Carsat. info. n 5. Alsace-Moselle. sur rendez-vous. Magazine d information de la Caisse d assurance retraite et de la santé au travail.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Carsat. info. n 5. Alsace-Moselle. sur rendez-vous. Magazine d information de la Caisse d assurance retraite et de la santé au travail."

Transcription

1 Magazine d information de la Caisse d assurance retraite et de la santé au travail n 5 2 ème semestre 2015 foire européenne de strasbourg : travaux chez vous... pensez à tout! Focus sur L'atelier nutrition "Les plaisirs de la table" l'accueil sur rendez-vous

2

3 4 Travaux de rénovation ou de construction en projet? Venez nous en parler sur notre stand à la foire 6 Passage à la retraite facilité pour les bénéficiaires du RSA en Moselle 8 Les services en ligne sur Pour ma retraite, je clique, c est plus pratique! 9 Quoi de neuf du côté de ma retraite? LE BIEN VIEILLIR 10 Bien vivre votre retraite : des ateliers collectifs de prévention pour rester en forme 11 Focus sur L'atelier nutrition "Les plaisirs de la table" PARTENAIRES Zoom 12 Les résultats et perspectives de la 14 La à l'écoute de ses clients 16 Une vieille dame nommée Sécurité sociale 18 Un portail national pour s orienter face à la perte d autonomie 19 Chirurgie orthopédique : un programme d accompagnement qui permet de vivre sereinement son retour à domicile 20 l'accueil sur rendez-vous 21 contacts 22 agenda 23 les chiffres de la retraite Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 36, rue du Doubs Strasbourg cedex1 Relations Presse : tél : DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : René Marbach COMITE DE REDACTION : Christine de Finance, Sylvie Henning, Michel Hensienne, Christine Hoffer, Marylin Ihle, Dominique Kessler, Christophe Kintz, Emilia Kochmann, Sophie Lebru, Elisabeth Schlicher MAQUETTE : Christel Grand Eury Delarue et Catherine Lang crédits photos : Thinkstock - IMPRESSION : TIRAGE : exemplaires Imprimé sur du papier recyclé DEPOT LEGAL à parution - ISSN

4 des entreprises... Travaux de rénovation ou de construction en projet? Venez nous en parler sur notre stand à la foire Pour + d informations : /entreprises/prévention des risques professionnels Le service Prévention des Risques Professionnels est présent sur le stand à la Foire Européenne de Strasbourg (du 4 septembre au 14 septembre) et à la Foire Internationale de Metz (du 25 septembre au 5 octobre). Cette année, le thème proposé aborde le sujet de la "construction et rénovation" et du rôle du maitre d ouvrage dans la prise en compte de la prévention des risques présents lors de son chantier. Le message s adresse dans ce contexte à un public d entreprises qui n est habituellement pas rencontré par les techniciens du service prévention de la, notamment les TPE* intervenant dans le gros et second œuvre. Il s adresse également au particulier qui un jour peut être amené à entreprendre des travaux de rénovation ou de construction, et devient de ce fait un "maître d ouvrage" à qui incombent des choix en amont de son chantier. "Travaux chez vous pensez à tout!" Les messages déclinés sur le stand par l information affichée, le jeu d animation et la documentation remise servent à faire connaître : - les risques de chutes de plain pied ou de hauteur, en caractérisant leurs causes possibles, - les risques liés à la manutention, - les obligations du maître d ouvrage notamment en termes de sécurité sur son chantier. Le but recherché est d inciter le visiteur à faire des choix permettant la mise en œuvre de mesures de prévention simples, pour supprimer ou réduire ces risques, et une organisation garantissant l utilisation d équipements d hygiène sur le chantier. "Prévenir les chutes sur les chantiers" un programme national de l Assurance maladie risques professionnels. Les entreprises du bâtiment sont parmi celles dont les salariés sont le plus sujets à des accidents du travail, notamment des chutes de hauteur et de plain pied. Par ailleurs, les atteintes à la santé peuvent survenir suite à des manutentions de charges lourdes ou répétitives. Voilà pourquoi les services Prévention des s engagent auprès des maîtres d ouvrages, pour qu ils fassent, en amont des projets de chantiers, des choix permettant de réduire l exposition à ces risques d atteinte à la santé. Ces choix sont par exemple la sécurisation des circulations, accès et livraisons au poste de travail du chantier, ainsi que la mutualisation des équipements de travail et d accès en hauteur. Tout visiteur rencontré à la foire sera potentiellement un maître d ouvrage particulier. L objectif est donc de l amener à faire lui aussi ces choix de réduction du risque de chutes et des manutentions. 4

5 Signature de la Convention structurant le partenariat entre les et Nord-Est et les organismes professionnels de prévention du BTP. C est au pied du mur qu on voit le maçon Et c est dans les statistiques AT** que ces mêmes maçons se retrouvent avec des sinistres (accidents ou maladies professionnelles) nombreux et coûteux. Mais comment aborder ces très petites entreprises de quelques salariés avec un message de prévention? La réponse apportée par le réseau prévention a été de travailler en partenariat, avec une approche marketing. C est ainsi que nous allons travailler avec les fournisseurs de matériels de construction et de matériaux, pour promouvoir l achat de parpaings retournés, d échafaudages à montage et démontage en sécurité, de plateformes élévatrices de maçonnerie Nous avons également le projet de signer une charte avec l Union des Maisons Françaises, syndicat de constructeurs de maisons individuelles, afin d obtenir leur engagement sur l intégration dans les contrats de construction de la mutualisation des moyens de prévention des chutes et de manutentions. Toutes ces actions devront réduire la sinistralité des TPE maçons. Partenaires particuliers Aller plus loin nécessite de porter un projet ensemble. Afin de toucher plus d entreprises et notamment les entreprises du Bâtiment, la et la Nord-Est (Lorraine - Champagne / Ardennes) ont signé une convention avec les agences OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du BTP) de la région Est, structurant notre partenariat et décrivant les actions de terrain menées en collaboration. Partage d informations, ciblage commun d entreprises à rencontrer, visites de chantiers et d entreprises sont autant de points détaillés par cette convention. Un point régulier sera fait pour mesurer les avancées obtenues en termes de réduction de l exposition aux risques de chutes et de sécurisation des circulations et manutentions sur les chantiers. Les dispositifs améliorant l hygiène sur les chantiers ne sont pas oubliés dans ces actions. Les centres de gestion à nos côtés Les collectivités sont des donneurs d ordre importants au vu du nombre de chantiers et de la taille de leurs marchés. Un partenariat avec les Centres de Gestion, interlocuteurs privilégiés de ces collectivités, et du service Prévention de la va permettre d expérimenter puis de diffuser le principe de l'intégration d une note Sécurité & Santé au Travail dans les pièces des marchés. Intégrer concrètement, dès la passation des marchés, les équipements d hygiène voulus sur le chantier, les protections mutualistes contre les chutes, les moyens de levage harmonisés et partagés, permettra de garantir que ces dispositifs seront effectivement présents sur toute la durée des chantiers. Un bénéfice pour les travailleurs concernés, mais aussi pour la qualité et la rapidité de réalisation des ouvrages. Les centres de gestion (CDG) nous aideront à convaincre les maires à s engager dans cette voie. *TPE : très petites entreprises, **AT : accidents du travail Venez nous rencontrer sur l espace prévention du stand de la Foire Européenne de Strasbourg Hall 4 et de la Foire Internationale de Metz Hall C. 5

6 l action sociale de la carsat Passage à la retraite facilité pour les bénéficiaires du RSA en Moselle En Moselle, une convention a été signée entre la et le Conseil départemental, visant à développer des actions collectives pour faciliter le passage à la retraite des bénéficiaires du RSA. Nombre d entre eux ayant eu une vie et une carrière difficiles, il peut être en effet un moment de fragilité accrue quant à l accès aux droits, aux soins, à la prévention. Le passage à la retraite est un changement de situation qui peut fragiliser, sur le plan social et médico-social, les personnes les plus vulnérables peu ou pas préparées, notamment les bénéficiaires du RSA qui arrivent à l âge de la retraite avec des carrières marquées par la précarité des emplois et le chômage. La difficulté pour les services de la est de pouvoir atteindre et rencontrer ce public. Les Conseils départementaux ont en charge la mise en œuvre des politiques d insertion sociale et professionnelle en faveur des bénéficiaires du RSA. En Moselle, les objectifs des deux institutions en direction de ce public se sont conjugués pour faire une offre de service collective adaptée aux bénéficiaires du RSA âgés en moyenne de 59 à 65 ans. Cette coopération a été formalisée dans une convention signée le 27 mars 2015 par le président du Conseil départemental de Moselle et le directeur de la. Faciliter l accès à l information et aux soins Il s agit de proposer des actions collectives comportant trois à cinq réunions pour un même groupe sur des thématiques associées au passage à la retraite. Elles visent à faciliter l accès aux informations relatives aux droits retraite et maladie, à informer sur les droits sociaux qui évoluent suite au changement de situation, notamment la couverture santé, à favoriser l accès aux soins, aux aides et aux dispositifs existants et à contribuer à la préservation du capital santé en sensibilisant aux actions de prévention santé et du bien vieillir. Pour le Conseil départemental, les responsables des unités territoriales d action sociale et d insertion et les chargés d insertion sociale invitent les bénéficiaires du RSA et assurent la logistique. Le service social de la organise, en partenariat avec les différents services impliqués, le contenu des interventions, et assure l animation et le bon déroulement des réunions. Le service retraite et le service prévention partenariat de la ainsi que la Caisse primaire d assurance maladie de Metz interviennent dans les séances. De gauche à droite, assises : Evelyne Delvecchio, responsable de l UTASI* de Montigny-les-Metz, Muriel Villani-Andriolo, chargée d insertion sociale à la cellule d appui RSA de Metz, Fabienne Tacchi, chargée d insertion sociale à la cellule d appui de Thionville, Noémie Viaud, responsable du bureau de l insertion sociale du conseil départemental de Moselle. De gauche à droite, debout : Marie-Bernadette Schneider, responsable de l agence retraite de la de Metz, Véronique Neu-Koehler, responsable de l unité de service social de la de Metz, Marie-José Liedecke, responsable de l unité de service social de la de Thionville, Rose-May Nold, responsable de l UTASI de Thionville. 6

7 65 premiers bénéficiaires satisfaits Une première réunion de bilan, qui s est tenue le 30 mai 2015 dans les locaux du Conseil départemental à Metz, a permis de souligner la satisfaction de cette coopération entre des institutions et des services qui se sont aussi découverts à cette occasion. Trois actions ont été menées sur Metz et Thionville au bénéfice de 65 bénéficiaires du RSA pour 170 invités. Les participants ont apprécié l action, la possibilité de s exprimer, d échanger, de poser leurs questions. Ils se sentent mieux armés pour entreprendre les différentes démarches. Plusieurs personnes ont, par exemple, pris rendez-vous avec la à la suite de l intervention retraite. Cette démarche partenariale en direction des bénéficiaires du RSA proches de la retraite se retrouve également dans les deux départements alsaciens, où les coopérations se construisent dans le même esprit et avec la même dynamique. Qu en disent les participants? "Tout était complémentaire, c est un cheminement complet" "cela permet de ne pas se sentir perdu" "c était bien ces petites réunions, certaines choses étaient dites autrement" "j ai appris beaucoup de choses" "on a été bien entendu, je vais conseiller à mes proches ces rencontres" "l ambiance était aimable et l on se sentait bien" 7

8 ...et des hommes Les services en ligne sur Pour ma retraite, je clique, c est plus pratique! "Je souhaite m inscrire, comment dois-je faire?" Pour vous inscrire et accéder aux services en ligne, rendez vous sur la page d accueil de notre site, sélectionnez "Je crée mon espace personnel". Laissez-vous ensuite guider jusqu à la création de votre espace. Votre numéro de Sécurité sociale et une adresse valide seront nécessaires pour réaliser votre inscription. Lors de votre 1 ère connexion, un confirmant votre demande d inscription vous a été adressé par l Assurance retraite, cliquez sur le lien d activation. Lors des connexions suivantes, rendez-vous sur la page d accueil de notre site et sélectionnez "Mon espace personnel". "Je n arrive pas à visualiser mon relevé de situation individuelle en ligne, que faire?" Le relevé de situation individuelle est un document au format PDF. Assurez-vous d avoir l outil adéquat pour ouvrir ce genre de fichier. "Je viens de visualiser mon relevé de carrière et je ne suis pas d accord avec certaines années, comment faire pour le corriger?" A partir de 44 ans, pour demander la régularisation de votre carrière, vous pouvez accéder au service en ligne "Je souhaite mettre à jour mon relevé de carrière". Dans "Mon espace personnel", précisez votre numéro de Sécurité sociale et votre mot de passe. Dans la liste des services proposés, cliquez sur "Je souhaite mettre à jour mon relevé de carrière" puis sur "Demander la régularisation de votre carrière". Sur la page "Demander la régularisation de votre carrière" "Comment ça marche?", cliquez sur "Continuer". Une fenêtre contenant votre adresse s ouvre. Vérifiez les informations. Si elles sont exactes, cliquez sur "Je confirme ma demande". Si vos coordonnées sont erronées, cliquez sur "modifier mes coordonnées" pour effectuer une correction dans le formulaire. Votre relevé de carrière avec nos éventuels commentaires s affiche. Cliquez sur "Saisir vos réponses" (situé en bas de la page) et laissez-vous guider. Cette demande de régularisation peut être complétée en plusieurs fois. Il vous suffit de cliquer sur "Arrêt temporaire de votre saisie" et vos données seront conservées. Pendant un mois vous pourrez reprendre cette saisie à tout moment. Passé ce délai, toutes les données seront supprimées, de même si vous cliquez sur "Abandonner votre demande". Une nouvelle demande de régularisation de votre carrière sera possible passé un délai de 12 mois. Si vous rencontrez une difficulté d ordre technique, n hésitez pas à nous contacter au (prix d un appel local) du lundi au vendredi de 8h à 17h. "Je souhaite régulariser mes trimestres pour enfants en ligne, comment dois-je faire?" A partir de 45 ans, pour régulariser vos trimestres enfants en ligne, connectez-vous à l aide de votre numéro de Sécurité sociale et de votre mot de passe au service en ligne "Je souhaite mettre à jour mon relevé de carrière" puis cliquez sur "Régulariser vos trimestres enfants". Suivez les instructions données et validez votre demande. 8

9 retraite Quoi de neuf du côté de ma retraite? Vous vous posez des questions sur votre retraite? Info répond ici à quelques questions fréquentes, pour vous aider à mieux suivre les évolutions législatives "Je souhaite demander ma retraite du régime général à partir du 01/07/2015 et continuer mon activité de commerçant". L assuré dont la première retraite de base prend effet à partir du 01/01/2015 doit cesser toute activité professionnelle salariée et/ou non salariée relevant de tous les régimes obligatoires de retraite de base français, sauf dérogations dans le régime d activité. "J ai 58 ans et je suis en retraite anticipée. Je souhaite reprendre une activité salariée, puis-je la cumuler avec ma retraite?" Vous pouvez cumuler votre retraite et une activité, dans une certaine limite, si vous reprenez une activité chez le même employeur (au moins 6 mois après votre départ) ou chez un autre employeur. Si vous reprenez une activité chez votre ancien employeur avant 6 mois, votre retraite est suspendue. Dès que vous aurez atteint l âge légal, vous pourrez cumuler intégralement votre retraite et le revenu de votre activité professionnelle si : - vous réunissez la durée d assurance requise pour la retraite au taux maximum, - vous avez obtenu toutes vos retraites de bases et complémentaires françaises et étrangères dont les conditions d ouverture du droit au taux plein sont réunies. La limite de cumul Le total mensuel de votre nouveau revenu et de vos retraites (de base et complémentaires) ne doit pas dépasser la moyenne mensuelle de vos revenus d activité des 3 derniers mois civils (ou 1,6 fois le Smic si ce montant est plus avantageux). En cas de dépassement, votre retraite n est pas payée. Le paiement de votre retraite peut reprendre quand vous cessez votre activité ou lorsque le total de vos revenus (activité et retraite) est inférieur à la limite de cumul. Dans ce cas, n oubliez pas d informer votre caisse pour rétablir le paiement de votre retraite. A noter A partir du 1 er janvier 2015, votre retraite est réduite du montant du dépassement et non plus suspendue. Un décret à paraître doit préciser les conditions d application de cette mesure. "Je suis retraité depuis le 01/03/2015. Je touche toutes mes retraites. Je souhaiterai reprendre une activité salariée. Quelle est la limite à ne pas dépasser? " Vous devez au préalable avoir obtenu toutes vos retraites de base et complémentaires des régimes français, étrangers et des organisations internationales. Il s agit des retraites dont vous remplissez les conditions d attribution au taux plein. Le cumul intégral est alors possible : à partir de l âge d obtention de la retraite à taux plein ; ou dès que vous avez à la fois l âge légal de départ à la retraite et la durée d assurance nécessaire pour obtenir une retraite à taux plein. Vous pouvez reprendre une activité, quelle qu elle soit, immédiatement. "Puis-je cumuler ma retraite française et mon emploi à l Etranger?" Vous pouvez cumuler votre retraite française avec un emploi à l Etranger. Pour les autres pays, renseignez-vous auprès de l organisme qui vous paiera votre retraite. "Je souhaite reprendre une activité, quelles démarches dois-je effectuer?" L assuré doit informer sa caisse de retraite dans le mois qui suit sa reprise d activité : du nom, de l adresse de son employeur et de la date de reprise d activité ; du montant des revenus correspondant à cette activité ; du nom des organismes de retraite de base et complémentaires qui lui servent une retraite. L assuré doit répondre aux contrôles effectués par sa caisse de retraite. S il ne répond pas dans le délai d 1 mois, le paiement de sa retraite est suspendu. Le paiement est rétabli à compter du 1 er jour du mois au cours duquel les conditions sont remplies, selon les éléments fournis par l assuré. 9

10 l action sociale de la carsat Bien vivre votre retraite : des ateliers collectifs de prévention pour rester en forme Au travers de leur politique d action sociale, les caisses de retraite de la, la Mutualité Sociale Agricole (MSA) et le Régime Social des Indépendants (RSI) proposent une offre commune pour la préservation de la perte d autonomie. Des forums, des conférences et des ateliers de prévention pour avancer en âge sereinement et rester en forme sont proposés sur l ensemble du territoire. En Alsace, tout comme en Moselle, huit thématiques de prévention différentes sont proposées sous forme d ateliers collectifs organisés autour du "bien vieillir" et présentées dans la brochure interrégime "Bien vivre votre retraite" réalisée en région : - Vieillir et alors, j en suis où? pour optimiser sa santé au quotidien et pour continuer à l entretenir. - Atelier du bien vieillir : pour être acteur de sa santé au travers des ateliers du bien vieillir, sensibilisation à l alimentation, le sommeil, les médicaments - L équilibre, j en suis où? pour les personnes âgées qui ont des difficultés d équilibre. Prévention des chutes. - Du Peps pour ma mémoire : pour stimuler sa mémoire dans la vie quotidienne. - Les plaisirs de la table : pour apporter des informations et des conseils adaptés ainsi que des messages essentiels pour privilégier une alimentation équilibrée. - Habitat et sécurité : pour prévenir les risques à domicile et être conseillé sur l amélioration de la sécurité et la qualité de vie de son logement. - Initiation aux nouvelles technologies : téléphone, internet, tablettes sont des outils essentiels pour rester connecté avec son entourage. "Pour Bien Vivre sa Retraite" Le 5 novembre 2015 dès 13h30 au Parc des Expositions à Mulhouse Ce forum organisé en interrégimes (, MSA et RSI) s adresse aux personnes retraitées. L objectif de cette journée est de permettre à l ensemble de nos retraités, de découvrir les enjeux de la prévention et les offres d actions collectives proposées sur le territoire. Bouger, se nourrir l esprit, prendre soin de soi, maintenir les contacts constituent les atouts qui permettent d avancer en âge dans les meilleures conditions. Au programme de la journée : - une conférence, - une représentation théâtrale, - la découverte d un village des Une collation sera proposée en fin d après midi. Pour toute information, contactez le

11 l'action sociale de la carsat Focus sur L'atelier nutrition "Les plaisirs de la table" Pour en savoir + : / Bien vieillir / Nos actions du bien vieillir en cours. L atelier nutrition "Les plaisirs de la table" composé de cinq séances est animé par une diététicienne qui répond aux questions des seniors et apporte des informations et conseils adaptés ainsi que des messages essentiels pour privilégier une alimentation équilibrée. L'équilibre alimentaire contribue au maintien de la santé à tout âge de la vie. Chez les seniors, les besoins nutritionnels ne diminuent pas mais ils peuvent changer. Adapter ses habitudes alimentaires constitue un atout pour rester en forme et se protéger contre certaines maladies. Les ateliers guident les participants à travers des notions très variées : - Bien manger? Analyse des groupes d'aliments et des repères de consommation journaliers, tout en s'appuyant sur des recettes et astuces pour y parvenir. - Manger mieux au quotidien? Organisation des repas et rythmes alimentaires, convivialité et ambiance des repas au travers des 5 sens, symbolique de l'alimentation. - Conseils nutritionnels lorsqu'une pathologie apparaît? Savoir choisir les aliments, les régimes spécifiques, hydratation, importance des apports en protéines et calcium, définition et rôle de l'activité physique adaptée. Y sont abordés : le surpoids, l'excès de cholestérol ou de triglycérides, le diabète, l'hypertension artérielle, l'ostéoporose... - Faire ses courses? Liste de courses, lieux de vente, budget, transport et règles de conservation des aliments. - Savoir lire une étiquette? Etude des étiquettes, tout en évoquant l'impact des stratégies marketing et des médias. - Alimentation et activité physique : les incontournables de la prévention santé. En participant à ces ateliers, les seniors ont l'occasion d'avoir des informations, de partager un moment convivial, d'échanger leurs expériences et pourront partir mieux armés pour croquer la vie à pleines dents. Pour se procurer la plaquette : En Alsace : "Bien vivre votre retraite" à l Espace Prévention de la à Strasbourg, 18 rue Seyboth. En Moselle : "Label vie" : à l Espace prévention de Metz, 3 place du Roi George. 11

12 interview Les résultats et perspectives de la La est la résultante de la fusion de la Caisse Régionale d'assurance Vieillesse et de la Caisse Régionale d'assurance Maladie. Trois ans après, Jean-Pierre Alfonsi, Président du Conseil d'administration de cet organisme et René Marbach, son Directeur, reviennent sur le chemin parcouru et sur les résultats de la Caisse d'assurance Retraite et de la Santé au Travail () d'aujourd'hui. Info : Jean-Pierre Alfonsi, vous êtes à la tête du Conseil d'administration de la depuis sa création en Quelle vision avez-vous à ce jour de son évolution? Info : René Marbach, pouvez-vous nous donner une recette pour, à la fois, réussir une fusion et améliorer ses résultats, dans un contexte où les moyens ont plutôt tendance à se rationaliser? Jean-Pierre Alfonsi : "La Direction de la nous a présenté, il y a quelques jours, le rapport d'activité 2014 de la et je pense exprimer la satisfaction du Conseil d'administration dans son entier pour relever le travail qui a été accompli sur ces trois dernières années. L'organisme a réussi à relever le défi de la fusion, non seulement en maintenant de bons résultats mais en progressant dans un contexte parfois difficile et en mouvance. Je ne citerai que la réforme des retraites de 2012, qui, en combinaison avec d'autres facteurs, a généré des pics d'activité sur le traitement des demandes de départ à la retraite, la réorientation de la politique d'action sociale des caisses de retraite vers la prévention de la perte d'autonomie et le Bien Vieillir, le développement des partenariats interrégimes aussi bien dans le domaine des retraites, que dans l'action sociale et dans les risques professionnels. L'année 2014 a été une transition aussi. Les branches Retraite, Maladie et Risques professionnels ont signé avec nous de nouveaux Contrats pluriannuels de gestion qui s'imposent à nous pour les 3-4 ans à venir. " René Marbach : "Avec l'équipe de direction, nous avons fait le pari de la compétence de nos agents et cadres en cultivant notre sens du service aux assurés. Dans les synergies mises en place et dans l'écoute que nous portons aux besoins des assurés, nous trouvons tous les jours matière à améliorer, innover et à construire notre avenir en tant que service public. Et nous avons en cela le soutien et la confiance de nos administrateurs. Et c'est une grande chance!" 12

13 Plus de bénéficiaires d'une pension en 2014 Info : Pouvez-vous nous donner quelques chiffres clés qui caractérisent l'activité de la en 2014? René Marbach : "Nous avons dépassé en 2014, le cap de bénéficiaires d'une pension versée par la, pour un montant de plus de 5 milliards d'euros. Nous avons attribué plus de retraites personnelles et plus de pensions de réversion était une année difficile en terme de gestion des flux de production mais nous avons décidé malgré tout, de jouer à plein dans le système d'entraide institué entre les caisses de retraite pour aider certaines d'entre elles à résorber leurs stocks de demandes. Ce système d'entraide est institué à présent de manière pérenne. La gestion des flux de production est un enjeu majeur de ces prochaines années pour l'ensemble des caisses de retraite et nous misons énormément sur les apports des services en ligne de l'assurance Retraite qui nous permettrons de maintenir, en contrepartie, une attention particulière envers des publics plus fragiles." La engagée dans la politique du Bien vieillir Info : Monsieur le Président, vous parliez d'une réorientation de la politique de l'action sociale des Caisses de retraite... Jean-Pierre Alfonsi : "Dans le cadre de la loi d'orientation et de programmation pour l'adaptation de la société au vieillissement et de la convention "Pour " conclue avec la Mutualité sociale agricole et le Régime social des indépendants, nous avons mis un accent particulier sur la prévention de la perte d'autonomie. Notre offre de service en interrégimes est en montée en charge. Nous avons contribué, avec six autres organismes de Sécurité sociale, à la création de l'association Label Vie en Lorraine-Champagne-Ardenne. Dès 2014, les caisses de retraite ont proposé plus de 296 actions collectives de prévention en faveur de seniors. Notre investissement aux côtés des personnes en situation de risque temporaire de perte d'autonomie a lui aussi été constant. Plus de personnes ont bénéficié d'un Plan d'action personnalisé. Nous avons pu compter aussi sur un service social toujours très investi auprès des assurés en difficulté face à la maladie pour l'accès aux droits et aux soins. Plus de personnes ont été aidées en individuel et plus de en collectif. Nous poursuivons aussi notre politique de prêts et de subventions aux lieux de vie collectifs et à l'aide à l'investissement des logements foyers destinés aux seniors. Plus de 3 millions d'euros de prêts ont été accordés en 2014 pour les opérations immobilières des lieux de vie collectifs." La et les entreprises Info : Il y a eu également quelques nouveautés du côté des entreprises? Jean-Pierre Alfonsi : "Hormis la négociation d'un nouveau CPG qui a redéfini nos priorités en matière de prévention des risques professionnels, 2014 a été la première année de pleine application de la nouvelle tarification des risques professionnels définie par le décret du 5 juillet C'est donc la première année, où le taux de cotisation a été calculé entièrement sur la base des seuils d'effectifs et des coûts moyens par sinistre sur trois ans, avec l'application d'un taux unique à l'entreprise." René Marbach : "En terme d'enjeux, nous nous mettons aussi en ordre de bataille pour aider les entreprises à entrer dans le système de déclaration sociale nominative qui sera obligatoire pour l'ensemble des entreprises dès Nous prévoyons une offre de service qui permettra aux entreprises de mieux identifier leurs salariés, ce qui améliorera la fiabilité des données DSN et les remontées mensuelles des fichiers des entreprises à partir de leurs systèmes de paie." Jean-Pierre Alfonsi : "La maintient également son offre de conseil retraite en entreprise. Nos correspondants sont en mesure d'informer les salariés et les services des ressources humaines sur les dispositifs de cumul emploi-retraite, la retraite progressive, la surcote. En 2014, 73 réunions d'information retraite menées en entreprise, nous ont permis de rencontrer salariés de 55 ans et plus. Et bien entendu, nos contrôleurs de sécurité et ingénieurs conseil restent eux aussi au côté des entreprises pour toute question sur la santé & sécurité au travail". René Marbach et Jean-Pierre Alfonsi le 9 octobre 2012, lors de l'inauguration officielle de la d'. 13

14 retraite La à l'écoute de ses clients Du système de recueil de réclamations le plus simple à l'enquête d'envergure, les services de la se mobilisent sur le recueil de l'expression de la satisfaction de leurs "clients". Les enquêtes de satisfaction qui recueillent annuellement les avis des assurés sont autant de sources de connaissance et d'amélioration pour permettre d'adapter nos ressources au service rendu. L'écoute client de l'assurance retraite En juin 2014, l'enquête de satisfaction de l'assurance retraite à grande échelle avait été lancée sur la France entière auprès de nouveaux retraités et de près de actifs ayant eu un contact avec une dans l'année. Pour chaque, cela représente un groupe de 300 nouveaux retraités et 150 actifs interrogés. 95% des nouveaux retraités d' sont globalement satisfaits des services de l'assurance Retraite (+ 4 points par rapport au niveau national) et 89% des actifs (+ 10 points par rapport au niveau national). Sur les années précédentes, le taux de nouveaux retraités "très satisfaits" est cependant en recul. Un indicateur qui doit éveiller l'attention de la sur les facteurs qui diminuent la qualité de service perçue et qui touchent notamment l'information qui est donnée par nos services sur le suivi des dossiers et le temps d'attente pour la réponse téléphonique. Les taux de satisfaction par rapport aux modes de contacts (courrier, téléphone, rendez-vous en agence, site internet) sont, pour la région, supérieurs généralement à la moyenne nationale. Des solutions sont en cours de développement pour permettre au canal internet de prendre de l'ampleur pour alléger la charge sur le canal téléphonique. 14 campagnes d'évaluation pour le service social 2014 était l'année de la 14 ème édition du baromètre de satisfaction du service social. Au niveau régional, ce sont chaque année près de 1500 questionnaires qui sont exploités pour obtenir une image du service rendu par nos travailleurs sociaux. Si le taux de satisfaction global s'est toujours situé très haut (86% à 95% entre 2002 et 2014), les différentes solutions d'amélioration de service mises en place depuis le début des années 2000 ont permis, malgré un contexte économique et social plus difficile, une augmentation constante du taux de bénéficiaires "très satisfait" de 26% à 56%. La mise en oeuvre de programmes pro-actifs concernant des publics confrontés à des difficultés similaires, la généralisation d'un accueil sur rendez-vous, l'amélioration de l'accueil téléphonique en relation avec les Caisses primaires d'assurance maladie ont été les principales sources de progrès... 14

15 L'action sociale de la : une politique d'aide en évolution, une évaluation adaptée La future loi d'orientation et de programmation pour l'adaptation de la société au vieillissement et la convention "Pour " établie entre les caisses de retraite du régime général, de la MSA et du RSI, prévoit pour les caisses de retraite un rôle dans la prévention de la perte d'autonomie. Un recentrage de l'offre de service de l'action sociale individuelle et collective est donc nécessaire. Au titre de l'aide individuelle, la priorité est donnée aux assurés en risque de perte d'autonomie en raison de leur état de santé, de leur isolement ou des conditions de vie dans leur logement, tandis que des solutions plus collectives de prévention sont recherchées et déployées sur des territoires fragiles. Pour répondre à un besoin d'adaptation de l'offre de service, un panel de bénéficiaires d'une aide individuelle répond au cours du déploiement de leur plan d'aide personnalisé à un questionnaire qui permet de donner un avis sur les aides qui leur sont apportées. L'évaluation intègre des critères quantitatifs et qualitatifs. Une étude qui au final doit donner quelques indications tant au niveau de la couverture des besoins des assurés, qu'au niveau de la qualité de service des prestataires. Pour les actions collectives, les assurés sont également interrogés de manière systématique à l'issue des ateliers prévention. Mesures de satisfaction : une culture bien implantée dans le domaine des risques professionnels La Direction des risques professionnels de la CNAMTS conduit depuis de longues années une enquête annuelle employeurs. Celle-ci s'étend sur les périmètres des missions des Caisses primaires et des. Pour les actions locales, les services de la prennent le relais en proposant parfois des solutions innovantes comme un questionnaire ou un quiz proposé sur le site internet de la ou une évaluation à chaud lors d'une Matinée Employeurs. En 2014, ces réunions organisées dans toutes les grandes villes d'alsace et de Moselle ont été co-animées par les acteurs de l'assurance Maladie (CPAM, Service médical) et de l'assurance Retraite et Risques professionnels (). 98% des participants se sont déclarés satisfaits ou très satisfaits de la qualité des interventions et des échanges proposés et 64% reviendraient certainement lors d'une prochaine matinée consacrée à la gestion des risques professionnels en entreprise. Des enquêtes qui permettent, là aussi, de vérifier l'adéquation d'un dispositif d'information et d'affiner sa mise en oeuvre pour les prochaines interventions. 15

16 retraite Une vieille dame nommée Sécurité sociale La Sécurité sociale fête cette année ses 70 ans L occasion de rappeler à tous l histoire et les valeurs d une grande institution aujourd hui fragilisée. Naissance d une grande idée Aux solidarités restreintes exercées dans le cadre familial ou des métiers (corporations), la Révolution de 1789 et la Déclaration des droits de l homme ont substitué une conception nouvelle de l assistance. Les insuffisances et les limites de l assistance donneront naissance dès le début du XX ème siècle aux premières tentatives de création d une Sécurité sociale qui apparaîtra, dans ses principes et sa forme en vigueur aujourd hui, en A la veille de la deuxième guerre mondiale, la France dispose, dans les textes, d un système de protection complet mais fragile qui sera profondément renouvelé après les hostilités. En 1945, la nécessité de soutenir et d améliorer l état de la population repose sur le contexte démographique catastrophique de la Libération. Le Conseil national de la Résistance, dans son programme du 15 mars 1944, imagine "un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l Etat". La Sécurité sociale était née. Elle sera concrétisée dans les faits par les ordonnances des 4 et 19 octobre 1945, grâce à Pierre Laroque ( ), premier directeur de la Sécurité sociale. Il poursuivait alors un triple objectif : l unité de la Sécurité sociale, la généralisation quant aux personnes, l extension des risques couverts. Par son action comme par son charisme, il allait marquer de son empreinte l histoire de la Sécurité sociale française. Elle bouleverse radicalement la société française. Le sentiment d insécurité diminue, la démographie et l espérance de vie augmentent. Exposé des motifs de l ordonnance du 4 octobre 1945 (extraits) "La Sécurité sociale est la garantie donnée à chacun qu en toutes circonstances il disposera des moyens nécessaires pour assurer sa subsistance et celle de sa famille dans des conditions décentes. Trouvant sa justification dans un souci élémentaire de justice sociale, elle répond à la préoccupation de débarrasser les travailleurs de l incertitude du lendemain, de cette incertitude constante qui crée chez eux un sentiment d infériorité et qui est la base réelle et profonde de la distinction des classes entre les possédants sûrs d eux-mêmes et de leur avenir et les travailleurs sur qui pèse, à tout moment, la menace de la misère." "Envisagée sous cet angle, la Sécurité sociale appelle l aménagement d une vaste organisation nationale d entraide obligatoire qui ne peut atteindre sa pleine efficacité que si elle présente un caractère de très grande généralité à la fois quant aux personnes qu elle englobe et quant aux risques qu elle couvre. Le but final à atteindre est la réalisation d un plan qui couvre l ensemble de la population du pays contre l ensemble des 16

17 facteurs d insécurité; un tel résultat ne s obtiendra qu au prix de longues années d efforts persévérants, mais ce qu il est possible de faire aujourd hui, c est d organiser le cadre dans lequel se réalisera progressivement ce plan." Evolution de la Sécurité sociale L ordonnance du 19 octobre 1945 concerne les risques maladie, maternité, invalidité, vieillesse, décès. La loi du 22 août 1946 étend les allocations familiales à pratiquement toute la population et la loi du 30 octobre 1946 intègre la réparation des accidents du travail à la sécurité sociale. La loi du 22 mai 1946 pose le principe de la généralisation de la Sécurité sociale à l ensemble de la population mais certaines professions s y opposeront. Les évolutions démographiques et le développement du salariat ont conduit à la suppression de petites caisses et à l introduction d un mécanisme de compensation entre les régimes subsistants, le rapport démographique cotisants/ inactifs étant défavorable aux petits régimes qui perdent leurs actifs au profit du régime général. Les différences de prestations et de cotisations entre les différents régimes s estompent rapidement. La généralisation de la couverture à toute la population a été poursuivie par étapes. Le régime général de Sécurité sociale a fait l objet de plusieurs réorganisations par l ordonnance du 21 août 1967 instituant les trois caisses nationales (Cnamts, Cnavts, Cnaf) et l Acoss, la loi du 17 décembre 1982 et l ordonnance du 24 avril 1996 instituant notamment des conseils de surveillance auprès des caisses nationales et des unions régionales de caisses d Assurance maladie. Le financement de la Sécurité sociale s est aussi modifié depuis Bien que les cotisations assises sur la masse salariale représentent encore la principale ressource des régimes, la part des autres recettes (taxes fiscales, contribution sociale généralisée (CSG) assise sur l ensemble des revenus d activité, de remplacement et du patrimoine instituée par la loi du 22 juillet 1993, contribution sociale de solidarité à la charge des entreprises, contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) instituée par l ordonnance du 24 janvier 1996) croît rapidement. Le système français de Sécurité sociale se caractérise donc aujourd hui par une protection contre les risques sociaux généralisée à l ensemble de la population mais éclatée entre de nombreuses institutions faisant appel à des sources diversifiées de financement. "La Sécurité sociale, pour être efficace, doit reposer sur une solidarité nationale. Tout le monde doit participer à ses charges dans la mesure de ses moyens." "A mon sens le plus gros échec de la Sécu, ce n est pas le trou, mais le manque d éducation des Français à l idée de Sécurité sociale." Pierre Laroque (Laroque prédisait qu un jour les assurés sociaux se rendraient à leur caisse de Sécu comme ils se rendent au guichet d une banque, simplement pour obtenir leurs remboursements, loin de tout idéal de solidarité). Source : Pour en savoir plus sur le 70 ème anniversaire de la Sécurité sociale, ses valeurs, ses progrès mais aussi les différentes branches qui la composent, rendez-vous sur le blog 17

18 caisse nationale de solidarite pour l'autonomie Un portail national pour s orienter face à la perte d autonomie Si la plupart des personnes âgées vieillissent dans de bonnes conditions d autonomie, quand la perte d autonomie survient ou se confirme, elles se sentent souvent mal informées sur les démarches à entreprendre. Pour simplifier les démarches des personnes âgées et de leurs proches confrontés à une situation de perte d autonomie, leur fournir des informations sur les solutions existantes, les aides disponibles, les guider dans leur parcours, le ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes et la CNSA (Caisse Nationale de solidarité pour l autonomie) mettent en service le portail d information Il centralise l information sur les aides disponibles (allocation personnalisée d autonomie, aide sociale à l hébergement, etc.) et apporte des réponses aux besoins les plus courants pour faire face à une situation de perte d autonomie : aménager son logement pour pouvoir rester chez soi, aller dans un accueil de jour ou dans un hébergement temporaire, chercher un établissement, trouver un soutien en tant qu aidant. Il propose également des solutions peu connues, comme l accueil familial ou l habitat regroupé, amenées à se développer dans les années à venir. Il oriente aussi la personne âgée ou son proche vers les bons interlocuteurs de proximité que sont les points d information locaux dédiés aux personnes âgées et les conseils départementaux (anciens conseils généraux). Le site pourra également être utile aux professionnels des secteurs social et médico-social (assistante sociale, auxiliaire de vie sociale, conseiller en économie sociale...) et de la santé (médecin généraliste, pharmacien, infirmier, kinésithérapeute...) qui sont les premiers interlocuteurs des personnes âgées et de leurs proches. Les professionnels pourront donc leur conseiller de le consulter ou s en servir comme interface lorsqu ils les renseignent. Pour assurer le même niveau d information aux personnes qui n ont pas accès à Internet et qui souhaitent un contact direct, une plateforme d information et d orientation est également ouverte au (0,15 TTC la minute). Elle permettra de répondre aux questions des personnes du lundi au vendredi de 9h à 18h sur la base des informations générales présentes sur le portail et de les orienter vers un contact local à même d apporter un renseignement personnalisé (point d information local dédié aux personnes âgées, conseil départemental...). Les+ du portail Le site propose également des outils pratiques pour guider les personnes dans leur choix : un annuaire des établissements et des services médicalisés pour personnes âgées et un simulateur permettant d estimer le montant du "reste-à-charge" mensuel pour un hébergement en EHPAD. L annuaire sera complété au fil du temps et les tarifs des EHPAD seront consultables en ligne afin de pouvoir comparer l offre d hébergement. Sources : Dossier de presse - 4 juin 2015 CNSA - Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes - Secrétariat d Etat chargé de la Famille, des Personnes âgées et de l Autonomie 18

19 Dans ce cadre, un dispositif spécifique aux interventions chirurgicales orthopédiques est mis en œuvre depuis Il s adresse aux personnes de plus de 18 ans, affiliées au régime général ou local et ayant subi l une des 23 interventions de chirurgie orthopédique ciblées par le programme et définies conjointement par la Caisse Nationale d Assurance Maladie et la Haute Autorité de Santé. Un suivi coordonné C est l équipe médicale de l établissement qui détermine si le patient peut bénéficier du programme, en se basant sur des critères médicaux, d autonomie et d environnement de vie. Un conseiller de l Assurance Maladie prend ensuite le relais pour présenter le programme au patient. En cas d accord, le patient choisit les professionnels de santé qui le suivront dès son retour à domicile. Le conseiller de l Assurance Maladie informe alors le médecin traitant du choix du patient et organise les rendez-vous avec les différents professionnels de santé. L accompagnement prévoit un suivi par un masseurkinésithérapeute et un infirmier libéral, en relation constante avec le médecin traitant. Le masseur-kinésithérapeute effectue un bilan de santé du patient et assure sa bonne récupération fonctionnelle. Il personnalise le traitement au regard de la situation du patient et peut également lui prescrire des équipements pour l aider dans ses déplacements quotidiens (attelle, canne ). assurance maladie Chirurgie orthopédique : un programme d accompagnement qui permet de vivre sereinement son retour à domicile La caisse primaire d assurance maladie du Bas-Rhin a mis en place plusieurs programmes d accompagnement du retour à domicile. Ils permettent aux patients de bénéficier d un accompagnement personnalisé par des professionnels de santé libéraux, dès leur sortie d hôpital. Un programme bien implanté sur le territoire Ce dispositif d accompagnement est mis en œuvre dans : 8 établissements du Bas-Rhin : > le Centre Hospitalier de Haguenau, > le Centre Hospitalier de Sélestat, > le Centre Hospitalier de Saverne, > le Centre Hospitalier de Wissembourg, > la Clinique de l Orangerie à Strasbourg, > la Clinique Sainte-Odile à Strasbourg, > la Clinique St François à Haguenau, > les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (site de Hautepierre). 3 établissements du Haut-Rhin : > le Centre Hospitalier de Mulhouse, > la Clinique du Diaconat à Mulhouse, > le Groupe Hospitalier du Centre Alsace, situé à Colmar. 19 L infirmier(e) assure en parallèle les soins postopératoires prescrits par le chirurgien et adapte le traitement antalgique, compte tenu du niveau de douleur ressenti par le patient. Le conseiller de l Assurance Maladie reste présent tout au long du processus et s assure de la bonne tenue des rendez-vous. Il recueille le degré de satisfaction du patient en fin de suivi et reste son interlocuteur privilégié pour toutes ses démarches administratives. Selon les besoins du patient, une offre complémentaire d aide à la vie, incluant par exemple une aideménagère et/ou un portage de repas, peut lui être proposé. Le service social hospitalier ou le conseiller de l Assurance Maladie introduisent dans ce cas une demande auprès de l action sociale de la Cpam ou de la. Cette proposition est réajustée par le service social de la par une évaluation de la situation de l assuré lors de son retour à domicile. 4 établissements en Moselle : > Les Hôpitaux Privés de Metz, > La Clinique Claude Bernard à Metz, > la Clinique Notre-Dame à Thionville, > le Centre Hospitalier Régional Metz Thionville. Plus d'informations sur :

20 s s s s s À l heure qui vous arrange et sans attendre BAS-RHIN Points d accueil de la Cpam du Bas-Rhin : prenez rendez-vous! Désormais, dans la plupart des points d accueil de la Cpam du Bas-Rhin, vous êtes reçu(e) sur rendez-vous uniquement, sans attente et à l horaire que vous avez choisi. Vous pouvez prendre rendez-vous par internet (ameli.fr, rubrique Assurés > Votre caisse), par téléphone (36 46*) ou directement à l accueil. (*prix d un appel local sauf surcoût imposé par certains opérateurs) Les services en libre accès (bornes multi-services pour vos démarches simples, consultation de votre compte ameli et d ameli.fr) restent accessibles à tout moment pendant les heures d ouverture du point d accueil. Points d accueil concernés : Haguenau, Illkirch, Molsheim, Saverne, Schiltigheim, Sélestat, Strasbourg-Koenigshoffen et Strasbourg-rue de Lausanne. Vous pouvez retrouver les coordonnées (adresse, horaires, localisation, etc.) de tous les points d accueil de la Cpam dans le Bas-Rhin sur ameli.fr. ou en flashant le code ci-dessus. L accueil sur rendez-vous à la Les experts de la retraite à vos côtés! Le passage à la retraite est une étape importante qui suscite des interrogations sur la fin de la carrière professionnelle, la date du départ, le montant. L Assurance retraite met à la disposition des futurs retraités, qu ils soient actifs ou proches de la retraite, une information complète sur son site La création d un espace personnel et l utilisation des différents services en ligne permettent de déterminer son âge de départ, d estimer le montant futur de la pension, de prendre connaissance des différents dispositifs de départ ou de prolongation d activité, de rachats de trimestres En complément de ce service, la vous propose une offre de conseil personnalisée pour préparer et accompagner le passage en retraite. Plébiscité par les assurés (96% de satisfaction en 2015), l entretien avec un expert de la retraite dans l une des agences ou points d accueil d Alsace Moselle est l occasion de répondre aux nombreuses interrogations des futurs retraités : choix de fin de carrière, montant et date de départ, retraite complémentaire La a fait le choix de répondre aux demandes des personnes désirant faire un point pour anticiper leur fin de carrière professionnelle et aux personnes souhaitant déposer leur demande. Afin de garantir la qualité du conseil offert en rendez-vous, la accueille les publics en fonction de leur classe d âge et de leur situation. Aussi, l organisme peut être amené à différer certaines demandes, avec cependant la garantie de vous offrir le conseil au moment le plus opportun. Pour vous renseigner sur l offre de rendez-vous de la, contacter le 3960* (*prix d un appel local depuis un poste fixe. De l étranger, d une box ou d un mobile, composez le ). 20

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés : des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 4 valeurs : service solidarité avenir

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

vous guider Sur Internet aussi, ma MSA est à mon service www.msa.fr

vous guider Sur Internet aussi, ma MSA est à mon service www.msa.fr vous guider Sur Internet aussi, ma MSA est à mon service www.msa.fr comment accéder au site de votre msa? Pour vous rendre sur le site de votre MSA, c est très simple. Vous pouvez vous connecter de trois

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 2 Structure de droit privé gérée par

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

Les assurés pourront ainsi déposer leur demande à partir de la publication du décret.

Les assurés pourront ainsi déposer leur demande à partir de la publication du décret. MESURE PRÉVOYANT L'ÉLARGISSEMENT DES POSSIBILITÉS DE DÉPART À LA RETRAITE À 60 ANS Questions-Réponses Décret n 2012-847 du 2 juillet 2012 1 A qui la mesure bénéficiera-t-elle? Cette mesure concerne l ensemble

Plus en détail

Poursuite d activité Trois mesures pour jouer les prolongations

Poursuite d activité Trois mesures pour jouer les prolongations Salariés AOÛT 2015 Poursuite d activité Trois mesures pour jouer les prolongations B Retraite progressive B Surcote B Cumul emploi-retraite Poursuite d activité Trois mesures pour jouer les prolongations

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est DOSSIER DE PRESSE 1 Sommaire Contexte p 3 Préparer et verser les retraites p 4 Assurer et prévenir les risques professionnels p 5 Accompagner les assurés en difficulté p 6 Contacts p 7 2 Le contexte Le

Plus en détail

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85.

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85. COMPRENDRE VOTRE RETRAITE Trois ans après la dernière réforme, un nouveau texte de loi est prévu concernant le régime des retraites par répartition : maintien de l'âge légal de départ à la retraite à 62

Plus en détail

La retraite, comment en bénéficier?

La retraite, comment en bénéficier? Salariés agricoles La retraite, comment en bénéficier? Je prépare ma retraite RETRAITE Je suis, salarié agricole cadre ou non cadre Sommaire De quoi est composée ma retraite? p.3 Ma retraite à taux plein,

Plus en détail

Sur Internet aussi, ma MSA me facilite la vie

Sur Internet aussi, ma MSA me facilite la vie vous guider Sur Internet aussi, ma MSA me facilite la vie n Exploitants agricoles www.msa.fr Ce guide a été spécialement conçu pour vous accompagner pas à pas dans l utilisation de votre site Internet

Plus en détail

Retraite : ce qui change en 2009

Retraite : ce qui change en 2009 Retraite : ce qui change en 2009 Mars 2009 Exercice déjà difficile lorsque l on vit en France, préparer sa retraite lorsqu on se trouve à l étranger depuis un certain temps relève souvent du parcours du

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. votre CaissE Édition : Caisse nationale du RSI - Mise à jour : Parimage - Dépôt légal : février

Plus en détail

Artisans, industriels et commerçants. Votre assurance invalidité

Artisans, industriels et commerçants. Votre assurance invalidité Artisans, industriels et commerçants Votre assurance invalidité Édition 2015 ARTISANS, INDUSTRIELS ET COMMERÇANTS VOTRE ASSURANCE INVALIDITÉ L assurance invalidité permet de couvrir le risque «invalidité»

Plus en détail

DEMANDE D AIDE AU MAINTIEN À DOMICILE POUR PERSONNES ÂGÉES. Quelles aides? Pour qui? > Comment et où déposer une demande?

DEMANDE D AIDE AU MAINTIEN À DOMICILE POUR PERSONNES ÂGÉES. Quelles aides? Pour qui? > Comment et où déposer une demande? DEMANDE D AIDE AU MAINTIEN À DOMICILE POUR PERSONNES ÂGÉES Quelles aides? Pour qui? Comment et où déposer une demande? Vous souhaitez une aide pour rester à votre domicile. Selon votre degré d autonomie

Plus en détail

Sur Internet aussi, ma MSA est proche de moi

Sur Internet aussi, ma MSA est proche de moi vous guider Sur Internet aussi, ma MSA est proche de moi n Salariés, familles, retraités... www.msa.fr Ce guide a été spécialement conçu pour vous accompagner pas à pas dans l utilisation de votre site

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, commerçants, industriels Le statut de votre conjoint Édition janvier 2012 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul des cotisations

Plus en détail

Vous êtes maintenant en possession de votre dossier de demande de retraite personnelle

Vous êtes maintenant en possession de votre dossier de demande de retraite personnelle Vous êtes maintenant en possession de votre dossier de demande de retraite personnelle Le formulaire de demande de retraite est à compléter et à envoyer par voie postale à la Carsat. Vous pouvez aussi

Plus en détail

Les recettes de la journée de solidarité 2014

Les recettes de la journée de solidarité 2014 Dossier 20 mai 2015 Les recettes de la journée de solidarité 2014 Depuis son instauration en 2004 et jusqu en 2014, la journée de solidarité, initialement fixée au lundi de Pentecôte, a rapporté au total

Plus en détail

Nos 6 engagements de services. Entreprises

Nos 6 engagements de services. Entreprises RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Nos 6 engagements de services Entreprises Déclaration des salaires 2011 Deux moyens existent : la déclaration en ligne (aucune inscription préalable). le dépôt d une DADS-U sur

Plus en détail

FICHE DE PRESSE. En Lot-et-Garonne, la CARSAT s engage aux côtés de la préfecture en faveur des seniors au travail : une première en Aquitaine.

FICHE DE PRESSE. En Lot-et-Garonne, la CARSAT s engage aux côtés de la préfecture en faveur des seniors au travail : une première en Aquitaine. FICHE DE PRESSE 6 décembre 2013 Déployer les contrats de génération, c est maintenir les seniors dans leur emploi et favoriser l insertion durable des jeunes sur le marché du travail. En Lot-et-Garonne,

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, industriels, commerçants Le statut de votre conjoint Édition février 2015 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut et quels droits pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul

Plus en détail

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse VOTRE GUIDE AUTO ENTREPRENEUR

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse VOTRE GUIDE AUTO ENTREPRENEUR Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse VOTRE GUIDE AUTO ENTREPRENEUR 2010 Vous avez choisi d adhérer au régime de l auto-entrepreneur, institué par la Loi de Modernisation

Plus en détail

Quel sera le montant de ma retraite?

Quel sera le montant de ma retraite? Salariés I MARS 2016 I Quel sera le montant de ma retraite? B Le montant de ma retraite B Le taux plein B Améliorer ma retraite Quel sera le montant de ma retraite? Vous êtes ou avez été salarié du secteur

Plus en détail

SwissLife Prévoyance TNS Spécial Artisans et Commerçants. Une offre complète, adaptée à votre activité et votre statut

SwissLife Prévoyance TNS Spécial Artisans et Commerçants. Une offre complète, adaptée à votre activité et votre statut SwissLife Prévoyance TNS Spécial Artisans et Commerçants Une offre complète, adaptée à votre activité et votre statut La prévoyance : une préoccupation pour les indépendants Tout comme deux tiers des Français,

Plus en détail

Hérault. Les chiffres clés

Hérault. Les chiffres clés Hérault Les chiffres clés 1 2011 La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail est aux côtés des salariés, des entreprises des retraités Préparation et paiement de la retraite et Aide et accompagnement

Plus en détail

Notre offre conseil retraite

Notre offre conseil retraite Entreprises I FÉVRIER 2011 I Notre offre conseil retraite adaptée aux différents besoins de votre entreprise La Retraite, c est notre métier! Depuis le 1 er janvier 2010, la loi de financement de la Sécurité

Plus en détail

L indépendance, c est l affaire de tous

L indépendance, c est l affaire de tous Entreprises OFFRE DÉPENDANCE COLLECTIVE L indépendance, c est l affaire de tous Humanis vous présente une garantie Dépendance collective s adaptant aux besoins de vos salariés et à la hauteur des ambitions

Plus en détail

Pour faciliter vos démarches

Pour faciliter vos démarches Pour faciliter vos démarches La retraite Je suis salarié du régime général : Je souhaite obtenir mon relevé de carrière Je souhaite obtenir des conseils pour poursuivre mon activité Je suis en situation

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

Votre protection sociale Votre MSA

Votre protection sociale Votre MSA Votre protection sociale Votre MSA Nouveau salarié du régime agricole www.msa-armorique.fr La MSA d Armorique attentive à chacun, essentielle pour tous LA MSA, VOTRE NOUVEAU RÉGIME DE PROTECTION SOCIALE

Plus en détail

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse. Professionnels libéraux. La réversion votre guide

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse. Professionnels libéraux. La réversion votre guide Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse Professionnels libéraux La réversion votre guide 2013 SOMMAIRE Les démarches à accomplir en cas de décès du professionnel libéral p.

Plus en détail

CHÈQUES AUTONOMIE PERSONNES ÂGÉES

CHÈQUES AUTONOMIE PERSONNES ÂGÉES GUIDE DU BÉNÉFICIAIRE ALLOCATION PERSONNALISÉE D AUTONOMIE DÉPARTEMENT DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES CHÈQUES AUTONOMIE PERSONNES ÂGÉES EDITO DU PRÉSIDENT Le Département des Pyrénées-Atlantiques a placé l accompagnement

Plus en détail

Le Revenu de solidarité active

Le Revenu de solidarité active 1 1. Qui est concerné? Le Revenu de solidarité active Pour percevoir le RSA, il faut : résider en France de manière stable et effective, être français ou titulaire depuis plus de cinq ans d un titre autorisant

Plus en détail

vous guider Le départ anticipé à la retraite pour longue carrière n Futurs retraités www.msa.fr

vous guider Le départ anticipé à la retraite pour longue carrière n Futurs retraités www.msa.fr vous guider Le départ anticipé à la retraite pour longue carrière n Futurs retraités www.msa.fr Connaître le dispositif de retraite anticipée pour longue carrière Vous préparez votre départ à la retraite

Plus en détail

Action sociale Demande d Aide aux retraités en Situation de Rupture (ASIR)

Action sociale Demande d Aide aux retraités en Situation de Rupture (ASIR) Nous sommes là pour vous aider Action sociale Demande d Aide aux retraités en Situation de Rupture (ASIR) Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande. Pour nous contacter : Vous

Plus en détail

La fonction conseil entreprise

La fonction conseil entreprise Entreprises I MAI 2013 I La fonction conseil entreprise Une offre adaptée aux besoins et au développement de votre entreprise Zone pour logo Les stéréotypes relatifs au travail des seniors persistent.

Plus en détail

Commerçant, artisan, professionnel indépendant,

Commerçant, artisan, professionnel indépendant, Commerçant, artisan, professionnel indépendant, vous êtes l homme clé de votre entreprise et de votre foyer. Bien avisé, vous avez souscrit des assurances pour protéger votre voiture, votre domicile, votre

Plus en détail

Idées reçues sur la Sécurité sociale

Idées reçues sur la Sécurité sociale Idées reçues sur la Sécurité sociale Idée reçue n 1 : «La Sécu, c est la carte Vitale» La carte Vitale est sans doute le symbole le plus connu de la Sécurité sociale, mais la Sécurité sociale ne se limite

Plus en détail

CONTRAT DE PREVOYANCE MAINTIEN DE SALAIRE GUIDE DEMANDES DE PRESTATIONS

CONTRAT DE PREVOYANCE MAINTIEN DE SALAIRE GUIDE DEMANDES DE PRESTATIONS CONTRAT DE PREVOYANCE MAINTIEN DE SALAIRE GUIDE DEMANDES DE PRESTATIONS 1. L ouverture de droits : le départ de demi traitement... 1 2. Le complément de dossier : la prolongation de l arrêt... 4 3. La

Plus en détail

et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA

et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA Le revenu de solidarité active est une mission majeure du Conseil général des Hauts-de-Seine Le RSA? Le RSA a été créé pour vous

Plus en détail

Les premiers mois d'activité

Les premiers mois d'activité Les premiers mois d'activité Créateur travailleur indépendant Pour le régime des non salariés les organismes chargés de recouvrer les cotisations dépendent directement du type d activité que vous exercez.

Plus en détail

III.12 - PRESTATIONS DE LA CAISSE D ASSURANCE MALADIE PENSION D INVALIDITE Régime général des salariés (Fiche 17)

III.12 - PRESTATIONS DE LA CAISSE D ASSURANCE MALADIE PENSION D INVALIDITE Régime général des salariés (Fiche 17) III.12 - PRESTATIONS DE LA CAISSE D ASSURANCE MALADIE PENSION D INVALIDITE Régime général des salariés () La pension d invalidité est un revenu de remplacement accordé à titre temporaire. Ce revenu compense

Plus en détail

Demande Action sociale de retraite personnelle

Demande Action sociale de retraite personnelle Demande Action sociale de retraite personnelle Salarié Demande du d aide régime pour général, Bien salarié vieillir chez et non soi salarié agricole (MSA), artisan et commerçant (RSI) 1 Vous-même Madame

Plus en détail

Améliorer, simplifier et consolider la protection sociale des indépendants

Améliorer, simplifier et consolider la protection sociale des indépendants DOSSIER DE PRESSE Point presse du 2 juillet 2013 LES AVANCÉES DU RSI EN FAVEUR DES CHEFS D ENTREPRISE INDÉPENDANTS Améliorer, simplifier et consolider la protection sociale des indépendants Par Gérard

Plus en détail

Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement

Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère délégué aux personnes âgées et à l autonomie Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Réunion

Plus en détail

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE GARDE D ENFANTS Tout savoir sur la PAJE Sommaire Qu est-ce que la PAJE? Page 2 La prime à la naissance ou à l adoption Page 3 L allocation de base Page 4 Le complément de libre choix du mode de garde Page

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Votre retraite en ligne

Votre retraite en ligne Salariés - Retraités I août 2014 I Votre retraite en ligne www.lassuranceretraite.fr BBPréparez et gérez votre retraite en ligne en toute sécurité BBComment s inscrire? B Préparez votre retraite Afin de

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE MARS 2010 BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE Avril 2011 Préparer sa retraite est un exercice déjà compliqué lorsque l on vit en France. Mais lorsqu on se trouve à l étranger depuis un certain temps,

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels ACCIDENTS DU TRAVAIL & MALADIES PROFESSIONNELLES A vos côtés pour gérer vos risques professionnels est le partenaire de votre entreprise en cas d accidents du travail et de maladies professionnelles Un

Plus en détail

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite»

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Le passage à la retraite est une période de transition qui implique des changements et la perte d un certain nombre d éléments structurant

Plus en détail

Le compte AT/MP : un nouveau service en ligne pour gérer les risques professionnels

Le compte AT/MP : un nouveau service en ligne pour gérer les risques professionnels Le compte AT/MP : un nouveau service en ligne pour gérer les risques professionnels Contacts Presse Agence Wellcom pour net-entreprises.fr Amélie LEBRETON - 01 46 34 60 60, alb@wellcom.fr L Assurance Maladie

Plus en détail

GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE

GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE { GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE L ENGAGEMENT DE SERVICE La caisse d assurances sociales du GROUPE S est un maillon indispensable entre l Administration et le citoyen. Elle contribue de concert

Plus en détail

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA Cette action est cofinancée par l Union Européenne Présentation de la plateforme Vous êtes nouvellement bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Les partenaires

Plus en détail

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins.

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins. La Sécurité sociale a) Généralités La Sécurité sociale a été créée en 1945, suite à la seconde guerre mondiale. L équilibre du système français de protection sociale est actuellement une des préoccupations

Plus en détail

Le minimum contributif

Le minimum contributif Salariés MARS 2013 Le minimum contributif Conditions Calcul B Le minimum contributif Vous avez cotisé sur de petits salaires tout au long de votre carrière? Si votre retraite est calculée à taux plein,

Plus en détail

Sur Internet aussi, ma MSA sécurise mon activité

Sur Internet aussi, ma MSA sécurise mon activité vous guider Sur Internet aussi, ma MSA sécurise mon activité n Entreprises et employeurs de main-d'œuvre www.msa.fr Ce guide a été spécialement conçu pour vous accompagner pas à pas dans l utilisation

Plus en détail

COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE

COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE Régime Professionnel Complémentaire de Santé IRP AUTO Partenaire de l UNIDEC 28 Juin 2014 LA COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE SOMMAIRE Présentation du groupe IRP AUTO Le contexte

Plus en détail

Passer du statut de salarié ou demandeur d emploi à celui d entrepreneur

Passer du statut de salarié ou demandeur d emploi à celui d entrepreneur 13/11/14 1 Passer du statut de salarié ou demandeur d emploi à celui d entrepreneur Michel LAISNEY Christophe LEFEVRE Joël Le GOFF 13/11/14 2 Passer du statut de salarié ou demandeur d emploi à celui d

Plus en détail

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR A L EMPLOI (ARE) POUR QUI? Pour vous si : Vous avez travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures)

Plus en détail

Salon des transfrontaliers mars 2015. Caisse d assurance retraite et de la santé au travail

Salon des transfrontaliers mars 2015. Caisse d assurance retraite et de la santé au travail Salon des transfrontaliers mars 2015 Caisse d assurance retraite et de la santé au travail La retraite du régime général La Sécurité Sociale Maladie - AT/MP Maternité - Invalidité Vieillesse Décès Charges

Plus en détail

Remboursement des frais de transports par l'assurance maladie

Remboursement des frais de transports par l'assurance maladie Remboursement des frais de transports par l'assurance maladie Remboursement des frais de transports par l'assurance maladie Mise à jour le 27.05.2014 - Direction de l'information légale et administrative

Plus en détail

Cette prestation est versée aux familles ayant en charge un enfant handicapé.

Cette prestation est versée aux familles ayant en charge un enfant handicapé. SOMMAIRE SOMMAIRE LA MDPH : L Allocation d Education de l Enfant Handicapé (AEEH) : La Prestation de Compensation du Handicap (PCH) : L Allocation Journalière de Présence Parentale (AJPP) : La carte d

Plus en détail

Avenir + PrévoiRetraite. Investissez l esprit libre. Préparez votre retraite dès aujourd'hui. Mon capital avenir en toute sécurité

Avenir + PrévoiRetraite. Investissez l esprit libre. Préparez votre retraite dès aujourd'hui. Mon capital avenir en toute sécurité PrévoiRetraite Avenir + Mon capital avenir en toute sécurité Investissez l esprit libre Préparez votre retraite dès aujourd'hui ENTRE NOUS, C EST FACILE DE SE COMPRENDRE Toutes les garanties de Vous épargnez

Plus en détail

Fonds Départemental de Compensation du Handicap du Bas-Rhin Demande de Financement

Fonds Départemental de Compensation du Handicap du Bas-Rhin Demande de Financement 6a, rue du Verdon 67100 STRASBOURG Téléphone : 0800 747 900 Fonds Départemental de Compensation du Handicap du Bas-Rhin Demande de Financement Le Fonds Départemental de Compensation du Handicap s adresse

Plus en détail

Fonds Départemental de Compensation du Handicap du Bas-Rhin Demande de Financement

Fonds Départemental de Compensation du Handicap du Bas-Rhin Demande de Financement 6a, rue du Verdon 67100 STRASBOURG Téléphone : 0800 747 900 Fonds Départemental de Compensation du Handicap du Bas-Rhin Demande de Financement Le Fonds Départemental de Compensation du Handicap s adresse

Plus en détail

La mutuelle Santé. proche de vous

La mutuelle Santé. proche de vous La mutuelle Santé proche de vous 2 Une vraie mutuelle, sans actionnaire, qui ne fait pas de profit, aux garanties ajustées bienvenue, vous êtes dans la solidarité version NOTRE MISSION : L ACCèS AUX SOINS

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités juin 205 Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéficier de l allocation de solidarité

Plus en détail

Dossier spécial réforme de la formation professionnelle

Dossier spécial réforme de la formation professionnelle Dossier spécial réforme de la formation professionnelle ABILWAYS vous propose un dossier spécial sur la réforme de la formation professionnelle. Issu de l Accord National Interprofessionnel du 14/12/2013

Plus en détail

En tout état de cause, il faudra demander vos prestations le plus souvent au travers d un formulaire car elles ne sont pas automatiques.

En tout état de cause, il faudra demander vos prestations le plus souvent au travers d un formulaire car elles ne sont pas automatiques. Si vous remplissez certaines conditions vous pourrez avoir droit à l allocation veuvage, à la retraite de réversion, à certaines aides pour la famille et le logement. Faites attention aux possibles récupérations

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées. Association des Bibliothécaires de France Journée du 14 mai 2012

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées. Association des Bibliothécaires de France Journée du 14 mai 2012 Association des Bibliothécaires de France Journée du 14 mai 2012 Plan de la présentation Etat des lieux de la population bas-rhinoise et alsacienne des plus de 60 ans Les interventions du Conseil Général

Plus en détail

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages Sommaire Pages.. Qu est-ce que la PAJE 02.. La prime à la naissance ou à l adoption 03.. L allocation de base 04.. Le complément de libre choix du mode de garde Vous en bénéficiez quels que soient vos

Plus en détail

Informations sur les Bourses Sanitaires et Sociales. du Conseil Régional de Picardie 2012/2013

Informations sur les Bourses Sanitaires et Sociales. du Conseil Régional de Picardie 2012/2013 Informations sur les Bourses Sanitaires et Sociales du Conseil Régional de Picardie 2012/2013 Ouverture de la plate-forme du 13 juin au 30 septembre 2012 Les formations concernées : Toutes les formations

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Action Sociale I janvier 2013 I Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Plan d actions personnalisé Aides d urgence : ARDH et ASIR Logement et cadre de vie Secours exceptionnels Le

Plus en détail

Mutex Indépendance Services - 10 % si vous adhérez en couple. Gardez le contrôle de votre vie!

Mutex Indépendance Services - 10 % si vous adhérez en couple. Gardez le contrôle de votre vie! - 10 % si vous adhérez en couple Mutex Indépendance Services Gardez le contrôle de votre vie! Les 10 raisons de souscrire Mutex Indépendance Services Une rente mensuelle de 300 f à 2000 f en fonction de

Plus en détail

Logement. Maintien à domicile. Alimentation. Transport. Budget

Logement. Maintien à domicile. Alimentation. Transport. Budget SOMMAIRE Logement Maintien à domicile Santé Alimentation Transport Budget LOGEMENT PACT Pays-Basque Le PACT vous aide à adapter votre logement : un diagnostic accessibilité réalisé par le PACT. Évaluation

Plus en détail

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS. Établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées CCN 66

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS. Établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées CCN 66 L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS Établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées CCN 66 L Action Sociale, à vos côtés "Protéger c'est s'engager" Une valeur fondamentale mise en œuvre par

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

INOV CLIENTS INOV COURTAGE 360 COURTAGE. Un réseau de courtiers innovant au service des entreprises et des particuliers

INOV CLIENTS INOV COURTAGE 360 COURTAGE. Un réseau de courtiers innovant au service des entreprises et des particuliers Janvier 2015 Numéro 8 INOV COURTAGE 360 COURTAGE Un réseau de courtiers innovant au service des entreprises et des particuliers 360 COURTAGE ont le plaisir de vous adresser le 8ème numéro d Après une année

Plus en détail

UNIVERSITE DE LORRAINE CALCIUM

UNIVERSITE DE LORRAINE CALCIUM UNIVERSITE DE LORRAINE CALCIUM Outil pour la gestion des dossiers médicaux des étudiants dans les services universitaires de médecine préventive Table des matières CALCIUM... 0 I. L INFORMATION GÉRÉE PAR

Plus en détail

LA RÉVERSION LE GUIDE DE EXPERTS-COMPTABLES COMMISSAIRES AUX COMPTES

LA RÉVERSION LE GUIDE DE EXPERTS-COMPTABLES COMMISSAIRES AUX COMPTES CAISSE D ASSURANCE VIEILLESSE DES EXPERTS-COMPTABLES ET DES COMMISSAIRES AUX COMPTES LE GUIDE DE LA RÉVERSION 2015 EXPERTS-COMPTABLES COMMISSAIRES AUX COMPTES LE GUIDE DE LA RÉVERSION 2015 En cas de décès

Plus en détail

Impôts 2015. La prime pour l emploi

Impôts 2015. La prime pour l emploi Impôts 2015 La prime pour l emploi Qu est-ce que la prime pour l emploi? > La prime pour l emploi est une aide au retour à l emploi ou à la poursuite d une activité professionnelle. Elle est calculée sur

Plus en détail

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg Arrangement administratif relatif aux modalités d application de la convention entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg sur la sécurité sociale En application du paragraphe (2), a) de

Plus en détail

Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint. Edition 2007

Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint. Edition 2007 Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint Edition 2007 Votre conjoint participe régulièrement à votre activité artisanale, industrielle ou commerciale : LE CHOIX D UN STATUT EST DÉSORMAIS OBLIGATOIRE.

Plus en détail

Services en ligne - Espace OF

Services en ligne - Espace OF Services en ligne - Espace OF G U I DE U T I L I S AT E U R «Espace OF» est un portail spécifique dédié aux organismes de formation partenaires d Actalians. Ce portail a pour vocation de simplifier les

Plus en détail

>> Vous accompagner dans la prévention des risques professionnels est notre métier

>> Vous accompagner dans la prévention des risques professionnels est notre métier >> Vous accompagner dans la prévention des risques professionnels est notre métier SUIVRE vos coûts CONNAITRE les risques professionnels AGIR sur les risques professionnels Département des risques professionnels

Plus en détail

SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS

SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS L ACTION SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS Une difficulté passagère? Faites appel à l action sociale Maternité, chômage, divorce, handicap, retraite, dépendance Chaque moment sensible de la vie suscite des

Plus en détail

Maternité, maladie et points de retraite complémentaire. n o 6

Maternité, maladie et points de retraite complémentaire. n o 6 GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO MATERNITÉ, MALADIE ET POINTS DE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 6 JUIN 2015 Maternité, maladie et points de retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un!

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un! PASS INDÉPENDANCE ne laissez pas vos salariés devenir dépendants de leur situation familiale tous pour un! LA DÉPENDANCE : DE PLUS EN PLUS DE PERSONNES TOUCHÉES Le nombre de personnes dépendantes devrait

Plus en détail

Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint

Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint Edition 2010 Votre conjoint participe régulièrement à votre activité artisanale, industrielle ou commerciale : le coix d un statut est obligatoire. 2 A

Plus en détail

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL FICHE 4 LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL Age légal : âge à partir duquel un assuré est en droit de demander sa mise à la retraite. L âge légal de départ en retraite est actuellement de 60

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015. la complémentaire santé en entreprise

SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015. la complémentaire santé en entreprise SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015 la complémentaire santé en entreprise Introduction D ICI LE 1ER JANVIER 2016, TOUTES LES ENTREPRISES, DÈS LE 1ER EMPLOYÉ, DEVRONT METTRE EN PLACE UNE COUVERTURE

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE RSA. Active. de Solidarité. Revenu

GUIDE PRATIQUE RSA. Active. de Solidarité. Revenu GUIDE PRATIQUE RSA Revenu de Solidarité Active I Le Département est le chef de file de l'action sociale. Dans ce cadre, le Revenu de Solidarité Active, dont la responsabilité a été confiée par la loi aux

Plus en détail