Analyse des visites énergie réalisées par les CCI de Rhône-Alpes en 2011 et 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse des visites énergie réalisées par les CCI de Rhône-Alpes en 2011 et 2012"

Transcription

1 Analyse des visites énergie réalisées par les CCI de Rhône-Alpes en 2011 et 2012 Depuis 2006, les CCI de Rhône-Alpes, en partenariat avec l ADEME et le Conseil Régional, s attachent à promouvoir la maîtrise des consommations énergétiques dans les entreprises dans le cadre du programme «Optim Energie». Les chargés de mission énergie et/ou environnement (CME) des CCI proposent notamment aux entreprises de les aider à rationaliser leurs consommations énergétiques grâce à des prestations de premier niveau, des «visites énergie», destinées à connaître les principaux postes de consommation, identifier les premiers gisements d'économies d'énergie et induire des comportements vertueux relevant des bonnes pratiques. Le présent bilan analyse les données issues des visites énergie réalisées par les CCI de Rhône-Alpes en 2011 et 2012.

2 Secteurs d activités PROFIL DES ENTREPRISES Cinq secteurs ont été ciblés : commerce, tourisme, logistique, tertiaire et industrie. L industrie est une cible privilégiée des CCI. Les quatre autres secteurs ont été choisis parce que les chefs d entreprises ont généralement peu recours à des consultants sur les aspects énergétiques et qu il existe une marge de réduction des consommations d énergie importante relevant du comportement et des bonnes pratiques, simples à mettre en œuvre. C est le secteur de l industrie qui a le plus bénéficié de la prestation «visite énergie» sur la période Il regroupe des activités diversifiées qui vont de l agroalimentaire à l imprimerie en passant par l industrie automobile ou la plasturgie. Le caractère très touristique de la région Rhône-Alpes, et en particulier de l Ardèche et de la Haute-Savoie (53% des visites tourisme à elles deux), explique la part importante du secteur du tourisme. Détail pour le secteur de l industrie L analyse des codes NAF des entreprises ayant bénéficié d une visite énergie industrie illustre la grande diversité des secteurs industriels concernés avec toutefois une prépondérance de la mécanique/métallurgie (35% en comptant la fabrication de machines et équipements, la fabrication de produits métalliques et la métallurgie proprement dite), de la plasturgie (19%) et de l imprimerie (10%). 2/8

3 Effectifs La répartition par taille d entreprises bénéficiaires montre que la part des entreprises de «moins de 50» salariés, cible privilégiée des CCI, est la plus représentée, à hauteur de 75%. Interlocuteurs des CME lors des visites énergie Les chefs d'entreprises sont les interlocuteurs privilégiés des CME dans 58% des cas ; cette statistique est notamment liée à la petite taille de la majorité des entreprises visitées. A noter que les responsables techniques sont peu représentés. CONSOMMATION ENERGETIQUE Coût de la consommation énergétique La part moyenne de la consommation énergétique dans le chiffre d affaires de l entreprise est de l ordre de 2,9% (résultat obtenu à partir des données de 69 entreprises). Le coût des consommations pris en compte est le coût global hors TVA payé par l entreprise qui inclut donc le coût de l abonnement. Des écarts, parfois importants, sont observés pour un même secteur entre les valeurs les plus faibles et les plus élevées. Ils peuvent être dus à des abonnements énergie inadaptés mais peuvent également s expliquer par la diversité des usages énergétiques des différentes entreprises, en particulier dans le secteur du tourisme (qui englobent à la fois des campings, des restaurants, des hôtels, des hôtels-restaurants, des gîtes, etc.) et de l industrie (process plus ou moins énergivores). 3/8

4 Types d énergies et coûts relatifs L électricité est la source d énergie la plus courante dans la consommation énergétique des entreprises quel que soit le secteur d activités, avec une part prépondérante dans les commerces et le tertiaire. Le gaz est la seconde source d énergie utilisée et on le trouve dans tous les secteurs ciblés bien que dans une moindre mesure par rapport à l électricité. Si le bois (4% des consommations dans le secteur du tourisme) est la seule énergie renouvelable qui ressort de ces statistiques, d autres EnR (solaire et géothermie notamment) sont utilisées dans les entreprises visitées, invisibles ici car inclues dans la facturation électrique 1. La proportion des coûts pour le fioul, le butane/propane et le bois est quasiment la même que la proportion des consommations de chacune de ces énergies. Pour l électricité, on observe que son coût pèse proportionnellement plus lourd (et inversement pour le gaz naturel) dans la facture énergétique totale que la part de la consommation énergétique (sauf pour le tertiaire). Tous secteurs confondus, l électricité représente 59% de la consommation énergétique totale alors que son coût représente 65% de la facture globale. 1 Le chiffre entre parenthèses sur les différents graphiques de ce document indique le nombre de données utilisées. Elles peuvent être selon les cas des consommations énergétiques, des coûts, des pourcentages, des préconisations). 4/8

5 Variabilité du prix des différentes énergies Les coûts unitaires des différentes énergies montrent des écarts qui peuvent être très significatifs pour une même énergie. On le voit en particulier pour l électricité, avec un coût unitaire qui peut varier d un rapport de 1 à 4 (remarque : pour l électricité et pour le gaz, le coût reporté inclut celui de l abonnement). Sur le graphique, la valeur moyenne du coût unitaire est représentée par le triangle noir ; elle est encadrée par les coûts unitaires maximum et minimum relevés. Pour l industrie, des écarts importants sont à noter pour l électricité et le fioul pour lesquels le coût unitaire moyen peut plus que tripler. On retrouve une répartition assez proche de celle constatée pour l ensemble des secteurs. Le tourisme est le secteur sur lequel on obtient les coûts unitaires les plus faibles, sauf pour le gaz mais il montre également des écarts de coûts unitaires importants pour l ensemble des énergies. Le coût unitaire peut effectivement tripler pour l électricité, le fioul et le butane/propane et il peut plus que doubler pour le gaz. Quel que soit le secteur et le type d énergie, des valeurs anormalement hautes (butane/propane à 16,7 c /kwh, électricité à 19 c /kwh) ou basses (électricité à 5,3 c /kwh ou fioul à 4,1 c /kwh dans le tourisme) doivent être analysées plus en détail. 5/8

6 PRECONISATIONS DES VISITES ENERGIE 108 visites énergie réalisées ont donné lieu à la formulation de 1280 préconisations au total, ce qui donne un ratio moyen de 9,7 préconisations par visite. Ce ratio est plus élevé pour les secteurs qui ont des préconisations qui leur sont propres, à savoir l industrie avec ses process et le tourisme avec la partie restauration notamment. Sur les 1280 préconisations, 791 ont été classifiées par thème et sont reportées dans le graphique suivant. Les 4 thématiques qui reviennent le plus souvent sont celles relatives au management (15,5% des préconisations), à l éclairage (13,7%), au chauffage (13,3%) et dans une moindre mesure à l isolation du bâtiment (10,2%). La cinquième rubrique est celle qui concerne le contrat et la facturation du fournisseur d énergie. Il est logique de retrouver cette préconisation à ce rang compte tenu des conclusions obtenues dans la partie précédente sur les coûts unitaires des énergies. * : Exemples de préconisations de la thématique Management : - former une personne en énergie, - sensibiliser le personnel aux bons gestes, - étudier l'opportunité d'aller vers un Système de Management de l'energie, - chiffrer et suivre les coûts des consommations énergétiques, - faire réaliser un prédiagnostic/diagnostic énergétique, - 6/8

7 Préconisations pour le secteur de tourisme Sur le graphique suivant sont classées les 349 préconisations du tourisme codifiées sur un total de 530 préconisations pour 49 entreprises. Les cinq préconisations principales qui ressortent pour ce secteur concernent le chauffage et le bâtiment/isolation (15% chacun), l éclairage (14%), le management (13%) et l eau chaude sanitaire (11%). La première place du chauffage tient sans doute au fait que le tourisme en Rhône-Alpes concerne beaucoup le tourisme de montagne. Par ailleurs, la grande diversité des préconisations montre l étendue du champ d intervention sur ce secteur pour l entreprise. Préconisations pour le secteur de l industrie Sur les 600 préconisations réalisées auprès de 39 entreprises industrielles, 312 ont été enregistrées et reportées dans le graphique suivant. Le management (18%) est la rubrique sur laquelle le plus de préconisations sont émises pour le secteur de l industrie. Cette rubrique contient 3 préconisations principales : la mise en place d un tableau de suivi des consommations et des indicateurs en lien avec l'activité, la formation d une personne dédiée à l énergie et l étude de la mise en place d un système de management de l énergie. De nombreuses préconisations sont aussi proposées sur les process (18%) : l air comprimé (11%) et les process thermiques et non thermiques (7% à eux deux). Puis, on retrouve de manière plus classique le chauffage et l éclairage (11% chacun) et dans une moindre mesure la rubrique contrat/facturation (9%). On retrouve à travers la variété des thèmes de préconisations, comme pour le tourisme, de nombreux axes de progrès pour l entreprise. 7/8

8 Préconisations pour le secteur du commerce Le graphique représente la répartition des 56 préconisations enregistrées sur les 71 proposées à 9 commerçants. Pour ce secteur, les principales rubriques sont : l isolation du bâtiment, l éclairage, le chauffage et enfin le management. On note, par ailleurs, l absence d enjeu sur la partie contrat/facturation. Préconisations pour le secteur de la logistique Sur le graphique suivant sont reportées les 40 préconisations proposées à 6 entreprises du secteur de la logistique. Malgré un nombre de données moindre par rapport aux autres secteurs qui rend l interprétation relative, ce graphique donne une information significative sur les principales préconisations compte tenu de l importance des trois premières (70%) par rapport aux autres : éclairage (25%), management (25%) et chauffage (20%). Par ailleurs, comme pour le commerce, on remarque l absence d enjeu sur la partie contrat/facturation. Préconisations pour le secteur du tertiaire Sur les 39 préconisations soumises à 5 entreprises du tertiaire, 34 ont été enregistrées et reportées dans le graphique suivant. Le graphique montre que les préconisations liées à l éclairage, à la climatisation et au management ressortent le plus souvent mais le nombre de données n est pas suffisant pour que cette répartition puisse être significative. 8/8

IVRY-SUR-SEINE DIAGNOSTIC ÉNERGIE ET GAZ À EFFET DE SERRE Volet Territoire

IVRY-SUR-SEINE DIAGNOSTIC ÉNERGIE ET GAZ À EFFET DE SERRE Volet Territoire IVRY-SUR-SEINE DIAGNOSTIC ÉNERGIE ET GAZ À EFFET DE SERRE Volet Territoire Synthèse des principaux résultats Deux secteurs clés : le bâtiment et le transport de personnes 238 500 teq CO2 / an Le bâtiment

Plus en détail

I. Etapes de la fabrication et procédés utilisés

I. Etapes de la fabrication et procédés utilisés Mécanique Générale Les activités de la Mécanique Générale utilisent une quantité d'énergie non négligeable qui représente en moyenne 1,2 % du chiffre d'affaires. C'est aussi 22 000 kwh ou 1 200 HT par

Plus en détail

2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE

2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE 2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE Les graphiques ci-dessous illustrent l évolution historique de la facture énergétique régionale et de sa décomposition par acteur, par vecteur

Plus en détail

Plan d actions d énergie & tourisme en Ardèche

Plan d actions d énergie & tourisme en Ardèche DR Plan d actions d énergie & tourisme en Ardèche R.Vezin DR 18 mars 2010 Privas Noémie POIZE Rappel du cadre de travail : SETCOM Tourisme et énergie en Ardèche Constats Démarches exemplaires Outils et

Plus en détail

L efficacite e nerge tique

L efficacite e nerge tique L efficacite e nerge tique 1. Principes généraux Une mesure «d efficacité énergétique» désigne toute action mise en œuvre par un agent économique afin de limiter la consommation d énergie liée à un usage

Plus en détail

Chiffres clés. Consommation énergétique des équipements informatiques en milieu professionnel. SYNTHESE DE L ETUDE «Conso IT»

Chiffres clés. Consommation énergétique des équipements informatiques en milieu professionnel. SYNTHESE DE L ETUDE «Conso IT» Chiffres clés Consommation énergétique des équipements informatiques en milieu professionnel SYNTHESE DE L ETUDE «Conso IT» 1 SOMMAIRE 1 Introduction...3 2 Périmètre de l étude...4 3 Déroulement...5 4

Plus en détail

Étude sur les «Pratiques énergétiques des PME»

Étude sur les «Pratiques énergétiques des PME» Étude sur les «Pratiques énergétiques des PME» 1. Données sur l entreprise a) Pays : FRANCE b) Nombre d employés : 0 9 10 49 50-99 100-249 250 c) Chiffre d affaires annuel en millions d EUROS : < 2 2-5

Plus en détail

Dix ans de consommation d énergie dans le secteur tertiaire

Dix ans de consommation d énergie dans le secteur tertiaire COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 369 Novembre 2012 Dix ans de consommation d énergie dans le secteur tertiaire OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE La consommation d énergie du secteur tertiaire

Plus en détail

La consommation sectorielle d électricité en Europe 1

La consommation sectorielle d électricité en Europe 1 La consommation sectorielle d électricité en Europe 1 Global Chance 1. Les consommations d électricité en 2007 1.1 La place de l électricité dans la consommation finale d énergie Le tableau 1 montre la

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

Maîtriser. les consommations d énergie dans l hôtellerie

Maîtriser. les consommations d énergie dans l hôtellerie Maîtriser les consommations d énergie dans l hôtellerie Pourquoi une telle démarche? Le tourisme représente un poids important dans les émissions de gaz à effet de serre, tant par les déplacements engendrés

Plus en détail

Formations. Transition énergétique

Formations. Transition énergétique Formations Transition énergétique Se former à la transition énergétique Anticipez les mutations de votre métier et les attentes de vos clients et prospects en vous formant dès aujourd hui aux enjeux de

Plus en détail

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011 Club de l automation EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique 31 mars 2011 Agenda Présentation synthétique du groupe EDF et l efficacité énergétique Le dispositif CEE Zoom sur Netseenergy 2 -

Plus en détail

Tendances 2014 Tendances 2014

Tendances 2014 Tendances 2014 1 Pour plus d informations : oreges.rhonealpes.fr oreges@rhonealpes.fr Structures techniques de l Observatoire de l énergie et des gaz à effet de serre de Rhône-Alpes : Tendances 2014 Tendances 2014 Consommation

Plus en détail

Performance Énergétique et Bâtiments Existants

Performance Énergétique et Bâtiments Existants Performance Énergétique et Bâtiments Existants LE CONSTAT??? IL EST FAIT!!! Enjeux Outils Concepts Méthodes Exemples LES SOLUTIONS??? ELLES EXISTENT!!! ALTERÉCO 1 Performance énergétique et patrimoine

Plus en détail

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013 Sommaire Les enjeux Les engagements Le constat énergétique Efficacité du parc de bâtiments tertiaires Le cadre réglementaire test pied de page 2 bâtiment tertiaire- les enjeux Triple enjeux de la transition

Plus en détail

consommations d énergie

consommations d énergie Comprendre ses consommations d énergie pour mieux les gérer Bouchers-Charcutiers Traiteurs Consommations maîtrisées dans l Artisanat L épuisement des énergies fossiles entraine une augmentation des coûts

Plus en détail

Les labels énergétiques des bâtiments

Les labels énergétiques des bâtiments Document n 2010-06-25, BBC Les labels énergétiques des bâtiments 1 Sommaire Introduction Rappels Les critères évalués Les repères énergétiques Exemple de réalisation RT 2005 Les exigences De la RT 2005

Plus en détail

Opération EDEL. La maîtrise des coûts énergétiques. Energie Durable dans les Entreprises de la Loire. Un partenariat sur l ensemble du département 42

Opération EDEL. La maîtrise des coûts énergétiques. Energie Durable dans les Entreprises de la Loire. Un partenariat sur l ensemble du département 42 Opération EDEL Energie Durable dans les Entreprises de la Loire La maîtrise des coûts énergétiques Un partenariat sur l ensemble du département 42 Soutenu par EDEL : Un accompagnement dans la démarche

Plus en détail

Les consommations d énergie dans les bureaux en Île-de-France. Synthèse

Les consommations d énergie dans les bureaux en Île-de-France. Synthèse Les consommations d énergie dans les bureaux en Île-de-France 2009 Synthèse Pour obtenir de plus amples informations sur le déroulement de cette étude ou obtenir des données spécifiques, vous pouvez contacter

Plus en détail

Perdez vos kw superflus

Perdez vos kw superflus Perdez vos kw superflus Newsletter Energie Depuis 2010 Réunions > 250 participants Energies renouvelables Visites Energie > 60 visites ISO 50001 Programme Perdez vos kw superflus Accompagnement Actions

Plus en détail

consommations d énergie

consommations d énergie Comprendre ses consommations d énergie pour mieux les gérer Boulangers Pâtissiers Consommations maîtrisées dans l Artisanat L épuisement des énergies fossiles entraine une augmentation des coûts de l énergie

Plus en détail

«Entreprises : optimisez vos consommations énergétiques!» -

«Entreprises : optimisez vos consommations énergétiques!» - «Entreprises : optimisez vos consommations énergétiques!» - Service énergie de la Chambre de Commerce et d Industrie du Lot Elodie FLEURAT-LESSARD 05 65 53 26 82 e.fleurat@ldi46.fr Le 10 mai 2011 - SRCAE

Plus en détail

5.1. Consommation d énergie dans l industrie manufacturière

5.1. Consommation d énergie dans l industrie manufacturière 5.1 Consommation d énergie dans l industrie manufacturière En 211 en France, la consommation brute d énergie dans l industrie manufacturière s élève à 34,7 millions de tonnes équivalent pétrole (tep) hors

Plus en détail

Opération EDEL. La maîtrise des consommations et coûts énergétiques. Energie Durable dans les Entreprises de la Loire

Opération EDEL. La maîtrise des consommations et coûts énergétiques. Energie Durable dans les Entreprises de la Loire Opération EDEL Energie Durable dans les Entreprises de la Loire La maîtrise des consommations et coûts énergétiques Un partenariat sur l ensemble du département 42 Soutenu par EDEL : Contexte - acteurs

Plus en détail

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 FICHE OPÉRATION INDUSTRIE Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 CAS PRATIQUE Activité : produits et service dans le domaine de la filtration

Plus en détail

HOPITAL ET ECONOMIES D ENERGIES : UN CASSE-TETE?

HOPITAL ET ECONOMIES D ENERGIES : UN CASSE-TETE? HOPITAL ET ECONOMIES D ENERGIES : UN CASSE-TETE? Les dépenses publiques des hôpitaux ont augmenté de 50% en 10 ans et les hôpitaux ont une consommation d environ 400 kwh/m² d énergie finale (contre 100

Plus en détail

Schéma Régional Climat Air Energie du Nord Pas-de-Calais. Tertiaire

Schéma Régional Climat Air Energie du Nord Pas-de-Calais. Tertiaire Schéma Régional Climat Air Energie du Nord Pas-de-Calais Tertiaire Etat des lieux en Nord Pas de calais Nous reprenons ici la définition du secteur telle qu elle est proposée par l INSEE : «Le secteur

Plus en détail

N 4. Missions : Novembre 2013

N 4. Missions : Novembre 2013 Analyse spatiale des consommations d énergie en Aquitaine N 4 Novembre 2013 Année 2010 (version 2013) Les travaux présentés ici portent sur l analyse spatiale des consommations d énergie en Aquitaine (répartition

Plus en détail

Les certificats d économie d énergie. Hervé LEFEBVRE Département des Marchés et Services d Efficacité Energétique ADEME 8 juin 2005 POURQUOI?

Les certificats d économie d énergie. Hervé LEFEBVRE Département des Marchés et Services d Efficacité Energétique ADEME 8 juin 2005 POURQUOI? Les certificats d économie d énergie Hervé LEFEBVRE Département des Marchés et Services d Efficacité Energétique ADEME 8 juin 2005 1 POURQUOI? Contexte général de renforcement de la politique de maîtrise

Plus en détail

Fiche Energie / Gaz à effet de serre de la Communauté de communes du Vimeu Industriel

Fiche Energie / Gaz à effet de serre de la Communauté de communes du Vimeu Industriel du département de la Somme Fiche Energie / Gaz à effet de serre de la Communauté de communes du Vimeu Industriel OCTOBRE 2012 Fiche GES / Energie : Communauté de communes du Vimeu Industriel Tableau de

Plus en détail

Réponses en vue du débat public de Poligny 19/06/2015

Réponses en vue du débat public de Poligny 19/06/2015 Réponses en vue du débat public de Poligny COTTAGES 1. A quelle réglementation thermique les cottages sont-ils soumis à la construction? RT 2012? Oui RT 2012, comme toute les constructions en France depuis

Plus en détail

Réduire la précarit. carité. Leur maitrise est un enjeu. 23 mai 2013

Réduire la précarit. carité. Leur maitrise est un enjeu. 23 mai 2013 Réduire la précarit carité énergétique Les coûts de la rénovation : Leur maitrise est un enjeu 23 mai 2013 Recherche expérimentation PUCA Connaître le coût t et la performance thermique en OPAH (2009-2012)

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a) bureaux, services administratifs, enseignement Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret

Plus en détail

Synthèse - Commune de Saint Point

Synthèse - Commune de Saint Point une société du groupe Synthèse - Commune de Saint Point MA R S 213 Prestataire : Siège Social : 2 Bis Boulevard de la Paix 13 64 LA ROQUE D ANTHERON Tel : 4 42 9 43 6 ax : 4 42 5 47 69 Site Internet :

Plus en détail

Réduire sa consommation d énergie dans les entreprises industrielles

Réduire sa consommation d énergie dans les entreprises industrielles Martina Kost Réduire sa consommation d énergie dans les entreprises industrielles B4E 80 rue Voltaire BP 17 93121 La Courneuve cedex Joseph Irani www.b4e.fr Tél: 01.48.36.04.10 Fax: 01.48.36.08.65 Réduire

Plus en détail

Financement de la réhabilitation des logements

Financement de la réhabilitation des logements Financement de la réhabilitation des logements Quels instruments disponibles? La gamme des outils Aides directes de l Etat et des collectivités locales Subventions nationales et locales Défiscalisation

Plus en détail

La performance Energétique des logements français

La performance Energétique des logements français La performance Energétique des logements français Etude statistique menée par EX IM sur la base de plus de 150000 Diagnostics de Performance Energétique La Performance Energétique des logements français

Plus en détail

Total Energie Gaz. vous accompagne dans vos démarches d efficacité énergétique. Certificats d Economies d Energie

Total Energie Gaz. vous accompagne dans vos démarches d efficacité énergétique. Certificats d Economies d Energie Total Energie Gaz vous accompagne dans vos démarches d efficacité énergétique Certificats d Economies d Energie l efficacite energetique : un enjeu economique et environnemental majeur Répartition de la

Plus en détail

des ménages en 2012 Montant moyen dépensé (en euros)

des ménages en 2012 Montant moyen dépensé (en euros) COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 645 Juin 2015 Consommations énergétiques des ménages en 2012 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION En 2012, la dépense moyenne annuelle en

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D EFFICACITE ENERGETIQUE

ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D EFFICACITE ENERGETIQUE ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D EFFICACITE ENERGETIQUE TERMES DE RÉFÉRENCE 1- OBJET... 2 2- CONSISTANCE DE LA MISSION... 2 3- RESULTATS ATTENDUS DE LA MISSION... 2 4- ACTIVITES A REALISER...

Plus en détail

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014 DE TABLEAU de bord l énergie en île-de-france Énergies renouvelables Superficie Produits pétroliers Habitat 78-yvelines 95-val-d oise Électricité 92-hauts-de-seine m 2 93-seine-saint-denis Tep 75-paris

Plus en détail

Certificats d économies d énergie

Certificats d économies d énergie Certificats d économies d énergie Le dispositif des certificats d'économies d'énergie (CEE), créé par les articles 14 à 17 de la loi n 2005-781 du 13 juillet 2005 de programme fixant les orientations de

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Nouvel internat Lumière livré en 214 : Alexa Brunet Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année

Plus en détail

LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE LABEL PROMOTELEC RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Retour d expérience LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Édition 215 LOGEMENTS COLLECTIFS - MAISONS INDIVIDUELLES Sommaire Préambule 4 1 - ANALYSE DU MARCHÉ DE LA LABELLISATION

Plus en détail

Les outils financiers, juridiques et économiques de la transition énergétique FEDER-FSE 2014-2020 et politique régionale de l énergie

Les outils financiers, juridiques et économiques de la transition énergétique FEDER-FSE 2014-2020 et politique régionale de l énergie Les outils financiers, juridiques et économiques de la transition énergétique FEDER-FSE 2014-2020 et politique régionale de l énergie 28/03/2014 1 FEDER 2014-2020 28/03/2014 2 FEDER 2014-2020 Axe 5 «Soutenir

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Présentation 2. Stratégie commerciale 3. Les services à la STEG 4. Efficacité énergétique

SOMMAIRE. 1. Présentation 2. Stratégie commerciale 3. Les services à la STEG 4. Efficacité énergétique Présentée par M.M RAD Nabil Direction Commerciale INC le 21 octobre 2014 SOMMAIRE 1. Présentation 2. Stratégie commerciale 3. Les services à la STEG 4. Efficacité énergétique 2 La STEG A 52 ANS EPIC Créée

Plus en détail

Indice énergie SIA2031 (thermique + électrique)

Indice énergie SIA2031 (thermique + électrique) Immeuble : 108c - Bugnon 10 Mars 2014 Synthèses ImmoLabel Résumé des étiquettes Valeurs de référence Surface énergétique (SRE) 700 [m2] Année de construction Consommation eau 1910.9 [m3] Electricité communs

Plus en détail

Conseil en Orientation Énergétique du Patrimoine de Rians

Conseil en Orientation Énergétique du Patrimoine de Rians Conseil en Orientation Énergétique du Patrimoine de Rians Restitution Finale 12 février 2013 ADEV Énergie, 2 rue Jules Ferry -36300 Le Blanc Tél: 02 54 37 19 68 Fax: 02 54 37 99 27 Port: 06.67.29.44.35

Plus en détail

Linke, mon habitat intelligent

Linke, mon habitat intelligent Dossier presse 2015 Linke, mon habitat intelligent Une application mobile pour maîtriser les consommations d'énergie et d'eau 02 Entièrement gratuite, Linke est une application pour mobile qui aide les

Plus en détail

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 JCDecaux France Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Novembre 2015 PRESENTATION DU CADRE DU REPORTING 1 Description de la

Plus en détail

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel»

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE L ENERGIE SOLAIRE LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» Contexte : La

Plus en détail

Ville de Lorient Achat d énergie sur marché

Ville de Lorient Achat d énergie sur marché Ville de Lorient Achat d énergie sur marché Bilan Energétique Consommation Energie Finale (GWh) Consommations d'énergie finale 2011 (GWh) Patrimoine de la ville de Lorient Résidentiel Territoire Ville

Plus en détail

Descours & Cabaud, un modèle unique d expertise et de proximité

Descours & Cabaud, un modèle unique d expertise et de proximité Descours & Cabaud, un modèle unique d expertise et de proximité Depuis 230 ans, Descours & Cabaud fait de la distribution professionnelle son métier. Notre Groupe, en proposant l offre la plus large du

Plus en détail

DE L EFFICACITE ENERGETIQUE A L EFFICACITE CLIMATIQUE

DE L EFFICACITE ENERGETIQUE A L EFFICACITE CLIMATIQUE Novembre 2015 ID Comprendre le secteur de l électricité en un seul clic DE L EFFICACITE ENERGETIQUE A L EFFICACITE CLIMATIQUE Note de conjoncture L efficacité énergétique est un axe fondamental de la stratégie

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année 2012 266 lycées 236 sites 193 000 élèves 4,3 millions

Plus en détail

Chauffage : où en est-on?

Chauffage : où en est-on? Domaine des Hocquettes commission chauffage Chauffage : où en est-on? Restitution de l étude thermique Saunier & Associés (+ compléments de l étude infrarouge) 1 Rappel 2008 : sondage copropriétaires Février

Plus en détail

INDUSTRIELS, DES ÉTUDES AUX INVESTISSEMENTS L ADEME FINANCE VOS PROJETS DE MAÎTRISE DE L ÉNERGIE

INDUSTRIELS, DES ÉTUDES AUX INVESTISSEMENTS L ADEME FINANCE VOS PROJETS DE MAÎTRISE DE L ÉNERGIE INDUSTRIELS, DES ÉTUDES AUX INVESTISSEMENTS L ADEME FINANCE VOS PROJETS DE MAÎTRISE DE L ÉNERGIE principales modalités l ademe finance vos projets de maîtrise de l énergie PASSEZ À L ACTION : MANAGEZ L

Plus en détail

Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du SCOT du Seuil du Poitou

Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du SCOT du Seuil du Poitou Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du SCOT du Seuil du Poitou Mars 2013 Tous les mots suivis d un «*» sont définis dans le lexique en fin de document. 1. Carte d identité du territoire Nombre

Plus en détail

Le comptage des énergies dans le cadre de la RT 2012

Le comptage des énergies dans le cadre de la RT 2012 Le comptage des énergies dans le cadre de la RT 2012 Les articles 23 et 31 de la RT L article 23 la RT 2012: Les dispositifs de comptage concernent les maisons individuelles et les bâtiments collectifs

Plus en détail

CAPÉnergie. Conduite et amélioration de la performance énergétique. Présentation du programme. Avec la participation financière de

CAPÉnergie. Conduite et amélioration de la performance énergétique. Présentation du programme. Avec la participation financière de Conduite et amélioration de la performance énergétique Présentation du programme Avec la participation financière de Conduite et amélioration de la performance énergétique Programme Rhône-Alpes pour les

Plus en détail

Réseau de chaleur de Beauvais

Réseau de chaleur de Beauvais Réseau de chaleur de Beauvais Témoignage d un d abonné Gabriel CANTEINS Chargé de mission développement durable 22/11/2010 (v2) 1/13 Réseau de chaleur de Beauvais (témoignage) Rendez-vous de l ADEME 25

Plus en détail

Fiche OX «Réduction des consommations d électricité des parties communes d immeubles collectifs et de bâtiments tertiaires» - 28/04/03

Fiche OX «Réduction des consommations d électricité des parties communes d immeubles collectifs et de bâtiments tertiaires» - 28/04/03 1 «REDUCTION DES CONSOMMATIONS ELECTRIQUES DES PARTIES COMMUNES D IMMEUBLES COLLECTIFS ET DE BATIMENTS TERTIAIRES» Contexte et enjeux Les consommations d électricité des parties communes (éclairage des

Plus en détail

Modalités d aide à la réalisation d audits énergétiques dans les copropriétés en Languedoc-Roussillon - 2012 -

Modalités d aide à la réalisation d audits énergétiques dans les copropriétés en Languedoc-Roussillon - 2012 - Modalités d aide à la réalisation d audits énergétiques dans les copropriétés en Languedoc-Roussillon - 2012 - Dans le cadre du programme régional PROMETHEE, la Région Languedoc-Roussillon et l ADEME peuvent

Plus en détail

Objectifs Bâtiments 2012-2020. Hubert Despretz Ademe/DBU Décembre 2009

Objectifs Bâtiments 2012-2020. Hubert Despretz Ademe/DBU Décembre 2009 Objectifs Bâtiments 2012-2020 Hubert Despretz Ademe/DBU Décembre 2009 Sommaire Rappel des parcs et consommations Performance énergétique des bâtiments dans le Grenelle Solutions bâtiments neufs et bâtiments

Plus en détail

LES FONDAMENTAUX DU MANAGEMENT DE L ENERGIE

LES FONDAMENTAUX DU MANAGEMENT DE L ENERGIE LES FONDAMENTAUX DU MANAGEMENT DE L ENERGIE Daniel Cappe, Vice président de l ATEE Audit énergétique en entreprise, Pollutec, 05 décembre 2013 Audit énergétique en entreprise Pollutec - 5 décembre 2013

Plus en détail

d économie d énergie :

d économie d énergie : N 10-4 mars 2008 Stratégie & études Les Certificats d économie d énergie : un mécanisme innovant de promotion de l efficacité énergétique La loi de programmation et d orientation de la politique énergétique

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. Immeuble logement collectif - Copropriété. Notre démarche Notre étude Notre rapport. Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs

AUDIT ENERGETIQUE. Immeuble logement collectif - Copropriété. Notre démarche Notre étude Notre rapport. Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs AUDIT ENERGETIQUE Immeuble logement collectif - Copropriété Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs Notre démarche Notre étude Notre rapport ECIC : depuis 1991 2 agences : ITTEVILLE (91) & BORDEAUX (33)

Plus en détail

Tarifs de vente du gaz TTC(*) au 01 novembre 2015

Tarifs de vente du gaz TTC(*) au 01 novembre 2015 s de vente du gaz TTC(*) au 01 novembre 2015 Base B0 B1 B2I B2S Exemples d usages Cuisine Cuisine et Eau chaude Chauffage et eau chaude et/ou cuisine individuelle Chauffage et/ou eau chaude dans les chaufferies

Plus en détail

16 novembre 2013. Tout savoir sur la tarification et les contrats de fourniture en énergie

16 novembre 2013. Tout savoir sur la tarification et les contrats de fourniture en énergie 16 novembre 2013 Tout savoir sur la tarification et les contrats de fourniture en énergie Déroulement de la séance Energies soumises à tarification Ouverture des marchés gaz naturel et électricité à la

Plus en détail

LES CHAUDIÈRES BOIS EN IAA. N 59 LETTRE d info. Mot du Président : Janvier 2016

LES CHAUDIÈRES BOIS EN IAA. N 59 LETTRE d info. Mot du Président : Janvier 2016 ASSOCIATION RÉGIONALE DE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE ET DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIES N 59 LETTRE d info Janvier 2016 LES CHAUDIÈRES BOIS Mot du Président : EN IAA Les Énergies Renouvelables (ou EnR) sont

Plus en détail

Audit Energétique des Bâtiments

Audit Energétique des Bâtiments Audit Energétique des Bâtiments Introduction Le Grenelle Environnement La règlementation L Audit Energétique Exemples de rénovation Conclusion 2 Le Grenelle Environnement 3 Le Grenelle Environnement 2009

Plus en détail

Consommation d énergie et production d énergie renouvelables. Vers un Territoire à Energie Positive?

Consommation d énergie et production d énergie renouvelables. Vers un Territoire à Energie Positive? Consommation d énergie et production d énergie renouvelables Vers un Territoire à Energie Positive? Scénario souhaitable Biovallée 2040 Etat des lieux 2010 1 400 000 000 kwh PRODUIRE CONSOMMER & ACCEDER

Plus en détail

Bâtiment & Energie Nouvelles exigences Certificats d Economie d Energie (CEE)

Bâtiment & Energie Nouvelles exigences Certificats d Economie d Energie (CEE) Nouvelles exigences Certificats d Economie d Energie (CEE) 2011 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie à partir des décrets n 2010-1663, et n 2010-1664 ainsi que des deux

Plus en détail

La dynamique Grenelle et les outils incitatifs. Arno HOULLIERE, chargée de mission Patrimoine Environnement Métiers Matériaux CAPEB Rhône-Alpes

La dynamique Grenelle et les outils incitatifs. Arno HOULLIERE, chargée de mission Patrimoine Environnement Métiers Matériaux CAPEB Rhône-Alpes La dynamique Grenelle et les outils incitatifs Les aides financières (TVA à taux réduit) (Crédit d impôt développement durable) Eco PTZ, FEDER TVA à 5,5 % Travaux d isolation, changement de fenêtres Installation

Plus en détail

Connectez- vous sur votre compte : inscrivez votre adresse électronique puis votre mot de passe. «Clic» sur Connectez- vous

Connectez- vous sur votre compte : inscrivez votre adresse électronique puis votre mot de passe. «Clic» sur Connectez- vous Défi Familles à Energie positive Toulouse Métropole : 2 édition 2014-2015 Guide pratique d'utilisation du site Internet http://toulouse- metropole.familles- a- energie- positive.fr Connectez- vous sur

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique

Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.1.bis.public) bureaux, services administratifs, enseignement N : 08 06 2142 / 1 Valable jusqu au : 26/08/2018 Année de construction :

Plus en détail

Les énergies renouvelables Journées Européennes du solaire Vendredi 15 mai 2009 CCI de Narbonne

Les énergies renouvelables Journées Européennes du solaire Vendredi 15 mai 2009 CCI de Narbonne Journées Européennes du solaire Vendredi 15 mai 2009 CCI de Narbonne Franck ROTURIER Directeur de l Environnement, du Développement Durable et des Risques Majeurs de la Ville de Narbonne à Narbonne, vers

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Pompes à chaleur gaz : retours de suivis terrains

Pompes à chaleur gaz : retours de suivis terrains 1 Pompes à chaleur gaz : retours de suivis terrains Juliette PROMELLE (GDF SUEZ) 2 ème Congrès Français des Pompes à Chaleur 10 installations instrumentées 2 Objectif : mesurer la performance de pompes

Plus en détail

Enquête éco-construction. Bilan et résultats

Enquête éco-construction. Bilan et résultats Enquête éco-construction Bilan et résultats Introduction Lancée sur l ensemble de la région Rhône-Alpes en juin 29 par le réseau des Chambres de Métiers et de l Artisanat de Rhône-Alpes et en partenariat

Plus en détail

Objectif. La capacité de l appareil de production à répondre à la demande. La demande client en matière d éco-rénovation.

Objectif. La capacité de l appareil de production à répondre à la demande. La demande client en matière d éco-rénovation. CERA Février 2011 Objectif Définir les stratégies les plus adéquates pour dynamiser rapidement le marché de l éco-rénovation au regard de : la demande client en matière d éco-rénovation l état du parc

Plus en détail

L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation.

L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation. L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation. Pourquoi l éco prêt? La mise en place de l éco-prêt est là pour inciter

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

COMITE DU MASSIF DES ALPES

COMITE DU MASSIF DES ALPES COMITE DU MASSIF DES ALPES Efficacité énergétique et promotion des énergies renouvelables Sous-axe II.3 du Programme Opérationnel Interrégional de massif des Alpes Appel à projets / Volet bâtiments 1.

Plus en détail

Dossier de presse. Contrat de performance énergétique des bâtiments de la Ville d Obernai. Un programme innovant mené par Écotral

Dossier de presse. Contrat de performance énergétique des bâtiments de la Ville d Obernai. Un programme innovant mené par Écotral Dossier de presse Contrat de performance énergétique des bâtiments de la Ville d Obernai Un programme innovant mené par Écotral Sommaire Le contexte : la recherche de solutions d éco-efficacité énergétique

Plus en détail

Etude sur les consommations d énergie dans les bureaux en Île-de-France. Rapport complet

Etude sur les consommations d énergie dans les bureaux en Île-de-France. Rapport complet Etude sur les consommations d énergie dans les bureaux en Île-de-France 2009 Rapport complet Le présent document constitue le rapport complet de l étude sur les consommations d énergie des bureaux en Île-de-France

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre du groupe SFR

Bilan des émissions de gaz à effet de serre du groupe SFR Bilan des émissions de gaz à effet de serre du groupe SFR Décembre 2012 Réalisé pour le compte du Groupe SFR par Biens Communs et Factea Durable Sommaire I PRÉSENTATION... 1 I.1 DESCRIPTION DE LA PERSONNE

Plus en détail

Suivi des Consommations d énergie en Provence Alpes Côte d Azur. Rendu Maisons de Retraite

Suivi des Consommations d énergie en Provence Alpes Côte d Azur. Rendu Maisons de Retraite Suivi des Consommations d énergie en Provence Alpes Côte d Azur Rendu Maisons de Retraite Maître d Ouvrage : Région Provence Alpes Côte d Azur et Observatoire Régional de l Énergie Date : mardi 26 avril

Plus en détail

22 e Assemblée annuelle du MEDELEC Politique de l'efficacité Energétique en Tunisie Tunis 15 Avril 2014

22 e Assemblée annuelle du MEDELEC Politique de l'efficacité Energétique en Tunisie Tunis 15 Avril 2014 22 e Assemblée annuelle du MEDELEC Politique de l'efficacité Energétique en Tunisie Tunis 15 Avril 2014 Fethi HANCHI Directeur de l Utilisation Rationnelle de l Energie Agence Nationale pour la Maîtrise

Plus en détail

Maisons individuelles 1 190 91,30%

Maisons individuelles 1 190 91,30% Les spécificités de l éco-prêt à 0% en Isère & en 2009 ADIL DE L ISERE 2 boulevard Maréchal Joffre 38000 GRENOBLE 04 76 53 37 30 Page 1 En France, 70 795 éco-prêts à taux zéro ont été distribués en 2009.

Plus en détail

Evaluation des émissions

Evaluation des émissions Evaluation des émissions de gaz à effet de serre générées par les activités de la Bourse de l Immobilier 28 Avenue thiers 33100 BORDEAUX Tél : 05 57 77 17 77 - Fax : 05 56 40 58 63 www.bourse-immobilier.fr

Plus en détail

Bilan des émissions atmosphériques du transport routier en Lorraine

Bilan des émissions atmosphériques du transport routier en Lorraine Bilan des émissions atmosphériques du transport routier en Lorraine Julien GALINEAU Air Lorraine 30/04/2012 1 Contexte et objectif du présent rapport... 2 2 Méthode de détermination des consommations de

Plus en détail

Diagnostic de Performance énergétique

Diagnostic de Performance énergétique Diagnostic de Performance énergétique Le diagnostic de performance énergétique (DPE) renseigne sur la performance énergétique d'un logement ou d'un bâtiment, en évaluant sa consommation d'énergie et son

Plus en détail

Efficacité énergétique dans l industrie Contexte Solutions Energy Class Factory 31 Mars 2015 - Paris

Efficacité énergétique dans l industrie Contexte Solutions Energy Class Factory 31 Mars 2015 - Paris Efficacité énergétique dans l industrie Contexte Solutions Energy Class Factory 31 Mars 2015 - Paris Julien ADAM, Chargé de Mission Maitrise de l énergie - j.adam@atee.fr 1 Maitrise de l énergie dans l

Plus en détail

PARTIE 1 NICE LYCEE GUILLAUME APOLLINAIRE INTERETS, ANALYSES, SOLUTIONS

PARTIE 1 NICE LYCEE GUILLAUME APOLLINAIRE INTERETS, ANALYSES, SOLUTIONS 1 EFFICACITE ENERGETIQUE ACTIVE PARTIE 1 INTERETS, ANALYSES, SOLUTIONS LYCEE GUILLAUME APOLLINAIRE NICE 2 INTRODUCTION La démarche d amélioration de l efficacité énergétique des bâtiments doit être pensée

Plus en détail

Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux.

Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. veau de boucherie 2008-200200 Consommations d énergie en bâtiment veaux de boucherie Comité veau de boucherie FranceAgriMer Montreuil sous Bois Mardi 5 avril 20 Christophe Martineau Institut de l Elevage

Plus en détail

en hiver, maîtriser sa facture d électricité

en hiver, maîtriser sa facture d électricité en hiver, maîtriser sa facture d électricité DOSSIER DE presse 2014 Contact presse service-de-presse@edf.fr Tél. : 01 40 42 46 37 Contact presse service-de-presse@edf.fr Tél. : 01 40 42 46 37 L arrivée

Plus en détail

Système d aide 2012 Solaire thermique pour les particuliers

Système d aide 2012 Solaire thermique pour les particuliers Système d aide 2012 Solaire thermique pour les particuliers Intervention Acteurs du Solaire mercredi 15 février 2012 Le réseau des Espaces Info Energie Réseau National : Plus de 230 Espaces. Plus de 500

Plus en détail