Section 3 : Contrôle de gestion, Organisation et Performance. 1. Analyser les dysfonctionnements organisationnels

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Section 3 : Contrôle de gestion, Organisation et Performance. 1. Analyser les dysfonctionnements organisationnels"

Transcription

1 Section 3 : 1. Analyser les dysfonctionnements organisationnels Les dysfonctionnements sont des anomalies des processus et des activités de l organisation, générateurs de coûts inutiles. Ils créent une dynamique négative et fragilise l ensemble de l organisation. Les dysfonctionnements empêchent l'entreprise d'exploiter ses ressources matérielles et immatérielles de manière efficiente. Conséquence : Un gaspillage de ses ressources. On distingue plusieurs types de coûts liés aux dysfonctionnements. Page 1 sur 59

2 1.1. Les coûts de non qualités directs Ce sont ceux que l entreprise supporte : - Par crainte que les individus fassent des erreurs, - Par ce que les individus en commettent, - Pour améliorer l aptitude des individus à accomplir leur tâche (Formation) On en identifie cinq types : Les coûts de prévention Coût de formation, Enquêtes préalables chez les fournisseurs, Prévention de problèmes, - Nettoyage - Entretien préventif Page 2 sur 59

3 - Maintenance prédictive Personnel de surveillance, - Sécurité informatique - Sécurité physique Les coûts d évaluation Coût d inspection, Coût des essais pour conformité aux spécifications du produit, Coût des réceptions, Coût des contrôles, - Paie - Pièce comptable - Produit fini - Etc. Les coûts de prévention et les coûts d évaluation sont appelés coûts contrôlables Page 3 sur 59

4 Les coûts d anomalies internes Coût des rebuts, Coût des déclassés, Coût des défaillances des installations, Coût des stocks excédentaires suppléant des rendements insuffisants, Les coûts d anomalies externes Coût des réclamations, Coût de l après-vente, Coût de gestion de la garantie, Coût des retours usine, Coût des procès en responsabilité, Les coûts d anomalies internes et externes sont appelés coûts résultants Page 4 sur 59

5 Les coûts d équipements Coût de l investissement en matériels de contrôle, Coût de l investissement en matériels de surveillance, 1.2. Les coûts de non-qualité indirects Ce sont ceux que l entreprise supporte : - Par la faiblesse de son taux de service, - Par les choix qu elle fait, On en identifie trois types : Les coûts supportés par le client Baisse de productivité par défaillance de l équipement fourni, Heures supplémentaires pour rattrapage de production, Page 5 sur 59

6 Coût de transport et/ou de traitement d une commande défectueuse ou non conforme, Coût de réparation après la période de garantie, Coût d équipement de substitution pour défaillance de l équipement originel, Les coûts issus de l insatisfaction client Baisse des commandes, Mise en concurrence, - Baisse des prix - Investissement pour accroitre la productivité Audit qualité demandé par le client, Les coûts dus à la perte de renom Page 6 sur 59

7 Certains «coûts» doivent faire l objet d un calcul spécifique appelé coût d opportunité. Calculer un coût d opportunité, appelé aussi coût de renoncement, c est évaluer la possibilité d absence de gain ou d un manque à gagner liée au choix d un plan d action plutôt qu un autre Gérer la qualité La gestion de la qualité est l'ensemble des activités qui concourent à l obtention de la qualité dans un cadre de production de biens ou de services. L AFNOR (Association Française de Normalisation) propose la définition de la qualité: «L ensemble des propriétés et caractéristiques d un produit ou service qui lui confèrent l aptitude à satisfaire des besoins exprimés ou implicites». Page 7 sur 59

8 Le diagramme d ISHIKAWA ou diagramme causes-effets Pour tenter de réduire un problème de qualité, il faut connaître toutes les causes qui peuvent lui donner naissance. En cherchant ensuite leur poids relatif, on peut déterminer sur quelles causes agir en priorité. Le diagramme causes - effet est une représentation graphique simple qui, pour un effet (par exemple un défaut), tente d identifier l'ensemble des causes, des facteurs potentiels pouvant l'affecter. La recherche des causes peut se faire selon les 5M: Main d'œuvre, Matière, Méthode, Machines (équipement), Milieu (environnement). Un diagramme causes-effet est généralement utilisé pour : Comprendre un phénomène, un processus ; Analyser un défaut ; Remonter aux causes probables puis identifier la cause certaine. Page 8 sur 59

9 Guider une discussion, dont il est le point central ; Rechercher rapidement l'ensemble des causes, choisir celles qui sont les plus importantes et mener rapidement les actions correctives correspondantes (dépannage) ; Former le personnel en étudiant les diagrammes existants ; Servir de support à la communication, à la formation ; Constituer une base de connaissances. Milieu Méthode Machine Effet Main d œuvre Matière Page 9 sur 59

10 La grande majorité des méthodes de gestion de la qualité ont été inventées et expérimentées en priorité dans les firmes japonaises. Depuis, ces méthodes ont constitué un moyen pour certaines organisations de : se mettre en conformité par rapport aux standards du marché, rechercher l efficience, assurer leur pérennité (satisfaction de leurs partenaires, des fournisseurs aux clients en passant par les actionnaires, les salariés et l'état). On parle alors de Qualité totale. En France, la démarche qualité s est traduite dans la publication de la norme ISO 9001, qui souligne l'importance de l'implication managériale dans le pilotage global de la qualité, la maîtrise des processus, et élargit l'application de la norme de l industrie à la production de services. La série des normes ISO concerne le management environnemental. Page 10 sur 59

11 1.4. Coûts visibles et coûts cachés Le concept de coût caché a été mis en évidence par la théorie socioéconomique des organisations (ISEOR, ) issu des courants structuraliste (relation structures-comportements-résultats) et comportementaliste et behavioriste (comportements-résultats). Cette théorie considère l entreprise comme un ensemble de structure de travail en interaction avec les comportements du personnel. Le fonctionnement de l entreprise se décompose en un bon fonctionnement et des dysfonctionnements. Pour remédier aux dysfonctionnements, l entreprise va mettre en œuvre des actions correctives appelées actions de régulation. Page 11 sur 59

12 Coût visible, un coût est dit visible : Si, il a une appellation comptable, Si, il est mesuré, Si, il est soumis à un système de surveillance, Les coûts visibles permettent de mesurer des montants et des écarts sans pouvoir en analyser l ensemble des causes. Coût caché, un coût est dit caché : Si, il est phénoménologique, Si, il est étroitement associé à la notion de performance, Un coût caché peut être défini comme n ayant pas d'existence dans le système d'information de l'entreprise. Ainsi, on ne le trouvera ni au sein des écritures comptables, ni dans les tableaux de bord. En revanche, un coût visible apparaît dans la comptabilité (financière et/ou de gestion) de l'entreprise. Page 12 sur 59

13 Un coût caché est provoqué par un élément connu (exemples : délai d attente entre lots de fabrication, défaut de fabrication, file d attente au guichet, etc.). Les charges qu il engendre ne sont pas isolées par le calcul, mais diluées dans les différentes écritures comptables de l'entreprise et agrégées à un autre coût de l entreprise (coût de production, coût indirect lié aux heures d ouverture). Exemple de compte de résultat faisant apparaître les coûts cachés : Produits visibles = 900 Coûts visibles = 800 Coûts cachés = 300, dont 100 incorporés dans les coûts visibles et 200 non compris dans les coûts visibles. Page 13 sur 59

14 Comptabilité usuelle Produits visibles.900 Coûts visibles.800 Bénéfice 100 Total Comptabilité avec coûts cachés Produits visibles.900 Non production (produit virtuel).200 Coûts visibles..800 (dont 100 de coûts cachés incorporés) Coûts cachés 200 (non production) Bénéfice..100 Total Page 14 sur 59

15 Les coûts cachés sont la traduction monétaire des activités de régulation liées à la qualité du fonctionnement de l entreprise. Les actions de régulation peuvent avoir comme conséquence : L utilisation de temps supplémentaire pour résoudre un problème ; un sursalaire, un surtemps Une perte de production ou une non-production ou bien encore, une non-création de potentiel Une surconsommation de matière Le recours à des acteurs externes à l entreprise ; un sursalaire Page 15 sur 59

16 1.5. Les indicateurs de dysfonctionnement L absentéisme, Les accidents du travail, La rotation du personnel, La non-qualité ou défauts de qualité, Les écarts de productivité directe ou de sous-productivité directe, Page 16 sur 59

17 Indicateurs de dysfonctionnements : indicateurs de structures et de comportements individuels et collectifs Indicateurs de dysfonctionnement Absentéisme Accidents du travail Rotation du personnel Qualité des produits Productivité directe Structures Intérêt du travail Relation avec les collègues Horaires de travail Causes techniques : matériel, système de prévention, d information et de formation à la sécurité Capacité d attraction, de mobilisation et de rétention du personnel par l entreprise Causes techniques : organisation des contrôles, mode de rémunération, définition des objectifs de production, système de formation et d information Matériel, technologie, mode de rémunération, méthodes de travail, procédures, système de formation et d information opérationnelle Page 17 sur 59 Comportements individuels et collectifs Causes humaines : perception individuelle de la norme collective «il faut être présent à son travail», besoin individuel de régulation psychologique hors du travail, perception de l équité devant les pratiques abusives d absentéisme de certains Causes humaines fortuites, ou tenant aux reflexes différenciés, individuels ou collectifs, en matière de sécurité Instabilité humaine : comportement de fuite ou de refus des conditions de vie professionnelle (limite : aspects positifs de la mobilité) Causes humaines : attention, habileté professionnelle, degré de perfectionnisme Causes humaines : habileté professionnelle, rapidité des actes reflexes, concentration, capacité d absorption d événements aléatoires

18 1.6. Les composantes de coûts cachés Les surconsommations, en cas de perte ou de consommation excessive de matières premières ou d énergie (rebuts, déchets, produits non conformes, etc.) Les surtemps, en cas de perte de temps ou de temps passé au-delà d un niveau normal Les sursalaires, en cas de salaires versés sans contrepartie d une activité (accident du travail) ou de différentiel de salaire entre un titulaire (non payé) et son remplaçant (intérimaire) La non production, en cas d arrêt machine (panne) ou de sousproductivité des remplaçants habilité, rapidité, etc.) La non-création de potentiel, en cas d investissements immatériels non-engagés dû au temps perdu en régulation (nouveaux marchés Page 18 sur 59

19 non-prospectés, idée d innovation provenant du personnel non exploitée, etc.) Les risques non quantifiés, mentionnés comme sources de contreperformance Page 19 sur 59

20 1.7. Modèle général de calcul des coûts cachés¹ Composants Indicateurs Absentéisme Accidents du travail Rotation du personnel Qualité des produits Ecarts de productivité directe Total Sursalaires Surtemps Sur consommations Sursalaires engendrés par les cinq indicateurs Surtemps³ engendrés par les cinq indicateurs Surconsommation engendrées par les cinq indicateurs Nonproduction Non-productions engendrées par les cinq indicateurs Page 20 sur 59 Non-création de potentiel Non-création de potentiel engendrée par les cinq indicateurs Total des coûts cachés Coûts cachés liés à l absentéisme Coûts cachés liés aux accidents du travail Coûts cachés liés à la rotation du personnel Coûts cachés liés à la qualité des produits Coûts cachés liés aux écarts de prod. directe Coûts cachés totaux Risques² Concepts économiques Coûts historiques (Surtemps en coûts d opportunité) Coûts d opportunité³ Concepts comptables Surcharges Non-produits 1. «Les coûts cachés et l analyse socio-économique des organisations», H. Savall, in Encyclopédie de gestion, Economica, Les risques sont signalés pour mémoire sans quantification. 3. Les surtemps et les non-productions sont évalués à partir de la contribution horaire à la marge sur coûts variables (CHMCV). Elle se calcule par le rapport MSCV globale divisée par le nombre d heures totales d activité.

21 1.8. La méthode pratique d évaluation des coûts cachés La méthode SOF¹, elle se décompose en trois étapes : Le module social (S) Le module organisationnel (O) Le module financier (F) Module Social Objectif - Détecter les dysfonctionnements élémentaires (inventaire des dysfonctionnements). - Mettre en évidence les causes multiples des dysfonctionnements au moyen de la liaison [Structures Comportements Dysfonctionnements]. Organisationnel - Mettre en évidence les modes de régulation des dysfonctionnements : étude des effets. - Dresser l inventaire des incidences économiques des régulations : quantités de temps, de consommations, de «pertes» de production. Financier 1. H. Savall, 1979, «Reconstruire l entreprise», Dunod. - Rechercher prix et coûts unitaires des composants des régulations. - Evaluer en unités monétaires les incidences économiques des régulations. Page 21 sur 59

Maitriser les coûts cachés au niveau des banques

Maitriser les coûts cachés au niveau des banques LOGO Maitriser les coûts cachés au niveau des banques Elaboré par: Chokri Mhiri Mohamed Messaoudi Ghada zouaoui Année universitaire:2013-2014 Plan 1 2 Introduction Le concept des coûts cachés 3 Evaluation

Plus en détail

LE «COQ» ET LES COUTS RESULTANT DE LA NON-QUALITE

LE «COQ» ET LES COUTS RESULTANT DE LA NON-QUALITE LE «COQ» ET LES COUTS RESULTANT DE LA NON-QUALITE Finalité de la démarche Evaluer les coûts résultant de la non-qualité.. Prérequis Notions élémentaires sur la démarche qualité et ses outils. 1 Les définitions

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

MFQ Midi-Pyr Manager durablement la performance par la qualité 19 avril 2011

MFQ Midi-Pyr Manager durablement la performance par la qualité 19 avril 2011 MFQ Midi-Pyr Pyrénées Manager durablement la performance par la qualité 19 avril 2011 Présent senté par Denis VILLEVALOIS APOGÉE Partenaires Résidence l Aventin - 28 allées Charles de Fitte - 31300 TOULOUSE

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

LE MANAGEMENT DE LA QUALITE EN ASSURANCE

LE MANAGEMENT DE LA QUALITE EN ASSURANCE LE MANAGEMENT DE LA QUALITE EN ASSURANCE Séminaire - Atelier Le management de la qualité en assurance 1 ère communication Généralités sur le management de la qualité 2 ème communication Le management de

Plus en détail

Le labyrinthe qualité ISO 9001:2008

Le labyrinthe qualité ISO 9001:2008 Le labyrinthe qualité ISO 9001:2008 1 La définition de la qualité Aptitude d un ensemble de caractéristiques intrinsèques à satisfaire des exigences (ISO 9000:2000, article 3.1.1) 2 La gestion de la qualité

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

Cours OMAV La qualité en entreprise

Cours OMAV La qualité en entreprise Cours OMAV La qualité en entreprise Introduction Bien que le concept de qualité remonte à l'antiquité, avec l'industrialisation au XX`- siècle, il prend une dimension scientifique. Le contrôle à partir

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité I.1 Principes PDCA

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité I.1 Principes PDCA Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels 1 Phase 1: Planifier Les principes PDCA Approche processus Politique Organisation Ressources Plans d actions 2 Né aux États-Unis dans le milieu

Plus en détail

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX 1 En Économie de Production, le prix de vente est fixé par l entreprise : PRIX DE VENTE = ( COUT DE REVIENT ) +

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE Contexte : l objectif pédagogique de la visite est de mettre en évidence les différentes activités dans l organisation concernée. Chaque élève ou groupe d

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

FICHE FONCTION RESPONSABLE SERVICE ENTRETIEN ET TRAVAUX NEUFS

FICHE FONCTION RESPONSABLE SERVICE ENTRETIEN ET TRAVAUX NEUFS POUR CANDIDATER : Mariane.Colmant@dupont.com ETAT SIGNALETIQUE SERVICE : MAINTENANCE SITE : SASSENAGE (38) Intitulé du poste : Responsable Service Entretien et Travaux Neufs Cette fiche fonction sera révisée

Plus en détail

FORMATION ASSURANCE QUALITÉ & CONTRÔLE DES MÉDICAMENTS

FORMATION ASSURANCE QUALITÉ & CONTRÔLE DES MÉDICAMENTS FORMATION ASSURANCE QUALITÉ & CONTRÔLE DES MÉDICAMENTS 26-29/11/2007 - Rabat, Maroc Dr Pierre Leveau Responsable de l Unité Qualité et Environnement pierre.leveau@edqm.eu MODULE: Actions correctives et

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

Dimensions, critères et indicateurs de performance. Estelle M. Morin psychologue et professeure titulaire HEC Montréal

Dimensions, critères et indicateurs de performance. Estelle M. Morin psychologue et professeure titulaire HEC Montréal Dimensions, critères et indicateurs de performance Estelle M. Morin psychologue et professeure titulaire HEC Montréal 1 Introduction Mesurer la performance organisationnelle : un exercice nécessaire pour

Plus en détail

CDC 14 Pack vendre +

CDC 14 Pack vendre + CDC 14 Pack vendre + COMPOSITION DU PACK : Durée : 100 heures, soit 91 heures en collectif et 9 heures en accompagnement individuel. TC 14/1 - Faire connaître son entreprise : 14 heures Objectifs : choisir

Plus en détail

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL PLAN : I. Introduction II. Définitions : 1) Fonction paie personnel 2) Audit paie personnel III. Démarche de l audit paie et personnel IV. audit cycle paie personnel 1)

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

STRATÉGIE ET SI SI EN ENTREPRISE

STRATÉGIE ET SI SI EN ENTREPRISE STRATÉGIE ET SI SI EN ENTREPRISE Plan de la présentation SI pour les niveaux hiérarchiques Types de décision Systèmes opérationnels Systèmes du management opérationnel Systèmes stratégiques Article de

Plus en détail

Architecte d infrastructures informatiques

Architecte d infrastructures informatiques Architecte d infrastructures informatiques E1C23 Infrastructures informatiques - IR L architecte d infrastructures informatiques pilote la conception, le déploiement et la mise en oeuvre d'architectures

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

Livret de suivi du candidat(outil B)

Livret de suivi du candidat(outil B) A chaque étape du parcours CQP, son outil : Branche de la Miroiterie, Transformation et Négoce du Verre CQP Animateur d équipe de 1 er niveau Livret de suivi du candidat(outil B) Document à remplir par

Plus en détail

Yakdhane ABASSI http://yakdcours.webou.net 86

Yakdhane ABASSI http://yakdcours.webou.net 86 CHAPITRE 8 : LES TABLEUAX DE BORD 8.1 L utilité et le contenu des tableaux de bord : Le contrôle par les tableaux de bord vise à combler certaines insuffisances révélées par le contrôle budgétaire et le

Plus en détail

Les exigences de la norme ISO 9001:2008

Les exigences de la norme ISO 9001:2008 Les exigences de la norme ISO 9001:2008! Nouvelle version en 2015! 1 Exigences du client Satisfaction du client Le SMQ selon ISO 9001:2008 Obligations légales Collectivité Responsabilité de la direction

Plus en détail

Helsana Business Health

Helsana Business Health Helsana Business Health Une prestation complémentaire pour les entreprises Aide les entreprises à gérer la question de la santé Augmente le bien-être et réduit l absentéisme Permet de se préparer avec

Plus en détail

IND N ICA C TEURS S CL C ES

IND N ICA C TEURS S CL C ES INDICATEURS CLES LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Un indicateur est : - Une donnée c'est-à-dire un élément ou un ensemble d éléments d information significative, ex un taux. - un indice

Plus en détail

RESUME DES NORMES ISO

RESUME DES NORMES ISO RESUME DES NORMES ISO Travail réalisé par : Selma FERKOUS O8301 ISO 19011 : La norme internationale ISO 9011, se focalise sur le management de programmes d audit, la réalisation d audits internes ou externes

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 1: La vision processus dans le management des organisations

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

ITIL V2 Processus : La Gestion des Configurations

ITIL V2 Processus : La Gestion des Configurations ITIL V2 Processus : La Gestion des Configurations Auteur: Fabian PIAU, Master 2 MIAGE, Nantes La Gestion des Configurations est un processus issu d ITIL version 2 qui aide au soutien du service («Service

Plus en détail

Nouveaux Risques pour les Entreprises Comment les identifier?

Nouveaux Risques pour les Entreprises Comment les identifier? Nouveaux Risques pour les Entreprises Comment les identifier? RISK MANAGEMENT & INSURANCE WHAT? WHERE? WHO? 2 RISK MANAGEMENT & INSURANCE 3 Agenda: 1. Définition 2. Processus standard 3. Scénario du risque

Plus en détail

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002)

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) L'approche processus D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Diaporama : Marie-Hélène Gentil (Maître de Conférences,

Plus en détail

Compétences à la carte, en fonction de l activité et de l organisation de l entreprise :

Compétences à la carte, en fonction de l activité et de l organisation de l entreprise : FICHE MÉTIER CHEF D ENTERPRISE Il définit et pilote l activité de l entreprise sur le plan technique, économique, commercial et financier. Il manage le personnel de l entreprise. En fonction de la taille

Plus en détail

CRITÉRES D ÉVALUATION DES FOURNISSEURS / PRESTATAIRES Famille : Nettoyage du Matériel Roulant

CRITÉRES D ÉVALUATION DES FOURNISSEURS / PRESTATAIRES Famille : Nettoyage du Matériel Roulant CRITÉRES D ÉVALUATION DES FOURNISSEURS / PRESTATAIRES Famille : Nettoyage du Matériel Roulant Ce document décrit le niveau d exigence relatif à chacun des critères du système d évaluation appliqué à la

Plus en détail

LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES

LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES I. Qu est-ce que la GPEC? LA GPEC, SUPPORT DE L ACTION STRATÉGIQUE La GPEC a pour mission d adapter l effectif du personnel à l Ent. Sur le plan

Plus en détail

Guide de la formation à la gestion et la comptabilité IDECO

Guide de la formation à la gestion et la comptabilité IDECO La connaissance n est pas un objet comme les autres La connaissance est une information à laquelle vous donnez du sens. Ce processus de construction des connaissances est de ce fait très personnel, lié

Plus en détail

Macro-Processus de l entreprise TAURUS 08

Macro-Processus de l entreprise TAURUS 08 Macro-Processus de l entreprise Demandes de prix TAURUS 08 Devis Pcs techniques Matières premières Fabriquer et commercialiser des pièces techniques en ZAMAK L interaction entre les trois types de processus

Plus en détail

APPROCHE SOCIO-ECONOMIQUE DES CONDITIONS DE VIE ET DE SANTE AU TRAVAIL : EXEMPLE DES TRAVAUX DE L ISEOR

APPROCHE SOCIO-ECONOMIQUE DES CONDITIONS DE VIE ET DE SANTE AU TRAVAIL : EXEMPLE DES TRAVAUX DE L ISEOR APPROCHE SOCIO-ECONOMIQUE DES CONDITIONS DE VIE ET DE SANTE AU TRAVAIL : EXEMPLE DES TRAVAUX DE L ISEOR HENRI SAVALL, VERONIQUE ZARDET, MARC BONNET ISEOR, centre de recherche associé à l Université Jean

Plus en détail

Soirée Gestion de Projet

Soirée Gestion de Projet Soirée Gestion de Projet 23 Mai 2000 Un modèle et une démarche pour analyser les risques des projets Systèmes d'information Commission Informatique de l AFITEP Commission Informatique - Présentation Soirée

Plus en détail

1 re partie. Introduction et définitions

1 re partie. Introduction et définitions 1 re partie Introduction et définitions 7 Fiche 1 : Définition et objectifs de la comptabilité analytique Définition de la comptabilité analytique La comptabilité analytique est un outil d aide à la prise

Plus en détail

Présentation de l épreuve

Présentation de l épreuve MÉTHODO Présentation de l épreuve 1. Programme de l arrêté du 22 décembre 2006 DURÉE DE L ENSEIGNEMENT ÉPREUVE N 11 CONTRÔLE DE GESTION (à titre indicatif) : 210 heures 18 crédits européens 1. Positionnement

Plus en détail

V2000 et système QSE

V2000 et système QSE V2000 et système QSE Exemples dans le transport routier Management des meilleures pratiques et QSE Evaluation intégrée SQAS Comment mettre à profit la V2000 Mise en œuvre d une démarche intégrée 27/09/02

Plus en détail

Les dossiers techniques du CRTA SAVEZ-VOUS CALCULER VOTRE TAUX DE RENDEMENT EN PRODUCTION?

Les dossiers techniques du CRTA SAVEZ-VOUS CALCULER VOTRE TAUX DE RENDEMENT EN PRODUCTION? Les dossiers techniques du CRTA SAVEZ-VOUS CALCULER VOTRE TAUX DE RENDEMENT EN PRODUCTION? SAVEZ-VOUS CALCULER VOTRE TAUX DE RENDEMENT? Le TRS (taux de rendement synthétique) est un indicateur utilisé

Plus en détail

Sommaire. Audit des stocks. Définition et Typologie des stocks La procédure de stockage et gestion de stock : Objectifs d audit des stocks

Sommaire. Audit des stocks. Définition et Typologie des stocks La procédure de stockage et gestion de stock : Objectifs d audit des stocks Sommaire Audit des stocks I. Introduction II. III. IV. Définition et Typologie des stocks La procédure de stockage et gestion de stock : Objectifs d audit des stocks V. Risques potentiels dans l audit

Plus en détail

Marketing. Printemps 2014

Marketing. Printemps 2014 Marketing Printemps 2014 «Le marketing est à la fois l activité, l ensemble des institutions et des processus visant à créer, communiquer, délivrer et échanger les offres qui ont de la valeur pour les

Plus en détail

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

Comment optimiser son progiciel de gestion?

Comment optimiser son progiciel de gestion? Comment optimiser son progiciel de gestion? «Gérer son informatique, quelles sont les questions que doit se poser chaque entrepreneur?» Centre patronal de Paudex, 27 octobre 2006 Gérard Chessex / NJM NJM

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité CQP Inter-branches Technicien de la Qualité Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes du métier

Plus en détail

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Comptabilité et Gestion des Organisations est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire, au sein des services administratifs,

Plus en détail

RISQUES PROFESSIONNELS ET PÉNIBILITÉ

RISQUES PROFESSIONNELS ET PÉNIBILITÉ RISQUES PROFESSIONNELS ET PÉNIBILITÉ L article 60 de la Loi de Réforme des Retraites intègre l obligation pour l employeur de consigner dans une fiche d'exposition individuelle. Le décret n 2011-354 du

Plus en détail

MISE EN PLACE D'UN SYSTEME QUALITE ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001.

MISE EN PLACE D'UN SYSTEME QUALITE ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001. MISE EN PLACE D'UN SYSTEME QUALITE ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001. Public : Objectif : Direction Membres du comité de direction - Responsable de service Responsables qualité Ensemble du personnel

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

Management. des processus

Management. des processus Management des processus 1 Sommaire Introduction I Cartographie * ISO 9001 : 2000 * Cartographie - définition * Processus - définition * Identification des processus II Processus * Définitions * Objectifs

Plus en détail

UE 3 - MANAGEMENT ET CONTRÔLE DE GESTION Niveau M : 180 heures - 20 ECTS. A - Management. 1. Évolution des modèles d organisation (15 heures)

UE 3 - MANAGEMENT ET CONTRÔLE DE GESTION Niveau M : 180 heures - 20 ECTS. A - Management. 1. Évolution des modèles d organisation (15 heures) UE 3 - MANAGEMENT ET CONTRÔLE DE GESTION Niveau M : 180 heures - 20 ECTS NB : les deux sous-parties de ce programme sont présentées séparément mais la compétence à acquérir doit permettre de réaliser une

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

360Hixance am 22, rue des Capucines 75 002 Paris Tél : 01 53 23 01 23 Fax : 01 42 86 68 69 www.360hixanceam.fr

360Hixance am 22, rue des Capucines 75 002 Paris Tél : 01 53 23 01 23 Fax : 01 42 86 68 69 www.360hixanceam.fr 360Hixance Asset Managers LA PREVENTION ET LA GESTION DES CONFLITS D'INTERETS La prévention et la gestion des conflits d'intérêts chez 360Hixance AM s'inscrivent dans le cadre de principes généraux posés

Plus en détail

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012 Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020 De la version 2005 à la version 2012 Plan de la présentation L intervention sera structurée suivant les 8 chapitres de la norme. Publiée le 1 er mars 2012, homologuée

Plus en détail

«MAINTENANCE ET ASSISTANCE TECHNIQUE CAHIER DES CHARGES DU SITE INTERNET WWW.CILGERE.FR» MARCHE 15.004 :

«MAINTENANCE ET ASSISTANCE TECHNIQUE CAHIER DES CHARGES DU SITE INTERNET WWW.CILGERE.FR» MARCHE 15.004 : MARCHE 15.004 : «MAINTENANCE ET ASSISTANCE TECHNIQUE DU SITE INTERNET WWW.CILGERE.FR» CAHIER DES CHARGES Cahier des Charges - CILGERE Page n 1/7 SOMMAIRE ARTICLE 1 : PREAMBULE 3 1.1 Présentation de CILGERE

Plus en détail

By Parrain Enseignant chez MGC

By Parrain Enseignant chez MGC COMPTABILITE ANALYTIQUE By Parrain Enseignant chez MGC Plan : Chapitre 1 : Introduction à la comptabilité analytique Chapitre 2 : Valorisation des stocks Chapitre 3 : Les coûts complets : la méthode des

Plus en détail

Les bases de la Démarche Qualité

Les bases de la Démarche Qualité Les bases de la Démarche Qualité 02 octobre 2014 Virginie Boulanger virginie.boulanger@cnrs-dir.fr Définition Le terme «qualité» pouvant être ambigu, vue sa multiplicité de sens, sa définition a été précisée

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

UE 3 Management et contrôle de gestion. Le programme

UE 3 Management et contrôle de gestion. Le programme UE 3 Management et contrôle de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur A. Management

Plus en détail

De l évaluation individuelle à la performance organisationnelle : Surfer sur les notes!

De l évaluation individuelle à la performance organisationnelle : Surfer sur les notes! De l évaluation individuelle à la performance organisationnelle : Surfer sur les notes! Luc Mélotte Administrateur Plan de la présentation Stratégie d entreprise et Performance Stratégie RH et Performance

Plus en détail

La matrice Indicateurs ou

La matrice Indicateurs ou La matrice Indicateurs ou Un outil simple pour bien démarrer sa démarche ISO 9001:2000 Actions Services Qualité Philippe Engrand / Consultant Associé - Auditeur ICA philippe. engrand @ as-qualite. com

Plus en détail

PROGRAMME DÉTAILLÉ DU BTS MUC

PROGRAMME DÉTAILLÉ DU BTS MUC PROGRAMME DÉTAILLÉ DU BTS MUC I - Gestion de la relation commerciale MODULE 1 : LA RELATION COMMERCIALE ET SON CONTEXTE La relation commerciale et les unités commerciales L unité commerciale physique La

Plus en détail

MISE EN PLACE D'UN SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 14001.

MISE EN PLACE D'UN SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 14001. MISE EN PLACE D'UN SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 14001. Public : Objectif : Direction Membres du comité de direction - Responsable de service Responsables

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION

PROGRAMMES DE GESTION RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes du cycle préparatoire et de l'enseignement

Plus en détail

La notion de Développement Durable est illustrée par la figure suivante : Développement durable. Social

La notion de Développement Durable est illustrée par la figure suivante : Développement durable. Social LE DEVELOPPEMENT DURABLE POUR LES PETITES ENTREPRISES ET LES ARTISANS. La notion de Développement Durable est une thématique à la mode. Elle est largement reprise dans les médias et devient une donnée

Plus en détail

S5 - MANAGEMENT. 511 L organisation notion d organisation modèles organisationnels

S5 - MANAGEMENT. 511 L organisation notion d organisation modèles organisationnels S5 - MANAGEMENT Le Management est un élément central de la formation. C est d ailleurs la fonction n 1 du référentiel des activités professionnelles. Il mobilise non seulement des savoirs issus de la psychologie,

Plus en détail

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES DIRECTES

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES DIRECTES L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES DIRECTES Objectif(s) : o Analyse des charges directes : Pré requis : o Modalités : o o o o Ecarts sur prix, Ecarts sur quantité, Ecarts sur volume. Charges directes dans

Plus en détail

Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement. Un atout pour l entreprise

Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement. Un atout pour l entreprise CCI Moselle, le16 avril 2013 Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement Un atout pour l entreprise Intervention de Olivier Rousseaux, Auditeur QSE, Expert en organisation et management

Plus en détail

Pôle Performance Industrielle Durable. Page 1 Rencontre SEE Le 20/05/2014 Lille. Innover

Pôle Performance Industrielle Durable. Page 1 Rencontre SEE Le 20/05/2014 Lille. Innover Page 1 Innover en mécanique Page 2 Rencontre Solutions Energie Entreprises Lille le 20 mai 2014 Atelier : «Audit énergétique obligatoire : quelles sont les entreprises concernées?» Eric SENECHAL-CETIM

Plus en détail

Méthodologie d Accompagnement. de Projet de Certification ISO 9001

Méthodologie d Accompagnement. de Projet de Certification ISO 9001 Méthodologie d Accompagnement de Projet de Certification ISO 9001 Janvier 2011 Postulats ISO 9001, c est : Maîtriser ce que l on fait Savoir s améliorer On part du principe que : Le niveau de maîtrise

Plus en détail

Comptabilité et gestion Sujet n 3

Comptabilité et gestion Sujet n 3 Comptabilité et gestion Sujet n 3 CAS FERRALSA Ce cas est constitué de deux dossiers indépendants à traiter obligatoirement PREMIER DOSSIER Ce dossier comporte une annexe La société FERRALSA a pour activité

Plus en détail

LISTE DETAILLEE DES UNITES DE COMPETENCES EN ENTREPRISE

LISTE DETAILLEE DES UNITES DE COMPETENCES EN ENTREPRISE LISTE DETAILLEE DES UNITES DE COMPETENCES EN ENTREPRISE DOMAINE «COMMUNIQUER TRANSMETTRE» C01-2007 - TRAITER DE L INFORMATION ORALE élément 1.1 : traiter des demandes en lien avec l extérieur élément 1.2

Plus en détail

INTRODUCTION. QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel.

INTRODUCTION. QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel. INTRODUCTION QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel. Ce certificat est destiné à toutes les écoles d enseignement

Plus en détail

Leçon 6. Juste à temps : principes

Leçon 6. Juste à temps : principes Leçon 6 Juste à temps : principes L'objectif principal de la leçon est de connaître et de comprendre la philosophie du juste à temps A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : définir les

Plus en détail

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE Activités Compétences techniques Compétences en organisation Compétences en communication 4.1. Assurer la veille nécessaire au traitement

Plus en détail

Plateforme de la Filière Automobile. Club des Acteurs Régionaux de l Industrie Automobile. Associations Régionales de l Industrie Automobile

Plateforme de la Filière Automobile. Club des Acteurs Régionaux de l Industrie Automobile. Associations Régionales de l Industrie Automobile Plateforme de la Filière Automobile Club des Acteurs Régionaux de l Industrie Automobile Associations Régionales de l Industrie Automobile ENQUETE DE PERFORMANCE INDUSTRIELLE 2009/2010 Comme chaque année,

Plus en détail

PARCOURS TREMPLIN MANAGER Tout employé d un site logistique ayant dans le cadre de son activité professionnelle la responsabilité quotidienne du management d une équipe 10 jours 7,5 heures 8 à 14 Professionnaliser

Plus en détail

Plan de continuité d activité

Plan de continuité d activité Plan de continuité d activité - Note méthodologique - Cette méthodologie vise à opérationnaliser le PCA en le confrontant - au travers d une simulation - à la réalité du travail futur. La démarche est

Plus en détail

Guide de conduite de petits projets. Méthode extraite du management de projet E.E.M. en 10 étapes

Guide de conduite de petits projets. Méthode extraite du management de projet E.E.M. en 10 étapes Guide de conduite de petits projets Méthode extraite du management de projet E.E.M. en 10 étapes Christian Coudre Janvier 2007 Étape 0 : Préparation du projet Étape 1 : Collecte des informations Étape

Plus en détail

LES LOGICIELS DE GESTION DE STOCK

LES LOGICIELS DE GESTION DE STOCK LES LOGICIELS DE GESTION DE STOCK Un stock est utile à de nombreux acteurs économiques : Pour le commerçant : il est une sécurité pour garantir la disponibilité des produits et satisfaire plus rapidement

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001 SARL Capital de 24 000 Siret 350 521 316 00025 NAF 741G créée en 1989 1bis rue Marcel PAUL - 91742 MASSY Cedex Adresse postale : 6 rue SORET 91600 Savigny sur Orge Tél : 33 (0)1 69 44 20 33 Fax : 33 (0)826

Plus en détail

NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL NF OFFICE EXCELLENCE CERTIFIE NF AMEUBLEMENT ENVIRONNEMENT

NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL NF OFFICE EXCELLENCE CERTIFIE NF AMEUBLEMENT ENVIRONNEMENT Annule et remplace MQ-CERT 13-344 du 16/10/2013 Approuvé par la Directrice Générale d AFNOR Certification, le 21/11/2013 Date de mise en application : 02/09/2015 NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL

Plus en détail

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE ISO 9001:2000 PARTIE 2-3 CHAPITRE par CHAPITRE 9001:2000, domaine Satisfaction du client par la prévention des N.C. (ISO 9001:1994) Appliquer efficacement le système pour répondre aux besoins du client

Plus en détail

Annexe 4 Page 1 of 7

Annexe 4 Page 1 of 7 BDS standards pour les créateurs d entreprises et les PME existantes: produits, impact Groupe A : CREATEURS D ENTREPRISE Produits/BDS(3) 1. Germe/TRIE 1 comprendre la relation entre l idée d entreprise,

Plus en détail

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont BBC RT2012 Passive Tenir compte de matériaux et procédés innovants Recherche de performance à anticiper en amont Obligations de résultats Eviter l apparition de nouveaux désordres Constat : aggravation

Plus en détail

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Etude de cas : Déploiement d un ERP dans une entreprise internationale Malika Mir-Silber : Microsoft Pierre-Laurent Dugré : Adgil www.adgil.net

Plus en détail

1.2.2. Accompagnement du salarié dans l atteinte de ses objectifs

1.2.2. Accompagnement du salarié dans l atteinte de ses objectifs LA GESTION DU RENDEMENT Plan Introduction 1.1. Définition 1.2. Gestion du rendement dans une entreprise 1.2.1. Étapes d un processus de gestion du rendement 1.2.2. Accompagnement du salarié dans l atteinte

Plus en détail

CRITÉRES D ÉVALUATION DES FOURNISSEURS / PRESTATAIRES Famille : Transport Routier de Voyageurs

CRITÉRES D ÉVALUATION DES FOURNISSEURS / PRESTATAIRES Famille : Transport Routier de Voyageurs CRITÉRES D ÉVALUATION DES FOURNISSEURS / PRESTATAIRES Famille : Transport Routier de Voyageurs Ce document décrit le niveau d exigence relatif à chacun des critères du système d évaluation appliqué à la

Plus en détail

Organisation pratique de la partie professionnelle de la deuxième année

Organisation pratique de la partie professionnelle de la deuxième année Organisation pratique de la partie professionnelle de la deuxième année Rappel sur le stage professionnel... Il se déroule en deux temps et recouvre deux réalités différentes : le stage ouvrier en juin

Plus en détail

Chef de projet ou expert systèmes informatiques, réseaux et télécommunications

Chef de projet ou expert systèmes informatiques, réseaux et télécommunications Chef de projet ou expert systèmes informatiques, réseaux et télécommunications E1C23 Systèmes informatiques, réseaux et télécommunications - IR Le chef de projet ou l expert systèmes informatiques, réseaux

Plus en détail

Le Risk Management de la Supply Chain : Le facteur humain

Le Risk Management de la Supply Chain : Le facteur humain Le Risk Management de la Supply Chain : Le facteur humain Laurent GREGOIRE Directeur de la Logistique et de l Amélioration Continue, Georgia-Pacific Professeur Associé responsable du DEA Logistique et

Plus en détail

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 1 RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 2 Plan Introduction : Attractivité qu est-ce? Pourquoi être attractif? Peut-on être attractif en France? Comment être attractif : Les leviers? Positionnement :

Plus en détail