L AUTORITE. Un acte éducatif?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L AUTORITE. Un acte éducatif?"

Transcription

1 L AUTORITE Un acte éducatif?

2 Vos motivations pour ce sujet Pour vous, l autorité c est

3 Introduction Des éclairages théoriques - Interrogeons le concept - Autorité et éducation Des réflexions - Punir : un acte éducatif? - Peut-on former les maîtres à «tenir la classe»? Des représentations Discussions

4 INTRODUCTION Un questionnement dans un contexte actuel où la discipline scolaire fait débat. Des discours contradictoires.

5 S agit-il de la disparition de l autorité? Une idée positive de la discipline. L usage de la sanction. Des nouvelles dispositions mais peu d effets positifs sur l indiscipline scolaire. (le règlement intérieur, l exclusion, la cohérence dans l équipe, la sanction) Difficultés des enseignants à s adapter aux changements environnants.

6 DES ECLAIRAGES THEORIQUES

7 Interrogeons le concept Interrogeons le concept D un point de vue étymologique 1) droit de commander, pouvoir d imposer obéissance 2) les organes du pouvoir. Les autorités : personnes qui exercent l autorité 3) force obligatoire, exécutoire d un acte de l autorité publique : autorité de la loi. 4) attitude autoritaire ou très assurée 5) supériorité de mérite ou de séduction qui impose obéissance sans contrainte, le respect, la confiance. 6) personne qui fait autorité

8 Des définitions liées à l obéissance qui semblent incomplètes. La potestas : autorité de droit. L auctoritas : autorité personnelle qui ne dépend d aucune instance.

9 D un point de vue historique : - selon Platon - chez les Romains - après 1968 Max Weber, K. Léwin, H. Arendt, E. Prairat, G. Mendel, Rousseau, Kant, Durkheim, Piaget

10 Le Mythe des récompenses et du châtiment dans l au-delà (l enfer platonicien). Aristote : une hiérarchie «naturelle» entre dirigeant/dirigé comme vieux/jeune. Les Romains avaient besoin de pères fondateurs et d exemples autoritaires. Les formes du pouvoir analysées par M. Weber K. Léwin mesure l impact des leaderships sur le comportement des enfants. H. Arendt pense le pouvoir comme une propriété des organisations : la loi du plus grand nombre n est pas une garantie suffisante pour avoir l autorité. Plus nous sommes dans une société démocratique moins l autorité va de soi : un idéal démocratique qui déstabilise l ordre hiérarchique (liberté et égalité). On est plutôt aujourd hui dans un système «rationnel négocié».

11 AUTORITE ET EDUCATION La question de l autorité s ancre dans la finalité de l éducation. L éducation appelle l autorité ou c est parce qu il y a autorité qu il y a éducation?

12 Qu est ce qu éduquer? Aujourd hui, l éducation s adresse à la totalité de l individu. Les influences éducatives de E. Prairat

13 Des points de vue : H. Arendt l idée de transmission, d introduction des nouveaux dans la société, une autorité de référence E. Prairat une éducation sans sanction mènerait à une sanction plus terrible : la sanction sociale ou pénale. G. Mendel l autorité comme un mécanisme fondé sur la menace d un retrait d amour en cas d insoumission.

14 DES REFLEXIONS

15 Punir? Un acte éducatif?

16 L autorité semble être ressentie comme un besoin au même titre que la sécurité. A l école, l autorité n est pas contestée ; ce sont les formes désuètes qui le sont. Redonner à la sanction sa place et son sens dans le processus de socialisation. La question n est plus de savoir s il faut sanctionner mais savoir comment faire pour responsabiliser un sujet en devenir.

17 Les finalités de la sanction : - d un point de vue politique - d un point de vue éthique - d un point de vue psychologique Nous ne savons pas sanctionner car nous n avons pas assez réfléchi à ce problème. (E. Prairat)

18 Les 4 formes de punitions (E. Prairat) - La punition exercice - La punition bannissement - La punition expiation - La punition signe

19 La sanction éducative : Elle s adresse à un sujet C est une sanction expliquée Elle est plus signifiante que pesante Elle doit s accompagner d un geste en direction de la victime pour (se) réparer

20 La formation des enseigants : Peut-on former les maîtres à «tenir la classe»?

21 Une formation sur la conduite de classe exige d élucider son propre rapport au pouvoir, ses limites et sa tolérance. Cette réflexion nous apprend qu on enseigne non seulement avec ce que l on sait mais aussi avec ce que l on est. Il est dommage de continuer à croire au «feeling» du maître pour occulter la facette relationnelle du métier.

22 Enseigner c est jouer un rôle : La théâtralité est complémentaire à l autorité. Le corps et la connaissance sont à exhiber L effet Pygmalion

23 Pour conclure : L usage de la sanction semble peu fréquent à l école ; il ne faut pas croire pour autant au laxisme des enseignants. L action des enseignants se situerait plutôt dans le domaine de la prévention L autorité est une affaire de personnalité mais pas une affaire d individu seul.

24 Des témoignages :

25 L autorité n est pas naturelle. Elle participe d un comportement étudié, d habitudes installées dans la vie de la classe.

26 L autorité est accordée au maître de la classe. Elle ne peut être transférée. Le maître occupe seul l espace stratégique de dirigeant. Il ne s efface pas facilement.

27 L autorité instaure un climat de classe sécurisant qui permet ainsi aux élèves d apprendre.

28 La punition est légitime puisque la classe fonctionne dans un système démocratique.

29 Toutes les formes de punition ne sont pas éducatives. Pour être éducative, la punition doit rendre l enfant responsable de ses actes et doit lui permettre un retour sur lui-même.

30 Punir renvoie à son propre vécu.

31 Le rapport à l autorité est différent selon l âge de l enseignant.

32 L autorité naturelle existe-t-elle? L enseignant seul maître de la classe? L autorité est-elle nécessaire pour enseigner? La punition est-elle indispensable? La punition peut-elle être éducative? Punir renvoie à son vécu. Le rapport à l autorité est-il différent selon l âge des enseignants?

33 Repérons à travers nos pratiques, les éléments qui limitent cette autorité et ceux au contraire qui la facilitent : -par la prise de recul sur son propre fonctionnement. -par la découverte de points commun d appui ou de difficultés avec d autres collègues.

34 Au niveau : Des relations et des valeurs. Des compétences scientifiques, didactiques et pédagogiques. De la place de la punition, sanction et récompenses.

35 Bibliographie H. Arendt, La crise de la culture, Paris, Gallimard/Folio, 1995 M. Foucault, Surveiller et punir, Paris, Gallimard, 1993 M. Gauchet, Pour une philosophie de l éducation, Paris, Bayard, 2002 G. Mendel, Pour décoloniser l enfant, sociopsychanalyse de l autorité, Payot, 1971 E. Prairat, La sanction, Petites méditations à l usage des éducateurs, L Harmattan E. Prairat, Sanction et socialisation, PUF Education et Formation E. Prairat, Questions de discipline à l école, Eres, 2002 M. WEBER, Economie et société, Paris, Pocket, 2003 Cahiers pédagogiques, L autorité, N 426 Cahiers pédagogiques, L autorité «La sanction» N 451 Revues Pédagogiques «Sciences Humaines», Autorité De la hiérarchie à la négociation, n 117 de juin 2001 Article en ligne : E. Prairat, Autorité et respect en éducation, 15 décembre 2005

Compte rendu de la conférence débat «Autorité et sanctions» CRDP Aix-Marseille et Education & Devenir

Compte rendu de la conférence débat «Autorité et sanctions» CRDP Aix-Marseille et Education & Devenir G r o u p e a c a d é m i q u e E d u c a t i o n & D e v e n i r - A i x M a r s e i l l e Compte rendu de la conférence débat «Autorité et sanctions» CRDP Aix-Marseille et Education & Devenir Mercredi

Plus en détail

Elaborer des règles principes généraux

Elaborer des règles principes généraux Elaborer des règles principes généraux ELABORER DES REGLES Elaborer des règles de vie, permettre aux élèves de leur donner du sens, les rendre lisibles par tous, les faire respecter et envisager des sanctions

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Chap 4 : Etablir la relation entre les acteurs. I. Appréhender le groupe social. A. Identifier la nation de rapport social. 1. Les groupes sociaux

Chap 4 : Etablir la relation entre les acteurs. I. Appréhender le groupe social. A. Identifier la nation de rapport social. 1. Les groupes sociaux I. Appréhender le groupe social Chap 4 : Etablir la relation entre les acteurs A. Identifier la nation de rapport social 1. Les groupes sociaux Le groupe se définit par la réunion de plusieurs personnes

Plus en détail

La contractualisation des comportements

La contractualisation des comportements La contractualisation des comportements La gestion des conflits Les règles de vie de groupe La contractualisation, le projet La cogestion du comportement Enclencher le self contrôle 1. La gestion des conflits

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

B. Charte, règlements, sanctions, encadrement

B. Charte, règlements, sanctions, encadrement B. Charte, règlements, sanctions, encadrement «le futur citoyen n a pas seulement à apprendre à obéir à la loi mais aussi à la faire avec les autres. Dès lors, du coté de l élève, il ne s agit pas de se

Plus en détail

Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail

Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail Présentation en soutien au webinaire réalisé dans le cadre de la Semaine québécoise des adultes en formation

Plus en détail

L'estime de soi, un passeport pour la vie. Une mode, un concept? Intérêt pédagogique? Et si oui comment la favoriser?

L'estime de soi, un passeport pour la vie. Une mode, un concept? Intérêt pédagogique? Et si oui comment la favoriser? L'estime de soi, un passeport pour la vie Une mode, un concept? Intérêt pédagogique? Et si oui comment la favoriser? Le sujet appartient bien au domaine pédagogique, il en est une clé comme le jeu dans

Plus en détail

Accompagnement des nouveaux enseignants

Accompagnement des nouveaux enseignants Accompagnement des nouveaux enseignants Professionnalités, postures de l accompagnateur et dispositifs de soutien à l intégration professionnelle des enseignants débutants E. CHARLIER-K.DEJEAN Université

Plus en détail

DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT. I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent?

DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT. I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent? DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent? Dans la lettre que j ai adressé début 2007 aux membres de la SFC et qui figure sur le site de la SFC, j énonçais

Plus en détail

OUTIL D AIDE A l ELABORATION D UNE FORMATION PEDAGOGIQUE

OUTIL D AIDE A l ELABORATION D UNE FORMATION PEDAGOGIQUE OUTIL D AIDE A l ELABORATION D UNE FORMATION PEDAGOGIQUE Construire une formation pédagogique c est : Considérer L origine. Le public ciblé La forme Les objectifs Le rôle du formateur L andragogie Choisir

Plus en détail

La coopération à l école : comment débuter?

La coopération à l école : comment débuter? La coopération à l école : comment débuter? Jean-François Vincent, président de la Fédération nationale de l OCCE, a bien voulu nous faire part de sa réflexion sur ce qu il faut mobiliser pour faire vivre

Plus en détail

LE COACHING ET LE TEAM BUILDING. Une mode ou une tendance lourde?

LE COACHING ET LE TEAM BUILDING. Une mode ou une tendance lourde? LE COACHING ET LE TEAM BUILDING Une mode ou une tendance lourde? «Il faudrait en France un coach pour cinquante habitants!» Vincent Lenhardt I. De nouveaux accompagnements pour les mutations actuelles

Plus en détail

OBJECTIFS DE STAGE ET. VALIDATION DES STAGES M1 et M2. Modules assurés par Frédérique Marguerin M1 : EC 2D, EC 7A, EC 7B M2 : EC 56 C, EC 59 C

OBJECTIFS DE STAGE ET. VALIDATION DES STAGES M1 et M2. Modules assurés par Frédérique Marguerin M1 : EC 2D, EC 7A, EC 7B M2 : EC 56 C, EC 59 C INSTITUT SUPÉRIEUR DE FORMATION DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE JACQUES SEVIN 2, rue Edouard Branly 51500 TAISSY Tel: 03.26.85.14.10 Fax : 03.26.85.22.73 F E-mail : acfpec51.taissy@wanadoo.fr 22, rue Charles

Plus en détail

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché XXIII ème Assemblée régionale Europe Erevan, Arménie 3 au 7 mai 2010 Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché Section Belgique/Communauté

Plus en détail

Le système didactique

Le système didactique Le système didactique Introduction à la didactique Karine Robinault Master Didactiques et Interactions Octobre 2006 «didactique» En tant qu adjectif, désigne ce qui a rapport à l enseignement, ou qui vise

Plus en détail

Table des matières. Introduction... Sommaire... 3. THEME N o 1. L ADMINISTRATION DE L EDUCA- TION... 5

Table des matières. Introduction... Sommaire... 3. THEME N o 1. L ADMINISTRATION DE L EDUCA- TION... 5 125 Table des matières Principaux sigles et abréviations... 2 Introduction... Sommaire... 3 THEME N o 1. L ADMINISTRATION DE L EDUCA- TION... 5 I. Niveau national : l administration centrale... 5 Organigramme

Plus en détail

Cohésion d Equipe - Team Building

Cohésion d Equipe - Team Building Public concerné : Cadres et cadres supérieurs. Cohésion d Equipe - Team Building Objectifs : Comprendre les mécanismes de fonctionnement d une équipe. Comprendre les rôles de chacun et le rôle de l encadreur.

Plus en détail

Accompagner un changement orienté

Accompagner un changement orienté Accompagner un changement orienté Quelles compétences développer? Mai 2011 Louise Lafortune Université du Québec à Trois-Rivières Téléphone : 819-376-5011 poste 3644 Louise.lafortune@uqtr.ca Contenu Introduction

Plus en détail

«Autorité éducative et pratiques coopératives»

«Autorité éducative et pratiques coopératives» Journée départementale de l OCCE 46 4 février 2009 IUFM de Cahors 1/6 Journée de formation organisée par l OCCE du Lot Mercredi 4 février 2009 «Autorité éducative et pratiques coopératives» par Bruno Robbes

Plus en détail

STRATÉGIES D ADAPTATION AU STRESS

STRATÉGIES D ADAPTATION AU STRESS Ce module offre une palette des possibles en terme d adaptation/ajustement aux situations stressantes sur le court et le long terme. Les enseignants se placent du point de vue de la prévention et de l

Plus en détail

SÉMINAIRES D ANALYSE COLLABORATIVE DES PRATIQUES : DÉCRIRE DES SITUATIONS POUR FAIRE ÉVOLUER DES PRATIQUES

SÉMINAIRES D ANALYSE COLLABORATIVE DES PRATIQUES : DÉCRIRE DES SITUATIONS POUR FAIRE ÉVOLUER DES PRATIQUES CAMPANALE Françoise & DESSUS Philippe Laboratoire des sciences de l éducation & IUFM, Grenoble Francoise.Campanale@grenoble.iufm.fr ; Philippe.Dessus@upmf-grenoble.fr SÉMINAIRES D ANALYSE COLLABORATIVE

Plus en détail

LA RÉUSSITE SCOLAIRE EN MILIEUX POPULAIRES OU LES CONDITIONS SOCIALES D UNE SCHIZOPHRÉNIE HEUREUSE

LA RÉUSSITE SCOLAIRE EN MILIEUX POPULAIRES OU LES CONDITIONS SOCIALES D UNE SCHIZOPHRÉNIE HEUREUSE Ville-Ecole-Intégration, n 114, septembre 1998 LA RÉUSSITE SCOLAIRE EN MILIEUX POPULAIRES OU LES CONDITIONS SOCIALES D UNE SCHIZOPHRÉNIE HEUREUSE Bernard LAHIRE (*) L enfant de milieu populaire en difficulté

Plus en détail

Projet éducatif vacances enfants et adolescents

Projet éducatif vacances enfants et adolescents Projet éducatif vacances enfants et adolescents SOMMAIRE 1- Présentation du mouvement 2- Valeurs et finalités 3- Nos objectifs 4- Nos orientations éducatives 5- L équipe d encadrement 6- Les activités

Plus en détail

Le rôle de l observateur. Evaluation, co-évaluation et autoévaluation de la discussion, en cours de philosophie

Le rôle de l observateur. Evaluation, co-évaluation et autoévaluation de la discussion, en cours de philosophie Le rôle de l observateur. Evaluation, co-évaluation et autoévaluation de la discussion, en cours de philosophie Nathalie Frieden, natalia.frieden@unifr.ch, université de Fribourg, Suisse Résumé : L expérience

Plus en détail

L autorité dans l entreprise et les fictions managériales

L autorité dans l entreprise et les fictions managériales Collège des Bernardins, Séminaire sur l autorité Département Sociétés humaines et responsabilités éducatives Séance du 15 Mai 2012 Intervenant et compte rendu : Malik Bozzo-Rey L autorité dans l entreprise

Plus en détail

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES. Eric GODELIER

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES. Eric GODELIER GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Eric GODELIER La délicate définition de la GRH Un ensemble de représentations qui revoient À des discours descriptifs et/ou normatifs véhiculés par les médias, les praticiens

Plus en détail

REFERENCES INSTITUTIONNELLES, THEORIQUES, DIDACTIQUES

REFERENCES INSTITUTIONNELLES, THEORIQUES, DIDACTIQUES REFERENCES INSTITUTIONNELLES, THEORIQUES, DIDACTIQUES I- DES REFERENCES Institutionnelles Programmes 2008 : Agir et s exprimer avec son corps. S approprier le langage Historiques Domaine disciplinaire

Plus en détail

La gestion des situations de crise

La gestion des situations de crise agir sur le climat scolaire La gestion des situations de crise Enjeux et procédures Daniel Simon EMS Académie de Montpellier 06 32 82 73 73 daniel.simon@ac-montpellier.fr Sommaire Propos liminaires Avant

Plus en détail

BTS Tertiaires, les référentiels de situations :

BTS Tertiaires, les référentiels de situations : «Les compétences et leur évaluation» Stage des 2 et 3 décembre 2009 Intervention de Didier Michel, IGEN 1 BTS Tertiaires, les référentiels de situations : Vers une nouvelle approche de la professionnalisation

Plus en détail

POL3140 Psychologie politique. Cours 5: La personnalité du citoyen

POL3140 Psychologie politique. Cours 5: La personnalité du citoyen POL3140 Psychologie politique Cours 5: La personnalité du citoyen Votre personnalité? http://openpolitics.ca/tikipage.php?pagename=quiz-home Programme Définition Trois approches Une illustration: l autoritarisme

Plus en détail

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS?

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? Retour sur l expérience vécue par les tuteurs et réflexion sur le ressenti des étudiants ETOUNDI Ulrich, HENRIEL Théo, NAHORNYJ Robin Etudiants en 4 ème année,

Plus en détail

Climat scolaire. Marc Thiébaud. mars 2005

Climat scolaire. Marc Thiébaud. mars 2005 Climat scolaire mars 2005 Le climat d école La notion de climat scolaire renvoie à la qualité de vie et de communication perçue au sein de l école. On peut considérer que le climat d une école correspond

Plus en détail

Pour une gestion des comportements difficiles à l école

Pour une gestion des comportements difficiles à l école Pour une gestion des comportements difficiles à l école INTRODUCTION Lorsqu on pense à un élève qui a des difficultés de comportement, on le définit comme celui qui ne suit pas les consignes, ne respecte

Plus en détail

Participation des familles dans les lieux d accueil et d éducation du jeune enfant : une démarche qui ne s improvise pas

Participation des familles dans les lieux d accueil et d éducation du jeune enfant : une démarche qui ne s improvise pas Participation des familles dans les lieux d accueil et d éducation du jeune enfant : une démarche qui ne s improvise pas La participation des familles dans les lieux d accueil et d éducation du jeune enfant

Plus en détail

1) DES OBJECTIFS PARTAGÉS : partir d une vision commune Pour créer du lien il est essentiel d avoir une vision commune.

1) DES OBJECTIFS PARTAGÉS : partir d une vision commune Pour créer du lien il est essentiel d avoir une vision commune. Formation des enseignants et des personnels d éducation à la prévention des violences et à la résolution non-violente des conflits 10 et 11 mars 2015 à l ESEN Poitiers Titre de l intervention : CONSTRUIRE

Plus en détail

Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit?

Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit? Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit? - Penser : a) avoir des idées, des opinions b) raisonner,

Plus en détail

Pour une Pédagogie de Projet émancipatrice

Pour une Pédagogie de Projet émancipatrice http://gfen.langues.free.fr Pour une Pédagogie de Projet émancipatrice Maria-Alice Médioni Le projet, autrefois combattu, est aujourd hui à la mode. Il apparaît même incontournable dans la mesure où il

Plus en détail

Mémoriser avec la gestion mentale

Mémoriser avec la gestion mentale Mémoriser avec la gestion mentale Type d outil : outil d aide à la mémorisation Auteurs : Equipe éducative de Don Bosco, Liège, avec l aide de M. Giroul, P.P. Delvaux et Ch. Leclercq (formateurs) Cycles

Plus en détail

Apprendre de l'expérience : l'analyse des pratiques

Apprendre de l'expérience : l'analyse des pratiques Apprendre de l'expérience : l'analyse des pratiques Philippe Péaud Enseignant à service partagé, Université de Poitiers ESPE de l'académie de Poitiers philippe.peaud@univ poitiers.fr Résumé Ce texte est

Plus en détail

Quels sont les droits des enfants?

Quels sont les droits des enfants? Quels sont les droits des enfants? L enfant devrait à tout le moins commencer par bénéficier de l amour, de l affection et de la bienveillance de ses parents, (ainsi que de ses proches et des intervenants

Plus en détail

Introduction. Présentation Qu est ce qu un manager? Qu est ce qu un collaborateur?

Introduction. Présentation Qu est ce qu un manager? Qu est ce qu un collaborateur? Introduction Présentation Qu est ce qu un manager? Qu est ce qu un collaborateur? Introduction Présentation David ZOUTE Weeziu, Conseil en Evolution Professionnelle Qu est ce qu un manager? Spécialiste

Plus en détail

Savoir déléguer CADRES DE SANTE

Savoir déléguer CADRES DE SANTE Savoir déléguer CADRES DE SANTE Le 3 avril 2015 Walter DALLE VEDOVE Qu est-ce que déléguer? Nous avons vu que le manager: répartit le travail entre ses subordonnés coordonne les activités (dans son équipe

Plus en détail

Le Projet éducatif du Réseau officiel subventionné

Le Projet éducatif du Réseau officiel subventionné Le Projet éducatif du Réseau officiel subventionné "S'il n'y avait pas l'enfant à élever, à protéger, à instruire et à transformer en homme pour demain, l'homme d'aujourd'hui deviendrait un non-sens et

Plus en détail

«Quelle est la dose de risque acceptable dans la pratique du sport à l école?» Exposé liminaire Peter Moser, responsable de la formation

«Quelle est la dose de risque acceptable dans la pratique du sport à l école?» Exposé liminaire Peter Moser, responsable de la formation «Quelle est la dose de risque acceptable dans la pratique du sport à l école?» Exposé liminaire Peter Moser, responsable de la formation Introduction 2 Autorité d'interpréter Qui a l autorité d interpréter

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

«Construire son PROJET ASSOCIATIF : De la RÉDACTION à l EVALUATION»

«Construire son PROJET ASSOCIATIF : De la RÉDACTION à l EVALUATION» «Construire son PROJET ASSOCIATIF : De la RÉDACTION à l EVALUATION» CDOS de Gironde Bordeaux (33) 19 Janvier Jacques LAPORTE Conseil-Formation-Coaching 1 «C est le désir qui crée le désirable et le projet

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION L'association à pour objectifs Aider les parents d'élèves dans la recherche d'organismes de séjours de vacances à l'étranger Aider les jeunes à voyager en proposant des

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Rôle, place et problématique du tutorat

Rôle, place et problématique du tutorat Rôle, place et problématique du tutorat dans les formations alternées professionnalisantes Tutorat : définition Au sens large : «activité de personne à personne permettant à un «tutoré» d acquérir ou de

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

Dignité de la personne au travail BEI - 12/03 - FR

Dignité de la personne au travail BEI - 12/03 - FR Dignité de la personne au travail BEI - 12/03 - FR Politique en matière de respect de la dignité de la personne au travail La BEI vise à offrir un environnement de travail favorable, qui aide et encourage

Plus en détail

Stages complémentaires conseillés : RH1, RH 2, RH3, RH 4, RH 5, RH6, RH7, RH8

Stages complémentaires conseillés : RH1, RH 2, RH3, RH 4, RH 5, RH6, RH7, RH8 Durée de la formation : 7 soirées de 18h à 21h, soit 21 heures Objectif : S approprier les outils de la GPEC pour aborder leur mise en œuvre au sein de son entreprise Public : Dirigeants d entreprises

Plus en détail

Le droit à l éducation.

Le droit à l éducation. Education Civique. Séances : Objectif(s) : Compétence(s) : 1 2 3 - Avoir compris et retenu que les enfants ont des droits en matière d éducation. - Avoir compris et retenu quelles sont les valeurs universelles

Plus en détail

INTERVENTION CLIMAT SCOLAIRE. Pierre Roques, IA-IPR EVS, Bernard Pallec, IA-IPR EVS, Jérôme Coutellier, CPE ESPE

INTERVENTION CLIMAT SCOLAIRE. Pierre Roques, IA-IPR EVS, Bernard Pallec, IA-IPR EVS, Jérôme Coutellier, CPE ESPE INTERVENTION CLIMAT SCOLAIRE Pierre Roques, IA-IPR EVS, Bernard Pallec, IA-IPR EVS, Jérôme Coutellier, CPE ESPE QUELQUES PREALABLES LE CLIMAT SCOLAIRE N EST PAS UNE MANIÈRE DE PENSER LA REGULATION DES

Plus en détail

EEPU MOURILLON 26 rue Ernest RENAN 83000 Toulon

EEPU MOURILLON 26 rue Ernest RENAN 83000 Toulon EEPU MOURILLON 26 rue Ernest RENAN 83000 Toulon Réseau du Socle ACTIONS 2012-2013 Considération due aux élèves : -restauration de la confiance dans l élève -restauration de l estime de soi -prise en compte

Plus en détail

Table des matières. Préface des auteurs... XVII. Préface à l édition française... XIX. Chapitre 1 Aux sources du management contemporain...

Table des matières. Préface des auteurs... XVII. Préface à l édition française... XIX. Chapitre 1 Aux sources du management contemporain... Table des matières Préface des auteurs.... XVII Préface à l édition française.... XIX Chapitre 1 Aux sources du management contemporain... 1 1. Management dans l ère prémoderne... 1 1.1. La révolution

Plus en détail

1. L articulation entre savoirs théoriques et expériences

1. L articulation entre savoirs théoriques et expériences ORGANISER LA MISE EN RELATION DES SAVOIRS ACADEMIQUES ET DES SAVOIRS D ACTION DANS L ALTERNANCE : LE CAS D UNE FORMATION AU MANAGEMENT Corinne Hahn ESCP Europe, 73 avenue de la République 75011 Paris,

Plus en détail

VADE-MECUM DES RELATIONS ELUS / AGENTS dans les collectivités locales

VADE-MECUM DES RELATIONS ELUS / AGENTS dans les collectivités locales VADE-MECUM DES RELATIONS ELUS / AGENTS dans les collectivités locales Préambule : quels enjeux? La question des relations élus / agents se pose dans les collectivités locales en raison de la coexistence

Plus en détail

Programme de philosophie en classe de Terminale L

Programme de philosophie en classe de Terminale L Source : Bulletin officiel n 25 du 19 juin 2003 I - Présentation Programme de philosophie en classe de Terminale L I.1 L enseignement de la philosophie en classes terminales a pour objectif de favoriser

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informations de l'unité d'enseignement Implantation Cursus de Marie Haps Bachelier - Assistant en psychologie Dimension sociale en psychologie P1060 Cycle 1 Bloc 1 Quadrimestre 2 Pondération 120 Nombre

Plus en détail

La Relation Président-Directeur

La Relation Président-Directeur Journée des Présidents Mercredi 8 Novembre 2000 Assemblée Nationale La Relation Président-Directeur Quelle répartition des compétences au sein des associations? Jean-François PEPIN Consultant en Management

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

Psychologie Sociale. La psychosociologie étudie les situations sur le terrain.

Psychologie Sociale. La psychosociologie étudie les situations sur le terrain. Psychologie Sociale Nous confondons souvent la psychologie sociale et la psychosociologie. La psychologie sociale et la psychosociologie sont différenciées par la méthode. La psychologie sociale exerce,

Plus en détail

MAITRISER LES FONDAMENTAUX DU MANAGEMENT

MAITRISER LES FONDAMENTAUX DU MANAGEMENT MAITRISER LES FONDAMENTAUX DU Niveau 1 Collaborateurs et managers d entreprise 1 150 HT/jour Développer ses compétences en management opérationnel Organiser son activité Motiver son équipe Apports théoriques

Plus en détail

SYNDROME D EPUISEMENT PROFESSIONNEL : BURNOUT

SYNDROME D EPUISEMENT PROFESSIONNEL : BURNOUT SYNDROME D EPUISEMENT PROFESSIONNEL : BURNOUT INTRODUCTION Le burnout est un trouble de l adaptation lié au travail, il touche les professionnels qui exercent en relation d aide. Initialement ce terme

Plus en détail

La majorité, ses droits et ses devoirs. chapitre 7

La majorité, ses droits et ses devoirs. chapitre 7 La majorité, ses droits et ses devoirs chapitre 7 Si le 18 e anniversaire véhicule souvent l idée de plus d indépendance, il est aussi le moment de la majorité légale, assortie d un certain nombre de droits

Plus en détail

Catalogue de formation - année 2014-2015 -

Catalogue de formation - année 2014-2015 - Catalogue de formation - année 2014-2015 - 1 Sommaire Qui sommes-nous? p 3 Notre formatrice p 3 Nos formations p 4 Pour tous (parents et professionnels) Formations générales : Se préparer à devenir parent...p

Plus en détail

Chapitre 2 Les enfants

Chapitre 2 Les enfants Chapitre 2 Les enfants Si vous avez un ou des enfants, c est le problème capital de votre séparation. Que vous soyez marié, pacsé ou en concubinage, les enfants qui sont nés de votre union, enfants dits

Plus en détail

Objectifs généraux. Explications. 2. Disciplines fondamentales

Objectifs généraux. Explications. 2. Disciplines fondamentales Index Plan d'études Gymnase français de Bienne 69 2. Disciplines fondamentales sciences humaines géographie histoire introduction à l économie et au droit enseignement interdisciplinaire (EISH) Sciences

Plus en détail

Jeux de coopération pour les formateurs

Jeux de coopération pour les formateurs François Paul-Cavallier Jeux de coopération pour les formateurs 70 jeux pour développer l esprit d équipe Cinquième tirage 2015, 2007, pour le texte de la présente édition, 2015, pour la nouvelle présentation

Plus en détail

LE COACHING. Texte communiqué par. Norbert CASAS. MONTPELLIER Mars 2005

LE COACHING. Texte communiqué par. Norbert CASAS. MONTPELLIER Mars 2005 LE COACHING Texte communiqué par Norbert CASAS MONTPELLIER Mars 2005 Le terme de «coaching» recouvre aujourd hui une réalité disparate car il et utilisé dans de nombreux domaines aussi divers que la gestion

Plus en détail

Annie Martin Présidente AGIEM 33 Conseillère pédagogique circonscription de St André de Cubzac - Gironde

Annie Martin Présidente AGIEM 33 Conseillère pédagogique circonscription de St André de Cubzac - Gironde Annie Martin Présidente AGIEM 33 Conseillère pédagogique circonscription de St André de Cubzac - Gironde Préambule : La citoyenneté et l AGIEM : L AGIEM, association générale des enseignants d école maternelle

Plus en détail

La médiation du patrimoine 1

La médiation du patrimoine 1 La médiation du patrimoine 1 I - ORIGINE DU MOT Comme beaucoup d autres, «médiation» est actuellement un mot tiroir que tout le monde utilise sans en comprendre réellement les tenants et les aboutissants

Plus en détail

MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION

MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION Fiche de lecture : MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION I. PRESENTATION GENERALE «Management situationnel Vers l autonomie et la responsabilisation» (nouvelle édition enrichie),

Plus en détail

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d école des enfants est un moment privilégié durant lequel les enfants deviennent acteurs au sein de leur école, en faisant des propositions

Plus en détail

Stratégie de gestion du stress :

Stratégie de gestion du stress : Le stress est une fonction normale de l être humain qui fait face à un danger. C est une réaction d alerte contre une menace psychologique. Une perturbation des habitudes, de l équilibre force l individu

Plus en détail

L évaluation scolaire est-elle au service de l orientation?

L évaluation scolaire est-elle au service de l orientation? L évaluation scolaire est-elle au service de l orientation? Lucie Mottier Lopez, Ph.D. Université de Genève Marcelle Gingras, Ph.D. Université de Sherbrooke Les fonctions de l évaluation scolaire en Europe

Plus en détail

ANIMER, CONDUIRE ET ACCOMPAGNER SON EQUIPE MANAGEMENT INTERMEDIAIRE

ANIMER, CONDUIRE ET ACCOMPAGNER SON EQUIPE MANAGEMENT INTERMEDIAIRE ANIMER, CONDUIRE ET ACCOMPAGNER SON EQUIPE MANAGEMENT INTERMEDIAIRE Intégrer concrètement une équipe en tant que responsable Se positionner par rapport à l équipe et à la hiérarchie Prendre conscience

Plus en détail

- Le Coaching - C est un processus d accompagnement individuel permettant d aider la personne à atteindre le ou les objectifs qu elle s est fixés.

- Le Coaching - C est un processus d accompagnement individuel permettant d aider la personne à atteindre le ou les objectifs qu elle s est fixés. Le Coaching 1 Qu estce que le coaching? C est un processus d accompagnement individuel permettant d aider la personne à atteindre le ou les objectifs qu elle s est fixés. Grâce à un questionnement précis,

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Supervision, coaching ou APP? 1 Les pratiques d accompagnement formateur se multiplient

Supervision, coaching ou APP? 1 Les pratiques d accompagnement formateur se multiplient Supervision, coaching ou APP? 1 Les pratiques d accompagnement formateur se multiplient Marc Thiébaud Dans de nombreux champs d activités professionnelles, on observe un développement important de pratiques

Plus en détail

Des formations pour la prévention du stress et des performances managériales

Des formations pour la prévention du stress et des performances managériales Des formations pour la prévention du stress et des performances managériales Après dix ans de recherche, huit docteurs en Sciences Humaines ont conçu une méthode innovante au service du savoir-être et

Plus en détail

FICHES TECHNIQUES Ecole numérique... 2. L utilisation d Internet et des réseaux sociaux... 3

FICHES TECHNIQUES Ecole numérique... 2. L utilisation d Internet et des réseaux sociaux... 3 FICHES TECHNIQUES Ecole numérique... 2 L utilisation d Internet et des réseaux sociaux... 3 L acte d apprendre basé sur le principe de classe inversée... 4 Ecole numérique et connectivisme... 5 CENTRE

Plus en détail

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe.

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe. Cours 12 Le pouvoir au sein d une organisation Les liens entre pouvoir, autorité et obéissance Le leadership et les traits personnels Les théories du leadership situationnel Pouvoir Capacité d un individu

Plus en détail

Présentation de l équipe

Présentation de l équipe Libérer et révéler les potentiels individuels et collectifs Présentation de l équipe Consultants coachs et formateurs : Certifiés en coaching individuel et team building Formés en AT, PNL, approche systémique.

Plus en détail

Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement

Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement Mai 2013 Qu est-ce qu un projet d établissement? Ce document exprime la volonté collective de réaliser pendant les années à venir les actions

Plus en détail

Préface FREDERIC JENNY

Préface FREDERIC JENNY FREDERIC JENNY Professeur d Économie, ESSEC Business School Co-directeur du Centre Européen de Droit et d Economie Président du Comité de la concurrence de l OCDE Ce livre explore les relations entre la

Plus en détail

L alliance thérapeutique

L alliance thérapeutique L alliance thérapeutique UE 4.2 S3 Le 5 septembre 2012 FC Un peu d histoire (1) Terme employé par FREUD dès 1913: Alliance forte entre patient et thérapeute indispensable dans le cadre d une psychothérapie

Plus en détail

L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE

L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE Serge Boimaré / Editions Dunod Il y a toujours une souffrance quand on ne répond pas aux attentes de l école. Les grandes difficultés d apprentissages doivent amener à une

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE DE L ECOLE DU COLIBRI. École privée laïque du Colibri Association des Amanins 26400 La Roche-sur-Grâne

PROJET PEDAGOGIQUE DE L ECOLE DU COLIBRI. École privée laïque du Colibri Association des Amanins 26400 La Roche-sur-Grâne PROJET PEDAGOGIQUE DE L ECOLE DU COLIBRI École privée laïque du Colibri Association des Amanins 26400 La Roche-sur-Grâne Pendant l'élaboration du projet écologique de l Association des Amanins, la question

Plus en détail

Club thérapeutique et Groupe d Entraide Mutuelle

Club thérapeutique et Groupe d Entraide Mutuelle Club thérapeutique et Groupe d Entraide Mutuelle Aurélien Troisœufs, doctorant en anthropologie Bonjour. Je m appelle Aurélien Troisoeufs. Je suis doctorant en anthropologie au laboratoire du CERMES 3

Plus en détail

Le leadership suivant la contingence des situations

Le leadership suivant la contingence des situations Le leadership suivant la contingence des situations Guy Pelletier, professeur, Université de Sherbrooke FORRES 2006 Sous cette approche, on retrouve un large éventail de théories cherchant à expliquer

Plus en détail

LE GRAND LIVRE DU COACHING

LE GRAND LIVRE DU COACHING Sous la direction de Frank Bournois, Thierry Chavel et Alain Filleron LE GRAND LIVRE DU COACHING Préface de Raymond Domenech, 2008 ISBN : 978-2-212-54052-9 Faire école sans être une École Au terme de cet

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION DES GESTIONNAIRES DE L UNIVERSITÉ LAVAL

PROGRAMME DE FORMATION DES GESTIONNAIRES DE L UNIVERSITÉ LAVAL PROGRAMME DE FORMATION DES GESTIONNAIRES DE L UNIVERSITÉ LAVAL Contenu VOUS TROUVEREZ DANS CE DOCUMENT Contexte Personnel visé Admissibilité au programme Orientation du programme Compétences clés de gestion

Plus en détail

EXTRAIT DU MANUEL DE FORMATION FORMATION AU MÉTIER DE COACH SÉMINAIRE 1

EXTRAIT DU MANUEL DE FORMATION FORMATION AU MÉTIER DE COACH SÉMINAIRE 1 EXTRAIT DU MANUEL DE FORMATION FORMATION AU MÉTIER DE COACH SÉMINAIRE 1 A. Définition du coaching B. Origines du coaching C. Qu est-ce qu un coach? D. Les savoirs du coach E. Les fondamentaux du coaching

Plus en détail

RAPPORT D ÉVALUATION. Rapport d évaluation du stage probatoire

RAPPORT D ÉVALUATION. Rapport d évaluation du stage probatoire Rapport d évaluation du stage probatoire RART D ÉVALUATIN Grilles d évaluation des compétences et fiche d observations Bilan des compétences Règle de décision nseignante ou enseignant : École ou centre

Plus en détail

Pratiques psychologiques Le psychologue du travail. Licence 1. Psychologie

Pratiques psychologiques Le psychologue du travail. Licence 1. Psychologie Pratiques psychologiques Le psychologue du travail Licence 1. Psychologie Nadra Achour-2014 ISSHT-Université Tunis-El Manar Introduction Qu est ce qu un psychologue du travail? Ses champs d intervention?

Plus en détail

Le leadership du dirigeant et la réussite de l entreprise

Le leadership du dirigeant et la réussite de l entreprise Introduction «Qu est-ce donc qui constitue mon être? C est de la chair, un souffle et le pouvoir hégémonique.» (Marc-Aurèle, Pensées pour moi-même.) Apple survivra-t-elle à la mort de Steve Jobs, son fondateur

Plus en détail