Accréditation (gestion des risques) un concept nouveau pour le chirurgien

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Accréditation (gestion des risques) un concept nouveau pour le chirurgien"

Transcription

1 Session labellisée AFC / FCVD Gestion des risques associés à la création du pneumopéritoine. Recommandations de la Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive Les pré requis de la sécurité A. Deleuze (Ales)

2 Accréditation (gestion des risques) un concept nouveau pour le chirurgien Les limites de l Evidence Base Medecine Domination sans partage pendant vingt ans Souvent biaisée dans ses applications Respectée intellectuellement mais pas en pratique Accréditation : les EPR Déclaratif Pas de valeur scientifique Grande valeur pratique : «la vraie vie»

3 Information patient Le chirurgien s'assure que le patient a reçu et compris l'information sur les bénéfices et risques de l opération ainsi que sur l éventualité d une conversion en laparotomie. Cette information est fondamentale «pour le chirurgien» La laparoscopie c est beau c est sur..mais ça peut tuer Un avion ça vole c est sur.mais ça peut tomber La conversion n est pas un échec La conversion est une barrière de récupération Amerrir sur un fleuve c est mieux que de tuer les passagers Ne jamais faire pour le «qu est ce qu on va penser de moi»

4 Facteurs de risque Le chirurgien a vérifié que le patient ne présentait pas de facteurs de risque connus pour être responsables de complication au cours de la création du pneumopéritoine. Le dossier médical (consultation) Antécédent de laparotomie Les pathologies contre indiquant une anesthésie générale La consultation d anesthésie Check-list

5 Matériel Le chirurgien connaît le matériel («et le personnel» ) qu il va utiliser pour la création du PNO et a participé à sa vérification (insufflateur, aiguille, trocarts). Disponibilité du matériel en fonction des programmes Disponibilité des stocks Disponibilité des boites (stérilisation) Disponibilité d un personnel compétent

6 Conversion Le chirurgien s'assure que le matériel chirurgical permettant une laparotomie d urgence pour le contrôle des gros vaisseaux est disponible. Le recours à une aide, éventuellement spécialisée, est formalisé au préalable. Boite de laparotomie prévue Clamps vasculaires Personnel formé aux pratiques et aux matériels de chirurgie vasculaire

7 Echange chirurgien anesthésiste Le chirurgien communique avec le médecin anesthésiste sur les conditions de l intubation et sur la qualité de la curarisation. Point fondamental Le défaut de curarisation est dangereux Fausses pressions d insufflation Résistance de la paroi Mouvement intempestif du patient Intubation-ventilation Risque de ponction de l estomac

8 techniques de référence Le chirurgien respecte les techniques de référence pour la confection du pneumopéritoine et l introduction du premier trocart. Pas de recommandation entre technique open et fermée MAIS Respect des recommandations dans chacune des techniques Garant qualité Garant sécurité Garant «juridique»

9 Echange chirurgien anesthésiste IBODE Le chirurgien, l'ibode et le médecin anesthésiste (ou par délégation l infirmière anesthésiste) suivent conjointement les paramètres de débit, pression de l insufflation, les paramètres hémodynamiques et la capnographie du patient. Présence obligatoire du MAR ou de l IADE en salle Présence obligatoire de la panseuse en salle Commentaires sur les alarmes

10 Gestion des incidents Le chirurgien et le médecin anesthésiste communiquent à l équipe tout incident en relation avec la création du pneumopéritoine susceptible d influencer les conditions de surveillance postopératoire et de sortie du patient. Emphysème sous cutané Saignement anormal intra abdominal Saignement sur orifice de trocart

11 CRO Le chirurgien décrit dans le compte rendu opératoire les conditions techniques de réalisation du pneumopéritoine et d introduction du premier trocart ainsi que l'absence ou la survenue de tout événement anormal associé à cette réalisation. Thème de l EPP sur CRO cholécystectomie élective A étendre à tous les CRO de chirurgie laparoscopique Pauvreté des CRO dans les litiges!!!!!!!

12 Formation Dans le cadre de l amélioration continue de la qualité des soins, il est souhaitable que le chirurgien participe à un système de prévention des risques de plaie vasculaire grave associée à la création du pneumopéritoine et à l introduction du premier trocart. Le risque vasculaire est le risque majeur (vital) La présence d un chirurgien vasculaire est idéale La formation aux techniques de récupérations des plaies vasculaires en cœlioscopie est la meilleure des barrières matériel Personnel technique

13 Conclusions La gestion des risques Information Déclaration Communication Formation Prévenir c est guérir.. Récupérer c est sauver.

SOMMAIRE. Président: B. MILLAT Modérateurs : B. LELONG (Marseille) J.-F. GRAVIE (Toulouse) Un représentant de l'afssaps

SOMMAIRE. Président: B. MILLAT Modérateurs : B. LELONG (Marseille) J.-F. GRAVIE (Toulouse) Un représentant de l'afssaps SOMMAIRE Président: B. MILLAT Modérateurs : B. LELONG (Marseille) J.-F. GRAVIE (Toulouse) Un représentant de l'afssaps Déclarations d'incidents liés à l'utilisation de source d'énergie : les données de

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

LE PROGRAMME 2015 EMMANUEL DE THOMASSON

LE PROGRAMME 2015 EMMANUEL DE THOMASSON LE PROGRAMME 2015 EMMANUEL DE THOMASSON A quoi sert le programme 2015 2 A valider votre bilan (annuel ou d accréditation) 2015 Participe éventuellement à votre DPC 2015 Le programme 2015 3 Activités obligatoires:

Plus en détail

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT Ce document contient des informations générales au sujet de l intervention qui est programmée chez vous. Discutez des informations fournies avec votre

Plus en détail

GUIDE POUR L ELABORATION D UN CHEMIN CLINIQUE POUR LA CURE DE HERNIES DE L AINE EN AMBULATOIRE

GUIDE POUR L ELABORATION D UN CHEMIN CLINIQUE POUR LA CURE DE HERNIES DE L AINE EN AMBULATOIRE GUIDE POUR L ELABORATION D UN CHEMIN CLINIQUE POUR LA CURE DE HERNIES DE L AINE EN AMBULATOIRE Les recommandations européennes (1) et françaises (2) indiquent que la cure des hernies de l aine doit être

Plus en détail

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY } Définition } Indications } Contre-indications } Avantages de la trachéotomie } Inconvénients de la trachéotomie } Les différentes techniques de trachéotomie

Plus en détail

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Une technique chirurgicale Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la cholécystectomie? C est l intervention chirurgicale pratiquée pour enlever la vésicule biliaire.

Plus en détail

ANESTHESIE DANS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ORL. MS.Haraoubia - A.Mouzali -KH.Ouennoughi - M.Z.Saadi - K.Kanoun - F.Djadane - O.Zemirli CHU BENI-MESSOUS

ANESTHESIE DANS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ORL. MS.Haraoubia - A.Mouzali -KH.Ouennoughi - M.Z.Saadi - K.Kanoun - F.Djadane - O.Zemirli CHU BENI-MESSOUS ANESTHESIE DANS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ORL MS.Haraoubia - A.Mouzali -KH.Ouennoughi - M.Z.Saadi - K.Kanoun - F.Djadane - O.Zemirli CHU BENI-MESSOUS INTRODUCTION La chirurgie ambulatoire est née il y a

Plus en détail

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE Sandrine LEPETIT, IBODE, bloc opératoire ambulatoire ORL-OPH CHU CLERMONT FERRAND La chirurgie ambulatoire Modalités d existence et d application,

Plus en détail

CHIRURGIE AMBULATOIRE STÉRILISATION

CHIRURGIE AMBULATOIRE STÉRILISATION CHIRURGIE AMBULATOIRE ET STÉRILISATION Professeur Claude CLÉMENT Journées Nationales de stérilisation Reims 10 avril 2014 Initialement Une seule UCA de 24 places dans 12 lits 4 salles d opération dédiées

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème Safe. Il est prévu que les différents partenaires de l

Plus en détail

UNE CURE DE HERNIE. Informations générales

UNE CURE DE HERNIE. Informations générales UNE CURE DE HERNIE Informations générales Cette brochure contient les réponses aux questions plus souvent posées à propos de la cure de hernie. Il est donc recommandé de garder cette brochure à la portée

Plus en détail

Que savoir sur la chirurgie de LA HERNIE DE LA LIGNE BLANCHE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE?

Que savoir sur la chirurgie de LA HERNIE DE LA LIGNE BLANCHE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE? Que savoir sur la chirurgie de LA HERNIE DE LA LIGNE BLANCHE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE? VOUS ALLEZ ETRE OPERE(E) A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CURE DE HERNIE DE LA LIGNE

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE du RECTUM A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE du RECTUM A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE du RECTUM A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? VOUS ALLEZ ETRE OPERE(E) A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CHIRURGIE RECTALE, A TYPE DE PROTECTOMIE (ablation du rectum), PAR L EQUIPE CHIRURGICALE

Plus en détail

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche.

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche. Colectomie gauche Avant l'intervention: Pour certains chirurgiens, la préparation a l'intervention débute 5 à 7 jours avant l'hospitalisation par un régime pauvre en résidu (restreint en fibres). La veille

Plus en détail

Infirmier(e) Anesthésiste et

Infirmier(e) Anesthésiste et Infirmier(e) Anesthésiste et Anesthésiste-Réanimateur : coopération et responsabilités Claude Ecoffey Service d Anesthésie-Réanimation Chirurgicale 2, Hôpital Pontchaillou, Université Rennes 1, 35033 Rennes

Plus en détail

LES DERNIERES TECHNOLOGIES CHIRURGICALES

LES DERNIERES TECHNOLOGIES CHIRURGICALES LES DERNIERES TECHNOLOGIES CHIRURGICALES SONT AU CHR D ORLEANS Au CHR d Orléans, la chirurgie robotisée est pluridisciplinaire Page 2 Technologies et avantages du robot «da Vinci» dernière génération Page

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE CHIRUGIE DIGESTIVE FOUQUE (FCG)

LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE CHIRUGIE DIGESTIVE FOUQUE (FCG) LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE CHIRUGIE DIGESTIVE FOUQUE (FCG) PRESENTATION HOPITAL SAINT JOSEPH Le personnel de l hôpital Saint Joseph est heureux de vous accueillir et de participer à votre formation. Établissement

Plus en détail

Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques

Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques B. Dureuil, PG. Yavordios, A. Steib Collège Français des Anesthésistes Réanimateurs (Absence de conflits d intérêts sur le sujet)

Plus en détail

Exemple d étude de risques Programmation opératoire. Module A08

Exemple d étude de risques Programmation opératoire. Module A08 Exemple d étude de risques Programmation opératoire 1 Objectifs de l étude 1. Identifier et analyser l existant en matière de traitement des risques de la programmation opératoire. Proposer, à partir de

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Vous allez être opéré(e) à la clinique Saint-pierre d une fistule anale par l équipe chirurgicale des docteurs Bardou, Ben brahem

Plus en détail

Point d étapes du projet MASTER pour la formation d infirmier anesthésiste

Point d étapes du projet MASTER pour la formation d infirmier anesthésiste Point d étapes du projet MASTER pour la formation d infirmier anesthésiste Danie Boudiguet Juillet 2011 Point d'étapes MASTER IADE juillet 2011 1 Activités IADE issues du travail DGOS 1. Préparation et

Plus en détail

Référentiel métier / Compétences du chirurgien en chirurgie viscérale et digestive

Référentiel métier / Compétences du chirurgien en chirurgie viscérale et digestive e-mémoires de l'académie Nationale de Chirurgie, 2009, 8 (4) : 32-38 32 Référentiel métier / Compétences du chirurgien en chirurgie viscérale et digestive Pr Jean Luc Bouillot, CHU Hôtel Dieu, vice président

Plus en détail

Compatibilité entre gestion du temps et mesures d hygiène au bloc opératoire

Compatibilité entre gestion du temps et mesures d hygiène au bloc opératoire Compatibilité entre gestion du temps et mesures d hygiène au bloc opératoire Livio Durando, Adrienne Ghibaudo, Deborah de Keiser, Mathilde de Sevelinges, Dr Olivia Keita-Perse Contexte Mise en place successive

Plus en détail

Optimisation des Flux dans le Bloc Opératoire. HOPITECH - Octobre 2010

Optimisation des Flux dans le Bloc Opératoire. HOPITECH - Octobre 2010 Optimisation des Flux dans le Bloc Opératoire HOPITECH - Octobre 2010 OPTIMISATION DES FLUX DANS LE BLOC OPERATOIRE SOMMAIRE Présentation de STERIS Petit historique du transfert patients dans le bloc opératoire

Plus en détail

Il importe de noter que ce guide émet des recommandations conformes aux informations scientifiques disponibles au moment de sa publication, soit au

Il importe de noter que ce guide émet des recommandations conformes aux informations scientifiques disponibles au moment de sa publication, soit au Il importe de noter que ce guide émet des recommandations conformes aux informations scientifiques disponibles au moment de sa publication, soit au 15 août 2011. Toutefois, ces recommandations n ont aucunement

Plus en détail

Maladie de Willebrand. Informations et conseils

Maladie de Willebrand. Informations et conseils Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladie de Willebrand Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins.

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Le Centre hospitalier de Valence se classe parmi les meilleurs hôpitaux et cliniques de France selon le Palmarès 2014 du Point. Infarctus du myocarde = 20ème/635 hôpitaux AVC = 28ème/788

Plus en détail

COMPTE RENDU D ACTIVITES CHIRURGICALES HOPITAL REGIONAL DE KANKAN 27 SEPTEMBRE 2013 au 13 OCTOBRE 2013

COMPTE RENDU D ACTIVITES CHIRURGICALES HOPITAL REGIONAL DE KANKAN 27 SEPTEMBRE 2013 au 13 OCTOBRE 2013 COMPTE RENDU D ACTIVITES CHIRURGICALES HOPITAL REGIONAL DE KANKAN 27 SEPTEMBRE 2013 au 13 OCTOBRE 2013 Dr Jean-Michel BOUILLEROT, chirurgien maxillofacial, 1ére mission Dr Christine BOUILLEROT, chirurgien

Plus en détail

PRATIQUE IAD HORS DU COMMUN. L IADE À BORD D UN SOUS-MARIN NUCLÉAIRE LANCEUR D ENGINS. POINTS ESSENTIELS

PRATIQUE IAD HORS DU COMMUN. L IADE À BORD D UN SOUS-MARIN NUCLÉAIRE LANCEUR D ENGINS. POINTS ESSENTIELS 1 Le Congrès Infirmiers. Infirmier(e)s anesthésistes diplômé(e)s d état 2012 Sfar. Tous droits réservés. PRATIQUE IAD HORS DU COMMUN. L IADE À BORD D UN SOUS-MARIN NUCLÉAIRE LANCEUR D ENGINS. J. Flandrin

Plus en détail

Pourquoi draine t-on?

Pourquoi draine t-on? Les drainages simples Promotion 2010/2013 SG Pourquoi draine t-on?- Pour évacuer une collection de liquide qui peut être : Du liquide péritonp ritonéal en excès Du pus Du sang Des sérosits rosités, s,

Plus en détail

CHIRURGIE AMBULATOIRE

CHIRURGIE AMBULATOIRE DOCUMENT PERSONNEL À CONSERVER P A S S E P O R T D E CHIRURGIE AMBULATOIRE Coordonnées téléphoniques Unité de chirurgie ambulatoire Secrétariat : 05 31 15 53 12 Fax : 05 31 15 53 23 Ou le soir après 19h

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Le Cancer du rein Le cancer du rein représente 3% des cancers de l adulte. Il s agit du troisième cancer urologique après le cancer de prostate et celui de la vessie. L

Plus en détail

Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP. Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry

Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP. Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry 35 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation

Plus en détail

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Recommandation en santé publique Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Novembre 2012 Préambule Objectifs de la fiche d information médecins Contexte Description

Plus en détail

COELIOSCOPIE EN CHIRURGIE DU CANCER COLO RECTAL MARS 2005

COELIOSCOPIE EN CHIRURGIE DU CANCER COLO RECTAL MARS 2005 COELIOSCOPIE EN CHIRURGIE DU CANCER COLO RECTAL MARS 2005 La Haute Autorité de Santé diffuse un document réalisé par l Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé au titre de son programme

Plus en détail

VOUS et VOTRE NOUVEAU TRAITEMENT anticoagulant Eliquis, Pradaxa, Xarelto

VOUS et VOTRE NOUVEAU TRAITEMENT anticoagulant Eliquis, Pradaxa, Xarelto VOUS et VOTRE NOUVEAU TRAITEMENT anticoagulant Eliquis, Pradaxa, Xarelto Carnet-conseils appartenant à :.... Adresse :......................... Tel :............................ Médecin Généraliste : Adresse

Plus en détail

Ensemble, améliorons la qualité en santé

Ensemble, améliorons la qualité en santé Ensemble, améliorons la qualité en santé Table ronde 3 Chirurgie ambulatoire, vecteur de qualité et de sécurité pour le patient Président de séance Jean-Pierre Triboulet, Responsable du service chirurgie

Plus en détail

LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon

LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon Introduction : Le TVT ou le TOT (Tension Free Vaginal Tape) sont des techniques récentes dans le traitement de l incontinence urinaire

Plus en détail

Récupération améliorée après chirurgie

Récupération améliorée après chirurgie Récupération améliorée après chirurgie ENHANCED RECOVERY AFTER SURGERY Présentation du programme à l Hôpital du Valais www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch ERAS ET SON HISTOIRE Pendant 10 ans, un groupe d

Plus en détail

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins La gestion des risques associés aux soins Théorie et pratique de l analyse approfondie des causes Staff santé publique 4 avril 2012 Virginie Migeot Objectifs pédagogiques Connaître la définition et les

Plus en détail

LIVRET D ACCEUIL CLINIQUE SAINTE-MARIE 1 RUE CHRISTIAAN BARNARD 95520 OSNY 01 34 20 96 99

LIVRET D ACCEUIL CLINIQUE SAINTE-MARIE 1 RUE CHRISTIAAN BARNARD 95520 OSNY 01 34 20 96 99 LIVRET D ACCEUIL POUR LES STAGIAIRES SERVICE UNITE DE SOINS INTENSIFS PRESENTATION DU SERVICE AUX ETUDIANTS Nom USI UNITE DE SOINS INTENSIFS Localisation dans l Etablissement 1er étage Cadre de santé Christine

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

Ecole d infirmier(e)s anesthésistes

Ecole d infirmier(e)s anesthésistes Ecole d infirmier(e)s anesthésistes Programme de formation 2013 préparation au concours d entrée à l école d IADE formation des infirmier(e)s de SSPI formation des aides-soignant(e)s de SSPI de réanimation,

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER FRANCIS ROBERT Ancenis

CENTRE HOSPITALIER FRANCIS ROBERT Ancenis CENTRE HOSPITALIER FRANCIS ROBERT Ancenis Journée de la Commission de Soins Infirmiers et de Rééducation Médico- Technique 15 Novembre 2011 Unité de Chirurgie Ambulatoire Participantes : JEANIN Gisèle

Plus en détail

L ONU EN ACTION LA FISTULE EN AFGHANISTAN

L ONU EN ACTION LA FISTULE EN AFGHANISTAN L ONU EN ACTION Date de programmation: février 2009 Programme n 1172 Durée: 4 23 Langues: anglais, français, espagnol et russe LA FISTULE EN AFGHANISTAN VIDEO COUCHÉE DANS UN LIT AUDIO 1. Fatima est originaire

Plus en détail

GPAO bloc opératoire Retour d expérience : CHPL

GPAO bloc opératoire Retour d expérience : CHPL 1/ 35 GPAO bloc opératoire Francis REYMONDON freymondon@chpl.fr http://www.chpl.fr Présentation : Francis REYMONDON 2/ 35 Formation : Ingénieur INSA spécialité Génie Industriel Fonction CHPL : Responsable

Plus en détail

Mettre en œuvre la gestion des risques associés aux soins en établissement de santé

Mettre en œuvre la gestion des risques associés aux soins en établissement de santé Amélioration des pratiques et sécurité des soins Mettre en œuvre la gestion des risques associés aux soins en établissement de santé Guide destiné aux professionnels en charge de la sécurité des soins

Plus en détail

Pour l intervention dont vous allez bénéficier, le Docteur Rillardon demande un dépassement d honoraires de :

Pour l intervention dont vous allez bénéficier, le Docteur Rillardon demande un dépassement d honoraires de : Membre de la Société Française de Madame, Monsieur, Pour l intervention dont vous allez bénéficier, le Docteur Rillardon demande un dépassement d honoraires de : euros. Il s agit d une procédure régulière

Plus en détail

Rapport de la visite à Homel 20-24 juillet 2010

Rapport de la visite à Homel 20-24 juillet 2010 Rapport de la visite à Homel 20-24 juillet 2010 Autoclave 1. Situation Inutilisé depuis le 17/07/2010. La responsable de l unité a constaté une fuite liée à un joint défectueux et a fait arrêter l autoclave.

Plus en détail

Hygiène et Chirurgie Ambulatoire

Hygiène et Chirurgie Ambulatoire Congrès de la Société Française d Hygiène Hospitalière AFCA Reims, 2 et 3 juin 2005 Hygiène et Chirurgie Ambulatoire Dr J-P SALES Association Française de Chirurgie Ambulatoire Définitions AFCA «L ensemble

Plus en détail

Cancer du rectum, ce qui va changer et pourquoi. Excision du mésorectum: par en haut ou par en bas?

Cancer du rectum, ce qui va changer et pourquoi. Excision du mésorectum: par en haut ou par en bas? Cancer du rectum, ce qui va changer et pourquoi. Excision du mésorectum: par en haut ou par en bas? Michel RIVOIRE, Valeria BASSO Département de Chirurgie Oncologique Centre Léon Bérard, INSERM 1032 69

Plus en détail

FIDES : expérimentation séjour

FIDES : expérimentation séjour FIDES : expérimentation séjour Fariba COULON Journée des DIM d Alsace 14/02/2012 Points d actualité Avancement de la facturation individuelle des ACE : 2 établissements en réel : Beauvais, Institut Sainte

Plus en détail

cet avis validant une formation théorique et pratique au minimum

cet avis validant une formation théorique et pratique au minimum - Société Française de Chirurgie Thoracique et Cardio-vasculaire - assistance extracorporelle Réflexions et recommandations sur les activités d assistance extracorporelle et sur l importance des infirmiers

Plus en détail

Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients?

Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients? HigHligHts 2012: CHiRURgiE Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients? Lukasz Filip Grochola a, Hubert John b, Thomas Hess c, Stefan Breitenstein d a Clinique de chirurgie

Plus en détail

Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy

Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy Service de Chirurgie Viscérale Centre Hospitalier de Saint Malo Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy Chère Patiente, Cher Patient, Vous devez être opéré(e) en raison de votre forte

Plus en détail

Qu est-ce que? Poids (en Kilogrammes) IMC = Taille (en Mètre) x Taille (en Mètre) 110 Mon IMC = = 40,4 (obésité massive ou morbide) 1.65 x 1.

Qu est-ce que? Poids (en Kilogrammes) IMC = Taille (en Mètre) x Taille (en Mètre) 110 Mon IMC = = 40,4 (obésité massive ou morbide) 1.65 x 1. Qu est-ce que? Reso13 signifie «Réseau Obésité des Bouches-du-Rhône». Il est basé à la clinique Axium d Aix-en-Provence. Sa mission est de proposer une prise en charge chirurgicale globale et pluridisciplinaire

Plus en détail

Qu est-ce que l anesthésie?

Qu est-ce que l anesthésie? Qu est-ce que l anesthésie? Le mot «Anesthésie» signifie «insensibilité à la douleur et autres sensations» provoquées par les actes diagnostiques ou thérapeutiques. L anesthésie, en réalité, n est pas

Plus en détail

INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit

INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit 31, AVENUE DE L ABBAYE 91330 YERRES 01 69 48 48 13 INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit Madame, Monsieur, Cette brochure est destinée à répondre à la plupart

Plus en détail

LA GASTROPLASTIE VERTICALE CALIBREE AVEC RESECTION GASTRIQUE OU SLEEVE GASTRECTOMIE Sleeve signifie manche ou manchette. C est ainsi que l on nomme cette résection (ablation) de l estomac qui enlève environ

Plus en détail

SIMUH - Nîmes un Centre de Simulation Médicale Université Hôpital

SIMUH - Nîmes un Centre de Simulation Médicale Université Hôpital Devenir mécène mécénat - Entreprise - fondation SIMUH - Nîmes un Centre de Simulation Médicale Université Hôpital L innovation pédagogique et technologique au service de la sécurité des patients En partenariat

Plus en détail

Parcours du Patient département d Anesthésie - Consultations avec le chirurgien et l'anesthésiste

Parcours du Patient département d Anesthésie - Consultations avec le chirurgien et l'anesthésiste Parcours du Patient département d Anesthésie - Consultations avec le chirurgien et l'anesthésiste Vous venez d apprendre la date et l heure de votre hospitalisation, le secrétariat médical vous remet plusieurs

Plus en détail

Item 245 : Hernie pariétale chez l'enfant et l'adulte

Item 245 : Hernie pariétale chez l'enfant et l'adulte Item 245 : Hernie pariétale chez l'enfant et l'adulte Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Anatomie - Définitions... 1 2 Diagnostique d'une hernie inguinale... 2 3 Argumenter l'attitude

Plus en détail

Chirurgie assistée par ordinateurs (CAO) Crée par Magali Sanchez

Chirurgie assistée par ordinateurs (CAO) Crée par Magali Sanchez Chirurgie assistée par ordinateurs (CAO) Crée par Magali Sanchez Sommaire Introduction Qu est ce que la chirurgie assistée par ordinateur? Principes généraux Avantages/Inconvénients Simulations préopératoire

Plus en détail

Moré Nicolas. IADE aux blocs communs Hôpital HURIEZ CHRU LILLE

Moré Nicolas. IADE aux blocs communs Hôpital HURIEZ CHRU LILLE Moré Nicolas IADE aux blocs communs Hôpital HURIEZ CHRU LILLE Obésité morbide Prise en charge au Bloc Opératoire Problèmes, solutions, surveillance. Introduction Lors de l accueil et de l installation

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

Gestion des déclarations d matériovigilance

Gestion des déclarations d matériovigilance Gestion des déclarations d de matériovigilance H. de Bouët du Portal Pharmacien Cellule de coordination - Omédit région Centre Difficultés rencontrées Quelles sont les conséquences du problème? A quel

Plus en détail

Information d un patient devant bénéficier de la mise en place d un catheter à Chambre Implantable Percutanée (CIP)

Information d un patient devant bénéficier de la mise en place d un catheter à Chambre Implantable Percutanée (CIP) Information d un patient devant bénéficier de la mise en place d un catheter à Chambre Implantable Percutanée (CIP) «Dr Claude Benedetto» Votre médecin vous propose de vous mettre en place un accès veineux

Plus en détail

RÔLE DE L IDE DANS L APPROCHE DU PATIENT DOULOUREUX

RÔLE DE L IDE DANS L APPROCHE DU PATIENT DOULOUREUX RÔLE DE L IDE DANS L APPROCHE DU PATIENT DOULOUREUX Ph.TETARD ( CH Saint Camille) M.T. GATT ( CHU Avicenne) PTETARD 2009 1 1 - LÉGISLATIONPROFESSIONNELLE A. le rôle de l infirmière est fondé sur le décret

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. IHU de Strasbourg : quatre premières chirurgicales en moins d'un an d existence

DOSSIER DE PRESSE. IHU de Strasbourg : quatre premières chirurgicales en moins d'un an d existence DOSSIER DE PRESSE IHU de Strasbourg : quatre premières chirurgicales en moins d'un an d existence Pour toute information complémentaire : Service de presse IHU Marie OBRINGER marie.obringer@ircad.fr Tél.

Plus en détail

Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale

Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale L esprit de service Paris XII Cahier des charges Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale surveillance et ablation d un cathéter péri nerveux Matériel employé: la pompe PCA ambit TM du

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION le 06 octobre 2008

LETTRE D INFORMATION le 06 octobre 2008 LETTRE D INFORMATION le 06 octobre 2008 Grève et information sur le déconventionnement I - Compte-rendu de l Assemblée Générale ordinaire tenue le 2 10 2008 au Palais des Congrès de Paris Président Dr

Plus en détail

Exsufflation et drainage thoracique

Exsufflation et drainage thoracique Exsufflation et drainage thoracique Où, quand, comment? Dr Alain Meyer Service de réanimation chirurgicale Hôpital de Hautepierre A comprendre Le pneumothorax simple seul ne tue pas Le pneumothorax suffocant

Plus en détail

Questions- Réponses concernant la chirurgie ambulatoire

Questions- Réponses concernant la chirurgie ambulatoire Questions- Réponses concernant la chirurgie ambulatoire Qu est- ce que la chirurgie ambulatoire? o C est un mode de prise en charge permettant de raccourcir votre hospitalisation pour une intervention

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

LES LUNDIS DE LA SANTE

LES LUNDIS DE LA SANTE LES LUNDIS DE LA SANTE BREST, le 11 Avril 2005 Dr Stanislas VALENTIN Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique CHIRURGIE RECONSTRUCTRICE DU SEIN DANS LE CADRE DU CANCER DU SEIN CANCER DU SEIN (RAPPEL)

Plus en détail

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Le présent document fait partie des documents élaborés par la Société Française (SOFMER) et la Fédération Française

Plus en détail

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT Prostatectomie radicale assistée par ROBOT L intervention qui vous est proposée est destinée à enlever votre prostate qui est atteinte d un cancer. LA PROSTATE La prostate est une glande qui participe

Plus en détail

La chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique La chirurgie bariatrique Dr LIENARD François Chirurgien digestif CHR Haute Senne Soignies Pourquoi une chirurgie bariatrique? Echec des traitements conservateurs > perte de poids minime et non persistante

Plus en détail

Retombées du développement de la Chirurgie Ambulatoire au Sein de l etablissement Hospitalier. Evolution vers l U²

Retombées du développement de la Chirurgie Ambulatoire au Sein de l etablissement Hospitalier. Evolution vers l U² Retombées du développement de la Chirurgie Ambulatoire au Sein de l etablissement Hospitalier Evolution vers l U² Docteur F Dravet ICO NANTES Reunion ARS septembre 2013 Intime conviction intérêt pour malades

Plus en détail

PASSEPORT AMBULATOIRE

PASSEPORT AMBULATOIRE 2013 PASSEPORT AMBULATOIRE Vous allez prochainement être admis dans notre unité d anesthésie et de chirurgie ambulatoire. Notre équipe médicale et soignante sera heureuse de vous y accueillir pour un séjour

Plus en détail

Prépration cutanée de l opéré

Prépration cutanée de l opéré Prépration cutanée de l opéré Xème Journée d Hygiène Hospitalière de Bizerte. Bizerte le 3 décembre 2005 Conférence de Consensus de la Société Française d Hygiène Hospitalière 1 Définition: Ensemble de

Plus en détail

LA CONSULTATION PRE-ANESTHESIQUE. Cas cliniques

LA CONSULTATION PRE-ANESTHESIQUE. Cas cliniques LA CONSULTATION PRE-ANESTHESIQUE Cas cliniques CAS N 1 M. X, subit une première dilatation oesophagienne par endoscopie. Il est re-programmé un mois plus tard pour vérification sous anesthésie. On décide

Plus en détail

Démarche de benchmarking des blocs opératoires

Démarche de benchmarking des blocs opératoires Démarche de benchmarking des blocs opératoires Réunion de lancement 18 avril 2011 - Julie COURPRON, ARS Bretagne, Département Performance, Direction de la stratégie - Laurence HERIN, ADOPALE 2 SOMMAIRE

Plus en détail

Traitement chirurgical du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale

Traitement chirurgical du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale Relecture scientifique Société française Relecture juridique Médecins experts Relecture déontologique Médecins Conseil national de l ordre des médecins (CNOM) Relecture des patients Confédération interassociative

Plus en détail

Pôle de chirurgie SERVICE DE CHIRURGIE DIGESTIVE & DE CANCEROLOGIE DIGESTIVE. Règlement intérieur

Pôle de chirurgie SERVICE DE CHIRURGIE DIGESTIVE & DE CANCEROLOGIE DIGESTIVE. Règlement intérieur Pôle de chirurgie SERVICE DE CHIRURGIE DIGESTIVE & DE CANCEROLOGIE DIGESTIVE Règlement intérieur Bureau de pôle : le 18 février 2013 Concertation du Directoire : le 18 avril 2013 Passage en Commission

Plus en détail

Analyse systémique d une infection du site opératoire, utilisation de la méthode ALARM

Analyse systémique d une infection du site opératoire, utilisation de la méthode ALARM Analyse systémique d une infection du site opératoire, utilisation de la méthode ALARM Dr Hélène Favre, DOQRU HCL Dr Jacqueline Grando, UHE GHE HCL JPRI 19 Novembre 2013 Contexte Démarche gestion des risques

Plus en détail

JE SUIS SPÉCIALISÉ(E) INFIRMIER(ÈRE) Elections CTE/CAP

JE SUIS SPÉCIALISÉ(E) INFIRMIER(ÈRE) Elections CTE/CAP JE SUIS INFIRMIER(ÈRE) SPÉCIALISÉ(E) Elections CTE/CAP le 4 Décembre 2014 Lettre aux Infirmiers(ères) Spécialisés(ées) Les professions infirmières ont engagé depuis plusieurs années, au travers la réingénierie

Plus en détail

TraceBLOC. Outil de Gestion et Optimisation de la performance Blocs Opératoires

TraceBLOC. Outil de Gestion et Optimisation de la performance Blocs Opératoires Outil de Gestion et Optimisation de la performance Blocs Opératoires 1 La démarche 2 Contexte / Constat CONTEXTE Equilibre financier : l ensemble des Secteurs Chirurgicaux affiche un solde déficitaire

Plus en détail

La Chirurgie Ambulatoire

La Chirurgie Ambulatoire La Chirurgie Ambulatoire DÉFINITION, CONCEPT, FONDAMENTAUX Pr Jean-pierre Triboulet CHU Lille Colloque ANAP-HAS- 23.11.2010 DÉFINITION Projet de décret (autorisations de chirurgie) version Conseil d'etat

Plus en détail

Diplôme Universitaire L Infirmier(e) de Salle de Surveillance Post-Interventionnelle (SSPI)

Diplôme Universitaire L Infirmier(e) de Salle de Surveillance Post-Interventionnelle (SSPI) Responsables: Diplôme Universitaire L Infirmier(e) de Salle de Surveillance Post-Interventionnelle (SSPI) - Pr Nathalie NATHAN-DENIZOT, service Anesthésie Réanimation, CHU Dupuytren Limoges et Faculté

Plus en détail

CHU A.CHENEVIER-H.MONDOR

CHU A.CHENEVIER-H.MONDOR Service d Anesthésie Réanimation SAMU /SMUR 94 Pôle Réanimations Anesthésie - SMUR Secteur : Salle de surveillance post-interventionnelle Pr. J. Marty CHU A.CHENEVIER-H.MONDOR LIVRET D ACCUEIL CHU Henri

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISSURE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISSURE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISSURE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Vous allez être opéré(e) à la clinique Saint-pierre d une fissure anale par l équipe chirurgicale des docteurs Bardou, Ben brahem

Plus en détail

Drainage des sutures digestives

Drainage des sutures digestives Drainage des sutures digestives Pourquoi? Comment? Le risque: la fistule! Conséquences: abcès, péritonite, sepsis, décès En cas de réintervention: pas de sutures stomies - Sutures et anastomoses: cicatrisation

Plus en détail

La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies.

La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies. La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies. A.GUILLAUD, L.REBIBO,D. MOSZKOWICZ, M. NEDELCU, O.FACY, F.RECHE,C.ARVIEUX. DESC Poitiers juin 2013. 2-3% fistule après

Plus en détail

CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT

CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT 1 CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT Dr Bertrand ISAAC Pharmacien Praticien Hospitalier Centre Hospitalier Loire Vendée Océan

Plus en détail

EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER

EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER DSCSI- SY/GL/MB 1 I INTRODUCTION I 1 HISTOIRE Loi de 1978,

Plus en détail