CONFERENCE PALISADE. Optimisation robuste d un plan d expériences par simulation Monte-Carlo Concepts de «Design Space» et de «Quality by Design»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONFERENCE PALISADE. Optimisation robuste d un plan d expériences par simulation Monte-Carlo Concepts de «Design Space» et de «Quality by Design»"

Transcription

1 CONFERENCE PALISADE Optimisation robuste d un plan d expériences par simulation Monte-Carlo Concepts de «Design Space» et de «Quality by Design» 1

2 SIGMA PLUS Logiciels, Formations et Etudes Statistiques 6, rue Collange Levallois-Perret Christian R. CHARLES 2

3 La société SIGMA PLUS Deux sites : Levallois-Perret et Labège Société créée en 1979 Logiciels, Formations, Conseil et Etudes Distributeur et éditeur de logiciels d analyses statistiques et graphiques Plus de utilisateurs 60% dans l industrie 40% dans l éducation et la recherche 3

4 Plan de la présentation Logiciels utilisés Plan d expériences Optimisation robuste «Design Space» et «Quality by Design» Exemple présenté Mise en œuvre Conclusion 4

5 Logiciels utilisés Création et analyse du plan d expériences STATGRAPHICS Centurion Version française StatPoint Technologies (USA) Simulation, Optimisation Industrial Version 6.2 française Palisade Corporation (USA) 5

6 Plan d expériences (d après Sciences de l ingénieur) Le comportement des produits industriels est généralement fonction de nombreux phénomènes, souvent dépendants les uns des autres. Pour prévoir ce comportement, le produit et les phénomènes sont modélisés, et des simulations sont effectuées ; la pertinence des résultats des simulations dépend de la qualité des modèles. Dans le cadre de la conception d'un produit, les modèles font généralement intervenir un certain nombre de grandeurs physiques que l'on s'autorise à modifier, appelés facteurs. Le problème du concepteur est alors de trouver les bonnes valeurs de ces facteurs, c'est-à-dire celles qui feront que le produit aura le comportement attendu ; cela nécessite d'identifier l'influence des facteurs sur la réponse du produit. Cela passe par des études expérimentales, consistant à imposer différentes valeurs de ces facteurs et à mesurer les réponses obtenues. 6

7 Plan d expériences (d après Sciences de l Ingénieur) Or, ces essais sont coûteux, et ce d'autant plus que le nombre de paramètres à faire varier est important. En effet, la modification d'un paramètre peut par exemple exiger un démontage et un remontage du produit, ou bien la fabrication de plusieurs prototypes ou encore l'interruption de la production. Le coût d'une étude expérimentale dépend donc du nombre et de l'ordre des essais effectués. Les plans d'expériences consistent à sélectionner et ordonner les essais afin d'identifier, à moindres coûts, les effets des facteurs sur la réponse du produit. Trois étapes : Postuler un modèle de comportement du système ; Définir un plan d'expériences, c'est-à-dire une série d'essais permettant d'identifier les coefficients du modèle ; Faire les essais, dépouiller les résultats, optimiser la réponse 7

8 Optimisation robuste Design Space, Quality by Design (d après la FDA) Optimisation robuste The robustness of an analytical procedure is a measure of its capacity to remain unaffected by small, but deliberate variations in method parameters and provides an indication of its reliability during normal usage. Design Space (DS), Quality by Design (QbD) The estimation of the Design Space is based on the current DOE models and Monte Carlo simulations for risk analysis. The DS is the estimated volume in the investigated region (experimental design region) where we can expect that all specifications are fulfilled at a specific risk level. The DS estimate considers several sources of known variability that can affect the size of the DS. 8

9 Exemple présenté (adapté de Derringer et Suich, Journal of Quality Technology, vol 12, n 4, Octobre 1980) Mise au point d un nouveau pneumatique Quatre composants : le caoutchouc (plus de la moitié du mélange) la silice, le silane et le soufre Au final trois composants silice, silane soufre (en parts pour 100 parts de caoutchouc) Quatre réponses : abrasion, module, rupture, dureté 9

10 Exemple présenté Composant Niveau bas Niveau haut Silice 0,7 1,7 Silane Soufre 1,8 2,8 Réponse Spécifications Abrasion (test PICO) Comprise entre 150 et 170 Module à 200% Supérieur à 1000 Rupture Comprise entre 400 et 600 Dureté Comprise entre 60 et 75 Des effets de courbure sont attendus sur les réponses. Un plan centré-composite est envisagé : 2^3+étoile. 10

11 Définition du plan (StatGraphics) Utilisation de l assistant en 12 étapes 11

12 Définition du plan (StatGraphics) 1) Définition des réponses 12

13 Définition du plan (StatGraphics) 2) Définition des facteurs 13

14 Définition du plan (StatGraphics) 3) Sélection du plan : surface de réponse 14

15 Définition du plan (StatGraphics) 3) Sélection du plan : centré composite 2^3 + étoile + 2 points au centre = = 16 essais 15

16 Définition du plan (StatGraphics) 3) Sélection du plan : propriétés Ajout de 7 points au centre pour les propriétés statistiques Au total : 23 essais 16

17 Définition du plan (StatGraphics) 4) Choix du modèle : quadratique 17

18 Définition du plan (StatGraphics) 5) Sélection des essais (D-optimalité) 6) Evaluation du plan 7) Enregistrement du plan, saisie des données 18

19 Données du plan (StatGraphics) 19

20 Analyse du plan (StatGraphics) 8) Analyse des données des 4 réponses 20

21 Analyse du plan (StatGraphics) 8) Etude spécifique de la réponse Abrasion 21

22 Analyse du plan (StatGraphics) 8) Réponse Abrasion : maximisation [150;170] 22

23 Analyse du plan (StatGraphics) Optimum pour : silice = 1.7 silane = 60 soufre = 2.8 Optimum déterministe ponctuel ne prenant pas en compte les erreurs d estimation des coefficients du modèle ni les spécifications 23

24 Analyse du plan (StatGraphics) Le réglage optimal des facteurs est obtenu au bord du domaine expérimental Un risque d inadéquation du modèle L optimum obtenu (195) est largement supérieur à la LSS (170) Transfert du modèle Industrial 24

25 Transfert du modèle Même optimum avant utilisation de la simulation Problème DPMO 25

26 Définition des lois des coefficients A chaque coefficient du modèle de régression est associé une loi de Student pour prendre en compte l erreur-type d estimation de ce coefficient. 26

27 Définition de la réponse Sortie = Abrasion Spécifications et Six Sigma 27

28 Simulation Monte-Carlo Cellules ajustables : nécessaires pour l optimisation Ce sont les réglages optimaux recherchés pour optimiser la réponse sous d éventuelles contraintes Rappel des plages possibles des facteurs Silice : [ 0.7 ; 1.7 ] Silane : [ 40 ; 60 ] Soufre : [ 1.8 ; 2.8 ] Rappel de la plage Abrasion : [ 150 ; 170 ] 28

29 Simulation Monte-Carlo Même en tenant compte des erreurs d estimation du modèle, les valeurs pour l abrasion sont toujours au-dessus de la LSS. La simulation affiche la variabilité de l optimum. Cp 1 et Cpk < 0 29

30 Optimisation avec RISK Optimizer Recherche des valeurs optimales des trois facteurs Silice, Silane et Soufre permettant de : Cibler la valeur : 160 Pour la statistique Moyenne Sous la contrainte des spécifications» Abrasion dans la plage [150 ; 170] = [LSI ; LSS] 30

31 Optimisation avec RISK Optimizer Objectif Statistique Facteurs Contrainte 31

32 Optimisation avec RISK Optimizer Contrainte ferme Définition de la contrainte Spécifications 32

33 Optimisation avec RISK Optimizer Progression de l optimisation 50 essais demandés Evolution de la valeur de l abrasion vers la valeur cible 33

34 Optimisation avec RISK Optimizer Affichage de la synthèse : Meilleur essai Premier essai Dernier essai 34

35 Optimisation avec RISK Optimizer Affichage du journal des 50 essais Il est possible de générer un rapport complet dans une feuille Excel. 35

36 Optimisation avec RISK Optimizer Réglage optimal des facteurs Moyenne au voisinage de la cible et DPMO 36

37 Optimisation avec RISK Optimizer Simulation autour du réglage optimal trouvé : Moyenne = Ecart-type = Indices d aptitude : Cp = 2.3 Cpk =

38 Optimisation avec RISK Optimizer Nouvelle recherche des valeurs optimales des trois facteurs Silice, Silane et Soufre au voisinage de l optimum obtenu ( +/-10%) : Silice = 1,4421 => [ 1,3 ; 1,6 ] Silane = 55,4753 => [ 50 ; 60 ] Soufre = 2,4159 => [ 2,2 ; 2,7 ] Minimiser les DPMO, par exemple <

39 Optimisation avec RISK Optimizer Objectif Statistique Plage pour les facteurs Contrainte DPMO 39

40 Optimisation avec RISK Optimizer Progression de l optimisation 100 essais demandés Evolution de la valeur de l abrasion vers la valeur cible 40

41 Optimisation avec RISK Optimizer Demande de génération du rapport complet : Synthèse Tous les essais Progression But : récupérer les valeurs DPMO et les visualiser sous forme graphique 41

42 Optimisation avec RISK Optimizer Meilleur essai : le 87 car sur cible 42

43 Affichage des résultats Evolution DPMO en fonction de l écart à la cible de

44 Affichage des résultats (DPMO) 44

45 Affichage des résultats (Abrasion) 45

46 Affichage des résultats 46

47 En conclusion 1) Optimisation initiale : 195,86 Réglage : 1,7 ; 60 ; 2,8 Au bord du domaine 2) Optimisation avec cible : 159,61 et contrainte Spécifications Réglage : 1,44 ; 55,48 ; 2,42 3) Optimisation avec cible : 160 et contrainte DPMO < Réglage : 1,45 ; 54,90 ; 2, 45 47

48 En conclusion Cas 1 Un optimum par défaut en-dehors des spécifications 48

49 En conclusion Cas 2 Un optimum dans les spécifications 49

50 En conclusion Cas 3 Un optimum dans les spécifications avec DPMO <

51 En conclusion 51

52 En conclusion Vous souhaitez recevoir cette présentation et le : SIGMA PLUS Christian CHARLES

@RISK pour Six Sigma. Version 5.7 septembre, 2010. Guide d utilisation

@RISK pour Six Sigma. Version 5.7 septembre, 2010. Guide d utilisation Guide d utilisation @RISK pour Six Sigma Version 5.7 septembre, 2010 Palisade Corporation 798 Cascadilla St. Ithaca, NY 14850 États-Unis +1-607-277-8000 +1-607-277-8001 (fax) http://www.palisade.com (site

Plus en détail

Module d'analyse des données

Module d'analyse des données *** Année 2007 *** Module d'analyse des données P.L. Toutain, A. Bousquet-Mélou UMR 181 de Physiopathologie et Toxicologie Expérimentales INRA/ENVT Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse 24/04/2007 Avant

Plus en détail

Le suivi de la qualité. Méthode MSP : généralités

Le suivi de la qualité. Méthode MSP : généralités Le suivi de la qualité La politique qualité d une entreprise impose que celle maîtrise sa fabrication. Pour cela, elle doit être capable d évaluer la «qualité» de son processus de production et ceci parfois

Plus en détail

Le budget des ventes (méthodes de prévision)

Le budget des ventes (méthodes de prévision) ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Niveau : 3 ème année MGT Groupe : 2 Année Académique : 2011/2012 Module : Gestion Budgétaire Enseignant : KHERRI Abdenacer Site web : www.gb-ehec.jimdo.com Plan du

Plus en détail

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4 Afin d optimiser leurs procédés, les industries chimiques doivent contrôler le bon déroulement de la réaction de synthèse menant aux espèces voulues. Comment suivre l évolution d une transformation chimique?

Plus en détail

Meta Productique. Présentation. Industrie. Analyse & Optimisation de Production. www.metaproductique.com

Meta Productique. Présentation. Industrie. Analyse & Optimisation de Production. www.metaproductique.com Meta Productique Technopole - 18 rue de la télématique - 42000 St Etienne Tél. +33 4 77 79 31 31 Fax. + 33 4 77 79 47 81 commercial@metaproductique.com Meta Productique Présentation Analyse & Optimisation

Plus en détail

!-.!#- $'( 1&) &) (,' &*- %,!

!-.!#- $'( 1&) &) (,' &*- %,! 0 $'( 1&) +&&/ ( &+&& &+&))&( -.#- 2& -.#- &) (,' %&,))& &)+&&) &- $ 3.#( %, (&&/ 0 ' Il existe plusieurs types de simulation de flux Statique ou dynamique Stochastique ou déterministe A événements discrets

Plus en détail

STRATEGIE INFORMATIQUE

STRATEGIE INFORMATIQUE MANUEL UTILISATEUR Application de suivi des commerciaux Immeuble La Coupole - Grand Camp - 97142 - LES ABYMES - Tél. : 0590 48 18 98 - Fax : 0590 83 46 71 Immeuble Sera n 6 - Zone de Manhity - 97232 -

Plus en détail

Bio-Rad Laboratories CONTRÔLE DE QUALITÉ. Le logiciel de Bio-Rad pour une gestion experte du contrôle de qualité

Bio-Rad Laboratories CONTRÔLE DE QUALITÉ. Le logiciel de Bio-Rad pour une gestion experte du contrôle de qualité Bio-Rad Laboratories CONTRÔLE DE QUALITÉ Le logiciel de Bio-Rad pour une gestion experte du contrôle de qualité CONTRÔLE DE QUALITÉ 1 Unity Real Time 2.0 Unity Real Time 2.0 est un logiciel pour la gestion

Plus en détail

Projet Calcul Machine à café

Projet Calcul Machine à café Projet Calcul Machine à café Pierre-Yves Poinsot Khadija Salem Etude d une machine à café, plus particulièrement du porte filtre E N S I B S M é c a t r o 3 a Table des matières I Introduction... 2 Présentation

Plus en détail

Cours Excel. Licence des Sciences de Gestion 2006-2007. I. Présentation d Excel

Cours Excel. Licence des Sciences de Gestion 2006-2007. I. Présentation d Excel Cours Excel Licence des Sciences de Gestion 2006-2007 I. Présentation d Excel Classeur, feuilles, cellules, colonnes, lignes, Fenêtre principale o Barre de menus o Barre d outils o Barre de formules o

Plus en détail

Cours Plans. leur mesure. Cours plan d expérience sur la mesure. Type : L8(7 fact * 2 niv)

Cours Plans. leur mesure. Cours plan d expérience sur la mesure. Type : L8(7 fact * 2 niv) Type : L8(7 fact * 2 niv) Nb essais (NE) : 8 Nb facteurs (NFc) : 7 Nb interactions (Nint) 1 2 3 4 5 6 7 Essai Facteurs contrôlés N A B C D E F G 1 1 1 1 1 1 1 1 2 1 1 1 2 2 2 2 3 1 2 2 1 1 2 2 4 1 2 2

Plus en détail

SIMDI - Presse à injecter

SIMDI - Presse à injecter SIMDI PRESSE - Simulateur de Presse à injecter - Document de l animateur SIMDI - Presse à injecter «Les élèves apprennent à réaliser un plan d expériences portant sur de nombreux facteurs» Fonctionnalités

Plus en détail

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique.

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. A METHODE DE LA GAMME D ETALONNAGE... 1 1. Saisie des valeurs... 1 2. Tracé de la gamme d étalonnage... 2 3. Modélisation

Plus en détail

Présentation et utilisation d outils logiciels Application aux dosages en biologie

Présentation et utilisation d outils logiciels Application aux dosages en biologie Présentation et utilisation d outils logiciels Application aux dosages en biologie Les outils logiciels présentés : Excel ( Microsoft) Calc (OpenOffice) Regressi (Micrelec) Excel Calc (OpenOffice) Regressi

Plus en détail

TD3 - Facturation avec archivage automatisé

TD3 - Facturation avec archivage automatisé TD3 - Facturation avec archivage automatisé Objectifs Insérer les formules nécessaires aux calculs d une facture. Créer une macro- commande avec l enregistreur de macros et l affecter à un bouton. Utiliser

Plus en détail

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 - 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 Objectif(s) : o o Pré requis : o o o Contraintes de production, Optimisation de la gestion de la production. Coût de production, Production sous contraintes,

Plus en détail

Optimisation de la performance. d un processus d usinage à commande numérique

Optimisation de la performance. d un processus d usinage à commande numérique Jacques ALEXIS 20 Novembre 2001 Optimisation de la performance d un processus d usinage à commande numérique 1 Exposé du problème à résoudre L exemple utilisé pour cette présentation a été présenté par

Plus en détail

Algorithmes de recherche locale

Algorithmes de recherche locale Algorithmes de recherche locale Recherche Opérationnelle et Optimisation Master 1 Sébastien Verel verel@lisic.univ-littoral.fr http://www-lisic.univ-littoral.fr/~verel Université du Littoral Côte d Opale

Plus en détail

Références à une cellule dans EXCEL

Références à une cellule dans EXCEL Références à une cellule dans EXCEL Il existe, dans une formule, trois façons de faire référence à des cellules. Références relatives Lancez le logiciel Excel et choisissez la notation des coordonnées

Plus en détail

$SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU

$SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU $SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU Fabien FIGUERES fabien.figueres@mpsa.com 0RWVFOpV : Krigeage, plans d expériences space-filling, points de validations, calibration moteur. 5pVXPp Dans le

Plus en détail

MI IV 204 B OPTIMISER LE DIAGNOSTIC DU SYSTEME CONDITIONNEUSE DE COMPRIMES RAVOUX. Maintenance industrielle Niveau IV

MI IV 204 B OPTIMISER LE DIAGNOSTIC DU SYSTEME CONDITIONNEUSE DE COMPRIMES RAVOUX. Maintenance industrielle Niveau IV OPTIMISER LE DIAGNOSTIC DU SYSTEME CONDITIONNEUSE DE COMPRIMES RAVOUX Maintenance industrielle Niveau IV CAFOC - GIP de l académie de Lyon - 39, rue Pierre Baizet - CP201-69336 Lyon cedex 09 04 72 19 80

Plus en détail

Logiciel de Test et d Analyse des Matériaux

Logiciel de Test et d Analyse des Matériaux Logiciel de Test et d Analyse des Matériaux Innovation et performance avec une interface Simple, Intuitive, Puissante et Conviviale. @ Bureau et écran d accueil NEXYGEN Plus Le nouveau logiciel NEXYGEN

Plus en détail

Type de ressources : aide à la prise en main de logiciels permettant le traitement numérique des calculs d incertitudes

Type de ressources : aide à la prise en main de logiciels permettant le traitement numérique des calculs d incertitudes Niveau : terminale S. Thème : Calcul d incertitudes à l aide d outils numériques Type de ressources : aide à la prise en main de logiciels permettant le traitement numérique des calculs d incertitudes

Plus en détail

ECHANTILLONNAGES Fiche de repérage

ECHANTILLONNAGES Fiche de repérage M Objectifs pédagogiques généraux : Fiche de repérage Type : Activité d approche de la notion de fluctuation d échantillonnage et d intervalle de confiance à travers quelques simulations. Niveau : Lycée

Plus en détail

FICHES D UTILISATION DU LOGICIEL LATIS PRO MENU

FICHES D UTILISATION DU LOGICIEL LATIS PRO MENU FICHES D UTILISATION DU LOGICIEL LATIS PRO MENU A- Comment enregistrer les coordonnées successives d un point en mouvement à partir d une vidéo? Pages 2 et 3 B- Comment réaliser l acquisition d une tension?

Plus en détail

SIMDI Six Sigma «Les élèves résolvent un problème complexe avec Six Sigma dans le temps réduit d une formation»

SIMDI Six Sigma «Les élèves résolvent un problème complexe avec Six Sigma dans le temps réduit d une formation» SIMDI Six Sigma «Les élèves résolvent un problème complexe avec Six Sigma dans le temps réduit d une formation» Objectifs du simulateur Le simulateur Six Sigma reproduit l'ensemble d'un processus de production

Plus en détail

Exercice 2 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une position de marché»

Exercice 2 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une position de marché» Exercice du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une position de marché» La réglementation bancaire impose aux banques de maintenir un niveau de capital minimum pour absorber les pertes dues

Plus en détail

4. Créer des compteurs, des curseurs ou des bandes déroulantes : a) Création des objets. b) Affectation à une cellule et réglage du pas.

4. Créer des compteurs, des curseurs ou des bandes déroulantes : a) Création des objets. b) Affectation à une cellule et réglage du pas. Logiciel Excel version Office 2007. Voici une liste non exhaustive de fonctions de ce logiciel en relation avec le stage. Au sommaire : 1. Créer des boutons de raccourci dans une barre d outils: a) Sélection

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X 3 Création de pages dynamiques courantes Dans le chapitre précédent, nous avons installé et configuré tous les éléments indispensables à la mise en œuvre d une

Plus en détail

Calcul de valeurs globales dans ArtemiS SUITE

Calcul de valeurs globales dans ArtemiS SUITE 09/14 dans ArtemiS SUITE Dans certains cas, il peut être utile de ramener les résultats d analyse à une valeur globale, donc, par exemple, de réduire une évolution de niveau en fonction du temps à une

Plus en détail

LANDPARK SNMP LANDPARK SNMP : INVENTORIER RAPIDEMENT TOUS LES ÉLÉMENTS ACTIFS DE VOS RÉSEAUX

LANDPARK SNMP LANDPARK SNMP : INVENTORIER RAPIDEMENT TOUS LES ÉLÉMENTS ACTIFS DE VOS RÉSEAUX LANDPARK SNMP Solutions complètes d'inventaire, de gestion de parc et de helpdesk ITIL Avril 2014 LANDPARK SNMP : INVENTORIER RAPIDEMENT TOUS LES ÉLÉMENTS ACTIFS DE VOS RÉSEAUX «Avec Landpark Snmp, réalisez

Plus en détail

PREVISIONS DE TRESORERIE

PREVISIONS DE TRESORERIE PREVISIONS DE TRESORERIE SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 2. Création d une prévision... 3 2.1. Onglet Modèles... 3 2.2. Onglet Prévisions... 3 2.3. Création d une nouvelle prévision... 4 3. Le tableau de

Plus en détail

MANUEL DE FORMATION DE CONVERSION EN BASES DE DONNÉES

MANUEL DE FORMATION DE CONVERSION EN BASES DE DONNÉES MANUEL DE FORMATION DE CONVERSION EN BASES DE DONNÉES VERSION 6.03 1, rue de la Martinerie 78610 LE PERRAY EN YVELINES SUPPORT TECHNIQUE Tél. : +33-(02).99.73.52.06 Adresse e-mail : support@euroid.fr Site

Plus en détail

Excel Avancé. Plan. Outils de résolution. Interactivité dans les feuilles. Outils de simulation. La valeur cible Le solveur

Excel Avancé. Plan. Outils de résolution. Interactivité dans les feuilles. Outils de simulation. La valeur cible Le solveur Excel Avancé Plan Outils de résolution La valeur cible Le solveur Interactivité dans les feuilles Fonctions de recherche (ex: RechercheV) Utilisation de la barre d outils «Formulaires» Outils de simulation

Plus en détail

Asprova. Systèmes de planification de production. info@doqs.ch. Systèmes d ordonancement pour une production LEAN

Asprova. Systèmes de planification de production. info@doqs.ch. Systèmes d ordonancement pour une production LEAN Asprova Systèmes de planification de production Vous recherchez un système APS et vous êtes submergés par un grand nombre de fournisseurs? Ceci est une instruction pour vous aidez dans votre choix! Approche

Plus en détail

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 1. Connecter la calculatrice au CBL2 et un capteur de mesure CH1 Capteur de tension Interface d acquisition CBL 2 Câble de liaison

Plus en détail

Gestion de Planning Présentation

Gestion de Planning Présentation Gestion de Planning Présentation et tous droits réservés à 2C-FAO sarl Reproduction interdite Page 1/15 Sommaire 1. Présentation générale, objectifs... 3 2. La méthode utilisée... 4 3. La planification

Plus en détail

Formation Inter Entreprises

Formation Inter Entreprises Formation Inter Entreprises Lean Six Sigma - Méthodologie DMAIC Niveau Black Belt 3conseils 10, place Charles Béraudier 69428 LYON CEDEX 03 www.3conseils.com 2015 Objectifs de la formation La formation

Plus en détail

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W.

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Zerguine SOMMAIRE Présentation de la société Contexte de l étude Approche

Plus en détail

Le contrôle continu des consommations d énergie pour le chauffage des bâtiments

Le contrôle continu des consommations d énergie pour le chauffage des bâtiments Le contrôle continu des consommations d énergie pour le chauffage des bâtiments Service de l environnement et de l énergie Ch. des Boveresses 155 1066 Epalinges Table des matières Introduction 2 Un réseau

Plus en détail

les + produit Et si vous travailliez auj ourd hui avec les outils de demain?

les + produit Et si vous travailliez auj ourd hui avec les outils de demain? Maîtrisez Optimisez E t si vous travai lli ez auj ourd hui avec les outi ls de demai n? FICHE PRODUIT Outils de Révision Intégrés La Révision par excellence les + produit RÉVISION ASSISTÉE PAR ORDINATEUR

Plus en détail

RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB

RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB PAR : MAROOF ASIM DAN BENTOLILA WISSAM ESSID GROUPE 1 LM206 Lundi 10H45 INTRODUCTION : ( Ce rapport est un compte

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. C Exercices complémentaires 42

TABLE DES MATIERES. C Exercices complémentaires 42 TABLE DES MATIERES Chapitre I : Echantillonnage A - Rappels de cours 1. Lois de probabilités de base rencontrées en statistique 1 1.1 Définitions et caractérisations 1 1.2 Les propriétés de convergence

Plus en détail

Cycle de vie d une méthode analytique

Cycle de vie d une méthode analytique 44 ème Congrès International SFSTP 6 et 7 juin 2012 LA CONNAISSANCE SCIENTIFIQUE AU SERVICE DE LA QUALITE PRODUIT Apports du «Quality by Design» et retours d expériences Cycle de vie d une méthode analytique

Plus en détail

Calculs, formules, fonctions, et adresses Références relatives et absolues

Calculs, formules, fonctions, et adresses Références relatives et absolues Découverte et pratique du tableur. Module de base Calculs, formules, fonctions, et adresses Références relatives et absolues 1. Les calculs Le Concept Généralement, on recourt à un tableur pour réaliser

Plus en détail

COMPARAISON GRAHPIQUE DE DEUX VALEURS AVEC INCERTITUDE

COMPARAISON GRAHPIQUE DE DEUX VALEURS AVEC INCERTITUDE COMPARAISON GRAHPIQUE DE DEUX VALEURS AVEC INCERTITUDE Le but d une expérience de laboratoire est souvent de vérifier un résultat théorique à l aide d un montage. Puisqu il est impossible (sinon très rare)

Plus en détail

Créer un formulaire (une enquête) en ligne sur Google

Créer un formulaire (une enquête) en ligne sur Google Créer un formulaire (une enquête) en ligne sur Google Google vous permet de réaliser différents travaux en ligne, notamment des formulaires que vous pouvez ensuite envoyer via votre boîte Gmail et dont

Plus en détail

www.aprona.net 1. «Outils Nappe» 2. «Documentation» > www.aprona.net

www.aprona.net 1. «Outils Nappe» 2. «Documentation» > www.aprona.net www.aprona.net Procédure de récupération des données piézométriques via le site Internet de l APRONA > www.aprona.net «Outils Nappe» La nappe en direct, l Accès aux données et la Carte interactive sont

Plus en détail

Prévision de la demande

Prévision de la demande But : Pour prendre des décisions relatives à la structure et au fonctionnement opérationnel de tout système logistique; il faut s appuyer sur un système de prévision fiable. Concerne le long, moyen et

Plus en détail

DML 5000 Mesure d épaisseur laser en ligne pour assurer production et qualité

DML 5000 Mesure d épaisseur laser en ligne pour assurer production et qualité DML 5000 Mesure d épaisseur laser en ligne pour assurer production et qualité Contrôle qualité et production Sur la ligne de production, les fluctuations de l épaisseur du matériau conduisent à des écarts

Plus en détail

TRESORERIE PREVISIONNELLE Version 2010 du 26/07/2010

TRESORERIE PREVISIONNELLE Version 2010 du 26/07/2010 TRESORERIE PREVISIONNELLE Version 2010 du 26/07/2010 Sommaire Présentation... 2 Traitements... 2 Trésorerie initiale :... 2 Mise à jour des définitions des postes Charges/TVA:... 3 Mise à jour des définitions

Plus en détail

Patrick Morié, Bernard-Philippe Boyer

Patrick Morié, Bernard-Philippe Boyer Patrick Morié, Bernard-Philippe Boyer Tsoft et Groupe Eyrolles, 2004, ISBN : 2-212-11418-4 5 - ANALYSE ET SIMULATION 5 MODÈLE ITÉRATIF 1 - NOTION D ITÉRATION Dans certains modèles, il arrive qu une formule

Plus en détail

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus RITUNE Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus «ENTRE 10 ET 25 % DES RESSOURCES QUI SONT NÉCESSAIRES DANS

Plus en détail

Guide d Utilisateur Base de données et Suivi de la Pêche Continentale (Pays membre UEMOA)

Guide d Utilisateur Base de données et Suivi de la Pêche Continentale (Pays membre UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ Département de la Sécurité Alimentaire, de l Agriculture, des Mines et de l Environnement Guide d Utilisateur

Plus en détail

Vue d'ensemble de Microsoft Office Project Standard 2007

Vue d'ensemble de Microsoft Office Project Standard 2007 Microsoft Office Project Vue d'ensemble de Microsoft Office Project Standard 2007 S'applique à : Microsoft Office Project 2007 Dans cet article Comprendre et contrôler la planification et les finances

Plus en détail

Pour vos appels d offre OPTIMISATION DES STOCKS. Mars 2009. 2 e ÉDITION AZAP. SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort

Pour vos appels d offre OPTIMISATION DES STOCKS. Mars 2009. 2 e ÉDITION AZAP. SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort Mars 2009 Pour vos appels d offre OPTIMISATION DES STOCKS 2 e ÉDITION AZAP SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort QUESTIONNAIRE EDITEURS DE LOGICIELS D OPTIMISATION DES STOCKS

Plus en détail

Les modèles d équations structurelles à variables latentes Applications et exercices

Les modèles d équations structurelles à variables latentes Applications et exercices Les modèles d équations structurelles à variables latentes Applications et eercices Emmanuel Jakobowicz Addinsoft XLSTAT 30 mars 2011 Cours de Statistique Multivariée Approfondie 1 Le modèle structurel

Plus en détail

Autres appellations du métier

Autres appellations du métier Le métier aujourd'hui Autres appellations du métier Intégrateur (trice) Concepteur (trice) Consultant(e) progiciel Paramètreur(euse) Description synthétique du métier L intégrateur(trice) assure l adaptation

Plus en détail

Outils Statistiques du Data Mining

Outils Statistiques du Data Mining Outils Statistiques du Data Mining Pr Roch Giorgi roch.giorgi@univ-amu.fr SESSTIM, Faculté de Médecine, Aix-Marseille Université, Marseille, France http://sesstim-orspaca.org http://optim-sesstim.univ-amu.fr

Plus en détail

SIGAFERTILISANT.NET Corrections et ajouts ( )

SIGAFERTILISANT.NET Corrections et ajouts ( ) SIGAFERTILISANT.NET Corrections et ajouts ( ) Version 1.0.69.2 (5 novembre 2015) Fichiers Produits Engrais minéraux Copier Ajout du bouton «Copier» permettant de copier un engrais minéral commun ou personnalisé.

Plus en détail

A quoi vont-elles servir?

A quoi vont-elles servir? A quoi vont-elles servir? Décrire Distribution Position : moyenne, mode, médiane, (ordre de grandeur) Résumer paramètres et graphes Forme (symétrie, tendance ) Dispersion : écart-type, variance, quantiles,

Plus en détail

Sujet 6: Dualité interpretations intuitives

Sujet 6: Dualité interpretations intuitives Sujet 6: Dualité interpretations intuitives MHT 423: Modélisation et optimisation Andrew J. Miller Dernière mise à jour: March 31, 2010 Dans ce sujet... 1 L analyse de sensibilité 2 1 L analyse de sensibilité

Plus en détail

Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue

Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue F.Z.KETTAF 1, N.H.CHERIET 2, B. BOUCHOUICHA 3 Laboratoire LMSR.Université Djillali Liabès Sidi Bel Abbes- Algérie. 1 fz.kettaf@gmail.com

Plus en détail

TP N 57. Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites

TP N 57. Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites TP N 57 Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites L objet de ce TP est d optimiser la stratégie de déploiement et de renouvellement d une constellation de satellites ainsi que les

Plus en détail

PRIMAVERA RISK ANALYSIS

PRIMAVERA RISK ANALYSIS PRIMAVERA RISK ANALYSIS PRINCIPALES FONCTIONNALITÉS Guide d analyse des risques Vérification de planning Modélisation rapide des risques Assistant de registres de risques Registre de risques Analyse de

Plus en détail

F22 : LES INDICES. 2. Commentaires

F22 : LES INDICES. 2. Commentaires Fiche professeur F22 : LES INDICES TI-82 STATS TI-83 Plus TI-84 Plus Mots-clés : indices, droite de tendance, méthode de Mayer. 1. Objectifs Utiliser la calculatrice graphique pour mettre facilement en

Plus en détail

Appel à Propositions

Appel à Propositions Appel à Propositions CORAC Feuille de route Propulsion Thème : «Optimisation bleed» Référence de l Appel Titre de l appel Personne à contacter responsable de l appel à proposition (AàP) Date de début du

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DÉFISCALISEZ 20 FOIS PLUS VITE AVEC LOGICIEL D ÉVALUATION FINANCIÈRE ET FISCALE D UN INVESTISSEMENT LOCATIF OU DE RAPPORT

DOSSIER DE PRESSE DÉFISCALISEZ 20 FOIS PLUS VITE AVEC LOGICIEL D ÉVALUATION FINANCIÈRE ET FISCALE D UN INVESTISSEMENT LOCATIF OU DE RAPPORT DOSSIER DE PRESSE DÉFISCALISEZ 20 FOIS PLUS VITE AVEC LOGICIEL D ÉVALUATION FINANCIÈRE ET FISCALE D UN INVESTISSEMENT LOCATIF OU DE RAPPORT I Présentation II Points forts III Fiscalités IV Fonctionnement

Plus en détail

Machines d essais universelles

Machines d essais universelles Il est nécessaire de tester les composants et les matériaux pour permettre une détection efficace des anomalies. Les dommages indirects graves et les interruptions de production onéreuses peuvent être

Plus en détail

Plan II-1. Généralités II-1-1. Définitions et principes II-1-2. Mise en place

Plan II-1. Généralités II-1-1. Définitions et principes II-1-2. Mise en place SPC 1 Plan II-1. Généralités II-1-1. Définitions et principes II-1-2. Mise en place II-2-1. Définitions II-1-2. Capabilité machine et capabilité procédé II-2-3. Ppm 2 II-1. GénéralitG ralités Définitions

Plus en détail

INITIATION A POWERPOINT

INITIATION A POWERPOINT INITIATION A POWERPOINT P. BESSON OCTOBRE 2000 SOMMAIRE Chap. 1 Découverte de POWERPOINT I. Démarrer Powerpoint 1. Lancement de l application 2. Boite de dialogue de démarrage de Powerpoint II. Structure

Plus en détail

Salon Progiciels 2007 Conférence «La description visuelle des flux d information» Avec le témoignage de la société

Salon Progiciels 2007 Conférence «La description visuelle des flux d information» Avec le témoignage de la société Salon Progiciels 2007 Conférence «La description visuelle des flux d information» Avec le témoignage de la société Contexte et historique du projet S. Chambost Demain Planning Conférence - Bélier Associés

Plus en détail

GESTION DES STOCKS CORRIGE

GESTION DES STOCKS CORRIGE 1/7 La gestion des stocks de maintenance Le service de maintenance comme les autres services de l'entreprise doit répondre à l'objectif " zéro stock ", c'est l'un des objectifs de la qualité totale. Aujourd'hui

Plus en détail

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques ANNEXE BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques L'enseignement des mathématiques dans les sections de techniciens supérieurs Agencement de l'environnement architectural

Plus en détail

Conférence retour d expérience Maths et Industrie. La modélisation de processus au service de l industrie

Conférence retour d expérience Maths et Industrie. La modélisation de processus au service de l industrie Conférence retour d expérience Maths et Industrie La modélisation de processus au service de l industrie 1 Performances d un d logiciel de calcul des coûts Le problème de l industriel l : Le CEA avait

Plus en détail

Quel avenir pour le management de projet?

Quel avenir pour le management de projet? Quel avenir pour le management de projet? IUT Lunéville Jeudi 8 Mars 2007 Vincent BARROIS RES COMMUNICA LE CHOIX D UN OUTIL LOGICIEL ERP, CRM, GPAO Un Projet d Entreprise qui mérite une Méthodologie, Méthodologie

Plus en détail

Comparaison entre les versions. www.microsoft-project.fr. Microsoft Corp. All rights reserv

Comparaison entre les versions. www.microsoft-project.fr. Microsoft Corp. All rights reserv Comparaison entre les versions www.microsoft-project.fr eleven Microsoft Corp. All rights reserv Comparaison entre les versions Le tableau ci-dessous présente les nouvelles fonctionnalités de Project Standard

Plus en détail

avec les logiciels ProfNOTE, PRONOTE client.

avec les logiciels ProfNOTE, PRONOTE client. avec les logiciels ProfNOTE, PRONOTE client. Selon le choix de votre établissement, 2 types de saisie peuvent vous être proposés : La saisie déportée avec ProfNOTE (Voir page 2 ), La saisie avec PRONOTE

Plus en détail

SIMDI - Simulateur de tournage

SIMDI - Simulateur de tournage SIMDI - Simulateur de tournage «Les élèves pilotent un processus de fabrication dans le temps réduit d une formation» Objectifs du simulateur «Appliquer la Maîtrise Statistique des procédés (MSP/SPC)»

Plus en détail

INTRODUCTION AU DATA MINING

INTRODUCTION AU DATA MINING INTRODUCTION AU DATA MINING 6 séances de 3 heures mai-juin 2006 EPF - 4 ème année - Option Ingénierie d Affaires et de Projets Bertrand LIAUDET TP DE DATA MINING Le TP et le projet consisteront à mettre

Plus en détail

Solutions pour la gestion de Patrimoine

Solutions pour la gestion de Patrimoine & Solutions pour la gestion de Patrimoine Interface graphique pour la gestion des locaux, surfaces, occupants, équipements Nicolas DELMAS ndelmas@prosys.fr Alain AUBRY aaubry@prosys.fr Prosys, en quelques

Plus en détail

LA QUALITÉ EN BIOCHIMIE -PRÉCISION ET EXACTITUDE

LA QUALITÉ EN BIOCHIMIE -PRÉCISION ET EXACTITUDE LA QUALITÉ EN BIOCHIMIE -PRÉCISION ET EXACTITUDE I. Incidences d'une mauvaise qualité dans le domaine industriel - Mise en vente de produits de mauvaise qualité. - Mécontentement des clients. - Perte de

Plus en détail

Article sur Minitab Statistical Software : Cinq façons de rendre vos cartes de contrôle plus efficaces

Article sur Minitab Statistical Software : Cinq façons de rendre vos cartes de contrôle plus efficaces Article sur Minitab Statistical Software : Cinq façons de rendre vos cartes de contrôle plus efficaces Dans cet article, Bruno Scibilia, Formateur Minitab, propose quelques façons simples de rendre la

Plus en détail

ANALYSE de CAPACITÉ : processus fabrication

ANALYSE de CAPACITÉ : processus fabrication ANALYSE de CAPACITÉ : processus fabrication aptitude d'un processus à satisfaire des exigences / spécifications Définition Limites "naturelles" de variabilité Distinction entre 3 sortes de limites Étapes

Plus en détail

521321 - Informatique 2. Tableur. Emploi usuel d un tableur 29.02.2008

521321 - Informatique 2. Tableur. Emploi usuel d un tableur 29.02.2008 521321 - Informatique 2 29.02.2008 Peter DAEHNE Emploi usuel d un tableur Autres emplois Simulation Peter DAEHNE -2- Emploi usuel d un tableur Créer des tableaux comprenant: des cellules contenant des

Plus en détail

WINORPHY. L essentiel tout en évitant la surcharge dûe à une notice trop complète. I PRÉAMBULE

WINORPHY. L essentiel tout en évitant la surcharge dûe à une notice trop complète. I PRÉAMBULE WINORPHY L essentiel tout en évitant la surcharge dûe à une notice trop complète. I PRÉAMBULE Les capteurs connectés sont automatiquement reconnus par le logiciel : pas d intervention nécessaire pour les

Plus en détail

Contributions de la statistique à la maîtrise de la qualité dans l industrie de la défense: de la conformité aux gains d avantages concurrentiels

Contributions de la statistique à la maîtrise de la qualité dans l industrie de la défense: de la conformité aux gains d avantages concurrentiels Photo : Sgt Norm McLean, Combat Camera - DND ref.: IS2013-0004-6464 Contributions de la statistique à la maîtrise de la qualité dans l industrie de la défense: de la conformité aux gains d avantages concurrentiels

Plus en détail

Organet : disponible aujourd hui pour plusieurs examens. Nouveauté session 2005-2006 : Examens professionnels

Organet : disponible aujourd hui pour plusieurs examens. Nouveauté session 2005-2006 : Examens professionnels Présentation Organet : service de gestion du déroulement des épreuves écrites dans les établissements centres d examen Organet est un produit pour l affectation des candidats dans les salles des centres

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES SUJET C12

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES SUJET C12 Sujet C12 Page 1 sur 7 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES SUJET C12 Ce document comprend : Pour l examinateur : - une fiche descriptive du sujet page 2/7 - une fiche concernant les logiciels

Plus en détail

NORME CAMEROUNAISE NC 235 : 2005 06

NORME CAMEROUNAISE NC 235 : 2005 06 NC 235 : 2005 06 REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON Paix Travail Patrie Peace Work Fatherland ========= ========= MINISTERE DE L INDUSTRIE, DES MINES ET DU MINISTRY OF INDUSTRY, MINES AND DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé Baccalauréat Professionnel : Séquence 1 - Semestre 1. Session.

Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé Baccalauréat Professionnel : Séquence 1 - Semestre 1. Session. Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé Baccalauréat Professionnel : Séquence 1 - Semestre 1 LP Nelson Mandela 8 rue Julien Pranville BP 168 91154 Etampes Cedex Session. Nom :.. Prénom :.. Note

Plus en détail

Calcul d erreur (ou Propagation des incertitudes)

Calcul d erreur (ou Propagation des incertitudes) Travaux Pratiques de Physique vers. septembre 014 Calcul d erreur (ou Propagation des incertitudes) 1) Introduction Le mot "erreur" se réfère à quelque chose de juste ou de vrai. On parle d erreur sur

Plus en détail

MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE

MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE Forum HH 05.02.2013 Ghislaine Gagnon Unité HPCI Qualitatif ou quantitatif? Les 2 méthodes peuvent être utilisées séparément ou en conjonction - le qualitatif

Plus en détail

Fiche Sphinx 2 Saisie et traitement des réponses.

Fiche Sphinx 2 Saisie et traitement des réponses. Fiche Sphinx 2 Saisie et traitement des réponses. Table des matières 1-Saisie des réponses...1 1.1-Deux modes de saisie possibles :...1 1.2-Consulter, modifier...2 1.3-Fusionner des saisies de réponses

Plus en détail

52321 - Informatique 2. Tableur. Emploi usuel d un tableur 26.02.2007. Emploi usuel d un tableur Autres emplois Simulation Scénario Exercices

52321 - Informatique 2. Tableur. Emploi usuel d un tableur 26.02.2007. Emploi usuel d un tableur Autres emplois Simulation Scénario Exercices 52321 - Informatique 2 26.02.2007 Peter DAEHNE Emploi usuel d un tableur Autres emplois Simulation Peter DAEHNE -2- Emploi usuel d un tableur Créer des tableaux comprenant: des cellules contenant des valeurs

Plus en détail

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents C1 S informer C1.1 Rechercher, Exploiter des documents Une commande Un besoin exprimé Expliciter le besoin*. Le service rendu, les utilisateurs, les conditions d'utilisation sont listés. Les performances

Plus en détail

TF 312. hager TF 306. Valeurs de consignes. Commande sortie , ECO,,

TF 312. hager TF 306. Valeurs de consignes. Commande sortie , ECO,, régulation, programmation série F logiciel d application régulateur de température ambiante famille : Heating type : Regulator F 312 environnement hager Dérogations manuelles ou automatiques sélection

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

Le vertical métier qui a conservé la richesse du 1er ERP français pour PME/PMI du Négoce, de l Industrie et des Services

Le vertical métier qui a conservé la richesse du 1er ERP français pour PME/PMI du Négoce, de l Industrie et des Services solution métier Energie Le vertical métier qui a conservé la richesse du 1er ERP français pour PME/PMI du Négoce, de l Industrie et des Services s Groupe Cogeser 40ans Editeur depuis 40 plus de 35 ans

Plus en détail