Garantie locative et abus des propriétaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Garantie locative et abus des propriétaires"

Transcription

1 Recht/Droit Garantie locative et abus des propriétaires La garantie locative, encore communément appelée «caution», est destinée en principe à protéger le propriétaire vis-à-vis d un locataire qui ne respecterait pas ses obligations, c est-à-dire un locataire qui ne paierait pas son loyer ou ses charges, ou encore aurait causé des dommages à l immeuble loué. La garantie locative ne pourra être utilisée par le bailleur qu à la fin de la location. Le bailleur ne peut donc puiser dans la garantie locative pour compenser des loyers non payés en cours de bail. Les règles relatives à la garantie locative se résument au Grand-Duché de Luxembourg à l article 5 de la loi du 21 septembre 2006 relative au bail à usage d habitation. Le propriétaire peut-il exiger une garantie? Le propriétaire a le droit d exiger une garantie, mais il n est pas obligé de le faire. Le montant de la garantie ne peut dépasser trois mois de loyer : il s agit ici du montant du loyer au sens strict et non du montant des avances sur charges. Si une garantie est exigée, le propriétaire est alors obligé de procéder à un état des lieux d entrée contradictoire avec le locataire, au moment de la remise des clés au locataire. Le locataire sera bien avisé de noter dans cet état des lieux tous les défauts constatés (exemple : des fissures dans du carrelage, qui ne semblent pas «graves» au locataire lors de son entrée dans les lieux, devront être consignées dans le procès-verbal, sous peine d être mises à sa charge en fin de bail). Notons qu il est toujours utile de procéder à un état des lieux en début de bail, même si le propriétaire n exige pas de garantie locative. En effet, en l absence total d état des lieux d entrée contradictoire, c est-àdire réalisé et signé tant par le propriétaire que le locataire, le logement est réputé avoir été mis à disposition du locataire en bon état. Ceci implique que si aucun procès-verbal d état des lieux n est signé par le locataire et le propriétaire au début du bail, le logement est censé se trouver en bon état même si ce n est pas le cas : ce sera alors au locataire qui voudrait restituer le logement en fin de bail dans le même état qu il l a reçu de prouver qu il avait reçu le logement en mauvais état (Pour suivre l exemple ci-dessus, il devra prouver que les carrelages étaient déjà fissurés lorsqu il est entré dans les lieux). S il ne peut pas apporter cette preuve, il sera tenu de remettre le logement en bon état (suivant notre exemple, de remplacer les carrelages). L établissement d un état des lieux en début de bail est donc particulièrement utile pour le locataire. Le propriétaire peut-il exiger une garantie en liquide? Non. La loi prévoit expressément que le bailleur ne peut refuser, même après la conclusion du bail, une garantie locative sous forme d une garantie bancaire. Si le locataire est d accord de fournir une garantie en liquide, contre quittance de la part du propriétaire, cela est parfaitement valable, mais le bailleur ne peut le lui imposer. En quoi consiste cette «garantie bancaire»? Présentet-elle réellement des avantages pour le locataire? Beaucoup de locataires sont convaincus que la garantie bancaire qu ils ont fournie à leur propriétaire leur permettra de discuter à la fin du bail sur le montant à verser ou non au propriétaire, convaincus également que ce dernier ne pourra obtenir le montant de la garantie qu à la condition qu il soit en mesure de prouver qu il a bien une créance à leur encontre. Ainsi, en cas de discussion sur la nécessité ou non de remettre en peinture l appartement en fin de bail, par exemple, beaucoup de locataires sont convaincus que leur bailleur ne pourra «prendre l argent de la garantie», que si les deux parties sont d accord, ou si un tribunal condamne le locataire à payer la remise en peinture de l appartement : Dans la plupart des cas, il n en n est rien! En effet, la garantie bancaire la plus répandue au Luxembourg, est la garantie dite «à première demande». Il s agit d un mécanisme redoutable d efficacité, du point de vue du propriétaire : Suivant ce mécanisme, une banque s engage à payer au pro- 6 I décembre 2013 I N 12

2 de Konsument UNION LUXEMBOURGEOISE DES CONSOMMATEURS priétaire une somme déterminée pendant une durée déterminée éventuellement renouvelable, sur simple demande du propriétaire. Ce dernier n aura donc aucune preuve à apporter concernant sa créance : il lui suffira de réclamer à la banque une somme inférieure ou égale au montant de la garantie pour que la banque soit tenue de la lui verser. Généralement, la banque accepte de prendre un tel engagement visà-vis du propriétaire, contre dépôt par le locataire de la somme équivalente à la garantie locative sur un compte bloqué pour une durée déterminée. Ce compte est générateur d intérêts au profit de son titulaire, le locataire, mais aussi de frais au profit de la banque. Attention : Certaines banques réclament des frais forfaitaires de dossier lors de l octroi de cette garantie, qui ne sont pas négligeables. En définitive, l opération ne sera pas nécessairement rentable pour le locataire, dans la mesure où les frais risquent d être plus élevés que les intérêts. La garantie bancaire a néanmoins de plus en plus la préférence des locataires, souvent sur base d un malentendu, ces derniers étant convaincus, comme exposé ci-dessus, qu ils pourront contrôler le sort du montant garanti en fin de bail. Elle a également la confiance des propriétaires, qui y voient un moyen facile et efficace d obtenir de l argent «si nécessaire» en fin de bail. Est-ce à dire que les propriétaires peuvent impunément réclamer à la banque le montant d une garantie locative en l absence d une quelconque dette du locataire à leur égard? Bien sûr que non : Dans une telle hypothèse, il appartiendra au locataire de réclamer le remboursement de la somme «détournée» par le propriétaire, dans un premier temps en lui adressant une lettre recommandée. Si le propriétaire fait la sourde oreille, le locataire pourra faire appel au service contentieux de l ULC, voire agir par voie judiciaire si nécessaire et réclamer alors des intérêts, et éventuellement une indemnité de procédure (Une indemnité de procédure est une indemnité destinée à couvrir une partie des frais engagés par une partie pour faire valoir ses droits devant un tribunal, tels que des honoraires d avocats, des frais de déplacement au tribunal, de correspondance avec son avocat ou avec la partie adverse, L indemnité décembre 2013 I N 12 I 7

3 Recht/Droit ne couvre jamais tous les frais mais seulement une partie. Seul celui qui gagne l affaire y a éventuellement droit, sous certaines conditions). Par contre, la banque, qui n aura fait qu exécuter son engagement «à première demande», ne pourra se voir reprocher aucune faute. Un autre type de garantie bancaire envisageable, dite «garantie bancaire simple», consiste en un «cautionnement bancaire» : Dans ce type de garantie, la banque s engage à régler au propriétaire les dettes qu aurait le locataire en fin de bail, à concurrence d un certain montant. Attention : A la différence de la garantie à première demande, la banque ne serait amenée à régler le montant réclamé par le propriétaire, qu à la condition que ce dernier puisse établir sa créance envers le locataire, soit par jugement, soit par l accord du locataire. Dans ce 2 ème type de garantie, ce sera au propriétaire à entreprendre des démarches en cas de mauvaise foi du locataire, et non l inverse. On distingue encore deux types de cautionnement : le cautionnement «simple» suivant lequel le propriétaire devra prouver qu il n a pas pu obtenir paiement du locataire avant de s adresser à la banque, et le cautionnement «solidaire» suivant lequel le propriétaire pourra directement s adresser à la banque sans avoir entrepris au préalable de démarches pour obtenir le paiement directement du locataire. Mais ici, contrairement à ce qui se passe dans le cas d une garantie à première demande, en cas de contestation du locataire quant au montant réclamé, le propriétaire devra obtenir un jugement reconnaissant sa créance. Il pourra par contre, dans le cadre d un cautionnement solidaire, s adresser directement à la banque une fois le jugement obtenu, sans avoir à prouver qu il n a pas réussi à obtenir le paiement de la part du locataire sur base de ce jugement. Qu en est-il de l ouverture d'un compte d épargne spécifique bloqué au nom du locataire? Il s agit d une forme de garantie locative très répandue à l étranger, en Belgique notamment. La totalité du montant de la garantie est bloqué sur un compte bancaire spécifiquement ouvert par le locataire à cet effet, pendant toute la durée du bail. La banque dans ce cas ne se porte pas «caution» mais bloque tout simplement le compte. Le compte ne pourra être débloqué qu avec l accord tant du locataire que du propriétaire ou en vertu d une décision de justice. Sauf erreur de notre part, ce type de garantie est courant en Belgique mais pas au Luxembourg. Dans quels cas le propriétaire peut-il conserver le montant de la garantie locative? 8 I décembre 2013 I N 12

4 de Konsument UNION LUXEMBOURGEOISE DES CONSOMMATEURS Le propriétaire pourra utiliser la garantie locative en fin de bail, dans l hypothèse où le locataire serait resté en défaut de régler certains loyers, certaines charges, ou encore dans l hypothèse où le locataire aurait causé des dégâts dans l appartement. Quels types de dégâts peuvent justifier l utilisation de la garantie locative? Avant tout, il appartient au propriétaire de prouver que le logement a été restitué en mauvais état. Le recours à un état des lieux de sortie est justement destiné à constater contradictoirement, c est-à-dire en présence de toutes les parties, propriétaires et locataires, l état de l appartement au moment de la remise des clés. Tous les dégâts et détériorations constatés doivent y être mentionnés. De prétendus dégâts invoqués par le propriétaire postérieurement à la remise des clés, en l absence totale d état des lieux de sortie contradictoire, peuvent être contestés par les locataires. De même, des dégâts invoqués postérieurement à l établissement d un état des lieux de sortie, mais qui n auraient pas été mentionnés sur ce procès-verbal d état des lieux de sortie, peuvent également être contestés par les locataires. Il est bon de rappeler que, sauf convention contraire, le locataire n est tenu que des dégradations qui ne résultent pas de la vétusté, c est-à-dire des dégradations qui ne résultent pas d une utilisation normale et du simple écoulement du temps. A titre d exemple : il est normal que la couleur d un papier peint ou d une peinture subisse l effet de la lumière au cours du temps. Par conséquent, le locataire qui n a pas taché les murs n est pas tenu de les remettre en peinture, du simple fait que des différences de couleur apparaissent à certains endroits. Par contre, le locataire sera tenu de prendre en charge la remise en peinture si les murs sont tachés, souillés, de son fait. Pour plus d informations concernant les obligations respectives des propriétaires et des locataires en ce qui concerne l entretien et la remise en état du bien loué, nous vous invitons à lire ou à relire notre article «Bail à loyer : réparations ou entretien : qui doit payer?» paru dans le Konsument n 12, décembre 2012 (disponible en ligne sur notre site internet : ulc.lu/fr/konsument/detail.asp?t=4&d=descr&id=72) La garantie locative n est donc pas destinée à permettre à un propriétaire de maintenir son bien en état neuf au fil du temps, aux frais des locataires successifs. Il se peut également qu il y ait accord entre parties sur le principe de la prise en charge de travaux de réfection par le locataire mais que les parties ne s accordent pas sur le montant des réparations. Traditionnellement, le propriétaire doit fournir des devis quant aux réparations qu'il juge nécessaires. Ici encore, le locataire fera bien de vérifier si les travaux faisant l objet du devis sont bien en relation avec les dégâts constatés : certains propriétaires, «profitent de l occasion» de l intervention de l une ou l autre entreprise dans leur immeuble, pour faire faire des travaux supplémentaires : il leur appartient alors de demander un devis détaillé, afin de ne mettre à charge des locataires que la part des travaux rendue nécessaire par les dégâts qu ils ont occasionnés. Exemple : Si la remise en peinture d une chambre d enfant est nécessaire suite aux dégâts occasionnés par le locataire, le propriétaire est certes en droit de faire repeindre l ensemble de l appartement, mais il peut réclamer uniquement le coût de la remise en peinture de la chambre endommagée. Le propriétaire doit donc veiller à demander au peintre un devis détaillé, pièce par pièce. Enfin, la question nous ayant déjà été posée, il peut être utile de rappeler que le montant de la garantie locative ne constitue pas, sauf convention contraire, un montant forfaitaire constituant le montant maximum que pourrait réclamer le propriétaire à titre d indemnisation pour les dégâts causés par le locataire. Aussi, dans la mesure où le montant de la garantie locative ne serait pas suffisant pour couvrir le montant des réparations à charge du locataire, le propriétaire serait en droit de lui réclamer la différence. Que faire en cas d abus de la part du propriétaire? Chaque semaine, le service contentieux de l ULC reçoit des réclamations de la part de locataires dont le propriétaire «refuse de restituer la caution». Dans certains cas, les parties ne sont pas du même avis en ce qui concerne l état du logement, l origine des dégâts, l ampleur des travaux de réparation nécessaire, Il arrive aussi fréquemment qu alors même que le propriétaire reconnaisse que le logement est restitué en parfait état, celui-ci refuse de restituer la garantie locative. La plupart du temps, le refus est motivé, dans le cadre de logements en copropriété, par le fait que le pro- décembre 2013 I N 12 I 9

5 Recht/Droit priétaire n a pas encore reçu le(s) décompte(s) de charges de la copropriété afférent à la totalité de la durée du bail ( quant au délai de restitution de la garantie locative : voir ci-après). Le retard dans l établissement des décomptes de copropriété est ainsi gravement préjudiciable pour les locataires qui comptent sur la récupération de leur garantie locative, soit pour financer un déménagement, soit pour fournir une nouvelle garantie locative pour leur nouveau propriétaire, ou encore pour régler la commission de l agent immobilier intervenu dans la conclusion de leur nouveau bail. Plus rarement, le propriétaire ne fournit aucun motif. Si le propriétaire refuse abusivement de restituer la garantie locative ou «caution», il y a lieu de lui adresser une mise en demeure, par lettre recommandée, de restituer le montant de la garantie locative dans un certain délai. Si le propriétaire ne réagit pas, l ULC peut prendre le relais et tenter de trouver une solution amiable avec le propriétaire. Nous rappelons à cet égard que l ULC défend les intérêts des locataires, à l instar de ceux des consommateurs, et non les intérêts des propriétaires bailleurs : l ULC ne peut donc pas intervenir dans l intérêt des propriétaires vis-à-vis des locataires, ni prendre position dans un litige donné, à la demande de propriétaires. Si toute démarche amiable s avère infructueuse, le locataire peut adresser une requête au Juge de Paix. Il a le choix de faire appel ou non aux services d un avocat pour l assister ou le représenter dans cette démarche, le recours à un avocat n étant pas obligatoire dans ce type de procédure. (Pour tous renseignements sur la procédure judiciaire et les actions judiciaires pour lesquelles le recours à un avocat n est pas obligatoire, vous pouvez vous adresser aux différents Services d accueil et d information juridique : Luxembourg - Cité judiciaire - Bâtiment BC - L Luxembourg-Tél. : (+352) / Diekirch-Justice de paix-place Joseph Bech - L Diekirch - Tél. : (+352) / Eschsur-Alzette - Justice de paix - Place Norbert Metz - L Esch-sur-Alzette-Tél. : (+352) ) Dans quel délai le propriétaire est-il tenu de restituer la garantie locative? Contrairement aux législateurs français et belge (tant en France qu en Belgique, le délai de restitution de la garantie locative est de 2 mois à partir du jour de la restitution des clés par le locataire), le législateur luxembourgeois n a pas répondu à cette question. La question se pose pourtant fréquemment. Si le contrat de bail est muet sur la question, l ULC recommande traditionnellement aux parties, afin d éviter d avoir besoin de recourir au Juge de Paix, de trouver un arrangement. Dans l hypothèse où les parties s accordent pour dire que l appartement est rendu en bon état, cet arrangement consiste la plupart du temps dans le fait pour le propriétaire de restituer une partie de la garantie locative au locataire au moment de la remise des clés et de garder l autre partie pour couvrir les éventuels frais qui se révèleraient encore à charge du locataire après établissement du décompte de copropriété. Il appartient donc aux parties de faire preuve de bon sens et de s accorder sur les modalités de restitution de la garantie afin d éviter des procédures qui peuvent s avérer relativement longues, voire onéreuses en cas de recours à un avocat (notons que le ministère d un avocat n est pas obligatoire pour introduire une requête tendant à obtenir restitution d une garantie locative devant le Juge de Paix). Comment fixer amiablement la part de la garantie à conserver par le propriétaire dans l attente du décompte de charges d une copropriété? Nous proposons de le calculer sur base du montant des charges payées par le locataire pour les années antérieures, le cas échéant. Dans l hypothèse où le propriétaire serait informé de l augmentation de certains coûts, ce montant pourrait être augmenté à due concurrence (10 à 15 % par exemple). Dans le cas d un locataire présent depuis moins d un an ou juste un an dans les lieux, il faut supposer que les avances, récemment fixées, ont été évaluées justement pour permettre de couvrir les charges. Un montant de 20 à 10 I décembre 2013 I N 12

6 de Konsument UNION LUXEMBOURGEOISE DES CONSOMMATEURS 30 %, et au maximum d un mois de loyer pourrait être proposé à titre de garantie «sur charges». Notons que la jurisprudence ne permet pas aux propriétaires de garder la garantie locative indéfiniment sans juste motif. Le fait de ne pas avoir reçu de décompte de copropriété, constituera dans la plupart des cas, un juste motif, du moins pour une partie du montant de la garantie. Nous sommes cependant également d avis que le fait de ne pas avoir reçu le décompte des charges de la copropriété ne saurait dispenser de plein droit le propriétaire de restituer la caution : trop de propriétaires négligent de réclamer ce décompte à leur syndic, et restent complètement passifs en cas d inaction de ce dernier. Or, il appartient au propriétaire, afin d être en mesure d exécuter ses obligations vis-à-vis de ses locataires, d effectuer toutes démarches utiles à cet effet. Ainsi, nous sommes d avis qu il lui appartient de réclamer les décomptes au syndic, par voie de courrier recommandé si nécessaire. Un propriétaire qui resterait complètement passif vis-à-vis d un syndic négligent, devrait en assumer les conséquences et accepter de restituer la garantie locative sous toutes réserves, à charge pour lui de réclamer par la suite le montant des charges éventuellement non couvert par les avances réglées par son ancien locataire, une fois le décompte en mains. Nous estimons en effet inacceptable que certains propriétaires conservent pendant plus d une année une garantie locative sans entreprendre la moindre démarche visà-vis de leur syndic pour obtenir les décomptes. En conclusion, la garantie locative doit être utilisée de bonne foi par les deux parties, de manière à préserver raisonnablement les droits tant des locataires que des propriétaires, sans abus de part ni d autre. Information complémentaire: Il existe des aides étatiques pour le financement d une garantie locative : Les personnes qui ne disposeraient pas des ressources financières suffisantes, peuvent sous certaines conditions, obtenir une aide de l Etat. Pour plus de renseignements à ce sujet, nous vous invitons à consulter la brochure «Les aides étatiques en matière de Logement» éditée par l ULC et la Chambre des Salariés ou à vous adresser au Service des Aides au logement (11, rue de Hollerich, L-1741 Luxembourg, Tél. : (+352) ) décembre 2013 I N 12 I 11

L ÉTAT DES LIEUX Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire

L ÉTAT DES LIEUX Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire L ÉTAT DES LIEUX Dossier juridique de la Sommaire 1 ANALYSE DE LA CNL / Page 2 Utilité de l état des lieux / Page 2 Etablissement de l état des lieux / Page 2 Forme de l état des lieux / Page 3 Coût de

Plus en détail

E N R E G I S T R E M E N T

E N R E G I S T R E M E N T E N R E G I S T R E M E N T FAUT-IL FAIRE ENREGISTRER LE BAIL? Depuis le 1 er janvier 2007, le propriétaire est tenu de faire enregistrer le contrat de bail d un logement affecté exclusivement au logement

Plus en détail

La saisie-arrêt conservatoire Suite à une facture non contestée

La saisie-arrêt conservatoire Suite à une facture non contestée La saisie-arrêt conservatoire Suite à une facture non contestée Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés

Plus en détail

L aide pour la constitution d une garantie locative

L aide pour la constitution d une garantie locative Version n : 1 Dernière actualisation : 30-10-2009 1) A quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce qu une garantie locative? 3) Est-il obligatoire de constituer une garantie locative? 4) La garantie locative appartient-elle

Plus en détail

Agir ou se défendre sans avocat devant le Juge de Paix dans le cadre d un litige de consommation ou de bail d habitation : Est-ce possible?

Agir ou se défendre sans avocat devant le Juge de Paix dans le cadre d un litige de consommation ou de bail d habitation : Est-ce possible? Agir ou se défendre sans avocat devant le Juge de Paix dans le cadre d un litige de consommation ou de bail d habitation : Est-ce possible? Chaque jour notre service contentieux reçoit de multiples plaintes

Plus en détail

On vous réclame une dette : ce qu il faut savoir

On vous réclame une dette : ce qu il faut savoir Dessins : Gérard Gautier - Création et réalisation : Esprit Graphique F. Fullenwarth - Impression : Hauts de Vilaine On vous réclame une dette : ce qu il faut savoir Maison de la consommation et de l environnement

Plus en détail

MODÈLE D UN CONTRAT DE BAIL À LOYER

MODÈLE D UN CONTRAT DE BAIL À LOYER MODÈLE D UN CONTRAT DE BAIL À LOYER (recommandé par l Union Luxembourgeoise des Consommateurs - ULC) CONTRAT-TYPE DE BAIL Entre les soussignés: Nom: Prénom(s): demeurant à: dénommé(e) ci-après le «bailleur»,

Plus en détail

Conditions générales de prestation de services, de vente et de location.

Conditions générales de prestation de services, de vente et de location. Conditions générales de prestation de services, de vente et de location. Article 1. Généralité. 1.1. Sauf dérogation expresse écrite convenue entre parties, les relations entre la Sprl SON EXCENTRIQUE,

Plus en détail

Une fois complet, votre dossier est à adresser à :

Une fois complet, votre dossier est à adresser à : Dossier DECLARATION DE SINISTRE Kit Bailleur Individuel Ce dossier contient : L imprimé de déclaration de sinistre «loyers impayés» L imprimé de déclaration de sinistre «détériorations immobilières» Le

Plus en détail

Le Guide Dégât des eaux

Le Guide Dégât des eaux Les fiches pratiques Oralia Fiche N 019 Edition Juin 2011 Le Guide Dégât des eaux Qu est-ce qu un dégât des eaux p. 1 Que faire après un dégât des eaux p. 2 La recherche de fuite p. 2 La convention CIDRE

Plus en détail

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 23 mai 2012 N de pourvoi: 11-17183 Publié au bulletin Rejet M. Terrier (président), président SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard

Plus en détail

Manuel des directives - Indemnisation des dommages corporels 1. CHAMP D'APPLICATION

Manuel des directives - Indemnisation des dommages corporels 1. CHAMP D'APPLICATION 1. CHAMP D'APPLICATION Cette directive traite du paiement d intérêts par la Société de l assurance automobile du Québec (la Société). 2. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE Cette directive découle de la Loi sur

Plus en détail

Il arrive que des situations courantes L ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE. Pour favoriser l accès au droit et à la justice

Il arrive que des situations courantes L ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE. Pour favoriser l accès au droit et à la justice L ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE Pour favoriser l accès au droit et à la justice Pour favoriser l accès au droit et à la justice Il arrive que des situations courantes de votre vie quotidienne provoquent

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire.

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire. CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY DISPOSITIONS GENERALES Le locataire ne pourra en aucune circonstance se prévaloir d un quelconque droit au maintien dans les lieux à l expiration

Plus en détail

Le consommateur ne dispose pas du droit de renoncer à l'achat.

Le consommateur ne dispose pas du droit de renoncer à l'achat. CONVENTION DE PLACEMENT D ANNONCE Identification des parties D une part, la SPRL JSWR Consulting, inscrite à la Banque Carrefour des Entreprises de Belgique sous le numéro 0846.338.559 et sise à 4260 BRAIVES,

Plus en détail

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

Contrat de Location Saisonnière pour Fouilly Cottage

Contrat de Location Saisonnière pour Fouilly Cottage Contrat de Location Saisonnière pour Fouilly Cottage Entre les soussignés Mme Le Court De Billot, 461, Morcellement Terre d Albion Avenue des Canaris Albion Plage Tél. +230 725 6335, email bookings@fouilly.com

Plus en détail

Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante

Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante D étendre l obligation d information sur les surfaces louées

Plus en détail

GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX

GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX SOMMAIRE LOYERS IMPAYÉS...3 CHAPITRE I CE QUI EST GARANTI...3 CHAPITRE II MONTANT...3 CHAPITRE III CE QUI N EST PAS GARANTI...3 CHAPITRE IV EN CAS DE SINISTRE...4

Plus en détail

État de Genève. Loi protégeant les garanties fournies par les locataires (LGFL)

État de Genève. Loi protégeant les garanties fournies par les locataires (LGFL) État de Genève Loi protégeant les garanties fournies par les locataires (LGFL) Art. Forme de la garantie Toute garantie en espèces ou en valeurs fournie en faveur d un bailleur par un locataire ou par

Plus en détail

à l attention du citoyen consommateur et usager de services Guide de conseils pratiques pour résoudre des petits litiges

à l attention du citoyen consommateur et usager de services Guide de conseils pratiques pour résoudre des petits litiges à l attention du citoyen consommateur et usager de services Guide de conseils pratiques pour résoudre des petits litiges A l attention du consommateur Ce guide de conseils pratiques, pour résoudre les

Plus en détail

Droit des baux commerciaux

Droit des baux commerciaux SAS ECS Le droit des baux commerciaux - NA 49 - Chapitre 2 Paragraphe 2 Obligation relative à la chose louée L immeuble A USAGE DE LA CHOSE Le preneur doit user de la chose en bon père de famille. L abus

Plus en détail

VOUS N ARRIVEZ PLUS À PAYER VOTRE LOYER? des conseils, des aides

VOUS N ARRIVEZ PLUS À PAYER VOTRE LOYER? des conseils, des aides VOUS N ARRIVEZ PLUS À PAYER VOTRE LOYER? des conseils, des aides Vous n avez pas payé votre loyer depuis deux mois > Des frais supplémentaires de relance facturés sur quittance > Deux lettres de rappel

Plus en détail

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

Réforme des règles du contentieux prud homal

Réforme des règles du contentieux prud homal Loi de sécurisation de l emploi n 2013-504 du 14 juin 2013 5 e avertissement sur la loi entrant en vigueur au 1 er juillet Réforme des règles du contentieux prud homal Si les dispositions relatives au

Plus en détail

Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot.

Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot. Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot. La Commission, Considérant que les articles 19 et 20 de la loi n 65-557 du 10 juillet

Plus en détail

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ IMMOBILIER LOCATION LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ www.notaires.paris-idf.fr Location LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ Lorsqu un propriétaire souhaite louer son bien immobilier, une des premières démarches à

Plus en détail

Concours d assurances (RC-TRC)

Concours d assurances (RC-TRC) Concours d assurances (RC-TRC) 21 avril 2015 Hugo Keulers 1. Concours d assurances: quel contexte? La personne qui a subi un dommage peut se retourner potentiellement contre plusieurs assureurs en vertu

Plus en détail

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Article 1 : Objet Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de définir les conditions de mise à disposition par Free au profit d un annonceur

Plus en détail

Fiche pratique n 12 : la location meublée (1/03/2010)

Fiche pratique n 12 : la location meublée (1/03/2010) Fiche pratique n 12 : la location meublée (1/03/2010) La location meublée consiste à mettre à la disposition d un locataire un logement comportant des meubles indispensables à la vie quotidienne. Le régime

Plus en détail

Entre: appelante aux termes d un exploit de l huissier de justice Jean-Lou THILL de Luxembourg du 16 août 2007,

Entre: appelante aux termes d un exploit de l huissier de justice Jean-Lou THILL de Luxembourg du 16 août 2007, Exempt- appel en matière de droit du travail Audience publique du dix juillet deux mille huit. Numéro 32992 du rôle. Composition: Romain LUDOVICY, premier conseiller; Roger LINDEN, conseiller; Jean-Paul

Plus en détail

I.Conventions soumises à la loi Breyne Le champ d application de la loi se définit à partir de trois critères: chapitre8 La loi Breyne

I.Conventions soumises à la loi Breyne Le champ d application de la loi se définit à partir de trois critères: chapitre8 La loi Breyne chapitre8 La loi Breyne La loi Breyne est une législation particulière, réglementant les conventions de transfert de propriété d une habitation à construire ou en voie de construction, ou encore d une

Plus en détail

CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION

CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION Entre : 1. Monsieur... et Madame... domicilié(s) à... - ci-après dénommé bailleur - et 2. Monsieur... et Madame... domicilié(s) actuellement à... - ci-après

Plus en détail

La demande de renouvellement dans un contrat de bail commercial

La demande de renouvellement dans un contrat de bail commercial La demande de renouvellement dans un contrat de bail commercial «Le renouvellement d un contrat de bail commercial n est pas automatique» 1. La demande de renouvellement Il n existe pas de renouvellement

Plus en détail

CONCLUSIONS. Dossier : 199 / 08 Audience du 3 février 2009. toutes deux domiciliées avenue Général Lartigue, 105/21 à 1200 Bruxelles,

CONCLUSIONS. Dossier : 199 / 08 Audience du 3 février 2009. toutes deux domiciliées avenue Général Lartigue, 105/21 à 1200 Bruxelles, CONCLUSIONS Dossier : 199 / 08 Audience du 3 février 2009 POUR: Monsieur DUSART Jean, domicilié partie civile, CONTRE : 1. Madame VILLAVERDE Y JIMENEZ Purification, 2. Madame Carole VAN HOORN, toutes deux

Plus en détail

LES RISQUES DU CREDIT

LES RISQUES DU CREDIT FACTEURS Prévention Santé Environnement E1 LES RISQUES DU CREDIT 1- Analyse de la situation. Le surendettement survient de plus en plus à la suite d une perte d emploi, de la maladie ou d un divorce. C

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Introduction générale Pour qu il y ait location d immeuble, il faut qu il y ait un «bail» Le bail est le contrat par lequel une personne (appelée le bailleur) s engage à faire jouir une autre personne

Plus en détail

Bail de location d un emplacement de stationnement

Bail de location d un emplacement de stationnement Soumis aux dispositions des articles 1709 et suivants du Code civil Entre les soussignés : Propriétaire bailleur : Nom et prénom : Demeurant : Téléphone / E-mail : Dénommé(s) ci-après «BAILLEUR», (au singulier)

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE Les règles de gestion posées par la loi du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis sont à compléter

Plus en détail

CONDITONS GENERALES DE LOCATION

CONDITONS GENERALES DE LOCATION CONDITONS GENERALES DE LOCATION Toute commande passée à COLOS implique de la part du locataire, et ce sans restriction aucune, l acceptation de nos conditions générales de location qui prévalent sur tout

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête: (Bail à loyer et à ferme) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête: Le code des obligations 2 est modifié

Plus en détail

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...»

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...» conseils à l intention des propriétaires et des locataires foire aux questions «des consommateurs en confiance des collectivités en sécurité» «Réponses aux questions les plus fréquentes...» Mon propriétaire

Plus en détail

Contrat-type de bail à réhabilitation

Contrat-type de bail à réhabilitation ANNEXE 5 Contrat-type de bail à réhabilitation Entre : (dénomination sociale et adresse de la société bailleresse). Et (nom, prénom, adresse du ou des locataires) Il a été convenu ce qui suit : Objet Article

Plus en détail

Gwendoline Aubourg Les droits du locataire

Gwendoline Aubourg Les droits du locataire Gwendoline Aubourg Les droits du locataire Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3538-4 Table des matières Préambule....................................................... 7 Pour commencer... Bien choisir

Plus en détail

Fiche conseil. Acquisition de titres : la garantie d actif et de passif. La garantie d actif et de passif : définition et illustrations

Fiche conseil. Acquisition de titres : la garantie d actif et de passif. La garantie d actif et de passif : définition et illustrations ACQUISITION DE TITRES : LA GARANTIE D ACTIF ET DE PASSIF Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques,

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES

PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES ASSURANCES : - PREVENTION ET INFORMATION JURIDIQUES - DEFENSE AMIABLE DES INTERETS - DEFENSE JUDICIAIRE DES INTERETS Les présentes conditions particulières

Plus en détail

Mots clefs pour cette fiche : aide, appartement, agence, assurance, bail, caution, contrat, garantie, immobilier, location, logement, loyer, studio.

Mots clefs pour cette fiche : aide, appartement, agence, assurance, bail, caution, contrat, garantie, immobilier, location, logement, loyer, studio. Louer malin Les Cahiers du CIJ Secteur C Vie Pratique C.1. Logement 1. Louer malin Mots clefs pour cette fiche : aide, appartement, agence, assurance, bail, caution, contrat, garantie, immobilier, location,

Plus en détail

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété.

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. La commission, Considérant : que l article L. 242-1 du Code des assurances dispose que : «Toute

Plus en détail

Comment être indemnisé en cas de. dommage médical?

Comment être indemnisé en cas de. dommage médical? E n p r at i q u e Comment être indemnisé en cas de dommage médical? Une publication des Mutualités Libres Rue Saint-Hubert, 19-1150 Bruxelles T 02 778 92 11 - F 02 778 94 04 commu@mloz.be Cover > Reporters

Plus en détail

Entre: appelante aux termes d un exploit de l huissier de justice Guy ENGEL de Luxembourg du 22 mai 2008,

Entre: appelante aux termes d un exploit de l huissier de justice Guy ENGEL de Luxembourg du 22 mai 2008, Exempt appel en matière de droit du travail Audience publique du vingt-cinq juin deux mille neuf. Numéro 33753du rôle. Composition: Marie-Jeanne HAVE, président de chambre; Astrid MAAS, conseiller; Roger

Plus en détail

«J ai un impayé, que faire?»

«J ai un impayé, que faire?» «J ai un impayé, que faire?» Fiche technique proposée par le Cabinet CFO FRANCE, votre expert en recouvrement de créances civiles & commerciales Www.cfo-france.com S Introduction Malgré les prévisions

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main!

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Finances Achats e-commerce Santé Tourisme Véhicules Shutterstock Immobilier énergie Justice On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! brochure réalisée

Plus en détail

Le logement social que j occupe ne correspond plus à ma situation...

Le logement social que j occupe ne correspond plus à ma situation... Le logement social que j occupe ne correspond plus à ma situation... 27 28 Changer de logement? Combien de chambres pour votre logement? Un logement est dit «proportionné» lorsqu il correspond à votre

Plus en détail

Table des matières. Contenu du guide 7 Adresses utiles 8

Table des matières. Contenu du guide 7 Adresses utiles 8 Table des matières Présentation du guide 7 Contenu du guide 7 Adresses utiles 8 Chapitre 1 Les retards de paiement en Europe 15 Section I La crise économique et les retards de paiement 15 Section II Cartographie

Plus en détail

Se porter caution : Un risque à mesurer

Se porter caution : Un risque à mesurer Se porter caution : Un risque à mesurer À quoi vous engagez-vous? Il n est pas rare d être sollicité par un ami, un parent, un enfant pour se porter caution lors de l achat d un bien, de la souscription

Plus en détail

La totalité de nos locataires sont prélevés. Cette méthode nous permet d obtenir des résultats exceptionnels en matière d impayés.

La totalité de nos locataires sont prélevés. Cette méthode nous permet d obtenir des résultats exceptionnels en matière d impayés. Les PLUS SNG Les prélèvements La totalité de nos locataires sont prélevés. Cette méthode nous permet d obtenir des résultats exceptionnels en matière d impayés. Les virements Tous nos propriétaires sont

Plus en détail

Agir et réagir face aux entreprises en difficulté Les procédures collectives. Jeudi 6 novembre 2014 Auditorium CCI

Agir et réagir face aux entreprises en difficulté Les procédures collectives. Jeudi 6 novembre 2014 Auditorium CCI Agir et réagir face aux entreprises en difficulté Les procédures collectives Jeudi 6 novembre 2014 Auditorium CCI 2 PLAN Première partie: Généralités sur les procédures collectives Seconde partie: Exposé

Plus en détail

Réintégrer son logement

Réintégrer son logement Accès au logement interdit illégalement Mon locateur peut-il m empêcher d entrer dans Aux termes de la loi, qui peut m obliger à quitter mon logement? Il est illégal pour votre locateur de vous empêcher

Plus en détail

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.)

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) N o 5 Formulaire d assurance complémentaire pour les dommages occasionnés au véhicule assuré (assurance de remplacement) F.P.Q. N o 5 1 er

Plus en détail

Contrat de sous-location

Contrat de sous-location Contrat de sous-location Description : Une sous-location est une opération dans laquelle le locataire d un logement accepte de louer une pièce du logement qu il occupe ou ce logement dans son ensemble.

Plus en détail

Nos juristes d Allianz vous aident à résoudre vos litiges. Protection Juridique

Nos juristes d Allianz vous aident à résoudre vos litiges. Protection Juridique Nos juristes d Allianz vous aident à résoudre vos litiges. Protection Juridique Allianz Protection Juridique * est l assurance de protection juridique du Groupe Allianz. Chargée de défendre les intérêts

Plus en détail

Chambre de Commerce Luxembourg

Chambre de Commerce Luxembourg existantes en droit luxembourgeois : impact, avantages et inconvénients - Ce qu il faut impérativement savoir! 23 septembre 2014 Chambre de Commerce Luxembourg Me Véronique De Meester Avocat à la cour

Plus en détail

LA RESPONSABILITE LIÈE AUX ACTIVITES JURIDIQUES L obligation de conseil et les autres obligations. Rapport italien par Vincenzo Zeno-Zencovich

LA RESPONSABILITE LIÈE AUX ACTIVITES JURIDIQUES L obligation de conseil et les autres obligations. Rapport italien par Vincenzo Zeno-Zencovich s.scritti resp civ grerca lione LA RESPONSABILITE LIÈE AUX ACTIVITES JURIDIQUES L obligation de conseil et les autres obligations Rapport italien par Vincenzo Zeno-Zencovich Professeur de droit comparé

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT)

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) à partir du 1 er août 2014 Entre le BCF des sociétés d assurances contre les accidents d automobile, 1 Rue Jules Lefebvre, 75431 PARIS CEDEX 09, et,

Plus en détail

SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard, SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE

SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard, SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 5 septembre 2012 N de pourvoi: 11-14108 Non publié au bulletin Cassation partielle M. Terrier (président), président SCP Barthélemy, Matuchansky

Plus en détail

Le contrat de prêt immobilier

Le contrat de prêt immobilier Le contrat de prêt immobilier samedi 8 septembre 2007, par Gabriel Neu-Janicki (Date de rédaction antérieure : 8 septembre 2007). LE CONTRAT DE PRET IMMOBILIER I. Les documents à fournir pour une demande

Plus en détail

Jugement du 7 avril 2011. Melle X c/ M. Y EXPOSÉ DU LITIGE

Jugement du 7 avril 2011. Melle X c/ M. Y EXPOSÉ DU LITIGE Tribunal de grande instance de Paris 5 ème Chambre 2 ème Section Jugement du 7 avril 2011 Melle X c/ M. Y RG n 09/15353 Références de publication : - http://www.lexbase.fr/ EXPOSÉ DU LITIGE Monsieur Y,

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 21 MAI 2010 C.09.0340.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N C.09.0340.F C. A., demandeur en cassation, représenté par Maître Pierre Van Ommeslaghe, avocat à la Cour de cassation, dont le cabinet est

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE www.rezavacances.com

CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE www.rezavacances.com ENTRE LES SOUSSIGNES, CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE www.rezavacances.com Monsieur et/ou Madame [ ], né(e) le à, demeurant [ ], à [ ]; Numéro de téléphone fixe: Numéro de téléphone portable: Email: ;

Plus en détail

Conditions générales de livraison et de paiement des traductrices et interprètes membres de l Association Vertalersforum (Stichting Vertalersforum)

Conditions générales de livraison et de paiement des traductrices et interprètes membres de l Association Vertalersforum (Stichting Vertalersforum) Conditions générales de livraison et de paiement des traductrices et interprètes membres de l Association Vertalersforum (Stichting Vertalersforum) En cas de litige découlant de l'interprétation des présentes

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION LES CHALETS DE LA VOLOGNE

CONTRAT DE LOCATION LES CHALETS DE LA VOLOGNE CONTRAT DE LOCATION LES CHALETS DE LA VOLOGNE 52 Boulevard de Granges 88400 Gérardmer Tél. 03 29 63 09 33 ou 06 79 68 71 25 http://www.chaletsdelavologne.com contact@chaletsdelavologne.com ENTRE LES SOUSSIGNES,

Plus en détail

L appelant a été poursuivi devant la Chambre exécutive pour les griefs suivants :

L appelant a été poursuivi devant la Chambre exécutive pour les griefs suivants : Juridiction : Chambre d appel d expression française Date : 07/08/2012 Type de décision : par défaut Numéro de décision : 769 Syndic prélèvement indu de sommes non convocation d assemblées générales non

Plus en détail

LOUER UN LOGEMENT. Que dois-je savoir pour bien louer? 1 Un logement privé A Une location nue

LOUER UN LOGEMENT. Que dois-je savoir pour bien louer? 1 Un logement privé A Une location nue Que dois-je savoir pour bien louer? 1 Un logement privé A Une location nue La loi du 6 juillet 1989 s applique aux locaux neufs ou anciens : - Locaux à usage d habitation principale. - Locaux à usage mixte

Plus en détail

Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé

Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé Questions réponses L HABITAT INDIGNE : 1. Quelle définition pour l habitat indigne? L habitat indigne regroupe les différentes situations dans lesquelles des locaux donnés à usage d habitation ne sont

Plus en détail

Cahier des conditions de vente. Extrait du Règlement Intérieur National de la profession d avocat

Cahier des conditions de vente. Extrait du Règlement Intérieur National de la profession d avocat VENTE DES ACTIFS IMMOBILIERS DEPENDANT D UNE LIQUIDATION JUDICIAIRE Cahier des conditions de vente Extrait du Règlement Intérieur National de la profession d avocat Article 12 et Annexe n 3 Version avril

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION

CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION Loi n 89-462 du 6 juillet 1989 modifié par la loi n 94-624 du 21 juillet 1994 LOCAUX VIDES Entre les soussignés, M. (nom, prénom et adresse) désigné ci-après sous

Plus en détail

E n t r e : appelant aux termes d un exploit de l huissier de justice Guy ENGEL de Luxembourg du 21 juillet 2008, e t :

E n t r e : appelant aux termes d un exploit de l huissier de justice Guy ENGEL de Luxembourg du 21 juillet 2008, e t : Exempt - appel en matière de droit du travail. Audience publique du quatre mars deux mille dix. Numéro 34311 du rôle Présents: Edmond GERARD, président de chambre, Charles NEU, premier conseiller, Ria

Plus en détail

A quel type d'intervenant convient-il de s'adresser selon les difficultés rencontrées?

A quel type d'intervenant convient-il de s'adresser selon les difficultés rencontrées? Direction générale de l'enseignement postobligatoire La fin du contrat d apprentissage A-t-on le droit de mettre fin à un contrat d apprentissage? Dans le présent document, le terme «apprenti» s entend

Plus en détail

Code des obligations. (Bail à loyer) Modification du 13 décembre 2002. Délai référendaire: 3 avril 2003

Code des obligations. (Bail à loyer) Modification du 13 décembre 2002. Délai référendaire: 3 avril 2003 Délai référendaire: 3 avril 2003 Code des obligations (Bail à loyer) Modification du 13 décembre 2002 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999

Plus en détail

A cet effet, un exemplaire des présentes Conditions est annexé à toute Offre Commerciale émise par A.M.O.I.

A cet effet, un exemplaire des présentes Conditions est annexé à toute Offre Commerciale émise par A.M.O.I. Article 1 : Définitions A.M.O.I. SARL (ciaprès dénommée «A.M.O.I.») est une société de prestations de services informatiques intervenant dans le domaine des réseaux informatiques et des nouvelles technologies

Plus en détail

Sécurité sans faille. Produit combiné intéressant. Couverture spécifique aux besoins. Service juridique en ligne MyRight.ch

Sécurité sans faille. Produit combiné intéressant. Couverture spécifique aux besoins. Service juridique en ligne MyRight.ch Assurance de protection juridique pour les indépendants Sécurité sans faille Source d énervement, les litiges d ordre privé et professionnel prennent aussi du temps et coûtent cher. L offre destinée aux

Plus en détail

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance Le 2 décembre 2009, l Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 60, intitulé Loi modifiant la

Plus en détail

Document de vente en automobile

Document de vente en automobile Document de vente en automobile Introduction Le guide de la réparation automobile signé avec le ministère de la consommation le 21/01/1993 a défini plusieurs points qui sont des devoirs du réparateur.

Plus en détail

VENTE DES ACTIFS IMMOBILIERS DEPENDANT D UNE LIQUIDATION JUDICIAIRE. Cahier des conditions de vente

VENTE DES ACTIFS IMMOBILIERS DEPENDANT D UNE LIQUIDATION JUDICIAIRE. Cahier des conditions de vente VENTE DES ACTIFS IMMOBILIERS DEPENDANT D UNE LIQUIDATION JUDICIAIRE Cahier des conditions de vente Extrait du Règlement Intérieur National de la profession d avocat Article 12 et Annexe n 3 Version consolidée

Plus en détail

Cour de cassation - chambre civile 3. Audience publique du 28 mars 2012. Mme X..., veuve Y... et Mme Y..., épouse Z... (Mmes Y...- Z...) c.

Cour de cassation - chambre civile 3. Audience publique du 28 mars 2012. Mme X..., veuve Y... et Mme Y..., épouse Z... (Mmes Y...- Z...) c. Cour de cassation - chambre civile 3 Audience publique du 28 mars 2012 Mme X..., veuve Y... et Mme Y..., épouse Z... (Mmes Y...- Z...) c./ Société civile immobilière Domaine de Champigny Décision attaquée

Plus en détail

Désamiantage et réfection en tôles bac acier polyuréthane de la toiture de la salle attenante au Presbytère et de celle du foyer du club de football.

Désamiantage et réfection en tôles bac acier polyuréthane de la toiture de la salle attenante au Presbytère et de celle du foyer du club de football. CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.) REFECTION DE TOITURES EN BAC ACIER POLYURETHANE. PERSONNE PUBLIQUE : MAIRIE D HAILLICOURT OBJET DU MARCHE : Désamiantage et réfection en tôles

Plus en détail

Particuliers & Immobilier

Particuliers & Immobilier Particuliers & Immobilier Consignations Les particuliers et les consignations en matière immobilière L a Caisse des Dépôts est une institution financière publique, en charge de missions d intérêt général

Plus en détail

Les lieux sont loués meublés. La fiche descriptive des lieux loués figure en annexe 1 au présent contrat.

Les lieux sont loués meublés. La fiche descriptive des lieux loués figure en annexe 1 au présent contrat. MODELE DE CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE Le présent contrat de location saisonnière est conclu entre: M..., demeurant... (ci-après dénommé le Bailleur ) et M..., demeurant... (ci-après, dénommé le Locataire

Plus en détail

IMMEUBLE COMMUNAL 20 RUE LETHUILLIER PINEL ROUEN ATHLETIC CLUB CONVENTION DE MISE A DISPOSITION

IMMEUBLE COMMUNAL 20 RUE LETHUILLIER PINEL ROUEN ATHLETIC CLUB CONVENTION DE MISE A DISPOSITION IMMEUBLE COMMUNAL 20 RUE LETHUILLIER PINEL ROUEN ATHLETIC CLUB CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SERVICE DES AFFAIRES FONCIERES ET DOMANIALES ENTRE : La Ville de ROUEN représentée par Monsieur Edgar MENGUY,

Plus en détail

LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR

LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR FASCICULE C LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR TABLE DES MATIÈRES 1. LA GESTION DU PATRIMOINE 4 1.1. Avez-vous l obligation de conserver le patrimoine de votre enfant?...4

Plus en détail

L huissier de justice

L huissier de justice La Justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique L huissier de justice auxiliaire de justice et partenaire 1. QUI EST L HUISSIER DE JUSTICE? L huissier de justice

Plus en détail

Filets paragrêle usagés Conditions d enlèvement

Filets paragrêle usagés Conditions d enlèvement Filets paragrêle usagés Conditions d enlèvement Préparation : filets roulés, sans mandrin Le CAT SUD - 68 cours Albert Thomas 69371 LYON CEDEX 08-04 72 68 93 80 1 Minimum de 2,5 tonnes Comment calculer

Plus en détail

Libre choix du réparateur en assurance automobile

Libre choix du réparateur en assurance automobile Mise à jour du 05/01/2015 Libre choix du réparateur en assurance automobile Que dit la Loi? La Loi impose aux Assureurs de mentionner la faculté pour l assuré, en cas de dommage garanti par le contrat,

Plus en détail

SOMMAIRE. N 39 MAI 2001 Annule et remplace le n 34 de Novembre 2000 MISE EN APPLICATION DE LA CONVENTION DU 3 AOUT 1998 ENTRE L ETAT ET L UESL

SOMMAIRE. N 39 MAI 2001 Annule et remplace le n 34 de Novembre 2000 MISE EN APPLICATION DE LA CONVENTION DU 3 AOUT 1998 ENTRE L ETAT ET L UESL N 39 MAI 2001 Annule et remplace le n 34 de Novembre 2000 SOMMAIRE MISE EN APPLICATION DE LA CONVENTION DU 3 AOUT 1998 ENTRE L ETAT ET L UESL QUESTIONS PRATIQUES (les nouvelles questions/réponses par rapport

Plus en détail

Les droits des occupants d un logement frappé d un arrêté d insalubrité.

Les droits des occupants d un logement frappé d un arrêté d insalubrité. ADIL des Hauts de Seine L ADIL Vous Informe Les droits des occupants d un logement frappé d un arrêté d insalubrité. 06/08 La procédure d insalubrité initiée par la DDASS ou un service d hygiène communal,

Plus en détail

RÈGLE 60 DÉPENS. (1) Si une partie a droit, en vertu des présentes règles ou d une ordonnance, à des dépens payables :

RÈGLE 60 DÉPENS. (1) Si une partie a droit, en vertu des présentes règles ou d une ordonnance, à des dépens payables : Mode général de liquidation des dépens RÈGLE 60 DÉPENS (1) Si une partie a droit, en vertu des présentes règles ou d une ordonnance, à des dépens payables : Dépens raisonnables a) par une autre partie;

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)/

Conditions générales d assurance (CGA)/ Conditions générales d assurance (CGA)/ Assurance de garantie de loyer Edition 01.2014 8054253 09.14 WGR 759 Fr Table des matières Votre assurance en bref................. 3 Conditions générales d assurance...........

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe...

On vous doit de l argent en Europe... On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Centre Européen des Consommateurs France Réseau européen ECC-Net en coopération avec le Ministère de la Justice,

Plus en détail

Avril 2008. Dispositif GRL

Avril 2008. Dispositif GRL Avril 2008 Dispositif GRL 1- Qu est-ce que la GRL? La GRL c est quoi? 2 La Garantie des Risques Locatifs est un dispositif créé par l Etat et les partenaires sociaux (dont l UESL, Union d Economie Sociale

Plus en détail