La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer?"

Transcription

1 La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? L effet de la fonte des glaces sur la variation du niveau de la mer est parfois source d erreur et de confusion. Certains prétendent qu elle est sans incidence. D autres soutiennent le contraire. Qu en est-il exactement? Les expériences proposées ici ont pour objectif de répondre à la question de savoir si la fonte de la banquise ou des icebergs peut entraîner une élévation du niveau de la mer. En préambule, il convient de définir banquise et icebergs (voir photos en page 5): La banquise est de la glace de mer. Lorsque la température de l eau de mer descend en-dessous de 2 C, des cristaux commencent à se former en surface, puis la couche de glace s épaissit jusqu à atteindre deux à trois mètres. La banquise arctique correspond donc à une immense couche de glace très étendue (plusieurs millions de km²), mais très fine vis-à-vis de la profondeur de l océan arctique, qui est de l ordre de 3000 à 4000 m. Toutes proportions gardées, imaginons par exemple une fine plaque de contreplaqué de 3 mm d épaisseur flottant sur une piscine de 3 à 4 m de profondeur Les icebergs sont des blocs de glace d eau douce en provenance des glaciers continentaux et des calottes glaciaires. La glace continentale, en s écoulant progressivement vers la mer se fissure au contact de celle-ci et libère des blocs de glace qui peuvent partir à la dérive, les icebergs, dont les dimensions peuvent être très importantes (parfois plusieurs centaines de km² et des centaines de mètres d épaisseur). Expériences : Elles consistent à étudier l impact de la fonte de la glace sur le niveau de l eau selon deux approches, l une correspondant à ce qui se passe pour la banquise et l autre, ce qui se passe pour un iceberg. Matériel nécessaire : - un récipient transparent, d une contenance d environ 0,5 L : un bocal de verre, ou éventuellement une bouteille d eau minérale découpée à mi-hauteur - deux pots de yaourt vides - du colorant alimentaire (se trouve en grande surface, prix de l ordre de 1,5 les 3 flacons de couleurs différentes) - un crayon feutre noir - un double décimètre. Pour ces deux expériences, il faut au préalable préparer deux gros glaçons colorés l un en bleu et l autre en rouge. Il suffit d utiliser comme récipients des pots de yaourt que l on remplit d eau et d ajouter quelques gouttes de colorant alimentaire avant de les mettre au congélateur pendant une journée. 1

2 Expérience n 1 mode opératoire : Au moment de l expérience : - verser 250 ml d eau (au minimum) dans le bocal de verre - sortir le pot de yaourt du congélateur et démouler le glaçon en faisant couler doucement un filet d eau chaude sur les parois extérieures du pot, ou en l immergeant dans l eau chaude quelques instants. - introduire le glaçon dans le bocal, de façon à créer la situation «banquise». Faire remarquer que la glace flotte sur l eau et que le sommet du glaçon dépasse légèrement le niveau supérieur de l eau. - noter sur le flacon et à l aide du crayon feutre le niveau supérieur de l eau. - attendre la fusion complète du glaçon. Cette opération est lente, mais on peut faire une observation tous les ¼ d heure, (à titre d exemple, il faut compter environ 1 heure, pour la fonte d un glaçon de 120 ml immergé dans 350 ml d eau initialement à 17 C) Au début de l expérience : banquise. Au bout de 30 minutes : banquise en cours de fonte. En fin d expérience : banquise fondue. Conclusion : En fin de fusion, onconstate que le niveau de l eau n a pas varié, ce qui conduit à la conclusion : Contrairement à une idée répandue (à tort), la fonte de la banquise ne fait pas monter le niveau de la mer. Expérience n 2 mode opératoire : Au moment de l expérience : - verser 250 ml d eau dans le bocal de verre - repérer le niveau de l eau en effectuant une marque sur le bocal à l aide d un crayon feutre - sortir le pot de yaourt du congélateur et démouler le glaçon - introduire le glaçon dans le bocal, de façon à créer la situation de vêlage d un iceberg. Faire remarquer que le niveau de l eau a monté de façon très nette - noter sur le flacon et à l aide du crayon feutre le nouveau niveau supérieur de l eau. Remarque : On peut attendre la fusion complète du glaçon et montrer qu une fois l iceberg immergé, la fonte de ce dernier n a plus d influence sur le niveau de l eau. 2

3 Avant «vêlage de l iceberg» Immersion de «l iceberg» «L iceberg» a fondu Conclusion : Le vêlage des icebergs qui se produit à la zone de contact entre les glaciers continentaux et la mer se traduit par un apport de matière (de l eau douce gelée) qui entraîne une élévation du niveau de la mer. Une fois que l iceberg est immergé et dérive au gré des courants, sa fonte (qui peut demander des années) ne modifie pas le niveau de celle-ci. Quelques compléments : Observations : En observant attentivement ce qui se passe au cours de l une des expériences précédentes, on peut constater que des filets d eau de fusion du glaçon (colorés en bleu, donc bien visibles, surtout au début de l expérience) s écoulent vers le bas. L eau froide, plus dense, a tendance à descendre. Il en est de même en Arctique où l eau de surface, en se refroidissant, gagne les profondeurs océaniques, participant ainsi à un grand mouvement général des eaux, à l échelle de la planète, «la circulation océanique mondiale». 3

4 Fonte des calottes glaciaires : Le réchauffement observé ces dernières années en zone arctique s est traduit par un accroissement sensible de jours à température positive sur le Groenland. L extension géographique de la glace soumise à des températures de l air supérieure à 0 C a eu pour effet de favoriser la fonte de l inlandsis, avec un écoulement important des glaciers vers la mer. Le vêlage des icebergs s est accru et contribue de façon significative à l élévation régulière du niveau des océans (mais ce n est pas le seul facteur). Niveau moyen des océans, de 1993 à 2006, d après les observations satellitaires Source : Anny Cazenave, Lettre n 19 des dossiers du CNRS (*). Dans l absolu, si toute la calotte glaciaire du Groenland fondait (mais nous en sommes très loin encore), cela aurait pour conséquence d élever le niveau des océans de 7 m. (*) Ressources documentaires : Pour tout ce qui concerne la définition de la banquise, sa formation, sa structure, se reporter à l Encyclopédie polaire du site jeanlouisetienne.fr : Pour tout ce qui concerne la définition des icebergs, leur formation, leur structure, se reporter à l Encyclopédie polaire du site jeanlouisetienne.fr : Pour illustrer à l aide de photographies : consulter les diaporamas de l Encyclopédie polaire, riches de photos de banquise, glaciers continentaux et de vêlages d icebergs Pour illustrer cette étude à l aide d images satellitaires : - consulter la rubrique ressources/documentation/images satellitaires du site jeanlouisetienne.fr : - consulter le site de l ESA, Agence Spatiale Européenne qui offre de belles images d icebergs géants vus de satellite : 4

5 Ci-contre : Iceberg b -15 A, en Antarctique ( ESA). Ci-dessus : Banquise de la côte est du Groenland vue depuis le satellite européen ENVISAT ( ESA / ENVISAT). 5

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Géothermie et propriétés thermiques de la Terre 1 Lac de la station thermale du Blue Lagoon en Islande (eau chauffée par l énergie géothermique) 2 - I - Gradient géothermique et flux géothermique 1) Des

Plus en détail

L'océan. dans ta cuisine. Des expériences faciles pour comprendre l'océan. GHER Univeristé de Liège

L'océan. dans ta cuisine. Des expériences faciles pour comprendre l'océan. GHER Univeristé de Liège L'océan dans ta cuisine Des expériences faciles pour comprendre l'océan GHER Univeristé de Liège Comment ça fonctionne: Une série d'expériences sont proposées pour apprendre des concepts basiques sur l'océanographie

Plus en détail

EXPERIENCES AMUSANTES SUR L EAU

EXPERIENCES AMUSANTES SUR L EAU EXPERIENCES AMUSANTES SUR L EAU Projet Comenius Regio Fiches réalisées par les élèves de 4 ème de l Enseignement Agricole Promotions 2011-2012 / 2012-2013 Expériences amusantes sur L EAU 1 Table des matières

Plus en détail

Abécédaire Physique des pôles

Abécédaire Physique des pôles Abécédaire Physique des pôles Albédo C est le rapport entre l énergie solaire réfléchie par un corps et l énergie solaire reçue par ce même corps. Son échelle est de 0 (= pour un objet noir) à 1 (= pour

Plus en détail

Test d acquisition de compétences et connaissances en Sciences et Technologie Académie de Toulouse - Groupe PRESTE 2011

Test d acquisition de compétences et connaissances en Sciences et Technologie Académie de Toulouse - Groupe PRESTE 2011 Test d acquisition de compétences et connaissances en Sciences et Technologie Académie de Toulouse - Groupe PRESTE 2011 Nom / prénom :.. Cours suivi :.. Ecole :.. Département :. Numéro d anonymat * Classe

Plus en détail

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Printemps des sciences 2008 Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Objectifs L objectif de cette petite démonstration est double : 1. Démontrer l importance d une bonne isolation thermique sur les

Plus en détail

Les cycles de l eau. Découvrir le monde des objets et de la matière L eau, nuage et pluie

Les cycles de l eau. Découvrir le monde des objets et de la matière L eau, nuage et pluie Découvrir le monde des objets et de la matière L eau, nuage et pluie Les cycles de l eau Objectifs : - Connaître et représenter le trajet de l eau dans la nature. - Identifier les changements d état et

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

La fonte des glaces. Epreuve interdisciplinaire d évaluation de compétences en cours de deuxième étape Ministère de la Communauté française

La fonte des glaces. Epreuve interdisciplinaire d évaluation de compétences en cours de deuxième étape Ministère de la Communauté française La fonte des glaces La fonte des glaces 1 L Antarctique, une région glacée! 1 Le continent 2 antarctique. Seuls des navires «brise-glace» osent alors s aventurer dans ces régions Les icebergs. Situé au

Plus en détail

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude Principe La stratification de l eau dans un ballon d eau La densité de l eau varie avec sa température. De manière simplifiée, plus l eau est froide, plus elle est dense. «Un litre d eau froide, c est

Plus en détail

LA MAIN A LA PATE L air Cycle 2 L air.

LA MAIN A LA PATE L air Cycle 2 L air. LA MAIN A LA PATE L air Cycle 2 L air.? L air cycle 2 - doc Ecole des Mines de Nantes 1 LA MAIN A LA PATE L air Cycle 2 L'air. PROGRESSION GENERALE Séance n 1 : Questionnement initial à propos de l air

Plus en détail

LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE

LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Thèmes 4 et 5 1ère PARTIE : Mobilisation des connaissances (8 points). LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Les zones de subduction sont le siège d'une importante activité magmatique qui aboutit à la

Plus en détail

Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque

Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque Il existe un certain nombre de volcans qui ne se trouvent pas en limite de plaque : on dit qu ils sont en contexte

Plus en détail

Leçon N 1 : Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. transfert de l énergie.

Leçon N 1 : Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. transfert de l énergie. Leçon N 1 : Température et chaleur Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. Connaître l'existence des échelles de Etalonnage d'un thermomètre. Vérifier expérimentalement que lors d

Plus en détail

Atelier 4. Les séismes et les plaques tectoniques

Atelier 4. Les séismes et les plaques tectoniques Atelier 4 Observation de la carte du monde et des tremblements de terre ; chercher les corrélations. Les séismes et les plaques tectoniques Présentation des plaques tectoniques : structure en oignon de

Plus en détail

A1-1 L eau dans tous ces états Extraire des infos d un texte. I. Omniprésence de l eau sur la Terre

A1-1 L eau dans tous ces états Extraire des infos d un texte. I. Omniprésence de l eau sur la Terre A1-1 L eau dans tous ces états Extraire des infos d un texte Eau constituants nécessaire à la vie Pourquoi l eau est-elle si importante? Comment l eau est répartie sur la Terre? Sous quelle forme existe

Plus en détail

Extraire l information d un texte, d un tableau, d un graphique, d un schéma,

Extraire l information d un texte, d un tableau, d un graphique, d un schéma, 1 1. Savoir-faire du module 3 S informer Modéliser Extraire l information d un texte, d un tableau, d un graphique, d un schéma, Utiliser un modèle Élaborer un modèle Sélectionner des données Choisir,

Plus en détail

L eau L eau dans la nature

L eau L eau dans la nature L eau L eau dans la nature JE DÉCOUVRE L EAU, LIQUIDE OU SOLIDE? Réalise des expériences. 1. Essaie de faire des tas avec les matériaux suivants : du lait, du sable, du riz, de l eau. > Que se passe-t-il?

Plus en détail

Objectif : - Faire s interroger les enfants sur l utilité de l eau et sur «où trouve-t-on l eau» et son origine.

Objectif : - Faire s interroger les enfants sur l utilité de l eau et sur «où trouve-t-on l eau» et son origine. Domaine disciplinaire : Découverte du monde de la matière. 1ère séance de la séquence sur l eau. Titre de la séance : L eau dans la nature et dans la maison. Objectif : - Faire s interroger les enfants

Plus en détail

Les énergies renouvelables

Les énergies renouvelables Rubrique : Découverte Page : 12-13 Fiche pédagogique Magazine Les Explorateurs Décembre 2015 Titre : Les changements climatiques, parlons-en! Rubrique : BD Mini-Jean Page : 10-11 Titre : Énergie verte

Plus en détail

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE I - PRINCIPE La chromatographie est une méthode physique de séparation de mélanges en leurs constituants; elle est basée sur les différences d affinité des substances à

Plus en détail

Changement climatique et la méthode scientifique M. Dittmar Thoiry 13.12.2010

Changement climatique et la méthode scientifique M. Dittmar Thoiry 13.12.2010 Changement climatique et la méthode scientifique M. Dittmar Thoiry 13.12.2010 méthode scientifique: l'ensemble des canons guidant ou devant guider le processus de production des connaissances scientifiques,

Plus en détail

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE Source du Par (82 c) : la source la plus chaude d Europe continentale Premier plan : corps cellulaire d un neurone. 1,5 semaine Cours Approche

Plus en détail

Partie 6 : La géothermie et son utilisation.

Partie 6 : La géothermie et son utilisation. Partie 6 : La géothermie et son utilisation. La production d énergie est un défi pour l avenir. En effet la démographie explose et les humains ont besoin de plus en plus d énergie. L exploitation des énergies

Plus en détail

Correction bac blanc janvier 2015

Correction bac blanc janvier 2015 Correction bac blanc janvier 2015 1 ère PARTIE : Evaluation des connaissances (8 points). Temps indicatif 1h30 GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION 1/5 2ème PARTIE - Exercice 1 - Pratique d'un raisonnement scientifique

Plus en détail

1 Activité documentaire : L érosion (25 min)

1 Activité documentaire : L érosion (25 min) Séance de Spécialité n o 13 Érosion & eaux minérales Mots-clefs «dissolution», «érosion» et «eau potable». 1 Activité documentaire : L érosion (25 min) Paysage érodé de Cappadoce en Turquie. 1.1 L érosion

Plus en détail

Leçon N 11 Faire un Album de photo avec ALBELLI 2 ème partie

Leçon N 11 Faire un Album de photo avec ALBELLI 2 ème partie Leçon N 11 Faire un Album de photo avec ALBELLI 2 ème partie Vous allez créer avec cette leçon un album de photo avec le logiciel «Albelli livre photo». 2 La préparation Le travail le plus important pour

Plus en détail

DEFINITIONS : Comment se passe une éruption volcanique? I/ Une éruption volcanique peut être effusive ou explosive. DEFINITION :

DEFINITIONS : Comment se passe une éruption volcanique? I/ Une éruption volcanique peut être effusive ou explosive. DEFINITION : Chapitre 2 : le volcanisme Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 4 ème Chapitre 2 : le volcanisme

Plus en détail

Des volcans en éruption

Des volcans en éruption Activité 1 Des volcans en éruption Les volcanologues observent les éruptions volaniques afin de découvrir leur cause et de comprendre le fonctionnement des volcans. Quelles sont les caractéristiques des

Plus en détail

Le relief de la Terre

Le relief de la Terre CARNET DU CHERCHEUR Le relief de la Terre CM1 Colorie et complète la carte du relief terrestre. Note les noms sur la carte. 1. Alpes 3. Himalaya 5. Montagnes d Afrique 7. Amazonie 2. Cordillère des Andes

Plus en détail

Chapitre 3 - Divergence et phénomènes liés

Chapitre 3 - Divergence et phénomènes liés Chapitre 3 - Divergence et phénomènes liés Le chapitre précédent a montré la réalité de la tectonique des plaques et notamment la création permanente de lithosphère nouvelle dans l axe des dorsales océaniques.

Plus en détail

Quand le climat se dérègle

Quand le climat se dérègle Quand le climat se dérègle L ours blanc, Manitoba,Canada Une espèce adaptée à l environnement arctique L ours polaire (Ursus maritimus), le plus grand des carnivores terrestres, est une espèce au sommet

Plus en détail

Remplissons d eau chaude une bouteille en matière plastique ; vidons-la après une minute environ et bouchons-la immédiatement.

Remplissons d eau chaude une bouteille en matière plastique ; vidons-la après une minute environ et bouchons-la immédiatement. Activité 3 : Enigme : 1) Expérimentation : Remplissons d eau chaude une bouteille en matière plastique ; vidons-la après une minute environ et bouchons-la immédiatement. Versons de l eau froide sur la

Plus en détail

Introduire de façon efficace une expérience dans une démarche d investigation La poussée d Archimède

Introduire de façon efficace une expérience dans une démarche d investigation La poussée d Archimède Introduire de façon efficace une expérience dans une démarche d investigation La poussée d Archimède Première partie: Présentation du sujet de la leçon. Idée centrale Pourquoi avons-nous l impression d

Plus en détail

- La péridotite est quant à elle un cas particulier, difficile à classer. C est la roche du manteau.

- La péridotite est quant à elle un cas particulier, difficile à classer. C est la roche du manteau. Rappels de géologie de 1S. Rappel bref de la structure du globe. http://geologie-alpe-huez.1001photos.com/roches/terre.php La lithosphère est constituée de la croûte (continentale ou océanique) et de la

Plus en détail

Les glaciers sont des formations naturelles complexes et leur classification est difficile.

Les glaciers sont des formations naturelles complexes et leur classification est difficile. Fiche 2.1.3 Page 1 sur 5 2.1.3 La morphologie des glaciers Les glaciers sont des formations naturelles complexes et leur classification est difficile. Une typologie classique est établie selon la forme;

Plus en détail

Ski de randonnée en Islande - 9 jours

Ski de randonnée en Islande - 9 jours L Odyssée Islandaise Ski de randonnée en Islande - 9 jours Grandiose, inoubliable, une Islande à part, une péninsule oubliée, pure et rude A l extrême nord-ouest de l Islande, dans le petit port d Isafjordur,

Plus en détail

Mathématiques Changement climatique. Séquence 1. Elévation du niveau de la mer

Mathématiques Changement climatique. Séquence 1. Elévation du niveau de la mer MPS Mathématiques Changement climatique Séquence 1. Elévation du niveau de la mer 1. Introduction Que savez-vous sur l augmentation du niveau des mers? Ce phénomène est-il nouveau? Pourquoi est-il particulièrement

Plus en détail

TUTORIAL N 2 La Photodécoupe

TUTORIAL N 2 La Photodécoupe TUTORIAL N 2 La Photodécoupe Materiel nécessaire : - Eau oxygénée 130 vol. - Acide Chlorhydrique - Alcool à brûler - Acétone - 2 Bacs en plastique - 1 verre doseur en plastique ou verre - 1 fer à repasser

Plus en détail

cuisine pâtisserie chocolat

cuisine pâtisserie chocolat L A T E L I E R E N I M A G E S Créer ses moules cuisine pâtisserie chocolat Marc-André Figueres & Jean-Pierre Delpech avec la collaboration de Catherine Talamoni Recettes de Régis Ferey et de Pascal Niau

Plus en détail

Retouche. de perspectives. Doc Baumann. Traduction et adaptation Danielle Lafarge. pour la photo d'architecture et de paysage

Retouche. de perspectives. Doc Baumann. Traduction et adaptation Danielle Lafarge. pour la photo d'architecture et de paysage Doc Baumann Retouche de perspectives pour la photo d'architecture et de paysage Traduction et adaptation Danielle Lafarge Groupe Eyrolles, 2006, ISBN- 2-212-12018-4 PRÉPARER LES CALQUES 9 Avant de tracer

Plus en détail

Les courants marins. Section 2.1

Les courants marins. Section 2.1 Les courants marins Section 2.1 Les courants marins Les courants marins sont de grandes masses d eau en mouvement. Un courant coule dans une direction et relie un point à un autre. Il y a plus de 20 courants

Plus en détail

I ) L identification de deux types de volcanisme. 1) Les éruptions effusives des volcans "rouges" : (exemple : Le Piton de la Fournaise).

I ) L identification de deux types de volcanisme. 1) Les éruptions effusives des volcans rouges : (exemple : Le Piton de la Fournaise). LE VOLCANISME. Introduction : La Terre possède sur les cinq continents plus de 1500 volcans (et bien davantage sous les océans) qui sont aujourd hui considérés comme actifs ; chaque année en moyenne 60

Plus en détail

Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation

Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation Niveau Durée Objectif Cycle 3 6 ième -5 ième 1 heure Nombre d enfants 15 à 30 Découvrir comment les scientifiques ont mis en évidence la réalité

Plus en détail

1 ère phase : Cherchons ensemble (5 ) 2 ème phase : Observons des documents (10 ) Questions :

1 ère phase : Cherchons ensemble (5 ) 2 ème phase : Observons des documents (10 ) Questions : Obj. : Découvrir les différents états de l eau dans la nature. 1 ère phase : Cherchons ensemble (5 ) Quelle est la différence entre un lac et une rivière? Qu est-ce qui peut tomber du ciel à part la pluie?

Plus en détail

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique Fiche 6 : approche scientifique et technique, du projet à la réalisation par le plan Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture

Plus en détail

Jeux d eau - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Jeux d eau - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Jeux d eau - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - On trouve de l eau partout : dans les étangs, les rivières et les lacs, et même dans notre corps. L eau est aussi un excellent moyen de s

Plus en détail

Qu est-ce que la température?

Qu est-ce que la température? Qu est-ce que la température? Hélène Perrin, Laboratoire de physique des lasers, Paris 13 et CNRS Résumé : Nous avons tous l expérience du chaud et du froid. Mais qu est-ce qui fait la différence entre

Plus en détail

Tester les eaux Types d eau

Tester les eaux Types d eau Grandes eaux Tester les eaux Types d eau Fiche de renseignements Tester les eaux Types d eau Eau salée Environ 70 % de la surface terrestre est couverte d eau, et 97 % de cette eau est salé. La salinité

Plus en détail

5 ème COURS Chimie Chapitre 4 MESURER LES VOLUMES ET LES MASSES CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.

5 ème COURS Chimie Chapitre 4 MESURER LES VOLUMES ET LES MASSES CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9 5 ème COURS Chimie Chapitre 4 MESURER LES VOLUMES ET LES MASSES CORRECTION DES EXERCICES Correction : Exercice 2 p 43 1 L = 100 cl 33 cl = 0,33 dm 3 1,31 dm

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique n est plus sur l axe, il n y a plus très denses au voisinage d une courbe Pour un point à distance finie, il n y a plus stigmatisme:

Plus en détail

La science fait boule de neige!

La science fait boule de neige! La science fait boule de neige! Les Canadiens ont su s adapter à l hiver et ont appris à en profiter. Jouer dans la neige est l un des passe-temps favoris des enfants canadiens. Plusieurs sports, tels

Plus en détail

Parcours 11. Flotte ou coule. Cycle I

Parcours 11. Flotte ou coule. Cycle I Parcours 11 Flotte ou coule Cycle I Domaine : Le monde de la matière et des objets. Ouverture vers d autres disciplines : Français / Mathématiques / Arts Visuels. Partenaires : 1 SOMMAIRE Séance 1 en classe

Plus en détail

Le WOW Lab présente. Instructions. À l aide du coupe-fil, couper deux bouts de fil en acier inoxydable de 25 cm chacun.

Le WOW Lab présente. Instructions. À l aide du coupe-fil, couper deux bouts de fil en acier inoxydable de 25 cm chacun. Électrophorèse en gel Instructions Toutes les étapes suivantes peuvent être réalisées par les élèves. Partie I - Construction de la cuve fil en acier inoxydable coupe-fils récipient en plastique carré

Plus en détail

Sommaire. Les Montagnes du Silence 2 Le climat polaire 2. Page 1/6

Sommaire. Les Montagnes du Silence 2 Le climat polaire 2. Page 1/6 Sommaire Les Montagnes du Silence 2 Le climat polaire 2 Page 1/6 Le climat polaire Le climat polaire est le climat qui règne à proximité des pôles sur les régions arctique et antarctique (en blanc sur

Plus en détail

Le piton de la fournaise

Le piton de la fournaise Le piton de la fournaise 1 Où se trouve le Piton de la fournaise? 2 La Réunion est formée de combien de volcans? 3 Quel est l âge du Piton de la fournaise? 4 Comment s est construite l île? 5 Quelle est

Plus en détail

Prélèvements d échantillons d eau de mer au cours de la campagne ARAMIS-2.

Prélèvements d échantillons d eau de mer au cours de la campagne ARAMIS-2. CENTRE DE BRETAGNE Tél + 33 (0)2 98 22 45 61 US025 «Moyens à la mer Fax + 33 (0)2 98 22 45 14 et observatoire océanique» Technopôle Brest-Iroise B.P. 70 29280 PLOUZANĖ Mel secrétariat : Francoise.Cudennec@ird.fr

Plus en détail

Comment faire un moule pour des boutons

Comment faire un moule pour des boutons Comment faire un moule pour des boutons La première chose est évidemment de disposer de boutons originaux. On peut s en faire prêter sans crainte, le moulage silicone n abime absolument pas les pièces.

Plus en détail

Sommaire Les Montagnes du Silence 2 La banquise 2 La formation de la banquise 2 La banquise, un milieu étonnant! 5 Immobile la banquise?

Sommaire Les Montagnes du Silence 2 La banquise 2 La formation de la banquise 2 La banquise, un milieu étonnant! 5 Immobile la banquise? Sommaire Les Montagnes du Silence 2 La banquise 2 La formation de la banquise 2 La banquise, un milieu étonnant! 5 Immobile la banquise? 6 Page 1/9 La banquise La formation de la banquise Cette situation

Plus en détail

Activité 12 : Recherche des constituants d un produit transformé ([nom du fromage étudié]) à partir d un lait

Activité 12 : Recherche des constituants d un produit transformé ([nom du fromage étudié]) à partir d un lait Activité 12 : Recherche des constituants d un produit transformé ([nom du fromage étudié]) à partir d un lait 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Des pratiques au service de l alimentation humaine : La production

Plus en détail

Leçon N 16 Création d un album de photo avec ALBELLI 2 ème partie

Leçon N 16 Création d un album de photo avec ALBELLI 2 ème partie Leçon N 16 Création d un album de photo avec ALBELLI 2 ème partie 2 Préparation Le travail le plus important pour créer un album de photo c est la préparation. 2.1 Choisir les photos. Dans un premier temps

Plus en détail

Domaine des principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique : Cycle 3 niveau : 3 Le cycle de l'eau

Domaine des principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique : Cycle 3 niveau : 3 Le cycle de l'eau Domaine des principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique : Cycle 3 niveau : 3 Le cycle de l'eau Champ disciplinaire : Les sciences expérimentales Domaine : la matière

Plus en détail

Les stalactites de glace fondent sous la chaleur du soleil. Pourquoi la glace fond-elle? Une canette ci!eau a été oubliée au congélateur. Pourquoi le métal s est-il déchiré? Par les froids matins d'automne,

Plus en détail

09 LES LENTILLES ET L ŒIL

09 LES LENTILLES ET L ŒIL CH I- 09 LES LENTILLES ET L ŒIL PRESENTATION DES LENTILLES 11- Qu est ce qu une lentille?. Une lentille est formée d une matière transparente (verre ou plastique) délimitée par deux surfaces lisses dont

Plus en détail

Les volcans vus du ciel.

Les volcans vus du ciel. 24 février 2015 Les volcans vus du ciel. Par Charles Frankel Géologue Sommaire Les volcans vus du ciel.... 1 I. L Etna :... 1 II. Le Stromboli :... 2 III. Volcanisme terrestre :... 2 IV. Le Santorin :...

Plus en détail

Leçon N 15 Création d un album photo 2 ème partie

Leçon N 15 Création d un album photo 2 ème partie Leçon N 15 Création d un album photo 2 ème partie Vous allez créer avec cette leçon un album de photo avec le logiciel «Albelli livre photo». 2 La préparation Le travail le plus important pour créer un

Plus en détail

Sentinelles des glaces

Sentinelles des glaces Fiche pédagogique «VARIATIONS CLIMATIQUES ET GLACES» classe SECONDE OPTION MPS : exploiter les données d une expédition en arctique PAGE 1 : présentation et documentation enseignant PAGES 2 et 3 : fiches

Plus en détail

Connaissances Capacités Exemples d'activités L'ION : COMPRENDRE LA CONDUCTION ÉLECTRIQUE DANS LES SOLUTIONS AQUEUSES.

Connaissances Capacités Exemples d'activités L'ION : COMPRENDRE LA CONDUCTION ÉLECTRIQUE DANS LES SOLUTIONS AQUEUSES. Niveau 3 ème Document du professeur 1/ 9 Physique Chimie La chimie, science de la transformation de la matière. Nature du courant électrique dans les solutions aqueuses ioniques. Migration des ions. Programme

Plus en détail

Société Suisse de Géomorphologie (SSGm) Schweizerische Geomorphologische Gesellschaft Fiches Géomorphologie de la montagne Août 2009

Société Suisse de Géomorphologie (SSGm) Schweizerische Geomorphologische Gesellschaft Fiches Géomorphologie de la montagne Août 2009 Fiche 3.1.1 Page 1 sur 5 3.1.1 Le domaine périglaciaire et le pergélisol Le domaine périglaciaire désigne les zones soumises à des conditions climatiques froides, non glaciaires, où l action du gel et

Plus en détail

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne.

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne. Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Introduction : L existence d un flux de chaleur d origine interne fait l objet de nombreuses manifestations en surface (sources d eaux chaudes,

Plus en détail

Rapport final. Dossier n o 710.141. Rapport commandité par la SODIM

Rapport final. Dossier n o 710.141. Rapport commandité par la SODIM Optimisation des conditions de manutention et de stockage du naissain dans le cadre de la nouvelle stratégie de préélevage Rapport final Dossier n o 710.141 Rapport commandité par la SODIM Octobre 2008

Plus en détail

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE BILANS THERMIQUES La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique: L approche microscopique décrit le comportement individuel

Plus en détail

Photofiltre Les outils

Photofiltre Les outils Photofiltre Les outils Les outils de Photofiltre se situent dans une barre située à droite de votre écran. Cette palette d outils peut-être à gauche ou flottante ; pour cela, allez dans le menu «Outils»

Plus en détail

FICHE ÉLÈVE 1. Développement durable : cette expression est de plus en plus utilisée dans la vie quotidienne. Que signifie-t-elle pour toi?

FICHE ÉLÈVE 1. Développement durable : cette expression est de plus en plus utilisée dans la vie quotidienne. Que signifie-t-elle pour toi? QU EST-CE QUE LE DÉVELOPPEMENT DURABLE? FICHE ÉLÈVE Développement durable : cette expression est de plus en plus utilisée dans la vie quotidienne. Que signifie-t-elle pour toi? Mes réponses : Voici une

Plus en détail

Hoval EnerVal G (1000-6000) Accumulateurs tampon d énergie

Hoval EnerVal G (1000-6000) Accumulateurs tampon d énergie Accumulateurs tampon d énergie Description (1000) en acier pour l intégration hydraulique avec pompes à chaleur et installations solaires. 8 manchons de raccordement Rp 3 3 manchons de raccordement Rp

Plus en détail

L eau sur la Terre. 5. Les ressources en eau. 1. Eau salée, eau gelée, eau douce. Chapitre

L eau sur la Terre. 5. Les ressources en eau. 1. Eau salée, eau gelée, eau douce. Chapitre 5. Les ressources en eau La totalité de l eau présente sur la Terre forme ce que l on appelle l hydrosphère. Son volume total est estimé à 400 millions de km 3. Ce volume paraît considérable : il correspond

Plus en détail

LA NEIGE QU EST-CE-QUE LA NEIGE? Formation de la neige

LA NEIGE QU EST-CE-QUE LA NEIGE? Formation de la neige LA NEIGE La montagne est bien connue pour ses paysages enneigés l hiver. La neige ne permet pas seulement la pratique du ski, les batailles de boules de neige ou encore la construction de bonhommes de

Plus en détail

Initiation à la photographie sous marine

Initiation à la photographie sous marine 1. Présentation de l appareil photo 2. La photo sous marine 3. Traitement numérique Présentation de l appareil photo 1. Les différents type d appareil photo 2. Description d un appareil photo 3. Les différents

Plus en détail

Activités de mesures sur la masse à l aide d unités de mesure conventionnelles. L unité de mesure la plus appropriée

Activités de mesures sur la masse à l aide d unités de mesure conventionnelles. L unité de mesure la plus appropriée Activités de mesures sur la masse à l aide d unités de mesure conventionnelles L unité de mesure la plus appropriée Dans cette activité, l élève choisit l unité de mesure la plus appropriée pour déterminer

Plus en détail

VOYAGE PHOTO Islande pays mystérieux

VOYAGE PHOTO Islande pays mystérieux Mieux qu un stage... plus que des photos! Voyage Passion Photo VOYAGE PHOTO Islande pays mystérieux EDITION LIMITéE 1 seul départ A LA POURSUITE DES AURORES BORÉALES 9 nuits et 10 jours Parcours inédit

Plus en détail

Semi-conducteurs. 1 Montage expérimental. Expérience n 29

Semi-conducteurs. 1 Montage expérimental. Expérience n 29 Expérience n 29 Semi-conducteurs Description Le but de cette expérience est la mesure de l énergie d activation intrinsèque de différents échantillons semiconducteurs. 1 Montage expérimental Liste du matériel

Plus en détail

Chapitre 11 Bilans thermiques

Chapitre 11 Bilans thermiques DERNIÈRE IMPRESSION LE 30 août 2013 à 15:40 Chapitre 11 Bilans thermiques Table des matières 1 L état macroscopique et microcospique de la matière 2 2 Énergie interne d un système 2 2.1 Définition.................................

Plus en détail

ALTERRENATIVE Sept. 2009 SYNTHÈSE «Introduction au moulage» COD PLÂTRE

ALTERRENATIVE Sept. 2009 SYNTHÈSE «Introduction au moulage» COD PLÂTRE 1/12 - Moulage d un bol en verre gravé : moule éclaté (C.2) avec contre-dépouilles volontaires. - L éclatement n a servi qu à libérer le modèle. Le moule sera utilisé bloqué comme un moule à ciel ouvert

Plus en détail

Coulage : Résine cristal Propriétés : Applications : Résine Cristal

Coulage : Résine cristal Propriétés : Applications : Résine Cristal Fiche technique Coulage : Résine cristal Propriétés : Système de résine époxy bi composants : résine et durcisseur. Transparente et solide, imite parfaitement la pâte de verre. Permet de réaliser moulages,

Plus en détail

Chimie cinquième - 2014/2015 Chapitre 4 : Séparer les constituants d'un mélange

Chimie cinquième - 2014/2015 Chapitre 4 : Séparer les constituants d'un mélange Chapitre 4 : Séparer les constituants d un mélange 1. Que faut-il pour récupérer un gaz? 2. A quoi sert l eau de chaux? 3. Comment utilise-t-on l eau de chaux? 4. Qu'utilise-t-on pour tester la présence

Plus en détail

Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel)

Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel) Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel) Octobre 2014 Table des matières Spectre électromagnétique... 3 Rayons lumineux... 3 Réflexion... 3 Réfraction... 3 Lentilles convergentes...

Plus en détail

Manuel de mise en page de l intérieur de votre œuvre

Manuel de mise en page de l intérieur de votre œuvre Manuel de mise en page de l intérieur de votre œuvre Le strict suivi de ce manuel vous permettra de ne pas avoir à payer les frais de mise en page. Le but de ce manuel est de vous aider à préparer un livre

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

Sciences La matière L eau : le cycle de l eau

Sciences La matière L eau : le cycle de l eau Sciences La matière L eau : le cycle de l eau Objectifs : - Connaître et représenter le trajet de l eau dans la nature. - Identifier les changements d état et leurs conséquences dans le cycle. - Imaginer

Plus en détail

Protocole des repas et goûters

Protocole des repas et goûters MICRO-CRECHE «Les Loupiots» Place des Boutiques - La Joue du Loup - 05250 LE DEVOLUY Tél : 04 92 58 95 10 Le 07 novembre 2009 Protocole des repas et goûters Le présent protocole a pour but de participer

Plus en détail

Les glaces polaires et le

Les glaces polaires et le Les glaces polaires et le changement climatique Pr Roland Souchez Université libre de Bruxelles Roland Souchez Changements environnementaux dans les régions polaires Temperature trend 1982-2004 La

Plus en détail

Fabriquer ses produits d entretien naturels. Simple, sain, économique respectueux de l environnement

Fabriquer ses produits d entretien naturels. Simple, sain, économique respectueux de l environnement Fabriquer ses produits d entretien naturels Simple, sain, économique respectueux de l environnement Fabriquer son produit multi-usages Savon de Marseille râpé Fabriquer son produit d entretien du bois

Plus en détail

Tutoriel. Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique. Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) :

Tutoriel. Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique. Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) : Tutoriel Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) : Composition de l existant: Plaque de plâtre BA 13 (1,25 cm) Polystyrène

Plus en détail

C) MOULAGE EN MOULE METALLIQUES

C) MOULAGE EN MOULE METALLIQUES GENERALITES : C) MOULAGE EN MOULE METALLIQUES Alors que les procédés de moulage sable imposent, chaque fois, la destruction du moule pour récupérer la pièce coulée. Les moules permanents (métalliques),

Plus en détail

Science et technologie ST. Univers Terre et espace. Nom: groupe:

Science et technologie ST. Univers Terre et espace. Nom: groupe: Science et technologie ST Univers Terre et espace Nom: groupe: Tiré d'observatoire, Julie Trottier, Avril 2012 1. Les minéraux Les minéraux (un minéral) sont des éléments ou des composés chimiques qui

Plus en détail

La lithosphère et l hydrosphère

La lithosphère et l hydrosphère La lithosphère et l hydrosphère Verdicts et diagnostics Verdict CHAPITRE 6 STE Questions 1 à 36, A à D. 1 LA LITHOSPHÈRE (p. 184-200) 1. Observez l illustration ci-contre. a) Nommez les différentes couches

Plus en détail

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Questions pour réfléchir chap. 26 Q3. Expliquez pourquoi la distance focale d une lentille dépend en réalité de la couleur de la lumière

Plus en détail

03 Juin Classes de 5è1 et 5è7

03 Juin Classes de 5è1 et 5è7 03 Juin 2014 Classes de 5è1 et 5è7 1 Collège Laennec Pont-L'Abbé La mer et les dangers liés aux activités humaines 2 3 Collège Laennec Pont-L'Abbé Les océans et le changement climatique Ils se meurent

Plus en détail

Réaliser ses CIRES GAUFREES GAUFRIER

Réaliser ses CIRES GAUFREES GAUFRIER GAUFRIER 1 Quel intérêt pour l apiculteur de réutiliser ses propres cires : L origine des cires est connue, c est économique (matériel Asapistra en prêt) Comment procéder : La cire d'abeille (notamment

Plus en détail

CRÈME BONNE MINE À LA CAROTTE VERVEINE & FLEURS D ORANGER

CRÈME BONNE MINE À LA CAROTTE VERVEINE & FLEURS D ORANGER CRÈME BONNE MINE À LA CAROTTE VERVEINE & FLEURS D ORANGER 1. Transférez la PHASE A dans un bol, ingrédient par ingrédient, à l aide du verre doseur. 2. Dans un autre bol, transférez la PHASE B, à l aide

Plus en détail