émergents, il faut repérer et marquer le premier à être dévié grâce au décalage brutal : le rai précédent est l'entrée de la zone d'ombre - dans la liste des rais émergents, il faut chercher et marquer le rai le plus proche de l'entrée : c'est la sortie de la zone d'ombre. Pour montrer que la zone d ombre ne dépend que de la présence du noyau : - réaliser différentes simulations en faisant varier la position du séisme (tous les 60 par exemple) - mesurer la zone d'ombre dans chaque cas Pour montrer que la zone d'ombre dépend de la taille du noyau : - il faut réaliser au moins 3 simulations en faisant varier la taille du noyau et mesurer à chaque fois la zone d'ombre : noyau normal, plus grand et plus petit. Pour montrer que la zone d'ombre dépend des propriétés physico-chimiques du noyau par rapport au manteau : - il faut réaliser au moins 3 simulations en faisant varier l'indice de réfraction (et donc la vitesse des ondes) du noyau et mesurer à chaque fois la zone d'ombre : noyau normal, plus dense et moins dense. AIDE : Mise en évidence de la zone d'ombre Pour déterminer la zone d'ombre : - lancer une simulation en cliquant sur «Tracer» : on obtient les rais non déviés et les rais réfractés avec deux couleurs différentes - dans la liste des rais émergents, il faut repérer et marquer le premier à être dévié grâce au décalage brutal : le rai précédent est l'entrée de la zone d'ombre - dans la liste des rais émergents, il faut chercher et marquer le rai le plus proche de l'entrée : c'est la sortie de la zone d'ombre. Pour montrer que la zone d ombre ne dépend que de la présence du noyau : - réaliser différentes simulations en faisant varier la position du séisme (tous les 60 par exemple) - mesurer la zone d'ombre dans chaque cas Pour montrer que la zone d'ombre dépend de la taille du noyau : - il faut réaliser au moins 3 simulations en faisant varier la taille du noyau et mesurer à chaque fois la zone d'ombre : noyau normal, plus grand et plus petit. Pour montrer que la zone d'ombre dépend des propriétés physico-chimiques du noyau par rapport au manteau : - il faut réaliser au moins 3 simulations en faisant varier l'indice de réfraction (et donc la vitesse des ondes) du noyau et mesurer à chaque fois la zone d'ombre : noyau normal, plus dense et moins dense.

4

5 CORRIGÉ Démarche Les ondes P se propagent à l'intérieur du globe, leur vitesse varie brutalement si elles passent dans le noyau. Pour mettre en évidence le noyau, il faut donc mettre en relation la vitesse des ondes P avec la profondeur. Pour calculer la vitesse des ondes, il faut : - trouver le temps d'arrivée des ondes P, en dépouillant les sismogrammes avec Sismolog - calculer mathématiquement la distance parcourue Pour trouver la profondeur atteinte, il faut calculer la profondeur maximale à partir de la distance épicentrale (angle au centre). Résultats Vitesse Ondes P en fonction de la profondeur Exploitation On observe entre 2800 et 3000 km de profondeur un saut de vitesse donc à cette profondeur, les ondes P ont traversé un milieu de nature différente, c'est le noyau. Le rai non dévié qui touche le noyau correspond au début de la zone d'ombre. Il vaut environ 116 ce qui permet de situer le manteau à environ 3000 km de profondeur. Les rais suivants sont déviés ce qui indique bien que les ondes ont traversé un milieu de nature différente. Le rayon du noyau est d'environ : =3478 km Quelle que soit la position du séisme, la zone d'ombre a toujours les mêmes caractéristiques : de 116 à 151, elle est donc la conséquence du noyau. La taille de la zone d'ombre est fonction de la taille et de la nature du noyau.

La profondeur du Moho est donnée par l'équation :

La profondeur du Moho est donnée par l'équation : TP 11 Epaisseur de la croûte continentale au niveau des Alpes Au niveau d'une chaîne de montagnes la croûte continentale est très épaisse et supérieure à la valeur moyenne de 30 km. A partir de l'étude

Plus en détail

Séisme de magnitude 8.0 aux îles Santa-Cruz Mardi 06 février 2013 à 01h12 GMT.

Séisme de magnitude 8.0 aux îles Santa-Cruz Mardi 06 février 2013 à 01h12 GMT. Séisme de magnitude 8.0 aux îles Santa-Cruz Mardi 06 février 2013 à 01h12 GMT. Fichier de données techniques pour le professeur Le séisme a été enregistré par la station sismique de Telopea Park School

Plus en détail

TP 7. Comment connaître la structure interne du globe terrestre?

TP 7. Comment connaître la structure interne du globe terrestre? TP 7 Comment connaître la structure interne du globe terrestre? Lycée E. Delacroix 1 ère S Programme 2011 Activité 1: les ondes sismiques et leurs propriétés Bordas 1 ère S ed 2011 p.86 Vocabulaire de

Plus en détail

SeisGram2K. génère une copie à l écran du sismogramme sélectionné restaure le tracé sélectionné dans sa version initiale

SeisGram2K. génère une copie à l écran du sismogramme sélectionné restaure le tracé sélectionné dans sa version initiale SeisGram2K Menu Fichier Sélectionner Fichier Ouvrir le catalogue Ouvrir sur web Fermer Actif Fermer tous Enregistrer Actif sous Dupliquer Actif Restaurer Actif Imprimer Imprimer Ecran Quitter permet l

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident OPTIQUE Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident AIR rayon réfléchi EAU rayon réfracté A l'interface entre les deux milieux, une partie

Plus en détail

Révision de 1S : remobiliser les acquis.

Révision de 1S : remobiliser les acquis. Révision de 1S : remobiliser les acquis. A/ Connaître la structure interne de la Terre Doc 1 Sismogramme* obtenu en Australie et à Hawaii Le séisme de Kobe (Japon) a eu lieu le 17 janvier 1995 à 19h46

Plus en détail

TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE

TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE Exercice en classe EXERCICE 1 : La fibre à gradient d indice On considère la propagation d une onde électromagnétique dans un milieu diélectrique

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

Chap 1 : Structure interne et composition chimique du globe

Chap 1 : Structure interne et composition chimique du globe Partie III : STRUCTURE, COMPOSITION ET DYNAMIQUE DE LA TERRE. Chap 1 : Structure interne et composition chimique du globe La Terre, planète tellurique, est constituée d enveloppes concentriques externes:

Plus en détail

SISMOLOG I - PRISE EN MAIN :

SISMOLOG I - PRISE EN MAIN : SISMOLOG Cet article comprend deux parties, la première est destinée à entrer rapidement dans le logiciel, la deuxième, apportant des informations complémentaires, permet une utilisation plus avancée de

Plus en détail

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Questions pour réfléchir chap. 26 Q3. Expliquez pourquoi la distance focale d une lentille dépend en réalité de la couleur de la lumière

Plus en détail

1. Introduction 2. Localiser un séisme 3. Déterminer la force d un séisme 4. Caractériser le mécanisme de rupture d un séisme

1. Introduction 2. Localiser un séisme 3. Déterminer la force d un séisme 4. Caractériser le mécanisme de rupture d un séisme Partie II Les paramètres des séismes Séisme: libération d énergie destructrice à partir de la magnitude 5 Prévision sismique: déterminer l aléa sismique Étude du mécanisme de rupture de la faille 1. Introduction

Plus en détail

1 S TP 4.3 : DETERMINATION DES COUCHES PAR LA SISMIQUE

1 S TP 4.3 : DETERMINATION DES COUCHES PAR LA SISMIQUE L observation ne peut se faire qu en surface ou en faible profondeur. Les profondeurs sont inaccessibles à l observation. Les ondes sismiques, avant d être reçues par les sismographes, traversent le globe

Plus en détail

TP Physique n 1. Spécialité TS. I. Généralités sur les lentilles minces: Convention:

TP Physique n 1. Spécialité TS. I. Généralités sur les lentilles minces: Convention: TP Physique n 1 Spécialité TS Convention: Dans cet exposé, la lumière est supposée se déplacer de la gauche vers la droite. I. Généralités sur les lentilles minces: Une lentille est un milieu transparent

Plus en détail

Première S Chapitre 12. Images formées par les systèmes optiques. I. Image donnée par un miroir. II. Images données par une lentille convergente

Première S Chapitre 12. Images formées par les systèmes optiques. I. Image donnée par un miroir. II. Images données par une lentille convergente Première S Chapitre mages formées par les systèmes optiques.. mage donnée par un miroir.. Lois de la réflexion Soit un rayon lumineux issu dun point lumineux S et qui rencontre en le miroir plan M. l donne,

Plus en détail

2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4

2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4 2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4 Nom Prénom : Note : / 20 Cours / 5 Exercices d application / 9 Résolution de problème ou analyse de documents / 6 Partie A : Questions de cours 5 points

Plus en détail

Le modèle des lentilles minces convergentes

Le modèle des lentilles minces convergentes 1 Le modèle des lentilles minces convergentes LES LENTILLES MINCES CNVERGENTES résumés de cours Définition Une lentille est un milieu transparent limité par deux faces dont l'une au moins est sphérique.

Plus en détail

Partie 1 : L activité interne du globe terrestre

Partie 1 : L activité interne du globe terrestre Partie 1 : L activité interne du globe terrestre CHAPITRE 3 LA SURFACE DE LA TERRE : DES PLAQUES EN MOUVEMENTS Situation de départ - Rappels : Les séismes et les éruptions volcaniques ne se manifestent

Plus en détail

C.1.1 : Je sais m identifier sur un réseau ou un site et mettre fin à cette identification

C.1.1 : Je sais m identifier sur un réseau ou un site et mettre fin à cette identification Partie du programme : LA TERRE CHANGE EN SURFACE : EFFETS DE L ACTIVITE INTERNE DE LA PLANETE Titre : Répartition des séismes et des volcans Nom de l outil TICE : SISMOLOG Construire une carte de la répartition

Plus en détail

deux types de croûtes

deux types de croûtes Introduction : Suess proposait l idée qu il y avait deux «éléments» à la surface du globe : les continents légers qui «flottaient» sur des matériaux plus denses constituant le plancher océanique. Il y

Plus en détail

Chap.3 Lentilles minces sphériques

Chap.3 Lentilles minces sphériques Chap.3 Lentilles minces sphériques 1. Les différents types de lentilles minces sphériques 1.1. Les différentes formes de lentilles sphériques 1.2. Lentilles minces Centre optique 1.3. Lentille convergente

Plus en détail

Chapitre 5 - Réfraction et dispersion de la lumière

Chapitre 5 - Réfraction et dispersion de la lumière I. Réfraction de la lumière A. Mise en évidence expérimentale 1. Expérience 2. Observation - Dans l air et dans l eau, la lumière se propage en ligne droite. C est le phénomène de propagation rectiligne

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

LES FAILLES ET LES SEISMES : CAUSES OU SONSEQUENCES?

LES FAILLES ET LES SEISMES : CAUSES OU SONSEQUENCES? LES FAILLES ET LES SEISMES : CAUSES OU SONSEQUENCES? Classe : 4 ème durée : 50 minutes la situation-problème Tu viens de découvrir les manifestations et les conséquences d un séisme, mais tu ne sais pas

Plus en détail

Séries de TD 1 (Chapitre 1 : Généralités sur les TIC)

Séries de TD 1 (Chapitre 1 : Généralités sur les TIC) Séries de 1 (Chapitre 1 : Généralités sur les TIC) Exercice 1 : Les Technologies d'information et de la communication (TIC) représente l'ensemble des moyens ou équipements (matériels et logiciels ou programmes)

Plus en détail

TRAITEMENT DES IMAGES DE SPECTRES D ETOILES

TRAITEMENT DES IMAGES DE SPECTRES D ETOILES Rappels : Les spectres d étoiles ont été acquis avec : -une lunette astronomique ED80 TRAITEMENT DES IMAGES DE SPECTRES D ETOILES -un appareil réflex numérique monté sur le tube porte-oculaire -un réseau

Plus en détail

Collège des Soeurs des Saints Coeurs Classe : EB9 ( A B ) Bauchrieh Date : mercredi 24 novembre 2010. Durée : 60 min. Physique

Collège des Soeurs des Saints Coeurs Classe : EB9 ( A B ) Bauchrieh Date : mercredi 24 novembre 2010. Durée : 60 min. Physique Collège des Soeurs des Saints Coeurs Classe : EB9 ( A B ) Bauchrieh Date : mercredi 24 novembre 2010. Durée : 60 min. Physique Nom et numéro d ordre :. I. Réfraction de la lumière. ( 5 pts ) On donne :

Plus en détail

L étude sismologique de la Terre

L étude sismologique de la Terre Caractéristiques des ondes sismiques Document 1 : Les caractéristiques des ondes sismiques. L étude sismologique de la Terre Il existe 3 types d ondes sismiques : - Les ondes P, ondes longitudinales, dites

Plus en détail

Création du site dans Dreamweaver :

Création du site dans Dreamweaver : CHARGER, CREER et ENREGISTRER 1. Se connecter au RESEAU du COLLEGE avec tes 2 mots de passe 2. Charge le logiciel Au lancement du logiciel, l écran suivant s affiche : Palette des objets Lanceur Zone de

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique 1 / 7

TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique 1 / 7 TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique / 7 I- Matériel disponible. - Un banc d optique avec accessoires : Une lanterne avec la lettre «F», deux supports pour lentille, un porte écran, un miroir plan,

Plus en détail

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20 Sources de lumière Sources naturelles Soleil Étoiles Sources artificielles Bougie Ampoule MR, 2007 Optique 1/20 Origine de la lumière Incandescence La lumière provient d un corps chauffé à température

Plus en détail

Partie 6 : La géothermie et son utilisation.

Partie 6 : La géothermie et son utilisation. Partie 6 : La géothermie et son utilisation. La production d énergie est un défi pour l avenir. En effet la démographie explose et les humains ont besoin de plus en plus d énergie. L exploitation des énergies

Plus en détail

ECE : Détermination de l indice de réfraction de l eau

ECE : Détermination de l indice de réfraction de l eau Thème : Univers Seconde ECE : Détermination de l indice de réfraction de l eau Objectifs : Déterminer l indice de l eau Compétences travaillées (capacités et attitudes) : ANA : proposer une stratégie (protocole

Plus en détail

COURS DISPONIBLE SUR INTERNET. step.ipgp.jussieu.fr TICE Serveur de Cours

COURS DISPONIBLE SUR INTERNET. step.ipgp.jussieu.fr TICE Serveur de Cours COURS DISPONIBLE SUR INTERNET Serveur step.ipgp.jussieu.fr TICE Serveur de Cours PLAN 1 ) ) Energie et températures dans la Terre 2 ) Eléments de dynamique 3 ) ) Champ de pesanteur 4 ) ) Mesure de la déformationd

Plus en détail

Chapitre 3 : Lentilles

Chapitre 3 : Lentilles 2 e B et C 3 Lentilles convergentes 1 3.1 Définitons Chapitre 3 : Lentilles Les surfaces des lentilles sont sphériques. La droite joignant les centres C 1 et C 2 des deux calottes donne l axe optique de

Plus en détail

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité?

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité? EXERCICE 1 : QUESTION DE COURS Q1 : Qu est ce qu une onde progressive? Q2 : Qu est ce qu une onde mécanique? Q3 : Qu elle est la condition pour qu une onde soit diffractée? Q4 : Quelles sont les différentes

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe?

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe? Sommaire Séquence 4 Tu as constaté que les séismes et les éruptions volcaniques se déroulaient toujours aux mêmes endroits. Tu vas maintenant chercher à expliquer ce phénomène. Problématique : Comment

Plus en détail

QUELQUES ACTIVITES RELATIVES A LA PARTIE A Propagation d une onde ; onde progressive. Comment installer le format de compression divx?

QUELQUES ACTIVITES RELATIVES A LA PARTIE A Propagation d une onde ; onde progressive. Comment installer le format de compression divx? Lycée Bi h t QUELQUES ACTIVITES RELATIVES A LA PARTIE A Propagation d une onde ; onde progressive Il semble nécessaire d utiliser des fichiers images, de grande taille généralement, aussi, nous proposons

Plus en détail

EduCarte - Prise en main

EduCarte - Prise en main EduCarte - Prise en main Objectifs : > Découvrir EduCarte, un Système d Information Géographique dédié à la sismologie > Cartographier la localisation d épicentres de séismes locaux > Cartographier la

Plus en détail

TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus.

TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus. TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus. Matériel : - logiciels informatiques( le fichier Hawai.kmz ; le dossier TP GPS 1S) - Du papier calque - Un globe terrestre ( activité 1) Objectif

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Enseignement de mathématiques Classe de première STMG Ressources pour le lycée technologique Dérivation : Approximation affine et applications aux évolutions successives Contexte pédagogique Objectifs

Plus en détail

Le tableur en 1 heure

Le tableur en 1 heure Le tableur en 1 heure Table des matières 1Notion de tableur...4 1.1Des cellules pour déposer des nombres...4 1.2Des cellules pour déposer des calculs...4 1.3Des cellules pour déposer des formules...5 2Notion

Plus en détail

Fiches méthode SOMMAIRE

Fiches méthode SOMMAIRE Fiches méthode Tableur (LibreOffice) SOMMAIRE 1. Saisir une formule dans une cellule page 2 2. Recopier une formule sur plusieurs cellules page 2 3. Créer une liste de nombres page 5 4. Trier une liste

Plus en détail

3 ème Cours : géométrie dans l espace

3 ème Cours : géométrie dans l espace I. La sphère : a) Définition : La sphère de centre et de rayon R est l ensemble de tous les points qui sont situés à la distance R du point. L intérieur de la sphère (l ensemble des points dont la distance

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

X LENTILLES SPHERIQUES MINCES

X LENTILLES SPHERIQUES MINCES X LENTILLES SPHERIQUES MINCES Exercices de niveau Dans ces exercices vous apprendrez à manipuler correctement les relations de conjugaison et de grandissement, d abord dans des cas très simples puis plus

Plus en détail

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique Fiche professeur - 4 e Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : L activité interne du globe Connaissances

Plus en détail

Document 1 : modélisation d un appareil photographique

Document 1 : modélisation d un appareil photographique PCSI1-Lycée Michelet 2014-2015 APPROCHE DOCUMENTAIRE : appareil photo numérique Extrait du programme : en comparant des images produites par un appareil photographique numérique, discuter l influence de

Plus en détail

Cercle trigonométrique et mesures d angles

Cercle trigonométrique et mesures d angles Cercle trigonométrique et mesures d angles I) Le cercle trigonométrique Définition : Le cercle trigonométrique de centre O est un cercle qui a pour rayon 1 et qui est muni d un sens direct : le sens inverse

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 1. Œil, lentilles minces et images. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 1. Œil, lentilles minces et images. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono!. Mots manquants a. transparents ; rétine b. le centre optique c. à l'axe optique d. le foyer objet e. OF ' f. l'ensemble des milieux transparents; la

Plus en détail

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE Source du Par (82 c) : la source la plus chaude d Europe continentale Premier plan : corps cellulaire d un neurone. 1,5 semaine Cours Approche

Plus en détail

géolocaliser un monument aux morts (Collège)

géolocaliser un monument aux morts (Collège) géolocaliser un monument aux morts (Collège) Proposition d exploitation pédagogique Objectifs pédagogiques Domaines du B2i S approprier un environnement informatique de travail. Créer, produire, traiter,

Plus en détail

La lumière est une onde électromagnétique transversale visible par l être humain.

La lumière est une onde électromagnétique transversale visible par l être humain. 3 LES ONDES LUMINEUSES La lumière est une onde électromagnétique transversale visible par l être humain. Caractéristiques : les ondes lumineuses se propagent en ligne droite; lorsqu elles rencontrent un

Plus en détail

TD d optique n o 3 Lentilles sphériques minces

TD d optique n o 3 Lentilles sphériques minces Lycée rançois Arago Perpignan M.P.S.I. - TD d optique n o Lentilles sphériques minces Exercice - Constructions de rayons émergents. Représenter les rayons émergents correspondants aux rayons incidents

Plus en détail

Force de tension d une corde

Force de tension d une corde Force de tension d une corde 1.a. Deux façons de répondre à la question : 25 images 1 seconde 1 image T T = 1/25 = 0,04 s. 25 images par seconde représente la fréquence de prise de vue. Or T = 1/f donc

Plus en détail

LA PROSPECTION SISMIQUE

LA PROSPECTION SISMIQUE LA PROSPECTION SISMIQUE Ondes Élastiques Couches géologiques 1) Source active 2) Propagation dans le sol 3) Enregistrement à de nombreux capteurs Détection des interfaces entre deux milieux avec des propriétés

Plus en détail

O 2 Formation d images par un système optique.

O 2 Formation d images par un système optique. par un système optique. PCS 2015 2016 Définitions Système optique : un système optique est formé par une succession de milieux homogènes, transparents et isotropes (MHT) séparés par des dioptres (et /

Plus en détail

TP 1 : Détecteurs d'ondes et de particules - Correction

TP 1 : Détecteurs d'ondes et de particules - Correction TP : étecteurs d'ondes et de particules - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur des sources d'ondes et de particules et sur un dispositif de détection. Pratiquer une démarche

Plus en détail

Mécanique des milieux continus solides et fluides. Correction du test 1 & compléments

Mécanique des milieux continus solides et fluides. Correction du test 1 & compléments Mécanique des milieux continus solides et fluides Correction du test 1 & compléments Emmanuel Plaut Jean-Philippe Chateau, Yann Gunzburger, Rachid Rahouadj Yoann Cheny, Rainier Hraiz & Mathieu Jenny Informations

Plus en détail

TP focométrie. Ce TP est évalué à l'aide du compte-rendu pré-imprimé.

TP focométrie. Ce TP est évalué à l'aide du compte-rendu pré-imprimé. TP focométrie Ce TP est évalué à l'aide du compte-rendu pré-imprimé. Objectifs : déterminer la distance focale de divers lentilles minces par plusieurs méthodes. 1 Rappels 1.1 Lentilles... Une lentille

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE DE SCIENCES PHYSIQUES TLE S. La solution des exercices sera rédigée en faisant attention à l orthographe et à l expression écrite.

DEVOIR SURVEILLE DE SCIENCES PHYSIQUES TLE S. La solution des exercices sera rédigée en faisant attention à l orthographe et à l expression écrite. DEVOIR SURVEILLE DE SCIENCES PHYSIQUES TLE S La solution des exercices sera rédigée en faisant attention à l orthographe et à l expression écrite. Les compétences transversales C, A, R et E sont utilisées

Plus en détail

3LESLENTILLESMINCES. http://femto-physique.fr/optique_geometrique/opt_c3.php

3LESLENTILLESMINCES. http://femto-physique.fr/optique_geometrique/opt_c3.php 3LESLENTILLESMINCES Cette fiche de cours porte sur les lentilles minces. L approche est essentiellement descriptive et repose sur la maîtrise de la construction des rayons lumineux. Ce chapitre est accessible

Plus en détail

COMPOSITION À PARTIR D UN DOSSIER. Construire un modèle de la Terre

COMPOSITION À PARTIR D UN DOSSIER. Construire un modèle de la Terre COMPOSITION À PARTIR D UN DOSSIER Construire un modèle de la Terre «L exercice de modélisation du réel est sans doute la démarche la plus importante et aussi la plus difficile dans la démarche scientifique.

Plus en détail

Notice. Le modèle analogique "SISMOREFLEXION" Présentation. 1. Introduction. 2. Contenu de l'emballage. Réf. 13290

Notice. Le modèle analogique SISMOREFLEXION Présentation. 1. Introduction. 2. Contenu de l'emballage. Réf. 13290 Notice Le modèle analogique "SISMOREFLEXION" Présentation 1. Introduction Cet ensemble permet d aborder les notions de zone d ombre, surface de discontinuité, réflexion, réfraction, propagation d une onde

Plus en détail

SOLIDWORKS Volume de révolution et symétrie

SOLIDWORKS Volume de révolution et symétrie TP6 Volume de révolution et symétrie 1. Construire un volume de révolution Exemple : Dessiner une poulie 1.1 Dessiner le profil du volume de révolution - Créer nouveau document - Demander esquisse - Dessiner

Plus en détail

Licence IOVIS 2011/2012. Optique géométrique. Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr

Licence IOVIS 2011/2012. Optique géométrique. Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr Licence IOVIS 2011/2012 Optique géométrique Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr Table des matières 1 Systèmes centrés 2 1.1 Vergence................................ 2 1.2 Eléments cardinaux..........................

Plus en détail

TD 3 Sismologie. Hélène Pilorgé

TD 3 Sismologie. Hélène Pilorgé TD 3 Sismologie Hélène Pilorgé helene.pilorge@ens-lyon.fr Définition d un séisme C est un mouvement bref de l écorce terrestre dû à l arrivée d ondes élastiques. Il résulte d un ébranlement qui se produit

Plus en détail

Chapitre 1 : activité interne du globe.

Chapitre 1 : activité interne du globe. Objectifs de la quatrième : Valider des compétences du B2I Géologie : Comprendre le fonctionnement interne de la terre et les phénomènes associés. Biologie : Comprendre les grandes étapes de la reproduction

Plus en détail

PRISE EN MAIN D UN TABLEUR. Version OPEN OFFICE

PRISE EN MAIN D UN TABLEUR. Version OPEN OFFICE PRISE EN MAIN D UN TABLEUR Version OPEN OFFICE Prise en main d un tableur page 2 1. L utilisation de la souris Pour faire fonctionner un tableur, on utilise le clavier mais aussi la souris. Rappelons,

Plus en détail

Jour sidéral, jour solaire Équation de temps

Jour sidéral, jour solaire Équation de temps 1 Jour sidéral, jour solaire 1.1 Durée du jour sidéral : Jour sidéral, jour solaire Équation de temps Observations: Lancer le logiciel et enlever l atmosphère. On voit alors les étoiles en plein jour.

Plus en détail

THEME 1B: CHAPITRE N 1 LA NAISSANCE D UNE IDEE.

THEME 1B: CHAPITRE N 1 LA NAISSANCE D UNE IDEE. THEME 1B: CHAPITRE N 1 LA NAISSANCE D UNE IDEE. I- les théories avant Wegener L idée des continents qui se déplacent est ancienne Abraham Ortelius (1527-1598) Thesaurus Geographicus (1596): L Amérique

Plus en détail

Utiliser DYNAMIC pour étudier des enregistrements vidéo de mouvements. 1 Relativité du mouvement en classe de Seconde :

Utiliser DYNAMIC pour étudier des enregistrements vidéo de mouvements. 1 Relativité du mouvement en classe de Seconde : Utiliser DYNAMIC pour étudier des enregistrements vidéo de mouvements 1 Relativité du mouvement en classe de Seconde : 1.1 Programme : Exemples d activités Contenus Connaissances et savoir-faire exigibles

Plus en détail

Chapitre 2. Prospection sismique. 2.1 Sismique-réflexion

Chapitre 2. Prospection sismique. 2.1 Sismique-réflexion Chapitre 2 Prospection sismique La prospection sismique est basée sur la propagation des ondes élastiques dans le sous-sol. Nous avons indiqué dans la section précédente que l on s intéressait essentiellement

Plus en détail

Exercice n 1 : Les taches solaires

Exercice n 1 : Les taches solaires Vendredi 14 octobre Contrôle de physique TS spé Sauf indication contraire, tout résultat doit être justifié. Calculatrice autorisée Exercice n 1 : Les taches solaires On se propose d étudier une lunette

Plus en détail

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle.

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. TP force centrifuge Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : Étudier la force centrifuge dans le cas d un objet ponctuel en rotation uniforme autour d un axe fixe. 1 Présentation

Plus en détail

OMBRES ET LUMIERE OMBRES ET LUMIERE. Sommaire des séances. Auteur : Marie Ramos

OMBRES ET LUMIERE OMBRES ET LUMIERE. Sommaire des séances. Auteur : Marie Ramos OMBRES ET LUMIERE (CYCLE 3) OMBRES ET LUMIERE Auteur : Marie Ramos RESUMÉ : Ce module permet aux élèves de découvrir quelques propriétés physiques de la lumière. Ce module est une version raccourcie d

Plus en détail

Activité 1 : échantillonnage

Activité 1 : échantillonnage Activité échantillonnage, intervalle de fluctuation, prise de décision (à partir d un même thème) Les trois activités qui suivent s inspirent du document «ressources pour la classe de première générale

Plus en détail

Musée de Sismologie et Magnétisme Terrestre

Musée de Sismologie et Magnétisme Terrestre Musée de Sismologie et Magnétisme Terrestre Vitesse des ondes P dans le manteau et épaisseur de la croûte terrestre Notice à l'attention du professeur Public visé par l'activité : Disciplines concernées

Plus en détail

TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique CORRECTION Séance n 3 Semaine du 28/09/2015

TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique CORRECTION Séance n 3 Semaine du 28/09/2015 TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique CORRECTION Séance n 3 Semaine du 28/09/2015 Optique 2 Mariano-Goulart QCM n 1 : A, C A. Vrai. Hz.m -1.s => B. Faux.. C. Vrai. L'équation donnée montre que l onde électrique

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Failles transformantes et modèle de la tectonique des plaques

Failles transformantes et modèle de la tectonique des plaques Failles transformantes et modèle de la tectonique des plaques Auteurs J.Minier (PERF), N. Parquet (PERF), M. Tartière (SPVF) Niveau Lycée : Première S Nouveau programme 2011 Objectif Déroulement Proposer

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Géothermie et propriétés thermiques de la Terre 1 Lac de la station thermale du Blue Lagoon en Islande (eau chauffée par l énergie géothermique) 2 - I - Gradient géothermique et flux géothermique 1) Des

Plus en détail

Traitement de texte et publipostage

Traitement de texte et publipostage Outils Informatiques Mias 1 TP 3 Traitement de texte et publipostage Première partie : principes du traitement de texte Cette séance de travaux pratiques va commencer par quelques manipulations de l éditeur

Plus en détail

obs.1 Lentilles activité

obs.1 Lentilles activité obs.1 Lentilles activité (Lentille mince convergente) 1) première partie : étude qualitative Dans cette manipulation, on va utiliser un banc d optique. On va positionner la lentille de distance focale

Plus en détail

Temps Distance Vitesse

Temps Distance Vitesse Temps Distance Vitesse Jean-Noël Gers Février 2005 CUEEP Département Mathématiques p1/27 Ce dossier contient un certain nombre de problèmes classiques sur la rencontre de mobiles évoluant à vitesse constante.

Plus en détail

Application d un modèle Affine

Application d un modèle Affine Application d un modèle Affine 2 Comparaison des coûts Coûts ($) 600 800 1 000 Remboursement ($) Location ($) Objectifs Définir le nom d un paramètre et l utiliser dans la définition d une correspondance.

Plus en détail

Approche documentaire n 1 : autour de l appareil photographique numérique

Approche documentaire n 1 : autour de l appareil photographique numérique Approche documentaire n 1 : autour de l appareil photographique numérique But : «En comparant des images produites par un appareil photographique numérique, discuter l influence de la focale, de la durée

Plus en détail

Nous nous intéresserons ici à une version simplifiée du modèle corpusculaire pour décrire l optique géométrique.

Nous nous intéresserons ici à une version simplifiée du modèle corpusculaire pour décrire l optique géométrique. OPTIQUE GEOMETRIQUE Définitions : L optique est la science qui décrit les propriétés de la propagation de la lumière. La lumière est un concept extrêmement compliqué et dont la réalité physique n est pas

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?»

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?» D après les productions de l équipe du lycée Clément Ader de Dourdan Mme Fabre-Dollé, Mr Dollé et Mr Berthod THÈME SOCIÉTAL Mobilité PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la

Plus en détail

Optique : applications Introduction

Optique : applications Introduction Optique : applications Introduction I. Introduction Au premier semestre nous avons abordés l'optique géométrique, nous avons vu les lois de Snell Descartes qui décrivent comment la lumière est réfléchie

Plus en détail

TP Numéro 3 METTRE EN FORME UN DOCUMENT A L AIDE D EN TETE, DE PIEDS DE PAGE... ET GERER LES SECTIONS

TP Numéro 3 METTRE EN FORME UN DOCUMENT A L AIDE D EN TETE, DE PIEDS DE PAGE... ET GERER LES SECTIONS TP Numéro 3 METTRE EN FORME UN DOCUMENT A L AIDE D EN TETE, DE PIEDS DE PAGE... ET GERER LES SECTIONS 1 MISE EN PAGE Nous allons travailler sur la mise en forme d un document dans Word à l aide de fonctions

Plus en détail

Correction de la géothermie

Correction de la géothermie Correction de la géothermie Les ondes issues d un séisme survenu en Alsace sont enregistrées dans différentes stations (Doc. 1). On dispose ainsi du temps de parcours des ondes P réfléchies sur le Moho

Plus en détail

ETUDE DES LENTILLES MINCES

ETUDE DES LENTILLES MINCES ETUDE DES LENTILLES MINCES I ) Définitions Une lentille est un milieu transparent limité par deux surfaces dont l une au moins n est pas plane. Parmi les lentilles minces, on distingue deux catégories

Plus en détail

Etude du transfert de la charge au moteur.

Etude du transfert de la charge au moteur. tude de FP 1 : Adapter la hauteur de l'assise tude du transfert de la charge au moteur Dans cette partie, on se propose de vérifier les caractéristiques moteur à travers une étude en régime établi n effet

Plus en détail

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Quebec PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Direction de la formation générale

Plus en détail

Chapitre n 2. Interprétation des différences entre océans et continents.

Chapitre n 2. Interprétation des différences entre océans et continents. Chapitre n 2 Interprétation des différences entre océans et continents. Introduction À partir de la distribution bimodale des altitudes terrestres, Wegener avait supposé que la croûte terrestre était constituée

Plus en détail