L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique"

Transcription

1 L aphasie progressive primaire Évaluation neuropsychologique S. Bioux, E. Bliaux, D. Pouliquen Service de neurologie CMRR / CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

2 DEFINITION «détérioration isolée et progressive du langage, d installation insidieuse, évoluant depuis au moins deux ans en l absence de détérioration intellectuelle pendant toute ou une partie de l évolution» (David, 2006) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 2

3 CRITERES DE MESULAM (2003): rappel Critère 4 : L absence, au cours des deux premières années de la maladie, d apathie, de désinhibition, d oubli des évènements récents, de troubles visuo-spatiaux, de déficit de reconnaissance visuelle, de troubles sensori-moteurs, démontrée par l anamnèse, l évaluation des activités quotidiennes et le bilan neuropsychologique Critère 5 : La présence éventuelle d une acalculie et une apraxie idéomotrice peut être observée durant ces deux premières années. De même, une discrète apraxie constructive et des persévérations sont acceptées dans la mesure où elles ne perturbent pas les activités de la vie quotidienne Critère 6 : D autres fonctions cognitives peuvent s altérer après les deux premières années, mais les troubles du langage restent au premier plan tout au long de l évolution et s aggravent plus rapidement que les autres CHU_Hôpitaux de Rouen - page 3

4 APP non-fluente Comportement : Très conscients de leurs troubles Anxiété, repli sur soi, dépression Coopérant aux tests Indépendants et autonomes au quotidien Évolution : apathie/ baisse de la motivation et de la sociabilité / comportements stéréotypés Neuropsychologie : Pas de détérioration intellectuelle (QI verbal réduit, QI performance normal), capacités raisonnement normales Pas de désorientation temporo-spatiale Pas de trouble mnésique visuel Pas de troubles perceptifs et spatiaux Pas de ralentissement idéo-moteur ou de syndrome dysexécutif (attention : fluence, similitudes basées sur le langage) Possible apraxie idéomotrice D.David, Actualités sur les démences, Solal, 2006 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 4

5 APP Logopénique Peu d études Comportement : Pas d étude? Neuropsychologie : Gorno-Tempini et al., 2008 : - Préservation des capacités visuo-spatiales - Mémoire de travail : Empans visuo-spatiaux : préservation Empans de chiffres : préservation endroit / altération envers Altération de la composante de stockage de la boucle phonologique CHU_Hôpitaux de Rouen - page 5

6 EVALUATION NEUROPSYCHOLOGIQUE Éviter les épreuves utilisant le langage Bilan exhaustif des autres fonctions cognitives pour isoler le trouble langagier Distinction APP non fluente versus Logopénique Bilan orthophonique impératif pour préciser l atteinte langagière Gorno-Tempini et al., 2004, 2008 : - Mémoire verbale (CVLT) : APP nonfluente > logopénique - Mémoire visuelle (visages MEMIII ou rappel figure de Rey à 10mns) : APP nonfluente = logopénique - Fonctions exécutives (empans envers et TMTB) : APP nonfluente = logopénique - Praxies (épreuves «maison») : APP nonfluente < logopénique - Mémoire de travail (empans chiffres, lettres, mots; endroit/envers) : APP nonfluente > logopénique CHU_Hôpitaux de Rouen - page 6

7 EPREUVES UTILISABLES ECHELLES GLOBALES Échelle de performance de la WAIS III Complément d images, code, cubes, matrices, arrangement d images, symboles, assemblage d objets PM 38, PM 47 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 7

8 MEMOIRE Mémoire visuelle de la MEM III Reconnaissance des visages, reproduction de dessins, scènes de famille Mémoire visuelle échelle clinique de mémoire révisée Figures couplées, reproduction de dessins, mémoire figurative Test des portes de BADDELEY Test de BENTON (rappel et reconnaissance) Rappel de la figure de REY MEMOIRE DE TRAVAIL Empans de chiffres Empans visuo-spatiaux CHU_Hôpitaux de Rouen - page 8

9 FONCTIONS EXECUTIVES (mais difficiles si troubles de compréhension) Trail Making Test Brixton Wisconsin CAPACITES VISUO-SPATIALES Test de HOOPER Figures enchevêtrées PRAXIES (mais symboliques difficiles si troubles de compréhension) Praxies gestuelles (gestes réflexifs, symboliques, transitifs etc.) Copie de la figure de REY CAPACITES SEMANTIQUES Batterie d évaluation des gnosies (PEGV) Batterie d évaluation des visages célèbres (reconnaissance des visages de Bruyer, TOP 30) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 9

10 EVOLUTION Mesulam et al., 2008 : Étude anatomopathologique 11 patients présentant une APP logopénique : 7 patients Maladie d Alzheimer 4 patients Démence Fronto-temporale 6 patients présentant une APP non fluente : 6 patients Démence Fronto-temporale Résultats aux épreuves mnésiques non prédictifs (mais seulement 3 MA et 1 DFT aux performances mnésiques déficitaires) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 10

Alcool et troubles cognitifs

Alcool et troubles cognitifs Alcool et troubles cognitifs O. Martinaud,, S. Bioux,, E. Bliaux,, D. Pouliquen Service de Neurologie CMRR Mars 2009 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Dépendance à l alcool selon le DSM-IV Présence de trois

Plus en détail

Ce qu est la neuropsychologie

Ce qu est la neuropsychologie Neuropsychologie et troubles d apprentissage Francine Lussier Ph.D., neuropsychologue CÉNOP-FL et CRAN 858-6484 cenopfl@cenopfl.com Ce qu est la neuropsychologie La neuropsychologie est l étude de la relation

Plus en détail

Troubles Cognitifs et Démences : Dépistage et Evaluation

Troubles Cognitifs et Démences : Dépistage et Evaluation Séminaire de Capacité de GériatrieG Troubles Cognitifs et Démences : Dépistage et Evaluation Claire LEISSING-DESPREZ Psychologue-Neuropsychologue Centre Hospitalier Émile Roux Assistance Publique Hôpitaux

Plus en détail

OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE

OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE Dépistage 4 ans 9 ans B.R.E.V : Batterie rapide d évaluation fonctions cognitives (C. Billard) Evaluation fonctions cognitives en«écart-type», langagières et

Plus en détail

Tests logopédiques. Mazaux et al. 1972

Tests logopédiques. Mazaux et al. 1972 Tests disponibles à l emprunt Logopédie (adulte) Les tests suivants se trouvent aux bureaux de la logopédie à la Ruelle Vaucher 22 et peuvent être demandées en prenant contact via mail avec Sylvia Gonzalez

Plus en détail

Langage et Aphasies. Paul Broca (1824-1880)

Langage et Aphasies. Paul Broca (1824-1880) Langage et Aphasies Paul Broca (1824-1880) I- Le langage et son évaluation Donnez le nom d un objet servant à mesurer les angles. Langage : quelques erreurs «Une table, non..une chaise, non.» «Un tatu..tabuba..non

Plus en détail

Mild Cognitive Impairment (MCI) ou Déficit Cognitif Léger

Mild Cognitive Impairment (MCI) ou Déficit Cognitif Léger Mild Cognitive Impairment (MCI) ou Déficit Cognitif Léger Réunion du 19/11/2010 Équipe de Neuropsychologie Service de Neurologie CHU Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Historique du MCI 1837 : Pritchard

Plus en détail

Le syndrome de Benson. F Etcharry-Bouyx

Le syndrome de Benson. F Etcharry-Bouyx Le syndrome de Benson F Etcharry-Bouyx Atrophie corticale Postérieure n Benson, 1988 n Origine dégénérative n Cortex occipital avec extension L atrophie corticale postérieure = syndrome de Benson n Atrophie

Plus en détail

La Mémoire Sémantique

La Mémoire Sémantique La Mémoire Sémantique Évangéline Bliaux, neuropsychologue Carine Amossé, orthophoniste le 12 décembre 2008 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 La mémoire sémantique Mémoire à long terme comprenant l ensemble

Plus en détail

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5 1 DEMENCES DES PERSONNES AGEES PLAN A. INTRODUCTION... 2 I. Historique... 2 II. Les démences :... 2 a) Définition... 2 b) Epidémiologie... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 I. Les démences dégénératives...

Plus en détail

EXPLORATION CLINIQUE DES FONCTIONS EXECUTIVES

EXPLORATION CLINIQUE DES FONCTIONS EXECUTIVES EXPLORATION CLINIQUE DES FONCTIONS EXECUTIVES Cours DU Neuropsychologie 19 janvier 2007 subdivisions du lobe frontal Principales connexions du lobe frontal cx sensoriel associatif messages environnementaux

Plus en détail

- GEOPSY.COM - Psychologie interculturelle et Psychothérapie - Cummings et Benson (1992) définissent la démence comme un déficit cognitif acquis et

- GEOPSY.COM - Psychologie interculturelle et Psychothérapie - Cummings et Benson (1992) définissent la démence comme un déficit cognitif acquis et 1 NEUROPSYCHOLOGIE DES DEMENCES Cummings et Benson (1992) définissent la démence comme un déficit cognitif acquis et persistant touchant au moins trois sphères cognitives parmi les suivantes : le langage,

Plus en détail

Spécial Praxies. Le nouveau TVneurones est enfin arrivé! Les métiers. NOUVEAUX JEUX de stimulation cognitive, orientés praxies.

Spécial Praxies. Le nouveau TVneurones est enfin arrivé! Les métiers. NOUVEAUX JEUX de stimulation cognitive, orientés praxies. Enfants Adolescents AdultesPersonnesÂgéesPlasticité NeuronalePathologiesMaintienCognitif MémoireAttentionLangage FonctionsExécutivesVisuoSpatial Spécial Praxies Le nouveau est enfin arrivé! Logiciel conçu

Plus en détail

CMémoire LA DEMARCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE. C. BAUDU Hôpital Pasteur Service de Psychiatrie Pavillon M1A

CMémoire LA DEMARCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE. C. BAUDU Hôpital Pasteur Service de Psychiatrie Pavillon M1A CMémoire LA DEMARCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE C. BAUDU Hôpital Pasteur Service de Psychiatrie Pavillon M1A VIELLISSEMENT COGNITIF NORMAL Approche neuropsychologique globale: Ralentissement du traitement de l

Plus en détail

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral Le traumatisme cranio-cérébral léger chez les personnes âgées : impact sur les processus mnésiques et exécutifs - Mise en relation avec les habitudes de vie Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique

Plus en détail

Spécial Praxies. Le nouveau TVneurones est enfin arrivé! Les métiers. NOUVEAUX JEUX de stimulation cognitive, orientés praxies.

Spécial Praxies. Le nouveau TVneurones est enfin arrivé! Les métiers. NOUVEAUX JEUX de stimulation cognitive, orientés praxies. Enfants Adolescents AdultesPersonnesÂgéesPlasticité NeuronalePathologiesMaintienCognitif MémoireAttentionLangage FonctionsExécutivesVisuoSpatial Les métiers Spécial Praxies Le nouveau est enfin arrivé!

Plus en détail

De la méthodologie à l interprétation

De la méthodologie à l interprétation Le bilan neuropsychologique dans les troubles des apprentissages De la méthodologie à l interprétation E. PEIFFER D. LASSUS-SANGOSSESANGOSSE Neuropsychologue Centre de Diagnostic des Troubles du Langage

Plus en détail

DÉFICIENCE INTELLECTUELLE

DÉFICIENCE INTELLECTUELLE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE La personne ayant une déficience intellectuelle rencontre des défis au niveau cognitif, psychomoteur ou social qui limitent souvent son développement

Plus en détail

Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide

Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide Professeur Eric Salmon Centre de la Mémoire (www.cmchuliege.be) Service de Neurologie CHU de Liège Démence:

Plus en détail

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation Dysphasies : Aspects rééducatifs des Dysphasies Florence George : Orthophoniste CERTA CHU Timone - Marseille Précoce préserver l appétence à la communication Intensive : au moins 3 fois par semaine Accompagnement

Plus en détail

La Maladie d Alzheimer Autres Démences. Il n est pas normal d oublier. ni d oublier que l on oublie... MAIS. Toute plainte de Mémoire n est pas une

La Maladie d Alzheimer Autres Démences. Il n est pas normal d oublier. ni d oublier que l on oublie... MAIS. Toute plainte de Mémoire n est pas une La Maladie d Alzheimer Autres Démences Dr Jean ROCHE Consultation Mémoire Clinique de Gériatrique CHU de Lille jean.roche@chru chru-lille.fr Il n est pas normal d oublier ni d oublier que l on oublie...

Plus en détail

DYSPRAXIE ET TROULES VISUO-SPATIAUX

DYSPRAXIE ET TROULES VISUO-SPATIAUX DYSPRAXIE ET TROULES VISUO-SPATIAUX À l école c est dysfficile Journée des pédiatres de maternité 4 juin 2009 P DWORZAK (Centre Hospitalier de Courbevoie Neuilly-sur-Seine) DYSPRAXIE Trouble de la programmation,

Plus en détail

Médecine Nucléaire et démences : TEMP de perfusion et TEP au FDG. Mathieu Chastan

Médecine Nucléaire et démences : TEMP de perfusion et TEP au FDG. Mathieu Chastan Médecine Nucléaire et démences : TEMP de perfusion et TEP au FDG Mathieu Chastan Démence OMS : Syndrome associant dégradation de la mémoire, du raisonnement, du comportement et de l aptitude à réaliser

Plus en détail

Comportement de l enfant. Observation jeux libres OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS

Comportement de l enfant. Observation jeux libres OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION Deux séances d une heure chacune sont aménagées pour le bilan psychologique Linda Harré Psychologue CIERA Bilan

Plus en détail

Troubles cognitifs post- AVC, un frein à la réinsertion?

Troubles cognitifs post- AVC, un frein à la réinsertion? Troubles cognitifs post- AVC, un frein à la réinsertion? Marc Hommel, Assia Jaillard, Olivier Detante, Bernadette Naegele, Sandra Miguel Sévérité et diversité des questions Hémiplégie spastique, aphasie

Plus en détail

U N A F T C. Synthèse de la définition du handicap cognitif 1

U N A F T C. Synthèse de la définition du handicap cognitif 1 32 rue de la Colonie 75013 PARIS Tél : 01 53 80 66 03 Fax : 0153 80 66 04 Email : secretariat@traumacranien.org site internet : www.traumacranien.org U N A F T C U n i on N ationale d es A s s ociations

Plus en détail

FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON

FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON DYSPRAXIES / TAC FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON Diaporama réalisé par Julie LAPREVOTTE, ergothérapeute - D.U. en Neuropsychologie - Certificat Post Grade en Intégration Sensorielle - D.U. PATA

Plus en détail

LE CENTRE PSYCHIATRIQUE SAINT-MARTIN. 483 patients et 493 collaborateurs

LE CENTRE PSYCHIATRIQUE SAINT-MARTIN. 483 patients et 493 collaborateurs LE CENTRE PSYCHIATRIQUE SAINT-MARTIN 483 patients et 493 collaborateurs REVIVO B Service de diagnostic, évaluation, revalidation et stabilisation des troubles neurocognitifs et comportementaux liés à une

Plus en détail

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation DIALOGUE ESPRIT / CERVEAU : CIRCULARITE CRP -OU Santé ANTAGONISME? Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation Charles Pull Directeur du «Laboratoire

Plus en détail

Association France - DFT

Association France - DFT Association France - DFT Dégénérescences Fronto-Temporales Pour nous contacter Nous écrire Association France - DFT 41, rue de Richelieu 75001 Paris Nous adresser un mail Le site internet www.dft-france.org

Plus en détail

Permis de conduire et maladie d Alzheimer. Denise STRUBEL Service de Gérontologie et Prévention du Vieillissement CHU Nîmes

Permis de conduire et maladie d Alzheimer. Denise STRUBEL Service de Gérontologie et Prévention du Vieillissement CHU Nîmes Permis de conduire et maladie d Alzheimer Denise STRUBEL Service de Gérontologie et Prévention du Vieillissement CHU Nîmes Introduction Conduite automobile : Tâche complexe à forte exigence cognitive Liberté

Plus en détail

La dyspraxie visuo-spatiale

La dyspraxie visuo-spatiale 1 La dyspraxie visuo-spatiale 2 Définition Dyspraxie visuo-spatiale Introduction La plus fréquente des dyspraxies Association d un trouble du geste de nature dyspraxique et d un trouble visuo-spatial Pathologie

Plus en détail

Rôle du psycho gériatre d un réseau gérontologique

Rôle du psycho gériatre d un réseau gérontologique Rôle du psycho gériatre d un réseau gérontologique Evaluation et prise en charge des troubles du comportement chez les patients difficiles, opposant et en auto-exclusion sociale avec comme exemple type

Plus en détail

Le bilan multidisciplinaire : contenu. M.C. Nassogne Service de Neurologie Pédiatrique Cliniques universitaires Saint-Luc

Le bilan multidisciplinaire : contenu. M.C. Nassogne Service de Neurologie Pédiatrique Cliniques universitaires Saint-Luc Le bilan multidisciplinaire : contenu M.C. Nassogne Service de Neurologie Pédiatrique Cliniques universitaires Saint-Luc Bilan multidisciplinaire Evaluation par différents intervenants du développement

Plus en détail

Importance de la rééducation des fonctions exécutives. Rééducation du syndrome dysexécutif. Différentes stratégies de rééducation

Importance de la rééducation des fonctions exécutives. Rééducation du syndrome dysexécutif. Différentes stratégies de rééducation Rééducation du syndrome dysexécutif Philippe Azouvi Service de MPR Hopital R Poincaré, Garches Importance de la rééducation des fonctions exécutives Conséquences graves des déficits exécutifs dans la vie

Plus en détail

La réhabilitation neuropsychologique: principes généraux et études de cas

La réhabilitation neuropsychologique: principes généraux et études de cas La réhabilitation neuropsychologique: principes généraux et études de cas Alexia FEUILLET Psychologue spécialisée en neuropsychologie Service de neuropsychologie CRRF Sainte Barbe 4 rue d Artois 62740

Plus en détail

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6 La stimulation cognitive Emilie Wenisch Psychologue CMMR-IDF Hôpital Broca Stimulation Cognitive : terminologie SC : terme vaste «Ateliers mémoire» Pratiquée

Plus en détail

Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012. «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» Introduction. p.1

Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012. «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» Introduction. p.1 Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012 «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» (Intervention de M. Jean- Marc LOUIS, IEN ASH) Une bibliographie "Mémoire et apprentissages" a été

Plus en détail

Dossier médico-social en ligne

Dossier médico-social en ligne Réseau d Aide au diagnostic, à la Prise en charge des Détériorations cognitives et de Maladies neurologiques chroniques en Franche-Comté et au niveau National Dossier médico-social en ligne Une équité

Plus en détail

L expertise en droit commun. Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine

L expertise en droit commun. Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine L expertise en droit commun Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine Les règles de procédure Principe du contradictoire Principe de l imputabilité La mission, toute la mission, rien que la mission Place

Plus en détail

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES Introduction Historique Principes Généraux La réhabilitation du langage : un désir ancien, une pratique récente Aphasie comme «réversion de l évolution» (Jackson 1915)

Plus en détail

Le bilan neuropsychologique chez l enfant

Le bilan neuropsychologique chez l enfant Le bilan neuropsychologique chez l enfant Michèle Mazeau Ed. Masson, mars 2008. I. INTRODUCTION... 6 A. Quelques précisions.... 6 1. Le bilan neuropsychologique n est pas :... 6 a) un examen psychologique

Plus en détail

Contact SCD Nancy 1 : memoires@scd.uhp-nancy.fr

Contact SCD Nancy 1 : memoires@scd.uhp-nancy.fr AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

I nstructions pour l administration et la cotation

I nstructions pour l administration et la cotation 1.5.2 M ontreal Cognitive Assessment (MoCA) I nstructions pour l administration et la cotation Le Montreal Cognitive Assessment (MoCA) a été conçu pour l évaluation des dysfonctions cognitives légères.

Plus en détail

Fiche pratique «Adaptation de tests» L2MA C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL

Fiche pratique «Adaptation de tests» L2MA C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL Fiche pratique «Adaptation de tests» C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL 1. 2. et 8. FLUENCES PHONETIQUES ET SEMANTIQUES, ANTONYMES Objectifs Evaluer le stock phonologique de

Plus en détail

Quel rôle pour le pédiatre face aux troubles des apprentissages de l enfant?

Quel rôle pour le pédiatre face aux troubles des apprentissages de l enfant? Quel rôle pour le pédiatre face aux troubles des apprentissages de l enfant? Journée de formation PLURADYS 26 novembre 2010 Dr Jean-Louis GUIMAS Pédiatre Dijon Le pédiatre, médecin de l enfance Dès la

Plus en détail

LES TROUBLES DE LA MEMOIRE

LES TROUBLES DE LA MEMOIRE Association de personnes cérébrolésées, De leurs familles et des aidants Réunion à BRUGMANN le 17 mai 2000 LES TROUBLES DE LA MEMOIRE Par Monsieur Patrick FERY Neuropsychologue Hôpital Universitaire Erasme

Plus en détail

Dyslexie chez l adolescent et l adulte: la décision de compensation à l aide d EVALAD

Dyslexie chez l adolescent et l adulte: la décision de compensation à l aide d EVALAD Dyslexie chez l adolescent et l adulte: la décision de compensation à l aide d EVALAD Catherine Pech-Georgel, Médecin phoniatre Florence Poracchia-George Orthophoniste CERTA - IDEC TROUBLES D APPRENTISSAGE

Plus en détail

Hébergement des Malades Jeunes - solution 18 - Florence Pasquier, Bruno Dubois, Didier Hannequin

Hébergement des Malades Jeunes - solution 18 - Florence Pasquier, Bruno Dubois, Didier Hannequin Hébergement des Malades Jeunes - solution 18 - Florence Pasquier, Bruno Dubois, Didier Hannequin 1 Hébergement des malades jeunes Evaluer les besoins en hébergement quantitatifs et qualitatifs - si des

Plus en détail

Exploration clinique de la mémoire

Exploration clinique de la mémoire DU de Neuropsychologie: Approche clinique et théorique 2006/2007 Exploration clinique de la mémoire V. Hahn-Barma Psychologue-Neuropsychologue Centre de Neuropsychologie & Hôpital de la Salpêtrière Objectifs

Plus en détail

Les Troubles du Spectre Autistique

Les Troubles du Spectre Autistique Le 7 Janvier 2014. Auxiliaires de vie scolaire Les Troubles du Spectre Autistique CRA région PACA Antenne de Nice Service Universitaire de Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescent; Pr F.ASKENAZY Nice

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement Comment aider un enfant dysphasique? Un document proposé par Christelle CHARRIER, conseillère pédagogique et Françoise VINCENT, formatrice à l' IUFM A l école mettre en place un programme d enrichissement

Plus en détail

Conduite automobile : aspects neuropsychologiques

Conduite automobile : aspects neuropsychologiques Journée d automne de la Société Gérontologique de Normandie 26 septembre 2013 - Cléon Conduite automobile : aspects neuropsychologiques Marie-Laure Bocca Maître de Conférences INSERM U1075 - Université

Plus en détail

Spécial Tablette. Spécial Tablette. Rentrez dans l ère tactile. nouveau! Le must * de la rééducation sur tablette tactile Android

Spécial Tablette. Spécial Tablette. Rentrez dans l ère tactile. nouveau! Le must * de la rééducation sur tablette tactile Android Spécial Tablette nouveau! Rentrez dans l ère tactile EnfantsAdolescents AdultesPersonnesÂgées CabinetDomicileEtablissement PratiqueRapideMotivant ErgonomiqueCoordination DésignationAccessibilité Spécial

Plus en détail

Mémoire de recherche. Influence de l écoute de musique sur les performances exécutives, chez des patients présentant une maladie d Alzheimer

Mémoire de recherche. Influence de l écoute de musique sur les performances exécutives, chez des patients présentant une maladie d Alzheimer Année Universitaire 2012-2013 Faculté de Lettres, Langues et Sciences Humaines Département de Psychologie Mémoire de recherche En vue de la validation du Master 1 de Psychologie Influence de l écoute de

Plus en détail

PROTOCOLE D ANALYSE D ACTIVITE EN NEUROPSYCHOLOGIE

PROTOCOLE D ANALYSE D ACTIVITE EN NEUROPSYCHOLOGIE PROTOCOLE D ANALYSE D ACTIVITE EN NEUROPSYCHOLOGIE Nicole Sève-Ferrieu, ergothérapeute cadre de santé, directrice de l Institut de Formation en Ergothérapie ADERE. MOTS CLEFS Hémiplégie, neuropsychologie,

Plus en détail

test de l horloge Institut national d excellence en santé et en services sociaux (INESSS)

test de l horloge Institut national d excellence en santé et en services sociaux (INESSS) Institut national d excellence en santé et en services sociaux (INESSS) Information pratique Durée Administré au Administré par Interprété par Langues Domaines ciblés Normes et validation environ 2-3 minutes

Plus en détail

Les dys à haut potentiel : reconnaître, comprendre, expliquer. Michel Habib, Neurologue CHU Timone, Marseille

Les dys à haut potentiel : reconnaître, comprendre, expliquer. Michel Habib, Neurologue CHU Timone, Marseille Les dys à haut potentiel : reconnaître, comprendre, expliquer Michel Habib, Neurologue CHU Timone, Marseille We may usefully think of the language faculty, the number faculty, and others, as "mental organs,"

Plus en détail

Modélisation d une activité de la vie quotidienne avec l architecture cognitive ACT-R *

Modélisation d une activité de la vie quotidienne avec l architecture cognitive ACT-R * Modélisation d une activité de la vie quotidienne avec l architecture cognitive ACT-R * Audrey Serna, Hélène Pigot, Vincent Rialle Département d informatique Université de Sherbrooke Sherbrooke (Qc, Canada,

Plus en détail

Les difficultés scolaires, ou «l Echec scolaire»

Les difficultés scolaires, ou «l Echec scolaire» Les difficultés scolaires, ou «l Echec scolaire» Par le Dr Stéphane BURLOT Plan : Les chiffres de l échec scolaire La spirale de l echec Les points d appels des difficultés scolaires Les Origines «médicales»

Plus en détail

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. LIENS

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. LIENS AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

Hébergement des personnes atteintes de maladie Alzheimer (ou apparentée) de moins de 60 ans

Hébergement des personnes atteintes de maladie Alzheimer (ou apparentée) de moins de 60 ans Formation Participative Hébergement des personnes atteintes de maladie Alzheimer (ou apparentée) de moins de 60 ans Florence Pasquier, Florence Lebert Hébergement des malades jeunes Mesure 18 confiée au

Plus en détail

Les DYS : quel âge pour quel diagnostic?

Les DYS : quel âge pour quel diagnostic? Les DYS : quel âge pour quel diagnostic? Dr Alain POUHET ~ Médecine Physique et Réadaptation ~ Avril 2010 En situation de difficulté scolaire, affirmer une DYS peut être largement anticipé sans attendre

Plus en détail

Rééducation en Neuro-oncologie

Rééducation en Neuro-oncologie Rééducation en Neuro-oncologie Date : 24/03/2013 1 1 1 Sommaire o Introduction - objectifs p. 3 o Présentation de la neuro-oncologie p. 4 o Présentation de la rééducation et MPR p. 9 Définitions p. 10

Plus en détail

Mémoire de travail Aspects théoriques. Élodie Guichart-Gomez psychologue neuropsychologue Fédération de Neurologie, Pitiè-Salpêtrière

Mémoire de travail Aspects théoriques. Élodie Guichart-Gomez psychologue neuropsychologue Fédération de Neurologie, Pitiè-Salpêtrière Mémoire de travail Aspects théoriques Élodie Guichart-Gomez psychologue neuropsychologue Fédération de Neurologie, Pitiè-Salpêtrière Notion de modèle heuristique «Qui aide à la recherche, à la compréhension

Plus en détail

La maladie d Alzheimer

La maladie d Alzheimer La maladie d Alzheimer et les maladies apparentées Symptômes / évolution / diagnostic / traitements France Alzheimer, un réseau d associations partout en France au service des personnes malades et de leur

Plus en détail

Scolarité et troubles des apprentissages

Scolarité et troubles des apprentissages Scolarité et troubles des apprentissages Présentation proposée par : Mlle CHEMIN, Neuropsychologue Mme LEGER, Enseignante spécialisée Mlle THOMAS, Ergothérapeute Plan Qu est-ce que le SESSAD Aloès? Les

Plus en détail

La maladresse. L enfant maladroit. Trouble spécifique. Trouble spécifique. Prévalence 6% concerne 2 à 4 fois plus souvent les garçons que les filles

La maladresse. L enfant maladroit. Trouble spécifique. Trouble spécifique. Prévalence 6% concerne 2 à 4 fois plus souvent les garçons que les filles La maladresse L enfant maladroit J.Mancini DIU neuropédiatrie mars 2007 multiples circonstances qui varient selon l'intensité du trouble et sa spécificité. pathologique quand elle retentit de manière négative

Plus en détail

Déficit sensoriel du sujet âgé

Déficit sensoriel du sujet âgé Déficit sensoriel du sujet âgé Troubles de l audition et de l équilibre Frédéric Venail CCA Service ORL B Voies auditives Mécanotransduction Neurones primaires Cellules ciliées Homéostasie ionique Strie

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

mentale Monsieur Falize la création et l utilisation d imagerie interactive, les associations noms-visages, la méthode des lieux.

mentale Monsieur Falize la création et l utilisation d imagerie interactive, les associations noms-visages, la méthode des lieux. Pr Anne-Marie Ergis le vieillissement entraîne le déclin d un certain nombre de fonctions cognitives, comme la vitesse de traitement, les ressources attentionnelles, la mémoire de travail, la mémoire épisodique

Plus en détail

Quel(s) diagnostic(s)? Quels examens? Quelle prise en charge?

Quel(s) diagnostic(s)? Quels examens? Quelle prise en charge? Cas clinique Patiente de 70 ans Pas d'antécédent Après un cours de danse : troubles du comportement, désorientation temporo-spatiale, questions répétées à son mari Examen clinique : amnésie antérograde,

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie?

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie? LA MALADIE D ALZHEIMER Que savons-nous en 2010? Dans le cadre de la XVIIème journée de mobilisation internationale organisée le 21 septembre, l Equipe Mobile d Intervention Gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

I/ Qu est-ce que l aphasie? French

I/ Qu est-ce que l aphasie? French I/ Qu est-ce que l aphasie? French Vous avez, vraisemblablement, récemment eu à faire à l aphasie et ce, pour la première fois. L aphasie appelle d emblée quelques questions comme : qu est-ce que l aphasie,

Plus en détail

Approche clinique: que faire devant une suspicion de retard mental?

Approche clinique: que faire devant une suspicion de retard mental? Approche clinique: que faire devant une suspicion de retard mental? Dr Nathalie MEÏER, CH Carcassonne. Soirée de la SOFOMEC «Le handicap mental : de l enfant à l adulte», 3 Juin 2010 Les approches cliniques

Plus en détail

DOSSIER ACCUEIL TEMPORAIRE

DOSSIER ACCUEIL TEMPORAIRE ASSOCIATION SAINT-JOSEPH Association Loi 1901 Reconnue d Intérêt Général www.association-saint-joseph.fr contact@association-saint-joseph.fr Association adhérente à la DATE : 09 2014 DOSSIER ACCUEIL TEMPORAIRE

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie de Huntington?

Qu est-ce que la maladie de Huntington? Qu est-ce que la maladie de Huntington? Description sommaire Qu est-ce que la maladie de Huntington? La maladie de Huntington (MH) est une maladie neurodégénérative longtemps connue sous le nom de Chorée

Plus en détail

Echelle NIHSS ( National Institute of Health Stroke Score)

Echelle NIHSS ( National Institute of Health Stroke Score) Echelle NIHSS ( National Institute of Health Stroke Score) 1a. Niveau de conscience 0 Eveillé, réactivité vive Choisir une réponse, même si une évaluation complète est impossible du fait d une intubation,

Plus en détail

Information destinée aux proches. Comment communiquer avec une personne atteinte de démence? Conseils pratiques

Information destinée aux proches. Comment communiquer avec une personne atteinte de démence? Conseils pratiques Information destinée aux proches Comment communiquer avec une personne atteinte de démence? Conseils pratiques Qu est-ce qu une démence? La démence est une affection qui entraîne une détérioration du fonctionnement

Plus en détail

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES MOTRICITÉ AFFECTIVITÉ SOCIALISATION COMMUNICATION CONNAISSANCE Agir efficacement sur le plan sensorimoteur

Plus en détail

ECU E27 SL Semestre 2

ECU E27 SL Semestre 2 ECU E27 SL Semestre 2 ECUPréparation aux études d orthophonie Christelle Dodane Permanence : H211, mardi, de 10h à 11h - Tel. 04-67-14-26-37 Courriel : christelle.dodane@univ-montp3.fr Plan général de

Plus en détail

TDAH et psychomotricité vendredi 11 Octobre 2013

TDAH et psychomotricité vendredi 11 Octobre 2013 TDAH et psychomotricité vendredi 11 Octobre 2013 Liza PUJOL, psychomotricienne CRTLA Sandrine DELHORBE, psychomotricienne SMPRe, CHU Pontchaillou RENNES CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Implication

Plus en détail

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire?

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? L épilepsie concerne plus de 500 000 personnes en France, dont la moitié sont des enfants ou des adolescents.

Plus en détail

Diplômes. Expériences professionnelles. Ingrid Fourrier Logopédiste (orthophoniste) Assistante de recherche et Doctorante

Diplômes. Expériences professionnelles. Ingrid Fourrier Logopédiste (orthophoniste) Assistante de recherche et Doctorante Ingrid Fourrier Logopédiste (orthophoniste) Assistante de recherche et Doctorante Université de Genève Faculté des Sciences de l Education et de Psychologie Boulevard du Pont D Arve, 42 1205 Genève (suisse)

Plus en détail

Psychomotricité. A. Paquet*,**,***, B. Olliac***,****, L. Vaivre- Douret*,**,*****

Psychomotricité. A. Paquet*,**,***, B. Olliac***,****, L. Vaivre- Douret*,**,***** Les Entretiens de Psychomotricité 2014 Etat des connaissances sur les troubles moteurs des enfants porteurs de Trouble du Spectre Autistique et apport de l évaluation neuro-psychomotrice standardisée A.

Plus en détail

On admet un problème

On admet un problème La dysphasie et le retard de langage : comment résoudre l énigme? f aisons le point en N eurologie Évelyne Pannetier, MD Présenté par l Université de Sherbrooke, dans le cadre de téléconférences avec les

Plus en détail

Création d interfaces facilitant l utilisation de tablettes tactiles par les personnes hébergées dans l établissement

Création d interfaces facilitant l utilisation de tablettes tactiles par les personnes hébergées dans l établissement Création d interfaces facilitant l utilisation de tablettes tactiles par les personnes hébergées dans l établissement CISS Limousin : trophée des usagers 1 Préambule La tablette tactile est un outil caractérisé

Plus en détail

Nom et coordonnées des personnes qui fourniront des lettres de recommandations :

Nom et coordonnées des personnes qui fourniront des lettres de recommandations : FORMULAIRE D INSCRIPTION À L INTERNAT EN PSYCHOLOGIE POUR LES MILIEUX DE LA RÉGION DE QUÉBEC Prénom Nom de famille Adresse Téléphone (1 seul numéro)* Courriel (1 seule adresse)* *Coordonnées pour vous

Plus en détail

Le trouble d apprentissage de type non verbal. Le comprendre pour mieux intervenir en milieu scolaire

Le trouble d apprentissage de type non verbal. Le comprendre pour mieux intervenir en milieu scolaire Le trouble d apprentissage de type non verbal Le comprendre pour mieux intervenir en milieu scolaire DONNÉES DE CATALOGAGE AVANT PUBLICATION (ALBERTA LEARNING) Alberta. Alberta Learning. Direction de l

Plus en détail

L intégration des étudiants en situation de handicap au Collégial

L intégration des étudiants en situation de handicap au Collégial L intégration des étudiants en situation de handicap au Collégial Carole Lavallée et Hélène Savard Directrices adjointes des études, Cégep du Vieux Montréal Cégep de Ste-Foy Qui sont-ils? Terminologie

Plus en détail

Aphasie primaire progressive: mémoire sans parole

Aphasie primaire progressive: mémoire sans parole Aphasie primaire progressive: mémoire sans parole Thomas Baumann a, MarkusTolnay b, Andreas Monsch c a Neurologische Klinik und Memory Clinic/Neuropsychologiezentrum, b Referenzzentrum für Neurodegeneration

Plus en détail

LES ACTIVITES NUMERIQUES

LES ACTIVITES NUMERIQUES LES ACTIVITES NUMERIQUES Cours de P. LEMAIRE aux étudiants de DESS de Perturbations Cognitives Cours 2: Neuropsychologie clinique des Activités Numériques 1 Cours 2: Neuropsychologie clinique des AN 1.

Plus en détail

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES L Hôpital Rivière-des-Prairies (HRDP), situé dans le nord-est de l île de Montréal, est un centre hospitalier de soins psychiatriques, d'enseignement et de recherche, affilié

Plus en détail

Evaluer la mémoire en cancérologie: Pourquoi? Quand? Comment?

Evaluer la mémoire en cancérologie: Pourquoi? Quand? Comment? Evaluer la mémoire en cancérologie: Pourquoi? Quand? Comment? ANOCEF 19 NOVEMBRE 2014 Isabelle Léger, Neuropsychologue Gustave Roussy, Unité INSERM GREC-onco Pourquoi? Plaintes = Sensations de changement

Plus en détail

Table des matières. Relation entre le syndrome d'apnées du sommeil et les maladies. But de l'étude, hypothèses de recherche et objectifs 46

Table des matières. Relation entre le syndrome d'apnées du sommeil et les maladies. But de l'étude, hypothèses de recherche et objectifs 46 Table des matières SOMMAIRE LISTE DES TABLEAUX LISTE DES ABRÉVIATIONS REMERCIEMENTS ii vii ix xi INTRODUCTION 1 CONTEXTE THÉORIQUE 5 Le système vasculaire cérébral 6 L'ischémie cérébrale transitoire 9

Plus en détail

Questionnaire Lillois De Participation à la Communication : Normalisation, Validation et Elaboration d un. questionnaire de l entourage

Questionnaire Lillois De Participation à la Communication : Normalisation, Validation et Elaboration d un. questionnaire de l entourage Université Lille II Institut d orthophonie BEYAERT Virginie MARQUANT Sandra Mémoire présenté pour l obtention du Certificat de Capacité d Orthophonie Lille, 2010 Questionnaire Lillois De Participation

Plus en détail

Un événement organisé par :

Un événement organisé par : Le samedi 13 mars 2010 Place Antonin Poncet Lyon (2 ème ) Un événement organisé par : 1 Contexte général 2 Nos objectifs 3 L événement 4 Les thématiques 2010 5 Les organisateurs 6 Les associations contactées

Plus en détail

Impact de la réhabilitation cognitive par l implant cochléaire sur les fonctions cognitives du sujet âgé.

Impact de la réhabilitation cognitive par l implant cochléaire sur les fonctions cognitives du sujet âgé. Impact de la réhabilitation cognitive par l implant cochléaire sur les fonctions cognitives du sujet âgé. Isabelle Mosnier GH Pitié-Salpétrière UF Otolgie, Implants auditifs et chirurgie de la base du

Plus en détail

Troubles cognitifs: dépistage, spécificités chez le sujet âgé atteint de cancer. Julien Delrieu DIU ONCOGERIATRIE Toulouse le 27/02/2015

Troubles cognitifs: dépistage, spécificités chez le sujet âgé atteint de cancer. Julien Delrieu DIU ONCOGERIATRIE Toulouse le 27/02/2015 Troubles cognitifs: dépistage, spécificités chez le sujet âgé atteint de cancer Julien Delrieu DIU ONCOGERIATRIE Toulouse le 27/02/2015 Pourquoi s intéresser à la «démence» en oncogériatrie? «Démence»

Plus en détail