Ouverture du marché de l électricité: Effets pour le canton de Berne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ouverture du marché de l électricité: Effets pour le canton de Berne"

Transcription

1 Condensé Ouverture du marché de l électricité: Effets pour le canton de Berne Etude commanditée par l Office fédéral de l énergie (OFEN) et la Direction des travaux publics, des transports et de l énergie du Canton de Berne (TTE) Information: Felix Walter et David Kramer,

2 Condensé s Table des matières 1 L'essentiel en bref Contexte et mandat de l'étude Grandes lignes de l'ouverture du marché de l'électricité Economie électrique dans le canton de Berne: préliminaire Effets de l'ouverture Effets pour les coûts et les revenus des EE Stratégies possibles des EE Conséquences régionales Effets pour les ménages, les entreprises et l'économie nationale Effets pour l'environnement Le rôle des pouvoirs publics Conclusions... 12

3 Condensé 1 L essentiel en bref La présente étude analyse les effets possibles de la prochaine ouverture du marché de l'électricité pour les entreprises électriques de petite et moyenne importance, les communes et le canton en prenant comme exemple le canton de Berne. Ensemble avec d'autres, elle veut fructifier la discussion relative à la future loi sur le marché de l'électricité en fournissant des données utiles. Relevons d'emblée qu'il est impossible actuellement de pronostiquer de façon fiable l'évolution du marché de l'électricité. Nous appuyant sur des analyses circonstanciées et de nombreux entretiens, nous estimons que les développements les plus probables sont les suivants: Des effets relativement faibles: dans le cas d'une ouverture modérée du marché de l'électricité, les pertes de rendement et de bénéfice des entreprises électriques (EE) seront relativement faibles dans le canton de Berne, notamment parce que le nombre de grands clients pouvant accéder au marché est assez petit. Cela dit, la pression générale sur les prix entraînera des rationalisations. Un changement structurel nécessaire: dans la plupart des communes, des efforts seront rapidement entrepris pour rendre les EE autonomes (société anonyme ou entreprise indépendante de droit public). Dans quelques cas, elles se regrouperont par région ou se rallieront aux Forces Motrices Bernoises (FMB). Des effets régionaux de faible amplitude: dans les régions périphériques, les prix pourraient baisser un peu moins que dans les centres, dû notamment aux coûts de distribution légèrement plus élevés. Des avantages économiques indéniables: les entreprises et dans une moindre mesure les ménages profiteront des prix plus bas du courant, partant, des prix légèrement plus bas des biens de consommation. En outre, l'ouverture augmentera l'efficience et améliorera l attrait de l espace économique. Des ristournes aux communes en baisse: la concurrence induira probablement une baisse des ristournes aux communes, dans de nombreux cas excessives. Les finances communales pourraient s'en ressentir. Des effets environnementaux relativement réduits: à défaut de mesures d'appoint appropriées, l'ouverture pourrait hypothéquer quelque peu la réalisation des objectifs environnementaux (ménagement de l'environnement et des ressources naturelles, utilisation rationnelle de l'énergie et des énergies renouvelables). Quant au besoin/possibilités d'action des pouvoirs publics, nous recommandons au canton (en ce qui concerne les FMB) et en particulier aux communes: d'examiner sans retard et en profondeur la stratégie de leurs EE et les effets possibles pour les finances publiques; de poursuivre et de renforcer la politique énergétique cantonale et communale de manière ciblée.

4 Condensé 2 Contexte et mandat de l'étude Depuis le début de 1997, on assiste à la libéralisation progressive du marché de l'électricité dans l'union européenne. En Suisse, le projet de loi sur le marché de l'électricité (LME) entre dans la phase de consultation au début de Afin d'améliorer les bases de décision correspondantes, l'office fédéral de l'énergie (OFEN) a commandé des études sur les investissements non amortissables (INA) et sur les répercussions de l'ouverture du marché de l'électricité pour l'ensemble de la Suisse. Parallèlement, l'ofen et la Direction des travaux publics, des transports et de l'énergie du Canton de Berne (TTE) ont commandé la présente analyse des effets et des possibilités d'action aux niveaux des petites et moyennes entreprises distributrices d'électricité, des communes et du canton. A la veille de l'ouverture du marché, il s'avère particulièrement difficile de récolter des données sur l'économie de l'électricité. En outre, les effets de l'ouverture dépendent d'un très grand nombre de facteurs (conditions-cadre à l'étranger, comportement des grands concurrents, évolution de la demande, mesures d'appoint, etc.). Des pronostics exacts sont impossibles dans ces conditions. Aussi, notre étude vise en première ligne à livrer des résultats qualitatifs. Nous nous sommes basés sur l'analyse de rapports de gestion, sur des ouvrages de référence et sur des entretiens approfondis avec des spécialistes de la branche et des experts. 3 Grandes lignes de l'ouverture du marché de l'électricité Dans l'union européenne (EU), l'heure est à la libéralisation progressive du marché de l'électricité. En d'autres termes: les grands clients, ou clients agréés, peuvent choisir librement leur fournisseur de courant. Ce dernier a le droit de desservir son client, contre rétribution, via le réseau de tiers (Third Party Access). Dans l'ue, il est prévu d'ouvrir le marché dans un premier temps aux grands clients, puis progressivement aux clients de moyenne importance. Il appartient aux Etats membres de régler les modalités. En Suisse, la loi sur le marché de l'électricité (LME), qui sera mise en consultation au début de 1998, prévoit une réglementation similaire. Pour ce qui concerne les conditions d'accès au marché, différentes limites de consommation de courant sont en discussion (valeurs-limites en GWh ou degré d'ouverture du marché). La question demeure pour l'heure ouverte de savoir si le marché sera entièrement libéralisé de sorte que les petits clients également (par ex. les ménages) pourront choisir entre différents fournisseurs, et dans ce cas quand il le sera. Les revendeurs peuvent acquérir librement autant de courant que les clients agréés en consomment dans leur zone de desserte; en dehors de cela, on ne sait pas encore si et dans quelle mesure ils accéderont au marché.

5 T Condensé Le graphique 1 visualise les principaux effets de la libéralisation. Graphique 1: les principaux effets de la libéralisation pour les EE et les pouvoirs publics Libéralisation Nouveaux débouchés (producteurs, evtl. EE) Nouvelles possibilités d achat (EE grands consommateurs) Prix à l achat Charges pour l environnement Investissements non amortissables Prix à la consommation Consommation Rendements / gains des EE Attrait de l espace économique / emplois au niveau des grands consommateurs et autres Rationalisations Ristournes sur bénéfices Charges pouvoirs publics Ajustement structurel des EE, alliances, etc. Emplois, investissements Légende: Effet d augmentation Effet de réduction en gris: effets hors EE Selon les études de l'ofen (1), le renforcement de la concurrence et les nouvelles possibilités, plus favorables, de se procurer du courant entraîneront une baisse du prix de l'électricité de 1 à 2,6 ct/kwh (en fonction des scénarios considérés); pour les ménages, les prix resteront plus ou moins constants tant que les marchés ne seront pas entièrement libéralisés. 1 ECONCEPT (1998), Strommarktliberalisierung.

6 Condensé Q Vu la diminution attendue des recettes, les entreprises électriques (EE) se verront pour la plupart contraintes à mettre en œuvre des mesures de rationalisation, même si, de leur côté, elles profitent de nouveaux débouchés et de conditions d'achat plus favorables. L'ouverture induira une augmentation de la consommation de 0,5% à 0,9%. Les pouvoirs publics, qui sont les principaux propriétaires des entreprises électriques, seront affectés financièrement, d'une part, par la diminution attendue des ristournes et des taxes d'eau, d'autre part, par les éventuels investissements non amortissables. 4 Economie électrique dans le canton de Berne: préliminaire Le graphique 2 illustre la structure de l approvisionnement en courant du canton de Berne. La société anonyme Forces Motrices Bernoises (FMB) approvisionne directement environ 42% du marché et près de 40% via 85 EE. A côté des FMB, les EE de Berne, avec une part de marché de 15% et de nombreuses relations directes avec des entreprises partenaires, sont la principale EE du canton. Le Canton de Berne compte au total 120 EE. Hormis les FMB, 17 entreprises produisent plus de 40 GWh par année et approvisionnent ensemble près de 86% du marché, 38 EE en écoulent entre 5 et 40 GWh, les autres moins encore. La diversité est grande également en ce qui concerne le statut juridique des entreprises: près de trois quarts des EE sont des entreprises communales sans autonomie juridique, 13% des société anonymes et 10% des coopératives. Le secteur de l'électricité occupe environ personnes (soit 0,7% des employés du canton). Par rapport à l'ensemble de la Suisse, les grands clients pouvant accéder au marché en vertu de la future loi sur le marché de l électricité (LME) sont plutôt rares dans le canton de Berne. Les connaisseurs de la branche partent d'une dizaine de consommateurs de plus 20 GWh et d'environ quatre autres clients utilisant entre 10 et 20 GWh. Alors qu'en Suisse, une limite de 20 GWh correspondrait à un degré d'ouverture du marché de quelque 12%, cette part serait plus petite dans le canton de Berne. Nous avons analysé le rendement moyen et les marges de gain brut des EE sur la base des rapports de gestion qui, à notre demande répétée, nous ont été remis par un petit 40% des EE. La plupart font état d'un rendement de 16 à 20 ct/kwh et d'une marge de gain brut de 3 et 9 centimes. Aucune indication n'a permis de conclure que la taille des EE jouait un rôle pour ces valeurs.

7 Condensé Graphique 2: Structure d'approvisionnement de l'économie électrique bernoise Etranger - commerce - droit de prélèvement - obligation de fourniture Autres Entreprises interrégionales Entreprises partenaires - production FMB - production - transport - distribution consommateurs finaux Entreprises régionaux / consommateurs durables (En partie production propre) EE Wynau, La Goule EE Reichenbach Jungfraubahn et EE extra-cantonales EE Berne - Production - transport - distribution consommateurs finaux Revendeurs Entreprises communales - distribution finale Consommateurs finaux - consommation - en partie production propre Sous les titres Gains, Prestations en nature, Ristournes et en partie également au titre de financements spéciaux, les EE fournissent des prestations aux communes. Les contre-prestations de celles-ci (par ex. capital, loyer, services administratifs, etc.) ne sont comptabilisées qu'en partie de façon transparente et conformément aux règles du marché. Les rapports de gestion ne permettent pas de déduire dans quelle mesure les ristournes excèdent une rétribution conforme au marché du capital-risque. En moyenne, le total des ristournes des EE aux communes se monte à environ 1,5 ct/kwh, ce qui correspond à quelque 90 Fr./par habitant ou à 0,9 dixième d'impôt. Notre analyse admet l'hypothèse que près d'un tiers des EE versent des ristournes nettement supérieures aux normes du marché.

8 Condensé Graphique 3: Gains, prestations en nature, ristournes et contributions au titre de financement spécial en dixièmes d'impôt, 1995 Chaque barre visualise les contributions versées par chaque EE (anonymisée, numerotée) à la commune (selon rapport de gestion) contributions au titre de financement spécial ristournes prestations en nature gains moyenne dixièmes d'impôt

9 G Condensé 5 Effets de l ouverture 5.1 Effets pour les coûts et les revenus des EE Dans le canton de Berne également, la pression sur les prix résultant des nouvelles possibilités d'achat, en partie plus favorables, se répercutera sur les revenus des EE. L'ampleur des pertes dépendra du degré d'ouverture et les estimations à ce sujet varient. Dans le cas d'une ouverture modérée du marché (environ 20 à 25%, soit accès aussi restreint que possible pour les revendeurs), nous estimons que les pertes des EE seront faibles (inférieures à 3%). Les principales raisons en sont que le canton de Berne ne compte que relativement peu de grands clients pouvant faire fortement pression sur les prix, voire changer de fournisseur. A cela s'ajoute que les coûts annexes d'un changement de fournisseur (énergie de régulation, tenue de réserves, investissements nécessaires en termes de négociations, etc.) sont relativement élevés et que les EE peuvent influer sur les coûts du côté des acheteurs. Dans le cas d'une ouverture large à complète, on peut admettre que les revendeurs et les clients finaux profiteront davantage des possibilités d'achat plus favorables, mettant ainsi sous plus forte pression les FMB et les EE régionales. 5.2 Stratégies possibles des EE Selon notre estimation, les EE communales sans autonomie juridique accuseront de plus grands désavantages en termes d'efficience dans un marché libéralisé. Il en sera de même à notre avis (en dépit des quelques avantages du système de milice) pour toutes les petites EE (moins de 10'000 abonnés). Les principales raisons en sont les exigences techniques et de management croissantes, les synergies administratives et les possibilités de se procurer du courant à prix plus bas. Nous partons donc de l'idée que, dans la plupart des communes, des efforts seront rapidement entrepris pour rendre les EE autonomes (société anonyme ou entreprise indépendante de droit public). Nous présumons en outre que (en fonction des possibilités d'accès pour les revendeurs selon la LME) les avantages d'échelle seront à ce point évidents qu'une fusion régionale ou un rattachement aux FMB seront à l'ordre du jour. Des regroupements au niveau régional auront une chance surtout s ils disposent de possibilités de production propres qui se prêtent à la régulation et s ils sont capables de répondre aux pointes de consommation. Ils pourraient ainsi acheter du courant (énergie en rubans) à meilleur prix. Les regroupements sont d'ailleurs souhaitable au sens d'une concurrence efficace dans le canton de Berne. Dans d'autres cas, un raccordement aux FMB peut s'avérer avantageuse. Pour les EE d'une certaine importances (par ex. villes), il vaudrait la peine d'examiner des alliances avec des partenaires extra-régionaux. Les conditions d'accès au marché, à régler dans la LME, sont déterminantes pour le rythme de l'ouverture et notamment pour l'optimisation de l'achat pour les revendeurs.

10 Condensé n En outre, la stratégie des FMB en matière de tarifs et d'offres de fusion pourrait jouer un rôle important. Nous recommandons à toutes les EE du canton de Berne d'examiner rapidement ces stratégies. L émancipation des EE communales devrait être généralement incontournable. Il faudrait dans ce cas veiller à ne pas obstruer le chemin pour une collaboration régionale et la participation de capital privé. Nous estimons qu'il y a lieu d'apprécier positivement les tendances de développement esquissées. Elles augmentent l'efficience et induiront un changement structurel qui va dans l'intérêt d'un approvisionnement compétitif du canton. Les structures existantes qui reposent dans une grande mesure sur des intérêts politiques et une certaine inertie pourraient être ébranlées. Il faudra sans douter escompter une faible réduction des places de travail en ce qui concerne les EE. 5.3 Conséquences régionales En principe, la libéralisation ne compromet pas l'approvisionnement des régions périphériques. Il y a lieu cependant d'examiner si l'ouverture du marché, qui peut conduire à des prix plus conformes au principe de l'utilisateur-payeur, n'induirait pas des augmentations de prix pour ces régions. Du côté de l'industrie électrique, nous ne disposons pas, ou n'avons pu obtenir, de calculs de coûts différenciés et les estimations varient considérablement. Il ressort de nos analyses que les coûts de distribution ne varient pas en fonction de critères régionaux et ne représentent au demeurant qu'une part relativement modeste des coûts. Mais on admet qu'avec l'ouverture, les taxes de raccordement seront calculées selon le principe de l'utilisateur-payeur plutôt que de façon forfaitaire. Par ailleurs, il est possible que les différences de coûts afférentes à la distribution régionale (des centres urbains ou des centrales vers les régions périphériques) se répercuteront davantage sur les prix, par exemple dans les tarifs des FMB pour les revendeurs. Nous estimons toutefois que ces différences de prix seront relativement faibles; elles ne devraient pas aller au-delà de la variation normale des prix, déjà grande actuellement. Dans l'ensemble, nous n'escomptons donc pas de différence de prix notables en fonction de la situation ou du type d'agglomération. Pour ce qui est des emplois, il ne faut pas non plus s'attendre à de grandes disparités régionales, notamment parce que l'exploitation future des centrales n'est pas remise en cause.

11 s Condensé 5.4 Effets pour les ménages, les entreprises et l'économie nationale Les entreprises importantes et grandes consommatrices de courant seront les premières à profiter de la baisse attendue des prix. On admet généralement que les tarifs des ménages, déjà relativement bas à l'heure qu'il est, demeureront plus ou moins constants. Dans le cas d'une large ouverture du marché (par ex. accès pour les revendeurs), les ménages et les petites entreprises profiteraient davantage de la libéralisation. Diverses études arrivent à la conclusion que l'effet indirect sur les prix à la consommation, induit par le report des prix plus bas du courant, sera nettement plus important que l'effet direct de la baisse du prix de l'électricité. L'économie publique dans son ensemble profitera de la restructuration, dès lors que la concurrence augmente l'efficience, crée des structures conformes au marché et renforce les avantages concurrentiels de situation. La baisse des prix décharge l économie, ce qui se répercute favorablement sur l emploi. 5.5 Effets pour l environnement Selon les études de l'ofen, les effets sur l'environnement induits par la faible augmentation de la consommation de courant et la probable croissance des importations seront faibles. Comparé à l ensemble de la Suisse, il n'y a pas de composantes spéciales à considérer pour le canton de Berne. Cela dit, pour respecter les objectifs de réduction de CO 2 retenus, il faudra encore renforcer les efforts en matière de politique énergétique et environnementale aux niveaux du canton et des communes. 6 Le rôle des pouvoirs publics Dans le canton de Berne, l'approvisionnement en électricité est régie principalement par l'économie privée. Subsidiairement, les communes ont un devoir d'approvisionnement, mais elles peuvent le déléguer à des entreprises. Les possibilités d'action (le besoin d'action aussi, vu les analyses) du canton et des communes sont donc relativement restreintes. Le tableau 4 montre les principaux objectifs des pouvoirs publics et décrit les effets essentiels de l'ouverture.

12 Condensé ss Tableau 4: Objectifs des pouvoirs publics et effets de la libéralisation Objectifs Approvisionnement en courant à bons prix Approvisionnement suffisant et sûr Emplois/revenus publics Equilibre régional, solidarité tarifaire Equilibre social, effets de distribution Ménagement de l'environnement et des ressources naturelles Consommation de courant Nouvelles énergies renouvelables Utilisation rationnelle de l'énergie Maintien de recettes adéquates pour les pouvoirs publics Effets positif pas d'effets; tendance à la baisse des coûts et meilleure assise internationale effets positifs de situation et sur l emploi au niveau macroéconomique, faibles effets négatifs sur l'emploi au niveau des EE faibles effets négatifs possibles, mais improbables, pour les régions périphériques effets faibles, les grands consommateurs profitent d avantage faibles effets négatifs augmentation modeste (à l'encontre des objectifs de la politique énergétique) faibles effets négatifs faibles effets négatifs nette réduction des ristournes, très souvent excessives Il ressort du tableau 4 que seuls quelques rares objectifs sont touchés négativement et justifient un besoin d'action. Le tableau 5 visualise les principales mesures possibles. Tableau 5: Principales mesures du canton et des communes Marge de manoeuvre resp. besoin d action Instrument canton communes Lois En cas de besoin: promulguer une loi d'exécution à la LME (par ex. conditions d'accès pour revendeurs); év. étudier allégements ou exemption pour établissement de droit public dans la loi sur les communes et sur les ménages financiers. Examen des règlements En règle générale, la restructuration des EDE communales commande des changements de réglementation (généralement avec votation populaire). Rapports de propriété, influence des entreprises Politique énergétique Le canton en tant qu'actionnaire majoritaire des FMB: examiner/définir la stratégie de propriété. Poursuivre la politique en cours et la renforcer de façon ciblée (utilisation rationnelle, standards comme par ex. Minergie, information/formation, etc.). Repenser la forme juridique et le rôle des communes. Utiliser la marge de manoeuvre disponible (en première ligne bâtiments publics et exécution).

13 s Condensé Marge de manoeuvre resp. besoin d action Instrument canton communes Ristournes Information et conseil en matière d'ouverture du marché Pas de réglementation cantonale. A développer, notamment en ce qui concerne les nouvelles formes juridiques; créer la transparence. Revoir le barème, augmenter la transparence, clarifier les conséquences pour la planification financière. En collaboration avec le canton. Pour le canton, le besoin d'action consiste principalement à clarifier rapidement la stratégie des propriétaires pour ce qui concerne les FMB, compte tenu de la LME maintenir ou renforcer la politique énergétique le cas échéant, afin d'éviter les effets négatifs possibles dans les domaines consommation, énergies renouvelables et utilisation rationnelle de l'énergie. Pour les communes, il existe un grand besoin d'action en ce qui concerne le renforcement et la réorientation de la fourniture d'électricité, les efforts devant porter en première ligne sur les changements de statut juridique et les coopérations. Il y a lieu d'entreprendre sans retard les démarches nécessaires. En outre, les communes sont elles aussi appelées à renforcer leurs efforts pour ce qui est de la politique énergétique. 7 Conclusions Nos analyses et discussions ont conduit aux principaux résultats décrits ci-dessous. Vu les incertitudes relatives aux conditions-cadre de l'ouverture du marché, vu aussi les nombreux facteurs d'influence, ces résultats sont à considérer comme les plus probables, mais non les seuls possibles. En cas d'ouverture modérée du marché, les effets seront relativement faibles pour les entreprises distributrices d électricité. La structure du secteur de l'électricité dans le canton de Berne tendra vers un nombre plus petit de EE, plus grandes et plus autonomes; cette évolution se fera d'autant plus rapidement que la libéralisation avancera vite. Les disparités régionales et les répercussions correspondantes pour les régions périphériques seront relativement faibles. Les entreprises, et en particulier les grands consommateurs de courant, ainsi que, dans une moindre mesure, les ménages, profiteront des prix plus bas de l'électricité, partant, des biens de consommation. Les ristournes des EE aux communes baisseront, ce qui pourrait compromettre la situation financière de certaines.

14 Condensé s L'influence sur les objectifs de la politique énergétique et environnementale sera relativement faible. La discussion sur le besoin et les possibilités d'action aux niveaux cantonal et communal aboutit aux recommandations suivantes: Il ne faut pas entraver mais au contraire soutenir le changement structurel induit par la libéralisation du marché de l'électricité. Il y a lieu de relever de façon offensive les défis que l'ouverture pose en termes de politique financière (ristournes, INA) en procédant à un examen rapide de la situation, en clarifiant les rapports de propriétés et les stratégies des propriétaires, en initiant des réformes organisationnelles si nécessaire et en mettant en œuvre des systèmes de compensation transparents. La question des investissements non amortissables doit retenir l'attention qu'elle mérite. Il importe de développer et de renforcer la politique énergétique afin de parer aux éventuels effets négatifs de l'ouverture sur les objectifs du ménagement et de l'utilisation rationnelle des ressources.

Financement de mesures

Financement de mesures Programme EAE dans les communes Financement de mesures pour encourager l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables en matière d'électricité La Stratégie énergétique 2050 prévoit que les entreprises

Plus en détail

Aspects technico-économiques. Perspectives des FMV dans le contexte de l'ouverture du marché de l'électricité

Aspects technico-économiques. Perspectives des FMV dans le contexte de l'ouverture du marché de l'électricité Aspects technico-économiques Perspectives des FMV dans le contexte de l'ouverture du marché de l'électricité ----------------------------------- Félix Dayer, ancien Directeur des Forces Motrices Valaisannes

Plus en détail

Parité réseau. 1. Synthèse. 2. Introduction

Parité réseau. 1. Synthèse. 2. Introduction Parité réseau Document connaissances de base, état: octobre 2013 1. Synthèse Dès lors que l électricité autoproduite affiche un coût équivalent à celui de l électricité prélevée sur le réseau, elle devient

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil M 1327

Secrétariat du Grand Conseil M 1327 Secrétariat du Grand Conseil M 1327 Proposition présentée par les députés: MM. Alberto Velasco, Christian Brunier et Pierre-Alain Cristin Date de dépôt: 28 février 2000 Messagerie Proposition de motion

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

la révision de l ordonnance sur l énergie (OEne): augmentation du supplément visé à l art. 15b de la loi sur l énergie (art. 3j, al.

la révision de l ordonnance sur l énergie (OEne): augmentation du supplément visé à l art. 15b de la loi sur l énergie (art. 3j, al. Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l énergie OFEN Division Efficacité énergétique et énergies renouvelables Avril 2015 Rapport

Plus en détail

Communiqué de presse Résultats du premier semestre 2007 23 août 2007

Communiqué de presse Résultats du premier semestre 2007 23 août 2007 Vente de gaz naturel en baisse de 21,3% Baisse des ventes en Belgique (-22,8 %) en raison des températures particulièrement douces du premier semestre et de la diminution des ventes aux centrales électriques.

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA DEMANDE TARIFAIRE 2014-2015 DU DISTRIBUTEUR

PRÉSENTATION DE LA DEMANDE TARIFAIRE 2014-2015 DU DISTRIBUTEUR PRÉSENTATION DE LA DEMANDE TARIFAIRE 0-0 DU DISTRIBUTEUR Page de 0 Hydro-Québec Distribution (le «Distributeur») dépose à la Régie de l'énergie (la «Régie») la présente demande afin d'amorcer le processus

Plus en détail

26 novembre 2000 Votation populaire cantonale Message du Grand Conseil du canton de Berne. Initiative sur la consommation de carburant

26 novembre 2000 Votation populaire cantonale Message du Grand Conseil du canton de Berne. Initiative sur la consommation de carburant 26 novembre 2000 Votation populaire cantonale Message du Grand Conseil du canton de Berne Initiative sur la consommation de carburant Initiative sur la consommation de carburant L initiative législative

Plus en détail

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission.

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission. Le système bancaire Shvetsarii caractérisé par des règles strictes. Toutes les banques et institutions financières impliquées dans les activités bancaires, doivent s'inscrire auprès de la Commission bancaire

Plus en détail

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Unité de stratégie informatique de la Confédération USIC Friedheimweg 14, 3003 Berne Téléphone 031 32 245

Plus en détail

Aide-mémoire: Acquittement de l'injection, dans le réseau, de l'énergie produite par les propres installations Immobilier

Aide-mémoire: Acquittement de l'injection, dans le réseau, de l'énergie produite par les propres installations Immobilier Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS armasuisse Immobilier Checklist (CL) Aide-mémoire: Acquittement de l'injection, dans le réseau, de l'énergie produite

Plus en détail

Le Canton de Vaud et la réforme de l imposition des entreprises

Le Canton de Vaud et la réforme de l imposition des entreprises Le Canton de Vaud et la réforme de l imposition des entreprises Pascal Broulis, chef du Département des finances et des relations extérieures Présentation à l assemblée générale des communes vaudoises

Plus en détail

Question Marie-Thérèse Weber-Gobet / Benoît Rey Crise du marché financier et incidences pour le canton de Fribourg

Question Marie-Thérèse Weber-Gobet / Benoît Rey Crise du marché financier et incidences pour le canton de Fribourg Question Marie-Thérèse Weber-Gobet / Benoît Rey Crise du marché financier et incidences pour le canton de Fribourg QA3169.08 Question La crise du marché financier, dont l origine se trouve aux Etats-Unis,

Plus en détail

b) Etes-vous d accord que le FAIF fasse office de contre-projet direct à l initiative TP?

b) Etes-vous d accord que le FAIF fasse office de contre-projet direct à l initiative TP? Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication DETEC Office fédéral des transports OFT Division Politique Questionnaire concernant le projet de consultation

Plus en détail

Situation financière Capacité d'investissement 2009-2013

Situation financière Capacité d'investissement 2009-2013 Amt für Gemeinden GemA Rue de Zaehringen 1, 1701 Fribourg T +41 26 305 22 42, F +41 26 305 22 44 scom@fr.ch, www.fr.ch/scom Situation financière Capacité d'investissement 2009-2013 1. Comptes de fonctionnement

Plus en détail

AVIS CG110216-051 CONSEIL GENERAL COMMISSION DE RÉGULATION DE L ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ. relatif

AVIS CG110216-051 CONSEIL GENERAL COMMISSION DE RÉGULATION DE L ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ. relatif Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél. : 02/289.76.11 Fax : 02/289.76.09 COMMISSION DE RÉGULATION DE L ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ CONSEIL GENERAL AVIS

Plus en détail

Loi fédérale encourageant le logement à loyer ou à prix modérés

Loi fédérale encourageant le logement à loyer ou à prix modérés Loi fédérale encourageant le logement à loyer ou à prix modérés (Loi sur le logement, LOG) 842 du 21 mars 2003 (Etat le 13 juin 2006) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 108 de la

Plus en détail

RÉGIE DE L ÉNERGIE PROVINCE DE QUÉBEC NO : R-3408-98 SOCIÉTÉ EN COMMANDITE GAZ MÉTROPOLITAIN (SCGM)

RÉGIE DE L ÉNERGIE PROVINCE DE QUÉBEC NO : R-3408-98 SOCIÉTÉ EN COMMANDITE GAZ MÉTROPOLITAIN (SCGM) CANADA PROVINCE DE QUÉBEC RÉGIE DE L ÉNERGIE NO : R-3408-98 SOCIÉTÉ EN COMMANDITE GAZ MÉTROPOLITAIN (SCGM) Requérante et ACTION RÉSEAU CONSOMMATEUR (ARC) anciennement connu comme la Fédération Nationale

Plus en détail

L'eau à Genève, nouvelle tarification dès janvier 2015. L'essentiel en bref

L'eau à Genève, nouvelle tarification dès janvier 2015. L'essentiel en bref L'eau à Genève, nouvelle tarification dès janvier 2015. L'essentiel en bref 1. Le petit cycle de l'eau à Genève un parcours maîtrisé et organisé L'eau est une ressource essentielle à la vie et aux activités

Plus en détail

3003 Berne, le 30 octobre 2000. Mesdames, Messieurs,

3003 Berne, le 30 octobre 2000. Mesdames, Messieurs, 3003 Berne, le 30 octobre 2000 $X[ $XWRULWpVFDQWRQDOHVGH VXUYHLOODQFHGHOpWDWFLYLO,1)267$5,QIRUPDWLRQVUHODWLYHVjFHUWDLQVDVSHFWVGHOLQWURGXFWLRQ Mesdames, Messieurs, Lors de la procédure de consultation relative

Plus en détail

Communiqué de presse. Laufenburg, le 28 avril 2015 2 / 9

Communiqué de presse. Laufenburg, le 28 avril 2015 2 / 9 1 / 9 Swissgrid a connu une très bonne année 2014 Swissgrid, l'opérateur suisse de réseau d'électricité, a réalisé un résultat annuel 2014 supérieur à celui de l'année précédente. Les données financières

Plus en détail

a) «Conseil» : désigne le Conseil d'administration de la Société ; c) «Gouvernement» : désigne le gouvernement du Québec ;

a) «Conseil» : désigne le Conseil d'administration de la Société ; c) «Gouvernement» : désigne le gouvernement du Québec ; RÈGLEMENT CONCERNANT LES FONCTIONS ET LES POUVOIRS DU PRÉSIDENT ET DU VICE-PRÉSIDENT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION AINSI QUE DES DIRIGEANTS ET D'AUTRES CADRES D'HYDRO-QUÉBEC RÈGLEMENT NUMÉRO 731 MODIFIÉ

Plus en détail

Un enjeu majeur pour l'emploi et la qualité de vie à Genève

Un enjeu majeur pour l'emploi et la qualité de vie à Genève Réforme de l'imposition des entreprises (RIE III) Un enjeu majeur pour l'emploi et la qualité de vie à Genève MCEI - Club de marketing Allocution de M. Serge Dal Busco Conseiller Département d'etat chargé

Plus en détail

Le budget de trésorerie

Le budget de trésorerie Le budget de trésorerie Dans la première section, nous verrons les principes généraux de construction d'un budget de trésorerie. Dans la deuxième, nous appliquerons ces principes à un cas particulier et

Plus en détail

Votation communale du 28 septembre 2014. Valorisation de la zone de «Montmoirin»

Votation communale du 28 septembre 2014. Valorisation de la zone de «Montmoirin» Votation communale du 28 septembre 2014 Valorisation de la zone de «Montmoirin» La votation communale coïncidant avec la votation fédérale, il est important de bien vérifier que les bulletins de votes

Plus en détail

Sources : Inédit au recueil Lebon

Sources : Inédit au recueil Lebon Conseil d état 28 novembre 2012 ECLI:FR:CEORD:2011:353554.20111128 Juge des référés M. Philippe Martin, rapporteur SCP LYON-CAEN, THIRIEZ, avocats Sources : Inédit au recueil Lebon Références au greffe

Plus en détail

1. Observations générales

1. Observations générales Mesures visant à renforcer la compétitivité fiscale de la Suisse (3 e réforme de l imposition des entreprises) Position commune des gouvernements cantonaux du 21 mars 2014 sur le rapport de l organe de

Plus en détail

Loi sur le marché de l électricité

Loi sur le marché de l électricité Délai référendaire: 7 avril 2001 (1 er jour ouvrable: 9 avril 2001) Loi sur le marché de l électricité (LME) du 15 décembre 2000 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 76, al. 1 et

Plus en détail

Perspectives conjoncturelles pour la branche des garages 2015

Perspectives conjoncturelles pour la branche des garages 2015 Perspectives conjoncturelles pour la branche des garages 2015 Analyses et prévisions mandatées par l'union professionnelle suisse de l automobile (UPSA ) Perspectives sectorielles de BAKBASEL Octobre 2014

Plus en détail

Description de la politique tarifaire et de son modèle général

Description de la politique tarifaire et de son modèle général Réseau d Accueil de Jour des Enfants Morges-Aubonne Description de la politique tarifaire et de son modèle général Préambule Ce document a pour intention de préciser le fonctionnement des principes de

Plus en détail

Argumentaires Contre

Argumentaires Contre Parlamentsdienste Services du Parlement Servizi 13.095 del Parlamento Servetschs dal parlament Argumentaires Contre Remplacer la taxe sur la valeur ajoutée par une taxe sur l énergie. Initiative populaire

Plus en détail

Programme pour la promotion de la gestion de la mobilité dans les entreprises

Programme pour la promotion de la gestion de la mobilité dans les entreprises octobre 2008 Programme pour la promotion de la gestion de la mobilité dans les entreprises Concept Document public pour partenaires et intéressés Kurt Egger, Monika Tschannen, Hermann Scherrer, Domaine

Plus en détail

RENOUVELLEMENT IMPRIMANTES CEEN 15.037

RENOUVELLEMENT IMPRIMANTES CEEN 15.037 RENOUVELLEMENT IMPRIMANTES CEEN 15.037 Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de décret portant octroi d'un crédit urgent d'engagement de 1.504.500 francs pour le renouvellement

Plus en détail

Stratégie suisse de cyberadministration («E-Government»)

Stratégie suisse de cyberadministration («E-Government») Stratégie suisse de cyberadministration («E-Government») Adoptée par le Conseil fédéral le 24 janvier 2007 Table des matières Préface... 2 1. Le potentiel de la cyberadministration... 4 1.1 La cyberadministration

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

Initiative socialiste pour des impôts équitables Commentaires Bernard Dafflon 1

Initiative socialiste pour des impôts équitables Commentaires Bernard Dafflon 1 Initiative socialiste pour des impôts équitables Commentaires Bernard Dafflon 1 L initiative socialiste pour des impôts équitables soulève des discussions souvent quérulentes entre défenseurs de l initiative

Plus en détail

Rapport concernant l'exercice 2014 de la Banque Cantonale du Valais

Rapport concernant l'exercice 2014 de la Banque Cantonale du Valais Rapport concernant l'exercice 2014 de la Banque Cantonale du Valais Le Conseil d'etat du canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Députés, Conformément à l'article

Plus en détail

L électricité à Genève

L électricité à Genève Les tarifs au er janvier 0 Les prix de l'électricité augmentent en moyenne de 0 % au er janvier 0, essentiellement en raison de la répercussion de la hausse du prix du transport à très haute tension (Swissgrid),

Plus en détail

Prise de position sur le financement et la gestion des politiques climatiques

Prise de position sur le financement et la gestion des politiques climatiques EC188/EN/6 COMITÉ EXÉCUTIF Bruxelles, 1-2 juin 2010 Point 6 de l'ordre du jour Prise de position sur le financement et la gestion des politiques climatiques Le Comité exécutif est invité à approuver la

Plus en détail

Energie et environnement : l autoconsommation. Colloque «Les transitions énergétiques dans l Union européenne» Lyon, 15 novembre 2013

Energie et environnement : l autoconsommation. Colloque «Les transitions énergétiques dans l Union européenne» Lyon, 15 novembre 2013 Energie et environnement : l autoconsommation Colloque «Les transitions énergétiques dans l Union européenne» Lyon, 15 novembre 2013 Energie et Environnement : problématique La complexité du droit de l

Plus en détail

Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, 10.08.2011

Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, 10.08.2011 Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, 10.08.2011 1. Conséquences économiques désastreuses a. Risque de hausse généralisée des coûts

Plus en détail

Instruments de sécurité de l'infrastructure Six mesures destinées à garantir la sécurité de l'infrastructure

Instruments de sécurité de l'infrastructure Six mesures destinées à garantir la sécurité de l'infrastructure Instruments de sécurité de l'infrastructure Six mesures destinées à garantir la sécurité de l'infrastructure Repérer, éviter et éliminer les risques d'accidents Chers responsables des routes, Chaque année,

Plus en détail

Swisspower l entreprise prestataire de services en matière d énergie soutient la LME

Swisspower l entreprise prestataire de services en matière d énergie soutient la LME Sujet Loi sur le marché de l électricité (LME) Votation fédérale du 22 septembre 2002 Swisspower l entreprise prestataire de services en matière d énergie soutient la LME Swisspower Limmatquai 2 Postfach

Plus en détail

Efficacité énergétique de la part des pros

Efficacité énergétique de la part des pros Efficacité énergétique de la part des pros Calcul systématique du potentiel d économies Conventions d objectifs avec la Confédération et les cantons Exemption des taxes sur l énergie et sur le CO 2 Avec

Plus en détail

Seconde consultation sur le Plan suisse de pandémie Influenza PI-CH. Prise de position de la Conférence des sociétés cantonales de médecine CCM

Seconde consultation sur le Plan suisse de pandémie Influenza PI-CH. Prise de position de la Conférence des sociétés cantonales de médecine CCM par courriel Office fédéral de la santé publique epi@bag.admin.ch Zurich, 8 février 2013 Seconde consultation sur le Plan suisse de pandémie Influenza PI-CH Prise de position de la Conférence des sociétés

Plus en détail

BÂTIMENTS COMMUNAUX : ÇA VA CHAUFFER! Postulat déposé par Jean-Yves Schmidhauser, Conseiller communal

BÂTIMENTS COMMUNAUX : ÇA VA CHAUFFER! Postulat déposé par Jean-Yves Schmidhauser, Conseiller communal BÂTIMENTS COMMUNAUX : ÇA VA CHAUFFER! Postulat déposé par Jean-Yves Schmidhauser, Conseiller communal 1) Présentation générale Comme vous le savez, notre Conseil a refusé il y a quelques mois le préavis

Plus en détail

Recherches mises en valeur

Recherches mises en valeur Recherches mises en valeur Résumé hebdomadaire de nos meilleures idées et développements au sein de notre univers de couverture Suite à la vente aux enchères de la capacité du Royaume-Uni : L'avantage

Plus en détail

Indication des prix et publicité pour les services téléphoniques à valeur ajoutée. Ordonnance du 11 décembre 1978 sur l indication des prix (OIP)

Indication des prix et publicité pour les services téléphoniques à valeur ajoutée. Ordonnance du 11 décembre 1978 sur l indication des prix (OIP) Indication des prix et publicité pour les services téléphoniques à valeur ajoutée Ordonnance du 11 décembre 1978 sur l indication des prix (OIP) Feuille d information du 1 er juin 2004 1. Bases légales

Plus en détail

Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques

Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques IP/11/565 Bruxelles, le 13 mai 2011 Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques La reprise progressive de l'économie européenne tend à se confirmer

Plus en détail

PLACE FINANCIERE SUISSE

PLACE FINANCIERE SUISSE PLACE FINANCIERE SUISSE Importance économique et interactions avec la place industrielle Une étude réalisée sur mandat de l Association suisse des banquiers et d economiesuisse Mars 2011 Editeur BAK Basel

Plus en détail

Travail à faire. 2. Construire le compte de surplus réel (formation et répartition) pour N. Que peut-on en déduire?

Travail à faire. 2. Construire le compte de surplus réel (formation et répartition) pour N. Que peut-on en déduire? Cas NACRAY S.A. La société anonyme NACRAY a été créée, il y a plus de vingt ans, par un entrepreneur qui venait de déposer un brevet pour un nouveau type de mobilier de rangement, destiné aussi bien aux

Plus en détail

Un objectif majeur : la réduction des gaz à effet de serre. Cinq scénarios envisagés 1

Un objectif majeur : la réduction des gaz à effet de serre. Cinq scénarios envisagés 1 FEUILLE DE ROUTE CEE POUR L ENERGIE 2050 PRESENTATION Un objectif majeur : la réduction des gaz à effet de serre L'Union Européenne s'est fixé comme objectif d'ici à 2050 de réduire les émissions de gaz

Plus en détail

Un système bonus-malus à valeur cible pour mieux protéger le climat

Un système bonus-malus à valeur cible pour mieux protéger le climat Étude sur un système de crédits d'émissions négociables pour les voitures neuves Un système bonus-malus à valeur cible pour mieux protéger le climat Les émissions de CO 2 des voitures neuves se maintiennent

Plus en détail

Réponse de l AFIEG à la. Consultation publique relative aux prochains tarifs d utilisation des réseaux de transport de gaz

Réponse de l AFIEG à la. Consultation publique relative aux prochains tarifs d utilisation des réseaux de transport de gaz Réponse de l AFIEG à la Consultation publique relative aux prochains tarifs d utilisation des réseaux de transport de gaz Ce document s inscrit dans le cadre de la consultation publique organisée par la

Plus en détail

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 1211122 GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 RAPPORT SOMMAIRE Cette proposition présente les recommandations de Genworth Financial Canada («Genworth») au Comité permanent des

Plus en détail

Forum de l Economie du Gros de Vaud

Forum de l Economie du Gros de Vaud Les multinationales et l arc lémanique, plus forts ensemble Forum de l Economie du Gros de Vaud 4 novembre 2015 Frédérique Reeb-Landry, Présidente Ordre du jour Groupement des Entreprises Multinationales

Plus en détail

Place de Wallonie, 1 à 5100 Jambes Secrétariat : 081/33.44.84 Accompagnement.recherche@spw.wallonie.be. Guide pratique pour les études de faisabilité

Place de Wallonie, 1 à 5100 Jambes Secrétariat : 081/33.44.84 Accompagnement.recherche@spw.wallonie.be. Guide pratique pour les études de faisabilité Direction générale opérationnelle Économie, Emploi et Recherche Département du Développement technologique Direction de l Accompagnement de la Recherche Place de Wallonie, 1 à 5100 Jambes Secrétariat :

Plus en détail

Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance

Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance SUPSI Lugano, 12 mai 2014 Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance Vincent Simon Responsable de projets La Suisse est attractive pour les groupes étrangers Quartiers-généraux

Plus en détail

Le budget de trésorerie

Le budget de trésorerie Le budget de trésorerie Dans la première section, nous verrons les principes généraux de construction d'un budget de trésorerie. Dans la deuxième, nous appliquerons ces principes à un cas particulier et

Plus en détail

BKW SA - Stratégie et recommandations. Assemblée générale de ener-j / 30 avril 2014 Renato Sturani

BKW SA - Stratégie et recommandations. Assemblée générale de ener-j / 30 avril 2014 Renato Sturani BKW SA - Stratégie et recommandations Assemblée générale de ener-j / 30 avril 2014 Renato Sturani Agenda Jura et Jura Bernois Suisse Stratégie énergétique 2050 Marché de l'électricité: situation temporaire

Plus en détail

Table des matières I.INTRODUCTION... 3 II.DÉVELOPPEMENT... 3 III.CONCLUSION... 7 IV.SOURCES... 7. Gymnase de Nyon C d ERN Physique

Table des matières I.INTRODUCTION... 3 II.DÉVELOPPEMENT... 3 III.CONCLUSION... 7 IV.SOURCES... 7. Gymnase de Nyon C d ERN Physique Table des matières I.INTRODUCTION... 3 II.DÉVELOPPEMENT... 3 2.1 ENERGIES SELON LES GROUPES DE CONSOMMATION...4 2.2 ENERGIES RENOUVELABLES...6 2.3 OBJECTIFS D ÉCONOMIE D ÉNERGIES...7 III.CONCLUSION...

Plus en détail

Conférence de presse «Stimuler l'éco-construction» 8 février 2007 Intervention d Evelyne Huytebroeck

Conférence de presse «Stimuler l'éco-construction» 8 février 2007 Intervention d Evelyne Huytebroeck Conférence de presse «Stimuler l'éco-construction» 8 février 2007 Intervention d Evelyne Huytebroeck Le potentiel d'amélioration environnementale et énergétique des bâtiments en région bruxelloise est

Plus en détail

Stratégie fiscale Imposition des véhicules routiers

Stratégie fiscale Imposition des véhicules routiers Contexte L imposition des véhicules routiers est réglée par la loi du 12 mars 1998 sur l imposition des véhicules routiers (LIV, RSB 761.611). Sont soumis aux taxes sur la circulation routière les véhicules

Plus en détail

ORGANISEE CONJOINTEMENT PAR L INSTITUT INTERNATIONAL DE FINANCE ET LA BANQUE D ALGERIE

ORGANISEE CONJOINTEMENT PAR L INSTITUT INTERNATIONAL DE FINANCE ET LA BANQUE D ALGERIE 18 MARS 2008 INTERVENTION DE MONSIEUR MOHAMMED LAKSACI GOUVERNEUR DE LA BANQUE D ALGERIE A LA CONFERENCE REGIONALE SUR LA GLOBALISATION ET LES DEFIS ET OPPORTUNITES AUXQUELS FONT FACE LES INSTITUTIONS

Plus en détail

Consultation - Arrêté fédéral sur la deuxième étape de l ouverture du marché de l électricité

Consultation - Arrêté fédéral sur la deuxième étape de l ouverture du marché de l électricité Office fédéral de l énergie Section MR 3003 Berne Par courriel : marktregulierung@bfe.admin.ch Lausanne, le 22 janvier 2015 Consultation - Arrêté fédéral sur la deuxième étape de l ouverture du marché

Plus en détail

LA LOLF - Les trois comptabilités

LA LOLF - Les trois comptabilités LA LOLF - Les trois comptabilités Suivre l autorisation et l exécution budgétaire Assurer la transparence de la situation financière de l Etat Mesurer le coût de chaque politique publique Comptabilité

Plus en détail

Chap 3 La Gestion des stocks

Chap 3 La Gestion des stocks 1 Chap 3 La Gestion des stocks I LA VALORISATION DES STOCKS...2 A) LA VALORISATION DES ENTRÉES... 2 B) LA VALORISATION DES SORTIES... 3 soit on détermine le coût unitaire de sortie en temps réel par :...3

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA DÉCISION

SOMMAIRE DE LA DÉCISION Communiqué La Régie de l'énergie rend sa décision relative à la demande de modifier les tarifs de distribution d Hydro-Québec, en appliquant une hausse tarifaire de2,9 % pour l ensemble des tarifs et de

Plus en détail

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid Réseau de transport suisse Mission et défis de Swissgrid 2 La mission de Swissgrid La mission de Swissgrid: la sécurité de l approvisionnement Qui est Swissgrid? La société nationale pour l exploitation

Plus en détail

Formation professionnelle supérieure Enquête 2014 auprès des diplômés sortant de formation commerciale et d économie d entreprise

Formation professionnelle supérieure Enquête 2014 auprès des diplômés sortant de formation commerciale et d économie d entreprise Formation professionnelle supérieure Enquête 2014 auprès des diplômés sortant de formation commerciale et d économie d entreprise Connaissances, objectifs et exigences Lieu, Date Zurich, 19 Août 2014 Projet

Plus en détail

«Quick-Check Asset Management»

«Quick-Check Asset Management» 1 «Quick-Check Asset Management» Audit sur le positionnement des gestionnaires de réseau de distribution en matière de gestion d actifs Septembre 2012 D un régime actuel «Cost +» La plupart des GRD se

Plus en détail

CCE 2014-1145 DEF CCR 10

CCE 2014-1145 DEF CCR 10 AVIS CCE 2014-1145 Projet d étude sur les perspectives d approvisionnement en électricité à l horizon 2030 et le rapport sur les incidences environnementales y afférent CCE 2014-1145 DEF Avis concernant

Plus en détail

L'ouverture du marché du gaz: comment la loi sera-t-elle appliquée en France?

L'ouverture du marché du gaz: comment la loi sera-t-elle appliquée en France? Doc. negle1 $f?...fr0301841 L'ouverture du marché du gaz: comment la loi sera-t-elle appliquée en France? Intervention de Madame Michèle Rousseau, directrice de la demande et des marchés énergétiques,

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie. Introduction Lors de la campagne sur le référendum du Traité constitutionnel européen en 2005, la figure du «plombier

Plus en détail

Stratégie énergétqiue 2050 (no13.074)

Stratégie énergétqiue 2050 (no13.074) Stratégie énergétqiue 2050 (no13.074) Le système de soutien à la production de courant renouvelable dans la révision totale de la loi sur l'énergie - Présentation succincte du système adopté par la CEATE-N

Plus en détail

Projet d aide à la formation continue dans le canton de Berne Révision totale de la loi sur l aide à la formation des adultes (LFA) Version abrégée

Projet d aide à la formation continue dans le canton de Berne Révision totale de la loi sur l aide à la formation des adultes (LFA) Version abrégée Projet d aide à la formation continue dans le canton de Berne Révision totale de la loi sur l aide à la formation des adultes (LFA) Version abrégée Octobre 2003 Direction de l'instruction publique du canton

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

Etude de faisabilité : COGENERATION

Etude de faisabilité : COGENERATION Etude de faisabilité : COGENERATION Dans cette partie, nous analysons la pertinence d'une unité de cogénération en lieu et place de la solution actuellement prévue dans le projet, pour satisfaire les besoins

Plus en détail

Structures tarifaires de l interprétariat communautaire et de la médiation interculturelle : réflexions et recommandations d INTERPRET

Structures tarifaires de l interprétariat communautaire et de la médiation interculturelle : réflexions et recommandations d INTERPRET Centre de compétence Monbijoustrasse 61 3007 Berne Tél. 031 351 38 28 Fax 031 351 38 27 coordination@inter-pret.ch www.inter-pret.ch Schweizerische Interessengemeinschaft für interkulturelles Dolmetschen

Plus en détail

Formation du personnel de la santé: les défis pour la Confédération

Formation du personnel de la santé: les défis pour la Confédération Formation du personnel de la santé: les défis pour la Confédération forumsante.ch Stefan Spycher, vice-directeur de l OFSP Berne, le Sommaire Le rôle de la Confédération et les défis dans la formation

Plus en détail

LE CONTROLE RESTREINT

LE CONTROLE RESTREINT LE CONTROLE RESTREINT Répercussions sur l'abolition du taux plancher du franc L'abolition du taux plancher de 1,20 franc suisse face à l'euro par la Banque nationale suisse («BNS») le 15 janvier 2015 a

Plus en détail

II - Les prix et les salaires. 1. Le prix du pétrole

II - Les prix et les salaires. 1. Le prix du pétrole II - Les prix et les salaires 1. Le prix du pétrole Les cours spots du baril de Brent sur le marché de Rotterdam, qui étaient en moyenne de 27,5 $ l'an passé se sont établis à 17,7 $ au premier trimestre

Plus en détail

Pour combattre la pauvreté et l exclusion sociale. Stratégie de lutte contre la pauvreté CSIAS Version abrégée

Pour combattre la pauvreté et l exclusion sociale. Stratégie de lutte contre la pauvreté CSIAS Version abrégée Pour combattre la pauvreté et l exclusion sociale Stratégie de lutte contre la pauvreté CSIAS Version abrégée La présente publication est une version abrégée du rapport Pour combattre la pauvreté et l

Plus en détail

DIALOGUE AVEC LES CONSTRUCTEURS DE VEHICULES

DIALOGUE AVEC LES CONSTRUCTEURS DE VEHICULES CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT 2 rue André Pascal, F-75775 PARIS CEDEX 16 TEL. 33 (0)1 45 24 97 10 / FAX: 33 (0)1 45 24 97 42 e-mail: ecmt.contact@oecd.org

Plus en détail

AVANTAGES DU PERSONNEL

AVANTAGES DU PERSONNEL I H E C Carthage CES DE REVISION COMPTABLE NORMES COMPTABLES AVANTAGES DU PERSONNEL (IAS 19) 1. Champ d application I. INTRODUCTION La norme IAS 19 traite de la comptabilisation des retraites et de tous

Plus en détail

Nouveaux statuts de l Association faîtière suisse pour l animation enfance et jeunesse en milieu ouvert DOJ / AFAJ

Nouveaux statuts de l Association faîtière suisse pour l animation enfance et jeunesse en milieu ouvert DOJ / AFAJ Nouveaux statuts de l Association faîtière suisse pour l animation enfance et jeunesse en milieu ouvert DOJ / AFAJ Selon décision l assemblée des membres le 4 juin 2012 1. Dispositions générales 1.1. Sous

Plus en détail

Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité. Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008

Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité. Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008 Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008 Ordre du jour 1. Opportunités pour les clients et les fournisseurs d électricité 2. Sécurité

Plus en détail

DIRECTION DES CONTRIBUTIONS DIRECTES

DIRECTION DES CONTRIBUTIONS DIRECTES DIRECTION DES CONTRIBUTIONS DIRECTES Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 105/7 du 4 décembre 2002 97/1 L.I.R. n 105/7 97/1 Objet: Déduction des frais d obtention en relation avec des revenus

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 10/19 (F) 16 février 2010 Les notes d'information au public (NIP) s inscrivent dans

Plus en détail

Influence du marché du gaz sur le marché de l électricité suisse

Influence du marché du gaz sur le marché de l électricité suisse Influence du marché du gaz sur le marché de l électricité suisse Document connaissances de base, état: octobre 2013 1. Synthèse Le gaz naturel influence le marché de l électricité uniquement à travers

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION (adoptée le 10 mai 2013)

POLITIQUE RELATIVE AUX CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION (adoptée le 10 mai 2013) POLITIQUE RELATIVE AUX CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION (adoptée le 10 mai 2013) Nota : Dans le présent document, le générique masculin est utilisé sans aucune discrimination

Plus en détail

pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire

pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire GUIDE PRATIQUE pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire Edition du 18 juin 2015 But Le présent guide pratique est un simple instrument de

Plus en détail

STATUTS. version 2014. Coopérative d achat technique du bâtiment CTB

STATUTS. version 2014. Coopérative d achat technique du bâtiment CTB STATUTS version 2014 Coopérative d achat technique du bâtiment CTB du 5 décembre 1957 révisés le 21 octobre 1966 révisés le 25 octobre 2002 révisés le 19 septembre 2008 révisés le 31 octobre 2014 Statuts

Plus en détail

IMPORTATIONS PARALLELES La protection des brevets prime-t-elle la concurrence?

IMPORTATIONS PARALLELES La protection des brevets prime-t-elle la concurrence? Contexte Présentation du cas Kodak a porté plainte contre le détaillant Jumbo, car celui-ci importait directement de Grande-Bretagne des films couleurs et des appareils photos jetables brevetés. Kodak

Plus en détail

Résultats du sondage réalisé au cours du Congrès suisse de l électricité 2016. Congrès suisse de l électricité (11-12 janvier 2016)

Résultats du sondage réalisé au cours du Congrès suisse de l électricité 2016. Congrès suisse de l électricité (11-12 janvier 2016) Résultats du sondage réalisé au cours du Congrès suisse de l électricité 2016 Congrès suisse de l électricité (11-12 janvier 2016) Contenu 1. Politique 1.1 Adoption de la Stratégie énergétique 2050 1.2

Plus en détail

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA sur l économie par Frank Bodmer Economiste indépendant et chargé de cours, Université de Bâle Etude demandée par l Administration fédérale des

Plus en détail

Questions et réponses sur la troisième réforme de l imposition des entreprises

Questions et réponses sur la troisième réforme de l imposition des entreprises Département fédéral des finances DFF Date: 22.09.2014 Embargo: Jusqu au début de la conférence de presse Questions et réponses sur la troisième réforme de l imposition des entreprises 1.Dossiers internationaux

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document:

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 22.4.2015 SWD(2015) 88 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT accompagnant le document: Rapport de la Commission au Parlement

Plus en détail