NORME INCENDIE et classement des bâtiments par famille

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NORME INCENDIE et classement des bâtiments par famille"

Transcription

1 Sélection des DIAMÈTRES DE CONDUITS en fonction des débits m 3 /h Diamètre Ø Vitesse m/s 3,0 3,5 4,0 4,5 5,0 5,5 6,0 6,5 7,0 7,5 8,0 9,0 10,0 0,007 m 2 0,012 m 2 0,020 m 2 0,031 m 2 0,049 m 2 0,077 m 2 0,098 m 2 0,125 m 2 0,159 m 2 0,196 m 2 0,311 m CONSEILS En VMC Autoréglable : vitesse maxi conseillée pour les colonnes : 4 m/s. Vitesse maxi conseillée pour les collecteurs : 5 m/s En VMC Hygroréglable : vitesse maxi conseillée pour les colonnes : 3 m/s. Vitesse maxi conseillée pour les collecteurs : 4 m/s En Ventilation : vitesse conseillée entre 4 m/s et 5 m/s En Extraction Cuisine : vitesse conseillée en réseau : 5 et 8 m/s NORMALISATION FRANÇAISE (extraits) : XP P de juillet référence DTU 68.1 : Article Bruit créé par la circulation de l air dans les conduits : la vitesse moyenne de l air dans les conduits ne doit pas excéder les valeurs suivantes : conduits de collecte horizontaux : 6 m/s, conduits verticaux : 5 m/s. Il est rappelé que ces limitations correspondent aux seules exigences acoustiques et ne peuvent tenir lieu de règles de dimensionnement en vue de l obtention des débits extraits dans le réseau. NORME INCENDIE et classement des bâtiments par famille Art 3 : Les bâtiments d habitations sont classés comme suit du point de vue de la sécurité incendie : Nb H* D* L* Type d habitation Famille RdC Habitations individuelles (isolées, jumelées en bande) 1 er R Habitations individuelles (isolées, jumelées en bande à structure indépendante) 1 er R Habitations individuelles (en bandes à structures indépendantes) 2 e > R Habitations individuelles (isolées jumelées ou en bandes structures individuelles) 2 e R Habitations collectives 2 e R + 7 < 28 ml < 7 ml - Habitations collectives 3 e A > R + 7 < 28 ml > 7 ml < 50 m Habitations collectives 3 e B - 28 < H < 50 < 50 m Habitations collectives et autres usages qu habitations 4 e *H : hauteur du plancher bas du logement le plus haut *D : distance entre la porte palière du logement la + éloignée de l escalier *L : distance entre l accès aux escaliers et la voie ouverte à la circulation CONDUITS ET GAINES Art. 45 : les conduits ou gaines traversant des murs ou des planchers peuvent altérer les caractéristiques de résistance au feu de ces parois. Il convient en conséquence de prendre les mesures nécessaires pour établir les caractéristiques convenables. Pour les conduits et gaines aménagés dans les bâtiments individuels de 1 re et 2 e famille, aucune prescription n est imposée. Pour les conduits et gaines dans les bâtiments collectifs de 2 e famille et les bâtiments de 3 e et 4 e famille, les objectifs définis ci-dessus peuvent être atteints : - soit par l emploi de conduits et gaines assurant un «coupe feu de traversée» d une durée au moins égale au degré de résistance au feu de la paroi traversée avec un maximum de 60 minutes. - soit par l utilisation de dispositifs d obturation ayant obtenu un avis favorable du comité d étude et de classification des matériaux et éléments de construction par rapport au danger incendie (CECMI). - soit par le respect des dispositions fixées au présent titre. CONDUITS ET CIRCUITS DE VENTILATION Art. 59 : dans les bâtiments collectifs, les installations de ventilation doivent être réalisées de manière à limiter la transmission des fumées et gaz de combustion d un local en feu à un autre local et limiter le refoulement de ces fumées et gaz par les bouches d extraction. Dans tous les cas, tous conduits collectifs de ventilation mécanique ou naturelle doivent être réalisés en matériaux incombustibles. L ensemble de ces conduits et de son enveloppe éventuelle (calorifugeage et gaine) doit être coupe-feu de degré 1/4h dans les habitations collectives de la 2 e famille, coupe flamme de degré 30 min dans les habitations de la 3 e famille, coupe flamme de degré 1h dans les habitations de la 4 e famille. Chaque conduit de raccordement à un conduit collectif est muni d un clapet pare feu de degré 1/4h dans les habitations collectives de la 2 e famille et dans les habitations de la 3 e famille, pare feu de degré 30 min dans les habitations de la 4 e famille, actionné par un dispositif thermique fonctionnant à 70 C. Ces clapets doivent être contrôlables et remplaçables. Ils ne peuvent être utilisés lorsque le système de ventilation assure l évacuation des gaz de combustion des appareils raccordés (V.M.C. Gaz). 2

2 Le ventilateur est au sens de l annexe technique V.M.C. (*) : - de catégorie 1 pour un taux de dilution R (**) >3,5 - de catégorie 2 pour 1,6<R (**) 3,5 - de catégorie 3 pour 1< R(**) 1,6 - de catégorie 4 pour R (**) 1 (*) Document public en annexe au présent arrêté (**) Vis-à-vis de la V.M.C., les risques d incendie sont essentiellement localisés dans les cuisines. La température des gaz à l entrée du groupe moto-ventilateur dépend du taux de dilution des gaz provenant de la cuisine sinistrée avec l air provenant des autres logements. Ce taux de dilution R est à calculer selon les prescriptions ci-dessous. Q1 Q2 Figure 1 Une seule branche raccordée directement au ventilateur Q = Q1 + Q2 R = Q/q Q1 DÉTERMINATION DU TAUX DE DILUTION POUR CAISSONS CATÉGORIES 1, 2, 3, 4 Le taux de dilution R est défini comme le rapport du débit Q extrait par l ensemble des bouches de V.M.C. (valeurs calculées en service normal à froid) ou autres orifices d extraction raccordés à la même «branche» du réseau d extraction connectée directement au ventilateur au débit q susceptible d être extrait par la bouche sinistrée (figure 1). Si la branche concernée est raccordée au ventilateur par l intermédiaire d un caisson collectant d autres branches (figure 2), le ventilateur étant extérieur à ce caisson, le débit Q à prendre en compte est alors la somme des débits arrivant au ventilateur. Si le ventilateur est placé à l intérieur d un caisson, sur lequel se raccordent plusieurs branches (figure 3) le taux de dilution retenu sera le plus faible de l ensemble des «branches». Les débits sont considérés à 20 C, sous une dépression de 120 Pa. Si certaines bouches sont réglables par l usager, elles seront considérées à leur position d ouverture minimale. La bouche sinistrée est, par hypothèse, une bouche de cuisine. Si les bouches raccordées à la même branche sont de types différents, le débit q retenu sera le plus important parmi les différents types de bouches. Le débit q de la bouche sinistrée est déterminé par un laboratoire agréé; il est mesuré à 20 C après que ladite bouche ait évacué de l air à 800 C pendant une demi-heure. Si durant l essai la bouche disparaît totalement ou si le constructeur n est pas en mesure de présenter le P.V. du laboratoire, le débit q sera pris forfaitairement en fonction du diamètre nominal de raccordement de la bouche, soit : 260 m³/h pour un diamètre de 100 mm, 420 m³/h pour un diamètre de 125 mm, 650 m³/h pour un diamètre de 160 mm Q2 Q3 Figure 2 Plusieurs branches raccordées au ventilateur par l'intermédiaire d'un caisson Q = Q1 + Q2 + Q3 R = Q/q Q1 Q3 Figure 3 Q2 Groupe moto ventilateur extracteur en caisson R = valeur minimale de Q1/Q1 ou Q2/Q2 ou Q3/q3 Art. 61 : lorsque le fonctionnement du ventilateur ne peut être assuré en permanence ou lorsque les conduits de raccordement au conduit collectif ne sont pas munis de clapets pare flammes, le système de ventilation mécanique doit répondre aux prescriptions ci-après : a) les bouches d extraction mécaniques ne doivent pas disparaître lorsqu elles sont soumises au programme thermique normalisé en étant exposées au feu coté local, au bout des temps indiqués à l art. 59 ci-contre. De plus, leur débit ne doit pas augmenter de plus de 25% lorsqu elles sont exposées à une température de 300 C coté conduit. b) Les systèmes de ventilation mécanique doivent satisfaire l une des dispositions suivantes : pour chaque conduit collectif et à chaque niveau, la perte de charge d une bouche d extraction et de son conduit de raccordement au conduit collectif doit être supérieure de 50 Pa à la perte de charge de tout le réseau collectif compris entre le dernier niveau desservi et la sortie à l air libre. Les pertes de charges sont calculées sur la base des débits maximaux pouvant exister en tout point du réseau collectif en fonctionnement normal. Art. 62 : a) Si l extraction mécanique est réalisée de haut en bas dans les conduits collectifs (VMC inversée), le ventilateur doit être placé dans un local réservé à cet usage. Les parois de ce local, doivent être coupe-feu de degré identique à celui de la stabilité du bâtiment et la porte doit être pare flammes de degré une demi-heure. Ces dispositions ne sont pas exigées si le local est situé à l ext. du bâtiment. Les dispositions de l art. 61, ne peuvent être réalisées en ventilation mécanique inversée. En outre, dans le cas de ventilation mécanique inversée, il est interdit de placer des clapets dans le conduit collectif. b) Dans les bâtiments collectifs, lorsque le système de ventilation est du type «double flux», le réseau d extraction doit répondre aux prescriptions des articles 59 et 60. De plus, toutes dispositions doivent être prises pour que, en cas d incendie, le système ne favorise pas la transmission des fumées aux autres niveaux et qu il n y ait pas de communication entre les réseaux d air extrait et d air insufflé du système. Art. 63 : les conduits de ventilation desservant des locaux à usage d habitation ne doivent, en aucun cas, desservir des locaux destinés à un autre usage, à l exception des locaux collectifs résidentiels de moins de 50 m 2 et des locaux destinés à l exercice d une profession libérale. 1 re catégorie : construction standard La température des gaz est inférieure à 120 C. Pas d exigences particulières pour les ventilateurs construits en métal. 2 e catégorie : la température des gaz est comprise entre 120 C et 200 C. Les ventilateurs construits en acier peuvent être employés sous réserve des dispositions suivantes : arbre monté sur pallier à billes ou à aiguilles, poulies en métal. Moteur : carter moteur en métal, Alimentation électrique : organe de protection et de coupure situés à l extérieur du caisson, (séparé par matériaux isolant); fils électriques d alimentation du moteur résistant à 250 C; le caisson comportera une étiquette signalétique indélébile de convenance à ces prescriptions. 3 e catégorie : la température est comprise entre 200 C et 300 C. Le caisson moto ventilateur doit faire l objet d un essai d homologation par un laboratoire agréé. 4 e catégorie : la température est supérieure à 300 C. Il s agit de ventilateur de désenfumage. L essai d homologation est conforme à l essai des ventilateurs de désenfumage. Durée de fonctionnement limitée à 30 min Tension V ou

3 Nouvelle RÉGLEMENTATION ACOUSTIQUE 30 juin 1999 Relative aux caractéristiques acoustiques des bâtiments d habitation Relative aux modalités d application de la réglementation acoustique PRINCIPES Ce document définit les limites acoustiques (isolement acoustique Dn,ew et l isolement acoustique standardisé pondéré DnT,A - niveau de pression acoustique Lp - niveau de puissance acoustique Lw ) Les dispositions du présent arrêté sont applicables à tout bâtiment d habitation ayant fait l objet d une demande de permis de construire ou d une déclaration de travaux relative aux surélévations de bâtiments d habitation anciens et aux additions à de tels bâtiments, déposée à compter du 1 er janvier 2000 (Art.8 de l arrêté du 30 juin 1999 relatif aux modalités d application de la réglementation acoustique) Art. 2 : il prévoit les exigences relatives aux bruits aériens intérieurs au bâtiment. Art. 6 : niveau de pression acoustique normalisé à débit mini LnAT 30 db(a) dans les pièces principales LnAT 35 db(a) dans les cuisines Art. 7 : isolement acoustique standardisé pondéré contre les bruits extérieurs DnT,A,tr 30 db(a) dans les pièces principales et les cuisines, vis à vis d un bruit routier à l émission. EXEMPLES DE SOLUTIONS ACOUSTIQUES Le document «Exemples de solutions», édité par le CSTB, est un guide d aide à la conception qui n a pas de caractère réglementaire. Il offre des propositions de réponses non obligatoires aux exigences des articles 6 et 7 de la NRA, tout en s assurant que celles-ci conduisent, dans tous les cas à une mise en conformité. La qualité acoustique des produits (ou systèmes) est appréciée sur une échelle de classes de performances croissantes ESA1, ESA2, ESA3, ESA4, ESA5, ESA6. ESA4 étant le seuil de classe offrant une qualité acoustique suffisante. Bouches d extraction : les performances acoustiques des bouches se traduisent par l isolement acoustique normalisé Dn,e,w + C en db et par le niveau de puissance acoustique Lw en db(a) et résultent d une mesure en laboratoire. Exigences relatives à l installation : - Dépression totale dans le caisson du moto ventilateur extracteur inférieure à 220 Pa ou vitesse périphérique de la roue inférieure à 12,5 m/s. - Les niveaux ESA + peuvent être atteints en ajoutant un accessoire acoustique (silencieux, manchon acoustique) à une bouche ESA, ou directement par une bouche plus performante. Collecteur commun à 2 cuisines superposées Type de cuisine Ø 315 mm ou plus Ø 200 ou 250 mm Cuisine fermée s 10m 2 Bouche ESA 5 Bouche ESA 5 + s > 10m 2 Bouche ESA 4 Bouche ESA 4 + Cuisine ouverte sur séjour s < 20m 2 Bouche ESA 6 Bouche ESA s < 30m 2 Bouche ESA 5 Bouche ESA 5 + s 30m 2 Bouche ESA 4 Bouche ESA 4 + Les performances considérées dans le tableau ci-dessous, permettant de définir les exigences de chacune des classes, sont les valeurs maximales et minimales sur la plage d utilisation faisant l objet de la certification ou de l essai type. Classe Certification ESA 4 ESA 5 ESA 6 ESA 4 + ESA 5 + ESA Dn, ew + C (db) essai de type de moins de 10 ans Certification Lw (db (A)) essai de type de moins de 10 ans Entrées d'air : les performances acoustiques des entrées d air se traduisent par l isolement acoustique normalisé Dn,ew (Ctr) en db et résultent d une mesure en laboratoire. Pour un classement de facade à 30 dba, la performance des entrées d air à mettre en œuvre dépend de la surface du local dans lequel sont placées la ou les entrées d air : - si surface du local en m² divisée par le nombre d entrée d air 10, classe ESA 4. - si surface du local en m² divisée par le nombre d entrée d air < 10, classe ESA 5. Certification NF «Entrées d'air» Essai de type de moins de 10 ans ESA 4 39 > Dn,ew + Ctr 36 db 41 > Dn,ew + Ctr 38 db ESA 5 Dn,ew + Ctr 39 db Dn,ew + Ctr 41 db Pour des isolements de façade supérieurs à 30 db, il convient de mettre en œuvre soit des entrées d air avec éléments acoustiques de performances supérieures, soit des silencieux plus performants. Sécurité INCENDIE CLASSIFICATION DES BÂTIMENTS D HABITATIONS La classification au feu des matériaux et des éléments de construction est définie par l arrêté du 30 juin 1983 de la manière suivante : M0 : incombustible M1 : non inflammable M2 : difficilement inflammable M3 : moyennement inflammable M4 : facilement inflammable 1 re famille 2 e famille Types d habitations Habitations individuelles, isolées ou jumelées, groupées en bande, groupées en bande à structure indépendante Habitations individuelles, isolées ou jumelées, groupées en bande à structure dépendante Habitations collectives hauteur Rdc + 1 Rdc Rdc + 1 Rdc + 1 ou plus Rdc + 1 Rdc + 1 ou plus Rdc haut. < 8 m A : 1 voie échelle par cage d escalier 3 e famille Distances entre accès logement et escalier Rdc + 7 < 7 m haut. < 28 m B : 1 condition de 3A non satisfaite 4 e famille Habitations collectives 28 m<haut.< 50m IGH Habitations collectives haut. < 50m 4

4 Débits de RENOUVELLEMENT D'AIR LOCAUX PUBLIQUES (extrait de l Art du règlement sanitaire départemental type) Locaux d'enseignement : classes, salles d'études, laboratoires (à l'exclusion de ceux à pollution spécifique), écoles maternelles, élémentaires et collèges Autres établissements, ateliers Bureaux et locaux assimilés : tel que locaux d'accueil, bibliothèques, bureaux de poste, banques Locaux de réunions, tels que salles de réunions, de spectacles, de culte, clubs, foyers Locaux de vente tels que boutiques, supermarchés Locaux de restauration, cafés, bars, restaurants, cantines, salles à manger Locaux à usage sportif par sportif dans une piscine par sportif dans les autres locaux par spectateur Désignation des locaux Locaux d'hébergement, chambres collectives (au moins 3 pers.) dortoirs, cellules, salles de repos Débit d'air neuf en m³/h et par occupant (air à 2 kg/m³) Locaux avec interdiction de fumer Locaux sans interdiction de fumer LOCAUX SANITAIRES (extrait de l Art du règlement sanitaire départemental type) PIÈCES À USAGE INDIVIDUEL Salles de bains ou de douches Désignation des locaux Salles de bains ou de douches communes avec cabinet d'aisance Débit d'air neuf en m³/h 15 par local 15 par local Cabinets d'aisances 15 PIÈCES À USAGE COLLECTIF 30 Cabinets d'aisances isolés 45 Salles de bains ou de douches isolées 60 Salles de bains ou de douches communes avec cabinet d'aisance Bains, douches et cabinets d'aisances groupés N N Lavabos groupés 5 par m 2 Salles de lavage, séchage et repassage du linge surface de local (1) CUISINES COLLECTIVES Office relais Moins de 150 repas servis simultanément De 150 à 500 repas servis simultanément (2) De 501 à 1500 repas servis simultanément (3) Plus de 1500 repas servis simultanément (4) 15 m 3 h/repas 25 m 3 h/repas 20 m 3 h/repas 15 m 3 h/repas 10 m 3 h/repas (1) : Compte tenu des contraintes techniques, les débits retenus seront de préférence arrondis au multiple supérieur de 15 (2) : Avec un minimum de 3750 m³/h (3) : Avec un minimum de m³/h (4) : Avec un minimum de m³/h Pour chaque type de bâtiment, il faut se référer au règlement sanitaire départemental type NORME ANTI TABAC Débit min de ventilation de 7L/s (soit 25,2 m³/h) par occupant pour les locaux ventilés mécaniquement : soit un volume minimal par occupant, pour les locaux ventilés naturellement par des ouvrants extérieurs. N : nombre d'équipements dans le local 5

5 Systèmes de ventilation AUTORÉGLABLE La ventilation mécanique contrôlée autoréglable permet d assurer un renouvellement d air neuf par des entrées d air autoréglables et des bouches d extraction autoréglables garantissant des débits de renouvellement d air stables et indépendants des conditions climatiques. Le dimensionnement du système doit satisfaire aux exigences des arrêtés du 24 mars 1982 et 28 octobre 1983 et du DTU RÉGLEMENTATION ET DIMENSIONNEMENT Arrêtés du 24 mars 1982 et du 28 octobre 1983 : ces arrêtés précisent les modalités d application de l article R du code de la construction et de l habitation, qui lui même spécifie les débits entrants et sortants à mettre en œuvre de manière à renouveler suffisamment l air des locaux. Ce renouvellement d air peut être réalisé de manière naturelle ou mécanique. Ces arrêtés précisent entre autre les débits à extraire en petite et grande vitesse dans les pièces de service. DTU 68.1 : ce document définit les critères de conception et de dimensionnement des installations de ventilation mécanique contrôlée (VMC et VMC gaz) dans les bâtiments d habitation et permet le calcul d installations permettant d assurer une ventilation des logements conforme aux exigences de la réglementation française. Ce DTU précise que : - L ensemble des entrées d air en ventilation mécanique est caractérisé par son débit sous une différence de pression de 20 Pa (module M) - Le débit minimum des entrées d air par pièce principale est de 22 m³/h sous 20 Pa et 30 m³/h sous 10 Pa - La circulation d air se fait des pièces principales vers les pièces de service par l intermédiaire des passages de transit. Le dimensionnement des entrées d air présentes dans le même logement, complété par la perméabilité de l enveloppe, doit permettre, sous une différence de pression égale au maximum à 20 Pa, d obtenir le débit maximum d extraction. Si P = 20 Pa S 6 QM - Qf Si P = 10 Pa S 6 1,4 QM - Qf Avec S = somme des modules des entrées d air Avec QM= débit d air maximum extrait du logement Avec Qf = débit de fuite sous 20 Pa de l ensemble de l enveloppe donné dans le tableau ci-dessous. Nb de pièces principales Immeubles collectifs Valeurs de Qf (m 3 /h) Maison individuelle EX. DE DIMENSIONNEMENT EN VMC AUTORÉGLABLE (P = 20 PA) POUR LE DÉBIT TOTAL EXTRAIT MAX. QM Type de logement Bouches d'extraction autoréglables Débit total maxi Somme S des entrées d'air / pièce Cuisine Salle de Bain WC unique WC multiple Salle d'eau extrait QM Séjour Chambre F1 (WC dans SdB) ALIZÉ 20/75 ALIZÉ m 3 /h 90 m 3 /h - F1 ALIZÉ 20/75 ALIZÉ 15 ALIZÉ 15 ALIZÉ m 3 /h 60 m 3 /h 30 m 3 /h F2 (WC dans SdB) ALIZÉ 30/90 ALIZÉ m 3 /h 60 m 3 /h 30 m 3 /h F2 ALIZÉ 30/90 ALIZÉ 15 ALIZÉ 15 ALIZÉ m 3 /h 60 m 3 /h 30 m 3 /h F3 ALIZÉ 45/105 ALIZÉ 30 ALIZÉ 15 ALIZÉ m 3 /h 60 m 3 /h 30 m 3 /h F4 ALIZÉ 45/120 ALIZÉ 30 ALIZÉ 30 ALIZÉ m 3 /h 45 m 3 /h 30 m 3 /h F5 ALIZÉ 45/135 ALIZÉ 30 ALIZÉ 30 ALIZÉ 15 ALIZÉ m 3 /h 45 m 3 /h 30 m 3 /h F6 et + ALIZÉ 45/135 ALIZÉ 30 ALIZÉ 30 ALIZÉ 15 ALIZÉ m 3 /h 45 m 3 /h 22 m 3 /h DTU 68.2 : ce document définit les conditions d exécution des installations d extraction mécanique d air vicié dans les bâtiments à usage d habitation, tant en construction neuve qu en réhabilitation ou rénovation. La ventilation mécanique contrôlée autoréglable permet d assurer un renouvellement d air neuf par des entrées d air autoréglables et des bouches d extraction autoréglables garantissant des débits de renouvellement d air stables et indépendants des conditions climatiques. Le dimensionnement du système doit satisfaire aux exigences des arrêtés du 24 mars 1982 et 28 octobre 1983 et du DTU Réglementation acoustique (Arrêté du 30 juin 1999) : ce document définit les limites acoustiques (isolement acoustique entre locaux ou vis à vis d un bruit extérieur DnT,A, niveau de pression acoustique Lp, niveau de puissance acoustique ). Les dispositions du présent arrêté sont applicables à tout bâtiment d habitation ayant fait l objet d une demande de permis de construire ou d une déclaration de travaux relative aux surélévations de bâtiments d habitation anciens et aux additions à de tels bâtiments Exemples de solutions acoustiques : ce document édité par le CSTB est un guide d aide à la conception destiné à faciliter le choix des équipements d un bâtiment d habitation afin de respecter la NRA sans effectuer de calculs compliqués. Les exemples présentés dans ce document sont des propositions de réponses non obligatoires aux exigences de la Réglementation Acoustique. Les solutions présentées ont été calculées de telle sorte qu elles conduisent à la conformité à la réglementation acoustique dans tous les cas. Elles peuvent donc être optimisées dans chaque cas particulier par d autres moyens. La qualité acoustique des produits (ou systèmes) est appréciée sur une échelle de classes de performance croissante ESA1 à ESA 6. Le seuil de classe ESA 4 a été choisi de telle sorte que les produits correspondants conduisent à une performance d ouvrage juste réglementaire au regard des arrêtés du 30 juin 1999 (Réglementation acoustique). 6

6 SOLUTION AUTORÉGLABLE AIRVENT PC p. 120 Entrées d'air ISOLA p. 13 ALIZÉ AUTO p. 19 ALIZÉ CUISINE AUTO p. 20 PRINCIPE : L'air neuf est admis dans les pièces principales (salon, chambres, bureau...) par des entrées d'air autoréglables situées sur les huisseries dont le rôle est d'atténuer l'effet du vent pour maintenir constants les débits entrants. Sous l'effet de la dépression générée par le groupe d'extraction, l'air traverse le logement transitant des pièces principales vers les pièces les plus polluées par le droit des portes intérieures ou par un d'étalonnage de ces portes en partie basse. L'air vicié est évacué par des bouches d'extraction autoréglables situées dans les pièces de service (cuisine, salles de bains, WC...) et adaptées aux besoins de ces pièces. Pour améliorer la performance de la ventilation en cuisine, la bouche d'extraction cuisine dispose d'une commande d'un débit complémentaire. Le caisson d'extraction est généralement situé sur la toiture terrasse ou dans les combles. Image Propriété ANJOS 7

7 Systèmes de ventilation HYGRORÉGLABLE (Avis Technique 14/ ) Les systèmes de ventilation hygroréglable assurent suivant le type (Hygro A, B, Gaz) une modulation des débits d air extraits (pièces de service) et entrant (pièces principales) en fonction de l humidité relative des pièces du logement. Ces systèmes sont sous Avis Techniques délivrés par le CSTB (GS14). Les Avis Techniques définissent l ensemble des gammes produits, le dimensionnement des systèmes, les conseils de mise en œuvre et de conception ainsi que l entretien des éléments composant les systèmes Le Cahier des Prescriptions Techniques (CPT) complète ces éléments. Les produits entrant dans le cadre des Avis Techniques sont soumis aux certifications en vigueur : l Avis Technique «Systèmes de ventilation mécanique hygroréglable ALIZÉ III» présente 3 types de systèmes - Type Hygro A qui associe des bouches hygroréglables et des entrées d air autoréglables - Type Hygro B qui associe des bouches hygroréglables et des entrées d air hygroréglables - Type Hygro Gaz qui associe des bouches d extraction gaz thermomodulantes en cuisine, des bouches hygroréglables et des entrées d air autoréglables ou hygroréglables Les configurations des systèmes sont définies dans les tableaux ci-dessous : les bouches ALIZÉ TEMPO 5/30 peuvent être remplacées par des bouches ALIZÉ VISION 5/30. Les entrées d air de module 45 peuvent être remplacées par 2 entrées d air de module 22. VMC HYGRORÉGLABLE TYPE HYGRO A Type de logement Entrées d'air Bouches d'extraction ALIZÉ Séjour Chambre Cuisine SdB WC unique WC multiple Salle d'eau F1 (WC dans SDB) Hygro 6/40/90 (HC2) Hygro 10/40 (HB3) - - Hygro 5/40 (HB1) F1 (WC séparé) Hygro 6/40/90 (HC2) Hygro 5/40 (HB1) Tempo 5/30 (TW) Tempo 5/30 (TW) Hygro 5/40 (HB1) F2 (WC dans SDB) Hygro 6/40/90 (HC2) Hygro 10/45 (HB4) - - Hygro 5/40 (HB1) F2 (WC séparé) Hygro 6/40/90 (HC2) Hygro 5/45 (HB2) Tempo 5/30 (TW) Tempo 5/30 (TW) Hygro 5/40 (HB1) F Hygro 10/45/135 (HC5) Hygro 10/45 (HB4) Tempo 5/30 (TW) Tempo 5/30 (TW) Hygro 5/40 (HB1) F Hygro 10/45/135 (HC5) Hygro 10/45 (HB4) Tempo 5/30 (TW) Tempo 5/30 (TW) Hygro 5/40 (HB1) F Hygro 12/45/135 (HC6) Hygro 10/45 (HB4) Auto 30 Auto 15 Hygro 5/40 (HB1) F Hygro 12/45/135 (HC6) Hygro 10/45 (HB4) Auto 30 Auto 15 Hygro 5/40 (HB1) F7 et Hygro 10/45/135 (HC5) Hygro 10/45 (HB4) Auto 30 Auto 15 Hygro 5/40 (HB1) Logement F3 avec optimisation des débits énérgétiques F Hygro 12/45/105 (HC3) Hygro 10/45 (HB4) Tempo 5/30 (TW) Tempo 5/30 (TW) Hygro 5/40 (HB1) VMC HYGRORÉGLABLE TYPE HYGRO B Type de logement Entrées d'air Bouches d'extraction ALIZÉ Séjour Chambre Cuisine SdB WC unique WC multiple Salle d'eau F1 (WC dans SDB) Hygro 6/40/90 (HC2) Hygro 10/40 (HB3) - - Hygro 5/40 (HB1) F1 (WC séparé) Hygro 6/40/90 (HC2) Hygro 5/40 (HB1) Tempo 5/30 (TW) Tempo 5/30 (TW) Hygro 5/40 (HB1) F2 (WC dans SDB) HY HY Hygro 6/40/90 (HC2) Hygro 10/45 (HB4) - - Hygro 5/40 (HB1) F2 (WC séparé) HY HY Hygro 6/40/90 (HC2) Hygro 5/45 (HB2) Tempo 5/30 (TW) Tempo 5/30 (TW) Hygro 5/40 (HB1) F3 HY HY Hygro 10/45/120 (HC4) Hygro 10/40 (HB3) Tempo 5/30 (TW) Tempo 5/30 (TW) Hygro 5/40 (HB1) F4 HY HY Hygro 10/45/120 (HC4) Hygro 10/40 (HB3) Tempo 5/30 (TW) Tempo 5/30 (TW) Hygro 5/40 (HB1) F5 et + 2 HY HY Hygro 10/45/135 (HC5) Hygro 10/40 (HB3) Tempo 5/30 (TW) Tempo 5/30 (TW) Hygro 5/40 (HB1) Logement F3 avec optimisation des débits énérgétiques F3 2 HY HY Hygro 12/45/105 (HC3) Hygro 10/40 (HB3) Tempo 5/30 (TW) Tempo 5/30 (TW) Hygro 5/40 (HB1) Entrée d'air HY = ISOLA HY, ISOLA HY RA, AÉRA HY OU EM HY VMC HYGRORÉGLABLE TYPE HYGRO GAZ Type de logement Entrées d'air Bouches d'extraction ALIZÉ Séjour Chambre Cuisine SdB WC unique WC multiple Salle d'eau F1 (WC dans SDB) /75/100 Hygro 5/40 (HB1) - - Hygro 5/40 (HB1) F1 (WC séparé) /75/100 Hygro 5/40 (HB1) Tempo 5/30 (TW) Tempo 5/30 (TW) Hygro 5/40 (HB1) F2 (WC dans SDB) /90/100 Hygro 5/40 (HB1) - - Hygro 5/40 (HB1) F2 (WC séparé) /90/100 Hygro 5/40 (HB1) Tempo 5/30 (TW) Tempo 5/30 (TW) Hygro 5/40 (HB1) F /105/100 Hygro 5/40 (HB1) Tempo 5/30 (TW) Tempo 5/30 (TW) Hygro 5/40 (HB1) F4 60 HY 45/120/100 Hygro 5/40 (HB1) Tempo 5/30 (TW) Tempo 5/30 (TW) Hygro 5/40 (HB1) F5 60 HY 45/135/100 Hygro 5/40 (HB1) Tempo 5/30 (TW) Tempo 5/30 (TW) Hygro 5/40 (HB1) F HY 45/135/100 Hygro 5/40 (HB1) Tempo 5/30 (TW) Tempo 5/30 (TW) Hygro 5/40 (HB1) F7 et + 60 HY 45/135/100 Hygro 5/40 (HB1) Tempo 5/30 (TW) Tempo 5/30 (TW) Hygro 5/40 (HB1) Entrée d'air HY = ISOLA HY, ISOLA HY RA, AÉRA HY ou EM HY 8

8 SOLUTION HYGRORÉGLABLE AIRVENT PC p. 120 ALIZÉ HYGRO (SdB) p. 24 Entrées d'air ISOLA p. 13 ALIZÉ HYGRO (WC) p. 23 ALIZÉ HYGRO (Cuisine) p. 22 PRINCIPE : L'air neuf est admis dans les pièces principales (salon, chambres, bureau...) par des entrées d'air autoréglables situées sur les huisseries dont le rôle est d'atténuer l'effet du vent pour maintenir constants les débits entrants. Sous l'effet de la dépression générée par le groupe d'extraction, l'air traverse le logement transitant des pièces principales vers les pièces les plus polluées par le droit des portes intérieures ou par un d'étalonnage de ces portes en partie basse. L'air vicié est évacué par des bouches d'extraction autoréglables situées dans les pièces de service (cuisine, salles de bains, WC...) et adaptées aux besoins de ces pièces. Pour améliorer la performance de la ventilation en cuisine, la bouche d'extraction cuisine dispose d'une commande d'un débit complémentaire. Le caisson d'extraction est généralement situé sur la toiture terrasse ou dans les combles. Image Propriété ANJOS 9

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES GUIDE POUR LA PRESCRIPTION DES ENTRÉES D AIR SUR MENUISERIES PVC DANS L HABITAT SYNDICAT NATIONAL DE LA MENUISERIE PVC COMPOSITES 7-9, rue la Pérouse - 75784 PARIS

Plus en détail

Dimensionnement de la ventilation en logement

Dimensionnement de la ventilation en logement Dimensionnement de la ventilation en logement 1. Application habitation individuelle et collective 1.1 Choix des bouches et des entrées d air Arrêtés des 24 mars 1982 et 28 octobre 1983 : Art. 2 : le système

Plus en détail

OTWH 200 EV Chauffe-eau thermodynamique sur air extrait

OTWH 200 EV Chauffe-eau thermodynamique sur air extrait OTWH 200 EV Chauffe-eau thermodynamique sur air extrait Chauffe-eau thermodynamique sur air extrait, avec appoint électrique, capacité 214 litres. Pompes à chaleur Pompes à chaleur CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Plus en détail

La VMC hygroréglable ATLANTIC. Toutes les solutions pour l habitat VMC HYGROREGLABLE. VMC Hygro Type EA VMC Hygro Type EB VMC Hygro Gaz

La VMC hygroréglable ATLANTIC. Toutes les solutions pour l habitat VMC HYGROREGLABLE. VMC Hygro Type EA VMC Hygro Type EB VMC Hygro Gaz www.atlantic-ventilation.com VMC HYGROREGLABLE La VMC hygroréglable ATLANTIC Toutes les solutions pour l habitat VMC Hygro Type EA VMC Hygro Type EB VMC Hygro Gaz La VMC hygroréglable ATLANTIC, toutes

Plus en détail

Les solutions hygroréglables en pavillon

Les solutions hygroréglables en pavillon GUIDE DE LA QUALITÉ D AIR N 1 Les solutions hygroréglables en pavillon Basse consommation et économies d'énergie Qualité d'air : ventilation intelligente Silence Pourquoi Ventiler? Sans ventilation les

Plus en détail

BTS. Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe :

BTS. Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe : BTS Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe : 1 le local chaufferie : Implantation : Différents types d Implantation

Plus en détail

Lot n 6: Electricité - Chauffage électrique et VMC CHAPITRE 3 GENERALITES VMC...29 03.01 PRESCRIPTIONS REGLEMENTAIRES...29

Lot n 6: Electricité - Chauffage électrique et VMC CHAPITRE 3 GENERALITES VMC...29 03.01 PRESCRIPTIONS REGLEMENTAIRES...29 CHAPITRE 3 GENERALITES VMC...29 03.01 PRESCRIPTIONS REGLEMENTAIRES...29 03.02 BASE DE CHOIX ET CALCUL...29 03.03 QUALITE DES INSTALLATIONS...29 03.03.01 Matériels...29 03.03.02 Installations électriques...30

Plus en détail

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

VMc PaVillonnaire GUIDE DE LA QUALITÉ D AIR LES SOLUTIONS HYGRORÉGLABLES. produit ÉCONOMIES D ÉNERGIE FILTRATION DE L AIR SILENCE

VMc PaVillonnaire GUIDE DE LA QUALITÉ D AIR LES SOLUTIONS HYGRORÉGLABLES. produit ÉCONOMIES D ÉNERGIE FILTRATION DE L AIR SILENCE VMc PaVillonnaire GUIDE DE LA QUALITÉ D AIR LES SOLUTIONS HYGRORÉGLABLES produit ÉCONOMIES D ÉNERGIE FILTRATION DE L AIR SILENCE PourQuoi Ventiler? sans ventilation les polluants s accumulent > de nombreuses

Plus en détail

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS ACOUSTIQUE REGLEMENTATION Dans les exigences réglementaires, on distingue l isolement aux bruits aériens (voix, télévision, chaîne-hifi...) et l isolement aux bruits d impact (chocs). ISOLEMENT AUX BRUITS

Plus en détail

9,5 w-th-c* DE COnsOmmATiOn moteur à courant continu, volute optimisée, recommandé pour la rt 2005 et la rt 2012.

9,5 w-th-c* DE COnsOmmATiOn moteur à courant continu, volute optimisée, recommandé pour la rt 2005 et la rt 2012. Hygrolix BBC Très basse consommation É C O É N I E E R G E X C L U S I T I V É 9,5 w-th-c* DE COnsOmmATiOn moteur à courant continu, volute optimisée, recommandé pour la rt 2005 et la rt 2012. JusQu À

Plus en détail

Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur.

Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur. Protection incendie Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur. églementation incendie La réglementation incendie

Plus en détail

Principes et réglementation désenfumage

Principes et réglementation désenfumage Principes et réglementation désenfumage PRINCIPES 1 Limiter la propagation 2 faciliter l évacuation des personnes REGLEMENTATION (généralités) REGLEMENTATION BATIMENTS D'HABITATION Arrêté du 31 janvier

Plus en détail

L enjeu de la ventilation

L enjeu de la ventilation L enjeu de la ventilation Laurent Cabau France Air L enjeu de la ventilation Sous deux aspects: Réglementaire et Sanitaire Besoins, débits Techniquement et réglementaire Simple flux autoréglable Simple

Plus en détail

ventilez chauffez votre eau CRÉDIT D IMPÔTS* vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix 2 facilité d intégration

ventilez chauffez votre eau CRÉDIT D IMPÔTS* vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix 2 facilité d intégration vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix Les P r o d u i t s facilité d intégration facilité d installation gains énergétiques renforcés : rendement stable quelle que soit la température

Plus en détail

ALIZÉ HYGRO TEMPO BOUCHE D EXTRACTION POUR SYSTÈME DE VENTILATION HYGRORÉGLABLE 20/11/2012

ALIZÉ HYGRO TEMPO BOUCHE D EXTRACTION POUR SYSTÈME DE VENTILATION HYGRORÉGLABLE 20/11/2012 BOUCHE D EXTRACTION POUR SYSTÈME DE VENTILATION HYGRORÉGLABLE Les bouches d extraction hygroréglables ou temporisées HYGRO, TEMPO ou VISION rentrent dans le cadre de l Avis Technique des systèmes de ventilation

Plus en détail

Extension nouvelle d un bâtiment existant. (extension)

Extension nouvelle d un bâtiment existant. (extension) Fiche d application : Extension nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Modification 8 juillet 2013 1 08 janvier 2015 Mise à jour suite à la parution des arrêtés du 11 décembre 2014 et du 19 décembre

Plus en détail

par ANJOS VENTILATION et XPAIR La ventilation dans l'habitat

par ANJOS VENTILATION et XPAIR La ventilation dans l'habitat La ventilation dans l'habitat par ANJOS VENTILATION et XPAIR I. APPROCHE TECHNIQUE 1. Les besoins en ventilation dans l'habitation 2. Les système de ventilation mécanique contrôlée - VMC 2.1 La VMC simple

Plus en détail

SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE

SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE FICHE CONSEIL N 11 SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE Cette fiche a pour objet d informer les intervenants concernés sur les nouveaux justificatifs des ouvrages de gaines techniques verticales

Plus en détail

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp)

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp) Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 14 Installations de Génie Climatique et Installations Sanitaires Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression

Plus en détail

Guide de sélection : Entrées d air

Guide de sélection : Entrées d air Guide de sélection : Entrées d air Entrées d air PRINCIPE entrée d air est un élément essentiel du système de VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée). Elle assure l admission d air neuf dans les pièces principales

Plus en détail

RENOUVELER L AIR DES BÂTIMENTS Qualité de mise en œuvre des systèmes de ventilation en résidentiel et tertiaire - Constat et analyse

RENOUVELER L AIR DES BÂTIMENTS Qualité de mise en œuvre des systèmes de ventilation en résidentiel et tertiaire - Constat et analyse RENOUVELER L AIR DES BÂTIMENTS Qualité de mise en œuvre des systèmes de ventilation en résidentiel et tertiaire - Constat et analyse Fabrice RICHIERI - CETE du Sud-Ouest Rappel du contexte réglementaire

Plus en détail

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Les Certificats d économies d énergie Bâtiments et Collectivités locales Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Charbonnier Sylvie Opérations élémentaires Isolation Sommaire : Opérations

Plus en détail

Systèmes de ventilation mécanique contrôlée simple flux hygroréglable

Systèmes de ventilation mécanique contrôlée simple flux hygroréglable Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n 14 Installations de génie climatique et Installations sanitaires Systèmes de ventilation mécanique contrôlée simple flux hygroréglable

Plus en détail

A. BRUIT AERIEN... 4 B. BRUIT DE CHOC OU BRUIT D IMPACT... 5 C. BRUIT D EQUIPEMENT... 5 D. REVERBERATION... 6 E. REGLEMENTATION EN VIGUEUR...

A. BRUIT AERIEN... 4 B. BRUIT DE CHOC OU BRUIT D IMPACT... 5 C. BRUIT D EQUIPEMENT... 5 D. REVERBERATION... 6 E. REGLEMENTATION EN VIGUEUR... COUSTIQUE SOMMAIRE 1. SOURCES DE BRUIT... 2 A. BRUIT AERIEN EXTERIEUR... 2 B. BRUIT AERIEN INTERIEUR... 2 C. TRANSMISSIONS LATERALES OU INDIRECTES... 3 D. BRUIT DE CHOC OU BRUIT D IMPACT... 3 E. BRUIT

Plus en détail

Règlementation Thermique des Bâtiments Existants

Règlementation Thermique des Bâtiments Existants Fiche d application : Système de ventilation changé Date Modification Version 7 juin 2012 1 Préambule Dans le cadre de la méthode Th-C-Eex, la prise en compte des systèmes de ventilation (et donc leur

Plus en détail

VMCM R-CONTROL. Entrez dans la classe énergétique RT 2012 GAMME 900 I 1600 I 2600. www.nather.fr

VMCM R-CONTROL. Entrez dans la classe énergétique RT 2012 GAMME 900 I 1600 I 2600. www.nather.fr Entrez dans la classe énergétique RT 2012 Jusqu à 80% * de gain sur la consommation * par rapport à un ventilateur standard m3/h 600 m3/h 1 m3/h 1600 m3/h 2600 m3/h 21 W 39 W 105 W 190 W 4 W Exemples de

Plus en détail

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections 1 Une bibliothèque publique est un Etablissement Recevant du Public (ERP) Les réglementations en vigueur prévoient des

Plus en détail

Newsletter Label Promotelec Performance

Newsletter Label Promotelec Performance OCTOBRE 2013 Certification, visites sur site et écarts récurrents sur les installations de VMC 1. Certification, visites sur site et écarts récurrents Fort de 130000 logements neufs visités à ce jour,

Plus en détail

Améliorer la ventilation générale

Améliorer la ventilation générale Roger Cadiergues Améliorer la ventilation générale L14. SOMMAIRE 1. Introduction p. 3 1.01. L organisation de l information 1.02. Les trois classes d intervention 1.03. Les trois catégories d installations

Plus en détail

VENTILATION MÉCANIQUE CONTRÔLÉE SIMPLE ET DOUBLE FLUX ET COMPOSANTS DE VMC

VENTILATION MÉCANIQUE CONTRÔLÉE SIMPLE ET DOUBLE FLUX ET COMPOSANTS DE VMC VENTILATION MÉCANIQUE CONTRÔLÉE PRÉSENTATION La consultation concernait les systèmes de ventilation mécanique contrôlée simple flux hygroréglable et double flux standard, statique et thermodynamique. Les

Plus en détail

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements Attention: les informations relatives au Code du logement seront mises à jour très prochainement;

Plus en détail

Descriptif quantitatif second œuvre

Descriptif quantitatif second œuvre GENERAUX ARTISTIQUES Descriptif quantitatif second œuvre La mise en œuvre de menuiserie intérieure Maintien des blocs portes en attente de la pose de la cloison (mise en place, réglage et calage) ES S

Plus en détail

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Journée Thématique «Équipements Énergétiques du Bâtiment» Paris, Qualité énergétique, environnementale et sanitaire : préparer

Plus en détail

Des solutions dans les règles de l air. Gamme MINIMAX MAXIPLUS. Caissons d extraction VMC tertiaire Débit 50 à 17 000 m 3 /h

Des solutions dans les règles de l air. Gamme MINIMAX MAXIPLUS. Caissons d extraction VMC tertiaire Débit 50 à 17 000 m 3 /h Des solutions dans les règles de l air Gamme MINIMAX MAXIPLUS Caissons d extraction VMC tertiaire Débit 50 à 17 000 m 3 /h DESCRIPTION CAISSON DE VENTILATION MINIMAX APPLICATION Destiné à la ventilation

Plus en détail

Résidentiel. Une hotline technique afin de répondre à toutes vos questions techniques et réglementaires. www.cegibat.grdf.fr

Résidentiel. Une hotline technique afin de répondre à toutes vos questions techniques et réglementaires. www.cegibat.grdf.fr Aide-mémoire Résidentiel Depuis plus de 30 ans, EGIBAT conseille les professionnels du gaz et du bâtiment sur les sujets techniques et réglementaires. Édition 201 1977 é Édition 201 Avec cette nouvelle

Plus en détail

THERMIPÔLE 18 Rue des Fabriques 77 000 MELUN

THERMIPÔLE 18 Rue des Fabriques 77 000 MELUN THERMIPÔLE 18 Rue des Fabriques 77 000 MELUN RAPPORT REFERENCES EXERCICE TEST DATE DU RAPPORT DATE DE L'ESSAI SOCIETE INTERVENANT : TEST DE PERMEABILITE A L'AIR : NF EN 13829 / GA P50-784 : 2 / 10 (fichier

Plus en détail

Article 53. Installations de chauffage, de cuisine ou de production d eau chaude par combustion.

Article 53. Installations de chauffage, de cuisine ou de production d eau chaude par combustion. REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL DU VAL-DE-MARNE TITRE II LOCAUX D HABITATION ET ASSIMILES CHAPITRE III AMENAGEMENT DES LOCAUX D HABITATION Section 5 INSTALLATIONS D ELECTRICITE ET DE GAZ, DE PRODUCTION

Plus en détail

Fiche commerciale VMC. Sirius RT Control Antarès RT Control INNOVATION 2010

Fiche commerciale VMC. Sirius RT Control Antarès RT Control INNOVATION 2010 Fiche commerciale VMC Sirius RT Control Antarès RT Control caissons de ventilation C4 BASSE CONSOMMATION INNOVATION 21 INNOVATION 21 Communiqué de presse Caissons de ventilation C4 & Objectif : la basse

Plus en détail

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires Vous devez fournir les attestations de PC et de fin de travaux Attestation au depôt de pc : 1 Votre extension doit respecter les exigences de la élément par élément Attestation fin de travaux : Cette attestation

Plus en détail

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 PUISSANCES DES AUXILIAIRES DE VENTILATION I/ PRINCIPE GENERAL 1. Systèmes de ventilation et de traitement d air Dans

Plus en détail

3. Permis de construire : Dépôt de la demande :.../.../... Numéro de permis de construire :... Délivrance du permis :.../.../...

3. Permis de construire : Dépôt de la demande :.../.../... Numéro de permis de construire :... Délivrance du permis :.../.../... MODÈLE D ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION ACOUSTIQUE DES BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS APPLICABLE EN FRANCE MÉTROPOLITAINE La présente attestation est applicable aux bâtiments d habitation

Plus en détail

LA SECURITE INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION EXISTANTS

LA SECURITE INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION EXISTANTS LA SECURITE INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION EXISTANTS LE CADRE JURIDIQUE DES REGLES JURIDIQUES DIFFERENTES 1- Des RECOMMANDATIONS pour les logements existants: Circulaire du 13 décembre 1982 2-

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP A joindre à la demande de permis de construire, déclaration de travaux ou d aménagement Cette notice n est pas exhaustive ; tous renseignements complémentaires doivent

Plus en détail

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Ce dispositif s applique aux dossiers de demande d aide déposés auprès des services du Conseil régional. Les critères d éco-conditionnalité

Plus en détail

PUITS CANADIEN ET VMC DOUBLE FLUX.

PUITS CANADIEN ET VMC DOUBLE FLUX. PUITS CANADIEN ET VMC DOUBLE FLUX. source Helios Le puits canadien ou provençal, comme la ventilation mécanique double flux, s inscrivent dans la nouvelle politique de construction. Le premier est très

Plus en détail

Systèmes 3CE (Conduits collectifs pour chaudières étanches) en tirage naturel

Systèmes 3CE (Conduits collectifs pour chaudières étanches) en tirage naturel Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 14 «Installations de Génie Climatique et Installations Sanitaires» Systèmes 3CE (Conduits collectifs pour chaudières étanches) en

Plus en détail

La ventilation. La ventilation facilite l'aération des locaux en évacuant l'air vicié et en le renouvelant par de l'air frais.

La ventilation. La ventilation facilite l'aération des locaux en évacuant l'air vicié et en le renouvelant par de l'air frais. La ventilation La ventilation facilite l'aération des locaux en évacuant l'air vicié et en le renouvelant par de l'air frais. I) La ventilation naturelle La ventilation naturelle est assurée par des entrées

Plus en détail

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH)

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) 1 Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) Conformément à Article R*111-19-17 du CCH, la présente notice fait partie du dossier permettant de vérifier la conformité

Plus en détail

V E N T I L A T I O N. Bahia Compact micro-watt. A l aise dans tous les espaces.

V E N T I L A T I O N. Bahia Compact micro-watt. A l aise dans tous les espaces. V E N T I L A T I O N A l aise dans tous les espaces. A l aise dans tous les espaces. Domaines d application. En neuf et en rénovation En habitat individuel. Faux plafonds, pièces techniques et celliers

Plus en détail

Evolution réglementation acoustique

Evolution réglementation acoustique 1/5 03.244BE Evolution réglementation acoustique Suite à l'entrée en vigueur des normes acoustiques européennes harmonisées, la réglementation française évolue. Après la mise en application de l'arrêté

Plus en détail

VMC Gaz existante : certificats et attestation

VMC Gaz existante : certificats et attestation avril 2006 VMC Gaz existante : certificats et attestation Toutes les VMC Gaz en service doivent faire l'objet d'un contrat d'entretien écrit et conclu entre le gestionnaire de l'immeuble d'une société

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil EXEMPLE DE NOTICE DE SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil NOTA : Cet exemple de notice est un document simplifié. Des renseignements complémentaires

Plus en détail

N 45 CATALOGUE GÉNÉRAL 2015-2016. L air c est la vie AÉRATION GÉNÉRALE

N 45 CATALOGUE GÉNÉRAL 2015-2016. L air c est la vie AÉRATION GÉNÉRALE N 45 CATALOGUE GÉNÉRAL 2015-2016 L air c est la vie AÉRATION GÉNÉRALE Vortice pour le bien-être dans les milieux confinés - VMR Il est désormais admis par tous, que l air intérieur des habitations est

Plus en détail

Généralités Caractéristiques de construction Caractéristiques techniques Utilisation VENTILATION ASSERVIE À L HYGROMÉTRIE MRA H

Généralités Caractéristiques de construction Caractéristiques techniques Utilisation VENTILATION ASSERVIE À L HYGROMÉTRIE MRA H Généralités Caractéristiques de construction Caractéristiques techniques Utilisation VENTILATION ASSERVIE À L HYGROMÉTRIE MRA H Généralités PRINCIPE Le Module de Régulation Asservi Hygro (MRA H) est un

Plus en détail

Réglementation. Protection incendie - désenfumage. 1 - Limiter la propagation du feu. 2 - Faciliter l évacuation des personnes

Réglementation. Protection incendie - désenfumage. 1 - Limiter la propagation du feu. 2 - Faciliter l évacuation des personnes principe Les objectifs des règlements contre les risques d incendie sont de préserver la sécurité des biens et des personnes : en limitant les risques de naissance et de propagation du feu, en facilitant

Plus en détail

VENTILATION. Maison individuelle OBJET REGLEMENTATIONS. (toutes époques de construction)

VENTILATION. Maison individuelle OBJET REGLEMENTATIONS. (toutes époques de construction) VENTILATION Maison individuelle (toutes époques de construction) OBJET Lors de travaux de rénovation énergétique ambitieux, visant le niveau Bâtiment Basse Consommation, une attention particulière doit

Plus en détail

Chambéry, le 07 avril 2011 Sandrine Charrier / Romuald Jobert

Chambéry, le 07 avril 2011 Sandrine Charrier / Romuald Jobert Chambéry, le 07 avril 2011 Sandrine Charrier / Romuald Jobert Objectifs de la présentation Connaître les origines de la perméabilité à l air et sa mécanique Identifier les enjeux de l étanchéité à l air

Plus en détail

Généralités Caractéristiques techniques Caractéristiques aérauliques Montage - Entretien VENTILATEURS MINI-VEC

Généralités Caractéristiques techniques Caractéristiques aérauliques Montage - Entretien VENTILATEURS MINI-VEC Généralités Caractéristiques techniques Caractéristiques aérauliques Montage - Entretien VENTILATEURS MINI-VEC Généralités PRINCIPE Les MINI-VEC sont des petits caissons de ventilation destinés aux petites

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (Code de la construction et de l habitation Art. R123 à R123.55 arrêté du 22 juin 1990) S agissant d une opération en site existant, en application

Plus en détail

Avis Technique 14/07-1194*V233

Avis Technique 14/07-1194*V233 Avis Technique 14/07-1194*V233 Edition intégrant un modificatif Annule et remplace l Avis Technique 14/07-1194*V221 Système de ventilation mécanique hygroréglable Humidity controlled ventilation system

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Étanchéité à l air de l'enveloppe et système de ventilation mécanique

Étanchéité à l air de l'enveloppe et système de ventilation mécanique Étanchéité à l air de l'enveloppe et système de ventilation mécanique Quelles interactions, quels impacts au niveau énergétique et sanitaire? Fabrice RICHIERI Ingénieur CVC au Service National d Ingénierie

Plus en détail

MAISON BBC TD1 VENTILATION DANS UNE HABITATION (VMC DOUBLE FLUX) BAC PRO Electrotechnique, énergie, équipements communicants TD 1

MAISON BBC TD1 VENTILATION DANS UNE HABITATION (VMC DOUBLE FLUX) BAC PRO Electrotechnique, énergie, équipements communicants TD 1 MAISON BBC TD1 VENTILATION DANS UNE HABITATION (VMC DOUBLE FLUX) Page : 1/9 Fonction du métier : F0 Etude Tâches mises en œuvre : T03 Prendre en compte les enjeux environnementaux, la maîtrise de la consommation

Plus en détail

Saisie des systèmes de ventilation naturelle par conduits et de ventilation hybride

Saisie des systèmes de ventilation naturelle par conduits et de ventilation hybride Fiche d application : Saisie des systèmes de ventilation naturelle par conduits et de ventilation hybride Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 7 avril 2009 1 Préambule : Cette

Plus en détail

Version 2 - Validée par CA Effinergie du 17 avril 2009

Version 2 - Validée par CA Effinergie du 17 avril 2009 Règles techniques relatives au processus et à la mesure de l étanchéité à l air des bâtiments neufs faisant l objet Version 2 - Validée par CA Effinergie du 17 avril 2009 L'ensemble des informations décrites

Plus en détail

AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION AGMC

AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION AGMC FABRICANT D AEROTHERMES, ROOF-TOP, GENERATEURS D AIR CHAUD, TUBES RADIANTS N Constructeur : AQP 0027 AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION Performances et Rendements Elevés (jusqu à 105%) Pas d émission

Plus en détail

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France RT 2012 OBJECTIF : La règlementation thermique RT 2012 a pour objectif de protéger l environnement en favorisant les économies d énergie. Inspirée du concept des bâtiments basse consommation (BBC), elle

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Préambule : Cette notice concerne les dispositions essentielles de sécurité à prévoir en fonction du classement de l'établissement

Plus en détail

aéraulix 2 Aides ventilez * Financières produit conforme rt 2012 Des économies d énergie en toutes saisons Un confort optimal Une intégration simple

aéraulix 2 Aides ventilez * Financières produit conforme rt 2012 Des économies d énergie en toutes saisons Un confort optimal Une intégration simple chauffe-eau thermodynamique sur air extrait : ventilation et eau chaude aéraulix BÉNÉFICES produit conforme rt 0 Des économies d énergie en toutes saisons Un confort optimal Une intégration simple ventilez

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE 1. Introduction Une installation de climatisation centralisée est constituée d un ensemble de matériels ayant les fonctions suivantes

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990

NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 Documents obligatoires à joindre à cette notice de sécurité pour le

Plus en détail

Cycle de formation énergie environnement 2015-2016

Cycle de formation énergie environnement 2015-2016 Cycle de formation énergie environnement 2015-2016 Ventilation générale des bâtiments : concepts techniques et applications pratiques dans les immeubles de logements Martial Götz Présentation du : 19.11.2015

Plus en détail

VMC DOUBLE FLUX EN HABITAT COLLECTIF

VMC DOUBLE FLUX EN HABITAT COLLECTIF P R O G R A M M E D A C C O M P A G N E M E N T D E S P R O F E S S I O N N E L S www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr VMC DOUBLE FLUX EN HABITAT COLLECTIF Conception et dimensionnement, installation

Plus en détail

GAMME VMC HABITAT SIROC 2 SIMPLE FLUX AEROGEM SIMPLE FLUX SIROC 2 HYGRO A SIROC 2 HYGRO B VMC GAZ SKAGEM VMC DOUBLE FLUX AKOR INSUFFLATION CORIS

GAMME VMC HABITAT SIROC 2 SIMPLE FLUX AEROGEM SIMPLE FLUX SIROC 2 HYGRO A SIROC 2 HYGRO B VMC GAZ SKAGEM VMC DOUBLE FLUX AKOR INSUFFLATION CORIS GAMME VMC HABITAT SIROC 2 SIMPLE FLUX AEROGEM SIMPLE FLUX SIROC 2 HYGRO A SIROC 2 HYGRO B VMC GAZ SKAGEM VMC DOUBLE FLUX AKOR INSUFFLATION CORIS Page 294 Page 296 Page 298 Page 300 Page 302 Page 304 Page

Plus en détail

Ventilation et qualité de l air intérieur

Ventilation et qualité de l air intérieur Direction territoriale Ouest Stéphane COLLE Source : R. Jobert, CEREMA DterCE, MS GBBV Ventilation et qualité de l air intérieur 2 Renouveler l air pour les occupants Pour les occupants : besoin d air

Plus en détail

l offre économie d énergie France Air

l offre économie d énergie France Air l offre économie d énergie France Air les solutions à énergie renouvelable Le secteur du bâtiment est le premier consommateur d énergie en France. Il représente 43 % de l énergie consommée, et 25 % des

Plus en détail

Référentiel de contrôles visuels. Systèmes de ventilation mécanique en résidentiel

Référentiel de contrôles visuels. Systèmes de ventilation mécanique en résidentiel Référentiel de contrôles visuels Systèmes de ventilation mécanique en résidentiel 02/02/2016 Sommaire Avertissement 4 Domaine d application 4 Références normatives et autres documents 4 1 Echantillonnage

Plus en détail

Humidité/Ventilation

Humidité/Ventilation Humidité/Ventilation Connaître le risque Vendredi 21 juin 2013 - Angers DPPS-DVSS et DT-SSPE Pays de la Loire 1 L humidité agit sur Connaître le risque la structure du bâti par un développement de moisissures

Plus en détail

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES NOUVELLES RÈGLES SOMMAIRES POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS PÉTROLIERS Depuis septembre 2006, suivant le décret de Juillet 2004 STOCKAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE OU EN SOUS-SOL D'UN BATIMENT Les réservoirs et équipements

Plus en détail

2. Appareil non raccordé: un appareil est non raccordé lorsqu'il ne répond pas aux dispositions indiquées au paragraphe 1 ci-dessus.

2. Appareil non raccordé: un appareil est non raccordé lorsqu'il ne répond pas aux dispositions indiquées au paragraphe 1 ci-dessus. CHAPITRE VI INSTALLATIONS AUX GAZ COMBUSTIBLES ET AUX HYDROCARBURES LIQUÉFIÉS Section V Aération et ventilation des locaux, évacuation de produits de la combustion Article GZ 20 Définitions 1. Appareil

Plus en détail

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier L arrêté du 24 juillet 2006 Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier 1.1) La détection automatique incendie 1.2) La protection

Plus en détail

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension)

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Fiche d application : Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Elaboration de la fiche Version 8 juillet 2013 1 Préambule Cette fiche d application précise les modalités de prise en compte

Plus en détail

CONSULTATION DES ENTREPRISES RENOVATION ENERGETIQUE. Foyer communal

CONSULTATION DES ENTREPRISES RENOVATION ENERGETIQUE. Foyer communal CONSULTATION DES ENTREPRISES RENOVATION ENERGETIQUE Foyer communal Maitre d Ouvrage Mairie de Selommes Bureau d études Adresse BSE 10 Rue Henry Dunant 45140 INGRE Tel 02.38.70.87.00 Préambule Dans le cadre

Plus en détail

Nouveauté. nouvelles gammes de ventilateurs collectifs pour la ventilation modulée

Nouveauté. nouvelles gammes de ventilateurs collectifs pour la ventilation modulée Nouveauté nouvelles gammes de ventilateurs collectifs pour la ventilation modulée - 2 3 et deux nouvelles gammes de ventilateurs collectifs pour la ventilation modulée Les gammes de ventilateurs VCZ et

Plus en détail

Les appareils de chauffage divisé en habitat individuel BBC Précautions de mise en œuvre et d usage

Les appareils de chauffage divisé en habitat individuel BBC Précautions de mise en œuvre et d usage Les appareils de chauffage divisé en habitat individuel BBC Précautions de mise en œuvre et d usage COSTIC 21 novembre 2014 Camille PETITJEAN Les points d actualité au COSTIC Des études techniques (audits,

Plus en détail

Direction générale de l urbanisme, de l habitat et de la construction NOR : EQUU0010005C

Direction générale de l urbanisme, de l habitat et de la construction NOR : EQUU0010005C 445-3 Texte non paru au Journal officiel 170 Direction générale de l urbanisme, de l habitat et de la construction Circulaire UHC/QC 1/4 n o 2000-5 du 28 janvier 2000 relative à l application de la réglementation

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 NOTICE DE SECURITE POUR LES ERP DE 5 E CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 Documents obligatoires à joindre à cette notice de sécurité pour le

Plus en détail

OZEO. L éco-fl exibilité Nouvelle VMC Hygroréglable -80% Créateur-Par tenaire en Ventilation SYSTÈME BREVETÉ. À partir de 7,9 Watts ThC.

OZEO. L éco-fl exibilité Nouvelle VMC Hygroréglable -80% Créateur-Par tenaire en Ventilation SYSTÈME BREVETÉ. À partir de 7,9 Watts ThC. Créateur-Par tenaire en Ventilation À partir de 7,9 Watts ThC Économie Jusqu à -80% Consommation SYSTÈME BREVETÉ OZEO L éco-fl exibilité Nouvelle VMC Hygroréglable Soler&Palau Ventilation Group Ventilation

Plus en détail

Se chauffer aux granulés de bois

Se chauffer aux granulés de bois Se chauffer aux granulés de bois Réglementation et règles de l art pour la mise en œuvre des poêles & chaudières à granulés www.propellet.fr CADRE GENERAL Se chauffer aux granulés de bois DEBOUCHE DU CONDUIT

Plus en détail

Tél. : 02 99 09 13 30 Fax 09 70 61 39 31 contact@edelweiss-expertises.fr www.edelweiss-expertises.fr

Tél. : 02 99 09 13 30 Fax 09 70 61 39 31 contact@edelweiss-expertises.fr www.edelweiss-expertises.fr Généralités La ventilation : une nécessité vitale... et réglementaire! La ventilation est une obligation légale pour tous les logements construits après 1982. Les textes imposent notamment «une aération

Plus en détail

UN BLOC CUISINE UTILISABLE EN E. R. P. 1. COUPE-FEU 1 HEURE Essai C. T. I. C. M. : 99-V-053 TRANSPORTABLE

UN BLOC CUISINE UTILISABLE EN E. R. P. 1. COUPE-FEU 1 HEURE Essai C. T. I. C. M. : 99-V-053 TRANSPORTABLE C EST UN BLOC CUISINE UTILISABLE EN E. R. P. 1 COUPE-FEU 1 HEURE Essai C. T. I. C. M. : 99-V-053 TRANSPORTABLE 1 Etablissement Recevant du Public. LES PAROIS SONT COUPE-FEU 1 HEURE Essai C. T. I. C. M.

Plus en détail

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 PRIORITE D INVESTISSEMENT

Plus en détail

L article R 123-2 du Code de

L article R 123-2 du Code de ÉTANCHÉITÉ.INFO #40 décembre 2013 TECHNIQUE 29 Réglementation ERP Désenfumage des ERP : des règles générales complétées par des spécificités liées au type d exploitation Selon la taille et la nature de

Plus en détail

Les solutions de. Protection Incendie. pour l habitat collectif. Pilotage & Détection. Désenfumage mécanique. Désenfumage naturel.

Les solutions de. Protection Incendie. pour l habitat collectif. Pilotage & Détection. Désenfumage mécanique. Désenfumage naturel. Les solutions de Protection Incendie pour l habitat collectif Pilotage & Détection Désenfumage naturel Désenfumage mécanique Compartimentage L offre protection incendie dédiée à l habitat collectif Volet

Plus en détail

SURPRESION DE CAGE D ESCALIER

SURPRESION DE CAGE D ESCALIER SURPRESION DE CAGE D ESCALIER Kit de surpression de cage d escaliers Au paragraphe 5, «Protection de l escalier» du code technique de construction DB-SI 3-6 se déterminent les conditions de protection

Plus en détail

MAISON BBC TP VMC DOUBLE FLUX. Durée : 4heures Travaux Pratiques sur la VMC Double Flux Classe de terminale Page : 1/20

MAISON BBC TP VMC DOUBLE FLUX. Durée : 4heures Travaux Pratiques sur la VMC Double Flux Classe de terminale Page : 1/20 MAISON BBC TP VMC DOUBLE FLUX sur la VMC Double Flux Classe de terminale Page : 1/20 Fonction du métier Tâches mises en œuvre Compétences terminales F2 Réalisation F3 Mise en service T2-1 Câbler et raccorder

Plus en détail

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation»

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Mercredi de l info du 22 février 2012 Conseil et Réseaux Bureau d études Bâtiment et Process «Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Vincent DUBAR Chef de projets

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE «MAYENERGIE» ET DEVELOPPEMENT D UNE STRATEGIE ET D OUTILS POUR L OPTIMISATION DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DU BATIMENT A MAYOTTE

RETOUR D EXPERIENCE «MAYENERGIE» ET DEVELOPPEMENT D UNE STRATEGIE ET D OUTILS POUR L OPTIMISATION DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DU BATIMENT A MAYOTTE RETOUR D EXPERIENCE «MAYENERGIE» ET DEVELOPPEMENT D UNE STRATEGIE ET D OUTILS POUR L OPTIMISATION DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DU BATIMENT A MAYOTTE PHASE 2 ACCOMPAGNEMENT POUR LA DEFINITION D UN NIVEAU

Plus en détail