REVUE DE PRESSE APAMAD Du 1er au 15 juin 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REVUE DE PRESSE APAMAD Du 1er au 15 juin 2015"

Transcription

1 REVUE DE PRESSE APAMAD Du 1er au 15 juin 2015 Mulhouse 06/06/2015 L interview - Mulhouse - Apalib et Apamad Jean-Marie Meyer, 16 ans de présidence Figure haut-rhinoise incontournable dans le domaine de l aide aux personnes âgées dans lequel il s investit depuis 40 ans, Jean-Marie Meyer vient de quitter la présidence d Apalib et de l Apamad, poste qu il a occupé pendant 16 ans. Bilan. DNA : Quelles ont été vos implications dans l évolution d Apalb, de l Apamad et de l APA dont vous avez également été président? Jean-Marie Meyer : Il y a eu la reconnaissance et le financement global de l accueil de jour pour les personnes souffrant de la maladie d Alzheimer ou de pathologies apparentées. Cela permet aux aidants qui sont souvent au bord de l épuisement de souffler pendant quelques jours. Nous les portions à bout de bras avec l aide des municipalités. Je me suis battu pour obtenir l investissement du Conseil départemental et de l ARS. Depuis, nous avons démultiplié ce service. La reprise en 2008 par le Conseil général du service social gérontologique, que nous gérions depuis un quart de siècle où nous employions 20 assistantes sociales et des secrétaires, a posé un problème d équilibre de fonctionnement. Il a fallu négocier pour obtenir des compensations financières. Je retiens aussi les discussions régulières et fructueuses avec le conseil départemental pour assurer le coût horaire de l aide à domicile. Avec la crise ce problème a resurgi car le financement assuré par les caisses de retraite est en baisse. Une partie est financée par l aide à l autonomie mais comme les interventions ont été fractionnées en demi-heures il y a plus de frais de déplacement. Ce qui a provoqué un nouveau déséquilibre dans l aide à domicile. DNA : Quelles réalisations avez-vous portées? J-M. M. : Une démarche importante aura été, en 2001, la création avec l Abrapa, notre homologue bas-rhinois, d un groupement d intérêt économique traitant les besoins informatiques de gestion de plusieurs associations. Cela a très bien marché ; une dizaine d associations nous ont rejoints. En 2013, nous avons monté le Gasal (groupement d aide et de soins en Alsace) qui réunit l Abrapa et le réseau APA haut-rhinois dans une mutualisation des moyens humains, matériels et stratégiques. Il y a enfin «Facilien» la plateforme web créée récemment pour les seniors afin de faciliter le lien numérique avec les familles et qui a obtenu un 2e prix national dans son domaine. Sur un plan plus large, nous avons réorganisé le réseau Apalib et Apamad et porté la Fondation Alsace personnes âgées sur les fonds baptismaux. Une fondation née dans l idée de l humanisme rhénan et destinée à faciliter le bien vieillir en Alsace en faisant appel à la générosité du public et des entreprises pour faire face à la baisse des subventions.

2 DNA : Désormais président d honneur, vous continuez à siéger au conseil d administration d Apalib. Comment se présente l avenir? J-M. M. : De véritables challenges économiques se dessinent. L un de nos objectifs aujourd hui est de rendre accessible l innovation sociale pour continuer à assurer notre mission de service public. Il faudra donc conforter Apalib dans le domaine du numérique, expérimenter de nouveaux produits, trouver de nouveaux bénévoles, diversifier les ressources financières en faisant appel aux dons et aux legs et en expérimentant l épargne solidaire, étendre et poursuivre les alliances et les rapprochements. DNA : Quel bilan faites-vous sur le plan personnel? J-M. M. : Une sortie est toujours délicate et douloureuse dans quelque domaine que ce soit, mais tout homme raisonnable doit savoir qu il n est là que pour transmettre ses connaissances et ses valeurs humaines, c est-à-dire mettre un peu de plus-value à ce qu ont apporté les générations précédentes. Je retiens surtout l enrichissement humain. Je ressens aussi une certaine fierté au vu des compétences déployées par le personnel et les bénévoles. En s occupant des autres on peut faire son bonheur. Pour résumer je citerais Victor Hugo : «L esprit s enrichit de ce qu il reçoit et le cœur de ce qu il donne.» Mulhouse 06/06/2015 Denis Thomas, nouveau président Denis Thomas succède à Jean-Marie Meyer à la présidence d Apalib. Le nouveau président d Apalib est âgé de 64 ans. Retraité depuis 2012, il a fait une grande partie de sa carrière professionnelle «dans le monde de l hôpital, des cliniques et des personnes âgées» avant de devenir en 2002 directeur général des Papillons blancs. De par les statuts, Denis Thomas devient également président d Apamad

3 Région 05/06/2015 Maintien à domicile Apamad : nouvelle présidence Après Apalib, c était au tour de l Apamad (Association pour l accompagnement et le maintien à domicile) d organiser, hier, son assemblée générale dont l un des points essentiels était la passation de flambeau entre Jean-Marie Meyer et Denis Thomas. Présent dans le réseau APA depuis 40 ans et président d Apalib et de l Apamad depuis 16 ans, Jean- Marie Meyer occupe par ailleurs douze autres mandats. «Je lâche le plus important pour commencer», a-t-il précisé. Parmi son bilan à l Apamad, qui s occupe notamment de l aide à domicile des personnes âgées et en situation de handicap, le président sortant note la récente réorganisation des services du réseau APA en filières spécialisées. Point important également, la mutualisation de moyens avec d autres associations similaires, notamment dans le Bas-Rhin. Parmi les points positifs de son bilan, Jean-Marie Meyer peut encore noter l ouverture, il y a un mois, d une structure d accueil de jour à Wittenheim pour les personnes souffrant de troubles de type Alzheimer. Une autre structure devrait ouvrir ses portes en 2016 à Riedisheim. Pour son successeur, Denis Thomas, l une des priorités sera de préserver l ensemble des services malgré la diminution des finances publiques. «Une entrevue au conseil départemental est prévue prochainement, a-t-il indiqué. Nous voulons leur montrer notre rôle de service public.» «Des choix politiques» Pour Pierre Kammerer, directeur général du réseau APA, «des choix politique s imposent. L une des premières annonces du nouveau président du conseil départemental a été de financer, pour 3,2 millions d euros, un nouvel échangeur pour l autoroute A35... Avec quatre fois moins, nous aidons personnes dans le Haut-Rhin!» Actuellement, personnes travaillent pour l Apamad. Les enjeux financiers pourraient peser sur l avenir de 200 emplois. «Nous avons aujourd hui 250 concurrents, des acteurs privés lucratifs qui sont souvent présentés de la même manière que nous, ajoute Denis Thomas. Mais nous, nous nous déplaçons partout, y compris dans les petits villages éloignés.» Pour garder un service de qualité, l association consacre 3 % de sa masse salariale à la formation. L an passé, 30 salariés ont obtenu le diplôme d auxiliaire de vie sociale. Pour le nouveau président, les priorités sont claires : «Il faut maintenir les activités mais aussi les partenariats avec les financeurs et renforcer le bénévolat. Il faut également poursuivre la mutualisation, en réfléchissant aussi au nouveau paysage de la grande région.»

4 Région 04/06/2015 Mulhouse - Personnes âgées Un repas étoilé Au menu de ce jour exceptionnel : méli-mélo de crêpes d Alsace, mais aussi risotto d orge perlé. Et au dessert, compotée de rhubarbe au confit de fraises et son streusel Avec un invité exceptionnel : Hubert Maetz venu partager un moment avec ses convives d un jour, Eléonore et Bernard Schwechler, à Illzach. Hier, près de bénéficiaires du service portage de repas d Apamad (association pour l accompagnement et le maintien à domicile du Haut-Rhin) ont profité d un repas «étoilé». A eux se sont ajoutés les patients du centre hospitalier d Erstein. Le menu de ce jour particulier a été imaginé par Hubert Maetz avec les cuisiniers de l Alsacienne de restauration à Schiltigheim. «Pour toutes ces personnes qui ne vont plus au restaurant, c est le chef étoilé qui vient à eux», a expliqué Hubert Maetz.

5 Mulhouse/Thann 05/06/2015 Personnes âgées de l Apamad Avec le chef Hubert Maetz Un repas étoilé pour seniors Plus de personnes âgées ont dégusté un «repas étoilé» signé Hubert Maetz. Une initiative de l Apamad avec l Alsacienne de restauration. Dégustation chez Eléonore et Bernard Schwechler à Illzach. Hubert Maetz arrive au moment du dessert. Sur la table, une compotée de rhubarbe au confit de fraise avec son steussel. Pour Eleonore et Bernard Schwechler, le goût de la rhubarbe et de la fraise font remonter les souvenirs. «De la rhubarbe, on en avait dans le jardin et il doit rester quelques fraises. Mais nous ne faisons plus le jardin», murmure Eléonore Schwechler.

6 Le couple qui habite Illzach ne prépare plus ses repas depuis longtemps. «Depuis 2011, quand j ai été malade», confie Eléonore. C est l Apamad (du réseau APA, aide aux personnes âgées) qui apporte le repas deux fois par jour. Des repas confectionnés par l Alsacienne de restauration, le numéro un de la restauration collective en Alsace. «C est toujours bon», commente Bernard Schwelcher en achevant son dessert. «Quand les anges voyagent» Mais ce mercredi, la journée était exceptionnelle. Le menu était étoilé, concocté par le chef Hubert Maetz avec les chefs de la cuisine centrale de l Alsacienne de restauration à Schiltigheim. Avec des produits frais bien sûr, des produits de saison et connus par les personnes âgées. Mais sur une composition plus originale grâce à la patte du chef étoilé. «Nous voulons casser l image du repas porté à domicile. Nous voulons faire plaisir aux personnes âgées en leur proposant des produits qui leur parlent. Ils ont encore le plaisir du goût et c est un plaisir important pour eux. Par contre, nous ne nous privons pas de les surprendre avec des choses originales», explique le nouveau président de l Apamad Denis Thomas. D où ce menu composé d un méli-mélo de crêpes au céleri d Alsace, croquant d amandes, vinaigrette au curcuma, le filet de cabillaud et sa croûte d herbes, le risotto d orge perlé et sa trilogie de légumes, sa compotée de rhubarbe au confit de fraise. «Avec des produits frais et de saison, on peut faire des merveilles», ajoute Marc Nicot, responsable du service portage de repas Apamad. «Et nous respectons les besoins nutritionnels des personnes âgées», poursuit Eric Wolff, directeur de l Alsacienne de restauration. Vérification sur place à Illzach avec Hubert Maetz.qui aborde M. et Mme Schelcher avec humour en annonçant : «Quand les anges voyagent, il fait toujours beau». Avec Hubert Maetz dans leur cuisine, il faisait donc beau à Illzach chez les Schwechler. Le temps de quelques confidences, quelques propos en alsacien, une dédicace sur un livre de cuisine Tous les seniors de l Apamad n ont pas eu la joie d accueillir Hubert Maetz chez eux, mais tous ont eu droit au même menu. Une performance de la part de l Alsacienne de restauration qui a dû intégrer les contraintes et spécificités des repas livrés en liaison froide depuis Strasbourg. Et une belle rupture dans le quotidien. «Ils ne peuvent plus aller au restaurant, c est le restaurant qui vient à eux», ajoute Denis Thomas. Prochaine opération proposée par l Alsacienne de restauration : la semaine du goût et ensuite le repas de Noël.

7 Colmar 04/06/2015 Wintzenheim «Cultiver son jardin» La Fondation Alsace personnes âgées a remis un chèque d une valeur de euros à l Établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes Les Magnolias, à Wintzenheim. Ceci, dans le cadre de l aménagement de jardins thérapeutiques. L Établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Les Magnolias, de Wintzenheim, s est vu remettre, dernièrement, un chèque d une valeur de par la Fondation Alsace personnes âgées, dans le cadre de l aménagement de jardins thérapeutiques. Sandra Filleule, déléguée générale de la Fondation Alsace personnes âgées est venue remettre ce chèque en signifiant son enthousiasme pour le projet. En effet, au-delà de cet aménagement, sa particularité réside dans le partenariat créé pour l occasion : ce sont les élèves de 1re du lycée agricole du Pflixbourg qui réaliseront ces jardins au courant de cette première semaine de juin. «Créer des synergies et optimiser le bien-être» La directrice de l Ehpad, Hélène Bulle, n a pas manqué de remercier l ensemble des acteurs du projet, dont l ergothérapeute et l équipe pédagogique du lycée agricole. «L enthousiasme et la créativité de l ensemble des acteurs permettent, au-delà de cet aménagement, de créer des synergies et d optimiser le bien-être des résidents. L adage cher à Voltaire, cultiver son jardin prend sens du fait des enseignements réciproques que pourront s échanger anciens et futurs professionnels». Adeline Reno, ergothérapeute et initiatrice du projet, a insisté sur les bienfaits moteurs, sensoriels et cognitifs des aménagements, tandis que Daniel Nussbaumer, directeur des établissements agricoles de Wintzenheim et Rouffach, a exprimé sa satisfaction de voir que les enseignements dispensés trouvent une concrétisation sur le territoire, et qu un sens est donné à ce travail. Le maire, Serge Nicole, s est félicité du partenariat créé à Wintzenheim et a exprimé sa satisfaction de voir que l Ehpad continue d avancer et d innover via la recherche de subventions. Il a conclu la

8 cérémonie en adressant ses félicitations aux acteurs du projet et en remerciant la Fondation Alsace personnes âgées pour le don accordé à l établissement. Le verre de l amitié et un buffet déjeunatoire ont été offerts par l établissement aux membres de la Fondation, aux élèves, à l équipe pédagogique, aux résidents et à leurs familles présentes pour l occasion. Mulhouse/Thann 06/06/2015 Hospitalisation à domicile L histoire d André, malade de Verneuil Une solution au cas par cas Dans certains cas, l hospitalisation à domicile peut être une solution plus acceptable pour des patients. Dans le sud Alsace, Mulhouse a proposé il y a trente ans, la première HAD de France. Aujourd hui, la structure prend en charge plus de 50 patients par jour. Rencontre avec l un d eux, André, malade de Verneuil

9 Samedi 6 juin. C est aujourd hui la journée mondiale de la maladie de Verneuil. Une maladie chronique très peu connue du grand public. Difficilement détectée par les généralistes, elle passe donc à côté des quelques traitements d appoint existants Après avoir travaillé pendant 20 ans comme salarié d une grosse usine mulhousienne aujourd hui disparue, André reprend en 2011, un commerce à son compte. Quelques mois plus tard ce célibataire déclare la maladie de Verneuil Une maladie chronique de la peau se manifestant par des abcès localisés sur des zones présentant des glandes produisant de la sueur. Elle toucherait plus d 1 % de la population. «Ça m a sauvé la vie» Seule solution au stade qui était le sien, la chirurgie, pour retirer en profondeur les lésions suppuratives et les glandes apocrines, afin d éviter les risques de récidive Sauf que ce type d intervention nécessiterait une hospitalisation de plusieurs semaines pour faciliter la cicatrisation. «Impossible!», pour André qui doit encore payer son commerce «À l hôpital, je devenais fou!» Après quelques jours, son chirurgien évoque alors la possibilité d une hospitalisation à domicile. «Ça m a sauvé la vie, s enthousiasme André qui en oublie la lourdeur de sa maladie. Sinon je fermais boutique». Depuis plusieurs mois, André 43 ans, reçoit donc quotidiennement la visite d une infirmière qui passe avec lui jusqu à une heure, pour nettoyer les plaies, les irriguer et refaire des pansements propres au niveau des aisselles, du bas-ventre et des fesses. Comme il habite le Bassin potassique et que son commerce est à Mulhouse, une chambre de fortune a été aménagée dans l arrière-boutique, avec un lit et des rangements pour tout ce qui est nécessaire aux infirmières. Son classeur de suivi reste sur place en cas de changement de personnel d un jour sur l autre. Le dimanche, seul jour où il a accepté de ne plus travailler, l HAD se fait à son domicile. Projet de soins «Le projet de soins est défini en fonction des besoins, de la pathologie, du mode de prise en charge et de la localisation de la personne», explique le Dr Laurent Petit, médecin coordonnateur. «L HAD permet de limiter les risques d infection nosocomiale et avec un coût d environ 210, est moins coûteuse pour la Sécurité sociale qu une journée à 800 à l hôpital, les repas et l entretien des locaux étant pris en charge par les aidants naturels, autrement dit la famille», poursuit celui qui est aussi directeur de l HAD Sud-Alsace. «Les patients qui sont hospitalisés à domicile, le sont pour des pathologies diverses», souligne le Dr Laurent Petit : pathologies cancéreuses, diabète compliqué, problèmes nutritionnels, rééducation après accident vasculaire cérébral, grosses plaies, chimiothérapie, surveillance de radiothérapie, traitement antibiotique par perfusion, problèmes cardiaques Dans 60 % des cas, les patients se rétablissent ; dans 40 %, il s agit de soins palliatifs dans des traitements de fin de vie. Répondre à un besoin 53 patients en moyenne sont ainsi pris en charge chaque jour dans le sud Alsace, avec des pics à 70, sur une durée moyenne de 29 jours. «Mais la volonté politique au niveau national est de développer ce type d hospitalisation et en 2018, l objectif est d atteindre 120 personnes par jour dans le sud

10 Haut-Rhin», annonce Pierre Kammerer, le président de l association qui gère la structure. L équipe qui compte actuellement 43 personnes devrait alors être renforcée. Une solution d avenir, donc, mais, concède le Dr Petit, «qui ne peut être conseillée que si elle est adaptée et répond à un besoin réel, en tenant compte de la volonté des patients et des contraintes», qui existent quand même pour les médecins généralistes avec la paperasse supplémentaire et pour les familles qui ont à s occuper, à domicile d un proche malade.

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les Carbet des aidants sur les Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées Dossier de presse Le réseau Gérontologie-Alzheimer organise, le 16 novembre 2013 à l Auditorium de la Mairie de Rémire-Montjoly,

Plus en détail

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 Les Soins à Domicile = Qui Fait Quoi? Le Médecin Traitant Le pivot du maintien au domicile. Rôle de Coordination. L Infirmier Rôles = Suivi quotidien (médicaments, pansements,

Plus en détail

Dossier de presse. 500 ème contrat d avenir de la zone d emploi de Mulhouse. Mardi 10 juin 2014 Le Fil d Ariane - ILLZACH

Dossier de presse. 500 ème contrat d avenir de la zone d emploi de Mulhouse. Mardi 10 juin 2014 Le Fil d Ariane - ILLZACH Cabinet du Préfet Service de la Communication interministérielle Dossier de presse 500 ème contrat d avenir de la zone d emploi de Mulhouse Mardi 10 juin 2014 Le Fil d Ariane - ILLZACH (13 rue Victor Hugo)

Plus en détail

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées. Association des Bibliothécaires de France Journée du 14 mai 2012

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées. Association des Bibliothécaires de France Journée du 14 mai 2012 Association des Bibliothécaires de France Journée du 14 mai 2012 Plan de la présentation Etat des lieux de la population bas-rhinoise et alsacienne des plus de 60 ans Les interventions du Conseil Général

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu-

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Accompagnement de fin de vie: un travail d équipe Fin de vie en EHPAD Quel que soit le lieu de la «toute fin de vie» et du décès des résidents d Ehpad, l accompagnement

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

L accueil des personnes âgées en établissement. janvier 2012

L accueil des personnes âgées en établissement. janvier 2012 L accueil des personnes âgées en établissement janvier 2012 1 1. Démographie D : quelques données clés Un nombre croissant de personnes âgées : Haut-Rhin 2008 2011 2016 2021 Nombre 85 ans et + 13 253 16

Plus en détail

Les Quatre Saisons. Appartement gérontologique. 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64

Les Quatre Saisons. Appartement gérontologique. 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64 Livret d accueil Les Quatre Saisons Appartement gérontologique 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64 Présentation La résidence Les Quatre Saisons est un appartement d accueil, non médicalisé,

Plus en détail

Le projet de rénovation des EHPAD «les Camélias» et «les Glycines» de Dax remis en question

Le projet de rénovation des EHPAD «les Camélias» et «les Glycines» de Dax remis en question Fiche n 1 Le projet de rénovation des EHPAD «les Camélias» et «les Glycines» de Dax remis en question Origine du projet Le CCAS de Dax est gestionnaire de deux établissements qui étaient à l origine des

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE ASSOCIATION PARTICIPANT AU SERVICE PUBLIC HOSPITALIER 15 Quai de Dion Bouton 92816 PUTEAUX Cedex www.santeservice.asso.fr Qu est-ce que l hospitalisation à

Plus en détail

Dossier réalisé avec la participation de :

Dossier réalisé avec la participation de : Dossier réalisé avec la participation de : Paul Verdiel, Président de H2AD Jean-Loup Durousset, Directeur du Centre de l Hospitalisation Privée de la Loire (CHPL) Thierry Depois, Directeur Général d Europ

Plus en détail

Comment mieux ouvrir la fonction publique aux personnes handicapées?

Comment mieux ouvrir la fonction publique aux personnes handicapées? Comment mieux ouvrir la fonction publique aux personnes handicapées? Conférence-débat n 2 Bernadette MOREAU, Directrice de la Compensation à la CNSA ; Professeur Alain DOMONT, Professeur à l Hôpital Corentin

Plus en détail

Compte rendu de la première réunion de travail - 16 octobre 2012 -

Compte rendu de la première réunion de travail - 16 octobre 2012 - Compte rendu de la première réunion de travail - 16 octobre 2012 - ATELIER 4 : Cohésion sociale entre les territoires et les générations L atelier se déroule à la Résidence des Personnes Agées Charles

Plus en détail

Maintien à domicile des

Maintien à domicile des Maintien à domicile des personnes âgées Rencontre avec le Point Paris Emeraude et l équipe mobile de gériatrie du XVIII arrondissement avril 2010 Point Paris Emeraude (PPE) = CLIC (centre local d information

Plus en détail

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes Livret d accueil du service Accueil temporaire Maison Saint Cyr Rennes 1 L Accueil temporaire pour qui? L Accueil temporaire s adresse aux personnes âgées qui vivent à domicile et qui souhaitent un séjour

Plus en détail

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement 16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement Rencontre sur le thème «Une Solidarité Collective au service des Malades et des Aidants» Lundi 21 Septembre

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

lits Etablissement de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR)

lits Etablissement de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) 66 lits Etablissement de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) La Maison Basque à Cambo-les-Bains (64) Se constituer un patrimoine immobilier pérenne au cœur du Pays Basque à Cambo-les-Bains Obtenir

Plus en détail

Edito. Guy LE CHARPENTIER & Nicolas ROUMAGNE Co-directeurs, ingénieurs en réadaptation, formateurs

Edito. Guy LE CHARPENTIER & Nicolas ROUMAGNE Co-directeurs, ingénieurs en réadaptation, formateurs Edito Depuis la création de notre organisme de formation en 2011, 350 personnes ont bénéficié de notre pédagogie innovante : Scènésens. Les stagiaires ont montré à la fois les besoins et les intérêts de

Plus en détail

AMENAGER LE QUOTIDIEN

AMENAGER LE QUOTIDIEN AMENAGER LE QUOTIDIEN Aides financières, humaines et matérielles Formation Aide aux Aidants / Octobre 2008 Syndicat Intercommunal de la Vallée de l'ondaine, 44 Rue e la Tour de Varan, 42700 FIRMINY 1 Aides

Plus en détail

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE CHAPITRE ACTION SOCIALE L USM est depuis de nombreuses années investie dans les instances de l action sociale pour préserver et développer les dispositifs dont les magistrats peuvent bénéficier, qu ils

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PREMIERS RÉSULTATS DE L ENQUÊTE

DOSSIER DE PRESSE PREMIERS RÉSULTATS DE L ENQUÊTE PREMIERS RÉSULTATS DE L ENQUÊTE DE COÛTS EN ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES AGÉES DÉPENDANTES - DONNÉES 2012-2 avril 2014 Communiqué de presse : Une enquête pour mieux cerner le coût d une

Plus en détail

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT FORMATION RÉGIONALE DES AIDES SOIGNANTES VENDREDI 20 MARS 2015 Florine MAGRIN Assistante sociale CHRU Besançon Odile ROMANET Cadre

Plus en détail

Ses missions, ses actions

Ses missions, ses actions CCAS centre communal d'action sociale Guide du CCAS de la Ville de Meylan Ses missions, ses actions www.meylan.fr le centre communal d sociale de meylan Au plus près des habitants Le CCAS (Centre communal

Plus en détail

GCSMS du Pays Mellois

GCSMS du Pays Mellois Groupement de Coopération Sociale et Médico-Sociale du Pays Mellois Le Groupement de Coopération Sociale et Médico-Sociale GCSMS du Pays Mellois GCSMS du Pays Mellois -- EHPAD «Fondation Dussouil» - 1

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

Ensemble, soutenons le Bleuet de France!

Ensemble, soutenons le Bleuet de France! DOSSIER DE PRESSE Il ne peut y avoir de Solidarité sans Mémoire Depuis 1991, les fonds récoltés par l Œuvre Nationale du Bleuet de France (ONBF) permettent d accompagner la politique mémorielle de l ONACVG.

Plus en détail

Le maintien à domicile

Le maintien à domicile Le maintien à domicile Que représente le fait de rester à son domicile? Votre représentation? 1 Le domicile représente le symbole de que la personne a été, ce qu elle a vécu. Le domicile est source de

Plus en détail

d activité Rapport moral Maurice RONAT Président du Conseil d Administration

d activité Rapport moral Maurice RONAT Président du Conseil d Administration 2013 Rapport d activité Rapport moral Maurice RONAT Président du Conseil d Administration L année 2013 a été celle de tous les bouleversements, avec en particulier, la réorganisation de la Direction de

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER. Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER. Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot Définition des soins: Les soins de support désignent l ensemble des soins et soutien qui

Plus en détail

Il est pourtant vital pour l entreprise de se réconcilier avec son système d information. Pour ce faire, il faut que le DSI évolue.

Il est pourtant vital pour l entreprise de se réconcilier avec son système d information. Pour ce faire, il faut que le DSI évolue. Le DSI du futur par Monsieur Dominique Jaquet DSI APEC ( www.apec.fr ) Compétent, innovant mais surtout convaincant. L entreprise est un organisme vivant ; son efficacité, comme son évolution, reposent,

Plus en détail

ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE. Tél : 05.56.01.91.91 Fax : 05.57.87.59.08 Mail : accueil@asad-bordeaux.fr.

ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE. Tél : 05.56.01.91.91 Fax : 05.57.87.59.08 Mail : accueil@asad-bordeaux.fr. ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE ASAD de BORDEAUX 74 Cours Saint-Louis BP 60053 33028 Bordeaux Cedex Horaires d ouverture Du Lundi au Vendredi de 8h30 à 18h Site internet : www.asad-bordeaux.fr

Plus en détail

Hôpitaux pour personnes âgées en France

Hôpitaux pour personnes âgées en France Hôpitaux pour personnes âgées en France Evelyne GAUSSENS Directrice générale Hôpital Gériatrique «Les Magnolias» Ballainvilliers,Île de France, France Relever le «défi du vieillissement», c est avant tout

Plus en détail

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 Patient(e)s atteint(e)s d un cancer du sein BINOIT NATHALIE ROUSSEAU SOPHIE 17 JUIN 2014 Pourquoi ce projet? Le cancer : une maladie chronique? Les soins de support

Plus en détail

1 re structure HAD de province

1 re structure HAD de province Présentation 1 re structure HAD de province Association à but non lucratif (loi 1901) créée en 1968 par le Dr Thielley, Santé Service Bayonne et Région est la 1 re structure d'hospitalisation à domicile

Plus en détail

RESIDENCE LA YOLE GRAN MOUN PRESENTATION

RESIDENCE LA YOLE GRAN MOUN PRESENTATION RESIDENCE LA YOLE GRAN MOUN PRESENTATION Historique Le Foyer Logement de Châteauboeuf a été créé par la Municipalité de Fort-de- France désireuse d apporter une solution au problème de logement des personnes

Plus en détail

L Éducation thérapeutique du patient (etp)

L Éducation thérapeutique du patient (etp) L Éducation Thérapeutique du Patient (ETP) Préface La maladie chronique a un impact important sur la vie quotidienne du patient et de son entourage (changement du mode de vie, prise quotidienne d un traitement,

Plus en détail

Le meilleur chemin pour nous contacter?

Le meilleur chemin pour nous contacter? Le meilleur chemin pour nous contacter? Vous avez des questions sur les soins à domicile? Vous avez besoin de services ou de soins particuliers? N hésitez pas à nous contacter pour trouver ensemble la

Plus en détail

et maladies apparentées

et maladies apparentées et maladies apparentées 02/03 Sommaire Préface Préface du médecin directeur. 03 Informations sur la maladie. 04 Objectifs de l esa.. 05 L équipe médicale, ses compétences... 06 La charte Alzheimer 08 témoignage

Plus en détail

Inauguration de la Résidence Mutualiste Bellevue

Inauguration de la Résidence Mutualiste Bellevue DOSSIER DE PRESSE le 14 décembre 2015 Inauguration de la Résidence Mutualiste Bellevue Dans le cadre du Gérontopôle Régional de Saint-Etienne et pour répondre aux besoins croissants de prise en charge

Plus en détail

Bulletin des familles

Bulletin des familles Bulletin des familles Février 2015 ACCUEILLIR SOUTENIR ECOUTER INFORMER FORMER Telle est la mission de FA 81. Ne restez pas SEUL. Venez nous RENCONTRER. Les bénévoles et les membres du Conseil d Administration

Plus en détail

E.H.P.A.D des Andaines Accompagnement pour le bien-être et l autonomie en Pays d Andaine

E.H.P.A.D des Andaines Accompagnement pour le bien-être et l autonomie en Pays d Andaine E.H.P.A.D des Andaines Accompagnement pour le bien-être et l autonomie en Pays d Andaine PLAQUETTE D ACCUEIL Bienvenue au sein du territoire des Andaines Madame, Monsieur, Le Directeur, l ensemble du personnel

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Service de chirurgie orthopédique et traumatologie Le but de mon séjour est de réaliser une intervention chirurgicale et de me rendre un maximum d autonomie. Pour y arriver, toute

Plus en détail

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors www.residence-senior-de-la-gare.com Bienvenue À la Résidence de la Gare L Aveyron est une terre d accueil reconnue! Saint-Affrique

Plus en détail

E.H.D. Entreprendre pour Humaniser la Dépendance Entreprise Solidaire

E.H.D. Entreprendre pour Humaniser la Dépendance Entreprise Solidaire E.H.D. Entreprendre pour Humaniser la Dépendance Entreprise Solidaire Plateforme de services pour personnes âgées dépendantes Un service de soins infirmiers à domicile avec une équipe spécialisée Alzheimer

Plus en détail

Le groupe MGEN et Harmonie Mutuelle soutiennent le développement de la Mutualité Française Bourguignonne SSAM

Le groupe MGEN et Harmonie Mutuelle soutiennent le développement de la Mutualité Française Bourguignonne SSAM Dijon, le 6 mars 2014 Le groupe MGEN et Harmonie Mutuelle soutiennent le développement de la Mutualité Française Bourguignonne SSAM Le 6 mars 2014 à Dijon, Thierry Beaudet, président du groupe MGEN, et

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Home Economics présentation de la politique du Conseil Général du Bas-Rhin en faveur des personnes âgées 18 octobre 2013 Mieux répondre aux

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SERVICE AIDE A DOMICILE CCAS DE MARLY-LE-ROI CCAS DE MARLY-LE-ROI

LIVRET D ACCUEIL SERVICE AIDE A DOMICILE CCAS DE MARLY-LE-ROI CCAS DE MARLY-LE-ROI SERVICE AIDE A DOMICILE CCAS DE MARLY-LE-ROI CCAS de Marly-le-Roi 2 e étage Service d aide à domicile Hôtel de Ville BP 252 78160 Marly-le-Roi Tel : 01 30 61 60 81 - Fax : 01 30 61 61 11 www.marlyleroi.fr

Plus en détail

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Historiquement le Centre SSR St Christophe était une Maison de Repos, La Désix, créée en 1958 sur la commune de Sournia.

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Crédit Agricole Franche-Comté Chiffres clés de la politique sociale

Crédit Agricole Franche-Comté Chiffres clés de la politique sociale Crédit Agricole Franche-Comté Chiffres clés de la politique sociale 2011 Le Crédit Agricole Franche-Comté, acteur majeur de l emploi local Présente sur l ensemble du territoire franc-comtois avec près

Plus en détail

AIDES SOCIALES 2015 NOTICE D INFORMATION. Service Action Sanitaire et Sociale VOUS SOUHAITEZ BÉNÉFICIER D UNE AIDE DE LA CRPCEN

AIDES SOCIALES 2015 NOTICE D INFORMATION. Service Action Sanitaire et Sociale VOUS SOUHAITEZ BÉNÉFICIER D UNE AIDE DE LA CRPCEN NOTICE D INFORMATION Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr

Plus en détail

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient.

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient. Le développement des programmes d éducation thérapeutique du patient 2 ans après la loi Hôpital, patients, santé, territoire : quel bilan? Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique

Plus en détail

Interview. Newsletter n 4 - Octobre 2015 : Pacte territorial pour l emploi des personnes handicapées dans la fonction publique en Basse-Normandie

Interview. Newsletter n 4 - Octobre 2015 : Pacte territorial pour l emploi des personnes handicapées dans la fonction publique en Basse-Normandie Newsletter n 4 - Octobre 2015 : Pacte territorial pour l emploi des personnes handicapées dans la fonction publique en Basse-Normandie Interview Christophe ROTH, membre du comité local et national du FIPHFP,

Plus en détail

La rigueur alsacienne ne me laissait aucun doute sur la qualité du concept et sur la fiabilité de la démarche.

La rigueur alsacienne ne me laissait aucun doute sur la qualité du concept et sur la fiabilité de la démarche. Madame la Secrétaire Générale,.. Tester dans l Auxerrois, une invention d Alsace du Nord qui fonctionne depuis trois ans, était une excellente idée surtout quand je vous aurais dit que mon activité professionnelle

Plus en détail

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4 Code direction : DSQP Pôle émetteur : Appui à la Performance et Gestion du Risque Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire

Plus en détail

Pour les modalités d admission, de suspension ou d interruption, se référer au livret d accueil.

Pour les modalités d admission, de suspension ou d interruption, se référer au livret d accueil. PREAMBULE : Le présent règlement de fonctionnement décrit les modalités mises en œuvre par le service pour remplir sa mission. Il est le garant du respect du droit commun qui s applique à tout citoyen

Plus en détail

Une nouvelle mission pour le Centre Local d Information et de Coordination (CLIC) du Pays de Châteaubriant

Une nouvelle mission pour le Centre Local d Information et de Coordination (CLIC) du Pays de Châteaubriant Une nouvelle mission pour le Centre Local d Information et de Coordination (CLIC) du Pays de Châteaubriant Présentation du PAP Plan d Actions Personnalisé pour les personnes âgées retraitées du régime

Plus en détail

Qu est-ce que le métier d aide-soignante?

Qu est-ce que le métier d aide-soignante? Au sein de l'équipe médicale, l'aide-soignante assure l'hygiène et le confort des patients. C'est sans doute la personne la plus proche, à l'écoute des souffrances et des inquiétudes des malades. Qu est-ce

Plus en détail

Guide. des Services proposés par l'asame. L'écho d'une vie plus douce

Guide. des Services proposés par l'asame. L'écho d'une vie plus douce L'écho d'une vie plus douce Guide des Services proposés par l'asame Proche de chez vous, une réponse personnalisée et rapide à tous vos besoins de soins, d'aide à domicile et d'accueil de la Petite Enfance.

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

EHPAD Résidence de Bellissen. LIVRET D ACCUEIL de l accueil de jour

EHPAD Résidence de Bellissen. LIVRET D ACCUEIL de l accueil de jour EHPAD Résidence de Bellissen LIVRET D ACCUEIL de l accueil de jour 06/03/2014 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE PRESENTATION JURIDIQUE L EHPAD Résidence de Bellissen est régi par la loi du 30 juin 1975 et

Plus en détail

Suivre une formation, signer un contrat, être accompagné(e)...

Suivre une formation, signer un contrat, être accompagné(e)... 2012 2013 Être apprenti(e) en Nord-Pas de Calais Suivre une formation, signer un contrat, être accompagné(e)... RÉGION NORD-PAS DE CALAIS www.apprentissage.nordpasdecalais.fr L apprentissage ne concerne

Plus en détail

LIVRET DE FAMILLE AIDEZ-NOUS! DE LA FNATH AIDONS LES. Parce qu on ne connait pas assez l engagement de la FNATH

LIVRET DE FAMILLE AIDEZ-NOUS! DE LA FNATH AIDONS LES. Parce qu on ne connait pas assez l engagement de la FNATH fnath.org efficaces et solidaires ASSOCIATION DES ACCIDENTÉS DE LA VIE de la HAUTE-VIENNE LIVRET DE FAMILLE DE LA FNATH AIDEZ-NOUS! AIDONS LES. Parce qu on ne connait pas assez l engagement de la FNATH

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

Le comité départemental au service des personnes âgées

Le comité départemental au service des personnes âgées Le comité départemental au service des personnes âgées Conception : Conseil général d Eure-et-Loir - Direction de la communication - HC - Crédit photos : DR et Arnaud Lombard - Imprimerie départementale

Plus en détail

Le Label MARPA 2015. ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015

Le Label MARPA 2015. ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015 La MARPA Un Label ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015 Le Label MARPA 2015 Le Label MARPA est attribué par la Caisse Centrale de Mutualité Sociale Agricole aux projets qui concrétisent les

Plus en détail

Quoi de Neuf? M E S S A G E DU P R É S I D E N T. Bonjour à tous et à toutes, proposées dans le plan. responsabilité.

Quoi de Neuf? M E S S A G E DU P R É S I D E N T. Bonjour à tous et à toutes, proposées dans le plan. responsabilité. Quoi de Neuf? M E S S A G E DU P R É S I D E N T Septembre 2010 Volume 6, n 4 D A N S CE N U M É R O : Mot du président 1 Congrès du 29 et 30 octobre 2010 Félicitations aux expositions Rapport d activités

Plus en détail

Lettre d information. Demain est souscriptrice de la

Lettre d information. Demain est souscriptrice de la L association Demain est souscriptrice de la plupart des contrats d assurance santé, prévoyance et retraite assurés par Groupama Gan Vie et distribués par Gan Assurances. Gan Evolution Santé, Gan Alterego

Plus en détail

synthèse SANTÉ et BIEN-ÊTRE des salariés, PERFORMANCE des ENTREPRISEs chiffres clés 2014

synthèse SANTÉ et BIEN-ÊTRE des salariés, PERFORMANCE des ENTREPRISEs chiffres clés 2014 synthèse SANTÉ et BIEN-ÊTRE des, PERFORMANCE des ENTREPRISEs chiffres clés 04 ÉDITORIAL La santé des français est un bien précieux, à titre individuel bien sûr, mais aussi pour notre économie et notre

Plus en détail

Je protège mon cerveau

Je protège mon cerveau Je protège mon cerveau en soignant mon hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle De très bonnes nouvelles L augmentation du nombre de patients traités

Plus en détail

Donnez de la valeur à votre ISF! Agissons ensemble pour un monde plus fraternel et solidaire.

Donnez de la valeur à votre ISF! Agissons ensemble pour un monde plus fraternel et solidaire. Donnez de la valeur à votre ISF! Agissons ensemble pour un monde plus fraternel et solidaire. Fondacio, un mouvement au service de l humain. Cette aventure œcuménique naît à Poitiers en 1974, à l initiative

Plus en détail

Guide pratique : questions-réponses

Guide pratique : questions-réponses Lyon, le 22/09/04 L Inspecteur d Académie, Directeur des Services Départementaux de l Education Nationale à InspectionAcadémique Politique de santé en faveur des élèves Service médical - Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma LE BÉNÉVOLAT Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma le bénévolat CULTIVER LA SOLIDARITÉ La mobilisation dans la lutte contre le cancer, à laquelle a appelé Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma

Plus en détail

La Picardie invente le TAC : Le Tourisme Anti Crise. Cibler mon marché Définir mon positionnement Structurer mon offre Définir ma communication

La Picardie invente le TAC : Le Tourisme Anti Crise. Cibler mon marché Définir mon positionnement Structurer mon offre Définir ma communication La Picardie invente le TAC : Le Tourisme Anti Crise Découvrez la «boîte à outils» du plan TAC : Cibler mon marché Définir mon positionnement Structurer mon offre Définir ma communication Cibler mon marché

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de la maladie d Alzheimer

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de la maladie d Alzheimer M e r c r e d i 2 1 s e p t e m b r e 2 0 1 1 Dossier de presse Le Conseil général de la Loire s associe à la Journée mondiale de la maladie d Alzheimer par Claude BOURDELLE, vice-président du conseil

Plus en détail

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels»

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels» Fiche de presse Une force de proposition indépendante à l initiative de la Ville de Montpellier Direction de la Communication de la Ville de Montpellier - ANATOME - Novembre 2010 Signature d une convention

Plus en détail

Seul le prononcé fait foi

Seul le prononcé fait foi Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Inauguration du Village Répit familles Fondettes Lundi 21 septembre 2015 Monsieur le Préfet Mesdames

Plus en détail

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures Action 1 : Améliorer l accessibilité à l offre de soins pour les personnes âgées et personnes en situation de handicap isolées notamment

Plus en détail

Questionnaire. Votre opinion est importante!

Questionnaire. Votre opinion est importante! Questionnaire sur les besoins et la qualité de vie des familles et des aînés de la ville de Neuville Votre opinion est importante! Courez la chance de gagner l un des trois bons d achat d une valeur de

Plus en détail

POUR RENDRE L HÔPITAL UN PEU PLUS HOSPITALIER ASSURANCE HOSPITALISATION

POUR RENDRE L HÔPITAL UN PEU PLUS HOSPITALIER ASSURANCE HOSPITALISATION POUR RENDRE L HÔPITAL UN PEU PLUS HOSPITALIER ASSURANCE HOSPITALISATION ASSURANCE HOSPITALISATION LE PLUS QUI REND VOS SÉJOURS À L HÔPITAL PLUS HUMAINS Pour quels risques? Cette garantie vous couvre en

Plus en détail

SOMMAIRE. Contact Presse : Florence BARDIN 06 77 05 06 17 - florence.bardin@agencef.com

SOMMAIRE. Contact Presse : Florence BARDIN 06 77 05 06 17 - florence.bardin@agencef.com DOSSIER DE PRESSE 2015 SOMMAIRE Simon de Cyrène : une innovation sociale qui fait école. p 2 Une maison partagée, c est quoi?. P 3 2015-2017 : Création de maisons partagées dans 10 nouvelles villes de

Plus en détail

Hébergement des personnes âgées dépendantes. lien. créent du. Les Etablissements MGEN. Quand les soins. Sourire. Soutien. Personnel qualifié.

Hébergement des personnes âgées dépendantes. lien. créent du. Les Etablissements MGEN. Quand les soins. Sourire. Soutien. Personnel qualifié. Soins psychiatriques Personnel qualifié Sourire Services Hébergement Animateurs Séjours personnalisés Hébergement des personnes âgées dépendantes Les Etablissements MGEN Quand les soins créent du lien

Plus en détail

Inauguration de l EHPAD «les Jardins de Plaisance» LANOUAILLE, le samedi 4 octobre 2013. Allocution de M. Jacques BILLANT, préfet de la Dordogne

Inauguration de l EHPAD «les Jardins de Plaisance» LANOUAILLE, le samedi 4 octobre 2013. Allocution de M. Jacques BILLANT, préfet de la Dordogne Inauguration de l EHPAD «les Jardins de Plaisance» LANOUAILLE, le samedi 4 octobre 2013 Allocution de M. Jacques BILLANT, préfet de la Dordogne Permettez-moi de saluer Madame Jeanne LATASTE, votre ancien

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

Dossier de presse. Senior Cottage. Contact presse : Agence KALIMA - Sarah HACHEMI shachemi@kalima- rp.fr - 01 44 90 82 53-07 86 99 28 78

Dossier de presse. Senior Cottage. Contact presse : Agence KALIMA - Sarah HACHEMI shachemi@kalima- rp.fr - 01 44 90 82 53-07 86 99 28 78 Dossier de presse Senior Cottage Contact presse : Agence KALIMA - Sarah HACHEMI shachemi@kalima- rp.fr - 01 44 90 82 53-07 86 99 28 78 Edito «Senior Cottage marque une véritable rupture en matière de maintien

Plus en détail

débattre, comprendre, agir

débattre, comprendre, agir la dépendance : débattre, comprendre, agir Février 2011 MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE débat national sur la dépendance Pourquoi un débat sur la dépendance? Vivre plus longtemps :

Plus en détail

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un!

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un! PASS INDÉPENDANCE ne laissez pas vos salariés devenir dépendants de leur situation familiale tous pour un! LA DÉPENDANCE : DE PLUS EN PLUS DE PERSONNES TOUCHÉES Le nombre de personnes dépendantes devrait

Plus en détail

ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40

ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40 DOSSIER DE PRESSE Le Service Formation Continue de l Université de Strasbourg, ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40 LE

Plus en détail

N d inscription:186 C.F.G. Session 2010/2011

N d inscription:186 C.F.G. Session 2010/2011 Établissement d'enseignement Spécialisé et de Rééducation pour Handicapés Moteurs Maurice COUTROT 15/17 Avenue de Verdun - 93140 Bondy N d inscription:186 C.F.G. Session 2010/2011 Rédigé par Noman Sarfraz

Plus en détail

FICHE 3 Davantage de soutien à domicile et de services dans la communauté

FICHE 3 Davantage de soutien à domicile et de services dans la communauté FICHE 3 Davantage de soutien à domicile et de services dans la communauté Le soutien à domicile est toujours la première option considérée lorsqu une personne âgée se retrouve en perte d autonomie et qu

Plus en détail