Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres"

Transcription

1 Les Certificats d économies d énergie Bâtiments et Collectivités locales Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Charbonnier Sylvie Opérations élémentaires Isolation Sommaire : Opérations en Résidentiel Les parois opaques combles Les parois opaques murs Les parois opaques sol Les parois vitrées fenêtres et portes fenêtres Actions d économie d énergie en Tertiaire et en bâtiments neufs 1

2 Actions d économie d énergie Isolation des combles Des techniques variées adaptées à tous les types de toitures Des isolants de différentes natures permettant tous les types de mises en œuvre. Familles des isolants minéraux ou organiques. Combles structures multiples 2

3 Isolation de comble perdu Isolation de comble rampant 3

4 Isolation en vrac par insufflation mécanique Isolation en sur toiture ou technique sarking 4

5 Isolation système de rénovation Isolation des terrasses 5

6 La valorisation des actions d isolation des combles Des données à recueillir : L age de la construction : avant ou après 1975 La Zone climatique : H1, H2, H3 Le type de logement : Maison ou appartement La performance de l isolation Isolation des combles et toitures - Mise en place en comble ou en toiture d une isolation thermique de Résistance Thermique additionnelle égale ou supérieure à : 5m²K/W. - Mise en place en comble ou en toiture d une isolation thermique de Résistance Thermique additionnelle comprise entre 2,5 m²k/w et 5m²K/W Les isolants mis en œuvre doivent attester de leur conformité au marquage CE et être certifiés ACERMI ou autre certification équivalente et être mis en œuvre conformément aux règles en vigueur ou CPT d isolation des combles. 6

7 Situation de référence Les travaux d isolation dans les combles ou toitures auront lieu dans des bâtiments dont les combles ou toitures sont non isolés ou faiblement isolés. Le coefficient moyen de transmission (Up) dans chacun de ces cas est : Aucune isolation en toiture (Up = 3 W/m²K) Ancienne et faible isolation en toiture (Up = 1W/m²K) Caractéristique de l opération et restriction de la valorisation Afin de simplifier la démarche et dans la mesure où il sera difficile de vérifier après coup l état initial, une seule valeur est retenue pour la valorisation de l action isolation, et ce, quel que soit l état initial. le coefficient de transmission de référence de l action est Up = 2 W/m²K Cette valeur est pénalisante au regard de la proportion de maisons individuelles construites avant 1975 en dehors de toute réglementation (62%) et de la proportion de logements non isolés faisant des travaux (74% information ADEME) Afin de tenir compte des situations réelles, la mise en œuvre d isolant dont la résistance thermique est comprise entre 2,5 et 5 m²k/w est également valorisée à 50%. Cependant afin de garder une incitation à aller vers les meilleures performances, l installation d une résistance thermique supérieure ou égale à 5 est valorisée à 100% 7

8 Gain energétique en kwh/m²an réel Gain énergétique calculé Mise en place d une isolation de résistance thermique R 5 m²k/w Mise en place d une isolation de résistance thermique 2,5< ou = R < 5 m²k/w Chauffage électrique Chauffage combustible 56,27 89,09 51,58 81,66 Unité kwh/m² calcul de la valorisation sur les éléments donnés en annexe Gain énergétique pris en compte Mise en place d une isolation de résistance thermique R 5 m²k/w Mise en place d une isolation de résistance thermique 2,5< ou = R < 5 m²k/w Chauffage électrique Chauffage combustible 56,27 89,09 25,79 40,83 Unité kwh/m² Action : Mise en place en comble ou toiture d une isolation thermique dont la résistance thermique R 5 m²k/w Énergie : Chauffage électrique Chauffage combustible Unité Moyenne pondérée H H kwh Cumac Par m² d isolant H Action : Mise en place en comble ou toiture d une isolation thermique dont la résistance thermique 2,5 < ou = R < 5 m²k/w Énergie : Chauffage électrique Chauffage combustible Unité Moyenne pondérée H H kwh Cumac Par m² d isolant H

9 Actions d économie d énergie Isolation des murs Comme pour l isolation des toits les techniques d isolation des murs sont adaptées à chaque cas et les produits isolants sont de natures aussi variées. Isolation par complexe de doublage collé 9

10 Isolation par complexe de doublage collé Isolation par doublage sur ossature 10

11 Isolation par contre cloison maçonnée Isolation des parois opaques et vitrées 11

12 Situation de référence Isolation des murs par l intérieur -Mise en place d un doublage isolant (complexe ou sur ossature) d une résistance thermique R 2,40 m²k/w sur murs existants non isolés. -Mise en place d un doublage isolant (complexe ou sur ossature) d une résistance thermique R comprise entre 1,2 m²k/w et 2,40 m²k/w sur murs existants non isolés. Les isolants mis en œuvre doivent attester de leur conformité au marquage CE et être certifiés ACERMI ou autre certification équivalente. Ils doivent être mis en œuvre conformément au DTU et ou avis technique. SITUATION DE REFERENCE Hypothèses de référence : Coefficient U moyen de mur extérieur non isolé : 3,3 W/m².K On dénombre environ 9 à 11 millions de logements non isolés. CARACTERISTIQUE DE L OPERATION ET RESTRICTION DE LA VALORISATION En fonction des contraintes techniques du projet, il n est pas toujours possible de mettre en œuvre une isolation de résistance thermique égale ou supérieur à 2,4 m²k/w. Afin de tenir compte de ces difficultés réelles, la mise en œuvre d isolant dont la résistance thermique est comprise entre 1,2 et 2,4 m²k/w est valorisée à 50%. Cependant afin de garder une incitation à aller vers les meilleures performances, l installation d une isolation supérieure ou égale à 2,4 m²k/w les gains obtenus dans ce cas sont valorisés à 100%. 12

13 Gaine énergétique réel Gain énergétique calculé Mise en place d un complexe isolant de résistance thermique R 2,40 m²k/w Mise en place d un complexe isolant de résistance thermique 1,2 m²k/w < ou = R < 2,40 m²k/w Chauffage électrique Chauffage combustible Unité kwh/m² Calcul de la valorisation sur les éléments donnés en annexe Gain énergétique pris en compte Mise en place d un complexe isolant de résistance thermique R 2,40 m²k/w Mise en place d un complexe isolant de résistance thermique 1,2 m²k/w < ou = R < 2,40 m²k/w Chauffage électrique Chauffage combustible Unité kwh/m² A- DUREE DE VIE DU PRODUIT OU SERVICE 35 ans soit : un coefficient d actualisation à 4% de 19,411 A- ECONOMIE D ENERGIE PAR OPERATION ELEMENTAIRE POUR L ATTRIBUTION DE CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE Exprimée en kwh actualisés cumulés sur la durée de vie, suivant la règle de l article n du décret n. Action : Mise en place d un complexe isolant de résistance thermique R 2,40 m²k/w Zone Chauffage électrique Chauffage combustible Unité Moyenne H H H kwh Cumac Par m² d isolant Action : Mise en place d un complexe isolant de résistance thermique 1,2 m²k/w < ou = R < 2,40 m²k/w Zone Chauffage électrique Chauffage combustible Unité Moyenne H H H kwh Cumac Par m² d isolant 13

14 Actions d économie d énergie Isolation des planchers et sols On entend par plancher et sol la surface horizontale qui sépare la partie chauffée de la partie non chauffée et dont le flux de chaleur est descendant Isolation par le dessus sous chape sur support béton 14

15 Isolation sous chape chauffage intégré support bois Isolation sous chape plancher chauffant support maçonné 15

16 Isolation rapportée en sous face sur ossature Isolation rapportée sur et sous plancher bois 16

17 Action d économies d énergie Isolation d un plancher Mise en place d un doublage isolant de résistance thermique R 2,4 m²k/w. Mise en place d un doublage isolant de résistance thermique R comprise entre 1,5 m²k/w. et 2,4 m²k/w. Les isolants mis en œuvre doivent attestés de leur conformité au marquage CE et être certifiés ACERMI ou autre certification équivalente. Ils doivent être mis en œuvre selon les DTU 26.1 ou 52.1 ou en sous face selon les règles de l art ou avis technique.. SITUATION DE REFERENCE Aucune isolation du plancher. Le coefficient de transmission U de paroi est pris égal à : 4 W/(m².K) CARACTERISTIQUE DE L OPERATION ET RESTRICTION DE LA VALORISATION En fonction des contraintes techniques du projet, il n est pas toujours possible de mettre en œuvre une isolation de résistance thermique égale ou supérieur à 2,4 m²k/w. Afin de tenir compte de ces difficultés réelles, la mise en œuvre d isolant dont la résistance thermique est comprise entre 1,2 et 2,4 m²k/w est valorisée à 50%. Cependant afin de garder une incitation à aller vers les meilleures performances, l installation d une isolation supérieure ou égale à 2,4 m²k/w est valorisée à 100%. 17

18 MONTANT DE GAIN ENERGETIQUE GENERE PAR OPERATION ELEMENTAIRE (exprimé en kwh/an m²) Gain énergétique réel Gain énergétique calculé Chauffage électrique Chauffage combustible Unité Mise en place d une isolation de résistance thermique R 2,4m²K/W Mise en place d une isolation de résistance thermique 1,5 m²k/w < ou = R < 2,4 m²k/w kwh/m² Calcul de valorisation sur les éléments donnés en annexe Gain énergétique valorisé Chauffage électrique Chauffage combustible Unité Mise en place d une isolation de résistance thermique R 2,4 m²k/w kwh/m² Mise en place d une isolation de résistance thermique 1,5 m²k/w < ou = R < 2,4 m²k/w A- ECONOMIE D ENERGIE PAR OPERATION ELEMENTAIRE POUR L ATTRIBUTION DE CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE Exprimée en kwh actualisés cumulés sur la durée de vie, suivant la règle de l article n du décret n. Action : Mise en place d une isolation correspondant à une résistance thermique additionnelle R 2,4 m²k/w. Énergie : Chauffage électrique Chauffage combustible Unité Moyenne H H H kwh Cumac Par m² d isolant Action : Mise en place d une isolation correspondant à une résistance thermique additionnelle 1,5 m²k/w. < ou = R < 2,4 m²k/w Énergie : Chauffage électrique Chauffage combustible Unité Moyenne H H H kwh Cumac Par m² d isolant 18

19 Action d économies d énergie remplacement complet des fenêtres Les actions valorisables concernent le remplacement complet des ouvrants y compris le dormant Les survitrages ne sont pas valorisables dans les CEE Les menuiseries doivent être performantes VIR par rapport à VI Gain jusqu à 1,7 W/(m².K), sans rupture technologique pour les menuisiers 3 2,5 2 1,5 1 0,5 VI ,7 < V I R > 1,7 ITR 1,4 1,4 1, mm mm mm mm mm 0 U = W/(m².K) 19

20 Suppression de la paroi froide Ext 0 C argon Ug = 1,2 W/(m².K) +17 C 20 C L homogénéité de température permet l abaissement de la température ambiante DENOMINATION DE L OPERATION ELEMENTAIRE Remplacement complet de fenêtre ou de porte-fenêtre Remplacement d anciennes fenêtres par des fenêtres performantes avec entrée d air correspondant à un coefficient de transmission surfacique Uw <= 2 W/m²K Remplacement d anciennes fenêtres par des fenêtres performantes avec entrée d air correspondant à un coefficient de transmission surfacique Uw compris entre 2,5 et 2 W/m²K Les fenêtres et portes-fenêtres devront attester de leur conformité au marquage CE dès que celui-ci sera en application. Les fenêtres et portes-fenêtres auront la certification NF CSTBat et le label ACOTHERM ou équivalent. En cas d absence de certification, les systèmes utilisés pour fabriquer les fenêtres ou portes-fenêtres devront bénéficier d une homologation ou d un Avis Technique. Les fenêtres et portesfenêtres comporteront des doubles vitrages à isolation renforcée certifiés par CEKAL La mise en oeuvre des fenêtres et portes-fenêtres sera faite conformément aux DTU et prescriptions des «cahiers du CSTB» en vigueur pour chacun des matériaux (aluminium, boiset PVC) 20

21 SITUATION DE REFERENCE Les travaux évoqués auront pour but de remplacer d anciennes fenêtres ou de portesfenêtres équipées de simple ou double vitrage de faibles performances. Le coefficient moyen de transmission surfacique Uw sont dans chacun de ces cas : Châssis anciens équipés de Simple Vitrage => Uw = 5 W/(m².K) Châssis bois standard équipé de Double Vitrage 4/6/4 clair => Uw = 4W/(m².K) CARACTERISTIQUE DE L OPERATION ET RESTRICTION DE LA VALORISATION Afin de simplifier la démarche et dans la mesure où il sera difficile de vérifier après coup l état initial, une seule valeur est retenue pour la valorisation de l action de remplacement de fenêtres ou de portesfenêtres, et ce, quel que soit l état initial. le coefficient de transmission surfacique de référence de l action est Uw = 4,5 W/m²K Cette valeur est pénalisante au regard de la proportion de maisons individuelles construites avant 1975 en dehors de toute réglementation (62%) et de la proportion de ménages remplaçant des fenêtres équipées de simple vitrage par rapport à tous ceux remplaçant des fenêtres (95% information ADEME) L installation de fenêtres ou de portes-fenêtres de coefficient de transmission surfacique Uw inférieur à 2W/m²K est valorisée à 100%. Cependant afin de garder une incitation à aller vers les meilleures performances, l installation de fenêtres ou de portes-fenêtres de coefficient de transmission surfacique Uw compris entre 2,5 et 2W/m²K n est valorisée qu à 50%. 21

22 A- MONTANT DE GAIN ENERGETIQUE GENERE PAR OPERATION ELEMENTAIRE (exprimé en kwh/an m²) Gain énergétique réel Gain énergétique calculé Remplacement par des fenêtres ayant un coefficient de transmission surfacique Uw <= 2 W/m²K Remplacement par des fenêtres ayant un coefficient de transmission surfacique 2 W/m²K < Uw < 2,5W/m²K Chauffage élec Chauffage combustible Unité KWh/m² de fenêtre Calcul de valorisation sur les éléments donnés en annexe Gain énergétique valorisé Remplacement par des fenêtres ayant un coefficient de transmission surfacique Uw <= 2 W/m²K Remplacement par des fenêtres ayant un coefficient de transmission surfacique 2 W/m²K < Uw < 2,5W/m²K Chauffage élec Chauffage combustible Unité KWh/m² de fenêtre A- ECONOMIE D ENERGIE PAR OPERATION ELEMENTAIRE POUR L ATTRIBUTION DE CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE Exprimée en kwh actualisés cumulés sur la durée de vie, suivant la règle de l article n du décret n. Action : Remplacement complet d anciennes fenêtres par des fenêtres ou portesfenêtres ayant un coefficient de transmission surfacique Uw <= 2 W/m²K Chauffage électrique Chauffage combustible Unité Moyenne H H kwh Cumac Par m² de fenêtre H Action : Remplacement complet d anciennes fenêtres par des fenêtres ou portesfenêtres ayant un coefficient de transmission surfacique 2 W/m²K < Uw <= 2,5 W/m²K Chauffage électrique Chauffage combustible Unité Moyenne H H kwh Cumac Par m² de fenêtre H

23 Actions d économie d énergie en Tertiaire Des actions à valoriser : Confort thermique Isolation des locaux Gestion, programmation, régulation des équipements Chauffage et pompe à chaleur Ventilation Usages spécifiques (bureautique, Eclairage, etc.) 23

Isolation et confort thermique

Isolation et confort thermique Réglementation / Isolation et confort thermique Isolation et confort thermique Réglementation Soigner l isolation thermique et hygrothermique d un bâtiment a un double effet : assurer un confort d utilisation

Plus en détail

PLAN ISOLATION DES BATIMENTS PUBLICS

PLAN ISOLATION DES BATIMENTS PUBLICS PLAN ISOLATION DES BATIMENTS PUBLICS DEMANDE DE SUBVENTION REGIONALE DANS LE CADRE DU CONTRAT DE PAYS DE BOURGES IDENTIFICATION DE L OPERATION DANS LE CONTRAT REGIONAL DE PAYS Opération identifiée : oui/non*

Plus en détail

Les réglementations thermiques dans les existants. Jacques Faucher - DREAL Limousin

Les réglementations thermiques dans les existants. Jacques Faucher - DREAL Limousin Les réglementations thermiques dans les existants Jacques Faucher - DREAL Limousin 1 RÉGLEMENTER SENSIBILISER INCITER RT existants : les grands principes À quel moment de la vie d un bâtiment? À l occasion

Plus en détail

FICHE EXPLICATIVE Fenêtres

FICHE EXPLICATIVE Fenêtres Certificats d économies d énergie Fiche explicative n FE 06 FICHE EXPLICATIVE Fenêtres Fiches d opérations standardisées concernées : N BAR-EN-04, BAT-EN-04, BAT-EN-04-GT Ce document a pour objet de donner

Plus en détail

Un atout pour la RT 2012!

Un atout pour la RT 2012! LE COFFRE DE VOLET-ROULANT, Un atout pour la RT 2012! LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES LES CARACTÉRISTIQUES THERMIQUES DES COFFRES POURQUOI UN COFFRE EST INDISPENSABLE EN BBC? LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES

Plus en détail

LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT

LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BATIMENTS EXISTANTS et l'innovation Limoges Ester Technopole lundi 13 février 2012 Appel à projets "innovation en éco-réhabilitation

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

DANS QUELLES CONDITIONS PEUT-ON BENEFICIER DU CREDIT D IMPOT?

DANS QUELLES CONDITIONS PEUT-ON BENEFICIER DU CREDIT D IMPOT? Le crédit d impôt est une disposition fiscale permettant aux ménages de déduire de leur impôt sur le revenu une partie des dépenses réalisées pour certains travaux d amélioration énergétique réalisés dans

Plus en détail

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation»

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Mercredi de l info du 22 février 2012 Conseil et Réseaux Bureau d études Bâtiment et Process «Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Vincent DUBAR Chef de projets

Plus en détail

Le passif et le bois. Etienne Vekemans, président La Maison Passive France. Contact : postmaster@lamaisonpassive.fr. La Maison Passive Service

Le passif et le bois. Etienne Vekemans, président La Maison Passive France. Contact : postmaster@lamaisonpassive.fr. La Maison Passive Service Le passif et le bois Etienne Vekemans, président La Maison Passive France La Maison Passive Service 1 Contact : postmaster@lamaisonpassive.fr Sommaire: le passif et le bois, un matériau et un concept faits

Plus en détail

Conseils techniques. L'isolant doit disposer de numéros de certification ACERMI et CE en cours de validité. R 5,5m²K/w

Conseils techniques. L'isolant doit disposer de numéros de certification ACERMI et CE en cours de validité. R 5,5m²K/w Conseils techniques Pour bénéficier du «Micro crédit régional 0 % Energie verte en Poitou-Charentes», le programme impose l utilisation de matériaux répondant à des niveaux de performances minimales. Pour

Plus en détail

FENÊTRES OU PORTES FENÊTRES COMPLÈTES AVEC VITRAGE ISOLANT

FENÊTRES OU PORTES FENÊTRES COMPLÈTES AVEC VITRAGE ISOLANT FENÊTRES OU PORTES FENÊTRES COMPLÈTES AVEC VITRAGE ISOLANT Critères d éligibilité & pièces justificatives Sommaire Travaux avec date d engagement en 2014 page 2 I. Qu est ce que la date d engagement? page

Plus en détail

LE LEXIQUE THERMIQUE. Vitrage à basse émissivité? Gaz Argon? Label CEKAL? ITR - VIR - FEA? Espace entre les verres 16-18 ou 20 mm? Triple vitrage?

LE LEXIQUE THERMIQUE. Vitrage à basse émissivité? Gaz Argon? Label CEKAL? ITR - VIR - FEA? Espace entre les verres 16-18 ou 20 mm? Triple vitrage? Fiche réalisée en Janvier 2009 LE LEXIQUE THERMIQUE Vitrage à basse émissivité? L émissivité est la caractéristique que représente la capacité d un matériau à restituer de l énergie. Une couche faiblement

Plus en détail

Guide technique 10 e arrêté

Guide technique 10 e arrêté Guide technique 10 e arrêté Juillet 2013 Critères d éligibilité des prêts DolceVita et prêts fabricants Les prêts fabricants éligibles - préambule OBJET PRINCIPAL de financement : chaudière à condensation

Plus en détail

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante!

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante! PRÉFET La rénovation thermique Rénover sa maison pour une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans Les réglementations thermiques successives ont permis l amélioration

Plus en détail

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Ce dispositif s applique aux dossiers de demande d aide déposés auprès des services du Conseil régional. Les critères d éco-conditionnalité

Plus en détail

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 Projet de maison individuelle de Monsieur et Madame LORRAIN située à MONTLAUR 31450 Descriptif général L étude suivante a pour objet de présenter les calculs

Plus en détail

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires Vous devez fournir les attestations de PC et de fin de travaux Attestation au depôt de pc : 1 Votre extension doit respecter les exigences de la élément par élément Attestation fin de travaux : Cette attestation

Plus en détail

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Chaudières à basse température, individuelles ou collectives Les chaudières basse température ne sont plus éligibles au dispositif du crédit

Plus en détail

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 M. Delorme 1 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Marc Delorme Inter Forêt-Bois 42 FR-Saint Etienne 2 3 ème Forum

Plus en détail

Formulaire d attestation de réalisation des travaux

Formulaire d attestation de réalisation des travaux 14966*01 Formulaire d attestation de réalisation des travaux Prime rénovation énergétique La Loi n 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés s applique à ce formulaire.

Plus en détail

LES CEE Quelques exemples concrets. Présentation CCI Drôme Ardèche 7 décembre 2011

LES CEE Quelques exemples concrets. Présentation CCI Drôme Ardèche 7 décembre 2011 LES CEE Quelques exemples concrets Présentation CCI Drôme Ardèche 7 décembre 2011 2 Rappels Statistiques des CEE traités par l obligé Cas de rénovation d un bâtiment tertiaire Exemples d opérations standardisées

Plus en détail

Copropriété : Nom de la copropriété : Nombre total de bâtiments dans la copropriété : Nombre total de logements dans la copropriété :

Copropriété : Nom de la copropriété : Nombre total de bâtiments dans la copropriété : Nombre total de logements dans la copropriété : TRAVAUX D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ELIGIBLES A L ECO-PRET A TAUX ZERO REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX, METROPOLE «FORMULAIRE TYPE COPROPRIETES DEVIS» CADRE A Données relatives à la

Plus en détail

La dynamique Grenelle et les outils incitatifs. Arno HOULLIERE, chargée de mission Patrimoine Environnement Métiers Matériaux CAPEB Rhône-Alpes

La dynamique Grenelle et les outils incitatifs. Arno HOULLIERE, chargée de mission Patrimoine Environnement Métiers Matériaux CAPEB Rhône-Alpes La dynamique Grenelle et les outils incitatifs Les aides financières (TVA à taux réduit) (Crédit d impôt développement durable) Eco PTZ, FEDER TVA à 5,5 % Travaux d isolation, changement de fenêtres Installation

Plus en détail

Le BBC et son Label ZAC du Centre Ville Ilot Stalingrad Résidence Mosaïque Samedi 22 juin 2013 Le Label BBC - effinergie Pour les constructions neuves : c est concevoir et réaliser des bâtiments dont la

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l

Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l éco-construction ---------------------------- 50 modules de formation

Plus en détail

L'éco-prêt, pour qui, pour quoi?

L'éco-prêt, pour qui, pour quoi? L'éco-prêt, pour qui, pour quoi? L'éco-prêt à taux zéro est un engagement du grenelle de l'environnement. Il permet, grâce à la rénovation énergétique de réduire les consommations d'énergie et les émissions

Plus en détail

CONSULTATION DES ENTREPRISES RENOVATION ENERGETIQUE. Foyer communal

CONSULTATION DES ENTREPRISES RENOVATION ENERGETIQUE. Foyer communal CONSULTATION DES ENTREPRISES RENOVATION ENERGETIQUE Foyer communal Maitre d Ouvrage Mairie de Selommes Bureau d études Adresse BSE 10 Rue Henry Dunant 45140 INGRE Tel 02.38.70.87.00 Préambule Dans le cadre

Plus en détail

Dispositif d amélioration de l efficacité énergétique du bâti - en vigueur depuis le 6 mai 2011 -

Dispositif d amélioration de l efficacité énergétique du bâti - en vigueur depuis le 6 mai 2011 - Dispositif d amélioration de l efficacité énergétique du bâti - en vigueur depuis le 6 mai 2011 - Madame, Monsieur, 85% des déperditions thermiques des bâtiments sont liées à la qualité de l isolation

Plus en détail

Reproduction interdite. Propriété de BBC-EXPERTISE. Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie

Reproduction interdite. Propriété de BBC-EXPERTISE. Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E BBC-EXPERTISE Expert en Rénovation Enérgétique Certifié 1 Présentation Prestations [BBC-EXPERTISE] CHANGEMENT DE DESTINATION

Plus en détail

La thermique dans le bâtiment

La thermique dans le bâtiment La thermique dans le bâtiment I] Les modes de propagation de la chaleur : La conduction : La transmission de chaleur par conduction se fait à travers un ou plusieurs éléments en contact direct. Le flux

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur.

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Réduire par 10 les consommations de chauffage Bâtiments existants : besoins en chauffage de 180 à 300 kwh/m².an Objectif :

Plus en détail

ATELIERS. Certificats d Économie d Énergie. dans les Bâtiments et Collectivités Territoriales

ATELIERS. Certificats d Économie d Énergie. dans les Bâtiments et Collectivités Territoriales ATELIERS Certificats d Économie d Énergie dans les Bâtiments et Collectivités Territoriales 22 Novembre 2005 Plan : Identification des actions d économie d énergie Principe de calcul Exemple Tertiaire

Plus en détail

Une nouvelle étude démontre que le remplacement de fenêtres est au cœur de la rénovation énergétique

Une nouvelle étude démontre que le remplacement de fenêtres est au cœur de la rénovation énergétique Communiqué de presse octobre 2012 Une nouvelle étude démontre que le remplacement de fenêtres est au cœur de la rénovation énergétique Le cabinet conseil TBC Générateur d Innovations vient d achever l

Plus en détail

TOTAL RAFFINAGE MARKETING

TOTAL RAFFINAGE MARKETING Circulaire d information N 1 INFORMATION Une incitation financière pour les travaux d économie d énergie! Le partenariat TOTAL RAFFINAGE MARKETING / ECONORMES HABITAT 24 janvier 2013 Dans le cadre du dispositif

Plus en détail

Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux

Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux En se lançant dans ce projet de rénovation de leur maison des années 1970, les propriétaires ont choisi de faire

Plus en détail

DESIGNATION DE L'OPERATION

DESIGNATION DE L'OPERATION BAR-TH-12 BAR-TH-13 BAR-TH-08 BAR-TH-06 BAR-TH-01 BAR-TH-18 BAR-TH-11 BAR-TH-17 Appareil indépendant de chauffage au bois Chaudière biomasse individuelle Chaudière individuelle de type Basse Température

Plus en détail

Mise en place d une énergie renouvelable obligatoire en maison(s) individuelle et groupées

Mise en place d une énergie renouvelable obligatoire en maison(s) individuelle et groupées Besoin bioclimatique inférieur au Bbio max Attestation à remettre au permis de construire Consommation d énergie primaire inférieure au Cep max Etude à finaliser avant le début de la construction Température

Plus en détail

Energéticien Consultant Formateur

Energéticien Consultant Formateur 1 Energéticien Consultant Formateur 2 Cas 1 : maison contemporaine Maison individuelle 1972 Façade avant entrée Pignon jardin Façade arrière jardin 3 Description Présentation générale état initial 2 niveaux

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 15 juin 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne

SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne Le bâtiment : un secteur énergivore Energie consommée (Mtep)

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LA RÉALISATION DE TRAVAUX D ISOLATION

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LA RÉALISATION DE TRAVAUX D ISOLATION FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LA RÉALISATION DE TRAVAUX D ISOLATION DESIGNATION DU DEMANDEUR (BENEFICIAIRE DE LA SUBVENTION) Date de retrait du dossier : Nom : Prénom : Adresse : N téléphone

Plus en détail

Eco-prêt à taux zéro

Eco-prêt à taux zéro Eco-prêt à taux zéro L'éco-prêt à taux zéro vous permet de financer la rénovation énergétique de votre logement et ainsi de réduire vos consommations d'énergie et vos émissions de gaz à effet de serre.

Plus en détail

BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE

BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE Ce Bilan thermique simplifié a été réalisé à l aide du logiciel DIALOGIE Il a permis d estimer, à partir des informations recueillies lors d une visite d un technicien

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 1 er août 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

Production de chaleur à partir d électricité. (convecteurs et PAC) & VMC

Production de chaleur à partir d électricité. (convecteurs et PAC) & VMC Les Certificats d économies d énergie Bâtiments et Collectivités locales Production de chaleur à partir d électricité (convecteurs et PAC) Didier RYS Production de chaleur à partir d électricité Sommaire

Plus en détail

La rénovation thermique des copropriétés

La rénovation thermique des copropriétés La rénovation thermique des copropriétés Isolation thermique par l extérieur (façades, toitures, planchers bas) ASDER - Chambéry Mardi 19 mars 2013 François Sivardière Chargé de mission Copropriétés L

Plus en détail

CREDIT D IMPÔT 2012. Modalités intégrant instruction du 02/04/2012

CREDIT D IMPÔT 2012. Modalités intégrant instruction du 02/04/2012 CREDIT D IMPÔT 2012 Modalités intégrant instruction du 02/04/2012 1 Maison individuelle: fenêtres/vitrages CIDD 2012 sur les fenêtres/vitrages conditionné à un bouquet de travaux* 02/04/12: Acquisition

Plus en détail

Formulaire «DEVIS» à remettre à votre agence bancaire accompagné du devis

Formulaire «DEVIS» à remettre à votre agence bancaire accompagné du devis MICRO CREDIT REGIONAL 0 % «ENERGIE VERTE EN POITOU-CHARENTES» TRAVAUX DE MAITRISE DE L'ENERGIE Formulaire «DEVIS» à remettre à votre agence bancaire accompagné du devis CADRE A - A COMPLETER PAR LE BENEFICIAIRE

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

Lesbasesde la therm ique

Lesbasesde la therm ique Lesbasesde la therm ique 22 Les enjeux Le confort des occupants en toute saison L hygiène et la santé (besoin en oxygène odeurs fumées) Pérennité du bâtiment (condensation, gel) Economie d énergie Préservation

Plus en détail

thermique Rénover sa maison > 250 une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans

thermique Rénover sa maison > 250 une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans La rénovation thermique > 250 Rénover sa maison > 250 pour une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans < 88 Les réglementations thermiques successives ont permis l amélioration

Plus en détail

MICRO CREDIT REGIONAL 0 % «ENERGIE VERTE EN POITOU-CHARENTES» TRAVAUX DE MAITRISE DE L'ENERGIE

MICRO CREDIT REGIONAL 0 % «ENERGIE VERTE EN POITOU-CHARENTES» TRAVAUX DE MAITRISE DE L'ENERGIE Formulaire «DEVIS» à remettre à votre agence bancaire accompagné du devis CADRE A - A COMPLETER PAR LE BENEFICIAIRE DU MICRO-CREDIT Adresse de réalisation des travaux Code Postal Ville Surface habitable

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Montreuil, le 10 mars 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Réunion Intermédiaire Florent LOUSSOUARN DES TEXTES RÉGLEMENTAIRES Bâtiments avant 1974 1 er choc pétrolier RT 74 Décret affichage

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

MAIRIE DE SAUVETERRE DE GUYENNE

MAIRIE DE SAUVETERRE DE GUYENNE MAIRIE DE SAUVETERRE DE GUYENNE COMMUNE DE SAUVETERRE DE GUYENNE (33540) Juin 2009 1 1 ) Bilan thermique du Bâtiment (état actuel) Adresse du logement : Coordonnées du propriétaire : Mairie de Sauveterre

Plus en détail

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE À jour au 1 er janvier 2015 Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE Nature des dépenses Matériaux d isolation thermique des parois vitrées Matériaux d isolation thermique

Plus en détail

RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012

RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012 RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012 Institut technologique FCBA : Forêt, Cellulose, Bois - construction, Ameublement Cadre réglementaire Rappel : délai d application

Plus en détail

Réhabilitation du logement de La Poste MARCHE DE TRAVAUX

Réhabilitation du logement de La Poste MARCHE DE TRAVAUX Mairie de Sénouillac 7 avenue des vignes 81600 SENOUILLAC Réhabilitation du logement de La Poste MARCHE DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) SOMMAIRE Article 1 - Objet du marché

Plus en détail

Commune de BRIGNOLES

Commune de BRIGNOLES Commune de BRIGNOLES RAPPORT DE DIAGNOSTIC D EVALUATION ENERGETIQUE Maison de village XXX ACDI Agence Centre-var Diagnostic Immobilier - S.A.R.L. au capital de 8 000 euros - R.C.S. de Brignoles n 50 4

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Journée Adhérents AIDELEC 18/11/2011 Présentée par : Caroline Dreumont BE thermique EN&CO Jean-Luc Bonnot - BE Fluides RUBIN VARREON 1 Plan de présentation Le bâtiment

Plus en détail

DÉLIBÉRATION N 2014CR101 DU 12/12/2014 DÉCISION N 2015CP0184 DU 11/07/2015. Micro crédit 0% Transition énergétique

DÉLIBÉRATION N 2014CR101 DU 12/12/2014 DÉCISION N 2015CP0184 DU 11/07/2015. Micro crédit 0% Transition énergétique DÉLIBÉRATION N 2014CR101 DU 12/12/2014 DÉCISION N 2015CP0184 DU 11/07/2015 Micro crédit 0% Transition énergétique Territoire d'intervention : Poitou-Charentes Date de fin de validité du dispositif : 31/12/2017

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS. Après le 01/01/1948

LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS. Après le 01/01/1948 LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS Concerne les bâtiments terminés Après le 01/01/1948 Vendredi 24 avril 2009 ASTI 38950 St Martin le Vinoux a.s.t.i@orange.fr Gérard Maubleu le 20/04/2009

Plus en détail

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE À jour au 1 er janvier 2015 Nature des dépenses Matériaux d isolation thermique des parois vitrées Matériaux d isolation thermique

Plus en détail

Isolation globale. 1. Maîtriser la consommation d énergie

Isolation globale. 1. Maîtriser la consommation d énergie Isolation globale 1. Maîtriser la consommation d énergie Le confort et l éco-performance d une habitation sont fortement liés à son isolation. Celle-ci doit être homogène et adaptée aux caractéristiques

Plus en détail

Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2

Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2 Menuiserie : Double vitrage bois 4/12/4 + 2 Velux 4/8/4 + 2 "lucarnes" de toiture. Murs Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2 Brique rouge alvéolaire 25cm + 7,5cm laine de verre + 7cm brique

Plus en détail

ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS

ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS Maryse SARRE CSTB Expérience française dans le domaine de l isolation par l intérieur en construction neuve ou en rénovation Journée 16 septembre 2010 PAGE 1 Techniques

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

::: Le Crédit d impôt développement durable (CIDD)

::: Le Crédit d impôt développement durable (CIDD) n 29 Novembre 2013 BTP Ille-et-Vilaine ::: CRÉDIT D IMPOT DEVELOPPEMENT DURABLE (CIDD) ET ECO-PTZ : les changements attendus pour ::: Le Crédit d impôt développement durable (CIDD) Le projet de loi de

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

TD de thermique de l habitat 1

TD de thermique de l habitat 1 TD de thermique de l habitat 1 - Td 3-1 Etude des déperditions d un pavillon F3 On étudie le pavillon F3, situé à Blois (41) dont le plan de masse est donné ci-dessous. La ventilation de ce pavillon est

Plus en détail

LE CREDIT D'IMPOT RELATIF AU DEVELOPPEMENT DURABLE, ECONOMIES D'ENERGIE, ENERGIES RENOUVELABLES)

LE CREDIT D'IMPOT RELATIF AU DEVELOPPEMENT DURABLE, ECONOMIES D'ENERGIE, ENERGIES RENOUVELABLES) Fiche Pratique LE CREDIT D'IMPOT RELATIF AU DEVELOPPEMENT DURABLE, ECONOMIES D'ENERGIE, ENERGIES RENOUVELABLES) * Avertissement : le document ci-après a été rédigé pour apporter une aide aux lecteurs pour

Plus en détail

Formulaire de demande. Prime rénovation énergétique

Formulaire de demande. Prime rénovation énergétique 14965*01 Formulaire de demande Prime rénovation énergétique Ce formulaire doit être imprimé, signé et complété par le ou les professionnels réalisant les travaux puis envoyé par courrier, accompagné des

Plus en détail

Sommaire 1. PRESENTATION DU PROJET 1.1 INTRODUCTION 1.2 OBJECTIF DE PERFORMANCE 1.3 DESCRIPTION DE L IMMEUBLE BATI 2. DESCRIPTIF DES OPTIONS

Sommaire 1. PRESENTATION DU PROJET 1.1 INTRODUCTION 1.2 OBJECTIF DE PERFORMANCE 1.3 DESCRIPTION DE L IMMEUBLE BATI 2. DESCRIPTIF DES OPTIONS Sommaire 1. PRESENTATION DU PROJET 1.1 INTRODUCTION 1.2 OBJECTIF DE PERFORMANCE 1.3 DESCRIPTION DE L IMMEUBLE BATI 2. DESCRIPTIF DES OPTIONS 2.1 RÉCAPITULATIF 2.2 VERSION DE BASE 2.3 OPTION N 1 2.4 OPTION

Plus en détail

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX Je soussigné(e) : Représentant(e) de la société Située à : Numéro Voie Lieu-dit Localité Code postal : ---- BP

Plus en détail

Guide des aides financières

Guide des aides financières VOUS AVEZ UN PROJET DE? Guide des aides financières EDITION 014 v avec la mention RGE et le CITE Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé CRITERES TECHNIQUES ENVELOPPE PAROIS VITREES ENVELOPPE

Plus en détail

LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS Les critères de performance énergétique des fenêtres aluminium Impact des fenêtres sur la consommation d un bâtiment d

Plus en détail

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Quelques rappels sur la RT2012 et le projet de RT2020. RT2012 et RT2020 :

Plus en détail

Réponses techniques existantes, généralités

Réponses techniques existantes, généralités Réponses techniques existantes, généralités Les bâtiments existants peuvent être construits de manières très différentes. De ce fait, il n existe pas une unique manière de réhabiliter. Il faut agir en

Plus en détail

Crédit d impôt : pour qui? Quel montant de crédit d impôt? Conditions d attribution du crédit d impôt

Crédit d impôt : pour qui? Quel montant de crédit d impôt? Conditions d attribution du crédit d impôt Crédit d impôt : pour qui? particulier locataire propriétaire occupant bailleur occupant à titre gratuit Quel montant de crédit d impôt? le crédit d impôt est calculé sur le montant TTC des équipements

Plus en détail

Projet de Loi de finances 2013

Projet de Loi de finances 2013 Projet de Loi de finances 2013 Crédit d impôt développement durable article 200 quater applicable à l acquisition des matériaux d isolation thermique des parois vitrées, des volets isolants et des portes

Plus en détail

PAE RW08/312 0 - RAPPORT COMPLEMENTAIRE. Récapitulatif investissements et primes / crédit d'impôt

PAE RW08/312 0 - RAPPORT COMPLEMENTAIRE. Récapitulatif investissements et primes / crédit d'impôt PAE RW08/312 0 - RAPPORT COMPLEMENTAIRE Récapitulatif investissements et primes / crédit d'impôt Auditeur PAE : Alain Xhonneux Demandeur : Téléphone : 081/85.69.52 Sommaire Généralités 2 1) L audit énergétique

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Décret n o 2013-832 du 17 septembre 2013 relatif aux modalités d attribution de la prime exceptionnelle

Plus en détail

l éco-prêt à taux zéro

l éco-prêt à taux zéro l éco-prêt à taux zéro avril 2010-2010/070 Comment bien conseiller vos clients sur les aides financières 2 3 N o t i c e d e x p l i c at i o n Avertissement Bénéficiaires et conditions d éligibilité L

Plus en détail

MENUISERIES PVC. Décision d'admission n 4194B-186-125 du 30 juillet 2010

MENUISERIES PVC. Décision d'admission n 4194B-186-125 du 30 juillet 2010 MENUISERIES PVC Décision d'admission n 4194B-186-125 du 30 juillet 2010 a validité de ce certificat doit être vérifiée à l adresse suivante : http://listes.cstb.fr/nf220i.pdf a société Usine de SEO FENSTERBAU

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE

TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE d isolation thermique la totalité la toiture d isolation thermique s murs donnant sur l extérieur (au moins la moitié la surface

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage A.Tilmans Laboratoire caractéristiques énergétiques

Plus en détail

Concours Maison Econome Édition 2011. Présentation des projets lauréats

Concours Maison Econome Édition 2011. Présentation des projets lauréats Concours Maison Econome Édition 2011 Présentation des projets lauréats 3 catégories «particuliers» (3 vélos alloués) Construction : 5 candidats Rénovation : 4 candidats Prix spécial du jury Pas de candidat

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

Isolation des toitures Combles perdus

Isolation des toitures Combles perdus Isolation des toitures Combles perdus Guide de l isolation 03/2007 Isolez, économisez : maisons individuelles Maison en 1960, non isolée Maison en 1982 Excellent Economie d énergie Classique Consommation

Plus en détail

Le crédit d impôt développement durable

Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt dédié au développement durable en vigueur concerne les dépenses de travaux payées à compter du 1er janvier 2014 (dispositions issues de l article

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT Réhabilitation du bâtiment «Mendès France» à Auch 12 logements au standard «BBC Effinergie Rénovation» pour l OPH 32 Octobre 2011

Plus en détail

en maison individuelle et immeuble de bureaux

en maison individuelle et immeuble de bureaux Annexe I Influence de l inertie en maison individuelle et immeuble de bureaux A - Préliminaire B - Hypothèses C - Simulations Étude réalisée pour CIMBÉTON par le cabinet TRIBU Énergie (06) 35 Sommaire

Plus en détail

INO 80 / ECO 70 93 RUE CLEMENT ADER - ZI LA VILLETTE - BP 12 FR-42153 RIORGES

INO 80 / ECO 70 93 RUE CLEMENT ADER - ZI LA VILLETTE - BP 12 FR-42153 RIORGES FENETRES PVC A LA FRANCAISE, OSCILLO-BATTANTES ET A SOUFFLET INO 80 / ECO 70 Le CSTB atteste que les produits, mentionnés en annexe, sont conformes à des caractéristiques décrites dans le référentiel de

Plus en détail

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE Ecole des Métiers de l Environnement Campus de Ker Lann Rennes 35170 BRUZ Tél. : 02.99.05.88.00./ Fax. : 02.99.05.88.09. http://www.ecole-eme.com Auteurs : BOTREL Yohann Section : DEPS EREE DESGRANGES

Plus en détail

Tout savoir sur la Réglementation Thermique

Tout savoir sur la Réglementation Thermique Tout savoir sur la Réglementation Thermique 1 La RT pour le neuf La Réglementation Thermique 2005 s applique aux constructions neuves : Pour diminuer leur consommation d énergie Pour améliorer leur confort

Plus en détail

FENETRES ET PORTES-FENETRES PVC A LA FRANCAISE, OSCILLO-BATTANTES ET A SOUFFLET EVOLUTION

FENETRES ET PORTES-FENETRES PVC A LA FRANCAISE, OSCILLO-BATTANTES ET A SOUFFLET EVOLUTION FENETRES ET PORTES-FENETRES PVC A LA FRANCAISE, OSCILLO-BATTANTES ET A SOUFFLET EVOLUTION Le CSTB atteste que les produits, mentionnés en annexe, sont conformes à des caractéristiques décrites dans le

Plus en détail

Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio)

Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio) Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio) Votre construction devra respecter au minimum les performances énoncées ci-dessous. En cas de non-respect de ces points Les sanctions pourront être civiles

Plus en détail