La libéralisation des secteurs du gaz et de l électricité en Région wallonne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La libéralisation des secteurs du gaz et de l électricité en Région wallonne"

Transcription

1 La libéralisation des secteurs du gaz et de l électricité en Région wallonne Jehan Decrop, Thibaud De Menten, Christine Steinbach Le droit à un logement décent l exige! Une publication du Rwadé, avec le soutien de RISE et de la Région wallonne

2 La libéralisation des secteurs du gaz et de l électricité en Région wallonne Jehan Decrop, Thibaud De Menten, Christine Steinbach Décembre 2005

3 Sommaire Introduction 3 1. Demain, nous serons tous éligibles 5 Qu est-ce que la libéralisation? Qu est-ce qui va être libéralisé? Qu est-ce qu un client éligible? Quels sont les effets attendus de la libéralisation? 2. Les compétences des gouvernements en Belgique 7 Quelles sont les compétences du gouvernement fédéral? Quelles sont les compétences des gouvernements régionaux? 3. Le paysage du marché libéralisé 9 Comment cela se passait-il avant la libéralisation? Qu en était-il du prix? Comment cela se passe-t-il dans le marché libéralisé? Qui sont les nouveaux acteurs? Comment choisir un fournisseur? Que faut-il faire si l on veut changer de fournisseur? Comment se présentera la facture? A qui faut-il s adresser pour être raccordé? 4. Les obligations de service public 18 Quelles sont les OSP environnementales? Favoriser l électricité verte Le système des certificats verts L obligation d information L obligation d action L obligation de résultats L obligation tarifaire Quelles sont les OSP sociales? Un tarif social Le compteur à budget Le limitateur de puissance Le cas du client protégé La guidance sociale énergétique 5. Le fonds Energie wallon 23 Qui gère le fonds Energie? De quoi se composent les recettes? A quoi ce fonds est-il affecté? 6. L impact de la consommation d énergie sur l environnement A propos du Rwadé et de RISE 30 2 La libéralisation des secteurs du gaz

4 Introduction La libéralisation des secteurs du gaz et de l électricité se profile à l horizon. Déjà réalisée en Flandres depuis juillet 2003, ce sera chose faite pour l ensemble des consommateurs wallons en janvier La Région bruxelloise devrait suivre en juillet L électricité et le gaz font partie de notre quotidien. Nous en avons besoin pour nous chauffer, cuisiner, laver Plus récemment, les technologies de la communication sont entrées dans les foyers et nous sommes de plus en plus nombreux à utiliser également l électricité pour nous connecter avec le monde extérieur. Aussi les changements qui se profilent dans ces secteurs énergétiques ne sont-ils pas anodins. Mais que vont-ils signifier concrètement pour les consommateurs? Qu est-ce qui sera libéralisé? Qui contrôlera dorénavant ces secteurs? Quelles incidences ces bouleversements auront-ils sur les tarifs et la facture? C est pour permettre à tous ceux qui désirent en savoir un peu plus de trouver des réponses à ces questions et à quelques autres, que le Réseau wallon pour l accès à l énergie durable (Rwadé) publie la présente brochure, avec le soutien du Réseau intersyndical de sensibilisation à l énergie (RISE). Notre ambition, modeste, est de permettre, par cet outil, une première approche d un secteur et d une réalité au demeurant fort complexes. Le Rwadé se préoccupe de chercher des solutions qui permettent de garantir non seulement l accès à l énergie mais aussi les outils de maîtrise de cet accès. Entre autres actions, il entend informer les citoyens dans ce domaine, afin de renforcer leur capacité de participation sur les politiques énergétiques. RISE vise à sensibiliser les travailleurs et leurs représentants aux questions liées à l environnement. Il réalise, notamment, des missions d informations et soutient des expériences pilotes menées en entreprises pour développer la concertation sociale en matière d environnement. Nous vous souhaitons bonne lecture. t de l électricité en Région wallonne 3

5 Dénominations et abréviations CLAC : CREG : CRIOC : CSC : CV : CWaPE : Elia : FGTB : Fluxys : GRD : IBGE : IEW : Indexis : Commission locale d avis de coupure Commission de régulation de l électricité et du gaz Centre de recherche et d information des organisations de consommateurs Confédération des syndicats chrétiens de Belgique Certificat vert Commission wallonne pour l énergie Société de transport d électricité (sous haute tension) Fédération générale du travail de Belgique Société de transport du gaz (sous haute pression) Gestionnaire du réseau de distribution Institut bruxellois pour la gestion de l environnement Inter-Environnement Wallonie Société de comptage (relevé des compteurs) Netmanagement : Société d exploitation et d entretien des réseaux de distribution OSP : RISE : RW : Rwadé : SLSP : URE : Obligations de service public Réseau intersyndical de sensibilisation à l environnement Région wallonne Réseau wallon pour l accès à l énergie durable Société de logements de service public Utilisation rationnelle de l énerg 4 La libéralisation des secteurs du gaz

6 1. Demain, nous serons tous éligibles Qu est-ce que la libéralisation? Libéraliser un secteur signifie que l on met fin au monopole d un état en ouvrant ce secteur à la concurrence. Cette notion ne doit pas être confondue avec ce que l on appelle la privatisation : dans ce cas, il s agit de vendre totalement ou partiellement une entreprise publique au privé. La libéralisation participe d une conception de l économie qui estime que l ouverture à la concurrence est une garantie d un meilleur fonctionnement du marché, notamment en faveur des consommateurs. Cette conception est portée par l Union européenne, qui mène depuis plusieurs années une politique de libéralisation dans différents secteurs, tels les services postaux et les télécommunications. Par une directive de 1996, l Europe a ainsi imposé à l ensemble de ses Etats membres la libéralisa- t de l électricité en Région wallonne 5

7 tion partielle des secteurs du gaz et de l électricité. Pour ce faire, les Etats doivent organiser la séparation des différentes activités au sein des secteurs et nommer un organe régulateur. Ce dernier sera chargé d une double mission de contrôle et de conseil en ce qui concerne le fonctionnement et l organisation du marché. Qu est-ce qui va être libéralisé? L électricité ainsi que le gaz doivent d abord être produits, puis transportés et distribués via les réseaux pour être fournis aux clients. L option prise consiste à dissocier ces différentes activités et à libéraliser complètement la production et la fourniture de gaz et d électricité. Qu est-ce qu un client éligible? Lorsque ce marché sera ouvert à la concurrence, tous les clients deviendront éligibles. Ce terme signifie qu ils pourront choisir librement leur fournisseur. Par opposition, les clients qui ne choisissent pas leur fournisseur sont appelés clients captifs. En Belgique, depuis juillet 2004 les clients non résidentiels (entreprises, secteur public) sont devenus éligibles. En Wallonie, pour le moment, seuls les ménages qui souhaitent recourir à l électricité dite verte sont d ores et déjà éligibles. (1) L électricité verte est celle produite au départ d énergies renouvelables. Quels sont les effets attendus de la libéralisation? Les promoteurs de l ouverture à la concurrence attendent de ce processus une plus grande transparence du marché, ainsi qu une diversification des services et une baisse significative des prix pour les consommateurs. Ajoutons également que l Union européenne impose aussi dans sa directive des dispositions en faveur de la préservation de l environnement. 1. C'est également le cas pour les clients professionnels 6 La libéralisation des secteurs du gaz

8 2. Les compétences des gouvernements en Belgique En Belgique, les compétences en matière d électricité et de gaz sont réparties entre le gouvernement fédéral et les trois Régions. Quelles sont les compétences du gouvernement fédéral? Le gouvernement fédéral est compétent pour ce qui demande une mise en œuvre homogène sur l ensemble du pays, à savoir : - la gestion du réseau de transport de l électricité sous haute tension (jusqu à volts) ; - la gestion du réseau de transport du gaz sous haute pression ; - le plan d équipement national pour le secteur de l électricité ; - les grandes infrastructures de stockage - le cycle du combustible nucléaire ; - la production de l énergie ; - les tarifs ; Le régulateur fédéral est la Commission de régulation de l électricité et du gaz la CREG t de l électricité en Région wallonne 7

9 Quelles sont les compétences des gouvernements régionaux? Les gouvernements régionaux sont compétents en ce qui concerne : - la gestion du réseau de distribution et de transport local de l électricité (moins de volts) et du gaz; - l accès aux réseaux de distribution et l éligibilité des clients ; - les obligations de services publics (voir chapitre 4) ; - les certificats verts (voir chapitre 4). Les régulateurs régionaux sont : - En Wallonie : la Commission wallonne pour l énergie la CWaPE ; - En Flandre : de Vlaamse Reguleringsinstantie voor de elektriciteits en gasmarkt la VREG ; - A Bruxelles : l Institut bruxellois pour la gestion de l environnement l IBGE. 8 La libéralisation des secteurs du gaz

10 3. Le paysage du marché libéralisé Puisque les différents métiers seront scindés, et certains ouverts à la concurrence, de nouveaux acteurs vont apparaître sur le marché libéralisé. Il n est pas facile de se représenter ce que veulent dire production, transport, distribution et vente dans le domaine de l énergie. Pour une marchandise comme une voiture, un meuble ou même une citrouille, c est plus concret! Prenons une chaise fabriquée dans une usine. Celle-ci en produit une quantité. Ensuite, ces chaises sont transportées par camion vers différents points de distribution, les magasins d ameublement. Vous, client, allez dans le magasin qui vous convient, et achetez au vendeur la chaise de votre choix. C est presque aussi simple que cela. Pour l électricité, il faut imaginer cette chose invisible, immatérielle qu est l énergie, produite dans des centrales électriques, transportée par des lignes haute tension jusqu aux postes de moyenne et basse tension, au niveau des intercommunales, qui fournissent les clients (industries, PME, ménages, écoles ). C est nettement moins simple. Mais gardons quand t de l électricité en Région wallonne 9

11 même l image en tête et, avant de parler des changements, jetons un coup d œil sur la situation telle qu elle se présente avant l ouverture du marché. Production. Transport. Distribution. Fourniture. (vente au consommateur final) Groupe verticalement intégré conditions Des d'accès régulé au réseau pour Fourniture. (vente au CF) Production. Transport. Distribution. les sociétés concurrentes Comment cela se passait-il avant la libéralisation? En Belgique, avant le processus d ouverture du marché, la production d électricité est assurée par la société Electrabel qui gère aussi le réseau de transport. En tant que producteur, celle-ci devait remettre tous les dix ans un plan d équipement devant assurer la satisfaction des besoins (équilibre entre production et consommation). Ce plan devait être approuvé par les autorités publiques. La distribution et la fourniture constituent un monopole de droit aux mains des communes. Celles-ci organisent la distribution de l énergie via des régies communales ou intercommunales, souvent en association avec Electrabel (on parle alors d intercommunales mixtes). Dans les faits, Electrabel a donc connu une situation de monopole pour l ensemble du secteur, pour lequel on parle de marché intégré. Du côté du gaz, la situation est assez semblable, sauf qu en Belgique, nous produisons notre électricité mais nous importons le gaz de l étranger. C est la société Distrigaz qui achète le gaz, le stocke et en organise le transport. Les communes détiennent un monopole pour la distribution et la fourniture, via des intercommunales pures et mixtes dont Distrigaz assure la gestion. 10 La libéralisation des secteurs du gaz

12 Qu en était-il du prix? La situation de quasi-monopole occupée par Electrabel et Distrigaz donnait à ces acteurs une influence prépondérante sur la fixation des prix. Néanmoins, celle-ci était contrôlée par les pouvoirs publics et le Comité de contrôle de l électricité et du gaz (le CCEG). En outre les secteurs étaient soumis au principe d égalité de traitement des usagers. Concrètement, ce principe était appliqué par ce que l on appelle la péréquation tarifaire. Autrement dit, tous les clients payaient le même prix où qu ils habitent. En effet, les coûts plus élevés pour un raccordement dans une région où l habitat est dispersé étaient compensés par ceux moins élevés d une région dense. Comment cela se passe-t-il dans le marché libéralisé? Il y a séparation des métiers. D une part, l activité de transport est désormais gérée par des sociétés tout à fait autonomes, ELIA, pour l électricité et FLUXYS, pour le gaz. D autre part la fourniture est dissociée de la gestion des réseaux. On a convenu de conserver une infrastructure unique pour chacun des secteurs, mais il y aura plusieurs vendeurs, puisque l activité de fourniture est ouverte à la concurrence. Les intercommunales n ont donc plus d activité de vente mais sont responsables de l entretien, la réparation et l extension des réseaux. Enfin, la production devient aussi entièrement libre. Qui sont les nouveaux acteurs? Disons-le franchement, si le marché intégré n est pas nécessairement simple, le marché libéralisé est nettement plus complexe, notamment parce qu un grand nombre d acteurs apparaissent. Commençons par essayer de les identifier dans leurs rôles. Ce sont donc les sociétés autonomes ELIA et FLUXYS qui gèrent désormais le transport de l énergie, depuis les centrales ou les postes frontaliers (puisque le gaz est importé) jusqu aux réseaux de distribution. Ces sociétés doivent assurer l équilibre entre l offre (la production) et la demande (la consommation). Cette activité est régulée par la CREG qui fixe notamment les tarifs de transport. t de l électricité en Région wallonne 11

13 Du côté de la distribution, les intercommunales deviennent des GRD, à savoir des Gestionnaires du Réseau de Distribution. Ce sont donc les GRD (et non plus Electrabel) qui assurent désormais le parcours de l électricité venant des lignes haute tension jusqu aux clients finaux, et celui du gaz naturel depuis l entreprise de transport jusqu aux postes de réception de ces clients. Les GRD sont également chargés d entretenir les réseaux de distribution, de faire les réparations et les constructions nécessaires. L exploitation en tant que telle des réseaux de distribution requiert des compétences techniques. C est pourquoi elle se fera via un partenariat avec une entreprise privée, NETMANAGEMENT, mais sous la direction des GRD. En tant que régulateur fédéral, la CREG contrôle aussi les tarifs de distribution. Les GRD jouent aussi le rôle de fournisseur de dernier recours. Autrement dit, une personne qui, pour une raison ou une autre, n aurait pas conclu ou respecté un contrat avec un fournisseur privé, sera fournie par le GRD. On l aura compris, les fournisseurs historiques, c est-à-dire Electrabel pour l électricité et Distrigaz pour le gaz, n ont plus le monopole de la vente. D autres sociétés apparaissent sur le marché. L organisation d un marché libre implique encore de rendre indépendantes certaines activités connexes. Ainsi, la collecte et le traitement des données de consommation des clients ne peuvent plus être pris en charge par les services d un fournisseur historique, sans quoi il pourrait être avantagé par rapport à ses concurrents. Une société de comptage indépendante a donc été créée. Elle se nomme INDEXIS. Cette société doit veiller à la confidentialité des données. Autrement dit, elle ne peut transmettre des renseignements sur la consommation d un client qu au seul vendeur avec lequel celui-ci a passé contrat. Comment choisir un fournisseur? En fait, le plus difficile, pour le consommateur, sera très certainement de faire l étude de marché préalable. Il faut connaître sa consommation, tenir compte du type de tarif actuellement facturé (standard, bihoraire, nuit, tarif social), comparer les offres des fournisseurs existants, vérifier les prix Rappelons qu il sera désormais possible de recourir de préférence à l électricité verte. Comme pour le secteur de la téléphonie, s y retrouver entre les différentes propositions du marché exige une capacité de jongler avec les chiffres. Autant le savoir et prendre le temps de lire l information disponible, à commencer par les contenus des contrats. 12 La libéralisation des secteurs du gaz

14 Que faut-il faire si l on veut changer de fournisseur? Le changement de fournisseur ne nécessite aucune modification dans le raccordement. Une fois que l on a fait un choix, il faut contacter le vendeur, et signer avec lui un contrat. Ceci est nouveau, puisque dans le marché intégré, il n y avait pas de contrat. Le fournisseur avec lequel le client a signé se charge ensuite des démarches nécessaires (résiliation du contrat éventuel précédent, récupération des données de consommation ). Comment se présentera la facture? Le prix de l électricité est la somme de plusieurs composantes, suivant la même logique que le fonctionnement du marché décrit ci-dessus, chaque opérateur prenant au passage une commission pour le travail fourni et les capitaux investis. Il y a tout d abord le prix exigé par le producteur d électricité (prix de gros) : il s agit pour lui de couvrir ses coûts (frais de combustibles, coûts salariaux,...) et de dégager un bénéfice. Libre à lui de fixer ses marges bénéficiaires comme il l entend, puisque l on est dans un cadre libéralisé. Le mécanisme de la concurrence est censé exercer une pression des prix vers le bas, mais tant que le producteur dominant aura une position hégémonique sur le marché de la production (actuellement, environ 85% de la production d électricité provient d Electrabel), il n y a pas de raison économique que les prix baissent de sitôt. Ensuite, les gestionnaires de réseau de transport (Elia) et de distribution (Intercommunales) prélèvent une commission pour chaque Kwh transitant par leur réseau : contrairement aux producteurs, ici le tarif est régulé. Le régulateur (CREG) est habilité par la loi à fixer le niveau de tarification, en tenant compte de l ensemble des coûts des gestionnaires de réseau augmenté d une rémunération équitable des capitaux investis. Enfin, le fournisseur, avec qui les clients finaux passent le contrat, répercute l ensemble des coûts ci-dessus dans le prix final, tout en s octroyant également une marge bénéficiaire qu il détermine en tenant compte des prix pratiqués par la concurrence. Ici aussi, les forces du marché sont censées réguler les prix, pour autant que la concurrence soit suffisante En outre, les pouvoirs publics appliquent des surcharges pour financer une série de politiques énergétiques mais aussi de solidarité. Le pouvoir fédéral prélève ainsi : - La cotisation énergie, affectée directement au fonds pour l équilibre financier de la sécurité sociale ; - La cotisation fédérale, affectée à des politiques énergétiques : les frais de fonctionnement du régulateur (fonds CREG), le financement t de l électricité en Région wallonne 13

15 du passif nucléaire (fonds dénucléarisation), l achat de quotas de gaz à effet de serre (fonds Kyoto), l aide aux CPAS dans le cadre de leurs missions de guidance et d aide sociale financière en matière d énergie (fonds social énergie) ; - La surcharge clients protégés : ce nouveau fonds, créé en faveur des clients protégés résidentiels (essentiellement les minimexés), vise à indemniser les entreprises d électricité qui ont approvisionné ces usagers aux prix sociaux maximaux qui leur sont imposés ; Le pouvoir régional prélève également des redevances. En Wallonie, il s agit de : - La redevance de voirie, prélevée en faveur des communes afin de compenser leurs pertes de revenus suite à la libéralisation ; - La redevance de raccordement au réseau électrique, destiné à financer le fonds énergie qui est principalement affecté à l octroi de primes aux ménages et aux entreprises. Mais concrètement, comment se compose le prix de l électricité en Belgique? En d autres termes : je paie quoi et pour qui? La CREG a récemment réalisé une étude intéressante relative aux composants du prix de l électricité en Belgique et dans les pays voisins. Les dernières données disponibles datent de Sans entrer dans les détails, retenons les constats les plus importants pour les clients domestiques standards : - Le prix total de l électricité est d environ 15 eurocents/kwh, ce qui nous situe dans la moyenne des pays limitrophes (France, Allemagne, Pays-Bas, Angleterre); - Les grandes composantes du prix sont la production d électricité (environ 25%), l acheminement de l électricité (environ 43%) et la fiscalité (31%, TVA comprise). - La marge bénéficiaire du producteur est significativement plus élevée que dans les pays avoisinants, et cette marge ne diminue pas de manière importante avec le temps malgré l ouverture du marché. 14 La libéralisation des secteurs du gaz

16 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% Cotisations et TVA Marge du fournisseur Coût de distribution Coût de transport Profit du producteur Coût de production total 10% 0% Belgique client domestique captif Moyenne Fr, All, Nl, UK client dom. Captif Source: Calculs propres à partir des chiffres de l étude de la CREG d avril 2004 Remarque : La marge du fournisseur d électricité sur le marché captif bénéficie à l heure actuelle aux intercommunales, en Wallonie et à Bruxelles. A qui faut-il s adresser pour être raccordé? Le contrat de raccordement est signé entre le client et le GRD de la localité où il emménage. C est donc avec ce GRD que se règlent les aspects concernant le raccordement (installation, panne, accident ). t de l électricité en Région wallonne 15

17 16 La libéralisation des secteurs du gaz

18 t de l électricité en Région wallonne 17

19 4. Les obligations de service public En vertu des directives européennes, dans le cadre de l ouverture du marché du gaz et de l électricité, les gouvernements des Etats membres peuvent imposer aux entreprises des obligations de service public (OSP) La Région wallonne a pris certaines dispositions en ce sens, pour ce qui concerne les volets environnemental et social. Quelles sont les obligations de service public environnementales? Favoriser l'électricité verte En Régions wallonne et bruxelloise, on entend par électricité verte, toute forme de production d'électricité qui utilise des sources d'énergie renouvelables (vent, soleil, biomasse humide ou sèche, petit hydraulique) ou qui valorise la chaleur généralement perdue (dans les tours de refroidissement). Cette dernière technique s'appelle cogénération. Pour atteindre ses objectifs (8% d'électricité renouvelable et 15% de cogénération), la Région wallonne a mis en place un système de certificat vert. Celui-ci constitue de loin l'obligation de service public la plus conséquente. 18 La libéralisation des secteurs du gaz

20 Le système des certificats verts Chaque fois qu un producteur vert économise 456 kg de CO2 par rapport à la meilleure centrale au gaz, il reçoit de la CWaPE (2) un certificat vert (CV). Pour le calcul, il est tenu compte de l'ensemble de la filière du combustible (centrale de turbine gaz-vapeur à 55% de rendement, le reste étant perdu sous forme de chaleur dans les tours de refroidissement). Dans le cas d'une éolienne, le producteur recevra un certificat vert pour chaque millier de kwh produit. Dans le cas d'une centrale au bois, le producteur devra produire environ deux milliers de kwh pour obtenir ce même certificat. Il aura en effet dû couper, sécher et transporter ce bois, ce qui dégage du CO2. Par ailleurs, tout fournisseur a l'obligation d'acheter un certain quota de certificats verts. Ce quota va croissant : 5 CV en 2005, 6 CV en 2006 (3), et ce pour chaque centaine de milliers de kwh qu'il vend à ses clients. S'il ne remplit pas ses obligations, il doit payer une amende de 100 euros. Tandis que le producteur vert a, lui, l'occasion de remettre (ou de laisser) son CV à la CWaPE, contre 65 euros puisés dans le budget du fonds Energie. Le prix du certificat devrait donc varier entre ces 65 et ces 100 euros. Actuellement, il tourne autour des 90 euros. Notons que ce marché des certificats verts est complètement séparé de celui de la vente des kwh. Un producteur vert peut très bien vendre ses kwh à tel fournisseur (entre 1 et 2 centimes le kwh) et ses CV à tel autre fournisseur. Sachant que l on consomme près de 25 milliards de kwh en Région wallonne, les fournisseurs (dont les intercommunales actuelles) ont du, en 2005, acheter 1 million de CV. Cela représente un volume financier de près de 90 millions d'euros en faveur des énergies renouvelables, répercuté sur l'ensemble des consommateurs, quoique de façon différenciée. Les gros producteurs ont en effet obtenu un rabais : leur fournisseurs ne doivent s'acquitter que de la moitié de leurs obligations. L obligation d'information Les fournisseurs sont tenus de présenter à leurs clients résidentiels des factures lisibles, mentionnant, dans la "facture bilan" tout au moins, des 2. C'est également le cas pour les clients professionnels CWaPE : Commission wallonne pour l'énergie. Le régulateur régional en Wallonie. 3. Le gouvernement doit décider, dans le courant du premier semestre 2006, du niveau des quotas jusque Cette décision sera déterminante pour le développement des énergies renouvelables. t de l électricité en Région wallonne 19

21 informations telles que les niveaux de consommation des années précédentes, la consommation moyenne d'un client présentant les mêmes caractéristiques. Ils sont également tenus de joindre à cette facture tout document que la Région voudrait communiquer aux consommateurs d'électricité. En effet quel meilleur moment que celui de la facture pour donner un conseil afin d économiser de l'électricité? Notons que les frais liés à cette obligation sont couverts par le fonds Energie. L obligation d'action Les fournisseurs sont tenus, le cas échéant, d'octroyer une prime énergie, toujours financée par le fonds Energie. Cependant, depuis la suppression des primes "électroménager", cette obligation, qui évitait à la Région de devoir gérer l'octroi des primes, n'est pratiquement pas mise en oeuvre. L obligation de résultats Dans certains pays, comme le Danemark, la France, l'italie, ou la Flandre, les fournisseurs ou les GRD ont l'obligation de réduire, en puisant dans une liste d'actions possibles, la demande d'énergie d'un certain pourcentage annuel. Rien de tel n'a jusqu'ici été prévu dans la législation wallonne. Ni bruxelloise, d ailleurs. L obligation tarifaire Les fournisseurs sont tenus de proposer aux clients résidentiels une offre tarifaire favorisant l'utilisation rationnelle de l'énergie. Ils doivent déterminer leur prix exclusivement en fonction de la quantité consommée, à l'exclusion d'un forfait leur permettant de couvrir leurs coûts fixes. Ceci ne les empêche pas de proposer un prix du kwh plus alléchant pour les gros consommateurs résidentiels que pour les petits. Quelles sont les obligations de service public sociales? Un tarif social Le service universel a été reconnu comme une OSP. Il s'agit d'assurer l accès à une fourniture suffisante d électricité à un prix abordable, quel que soit l endroit où l on habite. Concrètement, cela se traduit par la définition d'un tarif social : suppression de la redevance fixe, 500 kwh gratuits et exonération de la cotisation sur 20 La libéralisation des secteurs du gaz

22 l'énergie. Ces avantages sont financés par un fonds qui dispose d'environ 15 millions d'euros. Le prix pratiqué en mai 2005 (indépendamment du GRD) était de 16,52 pour le tarif normal ainsi que pour la consommation "jour" du tarif bihoraire ; et de 8,32 pour la consommation "nuit". Les bénéficiaires de ce fonds sont des personnes qui disposent : du revenu d intégration du revenu garanti aux personnes âgées d une allocation de remplacement de revenus aux personnes handicapées d une allocation d aide aux personnes âgées d une allocation pour l aide d une tierce personne d une aide sociale financière dispensée par un CPAS à une personne inscrite au registre des étrangers Notons qu'en 2005, le tarif social était souvent supérieur aux prix que certains fournisseurs proposaient aux ménages flamands. Des débats sont en cours à la CREG pour remédier à une telle situation. Le compteur à budget En cas de difficulté de paiement (après deux mois de retard, un rappel et une mise en demeure), un compteur à budget est installé par le GRD chez le client. Ce n'est que si le client refuse expressément le placement du compteur à budget que le fournisseur pourra décider de suspendre la fourniture d'électricité. Le courant lui est fourni à condition qu il réalimente la carte liée au compteur. Le limitateur de puissance Si le client répond aux conditions pour bénéficier du tarif social, s'il est candidat réfugié, s'il a entamé une guidance sociale énergétique, ou s'il est suivi par un service de médiation de dette, le compteur à budget est alors placé gratuitement mais accompagné d'un limitateur de puissance. Le CPAS peut porter sa fourniture minimale à 2600 W en prenant le surcoût à sa charge. Cette procédure, notons-le bien, est indépendante du règlement de sa dette. Si le client ne recharge pas son compteur pendant 6 mois et ne paye pas le montant de la fourniture minimale d électricité, il sera traduit devant la Commission locale d avis de coupure (la CLAC). Celle-ci peut décider soit d une remise partielle de sa dette et prolonger le maintien de la mesure, soit de lui enlever son limiteur de puissance. Comme le client non protégé, il disposera toujours d un compteur à budget. Pendant la durée de la procédure, il sera fourni par le GRD. La carte ne peut servir en aucune façon à rembourser la dette qui fait l'objet d'un recouvrement séparé. t de l électricité en Région wallonne 21

Libéralisation du marché du gaz et de l électricité

Libéralisation du marché du gaz et de l électricité Libéralisation du marché du gaz et de l électricité CPAS de Comines-Warneton Rue de Ten Brielen,160 7780 Comines Que signifie «Libéralisation du marché de l énergie»? La libéralisation du marché signifie

Plus en détail

Vers la création d un service d appui aux consommateurs en Wallonie

Vers la création d un service d appui aux consommateurs en Wallonie Question de point de vue Rue de Gembloux, 48-5002 Saint-Servais Tél : 081/73.40.86 - Fax : 081/74.28.33 secretariat@equipespopulaires.be Vers la création d un service d appui aux consommateurs en Wallonie

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2009/14 - Traitement comptable des certificats d électricité écologique et de cogénération

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2009/14 - Traitement comptable des certificats d électricité écologique et de cogénération COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2009/14 - Traitement comptable des certificats d électricité écologique et de cogénération Introduction Avis du 16 décembre 2009 La Commission a été interrogée

Plus en détail

Votre électricité et gaz en 1-2-3 http://www.electricite.guides-123.be

Votre électricité et gaz en 1-2-3 http://www.electricite.guides-123.be s Votre électricité et gaz en 1-2-3 http://www.electricite.guides-123.be en collaboration avec : Table des matières Table des matières...2 Votre électricité et gaz en 123...3 ETAPE 1 : Bon à savoir...4

Plus en détail

Mieux informés Mieux protégés

Mieux informés Mieux protégés - Mars 1 2009 - Mieux informés Mieux protégés EDITO La libéralisation des marchés de l énergie, effective depuis le 1er janvier 2007 en Wallonie, a atteint une dynamique de marché inédite au niveau belge

Plus en détail

Avertissement. Version 2.3. Juin 2003. Les objectifs poursuivis. Les principes du régime des certificats verts

Avertissement. Version 2.3. Juin 2003. Les objectifs poursuivis. Les principes du régime des certificats verts Commission Wallonne Pour l Energie Version 2.3. Juin 2003 LE REGIME DES CERTIFICATS VERTS dans le cadre de l ouverture du Marché de l Electricité en Wallonie Sommaire Les objectifs poursuivis Les principes

Plus en détail

Le pour et le contre de la libéralisation du gaz et de l'électricité à Bruxelles Perspectives futures (2 ème partie)

Le pour et le contre de la libéralisation du gaz et de l'électricité à Bruxelles Perspectives futures (2 ème partie) Question de point de vue Rue de Gembloux, 48-5002 Saint-Servais Tél : 081/73.40.86 - Fax : 081/74.28.33 secretariat@equipespopulaires.be Cette analyse est téléchargeable sur : www.equipespopulaires.be

Plus en détail

Choix d un fournisseur d électricité et de gaz pour les clients résidentiels wallons

Choix d un fournisseur d électricité et de gaz pour les clients résidentiels wallons Commission wallonne pour l Energie Choix d un fournisseur d électricité et de gaz pour les clients résidentiels wallons Chastre, le 13 mars 2007 1. Ouverture du marché 3. Electricité verte Olivier SQUILBIN

Plus en détail

WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS

WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS Carte Tarifaire Valable pour les contrats conclus en SEPTEMBRE 2015 en WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS Page 1 : Offre Poweo Fix Electricité Page 5 : Offre Poweo Fix Gaz Page 8 : Réductions Publié le 01/09/2015

Plus en détail

Quelle est la combinaison gagnante?

Quelle est la combinaison gagnante? LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE LE PLUS AVANTAGEUX Quelle est la combinaison gagnante? O. Lesage et R. Vanparys Le prix du mazout atteint des sommets ces derniers temps et cela fait mal au portefeuille. Le prix

Plus en détail

UNE INITIATIVE DU MINISTRE WALLON DE L ENERGIE ELECTRICITE

UNE INITIATIVE DU MINISTRE WALLON DE L ENERGIE ELECTRICITE UNE INITIATIVE DU MINISTRE WALLON DE L ENERGIE ELECTRICITE Qui rentre dans la définition de clients protégés? Quelle est la procédure suivie en cas de difficulté de paiement d un ménage? Peut-on encore

Plus en détail

Gaz - Electricité Osez comparer!

Gaz - Electricité Osez comparer! Gaz - Electricité Osez comparer! Gaz - Electricité Osez comparer! Dans le cadre de la mission du SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie consistant à créer les conditions d un fonctionnement

Plus en détail

Carte tarifaire. Tarifs et conditions pour les consommateurs, les indépendants et les PME. Juin 2015. (référence 201506) ÉCONOMISEZ JUSQU A

Carte tarifaire. Tarifs et conditions pour les consommateurs, les indépendants et les PME. Juin 2015. (référence 201506) ÉCONOMISEZ JUSQU A Tarifs et conditions pour les consommateurs, les indépendants et les PME ÉCONOMISEZ JUSQU A 150 SUR VOTRE GAZ ET ÉLECTRICITÉ * Carte tarifaire Juin 2015 (référence 201506) Table des matières Prix de l'énergie

Plus en détail

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ 1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT NOR : SOCU 00611881A ARRÊTÉ relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à

Plus en détail

WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS

WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS Carte Tarifaire Valable pour les contrats conclus en JUILLET 2015 en WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS Page 1 : Offre Poweo Fix Electricité Page 5 : Offre Poweo Fix Gaz Page 8 : Réductions Publié le 01/07/2015

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

La procédure de défaut de paiement en Région de Bruxelles-Capitale

La procédure de défaut de paiement en Région de Bruxelles-Capitale Fédération des CPAS La procédure de défaut de paiement en Région de Bruxelles-Capitale 1. Principes généraux A Bruxelles, lors d'une demande de contrat de fourniture par un client, le fournisseur peut

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

E-SER : Electricité produite à partir de sources d énergie renouvelables

E-SER : Electricité produite à partir de sources d énergie renouvelables E-SER : Electricité produite à partir de sources d énergie renouvelables Systèmes de production d électricité à partir de SER Motivations au développement de l E-SER Mécanismes de soutien Marché des certificats

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN QU EST-CE QUE LE CHAUFFAGE URBAIN? Tout simplement un chauffage central, mais à l échelle d un quartier! La chaufferie urbaine de Nemours assure la production et la

Plus en détail

PROJET D ETUDE SUR LES PERSPECTIVES D APPROVISIONNEMENT EN ELECTRICITE 2008-2017

PROJET D ETUDE SUR LES PERSPECTIVES D APPROVISIONNEMENT EN ELECTRICITE 2008-2017 PROJET D ETUDE SUR LES PERSPECTIVES D APPROVISIONNEMENT EN ELECTRICITE 2008-2017 Version du 03/12/08 (erratum incorporé) Bureau fédéral du Plan Analyses et prévisions économiques 2 Table des matières Table

Plus en détail

Facture annuelle p. 1/9 - Electrabel. Votre code Zoomit : 11111 Votre identifiant : (www.electrabel.be)0 00/BE ZFRBC 5 B-W2-L9

Facture annuelle p. 1/9 - Electrabel. Votre code Zoomit : 11111 Votre identifiant : (www.electrabel.be)0 00/BE ZFRBC 5 B-W2-L9 Facture annuelle p. 1/9 - Electrabel Données client 1. Numéro de client 2. Nom et adresse 3 1 Votre code Zoomit : 11111 Votre identifiant : (www.electrabel.be)0 Données facture 3. Numéro de facture 4.

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT LES GRANDS PRINCIPES. Un crédit d impôt : pourquoi? AVANT-PROPOS. Un crédit d impôt : comment? Un crédit d impôt : dans quels cas?

CRÉDIT D IMPÔT LES GRANDS PRINCIPES. Un crédit d impôt : pourquoi? AVANT-PROPOS. Un crédit d impôt : comment? Un crédit d impôt : dans quels cas? Mise à jour mars 2006 CRÉDIT D IMPÔT LES GRANDS PRINCIPES AVANT-PROPOS Le crédit d impôt en faveur des économies d énergie et du développement durable constitue une triple opportunité : Il offre à l utilisateur

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Fiche informative du Réseau Action Climat-France sur les certificats. d économie d énergie

Fiche informative du Réseau Action Climat-France sur les certificats. d économie d énergie Octobre 2006 Fiche informative du Réseau Action Climat-France sur les certificats d économie d énergie 1) Origine et objectif : C est en Angleterre, puis en Italie que le dispositif des certificats d économie

Plus en détail

Conclusions de l après-midi énergétique du 10 décembre 02

Conclusions de l après-midi énergétique du 10 décembre 02 Conclusions de l après-midi énergétique du 10 décembre 02 Maîtriser les consommations résidentielles d électricité. Quelles obligations de Service Public pour les fournisseurs? Quelles missions pour les

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

Carte tarifaire. Tarifs et conditions pour les consommateurs, les indépendants et les PME. Septembre 2015. (référence 201509) ÉCONOMISEZ JUSQU A

Carte tarifaire. Tarifs et conditions pour les consommateurs, les indépendants et les PME. Septembre 2015. (référence 201509) ÉCONOMISEZ JUSQU A Tarifs et conditions pour les consommateurs, les indépendants et les PME ÉCONOMISEZ JUSQU A 150 SUR VOTRE GAZ ET ÉLECTRICITÉ * Carte tarifaire Septembre 2015 (référence 201509) Table des matières Prix

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Les prix ci dessous sont TVA comprise.

Les prix ci dessous sont TVA comprise. Carte Tarifaire OFFRE POWEO FIX Electricité pour Test Achats Clients PARTICULIERS Publié le 01/11/2014 Valable pour les contrats conclus en NOVEMBRE et DECEMBRE 2014 TVA 6% incluse Les prix de la présente

Plus en détail

❶ Caractéristiques de l offre et options incluses. ❷ Prix de l offre

❶ Caractéristiques de l offre et options incluses. ❷ Prix de l offre - Page 1 / 7 - Fiche descriptive de l offre «Tarif Bleu» de fourniture d électricité au tarif réglementé non résidentiels : professionnels, domestiques collectifs, agricoles, services publics communaux,

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Chapitre 8 production de l'énergie électrique

Chapitre 8 production de l'énergie électrique Chapitre 8 production de l'énergie électrique Activité 1 p 116 But Montrer que chaque centrale électrique possède un alternateur. Réponses aux questions 1. Les centrales représentées sont les centrales

Plus en détail

BRUXELLES-CAPITALE CLIENTS PROFESSIONNELS

BRUXELLES-CAPITALE CLIENTS PROFESSIONNELS Carte Tarifaire Valable pour les contrats conclus en MAI 2015 à BRUXELLES-CAPITALE CLIENTS PROFESSIONNELS Page 1 : Offre Poweo Fix Electricité Page 5 : Offre Poweo Fix Gaz Page 8 : Promotions et Réductions

Plus en détail

Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne

Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne Ce document illustrera comment cette réussite est arrivée, il est composé des parties suivantes : 1. Qu'est

Plus en détail

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les clients éligibles. 15 mai 2002 *** INTRODUCTION. par M. Thierry TUOT, Directeur Général

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les clients éligibles. 15 mai 2002 *** INTRODUCTION. par M. Thierry TUOT, Directeur Général Paris, le 5 juin 2002 COMPTE RENDU Atelier-débat avec les clients éligibles 15 mai 2002 *** INTRODUCTION par M. Thierry TUOT, Directeur Général Ce deuxième atelier était destiné à permettre aux clients

Plus en détail

Le développement des effacements

Le développement des effacements Le développement des effacements LA CAPACITE, OU COMMENT GARANTIR LA SECURITE D APPROVISIONNEMENT Afin d assurer la sécurité d alimentation en électricité, l UFE milite depuis plusieurs années pour la

Plus en détail

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 03/04/2008 Numéro de référence du permis : UCP3/2007/316 Construction : 2012 Version du protocole:

Plus en détail

ETUDE (F)111215-CDC-1131

ETUDE (F)111215-CDC-1131 Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél. : 02.289.76.11 Fax : 02.289.76.99 COMMISSION DE REGULATION DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ ETUDE (F)111215-CDC-1131

Plus en détail

l entretien des chaudières

l entretien des chaudières Préservez et améliorez les performances de votre installation de chauffage : l entretien des chaudières L H A B I T A T I N D I V I D U E L pour un chauffage sûr et efficace Votre logement est équipé d

Plus en détail

AVIS. 19 décembre 2013

AVIS. 19 décembre 2013 AVIS Projet d ordonnance modifiant l ordonnance du 19 juillet 2001 relative à l'organisation du marché de l'électricité en Région de Bruxelles-Capitale et l ordonnance du 1er avril 2004 relative à l'organisation

Plus en détail

LA FISCALITE ENVIRONNEMENTALE EN BELGIQUE

LA FISCALITE ENVIRONNEMENTALE EN BELGIQUE LA FISCALITE ENVIRONNEMENTALE EN BELGIQUE Vincent Sepulchre ( p. V s u larcier Table des matières Introduction. Les moyens et objectifs de la fiscalité environnementale 5 PARTIE I Les différents instruments

Plus en détail

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers Luxembourg, le 8 novembre 2013 NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR Aspects financiers Volet 2 : Aides financières dans le domaine de la promotion des énergies renouvelables et de l efficacité énergétique

Plus en détail

ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR

ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR L enquête L UFC-Que Choisir vient de réaliser une enquête sur les

Plus en détail

Économiser l Électricité

Économiser l Électricité Économiser l Électricité c est simple Document réalisé par l Agence Régionale Pour l Environnement Midi-Pyrénées Agence Régionale Pour l Environnement Midi-Pyrénées Observatoire Régional de l Énergie Midi-Pyrénées

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité» Fédération mondiale des travailleurs scientifiques World Federation of scientifique Workers 85ème session du Conseil exécutif Symposium «Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

Plus en détail

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours!

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours! Learning by Ear Environnement 06 Energies renouvelables Texte : Richard Lough Rédaction et idée: Johannes Beck Introduction Bienvenue dans notre série d émissions Learning by Ear, consacrée à l environnement.

Plus en détail

certificat de performance énergétique d un logement?

certificat de performance énergétique d un logement? Quelles informations dans le certificat de performance énergétique d un logement? 1. Introduction Les bâtiments représentent plus de 40% de la consommation d énergie de la Communauté européenne. Il est

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole: 17/07/2013

Plus en détail

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LE CONTEXTE Un marché de l énergie fortement questionné Un marché de l énergie durablement haussier qui entraîne une perception nouvelle de l énergie l énergie est

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 24/06/1992 Numéro de référence du permis : 92/39 Construction : 1993 Version

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 27/05/2005 Numéro de référence du permis : PU 2005/067 Construction : 2006 Version

Plus en détail

Liste de prix août 2015

Liste de prix août 2015 Tarifs et conditions pour les Clients Professionnels 1 Liste de prix août 2015 Maintenant 1 mois d électricité gratuite* Contenu Le Tarif de l électricité et/ou gaz... 2 Redevance annuelle et coûts de

Plus en détail

CHAUFFAGE. choisissez intelligemment votre confort POURQUOI PAS DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE? Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale

CHAUFFAGE. choisissez intelligemment votre confort POURQUOI PAS DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE? Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale POURQUOI PAS DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE? CHAUFFAGE choisissez intelligemment votre confort Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale AGENCE BRUXELLOISE DE L ÉNERGIE Le Centre Urbain asbl Chauffage

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

Consultation publique 2-30 juillet 2014

Consultation publique 2-30 juillet 2014 DATE : 30/07/2014 Proposition de Méthodologie Tarifaire transitoire applicable aux gestionnaires de réseau de distribution d électricité actifs en Wallonie pour la période 2015-2016 Consultation publique

Plus en détail

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Les résultats de l enquête sont analysés d après le nombre de variables explicatives pouvant influencer le comportement,

Plus en détail

PRIX DE L ENERGIE POUR LE CONSOMMATEUR RESIDENTIEL D ELECTRICITE ET DE GAZ NATUREL PAR FOURNISSEUR ET PAR PRODUIT

PRIX DE L ENERGIE POUR LE CONSOMMATEUR RESIDENTIEL D ELECTRICITE ET DE GAZ NATUREL PAR FOURNISSEUR ET PAR PRODUIT PRIX DE L ENERGIE POUR LE CONSOMMATEUR RESIDENTIEL D ELECTRICITE ET DE GAZ NATUREL PAR FOURNISSEUR ET PAR PRODUIT - - - aperçu des 6 derniers mois et comparaison avec le produit le plus cher/le meilleur

Plus en détail

COMMISSION WALLONNE POUR L ENERGIE

COMMISSION WALLONNE POUR L ENERGIE COMMISSION WALLONNE POUR L ENERGIE Décision CD-5j18-CWaPE relative à "la définition des rendements annuels d exploitation des installations modernes de référence, définis en application de l article 2,

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

Your Power Energie de traction

Your Power Energie de traction Your Power Energie de traction Table de matière 1. Qu est-ce que l énergie de traction? 3 1.1 Du producteur au train 1.2 Avantages 1.3 Energie, tension ou courant 1.4 Transport et distribution 1.5 Fourniture

Plus en détail

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A la Fin de cette activité, je saurai -Identifier les grandes familles

Plus en détail

Tout savoir sur le marché de l énergie

Tout savoir sur le marché de l énergie Tout savoir sur le marché de l énergie Sommaire Fiche 1 Que signifie l ouverture du marché de l énergie pour vous? Les acteurs du marché Fiche 2 Fiche 3 Fiche 4 Le marché de l énergie, les réponses à toutes

Plus en détail

Pierre-Marie ABADIE. Directeur de l énergie. CLUB ENERGIE & DEVELOPPEMENT - 6ème colloque

Pierre-Marie ABADIE. Directeur de l énergie. CLUB ENERGIE & DEVELOPPEMENT - 6ème colloque Pierre-Marie ABADIE Directeur de l énergie CLUB ENERGIE & DEVELOPPEMENT - 6ème colloque Paris, 13 janvier 2009 Pierre-Marie ABADIE MEEDDAT/DGEC/Direction de l énergie Introduction En régime de monopole

Plus en détail

Les engagements d'electricité de France, en tant que producteur et distributeur

Les engagements d'electricité de France, en tant que producteur et distributeur MINISTÈRE DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE L ENVIRONNEMENT MINISTERE DELEGUE A L INDUSTRIE, AUX PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, AU COMMERCE, A L ARTISANAT ET A LA CONSOMMATION CONTRAT DE SERVICE PUBLIC

Plus en détail

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Chaudières à basse température, individuelles ou collectives Les chaudières basse température ne sont plus éligibles au dispositif du crédit

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

- EXPOSE PREALABLE - Les parties se sont en conséquence rapprochées et, ont arrêté et convenu ce qui suit.

- EXPOSE PREALABLE - Les parties se sont en conséquence rapprochées et, ont arrêté et convenu ce qui suit. ENTRE LES SOUSSIGNES Raison sociale.. Dont le siège social est.... N SIRET : Représentée par... Agissant en qualité de... Tél :.Fax :... E-mail :.. Ci-après désignée «Le mandant» D UNE PART ET MÉDÈS INTERMÉDIAIRE

Plus en détail

Etude sur les perspectives d approvisionnement en électricité 2008-2017

Etude sur les perspectives d approvisionnement en électricité 2008-2017 Etude sur les perspectives d approvisionnement en électricité 2008-2017 Bureau fédéral du Plan Analyses et prévisions économiques ETUDES SUR LES PERSPECTIVES D APPROVISIONNEMENT EN ELECTRICITE 2008-2017

Plus en détail

SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne. choix. chaleureux. le chauffe-eau solaire. Un chauffe-eau solaire chez vous?

SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne. choix. chaleureux. le chauffe-eau solaire. Un chauffe-eau solaire chez vous? SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne un choix chaleureux le chauffe-eau solaire Un chauffe-eau solaire chez vous? HUIT BONNES RAISONS HUIT BONNES RAISONS D INSTALLER UN D INSTALLER UN CHAUFFE-EAU

Plus en détail

Immatriculation. Quand une voiture doit-elle être immatriculée? Qui peut immatriculer une voiture?

Immatriculation. Quand une voiture doit-elle être immatriculée? Qui peut immatriculer une voiture? Immatriculation Quand une voiture doit-elle être immatriculée? En Belgique, un véhicule (neuf ou d occasion) doit être immatriculé dès sa mise en circulation sur la voie publique. De même, et pour être

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

L ÉNERGIE EN MAYENNE. Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers. Acteurs. de la transition énergétique. en Mayenne

L ÉNERGIE EN MAYENNE. Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers. Acteurs. de la transition énergétique. en Mayenne Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers Acteurs de la transition énergétique en Mayenne Les dépenses énergétiques en Mayenne sont de 1.5 million d euros par jour ou 550 millions d euros par

Plus en détail

Rapport de Stage Energie Service Deutschland

Rapport de Stage Energie Service Deutschland Rapport de Stage Energie Service Deutschland Année 2010-2012 Master Pro Economie et Gestion de l environnement Université Bordeaux 4 Thomas Mauss 1 Table des matières I. Energie Service Deutschland AG.

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Ministère de l Énergie Printemps 2015 Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Fiche d information Déclaration de principes provinciale, 2014 La Déclaration de principes provinciale de 2014

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques Le catamaran est un voilier. Il utilise donc une voile, qui capte le vent, pour se déplacer. Ainsi, l énergie nécessaire au

Plus en détail

On s active pour un Québec sans pétrole

On s active pour un Québec sans pétrole On s active pour un Québec sans pétrole Le pétrole est une énergie non-renouvelable, polluante et de plus en plus chère. Pourtant notre mode de vie en est totalement dépendant. C est une réalité qui n

Plus en détail

Responsabilité sociale et environnementale POLITIQUE SECTORIELLE PRODUCTION D ELECTRICITE A PARTIR DU CHARBON

Responsabilité sociale et environnementale POLITIQUE SECTORIELLE PRODUCTION D ELECTRICITE A PARTIR DU CHARBON Responsabilité sociale et environnementale POLITIQUE SECTORIELLE PRODUCTION D ELECTRICITE A PARTIR DU CHARBON P.1/11 Sommaire Préambule... 3 1. Politique sectorielle... 4 1.1 Objectif... 4 1.2 Portée...

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

LE RÉSULTAT DU CERTIFICAT PEB Pour le résidentiel

LE RÉSULTAT DU CERTIFICAT PEB Pour le résidentiel LE RÉSULTAT DU CERTIFICAT PEB Pour le résidentiel 1. A QUOI CORRESPOND LA LETTRE (A,B G) SUR MON CERTIFICAT PEB? La lettre correspond à une consommation théorique qui se base sur les caractéristiques propres

Plus en détail

Chauffage à granulés de bois

Chauffage à granulés de bois 0 Chauffage à granulés de bois Alliance pour le Climat Luxembourg Protection du climat à la base En partenariat avec plus de 00 villes et communes européennes, plusieurs communes de l Alliance pour le

Plus en détail

Forum Scientifique: Bâtir Eco-SMART

Forum Scientifique: Bâtir Eco-SMART Chambre de Commerce et d Industrie de Sfax Forum Scientifique: Bâtir Eco-SMART Sfax, 06 mars 2015 Bâtiment Eco-Smart : DEFIS TECHNOLOGIQUES ET REGLEMENTAIRES HASSEN BEN HASSINE EXPERT EN EFFICACITE ENERGETIQUE

Plus en détail

Point de. électricité et gaz. Xavier Righetti. responsable de l unité étude énergétiques. v1.0 du 05.12.2013

Point de. électricité et gaz. Xavier Righetti. responsable de l unité étude énergétiques. v1.0 du 05.12.2013 Point de situation ti Libéralisation des marchés électricité et gaz Ecube -6 décembre 2013, Auberge communale de Puidoux Xavier Righetti responsable de l unité étude énergétiques SILCom - Direction des

Plus en détail

Annexe I : Inventaire des politiques sociales identifiées en matière d énergie MESURE FEDERALE : FONDS SOCIAL GAZ ELECTRICITE 1

Annexe I : Inventaire des politiques sociales identifiées en matière d énergie MESURE FEDERALE : FONDS SOCIAL GAZ ELECTRICITE 1 MESURE FEDERALE : FONDS SOCIAL GAZ ELECTRICITE 1 Date de promulgation/entrée en vigueur de la mesure Loi du 4 septembre 2002 visant à confier aux centres publics d'aide sociale la mission de guidance et

Plus en détail

Une révolution dans les domaines de l énergie et de l emploi

Une révolution dans les domaines de l énergie et de l emploi Une révolution dans les domaines de l énergie et de l emploi Kumi Naidoo Créer de nouveaux emplois décents, lutter contre la pauvreté et contenir le changement climatique catastrophique sont des défis

Plus en détail

Jambes, le 12 novembre 2003. Au Collège des Bourgmestre et Echevins Administration communale «Adresse» «CP» «Commune»

Jambes, le 12 novembre 2003. Au Collège des Bourgmestre et Echevins Administration communale «Adresse» «CP» «Commune» Jambes, le 12 novembre 2003 Au Collège des Bourgmestre et Echevins Administration communale «Adresse» «CP» «Commune» N/Réf. : E-THL/val/2003/13317/PAL (à rappeler dans toute correspondance) Annexes : 2

Plus en détail

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les futurs clients éligibles. 25 septembre 2002

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les futurs clients éligibles. 25 septembre 2002 Paris, le 17 octobre 2002 COMPTE RENDU Atelier-débat avec les futurs clients éligibles 25 septembre 2002 *** I La fourniture d électricité... 2 Les clients éligibles peuvent-ils acheter leur électricité

Plus en détail

B. Le pouvoir fiscal des Régions dans la loi spéciale de financement

B. Le pouvoir fiscal des Régions dans la loi spéciale de financement Octobre 2011. 15.681 S I G N E S LA FISCALITÉ AUTOMOBILE Infanti Gianni A. La structure de la Belgique Fédérale Depuis 1993, l article 1 er de la Constitution définit la Belgique comme «un Etat fédéral

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

Dossier. Forum nucléaire Dossier Energiewende 12 mai 2015 ///////////////////////

Dossier. Forum nucléaire Dossier Energiewende 12 mai 2015 /////////////////////// Forum nucléaire Dossier Energiewende 12 mai 2015 /////////////////////// 1 I. ENERGIEWENDE : ÉTAT DES LIEUX En 2011, la chancelière allemande Angela Merkel a décidé d accélérer la sortie du nucléaire.

Plus en détail

ADOPTE PAR LE BUREAU DU CESW LE 16 DECEMBRE

ADOPTE PAR LE BUREAU DU CESW LE 16 DECEMBRE AVIS A. 1156 Relatif à l avant- projet de décret modifiant le décret du 12 avril 2001 relatif à l organisation du marché régional de l électricité, visant à instaurer une base juridique pour le financement

Plus en détail