Carte de présentation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Carte de présentation"

Transcription

1 Carte de présentation Géoclip - Energies Demain 1/17

2 2/17

3 Méthode (1/2) Avant-Propos Il est rappelé à tous les utilisateurs de l'outil Précariter, ainsi qu'aux destinataires des données produites avec Précariter, l'obligation de respecter la réglementation relative à la protection des données à caractère personnel, notamment la loi n du 6 janvier 1978, modifiée en 24, relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés. Le rapprochement et l'interconnexion de fichiers de données à caractère personnel sont soumis à une autorisation préalable de la CNIL Notre approche de la problématique Bien que la problématique de la précarité énergétique ait vu le jour entre la fin des années 8 et le début des années 9 avec les conventions «Pauvreté Précarité» (qui seront remplacées par les Fonds d aide à l énergie, aujourd hui intégrés dans les Fonds Solidarité Logement) et qu elle soit depuis septembre 29, avec la création de son groupe de travail au sein du plan Bâtiment Grenelle, l objet d une politique dédiée, il est aujourd hui difficile de ressortir une définition claire et facilement transposable à des outils de simulation de ce qu est la précarité énergétique. Cette dernière est donc encore aujourd hui très mal évaluée. De plus à l heure actuelle l approche communément utilisée s intéresse au Taux d Effort Energétique (TEE) du logement des ménages (part du revenu disponible consacré aux dépenses énergétiques du logement) pour lequel la barre des 1% a été retenue comme seuil de définition de la précarité énergétique. Un certain nombre de problématiques sont ainsi ignorées parmi lesquelles on peut notamment citer le budget de mobilité des ménages qui est également directement menacé par les hausses des prix des Ces obstacles ont conduit ERDF et Energies Demain à développer une approche dite du «reste à vivre» dans son analyse des phénomènes de précarité énergétique. Cette dernière peut globalement être résumée comme suit : - Recenser pour chaque ménage ses différentes dépenses considérées comme «contraintes» : Dépenses d énergie dans le logement, dépenses issues de la mobilité quotidienne des individus du ménage, Coût du logement, dépenses d alimentation, de santé, d enseignement, de communication (téléphonie et internet) et d habillement et les Autres dépenses de logements (Eau, assurances, ) - Mettre ces dépenses «contraintes» en parallèle du revenu disponible de ces ménages qui est défini comme étant la somme des Revenus d activité et des différentes aides perçues par un ménage à laquelle sont soustraits les différents impôts payés par ce même ménage. L analyse des résultats obtenus nous permet alors de cibler les ménages pour lesquels le degré de contrainte est important et donc pour lesquels des logiques d arbitrage entre ces dépenses «contraintes» apparaissent. Cette approche peut ensuite être combinée aux approches plus classiques de TEE (Logement et/ou Transport), coût du logement, afin de pouvoir faire une analyse plus profonde des causes de précarité. Le schéma ci-dessous illustre les principes généraux de la base de données ainsi développée : 3/17

4 Méthode (2/2) La base de données a donc été créée en associant à une description précise des ménages et de leur logement l ensemble des déterminants entrant en jeu dans les phénomènes de précarité énergétique et énumérés précédemment. Le croisement de ces informations permet alors de pouvoir créer des indicateurs faisant ressortir les différentes formes de précarité énergétique pouvant exister. La base développée s est ainsi axée sur les éléments suivants : - Le Taux d Effort Energétique (TEE) logement d un ménage est la part du revenu disponible consacrée aux dépenses énergétiques du logement. Selon les définitions officielles, est considéré en précarité énergétique un ménage dont le TEE est supérieur à 1%. - Le Taux d Effort Energétique (TEE) Mobilité est défini comme étant la part du revenu disponible d un ménage consacrée aux dépenses énergétiques de mobilité. Le seuil de précarité retenu dans le cadre de la base de données PRECARITER est de 1%. - Le Taux d Effort Energétique Logement + Mobilité (ou TEE Total) suit quant à lui les mêmes règles sur les problématiques énergétiques de logement et de mobilité confondus. Le seuil de précarité retenu est alors de 15%. - Le Reste A Vivre (RAV) d un ménage est définit comme: RAV = Revenu disponible Dépenses énergétiques (logement + transport) Autres dépenses «contraintes» (Logement, produits alimentaires, ) Est considéré en précarité énergétique un ménage dont le reste vivre après ponction des dépenses énergétiques et autres dépenses contraintes est inférieur à euro par mois. Le reste à vivre correspond donc au budget restant aux ménages pour une consommation de loisirs ou une consommation plus importante sur les postes de première nécessité. 4/17

5 Précisions sur les termes utilisés - Autres logements : Chambres d hôtels, foyers, habitations de fortune, pièces individuelles. - Autres types de ménages : Plusieurs familles habitant dans le même logement et les personnes isolées de la famille. - VP autres : Entretien du véhicule. - Modes doux de véhicules : Bicyclette, trottinette, roller, etc. - Autres motifs de déplacement : Vie familiale et activités extra-professionnelles. - Autres dépenses pour le Reste à vivre : Alimentation, scolarité, santé, télécommunications. 5/17

6 Caractérisation de la population (1/2) Description de la population du territoire Cette page présente une description sommaire de la population : Nombre total de personnes résidant sur le territoire et répartition par tranche d âge. Population du territoire Population totale Répartition de la population par tranche d'âge Sur la Moins de 24 ans (31,7 %) Entre 25 et 39 ans (2,1 %) Entre 4 et 49 ans (14,7 %) Entre 5 et 59 ans (12,4 %) Entre 6 et 74 ans (13, %) Plus de 75 ans (8, %) Moins de 24 ans (3,9 %) Entre 25 et 39 ans (19,8 %) Entre 4 et 49 ans (14,2 %) Entre 5 et 59 ans (13,5 %) Entre 6 et 74 ans (13,5 %) Plus de 75 ans (8,1 %) Population par âge % sél. % écart Moins de 24 ans ,7 3,9 21 Entre 25 et 39 ans ,1 19,8 5 Entre 4 et 49 ans ,7 14,2 22 Entre 5 et 59 ans ,4 13,5-89 Entre 6 et 74 ans ,5-2 Plus de 75 ans ,1 Total /17

7 Caractérisation de la population (2/2) Pyramide des âges Cette page présente une pyramide des âges de la population du territoire sélectionné issue du recensement de la population de Femmes Pyramide des âges du territoire > 99 ans 9 à 99 8 à à 79 7 à à 69 6 à à 59 5 à à 49 4 à à 39 3 à à 29 2 à à 19 1 à 14 5 à 9 < 5 ans Hommes Femmes Pyramide des âges de la métropolitaine Hommes > 99 ans 9 à 99 8 à à 79 7 à à 69 6 à à 59 5 à à 49 4 à à 39 3 à à 29 2 à à 19 1 à 14 5 à 9 < 5 ans /17

8 Caractérisation des ménages (1/2) Les deux pages qui suivent présentent une description des ménages : Nombre total de ménages résidant sur le territoire, répartition par tranche d âge du référent du ménage, par type de structure familiale et par statut d occupation du logement. Nombre de ménages et nombre moyen de personnes par ménage Nombre de ménages du territoire Nombre moyen de personnes par ménage , ,3 Répartition des ménages par tranche d'âge du référent Sur la Moins de 24 ans (2,8 %) Entre 25 et 39 ans (24,8 %) Entre 4 et 49 ans (2, %) Entre 5 et 59 ans (17,6 %) Entre 6 et 74 ans (19,4 %) Plus de 75 ans (15,3 %) Moins de 24 ans (5,1 %) Entre 25 et 39 ans (23,9 %) Entre 4 et 49 ans (19, %) Entre 5 et 59 ans (18,6 %) Entre 6 et 74 ans (19,5 %) Plus de 75 ans (14, %) Répartition des ménages par catégorie socio professionnelle du référent Sur la Agriculteurs (5,8 %) Artisans (6,1 %) Cadres (6,9 %) Professions intermédiaires (13,2 %) Employés (7,2 %) Ouvriers (22,2 %) Retraités (35,5 %) Autres inactifs (3, %) Agriculteurs (1,2 %) Artisans (4,6 %) Cadres (11,4 %) Professions intermédiaires (14,6 %) Employés (11,6 %) Ouvriers (17,3 %) Retraités (32,8 %) Autres inactifs (6,5 %) Nombre de ménages par Catégorie Socio Professionnelle du référent % sél. % écart Agriculteurs 866 5,8 1, Artisans 915 6,1 4,6 51 Cadres ,9 11, Professions intermédiaires ,2 14,6-125 Employés ,2 11, Ouvriers ,2 17, Retraités ,5 32,8 223 Autres inactifs Total , /17

9 Caractérisation des ménages (2/2) Répartition des ménages par structure familiale Sur la Personnes seules (27,8 %) Famille monoparentales (5,2 %) Couples sans enfant (29,7 %) Couples avec enfant(s) (35,4 %) Autres ménages (1,9 %) Personnes seules (33,5 %) Famille monoparentales (8,3 %) Couples sans enfant (27, %) Couples avec enfant(s) (28,2 %) Autres ménages (3, %) Répartition par type de ménage % sél. % écart Personnes seules ,8 33,5-98 Famille monoparentales 777 5,2 8, Couples sans enfant , Couples avec enfant(s) ,4 28, Autres ménages 289 1, Total Répartition des ménages par statut d occupation du logement Sur la Propriétaires (67, %) Locataires non-hlm (2,1 %) Locataires HLM (1,5 %) Locataires meublés (,5 %) Logés gratuitement (2, %) Propriétaires (57,6 %) Locataires non-hlm (22,8 %) Locataires HLM (14,7 %) Locataires meublés (2,2 %) Logés gratuitement (2,7 %) Ménages par statut de l'occupant % sél. % écart Propriétaires , Locataires non-hlm ,1 22,8-327 Locataires HLM ,5 14, Locataires meublés 69,5 2, Logés gratuitement ,7-186 Total /17

10 Types de logements Caractéristiques des logements Les informations disponibles ci-dessous concernent le nombre de logements, le type de logements (Maison Individuelle, Immeuble Collectif, ), la période de construction de ces logements, leur surface moyenne et leur répartition entre le secteur privé et le secteur Nombre de logements et surface moyenne Nombre de logements Surface moyenne des logements (m²) , ,6 Répartition du nombre de logements par type Sur la Maison individuelle (76,4 %) Immeuble collectif (23,4 %) Autres (,2 %) Maison individuelle (56,4 %) Immeuble collectif (42,6 %) Autres (1, %) Répartition du nombre de logements par type de parc (privé/public) Sur la Logements HLM (1,6 %) Logements non HLM (89,4 %) Logements HLM (15,1 %) Logements non HLM (84,9 %) Répartition du nombre de logements par période de construction Sur la Avant 1949 (44,7 %) De 1949 à 1974 (11, %) De 1975 à 1989 (2,6 %) Après 1989 (23,6 %) Avant 1949 (29,6 %) De 1949 à 1974 (28,8 %) De 1975 à 1989 (22,3 %) Après 1989 (19,3 %) 1/17

11 Energies de chauffage Energies de chauffage Cette page présente la répartition des logements du territoire par énergie de chauffage. Répartition du nombre de logements par énergie de chauffage Sur la Chauffage urbain (,1 %) Gaz (15,6 %) Fioul (36,3 %) Electricité (24,3 %) GPL (4,8 %) Bois, charbon... (18,9 %) Chauffage urbain (5, %) Gaz (36,4 %) Fioul (16,2 %) Electricité (3,3 %) GPL (2,4 %) Bois, charbon... (9,7 %) source : ENERTER source : ENERTER Nombre de logements par énergie principale de chauffage Nombre de logements chauffés par % sél. % écart Chauffage urbain 21, Gaz ,6 36, Fioul ,3 16, Electricité ,3 3, GPL 721 4,8 2, Bois, charbon ,9 9, Total source : ENERTER 11/17

12 Dépenses moyennes de mobilité Dépenses moyennes de mobilité Cette page présente les différentes dépenses de mobilité quotidienne des ménages par mode (Véhicules Particuliers, Transports en commun ou Modes doux) et motif de transport (Travail, Scolaire, Achats ou Autres motifs) Dépenses moyennes mensuelles de mobilité globale ( /ménage.mois) ,4 Dépenses moyennes de mobilité par mode et motif de déplacement 4 3 Dépenses moyennes par mode de déplacement ( /ménage/an) 2 Modes doux Transports en commun VP (carburants) VP (autres dépenses) source : MOBITER 28 3 Dépenses moyennes par motif de déplacement ( /ménage/an) 2 source : MOBITER 28 Travail Scolaire Achats Autres motifs 12/17

13 Revenus disponibles par catégorie de ménage Revenus disponibles moyens par CSP du référent ( /ménage/an) Revenus dis. moyens par CSP du référent Agriculteur Artisan, com. et chef d'entreprise Cadre Profession intermédiaire Employé Ouvrier Retraité Inactif Revenus disponibles moyens ( /ménage.an) , ,1 Revenus disponibles moyens par âge du référent ( /ménage/an) Revenus dis. : référent âgé de Moins de 24 ans Entre 25 et 39 ans Entre 4 et 49 ans Entre 5 et 59 ans Entre 6 et 74 ans Plus de 75 ans Revenus disponibles moyens ( /ménage.an) , ,1 Revenus disponibles moyens par type de ménage ( /ménage/an) Type de ménage Personnes seules Familles monoparentales Couples sans enfant Couples avec enfant(s) Autres ménages Revenus disponibles moyens ( /ménage.an) , ,1 13/17

14 Taux d'effort énergétique (TEE) Définitions des taux d'efforts énergétiques Est considéré en précarité énergétique Logement un ménage dont l ensemble des factures énergétiques issues du logement représentent plus de 1% de son revenu disponible. Tableau des taux d'efforts énergétiques TEE Logement moyen (%) TEE Mobilité moyen (%) TEE Logement + Mobilité moyen (%) Ménages dont le TEE logement > 1% des rev. disp. Part des ménages dont le TEE logement > 1% des rev. disp. (%) Ménages dont le TEE mobilite > 1% des rev. disp. Part des ménages dont le TEE mobilité > 1% des rev. disp. (%) 6,9 4,8 11, , ,8 4,7 3,6 8, , , Part des ménages (%) dont le TEE Logement est supérieur au seuil de % des revenus disponibles 1% 15% 2% Part des ménages (%) dont le TEE Mobilité est supérieur au seuil de... 5% des revenus disponibles 1% 15% 2% Part des ménages (%) dont le TEE Logement + Mobilité est supérieur au seuil de % des revenus disponibles 15% 2% 25% 14/17

15 Reste à vivre (RAV) Reste à vivre Reste à vivre = Revenus disponibles Dépenses énergétiques (logement + transport) Autres dépenses contraintes (Alimentation, Santé, Enseignement, Communication, ). Ménages dont le RAV < /mois Nombre de ménages dont le RAV est inférieur à /mois Part des ménages dont le RAV est inférieur à /mois (%) , , Part des ménages (%) dont le RAV < /mois par tranche d'âge Moins de 25 ans De 25 à 39 ans De 4 à 49 ans De 5 à 59 ans De 6 à 74 ans 75 ans ou plus Part des ménages (%) dont le RAV < /mois par Situation Familiale du Ménage Personne vivant seule Couple sans enfant Couple avec enfant Famille monop Autre type de ménage Part des ménages (%) dont le RAV < /mois par Catégorie Socio-Professionnelle Agriculteurs Artisans Cadres Prof. intermédiaires Employés Ouvriers Retraités Autres 15/17

16 Catégorie 1 Nom de la catégorie Abbréviation Nom complet seul_locat_6-74 Personne vivant seule de 6 à 74 ans Locataire seul_propr_6-74 Personne vivant seule de 6 à 74 ans Propriétaire Explications seul_locat_6-74 Nom de Personne la catégorie vivant seule de 6 à 74 ans Locataire L'abbréviation peut être décomposée en trois informations distinctes : la Structure Familiale du Ménage, le Statut d'occupation du Logement et l'age du référent du ménage. L'intitulé complet figure également ci-dessus. Dépenses de la catégorie 1 Caractéristiques de la catégorie 1 Nb de ménages Loyer (16,2 %) Energie logement (9,8 %) Energie Mobilité (5,8 %) Autres dépenses (68,2 %) Loyer ( /mois/ménage) Energie logement ( /mois/ménage) Dépenses de mobilité ( /mois/ménage) Autres dépenses ( /mois/ménage) Dépenses totales ( /mois/ménage) Revenus disponibles ( /mois/ménage) Reste à vivre ( /mois/ménage) Explications Dépenses des ménages Le camembert et le tableau ci-dessus présentent les principaux postes de dépenses de cette catégorie de ménage. Dans le tableau, figure également le nombre de personnes concernées. Catégories Socio-Professionnelles de cette catégorie Modes de chauffage principal Agriculteurs (, %) Chauffage Urbain (,3 %) Artisans (, %) Gaz de ville ou de réseau (2,4 %) Cadres (, %) Fioul (33,2 %) Prof. intermédiaires (,6 %) Electricité (33,2 %) Employés (,9 %) GPL (3,8 %) Ouvriers (, %) Charbon, bois,... (9,1 %) Retraités (98,1 %) Chomeurs, étudiants,... (,3 %) Explications CSP Le camembert ci-dessus permet d'identifier les Catégories Socio- Professionnelles de cette catégorie. Explications Energies de chauffage Les combustibles utilisés par cette catégorie sont présentés dans le camembert ci-dessus. 16/17

17 Catégorie 2 Nom de la catégorie Abbréviation Nom complet seul_propr_6-74 Personne vivant seule de 6 à 74 ans Propriétaire cplavenf_propr_25-39 Couple avec enfant(s) de 25 à 39 ans Propriétaire Explications seul_propr_6-74 Nom de la Personne catégorievivant seule de 6 à 74 ans Propriétaire L'abbréviation peut être décomposée en trois informations distinctes : la Structure Familiale du Ménage, le Statut d'occupation du Logement et l'age du référent du ménage. L'intitulé complet figure également ci-dessus. Dépenses de la catégorie 2 Caractéristiques de la catégorie 2 Nb de ménages Loyer (9,9 %) Energie Logement (11,6 %) Mobilité (15,2 %) Autres dépenses (63,3 %) Loyer ( /mois/ménage) Energie logement ( /mois/ménage) Dépenses de mobilité ( /mois/ménage) Autres dépenses ( /mois/ménage) Dépenses totales ( /mois/ménage) Revenus disponibles ( /mois/ménage) Reste à vivre ( /mois/ménage) Explications Dépenses des ménages Le camembert et le tableau ci-dessus présentent les principaux postes de dépenses de cette catégorie de ménage. Dans le tableau, figure également le nombre de personnes concernées Catégories Socio-Professionnelles de cette catégorie Modes de chauffage principal Agriculteurs (6,1 %) Chauffage Urbain (, %) Artisans (,3 %) Gaz de ville ou de réseau (11,3 %) Cadres (,7 %) Fioul (43,7 %) Prof. intermédiaires (12,3 %) Electricité (17,4 %) Employés (1,7 %) GPL (5,8 %) Ouvriers (15,4 %) Charbon, bois,... (21,8 %) Retraités (63,1 %) Chomeurs, étudiants,... (,3 %) Explications CSP Le camembert ci-dessus permet d'identifier les Catégories Socio- Professionnelles de cette catégorie. Explications Energies de chauffage Les combustibles utilisés par cette catégorie sont présentés dans le camembert ci-dessus. 17/17

La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois

La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois Avril 2013 1. Carte d identité du territoire et chiffres-clefs Nombre d habitants SCOT (2012) : 139 345 Nombre de communes

Plus en détail

Conférence de presse sur la précarité énergétique liée au logement

Conférence de presse sur la précarité énergétique liée au logement Conférence de presse sur la précarité énergétique liée au logement 17 Alexandre GIRAUD Chef de projets, Insee Poitou-Charentes Étienne DE PINS-LOZE Chargé d études, AREC Poitou-Charentes La précarité énergétique

Plus en détail

Département des Landes (40) - Dossier complet

Département des Landes (40) - Dossier complet Département des Landes (4) - Dossier complet Chiffres clés Évolution et structure de la population Département des Landes (4) POP T - Population par grandes tranches d'âges 211 26 Ensemble 387 929 1, 362

Plus en détail

Les approches de la précarité : entre vision par le budget disponible et vision par les conditions de vie Bruno MARESCA CREDOC

Les approches de la précarité : entre vision par le budget disponible et vision par les conditions de vie Bruno MARESCA CREDOC Les approches de la précarité : entre vision par le budget disponible et vision par les conditions de vie Bruno MARESCA CREDOC Réunion du Cotech du 19 juin Les notions de pauvreté et de précarité Les définitions

Plus en détail

Vulnérabilité énergétique Logement et déplacements. Méthodologie du travail avec l OPAC 38. 12 juin 2014

Vulnérabilité énergétique Logement et déplacements. Méthodologie du travail avec l OPAC 38. 12 juin 2014 Vulnérabilité énergétique Logement et déplacements Méthodologie du travail avec l OPAC 38 12 juin 2014 Rappel : Première approche Vulnérabilité énergétique : > 10 % des revenus d un foyer pour les dépenses

Plus en détail

La population étudiante à Lyon. Eléments de cadrage Source Insee RP 2010 (moyenne 2008-2012)

La population étudiante à Lyon. Eléments de cadrage Source Insee RP 2010 (moyenne 2008-2012) La population étudiante à Lyon Eléments de cadrage Source Insee RP 2010 (moyenne 2008-2012) 1 Eléments de contextualisation générale : l ensemble de la population lyonnaise Répartition de la population

Plus en détail

FICHE PROFIL - QUARTIERS DE LA POLITIQUE DE LA VILLE Données des Recensements de la population de 1990 et 1999

FICHE PROFIL - QUARTIERS DE LA POLITIQUE DE LA VILLE Données des Recensements de la population de 1990 et 1999 N de : 9305020 N Dépt : 13 DONNEES ESSENTIELLES Evol 90-99 1990 en % Evol 1999 90-99 en % Evol 90-99 en % Population totale 19 938 19 896-0,2 134 672 136 578 1,4 1 315 316 1 349 584 2,6 % de moins de 20

Plus en détail

Agir contre la précarité énergétique 8 janvier2013

Agir contre la précarité énergétique 8 janvier2013 Agir contre la précarité énergétique 8 janvier2013 Etat des connaissances Loïc AUBREE 1 Les dépenses d énergie des ménages en La précarité énergétique : aspects généraux La précarité énergétique en La

Plus en détail

Liste des variables des tableaux "Cantons"

Liste des variables des tableaux Cantons Liste des variables des tableaux "Cantons" IDENTIFIANTS DEPCT Canton Numéro du canton sur 4 caractères. C'est la nnnn concaténation des numéros de département et numéros de canton à l'intérieur du département,

Plus en détail

Indices des prix à la consommation pour les ménages retraités ou âgés

Indices des prix à la consommation pour les ménages retraités ou âgés CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil Indices des prix à la consommation

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Décembre Sommaire PREAMBULE...p I. TYPOLOGIE DES LOGEMENTS...p.. Répartition par type de logement...p.. Répartition des

Plus en détail

LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE

LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE Analyse des besoins sociaux (ABS) LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE Commission aménagement et développement durable - Résultats de l analyse quantitative et de l enquête qualitative 19 février 2014 Réf. 14/ 28

Plus en détail

Vulnérabilité énergétique des ménages

Vulnérabilité énergétique des ménages Vulnérabilité énergétique des ménages Eric Durieux Insee Séminaire observation urbaine Contexte général de l investissement (National) - 2007 : RAPPEL (Réseau d Acteurs Précarité-Energie-Logement) mobilise

Plus en détail

Recensement de la population

Recensement de la population Recensement de la population Ménages et familles 1. Définition des concepts Un ménage Un ménage regroupe l ensemble des occupants d une résidence principale, qu ils aient ou non des liens de parenté. Un

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population Lyon 7e Arroissement (69387 - Arroissement municipal) Évolution et structure de la population Mise à jour le 3 juin 211 Géographie au 1/1/21 POP T1M - Population 1968 1975 1982 199 1999 Population 62 2

Plus en détail

Les dépenses d énergie pour le logement représentent

Les dépenses d énergie pour le logement représentent COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE e n 5 Juin 21 Le budget «énergie du logement» : les déterminants des écarts entre les ménages ÉCONOMIE ET ÉVALUATION développement durable Le budget qu un

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 861 452 934 499 995 498 1 52 183 1 134 493 1 266 358 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 55 364 569 81 571 852 559 413 544 891 554 72 Densité moyenne (hab/km2) 64,2 66,5

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 2 418 847 2 511 478 2 52 526 2 531 855 2 554 449 2 571 94 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 1 397 99 1 42 295 1 412 413 1 433 23 1 441 422 1 461 257 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

La marche à franchir pour les ménages modestes et énergétiquement vulnérables Nicolas Houdant énergies demain

La marche à franchir pour les ménages modestes et énergétiquement vulnérables Nicolas Houdant énergies demain La marche à franchir pour les ménages modestes et énergétiquement vulnérables Nicolas Houdant énergies demain Etude prospective sur la mise en œuvre du Facteur 4 en Nord-Pas-de-Calais Pour aller plus loin

Plus en détail

Séance n 8. TD. Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006

Séance n 8. TD. Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006 Séance n 8. TD 1. L évolution des catégories socioprofessionnelles Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006 En milliers Groupe socioprofessionnel 1975 2006 s 1691 560

Plus en détail

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 291 Février 212 Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 21 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 21, le parc social loge

Plus en détail

Les jeunes en Provence-Alpes-Côte d Azur. et leur implication dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

Les jeunes en Provence-Alpes-Côte d Azur. et leur implication dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Observatoire Régional de l Économie Sociale et Solidaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Les jeunes en Provence-Alpes-Côte d Azur et leur implication dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

Plus en détail

L évolution des modes de consommation Activités pour l élève

L évolution des modes de consommation Activités pour l élève L évolution des modes de consommation Activités pour l élève Introduction Que consomment les Français? Exercice Quel besoin est satisfait dans chaque cas? Pour chacun d entre eux, vous préciserez s il

Plus en détail

LISTE DES INDICATEURS DE LAEKEN

LISTE DES INDICATEURS DE LAEKEN ANNEXE LISTE DES INDICATEURS DE LAEKEN Dans le cadre de son mandat pour 2001, le Comité de protection social (CPS) a présenté un rapport recommandant une série initiale de dix indicateurs primaires et

Plus en détail

Les travaux d entretien et d amélioration 2

Les travaux d entretien et d amélioration 2 Les travaux d entretien et d amélioration 2 Aux dépenses courantes de logement que les ménages doivent supporter (loyers, remboursements d emprunts, énergie), viennent s ajouter les coûts des travaux d

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

OPTEER. Indicateurs de vulnérabilité énergétique des ménages. 8 avril 2013

OPTEER. Indicateurs de vulnérabilité énergétique des ménages. 8 avril 2013 OPTEER Indicateurs de vulnérabilité énergétique des ménages 8 avril 2013 Elaboration d indicateurs pour OPTEER Suite au 1 er comité technique d OPTEER (7 juin 2011), 7 groupes de travail ont été définis

Plus en détail

Résultats d Etude. L étude de marché. Résultats d Etude N 1889 : Conciergerie privée. Testez la fiabilité de votre projet.

Résultats d Etude. L étude de marché. Résultats d Etude N 1889 : Conciergerie privée. Testez la fiabilité de votre projet. Résultats d Etude L étude de marché Testez la fiabilité de votre projet 1 Sommaire : Introduction... 4 Synthèse... 6 PAGE 1 :... 7 Question 1/13... 7 Vous vivez :... 7 PAGE 2 :...10 Question 2/13...10

Plus en détail

des ménages en 2012 Montant moyen dépensé (en euros)

des ménages en 2012 Montant moyen dépensé (en euros) COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 645 Juin 2015 Consommations énergétiques des ménages en 2012 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION En 2012, la dépense moyenne annuelle en

Plus en détail

ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995

ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995 METHOD.DOC ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995 Méthodologie INSEE 1998 I - L ECHANTILLON Mode de désignation de l échantillon Sélection des ménages intérrogés L'échantillon sélectionné pour cette enquête comporte

Plus en détail

ANIL HABITAT ACTUALITE. Les logements en copropriété. Mai. Jean Bosvieux

ANIL HABITAT ACTUALITE. Les logements en copropriété. Mai. Jean Bosvieux Mai ANIL 2010 HABITAT ACTUALITE Les logements en copropriété Jean Bosvieux L enquête logement de l INSEE ne s intéresse pas aux copropriétés en tant qu unités statistiques ; cependant, elle repère et décrit

Plus en détail

Vulnérabilités énergétiques OPAC 38. C3E 20 février 2014

Vulnérabilités énergétiques OPAC 38. C3E 20 février 2014 Vulnérabilités énergétiques OPAC 38 C3E 20 février 2014 Les partenaires européens du projet Le programme Alpstar «Aller vers la neutralité carbone dans les Alpes par la généralisation des meilleures pratiques»

Plus en détail

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2)

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2) Les informations présentées dans ce document ont été regroupées par Paul Martel, coordonnateur régional dans le cadre du Plan d action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées

Plus en détail

Le parc locatif privé. Logements - Occupants - Loyers. en Loire-Atlantique en 2007. Synthèse

Le parc locatif privé. Logements - Occupants - Loyers. en Loire-Atlantique en 2007. Synthèse Le parc locatif privé en Loire-Atlantique en 2007 Logements - Occupants - Loyers Synthèse Sommaire Comparaisons nationales page 4 Les caractéristiques du parc locatif privé en Loire-Atlantique page 6 Les

Plus en détail

Séminaire de l'observation urbaine. 13 novembre 2012. La maison individuelle, une réponse au logement des français?

Séminaire de l'observation urbaine. 13 novembre 2012. La maison individuelle, une réponse au logement des français? La maison individuelle, une réponse au logement des français? Séminaire de l'observation urbaine 13 novembre 2012 ministère de l'égalité des territoires et du Logement ministère de l'écologie, du Développement

Plus en détail

Intégrez les enjeux énergie-climat dans vos documents d'urbanisme

Intégrez les enjeux énergie-climat dans vos documents d'urbanisme Intégrez les enjeux énergie-climat dans vos documents d'urbanisme PCET, SRCAE, précarité énergétique, PLH, évaluation environnementale SCOT et PLU, étude pré-opérationnelle OPAH BGP280/122 1 L'énergie

Plus en détail

Modélisation des performances énergétiques du parc existant

Modélisation des performances énergétiques du parc existant MARCHAL Julien IPC 08 Stage Anah -SEPE 31-01-2008 Modélisation des performances énergétiques du parc existant Etude réalisée par Julien MARCHAL, Ingénieur du corps des ponts et chaussées en stage à l Anah

Plus en détail

Le Parc privé potentiellement indigne (PPPI) des Pays de la Loire

Le Parc privé potentiellement indigne (PPPI) des Pays de la Loire Le Parc privé potentiellement indigne (PPPI) des Pays de la Loire Méthode et données 2009 Réunion LHI du 16 décembre 2010 DREAL des Pays de la Loire SIAL/DPH/Thierry DURAND Première partie : la méthode

Plus en détail

Listes des principaux indicateurs socio-economiques www.id.loiret.cci.fr/indicateurs. Echelle Géographique la plus petite MAJ. Commerce exterieur

Listes des principaux indicateurs socio-economiques www.id.loiret.cci.fr/indicateurs. Echelle Géographique la plus petite MAJ. Commerce exterieur Listes des principaux indicateurs socio-economiques www.id.loiret.cci.fr/indicateurs Dernière mise à jour : 07/01/2014 Thème Répartition des exportations par pays Trimestrielle févr-14 Répartition des

Plus en détail

GéoLife, la data géomarketing d Orange Advertising au service de vos campagnes digitales

GéoLife, la data géomarketing d Orange Advertising au service de vos campagnes digitales GéoLife, la data géomarketing d Orange Advertising au service de vos campagnes digitales GéoLife : la segmentation géomarketing propriétaire d Orange Conçue et utilisée par les équipes «Connaissance Clients»

Plus en détail

Etude sur l accession sociale à la propriété dans le. département de l Oise, dans les communes et les. intercommunalités PORTRAITS DE TERRITOIRE

Etude sur l accession sociale à la propriété dans le. département de l Oise, dans les communes et les. intercommunalités PORTRAITS DE TERRITOIRE Etude sur l accession sociale à la propriété dans le département de l Oise, dans les communes et les intercommunalités PORTRAITS DE TERRITOIRE Accession sociale à la propriété en 2009 Portraits de Territoire

Plus en détail

Endettement des jeunes adultes

Endettement des jeunes adultes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS 20 Situation économique et sociale de la population Neuchâtel, Août 2012 Endettement des jeunes adultes Analyses complémentaires

Plus en détail

SEQUENCE 2 : LE BUDGET. Séance 1 : l évolution de la consommation des ménages et le budget familial.

SEQUENCE 2 : LE BUDGET. Séance 1 : l évolution de la consommation des ménages et le budget familial. Me. BULTE Fabienne Prévention Santé Environnement 2009-2010 SEQUENCE 2 : LE BUDGET Objectif général de la séquence : être capable de justifier la nécessité d un budget équilibré en vue d un achat (un téléphone)

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

L ÉCO-PRÊT À TAUX ZÉRO COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES?

L ÉCO-PRÊT À TAUX ZÉRO COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES? PRÊT COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES? L éco-prêt à taux zéro copropriétés permet de financer l une des 3 catégories de travaux non cumulables figurant ci-dessous : > BOUQUET DE TRAVAUX

Plus en détail

Une mission d intérêt public

Une mission d intérêt public Une mission d intérêt public La coopérative Pierres Avenir Construction a réalisé un programme situé à Vélizy-Villacoublay (Yvelines) qui confirme sa vocation d intérêt général : Reloger les locataires

Plus en détail

Le surendettement des ménages 2013 183

Le surendettement des ménages 2013 183 LIMOUSIN 183 Région Limousin en chiffres Surendettement Données 2013 2 874 dossiers déposés 3 147 personnes surendettées a) 456 dossiers pour 100 000 habitants b) : 36 202 euros c) Contexte socioéconomique

Plus en détail

Définitions. Définitions sur le logement

Définitions. Définitions sur le logement Définitions sur le logement Logement Un logement est défini par son utilisation : c est un local séparé et indépendant utilisé pour l habitation. Il doit être séparé d autres locaux par des murs ou cloisons

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

Supplément de Loyer Solidarité 2014 Mode de calcul 1 er janvier 2014

Supplément de Loyer Solidarité 2014 Mode de calcul 1 er janvier 2014 Supplément de Loyer Solidarité 2014 Mode de calcul 1 er janvier 2014 Comment se calcule le SLS La formule de calcul du SLS appliquée aux locataires est la suivante : SLS = CDPR* X SLR* X SH* *CDPR : Coefficient

Plus en détail

Evaluer localement la précarité et les inégalités de santé des individus

Evaluer localement la précarité et les inégalités de santé des individus Evaluer localement la précarité et les inégalités de santé des individus Catherine Sass Centre technique d appui et de formation des Centres d examens de santé (Cetaf), Saint Etienne Plan Un score individuel

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

1. Les comptes de dépôt et d épargne

1. Les comptes de dépôt et d épargne 1. Les comptes de dépôt et d épargne 1.1 Les comptes de dépôt 1.1.1 Le taux de possession d un compte de dépôt Le premier constat est celui d un accès important aux comptes de dépôt, quelle que soit la

Plus en détail

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Version n 1 Date : 27 Juillet 2011 De: Nadia AUZANNEAU A: Florent CHAPEL et Guillaume ALBERT OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01

Plus en détail

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 01 42 71 28 14 FAX : 01 42 76 24 05 http://www.apur.org Observatoire de l'habitat de Paris L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN

Plus en détail

Annexes. Côte-Nord Revenu des familles et des ménages Caractéristiques des ménages et des logements

Annexes. Côte-Nord Revenu des familles et des ménages Caractéristiques des ménages et des logements Annexes 71 Annexe 1 Définitions A. Activité sur le marché du travail : travail à temps plein ou à temps partiel Travail à temps plein Travail contre rémunération ou à son compte, 30 heures ou plus par

Plus en détail

Prix de l énergie et précarité énergétique

Prix de l énergie et précarité énergétique 1 Prix de l énergie et précarité énergétique Un article du Carrefour de l Economie publié par le SPF Economie Présenté en novembre 2013 au XXème Congrès des économistes de langue française Auteurs : Bonnard,

Plus en détail

Mi-2004, les résidences principales représentent

Mi-2004, les résidences principales représentent 5 LOGEMENT PRÉSENTATION Mi-2004, les résidences principales représentent près de 83 % des logements bourguignons et parmi elles, près des deux tiers sont des maisons individuelles. En proportion, ces dernières

Plus en détail

PRÊTS À TAUX ZÉRO ÉMIS AU 2e TRIMESTRE 2015 (METROPLE)

PRÊTS À TAUX ZÉRO ÉMIS AU 2e TRIMESTRE 2015 (METROPLE) PRÊTS À TAUX ZÉRO ÉMIS AU 2e TRIMESTRE 2015 (METROPLE) Déclarations d offres acceptées et enregistrées à la SGFGAS au 30 septembre 2015 Analyse du financement des opérations selon son type s par m² Neuf

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Le crédit d impôt développement durable

Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt dédié au développement durable en vigueur concerne les dépenses de travaux payées à compter du 1er janvier 2014 (dispositions issues de l article

Plus en détail

LES MENAGES ACTIFS DE LA ZONE D EMPLOI DU GENEVOIS FRANÇAIS FACE AU TRAVAIL FRONTALIER

LES MENAGES ACTIFS DE LA ZONE D EMPLOI DU GENEVOIS FRANÇAIS FACE AU TRAVAIL FRONTALIER LES MENAGES ACTIFS DE LA ZONE D EMPLOI DU GENEVOIS FRANÇAIS FACE AU TRAVAIL FRONTALIER Dans la zone d emploi du Genevois français, un «ménage actif» sur deux est concerné par le travail frontalier. Les

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Novembre 2008 Synthèse Avec 14 millions d individus, les 18-34 ans représentent 28% de la population

Plus en détail

Précisions sur les arrêtés relatifs au Diagnostic de Performance Energétique

Précisions sur les arrêtés relatifs au Diagnostic de Performance Energétique Précisions sur les arrêtés relatifs au Diagnostic de Performance Energétique Textes réglementaires concernés : Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

Communauté locale des Grands-Monts (C-14) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent 1

Communauté locale des Grands-Monts (C-14) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent 1 Communauté locale des Grands-Monts (C-14) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent 1 INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Démographie La communauté locale des Grands-Monts était composée

Plus en détail

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages François MOISAN Directeur exécutif de la stratégie et de la recherche Directeur scientifique ADEME Agence de l environnement

Plus en détail

notice Modalités d intervention financière bénéficiaires Dossier de demande d aide départementale accession sociale à la propriété logement ancien

notice Modalités d intervention financière bénéficiaires Dossier de demande d aide départementale accession sociale à la propriété logement ancien dossier de demande d aide départementale Dossier de demande d aide départementale accession sociale à la propriété logement ancien notice bénéficiaires Particuliers pour un projet de 1 ère accession à

Plus en détail

Les propriétaires bailleurs personnes physiques

Les propriétaires bailleurs personnes physiques Les propriétaires bailleurs personnes physiques Nb de logements locatifs détenus par des personnes physiques en hausse depuis la fin des années 1990. Entre 1988 et 1996, ce parc, qui comprend des logements

Plus en détail

Evolutions 1968-2010 Par classes d'age Part, rang, des quartiers et secteurs, et variation entre 1990-2010 Indice de jeunesse

Evolutions 1968-2010 Par classes d'age Part, rang, des quartiers et secteurs, et variation entre 1990-2010 Indice de jeunesse Annexes POPULATION MENAGES FAMILLES ACTIVITE Evolutions 1968-2010 Par classes d'age Part, rang, des quartiers et secteurs, et variation entre 1990-2010 Indice de jeunesse Nombre et évolution entre 1990

Plus en détail

date. durable pour certains équipements dans les constructions

date. durable pour certains équipements dans les constructions Le crédit d impôt développement durable TVA à taux réduit Les particularités POUR LE NEUF Construire des logements très économes en énergie est l un des objectifs du Grenelle Environnement. Des aides sont

Plus en détail

CALCUL D UN SCORE ( SCORING) Application de techniques de discrimination LES OBJECTIFS DU SCORING

CALCUL D UN SCORE ( SCORING) Application de techniques de discrimination LES OBJECTIFS DU SCORING CALCUL D UN SCORE ( SCORING) Application de techniques de discrimination LES OBJECTIFS DU SCORING SÉLECTION DES RISQUES PRÉVISION DES DÉFAUTS SUIVI ET CONTRÔLE Pierre-Louis GONZALEZ Différents types de

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population Évolution et structure de la population Mise à jour le 3 juin 211 POP T1M - Population 1968 1975 1982 199 1999 Population 55 364 569 81 571 852 559 413 544 891 553 968 Densité moyenne (hab/km2) 64,2 66,5

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

Impact du prix du carburant sur l'usage de la voiture. - Vague 2, Janvier 2010 -

Impact du prix du carburant sur l'usage de la voiture. - Vague 2, Janvier 2010 - Contacts Ifop : Marie Laurence GUENA / Isabelle MANDERON tél 01 45 84 14 44 fax 01 45 85 59 39 Services Impact du prix du carburant sur l'usage de la voiture - Vague 2, Janvier 2010 - Contexte et objectifs

Plus en détail

Le déménagement : déclencheur du changement des comportements de déplacement? Le cas de trois villes du nord de la France

Le déménagement : déclencheur du changement des comportements de déplacement? Le cas de trois villes du nord de la France Le déménagement : déclencheur du changement des comportements de déplacement? Le cas de trois villes du nord de la France Evolution de la mobilité en voiture Source : Quételard Bernard, 28, Transports

Plus en détail

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage Nombre d'actifs occupés 14 198 386 387 1 297 398 Part dans l emploi 1,1 1,5 Répartition par âge

Plus en détail

Janvier 2011 vague 9. 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.

Janvier 2011 vague 9. 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa. Baromètre Union des Maisons Françaises Janvier 2011 vague 9 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au capital de 1 571 600 Siren

Plus en détail

La vérité sur le soutien scolaire en 10 tableaux

La vérité sur le soutien scolaire en 10 tableaux La vérité sur le soutien scolaire en 10 tableaux 1. Objectifs et méthodologie Cette étude, mise en place par l IFOP pour cadomia, a pour objectif d identifier et de cerner : - le profil des familles qui

Plus en détail

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 FORMABREF PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 La collection FORMABREF «Pratiques de formation» porte sur l effort de formation des entreprises

Plus en détail

ATLAS. DÉMOGRAPHIQUE de la Polynésie française. 2012 Recensement de la population

ATLAS. DÉMOGRAPHIQUE de la Polynésie française. 2012 Recensement de la population ATLAS DÉMOGRAPHIQUE de la Polynésie française 2012 Recensement de la population ATLAS DÉMOGRAPHIQUE de la Polynésie française 2012 Recensement de la population Atlas démographique de la Polynésie française

Plus en détail

Nom de l agent : Fonctions : FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE SOCIALE

Nom de l agent : Fonctions : FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE SOCIALE DE FRANCE A Nom de l agent : Fonctions : FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE SOCIALE 1- Objet de la demande : O Allocation de solidarité O Allocation à durée déterminée O Allocation adulte ou enfant handicapé

Plus en détail

Jean Pascal Chirat. Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires

Jean Pascal Chirat. Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires Jean Pascal Chirat Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires Intervention Fnas Plan de l intervention Etat énergétique du parc des logements français selon les: Etiquettes

Plus en détail

PORTRAIT STATISTIQUE SAINTE-BRIGITTE- DE-LAVAL

PORTRAIT STATISTIQUE SAINTE-BRIGITTE- DE-LAVAL PORTRAIT STATISTIQUE SAINTE-BRIGITTE- DE-LAVAL Portrait statistique présente un bref aperçu socio-économique de chacun des territoires de la. Il expose, à l aide de graphiques et de tableaux, les principales

Plus en détail

Quelles ressources pour vivre seul, en 2014, dans une commune du Doubs? Essai d évaluation

Quelles ressources pour vivre seul, en 2014, dans une commune du Doubs? Essai d évaluation 1 Septembre 2014 Quelles ressources pour vivre seul, en 2014, dans une commune du Doubs? Essai d évaluation Grand-Charmont est une commune de 5200 habitants qui compte 57 % de logements sociaux. Les revenus

Plus en détail

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 23 e ÉDITION

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 23 e ÉDITION L OBSERVATOIRE PUBLIÉ PAR LE PROFIL DES PERSONNES A LA RECHERCHE DES D UNE E-ASSURÉS 23 e ÉDITION SEPTEMBRE NOVEMBRE ASSURANCE SANTÉ SUR INTERNET QUI SOMMES-NOUS? PRÉSENTATION DE cmonassurance est un e-courtier,

Plus en détail

Les Français et le chauffage. Résultats de l étude menée

Les Français et le chauffage. Résultats de l étude menée Les Français et le chauffage Résultats de l étude menée par IPSOS pour Via sèva Méthodologie et échantillon METHODOLOGIE : Cette étude a été réalisée en adhoc online, auprès d un échantillon issu de l

Plus en détail

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN Quartier situé sur la commune de CAEN 4 611 habitants en 2011, soit 2 % de la population de solida territ rités oriales ui n 2015 J La Grâce de Dieu O RVATO I RE Portraits de quartiers prioritaires de

Plus en détail

Le taux d effort des ménages en matière de logement : élevé pour les ménages modestes et les locataires du secteur privé

Le taux d effort des ménages en matière de logement : élevé pour les ménages modestes et les locataires du secteur privé Le taux d effort des ménages en matière de logement : élevé pour les ménages modestes et les locataires du secteur privé Claudine Pirus* Le taux d effort, rapport entre les dépenses engagées pour l habitation

Plus en détail

Résultats de l enquête client 2010-2011. Hôtellerie

Résultats de l enquête client 2010-2011. Hôtellerie Résultats de l enquête client 2010-2011 Hôtellerie Plan de la présentation L enquête Les chiffres-clés Quand et où viennent nos clients Qui sont nos clients Pratiques et comportements Satisfaction Les

Plus en détail