FICHE SIGNALETIQUE PLATEFORME LABELLISEE UNAFORIS ÎLE-DE-FRANCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FICHE SIGNALETIQUE PLATEFORME LABELLISEE UNAFORIS ÎLE-DE-FRANCE"

Transcription

1 FICHE SIGNALETIQUE PLATEFORME LABELLISEE UNAFORIS ÎLE-DE-FRANCE Correspondants de la plateforme au sein de la commission de labellisation : Jérôme Wenz et Stéphane Doutrelon Avis favorable du CA UNAFORIS : 9 décembre 2014 Point d étape dans 6 mois Chaque plateforme doit répondre à six fonctions qui font l'objet d'une annexe explicitant pour chaque fonction les principaux points à traiter dans le dossier de labellisation. Ce dossier présente le projet de plateforme Unaforis IdF en exposant pour chacune des six fonctions : les résultats de l'état des lieux réalisé en tout début d'année 2014 les éléments du projet relevant de la fonction concernée : en dehors de la fonction 1 (pilotage stratégique et opérationnel) qui présente les modalités retenues, les autres fonctions sont abordées en termes d'objectifs d'action retenus pour la période Ceux-ci -validés par le Copil du 2 juillet 2014 sont issus des travaux des 5 groupes de travail qui se sont réunis entre avril et mai derniers, réunissant une cinquantaine de participants issus de 25 institutions de formation (6 administrateurs ; 22 directeurs ; 30 formateurs ou responsables de formation). Un dossier récapitulatif a été produit pour chacun de ces 5 groupes de travail, la fonction «mutualisation» ayant été traitée comme une fonction transversale. FONCTION 1 : PILOTAGE STRATEGIQUE ET OPERATIONNEL ETAT DES LIEUX Le COPIL Unaforis IdF se réunit très régulièrement tous les mois avec une participation régulière d'une vingtaine de membres sur les 34 adhérents. Ce sont essentiellement les directeurs qui participent aux travaux du Copil, quelques administrateurs (5-6 adhérents) étant assez assidus. Des commissions thématiques ont fonctionné entre 2012 et 2013 et produit des résultats qui portaient à la fois sur des questions d'intérêt régional et d'intérêt national. La mise en place de la mission d'accompagnement par un consultant au cours de l'automne 2013 a conduit à stopper ces commissions. Une autre modalité d'association des administrateurs et personnels des centres de formation a été mise en place au 1er semestre 2014 en vue d'élaborer le projet de plateforme. Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 1

2 PROJET DE LA PLATEFORME L'entrée dans la plateforme repose sur un ACCORD DE COOPERATION (convention de partenariat) signé entre les personnes morales d'idf adhérentes de l'unaforis qui souhaitent se mettre en plateforme. Cf. Document n 27 du 12/09/2014 «Convention de partenariat pour une plateforme Unaforis Ile de France» Le document explicite les points clés suivants : 1- Adhésion à l'unaforis et engagement dans la plateforme régionale 2- Elargissement de la plateforme et statut de partenaire 3- Modalités de gouvernance de la plateforme régionale 1- Importance de bien différencier l'adhésion à l'unaforis et la qualité de membre de la plateforme De par les statuts de l'unaforis, tous les adhérents ont vocation à devenir membres de la plateforme régionale. Toutefois, l'expérience des plateformes labellisées nous enseigne que quelques adhérents ne rejoignent pas la plateforme. Il importe dès lors de bien différencier les deux «cercles» aussi bien en interne que pour l'externe (CRIF, Etat ; ). Il est donc proposé les deux principes suivants : L'adhésion à l'unaforis est un acte national qui permet de participer à la vie nationale de l'association. Avec la création de la plateforme régionale, il n'y a donc plus de vie régionale de l'unaforis IdF. Le Copil IdF (tous les adhérents Unaforis) est réuni une fois par an. C'est également le Copil qui procède à l'élection des 2 délégués territoriaux (+ 2 suppléants) selon les modalités prévues par les statuts de l'unaforis. La plateforme régionale IdF : tous les adhérents de l'unaforis ont leur place dans la plateforme (cf statuts) et sont vivement invités à s'y engager. Mais on ne peut exclure que certains adhérents (par exemple ceux qui jusqu'à présents ne se sont pas manifestés) ne s'y engagent pas. La plateforme est en effet un cadre de travail coopératif sur les plans politique, stratégique, technique. Cf. les 5 missions ci-dessus. En conséquence, on ne peut bénéficier des informations et activités de la PF que si on en est membre. 2- Les bases de l'association en plateforme (PF pour plateforme) 2.1- Au regard du caractère transitoire de la période, il n'est pas prévu, à ce stade, le recours à une entité juridique pour la plateforme (association par exemple). Position à remettre en chantier d'ici 2-3 ans, une fois que les groupements seront en place et que l'on y verra plus clair sur les changements en cours (réarchitecture des diplômes, réforme territoriale ). La remise à plat des statuts de l'unaforis en 2015 (avec la question des modalités de prise en compte des plateformes labellisées au sein de la vie associative Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 2

3 de l'unaforis) pourra également conduire à revisiter ce point L'entrée dans la plateforme repose sur un ACCORD DE COOPERATION signé entre les personnes morales d'idf adhérentes de l'unaforis qui souhaitent se mettre en plateforme. Une proposition d'accord de coopération sera faite courant juin Cet accord de coopération inclut (dans le corps de l'accord ou en annexe) un Acte d'engagement mettant en valeur les principes suivants entre les contractants : principes de confiance, de loyauté, de contribution de chacun (en proportion de ses forces) + un Règlement intérieur ou Code de bonne conduite explicitant les règles de fonctionnement. 3- Les modalités de la gouvernance 3.1- Les personnes morales contractantes constituent une assemblée délibérante appelée le «Parlement de la PF». Il s'agit de l'instance centrale de la PF, la seule habilitée à prendre les décisions engageant la PF. Les personnes morales contractantes y sont présentes via deux personnes (le responsable institutionnel + le Dr de l'efts). La prise de décision s'effectue selon le mode de vote adopté pour le Copil Unaforis IdF (une voix par institution + prise en compte du poids de chaque centre de formation). Elle se fait à la majorité. Le Parlement de la PF est réuni tous les mois Le Parlement élit une instance de représentation et de mise en oeuvre des décisions appelée «DELEGATION de la PF». Celle-ci est composée de 6 personnes : les deux délégués territoriaux + leurs deux suppléants + 2 autres personnes. Soit 3 administrateurs (ou responsables institutionnels) + 3 directeurs. Ces six sièges correspondent à six institutions de formation différentes. Une institution de formation ne peut pas avoir plus d'un siège. En cas de places non pourvues (par ex pour les 3 «responsables institutionnels»), celles-ci ne sont pas pourvues par des directeurs) : le groupe de travail est attaché à ce que les responsables institutionnels prennent le plus possible leur place dans cette démarche Un secrétariat dédié à la Délégation est mis en place. Il est proposé qu'il soit financé par l'unaforis. L'expérience montre que cette activité de secrétariat n'est pas négligeable et demande qu'une personne l'assure dans la continuité. Jusqu'à présent, ce sont les secrétariats des directeurs des EFTS dont sont issus les délégués territoriaux qui ont assuré cette charge. Deux raisons conduisent le groupe à souhaiter le financement de cette fonction : Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 3

4 il est nécessaire de reconnaître le fonctionnement en plateforme et le dimensionnement spécifique de l'ile de France il est impossible pour les «petits» centres d'assurer ce secrétariat ; mais cela ne doit pas être une raison pour les exclure de la participation à l'instance «Délégation» s'ils le souhaitent Les instances complémentaires au Parlement et à la Délégation : statut des commissions Il est proposé que soient mises en place en tant que de besoin des commissions sur des objets stratégiques ou techniques sur décision du Parlement. Question posée : que deviennent les actuelles commissions régionales mises en place par le Copil Unaforis IdF? 1- Ces commissions ont été instituées avec une commande, une réflexion sur leur composition, animation, statut, Leur fonctionnement a été productif et a de fait constitué un espace de rencontres et d'échanges pour les personnels des centres qui y sont attachés. Certaines commissions (ex. de la commission formation continue) ont cessé de fonctionner car elles considéraient qu'elles ne pouvaient pas aller plus loin et que le Copil devait prendre le relais en termes de décision et d'une éventuelle nouvelle commande. D'autres (commissions par niveaux) continuent de fonctionner et contribuent dans certains cas à alimenter les commissions nationales Unaforis correspondantes lorsqu'un francilien en est membre. 2- Le groupe considère qu'il faut être attentif à ne pas donner l'illusion que ces commissions régionales puissent être en mesure de peser sur le débat national. Il est donc rappelé l'importance de cadrer ces commissions régionales qui deviendront des commissions plateforme : un objet identifié en lien avec un enjeu stratégique pour le Parlement ; une commande ; une obligation de rendu compte annuel au Parlement ; une régularité de fonctionnement ; une composition donnant la priorité aux personnels des centres. Outre une fonction de production, ces commissions participent en effet de la vie démocratique de la plateforme et de la création d'un sentiment d'appartenance à un projet collectif Quelle association des partenaires : Région ; Etat ; milieux professionnels ; enseignement supérieur? Question non tranchée à ce stade car des points de vue différents s'expriment, ayant chacun leurs avantages, ce qui rend difficile la décision. Au regard des défis externes et internes à relever, on a vu l'importance d'engager le chantier de construction de la Haute Ecole Professionnelle avec les milieux professionnels et le conseil régional comme ALLIES. Coopération avec les milieux professionnels : elle est déjà effective au niveau de chaque EFTS (via les CTP ou autres modalités). Et cela doit se poursuivre. On fait l'hypothèse que les Groupements en cours de structuration veilleront à associer les milieux professionnels dans leur gouvernance. Coopération avec la Région sur la construction de la Haute Ecole Professionnelle : il paraît important de mettre en place une démarche de concertation entre la plateforme régionale, les pilotes des Groupements en construction et le conseil régional. Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 4

5 A ce stade, deux approches se sont opposées au sein du groupe de travail : Modalité 1 : un comité consultatif ou comité de suivi avec les «parties prenantes» (cf. comité de suivi de la mission «Elaboration du projet de plateforme (s) en IdF» avec le CRIF, la DRJSCS, le Synéas ; l'uriopss ; des étudiants insérés professionnellement depuis 1-2 ans). Comité se réunissant 2 fois par an. Risque : une consultation finalement assez formelle. Modalité 2 : une consultation annuelle des partenaires institutionnels et professionnels. Inconvénient : cela ne marque pas institutionnellement la place des partenaires dans la plateforme via une instance ad hoc. DEBAT A POURSUIVRE. Proposition retenue : Il est proposé d'étudier avec le conseil régional et les représentants des milieux professionnels les modalités de mise en place de cette démarche de construction concertée du principe de la Haute Ecole Professionnelle. La réunion du «comité de suivi de la mission plateforme (s)» dans la seconde quinzaine de juin représente une opportunité pour engager une première consultation des techniciens des institutions concernées. VI- UNE PLATEFORME AVEC OU SANS BUDGET? L'hypothèse d'un budget minimal de fonctionnement en termes de secrétariat a été soulevée précédemment. Quelques groupes de travail ont envisagé l'hypothèse d'un budget dédié de la plateforme en fonction d'axes stratégiques ou de certaines thématiques (recherche, communication, ). Certains groupes ont plaidé en faveur de l'existence de chargés de mission au niveau régional en vue d'offrir un service spécifique aux membres de la plateforme : groupe «offre coordonnée FI-FC» ; groupe «ouverture à l'international» notamment. Le choix a été fait par ces groupes d'envisager plutôt une mise en commun des ressources et de l'expertise existantes au sein des EFTS via la mise en réseau des responsables de FC ou des responsables mobilité. En revanche, le groupe «Recherche» soulève la question du financement de la recherche via l'affectation d'un temps plus conséquent qu'aujourd'hui à l'activité recherche, qui plus est pour un nombre plus important de chercheurs. Il y a un enjeu d'effet de seuil pour manifester l'existence d'une activité significative et devenir plus crédible aux yeux des milieux de la recherche. Il s'agit là d'un sujet justifiant la recherche de financements spécifiques qui ne peuvent être a priori provenir des budgets déjà très comprimés des centres de formation (sauf à envisager des économies d'échelle dans le cadre des Groupements qui pourraient être affectées en partie à la fonction Recherche). PROPOSITION 4 : Un budget pour la plateforme régionale Envisager un budget régional plateforme (au moins pour le secrétariat) à négocier avec le conseil régional et Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 5

6 éventuellement l'unaforis (eu égard à la dimension de la région Ile de France et à sa contribution au budget national de l'unaforis). VII- PARTENARIATS AVEC L'ETAT ET L'UNIVERSITÉ L'état des lieux a mis en évidence la situation suivante : 10 EFTS sur 25 sont inscrits dans une coopération avec l'université. Trois d'entre eux (ETSUP ; IRTS Montrouge ; EFPP) se distinguent par une systématisation du double diplôme proposé aux étudiants pour TOUTES leurs formations post-bac. Un autre centre (INFA) se singularise par son association au montage et à la mise en oeuvre de diplômes universitaires (avec l'upec) : à titre d'exemple pour le champ social, Licence Directeur d'établissements et services aux personnes âgées, Master Direction d'organisations dans le champ de la gérontologie, Master Direction des politiques jeunesse, animation, insertion, Un centre (ESS-IUT Paris Descartes) est dans un cursus intégré DUT carrières sociales et DEASS. Les 5 autres coopèrent avec l'université pour certaines formations post-bac seulement : Buc Ressources ; ENS ; EPSS ; Initiatives ; IRTS Paris IdF. Un 11 centre a pour projet de coupler ses deux formations post bac avec un diplôme universitaire. Les universités ou établissements d'enseignement supérieur partenaires des EFTS sont au nombre de 9 : Cnam (4 centres en incluant l'adapss) ; UPEC (Créteil) avec 3 centres 1 (plus des projets avec deux autres) ; Université Grand Ouest La Défense (Nanterre) avec 3 EFTS ; Paris XIII Villetaneuse (2 centres) ; Evry (1 centre) ; Cergy-Pontoise (1 centre) ; St Quentin en Yvelines (1 centre) ; Institut Catholique de Paris (1 centre) ; Université de Strasbourg (1 centre = Initiatives). Un centre de formation est membre de la COMUE Grand Ouest (EPSS Cergy). Est en cours une démarche de rapprochement avec les six COMUE (sur les 9 ex-pres en IdF) dont est membre une Université partenaire d'un ou plusieurs EFTS. Cf. point suivant Fonction 2. FONCTION 2 : OFFRE COORDONNEE DE FORMATION INITIALE ET FORMATION CONTINUE ETAT DES LIEUX 1 Quatre centres si on inclut l'andesi. Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 6

7 1- Coopérations avec L'enseignement supérieur (cf. point précédent) 2- Des coopérations croisées inter-efts Dans le cadre de dispositifs de formation autonomes : le CFA de l'adapss ; la plateforme VAE pour la conduite de certains diplômes : ** le CAFDES (ARIF d'un côté ; et de l'autre le groupement Buc-Ressources ENS IRTS Paris IdF ; Saint Honoré) ; ** le CAFERUIS (ENS-IRIS-Saint Honoré d'un côté et de l'autre CEMEA-CERPE-IRIS) ** AMP : CESAP, IRFASE et INFA en formation continue (AO Pôle emploi) ** AVS ; CPCV IdF, IRFASE et INFA en formation continue (AO Pôle emploi). Celles-ci existent également pour des formations non diplômantes dans le cadre de la formation continue : offre de formation aux salariés ; formation pour la branche Unifaf de maîtres d'apprentissage, de tuteurs, et de RSQ (financement DRJSCS). D'autres coopérations existent enfin pour des opérations d'admission, de formation des jurys... Cf. «Mutualisation». 3- Des coopérations avec des organismes de formation continue pour des actions de formation continue (diplômante ou non) : 5 centres. Il s'agit en général de groupements constitués en vue d'offrir une couverture territoriale significative suite aux exigences de certains marchés publics (Pôle emploi ; dispositif PRQ du CRIF). 4- Quelques centres (2-3) font état de coopérations avec des organisations professionnelles, des associations, une structure hospitalière (78) pour conduire ensemble des formations. On ne parle pas ici des institutions finançant des marchés de formation ni des terrains de stage. Six centres sur 25 (environ 25%) ne sont inscrits dans aucune coopération à finalité diplômante. Et deux (de niveau V) ne déclarent aucune coopération 2. A travers ces coopérations multiples, se dessinent des configurations de centres de formation ayant l'habitude de travailler ensemble. En gras les 5 centres qui font partie de plusieurs groupements de coopération à propos de formations diplômantes. Cemea-Cerpe-IRIS ENS-Saint Honoré ENS-IRIS-ETSR Rabelais ETSUP-INFA-IRTS Montrouge-ANDESI INFA-CESAP-CPCVIDF-IRFASE IRTS Paris IdF-ETSUP 2 On fait cependant l'hypothèse qu'ils doivent être membres de groupements lorsqu'ils répondent à certains appels d'offres de marchés publics. Mais il s'agit alors de coopérations imposées, ce qui a pu conduire à ne pas les déclarer. Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 7

8 IRTS Paris IdF-BUC-Ressources ESS Cramif et IFTS-AP-HP. Cet état des lieux met en évidence une faible coordination de l'offre de formation initiale, le recours au regroupement inter-centres étant activé sur le champ de la formation continue, en raison visiblement de l'incitation des appels d'offres à faire groupement. PROJET DE PLATEFORME La réflexion a conduit à dissocier la Fi et la FC car le cadre institutionnel n'est pas du même type. A1. Formation initiale : appel à projets du CRIF Trois approches de la régulation de l'offre de FI ont été envisagés: H1 : une régulation forte fondée sur la reconnaissance de l'expertise des centres de formation déjà conventionnés et financés H2 : une régulation incitative fondée sur la combinaison d'expertises (sur le modèle du niveau V en FC) H3 : une régulation minimale reposant sur une démarche de concertation préalable. Il a été proposé d'opter pour le rejet des hypothèses 1 et 2 en raison de divers arguments : La Région peut très bien ne pas accepter que la plateforme (PF) exerce cette fonction de régulation. Quelle est la légitimité de la PF pour assurer cette régulation forte ou incitative? Cela suppose qu'elle ait un réel pouvoir, de plus reconnu par les EFTS membres. Cela questionne en réalité le statut de la plateforme et on ne peut dissocier la réponse à la question des autres thématiques : qu'en sera-t-il de l'architecture? Quel sera le mode de composition et de gouvernance de la PF? La démarche suivante est retenue : il faut d'abord parler de concertation au sein de la PF en cas d'appels à projets : à l'issue de cette concertation, il peut y avoir régulation. Ce qui revient à l'hypothèse 3. Hypothèse de travail n 3 : une régulation minimale En cas d'appels à projets futurs du CRIF : extension des capacités d'accueil pour un diplôme donné : ** en vue de garantir aux centres de formation une liberté de positionnement tout en cherchant à éviter une concurrence sauvage entre centres ** la PF (ou les PF) assurera une concertation entre les centres déjà conventionnés et les centres candidats à l'élargissement de leur offre de formation. En cas de «groupements inter-centres préfiguration de Hautes Ecoles», la PF unique assurera une concertation avec ces groupements en vue d'étudier la pertinence d'une offre unique (un seul groupement candidat) ou d'une offre par groupement (en lien avec la couverture territoriale de chaque groupement). Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 8

9 Le groupe de travail consacré à cette thématique a mis l'accent sur l'importance à l'occasion des appels d'offres ou d'appels à projets - de renouveler l'offre de formation et de finaliser la régulation et les groupements par une forme d'obligation d'innovation. C'est ce qui doit guider le rapprochement et le croisement d'expertises différentes en vue d'offrir une proposition plus riche que celle des concurrents, une proposition qui se distingue par cette dimension innovante. Les groupements ne peuvent donc pas être purement opportunistes, au sens de constitués par l'opportunité d'un appel d'offres ou d'un appel à projets. Ils doivent présenter une forte cohérence pédagogique et ne pas relever d'une juxtaposition d'expertises. C'est la synergie de ces expertises croisées qui doit alors faire le fondement du groupement et être valorisée. A2 Formation continue : appels d'offres Le groupe de travail considère que pour la FC, la plateforme ne doit être légitime à réguler la réponse aux appels d'offres que pour les très importants appels d'offres exigeant un dimensionnement important (en volume de formation et/ou en couverture territoriale). Dans ce cas, la même démarche que pour la FI est retenue : cf. point précédent. Il est toutefois proposé une fonction spécifique de VEILLE eu égard aux délais très courts des gros appels d'offres (Pôle emploi par exemple) exigeant une très forte réactivité et capacité d'organisation. Fonction de veille devant intégrer trois dimensions : le dépouillement des publications d'appels d'offres l'interpellation des responsables de centres de formation (et de groupements) en vue d'organiser une concertation rapide le pilotage de la production de la réponse. Action 3.4 : en réponse à la priorité que s'est donnée Unifaf de travailler la question de la seconde partie de carrière des travailleurs sociaux, mettre en chantier une offre de formation originale et innovante sur cette question comme démonstration de la force de frappe des EFTS lorsqu'ils se constituent en acteur collectif via la plateforme. Ce qui n'exclut pas ensuite des mises en oeuvre différenciées et partagées entre les groupements. A3- Démarche en direction des Universités Action 3.5 : mettre sur pied un groupe de travail avec les UFR (universités) partenaires actuels des EFTS en vue d'étudier ensemble les conditions de mises en oeuvre des exigences du décret du 22/01/2014 à propos de la délivrance des grades de licence et de master. C'est sans doute à partir de ce travail technique que pourront plus facilement se nouer des relations de coopération avec les Comue. Action 1.4 : préparer une rencontre de la plateforme régionale (en associant les EFTS engagés dans la coopération avec l'université) avec les COMUE et la coordination régionale des COMUE en train de se mettre en place. Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 9

10 Plus globalement, élaborer une stratégie de coopération avec les établissements d'enseignement supérieur et de recherche en Ile de France autour des 4 objets suivants : la recherche : la proposition 4.5 ci-après (point 2) devrait être prise en compte dans cette réflexion les grades licence et master le développement de projets conjoints la création d'un «espace régional des formations sociales supérieures» incluant les EFTS et les établissements du supérieur (appellation, finalités de cet espace à travailler). A4- Vers des Groupements permanents inter-efts Le projet de plateforme repose également sur l'enjeu de structurer au cours de la période de transition des Groupements permanents inter-efts ayant pour finalité la mise en chantier de la future Haute Ecole Professionnelle (une ou plusieurs en IDF). Il s'agit de repenser le dispositif de formation sur le plan pédagogique, organisationnel et financier en procédant à des coordinations et mutualisations. A titre d'illustration, un Groupement pourrait organiser de façon commune le futur socle commun des formations de niveau III, proposer une offre coordonnée de parcours en les répartissant entre les différents EFTS membres du groupement, les étudiants du Groupement ayant ainsi accès à un choix de parcours plus ouvert. Tel Groupement en cours de structuration envisage de proposer au CFA du secteur social et médico-social de regrouper les 3 UFA actuelles de ses EFTS membres du Groupement en une seule UFA. FONCTION OUVERTURE A L'INTERNATIONAL ETAT DES LIEUX 1- Adhésion à la charte ERASMUS 12 centres sur 25 adhèrent à cette charte et certains font état du renouvellement de leur adhésion via ERASMUS +. Deux centres font état d'une démarche d'adhésion en cours. Un centre sur deux est donc engagé dans cette démarche. 2- Partenariats au niveau du territoire de l'union européenne 11 centres de formation font état de conventions signées avec des institutions (comme l'ofaj), des Universités ou des Ecoles. Les pays concernés sont les suivants (par ordre de fréquence) : Allemagne, Belgique, Espagne, Italie, Pays-Bas, Portugal, Pologne, Finlande, Suède, Roumanie. On notera l'absence du Royaume Uni. Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 10

11 Bien entendu, d'autres centres pratiquent la mobilité étudiants et formateurs avec ces pays mais sans qu'il y ait eu de conventions signées organisant la régularité des échanges. Ces centres partent alors des projets des étudiants et montent une convention de stage pour le temps du séjour. Les centres de formation ayant des partenariats formalisés mixent bien entendu les deux démarches : mobilité initiée dans le cadre de ces partenariats et mobilité initiée par les projets des étudiants. 3- Partenariats hors Union européenne 9 centres de formation (les mêmes) ont développé ce type de partenariats. Les pays couverts sont les suivants (par ordre de fréquence) : Canada et Québec ; Maroc ; Suisse, Sénégal, Chine, Togo, Bénin, Côte d'ivoire, Russie et Biélorussie, Vénézuela. Bien entendu, les séjours ou stages de mobilité (hors partenariats formalisés) couvrent ces mêmes pays et quelques autres : Madagascar, Burkina Faso, Uruguay, Argentine, Les moyens affectés : existence ou non d'un service interne «International, mobilité» ** 11 centres n'ont formalisé ni service, ni référent, le plus souvent car la mobilité n'est pas promue par le centre et n'existe pas au dire du document «état des lieux» renseigné 3. Est-ce à dire que les étudiants ou stagiaires n'expriment pas de demandes ou que celles-ci ne sont pas prises en compte? ** 5 centres bénéficient d'un service formalisé au sein de l'institution dont ils dépendent : exemples de l'infa (au niveau du siège national), de l'ifts La Salpêtrière (Centre de formation et de développement des compétences de l'ap-hp), ETSR Rabelais, ESS au sein de l'iut Paris Descartes, IFSY. Ce qui ne suffit pas pour avoir une politique volontariste en la matière. Certains d'entre eux ne sont en effet pas impliqués dans la mobilité de leurs étudiants ou stagiaires. ** 7 centres ont formalisé une fonction de référent et parfois même un service (l'un d'entre eux est en train de structurer une UFMI (Unité de formation à la mobilité internationale) sur le modèle d'une UFA (Unité de formation par l'apprentissage) : CPCV IdF (1 ETP) ; IRTS Paris IdF (0,5 ETP) ; EPSS (0,5 ETP) ; BUC Ressources (0,35 ETP) ; IRTS Montrouge (0,2 ETP) ; Saint Honoré (0,2 ETP) ; CFA Adapss. ** 3 centres disent mutualiser sur quelques professionnels (2-3 ; direction, responsable de pôle ou de formation) la fonction de pilotage et développement de la mobilité et de la coopération internationales : L'Horizon (1 ETP) ; ETSUP (0,8 ETP) ; INFA. On fait l'hypothèse qu'il en va de même pour la petite dizaine d'autres centres précédents. 3 Sur ces 10 centres, l'un est toutefois très engagé dans la mobilité de ses étudiants et formateurs. La fonction d'organisation de celle-ci est donc diluée entre différents professionnels (direction, formateurs) mais n'a pas été évaluée en proportion d'etp. Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 11

12 5- L'implication des centres dans le développement de la mobilité et de la coopération internationales Certains centres se considèrent comme non concernés car ayant des formations de niveau V, ce qui n'est pas du tout le cas du CPCV IdF qui a développé des modules de formation à l'interculturalité pour toutes ses formations avec une incitation à la mobilité via des partenariats bien établis qui facilitent une mobilité régulière et intégrée dans les cursus de formation. A l'opposé, des centres très impliqués sur les formations supérieures ne sont pas impliqués. On peut, sur la base des renseignements des états des lieux, constituer quatre catégories de centres de formation : catégorie 1 : implication régulière et significative (proportion élevée d'étudiants et formateurs) : BUC Ressources ; CERPE ; CPCV IdF ; L'Horizon ; IFSY ; INFA ; IRTS Paris IdF ; Saint Honoré = 8 centres Catégorie 2 : implication régulière mais faible : CESAP ; EPSS ; ETSR Rabelais ; ETSUP = 4 centres catégorie 3 : implication irrégulière : IFTS La Salpêtrière ; IRFASE ; IRTS Montrouge = 4 centres catégorie 4 : non implication : les autres, soit 8 centres. On ne comptabilise pas le CFA Adapss qui est impliqué dans la mobilité via ses UFA qui se répartissent entre les catégories 1,2 et 4. De l'ordre d'un centre sur deux est impliqué régulièrement, avec toutefois un niveau variable. Et un tiers des centres n'est pas impliqué dans la démarche, 7 sur 9 ayant des formations supérieures! PROJET DE PLATEFORME Bien entendu, le projet de plateforme se donne pour objectif d'intensifier la mobilité et les échanges de formateurs, tout particulièrement pour les formations post-bac eu égard aux exigences du ministère de l'enseignement supérieur à propos de la délivrance des grades universitaires et du fait qu'un nombre important d'efts ayant ces formations supérieures n'ont pas d'expérience de la mobilité. Le groupe de travail consacré à cette thématique a mis l'accent sur l'importance de réunir un certain nombre de conditions institutionnelles et pédagogiques. A- Les conditions institutionnelles et pédagogiques d'une véritable stratégie de mobilité et d'ouverture à l'international A partir des travaux de la commission nationale Unaforis et de l'expérience des participants, le groupe de travail a dressé une liste des conditions à réunir en vue d'une stratégie en ce domaine. Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 12

13 1- La nécessité d'un portage institutionnel et d'un projet de formation intégrant l'international et la mobilité comme axe stratégique de la professionnalisation des travailleurs sociaux Ce qui passe si possible par le projet associatif ou le projet de l'institution porteuse du centre de formation. En tout état de cause, le projet de formation et donc la direction générale doit porter cette question. Certaines formes de mobilité (études, stages) ne sont possibles que s'il existe un engagement institutionnel (cf. Erasmus +). Mais, pour le groupe de travail, cet engagement institutionnel doit être indépendant des obligations des outils (de type Erasmus +). 2- L'enjeu d'une approche décloisonnée ou intégrée de la mobilité : une réelle articulation avec la formation et la recherche Le groupe de travail insiste sur ce point. Le projet de mobilité doit être valorisé comme moment de production de connaissances et de savoirs sans parler du développement personnel que l'expérience de la mobilité stimule. 3- Un responsable technique mobilité-coopération internationale L'analyse du fonctionnement de chaque centre de formation impliqué dans la mobilité met bien en évidence que la mobilité ne sera intégrée dans le projet pédagogique que si le responsable du diplôme ou de la filière est partant pour le projet. Mais la réalisation opérationnelle du projet exige une technicité (recherche de financements, dossiers administratifs, montage de partenariats, logistique, ) qui ne peut être purement externe : il faut impérativement un responsable mobilité/ouverture à l'international qui va prendre en charge toutes ces questions techniques en appui (en tant que personne ressource) aux responsables pédagogiques mobilisés. Il n'a en effet pas vocation à se substituer eux responsables pédagogiques. B- Des conditions transversales à réunir Le groupe de travail en a repéré au moins 4 : 1- vérifier la faisabilité de la mobilité sur le plan de la sécurité : en contactant à cet effet les cellules de veille existantes 2- rechercher des financements 3- développer l'apprentissage linguistique des bénéficiaires de la mobilité (étudiants en priorité) 4- organiser la préparation des bénéficiaires de la mobilité : sur le plan logistique (sécurité, santé, assurance), sur le plan culturel et socio-politique (compréhension d'un territoire et d'une culture différents). Focale sur la condition 4 : l'élévation de la compétence linguistique des bénéficiaires Condition d'autant plus importante à travailler que la reconnaissance des grades licence et master passera par l'exigence d'un enseignement linguistique. De ce point de vue l'expérience de l'efpp a paru particulièrement intéressante et susceptible de pouvoir entrer dans une démarche de type mutualisation via une plateforme. L'EFPP a en effet fait appel à un prestataire privé pour monter un module de langues (environ 30h) comportant trois niveaux linguistiques et fondé sur l'apprentissage d'une langue étrangère à partir de situations rencontrées par les travailleurs sociaux. Cette méthode combine du travail personnel (via une plateforme numérique) avec du présentiel. Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 13

14 PROPOSITIONS Proposition 1 : Une politique volontariste de la plateforme en termes de développement de l'ouverture à l'international via des voies diversifiées Aussi doit-on chercher à diversifier les voies de mobilité et d'ouverture à l'interculturalité : la mobilité en termes de changement de territoire et de découverte de territoires et de populations différentes ou «étrangères» peut se travailler en Ile de France. Proposition 2 : La mutualisation de services en appui aux démarches des EFTS et des futurs groupements Trois dimensions ont été retenues comme susceptibles de faire l'objet d'un service commun au niveau régional venant en appui technique aux démarches des EFTS : la sécurisation du séjour à l'étranger (séjour au sens générique et non au sens réglementaire d'erasmus) la recherche de partenaires à l'international et la formalisation des partenariats la recherche de financements A l'issue de l'analyse de l'expérience des centres de formation à propos de ces différentes dimensions, l'option suivante est proposée : la constitution du réseau des responsables mobilité des EFTS d'idf en vue de mutualiser, capitaliser, formaliser les savoir faire et ressources de chacun et de les mettre à disposition de l'ensemble des membres de la plateforme régionale. Il s'agit a priori d'une option transitoire, la montée en puissance des Groupements inter-efts devant conduie chaque Groupement à se doter en interne d'une mission Mobilité et ouverture à l'international. Proposition 3 : Le groupe de travail propose que ce réseau inter-efts formalise un travail de coopération avec les institutions et structures spécialisées dans ces questions (l'aeeff à Bordeaux, service de la Région, universités, ). Proposition 4 : Le groupe de travail propose que la plateforme étudie les modalités d'ouverture aux EFTS intéressés le module de langues (environ 30h) monté par l'efpp avec un prestataire, module qui offre une approche tout à fait originale et adaptée aux étudiants du travail social. Les expériences d'ouverture à l'international comme objet de recherche Enjeu : valoriser les savoirs construits et le développement personnel favorisés par l'expérience de la mobilité. Qu'il s'agisse : - des ressources et savoirs des responsables mobilité : structurer le réseau des responsables mobilité et Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 14

15 donner à voir à l'ensemble des EFTS ces ressources et savoir faire - des savoirs construits par les bénéficiaires de la mobilité. Proposition 5 : le groupe propose de valoriser cette dimension en en faisant un objet de recherche action au niveau régional «l'expérience de la mobilité transforme le travail social et les travailleurs sociaux». On fait l'hypothèse que la région, des conseils généraux pourraient financer une telle recherche autour de la thématique «mobilité, travail social et interculturalité». Une offre innovante de formation continue autour de la problématique «travail social et interculturalité» Proposition 6 : Le groupe propose que cette thématique puisse faire l'objet d'actions de formation continue d'intérêt régional montées par les centres de formation les plus impliqués et expérimentés dans la mobilité et la coopération internationale. Décliner la problématique de l'interculturalité avec celles de la parentalité, de la dépendance, de la petite enfance, et en l'associant à un voyage d'études peut être une façon intéressante de renouveler de façon innovante l'offre de formation continue. En associant des professionnels de terrain, des formateurs, des étudiants. FONCTION RECHERCHE, EXPERTISE, ANIMATION DES ACTEURS SUR LE TERRITOIRE ETAT DES LIEUX A- Recherche et production d'expertise A1- existence ou non d'une équipe ou de moyens humains dédiés à la recherche 3 centres ont structuré une équipe : Buc-Ressources avec un labo interne (le CERAP) associé à l'université de Reims (CEREP) : 1,2 ETP ETSUP avec le CREAS (% d'etp non précisée) IRTS Montrouge (0,5%). Ces chercheurs «institutionnels» (ayant un temps dédié à la recherche) ont également soit la responsabilité d'un pôle «formations supérieures», soit des interventions comme formateur. 22 centres n'ont donc pas de temps dédié à la recherche. Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 15

16 Un centre de formation (EFPP) indique toutefois qu'en fonction des projets de recherche, les formateurs impliqués ont alors un temps dédié. Et deux centres (IRTS Paris IdF ; IFSY) font part de leur projet en cours de structuration d'une fonction de recherche avec un temps dédié à une ou des personne (s). En outre, pour 8 centres, il est signalé l'implication de formateurs (docteurs, doctorants ou non précisé) dans des labos universitaires, la conduite de recherches et des publications. Il y a donc 14 centres (sur 25) pour lesquels l'implication dans la recherche existe à un degré ou à un autre. Mais de façon dominante dans un cadre non institutionnalisé. A2- Participation au GRIF et à ses travaux 14 centres (sur 25) signalent leur implication institutionnelle et opérationnelle dans le GRIF. La recherche dite QVID (Que vont-ils devenir? ) est la plus fréquemment citée. 5 centres sont également impliqués dans un nouveau projet avec une université du Québec sur «Les réformes des formations du secteur social, socialisation professionnelle et employabilité». A3- Travaux de recherche hors GRIF 14 centres en font état, en général avec des labos universitaires dont relèvent des formateurs doctorants ou des formateurs docteurs, parfois sur commande d'une étude/recherche d'un partenaire (Ville d'evry par exemple). Le recensement reste à faire à moins que le PREFAS l'ai fait (thématiques travaillées par ces formateurs-chercheurs, noms des labos et axes de recherche, liens des labos avec le champ du travail social). Un projet de recherche est conduit à plusieurs : Buc Ressources, ESS (IUT Paris Descartes) ; IFSY, IRTS Montrouge. Il porte sur l'accès au logement (étude commanditée en 2013 par la DRIHL et la DRJSCS). 7 Centres signalent des publications (le nombre est certainement plus élevé) et deux d'entre eux (BUC ressources ; ETSUP) ont une collection chez un éditeur avec des publications régulières. A4- Liens entre la recherche et la formation 4 centres font état d'une démarche formalisée et deux ont un projet de formalisation de la formation par la recherche. 9 centres font état du fait que leurs formateurs chercheurs (doctorants ou docteurs) ou quelques-uns - s'appuient sur leurs travaux ou des travaux de leurs laboratoires pour nourrir la formation. Pour plusieurs centres, les étudiants sont invités à participer aux séminaires, conférences, journées d'études organisées par le PREFAS-GRIF ou par des chercheurs rendant compte de leurs travaux ou d'une Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 16

17 recherche collective. Les états des lieux font fréquemment le constat que cette question reste un axe à développer sérieusement. B- ANIMATION DES ACTEURS SUR LE TERRITOIRE «Animation du territoire» : une expression particulièrement polysémique pour les centres de formation Pour certains, il s'agit d'actions de formation montées localement en réponse avec des partenaires à un appel d'offres de formation continue. Pour d'autres, d'initiatives d'animation internes au réseau des EFTS ou au champ professionnel (réunions et formation des référents de stages qualifiants, des formateurs terrain, des MA). Sans doute parce qu'il n'y a pas d'autres interventions pour plusieurs de ces centres. A titre d'illustration, les réunions d'échanges entre centres à propos des formations d'ass, les réunions ou autres sollicitations - en direction des employeurs en vue d'obtenir des terrains de stages et des contrats d'apprentissage,... Pour la plupart, l'animation du territoire est ancrée territorialement (aux niveaux régional ou local le plus souvent) et mixe la diffusion de travaux de recherche, l'expertise des centres sur un sujet donné, l'appui aux décideurs en vue de traiter un problème, le montage de projets concrets. Une implication significative des centres de formation dans l'animation du territoire 14 centres sur 25 font état d'une activité régulière ; 5 d'une activité irrégulière ; 6 d'aucune activité. Les activités régulières d'animation du territoire On a repéré 3 catégories d'activités. 1- Des initiatives «phares» à couverture territoriale large (régionale en général) = 5 centres A titre d'exemple, la Biennale du Film d'action sociale initiée par l'irts Montrouge et désormais co-animée avec l'etsup (5 édition) ; la Journée annuelle du livre social organisée par l'irts Paris IdF depuis 2009 ; les rencontres sur l'autisme avec l'irts Paris IdF ; le Salon annuel de la Santé par L'Horizon ; les sessions organisées par le Cemea dans le cadre de l'initiative du Cemea national. 2- Des initiatives à couverture locale = 2 centres Les Jeudis de l'epss ; le Festival ISO (vidéos) avec l'irts Paris IdF sur Melun ; 3- Des initiatives montées par ou avec des acteurs du territoire local = 10 centres Le centre de formation n'est en règle général pas l'initiateur de ces animations. Il répond à une sollicitation locale ou construit avec les partenaires locaux (municipalités, réseau associatif, association gestionnaire Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 17

18 d'esat, hôpital, ) une initiative qu'il va porter ou à laquelle il va participer. Ces animations ou initiatives (colloques, conférences, forums, réunions de travail) portent sur les problématiques : d'information sur les métiers du social d'emploi et de formation : aide à domicile ; économie sociale et solidaire, accès à la VAE d'insertion et d'accès au logement pour les jeunes d'accueil et d'animation en lien avec le centre social. Plusieurs centres font état du fait que ces initiatives sont ouvertes aux étudiants en formation, parfois mêmes intégrées dans le cursus de formation. Deux à trois centres font état de leur présence institutionnelle dans des instances locales (conseil économique et social d'un département, CA de la mission locale et de la Maison de l'emploi, membre d'un club d'entreprises et d'un cluster tourisme, ). L'état des lieux donne une idée d'ensemble à la fois riche et disparate comme si cette question n'avait pas fait l'objet d'une réflexion stratégique, les opportunités faisant le larron. Cela semble être moins le cas pour des centres non parisiens pour lesquels le territoire local a été visiblement davantage travaillé sur un plan stratégique. On a toutefois quelques exceptions pour les centres implantés à Paris. PROJET DE PLATEFORME REMARQUE PRELIMINAIRE : l'importance de bien dissocier «recherche» et «expertise, animation du territoire» Enjeu : promouvoir la légitimité et l'existence d'une véritable recherche du travail social Conséquence : ne pas produire de confusions entre l'activité de recherche qui s'inscrit dans un champ scientifique et ses usages qui relèvent de finalités politiques et institutionnelles, même si ces finalités ont pu initier des thématiques et démarches de recherche (certaines pouvant associer les acteurs du social via une recherche action ou recherche collaborative par ex.). Il est donc proposé que les fonctions d'expertise et d'animation du territoire soient structurées de façon autonomes par rapport à la recherche. 1- Expertise La fonction expertise est finalisée par l'analyse d'une situation à la demande d'un client en vue d'envisager des réponses, l'expertise étant la forme la plus achevée de la compétence en un domaine donné (soit en conséquence un savoir faire à la fois théorique et pratique dans le traitement de situations de terrain, savoir faire reconnu par les acteurs du champ concerné) ; Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 18

19 En conséquence, des chercheurs au même titre que des formateurs ou responsables d'institutions de formation peuvent participer à cette intervention de type conseil. Mais à ce moment là il ne s'agit pas de recherche, même si cette expérience de missions d'expertise peut participer de la production/formalisation de savoirs professionnels, dans un second temps dans le cadre d'une démarche scientifique cette fois. 2- Animation du territoire Outre les activités d'animation locale du territoire que les EFTS ou groupements peuvent être amenés à faire, on propose d'envisager des actions d'animation à caractère régional autour de la diffusion de travaux de recherche (propres au PREFAS IdF ou externes). Cela suppose que les thématiques retenues soient considérées comme pertinentes au regard des problématiques sociales auxquelles sont confrontés les acteurs du champ social ; Ce sont donc des considérations externes au champ de la recherche qui doivent guider le choix des thématiques de l'animation régionale. Là encore, de même que pour l'expertise, cette animation s'inscrit dans une finalité d'accompagnement du changement des pratiques et des politiques sociales. L'équipe régionale de recherche en réseau (PREFAS) doit cependant être associée aux choix du programme régional d'animation du territoire. Il est proposé que la plateforme régionale affiche une MISSION EXPERTISE, ANIMATION DU TERRITOIRE distincte de la MISSION RECHERCHE. 3- LA STRUCTURATION INSTITUTIONNELLE DE LA RECHERCHE DU TRAVAIL SOCIAL DANS LES EFTS ET AVEC LES UNIVERSITÉS Enjeux : 1- franchir un cran important dans la production de travaux de recherche en IdF en vue de contribuer à faire reconnaître sa légitimité 2- travailler un lien fort de la recherche avec la formation en vue de donner une certaine scientificité au processus de professionnalisation des travailleurs sociaux, de le faire reconnaître par l'université (délivrance des grades licence et master). Le groupe de travail propose les 3 initiatives suivantes Initiative 1 : un programme de recherche au niveau du PREFAS et donc de la plateforme régionale Il devrait être construit en lien avec les problématiques sociales et professionnelles, en concertation avec des représentants des milieux professionnels et les institutions de formations sociales. Mais aussi en lien avec les problématiques du champ scientifique portées par les équipes de recherche des EFTS et Groupements regroupées dans le réseau régional PREFAS. On propose de distinguer trois grands axes de recherche : des axes thématiques permanents qui sont les champs de recherche «permanents» des chercheurs et Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 19

20 équipes (financés sur le temps dédié recherche) des axes thématiques conjoncturels (en lien avec des appels d'offres ou des sollicitations avec financements) un axe transversal relatif aux savoirs professionnels : ce dernier axe nous paraît fondamental à développer dans la continuité de l'avis du Jury de la Conférence de consensus. Il doit être porté par l'ensemble des équipes du PREFAS, en associant les formateurs «contributeurs» et les terrains de stage (référents de sites qualifiants, formateurs terrain). Cf. point 2. Il serait intéressant d'étudier le mode d'association d'une équipe de recherche (para) universitaire en vue de donner une légitimité et assise scientifique à cet axe de recherche (pourquoi pas le CRF du Cnam? ). Initiative 2 : un statut des chercheurs et formateurs impliqués dans la recherche Le groupe propose de distinguer deux catégories de chercheurs au sein des EFTS. En apportant les précisions suivantes : 1.1- identifier des chercheurs ou formateurs chercheurs ayant un temps significatif dédié à la recherche : cette catégorie de chercheurs devrait avoir a minima 30% de son temps dédié à la recherche. Cela peut aller de 30% à 100%. Cette catégorie de chercheurs devrait être définie par des critères scientifiques (docteurs, doctorants) et par des critères institutionnels : on propose - la participation obligatoire à une équipe de recherche EFTS, soit l'équipe d'un des centres existants actuellement (CREAS, CERA), soit l'équipe interne du groupement en construction, ce qui n'exclut pas d'être par ailleurs membre d'un labo de recherche (para) universitaire l'identification de la fonction «chercheur» dans la fiche de poste ou lettre de mission, sur le bulletin de paie : soit chercheur, soit formateur chercheur, soit chercheur formateur (les conventions collectives ne s'y réfèrent pas mais celle de 1966 le rend possible ; celle de la FFP aussi a priori). l'obligation pour les chercheurs (à 100%) de s'impliquer a minima dans la formation des «apprenants» : formation à la recherche, par la recherche, autres contributions. remarque : si l'on veut marquer un changement significatif, il faudrait pouvoir identifier au niveau régional de l'ordre de chercheurs ou formateurs chercheurs ayant un temps dédié à la recherche entre 30% et 100% (Soit de l'ordre de 6 ETP) reconnaître le fait que tout formateur permanent en EFTS doit pouvoir être contributeur à la recherche, soit sur des axes thématiques susceptibles d'être en lien avec ses champs de compétences soit sur l'axe transversal des savoirs professionnels. Ceci devrait pouvoir apparaître dans la fiche de poste ou la lettre de mission du formateur : le temps dit de préparation (hors face à face pédagogique) doit inclure une activité de recherche «personnelle» dans le sens où elle participe de l'activité de conception de la formation les formateurs doivent pouvoir être mobilisés (selon des modalités qui restent à définir) en vue de participer à la production et formalisation des savoirs professionnels. Cela participe de la «professionnalisation» d'une fonction de formateur (notamment pour les formateurs ex travailleurs sociaux) contribuant à un processus de «formation/professionnalisation scientifique» des travailleurs sociaux. Fiche signalétique Plateforme UNAFORIS Ile-de-France 20

FICHE SIGNALETIQUE PLATEFORME UNAFORIS. Région : Midi Pyrénées

FICHE SIGNALETIQUE PLATEFORME UNAFORIS. Région : Midi Pyrénées CONTEXTE REGIONAL DE FORMATION FICHE SIGNALETIQUE PLATEFORME UNAFORIS Région : Midi Pyrénées Une pluralité d Etablissements de formation se répartit l activité, ceux-ci sont portés par des organisations

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

CYCLE MANAGEMENT DE L INET

CYCLE MANAGEMENT DE L INET CYCLE MANAGEMENT DE L INET Conseiller formation : Anne GERARD Contact inscription : Delphine Marcangeli 03 83 19 22 05 Delphine.marcangeli@cnfpt.fr 1 CYCLE MANAGEMENT DE L INET OBJECTIFS DU CYCLE Ce cycle

Plus en détail

Mention Communication des organisations

Mention Communication des organisations MASTER Mention Communication des organisations Parcours «Communication et ressources humaines» en Formation continue Responsable : Isabelle AURIEL Secrétariat : Khedidja KHAMADJ tél : 01 49 40 32 72 mail

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE MÉTIERS DE L'ANIMATION SOCIALE, SOCIO-ÉDUCATIVE ET SOCIOCULTURELLE

LICENCE PROFESSIONNELLE MÉTIERS DE L'ANIMATION SOCIALE, SOCIO-ÉDUCATIVE ET SOCIOCULTURELLE LICENCE PROFESSIONNELLE MÉTIERS DE L'ANIMATION SOCIALE, SOCIO-ÉDUCATIVE ET SOCIOCULTURELLE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence professionnelle Domaine ministériel : Sciences humaines et sociales

Plus en détail

PROTOCOLE D ALLEGEMENTS FORMATION D EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

PROTOCOLE D ALLEGEMENTS FORMATION D EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS PROTOCOLE D ALLEGEMENTS FORMATION D EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS Le présent protocole est établi en référence au Décret n 2005-1375 du 3 novembre 2005, à l'arrêté du 16 novembre 2005 relatif au diplôme

Plus en détail

Assemblée générale 17 juin 2014. Rapport d activité 2013. Actions réalisées en 2013 PREFAS GRIF. Veille/ diffusion/valorisation

Assemblée générale 17 juin 2014. Rapport d activité 2013. Actions réalisées en 2013 PREFAS GRIF. Veille/ diffusion/valorisation Assemblée générale 17 juin 2014 Rapport d activité 2013 PREFAS GRIF Actions réalisées en 2013 Intitulé ENQUETE QVID (Que vont-ils devenir?) Suivi de l insertion professionnelle des jeunes diplômés niveau

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 comportement des personnes, des organisations et des institutions et politiques publiques, changements qui sont devenus indispensable pour faire face à la crise

Plus en détail

VADEMECUM Masters internationaux Projets Masters conjoints Erasmus +

VADEMECUM Masters internationaux Projets Masters conjoints Erasmus + Dernière mise à jour : 09/12/14 Caroline Chu- DDR/Relations internationales VADEMECUM Masters internationaux Projets Masters conjoints Erasmus + Cette note s adresse aux enseignants de l EHESS qui souhaiteraient

Plus en détail

adoptés en Conseil d'institut de l'iut le 26 septembre 2011 en Conseil d'administration de l'université du Maine le 6 octobre 2011

adoptés en Conseil d'institut de l'iut le 26 septembre 2011 en Conseil d'administration de l'université du Maine le 6 octobre 2011 STATUTS de l'institut UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE LE MANS adoptés en Conseil d'institut de l'iut le 26 septembre 2011 en Conseil d'administration de l'université du Maine le 6 octobre 2011 1 Table des

Plus en détail

FONDS SOCIAL EUROPEEN Appel à projets permanent Dispositif 3 de la subvention globale du Département de Maine-et-Loire

FONDS SOCIAL EUROPEEN Appel à projets permanent Dispositif 3 de la subvention globale du Département de Maine-et-Loire FONDS SOCIAL EUROPEEN Appel à projets permanent Dispositif 3 de la subvention globale du Département de Maine-et-Loire Renforcer la coordination et l animation du partenariat territorial dans le cadre

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Intitulé recruteur : Université Paris Sorbonne Paris 4

Intitulé recruteur : Université Paris Sorbonne Paris 4 Intitulé recruteur : Université Paris Sorbonne Paris 4 Organisme de rattachement : Ministère de l'éducation nationale/ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche Date de disponibilité Catégorie

Plus en détail

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1 Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle Année 2014 ANNEXE 1 THEME 1 Cahier des charges de la relation entreprise. MISSION DE PROSPECTION ET PLACEMENT

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

MASTER MENTION COMMUNICATION DES ORGANISATIONS PARCOURS COMMUNICATION ET RESSOURCES HUMAINES (EN APPRENTISSAGE)

MASTER MENTION COMMUNICATION DES ORGANISATIONS PARCOURS COMMUNICATION ET RESSOURCES HUMAINES (EN APPRENTISSAGE) MASTER MENTION COMMUNICATION DES ORGANISATIONS PARCOURS COMMUNICATION ET RESSOURCES HUMAINES (EN APPRENTISSAGE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Sciences humaines et sociales

Plus en détail

CHARTE DES CONSEILS CITOYENS

CHARTE DES CONSEILS CITOYENS CHARTE DES CONSEILS CITOYENS La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine prévoit la création de Conseils Citoyens sur les territoires de la géographie prioritaire dans le cadre des nouveaux

Plus en détail

Licence professionnelle Manager en maintenance de matériels

Licence professionnelle Manager en maintenance de matériels Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Manager en maintenance de matériels Centre universitaire Jean-François Champollion CUFR, Université Toulouse III - Paul Sabatier UPS

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2011 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france SCHEMA DES FORMATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE,

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE CHARGE DE PROJETS DE SOLIDARITE INTERNATIONALE ET DEVELOPPEMENT DURABLE

LICENCE PROFESSIONNELLE CHARGE DE PROJETS DE SOLIDARITE INTERNATIONALE ET DEVELOPPEMENT DURABLE LICENCE PROFESSIONNELLE CHARGE DE PROJETS DE SOLIDARITE INTERNATIONALE ET DEVELOPPEMENT DURABLE Contacts Présentation En collaboration avec le Département de Géographie et la Chaire de l'unesco sur la

Plus en détail

MASTER 2 MENTION SCIENCE POLITIQUE, PARCOURS OPÉRATEUR EN COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DEVELOPPEMENT

MASTER 2 MENTION SCIENCE POLITIQUE, PARCOURS OPÉRATEUR EN COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DEVELOPPEMENT MASTER 2 MENTION SCIENCE POLITIQUE, PARCOURS OPÉRATEUR EN COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DEVELOPPEMENT RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Faire certifier ses compétences par un diplôme? C est possible, par la validation des acquis de l'expérience (VAE)! Du CAP au doctorat, tous les diplômes sont concernés! La VAE, un

Plus en détail

STATUTS adoptés par le Conseil de Faculté du 29/1//2015 et le Conseil d'administration du 5/2/2015

STATUTS adoptés par le Conseil de Faculté du 29/1//2015 et le Conseil d'administration du 5/2/2015 UFR LETTRES ET SCIENCES HUMAINES STATUTS adoptés par le Conseil de Faculté du 29/1//2015 et le Conseil d'administration du 5/2/2015 Vu le Code de l Education, et notamment ses articles L 713-1, L 713-3,

Plus en détail

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION La valeur ajoutée de cette formation de haut niveau réside dans son caractère

Plus en détail

Rencontre partenaires 2015. La contractualisation Caf / Collectivités territoriales. Le Renouvellement des Cej 2015-2018

Rencontre partenaires 2015. La contractualisation Caf / Collectivités territoriales. Le Renouvellement des Cej 2015-2018 La contractualisation Caf / Collectivités territoriales Le Renouvellement des Cej 2015-2018 Sommaire 1. La contractualisation avec la Caf : > les principes Rappel : Cej Une nouveauté : la Ctg La gouvernance

Plus en détail

Conseiller en insertion professionnelle

Conseiller en insertion professionnelle Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 05/01/2016. Fiche formation Conseiller en insertion professionnelle - N : 0076831 - Mise à jour : 07/12/2015 Conseiller en insertion

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET AUPRES DES CHEFS DE FILE DE GROUPE THEMATIQUE FONDS D APPUI AUX INITIATIVES TRANSNATIONALES FAIT

APPEL A MANIFESTATION D INTERET AUPRES DES CHEFS DE FILE DE GROUPE THEMATIQUE FONDS D APPUI AUX INITIATIVES TRANSNATIONALES FAIT PROGRAMME DE DEVELOPPENT DES RESEAUX POUR L EDUCATION EN AFRIQUE DE L OUEST COMITE NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DES RESEAUX POUR L EDUCATION EN AFRIQUE DE L OUEST CNDREAO SENEGAL APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015 PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION / 2015 Dans un contexte où la sécurisation des parcours professionnels est devenue une priorité absolue, la qualité de la formation apparaît

Plus en détail

Débat sur la transition ENERGETIQUE. Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais

Débat sur la transition ENERGETIQUE. Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais Débat sur la transition ENERGETIQUE Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais Cette démarche s inscrit dans le cadre du débat national

Plus en détail

CHARTE DU COLLEGE SERVICES ET INGENIERIE

CHARTE DU COLLEGE SERVICES ET INGENIERIE CHARTE DU COLLEGE SERVICES ET INGENIERIE I LES ENGAGEMENTS COLLECTIFS DES MEMBRES DE L ASSOCIATION Article 1 Les structures concernées Chaque collège a défini les critères liés aux structures concernées

Plus en détail

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle Centre de Formation du Théâtre en Miettes LA PRESENTATION DETAILLEE DE LA FORMATION LE PUBLIC Cette formation s'adresse à plusieurs types de candidats : - Des candidats actuellement employés sur des postes

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Texte Référent du Plan Régional d Action

Texte Référent du Plan Régional d Action L'Education à l'environnement vers un Développement Durable : une démarche partagée Ce texte est entendu comme référent éthique pour les acteurs de l EEDD en Pays de la Loire. Il donne les grandes lignes

Plus en détail

CONVENTION de PARTENARIAT entre

CONVENTION de PARTENARIAT entre CONVENTION de PARTENARIAT entre La Direction des services départementaux de l Education Nationale de Haute- Savoie L Union Sportive de l Enseignement du Premier degré de Haute-Savoie La Fédération des

Plus en détail

CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES

CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES Entre : LE MINISTERE DE LA PARITE ET DE L'EGALITE PROFESSIONNELLE représenté par Nicole Ameline, Ministre de la Parité et de l'egalité professionnelle

Plus en détail

CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009

CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009 CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009 MISE A JOUR LE 27 JUIN 2012 CHARTE DES BOURSES DE LA FONDATION PALLADIO Le programme de bourses de la Fondation Palladio, sous l égide de la Fondation de France, vise

Plus en détail

«l investissement des pays dans l acquisition et le développement des compétences des formateurs et des entrepreneurs la formation des formateurs

«l investissement des pays dans l acquisition et le développement des compétences des formateurs et des entrepreneurs la formation des formateurs Note conceptuelle de la conférence PQIP/DCTP de Kigali sur «Encourager l investissement des pays dans l acquisition des compétences des formateurs et entrepreneurs» Introduction La conférence de Kigali

Plus en détail

Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche. Thème n 1

Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche. Thème n 1 Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche Thème n 1 La réussite de tous les étudiants La réussite de tous les étudiants sera la première priorité, avec une attention spécifique portée au premier

Plus en détail

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est Convention de Partenariat entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : L Etat, représenté par le Recteur de l'académie d'aix-marseille, Jean-Paul DE

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

Master Métier du livre jeunesse

Master Métier du livre jeunesse Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Métier du livre jeunesse Institut catholique de Toulouse Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Enseignement de la langue des signes française en milieu scolaire de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 24 mai 2015 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 18 sur 63 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Arrêté du 22 mai 2015

Plus en détail

A M E N A G E M E N T D U TERRITOIRE

A M E N A G E M E N T D U TERRITOIRE U n i v e r s i t é d e l a M é d i t e r r a n é e F a c u l t é d e s S c i e n c e s E c o n o m i q u e s e t d e G e s t i o n M a s t e r E c o n o m i e, P o l i t i q u e e t G e s t i o n P u

Plus en détail

LE DISPOSITIF D'ACCUEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT DES ETUDIANTS ET STAGIAIRES EN SITUATION DE HANDICAP A L'IRTS DE LORRAINE

LE DISPOSITIF D'ACCUEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT DES ETUDIANTS ET STAGIAIRES EN SITUATION DE HANDICAP A L'IRTS DE LORRAINE LE DISPOSITIF D'ACCUEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT DES ETUDIANTS ET STAGIAIRES EN SITUATION DE HANDICAP A L'IRTS DE LORRAINE Préambule Différents acteurs, structures et partenaires concourent à l accueil et à

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management de la qualité : Industrie, services, santé de l Université d Evry-Vald Essonne - UEVE Vague E 2015-2019

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce, spécialité chargé d affaires en informatique, commercialisation de solutions informatiques

Licence professionnelle Commerce, spécialité chargé d affaires en informatique, commercialisation de solutions informatiques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce, spécialité chargé d affaires en informatique, commercialisation de solutions informatiques Université de Bordeaux Campagne

Plus en détail

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations www.univ-bpclermont.fr 1 Charte de l évaluation des formations L évaluation des formations inscrit l Université Blaise

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES

REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES Université Moulay Ismail Faculté des Sciences et Techniques Errachdia REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES CEDOC-ST DENOMINATION DU CEDOC Article 1: Le Centre d Etudes

Plus en détail

Commission relations internationales. Chartres, Auditorium de la médiathèque l Apostrophe, 6 juin 2014

Commission relations internationales. Chartres, Auditorium de la médiathèque l Apostrophe, 6 juin 2014 Commission relations internationales Chartres, Auditorium de la médiathèque l Apostrophe, 6 juin 2014 1. Pratiques des biens français en matière de partenariats internationaux Enquête sur les pratiques

Plus en détail

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration)

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Introduction : La proposition de créer un groupe de travail sur l entrepreneuriat

Plus en détail

Master Mécanique et ingénieries

Master Mécanique et ingénieries Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Mécanique et ingénieries Université de Bordeaux (déposant) Arts et Métiers Paris Tech Ecole Nationale Supérieure d Architecture et de Paysage de Bordeaux

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Biophotonique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Charte des Thèses. Préambule

Charte des Thèses. Préambule Charte des Thèses Préambule Le cycle du doctorat est organisé au sein des centres d'études doctorales accrédités dans les établissements de l'université Moulay Ismaïl conformément à la loi 01-00 et aux

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail

Master 2 Administration des Entreprises (MAE)

Master 2 Administration des Entreprises (MAE) Master 2 Administration des Entreprises (MAE) BAC+5 Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : Management Organisation : Ecole Universitaire de Management Lieu de formation : Les cours ont lieu dans

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR LA MOBILITE

PLAN D ACTION POUR LA MOBILITE PLAN D ACTION POUR LA MOBILITE La mobilité constitue une des priorités de l Europe que nous construisons : - elle contribue, pour toute personne en mobilité, à un sentiment d appartenance à l Europe, à

Plus en détail

DROIT- ECONOMIE - GESTION. Sciences économiques. Sciences économique Santé, Emploi - Formation

DROIT- ECONOMIE - GESTION. Sciences économiques. Sciences économique Santé, Emploi - Formation 2012-2016 Niveau : MASTER Année Domaine : Mention : DROIT- ECONOMIE - GESTION Sciences économiques M1 Spécialité : Sciences économique Santé, Emploi - Formation 60 ES Volume horaire étudiant : 302 h 87

Plus en détail

MASTER MAE MANAGEMENT

MASTER MAE MANAGEMENT MASTER MAE MANAGEMENT Parcours INGÉNIERIE DE PROJET N habilitation de la formation au RNCP : 20070790 Présentation de la formation Année 2016 1 Public Cible Diplômés de niveau Bac +4 1 souhaitant acquérir

Plus en détail

Sentence arbitrale sur la formation professionnelle dans les Caisses d'epargne et de Prévoyance du 28.04.97

Sentence arbitrale sur la formation professionnelle dans les Caisses d'epargne et de Prévoyance du 28.04.97 Sentence arbitrale sur la formation professionnelle dans les Caisses d'epargne et de Prévoyance du 28.04.97 Les dispositions du statut du personnel des Caisses d'epargne et de Prévoyance relatives à la

Plus en détail

Appel à projets Soutien aux actions des entreprises dans le champ de la prévention de la pénibilité au travail

Appel à projets Soutien aux actions des entreprises dans le champ de la prévention de la pénibilité au travail FONDS NATIONAL DE SOUTIEN RELATIF A LA PENIBILITE Cahier des charges de l appel à projet Date de lancement : jeudi 12 avril 2012 Date limite de dépôt des dossiers : lundi 2 septembre 2013 1 Appel à projets

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé BP : Brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport spécialité

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués Pôle de compétitivité Aerospace Valley Cahier des charges Définition de la Vision «Aerospace Valley 2018» Cahier des Charges n 15-ADMIN-CS-208

Plus en détail

- En référence à l'article 5 de l'arrêté du 8 juin 2004-

- En référence à l'article 5 de l'arrêté du 8 juin 2004- PROTOCOLE D ALLEGEMENT Ce protocole a été arrêté le 24 juin 2005 par : Institut Régional en Travail Social PACA Corse Collège Coopératif Provence Alpes Méditerranée Institut Méditerranéen de Formation

Plus en détail

Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes

Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes Pour une stratégie de l'enseignement supérieur à l'horizon 2030 Professeur Abdelhamid Djekoun Recteur de l université de Constantine

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Responsable grands comptes de l Université Paris-Est Marne-la-Vallée - UPEM Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL STAPS MANAGEMENT ET INGENIERIE DU SPORT OPTION GESTION DU SPORT ET DEVELOPPEMENT TERRITORIAL

MASTER PROFESSIONNEL STAPS MANAGEMENT ET INGENIERIE DU SPORT OPTION GESTION DU SPORT ET DEVELOPPEMENT TERRITORIAL MASTER PROFESSIONNEL STAPS MANAGEMENT ET INGENIERIE DU SPORT OPTION GESTION DU SPORT ET DEVELOPPEMENT TERRITORIAL Durée des études : 2 ans Année post-bac de sortie : BAC +5 / master Composante de rattachement

Plus en détail

Formation de chargés de missions d'évaluation, intervenants dans les organisations (Fonction publique, entreprises, Santé)

Formation de chargés de missions d'évaluation, intervenants dans les organisations (Fonction publique, entreprises, Santé) MASTER PROFESSIONNEL Sciences de l éducation master (bac+5). (ex DESS) Consultant chargé de missions d évaluation Pour devenir intervenant chargé de missions d évaluation : Expert, consultant ou coach

Plus en détail

PROGRAMME EUROPEEN ERASMUS +

PROGRAMME EUROPEEN ERASMUS + PROGRAMME EUROPEEN ERASMUS + Le multilinguisme est l une des pierres angulaires du projet européen et un symbole puissant de l aspiration de l UE à l unité dans la diversité. La promotion de l apprentissage

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

Arrêtons: Chapitre I: De l'organisation des études menant au grade de bachelor et au grade de master

Arrêtons: Chapitre I: De l'organisation des études menant au grade de bachelor et au grade de master Règlement grand-ducal du 22 mai 2006 relatif à l'obtention du grade de bachelor et du grade de master de l'université du Luxembourg. - base juridique: L du 12 août 2003 (Mém. A - 149 du 06 octobre 2003,

Plus en détail

Qualification / certification

Qualification / certification Anne-Marie CHARRAUD FORUM DE LA FACULTE DE CHIMIE DE STRASBOURG - 11 avril 2012 Des compétences à la certification Les diplômes de l enseignement supérieur sont souvent présentés comme la sanction d un

Plus en détail

Premiers éléments de bilan. Commission formation

Premiers éléments de bilan. Commission formation Premiers éléments de bilan Commission formation 1 Modalités d implication de la communauté universitaire 2 1ers jalons vers l offre de formation de la nouvelle université Sommaire 3 L affirmation en perspective

Plus en détail

Avenant n 3 1955-06-16. Crée(e) par Avenant n 3 1955-06-16 en vigueur le 1er juillet 1955 étendu par arrêté du 13 novembre 1956 JONC 12 décembre 1956

Avenant n 3 1955-06-16. Crée(e) par Avenant n 3 1955-06-16 en vigueur le 1er juillet 1955 étendu par arrêté du 13 novembre 1956 JONC 12 décembre 1956 Brochure JO 3108 Chimie Avenant n 3 1955-06-16 Crée(e) par Avenant n 3 1955-06-16 en vigueur le 1er juillet 1955 étendu par arrêté du 13 novembre 1956 JONC 12 décembre 1956 INGENIEURS ET CADRES, ANNEXE

Plus en détail

Licence professionnelle Administration et gestion de bases de données

Licence professionnelle Administration et gestion de bases de données Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Administration et gestion de bases de données Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE MARS 2010 BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE Juillet 2011 Vous souhaitez faire reconnaître vos compétences professionnelles, accélérer votre évolution professionnelle ou faciliter votre reprise d études?

Plus en détail

Le Département de Loire-Atlantique, représenté par son Président, agissant en sa qualité d exécutif du Département.

Le Département de Loire-Atlantique, représenté par son Président, agissant en sa qualité d exécutif du Département. CONVENTION Relative à la mise en œuvre des actions de prévention spécialisée sur les territoires des villes de Nantes, Saint-Herblain et Rezé ENTRE Le Département de Loire-Atlantique, représenté par son

Plus en détail

Certification de groupe au titre de PEFC Système français de certification de la gestion forestière durable GUIDE D INTERPRETATION

Certification de groupe au titre de PEFC Système français de certification de la gestion forestière durable GUIDE D INTERPRETATION TM PEFC/10-1-1 Certification de groupe au titre de PEFC Système français de certification de la gestion forestière durable GUIDE D INTERPRETATION Document validé en Assemblée Générale de PEFC-France le

Plus en détail

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Coordination générale des soins Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Janvier 2010 PLAN 1. MISSIONS GENERALES 2. ACTIVITES 2.1 Politique générale du pôle 2.2 Coordination

Plus en détail

Master Mention Management Domaine : Sciences Juridiques, Economiques et de Gestion Spécialité Professionnelle Ingénierie des Ressources Humaines (IRH)

Master Mention Management Domaine : Sciences Juridiques, Economiques et de Gestion Spécialité Professionnelle Ingénierie des Ressources Humaines (IRH) Master Mention Management Domaine : Sciences Juridiques, Economiques et de Gestion Spécialité Professionnelle Ingénierie des Ressources Humaines (IRH) RESPONSABLES : mention Management : Martine BRASSEUR,

Plus en détail

MASTER D'INSTITUT D'ÉTUDES POLITIQUES "MANAGEMENT DE PROJETS CULTURELS ET DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES"

MASTER D'INSTITUT D'ÉTUDES POLITIQUES MANAGEMENT DE PROJETS CULTURELS ET DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES MASTER D'INSTITUT D'ÉTUDES POLITIQUES "MANAGEMENT DE PROJETS CULTURELS ET DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES" RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme visé : Diplôme d'institut d'études politiques Majeure : Management

Plus en détail

Erasmus pour tous. Qu est-ce qu Erasmus pour tous?

Erasmus pour tous. Qu est-ce qu Erasmus pour tous? Erasmus pour tous Qu est-ce qu Erasmus pour tous? Erasmus pour tous est le nouveau programme pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport proposé par la Commission européenne. Ce programme,

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 17 novembre 1999 relatif à la licence professionnelle. NOR: MENS9902515A Version consolidée au 25 mai 2013

ARRETE Arrêté du 17 novembre 1999 relatif à la licence professionnelle. NOR: MENS9902515A Version consolidée au 25 mai 2013 ARRETE Arrêté du 17 novembre 1999 relatif à la licence professionnelle NOR: MENS9902515A Version consolidée au 25 mai 2013 Le ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie, Vu

Plus en détail

1 JO no C 24 du 31. 1. 1991, p. 3. 2 JO no C 240 du 16. 9. 1991, p. 21. 3 JO no C 159 du 17. 6. 1991, p. 32.

1 JO no C 24 du 31. 1. 1991, p. 3. 2 JO no C 240 du 16. 9. 1991, p. 21. 3 JO no C 159 du 17. 6. 1991, p. 32. Directive 91/533/CEE du Conseil, du 14 octobre 1991, relative à l'obligation de l'employeur d'informer le travailleur des conditions applicables au contrat ou à la relation de travail Journal officiel

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Statistique et informatique décisionnelle pour la santé de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management des achats et des ventes à l'international de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d

Plus en détail

REGLEMENT DE CONTROLE DES CONNAISSANCES 2014-2015 DOMAINE DROIT SCIENCES POLITIQUES ET SOCIALES LICENCE MENTION AES MESURES TRANSITOIRES

REGLEMENT DE CONTROLE DES CONNAISSANCES 2014-2015 DOMAINE DROIT SCIENCES POLITIQUES ET SOCIALES LICENCE MENTION AES MESURES TRANSITOIRES I. GENERALITES REGLEMENT DE CONTROLE DES CONNAISSANCES 2014-2015 DOMAINE DROIT SCIENCES POLITIQUES ET SOCIALES LICENCE MENTION AES MESURES TRANSITOIRES VET : 1222 1234 1235 1. La licence est constituée

Plus en détail

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé CONVENTION CADRE ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé ENTRE Le Conseil Général des Vosges, 8 Rue de la Préfecture, 88000 EPINAL,

Plus en détail

CHARTE RELATIVE AUX DIPLÔMES EN PARTENARIAT INTERNATIONAL ET AUX FORMATIONS DÉLOCALISÉES

CHARTE RELATIVE AUX DIPLÔMES EN PARTENARIAT INTERNATIONAL ET AUX FORMATIONS DÉLOCALISÉES CHARTE RELATIVE AUX DIPLÔMES EN PARTENARIAT INTERNATIONAL ET AUX FORMATIONS DÉLOCALISÉES L Université de Reims Champagne-Ardenne, Soucieuse d accompagner l internationalisation grandissante de l enseignement

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail