II.4. FINANCES ET DETTE PUBLIQUES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "II.4. FINANCES ET DETTE PUBLIQUES"

Transcription

1 1 II.4. FINANCES ET DETTE PUBLIQUES II.4.1. FINANCES PUBLIQUES Les opérations financières du Trésor se sont clôturées sur un déficit budgétaire (base droits constatés) plus lourd, passant de ,7 à ,5 MBIF en raison d une augmentation des ressources (+2,9 p.c.) moins importante que celle des dépenses (+6,5 p.c.). Rapporté au PIB, le déficit s est élevé à 3,1 contre 2,3 p.c. TABLEAU 22 OPERATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES DE L'ETAT (en MBIF) (p) A. RECETTES ET DONS , , , , ,5 1. RECETTES , , , , ,0 Recettes fiscales , , , , ,3 Recettes non fiscales , , , , ,7 2. DONS , , , , ,5 Dons courants , , , , ,0 Dons en capital , , , , ,5 B. DEPENSES , , , , ,0 a. Dépenses courantes , , , , ,3 Dépenses sur biens et services , , , , ,5 Salaires , , , , ,5 Achats de biens et autres services , , , , ,0 Subventions et autres transferts , , , , ,8 Paiements d'interêts , , , , ,3 Dépenses sur les fonds spéciaux , , , , ,7 SOLDE COURANT HORS DONS , , , , ,3 SOLDE COURANT DONS COMPRIS , , , , ,2 b. Dépenses en capital , , , , ,7 SOLDE GLOBAL HORS DONS (base droits constatés) , , , , ,0 SOLDE GLOBAL DONS COMPRIS (base droits const.) , , , , ,5 C. FINANCEMENT 7 765, , , , ,5 1. FINANCEMENT EXTERIEUR , , , , ,5 Tirages , , , , ,0 Moins les amortissements de la dette extérieure , , , , ,2 Variation des arriérés , , ,8 Allègement de la dette , , ,9 2. FINANCEMENT INTERIEUR NET , , , , ,0 a. Secteur bancaire 6 066, , , , ,9 B.R.B , , , , ,7 Banques commerciales 2 310, , , , ,7 CCP 62,0 615,8-197, ,4 269,9 b. Secteur non bancaire , ,7-467, , ,9 Etablissements financiers 309,5 677,9 409, ,9-138,4 Secteur non financier , ,8-876, , ,5 3. ERREURS ET OMISSIONS , , , , ,0

2 2 Pour financer le déficit, l Etat a principalement eu recours aux ressources intérieures (37.218,0 MBIF) et, dans des proportions moindres, aux financements extérieurs (19.419,5 MBIF). GRAPHIQUES 9 : SOLDE GLOBAL DES OPERATIONS DE L ETAT (y compris les dons et en p.c. du PIB)

3 3 A. RECETTES ET DONS Passant de ,2 à ,5 MBIF d une année à l autre, les recettes et dons ont enregistré une hausse de 2,9 p.c. Cette évolution résulte aussi bien de la progression des recettes (3,6 p.c.) que celle des dons (+1,6 p.c.). TABLEAU 23 RECETTES ET DONS (en MBIF) Prévisions Réalisations Ecart Ecart Prévisions Réalisations Ecart Ecart en % en % 1. RECETTES , , ,1 13, , , ,4-0,7 a. Recettes fiscales , , ,3 14, , , ,4 79,9 Impôts sur les revenus , , ,8 24, , , ,5 8,2 Sociétés , , ,3 20, , , ,1 9,6 Personnes physiques , ,8 894,1 8, , , ,8 40,9 Autres impôts sur les revenus 3 787, , ,4 91, ,8 964, ,4-81,8 Impôts sur le commerce intérieur , , ,6 9, , ,4-521,3-0,6 Taxes sur les transactions , , ,4 6, , , ,8 5,0 Taxes de consommation sur le tabac 1 408, ,0 10,4 0, , ,8-371,2-16,9 Taxes de consomm./bière et boiss , , ,6 15, , , ,0-8,8 gazeuses Autres impôts intérieurs 952, ,7 348,2 36,6 120, ,9-100,0 Impôts sur le commerce extérieur , , ,5 16, , , ,0-25,2 Taxes à l'importation , , ,9 19, , , ,6-24,3 Taxes à l'exportation - 121,7 121, ,7 185,7 - Autres impôts sur le commerce ext , , ,9 12, ,4 294,3-734,1-71,4 dont taxe de service , , ,4 16, Recettes affectées aux fonds spéciaux , , ,9 15, , , ,7 73,6 Autres recettes fiscales 1 112,8 23, ,5-97, , ,7 660,7 23,9 b. Recettes non fiscales , ,1 938,8 5, , , ,0 5,9 1. Dividendes , , ,0 12, , ,7-949,3-10,4 dont: bénéfices B.R.B , ,6 618,6 6, , , ,4 31,9 2. Autres recettes 5 629, ,0-493,2-8, , , ,3 22,1 2. DONS , , ,6 25, , , ,0-39,8 Dons courants , , ,0 83, , , ,5-33,8 Dons en capital , , ,4-38, , , ,5-49,6 TOTAL , , ,7 17, , , ,4-19,6 Source : Ministère des Finances (p) : Provisoire.

4 4 1. Recettes Les recettes, en augmentation de 6.370,8 MBIF par rapport aux réalisations de 2005 se sont chiffrées à ,0 MBIF. Elles ont représenté 18,6 p.c. du PIB et ont été en deçà de 1.301,4 MBIF des prévisions. GRAPHIQUE 10 : PRINCIPALES RECETTES (en Mds de BIF) Milliers Impôts/rev. Impôts/com. ext. Impôts/com. int. Recettes affectées aux fonds spéciaux 1.1. Recettes fiscales Les recettes fiscales ( ,3 MBIF) ont poursuivi leur mouvement ascendant à un rythme plus modéré qu une année auparavant (2,9 au lieu de 19,0 p.c.). Comparées aux prévisions ( ,7 MBIF), elles accusent un mali de 2.377,4 MBIF. L évolution des principales composantes a été contrastée. Les impôts sur les revenus (+2.603,6 MBIF) et les impôts sur le commerce intérieur sur biens et services ( ,2 MBIF) ont augmenté alors que les impôts sur le commerce extérieur (-7.189,2 MBIF) et les recettes affectées aux fonds spéciaux ( ,8 MBIF) se sont rétrécis. Excédant de 3.389,5 MBIF les prévisions, les impôts sur les revenus (44.560,6 contre ,2 MBIF) sont en progression de 6,2 p.c. Ces résultats sont liés à des rendements des impôts sur les revenus des sociétés (24.364,6 contre ,3 MBIF) et des personnes physiques (19.211,8 au lieu de ,8 MBIF) qui l ont emporté sur les contre-performances des autres impôts sur les revenus (964,4 contre 7.237,1 MBIF).

5 5 La performance des impôts sur le commerce intérieur (83.177,4 contre ,2 MBIF) est consécutive aux taxes sur les transactions (54.220,5 au lieu de ,9 MBIF) et sur la consommation des bières et boissons gazeuses (27.128,1 contre ,6 MBIF). En dépit de la baisse des prix décidée par les pouvoirs publics à fin 2005, ces taxes ont augmenté suite à une demande accrue des produits BRARUDI ( contre unités). Les impôts sur le commerce extérieur (25.852,3 MBIF contre ,5 MBIF) sont en nette régression de 21,8 p.c. suite à l effondrement des «autres impôts sur le commerce extérieur» (294,3 contre ,0 MBIF) en raison de la suppression de la taxe de service. En revanche, les taxes à l importation ont maintenu leur tendance haussière (25.372,3 au lieu de ,2 MBIF). Les recettes affectées aux fonds spéciaux ont chuté de 62,2 p.c., revenant de ,9 à 6.621,1 MBIF. Cette forte diminution est en rapport avec la suppression progressive de certains fonds tels que le fonds spécial carburant, fonds social et culturel et les fonds non encore affectés Recettes non fiscales Après une baisse de 3.803,5 MBIF en 2005, les recettes non fiscales ont progressé de 10,0 p.c, passant de ,1 à ,7 MBIF sous l effet de la hausse des autres recettes (11.187,0 contre 5.136,0 MBIF) partiellement contrebalancée par la réduction des dividendes (8.202,7 contre ,1 MBIF). 2. Dons Les dons ( ,5 contre ,0 MBIF) ont enregistré une progression de 1,6 p.c. liée à l augmentation des dons en capital (+37,1 p.c.) plus importante que la baisse des dons courants (-9,2 p.c.). Par ailleurs, ils ont atteint un peu plus de la moitié des prévisions ( ,9 MBIF).

6 6 B. DEPENSES Les dépenses totales ( ,3 contre ,9 MBIF) se sont inscrites en hausse de 6,5 p.c. et se sont établies à 76,4 p.c. des prévisions. Rapportées au PIB, elles ont représenté 32,3 contre 34,7 p.c. une année auparavant. DEPENSES (en MBIF) TABLEAU Prévisions Réalisations Ecart Ecart Prévisions Réalisations Ecart Ecart en % en % a. DEPENSES COURANTES , , ,0 31, , , ,2 11,8 Dépenses sur biens et services , , ,3 13, , , ,7-15,7 Salaires , , ,3-3, , , ,8-2,8 Achats de biens et autres servic , , ,6 40, , , ,9-27,2 Subventions et autres transferts , ,0-664,3-2, , , ,8-12,6 Paiements d'interêts , , ,0-14, , , ,0-26,4 Dette extérieure , , ,0-30, , , ,2-10,5 Dette intérieure , ,0 212,0 1, , , ,8-37,6 Dépenses sur fonds spéciaux , , ,0 34, , , ,3 66,5 b. DEPENSES EN CAPITAL , , ,5-36, , , ,0-38,7 Sur les ressources nationales 7 503, , ,0 159, , , ,5-52,7 Sur tirages projets de l'administr , , ,1-54, , , ,0-5,9 Sur dons en capital , , ,4-38, , , ,5-49,6 TOTAL , , ,5-8, , , ,2-23,5 pour mémoire: PIB au prix du marché , ,0 Source : Ministère des Finances Bien qu elles soient restées inférieures aux prévisions ( ,5 MBIF), les dépenses courantes ( ,3 contre ,0 MBIF) ont continué à croître mais à un rythme plus modéré qu en 2005 (2,7 contre 24,6 p.c.). A l exception des paiements d intérêts ( ,4 MBIF) et les dépenses sur les fonds spéciaux ( ,3 MBIF) qui ont baissé, les autres catégories de dépenses courantes se sont accrues.

7 7 L augmentation des dépenses sur les biens et services a concerné les salaires qui ont été majorés de 15 p.c., le recrutement de la Fonction Publique ainsi que les annales. GRAPHIQUE 11 : PRINCIPALES DEPENSES COURANTES (en Mds de BIF) Milliers Salaires Achats biens&serv. Pmts d'int. Transferts Les dépenses en capital (91.470,7 MBIF au lieu de ,9 MBIF) sont en hausse de ,8 MBIF en liaison principalement à l expansion des dépenses sur dons en capital (32.912,5 contre ,0 MBIF).

8 8 C. SOLDE GLOBAL ET FINANCEMENT Les résultats obtenus dans l exécution du budget ont été peu satisfaisants. En effet, le déficit global sur la base des liquidations qui s élevait à ,7 MBIF en 2005, a atteint ,5 MBIF soit une aggravation de 59,0 p.c. Pour combler ce gap, l Etat a eu recours aux apports intérieurs et extérieurs à hauteur de ,0 MBIF et de ,5 MBIF respectivement. TABLEAU 25 SO LDE GLO BAL ET FINANCEMENT (en MBIF) (p) A. SOLDE GLOBAL (BASE DROITS CONSTATES) , , , , ,5 B. FINANCEMENT 7 765, , , , ,5 1. FINANCEMENT EXTERIEUR , , , , ,5 Tirages , , , , ,0 Tirages sur prêts directs , , , , ,0 Tirages sur prêts rétrocédés Moins amortissement dette extérieure , , , , ,2 Variation des arriérés , , ,8 Allègement de la dette , , ,9 2. FINANCEMENT INTERIEUR NET , , , , ,0 a. Secteur bancaire 6 066, , , , ,9 B.R.B , , , , ,7 Banques commerciales 2 310, , , , ,7 C.C.P. 62,0 615,8-197, ,4 269,9 b. Secteur non bancaire , ,7-467, , ,9 Etablissements financiers 309,5 677,9 409, ,9-138,4 Secteur non financier , ,8-876, , ,5 Crédits à l'etat -450, , ,0 - Certificats du Trésor 5 533, , , , ,2 Opérations rattachées aux compte pour ordr 86,9 124,6 145,2 - - Autres 9 791, , , , ,3 3. ERREURS ET OMISSIONS , , , , ,0 Le signe (+) indique un endettement, le signe (-) un remboursement. Source : Ministère des Finances

9 9 Les ressources intérieures se sont beaucoup accrues, passant de 3.666,6 à ,0 MBIF suite aux apports du secteur bancaire qui ont presque triplé d une année à l autre (51.146,9 contre ,1 MBIF). Les ressources extérieures se sont également accrues (19.419,5 contre ,9 MBIF) suite à l importance des arriérés dont la variation a été de ,8 contre ,0 MBIF, une année auparavant. GRAPHIQUE 12 : PRINCIPALES SOURCES DE FINANCEMENT DU SOLDE GLOBAL (en Mds de BIF) Milliers Fin. Extérieur Fin. intérieur

10 10 II.4.2. DETTE PUBLIQUE 1. Evolution générale Par rapport à l exercice précédent, le stock global de la dette publique ( ,1 contre ,1 MBIF) s est alourdi de 8,2 p.c. Cette évolution est principalement liée à l expansion de la dette publique extérieure (6,5 p.c.) qui représente une part prépondérante dans le total de la dette (85,2 p.c.). TABLEAU 26 STRUCTURE DE LA DETTE PUBLIQUE (A fin d'année, en MBIF) (p) DETTE INTERIEURE , , , , ,2 1. Certificats du Trésor , , , , ,7 2. Avances de la B.R.B , , , , ,3 3. Autres , , , , ,2 DETTE EXTERIEURE , , , , ,9 1. Dette directe , , , , ,0 2. Dette indirecte , , , , ,9 TOTAL , , , , ,1 (A fin d'année, en p.c.) DETTE INTERIEURE 7,6 8,0 12,1 13,4 14,8 1. Certificats du Trésor 2,5 2,1 2,0 1,8 0,9 2. Avances de la B.R.B. 4,3 5,4 7,3 10,5 13,4 3. Autres 0,8 0,4 2,8 1,2 0,5 DETTE EXTERIEURE 92,4 92,0 87,9 86,6 85,2 1. Dette directe 76,7 76,7 74,1 75,3 73,9 2. Dette indirecte 15,6 15,3 13,8 11,3 11,3 TOTAL 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Source : Ministère des finances. (p) : Provisoire

11 11 2. Dette intérieure En progression de 19,4 p.c., l encours de la dette publique intérieure s est élevé à ,2 contre ,9 MBIF une année auparavant. Cet alourdissement est principalement imputable à l accroissement des engagements de l Etat envers le secteur bancaire ( ,0 contre ,4 MBIF, soit 27,3 p.c.). TABLEAU 27 DETTE PUBLIQUE INTERIEURE PAR CREANCIERS (A fin d'année, en MBIF) (p) A. SECTEUR BANCAIRE , , , , ,0 1. Banque centrale , , , , ,8 - Avances ordinaires 4 942, , , , ,9 - Avances spéciales 3 350, , , , ,7 - Avances au B.E.I , , , , ,0 - Avances consolidées 7 021, , , , ,5 - Certificats du Trésor , , , ,5 0,5 - Autres créances , , , , ,2 2. Banques commerciales 6 241, , , , ,1 - Certificats du Trésor , , ,1 - Bons du Trésor 6 241, , , ,8-3. C.C.P , , , , ,1 B. SECTEUR NON BANCAIRE , , , , ,2 1. ETABLISSEMENTS FINANCIERS 520, , ,5 456,6 318,2 - Certificats du Trésor 520, , ,9 0,0 0,0 - Autres créances - 186,6 456,6 456,6 318,2 2. SECTEUR NON FINANCIER , , , , ,0 - Certificats du Trésor , , , , ,9 - Autres créances 2 903, , , , ,1 T O T A L , , , , ,2 Source : Ministère des Finances. Au niveau du secteur bancaire, l Etat s est endetté envers la Banque centrale à travers les avances ordinaires ( ,4 MBIF), les avances B.E.I. (+7.640,0 MBIF) ainsi que les avances consolidées ( ,5 MBIF). En revanche, les engagements sous forme de certificats du Trésor ainsi que les autres créances ont respectivement baissé de 3.976,0 MBIF et de 1.066,7 MBIF.

12 12 L Etat s est désendetté vis-à-vis des banques commerciales, en procédant à l apurement total des bons du Trésor (0 contre 2.446,8 MBIF) et partiel des certificats du Trésor (-4.282,3 MBIF). GRAPHIQUE 13 : DETTE PUBLIQUE INTERIEURE PAR CREANCIER (Fin d année, en Mds de BIF) Milliers B.R.B. Bques comm. C.C.P. ETAB. FIN. SECTEUR NON FINANCIER Les créances du secteur non financier sur l Etat (11.752,0 contre ,9 MBIF) ainsi que celles des autres institutions financières (318,2 contre 456,6 MBIF) sont en baisse. Par ailleurs, l Etat qui s était engagé à apurer les arriérés de la dette intérieure après vérification et recensement des créances dues, a continué son programme d apurement d arriérés. En effet, les arriérés qui se chiffraient à 9,7 Mds de BIF à fin mars 2006 se sont établis à 3,32 Mds de BIF à fin décembre 2006.

13 13 Selon le type d emprunt, la dette de l Etat a été une fois de plus dominée par les avances de la B.R.B. qui totalisent 90,5 p.c. de la dette intérieure globale. TABLEAU 28 DETTE PUBLIQUE INTERIEURE PAR TYPE D'EMPRUNT (A fin d'année, en MBIF) (p) 1. AVANCES DE LA B.R.B , , , , ,3 - Avances ordinaires 4 942, , , , ,9 - Avances spéciales 3 350, , , , ,7 - Avances au B.E.I , , , , ,0 - Avances consolidées 7 021, , , , ,5 - Autres créances , , , , ,2 2. CERTIFICATS DU TRESOR , , , , ,5 3. BONS DU TRESOR* 6 241, , , ,8 - - Banques Commerciales 6 241, , , ,8-4. AUTRES 4 401, , , , ,4 T O T A L , , , , ,2 * : Bons sur financement café. Source : Ministère des Finances. GRAPHIQUE 14 : DETTE PUBLIQUE INTERIEURE PAR TYPE D EMPRUNT (A fin d année, en Mds de BIF) Milliers Cert. trés. Avan. BRB Autres

14 14 3. Dette extérieure A la fin de l exercice 2006, l encours de la dette extérieure ( ,9 contre ,2 MBIF) s est accru de 6,5 p.c. Cette progression s explique par la hausse des plus-values de réévaluation ( ,4 MBIF) partiellement contrebalancée par l augmentation des amortissements ( ,2 MBIF). I. DETTE DIRECTE TABLEAU 29 DETTE EXTERIEURE (en MBIF) (p) a. Encours début période , , , , ,8 b. Tirages , , , , ,0 c. Réévaluation , , , , ,7 d. Amortissements , , , , ,5 e. Encours fin période , , , , ,0 II. DETTE INDIRECTE a. Encours début période , , , , ,4 b. Tirages c. Réévaluation , , , , ,1 d. Amortissements , , , , ,7 e. Encours fin période , , , , ,9 III. DETTE TOTALE (I et II) a. Encours début période , , , , ,2 b. Tirages , , , , ,0 c. Réévaluation , , , , ,8 d. Amortissements , , , , ,2 e. Encours fin période , , , , ,9 Source : M inistère des Finances. N.B. Les données sur la dette garantie ne sont pas prises en compte à partir de l'année 2006.

15 15 Les tirages ont porté sur les crédits directs (38.011,0 MBIF) alloués aux équipements publics (17.808,9 MBIF), à l agriculture et l élevage (3.423,3 MBIF), à la santé (10.752,3 MBIF) et aux divers projets (6.026,5 MBIF). GRAPHIQUE 15 : DETTE PUBLIQUE EXTERIEURE PAR SECTEURS ECONOMIQUES (Encours en fin d année, en milliers de BIF) Milliers Equip. publ. Sect. prod. Sect.social Divers

16 16 Les amortissements ont, principalement, concerné la dette directe, à hauteur de ,5 MBIF, soit 92,7 p.c. TABLEAU 30 OPERATIONS DE LA DETTE PUBLIQUE EXTERIEURE PAR S ECTEURS (Encours en fin d'année, en MBIF) Encours Tirages Réévalua- Amortis- Intérêts Encours fin 2005 tion sement fin 2006 (p) I. DETTE DIRECTE , , , , , ,0 A. Equipements publics , , , , , ,4 1. Transport , , , , , ,7 a) Routes , , , , , ,4 b) Aéroport et port 8 352, ,0 13,9 1, ,3 2. Infrastructures urbaines , , , ,1 990, ,5 3. Divers 481,0 35,7 9,5 6,6 507,2 B. Secteurs productifs , , , , , ,7 1. Agriculture et Elevage , , , , , ,2 2. Sylviculture , ,3 408,2 531, ,1 3. Industrie 246,7-35,3 67,8 13,6 214,2 4. Mines et Energie 5 911,3-598,2 421,3 27, ,2 C. Secteur social , , , ,1 931, ,4 1. Education , , ,0 428, ,5 2. Santé , , , ,1 502, ,9 D. Divers , , , , , ,5 1. Balance des paiements , , ,0 887, ,3 2. Assistance technique 7 999,0-437,0 316,0 54, ,0 3. Gestion des entreprises publiques 7 356,4-543,0 83,1 56, ,3 4. Etudes des projets , ,0 218,2 179, ,6 5. Autres , , , , , ,3 II. DETTE RETROCEDEE , , ,7 897, ,8 A. Equipements publics , ,6 287,5 77, ,2 1. Télécommunications , ,6 287,5 77, ,9 2. Infrastructures urbaines 160,3-23, ,3 B. Secteurs productifs , , ,2 819, ,6 1. Agriculture et élevage , ,2 598,6 94, ,1 2. Agro-Industrie ,4-986,4 172,8 316, ,0 3. Energie , , ,9 409, ,5 TOTAL , , , , , ,8 Source : Ministère des Finances.

17 17 4. Service de la dette Le service total de la dette publique a augmenté de 14,4 p.c., passant de ,6 à ,2 MBIF d une année à l autre. Cette évolution a résulté de l expansion du service de la dette extérieure ( ,1 MBIF) sous l effet des remboursements et des fluctuations des cours de la monnaie nationale, le service de la dette intérieure ayant baissé de 4.094,5 MBIF. TABLEAU 31 SERVICE DE LA DETTE PUBLIQUE (en MBIF) (p) A. Service de la dette publique supporté par le budget (en MBIF) , , , , ,0. Dette intérieure , , , , ,8 Principal 1 076, , , , ,8 Intérêts , , , , ,0. Dette extérieure , , , , ,2 Principal , , , , ,5 Intérêts 5 109, , , , ,7 Service de la dette publique supporté par le Trésor par rapport aux dépenses du budget (en p.c.) 17,5 21,0 24,7 20,5 25,3. Dette intérieure 7,2 7,5 9,5 10,7 10,8. Dette extérieure 10,3 13,5 15,2 9,8 14,5 Service de la dette publique supporté par le Trésor par rapport aux recettes du budget (en p.c.) 18,1 24,4 33,5 27,0 28,1. Dette intérieure 7,4 8,7 12,9 14,2 12,0. Dette extérieure 10,7 15,7 20,6 12,8 16,1 B. Service total de la dette publique (1) , , , , ,2 (en MBIF). Dette intérieure , , , , ,8. Dette extérieure , , , , ,4 Service total de la dette extérieure par rapport aux recettes d'exportation de biens et services non facteurs (en p.c.) 62,5 66,1 73,3 47,0 45,2 Recettes d'exportation de biens et services non facteurs , , , , ,9 (1) : Paiements supportés par le Trésor et par les sociétés à participation publique concernées. Source : Ministère des Finances.

18 18 Le service de la dette publique supporté par le Trésor a atteint ,0 MBIF contre ,1 MBIF l exercice précédent, soit un accroissement de 9,3 p.c. Il a représenté respectivement 25,3 contre 20,5 p.c. des dépenses du budget, et 28,1 contre 27,0 p.c. des recettes. Le ratio du service de la dette publique extérieure par rapport aux recettes d exportation de biens et de services non facteurs, s est établi à 45,2 contre 47,0 p.c. de l exercice précédent, traduisant ainsi un allègement du fardeau de la dette extérieure sur l économie nationale. * * * Compte tenu de l aggravation du déficit budgétaire, l Etat devrait prendre des mesures visant, une fois de plus, une meilleure canalisation de recettes et une maîtrise des dépenses. Dans cette perspective, les pouvoirs publics devraient procéder à un meilleur recouvrement des recettes et à un renforcement de la bonne gouvernance et favoriser les investissements productifs. En matière de dette publique, en plus de la poursuite de son programme d apurement d arriérés intérieurs, l Etat devrait mettre en œuvre les réformes nécessaires pour atteindre le point d achèvement prévu dans le cadre de l initiative PPTE. * * *

INDICATEURS DE CONJONCTURE. Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change

INDICATEURS DE CONJONCTURE. Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE DES ETUDES INDICATEURS DE CONJONCTURE Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change OCTOBRE 2013 I. INTRODUCTION

Plus en détail

Au 31 décembre 2010, le total du bilan de la Banque s est accru de 30.093,6 MBIF, soit 3,7 p.c., passant de 805.508,9 à 835.602,5 MBIF.

Au 31 décembre 2010, le total du bilan de la Banque s est accru de 30.093,6 MBIF, soit 3,7 p.c., passant de 805.508,9 à 835.602,5 MBIF. II. COMPTES La Banque présente, ses états financiers selon les Normes Internationales d Information Financière (IFRS) conformément aux exigences de la loi n 1/34 du 2 décembre 2008 portant statuts de la

Plus en détail

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015)

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) CONJONCTURE ECONOMIQUE, FINANCIERE ET MONETAIRE DES ETATS MEMBRES DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

ANNEXE : TABLEAUX STATISTIQUES

ANNEXE : TABLEAUX STATISTIQUES ANNEXE : TABLEAUX STATISTIQUES SOMMAIRE TABLEAU 1 : Origine et emploi des ressources aux prix courants..p.188 TABLEAU 2 TABLEAU 3 TABLEAU 4 TABLEAU 5 : Répartition sectorielle du PIB aux prix courants...p.189

Plus en détail

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 22 septembre 2014 Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu

Plus en détail

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Banque Centrale de Mauritanie Direction Générale des Études Direction des Études et des Recherches Économiques Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Septembre 2014 Sommaire I. ENVIRONNEMENT

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances

La revue financière. Publication du ministère des Finances Publication du ministère des Finances Faits saillants 2009 : excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars a été dégagé en février 2009, comparativement

Plus en détail

Chapitre 22 : FINANCES PUBLIQUES

Chapitre 22 : FINANCES PUBLIQUES Chapitre 22 : FINANCES PUBLIQUES 1. Présentation... 2. Méthodologie... 3. Sources de documentation... 4. Graphique... 5. Tableaux... LISTE DES GRAPHIQUES Graphique 22. 1: Evolutions comparees des recettes

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Publication du ministère des Finances Faits saillants 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars a été enregistré en décembre 2008, comparativement

Plus en détail

2.2. L évolution de la situation économique et financière dans la zone CEMAC

2.2. L évolution de la situation économique et financière dans la zone CEMAC 2.2. L évolution de la situation économique et financière dans la zone CEMAC Taux de croissance du PIB en volume (en pourcentage) 2005 2006 2007 2008 (a) Cameroun 2,3 3,2 3,9 3,5 Centrafrique 3,0 4,3 3,6

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux Points saillants du chapitre Les dépenses totales des régimes consacrées à la santé demeurent stables en moyenne

Plus en détail

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013)

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) ACCOMPAGNANT LE PROJET DE LOI DE FINANCES DE L ANNEE 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 I. LA SITUATION

Plus en détail

II.5. MONNAIE ET CREDIT

II.5. MONNAIE ET CREDIT II.5. MONNAIE ET CREDIT La politique monétaire rigoureuse qui prévaut depuis 2004 dans le cadre du programme économique et financier 2004-2007 s est poursuivie en 2005 avec le même objectif de ralentir

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015 Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014 Débat d Orientation Budgétaire 2015 Le budget 2015 sera le premier de ce nouveau mandat 2014-2020 Il est construit sur le Plan de mandat financier en

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 1 M A R S 2015

I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 1 M A R S 2015 I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 1 M A R S 2015 AU 31/03/2015 AU 31/03/2014 VAR % AU 31/12/2014 Provisoire 1- Produits d'exploitation

Plus en détail

Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT

Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT 1. Présentation... 2. Methodologie... 3. Sources de documentation... 4. graphique... 5. Tableaux... LISTE DES GRAPHIQUES Graphique 23. 1: Créance du système monétaire sur

Plus en détail

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Comptes non audités COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Bilan Actif Montants en milliers d'euros Montants Amortissements Montants Montants Bruts et

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Mise à jour économique et financière

Mise à jour économique et financière 2010-2011 Mise à jour économique et financière L hon. Blaine Higgs Ministre des Finances Le 26 novembre 2010 Mise à jour économique et financière 2010-2011 Publié par : Ministère des Finances Province

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE MONT DE LANS. Réunion Publique du 6 Aout 2015

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE MONT DE LANS. Réunion Publique du 6 Aout 2015 SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE MONT DE LANS Réunion Publique du 6 Aout 2015 LE BUDGET PRIMITIF COMMUNAL 2015 BUDGET GLOBAL (13,53 M ) INVESTISSEMENT 2,87M FONCTIONNEMENT 10,66M Dépenses (2,87 M

Plus en détail

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 Les crédits de ce type mis en force au cours du premier semestre 1998 ont atteint 154,1 milliards de francs (données brutes non corrigées

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES 2008 ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES RAPPORT DE LA DETTE EXTERIEURE PUBLIQUE Direction du Trésor et des Finances Extérieures Mars 2009 SOMMAIRE ACRONYMES ET ABRÉVIATIONS 3 PRINCIPALES

Plus en détail

Balance suisse des paiements et position extérieure: premier trimestre 2015. Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure

Balance suisse des paiements et position extérieure: premier trimestre 2015. Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 22 juin 2015 Balance suisse des paiements et position extérieure: premier trimestre 2015 Aperçu de

Plus en détail

STATISTIQUES MONETAIRES

STATISTIQUES MONETAIRES STATISTIQUES MONETAIRES Décembre 2008 STATISTIQUES MONETAIRES Décembre 2008 LISTE DES ABREVIATIONS BAM FHADES FMI CCP CEN D.T.S M OPCVM PL : Bank Al-Maghrib : Fonds Hassan II pour le développement économique

Plus en détail

Ministère des Finances et de la Planification. du Développement Economique. Direction Générale des Finances Publiques. Direction de la Dette

Ministère des Finances et de la Planification. du Développement Economique. Direction Générale des Finances Publiques. Direction de la Dette République du Burundi Ministère des Finances et de la Planification du Développement Economique Direction Générale des Finances Publiques Direction de la Dette Rapport de la dette publique du Burundi :

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 02 08 juin 2016 Encours* Variations depuis 03/06/16 03/06/15 31/12/15 27/05/16 Reserves Internationales Nettes (RIN) 243,6 25,4% 8,5% 0,1% * En milliards de dirhams

Plus en détail

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Alger, le 26 décembre 2013 Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Introduction L objet de cette note est d analyser les principales tendances financières et monétaires

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

ELEMENTS FINANCIERS PREVISIONNELS. «En affaires, le dernier mot est toujours un chiffre...»

ELEMENTS FINANCIERS PREVISIONNELS. «En affaires, le dernier mot est toujours un chiffre...» ELEMENTS FINANCIERS PREVISIONNELS «En affaires, le dernier mot est toujours un chiffre...» DE QUOI S AGIT AGIT-IL IL? Prévoir les investissements et anticiper les mouvements d argent pour les premières

Plus en détail

change poursuivie par la Banque d'algérie continue de bien servir l'économie nationale.

change poursuivie par la Banque d'algérie continue de bien servir l'économie nationale. CONCLUSION CONCLUSION L'Algérie a renforcé, d'une manière soutenue, la stabilité macroéconomique au cours des années 2000 à 2005, tout en réalisant une performance économique robuste. La croissance forte

Plus en détail

I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 0 J U I N 2014

I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 0 J U I N 2014 I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 0 J U I N 2014 DU 1/04/2014 AU 30/06/2014 DU 1/04/2013 AU 30/06/2013 AU 30/06/2014 AU 30/06/2013

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

Bamako - Mali. Séminaire sur la gestion de la trésorerie de l Etat. et Plan de Trésorerie. Mme Ayawovi Demba Tignokpa

Bamako - Mali. Séminaire sur la gestion de la trésorerie de l Etat. et Plan de Trésorerie. Mme Ayawovi Demba Tignokpa AFRITAC de louest l Ouest Bamako - Mali Séminaire sur la gestion de la trésorerie de l Etat Lomé, du 07 au 11 février 2011 Tableau des opérations financières de l Etat actuel (TOFE) et Plan de Trésorerie

Plus en détail

Orientations Budgétaires 2016

Orientations Budgétaires 2016 Conseil d'orientation et de Surveillance du 17 décembre 2015 Orientations Budgétaires 2016 «La tenue du débat d orientation budgétaire (DOB) est obligatoire dans les régions, les départements, les communes

Plus en détail

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES Un point sur la situation française I. L état des finances publiques La situation actuelle Le PIB 2160 milliards d euros en 2012 (source : FMI). Taux de croissance

Plus en détail

Formation Responsable administratif et financier

Formation Responsable administratif et financier Formation Responsable administratif et financier Comptabilité générale - 100h Mise à niveau / FACULTATIF Les principes fondamentaux de la comptabilité générale Objectif de la comptabilité et exercice de

Plus en détail

EDITION DE DECEMBRE 2015

EDITION DE DECEMBRE 2015 REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail @@@@@ MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONALISATION @@@@@ DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES ECONOMIQUES @@@@@ DIRECTION DE LA

Plus en détail

DEBT SUSTAINABILITY AND DEBT MANAGEMENT STRATEGY IN

DEBT SUSTAINABILITY AND DEBT MANAGEMENT STRATEGY IN 4 th Forum (4 ème Forum) of Debt Management Facility Stakeholder s 2-3 May, 2013 Berlin (Germany) DEBT SUSTAINABILITY AND DEBT MANAGEMENT STRATEGY IN DEVELOPING COUNTRIES THAT ARE SEEKING NON CONCESSIONAL

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

Cadre budgétaire et fiscal

Cadre budgétaire et fiscal Cadre budgétaire et fiscal Séminaire sur la gestion du risque social Paris, 30 juin 2003 Brian Ngo Politique fiscale : une vue d ensemble Utilise la puissance des impôts (T), des dépenses (G) et des emprunts

Plus en détail

6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux En 2013, on prévoit que les dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux atteindront 138,3

Plus en détail

Avis du Conseil Economique Social et Environnemental sur le rapport N 1 du Conseil Régional du 27 mai 20 11 intitulé :

Avis du Conseil Economique Social et Environnemental sur le rapport N 1 du Conseil Régional du 27 mai 20 11 intitulé : REGION LANGUEDOC-ROUSSILLON CONSEIL ECONOMIQUE, SOCIAL & ENVIRONNEMENTAL Session plénière du 25 mai 2011 Avis adopté à l unanimité (-10 abstentions / Groupe CGT) Le Président Gérard MAURICE Avis du Conseil

Plus en détail

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2013

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2013 ROYAUME DU MAROC Direction des assurances et de la prévoyance sociale Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2013 (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel)

Plus en détail

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé L augmentation des salaires du personnel de l administration publique

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

BUDGET du QUÉBEC 2015

BUDGET du QUÉBEC 2015 BUDGET du QUÉBEC 2015 Services économiques TD BUDGET 2015 DU QUÉBEC : LE GOUVERNEMENT MAINTIENT LE CAP FISCAL Faits saillants Le gouvernement du Québec a déposé son deuxième budget depuis son arrivée au

Plus en détail

CHAPITRE VIII : ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL ET RESTRUCTURATION DES BILANS DES BANQUES PUBLIQUES : UNE RETROSPECTIVE

CHAPITRE VIII : ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL ET RESTRUCTURATION DES BILANS DES BANQUES PUBLIQUES : UNE RETROSPECTIVE CHAPITRE VIII : ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL ET RESTRUCTURATION DES BILANS DES BANQUES PUBLIQUES : UNE RETROSPECTIVE VIII.1 - ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL DES BANQUES AU COURS DE LA PÉRIODE 1991-2012 Le processus

Plus en détail

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC Mise à jour de novembre 2015 LE plan économique du québec NOTE Le masculin générique

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE M49

REPUBLIQUE FRANCAISE M49 REPUBLIQUE FRANCAISE BRIANCE COMBADE / SPANC AGREGE AU BUDGET PRINCIPAL DE BRIANCE - COMBADE POSTE COMPTABLE DE TRESOR PUBLIC CHATEAUNEUF LA FORET SERVICE PUBLIC LOCAL M49 COMPTE ADMINISTRATIF BRIANCE

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS

BALANCE DES PAIEMENTS المملكة المغربية Royaume du Maroc BALANCE DES PAIEMENTS 2010 La reproduction des informations contenues dans la présente publication est autorisée sous réserve d en mentionner expressément la source Site

Plus en détail

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 GROUPE COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 Bilan consolidé ACTIF 31/12/2012 31/12/2011 Ecarts d'acquisition I 3 833 125 4 477 527 Capital souscrit non appelé IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement

Plus en détail

FINANCEMENT DU DEFICIT BUDGETAIRE AU MAROC

FINANCEMENT DU DEFICIT BUDGETAIRE AU MAROC FINANCEMENT DU DEFICIT BUDGETAIRE AU MAROC Rabat, 19 octobre 21 M. Ahmed HAJOUB Adjoint au Directeur du Trésor et des Finances Extérieures chargé du pôle macroéconomie I- Consolidation budgétaire: expérience

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2014. (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel)

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2014. (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel) Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2014 (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel) Avril 2015 Le montant des émissions a atteint, en 2014 un total

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE ANNUEL SUR LES SFP DU MSFP 2014

RECOMMANDATIONS POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE ANNUEL SUR LES SFP DU MSFP 2014 Lettre de demande de données pour l Annuaire des SFP 2014 RECOMMANDATIONS POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE ANNUEL SUR LES SFP DU MSFP 2014 Récapitulatif des modifications apportées au système de classification

Plus en détail

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire Panorama de la RDC La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire La situation économique générale en RDC ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL SUR LE PLAN ÉCONOMIQUE

Plus en détail

Gouvernance et Comptes IV. GOUVERNANCE ET COMPTES DE LA BANQUE. de ceux dont le mandat venait d expirer. Ainsi, par décret numéro 100/08 du 6

Gouvernance et Comptes IV. GOUVERNANCE ET COMPTES DE LA BANQUE. de ceux dont le mandat venait d expirer. Ainsi, par décret numéro 100/08 du 6 Gouvernance et Comptes IV. GOUVERNANCE ET COMPTES DE LA BANQUE IV.1. GOUVERNANCE IV.1.1. ADMINISTRATION Au cours de l année 2011, les organes de la Banque ont continué d exercer leurs missions conformément

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la Alger, le 11 Juin 2015 Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la croissance 1. Stabilité macroéconomique et financière Contrairement aux années 1990 marquées par l ajustement structurel (1991

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN Freetown, juillet 2008 2 L année 2007 avait été placée

Plus en détail

Les financements et placements des ménages et des entreprises en 2002

Les financements et placements des ménages et des entreprises en 2002 Les financements et placements des ménages et des entreprises en 22 Après une phase de croissance soutenue et de forte valorisation boursière, l année 22, plus encore que 21, a été marquée par le ralentissement

Plus en détail

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel L analyse fonctionnelle du bilan Fiche 1 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan fonctionnel Le bilan fonctionnel permet une lecture directe de l équilibre financier du bilan. Le retraitement

Plus en détail

Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise

Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise Juillet N. Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise Les gouvernements européens et les autorités européennes ont mis en place une pratique de «mutualisation rampante»,

Plus en détail

DCG session 2009 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1

DCG session 2009 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 DCG session 2009 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif Première Partie 1) Evolution des SIG DOSSIER 1 Production vendue 369 458 394 023-6,2% Production stockée 1 162 2 541-54,3% Production de l'exercice

Plus en détail

LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2014

LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2014 LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2014 en quelques chiffres (Loi de finances initiale) Évaluation des recettes perçues par l État en 2014 (art. 60 de la loi de finances initiale pour 2014) RECETTES FISCALES

Plus en détail

«Mécanismes» et contraintes budgétaires

«Mécanismes» et contraintes budgétaires Ville de Viry-Châtillon / Bilan 2008 2013 et prospective financière 2014-2020 Intervention du 25 septembre 2014 87 rue St-Lazare I 75009 Paris Tél. 01 55 34 40 00 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : fcl@fcl.fr

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DU TRÉSOR ET DE LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE

DIRECTION GÉNÉRALE DU TRÉSOR ET DE LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE Ministère auprès du Premier Ministre, Chargé de l Economie et des Finances République de Côte d Ivoire ---------------------------- Union - Discipline - Travail DIRECTION GÉNÉRALE DU TRÉSOR ET DE LA COMPTABILITÉ

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations La nouvelle Swiss GAAP RPC 30 regroupe toutes les règles applicables aux comptes. Ce qui implique que toutes les autres Swiss GAAP RPC font référence aux comptes individuels. Quelles sont les questions

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 GUINEE BISSAU

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 GUINEE BISSAU AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 GUINEE BISSAU Freetown, juillet 2008 2 La situation économique

Plus en détail

Indicateurs clés des statistiques monétaires Juin 2015

Indicateurs clés des statistiques monétaires Juin 2015 Indicateurs clés des statistiques monétaires Juin 2015 En glissement mensuel, l agrégat M3 a enregistré, en juin 2015, une hausse de 2,% pour atteindre 1 7,8 MMDH. Cette évolution est attribuable principalement

Plus en détail

Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04

Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04 Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04 Objectif 01. Lorsque l activité de l entreprise implique la détention de stocks, ceux-ci constituent généralement une part importante de ses actifs. Il est nécessaire

Plus en détail

PROFIL DE LA PROVINCE

PROFIL DE LA PROVINCE PROFIL DE LA PROVINCE Économie de l Ontario en 2013 Produit intérieur brut (PIB) : 695,7 milliards de dollars PIB par habitant : 51 300 $ Population : 13,6 millions d habitants Exportations et importations

Plus en détail

La compta générale discipline consistant a collecter organiser et classer toutes les infos fin et commerciales relatives a l activité de l entreprise.

La compta générale discipline consistant a collecter organiser et classer toutes les infos fin et commerciales relatives a l activité de l entreprise. COMPTABILITE La compta générale discipline consistant a collecter organiser et classer toutes les infos fin et commerciales relatives a l activité de l entreprise. Toutes les entreprises dont l activité

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

I. ACTIVITES. 1. Administration

I. ACTIVITES. 1. Administration I. ACTIVITES 1. Administration Au cours de l année 2010, les organes de la Banque ont continué d exercer leurs missions conformément à la Loi n 1/34 du 2 décembre 2008 portant Statuts de la Banque de la

Plus en détail

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL Centre Régional d Assistance Technique pour l Afrique Centrale AFRITAC Centre Libreville, Gabon Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre

Plus en détail

DIRECTION DE LA DETTE PUBLIQUE

DIRECTION DE LA DETTE PUBLIQUE REPUBLIQUE DU SENEGAL ------------------------------------- Un Peuple-Un But-Une Foi ------------------------------------- MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN -------------------------------------

Plus en détail

MIEUX ORGANISER VOTRE COMPTABILITE POUR REALISER UN BILAN

MIEUX ORGANISER VOTRE COMPTABILITE POUR REALISER UN BILAN MIEUX ORGANISER VOTRE COMPTABILITE POUR REALISER UN BILAN RAPPEL DES FONDAMENTAUX ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE Email : caecp_sarl@orange.fr FONDAMENTAUX La loi du 1 er juillet 1901 n impose

Plus en détail

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Bulletin du FMI BILAN DE SANTÉ ÉCONOMIQUE France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Kevin C. Cheng et Erik de Vrijer Département Europe du FMI 27 juillet 2011 Vendanges dans le

Plus en détail

Audit de début de mandat. Commune de Saint-Nom la Bretèche

Audit de début de mandat. Commune de Saint-Nom la Bretèche Audit de début de mandat Commune de Saint-Nom la Bretèche Analyse de la situation financière à fin 2013 Septembre 2014 CALIA Conseil Siège 24 rue Michal 75013 PARIS Antenne de Lyon Tour Part Dieu 129 Rue

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE I. Quelques définitions Politique conjoncturelle : C est l ensemble des décisions prisent à court terme par les pouvoirs publics dans le but de maintenir ou de rétablir

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

BUDGET 2015 LE BUDGET DANS LE DETAIL PETIT LEXIQUE BUDGETAIRE

BUDGET 2015 LE BUDGET DANS LE DETAIL PETIT LEXIQUE BUDGETAIRE PETIT LEXIQUE BUDGETAIRE BUDGET 2015 LE BUDGET EN QUELQUES LIGNES Montant total des prévisions budgétaires : 1.811.915 Fonctionnement : 1.172.638 en légère hausse par rapport à 2014 (1.042.449 ), malgré

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL **************************************** Un Peuple-Un But-Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

REPUBLIQUE DU SENEGAL **************************************** Un Peuple-Un But-Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES REPUBLIQUE DU SENEGAL **************************************** Un Peuple-Un But-Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ******************************* COMITE NATIONAL DE DETTE PUBLIQUE RAPPORT

Plus en détail

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Commission Consultative Spéciale Alimentation CCE 2005-822 JPT/NB 12 septembre 2005 Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Le présent document

Plus en détail

Tableau 1. Comptes de résultat prévisionnels (CPC prévisionnel)

Tableau 1. Comptes de résultat prévisionnels (CPC prévisionnel) Tableau 1 Comptes de résultat prévisionnels (CPC prévisionnel) Avant de se lancer dans une activité génératrice de revenu, le porteur de projet doit, au préalable, s assurer que son projet est viable afin

Plus en détail

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA RAPPORT SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2005 A nos actionnaires et partenaires financiers (chiffres clés en milliers de CHF) INTRODUCTION Malgré les difficultés conjoncturelles principalement

Plus en détail