L électricité pour plus de villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L électricité pour plus de 70 000 villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN)"

Transcription

1 L électricité pour plus de villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN) En 2008, plus de 80% des ménages ruraux sénégalais n ont pas accès à l électricité. Dans certaines localités du pays, les écoles et les cases de santé doivent assurer leurs services sans électricité. Dans un tel contexte il est évident que les opportunités de développement économique et social sont fortement limitées. Le défi du Gouvernement du Sénégal est d assurer l accès à l électricité aux ménages ruraux en portant en 2012 le taux d électrification à 50%. Ceci correspond à fournir l électricité à environ nouveaux ménages par an. Enfants en train de faire leurs devoirs le soir à la bougie. Pour atteindre cet objectif, l Agence Sénégalaise d Electrification Rurale (ASER) est chargée de promouvoir l électrification rurale à travers un soutien aux initiatives nationales et internationales, pour développer des programmes d électrification rurale, sur la base d une approche planifiée conforme au plan d électrification défini par le Ministère en charge de l Energie. Elle s appuie pour cela sur deux outils : Le Programme Prioritaire d Electrification Rurale est adopté comme cadre de mise en oeuvre du programme d électrification rurale de l Etat. Des projets d électrification à initiative locale (Projets ERILs), portés par des opérateurs locaux (Collectivités locales, associations de consommateurs ou d émigrés, groupements villageois et autres associations communautaires de base), pourront être appuyés à l intérieur des concessions du programme prioritaire. 1

2 C est dans le cadre du second outil (ERIL) que le Programme sénégalo-allemand pour la promotion des énergies renouvelables, de l'électrification rurale et de l'approvisionnement durable en combustibles domestiques (PERACOD) a initié le projet dénommé ERSEN. Ce projet, cofinancé par les Pays Bas, appuie l ASER en vue d atteindre les objectifs fixés par l Etat du Sénégal. Le Projet ERSEN est surtout basé sur l utilisation des énergies renouvelables et s adresse aux villages de moins de 700 habitants. 215 villages enclavés auront l électricité grâce à des systèmes solaires et au raccordement au réseau: Le projet ERSEN a commencé en Sa première phase, qui s est terminée en décembre 2009, a permis d électrifier 74 villages dans les régions de Kolda, de Sédhiou et de Kaolack. La deuxième phase a commencé en mai 2009 et a pour objectif d électrifier plus de 140 villages dans les régions de Fatick et de Sédhiou. Région Nombre de villages électrifiés Les objectifs de ERSEN (première et deuxième phase): Nombre de personnes Nombre de cases de bénéficiant de Nombre d écoles santé l'électricité dans les foyers Première phase Nombre de systèmes d'éclairage public Kaolack Kolda Sédhiou TOTAL Deuxième phase Sédhiou Fatick TOTAL La démarche méthodologique du projet permet d électrifier des zones enclavées qui ne sont pas électrifiées dans l immédiat par les voies classiques comme l extension du réseau. Cela crée une base pour un développement social et économique, particulièrement dans les secteurs de la santé, de l éducation et de l entreprenariat rural ainsi qu au niveau des ménages. En vue d améliorer la qualité des services de base fournis aux villageois, chaque village sélectionné doit disposer d au moins une école et une case de santé. Ainsi, les systèmes électriques solaires assurent l'approvisionnement en électricité des ménages, mais aussi de l école et de la case de santé. Enfant en consultation au centre de santé du village de Ndellé, bénéficiant de l électricité fournie par la mini centrale solaire. Une attention toute particulière est portée sur le fait que l électricité doit aussi être utilisée à des fins productives. ERSEN permet donc aux micro et petites entreprises rurales d utiliser l électricité «verte» et économique. 2

3 Les différentes solutions techniques offrent une large gamme de services : Afin de rendre l électricité utile et accessible à tous, différents types de services sont offerts aux usagers avec différentes technologies : Les systèmes solaires individuels pour les besoins en électricité des ménages, des écoles et des cases de santé. Ces systèmes fournissent de l électricité suffisante pour 4 points lumineux et une télévision en noir et blanc, une radio et un chargeur de portable. Les lampadaires solaires pour éclairer les chemins, les places publiques et parfois les lieux de culte. Système solaire individuel. Les mini centrales solaire-diésel qui ont une capacité suffisante pour alimenter les ménages et infrastructures d un village de 500 à 700 habitants. Ce service est comparable à ceux offerts en ville, ce qui permet d utiliser tout type d équipement et facilite le développement des usages productifs. La délégation de la gestion aux opérateurs privés : Champ solaire de la mini centrale de Ndellé. Vérification et entretien des équipements de la mini centrale de Ndellé, par un opérateur privé. équipements dans quatre concessions ERIL : Ce sont des entreprises privées sénégalaises, sélectionnées par l'aser, qui installent, gèrent et maintiennent ces équipements électriques dans les villages. Dans chaque zone d'électrification, tous les acteurs concernés prennent part au projet : aussi bien les communautés rurales, les ménages, les gestionnaires des infrastructures sociales que les opérateurs privés. Ils participent tous de cette manière à l investissement initial du projet et à la sensibilisation. Pour la première phase du projet ERSEN, des opérateurs ont été sélectionnés pour installer et exploiter les Bassin Arachidier Le lot 1 zone de Kaolack, a été attribué à la Nouvelle Société de Réalisation Electromécanique, Sécurité Industrielle et Formation (NSResif). Le lot 2 zone de Nioro, a été attribué à l entreprise énergier. Casamance Le lot 1 zone de Kolda, a été attribué à la société Sud Solar System. Le lot 2 zone de Sédhiou-Tanaff, a été attribué à NSresif 3

4 Afin de pouvoir mener à bien ses activités, l opérateur collecte auprès des usagers (domestiques, sociocommunautaires et productifs) les redevances initiales et mensuelles, qu il dépose sur un compte bancaire au niveau d une Institution de Micro Finance. Il a été proposé à l opérateur de conduire ses activités à travers une gestion bancaire en double compte : Un compte courant, pour toutes les opérations quotidiennes de gestion courante. Un compte d épargne bloqué, prévu pour les activités de renouvellement des équipements. Ce compte est approvisionné de manière régulière pour assurer un bon renouvellement des équipements. Le comité de suivi a un droit de regard sur l utilisation des fonds du compte d épargne géré par l opérateur. Cela permet de garantir la constitution d une provision suffisante pour le renouvellement des équipements, sans charges additionnelles pour l usager. L utilisation des fonds du compte d épargne à des fins de renouvellement des équipements nécessite la co-signature du trésorier du bureau du comité de suivi. L appui à la gouvernance locale des services électriques : Le caractère innovant au plan social du projet réside dans la mise en place d un système d ingénierie sociale adéquat. Il intègre des séances préalables d information de sensibilisation et de formation des groupes cibles ainsi que l implication des collectivités locales et débouche sur la mise en place d un cadre de concertation et de décision des acteurs locaux qui amenuise les risques sociaux. Afin de faciliter les relations entre les acteurs, des «comités de suivi pour la mise en œuvre du service électrique» sont mis en place. La mise en place d une ingénierie sociale qui implique la gouvernance locale permet de créer un cadre de concertation adéquat qui favorise la viabilité des équipements mais aussi facilite l intervention du secteur privé : Les communautés rurales se positionnent en tant que porteurs du projet : participation financière à l investissement initial et implication aux actions de sensibilisation et communication. Les opérateurs privés participent également à l investissement initial du projet. Les usagers, qu ils soient domestiques, sociaux ou productifs, s impliquent en payant un droit initial d accès et des redevances mensuelles pour le service fourni. Ce schéma original est un gage de pérennité et durabilité du projet. USAGERS Sensibilisation et concertation préalables Contrat de service entre l opérateur et l usager Sous comités et Comités de SUIVI Organisation des comités Préparation de l implantation de l opérateur OPERATEUR Contrat de concession ERIL entre l opérateur et le Ministère de l Energie ASER / Ministère de l Energie 4

5 Utiliser l électricité pour créer des richesses en milieu rural : Afin de favoriser l essor économique dans les villages ciblés, le PERACOD développe une stratégie de développement des usages productifs de l électricité pour les entrepreneurs ruraux. Le développement d usages productifs en aval des services électriques est mis en œuvre selon les quatre étapes systématiques ci-après : L identification systématique au cours des phases d enquêtes préalables d usages productifs à promouvoir. L analyse de la chaîne de valeurs de chacune des filières identifiées. Menuisier métallique utilisant un poste de soudure dans le village de Ndellé. L analyse de la viabilité économique et financière des usages productifs identifiés. L identification et la mise en synergie des actions avec des partenaires financiers et non financiers nécessaires (Business Development Service). La planification et la facilitation de l alimentation électrique des usages. L'électricité au village révolutionne la vie des populations : Des changements sociaux importants Par exemple, à Keur Madiouf, premier village électrifié dans le cadre d'ersen dans la région de Kaolack, le fils du chef de ce village a été complètement «ébloui» par l électrification de son village. Après sa première soirée passée sous la lumière produite par le système solaire, il s est adressé en ces termes à son père : «Papa, quand j ai appuyé sur l interrupteur et que la chambre s est illuminée, je me croyais chez mon oncle à Dakar! Jamais je n aurais imaginé qu on obtiendrait de la lumière autre qu avec les lampes-tempête. Je pourrai désormais réviser correctement au village pendant les vacances et t aider dans les travaux champêtres plutôt que d aller à Dakar.» L électrification ayant apporté au village les mêmes commodités qu à la ville, les villageois peuvent y mener des activités similaires. Dans le village de Ndimb Taba (région de Rencontres nocturnes à Ndellé. Kaolack), les jeunes n hésitent plus à veiller tard et profitent maintenant de l'électricité pour organiser des combats de lutte à la lueur des lampadaires. On s informe et communique plus facilement Grâce à l électrification rurale, on observe de nouvelles habitudes liées à l accès à l information (radios, télévisions) et au confort (ventilateurs, réfrigérateurs, etc.). Dans tous les villages électrifiés, 5

6 les populations sont très satisfaites de recevoir la télévision et de ne plus se rendre en ville pour charger leurs téléphones portables. Les résultats scolaires s améliorent Cours du soir à Ndellé. Sur le plan scolaire, les enseignants profitent de l électrification aussi bien que leurs élèves. Les enfants font leurs devoirs le soir dans de meilleures conditions et profitent d enseignants qui utilisent de nouveaux supports pédagogiques requérant l électricité. Toujours à Keur Madiouf, le Directeur de l'ecole a fait remarquer que les résultats scolaires se sont nettement améliorés grâce à l électricité, puisqu il est désormais possible de réviser la veille des examens. Les consultations médicales sont de meilleure qualité Sur le plan sanitaire, on assiste à une nette amélioration des conditions de consultations. Dans certaines cases de santé qui fournissent des services plus larges que des cases de santé classiques, la conservation des vaccins et les médicaments est également plus facile et plus sûre. Dans la case de santé de Keur Madiouf, les consultations pour le paludisme ont considérablement augmenté de même que les accouchements. Quand il n y avait pas l électricité, en cas d urgence la nuit, il fallait parcourir 5 km pour aller dans le centre de santé le plus proche. Les activités économiques se développent Boutique utilisant un frigidaire pour la conservation des produits comme des jus glacés. Sur le plan économique, grâce à l installation de moulins solaires, d ateliers de couture, de menuiseries (bois et métalliques), les communautés ciblées expérimentent de nouvelles activités génératrices de profit. Dans les villages de Ndiébel (Région de Kaolack) et Diaoulé (Région de Fatick), les installations électriques (réalisées en 1989 et 1990 dans le cadre d'un projet de la coopération Sénégalo-allemande ayant permis la formulation du PERACOD) ont permis aux femmes d'utiliser des congélateurs solaires dans lesquels elles conservent les produits qu elles revendent lors des marchés hebdomadaires. Dans ces deux villages, on assiste à un déloppement économique exceptionnel depuis l électrification. Ils sont devenus des villages attractifs et des pôles économiques pour beaucoup de villages alentours. Photos GTZ/Kamikazz 6

Dossier NOVEMBRE - DÉCEMBRE 2009 VIE N 14 35

Dossier NOVEMBRE - DÉCEMBRE 2009 VIE N 14 35 Dossier NOVEMBRE - DÉCEMBRE 2009 VIE N 14 35 Du soleil pour produire de l électricité dans environ 200 villages au Sénégal En 2008, plus de 80% des ménages ruraux sénégalais n ont pas accès à l électricité.

Plus en détail

Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM)

Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM) Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM) FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PN-PTFM I. INFORMATIONS

Plus en détail

Rapport de résultats et d impact

Rapport de résultats et d impact Rapport de résultats et d impact «L énergie solaire, un moteur pour le centre de santé de Kerela» au Mali Le personnel du CSCOM de Kerela avec le nouveau réfrigérateur solaire Pays : Lieu d intervention

Plus en détail

Présentation du projet

Présentation du projet Présentation du projet «L énergie solaire, un moteur pour le centre de santé de Dioumanzana» au Mali Pays Lieu d intervention Début du projet Durée du projet Objectif : Nombre de bénéficiaires Budget :

Plus en détail

CONCESSION D ELECTRIFICATION RURALE AU SENEGAL

CONCESSION D ELECTRIFICATION RURALE AU SENEGAL The Africa Electrification Initiative (AEI) Workshop Maputo, Mozambique 9-12 Juin 2009 CONCESSION D ELECTRIFICATION RURALE AU SENEGAL «L Électricité Partout et pour Tous, pour un développement rural durable»

Plus en détail

Rapport de résultats et d impact

Rapport de résultats et d impact Rapport de résultats et d impact «L énergie solaire pour les femmes de Monzonblena et Kossa au Mali» Villages de Monzonblena et Kossa Carte du Mali Localisation: Début du projet : Août 2010 Durée du projet

Plus en détail

PROJET D ELECTRIFICATION SOLAIRE D UNE DIZAINE DE LOCALITES DE LA RÉGION DU CENTRE-EST (BURKINA FASO) PRÉSENTATION SOMMAIRE

PROJET D ELECTRIFICATION SOLAIRE D UNE DIZAINE DE LOCALITES DE LA RÉGION DU CENTRE-EST (BURKINA FASO) PRÉSENTATION SOMMAIRE PROJET D ELECTRIFICATION SOLAIRE D UNE DIZAINE DE LOCALITES DE LA RÉGION DU CENTRE-EST (BURKINA FASO) PRÉSENTATION SOMMAIRE Mai - Juin 2008 CONTEXTE BURKINABE Fondation Énergies pour le Monde 1 PROJET

Plus en détail

CADRES SANS FRONTIERE AFRIQUE - SENEGAL

CADRES SANS FRONTIERE AFRIQUE - SENEGAL CADRES SANS FRONTIERE AFRIQUE - SENEGAL La Promotion des MPME dans un contexte de développement économique local : Le cas du Programme d Appui au Développement Economique Local par la Promotion et le Développement

Plus en détail

ENERGIE. Ministère de l Energie. par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité

ENERGIE. Ministère de l Energie. par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité République du Sénégal Un peuple Un but Une foi - - - - - - - - - - - Ministère de l Energie ENERGIE par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité Dakar, le 10 mars 2014 CONTEXTE Important retard d

Plus en détail

Répertoire de bonnes pratiques de développement local et communautaire

Répertoire de bonnes pratiques de développement local et communautaire Répertoire de bonnes pratiques de développement local et communautaire Produit par IADL sous la Direction de Alioune NIANG MBAYE Quand les AVEC financent le développement économique Keur Mbouki est un

Plus en détail

III. CADRE LOGIQUE. vérifiables

III. CADRE LOGIQUE. vérifiables III. CADRE LOGIQUE Logique d intervention Indicateurs objectivement vérifiables Sources de vérification Suppositions ou hypothèses Objectifs globaux Améliorer durablement la situation alimentaire, environnementale

Plus en détail

L énergie solaire pour soutenir l éducation des enfants de l école de Zantiguila au Mali

L énergie solaire pour soutenir l éducation des enfants de l école de Zantiguila au Mali L énergie solaire pour soutenir l éducation des enfants de l école de Zantiguila au Mali Rapport de résultats et d impact Pays : Lieu d intervention : Mali Début du projet : Août 2013 Durée du projet :

Plus en détail

SESSION THEMATIQUE : «ENTREPRENEURS LOCAUX»

SESSION THEMATIQUE : «ENTREPRENEURS LOCAUX» CITES ET GOUVERNEMENTS LOCAUX UNIS D AFRIQUE, CGLUA SESSION THEMATIQUE : «ENTREPRENEURS LOCAUX» Mercredi 05 Décembre 2012 Salle B05 King Fahd Palace Dakar (Sénégal) Opérateur : Réseau Sénégalais d Appui

Plus en détail

Décisions présidentielles relatives à l enseignement supérieur et à la recherche

Décisions présidentielles relatives à l enseignement supérieur et à la recherche Décisions présidentielles relatives à l enseignement supérieur et à la recherche D1 Réorienter le système d enseignement supérieur vers les sciences, la technologie, les formations professionnelles courtes

Plus en détail

Case Study INTEGRATION DU GENRE DANS LE PERACOD

Case Study INTEGRATION DU GENRE DANS LE PERACOD Case Study INTEGRATION DU GENRE DANS LE PERACOD August 2011 1 Table des matières Acronymes 4 I. Introduction et contexte 5 1. Le projet d intégration du genre dans les projets d énergie 6 2. Le PERACOD

Plus en détail

Rapport de résultats et d impact

Rapport de résultats et d impact Rapport de résultats et d impact «L énergie solaire pour soutenir l éducation des enfants de l école de Sougoubili» Pays : Lieu d intervention : Mali Début du projet : Août 2013 Durée du projet : Village

Plus en détail

mode de gestion de la plateforme CAHIER DE CAPITALISATION N 3

mode de gestion de la plateforme CAHIER DE CAPITALISATION N 3 CAHIER DE CAPITALISATION N 3 3 Le mode de gestion de la plateforme Capitalisation de l expérience du Projet d électrification rurale dans le Brakna (PERUB) Mauritanie Programme réalisé par le Gret, en

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

POLITIQUE DES ENERGIES RENOUVELABLES

POLITIQUE DES ENERGIES RENOUVELABLES République du Sénégal Un peuple un but une foi POLITIQUE DES ENERGIES RENOUVELABLES février 2012 1 Introduction A l instar des autres pays du monde, le Sénégal s est engagé depuis quelques années dans

Plus en détail

K O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2012. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda

K O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2012. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda K O REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT COMMUNIQUE DE PRESSE Laon, le jeudi 1 er octobre 2015 AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE

Plus en détail

MICROFINANCE ET ENTREPRENARIAT JEUNES

MICROFINANCE ET ENTREPRENARIAT JEUNES MICROFINANCE ET ENTREPRENARIAT JEUNES Etat des lieux et mesures pour renforcer l'accès durable des jeunes à des services financiers adaptés Proposition d un modèle de financement adapté Absa KANE WANE,

Plus en détail

DE L ÉLECTRICITÉ VERTE POUR TRENTE-CINQ MILLE RURAUX AU SÉNÉGAL. Ministère délégué chargé de l Énergie

DE L ÉLECTRICITÉ VERTE POUR TRENTE-CINQ MILLE RURAUX AU SÉNÉGAL. Ministère délégué chargé de l Énergie DE L ÉLECTRICITÉ VERTE POUR TRENTE-CINQ MILLE RURAUX AU SÉNÉGAL Ministère délégué chargé de l Énergie Où? page 6 Pourquoi? page 16 Comment? page 20 Combien? page 30 Cartographie des 6 communautés rurales

Plus en détail

Le partenariat public privé dans une stratégie de développement de l électrification rurale. Dr Amadou SOW, ADG/ASER

Le partenariat public privé dans une stratégie de développement de l électrification rurale. Dr Amadou SOW, ADG/ASER Cder IEPF Le partenariat public privé dans une stratégie de développement de l électrification rurale Dr Amadou SOW, ADG/ASER Définition Un PPP consiste en l association entre une autorité publique et

Plus en détail

Avant la mise en œuvre de la première phase du Projet de

Avant la mise en œuvre de la première phase du Projet de Ministère de l agriculture SERVICE DE DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES Comment améliorer les performances des micro et petites entreprises rurales Fatoumata Sané Guissé, Email : fatoumata.sane@promer-sn.org

Plus en détail

UN ENTREPÔT MOBILE LIVRE DES VACCINS ET DES PRODUITS DE SANTÉ ESSENTIELS AU SÉNÉGAL

UN ENTREPÔT MOBILE LIVRE DES VACCINS ET DES PRODUITS DE SANTÉ ESSENTIELS AU SÉNÉGAL UN ENTREPÔT MOBILE LIVRE DES VACCINS ET DES PRODUITS DE SANTÉ ESSENTIELS AU SÉNÉGAL En mars 2011, le gouvernement du Sénégal a mis en place un «entrepôt mobile» pour transporter mensuellement des vaccins

Plus en détail

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE PARTICIPATION COMMUNAUTAIRE Norme INEE #1 sur la Participation communautaire : la participation Les membres des communautés

Plus en détail

WWW.AKONLIGHTINGAFRICA.COM RELEVER LE DÉFI ÉNERGÉTIQUE EN AFRIQUE

WWW.AKONLIGHTINGAFRICA.COM RELEVER LE DÉFI ÉNERGÉTIQUE EN AFRIQUE WWW.AKONLIGHTINGAFRICA.COM RELEVER LE DÉFI ÉNERGÉTIQUE EN AFRIQUE Novembre 2015 «Cela a vraiment renforcé la solidarité et les liens sociaux. Avant de panneaux solaires, tout le monde l habitude de rentrer

Plus en détail

PROMOTION, FINANCEMENT ET ACCOMPAGNEMENT DE L AUTO ENTREPREUNARIAT DES JEUNES A YAOUNDE, PAR LA CREATION D UNE PEPINIERE D ENTREPRISES

PROMOTION, FINANCEMENT ET ACCOMPAGNEMENT DE L AUTO ENTREPREUNARIAT DES JEUNES A YAOUNDE, PAR LA CREATION D UNE PEPINIERE D ENTREPRISES PROMOTION, FINANCEMENT ET ACCOMPAGNEMENT DE L AUTO ENTREPREUNARIAT DES JEUNES A YAOUNDE, PAR LA CREATION D UNE PEPINIERE D ENTREPRISES 1 Financement EUROPAID 21.03.01 282 Durée : 3 ans Début du projet

Plus en détail

PROGRAMME D ELECTRIFICATION RURALE GLOBAL

PROGRAMME D ELECTRIFICATION RURALE GLOBAL PROGRAMME D ELECTRIFICATION RURALE GLOBAL 20 Village électrifié dans la province d Azilal Depuis le démarrage du PERG, un budget d environ 8 milliards 762 millions de dirhams a été engagé par l ONE pour

Plus en détail

Les énergies renouvelables. Cas de l'énergie solaire:

Les énergies renouvelables. Cas de l'énergie solaire: Consultant Individuel Les énergies renouvelables. Cas de l'énergie solaire: Exposé d une méthode simple de calcul et de choix des équipements solaires pour une application domestique Bernard BASSEMEL Expert

Plus en détail

Evaluation des performances sociales

Evaluation des performances sociales Evaluation des performances sociales Evaluation SPI 3.0/CERISE pour Taanadi (Août 2008) Historique de l institution La coopérative de services Taanadi a été créée en Avril 2003 à la suite de l institutionnalisation

Plus en détail

www.entrepreneurs en afrique.com Entrepreneurs en Afrique

www.entrepreneurs en afrique.com Entrepreneurs en Afrique Entrepreneurs en Afrique Une idée Contribuer à l émergence de PME/PMI technologiques en Afrique grâce à la collaboration entre des entrepreneurs africains et des Ecoles d Ingénieurs françaises (Réseau

Plus en détail

REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL LA SITUATION DE L INTEGRATION DU GENRE SUR LE PLAN INSTITUTIONNEL, POLITIQUE ET DE PROJET

REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL LA SITUATION DE L INTEGRATION DU GENRE SUR LE PLAN INSTITUTIONNEL, POLITIQUE ET DE PROJET REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL LA SITUATION DE L INTEGRATION DU GENRE SUR LE PLAN INSTITUTIONNEL, POLITIQUE ET DE PROJET Introduction A l instar de tous les pays qui ont adhéré à

Plus en détail

Programme d Application de la Réforme du système de gestion des infrastructures d alimentation en eau potable en milieux rural et semi urbain

Programme d Application de la Réforme du système de gestion des infrastructures d alimentation en eau potable en milieux rural et semi urbain CONVENTION DE DELEGATION DE GESTION DES POMPES A MOTRICITE HUMAINE (PMH) ENTRE UNE COMMUNE ET UNE ASSOCIATION DES USAGERS DE L EAU ENTRE D UNE PART, La Commune de... (province de..) Représentée par le

Plus en détail

Présentation du projet

Présentation du projet Présentation du projet «L énergie solaire pour soutenir l éducation des enfants de Dioumanzana» Carte du Mali Pays : Mali Lieu d intervention : Village de Dioumanzana, unité de développement 721, commune

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Présentation 2. Stratégie commerciale 3. Les services à la STEG 4. Efficacité énergétique

SOMMAIRE. 1. Présentation 2. Stratégie commerciale 3. Les services à la STEG 4. Efficacité énergétique Présentée par M.M RAD Nabil Direction Commerciale INC le 21 octobre 2014 SOMMAIRE 1. Présentation 2. Stratégie commerciale 3. Les services à la STEG 4. Efficacité énergétique 2 La STEG A 52 ANS EPIC Créée

Plus en détail

Atelier Régional sur l Exécution des Projets en Afrique de l Ouest et du Centre

Atelier Régional sur l Exécution des Projets en Afrique de l Ouest et du Centre Atelier Régional sur l Exécution des Projets en Afrique de l Ouest et du Centre Groupe IV : Bonne Gouvernance Modérateur : Mme Cécile KOUAKOU PPMS/Côte d Ivoire Rapporteur : Daouda MAIGA PIDRK/Mali METHODOLOGIE

Plus en détail

Accéder aux services énergétiques modernes en Afrique L idée devient réalité : le projet PASE Safo

Accéder aux services énergétiques modernes en Afrique L idée devient réalité : le projet PASE Safo Accéder aux services énergétiques modernes en Afrique L idée devient réalité : le projet PASE Safo ISSA IRO KOKINO, MICHEL LABROUSSE, IBRAHIM SOUMAÏLA / MAI 2012 Issairo Kokino est Maire de la commune

Plus en détail

Schéma Départemental de Développement Touristique des Hautes-Alpes 2014-2020

Schéma Départemental de Développement Touristique des Hautes-Alpes 2014-2020 Schéma Départemental de Développement Touristique des Hautes-Alpes 2014-2020 Le poids du tourisme dans l économie locale Moteurs de développement DDT05 - Public 13% : revenus des trois fonctions publiques

Plus en détail

Projet Pilote Assainissement

Projet Pilote Assainissement Projet Pilote Assainissement Origine du projet En 2009, Eau Vive a réalisé une étude sur l assainissement en milieu rural auprès de 3.400 ménages au Burkina Faso, Mali, Niger et Sénégal. Les DirecFons

Plus en détail

Promotion de l Electrification Rurale et de l Approvisionnement en Combustibles Domestiques (PERACOD) PROJET Foyers Améliorés Sénégal (FASEN)

Promotion de l Electrification Rurale et de l Approvisionnement en Combustibles Domestiques (PERACOD) PROJET Foyers Améliorés Sénégal (FASEN) Promotion de l Electrification Rurale et de l Approvisionnement en Combustibles Domestiques (PERACOD) PROJET Foyers Améliorés Sénégal (FASEN) RAPPORT DE L ATELIER D ECHANGES ENTRE PROJETS GTZ/DGIS (Bénin

Plus en détail

Electrification Rurale au Mali. Technologies et financement

Electrification Rurale au Mali. Technologies et financement Electrification Rurale au Mali Technologies et financement Meeting of the SREP Pilot Countries Kenya 05 mar s 2012 Electrification rurale au Mali Plan de présentation le concept institutionnel le concept

Plus en détail

CARTOGRAPHIE DES SERVICES SOCIAUX DE BASE

CARTOGRAPHIE DES SERVICES SOCIAUX DE BASE République du Sénégal Un peuple - Un But - Une foi ---------------------------- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES CARTOGRAPHIE DES SERVICES SOCIAUX DE BASE 9 novembre 2012 0 Sommaire Sommaire...

Plus en détail

Valeur ajoutée et rentabilité

Valeur ajoutée et rentabilité 6 e Forum Mondial de l Eau Solutions Existantes Titre de la Solution : Gestion sociale des forages en zone rurale Cas d étude : Tchad Groupe-cible 1.1.2: D ici à 20xx, garantir que la population rurale

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE UNION DES SECTEURS D'ENERGIE DU DEPARTEMENT DE L'AISNE Rue Turgot CS 90666-02007 LAON CEDEX - Tél. 03 23 27 15 80 - Fax 03 23 27 15 81 - Courriel - contact@useda.fr COMMUNIQUÉ DE PRESSE Ce 24 juillet 2015,

Plus en détail

PRÉVISION DES VENTES RELATIVES AU PROJET

PRÉVISION DES VENTES RELATIVES AU PROJET Demande R-352-2003 PRÉVISION DES VENTES RELATIVES AU PROJET Page de 6 Demande R-352-2003 2 3 4 5 6 7 8 9 0 2 3 4 5 6 7 8 9 20 2 22 23 24 25 26 27 28. PRÉVISION DE LA DEMANDE.. Introduction Le présent

Plus en détail

Bazincourt-Thierceville. Mars 2011. Bazincourt-Thierceville n 10 mars 2011. www.bazincourt-sur-epte.com

Bazincourt-Thierceville. Mars 2011. Bazincourt-Thierceville n 10 mars 2011. www.bazincourt-sur-epte.com LE MESSAGER VILLAGEOIS Bazincourt-Thierceville Mars 2011 Bazincourt-Thierceville n 10 mars 2011 www.bazincourt-sur-epte.com RAPPORT SUR LA QUALITÉ L EAU Vous trouverez ci-dessous le contrôle sanitaire

Plus en détail

INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION

INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION -Eléments dans le cadre de la GTEC du Pays de Figeac - Contenu de l analyse Cette fiche étudie l accessibilité et la qualité du réseau numérique sur le département

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL POUR LA COHESION SOCIALE ET L EMPLOI DES JEUNES EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE

PROGRAMME REGIONAL POUR LA COHESION SOCIALE ET L EMPLOI DES JEUNES EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE PROGRAMME REGIONAL POUR LA COHESION SOCIALE ET L EMPLOI DES JEUNES EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE Bureau sous-régional, Afrique de l Ouest et du Centre. ASRO-WACA Dakar RAPPORT ANNUEL 2011 D ACTIVITES DU PROJET

Plus en détail

ATELIER D INFORMATION DU SECTEUR PRIVE SUR DELEGATION DE LA MAINTENANCE ET DE LA PRODUCTION DES FORAGES RURAUX MOTORISES

ATELIER D INFORMATION DU SECTEUR PRIVE SUR DELEGATION DE LA MAINTENANCE ET DE LA PRODUCTION DES FORAGES RURAUX MOTORISES Ministère de l'hydraulique et de l Assainissement DIERCTION DE L EXPLOITATION ET DE LA MAINTENANCE ATELIER D INFORMATION DU SECTEUR PRIVE SUR DELEGATION DE LA MAINTENANCE ET DE LA PRODUCTION DES FORAGES

Plus en détail

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France)

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) La Commission européenne a formellement adopté le Programme de développement rural (PDR) de Mayotte le 13 février 2015 qui

Plus en détail

EUSKADI SÉNÉGAL ASSOCIATION HUMANITAIRE POUR L AIDE AU DÉVELOPPEMENT DES COMMUNAUTÉS RURALES DU SENEGAL

EUSKADI SÉNÉGAL ASSOCIATION HUMANITAIRE POUR L AIDE AU DÉVELOPPEMENT DES COMMUNAUTÉS RURALES DU SENEGAL EUSKADI SÉNÉGAL ASSOCIATION HUMANITAIRE POUR L AIDE AU DÉVELOPPEMENT DES COMMUNAUTÉS RURALES DU SENEGAL Siège Social: 30, Rue Bourgneuf - 64100 BAYONNE 1 SOMMAIRE I. HISTORIQUE p 3 II. OBJECTIFS p 3 III.CHOIX

Plus en détail

WARRANTAGE POUR SECURISER ET VALORISER LES CEREALES

WARRANTAGE POUR SECURISER ET VALORISER LES CEREALES PROGRAMME PROMOTION DE L AGRICULTURE FAMILIALE EN AFRIQUE DE L OUEST FICHE INNOVATION AU SENEGAL WARRANTAGE POUR SECURISER ET VALORISER LES CEREALES Grâce à l obtention d un crédit garanti par le stockage

Plus en détail

Augmentation du taux d électricité en Afrique par l utilisation des énergies renouvelables

Augmentation du taux d électricité en Afrique par l utilisation des énergies renouvelables Augmentation du taux d électricité en Afrique par l utilisation des énergies renouvelables Par Jean Pierre BEYOKO LOKU, Secrétaire Permanent CNE/Ministère de l Energie/RDC Sommaire I. Introduction II.

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA

MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA Préparé par l ARD de Kaolack Dans le Cadre de la Convention PNDL Enda ECOPOP Table des matières Sigles et acronymes

Plus en détail

Thématique: sécurité humaine et Développement en Afrique

Thématique: sécurité humaine et Développement en Afrique Sujet: «Santé et sécurité humaine en milieu rural: stratégie de prise en charge des problèmes d accessibilité aux soins de santé des populations dans la zone du Ferlo au Sénégal» Thématique: sécurité humaine

Plus en détail

Annexe n 3 - Cadre logique 2009-2012

Annexe n 3 - Cadre logique 2009-2012 1. Objectifs globaux 1. Contribuer à l atteinte des Objectifs du Millénaire (ODM) par la réalisation d actions de proximité (éducation, santé, eau potable, etc.) ; 2. Promouvoir la bonne gouvernance en

Plus en détail

Présidence de la République République Gabonaise. Ministère des postes et Télécommunications Union-Travail-Justice

Présidence de la République République Gabonaise. Ministère des postes et Télécommunications Union-Travail-Justice Présidence de la République République Gabonaise Ministère des postes et Télécommunications Union-Travail-Justice Visa du Président Décret n 000544 /PR/MPT du conseil d'etat Fixant les modalités de mise

Plus en détail

Focus sur le Programme «Bourses» de la CTB

Focus sur le Programme «Bourses» de la CTB La seconde édition de la formation groupée sur le financement de la santé et de la protection sociale a démarré sur les chapeaux de roues ce mercredi 02 mai 2012 au Centre de Formation RESOPP à Thiès.

Plus en détail

Bureau Évaluation. Évaluation intermédiaire 2009 Rapport de synthèse. Diffusion des foyers améliorés au Sénégal

Bureau Évaluation. Évaluation intermédiaire 2009 Rapport de synthèse. Diffusion des foyers améliorés au Sénégal Bureau Évaluation Évaluation intermédiaire 2009 Rapport de synthèse Diffusion des foyers améliorés au Sénégal Publié par : Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit (GTZ) GmbH Bureau èvaluation

Plus en détail

Promotion de Mutuelles de Santé dans les départements du Sud Borgou des Collines au Bénin

Promotion de Mutuelles de Santé dans les départements du Sud Borgou des Collines au Bénin Promotion de Mutuelles de Santé dans les départements du Sud Borgou des Collines au Bénin Programme initié et réalisé par le Centre International de Développement et de Recherche Financement : DDC Suisse

Plus en détail

RAPPORT D'ACTIVITE2008. De l'infrastructure à la délivrance des services...

RAPPORT D'ACTIVITE2008. De l'infrastructure à la délivrance des services... RAPPORT D'ACTIVITE2008 De l'infrastructure à la délivrance des services... EDITO SARTEL : une entreprise locale au service du territoire... Après plus de 2 ans de déploiement de ses infrastructures, l

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives République du Sénégal Un Peuple- Un But- Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives Symposium sur la Protection

Plus en détail

Mireia Gil, Ingénieur de projets Chefchaouen, 25 Mars 2014

Mireia Gil, Ingénieur de projets Chefchaouen, 25 Mars 2014 Mireia Gil, Ingénieur de projets Chefchaouen, 25 Mars 2014 À PROPOS DE NOUS Azimut 360 SCCL est une coopérative à but non lucratif laquelle a été créé avec l'engagement de couvrir les besoins énergétiques

Plus en détail

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013 La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie Journée PEXE 20 novembre 2013 MEUR 3 axes Stratégie et Activités sur l Energie de l AFD (2007-2011) Energie sobre (renouvelable, efficace et économe

Plus en détail

Le mécanisme de financement des usagers finaux de services énergétiques

Le mécanisme de financement des usagers finaux de services énergétiques Rural Energy Access: A Nexus Approach to Sustainable development and Poverty ERADICATION Addis Ababa, Ethiopia 4-6 December 2013 Le mécanisme de financement des usagers finaux de services énergétiques

Plus en détail

Electrification rurale (PERG) au Maroc Avril 2013

Electrification rurale (PERG) au Maroc Avril 2013 Electrification rurale (PERG) au Maroc Avril 2013-1 - Sommaire Présentation; Cadre géographique; Population habitat; Avant le PERG; Le PERG (Configuration institutionnelle, Montage financier, Mode de contractualisation

Plus en détail

G. La situation institutionnelle de la maîtrise de l énergie au Sénégal

G. La situation institutionnelle de la maîtrise de l énergie au Sénégal VERSION PROVISOIRE Juin 2007 Maîtrise de l Energie : Institutions et Développement Blandine Antoine et Elodie Renaud G. La situation institutionnelle de la maîtrise de l énergie au Sénégal Le secteur de

Plus en détail

BURKINA FASO CAHIER 3 : LA GESTION DES AEPS/PEA

BURKINA FASO CAHIER 3 : LA GESTION DES AEPS/PEA BURKINA FASO CAHIER 3 : LA GESTION DES AEPS/PEA Pour les AEPS/PEA, la Réforme exclut le principe de gestion communautaire, et préconise une délégation de gestion à un opérateur privé compétent. La Réforme

Plus en détail

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement UNION DES COMORES Unité solidarité - développement PROJET DE CREATION D UNE ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE POUR LES FONCTIONNAIRES EN UNION DES COMORES - Ministère de la Santé Publique et de la Solidarité

Plus en détail

LE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE AU MAROC - BILAN ET PERSPECTIVES - M.BAKRI Directeur des Opérations

LE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE AU MAROC - BILAN ET PERSPECTIVES - M.BAKRI Directeur des Opérations LE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE AU MAROC - BILAN ET PERSPECTIVES - M.BAKRI Directeur des Opérations PRESENTATION DU CDER Institution publique sous la tutelle du Ministère de l Énergie et des Mines Création du

Plus en détail

La gestion déléguée. l expérience de la LYDEC

La gestion déléguée. l expérience de la LYDEC NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD Partenariat Public-Privé Privé pour le développement du secteur énergétique en Afrique Vendredi 30 avril 2004 - Marrakech La gestion déléguée de la distribution de l'électricité

Plus en détail

Les énergies nouvelles et renouvelables. Cas de l'énergie solaire:

Les énergies nouvelles et renouvelables. Cas de l'énergie solaire: Les énergies nouvelles et renouvelables. Cas de l'énergie solaire: Méthode simple de calcul et de choix des éléments d une installation photovoltaïque à usage domestique Bernard BASSEMEL Expert Ingénierie

Plus en détail

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ]

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ] Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs [ pour un tourisme innovant et durable ] Sommaire Un véritable enjeu Construire un tourisme innovant et durable Engager une démarche participative

Plus en détail

Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques»

Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques» Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques» * Bureau d études Néerlandais indépendant spécialisé dans les questions environnementales et la recherche

Plus en détail

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé L Exploratoire raconte la «belle histoire» d un territoire engagé à maintenir et accroître le niveau de santé de toute sa population,

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013 Commission des services juridiques Mot du Président Au nom du personnel et de la direction de la Commission des services juridiques,

Plus en détail

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX FRANÇAIS (FR) AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX Au regard des principes généraux des axes stratégiques, la Fondation Rotary considère que : 1. Elle a pour objectifs d optimiser le traitement des dossiers

Plus en détail

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique 2 ORIENTATIONS DE L'OCDE POUR LES POLITIQUES CONCERNANT LE CONTENU NUMÉRIQUE Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique Le contenu numérique est devenu un élément de plus

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 AMENAGEMENT NUMERIQUE DES TERRITOIRES

APPEL A PROPOSITION 2015 AMENAGEMENT NUMERIQUE DES TERRITOIRES APPEL A PROPOSITION 2015 AMENAGEMENT NUMERIQUE DES TERRITOIRES Dispositif : AMENAGEMENT NUMERIQUE DES TERRITOIRES (7.2.A) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Accroître la couverture du

Plus en détail

Présentation du futur PDUIF

Présentation du futur PDUIF Présentation du futur PDUIF «Le PDUIF vise àcoordonner àl échelle régionale les politiques de déplacement, pour tous les modes de transport, ainsi que les politiques de stationnement etd exploitation routière.

Plus en détail

Vieillesse et aménagement du territoire

Vieillesse et aménagement du territoire Éditeur responsable : CIEP Lux asbl, 39 rue des Déportés-6700 Arlon Vieillesse et aménagement du territoire Des pistes pour de bonnes pratiques I. Le vieillissement : des chiffres et des projections Actuellement,

Plus en détail

Le transport actif vers l école : Comment faire du déplacement vers l école une saine habitude de vie

Le transport actif vers l école : Comment faire du déplacement vers l école une saine habitude de vie Le transport actif vers l école : Comment faire du déplacement vers l école une saine habitude de vie Ce document a été réalisé par Vélo Québec Association pour la Fédération des commissions scolaires

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail

FICHE II. 6 Aménagement d un espace de détente et de convivialité dans le jardin du presbytère à La Bruyère

FICHE II. 6 Aménagement d un espace de détente et de convivialité dans le jardin du presbytère à La Bruyère DESCRIPTION DU PROJET Le jardin de la cure, planté de quelques très beaux arbres remarquables, témoigne de l élégance discrète des propriétés de notables d autrefois. La commune a le souhait de préserver

Plus en détail

Appel à Projets. Expérimentation du déploiement de bornes de recharge sur le domaine public et du développement de la mobilité électrique

Appel à Projets. Expérimentation du déploiement de bornes de recharge sur le domaine public et du développement de la mobilité électrique Appel à Projets Expérimentation du déploiement de bornes de recharge sur le domaine public et du développement de la mobilité électrique Novembre 2012 1- Contexte général Parce que la région Nord-Pas de

Plus en détail

NORD PAS- DE- CALAIS et l Economie Sociale et Solidaire

NORD PAS- DE- CALAIS et l Economie Sociale et Solidaire NORD PAS- DE- CALAIS et l Economie Sociale et Solidaire Evolution et Gouvernance Depuis 1996, la région Nord Pas- de- Calais soutient des initiatives à caractère économique dans le secteur des services

Plus en détail

Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09

Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09 Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09 Introduction Pourquoi cette consultation? Les systèmes de santé

Plus en détail

PRESENTATION DU MALI FORUM SUR L INITIATIVE SOLAIRE DE LA CEDEAO (IESC)

PRESENTATION DU MALI FORUM SUR L INITIATIVE SOLAIRE DE LA CEDEAO (IESC) FORUM SUR L INITIATIVE SOLAIRE DE LA CEDEAO (IESC) ------------------------------------------------------------------------------------- PRESENTATION DU MALI M. Cheick Ahmed SANOGO Directeur National Adjoint

Plus en détail

Fiche structure, porteurs de projets de jeunes de SI

Fiche structure, porteurs de projets de jeunes de SI Fiche structure, porteurs de projets de jeunes de SI 1. Structure: CFAI AQUITAINE Centre de Formation des Apprentis de l Industrie 2. Coordonnées : 05 56 57 48 05 3. Intervenant lors du module : Pascale

Plus en détail

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. Complété par l arrêté n 2333-12 du 13 juin 2012, B.O n 6084 du 20/09/2012

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. Complété par l arrêté n 2333-12 du 13 juin 2012, B.O n 6084 du 20/09/2012 Complété par l arrêté n 2333-12 du 13 juin 2012, B.O n 6084 du 20/09/2012 Référence : B.O n 5958-5 chaabane 1432 (7-7-2011) Arrêté de la ministre de la santé n 1363-11 du 12 joumada II 1432 (16 mai 2011)

Plus en détail

AIDER AU RENFORCEMENT DE LA COOPERATION MEDICALE A DISTANCE EN AFRIQUE : UN DEFI DU CLUB SANTE AFRIQUE

AIDER AU RENFORCEMENT DE LA COOPERATION MEDICALE A DISTANCE EN AFRIQUE : UN DEFI DU CLUB SANTE AFRIQUE LE PROGRAMME DE TELEMEDECINE AIDER AU RENFORCEMENT DE LA COOPERATION MEDICALE A DISTANCE EN AFRIQUE : UN DEFI DU CLUB SANTE AFRIQUE OBJECTIFS DU MILLENAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT N 4-5-6-8 1 CFAO : Membre

Plus en détail

Situation actuelle de l extension IRA-C : expérience du Sénégal

Situation actuelle de l extension IRA-C : expérience du Sénégal Situation actuelle de l extension IRA-C : expérience du Sénégal Dr Youssouph GAYE Chef Division, Alimentation, Nutrition et Survie de l Enfant Obudu 23 Octobre 2009 Sommaire Contexte Étapes de mise en

Plus en détail

L entreprise B R A D E S: (Bureau de Recherche/Action pour le Développement Solidaire)

L entreprise B R A D E S: (Bureau de Recherche/Action pour le Développement Solidaire) L entreprise B R A D E S: (Bureau de Recherche/Action pour le Développement Solidaire) Partenaires : Un opérateur engagé dans la production et la commercialisation de briquettes de biocharbon à partir

Plus en détail

RESULTATS DE DISCUSSIONS EN GROUPE (Focus Group)

RESULTATS DE DISCUSSIONS EN GROUPE (Focus Group) RESULTATS DE DISCUSSIONS EN GROUPE (Focus Group) Questions 1 et 2 : 1. Quelles sont les différentes relations/partenaires non-financier(ère)s que vous avez dans le cadre votre activité? 2. Qu'est ce que

Plus en détail

FORUM INTERNATIONAL DE L ELECTRICITE (FINELEC) DU 29 MARS AU 1 er AVRIL 2011. PALAIS DES CONGRES DE YAOUNDE, CAMEROUN.

FORUM INTERNATIONAL DE L ELECTRICITE (FINELEC) DU 29 MARS AU 1 er AVRIL 2011. PALAIS DES CONGRES DE YAOUNDE, CAMEROUN. FORUM INTERNATIONAL DE L ELECTRICITE (FINELEC) DU 29 MARS AU 1 er AVRIL 2011. PALAIS DES CONGRES DE YAOUNDE, CAMEROUN. LES RECOMMANDATIONS ISSUES DES ATELIERS Ateliers 1.1 Création d un cadre incitatif

Plus en détail

contact@station-energy.com

contact@station-energy.com STATION ENERGY est un fournisseur spécialisé de solutions d électrification pour les pays africains. Nos produits innovants sont développés pour répondre aux besoins d énergie : du besoin basique de la

Plus en détail

EXTRAIT DU : CAHIER SPÉCIAL DES CHARGES BTC/CTB CTB/SEN/2012/33 DU 09/03/2012

EXTRAIT DU : CAHIER SPÉCIAL DES CHARGES BTC/CTB CTB/SEN/2012/33 DU 09/03/2012 EXTRAIT DU : CAHIER SPÉCIAL DES CHARGES BTC/CTB CTB/SEN/2012/33 DU 09/03/2012 MARCHÉ DE SERVICES POUR LE PROGRAMME DES BOURSES HORS PROJET CRÉATION ET MISE EN ŒUVRE DE DEUX MODULES D UNE FORMATION POUR

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL

REPUBLIQUE DU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un but Une Foi MINISTÈRE DE LA PRÉVENTION, DE L HYGIÈNE PUBLIQUE, DE L ASSAINISSEMENT ET DE L HYDRAULIQUE URBAINE DIRECTION DE L ASSAINISSEMENT ET DE L HYDRAULIQUE URBAINE

Plus en détail