Méthodologie du Travail Universitaire Séance 3

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Méthodologie du Travail Universitaire Séance 3"

Transcription

1 1 Méthodologie du Travail Universitaire Séance 3

2 Plan de la séance 2 Séance 3 Evaluaton concernant les séances 1 et 2 (prise de notes, geston du temps ) Travail individuel ou en groupe Discussion autour de l organisaton des données

3 Evaluaton 3 Consignes : Nom et Prénom en en-tête ainsi que le n étudiant Répondre directement sur la feuille Ecrire lisiblement Durée : 30 minutes (pas une de plus) Attenton aux tricheries (retrait de point)

4 Travail individuel ou en groupe 4 Avantages du travail de groupe Partager divers points de vue Confronter et échanger des idées Considérer une action sous différentes angles Exercer une pensée critique Apporter sa contribution à la résolution de problèmes Découvrir l intérêt de la discussion, l efficacité de la coopération Prendre conscience de la nécessaire structuration d un travail Développer des habiletés sociales de participation, d empathie, d écoute, de respect

5 Travail individuel ou en groupe 5 Avantages du travail de groupe Se réaliser Révéler ses capacités mais aussi prendre conscience de ses limites Prendre confiance en soi Développer des habiletés de conduite de groupe, d animation Développer des habiletés d expression, de logique, de clarté Vaincre sa timidité Formuler des suggestions, des idées embryonnaires Prendre de l assurance en présentant des travaux Apprendre à adapter son langage à son auditoire

6 Travail individuel ou en groupe 6 Les différentes étapes du travail en groupe: 1. «Engagement- déterminaton» Appropriation des informations relatives au problème à résoudre, au travail à effectuer Engagement dans les réfexions, les pistes de recherches qui vont constituer progressivement une base commune fédératrice des membres du groupe parce que partagée. 2. «Exploraton- Tâtonnements» Exploration des données figurant dans les pistes de recherche. C est une phase d hypothèses, de tâtonnements, de recherche pas-à-pas 3. «Traitement- Transformaton» Convergence du fruit des réfexions vers la résolution du problème, la réalisation. C est une phase de modelage, d adaptation.

7 Travail individuel ou en groupe 7 Les différentes étapes du travail en groupe: 4. «Présentaton-appropriaton» Présentation des découvertes à un auditoire intéressé parce que concerné et critique, parce qu'averti Présentation : aide à comprendre, à réajuster, à avancer. Commentaires des auditeurs sont autant d éléments d évaluation aidant à réguler le travail entreprise, favorisant les réorientations. 5. «Prise de recul- Intégraton» Prise de recul par rapport au travail réalisé, aux processus, aux étapes franchies, aux procédures utilisées

8 Travail individuel ou en groupe 8 Etape 1: Engagement-déterminaton Cette phase correspond : à la problématisation au questionnement à la mise en place progressive du projet Conduit à : l état des lieux des échanges de connaissances, d expériences déjà vécues la justification des travaux qui vont être engagés une activation du groupe selon ses composantes créatives, imaginatives, sa curiosité, son désir de faire, d apprendre, de réussir

9 Travail individuel ou en groupe 9 Etape 2: Exploraton-Tâtonnements Que se passe-t-il dans cette phase : réalisation des diverses explorations des données du problème élaboration de lien avec la propre expérience formulation des hypothèses émission d idées, confrontation avec celles des autres membres du groupe enrichissement mutuel avancée par tâtonnements tout n est pas compris nouvelles questions émergent volonté d en savoir plus

10 Travail individuel ou en groupe 10 Etape 3: Traitement-Transformaton Concentraton vers le résultat désiré Par le biais de plusieurs actvités : Clarification de certain point délicat ou incompris Tri des informations collectées par chacun Classement des informations (priorité, inutile ) Réorganisation hiérarchisation des données mais également du groupe Ses actvités doivent conduire à : la compréhension de la problématique la formulation de la solution la réalisation la préparation de la phase de présentation

11 Travail individuel ou en groupe 11 Etape 4: Présentaton-Appropriaton Présentaton des travaux, des découvertes Etape importante du processus : explication de ce que l on a compris commentaire et échanges permettent d évaluer le degré de réussite, de pertinence. Différentes formes de resttuton peuvent être envisagées : un groupe devant la classe panachage des groupes par représentant Différents supports peuvent être utlisés : oral tableau support informatique

12 Travail individuel ou en groupe 12 Etape 5: Prise de recul-intégraton Etape de questonnement Les questons que l on doit se poser : Qu est-ce que j ai appris? Quelle importance cela a-t-il pour le problème étudié, pour moi? Quels sont les liens avec ce que j ai appris, ce que je sais déjà? Est-ce que j ai atteint le but que je m étais fixé? Que devrai-je apprendre ensuite? Que dois-je améliorer Si c était à refaire, que referais-je? Que ne referais-je pas? Que faut-il en conclure? Apprentssages étroitement liés : à leur investissement à leur activités à leur volonté de solutionner, de comprendre, de dépasser.

13 Travail individuel ou en groupe 13 Les signes d un groupe inefficace Quelques observatons simples permettent de le voir Les signes qui ne trompent pas : le climat refète l indifférence, la passivité, l ennui quelques personnes seulement s expriment, nombreuses digressions difficulté de compréhension confits sans concession dû a des différences d opinion critique destructrice sans proposition de solution les membres ne s écoutent pas monopolisation de la parole, assujettissement des autres pas envie de coopérer, peu de solidarité, pas d entre-aide aucune discussion au sein du groupe sur les méthodes, les problèmes, ne prend pas de recul, aucune évaluation interne Délitement du groupe

14 Travail individuel ou en groupe 14 Les signes d un groupe efficace Quelques observatons simples permettent de le voir Les signes qui ne trompent pas : l ambiance est détendue et agréable les membres participent activement, sont intéressés échanges nombreux, pertinents, constructifs chacun à intégrer les taches à effectuer et s en tienne écoute mutuelle au sein du groupe résolution des divergences d opinion position de leader n est pas un monopole, chacun y accède à son heure auto-évaluation continue de l efficacité Autonomie du groupe

15 Quelques exemples de méthodes 15 Méthodes les plus éprouvées pour structurer l'acquisiton des données : - QQOQCCP (simple, très utilisée pour la structuration des résultats) Signifie: «Qui fait quoi? Ou? Quand? Comment? Combien? Pourquoi? - Carte heuristique : Un schéma, calqué sur le fonctionnement cérébral, qui permet de suivre le cheminement associatif de la pensée - Méthode des 6 Chapeaux : Traitement des problèmes sans censure des idées nouvelles, dérangeantes, inhabituelles - Méthode KJ (Jirō Kawakita, 1960) : Utilisée pour l animation des groupe de travail pour organiser les idées émises et les structurer par thèmes. Méthode simple, regroupe avec clarté les problèmes complexes, les idées, les enjeux ou opinions.

16 Quelques exemples de méthodes 16 Méthodes les plus éprouvées pour structurer le travail du groupe : - Méthode PERT (Program Evaluation and Reviews Technique) : Permet de représenter et analyser de manière logique les taches et le réseau de tâches à réaliser dans un projet. Définit des ordres de priorité pour l élaboration d un plan de projet. Date au plus tôt/date au plus tard. - Diagramme de Gantt : Outil utilisé (en complément d un réseau PERT) en ordonnancement et gestion de projet. Visualisation dans le temps des diverses tâches liées composant un projet. - Méthode RACI : Réalisation d une matrice des responsabilités qui indique les rôles et les responsabilités des intervenants. Donne une vision simple et claire de qui fait quoi dans le projets, évite la redondance des rôles. R (Réalisateur) A (Autorité responsable) C (Consulté) I (Informé)

17 Quelques exemples de méthodes 17 Exemple de méthodes : QQOQCCP (simple, très utilisée pour la structuration des résultats) Questionnement systématique et exhaustif en vue de collecter les données nécessaires et suffisantes pour dresser l état des lieux et rendre compte d une situation, d un problème Intérêt: assure de rien omettre d essentiel ou d important Utilisation: Lettre Question Sous-questions Exemples Q Qui? De qui, Avec qui, Pour qui Responsable, acteur, sujet, cible Q Quoi? Quoi, Avec quoi, en relation avec quoi Outil, objet, résultat, objectif O Où? Où, par où, vers où Lieu, service Q Quand? tous les quand, à partir de quand, jusqu'à quand Dates, périodicité, durée C Comment? de quelle façon, dans quelles conditions, par quel procédé Procédure, technique, action, moyens matériel C Combien? Dans quelle mesure, valeurs en cause, à quelle dose Quantités, budget P Pourquoi? Cause, facteur déclenchant, motif, finalité Justification, raison d'être, croyance... Applications : benchmarking, gestion de la qualité, qualité totale (Combiné à Deming

18 Quelques exemples de méthodes 18 Exemple de méthodes: Carte heuristique (mind map) : Un schéma, calqué sur le fonctionnement cérébral, qui permet de suivre le cheminement associatif de la pensée. Met en évidence les liens existant entre un concept ou une idée. Structure : Diagramme qui représente l organisation des liens sémantiques sous la forme d arborescence de données imitant le cheminement et le développement de la pensée. Construction : thème au centre, branche vers les idées principales. Exemple : Ordinateur Applications : pdn, préparation d exposé, brainstorming, identification mots-clés, structuration.

19 Quelques exemples de méthodes 19 Exemple de méthodes : Méthode des 6 Chapeaux : Traitement des problèmes sans censure des idées nouvelles, dérangeantes, inhabituelles Principe : -Chapeau représente un mode de pensée, 6 au total -Endosser tous les modes de pensée à tour de rôle (prédéfini avec de commencer) Intérêt : -Favorise la créativité du groupe Les chapeaux : -Accélère la résolution des problèmes Blanc : Neutralité, énonce purement les faits, froid Rouge : Emotion, sentiments, pressentiments, intuition Noir : Négative, concentre sur danger/risques, prudence Jaune : Positif, rêve, idées folles, constructif, optimiste Vert : Créativité, provoque, solution de rechange, idées neuves Bleu : Organisation, meneur, canalise idées/échanges.

20 Quelques exemples de méthodes 20 Exemple de méthodes : Méthode KJ : Utilisée pour l animation des groupe de travail pour organiser les idées émises et les structurer par thèmes. Méthode simple, regroupe avec clarté les problèmes complexes, les idées, les enjeux ou opinions. Généralement sur post-it. Avantages : - Organisation de la pensée collective - Instaure un vrai esprit d équipe

21 Quelques exemples de méthodes 21 Exemple de méthodes: éthode PERT (1958, armée américaine pour le programme Polaris) : Principe : Capable de représenter et d analyser de manière logique les tâches et le réseau des tâches à réaliser dans un projet. En pratique, se base sur deux valeurs : -date au plus tôt : date à laquelle la tâche pourra être commencée au plus tôt. -date au plus tard : date à laquelle une tâche doit être terminée Plusieurs étapes : - Recenser les tâches et les antécédents directs - Renseigner le tableau des successions - Dessiner le diagramme Exemple :

22 Quelques exemples de méthodes 22 Exemple de méthodes: Diagramme de Gantt ( ) : Principe : Dans un diagramme de Gantt on représente : en abscisse les unités de temps (exprimées en mois, en semaine ou en jours) ; en ordonnée les différents postes de travail (ou les différentes tâches). La méthode consiste à placer les tâches à effectuer dans le diagramme de Gantt dans l'ordre défini par la priorité et en tenant compte des ressources encore disponibles, souvent en complément de méthode PERT). Exemple :

23 Quelques exemples de méthodes 23 Exemple de méthodes: Méthode RACI : Réalisation d une matrice des responsabilités qui indique les rôles et les responsabilités. Donne une vision simple et claire de qui fait quoi dans le projets, évite la redondance des rôles. RACI pour : R (Réalisateur) A (Autorité responsable) C (Consulté) I (Informé) Démarche d utilisation : 1. R réalise l action. A s organise pour sous-traiter à R mais assume si il échoue 2. A rend des comptes (1 A par action) 3. C sont des personnes ou groupes a consulter 4. I entités qui doivent être informées

24 A vous de jouer 24 Faire l exercice proposé

25 Programme de la prochaine séance 25 Contrôle de 1 heure Sur l'ensemble des notions vues dans le module Exposé (5 minutes) Plan imposé de l'exposé : 1 ) Présentation de la problématique 2 ) Quels éléments de réponse avez-vous trouvé 3 ) Quelles nouvelles questions soulèvent votre lecture

LE TRAVAIL EN GROUPES

LE TRAVAIL EN GROUPES ACADEMIE DE DIJON LE TRAVAIL EN GROUPES Dossier Professeur LE TRAVAIL EN GROUPES : un atout pour les élèves en P.P.C.P. LE TRAVAIL EN GROUPES : des avantages multiples et variés! pour les élèves! pour

Plus en détail

Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education. Mieux communiquer dans un projet. Points de vigilance. Alizée Tutak alizee.tutak@umons.ac.

Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education. Mieux communiquer dans un projet. Points de vigilance. Alizée Tutak alizee.tutak@umons.ac. Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education Mieux communiquer dans un projet Points de vigilance Alizée Tutak alizee.tutak@umons.ac.be Place du Parc 18, B-7000 Mons Tél : +32 (0)65 37 31 79 Fax

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

Stratégies pour développer et appuyer les échanges axés sur l apprentissage

Stratégies pour développer et appuyer les échanges axés sur l apprentissage Stratégies pour développer et appuyer les échanges axés sur l apprentissage Nicole de Korte et Armand Gagné Direction des politiques et des normes en matière d enseignement Objectifs de la séance d aujourd

Plus en détail

- Le Diagramme de Gantt. - Le Diagramme de Pert - La Méthode QQCQCCP - La Méthode MOSI - Cahier des charges fonctionnel

- Le Diagramme de Gantt. - Le Diagramme de Pert - La Méthode QQCQCCP - La Méthode MOSI - Cahier des charges fonctionnel Planifier le projet > Identifier les étapes > Organiser le projet > Identifier les étapes - Le Diagramme de Gantt > Organiser le projet - Le Diagramme de Pert - La Méthode QQCQCCP - La Méthode MOSI - Cahier

Plus en détail

www.provincedeliege.be/pse Photo langage

www.provincedeliege.be/pse Photo langage www.provincedeliege.be/pse 1 Photo langage Le photo langage Durée : Une heure pour le groupe classe ou 20 minutes par Technique : Expression orale sur base de supports visuels. atelier. Matériel : 30 photographies.

Plus en détail

Education Par la Technologie.

Education Par la Technologie. Education Par la Technologie. Outils d accompagnement du nouveau programme. «Mode d emploi». Afin d apporter une aide concrète à l exploitation du nouveau programme, des outils pédagogiques, à destination

Plus en détail

Rendre votre instruction plus accessible à ceux qui vous écoutent

Rendre votre instruction plus accessible à ceux qui vous écoutent Rendre votre instruction plus accessible à ceux qui vous écoutent Les élèves passent plus de la moitié de leur journée d école à écouter des informations et des instructions. Ils peuvent éprouver des difficultés

Plus en détail

Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation

Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation PLAN I. CREATION DE SEQUENCES : DIFFERENTES PHASES POSSIBLES... 3 Phase 1: Lecture des programmes et

Plus en détail

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5)

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5) ANNEXE 4 Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information (Module 3, partie I, section 2.5) Dans les pages qui suivent, nous présentons neuf méthodes de collecte d information.

Plus en détail

COIN GARAGE S'APPROPRIER LE LANGAGE

COIN GARAGE S'APPROPRIER LE LANGAGE COIN GARAGE Aménagement matériel (remarques spécifiques liées à cet espace): - des voitures, - un garage, - un tapis de sol représentant routes et chemins - d'autres types de véhicules, camion, remorques,

Plus en détail

OBJECTIFS DE L ATELIER

OBJECTIFS DE L ATELIER CHOISIR, STRUCTURER, PILOTER LE COACHING Atelier de développement CIDRH Animé par Hélène Morais Coach professionnelle MBA, IMC, PCC Longueuil, 6 décembre 2013 OBJECTIFS DE L ATELIER Évaluer mes compétences

Plus en détail

Découvrir le monde à l école maternelle

Découvrir le monde à l école maternelle Découvrir le monde à l école maternelle Faire des sciences à l école en se questionnant et se confrontant au réel en mettant en œuvre une démarche d investigation en ayant un regard critique en travaillant

Plus en détail

Guide méthodologique Les grandes étapes d un projet numérique

Guide méthodologique Les grandes étapes d un projet numérique Guide méthodologique Les grandes étapes d un projet numérique V1-10 oct 2011 1 Mode d emploi Le guide méthodologique vous est proposé par l équipe du concours Web Generationet a été approuvé par une équipe

Plus en détail

VISIOCONFÉRENCE : Guide de planification à l enseignement À l intention des enseignants et enseignantes

VISIOCONFÉRENCE : Guide de planification à l enseignement À l intention des enseignants et enseignantes VISIOCONFÉRENCE : Guide de planification à l enseignement À l intention des enseignants et enseignantes 2015 2 Rédaction Marie-Josée Tondreau Suzanne Paradis 3 Quand je planifie l ensemble du cours : Je

Plus en détail

Exercice 1a. Notez sur une feuille ce que vous attendez de la formation d aujourd hui

Exercice 1a. Notez sur une feuille ce que vous attendez de la formation d aujourd hui Exercice 1a Notez sur une feuille ce que vous attendez de la formation d aujourd hui Exercice introductif Présentez-vous à votre voisin qui prend des notes sous forme graphique Exercice introductif Construisez

Plus en détail

Animations Innovantes

Animations Innovantes Animations Innovantes Animation de grands groupes Pourquoi des sessions regroupant un grand nombre de participants? 3 Diversité et masse critique Nous animons de plus en plus d équipes de grande taille

Plus en détail

Formation. Les outils de la gestion de projets

Formation. Les outils de la gestion de projets Formation Les outils de la gestion de projets Découvrez une boîte à outils pour gérer les projets qui vous sont confiés! Durée de la formation : 2 jours Formules: Formule In-house (jusque 3 participants)

Plus en détail

PROGRAMME DE COURS. Pouvoir organisateur : Ville de Verviers. Etablissement : Académie des Beaux-Arts

PROGRAMME DE COURS. Pouvoir organisateur : Ville de Verviers. Etablissement : Académie des Beaux-Arts PROGRAMME DE COURS Pouvoir organisateur : Ville de Verviers Etablissement : Académie des Beaux-Arts Domaine des arts plastiques, visuels et d l espace Cours : Formation pluridisciplinaire Filière : formation

Plus en détail

Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1

Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1 Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1 Document conçu et réalisé par Danièle Beaudoin, Marina Drolet, Isabelle Gagné et Éloise Lavoie révisé par Liette Champagne Le

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

Conseil et formation

Conseil et formation Conseil et formation Pour répondre efficacement aux sollicitations de nos clients, nous avons bâti une relation «cousue-main» avec une équipe de consultants expérimentés indépendants dont la richesse se

Plus en détail

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz Dossier Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année Site de Montigny-Lès-Metz UE 1019-9 : Unité et spécificités de la didactique des sciences, technologies et mathématiques : Réalisation et analyse

Plus en détail

Compétences relationnelles

Compétences relationnelles Compétences relationnelles Servir et aider Servir, aider ou assister des personnes, répondre à ses demandes et à des questions, être au service de clients. Capacité à communiquer chaleureusement avec les

Plus en détail

OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager. Assistant(e) secrétaire commercial(e)

OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager. Assistant(e) secrétaire commercial(e) OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager Assistant(e) secrétaire commercial(e) Référentiel d activités+analyse d activités Référentiel de compétences Référentiel

Plus en détail

Support de présentation

Support de présentation UNIVERSITÉ D ÉTÉ 20 AOÛT 2010 LOUVAIN-LA-NEUVE Atelier N 1 Une bonne maitrise de la langue, un enjeu du fondamental? Support de présentation utilisé par Christine CAFFIEAUX COMMENT FAIRE UNE BONNE ÉCOLE?

Plus en détail

Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013)

Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013) Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013) Considérant le nombre d articles scientifiques disponibles, il est essentiel

Plus en détail

Cohésion d Equipe - Team Building

Cohésion d Equipe - Team Building Public concerné : Cadres et cadres supérieurs. Cohésion d Equipe - Team Building Objectifs : Comprendre les mécanismes de fonctionnement d une équipe. Comprendre les rôles de chacun et le rôle de l encadreur.

Plus en détail

ANIMATION PEDAGOGIQUE Le calcul mental Cycle 2 Mercredi 31 mars 2010 IUFM

ANIMATION PEDAGOGIQUE Le calcul mental Cycle 2 Mercredi 31 mars 2010 IUFM ANIMATION PEDAGOGIQUE Le calcul mental Cycle 2 Mercredi 31 mars 2010 IUFM Détour historique En 1909:«Les exercices de calcul mental figureront à l emploi du temps et ne devront pas être sacrifiés à des

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

DISTINGUER LE TRAVAIL RÉMUNÉRÉ DU TRAVAIL NON RÉMUNÉRÉ

DISTINGUER LE TRAVAIL RÉMUNÉRÉ DU TRAVAIL NON RÉMUNÉRÉ Activités éducatives pour les élèves de 8 à 9 ans DISTINGUER LE TRAVAIL RÉMUNÉRÉ DU TRAVAIL NON RÉMUNÉRÉ NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 8 À 9 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Les élèves font la différence

Plus en détail

En quoi le jeu est-il une pratique qui favorise l émancipation des individu.es?

En quoi le jeu est-il une pratique qui favorise l émancipation des individu.es? LE JEU, UNE PRATIQUE ÉMANCIPATRICE? PRÉSENTATION D E L ATELIER ORGANISATION Atelier de Construction Collective, 3 h. Atelier animé par Mani ISAAC, Le Poulpe Pirate. Secrétariat assuré par Ludovic LABRUNE

Plus en détail

Modules de formations proposés

Modules de formations proposés Modules de formations proposés 1. La boîte à outils de l organisateur 2. Améliorer les performances par l approche processus 3. Réussir un diagnostic d organisation 4. Manager un projet jusqu au succès

Plus en détail

LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE

LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE Clémence Gauvin et Émilienne Laforge, professeures Module travail social Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue 2004-2005, modification mai 2006 Introduction La formation

Plus en détail

Gestion de projet et démarche de partenariat. Animateur : Timothée JOHNSON, Juriste d entreprise JK PARTNERS CONSULTING

Gestion de projet et démarche de partenariat. Animateur : Timothée JOHNSON, Juriste d entreprise JK PARTNERS CONSULTING Gestion de projet et démarche de partenariat Animateur : Timothée JOHNSON, Juriste d entreprise JK PARTNERS CONSULTING Quel est le but visé par cette formation? L élan, l empressement et la dynamique d

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS

CATALOGUE DE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS Partenariat Sophie Le Stum et Catherine Allain, 2 consultantes singulières qui se complètent par un background et des outils différents. En solo ou en co-animation elles vous proposent

Plus en détail

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence «Vivre c est vendre. Parce que vendre c est vivre intensément. Nous sommes tous des vendeurs, car nous passons notre temps à vendre quelque chose : à nous-mêmes d abord, à nos proches, à nos clients. Vendre

Plus en détail

Posséder les habiletés pour établir une relation aidante

Posséder les habiletés pour établir une relation aidante 6. 7. Faites une mise en commun en partageant le résultat de votre travail avec le reste de la classe. Remplissez la fi che Regard sur l exercice (fi gure 3.13). Figure 3.13 Regard sur l exercice Autoévaluation

Plus en détail

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES Guide d étude Sous la direction de Olga Mariño Télé-université Montréal (Québec) 2011 INF 1250 Introduction aux bases de données 2 INTRODUCTION Le Guide d étude

Plus en détail

4 e escale : Évaluation (ou bilan)

4 e escale : Évaluation (ou bilan) 4 e escale : Évaluation (ou bilan) Dernière escale avant d arriver à bon port : l évaluation! Cette étape peut paraître bien anodine en terme d impact sur votre action (puisque celle-ci est déjà passée!),

Plus en détail

Moyens d intervention en fonction des objectifs

Moyens d intervention en fonction des objectifs Commission Scolaire des Samares DVE Plan d intervention Moyens d intervention en fonction des objectifs DOMAINE LANGAGIER L élève améliorera ses habiletés en conscience phonologique. L'élève développera

Plus en détail

TECHNIQUES DE VENTE 1

TECHNIQUES DE VENTE 1 TECHNIQUES DE VENTE 1 Adopter des méthodes de travail partagées Repositionner le client au cœur de la démarche commerciale Etre proactif dans ses actions de vente Agir avec plus d expertise et de différenciation

Plus en détail

La Fréquentation du CDI

La Fréquentation du CDI La Fréquentation du CDI Nous n avons pas renouvelé le questionnaire d analyse de la fréquentation que nous avions réalisé l année dernière car cela représente un très lourd travail de dépouillement (rappelons

Plus en détail

Fiche-action n UNE PEDAGOGIE DE PROJET POUR UN L ENSEIGNEMENT D EXPLORATION SES

Fiche-action n UNE PEDAGOGIE DE PROJET POUR UN L ENSEIGNEMENT D EXPLORATION SES Fiche-action n UNE PEDAGOGIE DE PROJET POUR UN L ENSEIGNEMENT D EXPLORATION SES Objectif : Donner du sens aux Enseignements d Exploration en évaluant les compétences, placer les dispositifs d évaluation

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

VIDÉOCONFÉRENCE : Guide de planification à l enseignement À l intention des enseignants et enseignantes

VIDÉOCONFÉRENCE : Guide de planification à l enseignement À l intention des enseignants et enseignantes VIDÉOCONFÉRENCE : Guide de planification à l enseignement À l intention des enseignants et enseignantes 2015 2 Rédaction Marie-Josée Tondreau Suzanne Paradis 3 Quand je planifie l ensemble du cours : Je

Plus en détail

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002.

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002. Cycle 3 3 ème année PRODUCTION D'ECRIT Compétence : Ecrire un compte rendu Faire le compte rendu d'une visite (par exemple pour l'intégrer au journal de l'école ) - Production individuelle Précédée d'un

Plus en détail

Juillet 2014. Outil R8 - Préparation et guide d entretien

Juillet 2014. Outil R8 - Préparation et guide d entretien Outil R8 - Préparation et guide d entretien Juillet 2014 Juillet 2014 Outil R8 - Préparation et guide d entretien PREPARER L ENTRETIEN 1. Définir les modalités de l entretien Définir précisément la procédure

Plus en détail

L ETUDE DE GESTION et LES PRATIQUES COLLABORATIVES

L ETUDE DE GESTION et LES PRATIQUES COLLABORATIVES Les enjeux : L ETUDE DE GESTION et LES PRATIQUES COLLABORATIVES La réalisation de l étude de gestion va se faire dans le cadre d un travail collaboratif et va vous amener à découvrir ce qu est le travail

Plus en détail

Le présent outil est conçu pour aider les employeurs à cerner les problèmes

Le présent outil est conçu pour aider les employeurs à cerner les problèmes Les gens Les partenariats Le savoir Compétences en milieu de travail Compétences essentielles Sondage sur le lieu de travail Le présent outil est conçu pour aider les employeurs à cerner les problèmes

Plus en détail

Apprendre à apprendre avec les cartes heuristiques

Apprendre à apprendre avec les cartes heuristiques Apprendre à apprendre avec les cartes heuristiques Sommaire Définition Origine Méthode générique Résultat Principe Comparaison Usages Supports Cartes heuristiques et TIC Cartes heuristiques et éducation

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

MC1: Communication et accueil à la clientèle

MC1: Communication et accueil à la clientèle 30 METIERS DE L ACCUEIL ET DU MARKETING MC1: Communication et accueil à la clientèle - Donner une image positive de son entreprise et développer ses capacités à informer et à communiquer avec un public

Plus en détail

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s Stéphane Safin Psychologue - Ergonome Lucid Group -

Plus en détail

Préparez votre débat

Préparez votre débat Préparez votre débat L enjeu éducatif d un débat sur des questions portant sur le changement climatique est principalement de permettre : - d éveiller l intérêt des élèves sur le sujet en laissant la pensée,

Plus en détail

Stages : Ateliers pratiques

Stages : Ateliers pratiques Stages : Ateliers pratiques ***** Pour nous contacter ou pour vous inscrire : Tel : 06 68 65 20 20 ou mail : dforcari@gmail.com Stages Automne/Hiver 2015/2016 1 - Savoir se relaxer, s entraîner au lâcher-prise

Plus en détail

Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education

Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education Recherche-accompagnement de projet d innovation pédagogique et organisationnelle au sein du 2 ème degré professionnel de l enseignement secondaire

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18)

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18) La Fête jusqu où? Niveau B1 Remarque : attention, les supports 1 et 2 ne sont pas dissociables et son à travailler de manière enchaînée. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années

Plus en détail

La sorcière fête l Halloween

La sorcière fête l Halloween La sorcière fête l Halloween Présentation Cette activité amène les élèves à développer des habiletés coopératives ainsi que des compétences disciplinaires tout en s entraînant à jouer un rôle. Il s agit

Plus en détail

Raconte-moi... une séance de CoDev

Raconte-moi... une séance de CoDev Raconte-moi... une séance de CoDev Une interview de Anne Hoffner, animatrice de la séance Quel était le contexte, qui est le client, quelle est sa demande? Ce client est un cabinet de management et il

Plus en détail

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais :

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : 1-800-230-6349 Télécopieur : (819) 953-6088 (Pour les malentendants

Plus en détail

Comment susciter la participation des étudiant e s et en tirer parti?

Comment susciter la participation des étudiant e s et en tirer parti? Fiche ABC Comment susciter la participation des étudiant e s et en tirer parti? Introduction Il n est pas rare que les enseignant e s souhaitent faire participer davantage les étudiant e s, soit durant

Plus en détail

Lignes directrices relatives au café de connaissances

Lignes directrices relatives au café de connaissances Lignes directrices relatives au café de connaissances 1) Qu est-ce qu un café de connaissances? Un café de connaissances est un processus de conversation. C est une méthodologie innovante mais simple pour

Plus en détail

MANAGEMENT. easy centre de formation. MODULE n 1 Situer son style de management et évoluer vers un management plus efficace

MANAGEMENT. easy centre de formation. MODULE n 1 Situer son style de management et évoluer vers un management plus efficace MANAGEMENT MODULE n 1 Situer son style de management et évoluer vers un management plus efficace Définir un mode de management en harmonie avec votre personnalité et votre équipe. Insuffler une motivation

Plus en détail

SITUATION INTÉGRÉE. 3 e ANNÉE

SITUATION INTÉGRÉE. 3 e ANNÉE SITUATION INTÉGRÉE 3 e ANNÉE Situation intégrée 3 e année Intégration : Français, sciences humaines, techniques de réflexion et technologie Thème : Comment vivent les gens dans ton quartier PRÉACTIVITÉ

Plus en détail

MATINEE RH CCI 18. 30 octobre 2014

MATINEE RH CCI 18. 30 octobre 2014 MATINEE RH CCI 18 30 octobre 2014 2 Qu est-ce que c est? Pourquoi le faire? 3 Qu est-ce c est? C est un outil de management et de gestion des ressources humaines C est un moment de dialogue privilégié

Plus en détail

Catalogue des Formations Parents Aujourd hui 2015

Catalogue des Formations Parents Aujourd hui 2015 Catalogue des Formations Parents Aujourd hui 2015 Catalogue des formations - Parents Aujourd hui 2015 p. 1 Les différentes formations que nous proposons dans notre catalogue s adressent { des professionnels

Plus en détail

Savoir bien répondre aux commentaires et avis des clients sur internet

Savoir bien répondre aux commentaires et avis des clients sur internet Savoir bien répondre aux commentaires et avis des clients sur internet (sessions hôtellerie - anglais / français) Référence ECRFRA15H Contexte et besoin Les commentaires et avis des clients de l hôtellerie

Plus en détail

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Sous -domaine : Le management stratégique Sous-domaine : Le management Management : concept, définitions et outils -Connaitre les principes, les

Plus en détail

Maquette générale (prof) : Le racisme

Maquette générale (prof) : Le racisme Maquette générale (prof) : Le racisme Maquette générale 1 Niveau : C2 Public : Élèves du secondaire Contexte d enseignement-apprentissage : Cours de FLE. Possibilité de travail en interdisciplinarité,

Plus en détail

Méthodes d apprentissage

Méthodes d apprentissage UNIVERSITÉ DE FRIBOURG SUISSE FACULTÉ DES SCIENCES UNIVERSITÄT FREIBURG SCHWEIZ MATHEMATISCH-NATURWISSENSCHAFTLICHE FAKULTÄT Annexe au plan d études du BMed en médecine humaine Méthodes d apprentissage

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 2014 2015 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du 02/02/2015 au 06/02/2015 Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

Le programme SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI

Le programme SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI OBJECTIF Développer la confiance en soi pour être plus à l aise dans sa vie personnelle et professionnelle. Adopter les comportements efficaces pour établir

Plus en détail

EEPU MOURILLON 26 rue Ernest RENAN 83000 Toulon

EEPU MOURILLON 26 rue Ernest RENAN 83000 Toulon EEPU MOURILLON 26 rue Ernest RENAN 83000 Toulon Réseau du Socle ACTIONS 2012-2013 Considération due aux élèves : -restauration de la confiance dans l élève -restauration de l estime de soi -prise en compte

Plus en détail

Katja Ingman. Être pro en anglais. Sous la direction de Marie Berchoud. Groupe Eyrolles, 2009 ISBN : 978-2-212-54352-0

Katja Ingman. Être pro en anglais. Sous la direction de Marie Berchoud. Groupe Eyrolles, 2009 ISBN : 978-2-212-54352-0 Katja Ingman Être pro en anglais Sous la direction de Marie Berchoud, 2009 ISBN : 978-2-212-54352-0 Fiche 1 Grow Your English : autoévaluation et plan d action Passez à l action : définissez votre objectif,

Plus en détail

Apprendre à rédiger un compte-rendu d expérience

Apprendre à rédiger un compte-rendu d expérience Apprendre à rédiger un compte-rendu d expérience Séquence réalisée en cycle 3 Sylvie FRÉMINEUR P.E., École du Chaumet, Évires, 74 Jean-Michel ROLANDO Formateur, IUFM Bonneville, 74 Les relations entre

Plus en détail

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves Projet Musique Le thème est la musique avec une rencontre basée sur plusieurs ateliers à ce sujet. Les élèves des classes partenaires se retrouveront la matinée pour participer à des ateliers autour de

Plus en détail

MANAGEMENT ET GESTION DES ENTREPRISES (épreuve n 299) ANNEE 2010. Epreuve conçue par HEC. Voie Technologique. Technologique 775 10,00 3,70

MANAGEMENT ET GESTION DES ENTREPRISES (épreuve n 299) ANNEE 2010. Epreuve conçue par HEC. Voie Technologique. Technologique 775 10,00 3,70 MANAGEMENT ET GESTION DES ENTREPRISES (épreuve n 299) ANNEE 2010 Epreuve conçue par HEC Voie Technologique NBRE CANDIDATS MOYENNES ECARTS-TYPE RESULTATS GLOBAUX 775 10,00 3,70 VOIES PREPARATOIRES Technologique

Plus en détail

Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations?

Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations? «Colloque Scientifique des Assises Sport Prévention Santé 2014» Session 1 «Performance : préparation mentale et santé du sportif» Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations? ü Jean Fournier

Plus en détail

DEMOCRATIE PARTICIPATIVE Formation à destination des membres des Conseils de Quartier M0DULE 1 : Animation et conduite de réunion

DEMOCRATIE PARTICIPATIVE Formation à destination des membres des Conseils de Quartier M0DULE 1 : Animation et conduite de réunion DEMOCRATIE PARTICIPATIVE Formation à destination des membres des Conseils de Quartier M0DULE 1 : Animation et conduite de réunion Fiche méthodologique n 1 LA PHASE DE DEMARRAGE Passer 10 % du temps à éclaircir

Plus en détail

Objectifs. Identifier les effets différents que l on peut ressentir en observant une image

Objectifs. Identifier les effets différents que l on peut ressentir en observant une image Degré : 4P «Sous l océan» Buts Donner une intention précise à son œuvre Distinguer les couleurs chaudes des couleurs froides Appliquer les couleurs en fonction de son intention Associer un sentiment ou

Plus en détail

Le prof, cet incompris ; l élève, désinvesti? Enseignant, animateur, accompagnateur : quelle(s) posture(s) pour quels effets?

Le prof, cet incompris ; l élève, désinvesti? Enseignant, animateur, accompagnateur : quelle(s) posture(s) pour quels effets? Le prof, cet incompris ; l élève, désinvesti? Enseignant, animateur, accompagnateur : quelle(s) posture(s) pour quels effets? Résumé Christine Jacqmot et Elie Milgrom FA2L scrl «Mon cours intéresse-t-il

Plus en détail

Jeux de construction - Cycle 1 - GS

Jeux de construction - Cycle 1 - GS 1 Le contexte de mise en place Depuis 2006, l Ecole des mines de Saint-Etienne collabore avec la main à la pâte, la direction des services départementaux de l éducation nationale de la Loire, et les autorités

Plus en détail

Le rôle de l observateur. Evaluation, co-évaluation et autoévaluation de la discussion, en cours de philosophie

Le rôle de l observateur. Evaluation, co-évaluation et autoévaluation de la discussion, en cours de philosophie Le rôle de l observateur. Evaluation, co-évaluation et autoévaluation de la discussion, en cours de philosophie Nathalie Frieden, natalia.frieden@unifr.ch, université de Fribourg, Suisse Résumé : L expérience

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL PROGRAMME D ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE ET ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ANALYSE RÉFLEXIVE

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL PROGRAMME D ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE ET ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ANALYSE RÉFLEXIVE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL PROGRAMME D ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE ET ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ANALYSE RÉFLEXIVE Travail remis à JEAN-CLAUDE LESSARD Dans le cadre du cours FPM1550-33 Sensibilisation à la réalité

Plus en détail

Conform. Le Manager Coach Le Coach Professionnel

Conform. Le Manager Coach Le Coach Professionnel Conform Le Manager Coach Le Coach Professionnel 1 : Le Leadership Identifier les clés essentielles du leadership Exercer son leadership au quotidien Stimuler et mettre en mouvement ses équipes grâce à

Plus en détail

L externat en médecine générale L exemple de Paris V

L externat en médecine générale L exemple de Paris V L externat en médecine générale L exemple de Paris V Mémoire DIU Pédagogie Médicale 2010 Dr Olivier Benainous CCA médecine générale Dr Mirna Salloum Urgentiste 1 Sommaire I. Externat en médecine générale

Plus en détail

Une expérience de codéveloppement au Service de police de la ville de Montréal

Une expérience de codéveloppement au Service de police de la ville de Montréal Une expérience de codéveloppement au Service de police de la ville de Montréal Vincent Arseneau, M.A.P. Chef de la formation au SPVM vincent.arseneau@spcum.qc.ca RÉSUMÉ Ce texte rend compte d une expérience

Plus en détail

FORMAT FORMA ION SUR LA ION SUR LA GESTION DE PROJET & MS PROJECT

FORMAT FORMA ION SUR LA ION SUR LA GESTION DE PROJET & MS PROJECT FORMATION SUR LA GESTION DE PROJET & MS PROJECT Présentation rapide Jamal Achiq Consultant - Formateur sur le management de projet, MS Project, et EPM Certifications: Management de projet : «PRINCE2, Praticien»

Plus en détail

COM 1133 Section 7 : Les outils utiles et nécessaires à l observation et à l analyse de situations d animation

COM 1133 Section 7 : Les outils utiles et nécessaires à l observation et à l analyse de situations d animation Grille d observation d un groupe de tâche Inspirée de : Landry, S. (1977), «L animation du groupe de tâche», in Leclerc, J. M., Dossier sur l enseignement : systèmes méthodes et techniques, Université

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 5 : Évaluer le rendement de l équipe

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 5 : Évaluer le rendement de l équipe GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 5 : Évaluer le rendement de l équipe Révisé en décembre 2012 Objectif du guide L objectif du guide est de vous aider,

Plus en détail

PERT GANTT L ordonnancement du travail

PERT GANTT L ordonnancement du travail GDP-MEP1 PERT GNTT TYPE RESSOURCE COURS N VERSION 1 01 PERT GNTT L ordonnancement du travail Pour faciliter le suivi des opérations à entreprendre, éviter les oublis et les malentendus, l information doit

Plus en détail

AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative»

AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative» AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative» Les TICE, un mode d accès à mon autonomie bien sûr! «L'autonomie n'est pas un don! Elle ne survient pas par une sorte de miracle!

Plus en détail

Communication et surdité

Communication et surdité Cégep du Vieux Montréal Service d aide à l intégration des élèves (SAIDE) Communication et surdité RCT.02 Programme de formation menant à l obtention d une attestation d études collégiales (AEC) INFORMATION:

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

Industrie et Technique : Homme, Matière, Machine, Sécurité & Environnement

Industrie et Technique : Homme, Matière, Machine, Sécurité & Environnement 4 POLES DE DEVELOPPEMENT Une association d'experts et de connaissances à votre service FORMATION - CONSEILS - IWS Homme - Matière - Machine - Sécurité & Environnement www.jasawantcosmeconsulting.com ou

Plus en détail

L accompagnement professionnel par le mentorat, le coaching et le codéveloppement Ginette Bégin M. A.

L accompagnement professionnel par le mentorat, le coaching et le codéveloppement Ginette Bégin M. A. L accompagnement professionnel par le mentorat, le coaching et le codéveloppement Ginette Bégin M. A. Consultante, 10 mai 2012, ginettebegin10@videotron.ca 1 Intention de l 'atelier: Susciter la réflexion

Plus en détail