Responsabilité sociale et protection des clients. Casablanca 16 Septembre 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Responsabilité sociale et protection des clients. Casablanca 16 Septembre 2015"

Transcription

1 Responsabilité sociale et protection des clients Casablanca 16 Septembre

2 Affirmer la mission sociale du secteur. Mission: Mission sociale de la microfinance Combiner création d activités, lutte contre la pauvreté et inclusion financière. Vision: Etre un acteur clé de la lutte contre la pauvreté par la création d emplois et d activités génératrices de revenus, performant, pérenne et intégré dans les politiques du Royaume.

3 Chiffres Secteur

4 Évolution des Indicateurs d activité Indicateur Déc Juin 2014 Déc Juin 2015 Evolution Déc Evolution Déc Juin2015 Clients actifs ,6% + 3% Encours Crédit % + 4,2% PAR 30J 6,74% 4,59% 3,51% 4,22% - 47% + 20% Effectif ,7% + 3,3%

5 Quelques données depuis le lancement de l activité du microcrédit au Maroc: 50 milliards de dirhams d encours ont été engagés au profit de plus de 5 millions de bénéficiaires; Plus de 1450 antennes (Fixes et mobiles); Plus d un million d epmlois crées (d après l étude d Oliver Wayman sur la stratégie nationale); 40% des encours de la région Afrique du Nord et Moyen Orient; 4 des 13 associations marocaines de micro-crédit figurent au top 30 international; Impact positif sur les bénéficiaires selon plusieurs études (Centre Mohammed VI de Soutien à la micro Finance Solidaire, TEAM Maroc, SEREC/ Jaida, JPAL / MIT avec l AFD..); Banques Commerciales Taux de Satisfaction de la Clientèle des Institutions Financières Compagnies d'assurance AMC Socités de transfert de fonds Série 1 Colonne1 Colonne2 Bureaux de Change Source: Banque Mondiale: Financial capability survey Morroco 2013

6 Caractéristiques du micro-crédit au Maroc Activités Financées par le micro-crédit

7 Caractéristiques du micro-crédit selon le sexe Part des bénéficiaires du micro-crédit

8 Les femmes dans le secteur national du micro-crédit Part des femmes en nombre de clients depuis la création de la micro finance au Maroc : 55% source des données :Centre Mohammed VI de Soutien à la Micro finance Solidaire

9 Une Destination des prêts bien observée Répartition par milieu Répartition par affectation Microentreprise 44% 56% 9% 12% 7% 72% Epargne ou remboursement d'autres prêts Amélioration maison Urbain Rural Divers Les prêts vont pour l essentiel à la Microentreprise (72%) NB: source des données sur la femmes et la microfinance Centre Mohammed VI de Soutien à la Microfinance Solidaire

10 Une intervention géographique et sectorielle équilibrée 0,54% 6,34% 7,34% 9,26% 8,21% 0,93% 9,43% 5,44% Répartition par région 6,52% 5,69% 6,04% 2,86% 10,01% 9,62% 7,63% 4,16% TANGER-TETOUAN TADLA-AZILAL GRAND CASABLANCA MARRAKECH-TENSIFT AL HAOUZ TAZA-AL HOCEIMA-TAOUNATE MEKNES-TAFILALET GUELMIM-ES-SEMARA CHAOUIA-OUARDIGHA ORIENTAL LAAYOUNE-BOUJDOUR FES-BOULEMANE GHARB CHRARDA BENI-HSEN RABAT-SALA-ZEMMOUR-ZAER DOUKKALA-ABDA OUED ED-DAHAB LAGOUIRA SOUSS MASSA-DRAA Source des données : Centre Mohammed VI de Soutien à la Microfinance Solidaire

11 Présence significative des AMC sur le territoire national Avec plus de points de vente et un effectif total de personnes (dont 88% agents de terrains) à fin décembre 2014, les AMC sont pratiquement présentes sur toutes les régions du pays et notamment là où le taux de pauvreté est élevé, comme le montre si bien la cartographie ci-après de la Microfinance.

12 Attentes du Secteur

13 Attentes du secteur

14 Attentes du secteur

15 Protection des clients

16 TITRE Conformité aux Principes de Protection des Clients Responsabilité envers le personnel Responsabilité envers la communauté et l environnement

17 1- Produits adaptés et distribution appropriée Produits de crédit de plus en plus adaptés aux différentes cibles et aux besoins : prêts solidaires et individuels, prêts au logement, prêts aux coopératives prêts,.. Adaptation des produits aux capacités des clients : montant, durée, modalités de remboursement, garanties Diversification de l offre : Transferts d argent ; Micro-assistance ; Compte bancaire ou compte de dépôt et de retrait avec carte monétique ; Produits non financiers pour améliorer l impact des produits financiers et compléter les offres des AMC Réseau de distribution Présence sur tout le territoire Grand parc de véhicules mobiles pour desservir le rural enclavé.. Personnel formé et compétent

18 2- Prévention du surendettement Maitrise de l endettement croisé avec l adhésion des AMC à la centrale des risques et/ou au crédit bureau avec obligation de plus en plus étendue de leur consultation systématique à l octroi de chaque prêt; Amélioration des méthodologies et process d octroi des prêts tenant compte de la capacité de remboursement des clients avec une rigueur d analyse des dossiers de prêts; Rémunération du personnel tenant compte de la production et de la qualité du portefeuille; Renforcement des dispositifs de contrôle interne et de surveillance du risque; Adoption des mesures d assouplissement pour les clients en difficultés de remboursement; Formation et sensibilisation des clients sur les risques du surendettement;

19 3- Transparence Renforcement des bonnes pratiques : Séances d informations des clients sur les produits et la tarification des produits; Contrats en langue arabe précisant toutes les informations et conditions du prêt : le montant du prêt, le taux d intérêt, frais, échéances, les droits et obligations des parties,. Un temps suffisant est laissé au client pour signature avant déblocage du prêt; Lors du déblocage, chaque client reçoit, le contrat de prêt avec un tableau d'amortissement qui distingue le principal, les intérêts et les frais ; définissent le montant et les dates d'échéance, Affichage de la tarification Reportings réguliers aux MIX, Microfinance transparency et bailleurs de fonds Participation de quelques AMC à l Initiative de Microfinance transparency en microfinance AMC primées par transparency microfinance

20 4- Tarification responsable Taux d intérêt parmi les plus dans le monde; Taux constants appliqués par l ensemble du secteur; Communication détaillée sur le coût de l inclusion;

21 5- Confidentialité des données - Mise en conformité à la loi n 09-08, relative à la protection des personnes physiques à l égard du traitement des données à caractère personnel pour les aspects de son activité - Protection et sécurisation des données informatiques & Protection des dossiers physiques des clients - Autorisation écrite des clients pour toute utilisation des noms, photos,..

22 6- Traitement équitable et respectueux des clients - Le personnel en relation avec les clients est constamment formé et sensibilisé sur les valeurs et les bonnes pratiques envers la clientèle - Un code éthique précisant les pratiques acceptables et non acceptables envers les clients durant tout le processus d octroi du crédit jusqu au recouvrement - Partage du code éthique et son adoption par tout le personnel et son intégration dans le cursus de formation 7- Mécanisme de traitement des réclamations

23 Responsabilité envers le personnel Recruteur important avec plus de 6000 employés Respect du droit de travail Les contrats de travail sont des CDI Politique de développement RH : gestion de carrière, formation, Taux de turn over moyen des AMC ne dépassant pas.

24 Responsabilité envers la communauté et l environnement Adoption dans le process d octroi de prêts de la liste d exclusion du financement du microcrédit : qui comprend toutes les activités représentant un danger pour l environnement, la santé ou la sécurité ; les activités impliquant des expropriation illégale des terres, un travail dangereux ou toute forme d exploitation, de travail forcé, de travail abusif des enfants ; les activités considérées illégales par la législation du pays ou les conventions et accords internationaux ; la production ou le commerce d armes et de munitions, le blanchiment d argent Certaines AMC ont intégré dans les contrats de prêt l obligation des clients de respecter les droits des femmes et des enfants et les principes sociaux et environnementaux en vigueur au Maroc Formation du personnel sur la RSE

25 Une croissance potentielle importante tant en terme d encours que de bénéficiaires 3 2,5 2 1,5 1 0,5 0 Maroc Encours en % du PNB Moyenne pays à dév égal Source : Economist Intelligence Unit Taux de bancarisation 64%* 74% de la population adulte des low Incomes est Non Bancarisée**. Besoins Importants en Services Financiers à couvrir Source: * BKAM, **Banque Mondiale: Financial capability survey Morroco 2013

26 Inclusion financière et microcrédit

Benchmarking & Analyse de la Microfinance au Maroc

Benchmarking & Analyse de la Microfinance au Maroc Colloque national : «Contribution de la Microfinance au développement humain au Maroc Bilan & perspectives» Vendredi 2 mars 215 Benchmarking & Analyse de la Microfinance au Maroc Youssef ERRAMI y.errami@cmsms.org.ma

Plus en détail

Al Amana Microfinance

Al Amana Microfinance 1 Secteur de la Microfinance au Maroc Depuis sa création : Plus de 40 milliards de DH de micro crédits accordés 4,55 millions de bénéficiaires dont : 55,28% de femmes 36,57% dans le rural 6 000 emplois

Plus en détail

PERFORMANCE DES IMF SOCIALE. MOHAMED ALLOUCH Directeur Général Attawfiq Micro-Finance

PERFORMANCE DES IMF SOCIALE. MOHAMED ALLOUCH Directeur Général Attawfiq Micro-Finance PERFORMANCE SOCIALE DES IMF MOHAMED ALLOUCH Directeur Général Attawfiq Micro-Finance SOMMAIRE Performance sociale : Définition et principes Comment mesurer la performance sociale? Performance sociale en

Plus en détail

2ème. Rencontre annuelle des bailleurs de fonds de la micro finance au Maroc

2ème. Rencontre annuelle des bailleurs de fonds de la micro finance au Maroc 2ème Rencontre annuelle des bailleurs de fonds de la micro finance au Maroc DÉVELOPPEMENT DES NOUVEAUX PRODUITS & TRANSPARENCE FINANCIÈRE : PRINCIPAUX LEVIERS DE DÉVELOPPEMENT DE LA MICRO FINANCE LA 2ÈME

Plus en détail

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs au Maroc www.cm6-microfinance.ma Plan de l intervention Deux grands axes : Axe 1 : Vue d ensemble sur l offre actuelle des produits

Plus en détail

P.4 P.6 P.9 P.13 P.19. Préambule. I- Enjeux de la Microfinance : pauvreté, vulnérabilité et secteur informel dans l économie nationale.

P.4 P.6 P.9 P.13 P.19. Préambule. I- Enjeux de la Microfinance : pauvreté, vulnérabilité et secteur informel dans l économie nationale. P.4 P.6 Préambule I- Enjeux de la Microfinance : pauvreté, vulnérabilité et secteur informel dans l économie nationale. P.9 P.13 P.19 II- Le Microcrédit : un modèle économique spécifique. III- Réalisations

Plus en détail

La micro assurance est au service du développement de l économie au Maroc

La micro assurance est au service du développement de l économie au Maroc La micro assurance est au service du développement de l économie au Maroc Mme Saadia Nouri Directeur Général Adjoint Assurances de personnes et Partenariats Axa Assurance Maroc 1 Sommaire Préambule : Micro

Plus en détail

Insurance of agricultural Risks. Jeudi 30 Janvier 2014

Insurance of agricultural Risks. Jeudi 30 Janvier 2014 Insurance of agricultural Risks Jeudi 30 Janvier 2014 1 Sommaire 1. Brève introduction d Al Amana Microfinance et de son historique dans le rural 2. Mécanisme d Assurance interne et comportement 3. Analyse

Plus en détail

M.Driss EL AZAMI EL IDRISSI. Ministre délégué auprès du Ministre de l'economie et des Finances chargé du budget

M.Driss EL AZAMI EL IDRISSI. Ministre délégué auprès du Ministre de l'economie et des Finances chargé du budget M.Driss EL AZAMI EL IDRISSI Ministre délégué auprès du Ministre de l'economie et des Finances chargé du budget M. Abdellatif FAOUZI Directeur Général de Bank Al Maghreb M. Tariq SIJILMASSI Président

Plus en détail

Table Ronde autour des différents métiers financés par le secteur de la Micro finance Marocaine et son potentiel de développement.

Table Ronde autour des différents métiers financés par le secteur de la Micro finance Marocaine et son potentiel de développement. Table Ronde autour des différents métiers financés par le secteur de la Micro finance Marocaine et son potentiel de développement Xavier Reille Responsable département "Accès aux Services Financiers" de

Plus en détail

I. Les crédits immobiliers ont enregistré une croissance soutenue tant au niveau de la production que de l encours

I. Les crédits immobiliers ont enregistré une croissance soutenue tant au niveau de la production que de l encours NOTE RELATIVE A L ENQUETE SUR LES CREDITS IMMOBILIERS Le secteur immobilier connait un essor important sous l impulsion conjuguée des actions des pouvoirs publics et d une politique d offre de crédit plus

Plus en détail

Evaluation des performances sociales

Evaluation des performances sociales Evaluation des performances sociales Evaluation SPI 3.0/CERISE pour Taanadi (Août 2008) Historique de l institution La coopérative de services Taanadi a été créée en Avril 2003 à la suite de l institutionnalisation

Plus en détail

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 PRÉSENTATION AL BARID BANK Missions et Objectifs Al Barid Bank, filiale bancaire de Barid Al Maghrib (Poste Maroc) a démarré

Plus en détail

Une introduction à la Microfinance

Une introduction à la Microfinance Une introduction à la Microfinance Présentation ENSAE Mathias ANDRÉ ENSAE Solidaire, pôle Microfinance 10 mars 2010 Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 1 / 20

Plus en détail

ÉTUDE SECTORIELLE SUR LES MICROCREDITS AU MAROC / 2011 RAPPORT DE L ETUDE SOMMAIRE. I - Méthodologie de l étude... 2

ÉTUDE SECTORIELLE SUR LES MICROCREDITS AU MAROC / 2011 RAPPORT DE L ETUDE SOMMAIRE. I - Méthodologie de l étude... 2 ÉTUDE SECTORIELLE SUR LES MICROCREDITS AU MAROC / 2011 RAPPORT DE L ETUDE SOMMAIRE Page I - Méthodologie de l étude.... 2 II - Caractéristiques et attentes de la population du Microcrédit. 4 III - Thème

Plus en détail

LOI DE FINANCES 2009 BUDGET D'INVESTISSEMENT INDICATEURS D'OBJECTIFS

LOI DE FINANCES 2009 BUDGET D'INVESTISSEMENT INDICATEURS D'OBJECTIFS 0000 ADMINISTRATION GENERALE 10 CONSTRUCTION ET ÉQUIPEMENT DES SERVICES CENTRAUX Aménagement et installation Taux de réalisation 40,00 40,00 60,00 80,00 100,00 Equipement en matériel et mobilier de bureau

Plus en détail

Ce document est disponible également sur le site Web du HCP : www.hcp.ma

Ce document est disponible également sur le site Web du HCP : www.hcp.ma Octobre 2014 Haut-Commissariat au Plan 2 SOMMAIRE AVANT-PROPOS...5 DEMOGRAPHIE...7 FEMMES CHEFS DE MENAGE ET FEMMES VIVANT SEULES... 25 EDUCATION ET ALPHABETISATION... 47 ACTIVITE, EMPLOI ET CHOMAGE...

Plus en détail

SOMMAIRE EDITO ETUDE SECTORIELLE CHIFFRES CLES ACTUALITE JAIDA ACTUALITE SECTEUR 1-ETUDE SECTORIELLE

SOMMAIRE EDITO ETUDE SECTORIELLE CHIFFRES CLES ACTUALITE JAIDA ACTUALITE SECTEUR 1-ETUDE SECTORIELLE EDITO LA LETTRE D INFORMATION DE JAIDA MAI 2013 L année 2012, a été sans aucun doute une année de restructuration pour le secteur du microcrédit qui a été caractérisé par des grands projets de restructurations.

Plus en détail

Dossier de demande d agrément

Dossier de demande d agrément ASSILASSIME SOLIDARITE 1165 rue Défalè BP 13 979 Lomé TOGO Téléphone : (+) 228 22 21 12 34 N de récépissé : 1537/MATDCL-SG-DLPAP-DOCA du 28 décembre 2012 Dossier de demande d agrément Document n 11 Code

Plus en détail

Sommaire. Abbréviations utilisées. Comité de Direction. Organigramme. Mot du Président. Message de la Direction. Missions.

Sommaire. Abbréviations utilisées. Comité de Direction. Organigramme. Mot du Président. Message de la Direction. Missions. Rapport Annuel 2OO9 Juin 2010 Rapport Annuel 2OO9 Sommaire Abbréviations utilisées Comité de Direction Organigramme Mot du Président Message de la Direction Missions Réalisation 2009 Produits financiers

Plus en détail

Editorial. L Entrepreneuriat Féminin! Dans ce numéro. Page 1. Éditorial. Gouvernance. Ressources Humaines. Partenariat. développement.

Editorial. L Entrepreneuriat Féminin! Dans ce numéro. Page 1. Éditorial. Gouvernance. Ressources Humaines. Partenariat. développement. Editorial L Entrepreneuriat Féminin! A l occasion de la Journée Internationale de la Femme, AMSSF/ MC a placé le mois de Mars sous le thème «D Encouragement à l Initiative Entrepreneuriale Féminin». En

Plus en détail

DOCUMENT ACCOMPAGNANT LE PLAN DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL 2000-2004

DOCUMENT ACCOMPAGNANT LE PLAN DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL 2000-2004 ROYAUME DU MAROC -------- MINISTERE DE LA PREVISION ECONOMIQUE ET DU PLAN -------- LE DEVELOPPEMENT REGIONAL ET LES PROGRAMMES DES COLLECTIVITES LOCALES DOCUMENT ACCOMPAGNANT LE PLAN DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

Plus en détail

Avec la SIPEM Madagascar Marc Berger Plateforme Européenne de la Microfinance Novembre 2008

Avec la SIPEM Madagascar Marc Berger Plateforme Européenne de la Microfinance Novembre 2008 Involvement of Social investors in promoting SPM L expérience de la SIDI Avec la SIPEM Madagascar Marc Berger Plateforme Européenne de la Microfinance Novembre 2008 1 Sommaire de la présentation 1) La

Plus en détail

TRAVAUX D OBSERVATOIRE. Clientèle MDM

TRAVAUX D OBSERVATOIRE. Clientèle MDM TRAVAUX D OBSERVATOIRE Clientèle MDM 1 RÉGIONS GRAND-CASABLANCA CHAOUIA-OUARDIGHA CENTRE SUD DOUKKALA ABDA FES BOULEMANE GHARB CHRARDA BENI HSSEN LAAYOUNE BOUJDOUR SAKIA EL HAMRA MARRAKECH TENSIFT - AL

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC HAUT-COMMISSARIAT AU PLAN

ROYAUME DU MAROC HAUT-COMMISSARIAT AU PLAN ROYAUME DU MAROC HAUT-COMMISSARIAT AU PLAN Femmes Marocaines et Marché du Travail : Caractéristiques et Evolution -Décembre 2013- [1] Sommaire Introduction... 3 1. Vue d'ensemble... 4 2.1. Cadre général...

Plus en détail

La finance durable a-elle un avenir durable?

La finance durable a-elle un avenir durable? La finance durable a-elle un avenir durable? La perspective du microcrédit Emmanuelle Javoy 1 L exclusion bancaire Les bénéficiaires Le client type des services de microfinance est une «personne à faibles

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

5th Financial Infrastructure & Risk Management Training

5th Financial Infrastructure & Risk Management Training 5th Financial Infrastructure & Risk Management Training Modèles de Credit Bureau Cas du Maroc 22 Septembre 2014 par : M. Abdelmajid BENALI - Bank Al- Maghrib Session 2B Sommaire I. Caractéristiques du

Plus en détail

Paribas dans les régions d Amérique latine, d Asie et d Europe de l Est. 1. Les initiatives microfinance des banques représentées

Paribas dans les régions d Amérique latine, d Asie et d Europe de l Est. 1. Les initiatives microfinance des banques représentées Microfinance à l international et les banques : Engagement sociétal ou pur Business? Evènement co-organisé par le Groupe Solidarité d HEC Alumni et le Club Microfinance Paris Rappel du thème : L Engagement

Plus en détail

SPTF. Normes Universelles de Gestion de la. Performance Sociale

SPTF. Normes Universelles de Gestion de la. Performance Sociale SPTF Normes Universelles de Gestion de la Performance Sociale 1 2 3 DÉFINIR ET SUIVRE LES OBJECTIFS SOCIAUX S ASSURER DE L ENGAGEMENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION, DE LA DIRECTION, ET DU PERSONNEL EN FAVEUR

Plus en détail

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 :

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : BTS BANQUE L épargne solidaire 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : Fondée sur un principe de responsabilité et de fraternité, l épargne solidaire se caractérise par le choix de l épargnant

Plus en détail

SOMMAIRE RESIDENCES DAR SAADA RAPPEL DES CARACTERISTIQUES DE L'OPERATION SYNTHESE GLOBALE DES RESULTATS SYNTHESE DES RESULTATS PAR TYPE D'ORDRE

SOMMAIRE RESIDENCES DAR SAADA RAPPEL DES CARACTERISTIQUES DE L'OPERATION SYNTHESE GLOBALE DES RESULTATS SYNTHESE DES RESULTATS PAR TYPE D'ORDRE SOMMAIRE RAPPEL DES CARACTERISTIQUES DE L'OPERATION 2 SYNTHESE GLOBALE DES RESULTATS 3 SYNTHESE DES RESULTATS PAR TYPE D'ORDRE 4 SYNTHESE DES RESULTATS PAR QUALITE DE SOUSCRIPTEURS 5 STATISTIQUES PAR :

Plus en détail

Tableau de bord du secteur de l Immobilier 2011

Tableau de bord du secteur de l Immobilier 2011 Royaume du Maroc Ministère de l Habitat, de l Urbanisme et de la Politique de la Ville Tableau de bord du secteur de l Immobilier 2011 L Observatoire de l Habitat Direction de la Promotion Immobilière

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE D ACTIVITE

RAPPORT D ACTIVITE D ACTIVITE 2013 2011 ISSN 0851 1888 RAPPORT D ACTIVITE RAPPORT D ACTIVITE DES ENTREPRISES D ASSURANCES ET DE REASSURANCE AU MAROC DES ENTREPRISES D ASSURANCES ET DE REASSURANCE AU MAROC DIRECTION DES ASSURANCES ET

Plus en détail

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010 Boubacar DIAKITE Contexte de création des IMFs. Extrême pauvreté de certaines couches de la population active, Banque: une activité

Plus en détail

Nous donnons les moyens d entreprendre à ceux qui n ont pas les moyens

Nous donnons les moyens d entreprendre à ceux qui n ont pas les moyens Nous donnons les moyens d entreprendre à ceux qui n ont pas les moyens Le micro-crédit ou la finance autrement : de M. YUNUS à M. N0WAK La naissance du micro-crédit : des pays émergents vers les pays développés

Plus en détail

Evaluation des performances sociales

Evaluation des performances sociales Evaluation des performances sociales Evaluation SPI 3.0/CERISE de la MECREF (Mai 2009) Historique de l institution La Mutuelle d Epargne et de Crédit des Femmes (MECREF) a été créée en 1996 à l initiative

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR L ANNEE 2014 SOMMAIRE CHAPITRE PREMIER - CADRAGE BUDGETAIRE ET COMPTABLE DES COMPTES SPECIAUX DU TRESOR 5

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR L ANNEE 2014 SOMMAIRE CHAPITRE PREMIER - CADRAGE BUDGETAIRE ET COMPTABLE DES COMPTES SPECIAUX DU TRESOR 5 SOMMAIRE SYNTHESE DU RAPPORT 1 INTRODUCTION 3 CHAPITRE PREMIER - CADRAGE BUDGETAIRE ET COMPTABLE DES COMPTES SPECIAUX DU TRESOR 5 SECTION I - EVOLUTION DES COMPTES SPECIAUX DU TRESOR 5 SECTION II - RESSOURCES

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR L ANNEE 2014 SOMMAIRE INTRODUCTION 1

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR L ANNEE 2014 SOMMAIRE INTRODUCTION 1 SOMMAIRE INTRODUCTION 1 1ERE PARTIE : EFFECTIFS DU PERSONNEL DE L ETAT 2 I. EVOLUTION DES EFFECTIFS AU TITRE DE LA PERIODE 2007-2013 : 3 1. Effectifs et population 3 2. Evolution de l effectif budgétaire

Plus en détail

ANALYSE DU SECTEUR DU MICROCREDIT AU MAROC Fin 2006

ANALYSE DU SECTEUR DU MICROCREDIT AU MAROC Fin 2006 ANALYSE DU SECTEUR DU MICROCREDIT AU MAROC Fin 2006 NOTE DE SYNTHESE Le secteur de la micro finance au Maroc a connu un essor remarquable durant la dernière décennie pour atteindre plus d un million clients

Plus en détail

Rapport de stage 2 ème année. I. Présentation de l ONG le SALUT... 4

Rapport de stage 2 ème année. I. Présentation de l ONG le SALUT... 4 Table des matières I. Présentation de l ONG le SALUT... 4 A. Vision et mission de la caisse le SALUT... 4 B. Organisation de la caisse le SALUT... 5 II. Présentation des taches et des missions effectuées...

Plus en détail

n 7 F é v r i e r 2 0 1 3 Note d information sur le Credit Bureau

n 7 F é v r i e r 2 0 1 3 Note d information sur le Credit Bureau n 7 F é v r i e r 2 0 1 3 Note d information sur le Credit Bureau n 7 F é v r i e r 2 0 1 3 Note d information sur le Credit Bureau Sommaire Le Credit Bureau I-Contexte et Objectifs 5 II-Cadre Légal et

Plus en détail

Royaume du Maroc Commission Consultative de la Régionalisation Livre III La régionalisation avancée au service du développement économique et social

Royaume du Maroc Commission Consultative de la Régionalisation Livre III La régionalisation avancée au service du développement économique et social Royaume du Maroc Commission Consultative de la Régionalisation Livre III La régionalisation avancée au service du développement économique et social CCR/Rapport sur la régionalisation avancée/livre III

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR L ANNEE 2015 SOMMAIRE INTRODUCTION 1 1ERE PARTIE : CAPITAL HUMAIN DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAROCAINE 2

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR L ANNEE 2015 SOMMAIRE INTRODUCTION 1 1ERE PARTIE : CAPITAL HUMAIN DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAROCAINE 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 1 1ERE PARTIE : CAPITAL HUMAIN DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAROCAINE 2 I. APERCU RETROSPECTIF DE L EFFECTIF DU PERSONNEL DE L ETAT AU TITRE DE LA PERIODE 2007-2014 1. Effectif et population

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE CONTROLE, L ACTIVITE ET LES RESULTATS DES ETABLISSEMENTS DE CREDIT

RAPPORT ANNUEL SUR LE CONTROLE, L ACTIVITE ET LES RESULTATS DES ETABLISSEMENTS DE CREDIT RAPPORT ANNUEL SUR LE CONTROLE, L ACTIVITE ET LES RESULTATS DES ETABLISSEMENTS DE CREDIT EXERCICE 2013 SOMMAIRE MOT DU WALI...2 FAITS MARQUANTS...7 CHIFFRES-CLES...9 CHAPITRE I : PAYSAGE BANCAIRE MAROCAIN

Plus en détail

4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance

4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance 4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance OUTILS DÉCISIONNELS DU FIDA EN MATIÈRE DE FINANCE RURALE 4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance Action: Mener à bien le

Plus en détail

PRESENTATION AFD- juin 2004

PRESENTATION AFD- juin 2004 PRESENTATION AFD- juin 2004 Présentation de FINADEV Bénin- Groupe FINANCIAL AFD Paris - juin 2004 1 1. PRESENTATION GENERALE Si vous le permettez, avant de vous exposer la situation de FINADEV BENIN, première

Plus en détail

Formation à la microfinance

Formation à la microfinance Formation à la microfinance Contexte de la formation : L'année internationale de la micro finance a été lancée en Mars 2005 et aujourd'hui le monde entier est tourné vers cet outil afin de réduire de manière

Plus en détail

EVALUATION DE L EFFICACITE ENERGETIQUE DES REGIONS MAROCAINES EN TERMES DE CONSOMMATION D ELECTRICITE ET CHOIX D INDICATEURS DE PERFORMANCES

EVALUATION DE L EFFICACITE ENERGETIQUE DES REGIONS MAROCAINES EN TERMES DE CONSOMMATION D ELECTRICITE ET CHOIX D INDICATEURS DE PERFORMANCES Centre de Recherche en Economie et Droit de l'energie EVALUATION DE L EFFICACITE ENERGETIQUE DES REGIONS MAROCAINES EN TERMES DE CONSOMMATION D ELECTRICITE ET CHOIX D INDICATEURS DE PERFORMANCES Najwa

Plus en détail

quels enjeux pour le secteur financier?

quels enjeux pour le secteur financier? Préambule 2 Auteurs de l enquête Cette étude a été conduite par le pôle développement durable d Equinox Consulting Sophie Madet, associée Blandine Sébileau, senior manager Sybille Brugues et Sophie Pornin,

Plus en détail

Centre Mohammed VI de Soutien à la Microfinance Solidaire

Centre Mohammed VI de Soutien à la Microfinance Solidaire Centre Mohammed VI de Soutien à la Microfinance Solidaire Observatoire de la Microfinance Novembre 2011 Hay Chabab, Rue Baamrani Ain Sebaa Casablanca-Maroc Tel +212 522 739 089/ +212 522 739 124 Fax +212

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

Asset Management. A Commitment to Excellence

Asset Management. A Commitment to Excellence Asset Management A Commitment to Excellence L ambition que nous poursuivons et que nous partageons avec nos partenaires et clients s enracine profondément dans la culture d un groupe qui met l excellence

Plus en détail

Séminaire International : Le financement de 17agriculture familiale dans un contexte de libéralisation : quelle contribution de la microfinance?

Séminaire International : Le financement de 17agriculture familiale dans un contexte de libéralisation : quelle contribution de la microfinance? ,- 1 Séminaire International : Le financement de 17agriculture familiale dans un contexte de libéralisation : quelle contribution de la microfinance? EXPERIENCE DU REFINANCEMENT DES CVECA DE NIONO Au MALI

Plus en détail

L AFD et LA MICROFINANCE

L AFD et LA MICROFINANCE AFD André Pouillès-Duplaix L AFD et LA MICROFINANCE Plus de vingt ans d expérience Encourager l extension géographique et la diversification des services de microfinance en République Démocratique du Congo

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

LE CRÉDIT AGRICOLE DU MAROC, LA BANQUE VERTE.

LE CRÉDIT AGRICOLE DU MAROC, LA BANQUE VERTE. 1 2 3 LE CRÉDIT AGRICOLE DU MAROC, LA BANQUE VERTE. 4 SOMMAIRE crédit agricole du maroc, la banque solidaire 07 Fondation Ardi pour le Micro Crédit 08 Société de Financement pour le Développement Agricole

Plus en détail

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé Adie et vous. Nos Missions: Des missions qui traduisent les valeurs de l ADIE fondées sur la confiance dans les capacités de chacun et le droit fondamental d entreprendre Financer les créateurs d entreprise

Plus en détail

Améliorer l insertion socio-économique des familles vulnérables d Antananarivo: Microcrédit et Formation Professionnelle

Améliorer l insertion socio-économique des familles vulnérables d Antananarivo: Microcrédit et Formation Professionnelle Améliorer l insertion socio-économique des familles vulnérables d Antananarivo: Microcrédit et Formation Professionnelle Cr dit. Epargne. FORmation Depuis 2009, Madagascar est fortement marqué par la persistance

Plus en détail

ANNUAIRE STATISTIQUE 2013

ANNUAIRE STATISTIQUE 2013 ANNUAIRE STATISTIQUE 213 OBSERVATOIRE DU TOURISME M A R O C OBSERVATOIRE DU TOURISME M A R O C ANNUAIRE STATISTIQUE 213 SOMMAIRE 1.CONTEXTE GÉNÉRAL 6 1.1. L économie mondiale 6 1.2. Le tourisme mondial

Plus en détail

Encadré par : Mr prof HAMIOUI

Encadré par : Mr prof HAMIOUI UNIVERSITE MY ISMAIL FACULTE DES SCIENCES JURIDIQUES ECONOMIQUE ET SOCIAL MEKNES MASTER SPECIALISE : ECONOMIE ET STRATEGIE DES INSTITUTION FINANCIERE THEME: MICRO CREDIT AU MAROC Encadré par : Mr prof

Plus en détail

Garanties ARIZ. La sécurisation du crédit au cœur du développement des PME. Février 2010

Garanties ARIZ. La sécurisation du crédit au cœur du développement des PME. Février 2010 Garanties ARIZ La sécurisation du crédit au cœur du développement des PME Février 2010 Obstacles au crédit aux PME dans les pays en développement Le prêt aux PME est une activité émergente que les banques

Plus en détail

AQUADEV asbl (Belgique)

AQUADEV asbl (Belgique) NOM DU PRODUIT ADBanking Version 3.0.4 NOM DU FOURNISSEUR AQUADEV asbl (Belgique) Évaluation 2009* Septembre 2009 Évaluations précédentes 2005 RÉSUMÉ Impression générale Logiciel transactionnel intégré

Plus en détail

Repères sur l Investissement Socialement Responsable et le Label ISR Novethic

Repères sur l Investissement Socialement Responsable et le Label ISR Novethic Repères sur l Investissement Socialement Responsable et le Label ISR Novethic Novethic, centre de recherche axé sur l ISR Créé il y a presque dix ans (2001) Novethic est un organisme à but non lucratif

Plus en détail

Centre d Appui à la Microfinance et au Développement. Du micro-crédit au meso-crédit

Centre d Appui à la Microfinance et au Développement. Du micro-crédit au meso-crédit Centre d Appui à la Microfinance et au Développement Du micro-crédit au meso-crédit Contexte Région de Kayes: Population de 1,6M d habitants 7 cercles, 129 communes regroupant 1564 villages Villages bien

Plus en détail

EPARGNE SALARIALE OBJECTIFS PRÉ-REQUIS PROGRAMME ORGANISATION VALIDATION. Durée : 2 jours. Date : Lieu : Marseille. Coût : 1 150 euros HT

EPARGNE SALARIALE OBJECTIFS PRÉ-REQUIS PROGRAMME ORGANISATION VALIDATION. Durée : 2 jours. Date : Lieu : Marseille. Coût : 1 150 euros HT EPARGNE SALARIALE Durée : 2 jours 24 et 25 Mars 6 et 7 juin Coût : 1 150 euros HT Etablissement non soumis - Comprendre et acquérir les notions de bases de l Epargne Salariale - Maîtriser le fonctionnement

Plus en détail

Étude du portefeuille de crédit des

Étude du portefeuille de crédit des Étude du portefeuille de crédit des caisses du réseau ANACAPH PROJET : «RENFORCEMENT DU RESEAU DE L ANACAPH DANS L ACCOMPAGNEMENT DU CREDIT ORIENTE VERS LES MPE» Mai 2009 Dorlus Jackson MBA, Comptable

Plus en détail

Fidèle à ses valeurs de solidarité, Société Générale Maroc continue à investir dans des actions concrètes et tangibles visant à lutter contre la

Fidèle à ses valeurs de solidarité, Société Générale Maroc continue à investir dans des actions concrètes et tangibles visant à lutter contre la 4 ENGAGEMENTS SOLIDAIRES Fidèle à ses valeurs de solidarité, Société Générale Maroc continue à investir dans des actions concrètes et tangibles visant à lutter contre la pauvreté, l abandon scolaire et

Plus en détail

Royaume du Maroc Le 24 mars 2008 Haut- Commissariat au Plan

Royaume du Maroc Le 24 mars 2008 Haut- Commissariat au Plan Royaume du Maroc Le 24 mars 2008 Haut- Commissariat au Plan Ciblage géographique de la : pour une répartition performante des s de lutte contre la. OBJET DE L ETUDE Le Maroc est fortement engagé dans la

Plus en détail

Quel impact de la Microfinance islamique? Expérience de la BID

Quel impact de la Microfinance islamique? Expérience de la BID Quel impact de la Microfinance islamique? Expérience de la BID LA MICROFINANCE CLASSIQUE LA MICROFINANCE ISLAMIQUE L IMPACT ECONOMIQUE ET SOCIAL L EXPÉRIENCE DE LA BID 1.La Microfinance? la Grameen Bank

Plus en détail

AMSSF/MC Maroc NOTATION FINALE B- PERSPECTIVE RÉSUMÉ. À surveiller PRINCIPAUX FACTEURS EXPLICATIFS DE L EVALUATION ANALYSE FINANCIERE

AMSSF/MC Maroc NOTATION FINALE B- PERSPECTIVE RÉSUMÉ. À surveiller PRINCIPAUX FACTEURS EXPLICATIFS DE L EVALUATION ANALYSE FINANCIERE RÉSUMÉ N AMSSF/MC Maroc L AMSSF/MC est une Association à but non lucratif fondée à Fès en 1994 et agréée en 1999 en tant qu association de microcrédit sur la base de la loi de 18-97. L Association a été

Plus en détail

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Novembre 2008 Introduction : CONTEXTE ET CONJONCTURE national et international l augmentation des cours des matières premières

Plus en détail

Direction de l Observation et de la Programmation BILAN DES INVESTISSEMENTS DANS LE SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES

Direction de l Observation et de la Programmation BILAN DES INVESTISSEMENTS DANS LE SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES Direction de l Observation et de la Programmation BILAN DES INVESTISSEMENTS DANS LE SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES Septembre 2013 Sommaire ABREVIATIONS... 1 LISTE DES TABLEAUX... 2 LISTE DES FIGURES...

Plus en détail

Complémentarité du commerce équitable et de la microfinance

Complémentarité du commerce équitable et de la microfinance Complémentarité du commerce équitable et de la microfinance (Compte rendu de la table ronde du 21 septembre 2006) BIM n - 10 octobre 2006 Association des Centraliens & CERISE Le BIM d'aujourd'hui nous

Plus en détail

Communiqué de presse. Rapport 2009 de l Observatoire de la Microfinance

Communiqué de presse. Rapport 2009 de l Observatoire de la Microfinance Paris, le 22 septembre 2010 Communiqué de presse Rapport 2009 de l Observatoire de la Microfinance Le deuxième rapport annuel de l Observatoire de la microfinance met en relief des évolutions notables

Plus en détail

RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE DU GROUPE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE

RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE DU GROUPE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE C1 DIRECTION DÉVELOPPEMENT DURABLE DU GROUPE RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE DU GROUPE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 03 Juillet 2013 SOMMAIRE CHAPITRE 01_LES ENGAGEMENTS E&S DU GROUPE CHAPITRE 02_PRINCIPALES

Plus en détail

Naissance d une banque leader

Naissance d une banque leader Programme Attijariwafa - Universités Naissance d une banque leader Acteur clé du développement économique marocain et une vocation régionale certaine 2006 Une nouvelle ambition, une nouvelle stratégie

Plus en détail

La performance sociale de l Adie

La performance sociale de l Adie adie etude impact 2012 refait ok_adie etude impact 2012 03/10/12 17:31 Page1 La performance sociale de l Adie Les services de l Adie en direction des populations en situation d exclusion évalués par l

Plus en détail

PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE à la

PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE à la PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE à la CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA FINANCE SOCIALE & SOLIDAIRE LIMA 13 & 14 MAI 2015 BREVE PRESENTATION DE LA GUINEE Contexte Socio-économique de la Guinée: La

Plus en détail

Systèmes de primes pour le personnel des IMF

Systèmes de primes pour le personnel des IMF Retour au sommaire Systèmes de primes pour le personnel des IMF BIM n 117-24 avril 2001 Christine POURSAT et Karin BARLET Que penser des systèmes de primes et d intéressement du personnel dans les IMF?

Plus en détail

Notre Mission. La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale,

Notre Mission. La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale, Notre Mission 2 La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale, à but non lucratif, qui s investit depuis 1996 dans l action du

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014 COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES Paris, le 09/05/2014 1 1 Global Compact o Lancé en 2000, le Pacte Mondial des Nations Unies est un

Plus en détail

Avis. Projet de loi n 103-12 relative aux établissements de crédit et organismes assimilés. du Conseil Economique, Social et Environnemental

Avis. Projet de loi n 103-12 relative aux établissements de crédit et organismes assimilés. du Conseil Economique, Social et Environnemental Avis du Conseil Economique, Social et Environnemental Projet de loi n 103-12 relative aux établissements de crédit et organismes assimilés Saisine n 08/2014 www.cese.ma Avis du Conseil Economique, Social

Plus en détail

Les Français et les outils financiers responsables : notoriété, perception et intérêt

Les Français et les outils financiers responsables : notoriété, perception et intérêt Les Français et les outils financiers responsables : notoriété, perception et intérêt Pour : Arnaud de Bresson / Vanessa Mendez De : Jennifer Fuks / Charles-Henri d Auvigny chdauvigny@opinion-way.com Tél

Plus en détail

La Banque Mondiale, la pauvreté, et le microcrédit Lucile Daumas Attac Maroc. Séminaire Femmes, dette et microcrédit Ouarzazate 21-24 avril 2014

La Banque Mondiale, la pauvreté, et le microcrédit Lucile Daumas Attac Maroc. Séminaire Femmes, dette et microcrédit Ouarzazate 21-24 avril 2014 La Banque Mondiale, la pauvreté, et le microcrédit Lucile Daumas Attac Maroc Séminaire Femmes, dette et microcrédit Ouarzazate 21-24 avril 2014 Les 1 % les plus riches de la population mondiale possèdent

Plus en détail

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance 5 ème RÉUNION DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES POLITIQUES EN FAVEUR DES PME, DE L ENTREPRENARIAT ET DU CAPITAL HUMAIN ACCOMPAGNER LA CROISSANCE DES MICRO ET PETITES ENTREPRISES : RÉSOUDRE LES OBSTACLES FINANCIERS

Plus en détail

L encadrement du crédit par la loi Française

L encadrement du crédit par la loi Française L encadrement du crédit par la loi Française Le législateur a, depuis les années 70, mis en place des dispositions visant à mieux protéger les emprunteurs et les personnes en situation de fragilité financière,

Plus en détail

Rapport de Gestion 2013

Rapport de Gestion 2013 Rapport de Gestion 2013 ATTADAMOUNE Micro-finance Sommaire I.Editorial Mot de Madame la Présidente Fondatrice. II. Présentation de ATTADAMOUNE/ Micro-Finance (AMSSF/MC) 1. Convenance a. Conseil Administration

Plus en détail

THEME 5: CONDITIONS DE VIABILITE FINANCIERE DE LA MICROFINANCE AGRICOLE

THEME 5: CONDITIONS DE VIABILITE FINANCIERE DE LA MICROFINANCE AGRICOLE RESEAU DES CAISSES POPULAIRES DU BURKINA ********************************* Fédération des Caisses Populaires du Burkina (F.C.P.B.) Tél.: 50.30.48.41, Fax : 50.30.49.10 ; E-mail : fcpb@fasonet.bf ; Adresse

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

CIC Activité commerciale toujours en croissance

CIC Activité commerciale toujours en croissance Paris, le 26 juillet 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE CIC Activité commerciale toujours en croissance Résultats au 30 juin 2012(1) Résultats financiers - Produit net bancaire 2 228 M - Résultat brut d exploitation

Plus en détail

SMART SAVINGS : PROTECTION DES CLIENTS DANS LA PROCEDURE D EPARGNE

SMART SAVINGS : PROTECTION DES CLIENTS DANS LA PROCEDURE D EPARGNE SMART SAVINGS : PROTECTION DES DANS LA PROCEDURE D EPARGNE Une vue d ensemble de l intégration des pratiques de protection du client par les institutions de microfinance dans la procédure d épargne. 1

Plus en détail

Annexe 1 : Manifestation d Intérêt

Annexe 1 : Manifestation d Intérêt Annexe 1 : Manifestation d Intérêt Fonds Européen d Investissement A l attention de l unité : Régional Business Development 96 Boulevard Konrad Adenauer L-2968 Luxembourg Appel à Manifestation d Intérêt

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE DES ENTREPRISES D ASSURANCES ET ET DE REASSURANCE AU MAROC ISSN 0851 1888 DIRECTION DES ASSURANCES ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE

RAPPORT D ACTIVITE DES ENTREPRISES D ASSURANCES ET ET DE REASSURANCE AU MAROC ISSN 0851 1888 DIRECTION DES ASSURANCES ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE ISSN 0851 1888 2012 2011 RAPPORT D ACTIVITE DES ENTREPRISES D ASSURANCES ET ET DE REASSURANCE AU MAROC DIRECTION DES ASSURANCES ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE AVENUE AL ARAAR HAY RIAD, Rabat Maroc Tel: (212)

Plus en détail

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement :

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Outils et produits financiers pour le Maghreb et la Zone franc RÉSUMÉ EXÉCUTIF Naceur Bourenane Saïd

Plus en détail

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique»

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Justine BERTHEAU Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Intervenants : - Yann Gauthier, directeur du Centre International du

Plus en détail

CAPITAL INVESTISSEMENT

CAPITAL INVESTISSEMENT Groupe Caisse de Dépôt et de Gestion CAPITAL INVESTISSEMENT FINANCEMENT DE PROJETS DE CREATION D ENTREPRISE AU MAROC Paris 23 mai 2006 Amine Benhalima Le Groupe Caisse de Dépôt et de Gestion, une institution

Plus en détail

PERFORMANCES ET EFFICACITE DU SFD A LA REDUCTION DE LA PAUVRETE AU NIGER

PERFORMANCES ET EFFICACITE DU SFD A LA REDUCTION DE LA PAUVRETE AU NIGER PERFORMANCES ET EFFICACITE DU SFD A LA REDUCTION DE LA PAUVRETE AU NIGER COLLOQUE UEMOA-CRDI OUAGADOUGOU- BURKINA FASO NOUFOU Insa, MACROECONOMISTE PLAN DE PRESENTATION Introduction et Problématique Les

Plus en détail

PARTICIPATION INTERESSEMENT PEE PERCO

PARTICIPATION INTERESSEMENT PEE PERCO Ingénierie Sociale Sommaire 1. Ingénierie Sociale 2. Qu est-ce que l épargne salariale? PARTICIPATION INTERESSEMENT PEE PERCO Les fonds solidaires La Gestion ISR 3. Les Indemnités de Fin de Carrière (IFC)

Plus en détail