Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1 Atelier Stellium Mes rendez-vous clients

2 Vue d ensemble pour un CIF-CGP Le formalisme CIF présenté est la garantie d une prestation de conseil réalisée avec qualité; c est pourquoi, la CNCIF recommande que cette démarche soit appliquée à toutes les autres opérations, services ou conseils réalisés par vous dans le cadre légal de vos autres statuts (courtier en assurance, intermédiaire dans des opérations immobilières, pour de la recherche de financement )

3 Vue d ensemble pour un CIF-CGP L Entrée en relation. Le CIF doit se présenter à son client. La prise de Connaissance du client. A la demande du CIF, le Client doit lui communiquer toutes les informations utiles à la bonne exécution de la prestation de conseil. La Formalisation de la relation contractuelle de l audit patrimonial Avant tout conseil, le CIF doit réaliser un bilan patrimonial sur son Client; cette prestation peut être matérialisée dans une lettre de mission qui détaille l objet de la prestation, le prix, les livrables, la durée, La Réalisation de la 1 ere mission d audit patrimonial

4 La Présentation du bilan patrimonial et d une stratégie patrimoniale avec les différentes propositions (assurancevie, opérations de défiscalisation, optimisation des supports bancaires, opérations juridiques, recherche de financement ) avec les risques et avantages de chaque proposition. Formalisation de la relation contractuelle pour chaque proposition Chaque proposition patrimoniale acceptée par le Client doit faire l objet d une nouvelle lettre de mission (annexe spécifique qui détaille l objet de la prestation, le prix, les livrables, la durée, Réalisation de la prestation pour chaque proposition Présentation des livrables Le CIF présente par écrit les conclusions de sa prestation de service pour chaque prestation. Les RV annuels Vue d ensemble pour un CIF-CGP

5 Les étapes en détail :l entrée en relation Se faire connaître (1/2) «Lors de l entrée en relation avec un nouveau client, le CIF lui remet un document» précontractuel comprenant : 1 Son statut de CIF et le numéro d enregistrement CIF; 2 L identité de l association professionnelle à laquelle il adhère ; 3 Le cas échéant, son statut de démarcheur, son numéro d enregistrement et l identité du ou des mandants pour lesquels il exerce une activité de démarchage ; 4 Le cas échéant, l identité du ou des établissements promoteurs de produits ( ) avec lesquels il entretient une relation significative de nature capitalistique ou commerciale ; 5 Le cas échéant, tout autre statut réglementé dont il relève (ORIAS, Carte T immobilière, IOB, )

6 Les étapes en détail :l entrée en relation Se faire connaitre (2/2) Il n y a aucune forme imposée un modèle vous est proposé Le document précontractuel peut-être aussi une plaquette commerciale si celle-ci comporte toutes les mentions obligatoires Attention! Certaines informations vont être modifiées au cours du temps (liste des promoteurs, les statuts, ) => le support doit pouvoir être modifié facilement.

7 Les étapes en détail :la prise de connaissance La Lutte contre le blanchiment des capitaux (1/2) Le CIF : a) doit faire preuve d une vigilance constante b) doit se doter d une organisation et de procédures internes propres à assurer le respect des dispositions CoMoFi c) doit désigner une personne chargée de veiller au respect des exigences législatives et réglementaires Référence documentaire: la note de l AMF sur les CIF et la lutte contre le blanchiment des capitaux

8 Les étapes en détail :la prise de connaissance La Lutte contre le blanchiment des capitaux (2/2) Les différentes mesures à prendre : Identification du client et du bénéficiaire effectif Désignation d un collaborateur auprès de TRACFIN Examen des opérations suspectes Déclaration de soupçon, le cas échéant Trace écrite des mesures de vigilances mises en œuvre Le cas échéant, procédure écrite si plusieurs collaborateurs Le cas échéant, formation du personnel sur ce sujet Vis-à-vis de la CNCIF : -Signature de l attestation d engagement -Mise en place de la procédure de lutte contre le blanchiment de la CNCIF

9 Les étapes en détail :la prise de connaissance La Gestion des conflits d intérêts Le conseiller en investissements financiers doit se doter des moyens et des procédures écrites lui permettant de prévenir, gérer et traiter tous conflits d intérêts pouvant porter atteinte aux intérêts de son client. Bien comprendre ce qu est un conflit d intérêt. Voici la typologie des situations : a)le CIF est incitée, pour des raisons financières ou autres, à privilégier les intérêts d'un autre client ou groupe de clients par rapport à ceux du client concerné b)le CIF est susceptible de réaliser un gain financier ou d'éviter une perte financière aux dépens du client ;

10 Les étapes en détail :la prise de connaissance La Gestion des conflits d intérêts Des questions à se poser au démarrage de la relation Signature de la politique de gestion de conflit d intérêt de la CNCIF, à mettre à disposition des clients. Mention dans la lettre de mission

11 Les étapes en détail :la prise de connaissance L Audit patrimonial A la demande du CIF, le Client doit lui transmettre les différentes informations suivantes : 1.Sa situation financière 2.Son expérience et ses connaissances en matière financière 3.Ses objectifs en matière d investissements. 4.Son aversion au risque En parallèle, le CIF doit appliquer les mesures de vigilance relatives à : 1.La lutte contre le blanchiment des capitaux et du financement du terrorisme et de l évasion fiscale 2.La gestion des conflits d intérêts potentiels

12 Les étapes en détail :la prise de connaissance L Audit patrimonial Il s agit donc de connaître votre client pour pouvoir lui apporter des conseils et lui recommander les opérations, instruments et services adaptés à sa situation. C est une étape ESSENTIELLE dans votre démarche. Il n y a aucun formalisme imposé mais la CNCIF propose un modèle de Fiche Connaissance Client adaptées aux différents types de client et de services. Celles des établissements financiers et les compagnies d assurance sont un trop succinctes pour être vraiment utiles Il est de l obligation du CIF et de l intérêt du Client de mettre à jour toutes les informations utiles et d informer de tout changement qui serait en relation directe ou indirecte avec la mission initialement confiée.

13 Les étapes en détail :la prise de connaissance L Audit patrimonial «Lorsque les clients ou les clients potentiels ne communiquent pas les informations requises, les conseillers en investissements financiers s'abstiennent de leur recommander les opérations, instruments et services en question» Cette démarche de connaissance préalable est donc une mesure de protection: du client (ne pas «vendre» des produits qu il ne comprend ou ne veut pas) du CIF lui-même (un client ne pourra pas vous reprocher de lui avoir vendu un produit si vous prouvez qu il était adapté et souhaité).

14 Les étapes en détail :la contractualisation La Formalisation de la relation contractuelle. Avant de formuler un conseil, le conseiller en investissements financiers soumet à son client une lettre de mission. La lettre de mission : Est rédigée en double exemplaire et signée par les deux parties Est rédigée conformément à un modèle type élaboré par l association à laquelle le CIF adhère Quand un conseiller devient CIF : -Il doit faire signer une lettre de mission à tout nouveau client -Il doit faire signer une lettre de mission à tout ancien client qui n en a pas et à qui il est proposé une nouvelle prestation ou qui a des prestations en cours (ex allocation d actifs mensuelles)

15 Les étapes en détail :la contractualisation La Formalisation de la relation contractuelle. La lettre de mission de la CNCIF comporte les clauses contractuelles suivantes : 1.Prise de connaissance par le client du document précontractuel 2.L identité des parties 3.Les droits et obligations de chacune des parties 4.La confidentialité des informations 5.L obligation de vigilance sur la lutte anti blanchiment 6.L obligation de vigilance sur la gestion des conflits d intérêts 7.Le traitement des conflits et juridiction compétente

16 Les étapes en détail :la contractualisation La Formalisation de la relation contractuelle.... Et pour chaque mission de conseil 1.Le contexte spécifique (si nécessaire) 2.L objet de la mission 3.La durée de la mission 4.La rémunération perçue par le CIF pour cette mission 5.Le livrable attendu

17 Les étapes en détail :la contractualisation La Formalisation de la relation contractuelle. Chaque lettre de mission doit reprendre ou s approcher le plus possible du modèle de la CNCIF et donc traiter obligatoirement de tous les points indiqués dans le modèle de la CNCIF. Le modèle de la CNCIF a été validée par l AMF en vue de Respecter la réglementation Protéger le client Protéger le CIF Si le Client souhaite solliciter son CIF pour le conseiller, effectuer ses ordres d achat ou vente d instruments financiers (OPCVM,, SCPI,...), le CIF doit signer avec lui une convention de RTO détaillant les modalités pratiques applicables à ce service et les droits et obligations de chacun.

18 Les étapes en détail :la recherche et la sélection La recherche, la sélection et le conseil Les missions d un CGP sont très diverses et recouvre plusieurs nature de mission pouvant chacune faire l objet d une lettre de mission : L audit patrimonial et la détermination d une stratégie patrimoniale La recherche, la sélection et l accompagnement dans la souscription de produits (financier, immobilier, ) La maitrise d ouvrage auprès d un notaire ou d un expert comptable Une étude comparative entre deux solutions patrimoniales Une étude d impact d une nouvelle mesure fiscale sur un patrimoine RTO sur OPCVM après conseil Etc

19 Les étapes en détail :la recherche et la sélection Le Rapport écrit de conseil : présentation des livrables Pour le CIF, le conseil au client est formalisé dans un rapport écrit justifiant les différentes propositions, leurs avantages et les risques. Ces propositions se fondent sur l appréciation de la situation financière du client et de son expérience en matière financière, des objectifs du client et de son aversion au risque. Ce rapport prend une forme libre (simple lettre d accompagnement pour la proposition de produits financiers, ou un véritable rapport détaillé pour un audit patrimonial ou un mandat d acquisition de sociétés).

20 Les étapes en détail :les rdv annuels

Consultation : projet de règlement général relatif aux conseillers en investissements financiers

Consultation : projet de règlement général relatif aux conseillers en investissements financiers Consultation : projet de règlement général relatif aux conseillers en investissements financiers LIVRE III- PRESTATAIRES TITRE 3- AUTRES PRESTATAIRES CHAPITRE 5- CONSEILLERS EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS

Plus en détail

Conseillers en investissements financiers (CIF)

Conseillers en investissements financiers (CIF) S informer sur Conseillers en investissements financiers (CIF) Qu est-ce qu un conseiller en investissements financiers (CIF)? Quelles sont les activités autorisées ou interdites aux CIF? Quelles sont

Plus en détail

Qu est-ce qu un conseiller en investissements financiers (CIF)? Les conseillers en investissements financiers (CIF)

Qu est-ce qu un conseiller en investissements financiers (CIF)? Les conseillers en investissements financiers (CIF) MARS 2006 S informer sur... Les conseillers en investissements financiers (CIF) Qu est-ce qu un conseiller en investissements financiers (CIF)? Un conseiller en investissements financiers est une personne

Plus en détail

Conseillers en investissements financiers (CIF)

Conseillers en investissements financiers (CIF) S informer sur Conseillers en investissements financiers (CIF) QU EST-CE QU UN CONSEILLER EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS (CIF)? QUELLES SONT LES ACTIVITÉS INTERDITES AUX CIF? QUELLES SONT LES OBLIGATIONS

Plus en détail

Code de Déontologie. Mai 2009-43

Code de Déontologie. Mai 2009-43 Mai 2009-43 PRÉAMBULE Le présent Code a pour but de définir les règles de déontologie applicables aux adhérents de la CNCIF. Le Conseil en Investissements Financiers, membre de la CNCIF est un professionnel

Plus en détail

DE LA GESTION DE PATRIMOINE INVESTISSEMENTS FINANCIERS

DE LA GESTION DE PATRIMOINE INVESTISSEMENTS FINANCIERS CODE DE DEONTOLOGIE DU COURTAGE D ASSURANCE, DE LA GESTION DE PATRIMOINE ET DU CONSEIL EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS INTERET DU CLIENT Tout membre de l'anacofi-cif exerce son activité de manière à privilégier

Plus en détail

S informer sur. Les conseillers en investissements financiers (CIF)

S informer sur. Les conseillers en investissements financiers (CIF) S informer sur Les conseillers en investissements financiers (CIF) Autorité des marchés financiers Les conseillers en investissements financiers (CIF) Sommaire Qu est ce qu un conseiller en investissements

Plus en détail

IOBSP Les impacts des décrets de janvier 2012

IOBSP Les impacts des décrets de janvier 2012 IOBSP Les impacts des décrets de janvier 2012 4 avril 2012 Contact: Marie-Agnès NICOLET Présidente de REGULATION PARTNERS 06 58 84 77 40 IOBSP: les évolutions réglementaires o Après le rapport Deletré

Plus en détail

& Patrimoine. Certus Finances

& Patrimoine. Certus Finances 01 - Doc 8 pages:mise en page 1 01/09/10 14:04 Page8 Conseil en gestion et stratégie patrimoniale Conseil en investissements financiers Ingénierie patrimoniale du chef d entreprise Certus Finances & Patrimoine

Plus en détail

S informer sur. Les conseillers en investissements financiers (CIF)

S informer sur. Les conseillers en investissements financiers (CIF) S informer sur Les conseillers en investissements financiers (CIF) Octobre 2012 Autorité des marchés financiers Les conseillers en investissements financiers (CIF) Sommaire Qu est ce qu un conseiller en

Plus en détail

CODE DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DE LA CHAMBRE DES INDEPENDANTS DU PATRIMOINE

CODE DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DE LA CHAMBRE DES INDEPENDANTS DU PATRIMOINE CODE DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DE LA CHAMBRE DES INDEPENDANTS DU PATRIMOINE Sont membres de la Chambre à la fois la structure morale (le cabinet qui adhère) mais aussi toutes les personnes physiques qui,

Plus en détail

Devenez expert DE LA BANQUE ET DE L ASSURANCE CONSEILLER GESTION DE PATRIMOINE

Devenez expert DE LA BANQUE ET DE L ASSURANCE CONSEILLER GESTION DE PATRIMOINE Devenez expert DE LA BANQUE ET DE L ASSURANCE CONSEILLER GESTION DE PATRIMOINE 3 FORMULES 20 15 à 20 heures de formation elearning pour découvrir et maîtriser tous les aspects théoriques d une nouvelle

Plus en détail

Fiche d Informations Légales DOCUMENT D ENTREE EN RELATION LE CABINET

Fiche d Informations Légales DOCUMENT D ENTREE EN RELATION LE CABINET Fiche d Informations Légales DOCUMENT D ENTREE EN RELATION Vous avez choisi ou êtes sur le point de confier la mission de vous assister, à un professionnel réglementé et contrôlé. Nous vous invitons à

Plus en détail

Politique de Gestion des Conflits d Intérêts

Politique de Gestion des Conflits d Intérêts Politique de Gestion des Conflits d Intérêts Rédigé par : Olivier Ramé Signature : Autorisé par : Olivier Ramé (RCCI) Signature : Date de création : 23/03/2012 Diffusé le : 26/03/2012 auprès de : Collaborateurs

Plus en détail

Conseiller en Investissements Financiers (CIF) : Document d Entrée en Relation

Conseiller en Investissements Financiers (CIF) : Document d Entrée en Relation Conseil en organisation et stratégie patrimoniale 16, rue Baron Henrion 57070 METZ Tél : 03.55.80.87.69 Fax : 03.54.62.21.11 gdesprez@gdpatrimoine.fr Conseiller en Investissements Financiers (CIF) : Document

Plus en détail

CODE DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DE LA CHAMBRE DES INDEPENDANTS DU PATRIMOINE

CODE DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DE LA CHAMBRE DES INDEPENDANTS DU PATRIMOINE CODE DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DE LA CHAMBRE DES INDEPENDANTS DU PATRIMOINE Sont membres de la Chambre des indépendants du patrimoine à la fois les personnes morales mais aussi toutes les personnes physiques

Plus en détail

FINADOC PRO. Services financiers aux professionnels du droit et du chiffre pour leurs clients. pro.finadoc.com f.almaleh@finadoc.

FINADOC PRO. Services financiers aux professionnels du droit et du chiffre pour leurs clients. pro.finadoc.com f.almaleh@finadoc. FINADOC PRO Services financiers aux professionnels du droit et du chiffre pour leurs clients pro.finadoc.com f.almaleh@finadoc.com 03 66 72 10 81-06 01 99 20 51 FINADOC : Finances - Audit - Organisation

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS Nom : Politique de gestion des conflits d intérêts Création : 21 février 2008 Mise à jour : 26/ Février 2008 Mise à jour : 21 Octobre 2009 Mise à jour : 22

Plus en détail

SARL CONCEPT & STRATEGIE

SARL CONCEPT & STRATEGIE LETTRE DE MISSION Analyse bilan Mr et Mme SARL CONCEPT & STRATEGIE Siège social: 29 boulevard de la Ferrage Résidence Cannes 2000 06400 CANNES SARL Cap. 10 000 - Siret 504 714 122 00034 - Code APE 6622

Plus en détail

LETTRE DE MISSION. Conseil en investissement Mr et Mme

LETTRE DE MISSION. Conseil en investissement Mr et Mme LETTRE DE MISSION Conseil en investissement Mr et Mme SARL CONCEPT & STRATEGIE Siège social: 29 boulevard de la Ferrage Résidence Cannes 2000 06400 CANNES SARL Cap. 10 000 - Siret 504 714 122 00034 - Code

Plus en détail

Face à vous, un professionnel qui s engage

Face à vous, un professionnel qui s engage Face à vous, un professionnel qui s engage Respecter les dispositions réglementaires et la déontologie tant à l'égard de ses clients que de son environnement professionnel Agir avec loyauté, compétence,

Plus en détail

!"# $ # %& ' () * + # , '+ -!"#$%&##'(()&*+,-. '+ - "# B #

!# $ # %& ' () * + # , '+ -!#$%&##'(()&*+,-. '+ - # B # Toute décision d investissement doit être prise après consultation du prospectus d information disponible sur le site MonFinancierDéfiscalisation.com.!"# $ # %& ' () * + #, '+ -!"#$%&##'(()&*+,-. '+ -

Plus en détail

Contrôle de l intermédiation en opération de banque et services de paiement

Contrôle de l intermédiation en opération de banque et services de paiement Contrôle de l intermédiation en opération de banque et services de paiement Paris, 4 avril 2012 Cécile Sellier - Directeur adjoint Direction du contrôle des pratiques commerciales 1 Sommaire 1. Mission

Plus en détail

Questionnaire RC Professionnelle des Intermédiaires Financiers et Immobiliers et des Courtiers d Assurance

Questionnaire RC Professionnelle des Intermédiaires Financiers et Immobiliers et des Courtiers d Assurance Ce questionnaire a pour objet de renseigner l Assureur sur le risque à garantir. Les réponses apportées aux questions posées ci-après ainsi que les documents à fournir serviront de base à l établissement

Plus en détail

Notre devise : Formation professionnelle. Conseillers en Investissements Financiers

Notre devise : Formation professionnelle. Conseillers en Investissements Financiers Notre devise : «Offrir une qualité optimale de formation basée en premier lieu sur la confiance des Hommes et des Femmes qui font et feront l entreprise de demain en Outre-Mer» Formation professionnelle

Plus en détail

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME Sommaire Introduction Cadre législatif et réglementaire applicable Extension de l obligation de déclaration Obligations des professionnels Textes

Plus en détail

DISPOSITIONS LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES APPLICABLES AUX CONSEILLERS EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS

DISPOSITIONS LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES APPLICABLES AUX CONSEILLERS EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS DISPOSITIONS LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES APPLICABLES AUX CONSEILLERS EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS CODE MONETAIRE ET FINANCIER Article L.541-1 I. Les conseillers en investissements financiers sont les

Plus en détail

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération;

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; COMITÉ D AUDIT 1. Composition et quorum minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; seuls des administrateurs indépendants,

Plus en détail

Politique de prévention, de détection et de gestion des conflits d intérêts

Politique de prévention, de détection et de gestion des conflits d intérêts Politique de prévention, de détection et de gestion des conflits d intérêts Octobre 2015 Validée par Mr Christophe Issenhuth 1 TABLE DES MATIERES I. CADRE GENERAL DU DISPOSITIF DE GESTION DES CONFLITS

Plus en détail

Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie

Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie 2013-R-01 du 8 janvier 2013 1 Contexte Pour la commercialisation

Plus en détail

Guide de la mobilité bancaire Document non contractuel

Guide de la mobilité bancaire Document non contractuel Document d information Novembre 2009 Guide de la mobilité bancaire Document non contractuel AIDE A LA MOBILITE Chaque banque propose un service d aide à la mobilité aux clients qui souhaitent les moyens

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS Actualisation effectuée le 1 er janvier 2014 Le présent document a pour but d informer les mandants et les porteurs de Financière de l Echiquier de sa politique

Plus en détail

Practis SAS est une société de conseil en droit du patrimoine essentiellement dédiée aux chefs d'entreprises et familles fortunées.

Practis SAS est une société de conseil en droit du patrimoine essentiellement dédiée aux chefs d'entreprises et familles fortunées. PRÉSENTATION PRACTIS SAS de A à Z Practis SAS est une société de conseil en droit du patrimoine essentiellement dédiée aux chefs d'entreprises et familles fortunées. Orientée sur des missions de conseil

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE Mesdames, Messieurs, En application des dispositions de l article L.225-37 du Code de commerce, j ai l honneur

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 88 Validé par le Comité Directeur du 5 Novembre 2005 Adopté par l Assemblée Générale du 18 mars 2006

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2013 EXTRAITS DU DOCUMENT DE RÉFÉRENCE

RAPPORT ANNUEL 2013 EXTRAITS DU DOCUMENT DE RÉFÉRENCE HERMES RAPPORT ANNUEL 2013 EXTRAITS DU DOCUMENT DE RÉFÉRENCE Les renvois de page ci-après font référence aux pages du Tome 2 du rapport annuel 2013 Rapport du Conseil de surveillance à l Assemblée générale

Plus en détail

Demande de devis RC PRO FINANCE ET PATRIMOINE

Demande de devis RC PRO FINANCE ET PATRIMOINE Demande de devis RC PRO FINANCE ET PATRIMOINE Responsabilité Civile Professionnelle des Conseillers en Gestion de Patrimoine (CGP), Conseil en Investissement Financier (CIF), Démarcheurs Bancaires et Financiers

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE SECA FOREZ RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice 2015 1 Préambule Conformément à l article R 823 21 du Code de commerce, les commissaires aux comptes désignés auprès de personnes ou d entités faisant appel

Plus en détail

COMPAGNIE AGRICOLE DE LA CRAU

COMPAGNIE AGRICOLE DE LA CRAU COMPAGNIE AGRICOLE DE LA CRAU Mesdames, Messieurs, RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE En application des dispositions de l article L.225-37

Plus en détail

CRÉER ET DEVELOPPER VOTRE ENTREPRISE

CRÉER ET DEVELOPPER VOTRE ENTREPRISE Page CRÉER ET DEVELOPPER VOTRE ENTREPRISE Les conseils de l expert-comptable Salon de la création de l entreprises 18/10/2008 Page Intervenants Agnès Bricard Expert-comptable, Commissaire aux comptes Page

Plus en détail

L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES

L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES Conférence présentée dans le cadre du Séminaire sur les titres d emprunt Projet de renforcement de la COSOB (PRCOSOB) Agence canadienne

Plus en détail

Conseils en gestion De patrimoine indépendant

Conseils en gestion De patrimoine indépendant 250 000 familles font confiance Aux 2 300 conseils en gestion de patrimoine indépendants Agréés par la Chambre des indépendants du patrimoine Document d entrée en première relation À remettre au client

Plus en détail

CABINET OLIVIER BOSSARD RAPPORT DE TRANSPARENCE PUBLIE SUR LE SITE EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DE L ARTICLE R.823.21 DU CODE DE COMMERCE

CABINET OLIVIER BOSSARD RAPPORT DE TRANSPARENCE PUBLIE SUR LE SITE EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DE L ARTICLE R.823.21 DU CODE DE COMMERCE CABINET OLIVIER BOSSARD RAPPORT DE TRANSPARENCE PUBLIE SUR LE SITE EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DE L ARTICLE R.823.21 DU CODE DE COMMERCE EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2014 Mai 2015 1. Présentation du

Plus en détail

PRÉSENTATION. PRACTIS SAS de A à Z

PRÉSENTATION. PRACTIS SAS de A à Z PRÉSENTATION PRACTIS SAS de A à Z Practis SAS est une société de conseil en gestion de patrimoine essentiellement dédiée aux chefs d'entreprises et familles aisées. Avec pour activité principale des missions

Plus en détail

MODELE DE CAHIER DES CHARGES. «Externalisation des archives»

MODELE DE CAHIER DES CHARGES. «Externalisation des archives» LOGO ORGANISME MODELE DE CAHIER DES CHARGES «Externalisation des archives» Version 1.0 2 Sommaire 1. Généralités.. 1.1. Contexte 1.2. Objectifs du cahier des charges 1.3. Périmètre de l externalisation

Plus en détail

Réponses aux questions fréquemment posées

Réponses aux questions fréquemment posées Le 6 avril 2012 Contribution pour frais de contrôle due par les courtiers en assurance ou réassurance et les intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement au titre de l année 2012 Réponses

Plus en détail

Le présent code doit être mis à la disposition des clients, prospects et partenaires des adhérents.

Le présent code doit être mis à la disposition des clients, prospects et partenaires des adhérents. CODE DE BONNE CONDUITE ANACOFI-CIF 2015 (APPLICABLE A COMPTER DU 1 er JANVIER 2015) Le présent code doit être appliqué en intégralité par les membres de l'anacofi-cif. Il a été rédigé conformément aux

Plus en détail

Mandat d audit confié à l expert-réviseur

Mandat d audit confié à l expert-réviseur Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Annexe au ch. 2.1.4 des directives de la CHS PP «D 01/2014 Habilitation des gestionnaires de fortune actifs dans la prévoyance professionnelle»

Plus en détail

Procédure PHCG. Procédure A7 : Alerte et gestion des conflits d intérêts

Procédure PHCG. Procédure A7 : Alerte et gestion des conflits d intérêts Procédure PHCG Procédure A7 : Alerte et gestion des conflits d intérêts Auteur : RD Date d édition : 29/07/2011 Date de mise à jour : 21/08/2013 I. Objectif : Déterminer les conflits d intérêt au sein

Plus en détail

Notre devise : Formation : IOBSP. Intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement. Durée : 150 heures (22 jours)

Notre devise : Formation : IOBSP. Intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement. Durée : 150 heures (22 jours) Notre devise : «Offrir une qualité optimale de formation basée en premier lieu sur la confiance des Hommes et des Femmes qui font et feront l entreprise de demain en Outre-Mer» Formation : IOBSP Intermédiaires

Plus en détail

S informer sur. L investissement en OPCVM : SICAV et FCP

S informer sur. L investissement en OPCVM : SICAV et FCP S informer sur L investissement en OPCVM : SICAV et FCP Septembre 2011 Autorité des marchés financiers L investissement en OPCVM : SICAV et FCP Sommaire Quels sont les avantages d un placement en OPCVM?

Plus en détail

Valorisons. vos projets. Valorisons. vos projets

Valorisons. vos projets. Valorisons. vos projets Valorisons Valorisons Des spécialistes à votre service Un interlocuteur unique pour vous conseiller, auditer, valoriser et suivre l ensemble de votre patrimoine. PLACEMENTS RETRAITE IMMOBILIER DÉFISCALISATION

Plus en détail

CLUB ASSET MANAGEMENT Vendredi 13 juin 2008

CLUB ASSET MANAGEMENT Vendredi 13 juin 2008 CLUB ASSET MANAGEMENT Vendredi 13 juin 2008 «Suitability» ou «appropriateness» test? Mise en œuvre du dispositif de test Impacts des dispositions MIF en matière de risque Problématique de la relation client

Plus en détail

www.direct-produit.fr

www.direct-produit.fr La plateforme Web BtoB Direct Produit. Des solutions pour vous fournir en immobilier d investissement Des solutions d assistance à la vente Des solutions de formation et d information Pourquoi un nouveau

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF Approuvée par le Collège du CMF en date du 3 juillet 2013 1 La présente charte définit officiellement les missions, les pouvoirs et les responsabilités de la structure

Plus en détail

La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne

La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne L intitulé «formation», qui peut être affiché dans un document publicitaire, n est pas suffisant pour garantir son financement

Plus en détail

Position AMF n 2013-02 Le recueil des informations relatives à la connaissance du client

Position AMF n 2013-02 Le recueil des informations relatives à la connaissance du client Position AMF n 2013-02 Le recueil des informations relatives à la connaissance du client Textes de référence : articles 314-44, 314-46, 314-47, 314-51 à 314-53 et 325-7 du règlement général de l AMF 1.

Plus en détail

Mission jeunes entreprises

Mission jeunes entreprises Mission jeunes entreprises proposée par les experts-comptables www.entreprisecreation.com Le site des experts-comptables dédié à la création d'entreprise Pourquoi une? En vue de contribuer au développement

Plus en détail

ANALYSE ARCHITECTURALE DE LA FONCTIONNALITE DE PROJETS IMMOBILIERS DU CHAMP SANITAIRE ET MEDICO-SOCIAL EN FRANCHE-COMTE

ANALYSE ARCHITECTURALE DE LA FONCTIONNALITE DE PROJETS IMMOBILIERS DU CHAMP SANITAIRE ET MEDICO-SOCIAL EN FRANCHE-COMTE MARCHE PUBLIC A PROCEDURE ADAPTEE ARS FRANCHE-COMTE N ARSFC-2014-04 ANALYSE ARCHITECTURALE DE LA FONCTIONNALITE DE PROJETS IMMOBILIERS DU CHAMP SANITAIRE ET MEDICO-SOCIAL EN FRANCHE-COMTE CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

Guide: mise en oeuvre de la surveillance par des mandataires (état : mai 2007)

Guide: mise en oeuvre de la surveillance par des mandataires (état : mai 2007) Guide: mise en oeuvre de la surveillance par des mandataires (état : mai 2007) La Commission fédérale des banques (CFB) est chargée de veiller au respect des lois régissant les marchés financiers et prend

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Rapport de Transparence

Rapport de Transparence Exercice 2013 Publié sur le site http://www.ksca.fr/ en application des dispositions de l article R.823-21 du Code du Commerce Préambule Conformément aux dispositions de la directive européenne relative

Plus en détail

Charte du Bénévolat dans votre association (règles du jeu collectives) Convention d engagement réciproque (règles du jeu individuelles)

Charte du Bénévolat dans votre association (règles du jeu collectives) Convention d engagement réciproque (règles du jeu individuelles) France Bénévolat a mis au point deux documents type qui peuvent servir de base à la clarification des règles du jeu entre bénévoles et associations et permettre ainsi le développement de bonnes pratiques.

Plus en détail

LETTRE DE MISSION. Remarque :

LETTRE DE MISSION. Remarque : LETTRE DE MISSION Remarques : Dans le cas où le CIF envisagerait, avec son client, dès le début de la mission, une opération d intermédiation, il est demandé de construire une lettre de mission en 2 parties

Plus en détail

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Comptabilité et Gestion des Organisations est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire, au sein des services administratifs,

Plus en détail

Etablir une approche ordonnée et efficace est nécessaire, en raison des liens de plus en plus étroits entre le patrimoine privé et professionnel

Etablir une approche ordonnée et efficace est nécessaire, en raison des liens de plus en plus étroits entre le patrimoine privé et professionnel Etablir une approche ordonnée et efficace est nécessaire, en raison des liens de plus en plus étroits entre le patrimoine privé et professionnel Dans un premier temps, nous nous rencontrons afin d analyser

Plus en détail

Une offre de services des Experts-Comptables

Une offre de services des Experts-Comptables Quel est le meilleur statut pour mon COMMENT ABORDER projet? SA CREATION D ENTREPRISE : L EXPERT-COMPTABLE VOUS AIDE A BIEN DEMARRER Animé par : Sophie BERNADAC Animé Loïc par PLESSIS Régis MORENNE Une

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS & Code de Déontologie de COVEA FINANCE

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS & Code de Déontologie de COVEA FINANCE POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS & Code de Déontologie de COVEA FINANCE LIMINAIRES Covéa Finance, sis 8-12 rue Boissy d Anglas 75008 Paris, est une société de gestion de portefeuille, agréée

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Créez. cadre d accompagnement. Reprenez. Vous. Vous. Les experts-comptables vous accompagnent pour vous aider à bien démarrer!

Créez. cadre d accompagnement. Reprenez. Vous. Vous. Les experts-comptables vous accompagnent pour vous aider à bien démarrer! Vous Créez Vous Reprenez Les experts-comptables vous accompagnent pour vous aider à bien démarrer! Offre spécifique auto-entrepreneur Consultation GRATUITE «valider votre statut» nombreux avantages partenaires

Plus en détail

Introduction. Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France et président de l ACPR

Introduction. Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France et président de l ACPR Sommaire Date 1 Introduction Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France et président de l ACPR 2 Sommaire Conférence animée par Fabrice Pesin, secrétaire général adjoint de l ACPR 1. Le droit au

Plus en détail

Position recommandation AMF n 2006-23 Questions-réponses relatives au régime applicable aux conseillers en investissements financiers

Position recommandation AMF n 2006-23 Questions-réponses relatives au régime applicable aux conseillers en investissements financiers Position recommandation AMF n 2006-23 Questions-réponses relatives au régime applicable aux conseillers en investissements financiers Textes de référence : article L. 541-1 du code monétaire et financier

Plus en détail

FICHE D INFORMATION LEGALE. L ENTREPRISE HORIZON INVESTISSEMENTS SIREN : 477 936 421 00015 Siège : 5 rue Blanche 75009 PARIS

FICHE D INFORMATION LEGALE. L ENTREPRISE HORIZON INVESTISSEMENTS SIREN : 477 936 421 00015 Siège : 5 rue Blanche 75009 PARIS FICHE D INFORMATION LEGALE La présente fiche est un élément essentiel de la relation entre le client et son conseiller. Vous avez choisi de confier la mission à un professionnel réglementé et contrôlé,

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD Façon d utiliser le présent document Cet outil est fourni pour aider les candidats aspirant au titre de (CIM MD ) à évaluer la pertinence de leurs activités de formation continue en ce qui a trait aux

Plus en détail

PRÉSENTATION DU CABINET VOS OBJECTIFS NOTRE DÉMARCHE. LK Conseil Immeuble Louis XIV - 7 Boulevard Louis XIV - 59000 LILLE - Tél.

PRÉSENTATION DU CABINET VOS OBJECTIFS NOTRE DÉMARCHE. LK Conseil Immeuble Louis XIV - 7 Boulevard Louis XIV - 59000 LILLE - Tél. PRÉSENTATION DU CABINET VOS OBJECTIFS NOTRE DÉMARCHE LK Conseil Immeuble Louis XIV - 7 Boulevard Louis XIV - 59000 LILLE - Tél. : 03 20 93 14 43 email : contact@lk-conseil.com Site : www.lk-conseil.com

Plus en détail

CONSEIL EN GESTION DE PATRIMOINE INDEPENDANT. En toute indépendance, Des prestations adaptées à vos objectifs

CONSEIL EN GESTION DE PATRIMOINE INDEPENDANT. En toute indépendance, Des prestations adaptées à vos objectifs CONSEIL EN GESTION DE PATRIMOINE INDEPENDANT En toute indépendance, Des prestations adaptées à vos objectifs Au service de l organisation de votre patrimoine Au service de la performance de votre patrimoine

Plus en détail

Horizon Investissements est immatriculé au RCS de Paris sous le n 477 936 421. Son siège social est sis au 5 rue Blanche 75009 PARIS

Horizon Investissements est immatriculé au RCS de Paris sous le n 477 936 421. Son siège social est sis au 5 rue Blanche 75009 PARIS CATEGORIE B Les informations ci-après sont délivrées à l attention de conformément aux dispositions des articles L520-1, R520-1 et R520-2 du Code des assurances par Mr Hubert MANSON en qualité de gérant

Plus en détail

PRESTATION DE CONSEIL FINANCIER, COMPTABLE ET FISCAL DANS LE CADRE DU PROJET HEROIC LAND CAHIER DES CHARGES. Juin 2015

PRESTATION DE CONSEIL FINANCIER, COMPTABLE ET FISCAL DANS LE CADRE DU PROJET HEROIC LAND CAHIER DES CHARGES. Juin 2015 PRESTATION DE CONSEIL FINANCIER, COMPTABLE ET FISCAL DANS LE CADRE DU PROJET HEROIC LAND CAHIER DES CHARGES Juin 2015 Les offres sont à remettre à l attention de Mme Natacha BOUCHART Présidente CALAIS

Plus en détail

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :...

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :... Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 Méthodologie...3 L opération de prospection...3 Cible :... 3 Objectifs :... 4 Fichier client :... 5 Information nécessaire pour mieux vendre :...6 Les techniques

Plus en détail

Position AMF Le recueil des informations relatives à la connaissance du client DOC-2013-02

Position AMF Le recueil des informations relatives à la connaissance du client DOC-2013-02 Position AMF Le recueil des informations relatives à la connaissance du client DOC-2013-02 Textes de référence : articles 314-44, 314-46, 314-47, 314-51 à 314-53, 317-7 1 et 325-7 du règlement général

Plus en détail

Créez. cadre d accompagnement. Reprenez. Vous. Vous. Les experts-comptables vous accompagnent pour vous aider à bien démarrer!

Créez. cadre d accompagnement. Reprenez. Vous. Vous. Les experts-comptables vous accompagnent pour vous aider à bien démarrer! Vous Créez Vous Reprenez Les experts-comptables vous accompagnent pour vous aider à bien démarrer! Détails des offres et liste des Experts-Comptables participants sur : www.creer-accompagner.fr ourquoi

Plus en détail

NORME ISO ET GESTION DE PATRIMOINE

NORME ISO ET GESTION DE PATRIMOINE FINADOC www.finadoc.com et www.conseils-financiers.com Prendre de la hauteur de vue sur la finance et le patrimoine. De meilleures décisions en toute indépendance. NORME ISO ET GESTION DE PATRIMOINE Bureaux

Plus en détail

ÉCOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER. enfi.fr LES FORMATIONS POUR LES COURTIERS

ÉCOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER. enfi.fr LES FORMATIONS POUR LES COURTIERS ÉCOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER enfi.fr LES FORMATIONS POUR LES COURTIERS SOYEZ PLUS QUE SIMPLE COURTIER Une marque pédagogique singulière Soucieuse de préserver une marque pédagogique

Plus en détail

CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE

CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE Cette charte a vocation à s appliquer lors de travaux effectués par une ou plusieurs entreprises, dites sous-traitantes, à l intérieur de l enceinte et des

Plus en détail

Compétences à la carte, en fonction de l activité et de l organisation de l entreprise :

Compétences à la carte, en fonction de l activité et de l organisation de l entreprise : FICHE MÉTIER CHEF D ENTERPRISE Il définit et pilote l activité de l entreprise sur le plan technique, économique, commercial et financier. Il manage le personnel de l entreprise. En fonction de la taille

Plus en détail

Devenez expert DE LA BANQUE ET DE L ASSURANCE INTERMÉDIAIRE EN ASSURANCE, ASSURANCE VIE, PRÉVOYANCE ET PROTECTION SOCIALE

Devenez expert DE LA BANQUE ET DE L ASSURANCE INTERMÉDIAIRE EN ASSURANCE, ASSURANCE VIE, PRÉVOYANCE ET PROTECTION SOCIALE Devenez expert DE LA BANQUE ET DE L ASSURANCE INTERMÉDIAIRE EN ASSURANCE, ASSURANCE VIE, PRÉVOYANCE ET PROTECTION SOCIALE 3 FORMULES 20 15 à 20 heures de formation elearning pour découvrir et maîtriser

Plus en détail

CSOEC Janvier 2014 Comité Création d Entreprise. Réussir sa création d entreprise. Les conseils de l expert-comptable

CSOEC Janvier 2014 Comité Création d Entreprise. Réussir sa création d entreprise. Les conseils de l expert-comptable CSOEC Janvier 2014 Comité Création d Entreprise Réussir sa création d entreprise Les conseils de l expert-comptable Les 10 étapes de la création d entreprise L idée 1. Définition de l idée 2. Analyse du

Plus en détail

Conseil en Stratégie et optimisation du patrimoine

Conseil en Stratégie et optimisation du patrimoine Conseil en Stratégie et optimisation du patrimoine Les forces d un cabinet de conseil indépendant La disponibilité permanente et la réactivité L approche «sur mesure» L objectivité et la qualité des conseils

Plus en détail

BIL Duo Notre offre conseil

BIL Duo Notre offre conseil banque privée BIL Duo Notre offre conseil FR BIL Duo Notre offre conseil, parce que pour vous il est important de : rester maître de vos investissements ; gérer personnellement votre portefeuille ; dialoguer

Plus en détail

Résidence BOURG EN BRESSE FISCAL LMNP

Résidence BOURG EN BRESSE FISCAL LMNP Résidence BOURG EN BRESSE FISCAL LMNP Vous trouverez ci-joint le «KIT FISCAL LMNP» du Cabinet comptable SR CONSEIL Si vous optez pour les services de notre cabinet, nous vous demandons de bien vouloir

Plus en détail

Convention annuelle de formation professionnelle continue (1/3)

Convention annuelle de formation professionnelle continue (1/3) N 1 Convention annuelle de formation professionnelle continue (1/3) Raison sociale de l organisme de formation :... Numéro de déclaration d activité :... auprès de la préfecture de la région :... N SIRET

Plus en détail

Questionnaire RC Professionnelle des Courtiers d assurance et des Intermédiaires financiers

Questionnaire RC Professionnelle des Courtiers d assurance et des Intermédiaires financiers Ce questionnaire a pour objet de renseigner l Assureur sur le risque à garantir. Les réponses apportées aux questions posées ci-après ainsi que les documents à fournir serviront de base à l établissement

Plus en détail

INFORM CONSEILLE, ACCOMPAGNE. Le Fongecif Franche-Comté. Un 1 er accueil de proximité. Une information générale et individualisée

INFORM CONSEILLE, ACCOMPAGNE. Le Fongecif Franche-Comté. Un 1 er accueil de proximité. Une information générale et individualisée VOUS SOUHAITEZ ETRE ACCUEILLI, INFORM NFORME, ORIENTE, CONSEILLE, ACCOMPAGNE POUR EVOLUER PROFESSIONNELLEMENT LEMENT? Le Fongecif Franche-Comté Organisme accompagnateur de parcours professionnel Financeur

Plus en détail

C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE. Bénéficiaire / Auditeur. Convention Bénéficiaire / Auditeur» AUDIT ENERGETIQUE.

C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE. Bénéficiaire / Auditeur. Convention Bénéficiaire / Auditeur» AUDIT ENERGETIQUE. C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE Bénéficiaire / Auditeur Convention Bénéficiaire / Auditeur» S O M M A I R E Page Article 1. OBJET DE LA CONVENTION...3 Article 2. DOCUMENTS CONTRACTUELS.3 Article

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

Avis d Appel Public à la Concurrence Marché public de services (code 09) Procédure adaptée Article 28 du code des marchés publics

Avis d Appel Public à la Concurrence Marché public de services (code 09) Procédure adaptée Article 28 du code des marchés publics Avis d Appel Public à la Concurrence Marché public de services (code 09) Procédure adaptée Article 28 du code des marchés publics 1/ Identification du pouvoir adjudicateur Centre hospitalier de Sarreguemines

Plus en détail

LA REFERENCE DE L IMMOBILIER NEUF DANS LE GRAND SUD - OUEST

LA REFERENCE DE L IMMOBILIER NEUF DANS LE GRAND SUD - OUEST LA REFERENCE DE L IMMOBILIER NEUF DANS LE GRAND SUD - OUEST IMMO9 REGROUPE 4 ENTITES «L immobilier ne peut pas être perdu ou volé, et il ne peut pas être emporté. Acheté avec bon sens, payé en totalité

Plus en détail