REVUE DE PRESSE APAMAD Du 1er au 15 juin 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REVUE DE PRESSE APAMAD Du 1er au 15 juin 2015"

Transcription

1 REVUE DE PRESSE APAMAD Du 1er au 15 juin 2015 Mulhouse 06/06/2015 L interview - Mulhouse - Apalib et Apamad Jean-Marie Meyer, 16 ans de présidence Figure haut-rhinoise incontournable dans le domaine de l aide aux personnes âgées dans lequel il s investit depuis 40 ans, Jean-Marie Meyer vient de quitter la présidence d Apalib et de l Apamad, poste qu il a occupé pendant 16 ans. Bilan. DNA : Quelles ont été vos implications dans l évolution d Apalb, de l Apamad et de l APA dont vous avez également été président? Jean-Marie Meyer : Il y a eu la reconnaissance et le financement global de l accueil de jour pour les personnes souffrant de la maladie d Alzheimer ou de pathologies apparentées. Cela permet aux aidants qui sont souvent au bord de l épuisement de souffler pendant quelques jours. Nous les portions à bout de bras avec l aide des municipalités. Je me suis battu pour obtenir l investissement du Conseil départemental et de l ARS. Depuis, nous avons démultiplié ce service. La reprise en 2008 par le Conseil général du service social gérontologique, que nous gérions depuis un quart de siècle où nous employions 20 assistantes sociales et des secrétaires, a posé un problème d équilibre de fonctionnement. Il a fallu négocier pour obtenir des compensations financières. Je retiens aussi les discussions régulières et fructueuses avec le conseil départemental pour assurer le coût horaire de l aide à domicile. Avec la crise ce problème a resurgi car le financement assuré par les caisses de retraite est en baisse. Une partie est financée par l aide à l autonomie mais comme les interventions ont été fractionnées en demi-heures il y a plus de frais de déplacement. Ce qui a provoqué un nouveau déséquilibre dans l aide à domicile. DNA : Quelles réalisations avez-vous portées? J-M. M. : Une démarche importante aura été, en 2001, la création avec l Abrapa, notre homologue bas-rhinois, d un groupement d intérêt économique traitant les besoins informatiques de gestion de plusieurs associations. Cela a très bien marché ; une dizaine d associations nous ont rejoints. En 2013, nous avons monté le Gasal (groupement d aide et de soins en Alsace) qui réunit l Abrapa et le réseau APA haut-rhinois dans une mutualisation des moyens humains, matériels et stratégiques. Il y a enfin «Facilien» la plateforme web créée récemment pour les seniors afin de faciliter le lien numérique avec les familles et qui a obtenu un 2e prix national dans son domaine. Sur un plan plus large, nous avons réorganisé le réseau Apalib et Apamad et porté la Fondation Alsace personnes âgées sur les fonds baptismaux. Une fondation née dans l idée de l humanisme rhénan et destinée à faciliter le bien vieillir en Alsace en faisant appel à la générosité du public et des entreprises pour faire face à la baisse des subventions.

2 DNA : Désormais président d honneur, vous continuez à siéger au conseil d administration d Apalib. Comment se présente l avenir? J-M. M. : De véritables challenges économiques se dessinent. L un de nos objectifs aujourd hui est de rendre accessible l innovation sociale pour continuer à assurer notre mission de service public. Il faudra donc conforter Apalib dans le domaine du numérique, expérimenter de nouveaux produits, trouver de nouveaux bénévoles, diversifier les ressources financières en faisant appel aux dons et aux legs et en expérimentant l épargne solidaire, étendre et poursuivre les alliances et les rapprochements. DNA : Quel bilan faites-vous sur le plan personnel? J-M. M. : Une sortie est toujours délicate et douloureuse dans quelque domaine que ce soit, mais tout homme raisonnable doit savoir qu il n est là que pour transmettre ses connaissances et ses valeurs humaines, c est-à-dire mettre un peu de plus-value à ce qu ont apporté les générations précédentes. Je retiens surtout l enrichissement humain. Je ressens aussi une certaine fierté au vu des compétences déployées par le personnel et les bénévoles. En s occupant des autres on peut faire son bonheur. Pour résumer je citerais Victor Hugo : «L esprit s enrichit de ce qu il reçoit et le cœur de ce qu il donne.» Mulhouse 06/06/2015 Denis Thomas, nouveau président Denis Thomas succède à Jean-Marie Meyer à la présidence d Apalib. Le nouveau président d Apalib est âgé de 64 ans. Retraité depuis 2012, il a fait une grande partie de sa carrière professionnelle «dans le monde de l hôpital, des cliniques et des personnes âgées» avant de devenir en 2002 directeur général des Papillons blancs. De par les statuts, Denis Thomas devient également président d Apamad

3 Région 05/06/2015 Maintien à domicile Apamad : nouvelle présidence Après Apalib, c était au tour de l Apamad (Association pour l accompagnement et le maintien à domicile) d organiser, hier, son assemblée générale dont l un des points essentiels était la passation de flambeau entre Jean-Marie Meyer et Denis Thomas. Présent dans le réseau APA depuis 40 ans et président d Apalib et de l Apamad depuis 16 ans, Jean- Marie Meyer occupe par ailleurs douze autres mandats. «Je lâche le plus important pour commencer», a-t-il précisé. Parmi son bilan à l Apamad, qui s occupe notamment de l aide à domicile des personnes âgées et en situation de handicap, le président sortant note la récente réorganisation des services du réseau APA en filières spécialisées. Point important également, la mutualisation de moyens avec d autres associations similaires, notamment dans le Bas-Rhin. Parmi les points positifs de son bilan, Jean-Marie Meyer peut encore noter l ouverture, il y a un mois, d une structure d accueil de jour à Wittenheim pour les personnes souffrant de troubles de type Alzheimer. Une autre structure devrait ouvrir ses portes en 2016 à Riedisheim. Pour son successeur, Denis Thomas, l une des priorités sera de préserver l ensemble des services malgré la diminution des finances publiques. «Une entrevue au conseil départemental est prévue prochainement, a-t-il indiqué. Nous voulons leur montrer notre rôle de service public.» «Des choix politiques» Pour Pierre Kammerer, directeur général du réseau APA, «des choix politique s imposent. L une des premières annonces du nouveau président du conseil départemental a été de financer, pour 3,2 millions d euros, un nouvel échangeur pour l autoroute A35... Avec quatre fois moins, nous aidons personnes dans le Haut-Rhin!» Actuellement, personnes travaillent pour l Apamad. Les enjeux financiers pourraient peser sur l avenir de 200 emplois. «Nous avons aujourd hui 250 concurrents, des acteurs privés lucratifs qui sont souvent présentés de la même manière que nous, ajoute Denis Thomas. Mais nous, nous nous déplaçons partout, y compris dans les petits villages éloignés.» Pour garder un service de qualité, l association consacre 3 % de sa masse salariale à la formation. L an passé, 30 salariés ont obtenu le diplôme d auxiliaire de vie sociale. Pour le nouveau président, les priorités sont claires : «Il faut maintenir les activités mais aussi les partenariats avec les financeurs et renforcer le bénévolat. Il faut également poursuivre la mutualisation, en réfléchissant aussi au nouveau paysage de la grande région.»

4 Région 04/06/2015 Mulhouse - Personnes âgées Un repas étoilé Au menu de ce jour exceptionnel : méli-mélo de crêpes d Alsace, mais aussi risotto d orge perlé. Et au dessert, compotée de rhubarbe au confit de fraises et son streusel Avec un invité exceptionnel : Hubert Maetz venu partager un moment avec ses convives d un jour, Eléonore et Bernard Schwechler, à Illzach. Hier, près de bénéficiaires du service portage de repas d Apamad (association pour l accompagnement et le maintien à domicile du Haut-Rhin) ont profité d un repas «étoilé». A eux se sont ajoutés les patients du centre hospitalier d Erstein. Le menu de ce jour particulier a été imaginé par Hubert Maetz avec les cuisiniers de l Alsacienne de restauration à Schiltigheim. «Pour toutes ces personnes qui ne vont plus au restaurant, c est le chef étoilé qui vient à eux», a expliqué Hubert Maetz.

5 Mulhouse/Thann 05/06/2015 Personnes âgées de l Apamad Avec le chef Hubert Maetz Un repas étoilé pour seniors Plus de personnes âgées ont dégusté un «repas étoilé» signé Hubert Maetz. Une initiative de l Apamad avec l Alsacienne de restauration. Dégustation chez Eléonore et Bernard Schwechler à Illzach. Hubert Maetz arrive au moment du dessert. Sur la table, une compotée de rhubarbe au confit de fraise avec son steussel. Pour Eleonore et Bernard Schwechler, le goût de la rhubarbe et de la fraise font remonter les souvenirs. «De la rhubarbe, on en avait dans le jardin et il doit rester quelques fraises. Mais nous ne faisons plus le jardin», murmure Eléonore Schwechler.

6 Le couple qui habite Illzach ne prépare plus ses repas depuis longtemps. «Depuis 2011, quand j ai été malade», confie Eléonore. C est l Apamad (du réseau APA, aide aux personnes âgées) qui apporte le repas deux fois par jour. Des repas confectionnés par l Alsacienne de restauration, le numéro un de la restauration collective en Alsace. «C est toujours bon», commente Bernard Schwelcher en achevant son dessert. «Quand les anges voyagent» Mais ce mercredi, la journée était exceptionnelle. Le menu était étoilé, concocté par le chef Hubert Maetz avec les chefs de la cuisine centrale de l Alsacienne de restauration à Schiltigheim. Avec des produits frais bien sûr, des produits de saison et connus par les personnes âgées. Mais sur une composition plus originale grâce à la patte du chef étoilé. «Nous voulons casser l image du repas porté à domicile. Nous voulons faire plaisir aux personnes âgées en leur proposant des produits qui leur parlent. Ils ont encore le plaisir du goût et c est un plaisir important pour eux. Par contre, nous ne nous privons pas de les surprendre avec des choses originales», explique le nouveau président de l Apamad Denis Thomas. D où ce menu composé d un méli-mélo de crêpes au céleri d Alsace, croquant d amandes, vinaigrette au curcuma, le filet de cabillaud et sa croûte d herbes, le risotto d orge perlé et sa trilogie de légumes, sa compotée de rhubarbe au confit de fraise. «Avec des produits frais et de saison, on peut faire des merveilles», ajoute Marc Nicot, responsable du service portage de repas Apamad. «Et nous respectons les besoins nutritionnels des personnes âgées», poursuit Eric Wolff, directeur de l Alsacienne de restauration. Vérification sur place à Illzach avec Hubert Maetz.qui aborde M. et Mme Schelcher avec humour en annonçant : «Quand les anges voyagent, il fait toujours beau». Avec Hubert Maetz dans leur cuisine, il faisait donc beau à Illzach chez les Schwechler. Le temps de quelques confidences, quelques propos en alsacien, une dédicace sur un livre de cuisine Tous les seniors de l Apamad n ont pas eu la joie d accueillir Hubert Maetz chez eux, mais tous ont eu droit au même menu. Une performance de la part de l Alsacienne de restauration qui a dû intégrer les contraintes et spécificités des repas livrés en liaison froide depuis Strasbourg. Et une belle rupture dans le quotidien. «Ils ne peuvent plus aller au restaurant, c est le restaurant qui vient à eux», ajoute Denis Thomas. Prochaine opération proposée par l Alsacienne de restauration : la semaine du goût et ensuite le repas de Noël.

7 Colmar 04/06/2015 Wintzenheim «Cultiver son jardin» La Fondation Alsace personnes âgées a remis un chèque d une valeur de euros à l Établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes Les Magnolias, à Wintzenheim. Ceci, dans le cadre de l aménagement de jardins thérapeutiques. L Établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Les Magnolias, de Wintzenheim, s est vu remettre, dernièrement, un chèque d une valeur de par la Fondation Alsace personnes âgées, dans le cadre de l aménagement de jardins thérapeutiques. Sandra Filleule, déléguée générale de la Fondation Alsace personnes âgées est venue remettre ce chèque en signifiant son enthousiasme pour le projet. En effet, au-delà de cet aménagement, sa particularité réside dans le partenariat créé pour l occasion : ce sont les élèves de 1re du lycée agricole du Pflixbourg qui réaliseront ces jardins au courant de cette première semaine de juin. «Créer des synergies et optimiser le bien-être» La directrice de l Ehpad, Hélène Bulle, n a pas manqué de remercier l ensemble des acteurs du projet, dont l ergothérapeute et l équipe pédagogique du lycée agricole. «L enthousiasme et la créativité de l ensemble des acteurs permettent, au-delà de cet aménagement, de créer des synergies et d optimiser le bien-être des résidents. L adage cher à Voltaire, cultiver son jardin prend sens du fait des enseignements réciproques que pourront s échanger anciens et futurs professionnels». Adeline Reno, ergothérapeute et initiatrice du projet, a insisté sur les bienfaits moteurs, sensoriels et cognitifs des aménagements, tandis que Daniel Nussbaumer, directeur des établissements agricoles de Wintzenheim et Rouffach, a exprimé sa satisfaction de voir que les enseignements dispensés trouvent une concrétisation sur le territoire, et qu un sens est donné à ce travail. Le maire, Serge Nicole, s est félicité du partenariat créé à Wintzenheim et a exprimé sa satisfaction de voir que l Ehpad continue d avancer et d innover via la recherche de subventions. Il a conclu la

8 cérémonie en adressant ses félicitations aux acteurs du projet et en remerciant la Fondation Alsace personnes âgées pour le don accordé à l établissement. Le verre de l amitié et un buffet déjeunatoire ont été offerts par l établissement aux membres de la Fondation, aux élèves, à l équipe pédagogique, aux résidents et à leurs familles présentes pour l occasion. Mulhouse/Thann 06/06/2015 Hospitalisation à domicile L histoire d André, malade de Verneuil Une solution au cas par cas Dans certains cas, l hospitalisation à domicile peut être une solution plus acceptable pour des patients. Dans le sud Alsace, Mulhouse a proposé il y a trente ans, la première HAD de France. Aujourd hui, la structure prend en charge plus de 50 patients par jour. Rencontre avec l un d eux, André, malade de Verneuil

9 Samedi 6 juin. C est aujourd hui la journée mondiale de la maladie de Verneuil. Une maladie chronique très peu connue du grand public. Difficilement détectée par les généralistes, elle passe donc à côté des quelques traitements d appoint existants Après avoir travaillé pendant 20 ans comme salarié d une grosse usine mulhousienne aujourd hui disparue, André reprend en 2011, un commerce à son compte. Quelques mois plus tard ce célibataire déclare la maladie de Verneuil Une maladie chronique de la peau se manifestant par des abcès localisés sur des zones présentant des glandes produisant de la sueur. Elle toucherait plus d 1 % de la population. «Ça m a sauvé la vie» Seule solution au stade qui était le sien, la chirurgie, pour retirer en profondeur les lésions suppuratives et les glandes apocrines, afin d éviter les risques de récidive Sauf que ce type d intervention nécessiterait une hospitalisation de plusieurs semaines pour faciliter la cicatrisation. «Impossible!», pour André qui doit encore payer son commerce «À l hôpital, je devenais fou!» Après quelques jours, son chirurgien évoque alors la possibilité d une hospitalisation à domicile. «Ça m a sauvé la vie, s enthousiasme André qui en oublie la lourdeur de sa maladie. Sinon je fermais boutique». Depuis plusieurs mois, André 43 ans, reçoit donc quotidiennement la visite d une infirmière qui passe avec lui jusqu à une heure, pour nettoyer les plaies, les irriguer et refaire des pansements propres au niveau des aisselles, du bas-ventre et des fesses. Comme il habite le Bassin potassique et que son commerce est à Mulhouse, une chambre de fortune a été aménagée dans l arrière-boutique, avec un lit et des rangements pour tout ce qui est nécessaire aux infirmières. Son classeur de suivi reste sur place en cas de changement de personnel d un jour sur l autre. Le dimanche, seul jour où il a accepté de ne plus travailler, l HAD se fait à son domicile. Projet de soins «Le projet de soins est défini en fonction des besoins, de la pathologie, du mode de prise en charge et de la localisation de la personne», explique le Dr Laurent Petit, médecin coordonnateur. «L HAD permet de limiter les risques d infection nosocomiale et avec un coût d environ 210, est moins coûteuse pour la Sécurité sociale qu une journée à 800 à l hôpital, les repas et l entretien des locaux étant pris en charge par les aidants naturels, autrement dit la famille», poursuit celui qui est aussi directeur de l HAD Sud-Alsace. «Les patients qui sont hospitalisés à domicile, le sont pour des pathologies diverses», souligne le Dr Laurent Petit : pathologies cancéreuses, diabète compliqué, problèmes nutritionnels, rééducation après accident vasculaire cérébral, grosses plaies, chimiothérapie, surveillance de radiothérapie, traitement antibiotique par perfusion, problèmes cardiaques Dans 60 % des cas, les patients se rétablissent ; dans 40 %, il s agit de soins palliatifs dans des traitements de fin de vie. Répondre à un besoin 53 patients en moyenne sont ainsi pris en charge chaque jour dans le sud Alsace, avec des pics à 70, sur une durée moyenne de 29 jours. «Mais la volonté politique au niveau national est de développer ce type d hospitalisation et en 2018, l objectif est d atteindre 120 personnes par jour dans le sud

10 Haut-Rhin», annonce Pierre Kammerer, le président de l association qui gère la structure. L équipe qui compte actuellement 43 personnes devrait alors être renforcée. Une solution d avenir, donc, mais, concède le Dr Petit, «qui ne peut être conseillée que si elle est adaptée et répond à un besoin réel, en tenant compte de la volonté des patients et des contraintes», qui existent quand même pour les médecins généralistes avec la paperasse supplémentaire et pour les familles qui ont à s occuper, à domicile d un proche malade.

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Home Economics présentation de la politique du Conseil Général du Bas-Rhin en faveur des personnes âgées 18 octobre 2013 Mieux répondre aux

Plus en détail

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées. Association des Bibliothécaires de France Journée du 14 mai 2012

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées. Association des Bibliothécaires de France Journée du 14 mai 2012 Association des Bibliothécaires de France Journée du 14 mai 2012 Plan de la présentation Etat des lieux de la population bas-rhinoise et alsacienne des plus de 60 ans Les interventions du Conseil Général

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

Le maintien à domicile

Le maintien à domicile Le maintien à domicile Que représente le fait de rester à son domicile? Votre représentation? 1 Le domicile représente le symbole de que la personne a été, ce qu elle a vécu. Le domicile est source de

Plus en détail

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 Les Soins à Domicile = Qui Fait Quoi? Le Médecin Traitant Le pivot du maintien au domicile. Rôle de Coordination. L Infirmier Rôles = Suivi quotidien (médicaments, pansements,

Plus en détail

Maintien à domicile des

Maintien à domicile des Maintien à domicile des personnes âgées Rencontre avec le Point Paris Emeraude et l équipe mobile de gériatrie du XVIII arrondissement avril 2010 Point Paris Emeraude (PPE) = CLIC (centre local d information

Plus en détail

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu-

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Accompagnement de fin de vie: un travail d équipe Fin de vie en EHPAD Quel que soit le lieu de la «toute fin de vie» et du décès des résidents d Ehpad, l accompagnement

Plus en détail

Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne ACCUEIL ET HEBERGEMENT DE LA PERSONNE AGEE

Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne ACCUEIL ET HEBERGEMENT DE LA PERSONNE AGEE 1 Hospices Civils de Beaune Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne Institut de formation d aides-soignants Promotion 2015-2016 Date : 3/9/15 Durée : 1h30 ACCUEIL ET

Plus en détail

Ville d Albertville C C A S. Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées. www.albertville.

Ville d Albertville C C A S. Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées. www.albertville. Ville d Albertville Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées www.albertville.fr Sommaire Logement-foyer : la résidence des 4 Vallées p. 4 Service maintien

Plus en détail

dans la Loire... I ACCUEILS DE JOUR

dans la Loire... I ACCUEILS DE JOUR DES PROFESSIONNELS DU CONSEIL GÉNÉRAL DE LA LOIRE proches de chez vous Roanne 31-33 rue Alexandre Raffin 42300 Roanne Autonomie 53 rue de la République 42600 Montbrison 23 rue d'arcole 42000 Montbrison

Plus en détail

Communiqué de presse... p. 3

Communiqué de presse... p. 3 Dossier de presse Communiqué de presse... p. 3 Les organisateurs de l édition 2015.. p.4 - Résidence retraite médicalisée Les Jardins du Marais.. p. 4 - ASEPT Poitou Charentes..... p. 4 - MSA des Charentes......

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Université d été de la performance en santé - 29 août 2014- Lille Monsieur le président, Monsieur le directeur général,

Plus en détail

Calendrier des formations INTER en 2011

Calendrier des formations INTER en 2011 Calendrier des formations INTER en 2011 THEMES Liste des formations INTER MOTIVEZ ET DYNAMISEZ VOS EQUIPES 98 % de participants satisfaits et se sentant reconnus à la sortie de nos formations! L environnement

Plus en détail

Réingénierie aides-soignants (AS) et auxiliaires de puériculture (AP) Synthèse des travaux sur les évolutions ayant un impact sur ces métiers

Réingénierie aides-soignants (AS) et auxiliaires de puériculture (AP) Synthèse des travaux sur les évolutions ayant un impact sur ces métiers Réingénierie aides-soignants (AS) et auxiliaires de puériculture (AP) Synthèse des travaux sur les évolutions ayant un impact sur ces métiers 1 - Les objectifs des travaux Explorer les contours des métiers

Plus en détail

L accueil des personnes âgées en établissement. janvier 2012

L accueil des personnes âgées en établissement. janvier 2012 L accueil des personnes âgées en établissement janvier 2012 1 1. Démographie D : quelques données clés Un nombre croissant de personnes âgées : Haut-Rhin 2008 2011 2016 2021 Nombre 85 ans et + 13 253 16

Plus en détail

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Société gérontologique de Normandie Société gérontologique de Normandie 1 Projet Régional de Santé Un ensemble coordonné et structuré

Plus en détail

DISCOURS VŒUX. 17 janvier 2014

DISCOURS VŒUX. 17 janvier 2014 DISCOURS VŒUX 17 janvier 2014 Madame la Ministre de la Réforme de l Etat, de la Décentralisation et de la Fonction Publique Monsieur le Sous Préfet, Madame le Maire de Morlaix et Présidente du Conseil

Plus en détail

Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées

Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées Parallèlement aux progrès thérapeutiques, la prise en charge personnalisée en cancérologie se doit d évoluer vers un accompagnement

Plus en détail

+10 000 ÉTABLISSEMENTS visités et évalués pour vous par nos experts. Maison de Retraite Sélection

+10 000 ÉTABLISSEMENTS visités et évalués pour vous par nos experts. Maison de Retraite Sélection Maison de Retraite Sélection QUE CHOISIR? Maison de Retraite / Résidence Services / Maintien à domicile +10 000 ÉTABLISSEMENTS visités et évalués pour vous par nos experts EDITO Partir en Maison de Retraite

Plus en détail

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE Lépine Providence L E S E N S D E L A V I E DOSSIER DE PRESSE Réunir & innover au service des personnes âgées Depuis 2010, la Ville de Versailles est titulaire du label Bien vieillir. Véritable récompense

Plus en détail

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes 56, place du Coudert 63116 BEAUREGARD L EVEQUE Tel : 04-73-68-02-83 Fax : 04-73-68-00-30 Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes Site internet : www.ehpad-gautier.com 1 PRESENTATION

Plus en détail

LYCEE URUGUAY FRANCE BP 73 1 Avenue des Marronniers 77211 Avon cedex

LYCEE URUGUAY FRANCE BP 73 1 Avenue des Marronniers 77211 Avon cedex IDENTIFICATION DE L ELEVE NOM : PRENOM : DATE DE NAISSANCE : ADRESSE :------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile C E N T R E C O M M U N A L A C T I O N S O C I A L E LIVRET D ACCUEIL maintien à domicile personnes âgées - handicapées Aide à domicile Portage de repas Téléalarme 1 SOMMAIRE AVANT-PROPOS L aide à domicile

Plus en détail

Préface Page 3. La maladie en quelques mots Page 4 à 5. 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7. 2 - Le diagnostic. Page 8

Préface Page 3. La maladie en quelques mots Page 4 à 5. 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7. 2 - Le diagnostic. Page 8 SOMMAIRE Préface Page 3 La maladie en quelques mots Page 4 à 5 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7 2 - Le diagnostic. Page 8 3 - Les aides Page 9 à 11 3.1 - Le soutien à domicile (ménage, courses,

Plus en détail

Edito. Guy LE CHARPENTIER & Nicolas ROUMAGNE Co-directeurs, ingénieurs en réadaptation, formateurs

Edito. Guy LE CHARPENTIER & Nicolas ROUMAGNE Co-directeurs, ingénieurs en réadaptation, formateurs Edito Depuis la création de notre organisme de formation en 2011, 350 personnes ont bénéficié de notre pédagogie innovante : Scènésens. Les stagiaires ont montré à la fois les besoins et les intérêts de

Plus en détail

1 re structure HAD de province

1 re structure HAD de province Présentation 1 re structure HAD de province Association à but non lucratif (loi 1901) créée en 1968 par le Dr Thielley, Santé Service Bayonne et Région est la 1 re structure d'hospitalisation à domicile

Plus en détail

ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE. Tél : 05.56.01.91.91 Fax : 05.57.87.59.08 Mail : accueil@asad-bordeaux.fr.

ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE. Tél : 05.56.01.91.91 Fax : 05.57.87.59.08 Mail : accueil@asad-bordeaux.fr. ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE ASAD de BORDEAUX 74 Cours Saint-Louis BP 60053 33028 Bordeaux Cedex Horaires d ouverture Du Lundi au Vendredi de 8h30 à 18h Site internet : www.asad-bordeaux.fr

Plus en détail

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes Livret d accueil du service Accueil temporaire Maison Saint Cyr Rennes 1 L Accueil temporaire pour qui? L Accueil temporaire s adresse aux personnes âgées qui vivent à domicile et qui souhaitent un séjour

Plus en détail

Quartier des Eyrauds - Boite Postale 105 04700 ORAISON. Tél. 04 92 70 55 00 - Fax 04 92 70 55 10. Mail : residencelestilleuls@orange.

Quartier des Eyrauds - Boite Postale 105 04700 ORAISON. Tél. 04 92 70 55 00 - Fax 04 92 70 55 10. Mail : residencelestilleuls@orange. LIVRET D ACCUEIL /LA Page 1 sur 14 Quartier des Eyrauds - Boite Postale 105 04700 ORAISON Tél. 04 92 70 55 00 - Fax 04 92 70 55 10 Mail : residencelestilleuls@orange.fr Site internet : www.residencelestilleuls.fr

Plus en détail

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les Carbet des aidants sur les Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées Dossier de presse Le réseau Gérontologie-Alzheimer organise, le 16 novembre 2013 à l Auditorium de la Mairie de Rémire-Montjoly,

Plus en détail

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie 10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012 Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie La ré-industrialisation de la France passe par le développement

Plus en détail

Huningue : la rose du bonheur pour les grands-mères

Huningue : la rose du bonheur pour les grands-mères Une rose pour mamie le 03/03/2013 l Alsace Saint-Louis par Jean-Luc Koch Une rose, un sourire : c est aussi cela la fête des grands-mères. Photo Jean-Luc Koch Aujourd hui dimanche, les grands-mères sont

Plus en détail

DES AIDES ET DES DISPOSITIFS SOCIAUX INDISPENSABLES

DES AIDES ET DES DISPOSITIFS SOCIAUX INDISPENSABLES DES AIDES ET DES DISPOSITIFS SOCIAUX 1 INDISPENSABLES Jenny MASSON Assistante de Service Social Réseau RELIENCE TOULOUSE(31) 2 Présentation du travail de l assistante de service social au sein d un réseau

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015]

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] Organisateur du salon 7 rue du Faubourg Poissonnière 75009 Paris www.restauco.fr Contacts presse : agence becom! T. 01 42 09 04 34 Mathilde Heidary

Plus en détail

L articulation Hôpital de jour Accueil de jour

L articulation Hôpital de jour Accueil de jour les hôpitaux de jour dans les filières de soin : un dispositif en marche L articulation Hôpital de jour Accueil de jour Dr Nathalie SCHMITT Dr Jacques HILD CH Colmar L articulation Hôpital de jour Accueil

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie?

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie? LA MALADIE D ALZHEIMER Que savons-nous en 2010? Dans le cadre de la XVIIème journée de mobilisation internationale organisée le 21 septembre, l Equipe Mobile d Intervention Gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

Fiche d évolution. Savoir. l Connaissance élémentaire en diététique. l Connaissance des types de régimes alimentaires.

Fiche d évolution. Savoir. l Connaissance élémentaire en diététique. l Connaissance des types de régimes alimentaires. Cuisinier/ière G1602 - Personnel de cuisine 1 Cuisinier/ère en Établissement d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) Les activités principales Le cuisinier élabore et confectionne les repas

Plus en détail

Le projet de rénovation des EHPAD «les Camélias» et «les Glycines» de Dax remis en question

Le projet de rénovation des EHPAD «les Camélias» et «les Glycines» de Dax remis en question Fiche n 1 Le projet de rénovation des EHPAD «les Camélias» et «les Glycines» de Dax remis en question Origine du projet Le CCAS de Dax est gestionnaire de deux établissements qui étaient à l origine des

Plus en détail

BASSIN DE VIE DE GUEBWILLER

BASSIN DE VIE DE GUEBWILLER BASSIN DE VIE DE GUEBWILLER Pôles Gérontologiques de Soultz/Rouffach, du Florival et d Ensisheim Bergholtz Bergholtz-Zell Biltzheim Blodelsheim Buhl Ensisheim Fessenheim Gueberschwihr Guebwiller Gundolsheim

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

Compte rendu de la journée d'information du 5 avril 2013

Compte rendu de la journée d'information du 5 avril 2013 Compte rendu de la journée d'information du 5 avril 2013 Vous vivez à domicile mais vous souhaitez être aidé dans votre quotidien. Bien vivre dans son logement : Le maintien à domicile peut être facilité

Plus en détail

LES ÉTABLISSEMENTS POUR PERSONNES ÂGÉES ET POUR ADULTES HANDICAPÉS Au niveau national, quelle place pour les établissements médico-sociaux?

LES ÉTABLISSEMENTS POUR PERSONNES ÂGÉES ET POUR ADULTES HANDICAPÉS Au niveau national, quelle place pour les établissements médico-sociaux? . LES ÉTABLISSEMENTS POUR PERSONNES ÂGÉES ET POUR ADULTES HANDICAPÉS Au niveau national, quelle place pour les établissements médico-sociaux? Des crédits en augmentation pour financer les établissements

Plus en détail

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014 Dispositifs d aides aux personnes âgées 1 Les acteurs de la gérontologie Où trouver l information sur les aides aux personnes âgées: Les CCAS: Centre Communaux d Action Sociale, outils social des mairies.

Plus en détail

Conseil général de la Haute-Vienne

Conseil général de la Haute-Vienne Conseil général de la Haute-Vienne PRESTATION D ASSISTANCE METHODOLOGIQUE POUR L ELABORATION DU SCHEMA DEPARTEMENTAL DE L AUTONOMIE 2014-2018 Réunion de présentation du schéma 17 septembre 2014 Cekoïa

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE

STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE FACULTÉ DE MÉDECINE FACULTÉ DE CHIRURGIE DENTAIRE Université de Strasbourg STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE JUILLET ou AOUT ou SEPTEMBRE 2012

Plus en détail

Korian s attache à offrir dans ses établissements la même qualité d accueil

Korian s attache à offrir dans ses établissements la même qualité d accueil Bienvenue. Située dans l Espace Rodesse, à proximité du centre-ville de Bordeaux et dotée d un espace de verdure avec terrasse aménagée privée, notre maison de retraite médicalisée (EHPAD) accueille 100

Plus en détail

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER. Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER. Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot Définition des soins: Les soins de support désignent l ensemble des soins et soutien qui

Plus en détail

Comprendre la tarification. de nos EHPAD RÉSIDENCES. Des tarifs différenciés. Les aides et allocations. Nos Maisons, nos tarifs

Comprendre la tarification. de nos EHPAD RÉSIDENCES. Des tarifs différenciés. Les aides et allocations. Nos Maisons, nos tarifs Comprendre la tarification de nos RÉSIDENCES Des tarifs différenciés Les aides et allocations Nos Maisons, nos tarifs L orientation en Maison de retraite est un choix difficile pour la famille, pour la

Plus en détail

RESIDENCE LA YOLE GRAN MOUN PRESENTATION

RESIDENCE LA YOLE GRAN MOUN PRESENTATION RESIDENCE LA YOLE GRAN MOUN PRESENTATION Historique Le Foyer Logement de Châteauboeuf a été créé par la Municipalité de Fort-de- France désireuse d apporter une solution au problème de logement des personnes

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER BEZIERS LIVRET D ACCUEIL PÔLE GÉRONTOLOGIQUE CENTRE HOSPITALIER BÉZIERS. Espace Perréal

CENTRE HOSPITALIER BEZIERS LIVRET D ACCUEIL PÔLE GÉRONTOLOGIQUE CENTRE HOSPITALIER BÉZIERS. Espace Perréal CENTRE HOSPITALIER BEZIERS LIVRET D ACCUEIL PÔLE GÉRONTOLOGIQUE CENTRE HOSPITALIER BÉZIERS Espace Perréal BIENVENUE AU PÔLE GÉRONTOLOGIQUE DE L ESPACE PERRÉAL La Direction du Centre Hospitalier et l ensemble

Plus en détail

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES SANTÉ BUCCO-DENTAIRE DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Dr Benoît PERRIER Chirurgien dentiste (Saint Jean de Boiseau) Secrétaire Général de l UFSBD 1 L UFSBD en quelques mots Une Association loi 1901 Née

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

56, place du Coudert 63116 BEAUREGARD L EVEQUE Tel : 04-73-68-02-83 Fax : 04-73-68-00-30. Projet de vie

56, place du Coudert 63116 BEAUREGARD L EVEQUE Tel : 04-73-68-02-83 Fax : 04-73-68-00-30. Projet de vie 56, place du Coudert 63116 BEAUREGARD L EVEQUE Tel : 04-73-68-02-83 Fax : 04-73-68-00-30 Projet de vie PROJET DE VIE ACCUEIL DE JOUR Lorsqu il apparaît, le syndrome démentiel transforme dramatiquement

Plus en détail

Hôpitaux pour personnes âgées en France

Hôpitaux pour personnes âgées en France Hôpitaux pour personnes âgées en France Evelyne GAUSSENS Directrice générale Hôpital Gériatrique «Les Magnolias» Ballainvilliers,Île de France, France Relever le «défi du vieillissement», c est avant tout

Plus en détail

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT FORMATION RÉGIONALE DES AIDES SOIGNANTES VENDREDI 20 MARS 2015 Florine MAGRIN Assistante sociale CHRU Besançon Odile ROMANET Cadre

Plus en détail

GCSMS du Pays Mellois

GCSMS du Pays Mellois Groupement de Coopération Sociale et Médico-Sociale du Pays Mellois Le Groupement de Coopération Sociale et Médico-Sociale GCSMS du Pays Mellois GCSMS du Pays Mellois -- EHPAD «Fondation Dussouil» - 1

Plus en détail

L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS

L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS Septembre 2013 Au cours des dernières décennies, l animation auprès des Personnes Âgées a beaucoup évolué : il a fallu s adapter à des

Plus en détail

Travail social en milieu hospitalier et cancer. Formation des IDE aux soins de support 12 Février 2015

Travail social en milieu hospitalier et cancer. Formation des IDE aux soins de support 12 Février 2015 Travail social en milieu hospitalier et cancer Formation des IDE aux soins de support 12 Février 2015 Missions du service social hospitalier Selon le décret 2014-101 du 6 février 2014 Aider les personnes,

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE EN VUE D UNE ADMISSION

DOSSIER DE DEMANDE EN VUE D UNE ADMISSION Ministère des affaires sociales et de la santé DOSSIER DE DEMANDE EN VUE D UNE ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES ARTICLE D. 312-155-1 DU CODE DE L ACTION SOCIALE

Plus en détail

Compte rendu de la rencontre départementale FHF. «La santé bucco-dentaire de la personne âgée en institution : un nouveau défi à relever»

Compte rendu de la rencontre départementale FHF. «La santé bucco-dentaire de la personne âgée en institution : un nouveau défi à relever» ~ 1 ~ Compte rendu de la rencontre départementale FHF «La santé bucco-dentaire de la personne âgée en institution : un nouveau défi à relever» 5 juin 2015 Janzé Allocutions officielles Hubert PARIS, Maire

Plus en détail

Département HÉBERGEMENT PLEIN SOLEIL

Département HÉBERGEMENT PLEIN SOLEIL Département HÉBERGEMENT PLEIN SOLEIL LEIN SOLEIL Plein Soleil Fort d une expérience et d une expertise de plus de 35 ans dans le traitement des atteintes neurologiques, Plein Soleil est un centre unique

Plus en détail

Bulletin des familles

Bulletin des familles Bulletin des familles Février 2015 ACCUEILLIR SOUTENIR ECOUTER INFORMER FORMER Telle est la mission de FA 81. Ne restez pas SEUL. Venez nous RENCONTRER. Les bénévoles et les membres du Conseil d Administration

Plus en détail

Compte rendu formation 02 04 2014 «Projet d accompagnement» Présenter le projet de vie dans les services (Lycée Marie Curie VILLEURBANNE)

Compte rendu formation 02 04 2014 «Projet d accompagnement» Présenter le projet de vie dans les services (Lycée Marie Curie VILLEURBANNE) Compte rendu formation 02 04 2014 «Projet d accompagnement» Présenter le projet de vie dans les services (Lycée Marie Curie VILLEURBANNE) PERSONNES PRESENTES : - Professionnelle animatrice de la formation

Plus en détail

Comment prévenir les réhospitalisations d un patient diabétique avec plaie du pied?

Comment prévenir les réhospitalisations d un patient diabétique avec plaie du pied? Comment prévenir les réhospitalisations d un patient diabétique avec plaie du pied? En 2010, 15 458 personnes ayant un diabète ont été hospitalisées pour plaies du pied. Dans les 12 mois suivants, 44 %

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

MAIRIE D ANSTAING 7 rue Marie Curie 59152 ANSTAING

MAIRIE D ANSTAING 7 rue Marie Curie 59152 ANSTAING MAIRIE D ANSTAING 7 rue Marie Curie 59152 ANSTAING FOURNITURE DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE, L ACCUEIL DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT, LE PORTAGE DE REPAS A DOMICILE Procédure adaptée

Plus en détail

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Dossier de Pré-admission Dossier Administratif À remplir par le futur résident, son représentant, ou les services sociaux

Plus en détail

La prise en charge des plaies du pied et des amputations chez la personne diabétique : Les données du Sniiram de 2008 à 2012

La prise en charge des plaies du pied et des amputations chez la personne diabétique : Les données du Sniiram de 2008 à 2012 La prise en charge des plaies du pied et des amputations chez la personne diabétique : Les données du Sniiram de 2008 à 2012 Anne Fagot-Campagna (endocrinologue, épidémiologiste), Pierre Denis, Christelle

Plus en détail

I - Présentation du projet. CAAPS, un projet porté par le rectorat de Strasbourg. Comité de pilotage pour l année scolaire 2010-2011

I - Présentation du projet. CAAPS, un projet porté par le rectorat de Strasbourg. Comité de pilotage pour l année scolaire 2010-2011 Comité de pilotage pour l année scolaire 2010-2011 Mercredi 07 Décembre 2011 Rectorat de Strasbourg CAAPS, un projet porté par le rectorat de Strasbourg Mot d accueil de Madame le Recteur I - Présentation

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

Rencontre de Malades Jeunes

Rencontre de Malades Jeunes Rencontre de Malades Jeunes 4 février 2010 - Paris Florence Pasquier Déclaration d intérêts article L. 4113-13 du Code de la Santé Publique : liens avec la majorité des laboratoires ayant des molécules

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux

Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux «le pourcentage de résidents âgés nécessitant des soins pour des plaies simples ou complexes était de 8,6% selon l étude PATHOS menée en 2009

Plus en détail

Proyecto Telemedicina

Proyecto Telemedicina Seminario Internacional Desarrollo de Servicios Sociales para Personas Mayores 3-4 octubre 2013 Proyecto Telemedicina Dr Jean-Philippe Flouzat Médico geriatra, Consejero Médico Social de la Agencia Regional

Plus en détail

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique Université d été E-Santé Castres-Mazamet 4, 5, 6 juillet 2012 «Des supports numériques au service de l éducation thérapeutique des patients» Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Plus en détail

La maison de retraite, y avez-vous pensé? Guide pratique Elaboré par un collectif de partenaires sur le territoire Centre Yvelines

La maison de retraite, y avez-vous pensé? Guide pratique Elaboré par un collectif de partenaires sur le territoire Centre Yvelines La maison de retraite, y avez-vous pensé? Guide pratique Elaboré par un collectif de partenaires sur le territoire Centre Yvelines COORDINATION GERONTOLOGIQUE CENTRE YVELINES Antenne de MERE 3, rue de

Plus en détail

PRESENTATION DU MODULE DE FORMATION FACULTATIF DE 70 HEURES pour l obtention du Diplôme d AUXILIAIRE DE PUERICULTURE par la VAE

PRESENTATION DU MODULE DE FORMATION FACULTATIF DE 70 HEURES pour l obtention du Diplôme d AUXILIAIRE DE PUERICULTURE par la VAE GRETA OISE OCCIDENTALE Lycée Paul Langevin Dossier suivi par Evelyne LANGUIGNON Téléphone 03.44.12.14.90 Fax 03.44.12.14.99 Mél. elanguignon.greta@acamiens.fr www.gretabvs.com 3, avenue Montaigne 60000

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes La MSJB sur un territoire urbain et rural Communauté de communes 90 000 habitants : Cholet 55000 habitants 13 communes périphériques:

Plus en détail

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955 Jacky TESSIER, premier directeur de l Institut de Formation en Soins Infirmiers d Allonnes, nous a laissé son témoignage à propos du «cheminement de la formation initiale du personnel soignant sur près

Plus en détail

Dossier de presse Version 2013 Contact Presse : Agence Entre Nous Soit Dit

Dossier de presse Version 2013 Contact Presse : Agence Entre Nous Soit Dit Dossier de presse 1 er service de conseil et d orientation en maison de retraite Version 2013 Contact Presse : Agence Entre Nous Soit Dit Sarah Maurit - Tél. : 01 40 29 15 53 - Mail : smaurit@entrenoussoitdit.fr

Plus en détail

Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité

Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité Cet outil est destiné à l évaluation rapide du profil de fragilité des personnes âgées. L évaluation est faite par tout acteur du champ gérontologique

Plus en détail

Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées

Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées LA MAYENNE C O N S E I L G É N É R A L Original à conserver et photocopie(s) à retourner à un ou plusieurs établissements de votre

Plus en détail

ALZHEIMER Malades, familles, entourage, le Conseil général est à vos côtés

ALZHEIMER Malades, familles, entourage, le Conseil général est à vos côtés ALZHEIMER Malades, familles, entourage, le Conseil général est à vos côtés Quand la mémoire vacille Souvenirs enterrés, mémoire défaillante, oubli des gestes d autonomie les plus élémentaires, la maladie

Plus en détail

Questionnaire Auto-Administré répondants de moins de 65 ans

Questionnaire Auto-Administré répondants de moins de 65 ans B Questionnaire Auto-Administré répondants de moins de 65 ans ID- Ménage ID Indiv 2 3 0 4 2 0 0 Date de l entretien: ID-Enquêteur: Prénom du répondant: "50+ en Europe" Enquête sur la santé, le vieillissement

Plus en détail

vous guider Guide de l Action Sanitaire et Sociale www.msa-alsace.fr

vous guider Guide de l Action Sanitaire et Sociale www.msa-alsace.fr vous guider Guide de l Action Sanitaire et Sociale www.msa-alsace.fr La gouvernance de l Action Sanitaire et Sociale Le Conseil d Administration de la MSA d Alsace Détermine les orientations d action sanitaire

Plus en détail

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 Patient(e)s atteint(e)s d un cancer du sein BINOIT NATHALIE ROUSSEAU SOPHIE 17 JUIN 2014 Pourquoi ce projet? Le cancer : une maladie chronique? Les soins de support

Plus en détail

Le suivi infirmier Le bilan et diagnostic infirmier, la traçabilité de l action Les transmissions systématiques écrites dans le classeur de suivi

Le suivi infirmier Le bilan et diagnostic infirmier, la traçabilité de l action Les transmissions systématiques écrites dans le classeur de suivi Le suivi infirmier Le bilan et diagnostic infirmier, la traçabilité de l action Le bilan réalisé par l infirmier libéral pour le patient, permet de conduire les actions du suivi à domicile de l insuffisant

Plus en détail

Le comité départemental au service des personnes âgées

Le comité départemental au service des personnes âgées Le comité départemental au service des personnes âgées Conception : Conseil général d Eure-et-Loir - Direction de la communication - HC - Crédit photos : DR et Arnaud Lombard - Imprimerie départementale

Plus en détail

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 1 RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 2 LE PSIT A DÉFINI UN CADRE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA

Plus en détail

lits Etablissement de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR)

lits Etablissement de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) 66 lits Etablissement de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) La Maison Basque à Cambo-les-Bains (64) Se constituer un patrimoine immobilier pérenne au cœur du Pays Basque à Cambo-les-Bains Obtenir

Plus en détail

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS CCN, des organismes gestionnaires de Foyers et Services pour Jeunes Travailleurs. RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE Livret CCN FSJT 2 Humanis s engage à vous accompagner durablement

Plus en détail

www.culture-a-vie.com

www.culture-a-vie.com DOSSIER DE PRÉSENTATION Une solution contre la NON-TRAITANCE des personnes âgées Voir le clip www.non-traitance.com De l ambition culturelle et de loisirs pour les aînés Contact informations Carine Jondeau,

Plus en détail

I. Qu est ce qu un SSIAD?

I. Qu est ce qu un SSIAD? 1 Plan Introduction I. Qu est ce qu un SSIAD? II. L accompagnement du SSIAD III. Présentation du SSIAD de Meyssac et de Beynat IV. Les personnes prises en soin dans le SSIAD V. Présentation d une situation

Plus en détail

Guide du portage de repas à domicile. CCAS Ville d Amiens

Guide du portage de repas à domicile. CCAS Ville d Amiens Guide du portage de repas à domicile CCAS Ville d Amiens Avril 2009 Avant - Propos Le CCAS de la Ville d Amiens a entamé une collaboration depuis le mois de septembre 2008 avec la société Sodexo qui a

Plus en détail