May/mai 1988\_..1,",:3""-i."( 1 r.=^.i7fte,t_ Or; :;"=)L,":,:iTOR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "May/mai 1988\_..1,",:3""-i."( 1 r.=^.i7fte,t_ Or; :;"=)L,":,:iTOR"

Transcription

1 ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject to the Government of Canada Web Standards and has not been altered or updated since it was archived. Please contact us to request a format other than those available. L information dont il est indiqué qu elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous. This document is archival in nature and is intended for those who wish to consult archival documents made available from the collection of Public Safety Canada. Some of these documents are available in only one official language. Translation, to be provided by Public Safety Canada, is available upon request. Le présent document a une valeur archivistique et fait partie des documents d archives rendus disponibles par Sécurité publique Canada à ceux qui souhaitent consulter ces documents issus de sa collection. Certains de ces documents ne sont disponibles que dans une langue officielle. Sécurité publique Canada fournira une traduction sur demande.

2 May/mai 1988\_ it.1,",:3""-i."( 1 r.=^.i7fte,t_ Or; :;"=)L,":,:iTOR r.

3 Calendar A National Conference on Juvenile and Adult Records: One System, One Record? June Boston. For information, contact SEARCH Group Inc., 925 Secret River Drive, Suite H, Sacramento, California USA Tel: (916) American Correctional Association 118th Congress. August Denver, Colorado. For information, contact American Correctional Association, 118th Congress of Correction, 4321 Hartwick Road, Suite L-208, College Park, Maryland U.S.A. Tel: (301) venir A National Conference on Juvenile and Adult Records: One system, One Record? Les 28 et 29 juin. Boston. Pour renseignements, s'adresser au : SEARCH Group Inc., 925 Secret River Drive, Suite H, Sacramento, California 95831, USA Tél : (916) American Correctional Association 118th Congress. Du 14 au 18 août Denver (Colorado). Pour renseignements, s'adresser à : American Correctional Association, 118e' Congress of Correction, 4321 Hartwick Road, Suite L-208, College Park, Maryland 20740, USA Tél : (301) le Canada Day july isiltlerjuillet Ea Fête du Canada 2 LIAISON / May 1988

4 f Solicitor General I Ministry Secretariat Solliciteur général Canada Secrétariat du Ministère Liaison is produced monthly by the Communications Group, Ministry Secretariat Solicitor General Canada, under the authority of the Honorable James Kelleher, P.C., M.P., Solicitor General of Canada The magazine is available to the public free of charge. Liaison est publié chaque mois par le Groupe des communications, Secrétariat du ministère, Solliciteur général Canada, avec l'autorisation de l'honorable James Kelleher, CP, député, Solliciteur général du Canada Cette publication est offerte gratuitement Editor / Rédactrice Denise Amyot Assistant Editor / Rédactrice adjointe Susan Gardner-Barclay Design / Graphisme Acart Graphic Services Inc. Translation / Traduction Ministry Translation Service Service de traduction du Ministère Communications Group Ministry Secretariat 340 Laurier Avenue West Ottawa, Ontario K1A OP8 Tel: (613) The opinions expressed in this publication do not necessarily reflect the views or policies of the Ministry of the Solicitor General. Contents of this-publication may be reprinted with credit unless otherwise noted. Photographs that illustrate situations are set up by liaison and are taken with permission of participating actors. Groupe des communications Secrétariat du Ministère 340 ouest, avenue Laurier Ottawa (Ont) K1A OP8 Tél : (613) Les opinions exprimées dans Liaison ne concordent pas nécessairement avec les opinions et les politiques du ministère du Solliciteur général. Sauf avis contraire, reproduction de textes autorisée avec mention de la source. Les photographies qui illustrent les articles ont été prises par Liaison, avec la permission des intéressés. ISSN Canacr3 Vol. 14 No. e A Mosaic in the Ranks In this Issue / Dans ce numéro A national recruiting team has been established in the RCMP to seek candidates for the Force from visible minority groups, Native and francophone communities, and women. Commissioner Norman Inkster intends to have the RCMP reflect the cultural mosaic of Canadian society today and to correct the under-representation of minority groups. Un reflet de la mosaïque canadienne La GRC a mis sur pied une équipe nationale de recrutement pour susciter des candidatures de membres des minorités visibles, d'autochtones et de francophones ainsi que de femmes. Pour le commissaire Inkster, la GRC doit être un reflet de la société canadienne actuelle et il faut mettre fin à la sous-représentation des groupes minoritaires. Unit Management Bringing Staff and Inmates Together Correctional Service of Canada, over the past few years, has been looking for ways to reconcile the security and rehabilitation functions of its penitentiaries. By 1990, the Service will have a new management structure in place that they hope will do just that Gestion par unité : un moyen de rapprocher personnel et détenus Depuis quelques années, le Service correctionnel du Canada cherche à concilier sécurité et réadaptation dans les pénitenciers. En 1990, une nouvelle structure de gestion aura été mise en place au sein du Service. Offering an Antidote to Self-Addiction Substance abuse, including alcoholism, is becoming increasingly reçognized as a major stumbling block to offender rehabilitation in our prisons. But the co-ordinator of the Brenhvood Recovery Program believes that drug and alcohol addiction is really the result of something deeper self-addiction. The individual "doesn't have an alcohol problem," says Harley Smith, "he has a people problem". Un espoir pour les toxicomanes On s'entend de plus en plus pour dire que la toxicomanie de même que l'alcoodépendance constituent un obstacle majeur à la réadaptation des détenus. Cependant le coordonnateur du programme de traitement Brentwood estime que la dépendance à l'alcool et à la drogue résulte d'un trouble plus profond: l'apitoiement sur soi. Selon Halley Smith, ce n'est pas un problème d'alcool qu'ont ces personnes, c'est un problème humain. Copyright of this document does not beiong to the Grain. Proper eut rization must be obtained 'rom the author ior o any intended use. Les droits d'auteur du présent documet n n'appattiennerd pas M'État. 'foute utiiisation du contenu du présent ls uteur. ffictimelli doit être approuvé préatabiemen a May/mai LIAISON / mai

5 A Mosaic in the Ranks The face of Canada is changing. In recent decades, steadily growing numbers of non-caucasian immigrants have chosen this country for their home. But as the composition of Canada's population changes, so also do the policing needs of our society. New citizens must be able to turn to their law enforcement agents and find officers who understand their customs, speak their languages and come from the same roots. La GRC se veut un reflet de la mosaïque canadienne Le Canada est en pleine transformation. Depuis quelques décennies, un nombre croissant d'immigrants d'autres races que de la race blanche l'ont choisi comme pays d'adoption. Or, ce phénomène se répercute non seulement sur la composition de la population canadienne, mais aussi sur les besoins en services de police. Les nouveaux citoyens doivent être en mesure de s'adresser à des agents de la force publique qui comprennent leurs coutumes, parlent leur langue et ont avec eux des racines communes. -,---- RCMP National Recruiting Team: Constables Arroi Crier, Andrew Lum, Raymonde Pharand, Commissioner Norman Inkster, Constables Lois Dudgeon, James Rainville and Howard Adams. Équipe nationale de recrutement de la GRC: les agents Arroi Crier, Andrew Lum et Raymonde Pharand, le Commissaire Norman Inkster, les agents Lois Dudgeon, James Rainville et Howard Adams. 4 LIAISON / May 1988

6 [ hile visible minority representation currently stands at ess than one per cent of the total membership of 15,000 n the RCMP, Commissioner Norman Inkster hopes their resence will soon increase. To ensure that in future the anks of the RCMP will more accurately reflect the anadian cultural mosaic, a National Recruiting Team of ix RCMP officers was established in March. Its members ill be working across Canada seeking qualified canidates from all identifiable cultural communities who are resently under-represented in the Force. The camaign will also focus on other groups whose presence on ithe Force does not reflect their numbers in Canadian :society. These groups include Natives, francophones /and women. At present visible minorities are the least represented groups in the Mounties. Immigrants of Oriental, Arabic and East Indian descent those who clearly are different in appearance from white Canadians and make up a large percentage of Canada's new citizenship are a chief target of the recruiting campaign. The Force hopes to increase its representation of visible minority groups to five per cent within fifteen years. Canada's indigenous people are another target group of the RCMP recruiting campaign. Although Native Special Constables have been serving in the ranks since 1975, Inkster is interested in seeing a greater presence of Native people in regular ranks and would like to encourage special constables to convert to regular member status. Native Special Constables were originally hired for policing services on the reserves because they speak the language and many work closely with their communities on Band councils. But as RCMP Special Constables, for which less education is required than for regular status, they do not have opportunities for promotion or salary increase. Inkster indicates that incomplete secondary education may be the only barrier preventing some Native constables from joining regular ranks. He says the Force is now considering ways to assist Natives in meeting national selection standards, including upgrading their education. The recruitment of francophones into the RCMP has been a priority in recent years, but the objective of 20.8 per cent participation has not yet been reached. Francophone recruitment will remain a priority and, in addition, second language training will be provided for new recruits. Inkster points out that the concentration of RCMP service is delivered in Western and Northern Canada where French is not the first language of most residents, and that an objective of 20.8 per cent francophone membership is reasonable. A campaign to recruit more women into RCMP ranks was launched in 1974, but the total number of female members remains at only seven per cent The new recruitment campaign, it is hoped, will raise the percentage of female membership to at least 20 per cent Cpl. Paul Vani of the Recruiting Task Force indicates that today one third of new applicants to the RCMP are female and each year a few hundred of the approximately one thousand successful candidates are women. Vani says this number represents meaningful movement forward, and that in an institution that has been male-dominated for over one hundred years, such a significant change cannot be rushed. Accommodations must be made to Même si les membres des minorités visibles représentent actuellement moins de 1 % du total des effectifs de la GRC, qui s'élève à , le Commissaire Norman Inkster espère que leur présence s'accroîtra bientôt Afin d'assurer qu'à l'avenir la composition de la GRC reflétera plus fidèlement la mosaïque culturelle du Canada, une équipe nationale de recrutement formée de six agents de la Gendarmerie a été mise sur pied en mars. Ses membres parcourront tout le pays pour trouver des candidats compétents au sein de l'ensemble des groupes ethniques identifiables qui sont actuellement sous-représentés à la GRC. La campagne sera axée également sur d'autres groupes dont la présence au sein de la Gendarmerie ne reflète pas le chiffre de leur population dans la société canadienne. Ces groupes comprennent notamment les autochtones, les francophones et les femmes. À l'heure actuelle, les minorités visibles sont les groupes les moins représentés dans la Gendarmerie. Les immigrants d'origine orientale, arabe et indienne de l'est ceux qui, par leur aspect extérieur, se distinguent clairement des Canadiens de race blanche et forment un pourcentage important des nouveaux citoyens du Canada constituent l'une des principales cibles de la campagne de recrutement Au cours des quinze prochaines années, la Gendarmerie espère voir passer à 5 % la représentation des groupes minoritaires visibles. La campagne de recrutement de la GRC vise également les autochtones du Canada. Même si la Gendarmerie compte dans ses rangs depuis 1975 des gendarmes spéciaux autochtones, M. Inkster tient à augmenter la présence des autochtones parmi les agents réguliers et voudrait encourager ces gendarmes spéciaux à le devenir. Au début, les gendarmes spéciaux autochtones ont été engagés pour assurer les services de police dans les réserves parce qu'ils parlent la langue de leurs habitants et que bon nombre. d'entre eux travaillent en étroite collaboration avec leurs collectivités au sein des conseils de bande. Mais, au même titre que les autres gendarmes spéciaux de la GRC, dont le niveau de formation requis est moins élevé que pour les agents réguliers, ils ne disposent d'aucune possibilité d'avancement ou d'augmentation salariale. M. Inkster estime qu'une formation secondaire incomplète peut constituer le seul obstacle à l'admission de certains gendarmes autochtones à titre d'agents réguliers. Il déclare que la Gendarmerie envisage maintenant des moyens d'aider les autochtones à satisfaire aux normes nationales de sélection, y compris le relèvement de leur niveau de scolarité. Depuis quelques années, le recrutement de francophones à la GRC constitue une priorité, mais l'objectif de 20,8 % de participation n'a pas encore été atteint Cette priorité se maintiendra et, en outre, la formation en langue seconde sera offerte aux nouvelles recrues. M. Inkster souligne qu'il existe une concentration de services fournis par la GRC dans l'ouest et le Nord du Canada où le français n'est pas la langue maternelle de la plupart des résidents, et qu'un objectif de 20,8 % de membres francophones est raisonnable. Une campagne en vue de recruter plus de femmes au sein de la GRC a été lancée en 1974, mais le nombre LIAISON I mai

7 ensure that women, once trained, will want to remain on the Force, will develop and be promoted. One measure currently in the works is the hiring of more female instructors. The six members of the recruiting team are as diverse as their target groups. Members include one Oriental, one Native, one black, two women an anglophone and a francophone and one white male. They will visit high schools and universities across the country carrying a message to young people who may not be aware that the RCMP is interested in them for law enforcement careers. Presentations will also be made to minority organizations and community groups where suggestions on how to attract their youth to policing will be sought. The roles and responsibilities of the RCMP in Canada, including contracted services in provinces and municipalities, will be explained to youths. Specialized and general functions and training will be demonstrated with audio-visual materials. The team has already made presentations in Edmonton, Vancouver and the lower mainland of British Columbia, Newfoundland, Nova Scotia and Prince Edward Island. In May, Montreal schools will be visited. Presentations to other communities are in the planning stage. Team member Andrew Lum is now stationed in Vancouver where he will spend six months spreading the word around the large Chinese community in that city. Cpl. Vani indicates that reaching the objective of five per cent minority group representation in 15 years will be no easy task since policing is not a traditional career for many groups. Furthermore, they have few role models in RCMP ranks and they know little about the organization. Says Commissioner Inkster, "Some inhibitions may arise as a result of perceived barriers and the lack of physical evidence that they (target groups) would be acceptable and welcomed to our ranks." But the responsibility for changing attitudes and perceptions about policing must be shared between police forces and leaders in minority and indigenous communities in Canada, he adds. Yet Inkster insists that change must come. "Links between police officers and the communities they serve are the foundation of successful police work," he says. Since one-third of Canada's population today is composed of multicultural communities, the RCMP must have members who recognize the specific needs of these communities and understand their cultural differences. Recruiting team member Arroi Crier, who began his RCMP career in the Native Policing Branch, says his knowledge of the Cree language has been valuable during investigations in the Native community. But on more recent occasions involving security of the Sikh community, no members could speak Punjabi. As ethnic communities continue to expand, it is essential that they become better represented on police forces. To accommodate recruitment of under-represented groups, the Force is currently reviewing its personnel policies to determine whether artificial barriers might be preventing qualified candidates from being recruited from minority and indigenous communities. A new approach will allow more flexibility in hiring practices. The dress code is being amended to allow Sikhs to wear turbans in de femmes membres n'est encore que de 7 0/0. Il est à souhaiter que, grâce à la nouvelle campagne de recrutement, ce chiffre passera à 20 % au moins. Le caporal Paul Vani, du groupe de travail sur le recrutement, indique qu'aujourd'hui le tiers des nouveaux candidats à la GRC sont des femmes et que quelques centaines du millier de candidats choisis annuellement sont de sexe féminin. M. Vani signale que ce nombre est un signe positif pour l'avenir et qu'il ne faut pas brusquer un changement de cette importance dans une institution dominée depuis cent ans par la présence masculine. Il faut faire le nécessaire pour que les femmes, une fois formées, veuillent rester à la GRC, s'y perfectionner et y obtenir de l'avancement. L'une de ces mesures consistera à engager plus d'instructeurs de sexe féminin. Les six membres de l'équipe de recrutement sont aussi différents que leurs groupes-cibles. Il y a un oriental, un autochtone, un noir, deux femmes l'une anglophone et l'autre francophone et un homme blanc. Ils visiteront les écoles secondaires et les universités du pays pour apprendre aux jeunes, qui ne le savent peut-être pas déjà, que la GRC a des carrières à leur offrir dans le domaine de l'application de la loi. Ils feront également des exposés devant des organismes minoritaires et des groupes communautaires auprès desquels ils chercheront à savoir comment attirer leurs jeunes vers les services de police. Ils expliqueront à ces jeunes les rôles et les responsabilités de la GRC au Canada, y compris les services donnés à contrat dans les provinces et les municipalités. Ils décriront les fonctions générales et spéciales ainsi que Le Solliciteur général James Kelleher annonce la création d'une équipe de recrutement. Solicitor General James Kelleher announces new recruiting team. la formation en s'aidant d'accessoires audio-visuels. L'équipe a déjà fait des exposés à Edmonton, à Vancouver et dans la partie continentale inférieure de la Colombie-Britannique, à Terre-Neuve, en Nouvelle- Écosse et à l'île-du-prince-édouard. En mai, elle visitera les écoles de Montréal. Des exposés dans d'autres localités sont à l'état de projets. Andrew Lum, l'un des membres de l'équipe, est maintenant posté à Vancouver où il passera six mois à prêcher la bonne parole à l'importante population chinoise de cette ville. Le caporal Vani explique que d'atteindre en quinze ans une représentation de 5 % des groupes minoritaires ne sera pas une sinécure parce que, pour bon nombre de ces groupes, la carrière de policier ne fait pas partie de 6 LIAISON / May 1988

8 Women recruits in the RCMP accordance with their religious beliefs. Also, since the Sikh ceremonial dagger is symbolic and need not be large, a small dagger that fits behind a tie will be permitted. Height and weight restrictions have in recent years limited the selection of recruits and eliminated a good portion of high calibre candidates, indicates Vani. With new policies, the Force now has no physical restrictions that might exclude women or minority groups. Recruitment in the past has also tended to favor bilingual candidates and those holding university degrees. But assistance to recruits through language training and education upgrading will now provide better opportunities to suitable candidates. In an effort to understand how target groups perceive the RCMP and where the weaknesses in communicating the message lie, members will be going to minority communities in May and June to ask questions such as: "What do you know about the ROMP? What do you like or dislike about the Force? Would you want your children to join the ROMP and for what reasons?" Transfers to areas far from their families and being greatly outnumbered in a detachment are two reasons why minority groups are hesitant to apply to the ROMP. But the Force hopes that through their survey they will gain a better insight into this reluctance and be better equipped to make policy changes. Posters and brochures to attract visible minority youths are now being printed in the languages of target audiences. Besides attracting recruits from minority communities, it is important that all members of the Force understand cultural differences. Since 1976, this has been encouraged through cross-cultural training which has been required for all ROMP recruits. But Inkster says the program will now be enhanced and training will be extended to all members. Program instructor Jim Potts Femmes recrues de la GRC leurs traditions. De plus, ils ont peu de modèles dans la GRC et ils ignorent presque tout de l'organisme. D'après le Commissaire Inkster, «si certains répugnent à poser leur candidature, c'est qu'ils y perçoivent des obstacles et qu'ils doutent que leur présence y soit désirée. Or, ajoute-t-il, la responsabilité de changer les attitudes et les perceptions à l'égard du travail de la police incombe à la fois aux corps policiers et aux dirigeants des collectivités minoritaires et autochtones du Canada.)> Pourtant, M. Inkster insiste sur la nécessité d'un changement. «Pour être fructueux, le travail de la police dépend des liens entre les agents de la paix et les collectivités qu'ils desservent», déclare-t-il. Comme le tiers de la population actuelle du Canada se compose de communautés multiculturelles, la GRC doit compter des membres qui reconnaissent leurs besoins particuliers et comprennent leurs différences culturelles. L'un des membres de l'équipe de recrutement, Arroi Crier, qui a commencé sa carrière à la GRC au sein de la Sousdirection de la police des autochtones, déclare que sa connaissance de la langue crie lui a été très précieuse pour les enquêtes menées auprès de groupes autochtones. Toutefois, dans les cas plus récents mettant en cause la sécurité de la communauté sikh, aucun membre ne savait parler le punjab. Étant donné que les groupes ethniques continuent de s'accroître, il est essentiel qu'ils soient mieux représentés dans les forces de l'ordre. Afin de favoriser le recrutement auprès des groupes sous-représentés, la GRC passe actuellement en revue ses politiques en matière de personnel pour déterminer si des obstacles artificiels pourraient empêcher le recrutement de candidats compétents appartenant à des communautés minoritaires et autochtones. Une nouvelle approche permettra plus de souplesse dans les modes de recrutement. Le code vestimentaire est actuellement révisé de manière à permettre aux Sikhs de porter le LIAISON / mai

9 Native recruits in the RCMP Recrues autochtones de la GRC has been appointed multiculturalism advisor to the Commissioner on all visible minority issues. A multicultural advisory committee will also be created to oversee visible minority policy and programs and ensure that the Force is always aware of concerns among minority groups. Many leaders from visible minority communities across the country are expected to sit on the committee. Appointments will be rotated over the years to ensure that as many groups as possible will have the oppo rtunity to be represented. Just as the rotation of a kaleidoscope produces a constantly changing group of bright and interesting objects, Canadian society continues to reflect new colors and interests of citizens who want to be counted. As more and more groups raise their voices, the RCMP will be scouting. turban conformément à leurs croyances religieuses. De plus, comme la dague cérémoniale sikh possède avant tout un caractère symbolique, il sera permis d'en porter une petite pouvant se dissimuler sous la cravate. M. Vani précise que, ces dernières années, les restrictions concernant la taille et le poids ont limité la sélection de recrues et ont nécessité le rejet d'un bon nombre de candidats de grande valeur. Grâce aux nouvelles politiques, la GRC ne peut plus maintenant invoquer des restrictions de ce genre pour exclure les femmes ou les minoritaires. Dans le passé, le recrutement favorisait également les candidats bilingues et ceux détenant un diplôme universitaire. Mais l'assistance aux recrues par la formation linguistique et le perfectionnement scolaire fournira maintenant de meilleures possibilités aux candidats admissibles. Afin de comprendre comment les groupes-cibles perçoivent la GRC et de déceler les lacunes de la communication du message, les membres de l'équipe visiteront en mai et en juin des groupes minoritaires pour leur poser, entre autres, les questions suivantes: «Que savez-vous de la GRC? Qu'est-ce que vous aimez ou n'aimez pas à son sujet? Souhaiteriez-vous qu'un de vos enfants soit admis au sein de la GRC, et pour quels motifs?» Deux raisons pour lesquelles les groupes minoritaires hésitent à demander un emploi à la GRC sont les affectations dans des régions éloignées et le fait de se retrouver presque seuls dans un détachement. La GRC espère toutefois que le sondage qu'elle effectue lui permettra de mieux comprendre cette hésitation et d'être plus à même d'apporter des changements d'ordre politique. On imprime actuellement dans les langues des auditoires visés des affiches et des brochures afin d'attirer les jeunes minoritaires visibles. Il ne suffit pas que la GRC recrute dans les communautés minoritaires, encore faut-il que tous ses membres soient à même de comprendre les traits culturels propres à ces communautés. Depuis 1976, on encourage cette compréhension au moyen d'une formation interculturelle qui constitue maintenant une exigence pour toutes les recrues de la GRC. Cependant, M. Inkster souligne que le programme sera amélioré et que la formation sera offerte à tous les membres. Jim Potts, instructeur de programme, a été nommé conseiller en multiculturalisme auprès du Commissaire pour toutes les questions relatives aux minorités visibles. On mettra également sur pied un comité consultatif multiculturel qui sera chargé d'examiner la politique et les programmes pour les minorités visibles et de veiller à ce que la GRC soit toujours informée des problèmes concernant les groupes minoritaires. Il est prévu que de nombreux dirigeants des communautés minoritaires visibles dans tout le pays siégeront au comité. Au cours des années, les nominations se feront à tour de rôle afin que le plus grand nombre possible de groupes puissent être représentés. Tout comme le kaléidoscope produit par sa rotation un groupe sans cesse changeant d'objets lumineux et captivants, la société canadienne cherche à refléter la diversité de ses nouveaux citoyens qui tiennent à en devenir membres à part entière. Comme ces groupes sont de plus en plus nombreux à se faire entendre, la GRC se mettra à leur écoute. 8 LIAISON / May 1988

10 Unit Management: Bringing Staff and Inmates Together La gestion par unité un moyen de rapprocher le personnel et les détenus One service needs one system. It has been a constant challenge within corrections to provide offenders with opportunities for rehabilitation while, at the same time, ensuring the security of the institutions. The Correctional ri Service of Canada (CSC) is well on its way to establishing a new management structure in all its penitentiaries that the service hopes will finally strike a balance between these often conflicting concerns. Un seul service, un seul système. Les services correctionnels ont toujours eu comme défi d'offrir aux détenus des possibilités de réadaptation tout en assurant la sécurité des établissements. Le Service correctionnel du Canada (SCC) est en bonne voie d'établir dans tous ses établissements une nouvelle structure de gestion qui, espère-t-il, permettra enfin de trouver un juste milieu entre ces deux préoccupations opposées.

11 The need for a new kind of management has been well recognized for the past decade. Various reviews of the service, including the Vantour, Ingstrup and Carson studies, have emphasized the need for improvements in such areas as security, programming for offenders, and accountability of both staff and inmates. But the various models currently employed in Canada's federal institutions are, in one way or another, not suited to the kinds of changes that CSC feels are necessary. For example, the squad system, now used in Meaningful interaction between staff and inmates Depuis une dizaine d'années, on s'entend sur la nécessité d'adopter une nouvelle forme de gestion. Les auteurs de diverses études consacrées au Service, notamment Vantour, Ingstrup et Carson, ont souligné la nécessité d'apporter des améliorations dans des domaines comme la sécurité, les programmes à l'intention des détenus et l'obligation de rendre compte pour le personnel comme pour les détenus. Mais les divers modèles utilisés actuellement au Canada dans les établissements fédéraux ne se prêtent Interaction significative entre le personnel et les détenus.

12 such facilities as Collins Bay and Kingston Penitentiaries, is not structured to aid in effective communication with inmates, as it is simply a method for systematically routing correctional officers through the posts within the institution. The living unit model, now employed in 22 CSC prisons, groups inmates in a specific area where they are supervised by a consistent group of staff. This model encourages better interaction between some staff and inmates. But security staff continue to have limited contact, and there is little two-way sharing of information between security and living unit officers. Unit management is a decentralized approach to inmate and institutional management. It requires that the IIIEE=MiEne kwh (-16 pas, d'une façon ou d'une autre, à des changements comme ceux que le SCC estime nécessaires. Ainsi, le système des escouades employé actuellement dans les pénitenciers de Collins Bay et de Kingston n'est pas de nature à favoriser des communications efficaces avec les détenus, car il s'agit simplement d'une méthode permettant d'affecter systématiquement les agents de correction par roulement à tous les postes au sein de l'établissement. Le modèle des unités résidentielles utilisé dans 22 établissements du SOC regroupe les détenus à un endroit donné où ils sont surveillés par le même groupe d'employés. Cette formule assure une meilleure interaction entre employés et détenus. Mais le personnel de sécurité continue d'avoir peu de contacts avec les autres, et il existe peu d'échange de renseignements entre agents de sécurité et agents d'unité résidentielle. La gestion par unité est une méthode de gestion décentralisée des détenus et des établissements. Elle exige la division du pénitencier en petites unités de 80 à 100 détenus. À chaque groupe correspondent une aire de logement, des postes attachés à la sécurité des installations et des fonctions relatives aux programmes, et l'on affecte une équipe permanente d'agents de correction et de gestion des cas qui sont en mesure d'entretenir quotidiennement de bonnes relations avec les détenus et les autres employés appartenant à leur groupe. Tous les employés participent à la prise de décisions et tous sont comptables du fonctionnement de leur unité. Don Head, premier chargé de projet à la Direction des opérations correctionnelles, est d'avis que la gestion par unité ne constitue pas un changement radical par rapport aux autres méthodes, mais plutôt une «amélioration... On trouvait dans ces trois modèles beaucoup d'avantages dont nous pouvons tirer profit». En 1983, les responsables du SCC se sont mis à la recherche de nouvelles méthodes de gestion, s'intéressant par exemple au Federal Bureau of Prisons des États-Unis qui, depuis les années 70, utilise une forme de gestion par unité dans ses pénitenciers. Head précise que le Service a commencé en 1986 à faire un effort concerté pour trouver une variante canadienne de ce type de gestion. Les avantages que procure le nouveau modèle sont considérables. En fait, certains ont déjà été réalisés. En prévision de la mise en oeuvre de la gestion par unité, le SOC a, pour la première fois, officiellement adopté une série de principes applicables aux opérations correctionnelles. Il s'agit de faire en sorte qu'il y ait une interaction significative entre le personnel et les détenus, que les fonctions relatives à la sécurité, à la gestion des cas et aux programmes soient intégrées dans le rôle joué par le personnel, que les individus et les groupes soient responsables de toutes les décisions et mesures prises, que le personnel participe au processus décisionnel et, enfin, qu'il existe une communication positive entre la direction, le personnel et les syndicats. «On a toujours agi à partir de principes semblables, mais cela n'avait jamais été écrit noir sur blanc», de dire Head en faisant remarquer que ces principes, maintenant clairement exprimés, constitueront un avantage réel pour l'efficacité des opérations du Service. LIAISON! mai

13 penitentiary be broken down into smaller units of 80 to 100 inmates. Each group features a housing unit, related static posts and individual program functions, and is assigned a permanent team of correctional and case management officers who have the ability to interact effectively on a daily basis with the inmates and other staff in their group. All staff members are involved in decision-making, and all are accountable for the operation of their unit. Don Head, Senior Project Officer with the Correctional Operations Branch, says that unit management does not represent a depa rture from the methods that have gone before but rather a "refinement... There were a lot of advantages in those three models that we can capitalize on." CSC officiais began pursuing management alternatives in 1983, looking, for example, to the Federal Bureau of Prisons in the United States which has employed a type of unit management in its penitentiaries since the 1970s. Head reports that, since 1986, there has been a concentrated effort within the Service to pursue a Canadian version of unit management. The gains to be made through the new model are considerable. In fact, some have already been realized. In anticipation of unit management, CSC has, for the first time, formally adopted a series of principles for correctional operations. They include ensuring that: there is meaningful interaction between staff and inmates; security, case management and program functions are integrated in the role of staff; individuals and groups are responsible and accountable for all decisions and actions; there is staff participation in the decision-making process; and that positive communication exists amongst management, staff and unions. "People have always operated with the same understanding, but it had never been stated in black and white," says Head, noting that these principles, now clearly articulated, will be a real benefit to the effective operation of the Service. Other benefits of unit management are also considerable. CSC is hoping that, with its implementation in all federal penitentiaries, all staff and inmates will have a common base from which to work. "We are supposed to be a federal correctional system, and federal, to me, implies a level of commonality," says Head. It will, for example, provide them with uniform policies, common operational practices that can be evaluated against national standards, similar approaches to staff training and a clear system to ensure accountability at all levels of the organization. Head says that these bene fits will have a significant and positive effect on the day-to-day events in each prison. "We have a high calibre of staff," he says, "and we have often not used them to their potential." The Service believes that unit management will offer all staff, but particularly correctional officers, a more "challenging and dynamic" role in corrections through their increased interaction with inmates. Better information flow among all staff members will also result in better security. Information collected by correctional officers about inmates in their groups will now reach those working in case management and vice versa, resulting in a better all-round knowledge about inmates and their behavior while incarcerated. D'autres avantages de la gestion par unité sont également très importants. Le SCC espère que, grâce à sa mise en oeuvre dans la totalité des pénitenciers fédéraux, les employés et détenus disposeront tous d'une base commune. «Nous sommes censés être un service correctionnel fédéral et, pour moi, le mot fédéral suppose un certain degré d'uniformité», explique Head. Cela veut dire, par exemple, des politiques uniformes, des pratiques opérationnelles communes qui peuvent être évaluées en fonction de normes nationales, les mêmes façons d'aborder la formation du personnel et un système bien défini pour assurer le respect de l'obligation de rendre compte à tous les paliers de l'organisation. Selon Head, ces avantages auront un effet important et positif sur les activités quotidiennes dans chaque établissement. «Nous disposons d'un personnel de qualité que, bien souvent, nous n'avons pas utilisé à pleine capacité.» Le Service estime que la gestion par unité offrira à tout le personnel, mais surtout aux agents de correction, un rôle plus «stimulant et dynamique» en milieu correctionnel, grâce à une plus grande interaction avec les détenus. Meilleure circulation de l'information sur les détenus, plus de sécurité. Better information-sharing about inmates will mean better security. Une meilleure circulation de l'information entre les employés entraînera également plus de sécurité. L'information recueillie par les agents de correction sur les détenus appartenant à leur groupe atteindra maintenant ceux qui travaillent à la gestion des cas et vice versa, d'où 12 LIAISON / May 1988

14 Unit management: smaller housing units with permanent staff Gestion par unité : de plus petites unités de logement avec un personnel permanent. Establishing common operational standards and practices will also aid in the transfer of inmates from one institution to another. VVhat is the norm in a facility in British Columbia will now also be the norm in Ontario, making the system more fair and the transition for the inmate much easier. CSC is currently going over plans submitted by each of its penitentiaries on how they will implement the new organizational structure. Head reports that, to date, 10 institutions have unit managers in place, and all facilities have until May of 1989 to completely establish the new structure. Following this, other features will be phased in gradually, with a tentative completion date sometime in Both line staff and CSC management are looking forward to that time. As CSC Commissioner Rhéal LeBlanc recently noted, "I am positive that... we will be able to develop a management system that will not only assist the Service in meeting its goals and objectives but also develop an environment in which professional development is possible." une meilleure connaissance des détenus et de leur comportement en milieu correctionnel. Des normes et pratiques opérationnelles communes faciliteront également les transfèrements des détenus d'un établissement à l'autre. Ce qui est la norme dans un établissement de la Colombie-Britannique le sera également en Ontario, et ce fait rendra le système plus juste et la transition plus facile pour un détenu. Le SCC étudie actuellement les plans soumis par chaque pénitencier sur la façon dont il mettra en oeuvre la nouvelle structure. Head signale que, jusqu'ici, des chefs d'unité sont en place dans dix établissements et que, dans tous, la nouvelle structure doit être instaurée au mois d'avril Ensuite, d'autres éléments seront introduits graduellement pour que l'ensemble puisse fonctionner dans le courant de l'année Le personnel hiérarchique et la direction du SCC attendent ce jour avec impatience. Ainsi que le commissaire Rhéal LeBlanc l'a récemment fait remarquer, «je suis sûr que nous serons en mesure d'élaborer un système de gestion qui non seulement aidera le Service à atteindre ses objectifs, mais aussi créera un environnement propice au perfectionnement professionnel LIAISON / mat

15 Offering an Antidote to Self-Addiction Le Programme Brentwood : un espoir pour les toxicomanes Bill comes from a broken home. His mother was 16 and alone when Bill was born. By the time he was 14 years old, Bill was involved in heavy drug use and had already suffered from hepatitis and liver damage. He has been in and out of institutions since bis early.teens, and has spent the last eight years at Collins Bay in Kingston, one of the toughest prisons in Canada. Until recently, Bill seemed unavoidably destined for a life of frustration and waste, but he doesn't see it that way now. "Today," he says, "I have a choice." Bill (not his real name) credits the Brentwood Recovery Program for alcoholics with helping him finally see his choices. The program was developed in 1974 by Father Paul Charbonneau, who founded the Brentwood Recovery Home in Windsor, Ontario. Since that time, Brentwood has been treating people with alcohol and drug dependencies and offering support to their familles. It wasn't until 1985 that the Brentwood program was brought into a prison setting. Harley Smith, a case management officer at Collins Bay Institution in Kingston, saw the program in action in Windsor, and, along with other CSC staff, eventually brought it to Collins Bay, redesigned in approach and delivery to suit the needs of the inmate clientele and the prison environment The philosophy behind the Brentwood program is simple. There is little talk of alcohol or alcoholism. Rather, addiction is seen as the result of a personality disorder a chronic, progressive disease that starts at an early age for most people, long before they are exposed to drugs or alcohol. "What we are dealing with is really an addiction to self," says Smith. "The 'big me' who has all the answers, or the 'poor me' of self-pity." Smith says many program participants report that they were disobedient manipulative and violent what he calls "emotionally stuck" at age six or eight even when very young and free of substance dependency. This kind of behavior leads to self-reliance, independence and a strong tendency to see others as controlling and suppressive. The individual, says Smith, Bill n'a pas eu une vie facile. Fils d'une mère célibataire qui avait 16 ans à sa naissance, il était toxicomane à 14 ans et avait déjà souffert d'hépatite et de problèmes de foie. Depuis le début de son adolescence, il n'a cessé de faire des séjours plus ou moins longs en établissement et a passé les huit dernières années à l'établissement de Collins Bay, à Kingston, un des établissements les plus durs au pays. Jusqu'à tout récemment, Bill semblait voué à une vie ratée, remplie de frustrations, mais aujourd'hui il voit les choses différemment: «Aujourd'hui, dit-il, j'ai le choix.» Bill (nom fictif) affirme que c'est au programme de traitement pour alcoodépendants Brentwood qu'il doit d'y voir plus clair dans sa vie. Ce programme a été mis sur pied en 1974 par le Père Paul Charbonneau, qui a fondé le Centre de traitement Brentwood à Windsor, en Ontario. Depuis, le programme offre un traitement aux personnes alcoodépendantes et toxicomanes et apporte de l'aide à leur famille. Le programme Brentwood a été introduit en milieu carcéral pour la première fois en C'est Harley Smith, agent de gestion des cas à l'établissement de Collins Bay, qui a eu l'idée, après avoir vu le programme à l'oeuvre à Windsor, de l'appliquer à Collins Bay. Lui et d'autres employés du Service correctionnel du Canada l'ont modifié pour l'adapter aux besoins des détenus et au milieu carcéral. L'orientation qui sous-tend le programme est simple : on parle peu d'alcool et d'alcoodépendance, et on considère plutôt que la dépendance résulte d'un trouble de la personnalité, c'est-à-dire une maladie chronique et progressive qui commence dans l'enfance, pour la plupart des gens, bien avant qu'ils ne soient en contact avec la drogue ou l'alcool. «En réalité, il s'agit d'une dépendance envers soi, affirme M. Smith, le 'moi parfait', qui a toutes les réponses, ou le 'pauvre moi' de l'apitoiement sur soi.» Toujours selon lui, de nombreux participants au programme déclarent avoir été indisciplinés, manipulateurs 14 LIAISON / May 1988

16 eventually loses his ability to give or receive affection, and uses alcohol or drugs as a crutch or escape. "He doesn't have an alcohol problem, he has a people problem," Smith concludes. The main goal of the Brentwood program is to bring the individual back into touch with reality. The strategies used are confrontive but, adds Smith, "we confront the disease, not the man." The Brentwood coordinators are looking for what they call a "spiritual recovery." By this, they mean that the inmate should be able to honestly examine the problems of his life and act constructively upon them. He should be able to sustain "sound and healthy" relationships, overcoming the self-absorption of the addictive personality, and become attuned to the principles of nature and the laws of God which include faith, hope, trust, compassion, forgiveness and love. et violents (ce qu'il appelle «blocage émotif») à l'âge de six ou huit ans, et même plus jeunes pour certains, à une période où ils n'étaient victimes d'aucune dépendance à quelque substance que ce soit. Ce genre de comportement entraîne une attitude de grande indépendance, une tendance à ne compter que sur soi et à considérer les autres comme dominateurs et répressifs. La personne en vient à perdre sa capacité de donner ou de recevoir de l'affection et se sert de la drogue ou de l'alcool comme béquille ou moyen d'évasion. M. Smith conclut : «Ce n'est pas un problème d'alcool qu'ils ont, c'est un problème humain.» Le programme Brentwood vise avant tout à amener la personne à reprendre contact avec la réalité. Pour M. Smith, les méthodes sont axées sur la confrontation, mais la confrontation avec la maladie, pas avec la personne. A rare opportunity behind prison walls: self-reflection La réflexion sur soi est rare en milieu carcéral. The individual is encouraged to take control of his own recovery, and to assert his own "best self", to view life simply and clearly, without putting undue emphasis on the past or future. Perhaps most important, every participant is guided in his recovery through the example of other Les coordonnateurs du programme Brentwood recherchent une «guérison spirituelle», c'est-à-dire que le détenu en vienne à examiner honnêtement les problèmes auxquels il doit faire face dans sa vie et à les régler de façon constructive. Il doit pouvoir entretenir LIAISON / mai

17 recovering alcoholics in the program, who, without exception, offer unconditional acceptance. The program runs an intensive 10 weeks. A typical day for the approximately 30 participants who are enrolled at any one time begins with a morning group session where the inmates share their experiences and feelings. This is followed by a viewing of one of several films featuring Brentwood founder Father Paul Charbonneau speaking on a number of subjects related to the programs's objectives. Following this, small groups break off and discuss the message of the film and how it relates to their own lives. But the real emphasis in the Brentwood program is on one-to-one interaction, which allows the men to articulate deeper, more intense feelings that they might not be able to express in larger groups. In the one-to-one sessions, they are assured a sympathetic ear and complete confidentiality. After six weeks, they move on to a more intense exercise called "inventory." Dave Gervais, an ex-inmate who is now a Brentwood program coordinator, described this in a recent Toronto Star interview as a pro- Harley Smith: "We confront the disease, not the man." Harley Smith: «Affronter la maladie et non la personne.» cess "where guys do some written stuff about the past, things they can't talk about, garbage they've carried for years, resentments and hates." It all seems to work, and nowhere is its success more evident than in the high number of participants who choose to continue in the program after their 10 weeks are up. They are called alumni, and some have been involved with Brentwood for over a year. In addition, the program boasts a 75 per cent completion rate. des relations «profondes et saines», surmonter la tendance à l'égocentrisme propre à la personnalité sous dépendance et se rapprocher des principes de la nature et des lois de Dieu, entre autres, la foi, l'espérance, la confiance, la compassion, le pardon et l'amour. On encourage la personne à maîtriser sa propre guérison et à assumer le meilleur d'elle-même, à voir la vie simplement et clairement, sans trop insister sur le passé ou sur l'avenir. L'élément du programme qui est peut-être le plus important, c'est que chaque participant est guidé par l'exemple d'autres alcoodépendants en voie de guérison qui acceptent tous inconditionnellement d'aider leurs pairs. Le programme dure 10 semaines intensives. Il compte environ 30 participants qui peuvent s'inscrire n'importe quand. La journée type commence, le matin, par une séance de groupe où les détenus partagent leurs expériences et leurs sentiments. Ils assistent ensuite à la présentation d'un des nombreux films montrant le fondateur du programme Brentwood, le Père Paul Charbonneau, qui parle d'un certain nombre de points liés aux objectifs du programme. Après cela, les détenus forment de petits groupes pour discuter du message du film et du lien entre ce message et leur propre vie. Or, le programme met l'accent avant tout sur l'interaction entre deux participants qui leur permet d'exprimer des sentiments plus profonds et plus intenses qu'ils ne pourraient le faire dans de plus gros groupes. Au cours des séances à deux, ils sont sûrs de parler à une personne compréhensive qui respectera le caractère confidentiel de la conversation. Après six semaines, les participants passent à une étape plus intense: le «bilan». Dave Gervais, un ex-détenu qui est maintenant coordonnateur du programme Brentwood, a récemment déclaré, dans une entrevue accordée au Toronto Star, qu'au cours de cette étape «les gars écrivent sur le passé des choses dont ils ne peuvent pas parler, des saloperies qu'ils traînent depuis des années, du ressentiment, de la haine.» Le programme semble fonctionner à merveille et le nombre élevé de participants qui décident de poursuivre après les 10 semaines en est la preuve, 75 % allant même jusqu'au bout. Ceux qui restent sont appelés les «anciens». Certains parmi eux participent au programme depuis plus d'un an. Les résultats n'impressionnent pas que les personnes directement touchées par le programme. Beth Hibbard, agente de libération conditionnelle à Hamilton, a travaillé avec des participants au programme. Actuellement, il y en a trois dont elle a la surveillance, et elle se dit fort impressionnée des progrès qu'ils font.«je ne sais pas ce que le programme fait à ces personnes, a-t-elle déclaré, mais les gars de Brentwood ne sont pas comme les autres.» Elle affirme que ce que les détenus apprennent au cours des séances, c'est-à-dire la désamorçage du stress par le partage et l'importance de la vérité dans les relations d'une personne avec elle-même et avec les autres, les aide énormément à respecter les conditions de leur libération conditionnelle. Mme Hibbard n'est pas la seule à témoigner de l'efficacité du programme. Même les gardiens de l'établissement 16 LIAISON / May 1988

18 ; à Substance abuse is a people problem, not an alcohol problem. La toxicomanie et l'alcoodépendance sont des problèmes humains. But there are others outside the program who are equally impressed with its results. Beth Hibbard is a parole officer in Hamilton and has worked with graduates of the Brentwood program. There are currently three such men under her supervision, and she is significantly impressed with their progress. "I don't know what the program does to these people," she says, "but Brentwood boys are different." Hibbard says she is convinced that what offenders learn in the program sessions how to defuse stress through sharing, the importance of truth in one's relationship with oneself and with others helps them immeasurably in later successfully completing their parole. There are other testimonials to the program's effectiveness as well. Even prison guards have noted that Brentwood enables inmates to seek help, set goals and pursue legitimate avenues to vent stress and frustration, uninhibited by the strong prison subculture, and appears to offer inmates what is a rare opportunity behind prison walls self-reflection. There are some who even credit the Brentwood Program with decreasing the number of violent incidents at Collins Bay in recent months, but, surprisingly, Harley Smith quickly disagrees with the high praise. He believes that the program's emphasis on individuality and selfknowledge does prevent some inmates from being "joiners" in institutional disruptions, and may result in a general reduction in tension. But "if an inmate loses it, he loses it," says Smith, "and there are still a lot of selfcentred guys out there." Whatever Brentwood's benefits, they seem to have worked for Bill. A recent trip to attend a conference workshop on the Brentwood program marked the first time he had been outside prison walls in six years, yet he was calm, self-confident and full of enthusiasm for the program and for his future. "I feel good about things," he says. "I think I can make the right choices now." ont remarqué que le programme Brentwood donnait aux détenus la capacité de chercher de l'aide, de se fixer des buts et de trouver des moyens valables de faire passer leurs tensions et leurs frustrations, sans être inhibés par la forte sous-culture carcérale. Selon eux, le programme semble offrir aux détenus une possibilité rare en milieu carcéral : la réflexion sur soi. Il y a même des gens qui prétendent que c'est grâce au programme Brentwood si le nombre de manifestations de violence a diminué à Collins Bays au cours des derniers mois. Mais, contre toute attente, Harley Smith n'est pas d'accord. Selon lui, l'accent que le programme met sur l'individualité et la connaissance de soi en empêche certains «de suivre», lorsque l'ordre de l'établissement est perturbé. De là peut-être une diminution générale de la tension. «Mais, si le détenu lâche, il lâche et il y a encore beaucoup de détenus égocentriques en dedans», précise-t-il. Quels que soient les avantages du programme Brentwood, ils semblent avoir réussi pour Bill. Récemment, il a assisté à un atelier de travail d'une conférence sur le programme Brentwood. C'était la première fois qu'il sortait depuis six ans et, pourtant, il était calme, confiant et plein d'enthousiasme face au programme et à son avenir. «Je me sens bien, a-t-il déclaré, et je pense que maintenant je peux prendre les bonnes décisions.>' LIAISON / mai

19 People An RCMP report released in March indicates that female members of the Force are having trouble blending into the male-dominated world of policing. As a remedy, the ROMP plans to introduce seven women instructors to its Regina training academy this year. Supt. Tony Antoniuk says the women instructors, besides teaching academics, driver training, swimming and the use of fi rearms, will act as guidance officers to the recruits, "who would perhaps feel more comfortable turning to a female member." About 60 of the 300 recruits currently in training are female... Ed Zamble, a Queen's University psychologist and professor who has completed a study of 98 inmates in 10 federal prisons in Ontario, says that major changes in prison programs are needed. Zambie says inmates need training in short-term problem solving and long-term planning far beyond the basic life skills courses now offered. He adds that prisons do not have horribly negative effects on most inmates, Allen Linden who adapt to prison life within a few months. The best time to try to change criminal behavior, he suggests, is at the beginning of a sentence, when an inmate is open to change because of the initial period of distress due to incarceration, or at the end of a sentence if intensive counselling is accompanied by gradual release and help in adapting new behaviors to life outside... Face to Face, an eight-month-old program sponsored by the Mennonite Central Committee Mediation Services in Winnipeg, is designed to help victims and offenders reach a greater understanding of the motivations and effects of property crime such as break-and-enter and burglary. Five victims and five offenders are brought together for three evening sessions in the prison where they participate in general discussions and some role playing. Paul Redekop, director of Mediation Services, says many victims perceive the criminal as a monster out to hurt people and are surprised at the drug and alcohol problems many inmates have. Offenders, he continues, often assume that the loss of material goods doesn't bother victims because they have so much, and they don't realize the traumatic effect of crime on the victim. Inmates are profoundly affected when they see their victims' fear and outrage, he says, and this impact on their consciences is fundamental to breaking the crime cycle... The use of dogs for drug detection in the workplace is rapidly increasing, says Bey McOuain of Llewellyn Security, a firm being hired more and more to bring its dogs into offices and factories. "There's no invasion of privacy with the dogs," she says. "They simply sniff the air and we alert managers to problem areas."... A project launched by IBM and the University of British Columbia to explore computer applications to law has produced the Sentencing Data Base which went into operation in seven B.C. court buildings in January. The system reportedly saves valuable research time, and has strong potential to aid in eliminating sentence disparities and in avoiding long delays in the judicial process. In 10 minutes printouts Quoi de neuf? Un rapport publié en mars par la GRC révèle que les membres féminins de la Gendarmerie ont du mal à s'intégrer à un groupe essentiellement masculin. Comme solution, la GRC envisage de nommer cette année sept femmes instructeures à son école de gendarmerie de Regina. Selon le sdt Tony Antoniuk, en plus de dispenser une formation générale et d'enseiger la conduite automobile, la natation et l'emploi des armes à feu, ces instructeures conseilleront les recrues, «pour qui il sera peut-être plus facile de s'adresser à une femme». Environ 60 des 300 recrues en cours de formation actuellement sont des femmes... Ed Zamble, psychologue et professeur de l'université Queen's qui a étudié 98 détenus de dix pénitenciers fédéraux en Ontario, affirme qu'un changement radical des programmes est nécessaire. Selon lui, les cours actuels de préparation à la vie active ne répondent pas au besoin qu'ont les détenus d'apprendre à résoudre des problèmes à court terme et à planifier à long terme. Il ajoute que la prison n'a pas un effet si traumatisant sur la plupart des détenus, qui s'y adaptent en quelques mois. Le meilleur moment pour tenter de changer le comportement criminel est le début de l'exécution d'une peine, période où le détenu est réceptif à cause du désarroi que suscite le placement en milieu correctionnel, ou la fin du mandat, si un counseling suivi s'accompagne d'une mise en liberté graduelle et d'une aide pour l'adaptation à de nouveaux comportements... Face to Face, programme créé il y a huit mois par les Services de médiation du Mennonite Central Committee, est conçu pour aider les victimes et les infracteurs à mieux comprendre les causes et les effets des crimes contre les biens, comme l'introduction par effraction et le cambriolage. Cinq victimes et cinq détenus sont réunis pendant trois séances organisées le soir, en milieu carcéral, pour discuter et participer à un jeu de rôles. Paul Redekop, directeur des Services de médiation, déclare que bien des victimes voient dans le criminel un monstre qui fait délibérément du mal et sont surprises de constater que bon nombre d'entre eux sont aux prises avec des problèmes de drogue et d'alcool. Par ailleurs, ajoute-t-il, les infracteurs ont souvent l'impression que la perte de biens matériels ne dérange pas les victimes parce qu'elles en ont tant, et ils ne se rendent pas compte du traumatisme que le crime produit sur elles. Les détenus, de dire Redekop, sont profondément touchés lorsqu'ils constatent la crainte des victimes et l'horreur qu'ils leur inspirent, et cette prise de conscience est un élément fondamental des efforts pour briser le cycle du crime... L'utilisation des chiens pour le repérage de drogues en milieu de travail augmente rapidement, de déclarer Bev McOuain de Llewellyn Security, firme à laquelle bureaux et usines font de plus en plus appel. «Avec les chiens, il n'y a pas d'incursion dans la vie privée, dit-elle. Ils se contentent de humer l'air, et nous faisons part de nos conjectures aux gestionnaires.»... Un projet lancé par IBM et l'université de la Colombie- Britannique pour étudier les applications de l'informatique dans le domaine du droit a abouti à la production d'une base de données sur la détermination de la peine, exploitée depuis janvier par sept tribunaux en Colombie- Britannique. Le système semble faire gagner un temps 18 LIAISON / May 1988

20 documenting several sentences relevant to a case under consideration can be obtained, whereas equivalent research might take two weeks. However, some judges are concerned that easy access to precedents could preclude appropriate deliberations. B.C. Chief Justice Nathaniel Nemetz points out, "These are not automatic judging machines. Each case has to be decided on its own facts." But Mr. Justice Allen Linden, president of the Law Reform Commission of Canada, believes the Sentencing Data Base could contribute as much to the improvement of justice as anything previously accomplished in the field... Don Maeers, who was coordinator of Community Corrections for the Government of the Northwest Territories, died suddenly in February, following a career of service in the field of corrections... In the Ministry Secretariat Jean-Maurice Filion has been appointed Assistant Deputy Solicitor General, Planning and Management He assumed his duties this month. t5 précieux et laisse entrevoir de réelles possibilités de réduire la disparité des peines et les longs retards dans le processus judiciaire. Là où il fallait deux semaines de recherche, on obtient en dix minutes des imprimés documentant plusieurs peines relatives au cas à l'étude. Toutefois, certains juges croient que la facilité d'accès aux précédents pourrait nuire à la qualité des délibérations. Le juge en chef de la ColombieBritannique, Daniel Nemetz, fait observer qu'a il ne s'agit pas de machines à juger. Il faut juger chaque cas selon les faits.» Mais le juge Allen Linden, président de la Commission de réforme du droit du Canada, croit que l'amélioration apportée par la banque de données à l'administration de la justice pourrait se comparer aux plus grands progrès accomplis jusqu'ici... Signalons ta mort subite, en février, de Don Maeers, qui a fait carrière dans les services correctionnels et qui était coordonnateur des services correctionnels communautaires pour le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest... Au Ministère, Jean-Maurice Filion a été nommé sous-solliciteur général adjoint, Planification et gestion. Il a assumé ses fonctions ce mois-ci. el Ensemble contre le crime NATIONAL CRIME PREVENTION WEEK OCT NOV LA SEMAINE NATIONALE DE LA PRÉVENTION DU CRIME 30 OCT. -5 NOV LIAISON / mai

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator 2008-01-28 From: [] Sent: Monday, January 21, 2008 6:58 AM To: Web Administrator BCUC:EX Cc: 'Jean Paquin' Subject: RE: Request for Late Intervenorship - BCHydro Standing Offer C22-1 Dear Bonnie, Please

Plus en détail

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires Ming Sun Université de Montréal Haï Thach École Chinoise (Mandarin) de Montréal Introduction

Plus en détail

PROJET DE LOI C- BILL C- SECRET SECRET HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA

PROJET DE LOI C- BILL C- SECRET SECRET HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA SECRET C- SECRET C- First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA BILL C- PROJET DE LOI C- An Act to

Plus en détail

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Source du document : http://framablog.org/index.php/post/2008/03/11/education-b2i-creative-commons Diapo 1 Creative Commons presents : Sharing Creative

Plus en détail

Situation des fonctionnaires recrutés après le 1er mai 2004 demande des représentants de service

Situation des fonctionnaires recrutés après le 1er mai 2004 demande des représentants de service Situation des fonctionnaires recrutés après le 1er mai 2004 demande des représentants de service Dear colleagues, Please find herebelow the request of Service representatives of the Council of the European

Plus en détail

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General One of the pillars of my mandate as governor general of Canada is supporting families and children. This is just one of the reasons why my wife, Sharon, and I are delighted to extend greetings to everyone

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Girls and Boys, Women and Men - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Filles et garçons, femmes et hommes - respecter les différences, promouvoir l égalité et partager les

Plus en détail

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General As the father of five children and the grandfather of ten grandchildren, family is especially important to me. I am therefore very pleased to mark National Foster Family Week. Families, whatever their

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Photo Manipulations in the 2011 CES

Photo Manipulations in the 2011 CES Canadian Election Study Methodological Briefs Methodological Brief #2013-A Photo Manipulations in the 2011 CES Patrick Fournier, Université de Montréal Stuart Soroka, McGill University Fred Cutler, University

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont un compte Facebook? Et si tu es plus jeune, tu as dû entendre parler autour de

Plus en détail

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé French 2208A French for Healthcare Le français de la santé Professeur : Heures de bureau : Iryna Punko disponible tous les jours par courriel, sauf le week-end. Préalable - Fr 1900 E ou Fr 1910, ou permission

Plus en détail

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction.

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction. AccessLearn Community Group: Introductory Survey Introduction The W3C Accessible Online Learning Community Group (aka AccessLearn) is a place to discuss issues relating to accessibility and online learning,

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided.

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided. FOR OFFICIAL USE C 000/403 NATIONAL QUALIFICATIONS 008 TUESDAY, 3 MAY.0 AM.0 PM Total FRENCH STANDARD GRADE Credit Level Reading Fill in these boxes and read what is printed below. Full name of centre

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years.

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years. Linja Game Rules 2 players Ages 8+ Published under license from FoxMind Games NV, by: FoxMind Games BV Stadhouderskade 125hs Amsterdam, The Netherlands Distribution in North America: FoxMind USA 2710 Thomes

Plus en détail

A COURT CASE HAS BEEN STARTED AGAINST YOU IN THIS COURT. THE DETAILS ARE SET OUT ON THE ATTACHED PAGES.

A COURT CASE HAS BEEN STARTED AGAINST YOU IN THIS COURT. THE DETAILS ARE SET OUT ON THE ATTACHED PAGES. ONTARIO Court File Number SEAL at (Name of court) Court office address Form 34N: Application to Change or Terminate Openness Order Applicant(s) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

ARRÊTÉ N A-10 BY-LAW NO. A-10 ARRÊTÉ CONCERNANT LE DIRECTEUR GÉNÉRAL. 1. Purpose. 2. Title

ARRÊTÉ N A-10 BY-LAW NO. A-10 ARRÊTÉ CONCERNANT LE DIRECTEUR GÉNÉRAL. 1. Purpose. 2. Title ARRÊTÉ N A-10 BY-LAW NO. A-10 ARRÊTÉ CONCERNANT LE DIRECTEUR GÉNÉRAL A BY-LAW CONCERNING THE CHIEF ADMINISTRATIVE OFFICER En vertu de l autorité que lui confère la Loi sur les municipalités, L.R.N.-B.

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET

Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET Name: Form: Subject Teacher: Date Given: Date to Hand in: Level: Effort: House Points: Comment: Target: Parent / Guardian Comment: Complete

Plus en détail

INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN AND YOUTH PHYSICAL ACTIVITY August 14, 2009

INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN AND YOUTH PHYSICAL ACTIVITY August 14, 2009 INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN AND YOUTH PHYSICAL ACTIVITY August 14, 2009 ACTION INTERSECTORIELLE SUR L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET LES JEUNES Le 14 aôut, 2009 INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

(Programme de formation pour les parents ~ Training program for parents)

(Programme de formation pour les parents ~ Training program for parents) PODUM-INFO-ACTION (PIA) La «carte routière» pour les parents, sur l éducation en langue française en Ontario A «road map» for parents, on French-language education in Ontario (Programme de formation pour

Plus en détail

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE Nom de l entreprise Votre nom Date VALEUR PRINCIPALES/CROYANCES (Devrait/Devrait pas) RAISON (Pourquoi) OBJECTIFS (- AN) (Où) BUT ( AN) (Quoi)

Plus en détail

THE PROMOTION OF FRENCH LANGUAGE SERVICES PROMOTION DES SERVICES EN LANGUE FRANÇAISE

THE PROMOTION OF FRENCH LANGUAGE SERVICES PROMOTION DES SERVICES EN LANGUE FRANÇAISE THE PROMOTION OF FRENCH LANGUAGE SERVICES In the context of the active offer, a coordinated approach to the promotion of French Language Services (FLS) is essential. Implementing an effective promotion

Plus en détail

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name...

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name... COMMISSION FOR THE COMPENSATION OF VICTIMS OF SPOLIATION RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION (Decree 99-778 of September 10, 1999) Case Number : (to remind in all

Plus en détail

Bibliothèque numérique de l enssib

Bibliothèque numérique de l enssib Bibliothèque numérique de l enssib European integration: conditions and challenges for libraries, 3 au 7 juillet 2007 36 e congrès LIBER Results from the Seminar on Measuring Quality in Libraries Bayir,

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

BILL C-539 PROJET DE LOI C-539 C-539 C-539 HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA. An Act to promote local foods

BILL C-539 PROJET DE LOI C-539 C-539 C-539 HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA. An Act to promote local foods C-539 C-539 First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA BILL C-539 PROJET DE LOI C-539 An Act to promote

Plus en détail

Dans une agence de location immobilière...

Dans une agence de location immobilière... > Dans une agence de location immobilière... In a property rental agency... dans, pour et depuis vocabulaire: «une location» et «une situation» Si vous voulez séjourner à Lyon, vous pouvez louer un appartement.

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Main Point of Contact with the Government of Canada in case of Death Act Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès S.C. 2015, c.

Plus en détail

BILL 9 PROJET DE LOI 9

BILL 9 PROJET DE LOI 9 Bill 9 Government Bill Projet de loi 9 Projet de loi du gouvernement 1 st Session, 40 th Legislature, Manitoba, 61 Elizabeth II, 2012 1 re session, 40 e législature, Manitoba, 61 Elizabeth II, 2012 BILL

Plus en détail

National Health Survey. Le Luxembourg dans le contexte international

National Health Survey. Le Luxembourg dans le contexte international National Health Survey Le Luxembourg dans le contexte international Ministère de la Santé conférence de presse du 25 février 9 Présentation de l étude 2 Fiche technique Un échantillon de 484 personnes

Plus en détail

Niveau débutant/beginner Level

Niveau débutant/beginner Level LE COFFRE À OUTILS/THE ASSESSMENT TOOLKIT: Niveau débutant/beginner Level Sampler/Echantillon Instruments d évaluation formative en français langue seconde Formative Assessment Instruments for French as

Plus en détail

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society LIONS VILLAGE of Greater Edmonton Society affichage en français Informations sur l'employeur Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society Secteur d'activité de l'employeur *: Développement

Plus en détail

Florida International University. Department of Modern Languages. FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A

Florida International University. Department of Modern Languages. FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A Florida International University Department of Modern Languages FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A Class time: Monday, Tuesday, Wednesday, Thursday; 6:20 P.M. - 9:00 P.M. Instructors: Prof. Jean-Robert

Plus en détail

Level 2 French, 2003

Level 2 French, 2003 For Supervisor s 2 90398 Level 2 French, 2003 90398 Read and understand written language in French in less familiar contexts Credits: Six 9.30 am Friday 28 November 2003 Check that the National Student

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

Solution d hébergement de "SWIFTAlliance ENTRY R7" Politique de Sauvegarde et de Restauration

Solution d hébergement de SWIFTAlliance ENTRY R7 Politique de Sauvegarde et de Restauration Solution d hébergement de "SWIFTAlliance ENTRY R7" Politique de Sauvegarde et de Restauration Avril 2012 I- Introduction Le présent document présente la politique de sauvegarde et de restauration à adopter

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME Agenda What do we have today? What are our plans? What needs to be solved! What do we have today?

Plus en détail

How to Login to Career Page

How to Login to Career Page How to Login to Career Page BASF Canada July 2013 To view this instruction manual in French, please scroll down to page 16 1 Job Postings How to Login/Create your Profile/Sign Up for Job Posting Notifications

Plus en détail

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE SUIVEZ STRICTEMENT LES INSTRUCTIONS SUIVANTES :

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE SUIVEZ STRICTEMENT LES INSTRUCTIONS SUIVANTES : APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE SUIVEZ STRICTEMENT LES INSTRUCTIONS SUIVANTES : 1 Veuillez compléter ce formulaire en format Microsoft Word sur votre ordinateur et sauvegardez le fichier sous

Plus en détail

UNIVERSITE DE YAOUNDE II

UNIVERSITE DE YAOUNDE II UNIVERSITE DE YAOUNDE II The UNIVERSITY OF YAOUNDE II INSTITUT DES RELATIONS INTERNATIONALES DU CAMEROUN INTERNATIONAL RELATIONS INSTITUTE OF CAMEROON B.P. 1637 YAOUNDE -CAMEROUN Tél. 22 31 03 05 Fax (237)

Plus en détail

The Landscape of Grand Pré Society Request for Proposals: 2014-2015 Audit. For French please see pages 4-6. Purpose

The Landscape of Grand Pré Society Request for Proposals: 2014-2015 Audit. For French please see pages 4-6. Purpose The Landscape of Grand Pré Society Request for Proposals: 2014-2015 Audit For French please see pages 4-6 Purpose The Landscape of Grand Pré Society / Société du Paysage de Grand-Pré is seeking proposals

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140 La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de l information, un IS/07/TOI/164004 1 Information sur le projet La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de

Plus en détail

1. Subject 1. Objet. 2. Issue 2. Enjeu. 905-1-IPG-070 October 2014 octobre 2014

1. Subject 1. Objet. 2. Issue 2. Enjeu. 905-1-IPG-070 October 2014 octobre 2014 905-1-IPG-070 October 2014 octobre 2014 (New) Danger as a Normal Condition of Employment 905-1-IPG-070 (Nouveau) Danger constituant une Condition normale de l emploi 905-1-IPG-070 1. Subject 1. Objet Clarification

Plus en détail

MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES

MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES ATTENTION : Tout formulaire de candidature qui présentera des erreurs ou anomalies dans le remplissage des champs NE POURRA ETRE PRIS EN CONSIDERATION.

Plus en détail

Objet : Feux de forêt sur le territoire de la Paix des Braves

Objet : Feux de forêt sur le territoire de la Paix des Braves Sainte-Foy, le 16 juin 2005 Monsieur Pierre Corbeil Ministre 600-0117 Cabinet du Ministre des Ressources naturelles, de la faune 5700, 4 e avenue ouest Bureau A-308 Charlesbourg (Québec) G1H 6R1 Objet

Plus en détail

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Le capital Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs social capital An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Présentation des participants participants presentation Fondation Dufresne et Gauthier

Plus en détail

MUSEE DU QUAI BRANLY MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES

MUSEE DU QUAI BRANLY MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES MUSEE DU QUAI BRANLY MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES Imprimer le formulaire puis le SIGNER et le DATER avant de le photocopier en 2 exemplaires à joindre au dossier original

Plus en détail

Faits saillants et survol des résultats du sondage

Faits saillants et survol des résultats du sondage NORMES PROFESSIONNELLES NATIONALES pour les gestionnaires de ressources bénévoles Préparer les prochaines étapes Résultats du sondage d'octobre 2012 Merci aux membres qui ont pris le temps de répondre

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail

APSS Application Form for the University year 2016-2017 Formulaire de candidature au PEASS pour l année universitaire 2016-2017

APSS Application Form for the University year 2016-2017 Formulaire de candidature au PEASS pour l année universitaire 2016-2017 APSS Application Form for the University year 2016-2017 Formulaire de candidature au PEASS pour l année universitaire 2016-2017 This application form may be submitted by email at candidater.peass@egerabat.com

Plus en détail

Estelle Carrière Email/courriel : estelle.carriere@csc-scc.gc.ca

Estelle Carrière Email/courriel : estelle.carriere@csc-scc.gc.ca RETURN BIDS TO : RETOURNER LES SOUMISSIONS À : Bid Receiving - Réception des soumissions: Correctional Service Canada (CSC) Service Correctionnel Canada (SCC) 340 Laurier Avenue West 340 avenue Ouest Ottawa,

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

LCBO PN-6113-LCBO Beeton/New Tecumseth Times @ 2C (3.313) x 106ag

LCBO PN-6113-LCBO Beeton/New Tecumseth Times @ 2C (3.313) x 106ag STORE IN BEETON, RFP# 2014-110 BEETON retailers in Beeton. The Liquor Control Board of Ontario () is seeking a responsible, customer-focused retailer to operate an Agency store in Beeton. To qualify, the

Plus en détail

AINoE. Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003

AINoE. Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003 AINoE Abstract Interpretation Network of Excellence Patrick COUSOT (ENS, Coordinator) Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003 Thématique Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003 1

Plus en détail

Appendix C CRITERIA FOR A PROFESSIONAL GROWTH PLAN SUPERVISION OF PROFESSIONAL STAFF: TEACHER EVALUATION GCNA

Appendix C CRITERIA FOR A PROFESSIONAL GROWTH PLAN SUPERVISION OF PROFESSIONAL STAFF: TEACHER EVALUATION GCNA SUPERVISION OF PROFESSIONAL STAFF: TEACHER EVALUATION Appendix C CRITERIA FOR A PROFESSIONAL GROWTH PLAN A Professional Growth Plan is a written statement describing a teacher s intended focus for professional

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Carve-out method Autres termes clés (Other key terms) Norme Rapports d assurance sur les contrôles d une société de services extérieurs (, Assurance Reports on Controls at a Third Party Service Organization)

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

GRAPHIC STANDARDS MANUAL

GRAPHIC STANDARDS MANUAL GRAPHIC STANDARDS MANUAL CHARTE GRAPHIQUE This Graphic Standards Manual is aimed at the relays of the Europe Direct information network. They are members of a single family dedicated to the same aim: the

Plus en détail

Contents National 5 French Reading; Context: Employability

Contents National 5 French Reading; Context: Employability Contents National 5 French Reading; Context: Employability (questions extracted from Credit past papers) Question Topic Jobs (Vincent Pernaud; radio presenter) Jobs (Marie-Laure Lesage; Concierge d hôtel

Plus en détail

A provincial general election is underway. I am writing you to ask for your help to ensure that Ontarians who are homeless are able to participate.

A provincial general election is underway. I am writing you to ask for your help to ensure that Ontarians who are homeless are able to participate. Dear Administrator, A provincial general election is underway. I am writing you to ask for your help to ensure that Ontarians who are homeless are able to participate. Meeting the identification requirements

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Autres termes clés (Other key terms) Norme Contrôle qualité des cabinets réalisant des missions d audit ou d examen d états financiers et d autres missions d assurance et de services connexes ( Quality

Plus en détail

APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire

APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire This application form may be submitted by email at candidater.peass@egerabat.com or sent by mail to the

Plus en détail

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 TCM QUALITY MARK Jean-Marc Bachelet Tocema Europe workshop 4 Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 + lead auditors for certification bodies Experiences Private and state companies,

Plus en détail

GCSE Bitesize Controlled Assessment

GCSE Bitesize Controlled Assessment GCSE Bitesize Controlled Assessment Model 2 (for A/A* grade) Question 3 Subject: Topic: French Writing In this document you will find practical help on how to improve your grade. Before you start working

Plus en détail

Master of Science ParisTech Année / Year 20... - 20...

Master of Science ParisTech Année / Year 20... - 20... PHOTOGRAPHIE PHOTOGRAPH http:www.paristech.org DOSSIER DE CANDIDATURE APPLICATION FORM Master of Science ParisTech Année Year 20... - 20..., 352*5$00( 628+$,7( 0$67(5 352*5$0 (19,6$*(',, &225'211((6 3(56211((6

Plus en détail

Join a dynamic organization and contribute to ensuring that Canada's federal and territorial governments are answerable and productive.

Join a dynamic organization and contribute to ensuring that Canada's federal and territorial governments are answerable and productive. Position: Performance Audit Trainee Location: Ottawa, Ontario Closing date: 19-Jun-2015 Position Level/Classification: AP0D Annual salary: $54,411 - $61,998 Starting date: July to September 2015 Number

Plus en détail

ROYAUME DE BELGIQUE / KINGDOM OF BELGIUM / KONINKRIJK BELGIE

ROYAUME DE BELGIQUE / KINGDOM OF BELGIUM / KONINKRIJK BELGIE ROYAUME DE BELGIQUE / KINGDOM OF BELGIUM / KONINKRIJK BELGIE Ministère des Affaires Etrangères, du Commerce Extérieur et de la Coopération Internationale Ministry of Foreign Affairs, External Trade and

Plus en détail

Atelier Ace the Case Local. National. Mondial.

Atelier Ace the Case Local. National. Mondial. Atelier Ace the Case Local. National. Mondial. Des représentants de KPMG se rendront bientôt sur votre campus pour présenter l atelier et le concours du programme Ace the Case, qui se tiendront le 30 et

Plus en détail

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts 90558-CDT-06-L3French page 1 of 10 NCEA LEVEL 3: FRENCH CD TRANSCRIPT 2006 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts New Zealand Qualifications Authority: NCEA French

Plus en détail

Memorandum 15:17. Date: June 25, 2015. Presidents and Administrative Officers Local, Provincial and Federated Associations

Memorandum 15:17. Date: June 25, 2015. Presidents and Administrative Officers Local, Provincial and Federated Associations Memorandum 15:17 Date: June 25, 2015 To: From: Re: Presidents and Administrative Officers Local, Provincial and Federated Associations David Robinson, Executive Director Vacancy on Equity Committee CAUT

Plus en détail

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32 THAT the proposed clause 6(1), as set out in Clause 6(1) of the Bill, be replaced with the following: Trustee to respond promptly 6(1) A trustee shall respond to a request as promptly as required in the

Plus en détail

3. Prepare and administer the Campus annual operating and capital budgets.

3. Prepare and administer the Campus annual operating and capital budgets. Posting number: 14-129 Title: Campus: Coordinator, Administrative Services St. Lawrence Campus Champlain Regional College requires the services of a COORDINATOR, ADMINISTRATIVE SERVICES for a regular full-time

Plus en détail

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE COUNCIL OF EUROPE TRAINING PROGRAMME FOR EDUCATION PROFESSIONALS PROGRAMME DE FORMATION DU CONSEIL DE L EUROPE POUR LES PROFESSIONNELS DE L EDUCATION APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE This form

Plus en détail

A propos de ce livre Ceci est une copie numérique d un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d une bibliothèque avant d être numérisé avec précaution par Google dans le cadre d un

Plus en détail

GLOBAL COMPACT EXAMPLE

GLOBAL COMPACT EXAMPLE GLOBAL COMPACT EXAMPLE Global Compact Good Practice GROUPE SEB 2004-2005 1/4 FIRM: GROUPE SEB TITLE: GROUPE SEB Purchasing Policy contributing to sustainable development GC PRINCIPLES taken into account:

Plus en détail

Tammy: Something exceptional happened today. I met somebody legendary. Tex: Qui as-tu rencontré? Tex: Who did you meet?

Tammy: Something exceptional happened today. I met somebody legendary. Tex: Qui as-tu rencontré? Tex: Who did you meet? page: pro10 1. quelqu'un, quelque chose 2. chacun vs. aucun 3. more indefinite pronouns A pronoun replaces a noun which has been mentioned or is obvious from context. An indefinite pronoun refers to people

Plus en détail

ICM STUDENT MANUAL French 1 JIC-FRE1.2V-12 Module: Marketing Communication and Media Relations Study Year 2. 1. Course overview. Learning objectives:

ICM STUDENT MANUAL French 1 JIC-FRE1.2V-12 Module: Marketing Communication and Media Relations Study Year 2. 1. Course overview. Learning objectives: ICM STUDENT MANUAL French 1 JIC-FRE1.2V-12 Module: Marketing Communication and Media Relations Study Year 2 1. Course overview Books: Français.com, niveau intermédiaire, livre d élève+ dvd- rom, 2ième

Plus en détail

NOTICE OF PASSING OF ZONING BY-LAWS BY THE CITY OF OTTAWA

NOTICE OF PASSING OF ZONING BY-LAWS BY THE CITY OF OTTAWA NOTICE OF PASSING OF ZONING BY-LAWS BY THE CITY OF OTTAWA TAKE NOTICE that the Council of the City of Ottawa passed By-law Numbers 2015-42, 2015-43, 2015-44, 2015-45, 2015-46, 2015-49 and 2015-54 on February

Plus en détail

October 23 through November 3, 2015

October 23 through November 3, 2015 October 23 through November 3, 2015 All proceeds support the Orléans-Cumberland Community Resource Centre s many programs and services Du 23 octobre au 3 novembre 2015 Tous les fonds récoltés appuient

Plus en détail

IT-Call - formation intégrée pour l'employabilité des personnes handicapées efficace en tant que représentants Call Center

IT-Call - formation intégrée pour l'employabilité des personnes handicapées efficace en tant que représentants Call Center IT-Call - formation intégrée pour l'employabilité des personnes handicapées efficace en tant que représentants Call Center 2008-1-TR1-LEO04-02465 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: IT-Call

Plus en détail

Section B: Receiving and Reviewing the Technician Inspection Report & Claims Decision Process

Section B: Receiving and Reviewing the Technician Inspection Report & Claims Decision Process Phoenix A.M.D. International Inc. - Claim Procedures, Timelines & Expectations Timelines & Expectations 1. All telephone messages and e-mail correspondence is to be handled and responded back to you within

Plus en détail

CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT

CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT Règles générales La présence aux séances d enseignement des modules choisis est obligatoire. Chaque module comporte des séances de travail encadrées et non encadrées

Plus en détail