Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle"

Transcription

1 Assurance vie Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. L assurance vie universelle : C est une prtectin cmprtant une assurance vie et une épargne dnt les rendements snt à l abri de l impôt, sus certaines limites. Elle est suple, car le titulaire peut mdifier sn cntrat de diverses manières et l adapter en fnctin de ses bjectifs. 4.1 Relevé détaillé de la plice d assurance vie universelle Les relevés détaillés annuels de l assurance vie universelle (VU) mntrent cmment se fnt l imputatin des cûts de mrtalité et le calcul des frais de gestin, ainsi que tus les rendements de placements s appliquant à la plice. Vici ci-dessus la cmparaisn de l imputatin des cûts de mrtalité et frais de gestin seln le type de plice d assurance vie. Assurance tempraire Assurance vie entière garantie Assurance vie universelle Les tris facteurs de calcul des primes : le cût de mrtalité, les rendements de placements et les frais de gestins. Ils snt établis et regrupés en un cût fixe par l actuaire. Tut cmme les autres types d assurance, c est l actuaire qui détermine les cûts reliés à l assurance. Le titulaire ignre quelle partie de sa prime est tuchée par quel facteur. La partie épargne est sus le cntrôle du titulaire du cntrat. Les rendements prjetés dans l avenir peuvent faire fluctuer l épargne à la hausse u à la baisse. Par exemple si la prjectin est de 5 % et que le rendement réel est de 4 %, la valeur de l épargne prjetée sera mins élevée que prévu, et inversement si le rendement réel est plus élevé. Desjardins Assurances désigne Desjardins Sécurité financière, cmpagnie d'assurance vie

2 4.1.1 Taxe sur la prime L assureur transfère un % de la prime au guvernement prvincial pur la taxe sur la prime. Au Québec, la taxe de vente est passée de 2,3 % à 3,48 %, le 2 décembre Le reste de la prime est dépsé dans le cmpte de placement de la plice. Si le titulaire de plice devait investir ces mêmes smmes en dehrs d une plice (VU), le mntant investi ne serait pas assujetti à la taxe sur la prime Cûts de mrtalité Pur une plice d assurance vie universelle le cûts de mrtalité crrespndent au mntant versé en prestatin de décès par la cmpagnie d assurance L assureur déduit ces cûts de mrtalité du cmpte de placement de la plice. Le titulaire chisit la manière dnt ces cûts sernt calculés seln 2 méthdes : Assurance vie tempraire renuvelable annuellement (TRA). Cût d assurance unifrme (CDAU) Frais de gestin Ils cmprennent, les frais de : La vente. La suscriptin et l émissin des plices. L impôt sur le revenu. L enquête, le paiement des réclamatins et les prfits recherchés par les actinnaires. Ils peuvent être facturés en % de la prime annuelle u plus suvent il est inclus dans le cût d assurance. Ils snt habituellement plus élevés que pur les autres frmes d assurance vie permanente Revenu de placement Il est capitalisé dans la plice en franchise d impôt, sus réserve des limites fixées par la Li de l impôt sur le revenu qui ne divent pas être dépassées

3 4.2 Suplesse pur le titulaire de plice Fréquence et mntant des primes Le titulaire peut décider du mntant et de la fréquence de la prime. Le mntant minimal de primes est établi pur : Cuvrir l ensemble des cûts de mrtalité, des frais de gestin et la taxe sur la prime. L équivalent d une prtectin jusqu à 100 ans. Une assurance vie universelle «à financement minimum» crrespnd à payer le mntant minimum des primes suggérées. Exemple : 500 $ par année Une assurance vie universelle «à financement maximum» crrespnd à payer le mntant maximum des primes. Un mntant maximum est établi pur respecter les règles fiscales d exemptin de la plice. Exemple : $ par année Pssibilité : De dépser un mntant additinnel pur prfiter de la crissance en franchise d impôt et pur augmenter la valeur du cmpte de placement. D augmenter les mntants de primes, seln un plafnd à partir des règles fiscales d exemptin de la plice. Réduire u arrêter les primes si le cmpte de placement est suffisamment prvisinné

4 Valeur du cmpte insuffisante Elle peut prvquer la déchéance de la plice. Les principaux facteurs : Versement des primes minimales. Retraits sur la plice. Diminutin du mntant des primes. Cessatin de paiements. Rendements de placements inférieurs aux prévisins. Incidence du mde de paiement des primes La «Prime annuelle estimée» est la prime établie sur une base annuelle (la mins cûteuse). La «Prime annualisée» est la prime payée de manière semestrielle, trimestrielle u mensuelle. La prime payée mensuellement est la plus cûteuse. Le «Facteur mdal» est utilisé pur les assurances autres que la plice vie universelle. C est un mntant ajuté à la prime représentant la perte de revenu de l assureur pur les primes payées autrement qu annuel. Exemple : une prime annuelle de 850 $ payée mensuellement et dnt le facteur mdal serait de 0.09 serait de 76,50 $ sit, 850 $ X Sit, un écart de 68 $ par rapprt à une prime payée annuellement. La «Prime annuelle estimée» est plus basse que la «prime annualisée» à cause du facteur mdal qui n est pas appliqué. Dans l exemple de calcul précédent, il y a un écart de 68 $ par rapprt à une prime payée annuellement (76,50 x12 = =68) Les primes perçues snt investies et servirnt à payer les réclamatins tut en permettant à l assureur de se garder une marge de prfit Mntant initial de la prtectin Un mntant de prtectin initial dit être chisi lrs de l acquisitin d une (VU) la première fis. Il est pssible d ajuter une prtectin additinnelle à la plice existante, seln l âge atteint du titulaire sans suscrire un nuveau cntrat. Des preuves d assurabilité sernt exigées. Il est pssible de diminuer le mntant des prtectins. Les augmentatins u diminutins des prtectins snt limitées. (ex. : $ u $) Persnne (s) assurée (s) Il est pssible d assurer plusieurs persnnes. Il est pssible d ajuter u de remplacer un nuvel assuré si celui-ci pruve sn assurabilité

5 4.3 Calcul du cût de la cmpsante assurance Mntant net du risque (MNDR) MNDR = prestatin décès valeur du cmpte de placement Les cûts de mrtalité u les cûts d assurance snt exprimés pur une VU par $ de capital assuré u de MNDR. Prestatin décès : Mntant payable au décès, peut être supérieur au mntant initial si la valeur du cmpte d épargne est payable en surplus au décès. Le titulaire d une VU a le chix entre deux méthdes pur établir le cût du risque pur la prestatin décès (MDRR) Assurance vie tempraire renuvelable annuellement (TRA) La 1 re méthde de calcul crrespnd au cût d une assurance (TRA). L assurance (TRA) est une assurance vie tempraire d un an qui se renuvelle à la fin de chaque année de plice. Le cût de mrtalité d une péride dnnée = MNDR X prbabilité de décès pendant cette péride. Pur une VU fndée sur l assurance (TRA), le cût pur $ d assurance est plus faible au début et augmente chaque année parce que le risque de décès augmente avec l âge. En résumé, la prime augmente chaque année. Exemple : À 35 ans, le taux est de 2,10 x /1 000 = 105 $. À 36 ans, le taux est de 2,35 x /100 = 117,50 $. Ce type d assurance cnvient bien à des assurés qui nt des besins d assurance à curt terme Cût d assurance unifrme (CDAU) 2 e méthde de calcul qui crrespnd aux primes exigées pur une assurance vie tempraire 100 ans (T-100) de base. Pur une (VU) fndée sur le CDAU, le cût pur $ au risque demeure généralement cnstant pendant tute la durée de la plice. Exemple : Pur un hmme de 35 ans, le cût d assurance serait plus élevé qu un TRA, mais il demeure le même la vie durant u jusqu à 100 ans (prime nivelée). Le taux serait de 5,15 x /1 000 = 257,50 $ par année. Ce type d assurance est le plus utilisé et cnvient bien à des assurés qui nt des besins d assurance à lng terme

6 4.3.4 Chix entre les méthdes de calcul du cût de mrtalité : assurance vie tempraire renuvelable annuellement (TRA) u cût d assurance unifrme (CDAU) Le chix de méthde de calcul dit s effectuer seln les bjectifs du client : Si le client veut btenir une valeur accumulée plus élevée à curt terme : méthde TRA au début. Si le client veut bénéficier des valeurs de plice à plus lng terme : méthde CDAU. Pssibilité de passer de la méthde TRA à la méthde CDAU après l émissin du cntrat, mais les taux CDAU sernt fndés sur l âge au mment du changement. L inverse n est généralement pas pssible. On ne peut passer du CDAU au TRA Garantie des cûts de mrtalité Pur bien cnseiller le client, les représentants divent lire les plices avec sin pur déterminer si les barèmes de cûts de mrtalité snt garantis à vie u ajustables. À lng terme, l augmentatin des cûts de mrtalité fait naître un risque imprtant pur le titulaire de plice, car les primes deviennent néreuses lrsque la persnne atteint un âge avancé. 4.4 Optins de la prestatin décès Le titulaire peut chisir entre différentes ptins de prestatins décès en fnctin de ses bjectifs de placement et des besins du bénéficiaire. Ce chix peut avir une incidence sur la valeur accumulée au cmpte puisque la prestatin décès à une incidence sur le capital-décès (MNDR) Prestatin décès nivelée L ptin la plus simple et la mieux adaptée pur les clients dnt les besins d assurance n augmenternt pas avec le temps et qui désire capitaliser le maximum. La prestatin décès demeurera cnstante, sit égale : Au mntant inscrit au cntrat qui crrespnd au capital + la prtin du cmpte d accumulatin. Exemple : Jean désire laisser un capital de $ à sa cnjinte. Dans ce cas : La valeur du cmpte (8 254 $) + le capital d assurance ( $) = le capital-décès ( $). Le cût d assurance de ce type de cntrat est calculé cmme un TRA puisqu il dit s ajuster à l épargne du cntrat. Si le taux à l âge atteint est de 2,89 du mille, la prime sera de 265,15 $, sit 2,89 x /

7 4.4.2 Prestatin décès crissante La plus fferte sur le marché. Prime nivelée u CDAU. La prestatin de décès crrespnd au mntant initial de cuverture de la plice + la valeur du cmpte de placement au mment du décès en franchise d impôt. Le cmpte de placement a une crissance plus lente. Cette ptin peut cnvenir aux persnnes qui fnt des dépôts de primes beaucup plus élevés que le mntant minimal exigé. Par exemple, Jean désire laisser un capital de à sa cnjinte plus la valeur accumulée. La valeur du cmpte (8 254 $) + le capital d assurance ( $) = le capital-décès ( ). Le cût d assurance de ce type de cntrat est nivelé (CDAU). Si le taux à l âge de la suscriptin est de 6,18 du mille, la prime sera de 618, sit 6,18 x /1 000 et sera la même chaque année Prestatin décès nivelée avec rembursement des primes C est l ptin la plus cuteuse. La prestatin décès = prestatin décès avec l ptin de prestatin décès nivelée + le mntant brut de chaque prime (avant déductins des cûts de mrtalité et des frais de gestin). C est dnc un rembursement cmplet des primes au décès de la persnne assurée. Cette ptin peut cnvenir aux persnnes qui cherchent à maximiser leurs primes. Lrsque la valeur du cmpte excède la smme de la prtectin initiale et des rembursements de primes capitalisées, l assureur cnserve le mntant excédentaire. 4.5 Cmpsante placement Primes nettes Lrs du dépôt de la prime dans la (VU), la prime nette est investie dans le cmpte de placement. La prime nette = La prime brute (taxe sur la prime + cûts de mrtalité + frais de gestin). Plus que les cûts de mrtalité diminuent, plus le mntant dispnible pur le placement augmente. Test d exemptin Tut ce qui est dépsé en excédant de la prime nette maximale est déplacé vers un fnds parallèle u cmpte transitire nn exempt et tut revenu de placement gagné dans ce fnds parallèle sera impsé annuellement

8 4.5.2 Reprt d impôt Le revenu de placement gagné dans un cmpte de placement exnéré n est pas impsable sur le mment; l impôt est reprté jusqu au retrait des smmes. Il permet le réinvestissement du mntant cmplet du revenu de placement gagné dans la plice. Si la prestatin décès inclut la valeur du cmpte de placement, la crissance de celui-ci peut être exemptée d impôt indéfiniment Chix de placements (chix des placements par le titulaire) Le titulaire peut chisir de gérer la cmpsitin de ses placements de façn active. Aucun chix unique pur les placements. Cmptes à intérêts qutidiens Cmptes de placements garantis Fnds indiciels Fnds cmmuns Taux d intérêt minimal (seln jaln). Le capital est garanti. Taux d intérêt fixe. Fnctinnement cmme les CPG. Rulement dans le cmpte de placement actif de la plice à l échéance. Le capital est garanti. Rendement psitif u négatif. Perte de valeur du cmpte, pssible. Chix d indice diversifiés seln des critères. Frais de gestin, pssible. Rendement psitif u négatif. Perte de valeur du cmpte pssible. Offre une gamme de styles de gestin et des cmbinaisns d actifs. Frais de gestin pssible

9 4.5.4 Incidence des rendements de placements sur la viabilité de la plice Si les cûts de mrtalité augmentent (TRA), le cmpte de placement aura une crissance plus faible u sera en baisse. Si les rendements de placement snt plus bas que prévu, les cûts de mrtalité réduirnt plus vite la valeur du cmpte. Si les rendements de placement snt négatifs, la plice peut tmber en déchéance. La slutin sera de verser des primes supplémentaires. Illustratin de plices Un graphique u un tableau, qui présente pur chaque année à venir : les valeurs prjetées pur les primes; les cûts de mrtalité; la valeur du cmpte de placement; la valeur de rachat et la prestatin décès. Rien n est garanti. Le titulaire dit signer l illustratin pur indiquer qu il en cmprend les limites. 4.6 Fnds de capitalisatin Le cmpte de placement d une (VU) jue le même rôle que le Fnds de capitalisatin d une plice vie entière. La différence est qu avec une assurance vie entière, cntrairement à l assurance vie universelle, l assuré dit mettre fin à sn cntrat d assurance pur bénéficier des smmes accumulées dans celui-ci. Avec une assurance vie entière, l assuré qui veut un certain mntant n a pas d autres chix que d emprunter avec intérêt s il veut garder sn cntrat en vigueur Rachat de la plice Au rachat, le titulaire de la plice a accès aux smmes capitalisées au cmpte de placement. La valeur de rachat, c'est la valeur brute du cmpte de placement - les frais de rachat. Les frais de rachat : Ils diminuent avec le temps jusqu à ce qu il sit cmplètement éliminé. Ils ne peuvent dépasser la valeur du cmpte de placement. Certaines plices d assurance n nt pas de frais de rachat, mais le cût d assurance est habituellement plus élevé. La résiliatin u dispsitin d une plice (VU) peut dnner lieu à un gain impsable Retraits de plice (rachat partiel) Le titulaire peut retirer une partie des fnds de la plice (rachat partiel, dnc impsable). Un mntant de retrait minimal et/u maximal peut être exigé par l assureur. Des frais de rachat peuvent être exigés seln le cntrat. Les retraits ralentirnt la crissance du cmpte. (Ils peuvent affecter la viabilité de la plice.)

10 4.6.3 Cmpensatins de prime Les primes dues peuvent être prises au cmpte de placements si celui-ci génère de bns rendements Avances sur plice L avance u le retrait sur la valeur capitalisée ne peut dépasser 50 à 90 % du fnds accumulé. Pas d bligatin de remburser l avance, mais le slde et les intérêts curus réduirnt la prestatin décès prévue par le cntrat. Elle peut dnner lieu à un revenu impsable. Les fnds du cmpte de placement cntinuent à générer un revenu en franchise d impôt Nantissement pur les prêts de tiers Utilisatin des fnds accumulés cmme garantie d un prêt (exemple : institutin financière). La plice cnserve sa pleine valeur de rachat qui cntinue à augmenter en franchise d impôt Placement avec effet de levier La valeur de rachat et la prestatin décès servent de nantissement pur un prêt u une série de prêts ù le capital et les intérêts dus sernt rembursés au décès. Le titulaire peut utiliser le plein mntant du prêt pur l investir ailleurs u pur augmenter sn revenu. Si le prduit est investi de façn à générer un revenu de biens, les intérêts de l emprunt sernt même déductibles du revenu. La stratégie est risquée si les revenus de placement snt inférieurs aux prévisins. L institutin financière peut demander le rembursement du prêt si la valeur du prêt et des intérêts curus dépasse la valeur de rachat de plice. (Cela peut amener une dette fiscale.) Distributin au décès Types d ptins de prestatin décès Prestatin décès nivelée Prestatin décès nivelée + la valeur du cmpte Prestatin décès nivelée + rembursement des primes Prestatin décès indexée Ce qui est distribué au décès Mntant nminal nrmalement. Mntant nminal + la pleine valeur du cmpte de placement. Mntant nminal + le ttal des primes versées. L assureur cnserve l excédent du cmpte de placement. Mntant initial, indexé. L assureur cnserve l excédent du cmpte de placement

11 4.7 Avantages et incnvénients de l assurance vie universelle (VU) Grande suplesse. Avantages Le titulaire peut augmenter u diminuer le mntant des primes, si la valeur du cmpte de placement le permet. Grand chix de prduits de placement. Elle permet de faire des placements en franchise d impôt, sus réserve de certaines limites. Incnvénients Prduit cmplexe et difficile à cmprendre. Demande une surveillance active du cmpte de placement. La taxe sur la prime s applique à la prime ttale. Le rendement de la plice est lié aux rendements des placements. 4.8 Cmparaisn entre l assurance vie entière et l assurance vie universelle Assurance vie entière Déductins des cûts de mrtalité et frais de gestin Assurance universelle Déduits de la réserve de la plice. Déduits du cmpte de placement. Cût de mrtalité : Deux méthdes de calcul (TRA u CDAU). Primes Les primes snt habituellement nivelées (sauf si plice ajustable). Avance autmatique de primes après l échéance du délai de grâce jusqu à ce que la valeur de rachat sit égale à zér. Les primes snt calculées cmme un TRA u nivelées. Il n y a pas d ptin de nn-déchéance tutefis, l épargne du cntrat peut servir à payer les primes. La plice peut tmber en déchéance lrsque la valeur du cmpte n est plus suffisante pur cuvrir les cûts de mrtalité et les frais de gestin (après l expiratin du délai de grâce). Participatins Versement de participatins pssibles. Pas de versement de participatins, mais il y a des bnis d intérêt après un certain nmbre d années. Prestatins décès La valeur de rachat n a généralement aucune incidence sur la prestatin décès, car elle n est pas payable au décès. Plusieurs ptins de prestatin décès snt pssibles. Facteurs mdaux Des facteurs mdaux s appliquent. Les facteurs mdaux ne snt pas utilisés

12 Placement L assureur chisit les prduits de placement ù les réserves snt investies. Le titulaire de plice peut décider des prduits de placement pur sn cmpte de placement. 4.9 Utilisatin de l assurance vie universelle Les plices d assurance vie universelle représentent près du tiers des nuveaux cntrats signés au Canada. Ce type de plice cnvient bien aux persnnes : qui désirent laisser un patrimine libre d impôt. qui cherchent des placements sûrs et avantageux sur le plan fiscal, tut en suhaitant cmbler des besins à lng terme en matière d assurance. Exemples de cas ù la VU purrait représenter un bn chix : Pur une persnne qui aurait maximisé ses REER et sn CELI et dnt le taux d impsitin marginal est élevé. Pur une persnne qui cherche des surces de revenus nn impsables. L utilisatin de l effet de levier d une (VU) lui permettra d avir un revenu de retraite en franchise d impôt

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Principes de fiscalité de l assurance de persnnes Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans

Plus en détail

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises Assurance vie Résumé chapitre 8 Assurance vie pur entreprises Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. Les entreprises

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

Solevia patrimoine EN BREF

Solevia patrimoine EN BREF Slevia patrimine Chercher à valriser vtre patrimine, cmpléter vs revenus u encre ptimiser vtre transmissin avec slevia patrimine. EN BREF Slévia patrimine est un cntrat d assurance vie de type multisupprt

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participatin de la persnne prtégée destiné aux mandataires individuels 1 ) Présentatin Générale Cette fiche permet de calculer autmatiquement

Plus en détail

Séquence simplifiée des comptes

Séquence simplifiée des comptes Séquence simplifiée des cmptes Présentatin Les cmptes d'un agent écnmique présentent d'abrd ses pératins, c'est-à-dire les flux qu'il décide u accepte et qui affectent sit le niveau, sit la cmpsitin, de

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

Module 9 : Résumé Introduction aux instruments dérivés

Module 9 : Résumé Introduction aux instruments dérivés Mdule 9 : Résumé Intrductin aux instruments dérivés Ce mdule intrduit les instruments dérivés, qui snt des titres dnt la valeur dépend directement de la valeur d un actif sus-jacent. Il abrde certains

Plus en détail

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012 PMCP 04-07-2012 Aût 2012 Réslutin 12-425 Table des matières 1. Faire signer une pétitin-requête par des prpriétaires, résidents et bénéficiaires des travaux... 1 2. Dépôt de la pétitin au cnseil... 2 3.

Plus en détail

Au plus tard le 15 décembre 2014

Au plus tard le 15 décembre 2014 Tableau synthèse de la Li favrisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestatins déterminées du secteur municipal (PL3) (en vigueur depuis le 5 décembre 2014) 15 décembre 2014

Plus en détail

Dans le Plan comptable, il est nécessaire d ajouter les nouveaux comptes de TVA.

Dans le Plan comptable, il est nécessaire d ajouter les nouveaux comptes de TVA. Prduits cncernés : - Sage 30 Gestin Cmmerciale & cmptabilité v.16 et supérieures - Sage 100 Gestin Cmmerciale & cmptabilité v.16 et supérieures Sujet mis en avant : Cmment gérer la TVA à 7% en cmptabilité

Plus en détail

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations www.caissedesdepts.fr DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 03 SEPTEMBRE 2009 DE L ETABLISSEMENT PUBLIC Pôle gestin Administrative DHGA30 secteur du temps, des absences De la maladie et des accidents de service

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE Vté en cnseil cmmunautaire le 26 mars 2012 SOMMAIRE Article 1 : Objet du présent règlement... 3 Article

Plus en détail

Institution de prévoyance CARREFOUR HYPERMARCHES PERSONNEL CADRE & AGENT DE MAITRISE

Institution de prévoyance CARREFOUR HYPERMARCHES PERSONNEL CADRE & AGENT DE MAITRISE apgis Institutin de prévyance 12 rue Massue 94684 Vincennes cedex 01.49.57.16.00 01.49.57.16.02 DECES INCAPACITE INVALIDITE CARREFOUR HYPERMARCHES PERSONNEL CADRE & AGENT DE MAITRISE Janvier 2012 Institutin

Plus en détail

PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX SYNTHÈSE DES PROGRAMMES

PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX SYNTHÈSE DES PROGRAMMES PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX SYNTHÈSE DES PROGRAMMES OCTOBRE 2015 PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX (CFI) CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE Dans une planificatin financière intégrée, l établissement du cût de la vie cnstitue une étape essentielle qui servira à : assurer la chérence entre le cût de la vie et

Plus en détail

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET SANS EMPLOI DANS L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI-QUÉBEC O RIENTATIONS 1. CONTEXTE Des éléments nt permis d btenir un psitinnement cncernant

Plus en détail

Crédit Habitation Souple

Crédit Habitation Souple Crédit Habitatin Suple Annexe Syllabus crédit habitatin BNP Paribas Frtis Last update : 12/08/2014 Erik Haezebruck 1 Cntenu Table des matières Page Descriptin 3 I. Suplesse au début du crédit 1. Le taux

Plus en détail

LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE

LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE Intrductin : Imprtance de la mnnaie pur les échanges de biens et de services sur un marché. Evlutin vers une dématérialisatin de plus en plus imprtante Passage du trc

Plus en détail

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance Avis sur les règles Nte d rientatin Règle des curtiers membres Persnnes-ressurces : Destinataires à l interne : Affaires juridiques et cnfrmité Audit interne Crédit Détail Frmatin Haute directin Institut

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS. Les moyens de financement : fonds propres, emprunts, crédit-bail, subventions.

LE FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS. Les moyens de financement : fonds propres, emprunts, crédit-bail, subventions. LE FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS Objectif(s) : Les myens de financement : fnds prpres, emprunts, crédit-bail, subventins. Pré-requis : Cnnaissance des dcuments cmmerciaux : factures de DOIT, Maîtrise

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit Attentin : Tus prêteurs L infrmatin pur tutes les persnnes enregistrées en vertu de la Li sur la cmmunicatin du cût du crédit Cmmissin des services financiers et des services aux cnsmmateurs Divisin des

Plus en détail

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent;

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent; Mdule 9 : Résumé Explicatin des aspects de la cnnaissance des activités de l entité qui snt pertinents pur l audit des stcks et descriptin des méthdes d analyse à utiliser pur auditer les stcks L auditeur

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif Le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) Nuveau dispsitif Entré en vigueur le 1 er janvier 2013, le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) est une mesure fiscale qui cncerne

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

N Titre. Dans la présente Instruction, le terme «Marges» couvre la notion de risque de négociation.

N Titre. Dans la présente Instruction, le terme «Marges» couvre la notion de risque de négociation. N Titre LCH.Clearnet SA Instructin V.4-1 COUVERTURES DES TRANSACTIONS DE PENSIONS LIVREES TRIPARTITES (Méthde de calcul des Cuvertures) CHAPITRE 1 CHAMP D APPLICATION Article 1 Dispsitins générales Dans

Plus en détail

Résumé chapitre 6 Contrat de fonds distincts

Résumé chapitre 6 Contrat de fonds distincts Fnds distincts et rentes Résumé chapitre 6 Cntrat de fnds distincts Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. Seul un

Plus en détail

LES DEPRECIATIONS DES TITRES. Evaluation des dépréciations relatives aux titres selon leur catégorie. Notion de plus-value et de moins-value latente.

LES DEPRECIATIONS DES TITRES. Evaluation des dépréciations relatives aux titres selon leur catégorie. Notion de plus-value et de moins-value latente. LES DEPRECIATIONS DES TITRES Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Evaluatin des dépréciatins relatives aux titres seln leur catégrie. Ntin de plus-value et de mins-value latente. Ajustement des dépréciatins

Plus en détail

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S Page de 0 C O N T E X T E Sciété en cmmandite Gaz Métr («Gaz Métr») demande à certains

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger Fiche sur les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger Préambule Cette fiche cncerne les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger. En effet, Éducatin internatinale cnsidère maintenant

Plus en détail

LE BUDGET DES CHARGES DE PERSONNEL. Elaboration du budget des charges de personnel. Notions sur les règles de calcul des rémunérations.

LE BUDGET DES CHARGES DE PERSONNEL. Elaboration du budget des charges de personnel. Notions sur les règles de calcul des rémunérations. LE BUDGET DES CHARGES DE PERSONNEL Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Elabratin du budget des charges de persnnel. Ntins sur les règles de calcul des rémunératins. Principes, Synthèse, Applicatin. TABLE

Plus en détail

INSTRUCTION N 2/2011 DU 03/01/2011 RELATIVE AUX OPERATIONS SUR TITRES (OST)

INSTRUCTION N 2/2011 DU 03/01/2011 RELATIVE AUX OPERATIONS SUR TITRES (OST) INSTRUCTION N 2/2011 DU 03/01/2011 RELATIVE AUX OPERATIONS SUR TITRES (OST) MISE A JOUR LE 14/11/2014 SOMMAIRE TERMINOLOGIE Article Premier Les Opératins Sur Titres avec muvement de fnds 4 Article 2 Les

Plus en détail

Résumé chapitre 4 Profil d investisseur

Résumé chapitre 4 Profil d investisseur Fnds distincts et rentes Résumé chapitre 4 Prfil d investisseur Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. Pur créer

Plus en détail

Compte rendu sur les régimes de retraite d Air Canada Août 2013

Compte rendu sur les régimes de retraite d Air Canada Août 2013 Cmpte rendu sur les régimes de retraite d Air Canada Aût 2013 En juin 2013, la Sciété a dépsé les rapprts d'évaluatin actuarielle au 1 er janvier 2013 des régimes de retraite à prestatins déterminées.

Plus en détail

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012 ARGUMENTAIRE Evlutin des cntrats CSM Préambule Ce dcument vient cmpléter ce qui a été cmmuniqué dans l Actualité Fédérale n 31 du 5 janvier. Il a pur bjectif d apprter les répnses et les explicatins aux

Plus en détail

Label guide Version: 11 2014

Label guide Version: 11 2014 Label guide Versin: 11 2014 Le ClimatePartner Label guide 2 Sur ClimatePartner ClimatePartner est l'un des furnisseurs leaders en matière de slutins d'entreprises pur la prtectin du climat et aide les

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. Représenté par : LE SECRÉTARIAT DU CONSEIL DU TRÉSOR.

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. Représenté par : LE SECRÉTARIAT DU CONSEIL DU TRÉSOR. ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC Représenté par : LE SECRÉTARIAT DU CONSEIL DU TRÉSOR Et d autre part : LE SYNDICAT DE LA FONCTION PUBLIQUE ET PARAPUBLIQUE DU QUÉBEC (SFPQ)

Plus en détail

LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RÉALISE UN RENDEMENT DE 13,6 % EN 2010

LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RÉALISE UN RENDEMENT DE 13,6 % EN 2010 EMBARGO JUSQU AU DÉBUT DE LA CONFÉRENCE DE PRESSE CNW LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RÉALISE UN RENDEMENT DE 13,6 % EN 2010 Actif net de 151,7 G$, en hausse de 20,1 G$ Mntréal, le jeudi 24 février

Plus en détail

Exonération sociale. du financement patronal. des régimes de protection sociale complémentaire

Exonération sociale. du financement patronal. des régimes de protection sociale complémentaire Guide de cnfrmité des cntrats de prtectin sciale cmplémentaire Exnératin sciale du financement patrnal des régimes de prtectin sciale cmplémentaire Vs cntrats de prtectin sciale cmplémentaire répndent-ils

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES RES PREPAID

CONDITIONS GENERALES RES PREPAID CONDITIONS GENERALES RES PREPAID 1. Intrductin & définitins RES est un réseau d entreprises lcales, de PME, u de cmmerçants et persnnes qui exercent des prfessins libérales. Les particuliers snt encuragés

Plus en détail

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 Objectif : Cette activité se divise en deux parties. Dans la première activité, les élèves cmprendrnt ce qu est le revenu. Ils explrernt

Plus en détail

Consultation du personnel de l OCRCVM Document de réflexion sur la faisabilité du calcul des marges en fonction du portefeuille

Consultation du personnel de l OCRCVM Document de réflexion sur la faisabilité du calcul des marges en fonction du portefeuille Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnnes-ressurces : Jamie Bulnes Directeur de la plitique de réglementatin des membres 416 943-6928 jbulnes@iirc.ca Answerd Ramcharan

Plus en détail

VDI Vendeur à Domicile Indépendant

VDI Vendeur à Domicile Indépendant VDI Vendeur à Dmicile Indépendant Nte liminaire L'activité de vendeur à dmicile indépendant (VDI) désigne une frme de distributin réalisée auprès de particuliers, à leur dmicile u sur leur lieu de travail

Plus en détail

ACAT France. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013

ACAT France. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013 ACAT France ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013 On examinera successivement le résultat, les prduits, les charges et la trésrerie de l ACAT-France.

Plus en détail

Europe Programme de fidélité ADR (Automatic Delivery Rewards)

Europe Programme de fidélité ADR (Automatic Delivery Rewards) Eurpe Prgramme de fidélité (Autmatic Delivery Rewards) Avantages Le prgramme de fidélité est un prgramme de livraisn autmatique destiné aux Distributeurs, aux Clients privilégiés et aux Clients au détail.

Plus en détail

MULTIMANAGERS ACTIONS EUROPE-FIDELITY (FCE 20070172)

MULTIMANAGERS ACTIONS EUROPE-FIDELITY (FCE 20070172) . MULTIMANAGERS ACTIONS EUROPE-FIDELITY (FCE 20070172) Part du fnds : «Classique» Objectifs et plitique d investissement : Prfil de risque et de rendement A risque plus faible, A risque plus élevé, Rendement

Plus en détail

Résumé chapitre 1 Cadre fiscal

Résumé chapitre 1 Cadre fiscal Principes de fiscalité de l assurance de persnnes Résumé chapitre 1 Cadre fiscal Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d

Plus en détail

En collaboration avec la direction territoriale du MFA

En collaboration avec la direction territoriale du MFA Prpsitins pur faciliter l utilisatin de l Entente de services de garde à cntributin réduite. En cllabratin avec la directin territriale du MFA Nus recherchns des slutins visant à : Simplifier le prcessus;

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire Financer le transprt en cmmun dans le Grand Mntréal Smmaire Mémire de la Sciété de transprt de Laval, en cllabratin avec la Ville de Laval Présenté à la cmmissin du transprt de la Cmmunauté métrplitaine

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

LES TRAVAUX COMPTABLES A LA FIN DE L EXERCICE. Découvrir la chronologie des opérations de fin d'exercice comptable. TABLE DES MATIERES

LES TRAVAUX COMPTABLES A LA FIN DE L EXERCICE. Découvrir la chronologie des opérations de fin d'exercice comptable. TABLE DES MATIERES LES TRAVAUX COMPTABLES A LA FIN DE L EXERCICE Objectif(s) : Décuvrir la chrnlgie des pératins de fin d'exercice cmptable. Pré-requis : Principes généraux de la cmptabilité financière. Mdalités : Dcumentatin,

Plus en détail

BP 2015 CCAS DE SEICHAMPS

BP 2015 CCAS DE SEICHAMPS CCAS CRECHE CCAS DE SEICHAMPS Les dépenses de fnctinnement Pass Bus 800 Repas des Anciens 10 000 Chclats des Anciens 2 800 Télé-assistance 3 800 Aide sciale 9 400 Maintien à dmicile 2 800 Subventins aux

Plus en détail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d ptin sur pste de travail 1 Ce que vus devez savir À Partir de la versin 7.16.00, l arrière scène des ptins de pste de travail vnt se cmprter différemment.

Plus en détail

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT 2016-2017

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT 2016-2017 COMITÉ DE PERFECTIONNEMENT Syndicat des emplyés et emplyées de l Université Laval et Université Laval RÈGLES DE FONCTIONNEMENT 2016-2017 Date d entrée en vigueur : le 1 er mai 2016 MEMBRES DU COMITÉ Bénédicte

Plus en détail

Politique d investissement de la. MRC de Caniapiscau. Jeunes promoteurs

Politique d investissement de la. MRC de Caniapiscau. Jeunes promoteurs Plitique d investissement de la MRC de Caniapiscau Jeunes prmteurs Adptée le 15 septembre 2015 JEUNES PROMOTEURS Ce prgramme vise à aider les jeunes entrepreneurs (18-40 ans) à créer, à acquérir u à assurer

Plus en détail

EPARGNE SALARIALE. Votre dispositif d épargne salariale : Epargne salariale Groupe GDFSUEZ. Epargne Salariale éventuelle suivant les entités COFELYINO

EPARGNE SALARIALE. Votre dispositif d épargne salariale : Epargne salariale Groupe GDFSUEZ. Epargne Salariale éventuelle suivant les entités COFELYINO EPARGNE SALARIALE Les plans d épargne salariale snt des dispsitifs cllectifs d épargne salariale facultatifs. Ils permettent aux salariés de se cnstituer une épargne à myen (PEG) u à lng terme (PERCO).

Plus en détail

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion.

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion. LES CHARGES ACTIVABLES Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Inscriptin à l'actif du bilan de charges par décisin de gestin. Distinguer les frais accessires et les frais d'acquisitin lrs de l'acquisitin

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2014 Conseil d Administration du 11 mars 2014

BUDGET PRIMITIF 2014 Conseil d Administration du 11 mars 2014 CCAS CRECHE de BUDGET PRIMITIF 2014 Cnseiill d Admiiniistratiin du 11 mars 2014 CCAS Les dépenses de fnctinnement Pass Bus 800 Repas des Anciens 9 800 Clis des Anciens 2 300 Télé-assistance 3 500 Aide

Plus en détail

LE NOUVEAU PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FONCIÈRES AGRICOLES

LE NOUVEAU PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FONCIÈRES AGRICOLES LE NOUVEAU PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FONCIÈRES AGRICOLES en vigueur depuis le 1 er janvier 2007 Infrmatin pur la clientèle agricle 1 Table des matières 1. Purqui avir mdifié le prgramme de rembursement

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

Checklist: e-commerce et protection du consommateur

Checklist: e-commerce et protection du consommateur Checklist: e-cmmerce et prtectin du cnsmmateur crsslaw s checklists Date : 1 er juin 2014 Versin 1.1 Tags : e-cmmerce, ICT Law Françis Cppens Françis est cllabrateur senir chez crsslaw. Il se spécialise

Plus en détail

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de Prgramme réginal de sutien au dévelppement et à la cnslidatin des rganismes de frmatin spécialisée (préparatire u de lisir) en arts de la Côte- Nrd À jur le 29 juin 2015 Table des matières Intrductin...

Plus en détail

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis manuel de l' teur tebis SOMMAIRE SOMMAIRE Page 1. PRESENTATION GENERALE DU SITE HAGER-ENERGY... 2 2. CONNEXION AU SITE... 3 3.... 4 3.1 COMPTE... 4 3.2 PAGE D ACCUEIL... 5 3.3 APPAREILS... 5 3.4 MON LOGEMENT...

Plus en détail

La rupture conventionnelle du CDI

La rupture conventionnelle du CDI La rupture cnventinnelle du CDI Préambule La li du 25 juin 2008 prtant mdernisatin du marché du travail a instauré un nuveau mde de rupture du cntrat de travail à durée indéterminée (en plus de la démissin

Plus en détail

Communauté de communes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes 2014 Rapport annuel sur le prix et la qualité du service

Communauté de communes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes 2014 Rapport annuel sur le prix et la qualité du service Cmmunauté de cmmunes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes 214 Rapprt annuel sur le prix et la qualité du service S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Nn Cllectif Smmaire Préambule I Organisatin

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 COMMUNICATION DES FAIBLESSES DU CONTRÔLE INTERNE AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET A LA DIRECTION Intrductin (Applicable aux audits d états financiers

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Les modifications en matière fiscale et sécurité sociale pour 2013

Les modifications en matière fiscale et sécurité sociale pour 2013 PKF Weber & Bntemps Les mdificatins en matière fiscale et sécurité sciale pur 2013 Le 21 février 2013 SOMMAIRE I. Nuveautés fiscales A. Accentuatin de la pressin fiscale B. Cmment y faire face? - Mise

Plus en détail

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt Prgramme de suivi et cntrôle des factures publiques d électricité Appel à manifestatin d intérêt Mars 2011 1 TABLE DES MATIERES 1 JUSTIFICATION DU PROGRAMME...3 2 DEFINITION DU PROGRAMME...4 2.1 LE CONTENU

Plus en détail

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE PROJET DE GESTION ECOLOGIQUEMENT RATIONNELLE DES DECHETS MUNICIPAUX ET DANGEREUX POUR REDUIRE LES EMISSIONS DE POLLUANTS ORGANIQUES PERSISTANTS NON INTENTIONNELS -------------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

adifco Convention de formation N 20110550 Formation au référencement, techniques avancées 2 jours

adifco Convention de formation N 20110550 Formation au référencement, techniques avancées 2 jours 1 Cnventin de frmatin : référencement, techniques avancées. adifc Cnventin de frmatin N 20110550 Frmatin au référencement, techniques avancées 2 jurs 2 Cnventin de frmatin : référencement, techniques avancées.

Plus en détail

adifco Convention de formation N 20110550 Formation au référencement 3 jours

adifco Convention de formation N 20110550 Formation au référencement 3 jours 1 Cnventin de frmatin : référencement internet. adifc Cnventin de frmatin N 20110550 Frmatin au référencement 3 jurs Signature bligatire : ADIFCO, sarl au capital de 10 000, SIREN 451 292 544, RCS Dijn,

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR. Monsieur RONZONI Philippe représentant de l Hôpital Dieudonné Collomp de Banon

CONTRAT DE SEJOUR. Monsieur RONZONI Philippe représentant de l Hôpital Dieudonné Collomp de Banon CONTRAT DE SEJOUR Cntrat de séjur entre les sussignés : Mnsieur RONZONI Philippe représentant de l Hôpital Dieudnné Cllmp de Bann D une part, et Madame Ou Mnsieur Et/pur Madame, Mademiselle, Mnsieur, En

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

Comment gérer les irrégularités dans les crédits documentaires?

Comment gérer les irrégularités dans les crédits documentaires? Cmment gérer les irrégularités dans les crédits dcumentaires? 1 Cmment gérer les irrégularités dans les crédits dcumentaires? 1. Les irrégularités relevées par la banque Tut d abrd, le lecteur dit savir

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS Buygues immbilier est un acteur majeur de l immbilier neuf. Nus smmes à vs côtés pur vus guider dans vtre chix d investissement tut en respectant vs prirités.

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX INTERPRÉTATION

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX INTERPRÉTATION RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX INTERPRÉTATION Dans les présents règlements et tut autre règlement du CPA ST-GEORGES, la frme masculine attribuée au texte u aux fnctins est utilisée pur marquer le genre neutre et

Plus en détail

NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR

NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR Dans le cadre de la rupture d un cntrat de travail du fait du décès d un particulier emplyeur, un certain nmbre de frmalités snt à accmplir

Plus en détail

Options de 10, 15 et 20 ans

Options de 10, 15 et 20 ans Options de 10, 15 et 20 ans Simplifiez-vous la vie. Planifiez votre avenir avec des garanties. A s s u r a n c e V i e u n i v e r s e l l e d e l a G r e at- W e s t Coût de l assurance à versements déter

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

COMPTES ANNUELS DE L EXERCICE 2009 RAPPORT POLITIQUE. Généralités concernant les comptes annuels de l exercice 2009 1

COMPTES ANNUELS DE L EXERCICE 2009 RAPPORT POLITIQUE. Généralités concernant les comptes annuels de l exercice 2009 1 COMPTES ANNUELS DE L EXERCICE 2009 RAPPORT POLITIQUE Généralités cncernant les cmptes annuels de l exercice 2009 1 Dans la cntinuité des exercices précédents, les cmptes annuels 2009 de la Cmmune de Grez-Diceau

Plus en détail

Tableau de bord de gestion - SISP Article 74 du Contrat de gestion : Transmission du tableau de bord de gestion

Tableau de bord de gestion - SISP Article 74 du Contrat de gestion : Transmission du tableau de bord de gestion Article 74 du Cntrat de gestin : Transmissin du tableau de brd de gestin Pur permettre à la SISP et à la SLRB de suivre la réalisatin des missins du cntrat de gestin de niveau 2, la SISP cmplète et transmet

Plus en détail

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable.

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable. L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES Objectif(s) : Pré-requis : Apprfndir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan cmptable. Principes d'analyse du bilan financier : Mdalités :

Plus en détail

Construire une feuille de calculs (suite)

Construire une feuille de calculs (suite) Cnstruire une feuille de calculs (suite) 1. La mise en frme cnditinnelle La mise en frme cnditinnelle permet de mdifier certains paramètres du frmat d une cellule lrsque le cntenu de la cellule satisfait

Plus en détail

LE BUDGET DE TRESORERIE

LE BUDGET DE TRESORERIE LE BUDGET DE TRESORERIE Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Encaissements prévisinnels, Décaissements prévisinnels, Trésrerie prévisinnelle. Cnnaissances du prcessus "Prductin". Principes, Synthèse,

Plus en détail

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 1. Type de prcédure Cette prcédure est un marché privé, passé en appel d ffres uvert à l issue de laquelle

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

de logiciels MEDIANE PLAN VERSION 2K15.10 WEB-PLAN

de logiciels MEDIANE PLAN VERSION 2K15.10 WEB-PLAN + 33 (0) 494 862 862 supprt@mediane.tm.fr 580, rue des lauriers ZA NICOPOLIS CS 80317 83175 Brignles Cedex www.mediane.tm.fr MEDIANE PLAN 2K15.10 WEB-PLAN 20 de lgiciels 1 Présentatin... 4 2 Les plannings...

Plus en détail

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque LE RÔLE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Cntenu Nminatin du directeur général Le rôle de cnseiller auprès des administrateurs Le rôle de gestinnaire Le directeur général et le service de biblithèque Relatins entre

Plus en détail

Re forme des cotisations sociales FAQ

Re forme des cotisations sociales FAQ Re frme des ctisatins sciales FAQ Ont cllabré à la rédactin de ces FAQ, Acerta, la DG Indépendants et l INASTI. Table des matières À partir de 2015, sur la base de quels revenus mes ctisatins sernt-elles

Plus en détail

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS Préparatin aux examens de l AMF Pur : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES Prfesseur : Jacques Bélanger 04-2012 TABLE DES MATIÈRES I.

Plus en détail

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Objectif(s) : Analyse des charges indirectes : Pré requis : Mdalités : Ecarts sur Budget, Ecarts sur Activité, Ecarts sur Rendement. Principes des charges indirectes

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail