AES du 29 septembre L entretien du réseau et de ses équipements : un moyen de prévention indispensable

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AES du 29 septembre L entretien du réseau et de ses équipements : un moyen de prévention indispensable"

Transcription

1 AES du 29 septembre L entretien du réseau et de ses équipements : un moyen de prévention indispensable Prise en charge (1) Analyse du type de réseau sanitaire: HT avec mitigeurs locaux, HT avec mitigeurs globaux, BT. Examen des plans de réseau sanitaire: bras morts, relevé des douches, bains et robinets d évier. Analyse du type de production et puissance disponible. Analyse du système de prévention mis en œuvre (hi (chimique i ou thermique). Analyse de l alimentation en eau sanitaire (adoucisseur, etc.) Entretien du réseau et de ses équipements

2 Prise en charge (2) Vérification du fonctionnement de l adoucisseur. Vérification du système de traitement préventif (pompes si injection d hypochlorite, régulateurs si traitement thermique). Après analyse, plan de maintenance corrective si nécessaire. Mise en œuvre du système d analyses régulières (complément des analyses obligatoires) et du carnet sanitaire. Entretien du réseau et de ses équipements Prise en charge (3) Vérifier que les régulateurs de température (mitigeurs) ont un by-pass pour les traitements thermiques. A défaut, prévoir l installation ll i en maintenance corrective. Vérifier que la GTC (BMS) prend en charge la surchauffe hebdomadaire. A défaut implémenter ou modifier le régulateur. Vérifier que la GTC (BMS) comporte les enregistrements (historiques ou trends) de température. A défaut, implémenter ou prévoir des Data Loggers. Entretien du réseau et de ses équipements

3 Entretien du réseau et de ses équipements Entretien du réseau et de ses équipements Exemple d installation Entretien du réseau et de ses équipements

4 Arrivée d eau froide Nettoyage du pré-filtre de l adoucisseur: hebdomadaire. Contrôle de la dureté de l adoucisseur (8 à 10 F) et présence de sel: quotidien. Si traitement chimique préventif: mesure du chlore libre (<= 0,25mg/l) et contrôle du fonctionnement de la pompe doseuse: quotidien; contrôle et nettoyage de la canne d injection (bihebdomadaire). e) Entretien du réseau et de ses équipements Stockage (ballons) et production (boiler) Nettoyage mécanique du fond du boiler (dépôt): annuel. Idem pour les ballons de stockage. Vérification de la température de stockage: idéalement 65 à 70 c: quotidien. Si stockage BT, envisager une opération d amélioration. Ajouter, si nécessaire une pompe de circulation haut/bas. Entretien du réseau et de ses équipements

5 Boucle ECS (1) Vérification des relevés d ECS. Idéalement 65 c départ et 60 c retour (55/50 avec du galvanisé). Examen bihebdomadaire bd d i des enregistrements de GTC (BMS) ou placement de data-loggers. En cas de galvanisé: plan de remplacement par Cu ou PE. Vérification du fonctionnement hebdomadaire de la protection thermique via GTC (BMS): 1 heure de circulation > 70 c. Si ce n est pas implémenté => plan de maintenance corrective. Entretien du réseau et de ses équipements Boucle ECS (2) Vérification de la pompe de boucle: hebdomadaire. Vérification mensuelle des diagrammes de charge (pointe de consommation pas de creux de température) via enregistrement GTC (BMS). A défaut => Data loggers. Entretien du réseau et de ses équipements

6 Appareils terminaux Désinfection des pommeaux de douche, d abord dans une solution d hypochlorite pendant minimum 4 heures puis dans une solution décalcarisante (acide phosphorique : trimestriellement. Remplacement des mousseurs de robinets: annuellement. Vérification des flexibles de douches: annuellement; remplacement en cas de doute (calcaire, rouille). Fluching régulier des douches peu utilisées: 3 minutes 2 fois par semaine à température nominale. Entretien du réseau et de ses équipements Contrôle Mise en œuvre du carnet sanitaire. Mise en œuvre des analyses réglementaires (voir autres présentations). Mise en œuvre des analyses de contrôle complémentaires (mensuel) soit par laboratoire agréé, soit par laboratoire interne. Mise en œuvre de la planification des opérations. Mise en œuvre des relevés. Entretien du réseau et de ses équipements

7 Carnet Sanitaire (1) Entretien du réseau et de ses équipements Carnet sanitaire (2) Entretien du réseau et de ses équipements

8 Planification de la maintenance Entretien du réseau et de ses équipements Relevés Entretien du réseau et de ses équipements

9 Maintenance curative Entretien du réseau et de ses équipements Désinfection (Voir autres présentations): résumé Désinfection thermique: Température de boucle 70 à 75 C pendant min 3 heures. Pommeau de douche : laisser couler pendant min 3 minutes pour autant que l on puisse garantir 70 C dans le circuit. Pour l acier galvanisé : une désinfection thermique engendrera de la «casse» à ± long terme : corrosions et fuites Au niveau des mélangeurs thermostatiques : le by-pass soit incorporé ou vannes manuelles ajoutées. Avantages : Facile à mettre en œuvre Pas de dégâts : joints, pommeaux, tuyauterie à l exception de l acier galvanisé. Entretien du réseau et de ses équipements

10 Désinfection (suite) Chimique: Hypochlorite. Laisser refroidir l installation installation. A 20 C : introduire l hypochlorite dans le circuit (avec une pompe) concentration de 150 à 200 ppm. Laisser couler tous les points de puisages : détection odeur de chlore Laisser l installation pendant ± 8 heures. Rincer l ensemble Remplir avec le l eau fraîche. A n utiliser lorsque la désinfection thermique ne suffit pas. Inconvénients : Mise en ouvre plus compliquée Manipulation de produit dangereux Dégâts non négligeables sur les tuyauteries, les joints, corrosion etc. Entretien du réseau et de ses équipements

CONCEPTION CONCEPTION CONCEPTION. Diagramme général pour la réalisation de réseaux d eaux sanitaires. Réseau d eau chaude sanitaire ATTENTION

CONCEPTION CONCEPTION CONCEPTION. Diagramme général pour la réalisation de réseaux d eaux sanitaires. Réseau d eau chaude sanitaire ATTENTION Diagramme général pour la réalisation de réseaux d eaux sanitaires Rédaction cahier des clauses techniques particulières (CCTP) Phase Travaux Opération préalable à la réception des installations (OPR)

Plus en détail

COMMENT GERER LE RISQUE LIE AUX LEGIONELLES DANS UN RESEAU D EAU CHAUDE SANITAIRE? Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 1

COMMENT GERER LE RISQUE LIE AUX LEGIONELLES DANS UN RESEAU D EAU CHAUDE SANITAIRE? Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 1 COMMENT GERER LE RISQUE LIE AUX LEGIONELLES DANS UN RESEAU D EAU CHAUDE SANITAIRE? Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 1 Plan de l intervention Un préalable : bien connaître son installation Les 3 principes

Plus en détail

GESTION DU RISQUE LEGIONELLES Réseaux d eau. Christophe LESTREZ CHRU de Lille Délégation Management des Risques. Légionelles

GESTION DU RISQUE LEGIONELLES Réseaux d eau. Christophe LESTREZ CHRU de Lille Délégation Management des Risques. Légionelles GESTION DU RISQUE LEGIONELLES Réseaux d eau Christophe LESTREZ CHRU de Lille Délégation Management des Risques Légionelles Présence dans les milieux aquatiques naturels ou artificiels Conditions favorables

Plus en détail

Maintenance et surveillance des installations d eau chaude sanitaire

Maintenance et surveillance des installations d eau chaude sanitaire Maintenance et surveillance des installations d eau chaude sanitaire Risques sanitaires liés aux légionelles Infections de type grippal Infections respiratoires graves Légionelloses - Symptômes : 2 à 10

Plus en détail

Procédure de maintenance. des réseaux d eau. Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE /GDR Nombre de page : 5

Procédure de maintenance. des réseaux d eau. Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE /GDR Nombre de page : 5 Procédure de maintenance des réseaux d eau Référence BM : Environnement Ref. Service : Eau Version : 0 Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE /GDR Nombre de page : 5 1. OBJET Cette procédure vise, dans le

Plus en détail

Nécessité de la désinfection

Nécessité de la désinfection Fiche 1 NETTOYAGE ET DÉSINFECTION DES OUVRAGES : OBJECTIFS ET PRINCIPES Lors de travaux réalisés sur les réseaux de distribution d eau potable et les appareils qui s y rattachent, il est essentiel de s

Plus en détail

CARNET SANITAIRE EHPAD La Bastide

CARNET SANITAIRE EHPAD La Bastide GR-CS-PR-01 CARNET SANITAIRE EHPAD La Bastide Nom de l établissement : EHPAD La Bastide Adresse : Lieu-dit «Le Pré Commun «31 360 BEAUCHALOT Nom du Responsable : Mme Sylvie LACOSTE-MANS Téléphone : 05.61.97.83.00.

Plus en détail

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0 Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon PS V 1.0 TABLE DES MATIERES 1. Description du produit... 2 1.1 Type... 2 1.2 Isolation thermique... 2 1.3 Spécifications... 2 2. Généralités... 2 3.

Plus en détail

ANTENNE REGIONALE AQUITAINE

ANTENNE REGIONALE AQUITAINE ANTENNE REGIONALE AQUITAINE GESTION DU RISQUE LIE AUX LEGIONELLES DANS LES EHPAD MANUEL D EVALUATION 2011 SOMMAIRE Liste des abréviations... 3 Objectif du manuel d évaluation... 4 Fiche établissement...

Plus en détail

Etanchéité des conduites de gaz et d eau sans démolition

Etanchéité des conduites de gaz et d eau sans démolition 2015 Etanchéité des conduites de gaz et d eau sans démolition Ent. ALLEGRETTI SPRL rue de Dilbeek 104 1080 Bruxelles Téléphone : +32(2)410.88.80. Fax : +32(2)414.81.60. Email : info@allegretti.be Internet

Plus en détail

Rénovation du système de production et de distribution d eau chaude sanitaire GROUPE THOAS

Rénovation du système de production et de distribution d eau chaude sanitaire GROUPE THOAS Rénovation du système de production et de distribution d eau chaude sanitaire Installation ECS existante Production d eau chaude: Trois cumulus de 1500 l dans chaque sous-station: Deux cumulus HS dans

Plus en détail

Comment gérer le risque infectieux lié à l eau en établissement de santé?

Comment gérer le risque infectieux lié à l eau en établissement de santé? Comment gérer le risque infectieux lié à l eau en établissement de santé? AM Rogues Hygiène Hospitalière CHU de Bordeaux En moyenne 750 litres d eau par jour et par lit Soit la consommation de 5 habitants

Plus en détail

Gestion du risque légionelle

Gestion du risque légionelle Les légionelles dans les établissements de santé et les établissements d hébergement pour personnes âgées Maîtrise du risque dans les réseaux d eau sanitaire Expérience du centre hospitalier du Pays d

Plus en détail

Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V

Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V Applications typiques Les systèmes WPS 3.5/5.2 UNO et WPS 2.9/3.5 UNO MAX sont des pompes volumétriques à

Plus en détail

Utilisation des mitigeurs thermostatiques T.Streiff 01/05/08

Utilisation des mitigeurs thermostatiques T.Streiff 01/05/08 Utilisation des mitigeurs thermostatiques T.Streiff 01/05/08 aractéristiques - Température de consigne réglable manuellement - Les sens des entrées et des sorties doivent être respectés sous peine de non

Plus en détail

PROLIFERATION DE LEGIONELLES DANS LE RESEAU D EAU D SANITAIRE DE LA MAISON DE RETRAITE DU C.H. DE MENDE 2009-2012

PROLIFERATION DE LEGIONELLES DANS LE RESEAU D EAU D SANITAIRE DE LA MAISON DE RETRAITE DU C.H. DE MENDE 2009-2012 PROLIFERATION DE LEGIONELLES DANS LE RESEAU D EAU D CHAUDE SANITAIRE DE LA MAISON DE RETRAITE DU C.H. DE MENDE 2009-2012 Valérie Boyer : Infirmière Hygiéniste Catherine Foucou : Praticien en Hygiène PROLIFERATION

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

2 Trucs et Astuces 2

2 Trucs et Astuces 2 Trucs et Astuces 2 2 Le chauffe-eau solaire 1.Les capteurs 2.Les circuits solaires 3.Le circuit sanitaire 4.Les systèmes d appoint 5.Fiches synthèse 6.Bon à savoir Trucs et Astuces 3 1 Les capteurs Trucs

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

Conseils +++ Des conseils pour moins et mieux consommer ainsi que sur la sécurité

Conseils +++ Des conseils pour moins et mieux consommer ainsi que sur la sécurité Conseils +++ Des conseils pour moins et mieux consommer ainsi que sur la sécurité Lampe Favorisez la lumière naturelle. Les couleurs claires reflètent mieux la lumière et vous aideront à en bénéficier.

Plus en détail

LEGIONELLES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

LEGIONELLES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique LEGIONELLES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : Rédaction

Plus en détail

Réseaux d eau froide et d eau chaude Prévention du risque légionelle

Réseaux d eau froide et d eau chaude Prévention du risque légionelle DIAGNOSTIC TECHNIQUE SANITAIRE Réseaux d eau froide et d eau chaude Prévention du risque légionelle DOSSIER N 3452-128554 Visite du site les 03 et 16 février 2011 ETABLISSEMENT : 1289 avenue Edouard Herriot

Plus en détail

Procédés de traitement des eaux chaudes sanitaires par addition de produits

Procédés de traitement des eaux chaudes sanitaires par addition de produits Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n 19 Traitement des Eaux Procédés de traitement des eaux chaudes sanitaires par addition de produits Cahier des Prescriptions Techniques

Plus en détail

Procédés écologiques de traitement du tartre et de filtration de l eau

Procédés écologiques de traitement du tartre et de filtration de l eau Procédés écologiques de traitement du tartre et de filtration de l eau Une eau dure, c est quoi? La dureté de l eau, encore appelé TH (abréviation de Titre Hydrotimétrique) représente sa teneur en ions

Plus en détail

U.21 : Analyse scientifique et technique

U.21 : Analyse scientifique et technique U.21 : Analyse scientifique et technique d une installation Baccalauréat Professionnel TECHNICIEN DE MAINTENANCE DES SYSTÈMES ÉNERGÉTIQUES ET CLIMATIQUES Session 2015 CORRIGÉ «Mise en service et maintenance

Plus en détail

Les gestes simples pour réduire ma consommation d eau

Les gestes simples pour réduire ma consommation d eau Les gestes simples pour réduire ma consommation d eau Eau Consommation moyenne annuelle avec un compteur d eau installé Une personne consomme entre 150 et 200 litres d eau par jour. 60m³ 90m³ 120m³ 150m³

Plus en détail

Fiche d information Prévention des Risques Professionnels Septembre 2013. - Prévention des Risques professionnels - Les risques liés aux légionelles

Fiche d information Prévention des Risques Professionnels Septembre 2013. - Prévention des Risques professionnels - Les risques liés aux légionelles Fiche d information Prévention des Risques Professionnels Septembre 2013 - Prévention des Risques professionnels - Les risques liés aux légionelles La présente fiche rappelle les différentes mesures concernant

Plus en détail

LEGIONELLA Comment prévenir la contamination

LEGIONELLA Comment prévenir la contamination LEGIONELLA Comment prévenir la contamination Daniel Bonnotte Ingénieur CHU de Nice 29/10/03 CHU 1 LEGIONELLA Légionella - bactérie pathogène opportuniste milieu colonisé, niveau de concentration suffisant,

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Conception et régulation des systèmes techniques

Formation Bâtiment Durable : Conception et régulation des systèmes techniques Formation Bâtiment Durable : Conception et régulation des systèmes techniques Bruxelles Environnement PRODUCTION D'ECS : QUELLES SONT LES CARACTÉRISTIQUES FONDAMENTALES DES DIFFÉRENTS SYSTÈMES? Jonathan

Plus en détail

le Petit Guide des d eau

le Petit Guide des d eau le Petit Guide des ECONOMIES d eau 1 J économise de 30 à 50% d eau potable/an facilement!!! 2 Pourquoi économiser l eau? En Bretagne, l eau utilisée pour la production d eau potable provient à 80% des

Plus en détail

COLLOQUE Solaire thermique & Habitat collectif. François GIBERT directeur EKLOR. Instrumentation et régulation : la vision d un fabricant

COLLOQUE Solaire thermique & Habitat collectif. François GIBERT directeur EKLOR. Instrumentation et régulation : la vision d un fabricant COLLOQUE Solaire thermique & Habitat collectif 20 FÉVRIER 2013 : EUREXPO SALON DES ENR François GIBERT directeur EKLOR Instrumentation et régulation : la vision d un fabricant 1 2 2 3 3 Les fonctions d

Plus en détail

Recommandations pour la surveillance de la température de l eau chaude sanitaire

Recommandations pour la surveillance de la température de l eau chaude sanitaire Délégation territoriale du Val-d Oise Recommandations pour la surveillance de la température de l eau chaude sanitaire Maîtriser la température de l eau chaude sanitaire L exploitant d un réseau d eau

Plus en détail

HUZ 10, Hoz 10. Chauffe-eau basse pression. Montage et mode d emploi

HUZ 10, Hoz 10. Chauffe-eau basse pression. Montage et mode d emploi HUZ 10, Hoz 10 Chauffe-eau basse pression Montage et mode d emploi Contenu Page Données techniques 3 Indications pour l utilisateur 4 Mode d emploi pour l utilisateur et l installateur Généralités 5 Utilisation

Plus en détail

LE RISQUE LEGIONELLOSE DANS L INDUSTRIE

LE RISQUE LEGIONELLOSE DANS L INDUSTRIE LE RISQUE LEGIONELLOSE DANS L INDUSTRIE Qu est-ce que la légionellose? La légionellose est une infection respiratoire provoquée par des bactéries appelées «legionella pneumophila» ou «légionelles». Ces

Plus en détail

RESEAUX D EAU SANITAIRE

RESEAUX D EAU SANITAIRE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE INSTANTANEE AVEC STOCKAGE PRIMAIRE RESEAUX D EAU SANITAIRE La présente fiche, destinée aux professionnels doit être adaptée suivant chaque application. L utilisation du

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS QUELQUES CONSEILS POUR L UTILISATION OPTIMALE DE VOTRE ADOUCISSEUR D EAU POUR L UTILISATION OPTIMALE DE VOTRE ADOUCISSEUR D EAU

QUELQUES CONSEILS QUELQUES CONSEILS POUR L UTILISATION OPTIMALE DE VOTRE ADOUCISSEUR D EAU POUR L UTILISATION OPTIMALE DE VOTRE ADOUCISSEUR D EAU QUELQUES CONSEILS QUELQUES CONSEILS POUR L UTILISATION OPTIMALE DE VOTRE ADOUCISSEUR D EAU POUR L UTILISATION OPTIMALE DE VOTRE ADOUCISSEUR D EAU Un adoucisseur d eau permet de limiter les problèmes liés

Plus en détail

Olio Condens 1500 F/FM FBOC 25H E FBOC 20C E T80 FBOC 30C E T100

Olio Condens 1500 F/FM FBOC 25H E FBOC 20C E T80 FBOC 30C E T100 Chaudière sol fioul condensation Olio Condens 1500 F/FM FBOC 25H E FBOC 20C E T80 FBOC 30C E T100 Notice d utilisation 6 720 801 509 (2015/06) Madame, Monsieur, Vous avez choisi une chaufferie complète

Plus en détail

version:01 ET262 Réf: 631073 Réf: 631077 Seira

version:01 ET262 Réf: 631073 Réf: 631077 Seira Seira Réf: 631073 version:01 ET262 Réf: 631077 Réf: 63 10 73 [01] x 01 [02] x 02 [03] x 02 [04] x 02 Réf: 63 10 77 [01] x 01 [02] x 02 [03] x 02 [04] x 02 Réf : 63 10 73 C est parti... Réf : 63 10 77 Pour

Plus en détail

DJS FRANCE CHAUFFE EAU ELECTRIQUE INSTANTANE AVANTAGES CARACTERISTIQUES TECHNIQUES MODELES ET TARIFS GARANTIE - LIVRAISON

DJS FRANCE CHAUFFE EAU ELECTRIQUE INSTANTANE AVANTAGES CARACTERISTIQUES TECHNIQUES MODELES ET TARIFS GARANTIE - LIVRAISON DJS FRANCE CHAUFFE EAU ELECTRIQUE INSTANTANE AVANTAGES CARACTERISTIQUES TECHNIQUES MODELES ET TARIFS GARANTIE - LIVRAISON DJS France ZI Les Chanoux 62 rue Louis Ampère 93330 Neuilly-sur-Marne Tel: 01 48

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant-propos... 4. Les filtres... 8 Les filtres mécaniques... 8 Les filtres fixes à média actif... 12

SOMMAIRE. Avant-propos... 4. Les filtres... 8 Les filtres mécaniques... 8 Les filtres fixes à média actif... 12 SOMMAIRE Avant-propos..................................... 4 Les filtres........................................ 8 Les filtres mécaniques................................ 8 Les filtres fixes à média actif..........................

Plus en détail

5.2 Programmation des paramètres

5.2 Programmation des paramètres 5.2 Programmation des paramètres Pour modifier les valeurs pré-réglées des paramètres selon le tableau précédent, il faut accéder au menu de réglage des paramètres selon la procédure suivante : 1.- Appuyer

Plus en détail

CARNET SANITAIRE DE VOTRE INSTALLATION D EAU

CARNET SANITAIRE DE VOTRE INSTALLATION D EAU CARNET SANITAIRE DE VOTRE INSTALLATION D EAU Indiquer le nom de l établissement Agence Régionale de Santé Nord - Pas-de-Calais Qu est ce que le carnet sanitaire? Le carnet sanitaire constitue le référentiel

Plus en détail

Le chauffe eau à accumulation électrique

Le chauffe eau à accumulation électrique Le chauffe eau à accumulation électrique I) Composition d un chauffe eau électrique Leurs constitutions sont sensiblement les mêmes entre chaque fabriquant : Habillage Départ eau chaude Isolant Cuve Anode

Plus en détail

Guide méthodologique destiné aux Etablissements d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes

Guide méthodologique destiné aux Etablissements d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes Guide méthodologique destiné aux Etablissements d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes SERVICE D HYGIENE ET D EPIDEMIOLOGIE SECTEUR EHPAD Juin 2009 Ce guide décrit l ensemble des dispositions

Plus en détail

CQPM AGENT DE MAINTENANCE D APPAREILS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (GAZ ET FIOUL) 420 heures

CQPM AGENT DE MAINTENANCE D APPAREILS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (GAZ ET FIOUL) 420 heures CQPM AGENT DE MAINTENANCE D APPAREILS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (GAZ ET FIOUL) 420 heures Objectif : L agent de maintenance assure la mise en service et la maintenance préventive

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

La Légionelle à la centrale thermique de Dégrad Des Cannes

La Légionelle à la centrale thermique de Dégrad Des Cannes à la centrale thermique de Dégrad Des Cannes Historique Situation avant 1ères analyses : - obligation préfectorale de surveillance annuelle depuis 07/03 - traitement anti corrosion fer et cuivre en continu

Plus en détail

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw Guide de la mesure pour chaudières de 4 à 400 kw Selon le nouvel arrêté du 15/09/2009 nous mettons à votre disposition : les attestations au format PDF - Dans les mallettes des analyseurs de combustion

Plus en détail

Le contrat d entretien

Le contrat d entretien LES ÉNERGIES NOVATRICES Le contrat d entretien Présentation Notre contrat d entretien est indispensable pour toute installation chauffage, sanitaire ou solaire, que vous souhaitez maintenir au meilleur

Plus en détail

CHAUFFE EAU INSTANTANE EXTRA PLAT - ECRAN LED DJS

CHAUFFE EAU INSTANTANE EXTRA PLAT - ECRAN LED DJS CHAUFFE EAU INSTANTANE EXTRA PLAT - ECRAN LED DJS Caractéristiques techniques Applications Tableau comparatif des puissances Installation Comparaison Chauffe eau Instantané et Ballon DJS France ZI Les

Plus en détail

Nos références sur le canton de Genève : SIG chauffage à distance CAD, Bureau d ingénieurs, chauffagistes.

Nos références sur le canton de Genève : SIG chauffage à distance CAD, Bureau d ingénieurs, chauffagistes. BIO-DESEMBOUAGE 100% biologique pour pompes à chaleur, chauffage sol, circuits fermés de chauffage, climatisation et refroidissement. Un procédé physique et naturel Plus de consommable Pas d intervention

Plus en détail

Ballon E.C.S. type 120/40

Ballon E.C.S. type 120/40 Notice technique Ballon E.C.S. type 120/40 Ballon E.C.S. type 120/40 Préparateur indépendant d eau chaude sanitaire (E.C.S.) à accumulation de hautes performances et de forte capacité. Ballon E.C.S. type

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement Production solaire thermique pour logements individuels et collectifs (< 10 unités) Gregory NEUBOURG APERe Objectif(s) de la présentation Connaitre

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Chauffage et eau chaude sanitaire: conception et régulation Bruxelles Environnement Flux énergétiques dans le système de chauffage/ecs sur base de trois exemples Jonathan FRONHOFFS

Plus en détail

Légionelles (circuit fermé)

Légionelles (circuit fermé) Légionelles (circuit fermé) 1. Problématique - La mise en évidence de légionelles dans un système de canalisations signifie que le système complet est contaminé. Arrière-plan : Les légionelles se multiplient

Plus en détail

RAPPORT RESIDENCE PIONCHON. 5 Bis Place de La Ferrandière 69003 LYON

RAPPORT RESIDENCE PIONCHON. 5 Bis Place de La Ferrandière 69003 LYON RAPPORT Expertise sur les «Réseaux d eau» 5 Bis Place de La Ferrandière 69003 LYON ELORA 20 Chemin Louis Chirpaz Bâtiment B 1 er étage 69130 ECULLY E-Mail :Rhone_Alpes@elora.fr Tél: 04.78.33.29.45 Fax:

Plus en détail

Je traite l eau de ma maison

Je traite l eau de ma maison Je traite l eau de ma maison Le guide des solutions professionnelles Économies Protection Confort Sommaire Je traite l eau de ma maison et je cumule les avantages Élément indispensable de mon bien-être

Plus en détail

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz FICHE TECHNIQUE Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz 2 4 5 CONNAÎTRE > Réseau d eau froide > Réseau d eau chaude > Réseau de gaz REGARDER > Réseau d eau ENTRETENIR - AMÉLIORER > Contrat d entretien

Plus en détail

La formulation du FRIOGEL NEO est exempte de Borax, additif classé Toxique selon la 30 ème ATP européenne (Adaptation to Technical Progress)

La formulation du FRIOGEL NEO est exempte de Borax, additif classé Toxique selon la 30 ème ATP européenne (Adaptation to Technical Progress) Le, à base de Mono Propylène Glycol et d'inhibiteurs de corrosion, est un fluide caloporteur antigel concentré particulièrement étudié pour les circuits des installations frigorifiques travaillant à basse

Plus en détail

Entretien de l installation de chauffage

Entretien de l installation de chauffage GUIDE «Agir en copropriété» Chauffage et ECS FICHE 1 Entretien de l installation de chauffage Pourquoi un contrat d entretien? Diminuer les consommations grâce aux réglages des équipements. Réduire le

Plus en détail

DOSSIER VANNES 3 VOIES

DOSSIER VANNES 3 VOIES DOSSIER VANNES 3 VOIES REGULATION CIRCUIT DE CHAUFFAGE PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES PRINCIPE DE REGULATION MONTAGE EN MELANGE MONTAGE EN REPARTITION MONTAGE EN DECHARGE MONTAGE EN INJECTION

Plus en détail

L'eau chaude du futur PASTORMASTER. Système de destruction permanente des légionelles. Fabrication Française

L'eau chaude du futur PASTORMASTER. Système de destruction permanente des légionelles. Fabrication Française L'eau chaude du futur PASTORMASTER Fabrication Française Système de destruction permanente des légionelles PASTORMASTER Système de Production et de Pasteurisation en continu de l eau chaude sanitaire généralité

Plus en détail

CHAUDIERES MODULABLES NUMERIQUES. Pour chauffage et production d eau chaude sanitaire

CHAUDIERES MODULABLES NUMERIQUES. Pour chauffage et production d eau chaude sanitaire CHAUDIERES MODULABLES NUMERIQUES Pour chauffage et production d eau chaude sanitaire SECURITE TOTALE ET CONFORT MAXIMALE Grâce aux chaudières électriques Elnur vous pourrez profiter pleinement de la sécurité

Plus en détail

CHAP 17 - PRODUITS D'ENTRETIEN. Table des matières 17-2 ORBI... 17-1. Prix hors TVA modifiables sans préavis. A = Stock B = Non Stock

CHAP 17 - PRODUITS D'ENTRETIEN. Table des matières 17-2 ORBI... 17-1. Prix hors TVA modifiables sans préavis. A = Stock B = Non Stock Table des matières 17-2... Prix hors TVA modifiables sans préavis. 17-1 ATTENTION : Ne jamais mélanger les produits avec d' autres produits chimiques. Eviter tout contact avec les yeux et la peau Eviter

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

Flash information : Juin 2010

Flash information : Juin 2010 Flash information : Juin 2010 Comment rendre son logement plus performant Le coût de l énergie, son impact polluant sur notre environnement, nous mènent aujourd hui à favoriser et à développer chez chacun

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

HYDRO MATERIELS. Comment réduire vos consommations d eau dans l habitat

HYDRO MATERIELS. Comment réduire vos consommations d eau dans l habitat Energie et environnement En Franche Comté MATERIELS HYDRO YDRO-ECONOMES Comment réduire vos consommations d eau dans l habitat Version 1 AJENA Espace inf eau 28 boulevard Gambetta BP 30149 39 004 LONS

Plus en détail

Objectif. CCLIN Sud-Est juillet 2012 1/8

Objectif. CCLIN Sud-Est juillet 2012 1/8 FFi icchhee Prraat tiqquuee Outil de suivi et d''évaluation de la qualité du réseau Objectif Pour éviter le développement de Pseudomonas aeruginosa dans l eau froide des réseaux alimentant les établissements

Plus en détail

Comment économiser lorsque l on a un chauffe-eau électrique?

Comment économiser lorsque l on a un chauffe-eau électrique? Comment économiser lorsque l on a un chauffe-eau électrique? En France plus d un tiers des chauffe-eau installés sont des chauffe-eau électriques* dont une majorité sont à accumulation (chauffe-eau conçu

Plus en détail

Bepac eau chaude sanitaire à capteur sol. Bepac. Ecs 300LT CAPTEUR SoL

Bepac eau chaude sanitaire à capteur sol. Bepac. Ecs 300LT CAPTEUR SoL Ecs 300LT CAPTEUR SoL 1 Pose du Capteur Manuel d installation et utilisation Le capteur se pose à 80 cm de profondeur, il doit être installé dans le sol et sera recouvert de terre.(tolérance du terrassement

Plus en détail

Chauffe-eau électrique Chaffoteaux

Chauffe-eau électrique Chaffoteaux Chauffe-eau électrique Chaffoteaux Guide de montage Difficulté : Durée de l intervention : 1h30 à 2h00 Besoin d informations? Contactez-nous au 01 47 55 74 26 ou par email à Sommaire Introduction... 2

Plus en détail

condens SD_IsoCondens_pro.indd 1 14/09/10 18:10:22

condens SD_IsoCondens_pro.indd 1 14/09/10 18:10:22 condens Confort Sanitaire Rendement chauffage CONDENSATION 15% Crédit d impôt IsoDyn 2, une technologie exclusive Iso condensation bénéficie évidemment des toutes dernières innovations technologiques

Plus en détail

La crise de la Légionellose et le gestionnaire immobilier. Bruno Turcotte Directeur Administration Placements immobiliers

La crise de la Légionellose et le gestionnaire immobilier. Bruno Turcotte Directeur Administration Placements immobiliers La crise de la Légionellose et le gestionnaire immobilier Bruno Turcotte Directeur Administration Placements immobiliers 1 Colloque annuel du comité énergie et gestion technique, 22 mars 2013 Votre partenaire

Plus en détail

Chauffe-eau Notice Technique

Chauffe-eau Notice Technique Présentation du chauffe-eau 1 - Tubulure de puisage en acier inoxydable 2 - Protection intérieure par émaillage 3 - Résistance stéatite 4 - Générateur de courant (technique Thermor) 5 - Anode active en

Plus en détail

PLANS DE MAINTENANCE DU COMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15

PLANS DE MAINTENANCE DU COMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15 PLANS DE MAINTENANE DU OMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15 Sami Bellalah 29 1- Présentation de la machine : Pour générer l air comprimé on fait appel à des compresseurs qui portent l air à la pression

Plus en détail

VOTRE EAU CHAUDE ELECTRIQUE

VOTRE EAU CHAUDE ELECTRIQUE G U I D E VOTRE EAU CHAUDE ELECTRIQUE SICAE Une réduction d'impôts peut être obtenue (sous certaines conditions) lors du remplacement de votre chauffe-eau électrique. Renseignez-vous auprès du Centre des

Plus en détail

GMR 1000 CONDENS CHAUDIÈRE MURALE GAZ À CONDENSATION

GMR 1000 CONDENS CHAUDIÈRE MURALE GAZ À CONDENSATION GMR 1000 CONDENS CHAUDIÈRE MURALE GAZ À CONDENSATION Chauffage de 6 à 24 kw avec production e.c.s. par ballon intégré Chauffage de 6 à 35 kw avec production e.c.s. instantanée Chauffage seul de 6 à 24

Plus en détail

Construction d'un bâtiment de 4 logements collectifs à Joucas (84) DPGF lot 11 - Plomberie CCTP Description Type Qt Unitaire H.T. Total HT 1 OBJET PM

Construction d'un bâtiment de 4 logements collectifs à Joucas (84) DPGF lot 11 - Plomberie CCTP Description Type Qt Unitaire H.T. Total HT 1 OBJET PM 1 OBJET PM 2 GENERALITES 2.6.5 Renseignements et documents à fournir 2.6.5.2 Avant exécution Selon CCTP ENS 2.6.5.4 A la réception Selon CCTP ENS 1 2.6.8 Protection des ouvrages ENS 1 2.6.10 Contrôles

Plus en détail

Légionelles. Catherine Boutet Direction de la santé publique Département Santé Environnement

Légionelles. Catherine Boutet Direction de la santé publique Département Santé Environnement Légionelles Catherine Boutet Direction de la santé publique Département Santé Environnement La bactérie: évaluation des dangers Bacille gram - : 50 espèces, 64 sérogroupes naturellement présentes dans

Plus en détail

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix Module Thermique avec ECS accumulée Logix Arrêté ministériel du 27 janvier 2015 Module Thermique d Appartement Logix avec affichage des consommations de chauffage et d eau chaude sanitaire Module de distribution

Plus en détail

Réservoirs et canalisations d EDCH: Inspection, Nettoyage et Désinfection

Réservoirs et canalisations d EDCH: Inspection, Nettoyage et Désinfection Réservoirs et canalisations d EDCH: Inspection, Nettoyage et Désinfection 2013 Céline Mercier: celine-eau.mercier@veolia.com JF Renard: jean-francois.renard@lyonnaise-des-eaux.fr PE Fratczak: pierre-elie.fratczak@veolia.com

Plus en détail

CHAUFFE-EAU INSTANTANÉ ÉLECTRIQUE

CHAUFFE-EAU INSTANTANÉ ÉLECTRIQUE CHAUFFE-EAU INSTANTANÉ ÉLECTRIQUE EPS - 3,5 EPS - 4,4 EPS - 5,5R Lire et suivre attentivement les instructions d installation et d utilisation afin d assurer un fonctionnement et une durée de vie optimales

Plus en détail

GUIDE DE L ENTRETIEN

GUIDE DE L ENTRETIEN GUIDE DE L ENTRETIEN DU FEU Matériel de ramonage cheminées et chaudières Produits chimiques pour cheminées et chaudières Entretien et contrôle de combustion des brûleurs Entretien des cuves à fioul Traitement

Plus en détail

LES PLAISIRS de L EAU. conjuguer confort et économies d énergie

LES PLAISIRS de L EAU. conjuguer confort et économies d énergie LES PLAISIRS de L EAU conjuguer confort et économies d énergie Profitez des plaisirs de l eau tout en diminuant votre consommation CONJUGUER CONFORT ET ÉCONOMIES D ÉNERGIE IL EXISTE UN MOYEN TRÈS SIMPLE

Plus en détail

CAP d Installateur thermique RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES

CAP d Installateur thermique RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES ACTIVITES : Les activités sont à développer lors de la réalisation d un ouvrage ou d une installation simple 1) Préparation / Organisation 1- Prendre connaissance du

Plus en détail

LE RISQUE DE CONTAMINATION A PSEUDOMONAS AERUGINOSA A L OUVERTURE D UN ETABLISSEMENT DE SANTE

LE RISQUE DE CONTAMINATION A PSEUDOMONAS AERUGINOSA A L OUVERTURE D UN ETABLISSEMENT DE SANTE H LE RISQUE DE CONTAMINATION A PSEUDOMONAS AERUGINOSA A L OUVERTURE D UN ETABLISSEMENT DE SANTE Architecture BERNET C, LAPRUGNE-GARCIA E, SAINT GENIS LAVAL Juillet 2009 Pseudomonas aeruginosa ou bacille

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI)

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) CESI signifie Chauffe-eau Solaire Individuel. L offre CESI est adaptée à tous les bâtiments qui ont des besoins en eau chaude sanitaire. L installation

Plus en détail

Entretien de votre logement : Qui fait quoi?

Entretien de votre logement : Qui fait quoi? Entretien de votre logement : Qui fait quoi? Entretien de votre logement : Qui fait quoi? L annexe à votre contrat intitulé «Les Réparations Locatives» reprend en détail les parties et installations de

Plus en détail

Manuel d utilisation des chauffe-eau solaires

Manuel d utilisation des chauffe-eau solaires Manuel d utilisation des chauffe-eau solaires 1. Qu'est-ce qu'un chauffe-eau solaire? Le chauffe-eau solaire se substitue aux chauffe-eau électriques et chauffe-eau à gaz pour permettre aux occupants d'un

Plus en détail

Module Harmony SOMMAIRE

Module Harmony SOMMAIRE sd 201 1 NOTICE D'INSTALLATION ET D'EMPLOI Module Harmony SOMMAIRE page Présentation ------------------------------------------------ 3 Caractéristiques techniques ------------------------------ 3 Descriptif

Plus en détail

Départ vers le haut KTC 125 Départ vers le bas KTC 125 réf. 49073131 réf. 49073132

Départ vers le haut KTC 125 Départ vers le bas KTC 125 réf. 49073131 réf. 49073132 Faire l étanchéité de tous les raccords avec de la filasse. Visser le module en insérant les joints fournis : Départ vers le haut KTC 125 Départ vers le bas KTC 125 réf. 49073131 réf. 49073132 Visser la

Plus en détail

Spécialité "ENVIRONNEMENT, HYGIENE"

Spécialité ENVIRONNEMENT, HYGIENE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA VENDEE EXAMEN PROFESSIONNEL D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1 ère CLASSE - 2008 Epreuves écrites d admissibilité du 16 janvier 2008 Spécialité

Plus en détail

Chaudières traditionnelles

Chaudières traditionnelles Gamme Chaudières Traditionnelles et Récupérateur à condensation TOTALECO Chaudières traditionnelles ATLANTIC GUILLOT offre une large gamme de chaudières acier à équiper de brûleur gaz ou fioul pour une

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation Bruxelles Environnement Points d'attention sur les systèmes de chauffage et d'eau chaude sanitaire (AUDIT INSTALLATIONS) Gauthier KEUTGEN

Plus en détail

Gaz 2500 FK Chaudière sol gaz basse température. Chauffage seul avec option ballon.

Gaz 2500 FK Chaudière sol gaz basse température. Chauffage seul avec option ballon. Chaudière sol gaz basse. Chauffage seul avec option ballon. Gaz 20 FK FBGN 23H N FBGN 27H N FBGN 34H N FBGN 78H N Chauffage seul FBGN 23H N FBGN 27H N FBGN 34H N FBGN 39H N Chauffage seul * Les points

Plus en détail

Autonome et connecté. Vertueux et performant LA SOLUTION LEADER. pour recycler la chaleur des eaux usées grises. Compact et prêt à raccorder

Autonome et connecté. Vertueux et performant LA SOLUTION LEADER. pour recycler la chaleur des eaux usées grises. Compact et prêt à raccorder + Autonome et connecté + Vertueux et performant LA SOLUTION LEADER pour recycler la chaleur des eaux usées grises + Compact et prêt à raccorder BIOFLUIDES Un acteur historique du traitement de l eau Créée

Plus en détail

Fiche technique Interfilt Installations de filtration Filtres par gravité automatiques en PE-HD Série SK

Fiche technique Interfilt Installations de filtration Filtres par gravité automatiques en PE-HD Série SK Fiche technique Interfilt en PE-HD ProMinent Réf.: 987758 ProMinent Dosiertechnik GmbH 69123 Heidelberg Germany TM IT 002 06/04 F Interfilt Filtration avec le filtre par gravité automatique (SK) Quels

Plus en détail

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz Fiche technique Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz 2 5 6 7 Connaître Réseau d eau froide Réseau d eau chaude Réseau de gaz Regarder Réseau d eau Entretenir & améliorer Contrat d'entretien Remplacement

Plus en détail