Travail collaboratif d évaluation du fonctionnement des RCP au sein du Réseau Régional de Cancérologie ONCOPACA-Corse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Travail collaboratif d évaluation du fonctionnement des RCP au sein du Réseau Régional de Cancérologie ONCOPACA-Corse"

Transcription

1 Travail collaboratif d évaluation du fonctionnement des RCP au sein du Réseau Régional de Cancérologie ONCOPACA-Corse Congrès des Réseaux Vichy 2010 Dr Aimad Ourahmoune

2 RRC ONCOPACA-Corse 15 CCC PACA 2 CCC Corse 1 CCC de Monaco 110 établissements dont 88 autorisés 184 RCP hors recours + 18 de recours 5503 Séances RCP fiches patients distincts dont en phase initiale.

3 Introduction Type d intervention : Partage d un vécu avec présentation de l évaluation Points de départ: o o o Rapport d activité: hétérogénéité des thématiques et des méthodologies utilisées par les 3C Volonté des 3C de partager Image régionale

4 Début 2009 : exhaustivité passage en RCP Mars 2009 : info test IPAQSS-RCP - Quelle(s) évaluation(s)? Mai 2009 : réunion des 3C Juin- sept 2009: relecture protocole - construction du questionnaire en ligne Octobre-novembre 2009: conduite de l Eval par les 3C Décembre 2009: contrôle qualité des données Janvier 2010 : analyse des données et envoi des synthèses aux 3C Mars 2010 : Réunion de restitution

5 Décisions prises collégialement : Étude de l exhaustivité : attendre la généralisation de IPAQSS en 2010 afin de préparer cette généralisation, tous les critères de la grille IPAQSS 2009 seront inclus dans notre évaluation - Présence de la fiche RCP dans le dossier (déjà présent dans IPAQSS 2009) - Quorum (déjà présent dans IPAQSS 2009) - Traçabilité Nom/Prénom MG - Date du prélèvement histologique (sur dossier) - Présence du CR d histologie et date du CR - Conformité thérapeutique effective / proposition RCP (si non, motivation) - Date de début du 1er traitement qui suit la RCP

6 Début 2009 : exhaustivité passage en RCP Mars 2009 : info test IPAQSS-RCP - Quelle(s) évaluation(s)? Mai 2009 : réunion des 3C Juin- sept 2009: relecture protocole - construction du questionnaire en ligne Octobre-novembre 2009: conduite de l Eval par les 3C Décembre 2009: contrôle qualité des données Janvier 2010 : analyse des données et envoi des synthèses aux 3C Mars 2010 : Réunion de restitution

7 Outils Protocole avec questionnaire papier Questionnaire en ligne avec guide d utilisation Requêtes de contrôle qualité sous Access Requêtes d analyse sous Access et SPSS

8 Début 2009 : exhaustivité passage en RCP Mars 2009 : info test IPAQSS-RCP - Quelle(s) évaluation(s)? Mai 2009 : réunion des 3C Juin- sept 2009: relecture protocole - construction du questionnaire en ligne Octobre-novembre 2009: conduite de l Eval par les 3C Décembre 2009: contrôle qualité des données Janvier 2010 : analyse des données et envoi des synthèses aux 3C Mars 2010 : Réunion de restitution

9 Format de la synthèse des résultats Critères principaux : résultats par 3C Délais prise en charge : par type délais / 3C Par type délais / spécialité Synthèse tous les délais par spécialité

10 Matériels et Méthodes (1): Objectif : Conduire un travail collaboratif avec tous les 3C du réseau, avec une méthodologie commune, qui permettrait à chacun un positionnement intra-régional, sur les critères suivants. Critères principaux : Tenue du dossier Conformité entre la proposition de la RCP et le traitement réellement effectué, et traçabilité de la motivation de non-conformité. Taux de RCP conforme : date et proposition RCP tracée + quorum HAS-INCa réalisé (présence d au moins 3 médecins de 3 spécialités différentes) Critères secondaires : Délais de prise en charge. Critère rajouté en cours d analyse : Taux de dossiers dont le traitement a été initié avant le passage en RCP.

11 Matériels et Méthodes (2): Champ de l évaluation : En 2009, patients en phase initiale ont été pris en charge dans les établissements des régions PACA, Corse et Monaco. Taille de l échantillon : 1349 dossiers de patients atteints de cancer dont le premier passage en RCP a eu lieu entre le 1er janvier et le 30 juin 2009, ont été inclus dans l évaluation.

12 Résultats et Analyse : 2 niveaux d analyse s imposent : Intra3C : Chaque 3C doit analyser ses résultats, fixer ses propres objectifs (selon ses spécificités/priorités/leviers) au regard des moyennes régionales ou de l excellence, et décider des actions à programmer, avec d éventuelles évaluations très ciblées Régionale :

13 Résultats (1): Objectif principal atteint : Participation de tous les 3C à l évaluation (15 PACA, 2 Corse et Monaco) refus d accès au dossier dans 3% des cas (31 dossiers) le dossier n a pas été retrouvé dans 3% des cas (38 dossiers) autre (hors période, en rechute ) dossier non retrouvé refus établissement inclusion C"B" 3C"C" 3C"D" 3C"E" 3C"F" 3C"G" 3C"H" 3C"I" 3C"J" 3C"K" 3C"L" 3C"M" 3C"N" 3C"P" 3C"R" 3C"S" 3C"T" 3C"W"

14 Résultats (2): Points positifs Traçabilité de l enregistrement en RCP sous forme de fiche : 100% Traçabilité de la date RCP : 100% Traçabilité de la présence du quorum : 96% [82 à 100 %] Traçabilité de la proposition de la RCP : 99.99% [97 à 100%] Conformité de la PEC effectuée en intra 3C et de la proposition RCP quand les deux sont tracées : conforme 95.6% [79 à 100%] non conforme mais motivation de la non-conformité tracée : 3,88% non conforme et la motivation de non-conformité n est pas tracée : 0,5% [0 à 3,57%] Taux de RCP tracées et conformes : date et proposition RCP tracées + quorum HAS-INCa réalisé (présence d au moins 3 médecins de 3 spécialités différentes : 95%[82 à 100%]

15 Résultats (3): Deux points à améliorer en priorité Diagnostic anatomopathologique établi et tracé : 94%[80 à 100%] avec huit 3C en dessous de la moyenne régionale Présence du compte rendu (CR) anatomopathologique : calculé sur les dossiers où le diagnostic est établi et tracé : 93%[50 à 100%] rapporté à l ensemble des dossiers inclus : 87%[45 à 100%] Traçabilité de la prise en charge (PEC) effectuée en intra 3C : 93%[67 à 100%]

16 Résultats (4): Deux points particuliers : Présence dans le dossier des éléments nécessaires à l envoi de la fiche au MG : 89% [28 à 100%] Taux de traitements initiés avant passage en RCP initiale (hors chirurgie à visée diagnostique +/- thérapeutique réalisée sans diagnostic anatomopathologique connu) : 10% [2 à 27%] chir prércp à visée diag; 396; 40% PAS de TRT avant RCP; 480; 49% RRC Chir prércp sans date anapath tracée; 18; 2% Autres; 101; 10% Chir prércp réalisée avec diag anapath connu; 34; 3% Chimio seule; 28; 3% Rx seule; 3; 0% Hormono seule; 8; 1% Soins palliatifs; 2; 0% Chirg et chimio; 13; 1% Chirg et Rx; 4; 0% Chirg et hormono; 2; 0% Chimio et Radio; 6; 1% 3C"D" 3C"G" 3C"H" 3C"S" 3C"B" 3C"F" 3C"K" 3C"R" 3C"I" 3C"W" 3C"L" 3C"J" RRC 3C"C" 3C"M" 3C"T" 3C"N" 3C"P" 3C"E" Traitements réalisés avant la RCP initiale Chirg, chimio et Rx; 2; 0% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100%

17 Délais de prise en charge

18 Conclusion L implication forte des centres de coordination en cancérologie dans la conception et la conduite de l évaluation a permis de faire un état des lieux régional, avant la généralisation de l indicateur RCP-IPAQSS, en cours (juillet à octobre 2010). L expérience de ce travail collaboratif, d envergure régionale, réalisé dans les temps planifiés a permis de mettre en place une démarche et des modalités qui s appuient sur ces 18 CCC. Ce travail a permis d orienter les évaluations à venir.

19 Merci pour votre attention Congrès des Réseaux Vichy 2010 Dr Aimad Ourahmoune

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Oncomip : Outil d Evaluation de la qualité de la prise en charge centrée sur la RCP Visioconférence 26 mai 2010 20-24, rue du pont Saint-Pierre 31052 Toulouse Tél:

Plus en détail

Projet régional BIOMOL. Accès aux tests de biologie moléculaire pour les patients atteints de cancer

Projet régional BIOMOL. Accès aux tests de biologie moléculaire pour les patients atteints de cancer Projet régional BIOMOL Accès aux tests de biologie moléculaire pour les patients atteints de cancer Réseau Régional de Cancérologie Mise en application des Plans Cancer Agences Régionales de Santé 3C ONCOPACA-Corse

Plus en détail

RESPONSABLES DU PROJET Pr Plantaz, Dr Pagnier, CHU, Grenoble Dr Assouline, Institut Daniel Hollard, Grenoble

RESPONSABLES DU PROJET Pr Plantaz, Dr Pagnier, CHU, Grenoble Dr Assouline, Institut Daniel Hollard, Grenoble INCa 04/04/14 RESPONSABLES DU PROJET Pr Plantaz, Dr Pagnier, CHU, Grenoble Dr Assouline, Institut Daniel Hollard, Grenoble Médecin coordonateur Dr Bobillier-Chaumont L équipe mobile AJA de Grenoble : 3

Plus en détail

Présentation de l indicateur de mesure de satisfaction des patients hospitalisés Dossier de presse Jeudi 4 novembre 2010

Présentation de l indicateur de mesure de satisfaction des patients hospitalisés Dossier de presse Jeudi 4 novembre 2010 Présentation de l indicateur de mesure de satisfaction des patients hospitalisés Dossier de presse Jeudi 4 novembre 2010 Contact presse : Ministère de la Santé et des Sports - 01 40 56 40 14 Sommaire I.

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Les référentiels régionaux : quels liens avec les recommandations de l INCa et les sociétés savantes? Eric Bauvin Réseau Oncomip Association des Coordonnateurs de

Plus en détail

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC 2éme Journée des Infirmiers de Basse-Normandie Jeudi 9 Octobre 2014 Florence BANNIE, Pharmacien CHPC, CHERBOURG Déclarations

Plus en détail

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Marion Alpy Jean-Marie Kinowski Journée OMEDIT 3 avril 2014 Contexte La prise en charge du traitement personnel du patient peut

Plus en détail

Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco

Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco Réseau Régional de Cancérologie ONCOPACA-Corse Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco 1. CONTEXTE ET OBJECTIF Contexte : Cette présente charte a été définie

Plus en détail

«Espace physiologique»

«Espace physiologique» Projet de service «Espace physiologique» Maternité Edouard Herriot LYON 2006 1 Définition et origine du projet Souhait d humaniser la prise en charge des patientes dans une maternité à haut risque médical

Plus en détail

GROUPE REGIONAL D IDENTITOVIGILANCE

GROUPE REGIONAL D IDENTITOVIGILANCE GROUPE REGIONAL D IDENTITOVIGILANCE Présentation du groupe de travail et des travaux envisagés Organisation du groupe Pilotage global : GCS e-santé PACA Pour chaque thème de travail 1 niveau : le groupe

Plus en détail

Dossier Communicant en Cancérologie Plan d action national et déclinaison régionale JL Renaud-Salis, Réseau de Cancérologie d Aquitaine

Dossier Communicant en Cancérologie Plan d action national et déclinaison régionale JL Renaud-Salis, Réseau de Cancérologie d Aquitaine Premières rencontres - Aquitaine. TIC & Santé, Bordeaux 20 Juin 2008 Dossier Communicant en Cancérologie Plan d action national et déclinaison régionale JL Renaud-Salis, Réseau de Cancérologie d Aquitaine

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT Fiche descriptive d un programme d éducation thérapeutique à l auto-sondage intermittent Thème du programme: l amélioration et la conservation de son

Plus en détail

Référentiel des Centres de Coordination en Cancérologie (3C) VERSION ACTUALISEE OCTOBRE 2006

Référentiel des Centres de Coordination en Cancérologie (3C) VERSION ACTUALISEE OCTOBRE 2006 Référentiel des Centres de Coordination en Cancérologie (3C) VERSION ACTUALISEE OCTOBRE 2006 Sommaire Introduction au référentiel 3 Rappel des textes réglementaires relatifs au plan cancer et à la mise

Plus en détail

LA FIN DE VIE EN EHPAD

LA FIN DE VIE EN EHPAD LA FIN DE VIE EN EHPAD Enquête nationale Mai à Août 2013 Observatoire National de la Fin de vie en lien avec l ANESM, la fédération française des associations de médecins coordonnateurs et le programme

Plus en détail

Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes

Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes Sarcomes Ubiquitaires: touche les tissus mous, les viscères,

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN?

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN? MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN? M. Megne Wabo 1, S. Mosnier-Thoumas 1, I. Barcos 4, D.

Plus en détail

SF2H-Lille-2012 AUDIT CONTINU SUR LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES ET AMELIORATION DES PRATIQUES

SF2H-Lille-2012 AUDIT CONTINU SUR LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES ET AMELIORATION DES PRATIQUES SF2H-Lille-2012 AUDIT CONTINU SUR LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES ET AMELIORATION DES PRATIQUES CONTEXTE Contexte Surveillance quotidienne par l EOH des BMR et autres germes nécessitant la mise en place

Plus en détail

CONVENTION FHP-MCO Du 23 et 24 juin 2015 UNE PROFESSION DEBOUT ET EN MARCHE

CONVENTION FHP-MCO Du 23 et 24 juin 2015 UNE PROFESSION DEBOUT ET EN MARCHE CONVENTION FHP-MCO Du 23 et 24 juin 2015 UNE PROFESSION DEBOUT ET EN MARCHE LES ENJEUX DE L AVENIR DES PLATEFORMES DE GENOMIQUE DR OLIVIER VIRE MÉDECIN ANATOMOPATHOLOGISTE LIBÉRAL SYNDICAT DES MÉDECINS

Plus en détail

Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences

Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences La notion de tâche complexe TÂCHE COMPLEXE? La tâche présentée est-elle complexe? Pourquoi? 2 TÂCHE COMPLEXE? À partir de la lecture des différents documents,

Plus en détail

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés RAPPORT du GROUPE DE TRAVAIL INTERMINISTÉRIEL DÉCEMBRE 2013 1 Introduction I -Le contexte II -Le Groupe de travail III -Compte rendu

Plus en détail

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants 1 Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants I. Le contexte institutionnel La démarche de l UdS en matière de qualité des formations

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA REORGANISATION DU SERVICE GESTION RECOUVREMENT CONTENTIEUX ET DU SERVICE COMPTABILITE CAHIER DES CHARGES

ACCOMPAGNEMENT A LA REORGANISATION DU SERVICE GESTION RECOUVREMENT CONTENTIEUX ET DU SERVICE COMPTABILITE CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA REORGANISATION DU SERVICE GESTION RECOUVREMENT CONTENTIEUX ET DU SERVICE COMPTABILITE CAHIER DES CHARGES 1/8 ARTICLE 1 PREAMBULE CILGERE a décidé de se faire accompagner dans la mise

Plus en détail

Les antipsychotiques en médecine générale diagnostic, surveillance et prise en charge du syndrome métabolique. Dr GIGNOUX-FROMENT F.

Les antipsychotiques en médecine générale diagnostic, surveillance et prise en charge du syndrome métabolique. Dr GIGNOUX-FROMENT F. Les antipsychotiques en médecine générale diagnostic, surveillance et prise en charge du syndrome métabolique Dr GIGNOUX-FROMENT F. 10 juin 2010 1 Sommaire Introduction Méthodes Résultats Discussion Conclusion

Plus en détail

Franck Laureyns réagit au rapport de synthèse de Laurent Hénart : «Les. métiers en santé de niveau intermédiaire» paru dans Hegel Vol.

Franck Laureyns réagit au rapport de synthèse de Laurent Hénart : «Les. métiers en santé de niveau intermédiaire» paru dans Hegel Vol. Hegel Vol. 1 N 2 2011 77 LETTRE À LA RÉDACTION Franck Laureyns réagit au rapport de synthèse de Laurent Hénart : «Les métiers en santé de niveau intermédiaire» paru dans Hegel Vol. I n 1 Pour faire suite

Plus en détail

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique Version du 1 er juin 2012 Le référentiel est protégé par les dispositions du Code de la propriété intellectuelle, notamment

Plus en détail

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 Patient(e)s atteint(e)s d un cancer du sein BINOIT NATHALIE ROUSSEAU SOPHIE 17 JUIN 2014 Pourquoi ce projet? Le cancer : une maladie chronique? Les soins de support

Plus en détail

Etat des lieux de l accès aux plateformes de génétique moléculaire

Etat des lieux de l accès aux plateformes de génétique moléculaire 12 juin 2014 Etat des lieux de l accès aux plateformes de génétique moléculaire CONTEXTE ET OBJECTIFS DE l ETUDE : L action 6.2 du plan cancer 3 «conforter l accès aux tests moléculaires» stipule en particulier

Plus en détail

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2 Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Ajouter ici le logo de la structure évaluatrice Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE

Plus en détail

Information Projet Patients ressources

Information Projet Patients ressources Information Projet Patients ressources 1 Information Projet Patients ressources Intervention de patients insuffisants rénaux chroniques dans 3 programmes d ETP développés par le réseau NEPHROLOR De la

Plus en détail

EVALUATION DE LA QUALITE DES RCP THORAX A LA CLINIQUE PASTEUR

EVALUATION DE LA QUALITE DES RCP THORAX A LA CLINIQUE PASTEUR EVALUATION DE LA QUALITE DES RCP THORAX A LA CLINIQUE PASTEUR Exemple de collaboration régionale 02 décembre 2009 Dr COURAU Dr VISENTIN PROJET Clinique PASTEUR Développement EPP pneumologie : V2010 - HAS

Plus en détail

Un projet régional et une démarche collégiale

Un projet régional et une démarche collégiale Interconnexion des SAMU de la Région PACA Un projet régional et une démarche collégiale 1 Déclaration d intérêt Je déclare n avoir aucune relation financière avec l industrie 2 PLAN DE LA PRESENTATION

Plus en détail

Congrès National des Réseaux de Cancérologie 2 et 3 Octobre 2014 à Poitiers. Alexandre QUILLET 1, Gautier DEFOSSEZ 1, Pierre INGRAND 1 1

Congrès National des Réseaux de Cancérologie 2 et 3 Octobre 2014 à Poitiers. Alexandre QUILLET 1, Gautier DEFOSSEZ 1, Pierre INGRAND 1 1 Étude TRAJAN : Facteurs associés aux délais d accès aux traitements du cancer du sein à partir d une représentation temporelle automatisée du parcours de soins Alexandre QUILLET 1, Gautier DEFOSSEZ 1,

Plus en détail

LA FIN DE VIE AUX URGENCES: LES LIMITATIONS ET ARRÊTS DES THÉRAPEUTIQUES ACTIVES. Dr Marion DOUPLAT SAMU- Urgences Timone

LA FIN DE VIE AUX URGENCES: LES LIMITATIONS ET ARRÊTS DES THÉRAPEUTIQUES ACTIVES. Dr Marion DOUPLAT SAMU- Urgences Timone LA FIN DE VIE AUX URGENCES: LES LIMITATIONS ET ARRÊTS DES THÉRAPEUTIQUES ACTIVES Dr Marion DOUPLAT SAMU- Urgences Timone SOMMAIRE 1. La mort aux urgences 2. Les Limitations et Arrêts des Thérapeutiques

Plus en détail

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012 Le DMP en Bretagne Assemblée générale ANIORH Vendredi Ordre du Jour 1- Présentation du DMP 2- Déploiement du DMP en Bretagne 3- Présentation de la démarche en établissement 4- Présentation de la démarche

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE I. CADRE LÉGAL Développer des compétences, telle est désormais la mission de l école. Le

Plus en détail

Les logiciels de réanimations : Quelles fonctionnalités pour quel service (Réanimation, Soins Intensifs, Unité de Soins Continus)

Les logiciels de réanimations : Quelles fonctionnalités pour quel service (Réanimation, Soins Intensifs, Unité de Soins Continus) Les logiciels de réanimations : Quelles fonctionnalités pour quel service (Réanimation, Soins Intensifs, Unité de Soins Continus) Fabrice Hérault : DSI CHRU LILLE Agenda Les grandes fonctionnalités attendues

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE D INDICATEURS DE SUIVI D UN RESEAU D IMAGES

MISE EN ŒUVRE D INDICATEURS DE SUIVI D UN RESEAU D IMAGES MISE EN ŒUVRE D INDICATEURS DE SUIVI D UN RESEAU D IMAGES Guy FRIJA, François MENET, Cendrine LABORDE, Liliane PALMENTIER, Christelle LARGENTON, Philippe HALIMI INTRODUCTION L utilisation d un PACS modifie

Plus en détail

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles 1 La bientraitance : le socle du programme MobiQual La «trousse de bientraitance» est

Plus en détail

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi.

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. I Contexte général de l action Ceux-ci sont confrontés à une grande difficulté

Plus en détail

Atelier thématique : Se préparer à l évaluation externe Les grandes étapes - Les pistes de réflexion. 24 Mai 2012 Ardennes - Marne

Atelier thématique : Se préparer à l évaluation externe Les grandes étapes - Les pistes de réflexion. 24 Mai 2012 Ardennes - Marne Atelier thématique : Se préparer à l évaluation externe Les grandes étapes - Les pistes de réflexion 24 Mai 2012 Ardennes - Marne PROGRAMME 1) Identifier les grandes étapes de préparation à l évaluation

Plus en détail

Evaluation participative de l Agenda 21

Evaluation participative de l Agenda 21 Evaluation participative de l Agenda 21 ARPE PACA 17 février 2011 Contexte de l évaluation participative L évaluation a été que partiellement intégrée dans la rédaction de l Agenda 21; Lancement concret

Plus en détail

Service Interentreprises de Santé au Travail Drôme Provençale Ardèche Sud - 26200 MONTELIMAR

Service Interentreprises de Santé au Travail Drôme Provençale Ardèche Sud - 26200 MONTELIMAR Retour d expérience d une entreprise La coopération de l hypermarché Carrefour Montélimar et du SIST 26/07 sur le thème de la santé mentale Matinée d information sur les risques psychosociaux du 3 juillet

Plus en détail

Grille d évaluation du Programme de Soutien aux Techniques Innovantes et Coûteuses ou Non (PSTIC) 2012

Grille d évaluation du Programme de Soutien aux Techniques Innovantes et Coûteuses ou Non (PSTIC) 2012 Grille d évaluation du Programme de Soutien aux Techniques Innovantes et Coûteuses ou Non (PSTIC) 2012 Pour information : l ensemble des champs est à renseigner obligatoirement. Si pour un champ donné,

Plus en détail

Observatoire régional des Circuits courts en PACA

Observatoire régional des Circuits courts en PACA Comité Régionale de l Alimentation 08 juillet 2015 Observatoire régional des Circuits courts en PACA Groupe «Restauration Hors Domicile de proximité» Historique Constats partagés autour de la thématique

Plus en détail

EQUIPEMENT MEDICAL DES REFUGES DE MONTAGNE GARDES DE FRANCE ET FORMATION AUX PREMIERS SECOURS DE LEUR GARDIEN : UNE ETUDE NATIONALE DESCRIPTIVE

EQUIPEMENT MEDICAL DES REFUGES DE MONTAGNE GARDES DE FRANCE ET FORMATION AUX PREMIERS SECOURS DE LEUR GARDIEN : UNE ETUDE NATIONALE DESCRIPTIVE Congrès ANMSM Valloire Janvier 2014 EQUIPEMENT MEDICAL DES REFUGES DE MONTAGNE GARDES DE FRANCE ET FORMATION AUX PREMIERS SECOURS DE LEUR GARDIEN : UNE ETUDE NATIONALE DESCRIPTIVE Etude menée en 2013 par

Plus en détail

SANTE, HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

SANTE, HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE SAFPT INFO SANTE, HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Définition des organismes compétents : Les organismes compétents en matière d hygiène, de sécurité et

Plus en détail

Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème identito-vigilance. Il est prévu que les différents

Plus en détail

GCS e-sante LR ARS LR 2013 Un logiciel communiquant RCP en région Languedoc-Roussillon

GCS e-sante LR ARS LR 2013 Un logiciel communiquant RCP en région Languedoc-Roussillon GCS e-sante LR ARS LR 2013 Un logiciel communiquant RCP en région Languedoc-Roussillon Rappel: Priorités du schéma directeur des Si en région LR: a) Faciliter l orientation du patient dans le système de

Plus en détail

1 ère enquête nationale sur les Français et leurs soins dentaires en Hongrie

1 ère enquête nationale sur les Français et leurs soins dentaires en Hongrie 1 ère enquête nationale sur les Français et leurs soins dentaires en Hongrie Rapport de résultats Octobre 2015 Contact Presse Nicolas Pineau Consultant spécialisé - fondateur Eurodentaire Email : nicolas@eurodentaire.com

Plus en détail

La prise en charge d'un arrêt cardio respiratoire par une équipe multidisciplinaire: une technique maitrisée?

La prise en charge d'un arrêt cardio respiratoire par une équipe multidisciplinaire: une technique maitrisée? La prise en charge d'un arrêt cardio respiratoire par une équipe multidisciplinaire: une technique maitrisée?!"#$%&$'()*'+%,%-".'/*'0'%,%#*%."12(*3/$*% 45.6%78% 9-:595.6%.'*;%

Plus en détail

Respect de la réglementation sur les délais de travaux. Olivier DOUILLARD Responsable ANC SPANC-SATESE d Indre-et-Loire

Respect de la réglementation sur les délais de travaux. Olivier DOUILLARD Responsable ANC SPANC-SATESE d Indre-et-Loire Respect de la réglementation sur les délais de travaux Olivier DOUILLARD Responsable ANC SPANC-SATESE d Indre-et-Loire I) Présentation du SATESE 37 II) Réglementation III) Données existantes IV) Difficultés

Plus en détail

Les + Formation avancée Marchés Publics Electroniques. Thèmes abordés. Objectifs de la formation. Tarifs et durée. Contact.

Les + Formation avancée Marchés Publics Electroniques. Thèmes abordés. Objectifs de la formation. Tarifs et durée. Contact. avancée Thèmes abordés De la création d une consultation à sa mise en ligne (gestion de la publicité, validation de la consultation, suivi en ligne) Objectifs de la formation Cette formation avancée va

Plus en détail

Référentiel régional. Christelle LEVY. CAEN, 4 Novembre 2014

Référentiel régional. Christelle LEVY. CAEN, 4 Novembre 2014 Référentiel régional cancer du sein Christelle LEVY CAEN, 4 Novembre 2014 A quoi peuvent servir les référentiels? Définir le traitement optimal pour chaque patiente Homogénéiser les prises en charge sur

Plus en détail

RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications

RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications Mars 2012 Une production de l Institut national d excellence en santé et en

Plus en détail

Certification des Etablissements de Santé en France

Certification des Etablissements de Santé en France Certification des Etablissements de Santé en France Pouvait-on faire sans elle en France? Peut-elle faire mieux? Les enjeux et les perspectives de la procédure 2014 Plan de l intervention 1. Partie 1 :

Plus en détail

Unité d éducation transversale : ressource pour le développement de l éducation thérapeutique à l hôpital et au-delà??

Unité d éducation transversale : ressource pour le développement de l éducation thérapeutique à l hôpital et au-delà?? Unité d éducation transversale : ressource pour le développement de l éducation thérapeutique à l hôpital et au-delà?? 05/02/10 Congrès Santé Education DELF 2,5 ETP 1 secrétaire 0,5 diététicienne

Plus en détail

MARCHE PUBLIC Procédure adaptée (art. 28 du CMP) Marché à Bon de Commande (art. 77 du CMP) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

MARCHE PUBLIC Procédure adaptée (art. 28 du CMP) Marché à Bon de Commande (art. 77 du CMP) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) MARCHE PUBLIC Procédure adaptée (art. 28 du CMP) Marché à Bon de Commande (art. 77 du CMP) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Pouvoir adjudicateur COMMUNAUTE DE COMMUNES DES ETANGS représentée

Plus en détail

Journée des DIM d Alsace Strasbourg 4 novembre 2014 gaston.steiner@sante-alsace.fr

Journée des DIM d Alsace Strasbourg 4 novembre 2014 gaston.steiner@sante-alsace.fr Journée des DIM d Alsace Strasbourg 4 novembre 2014 gaston.steiner@sante-alsace.fr Le programme santé connectée 1 Sommaire 1. Enjeux et objectifs 2. Où en est le projet? 3. Les principes du partage régional

Plus en détail

De nouvelles technologies en radio-oncologie à l HFR

De nouvelles technologies en radio-oncologie à l HFR De nouvelles technologies en radio-oncologie à l HFR Conférence de presse du 30 mai 2012 Conférence de presse "Inauguration TomoHD & Truebeam" 30/05/2012 1 Importance de la technologie dans les processus

Plus en détail

Languedoc-Roussillon

Languedoc-Roussillon Languedoc-Roussillon Protocole de coopération (délégation d acte médical à un paramédical) dans un projet de Télémédecine Projets CICAT & TELAP «Suivi des plaies» Présentation réalisée par Dr L. Teot CHU

Plus en détail

Appel à candidatures. Coaching UACA. Accompagnement de 5 établissements, pour le développement de la Chirurgie Ambulatoire

Appel à candidatures. Coaching UACA. Accompagnement de 5 établissements, pour le développement de la Chirurgie Ambulatoire Appel à candidatures Coaching UACA Accompagnement de 5 établissements, pour le développement de la Chirurgie Ambulatoire 1 Introduction 1.1 La chirurgie ambulatoire 1.1.1 La chirurgie ambulatoire : qu

Plus en détail

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie DDASS des Bouches-du-Rhône Modalités de l évaluation envoi aux équipes d un questionnaire d évaluation spécifique entretiens menés avec tout ou

Plus en détail

Programme régional d ETP pour les chimiothérapies per os : FACE (Formation Action Cancer Education) Dr Nathalie FABIE, RRC ONCOLOR

Programme régional d ETP pour les chimiothérapies per os : FACE (Formation Action Cancer Education) Dr Nathalie FABIE, RRC ONCOLOR Programme régional d ETP pour les chimiothérapies per os : FACE (Formation Action Cancer Education) Dr Nathalie FABIE, RRC ONCOLOR L appel à projet INCa (juin 2014) Promouvoir l éducation thérapeutique

Plus en détail

Impact d une action de prévention ciblée sur les comportements de prévention du mélanome. Un essai contrôlé randomisé en cluster

Impact d une action de prévention ciblée sur les comportements de prévention du mélanome. Un essai contrôlé randomisé en cluster Impact d une action de prévention ciblée sur les comportements de prévention du mélanome Un essai contrôlé randomisé en cluster Financement : INCa INSERM / IRESP Cédric RAT, G. QUEREUX, C. RIVIERE, S.

Plus en détail

Socio esthétique en cancérologie au MAROC : Enquête de satisfaction

Socio esthétique en cancérologie au MAROC : Enquête de satisfaction Socio esthétique en cancérologie au MAROC : Enquête de satisfaction Présenté par: Mme AITOUMA AHLAM Surveillante de soin Institut national d oncologie de RABAT JUIN 2015 Introduction Définition de la socio

Plus en détail

Les Tumorothèques, aspects gestion de données et mutualisation

Les Tumorothèques, aspects gestion de données et mutualisation Les Tumorothèques, aspects gestion de données et mutualisation Tumorothèque Caen Basse-Normandie Nathalie Rousseau, Ingénieur Tumorothèque Rencontres annuelles des Data Managers Académiques 12 et 13 Juin

Plus en détail

Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP. I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF)

Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP. I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF) Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF) 1. Historique Apparition du CCF : - en 1990 dans le règlement

Plus en détail

Recherche clinique dans les établissements privés

Recherche clinique dans les établissements privés Documentation AFC-U N H P C Recherche clinique dans les établissements privés Sondage AFC - UNHPC, en collaboration avec la FHP-MCO Avril 2015 La recherche clinique va devenir de plus en plus complexe,

Plus en détail

Alimentation du DMP Quels documents déposer dans le DMP de mes patients pour faciliter leur prise en charge?

Alimentation du DMP Quels documents déposer dans le DMP de mes patients pour faciliter leur prise en charge? Alimentation du DMP Ian Hooton/Science Photo Library/Photononstop Quels documents déposer dans le DMP de mes patients pour faciliter leur prise en charge? Recommandations PS - Matrice d'alimentation DMP

Plus en détail

LES ECRITS DU MEDECIN DU TRAVAIL FACE AUX RPS

LES ECRITS DU MEDECIN DU TRAVAIL FACE AUX RPS LES ECRITS DU MEDECIN DU TRAVAIL FACE AUX RPS D. Bellezza, médecin du travail GIMS Ce diaporama est associé à des outils en pièces jointes numérotées de [1] à [22] GROUPEMENT INTERPROFESSIONNEL MEDICO-SOCIAL

Plus en détail

AJA et Cancer, le projet lillois: EQUIP AJA

AJA et Cancer, le projet lillois: EQUIP AJA AJA et Cancer, le projet lillois: EQUIP AJA Réunion INCA 04/04/2014 Dr Hélène Sudour- Bonnange pour EQUIP AJA Rappel : notre projet Création d une équipe ressource mobile médicopsycho-socio-éducative pour

Plus en détail

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie 1. objectifs du programme : Les finalités spécifiques

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Utilisation de la méthode ALARM dans la gestion de 3 cas groupés de transmission du virus de l hépatite C dans un service d hémodialyse

Utilisation de la méthode ALARM dans la gestion de 3 cas groupés de transmission du virus de l hépatite C dans un service d hémodialyse Utilisation de la méthode ALARM dans la gestion de 3 cas groupés de transmission du virus de l hépatite C dans un service d hémodialyse B R O C H A R T - M E R L I N J u l i e, H I R S C H M a r i e -

Plus en détail

COMPTE RENDU JOURNEE ANIMATEURS SAGE BASSIN RHIN MEUSE 30 JUIN 2010

COMPTE RENDU JOURNEE ANIMATEURS SAGE BASSIN RHIN MEUSE 30 JUIN 2010 COMPTE RENDU JOURNEE ANIMATEURS SAGE BASSIN RHIN MEUSE 30 JUIN 2010 Présents : Mmes GRIES et CHAU (SAGE Bassin Ferrifère), LEBOEUF (SAGE Bassin Houiller), ROUSSET et LAMBALLAIS (SAGE Ill Nappe Rhin), FRECH

Plus en détail

Insuffisance rénale chronique

Insuffisance rénale chronique Programme GDR en Picardie Insuffisance rénale chronique Dr Matthieu Derancourt Référent médical IRC ARS Picardie ELEMENTS DE CONTEXTE 2 Contexte Instruction validée par le CNP le 17 décembre 2010 Visa

Plus en détail

Mise en œuvre du Dossier Communiquant en Cancérologie (DCC) 7 Octobre 2014

Mise en œuvre du Dossier Communiquant en Cancérologie (DCC) 7 Octobre 2014 Mise en œuvre du Dossier Communiquant en Cancérologie (DCC) 7 Octobre 2014 1.Caractéristiques de la cible dcc 2.Le DCC, un service de l Espace Numérique Régional de Santé 7 Octobre 2014 3 ORDRE DU JOUR

Plus en détail

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible Plan qualité 2015-2016 pour Soins continus Bruyère Objectifs et initiatives d amélioration BUT Mesure Changement Initiatives prévues Dimension de la qualité Objectif Mesure/indicateur Unité/population

Plus en détail

Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers

Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers FORMADOC 2- Loire 2011-2012 Julie Kalecinski Vanessa Dutertre Franck Chauvin Centre

Plus en détail

Méthodologie d élaboration des guides et dossiers web Cancer info. Mai 2013

Méthodologie d élaboration des guides et dossiers web Cancer info. Mai 2013 Méthodologie d élaboration des guides et dossiers web Cancer info Mai 2013 Cancer info est une plateforme multi-accès d information de référence sur les cancers, destinée aux personnes malades et à leur

Plus en détail

L'assurance qualité dans l'audit Expériences pratiques

L'assurance qualité dans l'audit Expériences pratiques L'assurance qualité dans l'audit Expériences pratiques Présentation de l'inspection cantonale des finances de Genève Séminaire international EURORAI àvilnius Le Système de contrôle interne dans l'audit

Plus en détail

LE DEVENIR PROFESSIONNEL DES SALARIÉS BÉNÉFICIAIRES

LE DEVENIR PROFESSIONNEL DES SALARIÉS BÉNÉFICIAIRES LE DEVENIR PROFESSIONNEL DES SALARIÉS BÉNÉFICIAIRES DE CONGÉS INDIVIDUELS DE FORMATION ÉTAT DES LIEUX DE LA SATISFACTION ET DES ATTENTES DES BÉNÉFICIAIRES DE CIF Une enquête du Fongecif Rhône-Alpes Pourquoi

Plus en détail

Assurance qualité des programmes de dépistage

Assurance qualité des programmes de dépistage Assurance qualité des programmes de dépistage Séminaire des programmes de dépistage organisé des cancers 23 juin 2014 Contexte et objectifs de l étude Plans Cancer 2009-2013 et 2014-2019 Objectifs Optimiser

Plus en détail

Introduction Problématiqueq But et question de recherche Cadre de référence Méthodologie Principaux Pi i résultats Limites et forces de l étude

Introduction Problématiqueq But et question de recherche Cadre de référence Méthodologie Principaux Pi i résultats Limites et forces de l étude Rôle infirmier dans l annonce du cancer au niveau de l Institut National d Oncologie (I.N.O) Sidi Mohamed Ben Abdellah Rabat-Maroc par Abdellah Moumsi Infirmier cadre, lauréat du 2 ème cycle des études

Plus en détail

La prise en charge des cancers à domicile: Quelles Ressources? Quelles évolutions?

La prise en charge des cancers à domicile: Quelles Ressources? Quelles évolutions? La prise en charge des cancers à domicile: Quelles Ressources? Quelles évolutions? Atelier 4: les outils de liaison Le dossier Communiquant en Cancérologie Mme Laetitia Lemoine, coordonnateur du Réseau

Plus en détail

SSR et cancer : enquête qualitative auprès des médecins responsables des admissions en SSR en Rhône Alpes Juin 2014

SSR et cancer : enquête qualitative auprès des médecins responsables des admissions en SSR en Rhône Alpes Juin 2014 SSR et cancer : enquête qualitative auprès des médecins responsables des admissions en SSR en Rhône Alpes Juin 2014 Coordination SSR Rhône Alpes : Dr Adélaïde Marquer : amarquer@chu-grenoble.fr Dr Chloé

Plus en détail

Décret n 2010-1229 du 19 octobre

Décret n 2010-1229 du 19 octobre Télémédecine et diabète : le plan d éducation personnalisé électronique para médical (epep) Lydie Canipel Colloque TIC Santé 2011, 8 et 9 février 2011, Paris Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif

Plus en détail

Appel à propositions (AP): EuropeAid/133012/M/ACT/MA

Appel à propositions (AP): EuropeAid/133012/M/ACT/MA Programme d accompagnement aux recommandations de l Instance Equité et Réconciliation en matière d histoire et de mémoire (Programme IER 2) Appel à propositions (AP): EuropeAid/133012/M/ACT/MA Objet: subventions

Plus en détail

L externat en médecine générale L exemple de Paris V

L externat en médecine générale L exemple de Paris V L externat en médecine générale L exemple de Paris V Mémoire DIU Pédagogie Médicale 2010 Dr Olivier Benainous CCA médecine générale Dr Mirna Salloum Urgentiste 1 Sommaire I. Externat en médecine générale

Plus en détail

2 ème Réunion du Réseau «Perche Accueil» Nogent le Rotrou le vendredi 2 avril 2010

2 ème Réunion du Réseau «Perche Accueil» Nogent le Rotrou le vendredi 2 avril 2010 2 ème Réunion du Réseau «Perche Accueil» Nogent le Rotrou le vendredi 2 avril 2010 Ordre du Jour Bilan des actions 2009 Participation à Projets en Campagne Réalisation d un guide d accueil des porteurs

Plus en détail

Hospitalisation Organisation de la chaine de facturation.

Hospitalisation Organisation de la chaine de facturation. Hospitalisation Organisation de la chaine de facturation. L exemple du GROUPE SANTE VICTOR PAUCHET Journée Régionale 22 avril 2015 Julien Wallois Directeur Clinique Victor Pauchet DAF Groupe Santé Victor

Plus en détail

Les objectifs du bilan de compétences.

Les objectifs du bilan de compétences. Les objectifs du bilan de compétences. Qu est ce qu un bilan de compétences? Pourquoi faire un bilan de compétences? Comment se déroule un bilan de compétences? Quelle est la méthodologie utilisée? Le

Plus en détail

CHARTE DE FONCTIONNEMENT DE L HOPITAL DE JOUR CHIMIOTHERAPIE

CHARTE DE FONCTIONNEMENT DE L HOPITAL DE JOUR CHIMIOTHERAPIE L hôpital de jour de chimiothérapie accueille les patients des services d oncologie, d hépato-gastro-entérologie et d hématologie, nécessitant des séances de chimiothérapie. Article 1 : Organisation de

Plus en détail

Tableaux de bord : Enquête sur les pratiques radiothérapie Etapes du processus

Tableaux de bord : Enquête sur les pratiques radiothérapie Etapes du processus Etapes du processus Identification du patient utilisateur 48.33% 50% moyenne nationale 78.02% 76.63% Réalisation d'une RCP avant de valider l'indication de radiothérapie utilisateur 93.33% 100% moyenne

Plus en détail

Présentation de l outil. En collaboration avec : Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles

Présentation de l outil. En collaboration avec : Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles Présentation de l outil En collaboration avec : Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles Constats La dépression est très fréquente chez la personne âgée, mais négligée, méconnue

Plus en détail

19 mai Reims 27 mai Nancy 28 mai Epinal / Troyes 4 juin Chaumont 11 juin Charleville

19 mai Reims 27 mai Nancy 28 mai Epinal / Troyes 4 juin Chaumont 11 juin Charleville Matin de la prévention Programme TMS Pros Prévention des Troubles Musculo-Squelettiques 19 mai Reims 27 mai Nancy 28 mai Epinal / Troyes 4 juin Chaumont 11 juin Charleville Programme de la réunion 1 -

Plus en détail