Perspectives des entreprises d'alimentation en électricité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Perspectives des entreprises d'alimentation en électricité"

Transcription

1 MANUFACTURING, TECHNOLOGY & ENERGY Perspectives des entreprises d'alimentation en électricité Première enquête auprès des entreprises électriques communales et régionales

2

3 Avant-propos Avec la libéralisation annoncée du marché de l'électricité, les entreprises électriques se trouvent devant un défi de taille. De par ses activités de conseil, l'entreprise Ernst & Young s'est vue impliquée de plusieurs manières dans le processus de réflexion aux côtés des centrales électriques. Il nous est rapidement apparu qu'il manquait une vue d'ensemble sur la façon dont les entreprises électriques suisses envisagent leur avenir. D'autre part, l'intérêt manifesté par les dirigeants de ces entreprises a achevé de nous convaincre de la nécessité de réaliser un sondage. L'étude que nous vous offrons ici représente le résultat d'un travail d'enquête auprès des petites et moyennes entreprises électriques. Nous espérons ainsi contribuer à la transparence du marché, un préalable essentiel lorsqu'on se trouve au devant de choix stratégiques importants. Ernst & Young s'engage activement dans la préparation des entreprises au nouveau marché de l'électricité. Nos services de conseils ont acquis une grande expérience dans ce domaine. Nos spécialistes sauront conseiller les dirigeants des entreprises électriques et répondre à leurs questions avec beaucoup de compétence, dans les domaines suivants: Conseil aux entreprises électriques en vue d'une transformation en société anonyme Aide à la réalisation du changement de statut juridique Evaluation d'entreprises Conseil juridique et fiscal Comptabilité analytique d'exploitation / Controlling Comptabilité financière et présentation des comptes Révision / vérification des comptes L'entreprise Ernst & Young se tient à votre disposition pour examiner avec vous les résultats de l'enquête. Michael Sarbach Ingénieur diplômé EPFZ Expert-comptable diplômé

4 Table des matières 1. Management Summary 5 2. Perspectives des entreprises communales de distribution dans le commerce d'électricité Faut-il considérer que peu d'entreprises électriques resteront actives dans le commerce d'électricité? Analyse des perspectives en fonction de la taille de l'entreprise Appréciation des perspectives en fonction du prix d'achat actuel du courant Appréciation des perspectives en fonction de la marge brute Appréciation des perspectives en fonction du débit de courant par employé de l'entreprise Facteurs de succès dans le commerce de courant La coopération comme moyen de s'imposer dans le commerce de l'électricité 9 3. Compétitivité Compétitivité par segments de clients Eléments permettant d'apprécier la compétitivité Compétitivité et moyens de fidéliser la clientèle La coopération Coopération en vue de l'achat du courant Coopération en vue de diminuer les coûts d'exploitation Pistes pour fidéliser la clientèle Argumentation pour et contre la politique de l'offre diversifiée Diversification actuelle des entreprises communales d'alimentation Les concentrations et les changements de forme juridique Détermination de la valeur des activités Forme juridique Conversion aux prescriptions de la future loi sur le marché de l'électricité (LME) Unbundling Comptabilité selon la nouvelle loi sur le marché de l'électricité (LME) Caractéristiques de l'enquête 23

5 1. Management Summary Lors d'une enquête auprès des entreprises électriques régionales et communales, nous avons récolté l'avis de leurs dirigeants à propos de: Marché de l'électricité Choix stratégiques et perspectives Facteurs critiques de succès Marketing Organisation actuelle et future Notre but est d'offrir aux dirigeants et aux propriétaires d'usines électriques des données et des arguments pour étayer leur propre démarche stratégique, en vue de la libéralisation du marché de l'électricité. Environ 130 entreprises électriques ont répondu à notre questionnaire Ce qui ressort comme un fil rouge de toutes les réponses, c'est la grande incertitude quant à l'avenir. L'incertitude se lit également dans certaines affirmations contradictoires. Par exemple, de nombreuses entreprises sont convaincues que leurs chances restent intactes auprès des clients de moins de 10GWh par an. Dans le même temps, la moitié des entreprises qui fournissent au total moins de 30 GWh par an à leurs clients, ne peuvent aujourd'hui encore se prononcer sur leur capacité à rester actives à long terme dans le commerce de l'électricité. Les avis ne semblent pas fixés et traduisent le malaise général face à l'avenir. Dans les réponses, le prix d'achat du courant est donné comme le facteur déterminant pour qu'une entreprise puisse se maintenir dans le marché libéralisé de l'électricité. Le prix de vente, quant à lui, semble moins important. Dans le même temps, presque la totalité des répondants pensent pouvoir renforcer la fidélité de leur clientèle en lui offrant des prestations complémentaires. Au vu de ces considérations, on peut s'attendre à ce que la compétition sur le marché ne se jouera pas uniquement au niveau des prix, mais également au niveau des produits et des prestations. La plupart des entreprises envisagent la coopération avec d'autres entreprises électriques comme la meilleure façon de maintenir leur compétitivité, tout en sauvegardant leur indépendance. D'autres options, comme par exemple la fusion ou la vente pure et simple, sont beaucoup moins souvent citées. Cette approche ne reflète pas seulement l'attitude du directeur de l'usine, mais aussi celle des autorités politiques en tant que propriétaires et représentantes du Souverain. Les prochains temps verront de nombreuses coopérations se mettre en place. On envisage cette forme de collaboration pour le réseau, c'est-à-dire sa planification, sa construction, son entretien ou son exploitation. Cependant, on envisage tout particulièrement la coopération pour les produits et les prestations, dont le développement ou la vente menacent de dépasser les possibilités des petites et moyennes entreprises. Les entreprises d'alimentation en courant montrent une forte tendance à se transformer en sociétés anonymes. D'après les indications recueillies, on peut estimer que d'ici quelques années, plus des trois quarts de ces entreprises seront des sociétés par actions. Les entreprises ainsi transformées en sociétés anonymes gardent les mêmes activités que dans leur forme antérieure (établissements de droit public). Le changement de forme juridique ne se borne pas au domaine de l'électricité, mais continue d'englober la totalité des services industriels (gaz, eau, électricité, etc...). Son but principal est d'accroître la flexibilité de la gestion tout en gardant les mêmes propriétaires. Certaines entreprises envisagent de séparer leurs domaines d'activités (courant, eau, gaz, etc...) en autant de sociétés anonymes réunies en holding.

6 2. Perspectives des entreprises communales de distribution dans le commerce d'électricité 2.1 Faut-il considérer que peu d'entreprises électriques resteront actives dans le commerce d'électricité? Un tiers seulement des entreprises interrogées pense pouvoir s'imposer à long terme dans le commerce de courant, respectivement dans la vente de celui-ci. Plus de 40% des entreprises déclarent ne pas pouvoir faire de prévisions à long terme pour le commerce d'électricité. Ceci confirme la grande incertitude des entreprises quant à l'avenir du commerce de l'électricité. Perspectives des entreprises électriques à long terme commerce de courant également 37% uniquement acheminement 20% ne se prononcent pas 43% Cette insécurité contredit l'appréciation des entreprises sur elles-mêmes, puisque presque toutes estiment être concurrentielles dans leur forme actuelle, dans le segment des clients privés (ménages) (voir chapitre 3.1). De même, l'optimisme domine quant à leur chance auprès des clients de l'industrie et de l'artisanat en dessous de 10 GWh par an. Ainsi, soit l'incertitude est exagérée, soit elle reflète le malaise face au futur. Par conséquent, il faut examiner les éléments sur lesquels les entreprises s'appuient pour juger de leur capacité à survivre dans un marché libéralisé. Pour ce faire, nous prenons en compte et analysons différents critères tels que la taille de l'entreprise, le prix d'achat du courant, la marge brute ou la quantité de courant vendu par employé. L'analyse montre quels sont les facteurs critiques de succès dans le commerce du courant. Elle cherche également à déterminer si les entreprises estiment devoir fusionner ou coopérer pour réussir à s'affirmer dans le futur marché. 2.2 Analyse des perspectives en fonction de la taille de l'entreprise La taille de l'entreprise électrique est un indicateur considéré comme fiable pour juger de sa capacité à s'imposer dans le marché de l'électricité. Plus une entreprise est petite, plus elle risque de devoir restreindre son activité à l'acheminement de l'électricité uniquement. Cependant, l'enquête met en évidence le fait que les entreprises les plus petites ne le redoutent pas outre mesure. Deux explications peuvent être retenues: 1) Ces entreprises fournissent principalement des ménages privés, lesquels sont supposés ne pas avoir envie de changer de fournisseur. 2) Ces entreprises ne se sont pas encore vraiment penchées sur la question de l'ouverture du marché de l'électricité. Souvent, elles sont gérées accessoirement, en complément d'autres activités professionnelles. Leur gestion est plutôt réactive que basée sur une pensée stratégique.

7 100% Perspectives à long terme en fonction de la taille de l'entreprise 80% 60% 40% 20% pas encore connu transport et commerce d'électricité transport uniquement 0% >316 débit en GWh Environ la moitié des entreprises qui déclarent un débit annuel de moins de 30 GWh (correspond à un chiffre d'affaires de 5 millions de Fr. environ) n'ont pas encore une idée claire des conséquences de la libéralisation sur les activités de leur entreprise. Elles représentent environ un quart des entreprises ayant répondu à notre questionnaire. 2.3 Appréciation des perspectives en fonction du prix d'achat actuel du courant 20 Perspectives à long terme en fonction du prix d'achat actuel du courant nombre de réponses commerce et distribution encore indéterminé ou uniquement distribution prix d'achat moyen en cts par kwh On pourrait attendre des entreprises qui déclarent bénéficier d'un prix d'achat du courant particulièrement avantageux qu'elles soient naturellement plus confiantes quant à leur capacité à s'imposer dans le commerce de l'électricité. Les réponses au questionnaire ne sont toutefois pas si nettes, même si l'on peut en dégager une certaine tendance allant dans ce sens. Il est toutefois hasardeux de prédire ce que sera le prix du courant à l'avenir en se basant sur le prix actuel. Les entreprises qui achètent leur courant à un prix élevé (plus de 12 centimes par kwh) sont clairement moins confiantes quant à leur capacité à s'imposer dans le commerce de l'électricité. Par contre, un prix d'achat de 12 centimes par kwh est jugé positif.

8 2.4 Appréciation des perspectives en fonction de la marge brute Si la marge brute (la marge entre le prix d'achat et le prix de vente du courant) est bonne, l'entreprise se montre confiante. Ceci rejoint l'idée qu'une marge brute élevée permettrait une plus grande liberté d'action si la situation devait se dégrader à l'avenir. La marge brute moyenne n'est pas un secret d'entreprise bien gardé. Souvent, on la trouve dans les comptes annuels publiés. Ceci rend la comparaison d'autant plus aisée, et les entreprises qui bénéficient d'une marge brute élevée peuvent vite se persuader de leur position avantageuse. nombre de réponses Pourtant, l'incertitude est répandue. Ceci se reflète dans le fait que de nombreuses entreprises bénéficiant pourtant d'une marge brute confortable n'osent pas encore se prononcer quant à leur capacité à survivre dans le futur commerce de l'électricité. Perspectives à long terme en fonction de la marge brute < >50 marge brute en pourcentage commerce et distribution encore indéterminé ou uniquement distribution Les variations de la marge brute entre les entreprises interrogées sont très grandes. Les données recueillies ne nous permettent cependant pas de dégager les causes de telles variations. Il pourrait s'agir par exemple de la situation géographique de l'entreprise ou de sa taille. Il est possible également que la constitution de réserves par certaines entreprises modifie artificiellement leur marge brute. 2.5 Appréciation des perspectives en fonction du débit de courant par employé de l'entreprise 2.6 Facteurs de succès dans le commerce de courant Il n'est pas possible de tirer des conclusions à ce sujet à partir des réponses obtenues. En effet, les données recueillies ne permettent pas de dégager un quelconque lien entre ces deux chiffres. On peut ainsi supposer que le rapport entre le débit et le nombre d'employés n'apparaît pas comme un critère significatif aux yeux des dirigeants de l'entreprise. Cela aurait un sens dans la mesure où la plus grande partie du personnel de l'entreprise électrique est attribuée au réseau et non au commerce. Etant donné que le commerce de l'électricité demande moins de personnel que le réseau, on ne peut pas juger de la compétitivité de l'entreprise en se basant sur le débit par employé. Nous avons interrogé les entreprises sur les facteurs de succès qu'elles jugent les plus importants pour le commerce du courant. Loin devant les autres, les frais d'achat du courant représentent le facteur le plus important. Ceci montre à quel point le rythme de la libéralisation sera déterminant. Si les entreprises d'alimentation en courant peuvent dès le début de la libéralisation acheter librement 20% du courant dont elles ont besoin, elles auront ainsi plus d'influence sur les frais d'acquisition du courant. Il est frappant de constater que les prestations sont perçues comme étant nettement moins importantes. Ceci laisse entendre que les clients, dans le commerce de l'électricité, choisiraient leur fournisseur d'abord en fonction du prix du courant offert. Cette appréciation est pourtant relativisée par les réponses faites en ce qui concerne les moyens envisagés pour fidéliser les clients (chapitre 3.3).

9 20 Principaux facteurs critiques de succès pour le maintien de la compétitivité dans le commerce de courant nombre de réponses commerce également uniquement distribution pas encore déterminé 0 frais d'acquisition du courant prix de vente du courant prestations complémentaires facteurs de succès coûts d'exploitation autres 2.7 La coopération comme moyen de s'imposer dans le commerce de l'électricité 30 Coopérations et fusions en vue de rester compétitif dans le commerce de l'électricité nombre de réponses commerce de courant également distribution uniquement pas encore déterminé 0 ni fusion, ni coopération besoin probablement une d'examens complémentaires coopération préalables probablement une fusion réalisation Seule une petite minorité des entreprises est récalcitrante à l'idée d'une coopération ou d'une fusion. Il est généralement admis que dans le marché de l'électricité, le maintien du statu quo n'est pas possible. Nombreuses sont les entreprises communales d'alimentation en courant qui considèrent devoir s'allier pour survivre dans le marché libéralisé. Pour la plupart, elles envisagent cette alliance sous la forme d'une coopération. C'est le moyen de s'approprier une clientèle fixe qui existe déjà du fait de l'exploitation du réseau. En matière d'acheminement du courant, il existe un droit, pour le propriétaire du réseau, à servir prioritairement ses clients. L'entreprise peut ainsi tirer profit des synergies entre le réseau et le commerce. La coopération permet à l'entreprise de garder son indépendance. Très peu d'entreprises interrogées envisagent une fusion. Du reste, on peut difficilement attendre des chefs d'entreprises électriques qu'ils considèrent la cessation ou la vente de leur propre entreprise comme la meilleure solution. Il faut ajouter que dans beaucoup de cas, les autorités politiques propriétaires ont des idées moins claires quant à la stratégie à adopter que les dirigeants de l'entreprise. En ce qui concerne les différentes formes de coopérations possibles, cette étude les détaille au chapitre 4.

10 3. Compétitivité 3.1 Compétitivité par segments de clients Le sondage distingue quatre catégories de clients, sur le modèle de celles prises en compte dans la loi sur le marché de l'électricité (LME). On a demandé aux entreprises, dans quelle mesure elles estiment être compétitives dans leur forme actuelle et dans ces différents segments de clients. Pour quels segments de clients l'entreprise peut-elle actuellement soutenir la concurrence? 100% 80% 60% 40% 20% inconnu non oui 0% ménages industrie et artisanat GWh plus de 20 GWh segments de clients Conformément à nos attentes, la compétitivité pour les segments de clients est diversement évaluée en fonction de la taille de l'entreprise. Cependant, et c'est une surprise, même les entreprises d'une certaine taille estiment être faiblement compétitives pour les clients de plus de 10 GWh. L'expérience montre pourtant qu'il est possible de garder ses gros clients sans subir une perte de marge insupportable. pourcentage des réponses 100% 80% 60% 40% 20% 0% Pour quels segments de clients l'entreprise peut-elle actuellement soutenir la concurrence? >316 débit en GWh ménages industrie et artisanat GWh plus de 20 GWh Parallèlement, les entreprises estiment être déjà compétitives dans leur forme actuelle pour le segment des plus petits clients, à savoir les ménages. La plupart des répondants s'accorde pour ne pas craindre une trop grande concurrence au niveau de ce segment de clients. Ce qui se passe sur le marché de l'électricité en Allemagne semble d'ailleurs leur donner raison. En ce qui concerne les clients de moins de dix GWh, les entreprises électriques suisses sont optimistes.

11 3.2 Eléments permettant d'apprécier la compétitivité Comme il est difficile pour une entreprise de se prononcer sur sa compétitivité future dans le marché libéralisé, nous avons voulu savoir sur quelle base elle le faisait. Elements permettant d'apprécier la compétitivité dans le commerce du courant comptabilité analytique 30% autres 11% nouveaux contrats 16% tarifs actuels 25% prévisions externes quant au prix 18% 3.3 Compétitivité et moyens de fidéliser la clientèle La compétition, en ce qui concerne les plus grands clients, se jouera avant tout au niveau du prix du courant, mais pas exclusivement. C'est pourquoi les répondants devraient s'appuyer, dans un premier temps, sur la comptabilité analytique de l'entreprise pour juger de leur compétitivité auprès des différents segments de clients. Les nouveaux contrats peuvent ensuite compléter l'analyse. Un quart des entreprises cite les tarifs actuels comme élément d'appréciation. Cette attitude, à la lumière de l'orientation que pourrait prendre la situation dans le futur, est discutable. Ce d'autant plus qu'il est très hasardeux de prédire les tarifs futurs en fonction des tarifs actuels, sans réel examen. La haute valeur de renseignement que l'on accorde aux nouveaux contrats montre clairement que la dynamique du marché libre fait déjà sentir ses effets, ceci avant même l'entrée en vigueur de la nouvelle loi. Les entreprises électriques qui, en raison de leur forme juridique, n'ont pas la possibilité de conclure des contrats individuels, auront de la peine à réagir rapidement à cette dynamique. Presque toutes les entreprises interrogées sont convaincues de pouvoir fidéliser leur clientèle au moyen de prestations supplémentaires. Plus loin, le chapitre 4.3 analyse en détail ce sujet en rapport avec la coopération. Pourtant il faut relativiser cette idée en la mettant en parallèle avec les facteurs critiques de succès donnés comme les plus importants (voir chapitre 2.6): comme on l'a vu, le prix d'achat du courant et le prix de vente viennent largement en tête, dans le commerce d'électricité, cela s'entend.

12 4. La coopération L'étude a clairement montré que la plupart des centrales électriques refusent d'abandonner leur indépendance. La majorité des répondants compte ainsi sur l'établissement de coopérations pour se maintenir dans le marché libéralisé (voir à ce sujet le chapitre 2.7: La coopération comme moyen de s'imposer dans le commerce de l'électricité). Cette volonté rejoint la pensée largement partagée qu'il faut garder le plus près possible des citoyens des institutions telles que l'alimentation en électricité. nombre de réponses ni coopération, ni fusion Maintien de l'indépendance de l'entreprise besoin probablement d'informations une coopération complémentaires préalables probablement une fusion Les grandes entreprises électriques présentent certains avantages déterminants par rapport aux plus petites: les économies d'échelle qu'elles peuvent réaliser, leur savoir-faire et le nombre de leurs employés. Par contre, elles sont souvent plus éloignées de leur clientèle, de sorte que celle-ci ne se sent pas vraiment émotionnellement liée à son fournisseur. La coopération des grandes entreprises avec de plus petites peut donc se révéler utile pour les deux, en réunissant les avantages de chacune d'elles. Certaines grandes entreprises ont déjà reconnu le potentiel de ces coopérations et commencent à offrir des services pratiquement en sous-traitance. Les coopérations sont possibles dans les domaines suivants: Pour l'achat du courant Pour le réseau et donc la diminution des coûts d'exploitation Au niveau du marketing, pour accroître la fidélité de la clientèle Nous détaillons ci-dessous ces différentes formes de coopération dans la mesure où les réponses obtenues le permettent.

13 4.1 Coopération en vue de l'achat du courant Au chapitre 2.6, nous avons vu que le prix d'achat du courant est considéré comme le premier facteur critique de succès dans le commerce de l'électricité. On pourrait donc s'attendre à ce que la coopération vise principalement à obtenir un prix d'achat plus avantageux. Pourtant, seuls 40% des répondants disent coopérer avec une ou plusieurs autres entreprises pour l'achat du courant. On peut y voir les raisons suivantes: De par le passé, le choix de son fournisseur était imposé. Cette approche statique a des raisons historiques. Les obstacles juridiques: la part du chiffre d'affaire qui peut être réalisée dans un premier temps sur le marché libre de l'électricité ne peut être changée même si l'on coopère ou si l'on crée une société d'achat. Ainsi par exemple, trois entreprises qui présentent ensemble un débit de plus de 10 GWh, ne peuvent pas -comme le ferait un client industriel qui utiliserait la même quantité de courant- profiter de la deuxième étape de la libéralisation autant que l'industrie. Malgré tout, il existe des arguments importants en faveur d'une coopération pour l'achat du courant: La coopération permet à une société d'achat d'acheter de plus grandes quantités. Son pouvoir de négociation augmente tendanciellement, ce qui devrait conduire à l'obtention de meilleurs prix d'achat. A l'avenir, le courant sera vendu sous différentes appellations et non plus simplement comme courant "sans nom". Les éléments de distinction seront par exemple la variation de puissance, le moment de la demande ou l'origine du courant. Chacun de ces nouveaux produits doit être développé, puis commercialisé et cela demande des moyens dont les petites et moyennes entreprises électriques ne disposent pas. Il est difficile de prévoir le rôle des coopérations pour l'achat du courant à long terme. 4.2 Coopération en vue de diminuer les coûts d'exploitation Il existe pour le moment encore beaucoup d'entreprises électriques qui disent ne pas recourir à la coopération, que ce soit pour la construction, l'exploitation ou l'entretien du réseau. Seuls 41% des répondants coopèrent déjà avec d'autres entreprises pour les services suivants: Coopération pour l'exploitation ou l'entretien du réseau 40% pourcentage des réponses 30% 20% 10% construction/entretien du réseau achat de matériel service de dépannage entreposage de matériel 0% débit en GWh

14 En principe, tous les domaines proposés dans l'enquête se prêtent à une coopération, à savoir: Planification du réseau, sa construction et son entretien Achat de matériel Service de dépannage (piquet) Entreposage de matériel et de pièces de rechange (stock) Les domaines de coopération changent selon la taille de l'entreprise. L'entreposage de matériel et de pièces de rechange prendrait de l'importance si la présentation des comptes annuels devait suivre les principes du "true and fair" et si le refinancement des actifs devait se faire sur le marché du capital. Aujourd'hui les achats pour le stock sont encore souvent comptabilisés dans les dépenses des comptes annuels. L'entretien et l'élargissement du réseau jouent déjà un rôle primordial. Chaque entreprise doit, dans ce domaine, acquérir ou maintenir un savoir-faire, afin de se perfectionner dans la planification, la réalisation et le contrôle. On peut penser que la coopération dans le domaine du réseau va se développer. C'est en effet un bon moyen de diminuer les coûts. Les réponses au questionnaire permettent de dégager un rapport entre la marge brute que réalise une entreprise et sa décision de coopérer pour le réseau. Toutefois, ce lien n'est pas causal. Certaines entreprises peuvent à la fois augmenter leur marge brute et réduire les coûts par une bonne gestion du réseau. On pourrait dire de ces entreprises qu'elles sont dirigées plus efficacement. L'entreprise coopère-t-elle pour l'exploitation ou l'entretien du réseau? 100% pourcentage de réponses 80% 60% 40% 20% 0% marge brute en pourcentage non, pas de coopération pour le réseau oui, coopération pour le réseau

15 Nombre des entreprises qui pourraient diminuer leurs coûts en coopérant avec d'autres avouent ne pas avoir recours à cette possibilité. Ce constat se retrouve à un niveau plus détaillé. On peut lire le même parallélisme entre la marge brute et la coopération pour chacun des domaines où la coopération est possible. Détail des coopérations pour l'entretien ou l'exploitation du réseau nombre de réponses marge brute en pourcentage construction et entretien du réseau achat de matériel service de dépannage/piquet autres entreposage de matériel Les économies réalisées seront proportionnellement plus grandes si la coopération est plus large et à plus long terme. Dans notre enquête, nous avons rencontré le cas d'une petite entreprise électrique qui a donné la quasi-totalité de ses activités sur le réseau en sous-traitance. Autrefois, elle était dirigée de façon annexe, en marge d'autres activités. Ni les prestations, ni la sécurité ne pouvaient plus être garanties. La vente du réseau, dans ce cas, aurait été une solution probablement plus rentable que celle choisie par les dirigeants et qui était dictée par des considérations politiques. Il est probable que d'autres centrales, plus grandes, vont suivre le même chemin.

16 4.3 Pistes pour fidéliser la clientèle Presque toutes les entreprises sont convaincues de l'utilité d'offrir des prestations supplémentaires ou des conditions particulières (comme par exemple la tradition) pour fidéliser leur clientèle. La concurrence ne se jouera donc pas uniquement au niveau des prix du courant. Les prestations complémentaires sont une des ressources du marketing. La fidélisation de la clientèle a en outre des répercussions sur la constance du chiffre d'affaire. conseils techniques offre de plusieurs produits différents gestion de la puissance du réseau conseils financiers tradition courant certifié écologique prix de l'acheminement contre-affaires il n'y en a pas Moyens de fidéliser la clientèle nombre de réponses Pour fidéliser la clientèle, le fait d'offrir simultanément plusieurs produits différents (eau, gaz, électricité, etc...) a été jugé par nos répondants comme un argument de poids. Cependant, cette façon de voir prête à controverse. D'un côté, le développement dans ce sens laisse penser que c'est effectivement le cas. De nombreuses entreprises offrent en effet, en plus de l'approvisionnement en courant électrique, l'eau, le gaz etc... Il faut toutefois considérer que ces approvisionnements se faisaient souvent à travers l'administration communale pour laquelle un regroupement de ces diverses prestations simplifiait les choses. On peut encore ajouter au nombre des arguments favorables, le fait que les petites unités travailleraient ainsi plus efficacement. De l'autre côté, il ne faut pas négliger l'avantage que représenterait la possibilité de réaliser des économies d'échelle. Les coûts par pièce, pour les marchandises en vrac sont bien plus avantageux lorsque celles-ci sont produites en grande quantité. Une grande entreprise électrique qui veut s'offrir à la collaboration a des avantages à faire valoir: L'argument marketing qui consiste à offrir simultanément plusieurs produits (eau, gaz, électricité, etc...) reste valable. Les économies d'échelle peuvent être réalisées. Sous réserve d'analyser chaque situation particulière de ce point de vue. Bien que presque toutes les entreprises semblent convaincues de l'importance d'offrir des prestations complémentaires, seuls 38 % des répondants disent coopérer avec d'autres entreprises dans ce but. Les entreprises de grande taille sont proportionnellement nettement plus actives dans ce domaine.

17 100% L'entreprise coopère-t-elle pour offrir des prestations supplémentaires? nombre de réponses 80% 60% 40% 20% non oui 0% >316 débit en GWh On ne peut pas attendre des petites entreprises qu'elles réussissent à offrir individuellement ces prestations complémentaires. On doit en conclure que les petites entreprises offrent moins de services.

18 5. Argumentation pour et contre la politique de l'offre diversifiée 5.1 Diversification actuelle des entreprises communales d'alimentation 78% des entreprises communales interrogées disent offrir d'autres services, en plus de l'alimentation en courant. Ont été cités: Activités parallèles usine de distribution d'eau installations électriques encaissement pour prestations communales TV / radio gaz autres activités magasin canalisations chauffage à distance usine de traitement des eaux usées nombre de réponses Ce regroupement de diverses activités a des racines historiques déterminées par le mode d'organisation des communes. On peut voir cette situation de deux manières opposées: les compétences spécifiques à chacun des domaines et qui permettraient une gestion séparée font défaut on voulait offrir aux clients plusieurs produits essentiels en même temps Souvent, on fait valoir le fait qu'en matière de réseau, il existe des synergies entre le courant, l'eau et le gaz. Les coopératives apparaissent comme étant plus volontiers centrées sur le courant seulement. 100% L'entreprise se concentre-t-elle sur l'approvisionnement de courant uniquement? 80% 60% 40% 20% non oui 0% SA coopérative établissement de droit public forme juridique

19 On peut expliquer cette tendance entre autres par le fait que de nombreuses sociétés anonymes étaient hier encore des entreprises rattachées à l'administration communale. Elles ont donc changé de forme juridique tout en gardant les mêmes activités. Ce changement de forme n'avait de toute évidence pas pour but une réorientation des activités telles que pratiquées dans le cadre communal, mais bien une nouvelle enveloppe organisationnelle (voir aussi chapitre 6). Par contre, les coopératives qui disent ne s'occuper que de la distribution du courant, ont été fondées dans ce but uniquement, dès le départ. 5.2 Les concentrations et les changements de forme juridique On peut se demander si le changement de forme des entreprises communales d'alimentation s'accompagne d'une dispersion des différentes activités. 100% 80% 60% 40% 20% 0% L'entreprise a-t-elle des activités autres que l'approvisionnement en électricité? aujourd'hui à l'avenir non autres non connu oui 5.3 Détermination de la valeur des activités On ne voit pas apparaître de séparation des activités (eau gaz, électricité) à l'occasion d'un changement de forme juridique. On pourrait s'attendre à une transformation de forme juridique ne touchant que la partie "électrique" de l'approvisionnement, voire même ne touchant que le commerce de courant, respectivement la vente de celui-ci. Mais plusieurs raisons plaident pour garder ensemble les différentes activités: Les communes ne veulent pas avoir plusieurs entreprises d'approvisionnement distinctes, une pour le courant électrique, une autre pour le gaz, l'eau, etc... Le marché du gaz suit aujourd'hui déjà partiellement les lois du marché libre. On peut penser que d'autres activités, l'eau par exemple, feront à leur tour l'objet d'une libéralisation partielle. Par le changement de forme juridique, il ne s'agit pas du tout d'aboutir à une privatisation, mais l'on recherche uniquement une nouvelle organisation pour la gestion de l'entreprise d'approvisionnement. Cette dernière gagne ainsi en liberté de gestion et en flexibilité, mais la commune reste propriétaire. Lorsqu'on fait estimer la valeur de l'entreprise, les différentes activités sont en règle générale évaluées séparément. Le fait de faire évaluer l'entreprise montre donc que l'on s'intéresse à l'avenir des activités, chacune pour elle-même. Un peu plus de la moitié des répondants affirment avoir fait estimer la valeur de leur entreprise au cours des deux dernières années.

20 6. Forme juridique La plupart des entreprises d'approvisionnement communales sont encore actuellement des établissements de droit-public. Cependant, quelques-unes d'entre elles déclarent avoir déjà décidé leur transformation en société par actions. On peut ainsi estimer que la proportion des sociétés anonymes va augmenter jusqu'à 20% en une année. 100% Formes juridiques choisies 80% 60% 40% 20% de droit public société anonyme coopérative 0% il y a trois ans aujourd'hui dans une année dans trois ans De nombreuses entreprises disent examiner actuellement la possibilité d'un changement de forme juridique. Si l'on part du principe que la plupart d'entre elles envisagent la forme de la société anonyme, on peut constater qu'il existe une forte tendance dans ce sens. En valeurs absolues et en différenciant les diverses formes juridiques actuelles, on obtient le graphique suivant: nombre d'entreprises électriques Un changement juridique est-il décidé ou en cours? coopérative établissement de droit public changement en société anonyme décidé ou en cours changement examiné changement non examiné Dans quelques cas, le changement de forme juridique a été refusé en votation. Ces entreprises examinent actuellement d'autres options, comme par exemple: La vente pure et simple de l'entreprise électrique Attendre et remettre le projet légèrement modifié en votation, en espérant qu'une meilleure compréhension du problème sera alors disponible. Présenter un projet modifié en ce sens que le réseau reste sous la houlette de la commune.

Communiqué de presse - 1 -

Communiqué de presse - 1 - Communiqué de presse - 1 - Nouvelle étude internationale de Continental : Les véhicules hybrides et électriques sont de mieux en mieux considérés par les automobilistes du monde entier Continental, grand

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES RELATIONS ENTRE ENTREPRISES

ENQUÊTE SUR LES RELATIONS ENTRE ENTREPRISES Ministère délégué à l'industrie ENQUÊTE SUR LES RELATIONS ENTRE ENTREPRISES Signature et cachet de l'entreprise Vu l'avis favorable du Conseil national de l'information statistique, cette enquête, reconnue

Plus en détail

Financement de mesures

Financement de mesures Programme EAE dans les communes Financement de mesures pour encourager l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables en matière d'électricité La Stratégie énergétique 2050 prévoit que les entreprises

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 CONSULTING KPMG Consulting SA La «gestion de la relation client» (ou, en anglais, Customer Relationship Management,

Plus en détail

Chapitre 3 : les principaux accords interentreprises : franchise, sous-traitance, concession, agrément.

Chapitre 3 : les principaux accords interentreprises : franchise, sous-traitance, concession, agrément. Droit - BTS 2 année Chapitre 3 : les principaux accords interentreprises : franchise, sous-traitance, concession, agrément. Durant les deux dernières décennies, la pratique des accords interentreprises

Plus en détail

Pour un vrai marché unique des paiements par carte, internet et mobile

Pour un vrai marché unique des paiements par carte, internet et mobile SPEECH/12/329 Michel BARNIER Membre de la Commission européenne, chargé du Marché intérieur et des Services Pour un vrai marché unique des paiements par carte, internet et mobile Conférence sur les paiements

Plus en détail

Construire un Business Plan Complet

Construire un Business Plan Complet Construire un Business Plan Complet 2010 Connecting-Investors.fr Page /8 I. RESUME Synthèse rapide du plan de développement en quelques dizaines de lignes, le résumé opérationnel doit présenter les points

Plus en détail

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Les leçons de ce document La a attiré l'attention d'entreprises à la recherche de compétitivité dans un contexte

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Avant de réaliser un diagnostic, il y a une étape préalable à effectuer : une segmentation stratégique. 1) La segmentation stratégique A. Intérêt et définition de

Plus en détail

DEBAT PUBLIC SUR L'ENERGIE. Autre Point de vue

DEBAT PUBLIC SUR L'ENERGIE. Autre Point de vue Fondation Concorde DEBAT PUBLIC SUR L'ENERGIE Autre Point de vue Eléments de Réflexion sur une Eventuelle Fusion EDF/GDF Juillet 2003 Préambule L'avenir de nos grandes entreprises est un sujet de préoccupations

Plus en détail

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Santé

Plus en détail

Que pensent les Québécois de l'épicerie en ligne?

Que pensent les Québécois de l'épicerie en ligne? Que pensent les Québécois de l'épicerie en ligne? Livre blanc distribué gracieusement par l'entreprise de Services-Conseils kébxl Contact : Jérôme Claveau kebxl@oricom.ca 418-353-2633 Table des matières

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section M Division 70

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section M Division 70 Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section M Division 70 70 ACTIVITÉS DES SIÈGES SOCIAUX ; CONSEIL DE GESTION Cette division comprend le conseil et l'assistance à des entreprises et autres organisations

Plus en détail

ACTIVITÉS DE BALISAGE AU CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS

ACTIVITÉS DE BALISAGE AU CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS ACTIVITÉS DE BALISAGE AU CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS HYDRO-QUÉBEC- CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS Page 1 de 14 Table des matières 1 MISE EN CONTEXTE... 5 2 BALISAGE : POSITION DU CSP... 7 2.1 LE BALISAGE

Plus en détail

Chapitre 2 : la comptabilité en partie double

Chapitre 2 : la comptabilité en partie double Chapitre 2 : la comptabilité en partie double Les opérations à crédit Les comptes Caisse et Banque ne suffisent pas à décrire les opérations de l'entreprise car certaines génèrent des paiements différés

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

TD GESTION BUDGETAIRE - M1 M2 MARKETING GENERALITES SUR LA GESTION BUDGETAIRE

TD GESTION BUDGETAIRE - M1 M2 MARKETING GENERALITES SUR LA GESTION BUDGETAIRE TD 01 GENERALITES SUR LA GESTION BUDGETAIRE I/ LA GESTION BUDGETAIRE EST UN OUTIL DE PREVISION : Pour souligner l'importance de la gestion budgétaire et de la gestion prévisionnelle d une façon plus large,

Plus en détail

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Sur les 1210 personnes interrogées, 1043 personnes sont en âge de voter, soit

Plus en détail

Votre partenaire spécialisé en solutions logicielles. pour les entreprises prospères du secteur du bois

Votre partenaire spécialisé en solutions logicielles. pour les entreprises prospères du secteur du bois Votre partenaire spécialisé en solutions logicielles pour les entreprises prospères du secteur du bois Histoire En 1999, l'entreprise TimberTec est fondée sous forme de SARL par les ingénieurs Andreas

Plus en détail

Enquête exclusive objets connectés 2014 La domotique synonyme de confort

Enquête exclusive objets connectés 2014 La domotique synonyme de confort 2015 Enquête exclusive objets connectés 2014 La domotique synonyme de confort Photo d'illustration Flying Colours Ltd - Thinkstock www.maisonapart.com en partenariat avec www.xpair.com Edition 2015 Préface

Plus en détail

Aspects technico-économiques. Perspectives des FMV dans le contexte de l'ouverture du marché de l'électricité

Aspects technico-économiques. Perspectives des FMV dans le contexte de l'ouverture du marché de l'électricité Aspects technico-économiques Perspectives des FMV dans le contexte de l'ouverture du marché de l'électricité ----------------------------------- Félix Dayer, ancien Directeur des Forces Motrices Valaisannes

Plus en détail

NC 04 Norme comptable relative aux Stocks

NC 04 Norme comptable relative aux Stocks NC 04 Norme comptable relative aux Stocks Objectif 01. Lorsque l'activité de l'entreprise implique la détention de stocks, ceux-ci constituent généralement une part importante de ses actifs. Il est nécessaire

Plus en détail

Une étude exclusive sur les Petites et Moyennes Entreprises

Une étude exclusive sur les Petites et Moyennes Entreprises Zurich Insurance Group Une étude exclusive sur les Petites et Moyennes Entreprises - Les PME ont pu réaliser de la croissance grâce à leurs marchés domestiques lors des 12 derniers mois - Diverses opportunités

Plus en détail

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière ORGANISATION DE L ANALYSE FINANCIERE L analyse financière est l'étude de l'activité, de la rentabilité et du Financement de l entreprise : Soit a posteriori (données historiques et présentes) Soit a priori

Plus en détail

Formation professionnelle supérieure Enquête 2014 auprès des diplômés sortant de formation commerciale et d économie d entreprise

Formation professionnelle supérieure Enquête 2014 auprès des diplômés sortant de formation commerciale et d économie d entreprise Formation professionnelle supérieure Enquête 2014 auprès des diplômés sortant de formation commerciale et d économie d entreprise Connaissances, objectifs et exigences Lieu, Date Zurich, 19 Août 2014 Projet

Plus en détail

Partage de données: opinions, usages et besoins

Partage de données: opinions, usages et besoins Partage de données: opinions, usages et besoins Enquête DARIS auprès des chercheuses et chercheurs en sciences sociales en Suisse Eliane Ferrez et Martina Bichsel Lausanne, mars 2012 Introduction Le Service

Plus en détail

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 9. Leçon n 9 : les coûts variables et le seuil de rentabilité

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 9. Leçon n 9 : les coûts variables et le seuil de rentabilité Leçon n 9 : les coûts variables et le seuil de rentabilité 1 Marge Seuil Zone sur Coûts coûts de de rentabilité profi pertes variables xes ts M = m x Q PLAN DE LA LEÇON : 1.LES COÛTS VARIABLES : OBJECTIFS

Plus en détail

Enquête sur le comportement du consommateur à l égard de l Internet et des technologies de la communication

Enquête sur le comportement du consommateur à l égard de l Internet et des technologies de la communication Enquête sur le comportement du consommateur à l égard de l Internet et des technologies de la communication 1. Avant-propos... 1 2. Note de synthèse... 2 3. L enquête... 3 3.1. Equipements dont disposent

Plus en détail

Ordre des expertscomptables. Paris Ile-de-France

Ordre des expertscomptables. Paris Ile-de-France 45, rue des Petits-Champs 75035 Paris Cedex 01 Tél. : 01 55 04 31 31 Fax : 01 55 04 31 70 4028_Synthèse_ baromètre 3 Ordre des expertscomptables Paris Ile-de-France Les résultats du baromètre économique

Plus en détail

Contexte et objectifs. Repères méthodologiques

Contexte et objectifs. Repères méthodologiques Contexte et objectifs Enquête conduite par Centre Inffo dans le cadre de la matinée d'actualité «Offre de formation : les grandes tendances d'achat 2013» du 28 février 2013. Deux objectifs principaux :

Plus en détail

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Zoom sur le contexte des ressources humaines Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Au travers de leur management stratégique, les entreprises voient les ressources humaines comme le moyen

Plus en détail

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3)

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) Lors d'une précédente analyse, nous avions présenté deux outils d'appel public à l'épargne qui bénéficient d'un régime légal favorable

Plus en détail

Bilan de l'enquête en ligne sur la connaissance de la formation professionnelle par les salariés

Bilan de l'enquête en ligne sur la connaissance de la formation professionnelle par les salariés Bilan de l'enquête en ligne sur la connaissance de la formation professionnelle par les salariés 1) Données Internet L'enquête a été ouverte sur le site de la DIRECCTE du 19 septembre 2012 au 15 février

Plus en détail

Institut d Informatique FUNDP - Namur

Institut d Informatique FUNDP - Namur Institut d Informatique FUNDP - Namur Bilan-micro-01 v1.01.doc, version du 28/01/1999 Table des matières INTRODUCTION... 3 L'ÉCHANTILLON... 3 TECHNIQUE UTILISÉE... 4 ANALYSE DES RÉSULTATS... 5 EN FONCTION

Plus en détail

Supply chain management NESTLE. Les Rois de la Supply Chain 2010

Supply chain management NESTLE. Les Rois de la Supply Chain 2010 áå ΩINSTITUT SUPERIEUR DU MANAGEMENT Supply chain management NESTLE Les Rois de la Supply Chain 2010 Cabinet ISM Abidjan, Cocody,Bvd F. Mitterand, Riviera Bonoumin, Immeuble La Paix 22 BP 876 Abidjan 22

Plus en détail

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel.

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel. un rapport des services d analyse de harvard business review L agilité de l entreprise dans le Cloud Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de

Plus en détail

NOTE DE REFLEXION SUR LA MISSION DU REVISEUR DANS UN PLAN DE STOCK OPTION DECEMBRE 1999

NOTE DE REFLEXION SUR LA MISSION DU REVISEUR DANS UN PLAN DE STOCK OPTION DECEMBRE 1999 NOTE DE REFLEXION SUR LA MISSION DU REVISEUR DANS UN PLAN DE STOCK OPTION DECEMBRE 1999 Le statut fiscal des options sur actions ou parts bénéficiaires octroyées en raison ou à l'occasion de l'activité

Plus en détail

SECTION DES INDICES DES INDEMNITÉS DE L'ÉTAT STATISTIQUE CANADA CALCUL DES INDICES D'INDEMNITÉS

SECTION DES INDICES DES INDEMNITÉS DE L'ÉTAT STATISTIQUE CANADA CALCUL DES INDICES D'INDEMNITÉS SECTION DES INDICES DES INDEMNITÉS DE L'ÉTAT STATISTIQUE CANADA CALCUL DES INDICES D'INDEMNITÉS DIRECTIVE SUR LES POSTES ISOLÉS ET LES LOGEMENTS DE l ÉTAT GÉNÉRALITÉS La Section des indices des indemnités

Plus en détail

L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada

L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada Mars 2002 icongo, Inc 740, rue St Maurice, bureau 602 Montréal, (Québec) Canada H3C 1L5 Tél. : 514-866-2664 Télécopieur : 514-866-8404

Plus en détail

DIFFÉRENTES SOURCES DE RÉSULTATS

DIFFÉRENTES SOURCES DE RÉSULTATS DIFFÉRENTES SOURCES DE RÉSULTATS 1. Généralités En règle générale on peut penser qu'une entreprise exerce une activité principale unique. De plus en plus, on constate que les entreprises exercent également

Plus en détail

VIII : Gestion des prévisions

VIII : Gestion des prévisions CHTIBI Chafik Une prévision est une prédiction des événements à venir qu'on utilise à des fins de planification. Les méthodes de prévision peuvent se fonder sur des modèles mathématiques utilisant les

Plus en détail

Avis CNC 138-5 - Logiciels. 1. Introduction

Avis CNC 138-5 - Logiciels. 1. Introduction Avis CNC 138-5 - Logiciels 1. Introduction L'accroissement des applications informatiques dans le monde des entreprises a soulevé la question du traitement comptable de la création ou de l'acquisition

Plus en détail

PILOTAGE D'UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE EN TEMPS REEL

PILOTAGE D'UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE EN TEMPS REEL PILOTAGE D'UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE EN TEMPS REEL Postulat de base : Le rôle du dirigeant d'une entreprise est de diriger. Comme un pilote d'avion, pour éviter de piloter à vue, il doit pouvoir se fier

Plus en détail

CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS

CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS LE PASSAGE DES CHARGES DE LA CG AUX CHARGES DE LA CAE La CAE doit fournir des informations économiquement significatives

Plus en détail

Entreprises et ménages

Entreprises et ménages Entreprises et ménages Producteurs et consommateurs Les agents économiques sont classés dans les comptes nationaux en fonction de leur rôle dans le processus de création, de répartition et de destruction

Plus en détail

IMPORTATIONS PARALLELES La protection des brevets prime-t-elle la concurrence?

IMPORTATIONS PARALLELES La protection des brevets prime-t-elle la concurrence? Contexte Présentation du cas Kodak a porté plainte contre le détaillant Jumbo, car celui-ci importait directement de Grande-Bretagne des films couleurs et des appareils photos jetables brevetés. Kodak

Plus en détail

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012 Vitro Paris Cas en comptabilité Place à la jeunesse 2012 Nous sommes le 1 er octobre 2012 et vous êtes à votre deuxième semaine de travail chez Vitro Paris. La fin d'année est le 31 juillet 2012 de ce

Plus en détail

Travail à faire. 2. Construire le compte de surplus réel (formation et répartition) pour N. Que peut-on en déduire?

Travail à faire. 2. Construire le compte de surplus réel (formation et répartition) pour N. Que peut-on en déduire? Cas NACRAY S.A. La société anonyme NACRAY a été créée, il y a plus de vingt ans, par un entrepreneur qui venait de déposer un brevet pour un nouveau type de mobilier de rangement, destiné aussi bien aux

Plus en détail

Rapport de l enquête satisfaction client Année 2014

Rapport de l enquête satisfaction client Année 2014 اار اراب اوط وزارةار وإداد ار س او VOTRE AVIS NOUS INTERESSE ET NOUS MOTIVE Rapport de l enquête satisfaction client Année 2014 L, un établissement public à l écoute de son territoire, pour un développement

Plus en détail

The Deciding Factor : Big Data et l aide à la décision

The Deciding Factor : Big Data et l aide à la décision Business Analytics The way we see it The Deciding Factor : Big Data et l aide à la décision Ecrit par A propos de l'étude À la demande de Capgemini, l'economist Intelligence Unit a rédigé le rapport intitulé

Plus en détail

La Commission publie un Livre vert sur les retraites complémentaires dans le marché unique

La Commission publie un Livre vert sur les retraites complémentaires dans le marché unique IP/97/507 Bruxelles, 10 juin 1997 La Commission publie un Livre vert sur les retraites complémentaires dans le marché unique Un Livre vert sur les retraites complémentaires dans le marché unique a été

Plus en détail

LA LOGISTIQUE COMMERCIALE * * * * * Définitions et moyens

LA LOGISTIQUE COMMERCIALE * * * * * Définitions et moyens THEME 9 LA LOGISTIQUE COMMERCIALE * * * * * Chapitre 1 Définitions et moyens L'ASLOG (Association française pour la logistique) définit la logistique comme étant "l'art et la manière de mettre à disposition

Plus en détail

Les soldes intermédiaires de gestion et la capacité d'autofinancement

Les soldes intermédiaires de gestion et la capacité d'autofinancement Chapitre 17 Les soldes intermédiaires de gestion et la capacité d'autofinancement Introduction L'objectif de ce chapitre est de faire comprendre aux élèves qu'une analyse pertinente du compte de résultat

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 138/5 Logiciels

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 138/5 Logiciels COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 138/5 Logiciels Introduction La Commission a consacré une étude approfondie au traitement comptable de la création ou de l acquisition d un logiciel par une entreprise,

Plus en détail

Ordre des expertscomptables. Paris Ile-de-France

Ordre des expertscomptables. Paris Ile-de-France 45, rue des Petits -Champs 75035 Paris Cedex 01 Tél. : 01 55 04 31 31 Fax : 01 55 04 31 70 4028_Synthèse_ baromètre 2 Ordre des expertscomptables Paris Ile-de-France Les résultats du baromètre économique

Plus en détail

La neuvième Conférence internationale des statisticiens du travail, ...

La neuvième Conférence internationale des statisticiens du travail, ... Résolution concernant l'élaboration des statistiques de la sécurité sociale, adoptée par la neuvième Conférence internationale des statisticiens du travail (avril-mai 1957) La neuvième Conférence internationale

Plus en détail

Enquête sur les perspectives d avenir des points de vente spécialisés dans la distribution de produits Bio en Bretagne

Enquête sur les perspectives d avenir des points de vente spécialisés dans la distribution de produits Bio en Bretagne Inter Bio Bretagne vous informe Enquête sur les perspectives d avenir des points de vente spécialisés dans la distribution de produits Bio en Bretagne - Synthèse des résultats - Début, Inter Bio Bretagne

Plus en détail

1 EVALUATION DES OFFRES ET NEGOCIATIONS

1 EVALUATION DES OFFRES ET NEGOCIATIONS CERN LIBRARIES, GENEVA CM-P00090679 1 EXTRAIT DU REGLEMENT INTERNE APPLIQUE PAR L'ADMINISTRATION DANS L'ATTRIBUTION DES MARCHES DU CERN 1 EVALUATION DES OFFRES ET NEGOCIATIONS 1.0 Ouverture et évaluation

Plus en détail

Réponse de l AFIEG à la. Consultation publique relative aux prochains tarifs d utilisation des réseaux de transport de gaz

Réponse de l AFIEG à la. Consultation publique relative aux prochains tarifs d utilisation des réseaux de transport de gaz Réponse de l AFIEG à la Consultation publique relative aux prochains tarifs d utilisation des réseaux de transport de gaz Ce document s inscrit dans le cadre de la consultation publique organisée par la

Plus en détail

Le Conseil Municipal est désireux de faire bénéficier la Commune de Soultz-les-Bains d'un service public de distribution de gaz.

Le Conseil Municipal est désireux de faire bénéficier la Commune de Soultz-les-Bains d'un service public de distribution de gaz. REPUBLIQUE FRANÇAISE DEPARTEMENT DU BAS-RHIN COMMUNE DE SOULTZ-LES- BAINS Délégation de service public de distribution de gaz sous la forme d'une concession de travaux et de service publics Le Conseil

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

La reprise d'activité après sinistre est-elle assez prise en compte par les PME?

La reprise d'activité après sinistre est-elle assez prise en compte par les PME? Technology Adoption Profile personnalisé réalisé pour Colt Septembre 2014 La reprise d'activité après sinistre est-elle assez prise en compte par les PME? Introduction Les petites et moyennes entreprises

Plus en détail

{Licence STAPS 98-99.C2.C. Cours de gestion de Fabrice} 1. LE CHOIX DE LA CIBLE...2 2. LA RUMEUR...2 3. FIXATION DU PRIX...2

{Licence STAPS 98-99.C2.C. Cours de gestion de Fabrice} 1. LE CHOIX DE LA CIBLE...2 2. LA RUMEUR...2 3. FIXATION DU PRIX...2 LA DEMARCHE EN MARKETING Le 10 Mars 1999 4 ème Cours {Licence STAPS 98-99.C2.C. Cours de gestion de Fabrice} 1. LE CHOIX DE LA CIBLE...2 2. LA RUMEUR...2 3. FIXATION DU PRIX...2 4. LES DIFFERENTS SERVICES

Plus en détail

Statistiques structurelles sur les entreprises

Statistiques structurelles sur les entreprises 1 Statistiques structurelles sur les entreprises - Analyse Statistiques structurelles sur les entreprises Un aperçu de la structure de l'économie belge en 2011 et des possibilités offertes par cette source

Plus en détail

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe La fin de l'année, pour les trésoriers, rime avec synthèse comptable. Trois documents doivent être produits. Les deux premiers (bilan et compte

Plus en détail

DÉFIS DES PME ÉTUDE POINTS DE VUE BDC SEPTEMBRE 2015. Recherche et intelligence de marché à BDC

DÉFIS DES PME ÉTUDE POINTS DE VUE BDC SEPTEMBRE 2015. Recherche et intelligence de marché à BDC DÉFIS DES PME ÉTUDE POINTS DE VUE BDC SEPTEMBRE 2015 Recherche et intelligence de marché à BDC 1 Résumé > Les fonctions d'entreprise les plus difficiles pour les chefs d'entreprise au Canada sont les ventes

Plus en détail

Enquête globale sur la perception des clients dans l assurance

Enquête globale sur la perception des clients dans l assurance Enquête globale sur la perception des clients dans l assurance Le moment pour les assureurs de repenser leur relation client Forum International de l'assurance Casablanca 18 avril 2013 Enquête globale

Plus en détail

Ø Dans un plan marketing deux types d objectifs doivent être fixés :

Ø Dans un plan marketing deux types d objectifs doivent être fixés : 2- La démarche du plan marketing Le plan marketing traduit la stratégie marketing choisie par la firme pour atteindre les objectifs fixés pour un couple produit-marché (ou pour un DAS). Il doit être en

Plus en détail

LA PRESSE. Rapport. Sondage : Ce que les femmes du Québec pensent du féminisme, de leur vie personnelle et professionnelle. 5 mars 2009.

LA PRESSE. Rapport. Sondage : Ce que les femmes du Québec pensent du féminisme, de leur vie personnelle et professionnelle. 5 mars 2009. LA PRESSE Rapport Sondage : Ce que les femmes du Québec pensent du féminisme, de leur vie personnelle et professionnelle 5 mars 2009 P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES 1. MÉTHODOLOGIE... 3 2. FAITS SAILLANTS...

Plus en détail

Les clients changent d'assureur à cause des prix bas, mais un service de qualité les incite à rester fidèles

Les clients changent d'assureur à cause des prix bas, mais un service de qualité les incite à rester fidèles bonus.ch : enquête de satisfaction sur les assurances auto 2013 Les Suisses sont satisfaits de leur assureur auto : à l issue de l enquête de bonus.ch, la note moyenne tout assureur confondu est de 5.1

Plus en détail

Devenir un employeur de choix. Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments

Devenir un employeur de choix. Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments Devenir un employeur de choix Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments Les propriétaires de petites et moyennes entreprises ont tout intérêt à mettre

Plus en détail

Enquête d'accenture sur les Français et la santé numérique. Novembre 2013

Enquête d'accenture sur les Français et la santé numérique. Novembre 2013 Enquête d'accenture sur les Français et la santé numérique Novembre 2013 Principaux points de l'étude : Présentation Accenture a réalisé une enquête en ligne auprès de 9 015 adultes, âgés de 18 ans et

Plus en détail

La structure comptable de base, le couple Bilan - Etat de résultat

La structure comptable de base, le couple Bilan - Etat de résultat La structure comptable de base, le couple Bilan - Etat de résultat L'information comptable de synthèse prend la forme d'un bilan (Section 1) et d'un état de résultat (Section 2), deux états de synthèse

Plus en détail

Prix des implants médicaux: Analyse du Surveillant des prix et propositions à l intention des hôpitaux en matière de politique d achat

Prix des implants médicaux: Analyse du Surveillant des prix et propositions à l intention des hôpitaux en matière de politique d achat Département fédéral de l'économie DFE Surveillance des prix SPR Prix des implants médicaux: Analyse du Surveillant des prix et propositions à l intention des hôpitaux en matière de politique d achat Selon

Plus en détail

"Les Suisses séduits par la mobilité électrique" Résultat d'un sondage en ligne de l'académie de la mobilité

Les Suisses séduits par la mobilité électrique Résultat d'un sondage en ligne de l'académie de la mobilité Communiqué de presse "Les Suisses séduits par la mobilité électrique" Résultat d'un sondage en ligne de l'académie de la mobilité Berne, 27 mai 2010. Au printemps 2010, l'académie de la mobilité a lancé

Plus en détail

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

Baromètre ORI 2013 - Executive summary

Baromètre ORI 2013 - Executive summary Baromètre ORI 2013 - Executive summary Sondage sur le climat général du secteur des bureaux d'ingénierie et de consultance 1. Explication Dans cet executive summary, ORI, l'organisation professionnelle

Plus en détail

Chapitre 4 : les stocks

Chapitre 4 : les stocks Chapitre 4 : les stocks Stocks et actifs Une entreprise achète généralement des biens pour les utiliser dans son processus de production, ce sont les matières premières et les fournitures, elle peut également

Plus en détail

Cours de base Les équilibres financiers fondamentaux et l analyse des bilans Bilan «patrimonial» et bilan «fonctionnel horizontal»

Cours de base Les équilibres financiers fondamentaux et l analyse des bilans Bilan «patrimonial» et bilan «fonctionnel horizontal» Cours de base Les équilibres financiers fondamentaux et l analyse des bilans Bilan «patrimonial» et bilan «fonctionnel horizontal» Rappelons, avant l analyse, le contenu d un bilan. Cette description flirte

Plus en détail

Les activités d innovation des entreprises wallonnes

Les activités d innovation des entreprises wallonnes Les activités d innovation des entreprises wallonnes 1. Introduction L enquête «Community Innovation Survey» ( CIS ) a pour objectif de fournir des informations concernant les activités d innovation au

Plus en détail

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002 Les Distributeurs du Secteur Dentaire [EDITO]. Le marché du matériel dentaire reste un domaine relativement parcellarisé sur le territoire français. Il est couvert par plus de

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. MAPA 2011-09 SEPDE DéGéOM

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. MAPA 2011-09 SEPDE DéGéOM MINISTERE DE L INTERIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITES TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION MINISTERE CHARGE DE L OUTRE-MER Représenté par le Délégué général à l Outre-mer en exercice CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation

Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation Les stratégies sont globales ou de domaine. Les stratégies globales

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm Notez que vous trouverez les fiches citées à chaque étape sur le site (Normalement, les liens ont été conservés et fonctionnent) Reste

Plus en détail

Enquête sur les complémentaires santé

Enquête sur les complémentaires santé Enquête sur les complémentaires santé La réforme des contrats responsables : Evolution ou révolution? 4 juin 2014 - Page 1 Au travers de la réforme des contrats responsables, Nexialog Consulting a souhaité

Plus en détail

Module 02 - Leçon 04 : Evaluation des stocks

Module 02 - Leçon 04 : Evaluation des stocks Module 02 - Leçon 04 : Evaluation des stocks L'article L 123-12 du Code de commerce oblige toute personne physique ou morale ayant la qualité de commerçant de réaliser au moins une fois tous les 12 mois

Plus en détail

UN BREVET, MODE D'EMPLOI

UN BREVET, MODE D'EMPLOI 1. Qu est ce qu un brevet? UN BREVET, MODE D'EMPLOI C est un titre de protection garantit par l Etat qui confère à son titulaire une exclusivité sur les produits de l invention, que ce soit sa fabrication,

Plus en détail

Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable?

Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable? Deuxième enquête destinée aux professionnels du Développement Durable dans les Collectivités Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable?

Plus en détail

Organisé à l occasion de Supply Chain Event, Paris Nov 2013.

Organisé à l occasion de Supply Chain Event, Paris Nov 2013. Résultats du sondage «Les enjeux de votre supply chain», en partenariat avec Fapics. Organisé à l occasion de Supply Chain Event, Paris Nov 2013. 2013 QUINTIQ 1 SOMMAIRE Sommaire... 2 1 Les Participants...

Plus en détail

8 novembre 2002. 1. Données sur l'entreprise. 2. Introduction des technologies de l'information et de la communication

8 novembre 2002. 1. Données sur l'entreprise. 2. Introduction des technologies de l'information et de la communication Konjunkturforschungsstelle der ETH ETHZentrum, 8092 Zürich Telefon 01 / 632 42 39 Telefax 01 / 632 12 18 Enquête 2002 Utilisation des technologies de l'information et de la communication au sein des entreprises

Plus en détail

Octroi de crédit : la minimisation des risques de défaillance n'a pas le dernier mot

Octroi de crédit : la minimisation des risques de défaillance n'a pas le dernier mot Octroi de crédit : la minimisation des risques de défaillance n'a pas le dernier mot Aucun prêteur, c'est entendu, n'octroie de crédit à une personne qu'il ne considérerait pas comme potentiellement solvable.

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

LA FORCE DE VENTE INTERNATIONALE D UNE MULTINATIONALE INTRODUCTION

LA FORCE DE VENTE INTERNATIONALE D UNE MULTINATIONALE INTRODUCTION LA FORCE DE VENTE INTERNATIONALE D UNE MULTINATIONALE INTRODUCTION Une société multinationale est une société qui produit des effets économiques dans plusieurs pays. C'est-à-dire que, soit les actionnaires

Plus en détail

Profil de qualification pour Employée de commerce CFC / Employé de commerce CFC 68705

Profil de qualification pour Employée de commerce CFC / Employé de commerce CFC 68705 Validation des acquis Profil de qualification pour Employée de commerce CFC / Employé de commerce CFC 68705 Sur la base de l Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale d employée de

Plus en détail

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002 GT015-rev octobre 2002 ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI Enquête IPSOS Novembre 1999 Contribuer à la performance de l entreprise 153 rue de Courcelles 75817 Paris cedex 17 Tél. 01 44 15 60

Plus en détail

Résultats du sondage réalisé au cours du Congrès suisse de l électricité 2016. Congrès suisse de l électricité (11-12 janvier 2016)

Résultats du sondage réalisé au cours du Congrès suisse de l électricité 2016. Congrès suisse de l électricité (11-12 janvier 2016) Résultats du sondage réalisé au cours du Congrès suisse de l électricité 2016 Congrès suisse de l électricité (11-12 janvier 2016) Contenu 1. Politique 1.1 Adoption de la Stratégie énergétique 2050 1.2

Plus en détail