Accréditation (gestion des risques) un concept nouveau pour le chirurgien

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Accréditation (gestion des risques) un concept nouveau pour le chirurgien"

Transcription

1 Session labellisée AFC / FCVD Gestion des risques associés à la création du pneumopéritoine. Recommandations de la Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive Les pré requis de la sécurité A. Deleuze (Ales)

2 Accréditation (gestion des risques) un concept nouveau pour le chirurgien Les limites de l Evidence Base Medecine Domination sans partage pendant vingt ans Souvent biaisée dans ses applications Respectée intellectuellement mais pas en pratique Accréditation : les EPR Déclaratif Pas de valeur scientifique Grande valeur pratique : «la vraie vie»

3 Information patient Le chirurgien s'assure que le patient a reçu et compris l'information sur les bénéfices et risques de l opération ainsi que sur l éventualité d une conversion en laparotomie. Cette information est fondamentale «pour le chirurgien» La laparoscopie c est beau c est sur..mais ça peut tuer Un avion ça vole c est sur.mais ça peut tomber La conversion n est pas un échec La conversion est une barrière de récupération Amerrir sur un fleuve c est mieux que de tuer les passagers Ne jamais faire pour le «qu est ce qu on va penser de moi»

4 Facteurs de risque Le chirurgien a vérifié que le patient ne présentait pas de facteurs de risque connus pour être responsables de complication au cours de la création du pneumopéritoine. Le dossier médical (consultation) Antécédent de laparotomie Les pathologies contre indiquant une anesthésie générale La consultation d anesthésie Check-list

5 Matériel Le chirurgien connaît le matériel («et le personnel» ) qu il va utiliser pour la création du PNO et a participé à sa vérification (insufflateur, aiguille, trocarts). Disponibilité du matériel en fonction des programmes Disponibilité des stocks Disponibilité des boites (stérilisation) Disponibilité d un personnel compétent

6 Conversion Le chirurgien s'assure que le matériel chirurgical permettant une laparotomie d urgence pour le contrôle des gros vaisseaux est disponible. Le recours à une aide, éventuellement spécialisée, est formalisé au préalable. Boite de laparotomie prévue Clamps vasculaires Personnel formé aux pratiques et aux matériels de chirurgie vasculaire

7 Echange chirurgien anesthésiste Le chirurgien communique avec le médecin anesthésiste sur les conditions de l intubation et sur la qualité de la curarisation. Point fondamental Le défaut de curarisation est dangereux Fausses pressions d insufflation Résistance de la paroi Mouvement intempestif du patient Intubation-ventilation Risque de ponction de l estomac

8 techniques de référence Le chirurgien respecte les techniques de référence pour la confection du pneumopéritoine et l introduction du premier trocart. Pas de recommandation entre technique open et fermée MAIS Respect des recommandations dans chacune des techniques Garant qualité Garant sécurité Garant «juridique»

9 Echange chirurgien anesthésiste IBODE Le chirurgien, l'ibode et le médecin anesthésiste (ou par délégation l infirmière anesthésiste) suivent conjointement les paramètres de débit, pression de l insufflation, les paramètres hémodynamiques et la capnographie du patient. Présence obligatoire du MAR ou de l IADE en salle Présence obligatoire de la panseuse en salle Commentaires sur les alarmes

10 Gestion des incidents Le chirurgien et le médecin anesthésiste communiquent à l équipe tout incident en relation avec la création du pneumopéritoine susceptible d influencer les conditions de surveillance postopératoire et de sortie du patient. Emphysème sous cutané Saignement anormal intra abdominal Saignement sur orifice de trocart

11 CRO Le chirurgien décrit dans le compte rendu opératoire les conditions techniques de réalisation du pneumopéritoine et d introduction du premier trocart ainsi que l'absence ou la survenue de tout événement anormal associé à cette réalisation. Thème de l EPP sur CRO cholécystectomie élective A étendre à tous les CRO de chirurgie laparoscopique Pauvreté des CRO dans les litiges!!!!!!!

12 Formation Dans le cadre de l amélioration continue de la qualité des soins, il est souhaitable que le chirurgien participe à un système de prévention des risques de plaie vasculaire grave associée à la création du pneumopéritoine et à l introduction du premier trocart. Le risque vasculaire est le risque majeur (vital) La présence d un chirurgien vasculaire est idéale La formation aux techniques de récupérations des plaies vasculaires en cœlioscopie est la meilleure des barrières matériel Personnel technique

13 Conclusions La gestion des risques Information Déclaration Communication Formation Prévenir c est guérir.. Récupérer c est sauver.

LE COMPTE RENDU OPÉRATOIRE EN COELIOCHIRURGIE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique

LE COMPTE RENDU OPÉRATOIRE EN COELIOCHIRURGIE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique LE COMPTE RENDU OPÉRATOIRE EN COELIOCHIRURGIE Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique CRO EN COELIOCHIRURGIE : PRINCIPES Chirurgie technologiquement dépendante

Plus en détail

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD)

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Enquête nationale sur les événements indésirables associés aux soins (ENEIS) Incidence des événements indésirables

Plus en détail

SOMMAIRE. Président: B. MILLAT Modérateurs : B. LELONG (Marseille) J.-F. GRAVIE (Toulouse) Un représentant de l'afssaps

SOMMAIRE. Président: B. MILLAT Modérateurs : B. LELONG (Marseille) J.-F. GRAVIE (Toulouse) Un représentant de l'afssaps SOMMAIRE Président: B. MILLAT Modérateurs : B. LELONG (Marseille) J.-F. GRAVIE (Toulouse) Un représentant de l'afssaps Déclarations d'incidents liés à l'utilisation de source d'énergie : les données de

Plus en détail

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE Sandrine LEPETIT, IBODE, bloc opératoire ambulatoire ORL-OPH CHU CLERMONT FERRAND La chirurgie ambulatoire Modalités d existence et d application,

Plus en détail

Adaptation à l emploi des IDE au bloc opératoire

Adaptation à l emploi des IDE au bloc opératoire Ecole d infirmiers de bloc opératoire Adaptation à l emploi des IDE au bloc opératoire Objectifs de la formation : Formation professionnelle continue sur 5 jours 14-15 septembre 2015 21-22 septembre 2015

Plus en détail

UTILISATION DE LA METHODE ALARM POUR L ANALYSE D UN EIG

UTILISATION DE LA METHODE ALARM POUR L ANALYSE D UN EIG UTILISATION DE LA METHODE ALARM POUR L ANALYSE D UN EIG MAGALI BERNARD Réseau des PH en hygiène 26.06.13 DEFINITION D UN EIG Evénement Indésirable Grave : Tout évènement indésirable à l origine du décès,

Plus en détail

ANESTHESIE DANS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ORL. MS.Haraoubia - A.Mouzali -KH.Ouennoughi - M.Z.Saadi - K.Kanoun - F.Djadane - O.Zemirli CHU BENI-MESSOUS

ANESTHESIE DANS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ORL. MS.Haraoubia - A.Mouzali -KH.Ouennoughi - M.Z.Saadi - K.Kanoun - F.Djadane - O.Zemirli CHU BENI-MESSOUS ANESTHESIE DANS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ORL MS.Haraoubia - A.Mouzali -KH.Ouennoughi - M.Z.Saadi - K.Kanoun - F.Djadane - O.Zemirli CHU BENI-MESSOUS INTRODUCTION La chirurgie ambulatoire est née il y a

Plus en détail

LE PROGRAMME 2015 EMMANUEL DE THOMASSON

LE PROGRAMME 2015 EMMANUEL DE THOMASSON LE PROGRAMME 2015 EMMANUEL DE THOMASSON A quoi sert le programme 2015 2 A valider votre bilan (annuel ou d accréditation) 2015 Participe éventuellement à votre DPC 2015 Le programme 2015 3 Activités obligatoires:

Plus en détail

L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Vous allez (Votre enfant va) être opéré(e) prochainement d'une appendicectomie par laparoscopie. Ce document est destiné à vous expliquer : ce que représente cette maladie;

Plus en détail

15eme Réunion Morbi Mortalité en Anesthésie. Département d Anesthésie Réanimation Lapeyronie 04 juin 2015

15eme Réunion Morbi Mortalité en Anesthésie. Département d Anesthésie Réanimation Lapeyronie 04 juin 2015 15eme Réunion Morbi Mortalité en Anesthésie Département d Anesthésie Réanimation Lapeyronie 04 juin 2015 Commission Médicale d Établissement Méthodologie 1- Choix d un thème basé sur un cas clinique 2-

Plus en détail

Hygiène et Chirurgie Ambulatoire

Hygiène et Chirurgie Ambulatoire Congrès de la Société Française d Hygiène Hospitalière AFCA Reims, 2 et 3 juin 2005 Hygiène et Chirurgie Ambulatoire Dr J-P SALES Association Française de Chirurgie Ambulatoire Définitions AFCA «L ensemble

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque

Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque !! Unités d hospitalisations! Service de chirurgie digestive! Unité de soins continue!! Equipe médicale! Chirurgiens digestif (2)! Anesthésistes

Plus en détail

LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE.

LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE. LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE. Vous allez être opéré(e) prochainement d'une hernie inguinale (au-dessus du ligament inguinal, ligament qui se trouve entre l'épine antérieure du bassin et le pubis)

Plus en détail

Gestion des risques associés à la création du pneumopéritoine

Gestion des risques associés à la création du pneumopéritoine Gestion des risques associés à la création du pneumopéritoine Recommandations de la Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive Le choix entre technique fermée et technique ouverte, choix difficile

Plus en détail

Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité

Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité PLAN 1. Introduction: la reconstruction du bloc opératoire 2. Matériel et méthodes: la réflexion

Plus en détail

Compatibilité entre gestion du temps et mesures d hygiène au bloc opératoire

Compatibilité entre gestion du temps et mesures d hygiène au bloc opératoire Compatibilité entre gestion du temps et mesures d hygiène au bloc opératoire Livio Durando, Adrienne Ghibaudo, Deborah de Keiser, Mathilde de Sevelinges, Dr Olivia Keita-Perse Contexte Mise en place successive

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITION DE L OBESITE Etat d'un individu ayant un excès de poids par augmentation

Plus en détail

Surveillance des infections du site opératoire assistée par ordinateur

Surveillance des infections du site opératoire assistée par ordinateur Surveillance des infections du site opératoire assistée par ordinateur Utilisation des bases de données disponibles dans le système d information médicale Annie CHALFINE 1, Laurence PERNICENI 1, Loïc FLACHET

Plus en détail

EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER

EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER DSCSI- SY/GL/MB 1 I INTRODUCTION I 1 HISTOIRE Loi de 1978,

Plus en détail

Fiche du programme 12051400102 de l'organisme INFIPP INFIPP

Fiche du programme 12051400102 de l'organisme INFIPP INFIPP Fiche du programme 12051400102 de l'organisme INFIPP INFIPP Descriptif du programme: Référence Programme OGDPC 12051400102 Titre du programme Préparation à l'entrée aux écoles d'aide-soignants et d'auxiliaire

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

Le rôle de l infirmière dans l évaluation du donneur vivant de rein

Le rôle de l infirmière dans l évaluation du donneur vivant de rein Le rôle de l infirmière dans l évaluation du donneur vivant de rein Julie Guertin, Inf., BACC Scs. Inf., Infirmière clinicienne en don vivant rénale, Hôpital Notre-Dame, CHUM Collaboration de Isabelle

Plus en détail

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Une technique chirurgicale Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la cholécystectomie? C est l intervention chirurgicale pratiquée pour enlever la vésicule biliaire.

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

RECOMMANDATIONS A lire impérativement et suivre toutes les consignes

RECOMMANDATIONS A lire impérativement et suivre toutes les consignes EN/SPEC/AMB/780/01 DU 25/01/11 RECOMMANDATIONS A lire impérativement et suivre toutes les consignes 1/9 Les exigences de la Chirurgie Ambulatoire L ensemble des recommandations ci-dessous doit être respecté.

Plus en détail

GUIDE POUR L ELABORATION D UN CHEMIN CLINIQUE POUR LA CURE DE HERNIES DE L AINE EN AMBULATOIRE

GUIDE POUR L ELABORATION D UN CHEMIN CLINIQUE POUR LA CURE DE HERNIES DE L AINE EN AMBULATOIRE GUIDE POUR L ELABORATION D UN CHEMIN CLINIQUE POUR LA CURE DE HERNIES DE L AINE EN AMBULATOIRE Les recommandations européennes (1) et françaises (2) indiquent que la cure des hernies de l aine doit être

Plus en détail

Organisation des séquences de soins. gilles manquat f bloc 07

Organisation des séquences de soins. gilles manquat f bloc 07 Organisation des séquences de soins 1 Contexte organisationnel (1) Multiples taches à accomplir Par des catégories professionnelles différentes Niveaux de risque différents Définir les taches à réaliser

Plus en détail

«Les droits et devoirs du personnel de bloc opératoire»

«Les droits et devoirs du personnel de bloc opératoire» «Les droits et devoirs du personnel de bloc opératoire» Sabrina Burgat, Avocate, collaboratrice à l institut de droit de la santé, Neuchâtel - 1 - Plan de l exposé 1. Introduction 2. Le personnel du bloc

Plus en détail

Point d étapes du projet MASTER pour la formation d infirmier anesthésiste

Point d étapes du projet MASTER pour la formation d infirmier anesthésiste Point d étapes du projet MASTER pour la formation d infirmier anesthésiste Danie Boudiguet Juillet 2011 Point d'étapes MASTER IADE juillet 2011 1 Activités IADE issues du travail DGOS 1. Préparation et

Plus en détail

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille SOMMAIRE I. L arrêt cardiaque extra-hospitalier. II. L arrêt cardiaque intra-hospitalier.

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient RÉFÉRENTIEL COMPÉTENCES AMBULANCIERS COMPÉTENCES SAVOIR-FAIRE 1. Assurer les gestes d urgences adaptés à l état du patient Protéger le patient face à son environnement, Installer en position de sécurité

Plus en détail

Exemple d étude de risques Programmation opératoire. Module A08

Exemple d étude de risques Programmation opératoire. Module A08 Exemple d étude de risques Programmation opératoire 1 Objectifs de l étude 1. Identifier et analyser l existant en matière de traitement des risques de la programmation opératoire. Proposer, à partir de

Plus en détail

À partir d une chute Evaluation des pratiques professionnelles

À partir d une chute Evaluation des pratiques professionnelles À partir d une chute Evaluation des pratiques professionnelles Dr DELMAS Candida Médecin coordonnateur EHPAD USLD EHPAD Résidence Ronzier Joly Journée ARS 29 Novembre 2013 1 Définition EPP Analyse de la

Plus en détail

Causes d insatisfactions du patient pris en charge en ambulatoire

Causes d insatisfactions du patient pris en charge en ambulatoire Causes d insatisfactions du patient pris en charge en ambulatoire Michel MAILLET Unité d Anesthésie & Chirurgie Ambulatoires Hôpital Tenon, AP-HP 4 rue de la Chine; 75020 Paris Chemin Clinique Éligibilité

Plus en détail

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie Des réponses à vos questions Introduction A quoi sert la vésicule biliaire? La vésicule biliaire est un petit sac d environ 10 cm de longueur. Elle

Plus en détail

Le carnet sanitaire du bloc opératoire :

Le carnet sanitaire du bloc opératoire : Le carnet sanitaire du bloc opératoire : un outil de gestion des risques N Loukili 1, L Cauchy 1, C Berneron 2, C Lestrez 3, A Lechat 3, B Lazzari 4, JP Dupuis 4, B Grandbastien 1 1 : Service de Gestion

Plus en détail

Extraits du Code du Travail

Extraits du Code du Travail Extraits du Code du Travail Bruit au travail - Santé auditive QUATRIÈME PARTIE : SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL LIVRE IV : PRÉVENTION DE CERTAINS RISQUES D EXPOSITION TITRE III : PRÉVENTION DES RISQUES D

Plus en détail

JE SUIS SPÉCIALISÉ(E) INFIRMIER(ÈRE) Elections CTE/CAP

JE SUIS SPÉCIALISÉ(E) INFIRMIER(ÈRE) Elections CTE/CAP JE SUIS INFIRMIER(ÈRE) SPÉCIALISÉ(E) Elections CTE/CAP le 4 Décembre 2014 Lettre aux Infirmiers(ères) Spécialisés(ées) Les professions infirmières ont engagé depuis plusieurs années, au travers la réingénierie

Plus en détail

Anesthésie pour chirurgie viscérale. Dominique CONCINA Octobre 2005

Anesthésie pour chirurgie viscérale. Dominique CONCINA Octobre 2005 Anesthésie pour chirurgie viscérale Dominique CONCINA Octobre 2005 Chirurgie viscérale Chirurgie Digestive Urologique haute Gynécologique Hors urgence et transplantation Coeliochirurgie Risques principaux

Plus en détail

CHECK-LIST «SECURITE DU PATIENT AU BLOC OPÉRATOIRE» RETOUR D EXPÉRIENCE DE SON UTILISATION À LA CLINIQUE BÉNIGNE JOLY

CHECK-LIST «SECURITE DU PATIENT AU BLOC OPÉRATOIRE» RETOUR D EXPÉRIENCE DE SON UTILISATION À LA CLINIQUE BÉNIGNE JOLY CHECK-LIST «SECURITE DU PATIENT AU BLOC OPÉRATOIRE» RETOUR D EXPÉRIENCE DE SON UTILISATION À LA CLINIQUE BÉNIGNE JOLY METHODOLOGIE UTILISEE ANALYSE CRITIQUE de la CHECK-LIST OPINION des UTILISATEURS BILAN

Plus en détail

CHIRURGIE AMBULATOIRE et traitement de la douleur

CHIRURGIE AMBULATOIRE et traitement de la douleur CHIRURGIE AMBULATOIRE et traitement de la douleur D. BERTIN*, J. MIRBEY**, C.NAMBOT*, S.SERRI* * Clinique St Vincent BESANCON ** Clinique Ste Marthe DIJON APDCA Association Pour le Développement de la

Plus en détail

Récupération améliorée après chirurgie

Récupération améliorée après chirurgie Récupération améliorée après chirurgie ENHANCED RECOVERY AFTER SURGERY Présentation du programme à l Hôpital du Valais www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch ERAS ET SON HISTOIRE Pendant 10 ans, un groupe d

Plus en détail

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 2 1- OBJECTIFS -INSPECTEUR HSE L inspecteur HSE est avant tout un technicien HSE mais il est formé aux multiples tâches d inspections : Vérifier la conformité dans l exécution

Plus en détail

Initiative «Q- Walk» Roselyn McKenna, RNBN Conseillère en qualité, région de Saint John Réseau de santé Horizon

Initiative «Q- Walk» Roselyn McKenna, RNBN Conseillère en qualité, région de Saint John Réseau de santé Horizon Initiative «Q- Walk» Roselyn McKenna, RNBN Conseillère en qualité, région de Saint John Réseau de santé Horizon Justification du projet Les domaines communs d'amélioration ont été notés sur nos sondages

Plus en détail

DE LA DÉCISION DE L ADMINISTRATEUR DANS LE CADRE DE LA CONVENTION DE RÈGLEMENT RELATIVE À L HÉPATITE C (1986-1990) John Callaghan, au nom du Fonds

DE LA DÉCISION DE L ADMINISTRATEUR DANS LE CADRE DE LA CONVENTION DE RÈGLEMENT RELATIVE À L HÉPATITE C (1986-1990) John Callaghan, au nom du Fonds RÉCLAMATION NO 18669 Province d infection : Ontario État de résidence : Alabama CAUSE DE RENVOI DE LA DÉCISION DE L ADMINISTRATEUR DANS LE CADRE DE LA CONVENTION DE RÈGLEMENT RELATIVE À L HÉPATITE C (1986-1990)

Plus en détail

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 -

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - REGROUPEMENT DE LA CLINIQUE ADASSA ET DE LA CLINIQUE DU DIACONAT DE STRASBOURG --- NAISSANCE DE LA CLINIQUE ADASSA - DIACONAT --- Strasbourg (Bas-Rhin), le 06 janvier 2011 la clinique Adassa et la clinique

Plus en détail

Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale

Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale L esprit de service Paris XII Cahier des charges Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale surveillance et ablation d un cathéter péri nerveux Matériel employé: la pompe PCA ambit TM du

Plus en détail

Management pour la prévention des risques en anesthésie

Management pour la prévention des risques en anesthésie Management pour la prévention des risques en anesthésie Professeur Benoît Plaud Chu Côte de Nacre, Caen plaud-b@chu-caen.fr 5ème congrès 19-20 octobre 2006 Saint-Denis 1 Evénements indésirables graves

Plus en détail

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Formation Recherche Clinique OncoBasseNormandie 02/12/2013 MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Jean-Michel GRELLARD ARC Coordinateur - Centre François Baclesse Quelques définitions Cahier d observation ou

Plus en détail

Votre examen ou votre opération en ambulatoire

Votre examen ou votre opération en ambulatoire Votre examen ou votre opération en ambulatoire Introduction Qu est-ce que la chirurgie ambulatoire? La chirurgie ambulatoire est une intervention programmée sur une seule journée. Ainsi, vous êtes admis

Plus en détail

Analyse systémique d une infection du site opératoire, utilisation de la méthode ALARM

Analyse systémique d une infection du site opératoire, utilisation de la méthode ALARM Analyse systémique d une infection du site opératoire, utilisation de la méthode ALARM Dr Hélène Favre, DOQRU HCL Dr Jacqueline Grando, UHE GHE HCL JPRI 19 Novembre 2013 Contexte Démarche gestion des risques

Plus en détail

Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie

Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie Vous allez être opéré(e) prochainement de votre maladie de reflux gastro-œsophagien, de votre hernie hiatale par laparoscopie. Ce document est destiné

Plus en détail

SECURITE DES SOINS Simulation et bloc opératoire

SECURITE DES SOINS Simulation et bloc opératoire SECURITE DES SOINS Simulation et bloc opératoire CAPPS Rennes 2015 Philine de VRIES 1 Outils des centres de simulation Travaux pratiques : Simulation basse ou haute fidélité Gestuelle Entrainement : courbe

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

Journée Régionale d accueil des nouveaux entrants Jeudi 8 Janvier 2015

Journée Régionale d accueil des nouveaux entrants Jeudi 8 Janvier 2015 Journée Régionale d accueil des nouveaux entrants Jeudi 8 Janvier 2015 1 La Médecine de Prévention dans la fonction publique 2 TEXTES REGLEMENTAIRES Décret 2000-610 du 28/06/2000 modifie D 86442 du 14/03/1986

Plus en détail

Fiche du programme 12051300395 de l'organisme INFIPP INFIPP

Fiche du programme 12051300395 de l'organisme INFIPP INFIPP Fiche du programme 12051300395 de l'organisme INFIPP INFIPP Descriptif du programme: Référence Programme OGDPC 12051300395 Titre du programme La bientraitance (inter) (catalogue) Référence organisme L161

Plus en détail

DU soins infirmiers en. Module 10-surveillance postopératoire à court terme

DU soins infirmiers en. Module 10-surveillance postopératoire à court terme DU soins infirmiers en réanimation, SSPI et urgences Module 10-surveillance postopératoire à court terme CRITERES DE SORTIE DE SSPI Critères de sortie SSPI But principal du séjour en SSPI réduire les complications

Plus en détail

CG conseil. Qualification de PNC - MEMBRE D ÉQUIPAGE DE CABINE Hôtesse/Steward DOCUMENT DE SYNTHESE. Janvier 2009. En collaboration avec

CG conseil. Qualification de PNC - MEMBRE D ÉQUIPAGE DE CABINE Hôtesse/Steward DOCUMENT DE SYNTHESE. Janvier 2009. En collaboration avec DOCUMENT DE SYNTHESE Qualification de PNC - MEMBRE D ÉQUIPAGE DE CABINE Hôtesse/Steward Janvier 2009 En collaboration avec CG conseil Fanny Montarello 1 - Définition de la qualification Les Personnels

Plus en détail

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification.

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification. 2èmes Journées Internationales Francophone de Stérilisation 12 et 13 Septembre 2014 Marrakech - Maroc Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans

Plus en détail

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY } Définition } Indications } Contre-indications } Avantages de la trachéotomie } Inconvénients de la trachéotomie } Les différentes techniques de trachéotomie

Plus en détail

Les fourmis du réveil

Les fourmis du réveil Les fourmis du réveil PREAMBULE Suite au décret du 05-12-94 notifiant la nécessité de mettre en conformité la salle de réveil ( SSPI ) : opérationnelle 24h/24h, et sachant que les besoins de notre bloc

Plus en détail

Analyse clinico-biologique des causes d infections sur prothèses de hanche ou genou: une aide à l évaluation des pratiques

Analyse clinico-biologique des causes d infections sur prothèses de hanche ou genou: une aide à l évaluation des pratiques Analyse clinico-biologique des causes d infections sur prothèses de hanche ou genou: une aide à l évaluation des pratiques Dr Frédéric Luzerne chirurgien orthopédiste Dr Patrick Morin anesthésiste Emmanuelle

Plus en détail

GPAO bloc opératoire Retour d expérience : CHPL

GPAO bloc opératoire Retour d expérience : CHPL 1/ 35 GPAO bloc opératoire Francis REYMONDON freymondon@chpl.fr http://www.chpl.fr Présentation : Francis REYMONDON 2/ 35 Formation : Ingénieur INSA spécialité Génie Industriel Fonction CHPL : Responsable

Plus en détail

MAÎTRISE DE L HYGIÈNE ET DÉMARCHE QUALITÉ : L EXEMPLE DU LABEL. Forcomed Dr Florence Lair

MAÎTRISE DE L HYGIÈNE ET DÉMARCHE QUALITÉ : L EXEMPLE DU LABEL. Forcomed Dr Florence Lair MAÎTRISE DE L HYGIÈNE ET DÉMARCHE QUALITÉ : L EXEMPLE DU LABEL Forcomed Dr Florence Lair La qualité : définition OMS : «démarche qui doit permettre de garantir à chaque patient l assortiment d actes diagnostiques

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Le Centre hospitalier de Valence se classe parmi les meilleurs hôpitaux et cliniques de France selon le Palmarès 2014 du Point. Infarctus du myocarde = 20ème/635 hôpitaux AVC = 28ème/788

Plus en détail

Diplôme Universitaire L Infirmier(e) de Salle de Surveillance Post-Interventionnelle (SSPI)

Diplôme Universitaire L Infirmier(e) de Salle de Surveillance Post-Interventionnelle (SSPI) Responsables: Diplôme Universitaire L Infirmier(e) de Salle de Surveillance Post-Interventionnelle (SSPI) - Pr Nathalie NATHAN-DENIZOT, service Anesthésie Réanimation, CHU Dupuytren Limoges et Faculté

Plus en détail

Cerclage par voie abdominale. M. ROCHE, interne Cours DES inter-régions 9 mars 2005

Cerclage par voie abdominale. M. ROCHE, interne Cours DES inter-régions 9 mars 2005 Cerclage par voie abdominale M. ROCHE, interne Cours DES inter-régions 9 mars 2005 Introduction Le cerclage prophylactique par voie transvaginale a fait la preuve de son efficacité chez les patientes ayant

Plus en détail

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème Safe. Il est prévu que les différents partenaires de l

Plus en détail

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins La gestion des risques associés aux soins Théorie et pratique de l analyse approfondie des causes Staff santé publique 4 avril 2012 Virginie Migeot Objectifs pédagogiques Connaître la définition et les

Plus en détail

Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP. Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry

Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP. Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry 35 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation

Plus en détail

Traumatismes fermés de l abdomen

Traumatismes fermés de l abdomen Traumatismes fermés de l abdomen Dr BOUAKKADIA DIAGNOSTIC GENERALITES les progrès de l imagerie ne doivent pas dispenser d un examen clinique complet Interrogatoire du blessé et de l entourage Examen clinique

Plus en détail

TraceBLOC. Outil de Gestion et Optimisation de la performance Blocs Opératoires

TraceBLOC. Outil de Gestion et Optimisation de la performance Blocs Opératoires Outil de Gestion et Optimisation de la performance Blocs Opératoires 1 La démarche 2 Contexte / Constat CONTEXTE Equilibre financier : l ensemble des Secteurs Chirurgicaux affiche un solde déficitaire

Plus en détail

CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT

CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT 1 CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT Dr Bertrand ISAAC Pharmacien Praticien Hospitalier Centre Hospitalier Loire Vendée Océan

Plus en détail

GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE

GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE Odile NUIRY, Pharmacien, CHU de SAINT-ETIENNE CONTEXTE Projet de modernisation du CHU En 2009

Plus en détail

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N C L I N I Q U E S A I N T - J E A N LIVRET D INFORMATION DES PATIENTES ENTRANT POUR UNE INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) Clinique Saint-Jean Avenue Georges Bizet 83000 TOULON Tél : 0 826 00 44

Plus en détail

Guide et recommandations

Guide et recommandations LA VEILLE DE VOTRE INTERVENTION : APPELER le 04 72 19 32 39 entre 14H et 17H * * Appeler le vendredi si intervention le lundi Guide et recommandations 1/9 Les exigences de la Chirurgie Ambulatoire Un séjour

Plus en détail

La Chirurgie Ambulatoire

La Chirurgie Ambulatoire La Chirurgie Ambulatoire DÉFINITION, CONCEPT, FONDAMENTAUX Pr Jean-pierre Triboulet CHU Lille Colloque ANAP-HAS- 23.11.2010 DÉFINITION Projet de décret (autorisations de chirurgie) version Conseil d'etat

Plus en détail

Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d. Fistulq Pqrtners Meeting Accra,15 17 avril 2008

Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d. Fistulq Pqrtners Meeting Accra,15 17 avril 2008 ORGANISATION ET STRATEGIES DE LA PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE LA FISTULE OBSTETRICALE AU MALI Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d du Point G Fistulq Pqrtners

Plus en détail

Ponction-biopsie abdominale en radiologie

Ponction-biopsie abdominale en radiologie Formulaire d information Ponction-biopsie abdominale en radiologie Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen en radiologie. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la

Plus en détail

La visite de certification(v2014)

La visite de certification(v2014) La visite de certification(v2014) Journée régionale CAPPS 12 juin 2015 Dr C. BOHEC UNICANCER Groupe des Centres de Lutte Contre le Cancer Le CLCC et la certification Rappel Centre de Lutte contre le cancer

Plus en détail

La chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique La chirurgie bariatrique Dr LIENARD François Chirurgien digestif CHR Haute Senne Soignies Pourquoi une chirurgie bariatrique? Echec des traitements conservateurs > perte de poids minime et non persistante

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET DE LA POPULATION (MSPP) APPEL À CANDIDATURE

MINISTERE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET DE LA POPULATION (MSPP) APPEL À CANDIDATURE MINISTERE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET DE LA POPULATION (MSPP) APPEL À CANDIDATURE L'OMRH et le MSPP conformément aux dispositions de l Arrêté du 11 avril 2013 fixant les modalités d'organisation des concours

Plus en détail

L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES. Le point de vue de l assureur

L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES. Le point de vue de l assureur 43ÈMES JOURNÉES DE LA SFMP L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Le point de vue de l assureur 15 novembre 2013, Monaco Marianne Henry-Blanc, Consultante Pôle services Présentation de notre société

Plus en détail

LA CONSULTATION PRE-ANESTHESIQUE. Cas cliniques

LA CONSULTATION PRE-ANESTHESIQUE. Cas cliniques LA CONSULTATION PRE-ANESTHESIQUE Cas cliniques CAS N 1 M. X, subit une première dilatation oesophagienne par endoscopie. Il est re-programmé un mois plus tard pour vérification sous anesthésie. On décide

Plus en détail

Solutions de gestion du sang et de transfusion au chevet du patient

Solutions de gestion du sang et de transfusion au chevet du patient Solutions de gestion du sang et de transfusion au chevet du patient Améliorer la sécurité des patients. Maintenir la traçabilité. Réduire les déchets sanguins. Solutions de gestion du sang et de transfusion

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : MMES et MM les Directeurs 02/03/99 -des Caisses Primaires d'assurance Maladie -des Caisses Régionales

Plus en détail

Infirmier(e) Anesthésiste et

Infirmier(e) Anesthésiste et Infirmier(e) Anesthésiste et Anesthésiste-Réanimateur : coopération et responsabilités Claude Ecoffey Service d Anesthésie-Réanimation Chirurgicale 2, Hôpital Pontchaillou, Université Rennes 1, 35033 Rennes

Plus en détail

CHIRURGIE DE LA VESICULE BILIAIRE PAR LAPAROSCOPIE

CHIRURGIE DE LA VESICULE BILIAIRE PAR LAPAROSCOPIE CHIRURGIE DE LA VESICULE BILIAIRE PAR LAPAROSCOPIE Vous allez être opéré(e) d'une cholécystectomie laparoscopique, c'est-à-dire d'une intervention d'ablation de la vésicule biliaire par laparoscopie. Ce

Plus en détail

Maîtrise des risques de soins par approche processus en Service de Chirurgie Ambulatoire

Maîtrise des risques de soins par approche processus en Service de Chirurgie Ambulatoire Maîtrise des risques de soins par approche processus en Service de Chirurgie Ambulatoire Pas à pas, en avant, marchons vers l objectif! Vincent BOUDERLIQUE PARIS 06-11-2012 A LA UNE METHODES et OUTILS

Plus en détail

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg Recherche des causes d un grave défaut de transmission d information en présence d une situation à fort risque de contamination CClin Est Le 17 avril 2014 Strasbourg 1 Contexte Développement de la culture

Plus en détail

Radiologie Interventionnelle Information pour les patients

Radiologie Interventionnelle Information pour les patients Radiologie Interventionnelle Information pour les patients Radiologie Interventionnelle: Votre alternative à la chirurgie Au cours des 20 dernières années, la radiologie interventionnelle a beaucoup évolué.

Plus en détail

ENTREZ ET SORTEZ LE JOUR MÊME

ENTREZ ET SORTEZ LE JOUR MÊME LE SERVICE DE CHIRURGIE AMBULATOIRE DE LA POLYCLINIQUE DE NAVARRE ARRE : ENTREZ ET SORTEZ LE JOUR MÊME LIVRET D INFORMATION A L INTENTION DES USAGERS SOMMAIRE PRÉSENTATION DU SERVICE 3 CONDITIONS DE LA

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

Référence réglementaire : CODE DU TRAVAIL - Quatrième Partie Livre II Titre II Chapitre IV Section 3 : Matériel de premier secours et secouriste Article R4224-14 En savoir plus sur cet article... Créé

Plus en détail

Moré Nicolas. IADE aux blocs communs Hôpital HURIEZ CHRU LILLE

Moré Nicolas. IADE aux blocs communs Hôpital HURIEZ CHRU LILLE Moré Nicolas IADE aux blocs communs Hôpital HURIEZ CHRU LILLE Obésité morbide Prise en charge au Bloc Opératoire Problèmes, solutions, surveillance. Introduction Lors de l accueil et de l installation

Plus en détail

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information»

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» G. Hatem Gantzer Hôpital de Saint Denis Séminaire AUDIPOG 9/4/2015 Les autres points clés de la certification impactés par le SI Le dossier

Plus en détail

Rôle de l infirmier dans la Transfusion Sanguine

Rôle de l infirmier dans la Transfusion Sanguine Rôle de l infirmier dans la Transfusion Sanguine XIème CONGRES NATIONAL 1ère JOURNEE DES INFIRMIERS EN HEMATOLOGIE 24-25 - 26 Avril 2014 Sheraton, Alger Dr N Ferroudj. Pr S Nekkal. Pr M Belhani CHU Béni

Plus en détail

Ligatures et cœlioscopie Cas cliniques

Ligatures et cœlioscopie Cas cliniques Ligatures et cœlioscopie Cas cliniques Melle Lo Presti Coralie CH Martigues Validation Pharmaceutique Melle Simonin Claire Hôpital Saint Joseph UE Dispositifs Médicaux 2 Février 2015 Présentation de 2

Plus en détail