Quelle est l incidence

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelle est l incidence"

Transcription

1 Printemps 2012 Quelle est l incidence de ce médicament en voie de commercialisation sur mon régime d assurance-?

2 Quelle est l incidence de ce médicament en voie de commercialisation sur mon régime d assurance? Il est difficile de prévoir l incidence qu auront les en voie de commercialisation lorsqu ils entreront sur le marché. Ceux qui suscitent l intérêt des promoteurs de régimes englobent toutefois une ou plusieurs des caractéristiques suivantes : traitement d une affection chronique plutôt que d une affection aigüe traitement d une affection présentant un taux de prévalence élevé et touchant de nombreux participants au régime utilisation dans les premiers stades de la maladie plutôt qu à des stades avancés, supposant ainsi qu un plus grand nombre de participants au régime sera visé médicament assorti de coûts élevés médicament entraînant un coût annuel important Le tableau 3 présente de nouveaux en voie de commercialisation pour le traitement de maladies chroniques prévalentes suscitant l intérêt. L établissement du prix de ces nouveaux produits brevetés relèvera des fabricants. Ceux-ci doivent toutefois rendre compte de leurs prix au Conseil d examen du prix des brevetés (CEPMB). Établissement du prix : Conseil d examen du prix des brevetés Le Conseil d examen du prix des brevetés (CEPMB) est un organisme indépendant qui détient des pouvoirs quasi judiciaires. Il a été créé par le Parlement en 1987 en vertu de la Loi sur les brevets qui fixe le prix maximal des brevetés au Canada. Le CEPMB réglemente les prix établis par les fabricants pharmaceutiques et n a pas de droit de regard sur les prix auxquels les grossistes et les pharmacies vendent les, ni sur les honoraires des pharmaciens. Il exécute deux processus, soit l examen scientifique et l examen du prix, afin de s assurer que les prix fixés par les fabricants de ne sont pas excessifs. Le processus d examen scientifique Processus fondé sur les données cliniques qui évalue la mesure dans laquelle un produit médicamenteux breveté offre des bienfaits thérapeutiques par rapport aux produits médicamenteux existants. À la lumière des résultats obtenus, une recommandation est formulée concernant les produits médicamenteux qui se prêtent à une comparaison ainsi que leurs régimes posologiques comparables. Les niveaux d amélioration thérapeutique sont définis de la manière suivante : Médicaments constituant une découverte : Premier médicament de sa catégorie disponible sur le marché canadien qui traite avec efficacité une maladie ou une indication particulière. Aucun produit ne sera recommandé pour la comparaison puisqu il n existe en toute logique aucun produit semblable sur le marché. En effet, le nouveau produit est par définition le premier produit de sa catégorie qui réussit à traiter avec efficacité une maladie ou une indication. Perspective Printemps

3 Produit médicamenteux constituant une amélioration importante : Produit médicamenteux qui offre des bienfaits thérapeutiques beaucoup plus importants que ceux des produits existants vendus sur le marché canadien. Médicaments constituant une amélioration modeste : Produit médicamenteux qui offre des bienfaits thérapeutiques modérément supérieurs à ceux des produits existants vendus sur le marché canadien. Médicaments constituant une amélioration minime ou nulle : Produit médicamenteux qui par rapport aux produits existants vendus sur le marché canadien offre peu ou aucun bienfait thérapeutique supplémentaire. Tout produit médicamenteux qui n est pas considéré comme une découverte, une amélioration importante ou une amélioration modeste sera classé dans la catégorie des produits médicamenteux qui constituent une amélioration minime ou nulle par rapport aux produits existants. Si aucun produit ne se prête à une comparaison avec le produit médicamenteux examiné, il convient alors d identifier les produits qui sont réputés le mieux traiter l indication pour laquelle le produit examiné sera utilisé, et de fonder l examen sur des facteurs tels que l accroissement de l efficacité et la diminution de l incidence ou de la gravité des effets indésirables importants. Le processus d examen du prix C est à la lumière du niveau d amélioration thérapeutique du produit médicamenteux breveté qu est déterminé le Prix moyen maximal potentiel pour la période de lancement. Pour les périodes de rapport subséquentes, le prix d un produit médicamenteux breveté existant est soumis aux tests de prix pertinents afin de déterminer son Prix moyen non excessif national et ses Prix moyens non excessifs du marché. Il faut tenir compte de certains facteurs pour déterminer si le breveté ou l ancien breveté vend ou a vendu sur un marché au Canada son médicament breveté à un prix excessif, notamment : du prix de vente du médicament sur un tel marché ; du prix de vente d autres de la même catégorie thérapeutique sur un tel marché ; du prix de vente à l étranger du médicament et d autres de la même catégorie thérapeutique ; des variations de l indice du prix à la consommation. Le prix fixé par le fabricant aux fins de vente au Canada, puis évalué par le CEPMB afin de s assurer qu il n est pas excessif, varie en fonction de l amélioration des bienfaits thérapeutiques ou cliniques qu offre ce médicament comparativement aux existants et du prix auquel les produits comparables sont vendus sur le marché canadien et à l étranger. (Pour obtenir de plus amples renseignements sur le CEPMB et ses processus, nous vous invitons à vous rendre sur le site web du CEPMB à l adresse Perspective Printemps

4 Tableau 3 : Médicaments en voie de commercialisation et indications d intérêt qui se profilent à l horizon Nom générique Fabricant et usage et statut du Incidence thérapeutique médicament Mode d action Traitements actuels Commentaires prévue Tofacitinib (autrefois appelé tasocitinib) pour traiter la polyarthrite rhumatoïde Pfizer Fait l objet d un examen par l Agence européenne des Fait l objet d un examen par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis) Premier médicament d une nouvelle classe thérapeutique : inhibiteurs de la Janus kinase 3 (JAK3) Cible la cascade inflammatoire Antirhumatismal modificateur de la maladie (ARMM) : p. ex., méthotrexate Produits biologiques : Enbrel, Humira, Cimzia, Orencia, Kineret, Rituxan, Remicade, Simponi Pourrait être le premier nouveau ARMM par voie orale à être commercialisé depuis au moins dix ans. Administré par voie orale, ce médicament pourrait être une solution de rechange aux produits biologiques administrés par injection. Des études préliminaires ont révélé une efficacité comparable à celle d Humira. Autres usages : psoriasis en plaques chronique et autres maladies inflammatoires Modérée Les contre la polyarthrite rhumatoïde représentent 8,1 % des coûts de totaux du bloc d affaires de TELUS (2011) Dapagliflozine pour traiter le diabète Bristol-Myers Squibb et AstraZeneca A fait l objet d un refus de la FDA, qui exige d en savoir davantage sur le profil risquesavantages du médicament Premier médicament d une nouvelle classe thérapeutique : inhibiteurs du co-transporteur sodium/glucose de type 2 (SGLT2 Bloque la réabsorption rénale du glucose et permet l élimination du glucose dans l urine Mode d action de type insuline : thiazolidinédiones (ex., Actos, Avandia), metformine Libération d insuline : mimétiques de l incrétine (ex., Byetta, Victoza), sulfonylurées (ex., Diabeta), inhibiteurs de la dipeptidyl peptidase-4 (ex., Januvia, Onglyza, Trajenta), méglitinides (ex., Gluconorm, Starlix) Remplacement d insuline : Insuline Mode d action unique comparativement aux antidiabétiques actuellement offerts Pourrait être associé à une perte de poids Pourrait également avoir un effet diurétique et hypotenseur Possible risque de cancer du sein et de cancer de la vessie Modérée Les contre le diabète représentent 5 % des coûts de totaux du bloc d affaires de TELUS (2011) Apixaban (Eliquis) pour la prévention des AVC chez les patients présentant une fibrillation auriculaire (indication en attente d approbation) Bristol-Myers Squibb Canada Approuvé par Santé Canada pour aider à empêcher la formation de caillots chez les patients ayant subi une arthroplastie de la hanche ou du genou et prévenir la thrombose veineuse profonde et l embolie pulmonaire (16 décembre 2011) Inhibiteur direct du facteur Xa administré par voie orale Le facteur Xa constitue le principal amplificateur de la cascade de la coagulation sanguine warfarine (Coumadin), dabigatran (Pradax), rivaroxaban (Xarelto) Chez les patients présentant une fibrillation auriculaire, l apixaban s est révélé supérieur à la warfarine pour prévenir les AVC ou les embolies systémiques. Son utilisation s est traduite par un taux de mortalité moins élevé Entraîne moins de saignements que la warfarine et aucune surveillance du RNI requise Modérée Les anticoagulants représentent 2,1 % des coûts de totaux du bloc d affaires de TELUS (2011) Perspective Printemps

5 Quel sera le prix des en voie de commercialisation à leur arrivée sur le marché canadien et ce prix sera-t-il jugé excessif par le CEPMB? Nous ne pouvons pas prédire avec exactitude le prix auquel les seront mis en vente sur le marché canadien ni le résultat de l examen du prix par le CEPBM en raison de tous les facteurs qui sont pris en compte. Toutefois, nous pouvons analyser les en voie de commercialisation dans le contexte de leurs indications (c est- à- dire des affections qu ils traitent), de la place qu ils pourraient occuper en matière de traitement et du prix des produits déjà offerts au Canada. Le tofacitinib dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde Le tofacitinib est un médicament par voie orale (non biologique) qui fait l objet d une étude pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde. En se fondant sur les produits présentement offerts sur le marché, on constate que le coût annuel des plus anciens, c est -à -dire des anti-rhumatismaux modificateurs de la maladie (ARMM), se chiffre dans les milliers de dollars tandis que celui des inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale (TNF), plus récents, est beaucoup plus élevé, selon l Agence canadienne des et des technologies de santé (se reporter au tableau ci dessous et au document qui figure à l adresse [en anglais]). Si on utilisait le cadre de travail du CEPMB, il faudrait d abord évaluer si le médicament est perçu comme une découverte ou comme une amélioration importante, etc. La réponse à la question clinique prioritaire, à savoir le médicament constitue-t-il une amélioration des bienfaits thérapeutiques et, le cas échéant, dans quelle mesure ces bienfaits sont-ils supérieurs à ceux que procurent les traitements existants, aura une incidence sur le prix du médicament. Dans le cadre du programme d essais cliniques du tofacitinib, deux études de phase III (non encore publiées genengnews.com/gen-news-highlights/two-phase-iii-studies-confirm-benefits-of-pfizer-s-tofacitinib-against-activera/ /) ont permis de comparer le tofacitinib à un placebo chez les patients ayant présenté un échec ou une réponse insatisfaisante à un traitement par méthotrexate, ainsi qu un échec à un traitement par inhibiteur (biologique) du facteur de nécrose tumorale. La deuxième étude associait le tofacitinib à un produit biologique, l adalimumab. Toutefois, le résultat principal de l étude ne visait pas à établir une comparaison directe entre les deux agents actifs et par conséquent, n a pas vraiment permis de conclure quant à la supériorité de l un par rapport à l autre (http://www.firstwordplus.com/fws.do?articleid=c4f92d C D4CC5DC). Ainsi, il est probable que le tofacitinib figure après les ARMM de première intention (ex., le méthotrexate). En l absence de données permettant d établir une comparaison directe entre le tofacitinib et l un des produits biologiques, il est difficile de déterminer si le tofacitinib est égal ou supérieur à ceux-ci et par conséquent d évaluer si son coût annuel devrait être égal ou supérieur au coût des produits biologiques. Si on considère que l effet clinique du médicament constitue une amélioration modeste, son prix pourrait se situer entre celui du méthotrexate et celui des produits biologiques. Cependant, s il semble constituer une amélioration minime ou nulle, il est fort probable que son prix équivaille à celui du méthotrexate. Par ailleurs, il convient d évaluer, entre autres, si la voie d administration du médicament (orale, pour un médicament non biologique) suppose des processus de fabrication moins complexes et un approvisionnement plus facile par rapport aux produits biologiques coûteux et, le cas échéant, si cette caractéristique ferait en sorte de modérer les coûts. Encore une fois, s il était déterminé que l effet du tofacitinib était pour ainsi dire égal à celui des produits biologiques, cette caractéristique influerait-elle sur le prix maximal potentiel? Il appert évident que le coût annuel du tofacitinib sera plus élevé que celui du méthotrexate. Toutefois, cette différence de prix sera établie en fonction de divers facteurs, notamment ceux dont nous avons discuté précédemment. Perspective Printemps

6 Tableau 4 : Comparaison des coûts Doses Coût annuel Coût annuel Médicament recommandées pour la pour l année (Marque) Prix par Santé Canada première année subséquente Adalimumab 707,22 $ par seringue 40 mg s.c. toutes les 2 semaines $ $ (Humira) ou stylo à 40 mg Certolizumab 664,51 $ par seringue 400 mg s.c. aux semaines 0, 2 et 4, $ $ pégol (Cimzia) à 200 mg puis 200 mg toutes les 2 semaines Étanercept 364,28 $ par seringue 50 mg s.c. une fois par semaine $ $ (Enbrel) ou stylo à 50 mg* 196,98 $ par flacon 25 mg s.c. deux fois par semaine $ $ à 25 mg Golimumab 1 447,00 $ par seringue 50 mg s.c. une fois par mois $ $ (Simponi) ou stylo à 50 mg Infliximab 978,00 $ par flacon à 3 mg/kg perfusions i.v. Patient de 70 kg $ $ (Remicade) 100 mg aux semaines 0, 2 et 6 puis 3 mg/kg toutes les Patient de $ $ 8 semaines 100 kg DOSE SUPPLÉMENTAIRES Patient de 70 kg s.o $ 5 mg/kg toutes les Patient de s.o $ 6 semaines pour les 100 kg années subséquentes Rituximab 471,90 $ par flacon à mg i.v. aux semaines 0 et 2 (premier $ (1 cycle) $ (1 cycle) (Rituxan) 100 mg cycle). Peut être répété 5 à 6 mois après le à $ à $ traitement précédent. (3 cycles) (3 cycles) Abatacept 477,40 $ par flacon à 500 mg toutes les Patient de $ $ (Orencia) 250 mg 4 semaines i.v. < 60 kg 750 mg toutes les Patient de 60 kg $ $ 4 semaines i.v. à 100 kg mg toutes les Patient de $ $ 4 semaines i.v. > 100 kg Anakinra 50,99 $ par seringue 100 mg s.c. par jour $ $ (Kineret) à 100 mg i.m. = intramusculaire; i.v. = intraveineux; s. o. = sans objet; s.c. = sous-cutané. Remarque : Les coûts indiqués dans le tableau ne comprennent pas les frais d administration. Source : Programme de de la Saskatchewan (février 2010). * Programme de de l Ontario (février 2010). Fourni par le fabricant. Les coûts englobent les pertes associées aux flacons partiellement utilisés. S il n y a pas de pertes, le coût annuel du traitement administré à un patient de 70 kg, selon une dose d entretien de 3 mg/kg administrée toutes les 8 semaines, s élève à $. Selon le rapport d experts, les doses supplémentaires d infliximab que l on administre habituellement en pratique clinique atteignent environ 5 mg/kg toutes les 6 semaines, mais rarement10 mg/kg toutes les 4 semaines. Une dose d entretien à 10 mg/kg toutes les 4 semaines entraîne des coûts annuels de $ pour un patient de 70 kg et de $ pour un patient de 100 kg. Source : Agence canadienne des et des technologies de santé, Therapeutic Review CLINICAL AND ECONOMIC OVERVIEW Biological Response Modifier Agents for Adults with rheumatoid arthritis, juillet 2010* * Modification apportée en novembre 2010 La dapagliflozine dans le traitement du diabète Les coûts quotidiens* associés aux présentement offerts sur le marché comprennent : la metformine (< 1,00 $), les sulfonylurées (< 1,00 $), les thiazolidinédiones (< 3,00 $), les inhibiteurs de la dipeptidyl peptidase-4 (< 3,00 $), le liraglutide (de 4,89 $ à 7,34 $), l insuline isophane (< 2,00 $) et les analogues de l insuline (< 3,00 $). Perspective Printemps

7 La US Food and Drugs Administration (FDA) a effectué un examen de la dapagliflozine à des fins d approbation et d autorisation de vente aux États-Unis. Dans le cadre de cet examen, les fabricants ont soumis un programme d essais cliniques comprenant onze études. La FDA a porté une attention particulière à six d entre elles, qui visaient l administration de dapagliflozine à des patients ayant échoué (baisse insuffisante de la glycémie) les traitements suivants : une monothérapie (en guise de premier traitement), un traitement par la metformine, par les thiazolidinédiones, par l insuline et jusqu à deux traitements par voie orale. (Rencontre du comité consultatif de la FDA sur la dapagliflozine du 19 juillet 2011). Comme le montre le programme d essais cliniques, le traitement par la dapagliflozine pourrait être administré à n importe quelle étape du cheminement thérapeutique, qu il s agisse d un premier traitement potentiel ou d un traitement d appoint. S appuyant sur les études dont les principaux résultats portaient sur l HbA1c, la FDA a conclu à l efficacité de la dapagliflozine chez les patients présentant une fonction rénale normale ou une insuffisance rénale légère. Le liraglutide (sous forme d injection sous-cutanée) figure parmi les produits hypoglycémiants les plus récents sur le marché canadien et constitue le premier médicament d une nouvelle classe thérapeutique (voir les coûts quotidiens mentionnés plus haut), soit une position semblable à celle qu occuperait la dapagliflozine à titre de nouveau médicament. Comme on peut le constater, le coût quotidien du liraglutide est de beaucoup supérieur à celui des produits qui l ont précédé. Fait notable, le liraglutide avait fait l objet d une recommandation finale, dans le cadre du Programme commun d évaluation des (28 septembre 2011), selon laquelle il ne devrait pas être inscrit sur la liste des assurés au prix soumis par les fabricants. La place occupée par la dapagliflozine dans le cheminement thérapeutique n a pas été clairement établie. Elle pourrait être utilisée au début du traitement du patient (la fonction rénale serait alors optimale et l efficacité du médicament, qui en dépend, serait probablement accrue). Toutefois, en raison d inquiétudes visant l innocuité du produit (la FDA a ultérieurement rendu une décision de refus à l égard de la dapagliflozine, craignant notamment que le médicament ait pour effet d entraîner un cancer du sein ou un cancer de la vessie, et a demandé aux sociétés pharmaceutiques visées [soit AstraZeneca et Bristol Myers Squibb] de recueillir des données supplémentaires à cet égard.), il se pourrait que la dapagliflozine soit utilisée après que le patient a déjà suivi d autres traitements. Par ailleurs, la recommandation défavorable émanant du Programme commun d évaluation des et fondée sur le prix d autres traitements hypoglycémiants récents pourrait également influer sur le prix fixé par le fabricant. En raison de cette demande de données supplémentaires en vue d établir l innocuité du produit, nul ne sait si la commercialisation de la dapagliflozine sera approuvée. Si les préoccupations en matière d innocuité sont résolues, le prix de la dapagliflozine devrait par ailleurs être au moins équivalent à celui des inhibiteurs de la dipeptidyl peptidase-4. L apixaban pour la prévention des AVC chez les patients présentant une fibrillation auriculaire Considérons le coût des autres anticoagulants indiqués pour la prévention des AVC chez les patients présentant une fibrillation auriculaire (FA) et qui ont récemment fait leur entrée sur le marché canadien. Tout d abord, l apixaban appartient à la même classe thérapeutique que le rivaroxaban, soit celle des inhibiteurs directs du facteur Xa. Le CEPMB a classifié le rivaroxaban à titre de nouveau médicament de catégorie 3 puisqu il constitue une amélioration modeste, minime ou nulle par rapport aux autres. Au début de l année, le rivaroxaban a reçu une approbation visant la prévention des AVC chez les patients présentant une FA et est associé à un coût quotidien de 3,00 $**. Il fait actuellement l objet d un examen dans le cadre du Programme commun d évaluation des (PCEM). Le dabigatran, qui figure dans la nouvelle classe thérapeutique des inhibiteurs directs de la thrombine, a reçu une approbation en 2010 pour la prévention des AVC chez les patients présentant une FA. Le coût quotidien du dabigatran s élève à 3,38 $**. Le dabigatran a fait l objet d un examen en juin 2011 dans le cadre du PCEM et a reçu une recommandation favorable (c est-à dire une inscription à la liste des assurés conformément à certains critères), même si son coût est considérablement plus élevé que celui du principal traitement utilisé, soit la warfarine, que l on peut administrer pour quelques cents par jour. La mise à jour de 2012 des lignes directrices de la Société canadienne de cardiologie en matière de fibrillation auriculaire tient compte de nouveaux anticoagulants par voie orale : l apixaban, le rivaroxaban et le dabigatran. Le dabigatran et l apixaban se sont révélés plus efficaces que la warfarine dans la prévention des AVC. Quant au rivaroxaban, il ne s est pas révélé inférieur à celle-ci. L apixaban entraîne moins de saignements importants que la warfarine, et le dabigatran ou le rivaroxaban n en entraînent pas plus que la warfarine. Les lignes directrices ne signalent aucune préférence à l égard de ces, quoique l apixaban soit plus efficace et cause moins de saignements. Perspective Printemps

8 Nous prévoyons que le prix de l apixaban dans la prévention des AVC chez les patients présentant une FA sera comparable à celui du rivaroxaban et du dabigatran. En quoi cela touche-t-il les promoteurs de régimes? En comprenant, avant même que le médicament soit mis sur le marché, à quelle étape et à quel moment il servira au traitement d une maladie, ainsi que les coûts qu il pourrait entraîner comparativement aux produits actuellement employés, on peut estimer la possible incidence du médicament sur les régimes d assurance- d employeurs et orienter ceux-ci dans le choix de stratégies proactives en matière de formulaires. Au plaisir de vous rendre compte d autres en voie de commercialisation intéressants. Article rédigé par Suzanne Easo, B.Sc.Phm., R.Ph. * Source : ACMTS, RECOMMANDATION FINALE DU CCCEM, LIRAGLUTIDE (Victoza Novo Nordisk Canada Inc.), document Internet publié à l adresse ** selon le prix établi en Ontario, avant majoration Perspective Printemps

9 L information pour la vie TELUS Santé est un fournisseur de technologies de l information et de la communication (TIC) de premier plan pour le secteur de la santé. Nous mettons au point, déployons et gérons des applications de soins de santé, des processus TIC et des services-conseils pour l industrie qui optimisent l efficacité des fournisseurs de soins, facilitent la prise de décisions plus éclairées et favorisent la prévention dans le système de santé. Pour en savoir davantage sur TELUS Santé, visitez telussante.com. Cet article est tiré de Perspective - Printemps TELUS Tous droits réservés. Imprimé au Canada.

Hiver 2013. Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les promoteurs de régimes

Hiver 2013. Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les promoteurs de régimes Hiver 2013 Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les promoteurs de régimes Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

Lignes directrices de pratique clinique 2013 de l Association canadienne du diabète

Lignes directrices de pratique clinique 2013 de l Association canadienne du diabète Printemps 2014 Lignes directrices de pratique clinique 2013 de l Association canadienne du diabète Les données tirées des demandes de règlement respectent-elles les lignes directrices? Lignes directrices

Plus en détail

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Infospot Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) - Octobre - Novembre - Decembre 2014 1 I. Définition Il est actuellement

Plus en détail

L avenir du coût des médicaments Point de vue des régimes d'assurancemédicaments. Présenté par : Michel de Paiva

L avenir du coût des médicaments Point de vue des régimes d'assurancemédicaments. Présenté par : Michel de Paiva L avenir du coût des médicaments Point de vue des régimes d'assurancemédicaments privés Présenté par : Michel de Paiva L avenir du coût des médicaments Principaux facteurs à considérer: Changement de la

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC)

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) Introduction Cette brochure est destinée à toute personne dont le traitement nécessite la prise d un médicament de la classe «nouveaux anticoagulants oraux». Elle

Plus en détail

anticoagulants oraux directs en 2013 2014

anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Plan d actions de l ANSM sur les anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Pradaxa (dabigatran), Xarelto (rivaroxaban) et Eliquis (apixaban) sont de nouveaux anticoagulants oraux directs (AOD), communément

Plus en détail

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES Isabelle Taillon Pharmacienne IUCPQ, Québec Professeure agrégée de clinique Université Laval Objectifs Discuter des problématiques rencontrées

Plus en détail

Médicaments en voie de commercialisation :

Médicaments en voie de commercialisation : Printemps 2014 Médicaments en voie de commercialisation : Aperçu du futur et coup d œil sur le passé Médicaments en voie de commercialisation : Aperçu du futur et coup d œil sur le passé En ce qui concerne

Plus en détail

RECOMMANDATION FINALE DU CCEM

RECOMMANDATION FINALE DU CCEM RECOMMANDATION FINALE DU CCEM DABIGATRAN ETEXILATE (Pradaxa Boehringer Ingelheim [Canada] Ltée) Indication : prévention de l AVC et de l embolie systémique chez le patient atteint de fibrillation auriculaire

Plus en détail

Une gestion novatrice des médicaments sur ordonnance mise au point par la Great-West. Jean-François Langlais Directeur Régional

Une gestion novatrice des médicaments sur ordonnance mise au point par la Great-West. Jean-François Langlais Directeur Régional Une gestion novatrice des médicaments sur ordonnance mise au point par la Great-West Jean-François Langlais Directeur Régional Au programme Aperçu du contexte actuel de l assurance médicaments Mécanismes

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Un AVC toutes les 4 minutes 1 130 000 AVC par an en France 1 770 000 personnes ont été victimes

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux 27 novembre 2013 Nouveaux anti-coagulants oraux : une étude de l Assurance Maladie souligne la dynamique forte de ces nouveaux médicaments et la nécessité d une vigilance accrue dans leur utilisation Les

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

Système cardiovasculaire - CV CV111 CV110. aliskirène Rasilez

Système cardiovasculaire - CV CV111 CV110. aliskirène Rasilez aliskirène Rasilez CV111 Pour le traitement de l hypertension artérielle, en association avec au moins un agent antihypertenseur, si échec thérapeutique, intolérance ou contre-indication à un agent de

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 novembre 2009 LEDERTREXATE 5 mg, solution injectable B/1 ampoule de 2 ml (Code CIP : 315 012-5) LEDERTREXATE 25 mg, solution injectable B/1 ampoule de 1 ml (Code CIP

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

les télésoins à domicile

les télésoins à domicile Hiver 2013 Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Au Canada comme ailleurs dans

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin?

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? DOSSIER DOCUMENTAIRE Document établi avec le concours méthodologique de la HAS et conforme

Plus en détail

Guide de référence sur les Lignes directrices de pratique clinique 2013

Guide de référence sur les Lignes directrices de pratique clinique 2013 Guide de référence sur les Lignes directrices de pratique clinique 2013 (Mise à jour juillet 2015) 426569-15 guidelines.diabetes.ca DÉPISTAGE ET DIAGNOSTIC Chez quelles personnes faut-il faire un dépistage

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux pour la prévention de l AVC chez les patients souffrant de FA : Examen de cette année et de l année prochaine

Nouveaux anticoagulants oraux pour la prévention de l AVC chez les patients souffrant de FA : Examen de cette année et de l année prochaine Les nouveaux anticoagulants oraux ont considérablement modifié le domaine de la prévention de l'avc chez les patients souffrant de fibrillation auriculaire non valvulaire (FANV). Ces agents offrent des

Plus en détail

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Emmanuel HAZARD/Jean-loup HERMIL Chronologie Héparine non fractionnée 1950 HBPM 1980 NACO >2008 AVK 1960 Fondaparinux 2002 2 Les indications des NACOs En médecine

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences?

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Emmanuel Andrès Service de Médecine Interne Diabète et Maladies métabolique Clinique Médicale B - CHRU de Strasbourg Remerciements au Professeur

Plus en détail

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Apixaban, Dabigatran, Rivaroxaban Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046 et CIC 9301 INSERM-CHRU, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique?

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Références : Pr Samama Journée de Biologie Praticienne Décembre 2011 I. Gouin-Thibault Journée de Biologie Clinique 2012

Plus en détail

NACO dans la FA non Valvulaire

NACO dans la FA non Valvulaire NACO dans la FA non Valvulaire VII ème Rencontres chalonnaises Dr Buttard 29/11/2012 INTRODUCTION La consommation des anticoagulants a été multiplié par 2 en 10 ans Les indications de traitement anticoagulants

Plus en détail

Programme pour les patients traités par les nouveaux anti-coagulants oraux.

Programme pour les patients traités par les nouveaux anti-coagulants oraux. Programme P H A R M A C O pour les patients traités par les nouveaux anti-coagulants oraux. AG Caffin 1, Y Chabi 1, C Sévin 2, B Leclere 3, C Debelmas 4, G Camus 1, X Bohand 1 1 Hôpital d Instruction des

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Premières journées communes Lyon Avril 2013 Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Traitements anticoagulants De la théorie à la pratique P. Fagnoni-2013 1 Accidents thrombotiques Artériels & Veineux Artériels

Plus en détail

Conseil d examen du prix des médicaments brevetés

Conseil d examen du prix des médicaments brevetés Conseil d examen du prix des médicaments brevetés 2010-2011 Rapport sur les plans et les priorités L honorable Leona Aglukkaq Ministre de la Santé Table des matières Message du Président...5 Section I

Plus en détail

et l utilisation des traitements biologiques

et l utilisation des traitements biologiques et l utilisation des traitements biologiques Choisir le meilleur traitement pour retrouver la qualité de vie que vous êtes en droit d avoir Les agents biologiques (biothérapies) Étant les plus récents

Plus en détail

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md )

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Préambule Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du

Plus en détail

Communiqué. Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis POUR PUBLICATION IMMÉDIATE

Communiqué. Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis POUR PUBLICATION IMMÉDIATE POUR PUBLICATION IMMÉDIATE Communiqué Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis Media: Sylvie Légaré (514) 832-7268 Abbott Gabrielle Collu 514)

Plus en détail

Anticoagulants Oraux en 2015

Anticoagulants Oraux en 2015 Pharmacologie Médicale Toulouse Anticoagulants Oraux en 2015 Pas de conflit d intérêt AVK: Fluindione/warfarine? Bénéfice: Warfarine reste l AVK de référence Risque: Warfarineengendre moins d effets immuno-allergiques

Plus en détail

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation Livret des nouveaux anticoagulants oraux Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation DONNÉES DU PATIENT Nom Adresse Tél MÉDECIN TRAITANT Nom Adresse Tél SPÉCIALISTE Nom Hôpital Tél MÉDICAMENT

Plus en détail

Les causes de la croissance des coûts en assurance médicaments

Les causes de la croissance des coûts en assurance médicaments Les causes de la croissance des coûts en assurance médicaments L évolution des coûts des médicaments Dépenses de santé, Québec, 1980 à 2012 50 000,0 45 000,0 40 000,0 35 000,0 30 000,0 25 000,0 20 000,0

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Christelle MARQUIE CHRU de Lille Clinique de Cardiologie L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Les NOAG: QCM 1. ont les mêmes indications que

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes 1 Marché global des anticoagulants Un Marché en explosion: 6 milliards de $ en 2008 9 milliards de $ attenduen

Plus en détail

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR Pr ELIQUIS MD Comprimés d apixaban Le présent dépliant constitue la troisième dernière partie de la monographie publiée à la suite de l homologation d ELIQUIS

Plus en détail

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux Anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Ximélagatran EXANTA o Désirudine

Plus en détail

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Améliorations attendues et problèmes M.M. Samama, M-H. Horellou, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F.

Plus en détail

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients Dr Serge Motte Bruxelles 24.11.12 - PLAN Points forts et points faibles des nouveaux anticoagulants Questions dans la pratique

Plus en détail

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014 UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS SYMPOSIUM CSL BEHRING COPACAMU 2014 PROFESSEUR François BERTRAND CHU DE NICE CHRONOLOGIE DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

1 - Que faut-il retenir sur les anticoagulants oraux?

1 - Que faut-il retenir sur les anticoagulants oraux? La nouvelle convention pharmaceutique offre l opportunité aux pharmaciens d accompagner les patients traités par anticoagulants oraux au long cours afin de prévenir les risques iatrogéniques. Les anticoagulants

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter votre médecin traitant, votre médecin spécialiste ou l infirmière référente de la clinique de l anticoagulation LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

Plus en détail

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Point d information Avril 2012 Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Le dabigatran (PRADAXA), inhibiteur direct de la thrombine,

Plus en détail

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque?

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? COLLOQUE DE PRATIQUE CLINIQUE AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? T.-T. PHAM SMIG HUG 18.01.2012 ANTICOAGULANTS DISPONIBLES (ET LES FUTURS...) AVK (Sintrom, Marcoumar, Warfarin )

Plus en détail

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Lépirudine REFLUDAN o Désirudine

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 10 mars 2010 ARIXTRA 1,5 mg/0,3 ml, solution injectable en seringue pré-remplie - Boîte de 2 (CIP : 363 500-6) - Boîte de 7 (CIP : 363 501-2) - Boîte de 10 (CIP : 564

Plus en détail

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Dr A.Lillo-Le Louët, Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV) Paris-HEGP Avec avec Dr P.Lainé, CRPV - Angers Préambule Directeur du Centre Régional

Plus en détail

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Anticoagulants I. Antiagrégants plaquettaires 1. Rappel Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Formation

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE Pierre-Marie Roy Professeur de Thérapeutique & Médecine d Urgence L UNAM Université d Angers Département de Médecine

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC)

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Mécanisme d action Suivi biologique: comment et quand? A.Demulder IRIS-Lab 15/05/2013 1 Anticoagulants «traditionnels»: HNF Parentéral Suivi biologique avec ajustement

Plus en détail

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Les anticoagulants 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Traitements I. Héparine et HBPM II. Antivitamines K (AVK) III. Hirudines recombinantes IV. Inhibiteurs sélectifs

Plus en détail

Projections des coûts des médicaments pour les régimes privés d assurance-médicaments de IMS Brogan Rapport commandité par Rx&D

Projections des coûts des médicaments pour les régimes privés d assurance-médicaments de IMS Brogan Rapport commandité par Rx&D Plus de 20 millions de Canadiens comptent sur les nouveaux médicaments et vaccins pour les aider à rester en bonne santé et productifs, tant au travail qu à la maison. Les employeurs profitent aussi de

Plus en détail

Y-a-t-il des raisons médicales qui

Y-a-t-il des raisons médicales qui é NQUÊTE Programmes industriels d observance : sans justification médicale L analyse Prescrire des programmes à mi-mai 2007 révèle que les programmes industriels d observance ne sont pas justifiés par

Plus en détail

TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX?

TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX? TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX? Les antagonistes de la vitamine K (AVK) sont depuis 50 ans la référence dans la

Plus en détail

DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE

DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE Le mardi 10 mai 2011 Bulletin no 6 / 2010-2011 DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE La sixième réunion du Comité de pharmacologie de l année 2010-2011 a eu lieu le 10 mai 2011. RÉSUMÉ EN QUELQUES LIGNES

Plus en détail

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE Dr HAFIDI POLE ANESTHESIE RENAIMATION CHU DE NICE Antiagrégants gants plaquettaires Ticlopidine (TICLID) clopidogrel (PLAVIX) S opposent à l ag. Plaq. Effets indésirables: hémorragies,

Plus en détail

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Journée Club NeuroVasculaire Ile-de-France 27 mai 2014 PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Eric PAUTAS Hôpital Charles Foix UFR Médecine G.H. Pitié-Salpêtrière-Ch.Foix Inserm U765

Plus en détail

journées chalonnaises de la thrombose

journées chalonnaises de la thrombose Nos connaissances certaines et notre pratique journalière : Les Nouveaux Anticoagulants dans la thromboprophylaxie de la chirurgie prothétique du MI Benoit Cots et Jean Marc Royer le 29/11/12-1 Recommandations

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux Les Nouveaux Anticoagulants Oraux EPU AMEDYG 15 mai 2013 Dr Benjamin MANEGLIA 20 Bd Jean PAIN 38000 GRENOBLE bmaneglia@orange.fr Plan * Rappels sur les AVK * Hémostase Cascade de la coagulation * Le rivaroxaban

Plus en détail

La fibrillation auriculaire chez l adulte : le choix de l anticoagulothérapie

La fibrillation auriculaire chez l adulte : le choix de l anticoagulothérapie La fibrillation auriculaire chez l adulte : le choix de l anticoagulothérapie La fibrillation auriculaire chez l adulte : le choix de l anticoagulothérapie Webinaire de l INESSS présenté par Mélanie Tardif,

Plus en détail

Session Hot Line du Congrès ESC 2014 : Effet favorable de Pradaxa sur la fonction rénale en comparaison avec la warfarine

Session Hot Line du Congrès ESC 2014 : Effet favorable de Pradaxa sur la fonction rénale en comparaison avec la warfarine BE/PRA-141770 09/2014 Session Hot Line du Congrès ESC 2014 : Effet favorable de Pradaxa sur la fonction rénale en comparaison avec la warfarine Une sous-analyse de RE-LY démontre que le traitement par

Plus en détail

XARELTO (RIVAROXABAN) 2,5 MG - 15 MG - 20 MG, COMPRIMÉS PELLICULÉS GUIDE DE PRESCRIPTION

XARELTO (RIVAROXABAN) 2,5 MG - 15 MG - 20 MG, COMPRIMÉS PELLICULÉS GUIDE DE PRESCRIPTION Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Xarelto 2,5 mg; 15 mg et 20 mg de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC)

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Dr Jean-Marie Vailloud Cardiologue libéral/ salarié (CHU/clinique) Pas de lien d'intérêt avec une entreprise pharmaceutique Adhérent à l'association Mieux Prescrire

Plus en détail

Anticoagulation et insuffisance rénale

Anticoagulation et insuffisance rénale Anticoagulation et insuffisance rénale Françoise Boehlen Unité d hémostase HUG Colloque de néphrologie HUG 18 juin 2010 Anticoagulation et MTEV 5-7 jours Phase aiguë 3-6 mois Phase intermédiaire > 6 mois

Plus en détail

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse La Société de Pharmacie de Lyon, le 17 novembre 2011 Le risque thrombo-embolique : actualités thérapeutiques et sa prise en charge La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

Plus en détail

Nous vous présentons...

Nous vous présentons... Nous vous présentons... les services de gestion de régimes d assurance médicaments et la pharmacie d Express Scripts Canada. SM Un moyen pratique et sûr d optimiser votre régime d assurance médicaments

Plus en détail

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués par les membres

Plus en détail

La croissance des coûts en assurance médicaments: les enjeux pour les entreprises

La croissance des coûts en assurance médicaments: les enjeux pour les entreprises La croissance des coûts en assurance médicaments: les enjeux pour les entreprises La croissance des coûts en santé Québec 1980 à 2012 50 000,0 45 000,0 40 000,0 35 000,0 30 000,0 Pourquoi les dépenses

Plus en détail

FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE. Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille

FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE. Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille DU de gériatrie Jeudi 20 novembre 2014 FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille -Pathologie fréquente 1 à 2% de la population générale

Plus en détail

Activité des programmes de médicaments

Activité des programmes de médicaments Chapitre 4 Section 4.05 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Activité des programmes de médicaments Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.05 du Rapport annuel

Plus en détail

Hospitalisations liées aux réactions indésirables aux médicaments chez les personnes âgées, de 2006 à 2011

Hospitalisations liées aux réactions indésirables aux médicaments chez les personnes âgées, de 2006 à 2011 Mars 2013 Hospitalisations liées aux réactions indésirables aux médicaments chez les personnes âgées, de 2006 à 2011 Types de soins Introduction Selon la définition de l Organisation mondiale de la Santé

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

ACTUALITES THERAPEUTIQUES DANS LE DIABETE DE TYPE 2. Docteur R.POTIER

ACTUALITES THERAPEUTIQUES DANS LE DIABETE DE TYPE 2. Docteur R.POTIER ACTUALITES THERAPEUTIQUES DANS LE DIABETE DE TYPE 2 Docteur R.POTIER DEFINITION DU DIABETE soit : Syndrome polyuro-polydipsique + amaigrissement + 1 glycémie > 2g/L 2 glycémies à jeun > 1,26g/l 1 glycémie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 janvier 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 janvier 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 janvier 2006 ADVATE 1500 UI, poudre et solvant pour solution injectable 1 flacon(s) en verre de 1 500 UI - 1 flacon(s) en verre de 5 ml avec matériel(s) de perfusion(s)

Plus en détail

vérificateur général du Canada à la Chambre des communes

vérificateur général du Canada à la Chambre des communes 2011 Rapport du vérificateur général du Canada à la Chambre des communes AUTOMNE Chapitre 4 La réglementation des médicaments Santé Canada Bureau du vérificateur général du Canada Le Rapport d automne

Plus en détail

Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque. Pr JC Deharo, CHU Marseille. Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj.

Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque. Pr JC Deharo, CHU Marseille. Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj. Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj.ehr052 Pr JC Deharo, CHU Marseille La fibrillation auriculaire Feinberg WM et al. Arch Intern

Plus en détail

Les médicaments génériques

Les médicaments génériques ASSURANCE COLLECTIVE Les médicaments génériques Leurs effets bénéfiques sur votre portefeuille Qu est-ce qu un médicament générique? Un médicament générique est l équivalent d une marque maison dans le

Plus en détail

Assurance médicaments 2.0

Assurance médicaments 2.0 PRINCIPES ET PRIORITÉS Assurance médicaments 2.0 Avant-propos Objectif Pour renouveler les discussions nationales sur un cadre pancanadien d assurance médicaments, il faut présenter des preuves claires

Plus en détail

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs de Pneumologie Hôpital Bicêtre, AP-HP Inserm U999. Université Paris-Sud Traitement anticoagulant

Plus en détail

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Limites du traitement par AVK Fenetre therapeutique

Plus en détail

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Nouveaux Anticoagulants Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Plan Petit rappel d hémostase Anticoagulant oraux classiques Les nouveaux anticoagulants (NAC) Dosage? Comment passer de l'un à l'autre

Plus en détail

Anticoagulants oraux non AVK :

Anticoagulants oraux non AVK : Journées Médicales de Strasbourg 15 16 novembre 2014 Anticoagulants oraux non AVK : espoirs, réalitr alités s et déceptions d? Dr Boris Aleil Cabinet de Cardiologie Hochfelden Inserm UMR_S949 EFS Alsace

Plus en détail

ALTO : des outils d information sur les pathologies thromboemboliques veineuses ou artérielles et leur traitement

ALTO : des outils d information sur les pathologies thromboemboliques veineuses ou artérielles et leur traitement Communiqué de presse Bayer HealthCare S.A.S. Parc Eurasanté 220, avenue de la Recherche 59120 LOOS France Tel.+333 28 16 34 00 www.bayerhealthcare.fr Favoriser l observance avec ALTO : l engagement de

Plus en détail

Dabigatran, rivaroxaban et apixaban: le point sur les nouveaux anticoagulants oraux

Dabigatran, rivaroxaban et apixaban: le point sur les nouveaux anticoagulants oraux , rivaroxaban et apixaban: le point sur les nouveaux anticoagulants oraux Damian Ratano a, Philippe Beuret a, Sébastien Dunner b, Alain Rossier b, Marc Uhlmann b, Gérard Vogel b, Nicolas Garin b Quintessence

Plus en détail

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament :

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament : Informations sur le dabigatran (Pradaxa md ) Préambule : Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du dabigatran (Pradaxa md ). L

Plus en détail

Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille

Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille Institut GERNEZ RIEUX Le 03/10/2013 F BRIGADEAU pôle de cardiologie CHRU de Lille CONFLITS D INTERETS BOEHRINGER

Plus en détail

assurance collective Les médicaments génériques Leurs effets bénéfiques sur votre portefeuille

assurance collective Les médicaments génériques Leurs effets bénéfiques sur votre portefeuille assurance collective Les médicaments génériques Leurs effets bénéfiques sur votre portefeuille Un choix avantageux Les médicaments ont certaines choses en commun : ils visent à nous guérir ou à nous soulager

Plus en détail

Épidémiologie des accidents hémorragiques dus aux anticoagulants oraux

Épidémiologie des accidents hémorragiques dus aux anticoagulants oraux Épidémiologie des accidents hémorragiques dus aux anticoagulants oraux Docteur Marie-Josèphe JEAN-PASTOR Centre Régional Pharmacovigilance Marseille-Provence-Corse Hôpital Sainte Marguerite AP-HM Tél :

Plus en détail

ELIQUIS MC Traitement des thromboembolies veineuses et prévention des récidives JUIN 2015

ELIQUIS MC Traitement des thromboembolies veineuses et prévention des récidives JUIN 2015 ELIQUIS MC Traitement des thromboembolies veineuses et prévention des récidives JUIN 2015 Marque de commerce : Eliquis Dénomination commune : Apixaban Fabricants : B.M.S. Forme : Comprimé Teneurs : 2,5

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE?

QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE? QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE? TABLES DES MATIÈRES Publié par la Fédération mondiale de l hémophilie (FMH) Fédération mondiale de l hémophilie, 2014 La FMH encourage la traduction et la redistribution de

Plus en détail

VOUS et VOTRE NOUVEAU TRAITEMENT anticoagulant Eliquis, Pradaxa, Xarelto

VOUS et VOTRE NOUVEAU TRAITEMENT anticoagulant Eliquis, Pradaxa, Xarelto VOUS et VOTRE NOUVEAU TRAITEMENT anticoagulant Eliquis, Pradaxa, Xarelto Carnet-conseils appartenant à :.... Adresse :......................... Tel :............................ Médecin Généraliste : Adresse

Plus en détail

Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes

Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? NACO: Contraction de «Narcissistes compacts» Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes Les Nacos ne boivent pas d alcool

Plus en détail

Médicaments en vente libre : Considérations pour la pratique de la thérapie physique au Canada

Médicaments en vente libre : Considérations pour la pratique de la thérapie physique au Canada Médicaments en vente libre : Considérations pour la pratique de la thérapie physique au Canada Contexte L utilisation de médicaments par un professionnel de la santé n étant pas médecin évolue et dépend

Plus en détail